Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine-Tome 1-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
kaidow
Caporal
Caporal


messages : 103
Inscrit le : 15/01/2008
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 1:27

Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant


messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 13:45

C'est bon de savoir que tous les projets se concrétisent, merci kaidow de ne tenir informer.

Le design du bâtiment est un peu décevant , ça rime pas avec technopolis !
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6030
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 16:57

Citation :
Perspectives économiques 2009

Une baisse de plus de 2 points pour le PIB

· De 6,2% en 2008 à 4% l’année prochaine

· Pour autant, la reprise amorcée n’est pas remise en cause

· Retour presque à la normale dès 2010


Economistes et conjoncturistes sont pessimistes. Le niveau de la croissance mondiale passera à 0,9% contre 2,5% en 2008. Dans les pays de l’OCDE, la croissance du PIB pourrait se chiffrer à 0,1% en 2009 et remonter à 2,0% en 2010.
En revanche, la croissance des économies des pays émergents n’a pas perdu de sa vigueur, même si une légère baisse consécutive à l’impact de la crise financière en fait vaciller certains. Dans cette conjoncture peu favorable, l’économie marocaine tire son épingle du jeu. Elle a amorcé une reprise rapide de 6,2% en 2008 contre 2,7% en 2007, constatent les analystes du Haut commissariat au plan (HCP). Une performance portée par la bonne santé des secteurs non agricoles, notamment les télécoms, les services financiers et le BTP.
Les politiques de maîtrise des prix intérieurs (subvention des produits alimentaires et pétroliers, suppression provisoire des droits de douane sur les céréales, les actions de lutte contre la spéculation sur les prix des denrées alimentaires…) ont permis de maintenir le taux de l’inflation à un niveau relativement bas, comparé aux pays de la région. Il est de 1%. Des mécanismes que les économistes jugent «peu efficaces» pour contribuer à la lutte contre la pauvreté. Bien que la forte dépendance à l’égard de la subvention des produits pétroliers et alimentaires permette de limiter les pressions inflationnistes, le coût budgétaire à payer reste élevé. Les subventions consenties particulièrement aux produits énergétiques et denrées alimentaires ont triplé en deux ans pour atteindre 6% du PIB en 2008, qui est de l’ordre de 65,4 milliards de dollars.Mais, selon toute vraisemblance, le PIB au prix du marché, calculé en dollars constants de 2000, terminera l’année avec une forte hausse de 3,5 points de pourcentage. Il passera de 2,7% en 2007 à 6,2% en 2008. Pendant ce temps, le solde courant du PIB poursuit sa course négative de -0,3% puis de -4,5%. Il devrait se stabiliser à 1% puis à 1,7% respectivement en 2009 et 2010.


Préserver l’équilibre budgétaire


La note de conjoncture du HCP rendue publique le 30 décembre 2008 situe le taux de croissance économique à fin septembre à 5,4%. Soit une performance de + 2,9 points de croissance par rapport à la même période en 2007 où celle-ci était de 2,5%. Malgré des indicateurs au vert, les industries manufacturières affichent une croissance en recul. Leur taux est passé de 4,1% à 2,7%. De même, le BTP est tombé de 11,7 à 9,4%. Les activités liées à l’électricité et l’eau ont quasiment stagné après une performance de 9,1%, une année auparavant. Le commerce a enregistré une hausse de 2,9% contre 2,5% tandis que les services rendus aux entreprises et services personnels ont reculé de 3%. Les télécoms ont enregistré un contrecoup, tombant de 10,3% à 9% tandis que le transport performe de 3,6% à 8,7%.
Certaines activités leaders ont connu une baisse de leur valeur ajoutée en volume. Il s’agit des mines (-2,9% contre une hausse de 9,3%), du raffinage du pétrole (-7,7% contre 65,1%) et des hôtels et restaurants (-3,3% contre 4,8%). Il n’empêche que selon le HCP, le PIB a marqué une augmentation de 9,4% au 3e trimestre 2008, soit une hausse des prix de 4%. Mais les différentes prévisions pour 2009 tablent sur un PIB autour de 4%, qui devrait, selon les mêmes perspectives, remonter à 6% en 2010.
Des prévisions qui confortent le ministre des Finances, Salaheddine Mezouar, dans ses prospectives et analyses de la conjoncture. «En dépit d’une hausse de 146% du cours de pétrole, entre janvier 2007 et juillet 2008, et une élévation du prix du blé de 124% sur la même période, le Maroc a pu préserver son équilibre budgétaire».
Certes, la facture énergétique a largement contribué à la dégradation du solde commercial. Mais le Maroc a préservé un compte courant proche de l’équilibre et la remontée de l’inflation est restée à un niveau maîtrisé. Reste à espérer que la crise financière internationale n’aura pas d’impact sur le secteur financier, «étant donné que les banques marocaines ne détiennent pas de créances hypothécaires toxiques et que leurs avoirs à l’étranger restent modestes par rapport à leurs fonds propres», répète Mezouar. La part du flottant des investissements étrangers à la Bourse de Casablanca ne dépasse pas 1,8%.
Néanmoins, les experts de la Banque mondiale persistent à dire que le rythme de croissance des pays en développement subira l’impact du ralentissement des économies de l’OCDE, sous l’effet conjugué de la compression des flux commerciaux. Impact qu’ils imputent également au recul des prix des produits de base non énergétiques et des perturbations subies au niveau des apports financiers.

Bachir THIAM

Economiste
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6030
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 17:04

C'est bon les gars vous pouvez faire du 140 sur les grande avenue de Rabat

Citation :
Radars fixes dès janvier

Le niet du Conseil constitutionnel


· L’article retiré de la loi de Finances

· Les décrets d’urgence en question



A la veille de sa promulgation de la loi de Finances pour 2009, le Conseil constitutionnel a rendu sa décision au sujet d’un recours des partis de l’opposition.
Cette rapidité est venue comme réponse à la demande du gouvernement d’y appliquer la procédure d’urgence. Il fallait trancher vite puisque le PJD, le MP et l’UC ont réclamé le retour du budget au Parlement. Cette requête a été rejetée par le Conseil constitutionnel. Mais le Conseil a été sensible aux arguments de l’opposition au sujet de la disposition relative aux radars fixes.
Celle-ci sera donc retirée de la loi de Finances. «Cela ne touche pas aux équilibres du budget ni aux principales mesures prises. Les amendes sont des recettes destinées au Fonds routier», a indiqué Salaheddine Mezouar à L’Economiste.
Selon le ministre de l’Economie et des Finances, « la décision du Conseil constitutionnel, irrévocable, est un signe de bonne santé de la démocratie. Il est normal que l’opposition saisisse cette institution pour montrer à l’opinion publique qu’elle travaille. Celle-ci a d’ailleurs présenté près de 200 amendements pour mettre le gouvernement en difficulté».
Un revers pour Mezouar? Il s’en défend: «Cela aurait été le cas si le corps et les mesures importantes de la loi de Finances étaient touchés. Il n’en est rien ». Le ministre est conscient que le Conseil est une institution totalement indépendante, même si ses membres représentent des sensibilités politiques différentes.
Dans l’ossature du recours, l’opposition a abordé d’autres points comme celui relatif à l’habilitation du gouvernement à prendre des décrets en cours d’année comme celui des droits de douane pour le blé. Un autre point concerne l’habilitation du gouvernement à prendre des décrets d’urgence comme c’est le cas de celui relatif aux 14 milliards de DH, pris au cours de cette année pour faire face aux dépenses de la compensation. Pour ce point comme l’autre, l’opposition, qui réclamait une loi de Finances rectificative, a été déboutée par le Conseil.
La demande de recours a concerné 120 postes budgétaires non répartis. En fait, le gouvernement a réservé ces postes au Conseil de la concurrence non encore installé et à l’Instance de prévention de la corruption.
Pour le Conseil, la répartition des postes relève de la compétence du gouvernement.
L’endettement intérieur et extérieur n’a pas été en reste. Pour l’opposition, le gouvernement doit revenir au Parlement à chaque fois qu’il envisage de contracter un prêt. Le Conseil ne l’a pas suivi.

M. C.

En tout cas ca montre qu'il y a un truc qui change dans les institutions du Maroc c'est que le systeme marche vraiment c'est la deuxième fois que le Conseil Constitutionel donne raison a l'opposition et met a l'eau une proposition du gouvernement ( la dernière fois c'était pour la representation des petit partie au élection)
Il y a un début d'Etat de droit qui émerge, contrairement a ce qui se fait ailleurs ou le Conseil constitutional est la pour faire beau et accepte tous meme quand on rafistole la Constitution
Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 19:06

de bon resultats malgré la crise
Citation :
Maroc : 5,4% de croissance au troisième trimestre 2008

[ 31/12/08 - 13H26 - AFP ]

L'économie marocaine a réalisé un taux de croissance de 5,4% au cours du troisième trimestre de 2008, par rapport à la même période de 2007, a indiqué mercredi le Haut commissariat au plan (HCP).
Ce résultat a été obtenu grâce à l'agriculture, selon une "note" du HCP sur les comptes nationaux. Il résulte de la hausse de 10,4% de la valeur ajoutée agricole, contre une baisse de -21,7% il y a un an, explique-t-il.
La production céréalière, qui constitue au Maroc un indice de la situation agricole, s'est élevée en mai 2008 à 50 millions de quintaux, soit une hausse de 113% par rapport à la campagne précédente.
La valeur ajoutée non agricole a augmenté de 4,3%, contre 6,4% lors du troisième trimestre de 2007, a ajouté le HCP.
Certains secteurs ont affiché des résultats négatifs comme les mines (-2,9% contre une hausse de 9,3% il y a un an), le raffinage de pétrole (-7,7% contre une augmentation de 65,1%), et les hôtels et restaurants (-3,3% contre une hausse de 4,8%).
Les activités finances et assurances ont progressé de 17,6%, la pêche de 17,4% et le Bâtiment et travaux publics de 9,4%.
Le Produit intérieur brut (PIB) s'est établi à 145,8 milliards de dirhams (13,25 milliards d'euros) au troisième trimestre 2008 contre 138,4 milliards de dirhams (12,58 milliards d'euros) lors de la même période de 2007.
Le ministre marocain des Finances, Salah Eddine Mezouar, avait prévu pour l'ensemble de 2008 un taux de croissance de l'économie de 6,8%, et pour 2009 un taux de 5,8%.
"Nous avons été prudents dans notre prévision (pour 2009) en raison des effets potentiels de la crise financière internationale", avait-il indiqué le 23 octobre à Rabat.
http://www.lesechos.fr/info/inter/afp_00105772-maroc-5-4-de-croissance-au-troisieme-trimestre-2008.htm
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 19:16

Le crise vient à peine de commencer.

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 31 Déc 2008 - 20:03

non non pas tout à fait la crise a commencer depuis un an c est seulement depuis quelques mois que ca explose de partout

notre pib va prendre 11 millards de dollars en un an entre 2007 2008
Citation :
Selon les analyses élaborées par la Banque mondiale, le Maroc, étant parmi les économies les plus diversifiées de la région, a réussi a amorcer une reprise rapide avec une croissance de 6,2 % en 2008 contre les 2,7 % enregistrés en 2007 eu égard à la sécheresse. Ces résultats de croissance sont sous-tendus par la vigueur des secteurs non agricoles, en particulier les télécommunications, les services financiers et le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Les mesures prises à l’effet de maîtriser les prix intérieurs - la subvention des produits alimentaires et des carburants, la suppression provisoire des droits de douane sur les céréales, et les actions de lutte contre la spéculation sur les prix - ont permis de maintenir l’inflation générale à un niveau relativement bas, en comparaison avec les pays de la région. Il reste toutefois que le niveau des subventions a triplé en deux ans, atteignant près de 6 % du PIB en 2008.

En Tunisie, le taux de croissance a reculé, passant de 6,3 % en 2007 à 5,1 % en 2008, pour une grande part à cause de la dégradation des conditions extérieures, en particulier le ralentissement de l’activité économique dans l'Union européenne.

Dans le cadre de l’Accord d’association UE-Tunisie, le reste des tarifs douaniers imposés aux importations issues de l’Union européenne ont été supprimés en janvier et des mesures ont été prises dans le secteur financier pour réduire les prêts risqués et non performants en améliorant l’évaluation des risques de crédit. Durant les sept premiers mois de 2008, l’investissement étranger direct (IED) dans le secteur industriel a augmenté de 47,2 %, se concentrant moins sur les IED dans le tourisme.

Parmi les exportateurs de pétrole de la région, l’Algérie affiche une croissance en hausse en 2008 avec un taux de 4,9 % contre 3,1 % en 2007, alors que se poursuivaient, à un rythme soutenu, les gains de croissance, à hauteur de 6 % dans le secteur non pétrolier, notamment dans la construction et les services liés aux projets d’infrastructure. L’Algérie est en bonne posture pour faire face aux effets de la crise financière internationale ; à la fin du mois de septembre 2008, les réserves du pays s’élevaient à 140 milliards de dollars, soit 30 milliards de dollars de plus, comparé à la fin de 2007.




31-12-2008 @2007 Dev-export.com
http://www.dev-export.com/detailsafrique.php?numafrique=1140
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 16:55

Si vous avez ecouter le discour de Sarko Hier soir a 20h

Il dit que les constructeurs automobiles auront une aide massive du Gouvernement (Plan de Sauvetage) en contrepartie il n'y aura plus de délocalisation

http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7
Revenir en haut Aller en bas
gigg00
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2110
Inscrit le : 18/06/2008
Localisation : Kenitra-Venise
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 17:48

dr.watson1 a écrit:
Si vous avez ecouter le discour de Sarko Hier soir a 20h

Il dit que les constructeurs automobiles auront une aide massive du Gouvernement (Plan de Sauvetage) en contrepartie il n'y aura plus de délocalisation

http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7



t'as raison come t'as eu raison sur les f-16 block 40 pour le maroc, bon en fin de compte on vera.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 18:03

dr.watson1 a écrit:
Si vous avez ecouter le discour de Sarko Hier soir a 20h

Il dit que les constructeurs automobiles auront une aide massive du Gouvernement (Plan de Sauvetage) en contrepartie il n'y aura plus de délocalisation

[url=http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7
http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7[/quote[/url]]

quand un ministre d'un pays signe un contrat refere vous au ministre du commerce francais.Pas de renault pas de TGV.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 18:10

gigg00 a écrit:
dr.watson1 a écrit:
Si vous avez ecouter le discour de Sarko Hier soir a 20h

Il dit que les constructeurs automobiles auront une aide massive du Gouvernement (Plan de Sauvetage) en contrepartie il n'y aura plus de délocalisation

http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7



t'as raison come t'as eu raison sur les f-16 block 40 pour le maroc, bon en fin de compte on vera.
et les tigre III qui ne peuvent pas avoir de radar à cause du canon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 19:38

je rapporte seulement les dires de Sarkozy, ceci n'est pas une analyse personnelle.
C'est sur ce que vient de dire Sarkozy que vous devriez discuter
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Jeu 1 Jan 2009 - 19:46

Renault a confirmé officiellement le maintien du projet, l'enjeu pour renault est de taille, car pour relancer le marché de l'automobile la recette est simple il faut fabriquer moins cher et fonctionner moins cher, et c'est pas en fabriquant en france que renault sera compétitif sur le marché international. les subventions de l'Etat c'est bien, ça gonfle le bas de page d'un bilan comptable et d'un CPC, mais ça ne permet pas de vendre moins cher sur le marché.


Dernière édition par Raptor le Ven 2 Jan 2009 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lemay
Commandant
Commandant


messages : 1055
Inscrit le : 02/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Ven 2 Jan 2009 - 0:19

merci pour l'info cher watson les gars il n'a fait que rapporter une info donc ce n'est pas grave pour le "petit" president hongrois de la france hihihihi il ne peut rien faire pour la delocalisation c'est le seul remede pour gagner du fric et etre competitif et comme il a été sus dit plus haut par mes amis il s'agit d'une recette universelle et en plus pas de delocalisation pas de TGV ni de futurs rafales si on vient à desirer de renforcer encore plus les fra et pleins de petit trucs comme ça qui réunis deviendrons gros comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6030
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Lun 5 Jan 2009 - 21:12

Citation :
EADS Socata met la première pierre de sa filiale marocaine Socaero


Mr Jean-Michel Léonard, PDG de EADS Socata Le PDG d’EADS Socata Mr Jean-Michel Léonard a officiellement mis la première pierre pour la construction du centre industriel de Socaero, filiale marocaine d’EADS Socata.

Le centre est situé dans le nouveau parc industriel de l’aéroport international Mohammed V à Casablanca sur une surface de 5000m². La nouvelle filiale fabriquera des sous-ensembles d’aérostructures pour Socata et ses clients, principalement des éléments de l'Airbus A320 et A340, des hélicoptères Eurocopter AS 350/355, le Falcon 7X de Dassault Aviation, et le TBM 850 l’avion d'affaires de Socata.

Socaero existe au Maroc depuis l’été 2007 dans la zone Aeropôle près de l'aéroport de Casablanca. La société emploie actuellement 90 personnes.

"Cette cérémonie témoigne notre volonté de développer les investissements de Socata et ses installations en cohérence avec la stratégie de croissance de nos activités», a dit Mr Léonard. "Nous avons choisi Maroc en raison de sa proximité géographique et culturelle avec nos autres sites, pour les compétences locales - en particulier dans le secteur de l'aéronautique, ainsi que les conditions d'accueil que nous recherchions."

EADS Socata a construit plus de 17,000 avions depuis sa création sous le nom de Morane-Saulnier en 1911. Les produits actuels comprennent la famille de TBM avions à turbopropulseurs, les aérostructures pour les avions de ligne Airbus, le transporteur militaire A400M, les Jets de Dassault Aviation, les hélicoptères Eurocopter et les jets régionaux de Embraer.

aéronautique.ma
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Mer 7 Jan 2009 - 10:52

Citation :

Maroc: une Française, 8 millionième touriste des 12 derniers mois
06/01/2009-[18:52] - AFP

MARRAKECH (Maroc), 6 jan 2009 (AFP) - Une jeune Française est devenue la 8 millionième touriste à visiter le Maroc au cours des 12 derniers mois, le pays ayant réalisé en 2008 une croissance de 7% du nombre de visiteurs étrangers par rapport à l’année précédente, a-t-on mardi appris de source officielle.

Emilie Julia, modéliste de 24 ans, a été accueillie par le ministre marocain du Tourisme Mohamed Boussaid à l’arrivée d’un vol de la Royal Air Maroc (RAM) Paris - Marrakech. Elle a reçu plusieurs récompenses à cette occasion, dont trois séjours gratuits au Maroc, transport compris. Le cap des 8 millions de touristes en 2008 avait en fait été franchi avant la date butoir du 31 décembre mais la cérémonie officielle a été décalée de quelques jours pour s’assurer que ce chiffre avait bien été atteint, a expliqué M. Boussaid. Le Maroc aura ainsi réalisé en 2008 une croissance de 7% du nombre des touristes par rapport à 2007, un très bon résultat compte tenu de la conjoncture économique internationale, notent les analystes. D’ici à 2010, le Maroc ambitionne de franchir la barre des 10 millions de touristes.

-------
Suite à un grand nombre de réponses, ce sujet a été automatiquement divisé. Vous pouvez retrouver la suite de ce sujet ici :
http://far-maroc.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=2121
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine-Tome 1-   Aujourd'hui à 4:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine-Tome 1-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» Table des Matières Tome 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: