Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Maroc célebre ces 1200 ans à Fes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Le Maroc célebre ces 1200 ans à Fes   Mar 8 Avr 2008 - 13:58

Spectacle grandiose pour les 1200 ans de Fès
(6/4/2008)
"Le Carré Harmonique" est l'intitulé du spectacle grandiose qui a ouvert, samedi en nocturne, les festivités marquant la célébration des 1200 ans de la fondation de la ville de Fès.


Organisée à la place historique Bab Boujloud, cette soirée, à laquelle ont assisté des milliers de spectateurs, marocains et amis du Royaume, réunis autour d'un spectacle musical exceptionnel et inédit, relatant 12 siècles de l'histoire d'une nation, a marqué le coup d'envoi du cycle de célébrations des "Douze siècles de la Vie d'un Royaume".

Le carré harmonique est une épopée musicale retraçant de façon festive et monumentale à travers plusieurs expressions artistiques les genres musicaux qui ont traversé les époques et qui représentent le Maroc dans son identité multiple.

A travers ce spectacle impressionnant, 1200 ans d'histoire et la dynamique sont célébrés dans l'enceinte de remparts du 13ème siècle, un patrimoine de l'histoire comme écrin pour une création contemporaine.

Cette soirée d'une très haute technologie a permis à l'assistance de découvrir les arts populaires marocains sous un nouvel angle qui reflète la richesse des expressions musicales et chorégraphiques au Maroc, reflet d'une longue histoire et de la position géohistorique du Royaume qui constitue une mosaïque unie et multiple de peuples et de cultures.

Ce spectacle retrace en sons et lumières l'épopée musicale d'une nation à travers son histoire et son identité multiple.

Conçu par des producteurs marocains, ce spectacle a réuni à la fois l'expertise du musicologue Ahmed Aydoun, la créativité du metteur en scène et chorégraphe Lahcen Zinoun et la précision du metteur en scène et cinéaste Mohamed Abderrahman Tazi, sur un texte de Tayeb Al Alj.

Le spectacle a présenté plus de 270 artistes sur scène, parmi lesquels figurent Abderrahim Souiri, le groupe légendaire Lemchaheb, Françoise Atlan, Oumou Sangaré, Hamid Kasri et sa troupe de Gnaoua, les cinq jeunes rappeurs d'H-Kayne, et nombreuses troupes venues des quatre coins du Royaume, dont Guedra de Goulmim, Al Aroubiates (chants de femmes de Fès), le raïss Abdellah Amti (Souss), Aknoul, troupe rifaine dirigé par le maître Mohamed Mabrouk ainsi que les Haddarates de Chefchaouen.

Fusionnant musique, chant, danse, photo, image d'archive, image de synthèse et narration, "Le Carré Harmonique" a associé les expressions culturelles qui ont traversé les époques et représentent le Maroc dans son identité multiple.

Son titre fait référence aux quatre éléments, à savoir l'eau, la terre, l'air et le feu, lesquels sont au c£ur de cette science mathématique fondatrice de la civilisation arabe et musulmane dont Fès est une des capitales les plus illustres.

Ces quatre éléments se déclinant en une série d'autres "carrés" : 4 humeurs du corps, 4 couleurs primaires, 4 modes musicaux originels...représentant un processus dynamique de réappropriation de l'histoire collective.

L'anniversaire de la fondation de la ville Fès par Moulay Idriss II, acte fondateur de la Nation marocaine, inaugure un processus dynamique de réappropriation de l'histoire collective, remettant en perspective la construction d'un Maroc de progrès résolument tourné vers l'avenir et fort de sa singularité et de son universalité.

L'histoire du Maroc sera contée, fêtée et mise en scène, celle d'un pays traversé par toutes ses composantes culturelles, du substrat berbère au legs judaïque, des réminiscences de l'Afrique subsaharienne en passant par les influences arabo-andalouses.

Cette cérémonie a constitué le point de départ d'un cycle de célébrations de la richesse et de la diversité de l'histoire nationale à travers une série de manifestations pluridisciplinaires festives, culturelles et citoyennes.

Douze temps forts sont ainsi programmés tout au long de l'année à travers le Royaume, notamment le Maroc au Féminin en mai, le départ de la Caravane de l'Histoire qui parcourra les 16 régions du pays, le lancement du Livre Blanc collectant les témoignages de jeunes Marocains en juin, le spectacle "Maroc d'aujourd'hui et de demain" à Rabat en juillet et le "Maroc, mosaïque musicale" en août à Marrakech.

Le colloque "Maroc, un carrefour spirituel" à Meknès en septembre, le coup d'envoi depuis Laâyoune du Marathon de l'Histoire à travers les 16 régions en novembre, la Fête de l'Histoire à Casablanca en décembre, l'hommage télévisé sur 60 personnalités ayant marqué l'histoire du Maroc et 60 jeunes ayant fait preuve d'engagement citoyen et l'Anthologie du Sport marocain sur les chaînes nationales figurent aussi parmi les temps forts de cette manifestation.

Le rayonnement de cette opération, dédiée aux Marocains de toutes conditions et tous âges, dépassera les frontières nationales pour s'adresser aux communautés marocaines résidant à l'étranger et au public de l'international.

Offerte en partage aux visiteurs et amis du Maroc, la célébration des "1200 ans de la Vie d'un Royaume" renforcera l'image d'un Maroc de tolérance et d'ouverture conciliant harmonieusement ses différentes composantes ethniques, culturelles, religieuses et linguistiques.

L'événement, transmis en direct par la première chaîne de télévision Al Oula, a été couvert par plusieurs chaînes de télévisions internationales dont Euronews, France 24, la TVE, Arrabya TV et la station radiophonique BBC.

http://www.menara.ma/Infos/includes/detail.asp?article_id=9121&lmodule=Maroc
Vidéo de la cérémonie:
http://www.dailymotion.com/cluster/news/video/x501gh_maroc-fes-celebre-ses-1200-ans_news

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc célebre ces 1200 ans à Fes   Ven 6 Juin 2008 - 15:43

Citation :
Fès fête ses 1 200 ans
en musique et en danse

Éric Biétry-Rivierre
06/06/2008 | Mise à jour : 10:41 |


Des intellectuels, des chanteurs et des musiciens venus du monde entier se réunissent, à partir de ce soir et jusqu'au 14 juin, dans l'antique cité marocaine pour réfléchir sur le sens du sacré au XXIe siècle.

Fès est un livre épuisé, ouvert aux quatre vents. Sa couverture a changé plusieurs fois. Elle a été doublée, triplée, est devenue moderne. Mais son cœur, souvent lu, qui ressemble à un palimpseste, s'émiette. Fès, ce pourrait être ce vieux livre la racontant. Celui de l'académicien, grand historien des mondes musulmans et de la Méditerranée, Roger Le Tourneau (1907-1971). Dans sa vaste étude économique et sociale sur la ville avant le protectorat*, il établit, entre autres récits hauts en couleur, la vérité sur la légende de sa fondation.

Et il n'est pas inutile de relire ce passage à l'heure où tout le faste dont est capable le Maroc se déploie pour fêter ses 1 200 ans. Plus particulièrement, à l'occasion du 14e Festival des musiques sacrées du monde, qui se déroule jusqu'au 14 juin au pied des remparts et un peu partout alentour, avec notamment à l'affiche Jessye Norman, des chants soufis du Pakistan, du gospel, des danses traditionnelles de Bali, la grande voix africaine Ismaël Lo ou encore le Quatuor classique Ysaÿe.

Fès a été créée dans les dernières années du VIIIe siècle ou dans les premières du IXe, or les plus anciens documents subsistants ne remontent pas au-delà de la seconde moitié du XIe. Ils mentionnent le début des travaux un 4 janvier 808, ordonné par Idriss II, prince arabe né non loin, à Volubilis, qui venait d'acheter le terrain à deux tribus berbères. Les mêmes textes rapportent qu'il recommença tout, un an plus tard, cette fois sur la rive gauche de l'oued, où une pioche en or (en arabe fas, d'où l'origine du nom « Fès ») venait d'être trouvée.


L'histoire et la légende


Si cet outil talismanique n'a jamais été conservé, on connaît, en revanche, deux pièces de monnaie déterminantes pour cette histoire d'origine. L'une se trouve à la Bibliothèque nationale de France, l'autre au Musée de Kharkov, en Ukraine. Elles ont été frappées l'une en 801, l'autre en 805 et prouvent que la ville est née avant la date retenue par la tradition. Qui plus est par le père d'Idriss II, Idriss Ier, lequel se trouvait à l'étroit dans une Volubilis héritée des Romains.

Pour Évariste Lévi-Provencal (1894-1956), le chef de file de l'islamologie française, l'érection de la capitale commença en réalité dès 789. Idriss Ier ne l'occupa pas car il était constamment occupé à guerroyer. Mais le Maroc aurait donc dû fêter les 1 200 ans de la plus belle de ses villes impériales… il y a dix-neuf ans ! Problème : en 789, elle n'était occupée que par des Berbères, lesquels sont ses véritables bâtisseurs, comme le prouvent encore quelques noms de quartiers du centre.

Reste que la légende sied au royaume alaouite et que ce sont bien les descendants du gendre du Prophète qui, les premiers, ont donné son aura à la plus belle des médinas du monde, classée au patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1981, capitale de la culture islamique l'année dernière et actuel lieu de rencontre international pour la préparation de l'Union pour la Méditerranée. « Les Marocains célèbrent en ce moment aussi bien la fondation de Fès que la cohabitation des religions. On fête aussi une forme de pouvoir qui s'approchait de la royauté. Ce n'était pas la forme institutionnelle de la royauté d'aujourd'hui, mais c'était un début de quelque chose qui a évolué avec le temps », résume Saâd Kettani, haut-commissaire des festivités qui ont commencé en avril dernier et sont prévues pour durer un an avec un budget global de 31 M€.


Les temps forts

Vendredi 6 juin : récital Jessye Norman.

Samedi 7 juin : chants pakistanais et gospel.

Dimanche 8 juin : hommage chrétien et musulman à Marie.

Lundi 9 juin : chants et danse flamenco.

Mardi 10 juin : danse de Bali.

Mercredi 11 juin : Les Sept Dernières Paroles du Christ de Haydn, par le quatuor Ysaÿe.

Jeudi 12 juin : récital Abdelwahab Doukkali (Maroc).

Vendredi 13 juin : récital Majda Al Roumi (Liban).

Samedi 14 juin : récital Ismaël Lô (Sénégal).


*Aux Éditions La Porte (Rabat), épuisé. Réservations de Paris : 01 44 07 10 12. www.fesfestival.com

http://www.lefigaro.fr/musique/2008/06/06/03006-20080606ARTFIG00360-fes-fete-ses-ans-en-musique-et-en-danse-.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Maroc célebre ces 1200 ans à Fes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)
» Couscous (Maroc)
» BMW K 1200 LT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: