Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine-Tome 1-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 2 Oct 2007 - 15:17

Ouais, le moins que l'on puisse diree c'est que c'est vachement énorme! Encore un truc qui va pousser la jeunesse dorée de casa à se prendre pour des européens et à regarder le reste du Maroc de trés haut hehehe!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division


messages : 4518
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 2 Oct 2007 - 17:01

naourikh a écrit:
Ouais, le moins que l'on puisse diree c'est que c'est vachement énorme! Encore un truc qui va pousser la jeunesse dorée de casa à se prendre pour des européens et à regarder le reste du Maroc de trés haut hehehe!

Je vois ce que tu ve dire moi aussi j'ai horreur des personne comme ca...S'hab chiki!!

Mais c'est bien le projet qu'ils ont fait ca prouve que notre pays se developpe bien. cheers

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 2 Oct 2007 - 18:13

en tout cas si jolie avoir.


Dernière édition par le Mer 3 Oct 2007 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 2 Oct 2007 - 18:19

Maroco a ecrit: ou se trouve ce truc la au Maroc?

eagle a ecrit:
si tu prenais la peine de relire plus haut tu comprendra

moi je ne sais pas de quoi tu parle si c'est casablanca ou bien la ville de tanger. et comme tu a pas la generosite de dire de quoi il s'agit alors, laisse tomber l'affaire c'est mieux. moi ça me cout rien de le repeter une deuxieme fois; mais bon....


Dernière édition par le Mer 3 Oct 2007 - 16:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 3 Oct 2007 - 14:46

Message de Modération: Maroco, fais attention à tes post s'il te plait: tu à posté 3 fois la meme chose sans effacer les messages précédents qui étaient incomplets ou mal rédigés. Pour citer quelqu'un, il suffit de cliquer sur le bonton 'citer' au dessus de son message

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 3 Oct 2007 - 16:32

oui oui naourikh c'est ce je suis entrain de faire j'essayer a chaque reprise je n'arrive pas a trouver l'astus comment vous arriver a en cadrer avec un perimetre bleu la question. c'est pour ça j'ai tenter de le faire a pliusieur reprise sont succès. et c'est pour ça j'essayer et ça ma poster deux messages sans faire attention. donc m'execuse cher ami naourikh je suis entraint de chercher l'astus voila la cause de ce message dans tu a parle j'en suis conscient. (rani kankelb aala laaba).
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 4 Oct 2007 - 16:11

Gestion de l’eau au Cameroun

Un consortium marocain remporte le marché


· Il est constitué de l’Onep, Delta Holding et Ingema

· Un contrat d’affermage de 10 ans

Le verdict est tombé. L’Etat camerounais a désigné un adjudicataire provisoire pour la production et distribution d’eau. Il s’agit d’un consortium marocain constitué de l’Onep, Delta Holding et du cabinet conseil en travaux publics, Ingema. Mais une source proche du dossier confie à L’Economiste que l’adjudication n’a pas été encore notifiée officiellement aux intéressés. Une affaire de formalité administrative, laisse-t-on entendre, car une délégation de l’Onep est attendue dès la semaine prochaine à Yaoundé, la capitale.
Auprès de l’ambassade du Cameroun à Rabat, il est indiqué que «l’officialisation de cette concession va intervenir vers la fin de l’année». Déjà, citant le ministère camerounais des Finances en charge du dossier, la même source indique que «l’Etat et le consortium marocain vont travailler ensemble au lancement des activités de la société d’exploitation, Le Fermier, et de la société de patrimoine Camwater». Le nom de la société fermière, qui devrait être connu au terme du processus administratif, exploitera le patrimoine mis en place par Camwater et reversera ainsi des royalties à l’Etat camerounais, en contrepartie.
Rappelons que le consortium marocain a soumissionné à l’appel d’offres international lancé par le gouvernement camerounais en juillet 2006, relatif à la mise en affermage du volet production, transport, traitement, stockage, distribution et commercialisation de l’eau de la Snec (Société nationale des eaux du Cameroun). Ce contrat de concession, sous forme de fermage (gestion) va courir sur dix ans. Après une première tentative déclarée infructueuse en 2003, le processus de privatisation de la Snec semble donc résolument avoir amorcé sa phase finale. La production, le transport, le traitement, le stockage, la distribution et la commercialisation de l’eau relèveront désormais du consortium privé marocain.
Aux côtés du consortium, Veolia Water Ami était également en lice. Les offres offres ont été examinées au sein d’un comité de pilotage, sous la supervision de la Commission technique de privatisation et des liquidations, avec l’appui des bailleurs de fonds, notamment la Banque mondiale à travers la Société financière internationale (SFI) et l’Agence française de développement (AFD). Au-delà de la conformité des offres, du business plan et du financement proposés par les deux concurrents, l’élément déterminant du choix du gouvernement au profit de consortium marocain, est le prix exploitant. Autrement dit, la quote-part revenant à la société fermière et à l’Etat, dans le prix de chaque mètre cube d’eau vendu. L’Onep a fait parler son expérience, nous confiera le patron d’Ingema, Ahmed Fouad Chraïbi.

Premier contrat de gestion pour l’Onep


C’est une grosse affaire. Une première dans l’histoire de l’Onep: se voir confier la gestion et l’exploitation de l’eau d’un pays tiers. De sources proches du dossier, on n’hésite pas à parler d’un autre Onep au pays des Lions indomptables. C’est aussi le 1er contrat de cette nature et de cette ampleur qui soit remporté par un pays du Sud pour un autre. Jusque-là, les seules expériences internationales de l’Office étaient des contrats d’assistance technique. C’est le cas actuellement avec la Mauritanie pour l’alimentation en eau de Nouakchott à partir du fleuve Sénégal ou encore en République de Guinée.

Bachir THIAM
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Lun 15 Oct 2007 - 20:42

je vois que le développement ca se vois que dans des villes comme casablanca rabat pourtant a agadir ya rien ki ya changer j'aimerai bien que tous les coins du royaume se développe ossi a agadir a part la marina ya rien !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 16 Oct 2007 - 3:59

va a talborjt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 19 Oct 2007 - 22:24

yakousa a écrit:
va a talborjt Wink

ya rien a talborjt a part l'ancienne gare confused
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 20 Oct 2007 - 1:32

D'apres l'economiste

Echanges Maroc/France: Signature du contrat de TGV pour 33 milliards de DH


Si de grandes firmes multinationales ont compris tout l’intérêt de s’installer au Maroc, les Français avaient déjà pris une longueur d’avance sur ce terrain.

En effet, le volume des échanges franco-marocains ne fait que confirmer la tendance. La France reste sans conteste le premier partenaire commercial du pays. Ainsi, la France est, pour le Royaume, son premier client, fournisseur, investisseur et défenseur. Chiffres à l’appui, le Maroc a exporté vers la France pour ce premier semestre 2007 l’équivalent de 17,8 milliards de DH. En 2006, le total des échanges commerciaux atteignait 50,7 milliards de DH. Le solde de la balance commerciale franco-marocaine reste toujours positif en faveur de la France et ce depuis 1998. Les exportations françaises vers le Maroc sont composées à hauteur de 41% de biens intermédiaires (composants électroniques, tissus et produits sidérurgiques), de biens d’équipements (22%), de biens de consommation (11%, principalement des produits pharmaceutiques), de produits de l’industrie automobile (6,5%) et de produits agricoles (4%, surtout du blé). Même si les exportations marocaines vers la France ne sont concentrées que sur quelques secteurs : les produits textiles, les composants électriques et électroniques et les produits agroalimentaires, elle représentent tout de même un sacré pactole, soit près de 14 milliards de DH (environ 80% des exportations). En 2007 et dans les années à venir, les IDE français devraient atteindre un niveau élevé grâce au rachat de la Compagnie marocaine (COMANAV) de navigation par l’armateur français CMA-CGM, à l’implantation de Renault-Nissan à Tanger et à la poursuite des implantations dans le secteur de la sous-traitance, de l’offshoring, du tourisme et des services urbains. Proximité géographique et culturelle, facilité d’installation, compétences marocaines sont ainsi les principales raisons qui motivent les investisseurs français. Le Maroc fait partie des rares pays à bénéficier de la totalité des financements français…



L'Economiste - Vendredi 19 octobre - 17h34

Shocked si c vrai est bien le maroc gagnera sur le plan developpement de ces infrastructure, vous immaginer le nombre d'emploi....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mar 23 Oct 2007 - 15:48

Nicolas Sarkozy, VRP de la France au Maroc
MAROC - 22 octobre 2007 - AFP

La France a signé pour au moins deux milliards d'euros de contrats civils et militaires au premier jour de la visite d'Etat du président français Nicolas Sarkozy au Maroc, sans toutefois réussir à placer les avions Rafale.

Le plus important est la réalisation d'une ligne de train à grande vitesse (TGV) entre Tanger et Casablanca, a annoncé lundi à Marrakech la présidence française.

Ce chantier est estimé à 2 milliards d'euros, dont la moitié reviendra notamment à trois entreprises françaises, Alstom, la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et Réseau ferré de France, pour le matériel roulant et l'équipement de la voie (signalisation, sécurité), a-t-on précisé de même source.


La première tranche de la ligne TGV sera réalisé entre Tanger et Kenitra sur 200 km.

Le protocole d'accord a été signé par le ministre marocain de l'Equipement et des Transports Karim Ghellab et le ministre français de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement Durables Jean-Louis Borloo.

Contacté par l'AFP à Paris, une porte-parole d'Alstom a précisé que la réalisation de la ligne Tanger-Kenitra, qui sera mise en service en 2013, est estimé à "environ 2 milliards d'euros, dont un milliard pour le génie civil et un milliard pour le système ferroviaire".

Dans le cadre de ce projet, Alstom sera chargé de livrer 18 rames de trains à très grande vitesse à deux niveaux (Duplex).

La construction de cette ligne, à l'étude depuis 2004 permettra de relier Tanger à Casablanca en 2h10 au lieu de 5h actuellement, indique encore Alstom.

Par ailleurs, Alstom a signé deux autres importants contrats. Le premier avec l'Office national des Chemins de fer marocain (ONCF) se monte à 74 millions d'euros pour la livraison à compter de 2010 de 20 locomotives Prima électriques de nouvelle génération et la maintenance pendant deux ans.

Le second, d'un montant de 200 millions d'euros, porte sur le domaine de la génération d'électricité avec une participation à l'équipement de la future centrale à cycle combiné d'Aïn Béni Mathar, située à une centaine de kilomètres d'Oujda, dans le nord-est du pays.


Autre contrat dans l'escarcelle, la vente d'une frégate polyvalente de classe FREMM. Selon la presse marocaine, son coût s'élève à 500 millions d'euros.

Il a également été décidé que la France moderniserait 25 hélicoptères Puma et 140 véhicules blindés de l'armée marocaine. La France fournira aussi un système de surveillance des frontières.

En revanche, on prenait acte lundi dans l'entourage du chef de l'Etat français de la volonté du Maroc d'acheter des chasseurs bombardiers américains F16 plutôt que des avions de combat français Rafale.

Ce dossier "n'a pas avancé, on ne peut pas tout avoir", a argué un proche du président.

Par ailleurs, un protocole d'accord a été signé entre la société française spécialisée dans la production l'énergie nucléaire Areva et l'Office chérifien des phosphates (OCP) pour l'extraction de l'uranium de l'acide phosphatique marocain.

"Les deux chefs d'Etat devraient également aborder une coopération dans le domaine nucléaire civil car le Maroc étudie la possibilité de confier à la France la réalisation d'une centrale nucléaire pour la production d'énergie électrique" dans le sud-ouest du royaume, a indiqué une source marocaine.

Trois conventions judiciaires ont été signées entre les ministres français et marocain de la Justice Rachida Dati et Abdelwahed Radi, et une autre sur la sécurité sociale.

En outre, la France va ouvrir un crédit de 38 millions d'euros pour le financement du projet d'assainissement de l'agglomération de Nador (nord) et elle devrait faire un don de 8 millions d'euros pour soutenir l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), un programme social qui cible les régions et les quartiers les plus pauvres du Maroc, selon la source gouvernementale marocaine.

Le Maroc est le premier bénéficiaire de l'aide française avec 200 millions d'euros en moyenne par an et la France est le premier partenaire commercial du royaume.


Dernière édition par le Jeu 25 Oct 2007 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 24 Oct 2007 - 19:49

Washington - Imax Corporation, leader mondial de la technologie numérique spécialisé dans l'image cinématographique, a annoncé l'ouverture d'une salle IMAX dans la ville de Casablanca au début de 2009.


La salle de cinéma sera installée au centre commercial "Morocco Mall'' qui sera édifié au cœur de la corniche casablancaise, en vertu d'un accord signé entre Imax Corporation et Al Amine d'investissement immobilier, promoteur du projet du centre commercial.

Cette salle de cinéma sera l'une des plus grandes attractions du nouveau centre commercial, indique la société Imax dans un communiqué, précisant que c'est son premier contrat au Maroc.

"A travers notre partenariat avec Al Amine investissement, nous espérons introduire la marque IMAX aux cinéphiles de Casablanca et sa région'', ont déclaré le PDG et le président de la société, Richard Gelfond et Bradley Wechsler.

Les promoteurs du projet du Mall, Salwa Idrissi Akhannouch et Emad Eldin Abdalla, se sont félicités de la conclusion du contrat soulignant que l'installation d'une salle de cinéma IMAX à Casablanca, une première au Maroc, permettra aux cinéphiles de vivre le cinéma à travers une nouvelle expérience et apportera un plus à l'image de prestige du Mall.

La nouvelle salle de cinéma pourra projeter tous les films de Hollywood qui ont été convertis ainsi que les productions originales IMAX en 2D et 3D.

Lancée en 1967, IMAX Corporation, qui a son siège social à Toronto, a été vendue à un groupe d'investissement américain, WGIM Acquisition Corporation, en 1994. Elle a des salles de cinéma dans une quarantaine de pays.




MAP

Mardi 23 Octobre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 24 Oct 2007 - 23:04

on ne sait pas les dessous du cotrat donc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 26 Oct 2007 - 14:26

Citation :
Maroc
Rabat s'agace des ratés français
Magazine Challenges | 25.10.2007 |
Nicolas Sarkozy a fait une visite de trois jours dans le Royaume, accompagné de 70 patrons.
Pour la première visite de Nicolas Sarkozy au Maroc en tant que chef d'Etat, l'Elysée a vu les choses en grand. Entouré de 70 chefs d'entreprise, le président français a passé trois jours dans le royaume. Manière de faire oublier le rendez-vous manqué de juillet, quand la visite avait dû être annulée in extremis. Rabat n'avait pas apprécié d'être une étape au terme d'une tournée expresse dans les pays du Maghreb. Encore moins de passer après l'Algérie et la Tunisie...

Une erreur d'appréciation d'autant plus maladroite que la France reste le
premier partenaire commercial du royaume. Au-delà des entreprises «historiques», installées depuis des décennies, d'autres sociétés ont pris pied sur le marché marocain à la faveur des privatisations lancées il y a une quinzaine d'années. C'est le cas de Vivendi, qui a 51% de Maroc Telecom, premier opérateur téléphonique du pays.
Plate-forme de sous-traitance
D'autres ont été séduites par l'ouverture économique effectuée sous Mohammed VI. L'objectif ? Devenir une plate-forme de sous-traitance privilégiée pour le marché européen. Meilleur exemple : les 200 000 Logan que Renault Nissan va sortir à partir de 2010 chaque année - à 90% à destination de l'Europe -, depuis son «usine la plus compétitive» près du nouveau port de Tanger-Med.
Même dynamique dans les autres secteurs. Dans l'informatique, des groupes comme Atos ou Capgemini sont en expansion dans le Royaume. Quant à l'aéronautique, le Maroc s'est doté d'un pôle de compétitivité, qui compte une cinquantaine d'entreprises. «Nous sommes de plus en plus concurrencés par les Espagnols, les Italiens, les pays du Golfe, confirme Jean-Claude Bouveur, président des conseillers du commerce extérieur de la France au Maroc. Et même les Américains.»
La façon dont ces derniers se sont substitués à Dassault, qui espérait vendre ses Rafale à l'armée marocaine, a de quoi faire réfléchir. L'industriel français a fait une offre exorbitante - 18 Rafale pour 2,3 milliards de dollars -, quand les Américains ont proposé un package moins cher - 36 F - 16 neufs ou d'occasion à 2 milliards de dollars - qui a eu les faveurs de Rabat. D'autant que Dassault s'est appuyé sur un montage financier approximatif : un hypothétique mécénat saoudien ou un crédit bancaire que la Coface hésitait à garantir.
Ces deux erreurs de conception - une offre peu adaptée à un pays en développement et un financement mal assuré - risquent de se reproduire sur le contrat «lot de consolation» du TGV reliant Tanger à Marrakech. La mise en place de cette ligne à grande vitesse est estimée à 3 milliards d'euros. Un coût démesuré pour un pays dont le PIB par habitant dépasse difficilement les 1 700 dollars par an.

par Julien Félix
http://www.challenges.fr/monde/1193263200.CHAP1021127/rabat_sagace_des_rats_franais.html
Revenir en haut Aller en bas
MW
Administrateur
Administrateur


messages : 1608
Inscrit le : 03/03/2007
Localisation : chez moi
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 26 Oct 2007 - 15:28

mais on doit se demander est-ce qu'on est capables de reboursser ces détes, cet année il a eu des gros importations des céréales , les prix se sont flambées (Sefrou) bon là on est (à ce que je pense) pousser à achetter pour conserver la position de la France face à la futur invasion des produits americains (histoire de nous coincer le pied), tout ca ne sent pas du tout bon notamment avec les cours éléves des carburants ....
Revenir en haut Aller en bas
Red Star
sergent
sergent


messages : 207
Inscrit le : 25/05/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 26 Oct 2007 - 20:36

le fait que l'economie du maroc soit dominer par un seul pays étranger ne représente t-il pas un danger ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 26 Oct 2007 - 20:57

je suis totalement d accord avec toi, cest pour cela il y a une orientation vers notre 2 partenaire comercial "espagne",depuis l arrivee du mr zapatero,on vois une fort mobilisation des espagnoles vers le maroc Wink .
mais je me demande ,et l accord de libre change morocco-usa?
y a des nouvelles?
et merci
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 27 Oct 2007 - 3:34

Mais ils sont nazes ces journalistes français. Le PIB national est actuellement de 4600$ par an (2006)! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 27 Oct 2007 - 15:12

1700 par habitant Laughing Laughing

disons que nos amis francais ratent un peu les avancés du maroc
cé st bel et bien 4600...minimum Wink
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 27 Oct 2007 - 18:27

Safran crée Sagem

Sécurité Maroc


· Une convention entre le géant français et l’Etat marocain

· Un investissement de 60 millions de DH sur 4 à 5 ans

LA rencontre entre la CGEM et le Medef, le 24 octobre à Marrakech, était l’occasion pour le groupe Safran de lancer une nouvelle offensive au Maroc. Le géant français de l’aéronautique et des technologies de l’information a signé une convention avec l’Etat portant sur la création de Sagem Sécurité Maroc. «Cette nouvelle structure aura pour mission de développer de nouvelles applications sécuritaires, notamment dans le domaine des logiciels de biométrie», explique d’emblée Hamid Benbrahim El Andaloussi, délégué général du groupe Safran au Maroc et directeur général de la nouvelle société. Celle-ci est une filiale de Sagem Sécurité, leader mondial de la biométrie.
Le président-directeur général du groupe Safran Jean-Paul Hertman a fait lui même le déplacement pour signer la convention avec Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales, et son homoligue Ahmed Réda Chami, chargé du Commerce et de l’Industrie.
Située dans le centre d’activités du Safran mitoyen de Casashore, la nouvelle entité mobilisera un investissement de 60 millions de DH sur une période allant de 4 à 5 ans. «La valeur ajoutée de cet investissement ne se limite pas à la somme investie. Elle réside surtout dans le transfert d’expertise et de savoir-faire dans cette technologie de pointe», précise Benbrahim El Andaloussi.
Sagem Sécurité Maroc emploiera 200 ingénieurs et techniciens supérieurs marocains. Elle conçoit déjà des programmes de formation pour les mettre à niveau des exigences du groupe. La nouvelle structure sera une base de développement pour les projets de la société mère, Sagem Sécurité. Elle participera à la promotion de la biométrie non seulement au Maroc mais dans toute l’Afrique.
Cette nouvelle génération de solution sécuritaire présente un énorme potentiel au Maroc. Après l’attribution des marchés relatifs aux cartes d’identité, permis de conduire et cartes grises biométriques, plusieurs autres chantiers sont encore à mener. A court et moyen terme: la numérisation des passeports et la mise en place des cartes de santé biométriques.
A noter que Sagem Sécurité fait partie du consortium adjudicataire du marché des permis de conduire et des cartes grises. En Afrique, la biométrie est encore embryonnaire. Mais il est voué à se développer, en raison des exigences réglementaires de l’Europe et des Etats-Unis.
En s’engageant dans cette convention, Safran met en place sa sixième filiale au Maroc. C’est le premier employeur dans l’activité de l’aéronautique avec 1.500 portes. «Nous contribuons à faire du Maroc une base internationale pour cette industrie», souligne le délégué général du groupe au Maroc.
Le groupe opère d’abord dans l’entretien des aéronefs dans le cadre d’une joint-venture avec la Royal Air Maroc (Snecma). Dans l’activité du câblage aéronautique, il dispose de deux filiales. La première, Matis, est créée en partenariat avec Boeing et la RAM à Nouaceur. La seconde, Labinal Maroc, se trouve à Témara. La quatrième filiale du groupe, Aircelles, est spécialisée dans la fabrication des nacelles d’avion. A côté de Casashore, Safran a récemment ouvert son bureau d’études et d’ingénierie qu’elle a baptisée Teuchos.

Nouaim SQALLI

economiste
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Nov 2007 - 21:05

Alstom construira un tramway au Maroc

Le groupe français Alstom a remporté le marché du matériel roulant pour le tramway de Rabat-Salé d'un montant de 1,2 milliard de dirhams (107 millions d'euros).
"La société Alstom Transport France a été adjudicataire du marché du matériel roulant. Cette opération porte sur la fourniture d'un parc de la gamme Citadis d'une quarantaine de rames de 30 m chacune et d'une quinzaine de rames supplémentaires à moyen terme", affirme l'Agence pour l'Aménagement de la Vallée du Bouregreg.
"Tenant compte des dimensions technique, économique et financière, ainsi que de l'offre de financement concessionnelle accordée par le gouvernement français, l'offre d'Alstom a été considérée la plus avantageuse et porte sur 1,2 milliard de dirhams pour la première tranche", ajoute le communiqué.
Le réseau de tramway Rabat-Salé, qui comportera deux lignes avec un parcours total de 19 km et 32 stations, devrait être mis en service fin 2010.

(Avec AFP).
Revenir en haut Aller en bas
maverick
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 3 Nov 2007 - 11:40

Une société française remporte le contrat de fourniture du dispositif de sûreté intégré du port Tanger-Med

Rabat, 02/11/07-La société française EADS Defence and Security a remporté le contrat relatif à la conception, à la fourniture et à l'installation "clé en main" du dispositif de sûreté intégré du port Tanger-Med pour un montant de 15 millions d'euros.

Le contrat a été attribué suite à un appel d'offres international lancé le 23 mars dernier par l'Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) à l'issue d'un processus ouvert de préqualification, indique TMSA dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP.

L'objectif de doter le port de dispositifs et de procédures de gestion de la sûreté alignés sur les plus hauts standards internationaux a été placé parmi les priorités de l'agence, souligne le communiqué, rappelant qu'une étude approfondie avait été réalisée dans ce sens, préalablement au lancement de l'appel d'offres dans le cadre d'une coopération avec l'Agence américaine USTDA.

Le périmètre objet de l'appel d'offres concerne le port Tanger-Med et le port passagers et roulier.

Le dispositif de sûreté intégré devant être déployé sur une période de trois années à partir de 2008. Il comporte notamment le système de contrôle des accès, la détection périmètrique anti-intrusive, le dispositif d'inspection non-intrusive des passagers, bagages et véhicules, la détection d'explosifs et de matières radioactives, la vidéo-surveillance et le poste de commande et de gestion de crise.

Quatre soumissionnaires ont déposé des offres alignées le 14 septembre 2007, à savoir EADS Defence and Security (France), INDRA Sistemas (Espagne), PAGE Europa-groupe General Dynamics (Italie-USA) et THALES Security Systems (France).

Selon le communiqué, l'évaluation technique et fonctionnelle de ces offres a été réalisée en collaboration avec plusieurs experts internationaux spécialisés dans le domaine.

La proposition du groupe EADS a été retenue, explique l'agence, pour avoir été jugée "totalement conforme aux exigences et attentes de TMSA et comme étant la plus performante dans son concept opérationnel et la plus évoluée en matière de mise en cohérence et d'intégration des différentes composantes du dispositif".

MAP
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Sam 3 Nov 2007 - 19:57












TRANSFORMATION DE LA CAPITALE
PROJET BOUREGREG
Revenir en haut Aller en bas
kaidow
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 9 Nov 2007 - 18:37

Chaâbi Lil Iskane: Internationalisation tous azimuts

La filiale immobilière du groupe Miloud Chaâbi, Chaâbi Lil Iskane, est engagée sur plusieurs projets à l’international. En Egypte, elle compte réaliser une nouvelle ville dans la banlieue du Caire, par le biais de la société Madinat Nasr où elle est actionnaire. La société misera un milliard de $ dans des projets immobiliers de luxe à Dubaï et à Sharjah, en partenariat avec le groupe Gasmi. Après plusieurs mois de retard en attendant de mobiliser le foncier, Chaâbi Lil Iskane se dit prête à réaliser le projet de 10.000 logements au Sénégal. Elle compte construire 500 autres unités en Guinée Equatoriale. A noter qu’un autre groupe immobilier marocain, Jet Sakane, a un projet de 1.000 immeubles sur ce même marché.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Aujourd'hui à 19:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine-Tome 1-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» Table des Matières Tome 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: