Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
splifou
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Dim 1 Juil 2007 - 10:05

Autre detail qu'il ne faut pas oublier c'est que la chine suit un regime communiste pro russe à 100% je vois mal le maroc tourner le dos aux americains et s'armer chinois.
Le seul pays actuellement qui achete des armes chinoises c'est le pakistan et ce ci n'est pas nouveau car cette collaboration dure depuis des lustres il ne faut pas oublier que le pakistan est le premier pays a reconnaitre le régime chinois.
Revenir en haut Aller en bas
nabil-f1
Adjudant
Adjudant


messages : 335
Inscrit le : 12/06/2007
Localisation : partout
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Ven 20 Juil 2007 - 18:18

je crois qu on devrais s'atendre a plein de surprises de la part de la chine.
Revenir en haut Aller en bas
MW
Administrateur
Administrateur


messages : 1608
Inscrit le : 03/03/2007
Localisation : chez moi
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Ven 20 Juil 2007 - 20:58

nabil-f1 a écrit:
je crois qu on devrais s'atendre a plein de surprises de la part de la chine.

tu veux dire ???
Revenir en haut Aller en bas
nabil-f1
Adjudant
Adjudant


messages : 335
Inscrit le : 12/06/2007
Localisation : partout
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Ven 20 Juil 2007 - 23:00

je veux dire que la chine connais un devolopement tres rapid dans tous les domaine y compris le militaire et de l'autre coté l'etat unites est entrain de perdre sa force et ses amis.
alors des maintenant on peux penser a un nouvel air dans lequel c'est la chine qui domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Sam 21 Juil 2007 - 16:32

le matos chinoix na pas encore fait ses preuve, il se base encore sur du materiel russe notament au niveau de leur armée de l'air, mais les USA ont une telle avance sur le reste du monde qu'ils n'ont pas trop a s'en faire vu leur budget.
La chine pourra peut etre poser de veritable problemes au niveau de son armée (amelioration qualitative) dans peut etre 15 à 20 ans à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Sam 15 Mar 2008 - 18:27

missile C801 Chinois sur des batiments Thaillandais.

http://fr.youtube.com/watch?v=TCeTYbMty1U&eurl=
Revenir en haut Aller en bas
elkorsane
2eme classe
2eme classe


messages : 22
Inscrit le : 24/02/2008
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Sam 15 Mar 2008 - 19:33

les chinois ont une porte avion qui etait acheté de la russée' le cdt constantine'
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Sam 15 Mar 2008 - 20:35

les chinois de toute façon dans l'immédiat n'ont aucune vue su le monde en ce qui concerne les aspect militaire elle cherche surtout a maitriser et a contrôlé son environnement immédiat c pour ça qu'elle n'a pas de porte avion et une force aéronavale conséquente mais dans un proche avenir je crois qu'elle s'en équipera
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: marine chinoise   Sam 12 Avr 2008 - 21:14

Avec 424 bâtiments de combat pour 788 870 tonnes, le réveil est un peu brutal mais les chiffres sont là. La flotte chinoise, en pleine expansion, fait désormais partie des grandes puissances maritimes mondiales.



Ce rôle devrait se renforcer dans les toutes prochaines années. Signe des temps, la marine chinoise fait son entrée dans le tableau des huit plus grandes marines de l'édition 2006 de Flottes de Combat. « C'est la première fois que la Chine y figure et cette présence va certainement secouer les esprits, d'autant, que pour une première, elle arrive directement en troisième position, derrière la Russie et bien avant la Grande-Bretagne », souligne Bernard Prézelin. Pour l'auteur de cet ouvrage de référence, réactualisé tous les deux ans, « comment s'en étonner puisque la Chine devient l'une des superpuissances du globe ? ». En comparaison, la Royal Navy, en pleine cure d'austérité, se maintient péniblement à 470.000 tonnes et la Marine nationale, sixième flotte mondiale après le Japon, affiche un tonnage de 307.000 tonnes. L'arrivée de la marine chinoise, sur le podium des trois premiers mondiaux, révèle la nouvelle importance que le gouvernement de Pékin place dans son action maritime. Toutefois, selon Bernard Prézelin, « Il convient de relativiser cette constatation, car elle n'a toujours, pour le moment, qu'une vocation régionale. Rappelons cependant que cette vocation n'était que locale il y a encore moins de dix ans. Ses théâtres d'opération vont probablement s'étendre dans la mesure ou la Chine a déjà, ou va aider, plusieurs Etats riverains de l'océan Indien pour la construction de bases navales (qui) seront autant de points d'appui pour ses propres bâtiments ». On peut ainsi citer Gwadar, au Pakistan, Marao aux Maldives, Chittagong au Bangladesh et les Iles Coco au Myanmar. La future vocation océanique de la flotte chinoise se traduit également dans la construction de grands pétroliers ravitailleurs, avec la mise en service de deux unités de 23.000 tonnes, portant à cinq la flotte de grands PR (contre quatre pour la France, à titre de comparaison).

La Flotte sous-marine se modernise

Dans les années 60 et 70, la Chine s'est lancée dans un programme de submersibles à propulsion nucléaire. Ces recherches ont abouti au cinq sous-marins nucléaires d'attaque (SSN) du type Han, dont le premier exemplaire, le 401, a été lancé en décembre 1970 et le dernier a été réceptionné en 1991. Les études, comme les essais de ces navires ont été longues et fastidieuses. Un submersible stratégique (SSBN) a également vu le jour, mais il serait resté seul de sa catégorie. Mis sur cale en 1978, le Xia est un bâtiment de 7000 tonnes en plongée, emportant 12 missiles Ju Lang-1. Selon les données recueillies par Flottes de Combat, la portée de ces engins dépasserait 3600 Kms. Son successeur, le Ju Lang-2, actuellement en cours de développement, atteindra 8000 Kms. Ce missile à deux étages emporterait une tête de 2,5 mégatonnes ou 3 MIRV de 90 kilotonnes. Il équipera les SSBN de nouvelle génération, dont la tête de série a été lancée en juillet 2004, et devrait rejoindre la flotte en 2007. Pékin a, en effet, décidé de moderniser en profondeur sa composante sous-marine. Deux SSN ont également été lancés fin 2002 et fin 2003. Sans doute dérivés des Victor III russes, leur construction est enveloppée d'un grand secret. La longueur atteindrait 107 mètres et le déplacement 6000 tonnes. Dans le domaine des sous-marins classiques, l'évolution est remarquable : « les huit Kilo commandés en 2002 à trois chantiers russes différents, afin d'obtenir des livraisons rapides, auront tous rejoint la Chine en 2006 », note Bernard Prézelin, qui précise que « la production en série des type Song s'est amplifiée avec maintenant deux chantiers constructeurs ; dix unités sont en service et au moins quatre en construction ». Ces navires de 2250 tonnes en plongée peuvent filer 22 nSuds et devraient être équipés de missiles antinavires. Un dernier type de submersible classique a enfin vu le jour l'année dernière. Il s'agit du Yuan, intermédiaire entre le Song chinois et le Kilo russe. Au total, la Chine aligne 80 sous-marins, dont 5 nucléaires.

Les navires furtifs arrivent en masse

Discrètement mais sûrement, la flotte chinoise change d'image, avec des bâtiments arborant désormais des formes furtives, se rapprochant de leurs homologues occidentaux. C'est notamment le cas des destroyers de la classe Lanzhou, livrés récemment par leur chantier de Shanghai. Ces très beaux bâtiments de 7000 tonnes sont équipés de missiles antiaériens chinois HQ-9 et de 16 missiles antinavires C 803 (Ying Ji-3), d'une portée de 160 Kms. Ils arborent, par ailleurs, un radar à quatre faces planes qui semble inspiré du système Aegis américain. Sont également entrés en service, l'année dernière, deux unités de type Guangzhou, dotés de missiles russes SA-N-7 et de missiles antinavires C 803. Ces destroyers de 6800 tonnes, capables de filer 29 nSuds, mesurent 160 mètres de long. Selon Bernard Prézelin, « deux autres destroyers lance-missiles dérivés du Shenzen mis en service en 1999 (153 mètres, 6600 tonnes), mais probablement dotés de missiles surface/air HQ-9 ou SA-N-6 sont en achèvement à flot pour l'un et en construction pour le deuxième ». Avec les quatre destroyers russes du type Sovremennyy, commandés aux chantiers de Saint-Pétersbourg, la flotte chinoise alignera dans moins de deux ans une dizaine de grands bâtiments de défense aérienne. L'évolution des frégates est également notoire, avec l'admission au service actif des deux premières unités de la classe Ma'anshan (type Jangkai), portant la série à quatre navires. Dotées de formes furtives, ces navires, dont la construction est envisagée à une trentaine d'exemplaires, ont été jugés à tort comme des répliques des La Fayette françaises. D'un déplacement de 3500 tonnes, elles embarquent un système antiaérien Crotale modulaire et 8 missiles antinavires. La catégorie des frégates compte, également, une dizaine de Jiangwei II, légèrement moins grosses que les Ma'anshan (2250 tonnes), mais dotées d'un armement équivalent.

Un premier porte-avions ?

Ce qui était, jusqu'ici, un secret de polichinelle commence à prendre forme. Le porte-avions Varyag, sistership du Kuznetzov russe, fait bel et bien l'objet de travaux dans un chantier de Dalian. Sa construction avait été interrompue en 1993, alors qu'il était à 70% d'achèvement dans les bassins de Nikolaev. Acheté officiellement en 2000, par une société de Macao, pour être transformé en casino flottant, il a finalement rejoint la Chine pendant l'hiver 2002. Avant cela, la Chine a été contrainte à d'âpres négociations avec la Turquie qui refusait, pour des raisons de sécurité nautique, de laisser le navire traverser le détroit du Bosphore. La visite d'officiels chinois et la promesse d'une aide économique de 350 millions de dollars aurait convaincu Ankara de laisser passer le convoi. Acheté à l'époque 20 millions de dollars, soit trois fois le prix de vente à la ferraille, le navire est aujourd'hui peint en gris clair, livrée officielle de la marine chinoise. Celle-ci va sans doute tenter de s'en servir comme base d'un futur porte-avions. Deux solutions sont envisageables. Soit les ingénieurs s'en servent de base pour la réalisation d'un navire de construction nationale, soit le bâtiment est achevé, ce qui entraînerait, probablement, des travaux longs et difficiles sans aide de la Russie. D'un déplacement de 65.000 tonnes à pleine charge, son sister-ship, le Kuznetzov, embarque 30 aéronefs et un impressionnant arsenal de missiles antinavires SS-N-19 (12) et antiaériens SA-N-9 (192). Son parc aérien comprend des Su-33 Flanker. A noter, à ce propos, que la firme russe Sukhoi vient d'ouvrir une antenne en Chine.

Développement impressionnant de la flotte amphibie

Le renforcement de cette composante est apparu de façon éclatante, cet été, lors de l'exercice russo-chinois « Mission Paix 2005 ». Pas moins de 10.000 hommes ont été engagés dans de vastes manSuvres navales et amphibies, le long de la presqu'île de Shandong. Cette opération avait d'ailleurs soulevé une polémique en Russie, certains politiques et analystes jugeant que cette opération relevait plus de la manSuvre d'intimidation contre Taiwan que de la lutte anti-terroriste. En deux ans, ce sont une vingtaine de grands bâtiments de débarquement de chars qui ont rejoint la marine chinoise. Cette dernière dispose, à ce jour, de 100 navires amphibies, dont 36 ont un tonnage supérieur à 2000 tonnes. Comme les exercices russo-chinois ont pu le démontrer, outre ces unités, l'armée de terre chinoise dispose un nombre de blindés amphibies capables de les remplir. Selon Flottes de Combat 2006, « une nouvelle série, à coque catamaran, a également été lancée, au moins neuf sont en service ». Pour permettre le déploiement de troupes aéroportées, la commande d'un premier transport de chalands de débarquement est à l'étude. Ce navire déplacerait plus de 12.000 tonnes.

Embargo sur les ventes d'armes

Au coeur de ce développement se trouve la question épineuse, voire explosive, des ventes d'armes. Les Etats-Unis refusent catégoriquement que l'embargo soit levé, contrairement à un certains nombre de pays européens. Ainsi, le 5 décembre, lors de la visite en France du premier ministre chinois, Wen Jiabao, Dominique de Villepin a plaidé pour la levée de l'embargo sur les armes. Cette mesure avait été prise en Europe, en 1989, suite à la répression sanglante de la Place Tienanmen. Pour le premier ministre français : « Nous continuons de considérer que cet embargo constitue un anachronisme. Il ne reflète pas la réalité de nos relations avec la Chine, pas la réalité, non plus, du partenariat stratégique que nous sommes en train de bâtir avec elle ». S'il n'est pas question, aux dires de Matignon, que « les Européens n'ont pas l'intention, de quelque manière que ce soit, d'accroître leurs exportations d'armes vers la Chine, tant en termes qualitatifs qu'en termes quantitatifs », les relations entre Paris et Pékin existent déjà en la matière et ne demandent sans doute qu'à être relancées. Ainsi, la marine chinoise utilise du matériel d'origine française. Outre quelques hélicoptères Super Frelon, la flotte souhaite acquérir d'autres Dauphins, en plus des 25 qu'elle possède. En 1993, le destroyer Kaifeng avait, quant à lui, été modernisé avec l'aide des Français, recevant, à cette occasion, une conduite de tir DRBC 32-F et Castor II. Une copie du sonar DUBV-43 est en service sur certaines unités; quant au SQG-2B, sur les sous-marins de classe Song, il ne s'agit ni plus ni moins que du sonar passif DUUX-5. Divers armements sont également en service, comme les tourelles de 100 mm Creusot-Loire et surtout, les batteries de missiles Crotale modulaire. Ces équipements restent, toutefois, totalement anecdotiques si on les compare, en proportion, aux matériels russes, tant en matière d'armes que de senseurs et même, nous l'avons vu, de navires.

Une poudrière en mer de Chine ?

Devant la montée en puissance de la marine chinoise, les experts occidentaux s'interrogent sur la finalité d'un tel déploiement de force avec, bien évidemment, une pensée toute particulière pour Taiwan. Axe de développement économique majeur, l'est de l'Asie est une région de fortes tensions. Le froid diplomatique glacial qui règne entre Tokyo et Pékin, avec ces derniers mois quelques provocations notoires, n'est pas de nature à rassurer les stratèges, d'autant que l'ensemble des forces armées du secteur se renforce au pas de charge. La marine nippone poursuit son développement avec de nouveaux grands destroyers lance-missiles(dotés du missile anti-balistique américain SM-3), des porte-hélicoptères d'assaut et de nouveaux sous-marins. Moins regardée et pourtant en pleine mutation, la flotte sud-coréenne devrait elle aussi, dans les toutes prochaines années, faire son entrée dans le tableau des huit plus grandes marines mondiales, au détriment de l'Italie. Outre le programme des destroyers dérivés des Arleigh Burke américains, Séoul souhaite incorporer trois porte-hélicoptères d'assaut et une quarantaine de patrouilleurs lance-missiles, alors que sa marine va disposer de 12 sous-marins récents d'origine allemande. Selon Bernard Prézelin : « Des étendues maritimes, proches des côtes chinoises, pourraient devenir des zones de fortes tensions ; se trouvent dans cette situation, non seulement les archipels des Spratley et des Paracels, revendiqués depuis de nombreuses années par plusieurs états riverains de la mer de Chine, mais surtout l'île de Taiwan, que la Chine continentale espère bien se réapproprier, au besoin par la force des armes ». L'auteur de Flottes de Combat pense également au Japon : « Vient s'y ajouter un chapelet d'îles appartenant au Japon, les Shenkaku, à proximité immédiate d'Okinawa, que la Chine revendique, comme étant siennes, sous le nom d'archipel des Diaoyu ». Outre un simple conflit territorial séculaire, c'est surtout le contrôle politique et stratégique qui importe dans cette affaire, avec, à la clé, les immenses réserves naturelles, notamment en gaz, repérées au large d'Okinawa. « Ces tensions résident dans les énormes besoins énergétiques de la Chine qui ne feront que croître à l'avenir »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Sam 12 Avr 2008 - 21:43

source:
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=958
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Dim 13 Avr 2008 - 16:04

avec taiwan, les USA, et la coree du sude . il y a de quoi
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mar 22 Avr 2008 - 0:32

Il n'y a pas d'image pour illustrer quelque peu ce long discours? J'aimerait bien voir à quoi ils ressemblent ces fameux destroyers furtifs de classe Lanzhou.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Sukhoi 37
Caporal chef
Caporal chef


messages : 154
Inscrit le : 05/11/2007
Localisation : xxx
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Armée Chinoise   Jeu 15 Mai 2008 - 22:05

Citation :
La Russie va livrer à la Chine ses derniers systèmes sol-air S-300 PMU2 en juillet 2008

La Russie va livrer cet été à la Chine son dernier lot de systèmes sol-air S-300. Il s’agira du second lot de S-300 PMU2 destinés à équiper 4 bataillons supplémentaires. Depuis 1993, la Chine a en effet déjà reçu de quoi équiper 16 bataillons en systèmes sol-air S-300 dont 4 bataillons de S-300PMU, 8 de S-300 PMU1 et 4 de S-300 PMU2. Le premier lot de S-300 PMU2 avait été livré en juillet 2007. Avec le dernier lot de S-300 PMU2, elle disposera donc d’un total de 20 bataillons de S-300 formant l’ossature de la défense antiaérienne chinoise.

Les S-300 couvrent notamment toute la côte chinoise face à Taïwan en remplaçant progressivement les missiles chinois HQ-2. Les positions connues des sites de S-300 chinois sont détaillées ici dans l’article d’UPI. A noter qu’un bataillon de S-300 PMU1 de la force aérienne chinoise comprend normalement 4 véhicules lance-missiles.

Source : United Press International.
Revenir en haut Aller en bas
Sukhoi 37
Caporal chef
Caporal chef


messages : 154
Inscrit le : 05/11/2007
Localisation : xxx
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Jeu 15 Mai 2008 - 22:07

Citation :
Le missile anti sous-marin russe APR-3E équipe bien les hélicoptères Ka-28 chinois

Un missile anti sous-marin russe APR-3E a été aperçu pour la première fois sur un hélicoptère de lutte anti sous-marine Ka-28 de la Marine chinoise.

Source : Kanwa Defence News.

Développé par le russe "Tactical Missiles Corporation", l’APR-3E est en fait une torpille acoustique légère aéroportée qui peut être emportée et tirée depuis des plateformes russes de lutte anti sous-marine : hélicoptères Ka-27/28 et avions Tu-142 ou Il-38. Pesant 525 kg, elle a une portée maxi de 3 km et une vitesse maxi de 56 noeuds. Elle peut couler un sous-marin évoluant jusqu’à une profondeur de 800 mètres. L’APR-3E serait en service dans la Marine russe depuis le début des années 1990 tandis que la Chine en est le premier client export
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Lun 25 Aoû 2008 - 19:33

Découverte d'une base sous-marine secrète en Chine

La revue spécialisée "Jane's" et le site Fas.org viennent de rendre publiques les photos-satellite d'une base secrète de sous-marins nucléaires à Sanya, sur l'île de Hainan en Chine.


Cette découverte -qui confirme des informations qui circulaient depuis 2002 - est d'une importance stratégique capitale.

Elle prouve, une fois de plus, que Pékin veut contrôler la mer de Chine par laquelle transite une grande partie du fret mondial et notamment l'approvisonnement en pétrole du Japon (et de la Chine).


Elle indiquerait aussi que Pékin cherche à contrebalancer (puis surpasser) les capacités militaires américaines dans la région, ce qui représente un défi considérable pour le Pentagone - peut-être sans précédent depuis la fin de l'Union Soviétique.

Ce qui semble inquiéter le plus les Américains est le chiché ci-dessous.

Il s'agirait d'une installation de démagnétisation de sous-marins. D'après "Fas.org", la démagnétisation est effectuée avant le départ en mer pour éliminer les champs magnétiques résiduels des sous-marins afin de de rendre leur détection plus difficile. Les spécialistes ignoraient que les Chinois disposaient de cette technique (qu'Américains, Britanniques, Français et Russes maîtrisent, semble-t-il, depuis plusieurs années).

La photo ci-dessous montre le complexe militaire dans son ensemble qui disposerait d'une douzaine de tunnels pouvant cacher une vingtaine de sous-marins aux satellites espions.

Les Chinois disposeraient de deux à trois sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de classe JIN et en construiraient deux autres d'ici 2010.

ca date un petit peu mais puisque ce n'était pas posté, le voila.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mar 26 Aoû 2008 - 2:37

freedom a écrit:
Découverte d'une base sous-marine secrète en Chine

Cette découverte -qui confirme des informations qui circulaient depuis 2002 - est d'une importance stratégique capitale.

Elle prouve, une fois de plus, que Pékin veut contrôler la mer de Chine par laquelle transite une grande partie du fret mondial et notamment l'approvisonnement en pétrole du Japon (et de la Chine).


Elle indiquerait aussi que Pékin cherche à contrebalancer (puis surpasser) les capacités militaires américaines dans la région, ce qui représente un défi considérable pour le Pentagone - peut-être sans précédent depuis la fin de l'Union Soviétique.
Les chinois n'ont jamais été une puissance maritime, mais ils sont donc en train de se rattraper. Pendant des siecles, la seule menace qu'ils ont longtemps affronté, c'étaient les invasions des tribus nomades venant du nord et de l'ouest, d'ou la fameuse muraille. Le Japon n'a pas été pendant longtemps un adversaire de taille et le petit fils de Gengis Khan, Koubilaï, empereur mongol de Chine, a même tenté de l'envahir deux fois de suite, sans succés. (Les japonais ne doivent toutefois d'avoir échappé à la domination mongole-chinoise qu'a des vents tres forts qui ont éparpillé la flotte sino-mongole, les deux fois ! Ils ont appelé ça les "vents divins" on "Kamikazes" en japonais, ce qui est la véritable origine du terme. Le occidentaux n'ont retenu de ce mot que les pilotes japonais qui s'écrasaient suicidairement sur les portes-avions américains, alors qu'en fait ce terme faisait reference à ce miracle dansleur Histoire)
Par la suite, même si c'était un Etat beaucoup plus puissant que le Japon, il a bizarrement subi pendant un certain temps la menace que faisait peser sur ces côtes les pirates japonais, juste avant l'arrivée des premiers européens, les portugais. Cette phase de son histoire n'est pas sans rappeler une phase similaire dans l'histoire du Maroc, quand il s'est renfermé sur lui même. La Chine refusait de commercer avec le reste du monde en ouvrant ses ports, jusqu'à ce qu'elle ait été forcé de le faire.
Je crois que ce qui a dû le plus encourager les chinois à renforcer leur flotte(sous marine remarque, comme les allemands pendant la deuxieme guerre mondiale avec leurs U-boots), c'est la question de Taiwan, l'île de Formose occupée par les chinois dits nationalistes du parti Kuomintang, quand ils ont été vaincu par les communistes sur le continent. Pekin compte bien mettre la main dessus un de ces jours et la derniére fois qu'ils ont essayé une demonstration de force maritime à côté de cette île, les américains en ont fait une autre plus impressionnante pour signifier à Pekin qu'elle devait ravaler ses amibtions. J'imagine que depuis lors, ils ont dû beaucoup y reflechir et n'ont pas dû manquer de trouver des solutions potentielles.
Il n'en demeure pas moins que c'est un peuple sans grande tradition maritime militaire.
La derniére
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mar 26 Aoû 2008 - 15:36

je pense que les ambitions chinoises dans le domaine de la marine militaire sont une conséquence directe de l'empleur que commence à prendre la chine sur les plans politiques/diplomatique/économique/militaire, c'est tout à fait normal vu le rôle que la chine veut jouer sur la scène diplomatique internationale. Et, donc un pays qui prétend concurrencer les US en afrique et dans les pays tiers mondistes, doit se doter des moyens necéssaire pour projeter des forces à l'extérieur, à long terme biensure, cette évolution nécessite une étape de transition qui est celle d'améliorer qualitativement/quantitativement la flotte navale (étape actuelle) avant de se doter d'une force océanique de projection.
Donc, pour moi c'est pas seulement une question de conflit avec taiwan, c'est une nouvelle vision du rôle géostratégique que veut jouer la chine dans la région et dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3172
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Jeu 19 Fév 2009 - 18:02

Premier porte-avions pour 2012?

La Chine souhaite admettre son premier porte-avions au service actif, dès 2012. Il s’agit du bâtiment russe Varyag, de classe Kiev, rénové et adapté. Ce porte-avions ne devrait servir qu’à l'entraînement des équipages, avant la mise en service de trois porte-avions, cette fois "100 % made in China", qui doivent être construits dans les dix ans à venir.

Le premier porte-avions chinois, rebaptisé le “Shilang”, a été transféré à l’Académie navale de Dalian pour servir de base d’instruction. Les chantiers russes avaient construit les deux tiers du bâtiment avant de le vendre à une société basée à Macau (pour officiellement en faire casino flottant...), sans système de propulsion. La rénovation de la coque et des structures ainsi que l’installation de divers systèmes sur le Varyag semblaient stoppés depuis 2006, en raison, selon certaines sources, de la difficulté de trouver avec Moscou un accord sur la fourniture d’équipements et d’une nouvelle motorisation. La marine chinoise souhaite l’équiper d’une propulsion nucléaire développée en local, pour le rendre opérationnel en 2012, année durant laquelle la marine indienne devrait recevoir le “Gorshkov” et ce après de nombreux reports.

Il semble que Pékin souhaite désormais accélérer le lancement des travaux d’un premier porte-aéronefs national, jaugeant entre 50000 et 60000 tonnes, probablement inspirés du Varyag russe, avec pour objectif la réception d’une première unité au sein de la flotte chinoise en 2015. Ce bâtiment devrait pouvoir mettre en oeuvre 30 à 40 avions grâce à deux catapultes à vapeur. Selon certaines sources, l’objectif est, à terme, de disposer de deux porte-avions, et l’APL souhaiterait se doter d'ici 2020 d'un porte-aéronefs à propulsion nucléaire de 93 000 tonnes, inspiré lui du projet soviétique Ulyanovsk.

La production des porte-aéronefs chinois doit être confiée aux chantiers navals de Jiangnan Shipyard, filiale de China State Shipbuilding Corp (CSSC), dont le site vient d’être transféré sur l'ile de Changxing, face à Shanghai. Les nouvelles installations, d’un coût de près de 3,5 milliards de dollars, permettent notamment de disposer de fond plus profonds pour la mise à l'eau de navire de fort tonnages. Opérationnel depuis cet été, le site, qui doit encore être agrandi, compte une dizaine de quais, quatre cales sèches dont une de 580 mètres de long sur 120 de large, largement suffisante pour la construction d’un porte-avions.

Les analystes du domaine soulignent que la Chine a cependant du retard à combler pour être à niveau des composantes aéronavales occidentales ou même indienne. Mais la marine chinoise ne manque pas d'ambitions et apprends vite. Avec le programme de sous-marins nucléaires et son intention de mettre en œuvre une flotte de porte-avions, Pékin souhaite affirmer sa présence en Asie du Sud-Est et dans l’océan Indien.



La composante aérienne chinoise

Une cinquantaine d'élèves pilotes chinois viennent de débuter une formation de quatre ans à l'académie navale de Dalian, afin de constituer une première promotion de pilotes embarqués. L’annonce de cette première « promotion » d’élèves pilotes de l’aéronavale chinoise semble confirmer la reprise du chantier de rénovation du Varyag, qui devrait servir de navire d’instruction aux futurs pilotes chinois.

Si l'aéronavale chinoise dispose encore d’un peu de temps pour déterminer quels seront ses futurs appareils, l’annonce par Moscou du remplacement, à partir 2016, des Su-33 du Nikolai Kuznetsov et les projets russes de construction de plusieurs porte-aéronefs devrait influencer les futurs choix de l’état-major chinois, qui pour l’heure, à l’instar de la marine russe pourrait avoir à choisir entre les variantes du Su-27KUB et du MiG-29K. Fait intéressant : la firme russe Sukhoi a ouvert, il y a peu, une antenne en Chine.

http://www.ttu.fr/francais/Articles/aeronavalchine.html
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Lun 23 Fév 2009 - 16:01

Un livre blanc chinois.

Citation :
La Chine publie le Livre blanc sur la défense nationale

Le Livre blanc sur la défense nationale chinoise pour 2008, publié par les soins du Bureau d'Informations du Conseil des Affaires d'Etat de Chine, vient d'être rendu public ce mercredi 20 janvier. Alors, que contient ce Livre blanc ? Y sont notamment énoncés les principes stratégiques pour une défense active pour cette nouvelle période qui s'ouvre. Le Livre blanc insiste sur les principes de s'en tenir à une stratégie défensive, à l'auto-défense, et à la riposte en cas d'attaque. Il souligne en outre la nécessité de gagner les nouvelles guerres partielles par des moyens informatiques plus développés, et d'accroître la capacité de l'armée chinoise de répondre aux menaces, et d'accomplir de plus en plus de tâches militaires.

C'est la 6ème fois que la Chine publie un Livre blanc sur la défense nationale depuis 1998. Long au total de 30 000 caractères chinois, le Livre blanc se divise en 14 chapitres. Il comprend des contenus concrets relatifs à l'actuelle situation sécuritaire, la politique de défense chinoise, les capacités des trois armes et des missiles stratégiques, l'industrie militaire, les sciences et les techniques, ainsi que le budget de la Chine consacré à la défense nationale.

La Chine, selon le Livre blanc, est confrontée à des menaces sécuritaires et à des défis multiples, complexes, et de longue durée, en raison des facteurs d'instabilité et d'incertitude pesant sur la sécurité nationale et internationale. Pour s'adapter à la situation stratégique internationale et aux évolutions de l'environnement sécuritaire, la Chine a défini les nouveaux principes stratégiques militaires caractérisés par une défense active.

Au cours d'un point de presse, le colonel supérieur, porte-parole et chef du Bureau d'informations du ministère chinois de la Défense, Hu Changming a déclaré :

« Dans le Livre blanc, on insiste notamment sur la défense, l'auto-défense et la riposte après une attaque d'un ennemi. On souligne également la nécessité de gagner les guerres partielles par une amélioration de nos moyens d'information, et de circonscrire les crises et les guerres. Notre armée doit avoir la capacité de répondre aux diverses menaces concernant sa sécurité, et accomplir les diverses tâches militaires tout en continuant à mettre en valeur la pensée stratégique de la guerre populaire. »

Selon le Livre blanc, la Chine va approfondir la réforme de la défense nationale et de son armée, accroître la capacité informatique, élever le niveau de développement de son industrie militaire, et développera de nouveaux équipements militaires basés sur les nouvelles technologies de pointe.

La Chine continuera à privilégier une stratégie défensive et non offensive, a déclaré le colonel Hu Changming, et elle préconise le règlement des litiges et des contradictions interétatiques de façon pacifique, par la paix et le dialogue.

Le Livre blanc présente de manière systématique l'état actuel des diverses armées. Dans le chapitre consacré au Second corps d'artillerie, on découvre pour la première fois les tâches qui incombent au corps chargé des missiles stratégiques. Le Second corps d'artillerie respecte la politique chinoise d'armes nucléaires. Il ne sera jamais le premier à les utiliser, est-il indiqué, et il est chargé de concrétiser la stratégie nucléaire d'auto-défense. Les armes nucléaires chinoises ne sont braquées sur aucun pays, est-il encore précisé.

A propos du désarmement nucléaire, le Livre blanc préconise que les pays détenteurs de telles armes doivent s'engager explicitement à les détruire intégralement et radicalement, cesser de développer de nouvelles armes nucléaires, et diminuer leur rôle dans leur politique sécuritaire.

Un autre point est également abordé. On écoute Hu Changming s'exprimer sur les rapports militaires entre la Chine et les Etats-Unis :

« La base politique des relations entre nos deux armées ne sera solide tant que les deux parties respecteront nos intérêts respectifs. Dans l'actuelle situation où ces relations sont confrontées à des difficultés, nous invitons le Pentagone à supprimer les obstacles que nous rencontrons, et à prendre des mesures effectives pour le développement sain des relations entre nos deux armées. »

Le Livre blanc souligne que les forces séparatistes prônant « l'indépendance de Taiwan », du « Turkestan oriental », et « l'indépendance du Tibet », constituent des éléments qui lancent un défi à la sécurité de la Chine, et qui menacent les intérêts fondamentaux de la nation chinoise et les intérêts de l'Etat. Aucune conciliation et aucune concession ne seront possibles pour la Chine.

Abordant le problème de Taiwan, Hu Changming a indiqué que la réalisation de la réunification totale de la patrie, la sauvegarde de la souveraineté de l'Etat, de la sécurité et de l'intégrité territoriale sont des obligations sacrées que prend en charge l'armée chinoise, et elles constituent aussi des attributions majeures que lui confie la Constitution. On l'écoute :

« C'est conformément aux intérêts sécuritaires de l'Etat que nous avons pris des dispositions militaires limitées afin de sauvegarder les intérêts fondamentaux de la nation et les intérêts de l'Etat. Nous procèderons à un éventuel réajustement en fonction de l'évolution de la situation. »

Selon le porte-parole, les deux rives du Détroit de Taiwan devraient entamer des négociations et discuter de la mise en place d'un mécanisme de confiance mutuelle en matière militaire, ce qui diminuera les préoccupations sécuritaires des deux parties, et favorisera la stabilité dans la région du Détroit de Taiwan, et promouvra le développement pacifique des relations entre les deux rives.

Enfin, le Livre blanc aborde le budget militaire de la Chine. En 2007, 355,4 milliards de yuans, soit 7,51% du budget militaire américain, ont été consacrés à la défense nationale. Les deux tiers du budget ont été consacrés à l'entretien de l'armée, comme la nourriture et le logement, et à l'entraînement. En 2008, le budget de la défense nationale a été estimé à 417,7 milliards de yuans. Cette augmentation est essentiellement due à l'amélioration du traitement matériel des militaires, à l'inflation, et à l'amélioration des équipements informatiques.

SOURCE : http://french.cri.cn/181/2009/01/20/45s182328.htm
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Lun 9 Mar 2009 - 21:34

Les Chinois font ch... les Américains Laughing
Pas mal le coup des marins dénudés Laughing
Citation :
Des bâtiments chinois harcèlent un navire américain non-armé

Publié le 9 mars 2009.
Le Pentagone annonce que des navires chinois ont suivi et manœuvré dangereusement près d’un bâtiment non-armé de US Navy dans ce qui semble être une tentative de harcèlement de l’équipage américain.
Le gouvernement américain proteste auprès du gouvernement chinois. La protestation doit être remise lundi à l’attaché militaire de Pékin lors d’une réunion au Pentagone.
Le département américain de la défense indique dans un communiqué qu’un navire de renseignement chinois et plusieurs autres ont encerclé l’USNS Impeccable, un navire non-armé avec un équipage civil de la marine marchande, qui effectuait dimanche des sondages océanographiques dans les eaux internationales de la mer de Chine du Sud.
Le communiqué indique que l’équipage de la Navy a aspergé un navire avec des lances à incendie pour le forcer à s’écarter mais que les marins chinois s’étaient déshabillés, ne gardant que leurs sous-vêtements, et avaient continué à s’approcher à moins de 8 m.

Référence :
Boston Herald (Etats-Unis)
http://www.corlobe.tk/article13021.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Lun 9 Mar 2009 - 22:33

c'est de l'enfantillage, un jour on annoncera qu'un batiment chinois a coulé pour des raisons ''inconnues''. je ne pense pas que c'est une bonne idée d'harceler la marine qui a osé couler le Kursk What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Lun 9 Mar 2009 - 23:48

Pure intimidation , c'est claire les chinois cherche de plus en plus à affirmer leur souvraineté en mer de chine et par conséquence sur Taïwan...

C'est le point de crispation entre Pékin et Washington, et un jour ou l'autre ça rique de dégénérer cette affaire.

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mar 10 Mar 2009 - 0:11

interceptor a écrit:
Pure intimidation , c'est claire les chinois cherche de plus en plus à affirmer leur souvraineté en mer de chine et par conséquence sur Taïwan...

C'est le point de crispation entre Pékin et Washington, et un jour ou l'autre ça rique de dégénérer cette affaire.
D'accord avec ton appréciation, mais aussi avec Raptor quand il dit que c'est de l'enfantillage. La Chine n'a jamais été une thalassocratie, une puissance maritime. Même si elle a de plus en plus les moyens de renforcer sa flotte, elle est encore loin de boxer dans la même catégorie que l'US Navy. C'est même là le point fort des USA, des loups de mers qui ont remplacé l'empire britannique dans la maîtrise des océans, alors que la Chine a toujours été une puissance continentale.
Les Chinois sont grisés par leurs succés économiques et enhardis par les difficultés économiques des USA. Mais le loup n'est pas encore mort, il est mourant. Même pas encore agonisant, juste mourant. Plus qu'à n'importe quel moment, il cherchera à affirmer sa puissance déclinante et ne tolérera pas de telles provocations.
Les Chinois doivent à s'attendre à un sale tour en retour Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mar 17 Mar 2009 - 11:42

L'incident de la mer de Chine analysé par un journal australien
Citation :
Ambitions chinoises en mer de Chine du SudLe 16 mars 2009.

Alors que l’attention se concentrait sur les projets des marines indienne et chinoise de se constituer une capacité aéronavale en construisant des porte-avions, les événements de dimanche dernier, à 75 nautiques au sud de l’île d’Hainan en mer de Chine du Sud, rappellent que la menace sous-marine est réelle et actuelle.
Selon l’US Navy, le navire auxiliaire Impeccable, qui dispose d’un équipage civil, menait des "opérations de routine" dans les eaux internationales. Ces opérations, est-il apparu, consistaient à remorquer des antennes sonar active et passive pour détecter et enregistrer les signature acoustiques de sous-marins, détecter des mines et d’autres obstacles, et plus généralement connaître la topographie du fond de la mer. Ce navire est l’un des 5 spécialement conçus pour assister la Navy dans cette tâche.
Les eaux qui entourent Hainan présentent un intérêt particulier dans 2 aspects. Les images satellite ont récemment confirmé la construction d’une base sous-marine à Yulin, base comprenant une partie souterraine. La zone dans laquelle l’Impeccable se trouve exactement dans la vaste étendue de la mer de Chine du Sud que la Chine revendique comme ses eaux territoriales, sans tenir compte de la convention des Nations Unies sur le droit de la mer et des droits des autres états riverains.
Cinq navires battants pavillon chinois — 3 patrouilleurs gouvernementaux et 2 bateaux de pêche — se sont approchés de l’Impeccable, lui coupant la route. Lorsque l’équipage de l’Impeccable a répondu avec des lances à incendie, les Chinois se sont déshabillés en sous-vêtements pour poursuivre leurs gesticulations rapprochées.
En comparaison de l’attaque du navire-espion américain Pueblo par les Nord-Coréens en 1968, ou le harcèlement en avril 2001 d’un avion-espion EP3 américain, toujours au-dessus de la mer de Chine du Sud, c’est l’histoire qui se répète comme une farce, sans qu’aucun mal ne soit fait. Mais l’incident inquiète les analystes de la région Asie-Pacifique par ses conséquences dans un domaine beaucoup sérieux.
Cet incident fait suite à plusieurs autres survenus ces derniers jours, lorsque des avions chinois ont survolé des navires de surveillance américains. Il intervient peu de temps après la première visite à Pékin de la nouvelle Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, au cours de laquelle elle a déclaré que les craintes sur les droits de l’homme n’auraient aucune conséquence sur la coopération pour juguler la crise économique. Et il est intervenu quelques jours avant la visite à Washington du ministre chinois des affaires étrangères, Yang Jiechi, où il a préparé la première rencontre entre le président Barack Obama et son homologue chinois Hu Jintao, lors du sommet du G20 à Londres le mois prochain.
Hu est aussi président de la Commission Militaire Centrale, le haut-commandement de l’Armée Populaire de Libération. Soit il essaye de tester la volonté du nouveau président américain, ou l’armée chinoise joue son propre jeu.
"Les communiqués de l’US Navy indiquent que les navires chinois comprenaient 1 navire de la marine chinoise et 4 navires civils appartenant à différentes administrations, ce qui suggère fortement que ce n’était pas une opération militaire solitaire, mais une entreprise civilo-militaire bien orchestrée," explique Tai Ming Cheung, un spécialiste de l’armée chinoise à l’université de Californie à San Diego.
"L’utilisation de bateaux de pêche et de patrouilleurs civils … renvoie à l’approche de “Guerre du Peuple en Mer” pour la défense maritime lorsque vous mobilisez des moyens civils pour submerger l’ennemi."
Le motif de cet incident semble être la revendication de la souveraineté territoriale sur la totalité de la zone économique exclusive de 200 nautiques, donnant à la Chine le droit de contrôler l’activité dans cette zone. Les lois et les cartes chinois soutiennent cette revendication, mais n’ont aucune base internationale, selon des experts dans la Loi de la Mer. Le territoire chinois se prolonge en mer sur 12 nautiques depuis la côte, comme pour toute autre nation.
Jusqu’à cette frontière, les marine étrangères peuvent naviguer et écouter comme elles le veulent, et l’US Navy a bien l’intention d’exercer complètement ce droit.
Selon la littérature de l’US Navy, les 30 sous-marins de la classe Virginia prévus "vont augmenter la capacité d’opérer à l’intérieur des défenses d’un ennemi non seulement pour la surveillance, mais aussi pour lancer des armes puissantes de précision sur des cibles à terre ou en mer". De nouveaux systèmes "vont permettre de détecter encore mieux les cibles lentes et silencieuses dans les eaux côtières peu profondes".
Dans l’incident de l’EP-3, un pilote chinois après être entré en collision avec l’avion américain, plus lent et plus gros, contraint lui-même à effectuer un atterrissage d’urgence sur l’île d’Hainan. L’équipage avait été rendu après que le gouvernement du président George Bush ait envoyé une lettre connue des chinois comme les “2 excuses”, exprimant des regrets pour "l’entrée dans l’espace aérien chinois et l’atterrissage sans autorisation".
Pour les Américains, cela signifiait une excuse pour le vol sur Hainan. Pour les Chinois, cela signifiait la reconnaissance que l’avion volait dans l’espace aérien chinois lorsque l’interception a eu lieu. L’incident avec l’Impeccable suggère que les Chinois reviennent sur cette question.
"Cela ressemble à une première tentative chinoise pour établir des bastions maritimes stratégiques dans lesquels ses sous-marins et ses forces navales pourraient naviguer sans interférence des Etats-Unis," explique Cheung.
"Les Etats-Unis sont déterminés à ne pas le permettre puisqu’ils bénéficient depuis longtemps de la maîtrise de la haute-mer en Asie-Pacifique.
"Donc, cette compétition stratégique qui semble de plus en plus forte entre les 2 marines semble présager de nombreuses frictions à l’avenir."

Référence :
Sidney Morning Herald (Australie)
http://www.corlobe.tk/article13141.html
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Mer 25 Mar 2009 - 0:25

Les ambitions maritimes de la Chine s'affirment
Le ministre de la Défense: Il est inconcevable pour la Chine de ne jamais disposer de porte-avions

Liang Guanglie, ministre de la Défense et conseiller des affaires d'État, a indiqué le 20 mars lors d'un entretien avec son homologue japonais qu'il était inconcevable pour la Chine de ne jamais disposer de porte-avions.

La Chine est le seul pays au monde possédant un large territoire, mais ne disposant pas de porte-avions, a indiqué le ministre chinois. « Il s'agit d'une grande responsabilité pour l'armée de défendre un territoire aussi large que celui de la Chine. Il convient à cet effet de renforcer la Marine chinoise, encore relativement faible dans le monde », a-t-il déclaré, soulignant l'importance pour la Chine de s'équiper de porte-avions.

Zhang Yunchuan, directeur du Comité scientifique et industriel de la défense nationale (COSTIND), a également indiqué le 16 mars lors d'une interview avec les médias, dans le cadre de la session 2009 de l'APN, que la Chine envisageait de fabriquer un porte-avion par ses propres moyens, et que les études préliminaires étaient en cours. « Il n'y a pas d'anciens porte-avions en Chine », a-t-il précisé. Les études pourraient prendre beaucoup de temps, d'autant qu'il y a beaucoup de technologies clés à maîtriser, mais « si l'on décide de le faire, le service scientifique sera rapidement prêt et travaillera d'arrache-pied pour surmonter les problèmes techniques. »

Par ailleurs, Huang Qiang, porte-parole du COSTIND, a révélé lors d'une conférence de presse en début d'année que la Chine possédait la capacité de fabriquer un porte-avion, mais qu'aucune date n'avait été fixée.

Un lieutenant-général de l'APL et député à l'APN a été plus précis en déclarant qu'à sa connaissance, les études sur le porte-avions allaient bon train bien et qu'elles seraient prêtes pour une fabrication avant la fin 2010.

Qin Gang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, n'a pas non plus rejeté ces paroles, ajoutant que la Chine possédait un large territoire, que l'armée chinoise avait toutes les responsabilités de défendre les droits et intérêts, ainsi que le territoire national, et que la Chine approfondirait ses études et réflexions sur ce problème en tenant compte de tous les éléments concernés.

En ce qui concerne les critères du porte-avions chinois, des étrangers estiment que le tonnage léger et le tonnage à charge seraient respectivement de 48 000 tonnes et de 60 000 tonnes, que le porte-avions aurait une capacité d'une cinquantaine d'avions et qu'il serait à propulsion conventionnelle ou nucléaire.

http://french.china.org.cn/news/txt/2009-03/23/content_17488492.htm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)   Aujourd'hui à 17:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Chinoise / People's Liberation Army (PLA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» insolite : L'armée chinoise s'attaque... au ronflement
» Armée de terre Chinoise
» Recherche sur mon père mobilisé en 1939 à COETQUIDAN
» Marine chinoise - Chinese navy
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Asie & Océanie-
Sauter vers: