Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JSF F-35 Lightning II

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 16 Mar 2017 - 23:26

Citation :
16 mars 2017 | Par Antony Angrand

Premier tir d'un ASRAAM par un F-35



Ci-dessus, le tout premier tir d'un missile européen, de conception britannique, ASRAAM par un F-35. © MBDA



Le premier tir d'un missile ASRAAM depuis un F-35 s'est effectué récemment à l'issue d'une campagne d'essais comprenant aussi bien des tirs que des essais en vol, lesquels ont été simultanément conduits à la base navale de NAS Patuxent River et à la base aérienne d'Edwards AFB.

Ces essais de développement ont lieu dans le cadre de l'intégration du missile à guidage infrarouge et à courte portée ASRAAM sur le F-35 britannique. C'est également le premier tir de ce missile de conception britannique depuis le chasseur furtif américain. Ces essais ont vu la participation d'équipes intégrées de Lockheed Martin, de Northrop Grumman, de BAE Systems et de MBDA.

http://www.air-cosmos.com/premier-tir-d-un-asraam-par-un-f-35-91667
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Lun 8 Mai 2017 - 18:29

Citation :
07/05/2017

Le premier F-35B assemblé en Italie !





Le premier Lockheed-Martin F-35B assemblé hors des Etats-Unis est sorti de la chaine d’assemblage italienne de Cameri. L’avionneur italien Leonardo est partenaire de Lockheed-Martin pour le montage des F-35A et dorénavant du F-35B. L’entreprise italienne assemble également des ailes pour le F-35A en tant que fournisseur de deuxième source de Lockheed-Martin.

Parallèlement à Cameri, Lockheed-Martin exploite deux autres centres, à Fort Worth et à Nagoya, au Japon. Cameri est le seul établissement étranger à construire la variante STOVL et produira 30 F-35B et 60 F-35A pour l'Italie, ainsi que 29 F-35A pour l'Aviation royale néerlandaise. L’usine Leonardo de Cameri a déjà livré sept F-35A.

Ce premier F-35B n° BL-1 doit effectuer son vol inaugural pour la fin du mois d'août, avec une livraison prévue au ministère italien de la Défense en novembre. À la suite d'essais en vol, un pilote italien pilotera le BL-1 jusqu’au centre du Naval Air Station de Patuxent River dans le Maryland, au début de l’année 2018 pour effectuer la certification des effets environnementaux électromagnétiques requis.



La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A).Cette variante du F-35 est celle qui sera livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.



Photos : Le premier F-35B assemblé en Italie@ Leonardo/Lockheed-Martin

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/05/07/le-premier-f-35b-assemble-en-italie-863595.html
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2207
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Mar 16 Mai 2017 - 22:08

Citation :

Dog Days Are Over? F-35 May Finally Be Fixed


Nagging issues with the ejection process from Lockheed Martin’s F-35A fighter jets have been resolved, according to the US Defense Department.





Pilots weighing less than 136 pounds (about 62 kilograms) have long faced an "elevated level of risk" of a potentially lethal neck injury in the single-seat fifth generation jet. Now, lighter helmets and other modifications have solved those problems, the Air Force reports.

Previous iterations of the pilot’s helmet were too heavy, Sputnik reported. On Monday, flight restrictions for lighter pilots were removed, the Secretary of the US Air Force Public Affairs office said in an announcement.

The total helmet weight has "finally" decreased, USAF added. Other modifications include a head support gadget in the back of the helmet to mitigate the possibility of the pilot’s head whipping backward while bailing out of the plane, the statement said. Reconfiguring how the parachute was deployed to lower "parachute opening forces" also played into the new solution.

Air Force F-35 program leader Brig. Gen. Scott Pleus "personally briefed every single F-35 pilot" wearing a USAF uniform, he said.

"I’ve flown in this seat myself and believe, with these modifications, this is the safest ejection seat I’ve ever flown," Pleus noted.

Engineers removed the helmet’s external visor, which included a clear lens and a sun lens, to cut its weight from 5.1 to 4.6 pounds, the former F-16 Fighting Falcon pilot said.

Martin-Baker, the contractor tasked with designing and delivering the ejection seat, was found last year to be in violation of DoD requirements that were stipulated in the original contract. "The requirement is for the seat to be certified for any pilot weighing between 103 and 245 pounds," the Air Force said this week. More pilots will now join Air Force ranks as F-35A trained pilots as a result, but it’s not clear how many more pilots will fly the jets in addition to the 400 current F-35A pilots.

The new class of pilots will start training in the F-35s by the end of the year, Pleus told Military.com.

#Source

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Lun 5 Juin 2017 - 22:05

Citation :
5 juin 2017 | Par Emmanuel Huberdeau

Sortie d'usine du premier F-35 assemblé au Japon


Le premier F-35A assemblé au Japon. © Lockheed Martin



Le premier F-35A assemblé au Japon a été officiellement présenté. Le Japon a commandé 42 F-35A dont 38 doivent être assemblés localement.

Lockheed Martin a annoncé le "Roll Out", la sortie d'usine officielle du premier F-35A assemblé au Japon. Cette cérémonie a eu lieu le 5 juin 2017 sur le site de Komaki. Une infrastructure du groupe Mitsubishi Heavy Industries opérée avec le soutien de Lockheed Martin qui a conçu le F-35A. Le gouvernement américain supervise également les opérations.

Le Japon a sélectionné le F-35 en 2011 et a commandé pour l'heure 42 appareils. Les quatre premiers F-35A japonais ont été assemblés et livrés à Fort Worth aux Etats-Unis. Le site d'assemblage final et de contrôle de Komaki sera chargé de la livraison des 38 appareils suivants.

Une autre infrastructure japonaise sera impliquée dans le programme F-35A. L'usine de Nagoya qui sera chargée de la maintenance des appareils et de leur modernisation.

http://www.air-cosmos.com/sortie-d-usine-du-premier-f-35-assemble-au-japon-95825
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Lun 12 Juin 2017 - 22:20

Citation :
Des F-35 américains cloués au sol pour un problème d'oxygène


AFP 12/06/2017


Une cinquantaine d'avions de combat furtifs F-35A de la base aérienne américaine de Luke (Arizona, sud) sont cloués au sol depuis vendredi en raison d'un problème d'oxygène pour les pilotes, a-t-on appris lundi auprès de l'US Air Force.

A cinq reprises récemment, des pilotes de la base s’entraînant sur des F-35 ont éprouvé des symptômes d'hypoxie (manque d'oxygène) en plein vol, a expliqué l'US Air Force. A chaque fois, le système d'oxygène de secours a été mis en route, permettant au pilote de ramener son appareil à la base.

Seul le site de Luke est concerné par cette suspension des vols, les autres F-35 de l'US Air Force continuant à voler normalement dans les autres bases.

La conception de cet appareil furtif bourré d'électronique a été marquée par des retards de calendrier et des dépassements de coûts.
L'avion commence juste à être déployé dans l'US Air Force, qui dispose aujourd'hui d'une centaine d'appareils au total.

La situation à Luke n'aura "aucun impact" sur la très attendue démonstration en vol de F-35 prévue la semaine prochaine au salon aéronautique du Bourget à Paris, a affirmé lundi à l'AFP le capitaine Mark Graff, un porte-parole de l'US Air Force.

Les F-35A qui se produiront au Bourget dépendent de la base aérienne de Hill, dans l'Utah, qui n'est pas concernée par la restriction des vols, a-t-il précisé.
L'avion fabriqué par Lockheed Martin est dans le collimateur de Donald Trump, qui le trouve trop coûteux et qui a laissé planer la menace de réduire un peu les commandes prévues au profit de F/A-18 Super Hornet de Boeing.

La base aérienne de Luke est le grand centre de formation des pilotes de F-35A (version atterrissage et décollage classique). Elle entraîne des pilotes américains mais aussi des pilotes d'autres pays participant au programme F-35.

Le F-35 est le programme d'armement le plus cher de l'histoire militaire, avec un coût estimé à 400 milliards de dollars pour le Pentagone.

https://www.lorientlejour.com/article/1056796/des-f-35-americains-cloues-au-sol-pour-un-probleme-doxygene.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 29 Juin 2017 - 23:01

Citation :
29 juin 2017 | Par Antony Angrand

Nouvel écran panoramique pour le F-35

  
Le F-35 bénéficiera en 2019 d'un nouvel écran panoramique tête basse tactile, développé par la filiale américaine d'Elbit Systems. Ici, l'écran
actuel. © Lockheed Martin



Le F-35 va bénéficier d'un nouvel écran panoramique d'affichage tête basse tactile, développé par Elbit Systems et destiné à être installé en 2019.

Le Lockheed Martin F-35 va bénéficier d'un nouvel écran panoramique d'affichage tête basse dans le cockpit, lequel sera installé après 2019. Deux sociétés sont concernées, Elibit Systems et Harris.

La filiale américaine d'Elbit Systems va débuter le développement d'un nouvel écran panoramique grand format et tactile destiné au Lockheed Martin F-35, tandis que Harris développera de son côté un nouveau processeur destiné à ce même écran. Harris sera également chargée de mettre au point un nouveau système de mémoire, destiné à stocker entre autres les données relatives au système de maintenance, au logiciel utilisé pour les vols opérationnels et les missions.

Ce programme fait partie du TR3, acronyme de Technology Refreshment 3 ou troisième programme de mise à jour, puisque le programme de l'appareil furtif de Lockheed Martin a tout de même déjà seize ans. Ainsi, l'obsolescence de certains systèmes doit faire l'objet d'un traitement, comme c'est le cas avec le TR3.

http://www.air-cosmos.com/nouvel-ecran-panoramique-pour-le-f-35-97079  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 13 Juil 2017 - 22:16

Citation :
13/07/2017

Incendie d’un F-35, personnel trop confiant !





L’enquête de l'US Air Force concernant le l’incendie qui s’est déclaré, lors du démarrage du moteur d’un Lockheed-Martin F-35A le 23 septembre 2016 sur la base aérienne de Mountain Home dans l’Idaho a rendu ses conclusion.

Rappel :

L’incendie s’est déclaré lors du démarrage du moteur le 23 septembre 2016 sur la base aérienne de Mountain Home dans l’Idaho. L'avion endommagé était l'un des sept F-35A de l'escadron 61 basé à Luke en déplacement à Mountain Home. Le pilote a pu évacuer l’avion, mais a été traité à l’hôpital pour des brûlures, ainsi que trois militaires de l’équipe au sol.

Les faits :

Selon le rapport d’enquête, le feu s’est déclaré lors du démarrage du moteur par un fort vent arrière. En effet, un fort vent de 30kt était actif pendant que le moteur Pratt & Whitney F135 a commencé une séquence de démarrage, forçant un retour de l'air chaud dans l'entrée de la tuyère de l’avion.

À mesure que la température de l'air augmentait, pendant que l’APU continuait d’alimenter le démarrage de la turbine en énergie électrique, une série de dysfonctionnements s'est produite. La densité inférieure de l'air produisait un couple insuffisant nécessaire au moteur, ce qui a ralentit la rotation de la section de la turbine.

Dans le même temps, le carburant a continué à alimenter le moteur à un rythme croissant, ce qui a poussé à un feu de moteur avec les gaz d'échappement. Le vent arrière a permis à l’incendie de se propager rapidement à travers l'avion et a causé des dommages importants à l’arrière de celui-ci.

Les conclusions du rapport :

Le rapport reproche un manque de sensibilisation et de formation aux pilotes et aux mécaniciens en ce qui concerne les conditions de vent arrière lors d'un démarrage du moteur. Une liste de contrôle du pilote comprenait un avertissement que les vents arrières forts peuvent pendant le démarrage d'un moteur provoquer une panne de l’APU. Cependant, la check-list du constructeur ne précisait pas la limite de vent arrière à ne pas dépasser. Le processus de démarrage du moteur du F-35A est fortement automatisé a conduit le pilote à croire que l'avion pouvait traité la plupart des procédures de départ de manière autonome. De plus, les données du moteur sont restées au « vert » et le pilote a supposé qu'il n'y avait aucun problème pour ce démarrage.

Les faits démontrent que si le pilote avait été mieux formés et que les limites de démarrage avec un fort vent arrière avait connues, le pilote et les mécaniciens au sol auraient pu identifier le problème plus tôt. L’équipe a par ailleurs eu trop confiance dans les systèmes de l’avion.

Selon le colonel Dale Hetke, de l'USAF, qui a mené l'enquête. "Cette conscience vague a conduit à une formation insuffisante pour les démarrages de moteurs avec un vent arrière. La formation a également entraîné une complaisance et une dépendance excessive à l'automatisation des aéronefs ».

Le service n'a pas encore déterminé les coûts totaux, mais estime que les dommages a l’avion coûteront plus de 17 millions de dollars.



Photos : 1 F-35A au démarrage 2 Une partie des dégâts de l’incendie du 23 septembre@ USAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/07/13/incendie-d-un-f-35-personnel-trop-confiant-863966.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Lun 17 Juil 2017 - 19:02

Citation :
L’avion de combat F-35 pourrait coûter bien plus cher que prévu à la défense britannique


Posté dans Europe, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 17-07-2017




À terme, la Royal Air Force (RAF) et la Fleet Air Arm (l’aéronavale britannique) mettront en oeuvre 138 avions dits de 5e génération F-35 Lightning II, développé par l’américain Lockheed-Martin, avec l’appui d’autres industriels, comme BAE Systems.

Pour le moment, Londres a commandé 48 exemplaires de la version B de cet appareil, c’est à dire la celle dite STOVL (décollage court et atterrissage vertical). Quant aux 90 autres, le choix du modèle n’a pas encore été arrêté, comme l’a récemment indiqué Frederick Curzon, ministre d’État à la Défense et aussi chef adjoint de la Chambre des Lords.

« La première tranche de 48 appareils seront des F-35B, qui seront exploitée conjointement par la Royal Air Force et la Royal Navy […] La décision sur la variante des tranches suivantes de Lightning sera prise au moment opportun », a-t-il en effet déclaré.

Cela étant, l’édition dominicale du quotidien The Times s’est penchée sur le coût des F-35B attendus par l’aviation britannique. Selon une évaluation de Lockheed-Martin, le prix unitaire des appareils destinés au Royaume-Uni serait compris entre 77 et 100 millions de livres sterling (soit entre 83 et 113,9 millions d’euros). Ce qui est largement sous-évalué selon les calculs du journal londonien, qui a mené son enquête sur ce sujet.

En effet, selon The Times, il faudrait prendre en compte des « coûts cachés » susceptibles de faire grimper la facture d’au moins 50%. Pour autant, l’avion de Lockheed-Martin n’est pas totalement en cause. Cette hausse des coûts aurait plusieurs causes, dont l’incapacité des F-35B à transmettre des données aux navires de la Royal Navy ainsi qu’aux autres appareils d’ancienne génération sans « révéler leur position ».

En outre, poursuit le journal britannique, le « système logiciel de l’avion, vulnérable à une cyberattaque, ne peut pas être testé de manière indépendante par le Royaume-Uni » et le « département responsable des réseaux informatiques essentiels au fonctionnement de l’avion doit trouver 400 millions de livres d’économies cette année. »

Cela étant, le ministère britannique de la Défense [MoD] a répondu qu’il ne confirmait pas le montant de 150 millions de livres sterling avancé par The Times. Toutefois, il a admis que les questions soulevées par le journal étaient déjà prises en compte par ses services et le Joint Strike Fighter Program office. Mais il a aussi fait valoir que les coûts étaient maîtrisés et que le F-35B « offre la meilleure capacité pour nos forces armées. »

Reste que selon le Selected Acquision report, un rapport soumis au Congrès américain et confirmé par le Joint Program Office et le chef du programme F-35 au Pentagone, l’amiral Mat Winter, le coût d’acquisition de l’avion de Lockheed-Martin pour les forces américaines devrait augmenter de 27,5 milliards, en raison « d’ajustements réalisés au niveau de la planification de la production des appareils. » Au total, la note dépasserait les 406 milliards de dollars.

http://www.opex360.com/2017/07/17/lavion-de-combat-f-35-pourrait-couter-bien-plus-cher-que-prevu-la-defense-britannique/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Sam 22 Juil 2017 - 16:20

Citation :
Le système de vision nocturne du casque des pilotes de F-35 fonctionne mal


Posté dans Forces aériennes, Technologie par Laurent Lagneau Le 22-07-2017




Développé, non sans difficultés, par la co-entreprise Rockwell Collins ESA Vision Systems LLC, le casque Gen III F-35 « Helmet Mounted Display System » (HMDS) qui doit équiper les pilotes de l’avion dit de 5e génération F-35 Lightning II a un problème : son système de vision nocturne ne fonctionne pas comme il le devrait quand la lune est cachée par les nuages.

Tel est, en tout cas, le résultat d’essais conduits en novembre dernier ment avec un F-35B (la version STOVL, c’est à dire à décollage court et à atterrissage vertical) à bord du navire d’assaut amphibie USS America. Au cours de l’un d’entre eux, effectué dans des conditions d’obscurité totale, le pilote de l’appareil devait poser son appareil verticalement sur le pont du bâtiment.

Sur la vidéo de cet essai (voir ici, à 28 minutes et 30 secondes), l’on voit que le pilote a du mal à distinguer la silhouette du navire sur lequel il doit se poser. Et il tourne la tête à plusieurs reprises pour chercher des points de repères familiers afin de pouvoir trouver la position où il doit atterrir.

« Quand un pilote d’essai du F-35B a atterri sur l’USS America pendant une nuit sans lune en novembre, il n’a pas pu voir le pont. Alors il a dû deviner où il était », a raconté le lieutenant-colonel Tom Fields, directeur des essais en vol du F-35.

« Il est devenu très clair que l’image avec laquelle travaillait le pilote n’était pas satisfaisante pour faire n’importe quelle opération à proximité immédiate du navire », a commenté Erik Gutekunst, un ingénieur spécialiste de la sécurité des vols.

Selon Military.com, Joe Della Vedova, un porte-parole du F-35 Joint Program Office a reconnu ce problème. Le système de vision nocturne « n’a pas fonctionné comme prévu dans des conditions de faible luminosité », ce qui « a augmenté la charge de travail du pilote lors de l’appontage. »

Toutefois, le porte-parole s’est voulu rassurant. « Il y aura plusieurs changements dans le logiciel qui amélioreront les performances du système de vision nocturne à faible niveau de luminosité », a-t-il dit. « Ces changements seront mis en oeuvre dans les prochains mois et disponibles pour des essais dès cet automne », a-t-il ajouté.

Déjà, des pilotes ont fait état de problèmes avec la lumière verte qui, générée par la visière, peut être aveuglante lors des atterrissages nocturnes. En outre, l’ex-directeur du programme F-35 au Pentagone, le général Christopher Bogdan, avait admis que la « symbologie » sur le casque était encore « trop distrayante » malgré les tentatives de correction.

Le prix du casque Gen III F-35 « Helmet Mounted Display System » est d’environ 400.000 dollars. Fonctionnant grâce à la technologie DAS (Distributed Aperture System) de Northrop Grumman et avec les 6 caméras dont est doté le F-35, il donne au pilote une vision à 360°. Les images et les données s’affichent sur la visière grâce à une système d’affichage tête haute.

« Quand le casque est réglé correctement aux yeux du pilote, vous entrez quasiment dans un autre monde, où toute l’information arrive. Vous pouvez regarder à travers les yeux du chasseur et observer le monde tel que lui le voit », avait confié un pilote de F-35 au Washington Post, en août 2015.



http://www.opex360.com/2017/07/22/le-systeme-de-vision-nocturne-du-casque-des-pilotes-de-f-35-fonctionne-mal/
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 27 Juil 2017 - 22:29

Artícle de Giovanni de Briganti sur la demostratión aérienne d'un F35A le 19 de juin durant le SIAE 2017 (le vidéo de la demostratión inclui dans  l'artícle):
F-35 Paris Flight Demo: Much Ado About Nothing
https://t.co/jiuBKU6gHZ

Débat entre TC David Berke y Pierre Sprey sur le F35 durant le programme de radio Crossfire de Lara Seligman:
1er Partie :
http://m.aviationweek.com/defense/podcast-f-35-crossfire-part-1
2éme Partie :
http://aviationweek.com/combat-aircraft/podcast-f-35-crossfire-part-2



_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 5 Oct 2017 - 20:12

Citation :
05/10/2017

Le F-35, une machine à broyer la concurrence européenne !




En marge de la décision belge de refuser l’offre du Rafale, petit retour sur la machine à écraser la concurrence que représente le Lockheed-Martin F-35.

Refus de l’offre française :

En septembre dernier, la France a tenté un coup de poker en voulant contourner l’appel d’offre de la Belgique pour remplacer sa flotte de F-16. Le cahier des charges étant un peu trop en faveur du F-35 américain. La réponse belge est tombée : Le ministre de la Défense Steven Vandeput estime non-recevable la contre-offre française avec son avion le Rafale. Le sujet était abordé mercredi matin en commission des achats militaires de la Chambre.

Une proposition indéquate :

Si l’offre du gouvernement français était intéressante en terme de collaboration et de prix, celle-ci n’est pas acceptable du point de vue juridique "car elle n'entre pas dans la procédure de marche public lancé le 17 mars".

Mais le ministre belge n’en reste pas là, selon ses dires, la lettre de deux pages envoyée par la ministre française des Armées Florence Parly a été rédigée en français, alors que le document devait être écrit en anglais (la Belgique étant bilingue). Par ailleurs, aucune des 164 questions contenues dans le RfP pour permettre une évaluation complète n'a été remplie par la lettre de la ministre française.

Pour terminer, le nom du ministre belge Steven Vandeput aurait été écorché par son homologue française ! L’aventure du Rafale semble tourner à l’histoire belge, malheureusement.

Ce F-35 qui ne laisse personne indifférent :

Le Lockheed-Martin F-35 « Lightning II » ou « Joint Strike Fighter » (JSF) ne laisse personne indifférent, que ce soit pour ses nombreux problèmes de développement ou ses coûts faramineux. Mais aussi pour les espoirs qu’il suscite en tant qu’outil aérien de demain.

La genèse :

Le F-35 a été développé dans le cadre du programme établi « Joint Strike Fighter » en 1993 avec comme objectif d'équiper du même appareil les trois composantes aériennes des forces armées américaines (l’USAF, L’USN, L ‘USMC). A l’origine l’avionneur espérait produire 4'000 exemplaires, mais aujourd’hui le chiffre d’un peu plus de 3’000 est avancé.

Le programme le plus cher:

Le coût unitaire du F-35 était estimé à 69 millions de dollars en octobre 2001. Au lancement du programme, celui-ci à augmenté de 89%. Aujourd’hui, il a atteint les 130,6 millions par avion, selon le dernier rapport du GAO à ce sujet publié en avril dernier. Le GAO américain a estimé que les surcoûts gigantesques risquent de menacer, à terme, le financement d'autres programmes.

L’autre problème concerne le prix à l’heure de vol, 70% des 1’000 milliards de dollars que l'armée américaine estime devoir dépenser pour acquérir et faire voler les avions pendant toute leur durée de vie (estimée à 50 ans) ne financeront que leur utilisation.

Pour tenter de diminuer les coûts, il faut vendre et rallier d’autres pays au programme afin de partager les charges. Pour cela, les clients étrangers sont amenés à cotiser au sein du développement de l’avion.

Tuer la concurrence:

Mais cette façon de faire à un but : tuer la concurrence ! En effet, les Etats-Unis ne partagent pas la technologie, le retour industriel passe intégralement aux Etats-Unis. Une sorte de cercle vicieux. Les clients se retrouvent donc complètement dépendants des Etats-Unis, car ils n’ont plus les moyens technologiques de développer leurs propres matériels ou de se diversifier.

Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Italie et le Danemark ont rejoint le programme F-35. Ces quatre pays ont investi 5 milliards de dollars dans le programme, soit près de 50% du budget annuel de recherche et développement militaire européen. C’est également un coût proche du programme complet de recherche et de développement d’un avion de combat européen de type Rafale (R&D). Pas un euro n’est actuellement investi dans un futur programme d’avion de combat européen.

Des problèmes à n’en plus finir:

Le programme F-35 est le champion des retards accumulés soit près 7 ans en 2014 par rapport au calendrier initial et un dépassement de budget estimé à 68 % au mois de juillet 2014.. De plus, aucun des 131 appareils achetés et livrés n'est encore opérationnel. L’avionneur Lockheed Martin reconnaît qu’il a encore beaucoup à faire, avant de pouvoir livrer une F-35, pleinement opérationnel. Car la liste des problèmes est longue. Certes, tous les nouveaux avions connaissent des maladies de jeunesse, mais le cas du « Lightning II » est un cas à part. Si, de nombreux problèmes font aujourd’hui partie du passé, il en reste d’autres, pire de nouveaux apparaissent encore. Il serait impossible de lister ici la problématique qui gangrène l’avion tellement la liste est grande, mais en voici quelques-uns :

Disfonctionnement de l'algorithme de concentration d'oxygène de l’Obogs.

La vision nocturne qui n'est pas au point, ce qui induit des difficultés pour atterrir dans le noir.

Des problèmes de GPS qui transmettent parfois par erreur la position de l'avion à l'ennemi.

Surchauffe de la soute à armement, qui oblige une ouverture en plein vol pour la refroidir.

Echec de la fusion des données obtetues par les différents capteurs.

Vulnérabilité à la foudre.

Mais ce qui est incroyable vient du fait que chaque problème réglé en provoque un autre ailleurs et l’adaptation des logiciels dégrade des systèmes qui fonctionnaient bien avec une version antérieure. Autre exemple de problème concerne la maintenance. Le système de maintenance ALIS (Autonomic Logistics information System) centralisé aux Etats-Unis pour l’ensemble des utilisateurs n’offre pas les sécurités nécessaires en matière de cyberguerre. Il faut dire que, si un hacker arrive à pénétrer le système ALIS, qui communique depuis chaque avion directement au sol, il aura accès à l’ensemble de la gestion de la maintenance cellule, des systèmes de missions et des clés cryptographiques utilisées sur chaque F-35 en service.

Pour les israéliens, le système centralisé de maintenance de Lockheed Martin représente une dépendance vis-à-vis des Etats-Unis inacceptable d’une part et dangereuse de l’autre. Les industriels israéliens à travers la société Israël Aerospace Industry (IAI) se préparent à l’installation d’un service de maintenance complet. Israël prévoit de mettre en place son propre pare-feu pour vous assurer que l'information privilégiée ne passe pas entre les Etats-Unis et israéliens via un système externe, tel que le système Autonomic Logistics information (ALIS). De plus, pour Israël il est inconcevable de rester dépendant en matière de pièces détachées. Pour ce faire le pays va constituer son propre stock pour garder son autonomie en cas de conflit.

Et pourtant l’avion se vend :



Et pourtant malgré ses nombreux déboires, le F-35 se vend plutôt bien. Nombreux sont les pays qui ont déjà opté pour cet appareil pour en faire leur futur et unique avion de combat ou comme Israël, en tant que complément indispensable à la modernisation des unités aériennes. L’Etat Hébreu considère que le F-35 permettra de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés.

L’engouement pour le F-35 tient à deux facteurs. Le premier est constitué d’un marketing très travaillé qui a été mis en place par l’avionneur, dès le début du lancement du programme et destiné aux nombreux utilisateurs de l’actuel F-16. L’objectif était de convaincre ceux-ci, que le F-35 est le digne et unique remplaçant des « Fighting Falcon ».

La seconde raison est plus technologique. En effet, le F-35 Lockheed Martin n’est pas seulement un avion, mais une « plate-forme pour système d’arme flexible et adaptable ». Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’avion est destiné à servir de centre pouvant coordonner différents moyens : des drones ou des missiles qui participeront à la bataille à ses côtés.

Les avions européens sont-ils battus ?



Immanquablement, les coûts et les problèmes de développements du F-35 vont diminuer à l’avenir, rendant ainsi, l’avion plus attrayant encore sur le marché des nouveaux avions de combat. Reste que la maintenance des matériaux furtifs continuera d’imposer des coûts élevés aux utilisateurs et le téléchargement à distance et ses problèmes de cyberattaques ne feront qu’empirer dans un monde toujours plus connecté.

Les avions européens que sont les Rafale, Eurofighter et Gripen n’ont pas dit leurs derniers mots pour autant. En matière de capacités en tant que plateforme d’armes, ceux-ci n’ont pas encore atteint leur pleine capacité. Les trois appareils vont même évoluer prochainement dans ce sens avec une augmentation de la puissance électronique. Chez Dassault on commence à préparer le futur standard F4 du Rafale et chez Saab c’est la version MS22 du Gripen E qui se dessine. Le consortium AirbusDS/Eurofighter prépare lui aussi une telle amélioration pour le standard T3. Dans les trois cas les améliorations des logiciels et de la puissance électronique doivent justement permettre d’exploiter de nouvelles capacités à travers les censeurs comme les radars AESA, mais également rendre la fusion électronique encore plus rapide et permettre de nouvelles applications de connectivité immédiate avec l’ensemble des forces en activités (air, sol, mer). Ce sont d’ailleurs ces trois nouveaux standards qui pourront être disponibles pour notre pays dès 2025. De fait, l’Europe a encore son mot à dire en matière d’aéronefs militaires et la récente déclaration franco-allemande sur l’avenir peut être rassurante pour autant que les erreurs du passés puissent être comprises.


Photos : 1 F-35A israéliens @IAF 2 Le simulateur du F-35 lors du meeting Breitling Airshow à Sion @ P.Kümmerling[ b] 3 [/b]Rafale, Eurofighter, Gripen @ vue d’artiste

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/10/05/le-f-35-une-machine-a-broyer-la-concurrence-europeenne-864465.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Dim 29 Oct 2017 - 17:38

Citation :
29/10/2017

F-35, pas assez de pièces de rechanges !




Un nouveau problème gangrène la mise en service du nouvel avion de combat américain Lockheed-Martin F-35. En effet, il s’avère que les besoins en matière de pièces de rechange ont été jusqu’ici sous-estimés.

Actuellement, près de 250 F-35 sont en service et cette flotte devrait tripler d’ici 2021. Hors, le nouveau jet n’a pas pu voler durant 22% du temps entre janvier et août en 2017 en raison de la pénurie de pièces de rechange, selon un rapport du Government Accountability Office (GAO) publié cette semaine à Washington.

La maintenance a accumulé six ans de retard, ce qui a entraîné un délai moyen de réparation des pièces de 172 jours, soit le double de l'objectif du programme. L'achat de pièces prend de deux à trois ans, y compris une longue période contractuelle suivie d'un délai supplémentaire pour produire des pièces.

Soucis pour l’US Navy et l’USMC :

Le US Marine Corps et l’US Navy prévoient de déployer le F-35 sur les navires après 2018, mais ils ne pourront pas le faire sans une maintenance nécessaire en mer. Pendant ce temps, le programme continue de se heurter à des retards dans le système d'information logistique autonome (ALIS), un système de maintien en puissance complexe que certains partenaires internationaux du F-35 rejettent.

Il semble donc, qu’une fois les livraisons terminées, le programme continuera de faire face à des problèmes de maintien en puissance, puisque le Pentagone n'a pas identifié toutes les données techniques requises de l'entrepreneur principal pour assurer la performance et le soutien du système d'armes, selon le GAO.

« En 2014, nous avons recommandé que le bureau du programme élabore une stratégie à long terme pour inclure l'identification de tous les besoins des données techniques critiques et de leurs coûts associés », déclare le GAO. "En septembre 2017, le programme a pris quelques mesures pour développer une stratégie, mais il n'a pas identifié tous les besoins critiques et leurs coûts associés."

Photo : le F-35 de Lockheed-Martin @ USAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/10/29/f-35-pas-assez-de-pieces-de-rechanges-864606.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 2 Nov 2017 - 22:48

Citation :
2 nov. 2017 | Par Antony Angrand

Corrosion sur les F-35, les livraisons interrompues pendant un mois

  
Le F-35 est victime de problèmes de corrosion. Lockheed Martin a oublié d'appliquer un enduit anti-corrosion sur certains ajutages de panneaux
de la cellule de l'appareil. © USAF



Lockheed Martin a stoppé les livraisons de son chasseur furtif F-35 pour un mois. En cause, la découverte de problèmes de corrosion excessive sur des fixations des panneaux de fuselage au cours d'une séquence de maintenance, sur la base aérienne de Hill AFB, dans l'Utah, aux Etats-Unis.

Une enquête menée par le gouvernement américain et l'industrie aéronautique  a permis de découvrir que Lockheed Martin avait oublié d'appliquer une couche de primaire, soit un enduit anti-corrosion, au niveau des ajutages recevant les boulons de retenue des fixations des panneaux. "Ceci ne pose pas de problèmes de sécurité pour la flotte de F-35 ni pour les opérations qu'ils réalisent" a commenté le département de la défense.

Le JPO, Lockheed Martin ainsi que les pays partenaires développent une méthode d'inspection visant les 250 F-35 déjà livrés ainsi qu'un processus de réparation des panneaux concernés. “En attendant, le primaire sera appliqué sur les ajutages des avions au sol, puisque les panneaux sont déposés au cours de la maintenance de routine des F-35 en opérations" a déclaré le JPO.

http://www.air-cosmos.com/corrosion-sur-les-f-35-les-livraisons-interrompues-pendant-un-mois-102585  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Dim 5 Nov 2017 - 22:42

Citation :
05/11/2017

Au Danemark les critiques s’envolent sur le F-35 !




Une nouvelle polémique vient d’éclater à propos du programme de l’avion de combat de Lockheed-Martin F-35 « Lightning II ». Celle-ci, se déroule chez un client européen au Danemark et concerne des problèmes de coûts et la diminution de la capacité de combat future du pays.

Pas assez d’avions et trop cher :

Selon le National Audit Office, le ministère de la Défense du Danemark a été trop optimiste pour calculer ce que les avions de combat F-35 pourront faire, par exemple, en terme d’heures de vol. Les 27 Lockheed-Martin F-35A ne pourront purement et simplement pas compenser en terme de dotation minimale la flotte actuelle de 44 F-16.

Dans le même temps, il existe un risque important que le coût total de l’acquisition dépasse les 66 milliards de l’ensemble de la durée programme, soit 30 ans.

Pour la Force aérienne du Danemark, une future flotte de 27 F-35 ne permettrait pas de résoudre les tâches promises et le Danemark se retrouvera avec une Force aérienne plus faible qu’aujourd’hui.

Selon le professeur de politique internationale de l'Université de Copenhague Ole Wæver, le Danemark pourrait être contraint d'acheter plus d'avions de combat ou de réduire le nombre de tâches. L'expert en défense Peter Viggo Jakobsen, de l'Académie de la Défense, critique le ministère de la Défense pour avoir « reculé » afin de s'assurer que le F-35 puisse remporter la compétition sur deux autres avions en concurrence.

Rappel :

C’est au mois de mai 2016 que le ministère de la défense et le gouvernement du Danemark ont ​​recommandé la sélection du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » comme futur avion de combat pour le pays. Cette décision fait suite à une réévaluation. La décision finale a été annoncée par le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen et le ministre de la Défense Peter Christensen. Trois appareils étaient concernés, l’Airbus DS Eurofighter, le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » et le Lockheed-Martin F-35.

Photo : Le F-35 est censé venir remplacer les F-16 au Danemark@ Lockheed Martin.

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/11/05/au-danemark-les-critiques-s-envolent-sur-le-f-35-864650.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 16 Nov 2017 - 21:07

Citation :
16 nov. 2017 | Par Benoit Gilson

Asco un peu plus sur le F-35


L'industriel belge ASCO embarque un peu plus sur le F-35. © Lockheed Martin



Asco vient de remporter un nouveau contrat sur le F-35 de Lockheed. L’industriel belge fournit déjà depuis plusieurs années les grands bulkheads en titane du F-35 depuis son usine de Vancouver. Asco fournira désormais également les volets à grande vitesse (Flaperon Spars, à savoir une partie du bec de bord de fuite) de l’avion de combat américain. Ce contrat, passé par Fokker Technologie, implique la fabrication et le traitement de surface intégré de ces volets hautement complexes en titane.

Ces composants de volets seront ensuite assemblés par Fokker qui livrera les volets complets aux usines de Lockheed à Fort Worth au Texas. Si ce contrat permet de conforter Asco dans ses spécialités d’usinage de pièces complexes, il est également appréciable dans le cadre du marché de remplacement des F-16 belges pour lequel le F-35 semble bien placé. En effet, alors que l’industrie belge attend toujours des gestes concrets de la part des différents concurrents en termes de retour potentiel pour ce marché, Lockheed et ASCO marquent de précieux points.

http://www.air-cosmos.com/asco-un-peu-plus-sur-le-f-35-103237
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 28 Déc 2017 - 23:19

Citation :
28/12/2017

Un rapport anglais critique le programme F-35 !




Après le Danemark en novembre dernier, c’est au tour du Royaume-Uni de s’interroger sur le programme de l’avion de combat Lockheed-Martin F-35 et de son acquisition par le pays.

Le Comité de défense de la Chambre des communes (HCDC) a mené une enquête sur l'acquisition par le Royaume-Uni des chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35B « Lightning II ». Cet organe de surveillance du Parlement britannique a publié un rapport détaillé et critique. D’une part il s'est dit déçu par les réponses obtenues lors des témoignages écrits et oraux de l’avionneur Lockheed-Martin et des responsables du ministère de la Défense britannique (MoD). Le rapport a été publié quelques jours avant que le 14e F-35B destiné au Royaume-Uni soit livré en Caroline du Sud, où le premier escadron britannique travaille sur le nouvel avion.

Défaillances à répétition et surcoûts :

L'enquête du HCDC a été motivée par de sérieuses défaillances du programme et des augmentations de coûts. En effet, du côté anglais, on a commencé à s’inquiéter des révélations signalées aux Etats-Unis par les récents rapports du Directeur des tests opérationnels et de l'évaluation (DOT & E) et du Government Accountability Office (GAO).

Selon ce rapport, le HCDC a déclaré que dans l'ensemble, ses préoccupations "n'ont pas été atténuées" par Lockheed-Martin et le ministère de la Défense. Le comité a déclaré que "l'incapacité du MoD à fournir des estimations de coûts adéquates pour ses achats de F-35 ... est totalement insatisfaisante."

Par ailleurs, le rapport révèle que le F-35B ne pourra pas communiquer avec en terme de liaison de données avec les futurs bâtiments de la Navy ni avec les Eurofighter « Typhoon II ». De fait, le

ministère de la Défense va devoir financer un programme permettant au F-35 de transmettre des informations de son Advanced DataLink (MADL) multifonctionnel sécurisé en direction des « Typhoon » , et aux bâtiments de surface.

Cyberguerre et ALIS :

Le rapport confirme également les craintes déjà mentionnées par les Israéliens en ce qui concerne les risques de pouvoir « hacker » le système de maintenance ALIS (Autonomic Logistics information System) centralisé aux Etats-Unis.

Cependant, le rapport du comité concède que «les assurances concernant le niveau rigoureux de cyber-tests du logiciel ALIS du F-35 sont les bienvenues, tout comme l'assurance que le Royaume-Uni aura une utilisation complète et sans entrave. Mais le rapport demande à Lockheed-Martin de clarifier le niveau de protection en place pour les données techniques recueillies par ALIS par rapport à la flotte de F-35 du Royaume-Uni, y compris, si ces données relèvent de la licence de droits illimitées du gouvernement des États-Unis.

Limitation de la flotte :

Le Royaume-Uni recevra trois autres F-35B à Beaufort l'année prochaine, et un de plus, son 18ème au total au début de l’année 2019. Certains de ces avions voleront au Royaume-Uni l'été prochain.

Par ailleurs le Royaume-Uni conserve trois F-35B d'essai et d'évaluation à Edwards AFB, durant les trois prochaines années.

À ce jour, le Royaume-Uni n'a acheté que 18 F-35B. Cependant, en janvier 2017, le ministère de la Défense a prévu 30 autres avions qui doivent normalement être livré entre 2020 et 2025. La provision était de 3 milliards de livres, soutien initial compris, soit près de 134 millions de dollars par avion au taux de change actuel. Les 18 premiers avions pour le Royaume-Uni semblent avoir coûtés plus de 150 millions de livres sterling (200 millions de dollars) chacun.

Initialement le Royaume-Unis prévoyait d’acquérir 138 F-35. Mais, Il semble aujourd’hui que cela soit improbable. Le mois prochain, le ministère de la Défense devrait révéler une nouvelle série de réductions de personnel et d'équipement, 26 mois seulement après qu'un examen stratégique de la défense et de la sécurité (SDSR) ait établi un budget qui devait durer cinq ans au départ.

De fait, le Royaume-Uni pourrait économiser à la fois sur les coûts d'acquisition et d'exploitation en achetant des versions conventionnelles du F-35A. Cela a longtemps été le désir de la Royal Air Force, en raison de la plus grande portée et la charge d'armes du F-35A par rapport au F-35B. Lockheed Martin a promis de réduire le coût récurrent de l'unité (URFC) du F-35A à environ 80 millions de dollars. De l’autre, les réductions de budget devraient également réduire le nombre de F-35 qui seront au final achetés par le Royaume-Unis.



Photos : F-35B aux couleurs de la RAF @ MOD.UK

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/28/un-rapport-anglais-critique-le-programme-f-35-864959.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Sam 3 Mar 2018 - 18:42

Citation :
Pour un responsable du Pentagone, le prix de l’avion de combat F-35 ne baisse pas assez vite

Posté dans Forces aériennes, Industrie par Laurent Lagneau Le 03-03-2018




Actuellement, le Pentagone négocie, auprès de Lockheed-Martin, un nouveau lot de 130 avions de combat F-35 Lightning II. Et visiblement, l’amiral Mat Winter, le responsable du programme F-35, est déterminé à mettre la pression sur l’industriel pour obtenir un baisse sensible du coût unitaire de cet appareil.

« Le prix baisse, mais il ne descend pas assez vite », a en effet déclaré l’amiral Winter, le 28 février.

Lors de la commande du lot n°10, qui portait sur 66 avions, le prix unitaire du F-35A était de 94,3 millions de dollars. Pour le lot n°11, le coût devrait baisser. Mais l’amiral Winter s’est refusé à préciser le montant que le Pentagone est prêt à consentir, afin de ne pas donner de « cartouche » à l’industriel dans les discussions en cours avec l’industriel. « Si je vous donne un chiffre, Lockheed Martin aura une cible », a-t-il dit, avant d’assurer qu’il négociera la « meilleure affaire » possible « pour le contribuable. »

En outre, l’amiral Winter a dit aussi vouloir « savoir ce qu’il en coûte réellement pour produire » cet avion, avant de critiquer l’attitude de Lockheed-Martin, qui tire un quart de ses ventes du programme F-35.

« Je ne suis pas aussi satisfait de la collaboration et de la coopération de Lockheed Martin. […] Ils pourraient être beaucoup plus coopératifs et collaborer, et nous pourrions sceller cet accord plus rapidement. Ils ont choisi de ne pas le faire, c’est [leur] tactique de négociation », a-t-il dit.

Le coût d’acquisition du F-35 est évalué, à l’heure actuelle, à 406,5 milliards de dollars. Outre-Atlantique, ce programme a régulièrement été critiqué pour ses dépassements de coût, ses retards et les nombreux problèmes rencontrés dans sa phase de développement. Et, encore une fois, le logiciel ALIS [Autonomic Logistics Information System] donne du fil à retordre.

Avec ses millions de lignes de code, ALIS permet d’optimiser la maintenance des F-35, en intégrant une large gamme de fonctionnalités. C’est un « environnement d’information unique et sécurisé fournit aux utilisateurs des informations à jour sur l’un de ces domaines en utilisant des applications Web sur un réseau distribué », explique Lockheed-Martin.

ALIS a une fonction d’analyse prédictive, c’est à dire qu’il permet au F-35 « d’auto-diagnostiquer » des pièces défectueuses. Le souci est que cela ne marche pas toujours…. Comme l’a expliqué l’amiral Winter, les mécaniciens sont régulièrement invité à remplacer des pièces pourtant en parfait état de marche. Ce problème devrait être réglé avec la version 3.0 du logiciel.

Par ailleurs, seulement la moitié des 280 F-35 sont disponibles pour le vol, les autres étant cloués au sol en raison de pénuries de pièces de rechange et de problèmes de qualité. « Les taux de disponibilité sont les plus bas pour les avions achetés dans les premiers lots et qui étaient confrontés à un certain nombre de problèmes matériels et logiciels » a expliqué l’amiral Winter.

Enfin, le coût du maintien en condition opérationnelle (MCO) des F-35 est encore trop élevé. « Si le ratio de coûts de maintenance est le même pour l’avenir, alors faire passer notre flotte de 280 à 800 avions d’ici 2021 sera inabordable pour le budget [du Pentagone] », a-t-il ajouté.

D’où l’intention du Pentagone de prendre à sa charge certaines opérations de maintenance et de ne plus les confier à Lockheed-Martin. « 68 différents sous-systèmes de l’avion ont été identifiés comme des éléments que le gouvernement peut réparer organiquement », a précisé l’amiral Winter.

http://www.opex360.com/2018/03/03/responsable-pentagone-prix-de-lavion-de-combat-f-35-ne-baisse-assez-vite/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Ven 9 Mar 2018 - 16:07

Citation :
08/03/2018

F-35 : trop cher et problèmes de logiciels !




Les nouvelles du programme de l’avion de combat Lockheed-Martin F-35 ne sont pas véritablement bonnes, les problèmes s’accumulent encore. Deux éléments sont toujours montrés du doigt, les coûts et les problèmes du logiciel de maintenance.

Plus cher que prévu :

Le Bureau du Programme conjoint (JPO) estime que le développement continu du F-35 pour faire face à l'évolution des menaces et à l'évolution des environnements de guerre coûtera au gouvernement américain plus de 1 milliard de dollars par an entre 2018 et 2024. Ce chiffre a été révélé lors du témoignage du vice-amiral Mathias Winter au Comité des forces armées américaines le 7 mars dernier.

Au total, le JPO estime que le développement et la fourniture continus de capacités (C2D2) des F-35 coûteront 16,4 milliards de dollars sur une période de sept ans, avec environ 11 milliards de dollars pour le développement et 5,4 milliards de dollars pour l'approvisionnement. Le vice-amiral Winter, qui dirige le JPO, a déclaré que les coûts de développement seraient partagés avec les alliés des États-Unis, laissant le ministère de la Défense avec une facture estimée à 7,2 milliards de dollars.

"Ce coût de 16 milliards de dollars est un montant étonnamment élevé et, autant que je sache, dépasse largement tous les coûts précédemment prévus ", a déclaré le porte-parole du congrès américain.

Pour le vice-amiral Winter le prix du F-35A est tombé en dessous de 100 millions de dollars pour la première fois dans le lot 10 du LRIP à 94,3 millions de dollars, soit une baisse de 7,5% du lot 9. Les prix des avions de production devraient continuer à baisser alors que le JPO continue de négocier le lot 11. Mais pour le JPO, la baisse du coût de production du F-35A ne doit pas faire oublier que les clients doivent compenser les améliorations de l’avion et qu’une fois pris en compte l’addition n’est au final pas avantageuse.

La Marine aux prises avec ALIS :

Le logiciel de maintenance à distance Autonomic Logistics Information System (ALIS) continue de faire des vagues au sein de la navy. La marine américaine reste frustrée par son incapacité à connecter le logiciel de logistique du F-35 avec les autres logiciels de logistique qu'elle utilise.

Les efforts d'intégration du ALIS des F-35 aux autres systèmes logistiques internes de la Navy sont contrecarrés par l'insistance du développeur Lockheed Martin à considérer que le code du logiciel est sa propriété a déclaré le vice-amiral Paul Grosklags Marine et Marine Corps Aviation Programs.

La Marine ne pouvant disposer des codes sources d’ALIS, celle-ci ne peut intégrer le logiciel du F-35 avec ceux déjà en activités soit le DECKPLATE et l’AMSRR qui sont utilisés pour tous les autres types d'avions. Pour le vice-amiral Paul Grosklags les problèmes de logiciels sont le talon d'Achille du programme F-35.

Photo : le F-35A @ USAF

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/03/08/f-35-trop-cher-et-problemes-de-logiciels-865290.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 12 Avr 2018 - 20:45

Citation :
Le Pentagone suspend les livraisons de l’avion de combat F-35 à cause d’un litige avec Lockheed-Martin

Posté dans Forces aériennes, Industrie par Laurent Lagneau Le 12-04-2018




C’est un lieu commun de dire que la mise au point du nouvel avion de combat F-35 Lightning II est très compliquée (et donc très coûteuse). Aussi, chaque détail compte.

Or, la découverte, l’automne dernier, de traces corrosion « dépassant les limites techniques » [mais sans affecter la sécurité des vols, selon le F-35 Joint Office Program du Pentagone, ndlr] sur des fixations des panneaux de fuselage entraîna la suspension des livraisons de F-35, le temps de trouver une solution à ce nouveau problème. Ce qui fut fait au bout de 30 jours.

Puis, il apparut que le constructeur avait omis d’appliquer un enduit anti-corrosion sur des ajutages de panneaux d’inspection de maintenance. Seulement, cet oubli n’avait pas été décelé ni par Lockheed-Martin, ni par les équipes du Pentagone chargées de réceptionner les F-35.

D’où un litige sur la prise en charge des coûts relatifs aux réparations nécessaires pour corriger ce problème de corrosion sur les 250 appareils déjà livrés aux États-Unis mais aussi aux clients étrangers.

D’après l’agence Reuters, ce différend serait à l’origine de la décision du Pentagone de suspendre la livraison des F-35. Deux autres clients étrangers auraient fait de même.

L’arrêt des livraisons a été confirmée par Lockheed-Martin, qui a précisé que cette mesure resterait en vigueur tant qu’un « accord sur une question contractuelle » n’aura pas été trouvé. Toutefois, l’industriel s’est dit confiant pour atteindre son objectif de livrer 91 avions en 2018.

Pour rappel, le F-35 est assemblé à Fort Worth, au Texas, à Nagoya, au Japon, et à Cameri, en Italie. Selon l’amiral Winter, responsable du programme au Pentagone, la cadence de production devrait être maximale d’ici 2 ans, avec 12 à 15 appareils construits chaque mois (contre 7 à 9 en ce moment), ce qui permettra de faire baisser leur prix unitaire en-deçà des 100 millions de dollars.

Actuellement, un F-35A (version « classique ») coûterait 98 millions de dollars tandis que le prix d’un F-35B (STOVL) et celui d’un F-35C (version navale) s’élèveraient à 121 millions.

http://www.opex360.com/2018/04/12/pentagone-suspend-livraisons-de-lavion-de-combat-f-35-a-cause-dun-litige-lockheed-martin/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Mar 1 Mai 2018 - 20:30

Citation :
Un avion F-35B des Marines a volé avec une pièce de rechange fabriquée par impression 3D

Posté dans Forces aériennes, Technologie par Laurent Lagneau Le 01-05-2018  





Immobiliser un avion F-35B le temps qu’une pièce usée servant d’amortisseur sur une trappe de son train d’atterrissage soit commandée et livrée n’est pas une option. Surtout en cas de crise. C’est pourtant ce qui a failli arriver à l’un des appareils du Marine Fighter Attack Squadron 121, déployé au Japon au sein du 31st Marine Expeditionary Unit.

Aussi, le Combat Logistic Battalion (CLB) 31 a récemment eu l’idée de fabriquer une telle pièce en utilisant une imprimante 3D, qui permet d’obtenir un objet par la juxtaposition de couches successives d’un matériau en fonction de plans élaborés par CAO (Conception assistée par ordinateur). Et, le 16 avril dernier, un F-35B a ainsi pu décoller avec un composant produit par ce procédé.

Normalement, il aurait fallu au CLB 31 commander non pas la seule pièce défectueuse mais une nouvelle trappe de train d’atterrissage, ce qui aurait été à la fois long et coûteux. Toutefois, il n’y coupera pas étant donné que la réparation faite avec un composant obtenu par impression 3D ne peut être que provisoire.

Selon le Pentagone, grâce à processus défini par le Naval Air Systems Command, il a fallu seulement quelques jours pour fabriquer et installer la pièce de rechange.



« En tant que commandant, mon bien le plus important est le temps », a souligné le lieutenant-colonel Richard Rusnok, le chef du Marine Fighter Attack Squadron 121. « Bien que nos logisticiens accomplissent un travail exceptionnel en nous procurant les pièces dont nous avons besoin, être en mesure de les fabriquer rapidement les nôtres est un énorme avantage », a-t-il ajouté.

Cependant, fabriquer une pièce de rechange par impression 3D pourrait pourrait enfreindre la législation sur les droits d’auteur et les brevets. Et cette question n’a pas été abordée par le Pentagone.

Reste que faire voler un avion de combat utilisant des pièces conçues par impression 3D n’est pas inédit. Ainsi, par exemple, un Tornado GR4 de la Royal Air Force avait pris l’air avec de tels composants, dans le cadre d’essais conduits par BAE Systems.

« Vous n’êtes désormais plus bloqués dans un endroit pour fabriquer ces objets. […] S’il est possible d’apporter des machines jusque sur la ligne de front, cela améliore aussi notre potentiel là où d’habitude nous n’aurions pas eu de capacité de production », avait alors expliqué Mike Murry, un ingénieur du groupe britannique.

Plus largement, l’impression 3D ouvre d’autres possibilités, comme par exemple fabriquer une pièce d’une machine qui en était jusque-là dépourvue. Ainsi, le CLB 31 a conçu un composant servant à protéger la lentille d’une caméra utilisée par un robot de type iRobot 310, utilisé pour les opérations de déminage.

« Trouver des solutions innovantes à des problèmes complexes renvoie vraiment à nos principes fondamentaux en tant que Marines », a souligné le sergent Adrian Willis, un technicien en informatique et en télécommunications.

L’usage de l’impression 3D devrait donc se généraliser au sein des Marines. Et une banque de données permettra aux différentes unités de télécharger les modèles (ou gabarits) de pièce dont elles pourraient avoir besoin.

Photo : Imprimante 3D (c) USMC

http://www.opex360.com/2018/05/01/avion-f-35b-marines-a-vole-piece-de-fabriquee-impression-3d/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 7 Juin 2018 - 17:19

Citation :
06/06/2018

F-35 : Pas de production sans résolution des problèmes !




La pression monte sur les épaules de l’avionneur américain Lockheed-Martin en ce qui concerne l’obtention d’une commande de grande envergure pour le F-35. Cette semaine, le ministère de la Défense a convenu, suite à la parution du dernier rapport du Government Accountability Office (GAO) que l’ensemble des problèmes qui gangrènent le F-35 devaient impérativement être réglés, sans quoi aucune commande de pleine production ne serait passée, auprès du constructeur.

Autrement dit, Lockheed-Martin se voit dans l’obligation de résoudre les lacunes critiques du Lockheed Martin F-35, avant de demander des fonds pour payer la production à plein régime de l'avion.

Cependant, aux vues des nombreux problèmes qui paralysent le F-35, l’attente de la résolution des carences pourrait bien retarder la production à plein régime de l'avion. Rappelons que le DOD avait déjà mis en garde contre cette problématique en 2016.

Le département avait prévu de différer la résolution de certaines insuffisances critiques constatées dans les tests jusqu'à sa décision de production en octobre 2019, selon un rapport du GAO publié le 5 juin. Toutefois, le rapport a mentionné que la correction des carences après le démarrage de la production à plein régime pourrait éventuellement entraîner des coûts supplémentaires pour le gouvernement.

Des lacunes qui subsistent :

En janvier 2018, le programme des F-35 comportait 966 lacunes, soit 111 lacunes de première catégorie, qui pourraient compromettre la sécurité, la sûreté ou une autre exigence critique et 855 déficiences de catégorie deux, qui pourraient entraver ou contraindre une mission réussie, selon le GAO. Au moins 25 carences de catégorie 1 et 165 carences de catégorie 2 ne seraient pas résolues avant la production planifiée à plein régime.

Les déficiences de la première catégorie que le Bureau du programme commun avait l'intention de résoudre après le début de la production à plein régime portaient sur le l’avion lui-même, l'avionique, les armes, les logiciels et la propulsion.

Le JPO prévoit maintenant de résoudre toutes les lacunes critiques du F-35 avant d'entrer dans le test opérationnel initial et l'évaluation, qui était prévue pour l'automne 2018, selon le GAO. La conclusion du ministère de la Défense américain dénote que pour l’instant il est impossible de déterminer un calendrier permettant de définir une date à laquelle, il sera possible de produire le F-35 en grand nombre.



Photos : 1 F-35 en vol 2 Site d’assemblage du F-35 @ Lockheed-Martin

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/06/06/f-35-pas-de-production-sans-resolution-des-problemes-865790.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Mar 12 Juin 2018 - 18:26

Citation :
F-35 passes 300th delivery milestone

Gareth Jennings, London - IHS Jane's Defence Weekly

12 June 2018
   

The 300th F-35 was a US Air Force F-35A destined for Hill Air Force Base in Utah. While it has taken seven years to reach 300
production deliveries, improvements in the production process mean that the next 300 will be delivered in the next two and
a half years. Source: Lockheed Martin



The 300th production-standard F-35 Lightning II Joint Strike Fighter (JSF) was delivered by Lockheed Martin and the Joint Program Office (JPO) on 11 June.

The milestone at the Fort Worth facility in Texas took place some seven years after production-standard deliveries first began in May 2011. Besides Fort Worth, aircraft have also been delivered from the Final Assembly and Check-Out (FACO) facilities in Italy and Japan.

With the 300th aircraft being a conventional take-off and landing (CTOL) F-35A for the US Air Force (USAF), 197 F-35A, 75 F-35B short take-off and vertical landing (STOVL), and 28 F-35C carrier variant (CV) JSFs have now been delivered to US and international customers.

According to Lockheed Martin, touch labour on the F-35 has been reduced by about 75% over the last five years while the production span time has decreased by about 20% since 2015. As such, the next 300 aircraft should all be delivered by the end of 2020.

Having met its target of delivering 66 aircraft in 2017, Lockheed Martin said it should hit its 91-aircraft target for 2018. Full-rate production (FRP) in 2023 should see a delivery rate of 160 aircraft. As noted by Jane’s All the World’s Aircraft: Development & Production , some 491 of the F-35’s 3,170 programme of record had so far been placed under contract.

Lockheed Martin and the JPO are currently negotiating Lot 11 for the F-35, which will be the final low-rate initial production (LRIP) block. Speaking at the Berlin ILA Airshow in late April, the company’s vice-president for F-35 business development and strategy integration, Jack Crisler, said that the LRIP Lot 11 procurement for 141 aircraft is now being negotiated.
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Mer 8 Aoû 2018 - 23:21

Les déboires du programme F-35 ou le paradoxe de Zénon

Citation :
Cette standardisation pourrait causer la ruine de certaines armées de l’air. En effet, la MCO (maintien en conditions opérationnelles, pour simplifier le coût à l’heure de vol) du F-35 est déjà connue pour être très coûteuse  et semble déjà fortement diminuer les cibles d’achat de certains pays comme la Grande Bretagne et l’Italie

A lire sur : http://www.portail-aviation.com/blog/2018/08/03/f-35-ou-le-paradoxe-de-zenon/
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4010
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Jeu 9 Aoû 2018 - 0:10

Pas grave, les saouds et les uae vont eponger ses couts
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24473
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   Ven 10 Aoû 2018 - 20:36

Citation :
Lockheed Martin receives $104M contract for F-35 Block 4 upgrade

Aug 9, 2018


Photo by Cpl. Stormy Mendez


The U.S. Department of Defense has contracted Lockheed Martin to continued design maturation and development of contractually identified Block 4 common capabilities of the F-35 Lightning II.

The deal, announced Thursday by the Department of Defense, provide support of the F-35 Phase 2.2(A)(1) pre-modernization of common capabilities in support of the Air Force, Navy, Marine Corps, and the international partners.

All work will be performed in Fort Worth, Texas, and is expected to be completed by July 2019, said the DoD, adding that this contract this modification combines purchases for the Air Force ($83,950,846; 79.96 percent) and the international partners ($21,040,207; 20.04 percent).

Block 4 is primarily software, as well as some new capabilities and correct deficiencies of nine capabilities carried over from the current development programme, such as the prognostics health management system down-link and communication capabilities.

The F-35 Lightning II is the most lethal, survivable and connected fighter aircraft ever built.

More than a fighter jet, the F-35’s ability to collect, analyze and share data is a powerful force multiplier enhancing all airborne, surface and ground-based assets in the battlespace and enabling men and women in uniform to execute their mission and come home safe.

The F-35 Lightning II is a 5th Generation fighter, combining advanced stealth with fighter speed and agility, fully fused sensor information, network-enabled operations and advanced sustainment.

Three variants of the F-35 will replace the A-10 and F-16 for the U.S. Air Force, the F/A-18 for the U.S. Navy, the F/A-18 and AV-8B Harrier for the U.S. Marine Corps, and a variety of fighters for at least ten other countries.

https://defence-blog.com/aviation/lockheed-martin-receives-104m-contract-f-35-block-4-upgrade.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JSF F-35 Lightning II   

Revenir en haut Aller en bas
 
JSF F-35 Lightning II
Revenir en haut 
Page 36 sur 36Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36
 Sujets similaires
-
» SU-35 Sukhoi, F-35 Lightning, F-22 Raptor
» L' lightning
» Spotlight (Grease Lightning)
» if you ride like lightning you're gonna crash like thunder + priaspen
» If i was a pokemon, i'd be pikachu - Cute but lightning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Aviation militaire-
Sauter vers: