Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le raid cyber d’Israël en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 2 Mar 2008 - 0:43

Un cyberpiratage particulièrement ingénieux aurait permis à l’aviation israélienne d’aveugler toute la défense anti-aérienne syrienne cet automne.

C’est ce qu’affirme Aviation Week & Space Technology au sujet d’un raid israélien mené le 6 septembre 2007 contre « une cible stratégique syrienne ». Les informations et les assertions entourant ce genre d’opérations, y compris les miennes fortement sujettes à erreur voire à hérésie, doivent toujours être prises avec des pincettes, l’univers de la guerre en général et celui de la cyberguerre en particulier étant par définition très mystérieux.


En outre, je signale au lecteur qu’il s’agit d’un article purement technologique : je ne prend parti pour aucun des protagonistes et ne m’intérèsse guère - dans ces lignes du moins, le reste ne concernant que moi - aux fondements politiques et à la teneur intrinsèque des tensions et conflits en cours au Moyen-Orient. Si cette neutralité ou cette froideur vous rebute, je ne saurais que trop vous recommander la lecture des multiples sujets abordés par les 20 000 rédacteurs que compte actuellement Agoravox.


Mésopotamair


Depuis la guerre de Six Jours, la Syrie investit massivement dans des systèmes radars et anti-aériens de fabrication russe couvrant tout son territoire. Certes, une bonne partie de ce matériel n’est plus de la dernière mode, mais aucun pilote ne se risquerait contre probablement la plus grosse défense anti-aérienne de toute la zone Moyen-Orient et Asie centrale.


La première phase de l’opération israélienne consista en une attaque contre un radar syrien situé à Tall al-Abuad près de la frontière turque, d’abord brouillé électroniquement puis détruit par des bombes à guidage laser ou par des missiles anti-radar Harm. Une étape indispensable pour l’escadre israélienne de F-15 d’escorte et de F-16 d’attaque au sol, appareils aux cellules conventionnelles non-furtives tenus de rester indétectables durant leur trajet aller-retour. Immédiatemment après cette attaque introductive, tous les systèmes radars de la défense anti-aérienne syrienne cessèrent de fonctionner, et ce, pendant plusieurs minutes. Cette interruption a semble-t-il été détectée par les avions RC-135 (des Boeing 707 spécialement dérivés pour la surveillance électronique) patrouillant constamment au-dessus de la péninsule arabe et du golfe Persique.


Les F-15Is ou F-16Is de l’Israeli Air Force (appareils de brouillage électronique participant au raid) ne peuvent à eux seuls brouiller autant de signaux sur d’aussi longues portées. Rien ne suggère que ces sites radars aient été physiquement détruits, une telle entreprise aurait nécessité une véritable campagne aérienne sur toute la Syrie, pour peu que les bombardiers tactiques de l’IAF y parviennent sans alerter quiconque et sans la moindre perte. Les éventuels accrochages avec l’aviation/la DCA syrienne et les multiples explosions et dégâts conséquents auraient fait le tour des médias.


Quelques jours après le raid, plusieurs réservoirs larguables de fuel (montés sous les ailes des chasseurs-bombardiers) non-immatriculés ont été retrouvés près de la frontière turco-syrienne, confirmant l’opération et indiquant un possible couloir de sortie pour l’escadre israélienne.


Des cyber-commandos auraient-ils préalablement infiltré le territoire syrien afin de paralyser électriquement et/ou de pirater filairement quelques sites radars-clés ? Cette méthode fut utilisée par les forces spéciales américaines et britanniques aux premières heures de la première guerre du Golfe. Mais, plusieurs interventions en profondeur aussi téméraires - même pour des commandos israéliens expérimentés - auraient longtemps mobilisé beaucoup trop d’unités. Ici, il s’agit de passer totalement inaperçu en pays syrien, pas d’aller sauver des otages dans un aéroport ougandais désaffecté...


Cyberdrone


Toutefois, la surveillance anti-aérienne syrienne demeurant très centralisée - une configuration technique et hiérarchique typiquement russe, de surcroît très appréciée par de nombreux appareils politico-militaires du « sud » - et utilisant les bandes HF et UHF, elle est donc très vulnérable au brouillage électronique et au cyberpiratage. C’est donc en combinant ces deux techniques que l’aviation israélienne a traversé incognito l’espace aérien syrien.


Toujours selon Aviation Week, l’IAF a eu recours à la technologie Suter développée par BAE Systems et intégré dans un drone aérien (conçu par la société américaine L-Communications) orbitant à quelques kilomètres du ciel syrien. Dans un article récent, j’avais longuement abordé le thème de l’implication croissante de robots radiocommandés ou autonomes dans une diversité d’opérations militaires...


Au lieu d’un brouillage électromagnétique classique, Suter localise ultra-précisément les émetteurs radars de l’ennemi, intercepte les signaux inhérents, puis injecte des flux intoxicateurs d’algorithmes et de données dans la boucle interne de surveillance anti-aérienne. Via Suter, des cyberguerriers hébreux au sol observent puis modifient à loisir les données aperçues par les opérateurs syriens au point de falsifier, de déplacer ou d’effacer virtuellement la signature de l’escadre israélienne des écrans radars. Un cyberpiratage certainement facilité par la centralisation du système anti-aérien syrien.


Cette percutante description laisse un peu sur sa faim, car elle n’explique pas l’interruption des signaux radars syriens - pour peu qu’elle ait réellement eu lieu ! - évoquée plus haut et détectée par l’aéro-surveillance électronique américaine dans la région.


Il est normal que l’armée israélienne ne soit pas très disserte sur ses capacités de hacking. Du fait de la numérisation rapide des armées et des champs de bataille, la cyberguerre revêt désormais un caractère hautement stratégique, bien plus qu’il y a seulement cinq ans. Par ailleurs, les cyber-attaques tous azimuts (contre des administrations, des entreprises publiques ou des systèmes bancaires) ont le vent en poupe, la Russie et la Chine - pour ne mentionner qu’elles - ayant récemment fait montre de leurs muscles. Au Moyen-Orient, cet enjeu prend d’autant plus d’importance que le Hezbollah, la Syrie et l’Iran ont démontré quelques solides compétences durant le conflit libanais de l’été 2006.


Au fait, que visait l’IAF pour justifier une telle ruse ?


Syrianium ?


« On » parla d’abord d’un important stock d’armes approvisionnant le Hezbollah libanais, mais l’hypothèse retenue aujourd’hui est celle d’une petite centrale nucléaire en construction à Dayr as-Zawr avec le concours de la Corée du nord... qui a ouvertement condamné le raid israélien alors que la Syrie restait bouche cousue jusque-là.


Des photographies de satellittes commerciaux du lieu visé (situé près de l’Euphrate à 145 km de la frontière irakienne) prises avant et après le raid démontrent qu’un bâtiment a disparu et que le terrain afférent a ensuite été damé au bulldozer. Les officiels israéliens affirment que l’installation syrienne était entourée d’un tel secret qu’aucune DCA n’avait été assignée à sa protection, ils doutent d’une quelconque implication de l’Iran dans sa construction.


Israël est un habitué de ces tests grandeur nature des nouveaux armements et des défenses anti-aériennes syriennes qui, corollairement, envoient un signal fort à Damas et à Téhéran. En 1981, l’escadre de l’IAF en route pour Osirak autrefois composée de F-15 et de F-16 survola la Jordanie, les avions se serrèrent suffisamment près pour imiter la signature radar d’un jet commercial. Passablement découvert par la surveillance radar syrienne lors de leurs contournements des DCA, l’un des pilotes israéliens parlant parfaitement arabe affirma aux opérateurs qu’il ne s’agissait que d’un vol d’entraînement jordanien. A l’époque, l’aviation israélienne fit usage des toutes premières bombes à guidage laser contre le site nucléaire d’Osirak puis rentra en Israël par une route directe.


Lancé le 11 juillet 2007, le satellitte israélien Ofeq-7 est doté de technologies avancées d’imagerie optico-électronique et d’une résolution multi-spectrale inférieure à 50 cm. Il permet aux bombardiers IAF d’intégrer recoupements cartographiques à haute définition et guidages combinés laser et GPS pour la planification et la visée lors d’attaques au sol de précision. On peut donc supposer qu’Israël ait également usé des premières munitions dites « intelligentes ».


Ce déploiement de technologies et méthodes très high-tech de brouillage, de cyberpiratage et d’attaque au sol a dû avoir un impact psychologique sur l’Iran, gros acheteur de systèmes anti-aériens de manufacture russe comme les redoutables Tor-M1, Pachora-2A, SA-6, SA-10 et S-300 à longue portée. Des experts russes planchent activement sur ce raid cyber du 6 septembre afin de comprendre et d’analyser ce qui s’est passé.


Pour ceux adorant les détails techniques, voici les trois sources de Aviation Week & Space Technology à la base de cet article :


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33398
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 2 Mar 2008 - 15:39

Exellent article !
Je n'arrivais pas comprendre comme IAF avait put surprendre la veille radar syrienne réputé comme l'une des plus dense du moyen-orient !
Maintenant je comprend mieux leur tour de "passe-passe" une fois de plus l'IAF a fait preuve d'originalité et une fois de plus un pays arabe c'est fait avoir !
Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 2 Mar 2008 - 17:09

A oui c'est claire que l'IAF est vraiment forte Shocked , je suis admiratif.
Je suis a 100% pour une coopération technique avec eux Very Happy
Surtout la avec les F-16 c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 9 Mar 2008 - 14:18

oui c'est clair !

leurs F16I ont pour base les block 50/52, identique aux notres !

Je serais pas surpris de voir de l'avionnique d'origine israëlienne ds nos appareils à moyen terme !

Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 9 Mar 2008 - 15:55

Ce sont des drones spécialisé qui ont réussi a brouiller les signals et non les F16, c'est la fautes des Syriens a force de tout centraliser la moindre faille dans le système entraine la paralysie de tout leur réseaux, vraiment je ne comprend pas pk ils n'ont pas moderniser leurs systèmes de défense vu la qualité de leur armée de l'air..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 9 Mar 2008 - 16:25

Une doctrine ne s'achète pas eagle, leurs batteries par contre sont régulièrement modernisé pas la Russie Wink


Les Israéliens sont très intelligent Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 9 Mar 2008 - 17:04

oui c'est sur que ça se développe mais ils ont repris la doctrine russe qui tend a tout centraliser, une erreur qui leur a couter plusieurs guerres mais ils n'ont toujours rien compris.
les israéliens sont pas super intelligents ils sont rusé, ils ont utilisé le système de guerre électronique américain développé par BAE, ils ont choisis d'investir sur le secteur technologique et ça c'est une composante essentiel de la doctrine occidentale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Dim 9 Mar 2008 - 18:55

Ne t inquiète pas pour l'intelligence des Israéliens... drunken

Eux se balade de temp a autre en Syrie sans aucun problème et depuis longtemps, ils n'ont pas attendue le système américain Exclamation
La dernière fois que des F-16I ont franchie la frontière les Syriens ont balancer une salve de SA-3 sans atteindre le moindre chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1506
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Mar 29 Avr 2008 - 18:08

Citation :

EDITO: ISRAEL INTELLIGENCE - Le Mossad et les renseignements de l'armée se sont investis pour prévenir les menaces lourdes, qui touchent à l'existentiel.

sraël-Etats-Unis-Syrie : La publication des images du site nucléaire syrien suscite controverse et confirmation, s’il est vrai queque c’est bel et bien qu’Israël qui a transmis ces photos, prises à l’intérieur et à l’alentour immédiat du site nucléaire édifié par la Corée du nord en Syrie.

Le site a été détruit par un raid de l’aviation israélienne le 12 septembre passé, aux dires des médias étrangers…

Suite à cette action révélatrice, stupeur et colère aux USA où des personnalités politiques, dont Mme Clinton, dénonçaient publiquement la duplicité nord-coréenne : acceptation, d’une part, du troc “renoncement au nucléaire/soutien financier international” proposé par les cinq (Etats-Unis, Chine, Russie, Japon et Corée du sud) et, d’autre part, délocalisation de son savoir faire nucléaire.

Une commission ad hoc du Congrès planche sur la question. Il s’agit de durcir les conditions de l’échange afin d’interdire à la Corée du nord ce type d’exportation, lui assurant, en toute discrétion, de poursuivre ses travaux dans le monde de l’atome.

Mais voilà, une commission parlementaire américaine n’est pas composée que de béni-oui-oui! Il faut prouver ce qui est avancé. Et d’autant plus dans un climat d’élections, quand les comptes et les mécomptes de l’administration sortante pèsent sur les débats. D’où l’idée de publier ces photos, prise par la Maison blanche.

D’où aussi étonnement et controverse en Israël, étant bien entendu que c’est là une hypothèse de travail. A la manière de Gibelin qui dit à Manon ” ..admettons que ce soit vrai, mais ce n’est là qu’une hypothèse..”

La controverse porte sur l’opportunité de la transmission de telles images. Une bourde relevant de la naïveté politique? Les plus méchants parlent d’amateurisme. Il était, en effet, possible de montrer ces images aux intéressés, sans les donner, en ne prenant pas le risque que l’exploitation de ces preuves devienne incontrôlable.

Or, la prise de telles photos, leur transmission supposent l’existence d’un réseau et d’une source placée dans le dispositif même du site. Et pas d’hier, ni d’avant-hier. Il faut faire confiance aux syriens pour remonter de ne rien négliger pour découvrir l’origine de la fuite.

Dans l’entourage du ministre de la Défense, il est répété (discrètement, en hypothèse d’une hypothèse) qu’Ehoud Barak s’est fermement opposé à toute forme de divulgation ou de transmission pour cette raison : préserver la source, même s’il fallait lâcher du lest. Alors? Un commentateur, fort avisé du fonctionnement du gouvernement israélien, a eu cette jolie formule : ” La vache a donné plus de lait que ne demandait le veau.” D’où une nouvelle question : à moins que le jeu n’en valait la chandelle.

L’étonnement découle d’une contradiction apparente entre cette divulgation et la conduite adoptée dans les sphères gouvernementales quant à ce raid : bouche cousue, pour ne pas indisposer le président syrien. Celui-ci est effectivement le grand manitou chez lui, mais se doit de ménager la susceptibilité de la classe militaire.

Que le roi soit nu ne dérange personne, à condition que cela ne soit pas crié sur la place publique. Et bien, c’est fait!


Et au moment même où le premier ministre, Ehoud Olmert, confirme la tenue de discussions préliminaires en cours avec les syriens, à l’initiative de la Turquie. La question qui s’impose : comment va réagir Bechar Al Assad?

La confirmation enfin. Cette histoire prouve qu’effectivement, au cours des dernières années, le Mossad et les renseignements de l’armée se sont investis pour prévenir les menaces lourdes, qui touchent à l’existentiel. Au détriment de ces coups au quotidien portés par les mouvements islamiques, hostiles à toute paix avec l’Etat hébreu.

http://www.israelvalley.com/edito/2008/04/28/17044/israel-intelligence-le-mossad-et-les-renseignements-de-l-armee-se-sont-investis-pour-prevenir-les-menaces-lourdes-qui-touchent-a-l-existentiel


Eh ben les israéliens narguent à moitié les syriens sur cette intervention, et là la question que je me pose aussi c'est comment va réagir El assad et la syrie, ça leur fait une petite humiliation quand même Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Mer 30 Avr 2008 - 0:18

ils vont rien faire, il y a quelques années les chasseurs de l'IAI ont survolé le palais présidentiel à damas sans que les syriens puisse faire quoi que ce soit. il y a aucun équilibre des forces entre les deux pays depuis le début des années 80, spécialement depuis l'invasion du liban en 1982.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   Mer 30 Avr 2008 - 22:22

Raptor a écrit:
ils vont rien faire, il y a quelques années les chasseurs de l'IAI ont survolé le palais présidentiel à damas sans que les syriens puisse faire quoi que ce soit. il y a aucun équilibre des forces entre les deux pays depuis le début des années 80, spécialement depuis l'invasion du liban en 1982.

Tu te trompe, c'était pas a Damas mais l'Attakia en bord de mer a une dizaine de km de chez moi, c'est facile de survoler au dessus du palais en bord de mer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le raid cyber d’Israël en Syrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le raid cyber d’Israël en Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflit israélo-palestinien
» Marine israélienne - Israeli Navy
» Guerres et épaves - Le Syrie
» Le Raid des Amazones l'Arbre Vert
» Syrie . 120 militaires français arrêtés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: