Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Mar 3 Juin 2008 - 10:49

Citation :
4,6 milliards de DH investis depuis Talsint... en vain


Huit ans après la déconvenue douloureuse du faux gisement de Talsint, le Maroc ne perd pas l’espoir de trouver du pétrole sur son sol. Le même sentiment prévaut au sein des sociétés d’exploration internationales puisqu’à ce jour elles sont 29 à s’activer, tant en mer (offshore) qu’à l’intérieur des terres (onshore).


«Dans la période d’avant 2000, la recherche avait marqué un net recul. Par la suite, on a assisté à un regain d’intérêt pour notre pays», se réjouit M’hamed El Mostaine, directeur de l’exploration pétrolière à l’Office national des hydrocarbures du Maroc (Onhym). Et l’on peut dire que des investissements conséquents ont été entrepris.

Entre 2000 et 2007, ce sont près de 4,6 milliards de DH, dont 12 %, soit 575 MDH, supportés par l’office, qui ont été dépensés dans les études, la reconnaissance sismique et les forages. Pas moins de 110 permis de recherche sont actuellement délivrés. Quelque 300 000 km2 sont concernés, dont 93 000 km2 en offshore. Au total, ce sont plus de 45% du territoire qui sont actuellement en cours d’étude ou d’exploration.

Malgré cela, le Maroc reste largement sous-exploré par rapport à ce qui se fait dans les pays potentiellement pétrolifères. C’est ainsi que, depuis les années 20 et jusqu’en 2005, on n’y a fait que 290 puits, soit 0,04 puit pour 100 km2 alors que la densité est de 10 pour 100 km2 au niveau international. En 2006, il y a eu 7 forages de différentes tailles, contre 403 en Egypte, 285 en Algérie, 128 en Libye, 29 en Tunisie. Précisons que, sur le site de Talsint, deux nouveaux forages ont été lancés en 2007, à 50 km du chef-lieu de la région.

Le dernier en date, d’un coût de 52 millions de dollars (406 MDH), est actuellement réalisé en offshore, au large de Rabat, par Petronas, une société malaisienne. Une dizaine sera entamée dans les prochains mois.


De longues années et des investissements lourds pour arriver à la phase finale dite de production


La lourdeur des investissements constitue ainsi une contrainte significative pour l’exploration. En moyenne, un forage en onshore coûte entre 100 et 150 MDH. Ce chiffre est multiplié par 4 à 8 en offshore, en fonction de la zone et de la profondeur du puits.

Les spécialistes estiment qu’il faut en moyenne, pour un même emplacement, 10 forages à partir du moment où l’on a des indices sérieux de présence de pétrole ou de gaz. Et ce n’est pas tout. Un forage est précédé et suivi par d’autres étapes qui ont aussi un coût. Par exemple, en amont, une reconnaissance en deux dimensions (2 D) revient entre 60 000 et 100 000 DH par km2 alors qu’en 3 D le coût est de 300 000 à 500 000 DH. Il faut aussi comprendre que le processus d’exploration pétrolière est très long et se décompose en plusieurs phases.

On compte d’abord près de deux années pour les seules études géologiques et géochimiques, une ou deux pour le traitement des données, une à deux autres pour les interprétations et l’évaluation d’un bassin. C’est seulement après que l’on peut décider d’un forage. La durée des travaux est de 6 mois à une année. En cas de découverte, on procède à une appréciation qui peut prendre de longs mois. Enfin, le développement du site et la mise en place complète des infrastructures demanderont au moins huit ans, selon le volume et la qualité du gisement.


50 milliards de barils de schistes bitumineux à exploiter ?


Dès lors, l’on comprend que tout investisseur doit avoir un minimum d’espoir de trouver du pétrole avant de s’engager dans une aventure longue et coûteuse. D’où la question de savoir s’il y a des chances d’en trouver en quantités appréciables au Maroc. Après la déconvenue de Talsint, peu d’experts s’aventureront à répondre à une telle question. Certains considèrent même que la région n’est pas franchement propice à la formation de grands gisements.

Mais, à l’Onhym, on avance des arguments assez forts. D’abord, en matière d’exploration d’hydrocarbures, personne au monde ne peut évaluer les chances de présence ou d’absence d’indices, le dernier exemple en date étant le Golfe de Guinée, au large des côtes africaines, où l’on parle de réserves de 10 milliards de barils, ce que l’on n’aurait pas imaginé il y a quelques années.

Le deuxième élément est palpable et s’illustre par la présence sur le terrain de grands opérateurs mondiaux engagés dans des opérations d’exploration lourdes. Enfin, troisième argument et non des moindres, le Maroc reste potentiellement un pays pétrolifère.

Autrefois totalement immergé, le pays (fonds marins compris) dispose d’une superficie de 800 000 km2 de bassins sédimentaires, structures géologiques propices à la formation de pétrole.

A cet effet, le bassin offshore à hauteur de Tarfaya est le plus susceptible de receler de l’or noir. En 1999, une étude publiée par trois chercheurs dans la revue Oil & Gas journal indiquait que la région présente des similitudes importantes avec d’autres bassins atlantiques producteurs de pétrole à l’instar du Golfe du Mexique ou encore l’offshore canadien qui, rappelons-le, était voisin de celui de Tarfaya, avant la dérive des continents.

Dans tous les cas, l’espoir fait vivre et, selon M’hamed El Mostaine, «les opérateurs dans le domaine savent bien mesurer le risque et ne viennent dans un pays que sur la base de données prometteuses». Au Maroc, ils s’engagent sur un programme précis évalué en collaboration avec l’Onhym. «C’est sur cette base qu’ils déposent une caution bancaire égale à 5% du coût projeté du programme de recherche.

Une manière pour le Maroc de s’assurer qu’il ne s’agit pas pour les prospecteurs d’obtenir un permis et de mener l’affaire à leur guise et à leur rythme, car s’ils abandonnent où s’ils ne respectent pas les délais impartis, ils perdent cette première mise», explique M. El Mostaine. Il ajoute en substance que, jusqu’à présent, l’office, qui procède à un suivi des opérateurs deux fois par an, n’a pas eu à traiter ce genre de différend.

Pour montrer qu’il y a des possibilités de trouver du pétrole, un autre cadre de l’office souligne qu’en dehors des bassins du Gharb, d’Essaouira et du pré-Rif, personne n’est allé dans les autres parties du Maroc. Bien évidemment, c’est à l’Onhym de réaliser des études pour attirer les explorateurs, car personne ne s’aventurerait dans des parties du Maroc où des explorations préliminaires ne démontrent pas de vraies promesses.

La recherche n’est pas circonscrite au brut. L’Onhym est en train de boucler une réflexion sur un code pour l’exploitation de schistes bitumineux dont les réserves sont estimées à 50 milliards de barils uniquement dans les deux sites identifiés à Timahdit et Tarfaya.

Avec les cours que connaît actuellement le baril de pétrole, il est évident que leur exploitation présente des opportunités évidentes (sachant qu’à l’époque de cette découverte, on avait estimé le coût d’extraction de chaque baril à 40 dollars). Mieux, de nouvelles techniques d’exploitation beaucoup plus performantes ont été mises au point. Le Maroc reste donc plein d’espoir, même s’il n’a pas de pétrole...

Mohamed El Maâroufi
Source: La Vie Eco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Mer 25 Juin 2008 - 11:12

Citation :
Brazil Takes to Middle East Know-How to Extract Oil from Rock
Written by Isaura Daniel
Wednesday, 25 June 2008





Brazil's state-controlled oil multinational Petrobras is looking at opportunities in the schist sector in Jordan and Morocco. According to the international executive at the company, Demarco Epifânio, the oil giant is conducting feasibility studies regarding the execution of two projects in the segment in the two Arab countries.

Research may take 24 months to be concluded. Schist is a sedimentary rock from which oil and gas can be produced.

"We are assessing opportunities abroad, using the Petrosix technology," says Epifânio.

Currently, Petrobras only produces bituminous rock oil in Brazil and has one of the world's most modern technologies for the process. The company produces 3,800 barrels per day of schist oil in the country. It recently signed an agreement for assessing technical viability in the area in the United States as well.

According to Epifânio, Petrobras has no intention of increasing its production of bituminous rock oil in Brazil. In fact, the main interest of the company is not even to expand schist oil production, but rather to take its technology in the field to other countries. "Petrobras wants recognition for its technological development and use of technology developed in Brazil," claims the executive.

The interest of Petrobras in Morocco and Jordan is justified by the fact that the two countries, just like Brazil, have schist reserves that rank among the largest in the world.

Brazil occupies the second position in the ranking, after the United States. Jordan ranks fourth and Morocco the fifth. The country with the world's third largest volume of the rock is Congo, according to data supplied by the Brazilian oil company.

Petrobras has a branch named Industrialization Business Unit, headquartered in the city of São Mateus do Sul, in the state of Paraná, in southern Brazil, which is responsible for the activities of the company in the schist area.

The company processes 7,800 tons of schist per day. From the schist, the company then extracts oil fuel, naphtha, fuel gas, liquefied gas and sulphur, as well as by-products that may be used in the asphalt, cement, agricultural and ceramics industries.

Petrobras' reserves in the area are located in a region baptized by the company as the Irati Formation, which encompasses the states of São Paulo (in the Southeast), Paraná, Santa Catarina and Rio Grande do Sul (the three of them in the South) and Mato Grosso do Sul and Goiás, both in the Midwest.

The reserve contains the equivalent of 700 million barrels of oil, 9 million tons of liquefied gas, 25 billion cubic metres of schist gas, and 18 million tons of sulphur.

The agreements with Morocco and Jordan were signed last year. With Jordan, Petrobras inked a memorandum of understanding with the local Ministry of Energy and Mineral resources to evaluate the possibility of using the Petrosix technology in a bloc located in the field of Attarat.

With the Moroccan National Office for Hydrocarbons and Mines, Petrobras closed a deal for a feasibility study on the viability of commercial development of schist beds.

Petrosix

According to information from Petrobras, Petrosix is the only continual, low-water-consumption schist oil extraction process. Schist contains kerogen, an organic compound that decomposes thermally for oil and gas production.

In broad terms, the process is as follows: schist is extracted and transported to a crusher, in which it is fragmented. The pieces are then placed into a vertical cylindrical reactor for high temperature heating. That is when the schist liberates the organic material that forms oil and gas.

Schist is also chilled, which leads oil vapors to become condensed. In the form of droplets, they are then taken outside the cylinder. The gases then undergo another cleaning process for light oil production. The remainder goes to a treatment unit, where fuel gas and liquefied gas are produced and the sulphur is recovered. The technology was developed more than 30 years ago by Petrobras.


Center of Excellence

Petrobras launched this Monday, June 23, the Center of Excellence in Engineering, Supply and Construction, with the objective of "developing and consolidating the Brazilian industry in the sector, by staying aligned with global technological development, and the spread of best practices in planning, construction engineering and installations assembly."

The center is the result of a project by the Program for Mobilization of the National Oil Industry (Prominp), and is being created as a Civil Society Organization of Public Interest (Oscip).

The center is supported by the Brazilian Development Bank (BNDES), the Brazilian Ministry of Mines and Energy, companies in the sector such as Shell (Holland), Statoil/Hydro (Norway) and Repsol YPF (Spain).

According to the executive manager for Engineering at Petrobras, Pedro Barusco, "the creation of the center of excellence aims to bring these organizations together, so as to potentialize efforts in action development, and thus increase the share of Brazilian companies in investment projects by oil and gas companies in Brazil and abroad, on competitive and sustainable foundations."

http://www.brazzilmag.com/content/view/9485/1/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 2:52

Citation :
La CDG se lance dans la prospection d'hydrocarbure

Publié le 25.06.2008 | 13h42

Une filiale de la Caisse rachète des parts dans MPE, ex-Lone Star Energy (scandale de Talsint). Un important gisement gazier aurait été découvert dans la région de Bouarfa.


Fipar Holding, filiale du groupe CDG, est sur le point d'acquérir 19,14% du capital de Oil and Gas Investment Fund, un fonds d'investissement dédié, comme son nom l'indique, aux investissements pétroliers et gaziers. Le ministre des Finances et de la privatisation, Salaheddine Mezouar a déjà donné son accord, en tant que ministre de tutelle le 22 mai dernier. La publication du décret dans le bulletin officiel est intervenue le 9 juin 2008.

A noter également que d'autres institutionnels marocains privés sont associés à Fipar Holding dans ce fonds, mais leur identité reste assez confidentielle. Concrètement, cette prise de participation s'effectuera à travers une augmentation de capital de la structure déjà existante. De 300.000DH, celui-ci passera en effet à 12 millions de DH. La part de Fipar Holding est de l'ordre de 2,4 millions de DH. L'entrée de ce fonds dans le capital n'est en fait que le préalable à une autre opération qui pourrait se révéler fort judicieuse pour la filiale du groupe CDG.

Le fonds ainsi créé, Oil and Gas . Investment Fund, entend acquérir 15 % des parts de la société Maghreb Petroleum Exploration (MPE), dans les licences d'exploration dite Tendrara, dans l'est du royaume. Il ne s'agit ni plus ni moins que de l'ancienne Lone Star Energy, société maroco-américaine qui avait défrayé la chronique au début des années 2000 après l'annonce (mensongère) de grands gisements pétroliers dans la région de Talsint. Dans le détail, les licences, objets de la transaction avec la filiale de la CDG, portent sur sept bassins dans la région de Tendrara et sont détenues à hauteur de 75 % par MPE. Les 25 % restants sont propriété, comme le stipule la loi, de l'Etat marocain à travers l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). L'intérêt de cette zone de Tendrara a été révélé à travers les dernières expériences géo-sismiques qui y ont été menées et dont les résultats ont été très concluants.

En effet, ces activités d'exploration ont été initiées il y a de cela plusieurs décennies par l'ONHYM dans cette région de Tendrara, qui dépend administrativement de la province de Bouarfa. Mais faute de moyens technologiques suffisamment développés à l'époque, il n'a pu être décidé clairement si le sous-sol de la région contenait du gaz ou du pétrole. Il fallait donc attendre l'année 2004 pour que ces activités passent au privé, à MPE plus précisément. En 2005, la société maroco-américaine effectue donc une campagne sismique 3D quia balayé toute la région. Ces techniques géo-sismiques sont alors utilisées pour la première fois dans cette zone. Résultat : cette expérience a révélé l'existence d'un grand potentiel de gisements de gaz naturel. Le potentiel est tellement grand que l'Etat marocain, toujours à travers l'ONHYM, a octroyé il y a quelques mois l'autorisation à MPE de creuser deux forages dans la région (il n'en existe que six au Maroc).

Dans un contexte mondial marqué par une grande tension sur le marché, des hydrocarbures et de l'énergie, cette entrée sur le marché de l'énergie de Fipar Holding, est en elle-même un événement qui montre l'intérêt des gisements de Tendrara.

Fadoua Ghanam
Source: Le Soir Echos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 17:18

bouarfa, c'est la guerre alors Exclamation Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 17:21

pourquoi?l´algerie zaâma?
loin de la..elle exploite des gisements qui ont leur prolongation dans la libye ou la tunisie,que ca soit le gaz ou des nappes d´eau
Revenir en haut Aller en bas
Extreme28
Aspirant
Aspirant


messages : 580
Inscrit le : 01/04/2008
Localisation : MAROC
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 19:52

ca n'a rien avoir avec le prolongement le maroc est un etat souverain qui exerce son pouvoir sur tout son territoir l'air mer terre et ce qu'il y a sous la terre. on s'en fout d'un eventuel prolongement; et c'est pour ca que les pays possède des armés pour bien exercer ce pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 23:48

yakousa a écrit:
pourquoi?l´algerie zaâma?
loin de la..elle exploite des gisements qui ont leur prolongation dans la libye ou la tunisie,que ca soit le gaz ou des nappes d´eau
tu connais mieux que moi c'est gens, avec leur complexe de super puissance Laughing ils vont pas digérer le fait que le maroc puisse trouver des gisement d'hydrocarbures dans une zone frontalière. mais j'ai hâte de voir leur réaction si jamais c'est vrai Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 26 Juin 2008 - 23:58

l'Algérie, Lybie, Tunisie exploitent du pétrole a la frontière des trois pays depuis belle lurette et il n'y a jamais eu de problème.




A partir du moment ou le forage est en territoire Marocain je ne vois pas ou vous voyez un problème

Notre Réaction ?

Felicitation tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 0:40

J'espere que la reaction du gouvenement Dz sera comme la tienne.

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant


messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 0:52

Parce que vous n'avez aucun problème ni conflit avec la lybie et la tunisie, mais avec nous........ disons qu'on est pas les meilleurs amis du monde !Laughing

Alors si jamais on trouve du pétrole a nos frontières il y aura des problèmes !
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 1:00

oui ça va aggraver leur complexe de la ''super puissance'' amie des faibles et protectrice des ''bonnes causes'' à travers le monde Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Extreme28
Aspirant
Aspirant


messages : 580
Inscrit le : 01/04/2008
Localisation : MAROC
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 8:19

Bonjour,


A l'epoque où nous avons trouvé les pseudo gisements de pétrole à l'est les algériens ont menacé par des canaux non officielle de frapper Agadir si le Maroc vient à les exploiter. pour eux pas question que le Maroc puisse profiter des hydrocarbure pour acceler son developpement et pour financer son armée au sud.

Moi je trouve que les algériens possèdent un régime hystérique qui calcul tres mal l'etendu de ses actes. ils sous estiment la réaction mondiale et l'importance des accords conclus entre le maroc et ses alliés pour riposter au cas où
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 9:24

Extreme28, ce que tu dis est n'est pas vrai.
Le Maroc est un pays souverain et peut exploiter son pétrole comme bon lui semble, il y a énormément d'accord énergétique entre le Maroc et l'Algérie et un nouveau en préparation pour l'électricité entre l'ONA et Sonatrach.
La Sonatrach prospect au Mali en Mauritanie au niger etc, qui sont tous des pays voisin de l'Algérie.
S'il y a des découvertes au Maroc elles ne seront de toute façon pas suffisamment importante pour une exportation, seulement pour une autosuffisance (sauf miracle)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 11:11

je crois que vous etes allé trop loin les gars dans vos scenarios a la shrek

peut on rester sur le topic seulement sans politique!

y´a pas de guerre petroliere,chacun fait ce qu´il veut chez lui!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 12:08

oui ,fini les scenario a la shrek,l'algerie n'a pas envoyer de migs bombarder tallsint ni declarer la guerre quand il y a eu l'annonce de la decouverte de petrole.

deja commencons par trouver du petrole quitte a en faire la cause nationale numero 2 apres le sahara puisque cette energie a encore de beaux jours devant elle,meme les bio carburants sont a double tranchant:economiques,pas poluants mais necessitants ennormement de terres agricoles,donc baisse de nourriture pour l'espece humaine qui a deja du mal a se nourrir convenablement.


pour l'instant,nous payons plein pot la hausse du barril et nous nous faisons offrir des millions de dollar par les pays du golf pour palier a cette hausse,mais ils ne pourrons pas tjr nous faire des cheques,alors cherchons chez nous la solution aulieu d'accuser sans fondements les autres pays...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 13:25

y´a une strategie en marche pour palier a cette dependance de l´or noire,notamment le retour au charbon,mais cette fois le charbon dit "clean"(meme si..)

une station a charbon "clean" est en construction actually a J.lasfar je crois.

sans oublier que le plan d´ "efficacité energetique" reduira la facture de 15-20%,selon Benkhadra,un plan salué par les experts du domaine.

http://www.mem.gov.ma/Realisations/efficacit%E9_energetique.htm

produire l´electricité a partir du gaz(la part du maroc du Gazoduc) aidera aussi dans cette demarche,avec la premiere station a cycle combiné gaz/solair au monde de Ain-Beni-Mathar,avec 470MW,prevue de produire a partire du 2eme semestre 2009.

je crois que l´on commencera a voir une decontraction energetique a partire de 2009 and+,avec les stations eoliennes aussi ici et la en construction..(+240 MW en 2008/9)

en plus,d´ici septembre on saura si Petronas a trouvé quelquechose devant Rabat ou non!(dernier article s´etant montré tres optimiste)
Revenir en haut Aller en bas
chatnoir
1ere classe
1ere classe


messages : 65
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 19:55

À mon avis si le Maroc veut diminuer son dépendance aux hydrocarbures il le peut avec ses atouts naturels. Le soleil, cette belle énergie est inépuisable et efficace. Contrairement à ce qu’elle a dit la ministre des mines au parlement, le KW/h n’est pas si chère ! D’abord on ne parle pas des photovoltaïques qu’ils sont effectivement chères en investissement (à cause du silicium) et en entretien mais des panneaux thermiques ! (un serpentin en cuivre, une vitre traitée, un caisson et le tour est joué) enfin le principe est simple, on chauffe l’eau à très grande température et on converti cette énergie grâce à une turbine à gaz. Il y a un immense parc en Espagne qui a fait ses preuves.
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_solar_thermal_power_stations
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 27 Juin 2008 - 19:58

En effet, la technologie du solaire est devenue tres rentable et souple d'emploi. C'est veritablement plus interessant que le petrole/gaz/nuke....

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Sam 28 Juin 2008 - 3:45

Citation :
Circle Oil said it is entering a new phase in its development with production from the ONZ4 gas discovery in Morocco pending and that it is confident of increasing its cash flow from this and other potential discoveries on its acreage over the coming period.

http://www.forbes.com/afxnewslimited/feeds/afx/2008/06/27/afx5162883.html
Revenir en haut Aller en bas
metkow
Adjudant
Adjudant


messages : 325
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : inconnu
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Dim 6 Juil 2008 - 17:42

yakousa a écrit:
on n´a pas de crise mon cher,du moins pas encore...mais les investissements d´ici 2015 vont alleger la facture energetique(sans parler de probable exploitation de schistes qui devient faisable)

n´oubliez pas els chantiers d´eoliens qui seront lancés en 2009(le pdf que j´ai posté ailleurs)

force est de constater que le taux du petrole se reduit dans le panier energetique marocain,d´année en année,je crois qu´il est mtn a 59/60% a peine

le maroc a fait le choix dernierement au charbon,qu´il a delaissé en 97 apres la fermeture de jerada...jorf lasfar a commandé cette semaine 2 bateaux charboniers,car la rentabilité mtn la!

la facture baissera,c´est sure et certain!

le maroc vit bien une crise energitique pour la consomation (deficit de la caisse de compansation, pression sur le budget de l'etat, inflation des prix) et aura bientot une autre crise sur les bras en ce qui concerne la production d'electricite!!
il faut savoir que l'eolien et les energies renouvelables en general n'interviennent que pour quelques % dans les meilleurs des cas, la solution pour moi c.est le nucleaire, il faut construire au plus vite une ou meme deux stations (sur les modeles des francais)

il faut aussi savoir que le maroc peut produire de l'uranium a partir du phosphate (une technologie a la portée de l'OCP)
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant


messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Mar 8 Juil 2008 - 20:13

On perd pas espoir les explorations continu !

Citation :

Maroc: signature d'un contrat d'exploration petrolière dans le sud


RABAT - Le Maroc a conclu mardi un contrat d'exploration
pétrolière sur une superficie de 19.951 Km2 dans le sud-est du pays
avec Petro-Canada et RWE Dea AG,
a indiqué l'Office marocain des
hydrocarbures (ONHYM, public).

L'accord, d'une durée de 30 mois, prévoit la réalisation d'une série de campagnes sismiques et des études géologiques et géophysiques dans la région du Draa.

La société Petro-Canada a ainsi décidé d'entamer des
travaux d'exploration dans cette zone où elle avait déjà obtenu il y a
deux ans de l'ONHYM un contrat de reconnaissance, a-t-on indiqué de
même source.Selon cette dernière, la société allemande RWE Dea
AG (basée à Hambourg) participe quant à elle pour la première fois à un projet de recherche d'hydrocarbures au Maroc.


L'ONHYM compte à ce jour 21 accords pétroliers et 7 contrats de reconnaissance avec 28 sociétés étrangères, couvrant une superficie totale de plus de 286.000 Km2, précise-t-on.Ces accords son répartis en 4 concessions d'exploitation, 91 permis de recherche (dont 42 onshore et 49 offshore) et 7 autorisation de reconnaissance onshore, selon l'ONHYM.

Le Maroc importe la quasi-totalité de ses besoins pétroliers pour une facture de plus de 2,5 milliards de dollars par an.
Durant les cinq premiers mois de 2008, les importations marocaines de brut ont atteint 13,6 milliards de dirhams (1,2 milliard d'euros), soit une
hausse de 58,5% par rapport à la période correspondante en 2007, pour
un volume en progression de 4,2% seulement, selon l'Office des changes.(©AFP / 08 juillet 2008 18h53)


http://www.romandie.com/ats/news/080708165354.cqq71wzq.asp
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Mar 8 Juil 2008 - 21:21

c pas qu´on a pas trouvé,a chaque fin de prospection la firme presente le resultat en chiffre,et c´est pas a chaque resultat qu´on peut commencer a exploiter...faut dabord rassembler un certain network de puits,et puis les mettre en resaux d´exploitation pour avoir une capacité considerable..y´a deja du gaz et petrol,mais ils rassemblent encore..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Jeu 10 Juil 2008 - 19:11

Citation :
Schistes bitumineux: Une centrale pilote

Enfin la valorisation des schistes bitumineux au menu du plan Energie national. Le département de l’Energie, des Mines et de l’Environnement annonce la construction d’une centrale pilote de 100 MW à Tarfaya. Pour cette source, le Maroc est accrédité de la 6e place au rang des producteurs mondiaux.
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Ven 11 Juil 2008 - 18:10

yakousa a écrit:
c pas qu´on a pas trouvé,a chaque fin de prospection la firme presente le resultat en chiffre,et c´est pas a chaque resultat qu´on peut commencer a exploiter...faut dabord rassembler un certain network de puits,et puis les mettre en resaux d´exploitation pour avoir une capacité considerable..y´a deja du gaz et petrol,mais ils rassemblent encore..

Salut amigo peux tu nous développer stp un peu plus ce point, y'a déja du gaz et du petrol ou? dans quelles régions Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Sam 12 Juil 2008 - 1:06

gaz y´en a pres d´essaouira,meskala field en offshore,decouvert en 81/82 mais y´aurai des problems avec l´installation qui fait que le debit a retrecit,l´ONHYM y travaille mtn pour developper ce field et reparer le puit...(cherche dans les appel d´offres de l´office)

sinon,a talsint tjs,mais ca doit etre reevalué..pres de rabat en offshore y´aurai quelquechose qui sera annocé par petronas d´ici quelque mois...ici et la des poches de gaz ou oil mais pas intressant
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd   Aujourd'hui à 4:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Maroc exploitation du Gaz/pétrole lourd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» découverte de la plus grande réserve du pétrol au Maroc !
» Transfert de fichier lourd via Megaupload
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: