Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vérité sur la guerre du rif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Ven 1 Mai 2009 - 0:18

un livre sort il parle de l embuscade ou 12000 espagnols sont morts lors d une seule embuscade affraid

Citation :
Complexes terres d'Islam




Paul François Paoli
30/04/2009 | Mise à jour : 11:38


L'historien Michel Abitbol voit dans la guerre du Rif le signe de la fin de la domination européenne au Maghreb.





Nous
sommes au Maroc, en 1925, et la guerre du Rif bat son plein, un conflit
dont on a oublié la violence. Depuis quatre ans, dans un territoire
montagneux qui longe l'Atlantique, un rebelle marocain du nom d'Abd
el-Krim tient tête aux puissances coloniales. Son nom est en train de
devenir une légende dans le monde arabo-musulman, car il a infligé aux
Espagnols une défaite cuisante. Le 9 août 1921, ce sont 12 000 soldats
espagnols qui ont trouvé la mort dans une embuscade, avec à leur tête
le général Sylvestre qui n'a trouvé d'autre issue que le suicide. Les
rebelles vont saisir 30 000 fusils et revolvers, 400 mitrailleuses,
plus de 200 canons, des millions de cartouches ! L'Espagne est humiliée
et la France qui a imposé son protectorat au Maroc depuis 1912,
stupéfaite.
Le réveil est dur pour ceux qui croient à l'éternité de la
domination européenne. Certes, la révolte sera matée par le général
Primo de Rivera, chef du gouvernement espagnol. En usant de moyens
massifs, ils vont finir par vaincre Abd el-Krim qui sera envoyé en
captivité… à la Réunion ! Mais c'est une victoire à la Pyrrhus et les
Marocains ont désormais leur héros. Parmi les Français, un homme
est plus lucide que d'autres : Hubert Lyautey, maréchal de France,
résident général du protectorat français au Maroc. Lui qui dirige ce
pays dont il se targue de préserver l'identité musulmane sait que le
colonialisme n'est pas fait pour durer. « Il est à prévoir que dans un
temps plus ou moins lointain, l'Afrique du Nord (…) se détachera de la
métropole, déclare-t-il à Rabat. Il faut qu'à ce moment-là - et ce doit
être le suprême but de notre politique -, cette séparation se fasse
sans douleur et que les regards des indigènes continuent de se tourner
avec affection vers la France. » Il ajoutait : « Je n'ai pas cessé
d'espérer créer entre ce peuple marocain et nous un état d'âme, une
amitié, qui font qu'il restera avec nous le plus longtemps possible…
C'est la pensée avec laquelle je vis, je veux me faire aimer de ce
peuple. » L'épisode est relaté par l'orientaliste Michel Abitbol
dans L'Histoire du Maroc qui met en évidence la complexité de la
présence européenne au Maghreb. Ce livre montre que ce que nous
appelons « coloniser » relève d'un ensemble de processus enchevêtrés.
Coloniser, c'est toujours dominer, mais toutes les dominations ne sont
pas exterminatrices ou spoliatrices. Qu'ont donc fait les Arabes, en
Afrique du Nord, sinon coloniser une région où vivaient des Berbères
qui revendiquent aujourd'hui encore leur spécificité ? Et pourquoi
l'ont-ils fait s'ils n'étaient convaincus de leur supériorité
civilisatrice ? Retraçant l'histoire du Maroc depuis ses prémices,
Abitbol nous rappelle quelle brillante civilisation a été l'Islam
andalou et maghrébin vers les XIe et XIIe siècles. Il nous rappelle
aussi ce que son développement doit à la prédation. L'homme, qui, à la
fin du VIIe siècle conquiert le Maghreb s'appelle Uqba Ibn Nafi
al-Firhi. « Après avoir défait les Byzantins à Baghay et Monastir il
affronta les tribus berbères du Mzab avant de se diriger vers Tlemcen
et le nord du Maroc. Il parvint à Tanger, où, selon un chroniqueur de
l'époque, il tua toute la partie mâle de la population et emmena le
reste en captivité puis reçut la soumission de la tribu des Ghomara du
Rif… », écrit Abitbol. La modernité et les idéaux

Parmi
les communautés qui se soumettent : les juifs et les chrétiens. On a
beaucoup fantasmé sur la relation « idyllique » qu'aurait instaurée
l'islam avec ces religions, mais cette idylle était au bénéfice de
l'islam. Les juifs, notamment, y étaient citoyens de seconde zone,
dihmmis (protégés). Et la sortie de ce statut va contribuer à les
rendre indésirables, quelques siècles plus tard, aux yeux des
nationalistes arabes, et ce bien avant la naissance d'Israël. Comme
le rappelle l'historien du judaïsme Shmuel Trigano dans un livre
collectif, La Fin du judaïsme en terres d'islam, auquel ont collaboré
une dizaine d'universitaires, la modernité et les idéaux de 1789 vont
être pour les juifs, au Maroc notamment, un moyen de s'émanciper.
Expliquant le départ, entre 1945 et 1970, de 900 000 juifs du monde
arabe pour Israël et la France, Trigano esquisse les conséquences de
cet exode massif sur les structures sociales, économiques et
intellectuelles du royaume chérifien. L'aurait-on cru ? Il
détecte un bien curieux tropisme germanophile, et dans certains cas
pro-nazi, de nombreux « islamo-nationalistes », depuis Abd el-Krim,
jusqu'au grand mufti de Jérusalem, Hadj Amine el-Husseini, qui admirait
Hitler. Une réalité qui a été souvent occultée.

L'Histoire du Maroc de Michel Abitbol Perrin, 674 p., 25,90 €.

La Fin du judaïsme en terres d'islam de Shmuel Trigano Denoël, 510 p. 25 €.
http://www.lefigaro.fr/livres/2009/04/30/03005-20090430ARTFIG00353-complexes-terres-d-islam-.php
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 13 Mai 2009 - 18:19

Lisant l’histoire du Maroc on pourrait croire que dans le Rif n’a eu qu’une seule grande guerre, celle de 1921. La guerre entre l’armee espagnole et le nord du Maroc a dure’ depuis le 15eme siecle et n’a finit qu’en 1926. Durant tous ce temps il y a eu des razzias, du piratage, des petites batailles, des grandes batailles et des guerres.

Sans entrer en detaille je peut mentioner la guerre de WAD RASS en 1860 entre l’armee espagnole et les tribus d’Anjera qui permeta l’extention territoriel de Ceuta et Melilla. La guerre de Margallo de 1892 qui permit la consolidation du precedent aquit et pour finir la guerre de Melilla de 1909 qui durat jusqu’au 1913 avec la mort du lider rifain Cherif Mohamed Amezian, rien a voir avec la famille du general de meme surnom.

Je vous laisse un link sur un tres interessant article ecrit par Francisco Saro Gandanillas historien et officiel de l’armee espagnole sur la guerre de Melilla de 1909, je suis vraiment desole’ mais l’article est en espagnole et je n’ai pas trouver une traduction, mai ca ce n’est pas le plus important car l’article est acompagne’ de 128 photos de cette campagne militaire qui je suis sur fera plaisir a plus d’un especialement s’il y a quelqu’un qui descend de cette region.

Si vous voudriez quelques explications sur quelqu’une des photos, je serais ravis de pouvoir repondre, il y a vraiment des grands secrets cacher sous beacoup de ses images.

http://www.centenario1909.es/intervencion.html
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 14 Mai 2009 - 0:22

Merci Raptor. Ce n'est qu'une question de temps. J'attend mes vacances pour contribuer plus et a la hauteur du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 9 Juil 2009 - 14:03

Citation :
HISTOIRE. Ameziane, le chrif du Rif
Il a été le premier héros marocain de la lutte armée contre l’occupation. De 1909 à 1912, Mohamed Ameziane a fait trembler l’Espagne : retour sur une page glorieuse (et méconnue) de l’histoire du Rif.

Le début du XXème siècle coïncide avec une période d’anarchie sans précédent au Maroc. Le pays, qui échappe largement au contrôle du sultan Moulay Abdelaziz, est la chasse gardée de quelques aventuriers qui imposent leur loi en surfant sur la veine nationaliste qui gagne le

Maroc. Accaparé par des futilités et séduit par des chimères, Moulay Abdelaziz achève de livrer son royaume aux pays européens. Face à ce sultan farfelu et instable, bientôt détrôné par son frère Abdelhafid, se développent des mouvements de contestation, au nord comme au sud, et jusqu’au sein de la famille régnante. A Smara et dans les confins du Sahara, Mae Al Aïnin et son fils El Hiba restent, à aujourd’hui, des figures emblématiques du jihad mené contre l’occupant, et parfois contre le sultan. Au nord-ouest du Maroc, dans un autre registre mais à la même époque, c’est Ahmed Raïssouni (campé à l’écran par Sean Connery dans le célèbre Le lion et le vent) qui menace les intérêts du Makhzen et des investisseurs étrangers. Bandit et chef de guerre, résistant et collaborateur, prétendant au trône et vassal du sultan, Raïssouni a été tout cela à la fois. Tout comme (à un niveau plus burlesque), Jilali Zerhouni, alias Bouhmara, l’homme qui se faisait passer pour le frère du sultan.

Précurseur du grand Abdelkrim

Tiraillées entre l’insignifiant Moulay Abdelaziz et Moulay Abdelhafid, prophète d’un impossible renouveau, parfois séduites par les propositions des Occidentaux, toutes les figures de cette histoire tourmentée ont en commun de n’être ni blanches, ni noires. Complexes jusque dans la contradiction. Seul, dans le Rif, le chrif Mohamed Ameziane reste une icône absolue, un mythe immaculé. Le portrait qu’en dresse Germain Ayache dans Les origines de la guerre du Rif (publications de la Sorbonne, 1981) est assez éloquent : “D’une famille de chorfa, dont un ancêtre avait fondé la zaouïa de Seghanghan, non loin de Melilia, Mohamed Ameziane avait toujours eu, dans sa tribu des Beni Bou Ifrour, la préséance que l’on accorde à un descendant du prophète.

Mais on devine, à la façon dont les Rifains évoquent sa mémoire, qu’il possédait, en plus, une large gamme de vertus personnelles,
intelligence et probité, amour de son pays, force de caractère, génie de l’organisation et du contact avec les gens, tout ce qui fait les individualités hors pair”, écrit l’historien.

C’est à la chute de Bouhmara, à laquelle il a beaucoup contribué, qu’Ameziane commence à faire parler de lui. L’ancien rogui (prétendant) avait octroyé aux Espagnols et aux Français une concession minière à laquelle Ameziane est opposé. Ce dernier n’hésite pas à recourir à la force pour empêcher l’exploitation de la mine. En juillet 1909, sous son commandement, les insurgés rifains attaquent le chantier de construction de la voie ferrée devant permettre l’exportation de fer via le port de Melilia, un projet auquel s’était d’ailleurs opposé le sultan Moulay Abdelhafid, et qui ne jouissait pas non plus des faveurs des tribus rifaines.

C’est la première vraie victoire militaire anticoloniale après la succession de reculades qui a caractérisé la fin du XIXème siècle. A Oued Dib, dans le “ravin du loup”, où les troupes commandées par Ameziane attendent de pied ferme les 17 000 soldats espagnols envoyés en renfort pour protéger le chantier, ce sont pas moins de 400 hommes, dont un général, qui périssent sous le feu nourri des Rifains. Cette victoire, obtenue grâce à une mobilisation militaire étonnamment rapide (des feux ont été allumés dans tous les villages rifains pour annoncer la mobilisation), et à la hargne des villageois qui ont combattu le poignard à la main, préfigure, quinze ans avant l’heure, la célèbre victoire de Abdelkrim Khattabi sur les troupes du général Silvestre à Anoual.

Premier sur le front

En Espagne, ce premier revers des troupes coloniales au Maroc a un écho considérable. Barcelone, où les forces de l’ordre doivent faire face à une population majoritairement opposée à la politique coloniale, est presque en état d’insurrection : c’est la “semaine sanglante”. Mais l’émoi espagnol est de courte durée. Plus de 40 000 hommes sont acheminés vers le Rif pour mettre un terme à la révolte d’Ameziane. En novembre 1909, après quatre mois d’une campagne de guérilla acharnée, submergés par le nombre et la puissance de feu des Espagnols, les Rifains sont acculés. Il leur faut en plus penser à la récolte et à faire vivre les leurs. De nombreux villageois qui avaient délaissé leur champ et leur famille pour rejoindre Ameziane, reprennent ainsi le chemin du labour, encouragés par certains notables locaux dûment financés par l’Espagne. Le chrif ne garde plus autour de lui qu’un dernier carré de fidèles, mais il n’a pas encore rendu les armes… Même
bandonné par Moulay Abdelhafid qui lui a enjoint de se soumettre à l’occupant espagnol, Ameziane ne renonce pas à poursuivre la lutte.

En novembre 1910, un accord hispano-marocain, qui place le Rif sous contrôle conjoint de Madrid et du sultan, achève de l’éloigner de Moulay Abdelhafid qu’il avait pourtant soutenu dans sa prise de
pouvoir. Il sait dorénavant que son jihad devra se passer du sultan.

Pendant près d’un an et demi, Ameziane prépare l’offensive. Même après la dissolution de sa coalition, il garde le contrôle du terrain, les troupes espagnoles restant principalement cantonnées à Melilia, d’où elles ne sortent que pour des opérations punitives. D’ailleurs, elles ne parviennent pas à empêcher la constitution d’un nouveau front. Car, dans l’ombre, toujours insaisissable, Ameziane organise la résistance et prend le dessus sur les notables rifains acquis aux intérêts espagnols. La campagne qu’il mène est d’un genre nouveau. Il s’agit non plus d’un simple jihad défensif, mais d’une véritable entreprise de reconquête. Il s’agit non plus de riposter, mais bien de faire peser sur l’adversaire une menace permanente, faire plus que harceler l’ennemi : l’attaquer frontalement.

En septembre 1911, après une succession de petits coups d’éclat, c’est l’apothéose : le chrif Ameziane, qui s’est reconstitué une armée, franchit l’Oued Kert derrière lequel il s’était retranché, et attaque le front espagnol. Si elles parviennent à garder leurs positions, les troupes espagnoles sont pour la première fois acculées en défense. Pendant plusieurs mois, Ameziane a l’initiative.

La naissance d’un mythe

“Le 15 mai 1912, sorti pour une reconnaissance, Ameziane se heurta à une troupe adverse qu’il ne pouvait, vu son grand nombre, ni affronter, ni esquiver, écrit Ayache, s’avisant cependant que c’étaient des Rifains, de ces “regulares” enrôlés par l’Espagne, il se porta vers eux en faisant de grands signes, comme s’il se proposait de leur parler. Mais il tomba frappé à mort, avant d’avoir été ni reconnu ni entendu. Ce n’est qu’alors qu’un des regulares, en s’approchant, l’examina et sut que c’était lui”. C’est donc au moment où il pose le plus de problèmes à l’Espagne, qu’Ameziane tombe au combat. Une heureuse nouvelle pour le général Aldave qui, dès le lendemain, s’adresse en ces termes aux représentants des tribus rifaines : “Dieu, Maître du monde, a décidé de faire mourir hier, sur le champ de bataille, le chrif Ameziane qui vous incitait à la guerre. C’est comme si au contraire, le Très Haut vous conseillait la paix. Suivez donc ses desseins et acceptez ce que je
vous propose”. Le corps du chrif combattant est exposé quelques jours aux regards dans la ville de Melilia, avant d’être inhumé à Seghanghan.

Le Rif vient de perdre un chef, un des rares hommes à en avoir fait l’unité. La voie est libre pour l’Espagne qui attendra dix ans avant de retrouver, en la personne de Abdelkrim Khattabi, une opposition unie à son occupation du nord marocain.

Mais la légende d’Ameziane peut d’ores et déjà commencer et sa mémoire être célébrée : celle du premier indépendantiste marocain. Du premier martyr aussi.
http://www.telquel-online.com/378/mag2_378.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 9 Juil 2009 - 14:17

article interessant, merci Leo Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
k1maro60
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 16
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Lun 19 Oct 2009 - 21:49

Edit Raptor: langage sms!
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Ven 16 Avr 2010 - 20:14

l histoire meconnue de l escadrille Lafayette pendant la guerre du Rif ou comment des volontaires Americains s en allerent gazer des femmes et des enfants pour preserver " la suprematie de la race blanche " :

http://rha.revues.org/index2393.html
Revenir en haut Aller en bas
HUNTED_GHOST
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 20
Inscrit le : 31/07/2010
Localisation : TETOUAN
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 5 Aoû 2010 - 17:14

Nous sommes en 1920. Bien avant la guerre d’Indochine et
la guerre d’Algérie, celle du Rif est bien la première guerre
anticoloniale du XXe siècle.




En France, elle donne lieu aux premières manifestations de
solidarité avec les peuples sous domination coloniale, organisées par le
Parti communiste, et dont l’Humanité en ces années 1925-1926, se fait
l’écho.

Le Rif, étroite bande côtière située du nord du Maroc méditerranéen,
est, depuis 1912, sous domination espagnole, le reste du pays sous
protectorat français.

Abdelkrim El Khattabi, né en 1882, à Ajdir dans la tribu berbère des
Beni-Ouariaghi, après des études à l’université d’El Karaouine à Fès,
s’installe à Melila où il est successivement cadi (juge musulman),
instituteur, interprète (arabe, français et espagnol) et correspondant
du Télégraphe du Rif, quand il se lance en politique. Il dénonce
l’oppression coloniale et se met à rêver à l’indépendance du Maroc.
Abdelkrim parcourt le Rif et sensibilise les populations : " Nous
devons, disait-il, sauver notre prestige et éviter l’esclavage à notre
pays. " Homme de culture et d’ouverture, celui qui qualifie l’Occident
de " civilisation du fer " par opposition au Maroc rural et
sous-développé, est tout sauf un fanatique. Il a un projet politique :
faire du Rif une république moderne, développer l’économie et
l’éducation, et la faire reconnaître par la Société des nations (SDN).
Il pense faire accéder le Rif à l’indépendance en bonne entente avec les
Espagnols. Mais ces derniers refusent.

La guerre devient inévitable quand les tribus berbères du Rif
refusent l’autorité espagnole et demande à l’Espagne de quitter le
Maroc. En 1920, les Espagnols envoient une armée de 100 000 hommes
commandée par le général Sylvestre. Le 20 juillet 1921, l’armée
espagnole subit un véritable désastre : 3 500 soldats tués, plus de 5
000 sont faits prisonniers, toute l’artillerie lourde espagnole et un
véritable arsenal (fusils et munitions) tombent entre les mains des
Rifains. Sylvestre se suicide. De victoire en victoire, Abdelkrim
repousse les Espagnols sur les côtes. En 1922, il proclame la République
du Rif. " Le Parti communiste français unanime félicite Abdelkrim pour
ses succès ", titre l’Humanité du 11 septembre 1924.

La France, inquiète, prend des mesures, vole au secours de l’Espagne,
dépêche une troupe de 400 000 hommes commandée par le maréchal Pétain.
Abdelkrim, qui a lancé son armée de 75 000 hommes contre le Maroc
français, est stoppé. Le rapport des forces est inégal. Abdelkrim fait
face à 32 divisions franco-espagnoles. Pétain mène une guerre totale :
les villages rifains sont rasés par l’aviation et l’artillerie, l’armée
française ne fait pas de prisonniers. C’est le début de la fin.

En France, malgré la campagne, à contre-courant, menée par le PCF
pour arrêter " immédiatement l’effusion de sang au Maroc ", relayée
quotidiennement par l’Humanité qui, en outre, publie des lettres de
soldats, puis l’appel - le premier du genre à l’époque - lancé par Henri
Barbusse et signé par une centaine d’intellectuels dont André Breton,
dans son édition du 2 juillet 1925, la guerre se poursuit. Abdelkrim est
vaincu en 1926. La République du Rif aura vécu.

Celui dont les méthodes de guérilla ont inspiré Mao Tsé-Toung et Hô
Chi Minh, est fait prisonnier et sera déporté à l’île de la Réunion.
Mais la guerre du Rif a un tel retentissement que le nom d’Abdelkrim est
devenu le symbole de la décolonisation. Quand il s’évade en 1947, il
s’installe au Caire où il est l’un des fondateurs du Comité de
libération du Maghreb. Abdelkrim exilé - il ne retournera plus au
Maroc -, le Rif est secoué par des révoltes en 1958-1959 qui seront
écrasées par les toutes nouvelles Forces armées royales (FAR) commandées
par le général Oufkir. La répression sera sanglante : 8 000 morts. Sur
le tard, avant son décès en 1963, il dira de cette période (1920-1925),
avec quelque amertume : " Je suis venu trop tôt. "





Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4558
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Ven 6 Aoû 2010 - 16:16

reese a écrit:
l histoire meconnue de l escadrille Lafayette pendant la guerre du Rif ou comment des volontaires Americains s en allerent gazer des femmes et des enfants pour preserver " la suprematie de la race blanche " :

http://rha.revues.org/index2393.html

Quelle honneur

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
HUNTED_GHOST
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 20
Inscrit le : 31/07/2010
Localisation : TETOUAN
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Sam 7 Aoû 2010 - 10:52







Revenir en haut Aller en bas
HUNTED_GHOST
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 20
Inscrit le : 31/07/2010
Localisation : TETOUAN
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Sam 7 Aoû 2010 - 10:55

La guerre du Rif

, Maroc 1921-1925




Nicolas Marmié,Vincent
Courcelle-Labrousse



  • Etude (broché). Paru en 04/2008






Entre 1921 et 1926, le Maroc est le théâtre d’une véritable guerre : "la
Guerre du Rif". De sa montagne au relief tourmenté, un jeune chef
berbère, Abdelkrim, défie les deux puissances européennes qui occupent
son pays, la France et l’Espagne. Rien ne semble pouvoir arrêter les
troupes du rebelle qui écrasent l’armée d’Alphonse XIII, massacrent des
milliers de ses soldats et provoquent la chute de la fragile monarchie
parlementaire espagnole. Après l’Espagne, c’est au tour de la France de
prendre de plein fouet l’explosion rifaine. Le choc est d’une brutalité
inouïe. "La Guerre du Rif" voit se croiser ou s’affronter des hommes aux
destins exceptionnels. Dans la canicule des djebels, Lyautey, Juin, de
Lattre de Tassigny, Catroux, Giraud connaissent la peur de voir l’armée
française battue par des paysans berbères, alors qu’à Paris, Doriot,
Cachin et Thorez associés aux surréalistes pourfendent l’impérialisme
d’un Painlevé ou d’un Briand. Pétain est appelé en sauveur du sultan du
Maroc et en tombeur de Lyautey. Sous le gouvernement du dictateur Primo
de Rivera, un jeune officier du Tercio, Franco, se forge une réputation
de militaire impitoyable. Lutte sans merci pour la liberté, conflit
oublié de l’histoire coloniale, "la Guerre du Rif" éclaire encore
aujourd’hui par bien des aspects les liens très spéciaux de la France et
du Maroc, tout comme la sensibilité des rapports du royaume chérifien
avec l’Espagne.
Revenir en haut Aller en bas
tarikibnouzyad
sergent chef
sergent chef


messages : 281
Inscrit le : 10/06/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Dim 8 Aoû 2010 - 9:53

Salam o 3Alaykoum/Bonjour/Sbah Al Kheir,

Ou peut on se procurer ce livre ? Quelqu'un aurait il un lien pour le commander ou bien une librairie qui le mettrait en vente
Revenir en haut Aller en bas
HUNTED_GHOST
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 20
Inscrit le : 31/07/2010
Localisation : TETOUAN
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Dim 8 Aoû 2010 - 16:34

bien sur tu pourra le commander ici
http://livre.fnac.com/a2233188/Nicolas-Marmie-La-guerre-du-Rif?Origin=fnac_google
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Dim 30 Déc 2012 - 0:15

Citation :

Abdelkrim et la guerre du Rif, un film documentaire de Daniel Cling

Revenir en haut Aller en bas
Nora rif
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 47
Inscrit le : 03/06/2013
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Ven 12 Juil 2013 - 1:58

salam

merci pour ces details sur la guerre du rif j'ai toujours voulu en savoir plus sur mes origine et la je suis servie Smile mes grand parent habite Anoual j'en sais plus sur cette ville
merci beaucoup :p

avant tout ce que je trouvais c'etait wiki alors merci infiniment en plus il y a des titre de livre Very Happy

N.
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1506
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 8:05

Archives déclassifiées sur la guerre du rif





Premières images de Abdelkrim El khatabi en exil dans l'océan indien

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 15:59

C'est depuis toujours que je le dis la France etait et restera toujours l'ennemi du Maroc et specialement ceux de mes encetres et mois meme les Rifins. Nous gazer avec des WMD,
Revenir en haut Aller en bas
Tabrisius
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2332
Inscrit le : 28/06/2010
Localisation :
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 16:56

La quoi?  Shocked Shocked Tu veut dire l'Espagne...
Revenir en haut Aller en bas
http://farmorocco.wordpress.com/
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 18:43

Tabrisius a écrit:
La quoi?  Shocked Shocked Tu veut dire l'Espagne...

La france aussi a aider l'espagne tous les deux. entre la guerre du Rif des 1920s et celle de h2 en 1958 le 3/4 de ma famille etait exterminees par gaz et massacre. qu'on vient pas me dire qu'on doit oublier la france.l'espagne et la monarchie marocaine a travers le gouvernement doivent indemniser tout le nord et specialement les habitantts du Rif.Est ce que vous avez de la famille au Rif ?????? Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Tabrisius
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2332
Inscrit le : 28/06/2010
Localisation :
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 20:11

Oui, c'est vrai, en 1925 aprés la bataille de Ouarga. J'avais complétement oublié...Mes excuses.

  
Revenir en haut Aller en bas
http://farmorocco.wordpress.com/
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6582
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 21:13

Citation :
le 3/4 de ma famille etait exterminees par gaz et massacre.

Lahyarhamoum  

_________________
Gloire à nos aieux  


Dernière édition par Alloudi le Mer 23 Avr 2014 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13203
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 21:23

Allah yra7mohoum   

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1506
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Mer 23 Avr 2014 - 21:48

Allah yerhemhoum and may God welcomes them in his vast paradise Juba.
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4558
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 24 Avr 2014 - 3:14

Allah y rhamhom.  

Les francais et espanols ont eu 60000 victimes militaires..Twisted Evil , le gros des Rifains mort ont été des civils, cela prouve la lacheté des adversaires.

T'7emo 3lina, ils ont du coalisé et rassemblé des efforts collossaux pour venir a bout d'un groupe de freedom fighter.. Rolling Eyes 

Mais la region du Rif n'a connue que guerre et catastrophe, comme le tremblement de terre en 2004..

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   Jeu 24 Avr 2014 - 5:53

Il faut toujours etre fier d'être Marocains et Marocaines,il faut jamais oublier le passe il faut l'utiliser comme moyen de reference pour se reconcilier et ne jamais se repete.@ Northrop qu'est ce que tu signifie par le tremblement de terre de 2004 qu'au Rif c'est une malediction?????
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vérité sur la guerre du rif   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité sur la guerre du rif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La guerre du Vietnam
» La Guerre Froide
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» Prisonniers guerre 39/45 - FRABOLOT
» reportage sur les cites de la 1ere guerre Iepre Sailant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La vie dans l'Armée :: Histoire de l'Armée Marocaine-
Sauter vers: