Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RAH-66 Comanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: RAH-66 Comanche   Mar 29 Avr - 23:03



Citation :

Le RAH-66 Comanche était un hélicoptère destiné à la reconnaissance armée, à l'attaque légère et au combat air-air qui devait rejoindre les rangs de l'US Army Aviation.


Origines
En 1982, l'US Army annonça qu'elle allait remplacer ses hélicoptères de reconnaissance/attaque/assaut UH-1 Huey, AH-1 Cobra, OH-6 et OH-58 Kiowa par un hélicoptère léger. Au départ, la commande devait porter sur 5 000 exemplaires, mais ce nombre baissa régulièrement au fil des années pour se situer au alentours de 600 à l'abandon du programme.

L'équipe Boeing/Sikorsky obtint le contrat pour 3 appareils de démonstration et de validation le 5 avril 1991.

Le 1er prototype vola le 4 janvier 1996.


Caractéristiques
Sa furtivité a été particulièrement étudiée : emport des armes en soute, canon rétractable de 20 mm construit par GIAT industries, rotor de queue caréné et incliné utilisant le principe du fenestron développé par Sud-Aviation au milieu des années 60, fuselage à plans inclinés, suppresseur de chaleur dans la poutre de queue, matériaux composites, rotor à 5 pales, train d'atterrissage rétractable, équipement défensif comprenant des détecteurs lasers, infrarouges et d'émissions radars. Un tiers de la flotte devait être équipée d'un radar Longbow miniaturisé.

Résultat: par rapport à un AH-64 Apache, la signature radar est 600 fois plus faible, la signature infrarouge 4 fois plus faible et le niveau sonore 2 fois plus faible ! En pratique, le Comanche pourrait s'approcher 4 fois plus près sans être repéré.


Abandon du programme
Le projet Comanche a cependant été annulé par l'armée américaine en février 2004 en raison de son coût exorbitant, après que 14,6 milliard de dollars furent investis dans celui-ci. Le budget avait dépassé de 30% de ce qui était prévu, le prix unitaire de l'appareil approchait les 60 millions de $ (soit le prix d'un avion de chasse Dassault Rafale) et, de plus, la mise en service était planifiée pour 2009, soit 3 ans de retard sur ce qui était prévu.
Un autre point important est le fait que le Comanche ne répondait pas aux besoins actuels : sa furtivité était intéressante pendant la guerre froide mais les conflits impliquant les américains depuis les années 1990 (Afghanistan, Iraq...) font que leurs hélicoptères ne rencontrent pas ou très peu d'armements antiaériens contre lesquels la furtivité est utile. Ainsi la plupart des appareils abattus en Afghanistan et en Irak l'ont été par des armes légères et des lance-roquettes RPG-7.

Resté au stade de prototype, seul 5 exemplaires furent construits.

Les technologies développées serviront toutefois au prochaines versions des AH-64 et pour les programmes ultérieurs d'hélicoptères de combat.
http://fr.wikipedia.org/wiki/RAH-66_Comanche

Citation :

Le Comanche provient d'une demande veille de 20 ans de l'U.S. Army, le
programme LHX (Light Helicopter Experimental), concernant un hélicoptère
biplace de reconnaissance armée et de combat, destinés à remplacer le AH-1
Huey Cobra et le OH-58 Kiowa. Les firmes Boeing et Sikorsky, associées
dans ce programme, ont reçu en 1991 une commande pour quatre prototypes
appelés YRAH-66, commande ensuite réduite à deux exemplaires. Le premier
appareil a volé le 4 janvier 1996.

Le RAH-66 (Reconnaissance Attack Helicopter), a été de fait conçu comme le
chasseur furtif F-117, et renvoie de manière éparse les ondes radar qu'il
reçoit grâce à ses formes épurées. Il est également recouvert de matériaux
composites absorbant les ondes radar. Enfin son train d'atterrissage,
importante cause d' écho radar, est rétractable, et son armement emporté
en soute, comme sur le F-22. Grâce à tout cela, sa signature radar est
plus de 600 fois inférieure à celle du AH-64 Apache.

Le Comanche possède aussi une signature thermique réduite car les gaz
d'éjection sont mélangés à de l'air froid, et ce grâce à un suppresseur de
rayonnement infrarouge intégré dans la poutre de queue. Sa discrétion
acoustique est aussi optimale grâce à un rotor à 5 pales ayant un bruit
moins significatif que l'habituel "whoop-whoop". De plus, le rotor
anticouple arrière a été spécialement caréné pour limiter les interactions
acoustiques de l' appareil. L'approche d'une cible est alors facilité de
40% par rapport à l'Apache.

Il dispose d' un canon de 20mm intégré dans la tourelle et rétractable et
de 2 soutes pouvant emporter des missiles AGM-114 Hellfire ou AIM-92
Stinger, ou encore un panier à roquettes de quatre Hydra 70 FFARS. Ceci
constituant un emport trop faible par rapport à l'Apache en version
d'attaque. Pour palier à ce problème d'emport, le Comanche peut recevoir
deux systèmes externes d'armement et de carburant appelés EFAMS (External
Fuel and Armament Management System). Chacune de ces "ailes" non portantes
comporte quatre points d'attache supplémentaires, mais au prix d'une
augmentation dramatique de l'écho radar sans pour autant amener l'emport
au niveau de celui de l'Apache.

http://avions.legendaires.free.fr/rah66.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RAH-66 Comanche   Mar 29 Avr - 23:11

Citation :

Le Reconnaissance Attack Helicopter (RAH) 66 Comanche fut développé respectivement par Boeing et Sikorsky pour l’US Army. Le Comanche prit l’air pour la première fois le 4 janvier 1996. Le développement ainsi que les première phases d’industrialisation commencèrent réellement à partir de Juin 2000 grâce à la construction de 9 exemplaires de préséries et 2 prototypes supplémentaires. En juin 2003, le système d’armée et de navigation était totalement opérationnel. Le Pentagone passa une première commande de 78 machines mais en Novembre 2004 le programme Comanche s’arrêta pour cause de dérives budgétaires. Initialement les premiers RAH-66 devaient être opérationnel en 2007.
En Février 2004, l’US Army annonçait déjà l’annulation de certaines études concernant la furtivité de l’appareil.

La version de reconnaissance armée désigné : Block 1 fut programmé pour début 2009 et la version d’attaque aurait pût être prête courant 2011 (Block 2). A noter que l’US Army souhaitait acquérir un total de 650 exemplaires. La production du Comanche (système d’armes, avionique) se ferait dans la nouvelle usine de Sikorsky de Bridgeport (Connecticut). Boeing se chargeant de l’assemblage du fuselage et des rotors. En outre, le Comanche Block 1 (Reconnaissance armée) pouvait reconnaître et identifier les cibles présentes sur un champ de bataille grâce à un système totalement numérisé relié à des centres de coordinations tactique et une banque de données.

Le design :

Un canon de 23 mm est logé sous l’intrados de l’appareil très en avant. Le nez du Comanche abrite le radar principal avec notamment un pod de désignation de cibles. L’armement est logé à l’intérieur du fuselage, ceci afin d’optimiser sa SER (Surface Equivalente Radar). Le rotor principal et de queue est fabriqué avec des matériaux composites (plus léger et solide). A préciser que ce rotor de queue est capable d’encaisser des balles de 12.7 mm ! Le Comanche est capable de faire un demi-tour en 4.7 secondes !

Le poste de pilotage :


Elément important : les 2 hommes dans le cockpit possèdent exactement le même cockpit qui est d’ailleurs pressurisé et équipé d’une climatisation totalement indépendant. En effet, le Comanche aura à évoluer dans des zones ou l’atmosphère pourrait être nocive ou contaminé par des agents biologiques, nucléaires ou même bactériologiques. Le cockpit est optimisé pour le vol de nuit grâce à l’adoption par le pilote de JVN (Jumelles de Vision de Nuit) fabriquées par Lockheed Martin (fenêtre de balayage 25°X52°). Les écrans multifonctions couleurs sont équipés de la technologie HIDSS (Kaiser Electronics Helmet Integrated Display Sighting System), une matrice active en cristaux liquide permettant de voir clairement dans le cockpit à travers les JVN. Le pilote peut sélectionner, verrouiller et traiter un objectif grâce au manche principal et d’une seule main. Les écrans MFD (Multi Functions Displays) sont au nombre de 4. Northrop Grumann s’occupa de l’intégration des systèmes de communications, de navigations et d’identification (chaîne CNI). Inutile de préciser que les détails sont pratiquement inexistants si ce n’est que ces communications sont sécurisés pas cryptage, transférés via réseau satellitaire. Le RAH-66 est équipé de la Liaison 16 et de l’EPLRS (Enhanced Position Locating Reporting System).

L’armement :

Le Comanche transporte son armement en soute mais également sur de petites ailes de chaque coté du fuselage lorsque le profil de la mission l’autorise et que la furtivité n’est pas un élément important. Les soutes sont compatibles avec divers systèmes d’armes comme le Stinger, le Mistral ou le Starstreak (missiles air-air). La gamme air-sol comprends les missiles anti-chars TOW II, HOT II ou AGM-114 Hellfire. Des roquettes Sura D 81mm, Snora 81mm, Hydra 70 font également parties de la panoplie. Le nombre de missiles ou roquettes dépend de la configuration retenue : exemple : chaque soutes peuvent transporter 3 Hellfire ou 6 Stingers. A noter la possibilité d’adopter des pylônes externes de chaque cotés du fuselage.
Enfin, le RAH-66 possède une arme d’une efficacité remarquable de General Dynamics Armament Systems : le canon de 20 mm Gatling capable de tirer de 750 à 1 500 coups par minute. Le canon a été développé par Giat pour un poids de 127 kilos. Ce canon peut être rechargé au sol en moins de 8 minutes par les 2 membres d’équipages.

Les systèmes de contre-mesures électroniques :

Le RAH-66 Comanche possède 2 systèmes distincts :
• AN/AVR-2A(V) Advanced Laser Warning Receiver de Goodrich Electro-Optical Systems (maintenant Raytheon) à Danbury : système de contre-mesures totalement automatique.
• ITT AN/ALQ-211 SIRCM (Suite of Integrated Radio Frequency Countermeasures) : permet de brouiller les communications adverses. A préciser que le Comanche transporte des leurres thermiques.

Le contrôle de tir, l’observation à distance et le recueil de renseignements :

Le RAH-66 est équipé d’une chaîne de capteurs passifs assistés par un ordinateur de planification de mission développé Northrop Grumann. Ces capteurs vont du TASS (Target Acquisition System Software) au système automatique de suivi de cibles en passant par un détecteur de menaces. Toutes ces informations sont traitées puis présentés clairement via un MFD dans le cockpit avec une échelle des menaces.

Le contrôle de tir a été dévolue par Lockheed Martin qui a crée l’EOSS (Electro-Optics Sensor System) qui incluse : un système de désignation et d’acquisition de cibles EOTADS. D’autres capteurs ont également leurs places comme un détecteur TV, deux désignateurs Laser de type FLIR (Forward-Looking InfraRed). La première conduite de tir opérationnel fut livrée en Juin 2003. Enfin, le radar du Comanche est basé sur celui de l’AH-64D Apache Longbow, développé par Northrop Grumann Land Combat Systems et Lockheed Martin Missiles & Fire control.

Communications, Navigation et Motorisation :

Le Comanche est équipé du Global Positioning System (GPS), d’un radar altimétrique et d’un AHRS (Attitude Heading Reference System) de Northrop Grumann et Litton. L’équipement radio est, quant à lui, naturellement composé d’in interrogateur répondeur IFF et deux postes de radios VHF-FM et UHF-AM Have Quick. Le RAH-66 Comanche est motorisé par deux turbines à gaz T-800-LHT-801 de LHTec. La capacité interne en carburant est de 1 142 litres.
Le programme RAH-66 Comanche prit fin en Novembre 2004 par décision du Congres Américain. En effet, les menaces actuelles (terrorisme, guerres interétatiques) ne justifient plus l’emploi d’un hélicoptère aussi performant. De plus de nouvelles directives budgétaires (priorité à à la guerre en Irak notamment) ont définitivement achevé le programme RAH. Néanmoins le fruit de toutes ces technologies et études ressortiront sans doute dans les nouvelles évolutions de l’Apache
http://www.air-defense.net/index.php?index=20&num_art=233
Revenir en haut Aller en bas
 
RAH-66 Comanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Aviation militaire-
Sauter vers: