Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le vrai visage de la Sud-Afrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Sam 18 Avr - 15:35

Fahed64 a écrit:
Est ce que les noirs vont mettre en place un apartheid contre d'autre noirs

Mais bien sur!!!! Tout cà est une lecon pour les gauchos-idealistes completement déconnectés du réel!!!!

Dans un de ses sketchs coluche disait ""on étaient comme des cons avec les vietnamiens et dès qu'ils ont été libres, ils ont envahi le cambodge""

Idem pour le liberia crée ex-nihilo par des utopistes americains  Ils l'ont peuplé de blacks des U.S.A et ils  pensaient connement qu'apres avoir été exploités ces ex esclaves ne pouvaient etre que des anges de l'égalité!!!
Résultats des courses? Leurs blacks se pensaient civilisés et regardaient de haut les populations locales qui se baladaient le cul à l'air et les premiers ont exploités les seconds de maniere encore plus dure que les colonisateurs blancs.

algerie out nigeria out saf out; un boulevard s'ouvre pour le Royaume en Afrique

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6127
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Sam 18 Avr - 16:33

La réalité en Sidafrique a toujours été cela, la crise économique qui la touche ne fait que ressortir les vieux démons

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marokko
sergent
sergent


messages : 246
Inscrit le : 11/03/2013
Localisation : Marokko
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Dim 19 Avr - 4:09

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Dim 19 Avr - 16:51

http://www.breizh-info.com/25462/actualite-internationale/afrique-du-sud-boule-de-feu-dans-larc-en-ciel/ a écrit:

Afrique du Sud : boule de feu dans l’arc-en-ciel


En Afrique du Sud, les dernières violences « xénophobes » ont pris une telle ampleur que le Malawi a décidé d’évacuer ses ressortissants et que le Mozambique a demandé fermement aux autorités sud-africaines d’assurer la protection de ses nationaux. Quant au président Zuma, il vient d’annuler une visite officielle à l’étranger afin de suivre l’évolution de la situation.

Un peu partout dans le pays, notamment au Natal et dans la région de Johannesburg, les immigrés africains qu’ils soient  Malawites, Mozambicains, Somaliens, Zimbabwéens, Soudanais ou encore Nigérians sont en effet pris pour cible, lynchés ou forcés à se réfugier dans les camps militaires cependant que leurs biens sont systématiquement pillés.
Au Natal, les pogroms ont été encouragés par le roi des Zulu et ailleurs dans le pays par le propre fils du président Zuma…
Dans la « nation arc-en-ciel-« , au pays de Nelson Mandela, des Noirs massacrent donc d’autres Noirs, et qui plus est, des Noirs immigrés…
Voilà de quoi déstabiliser les bonnes âmes qui pensaient, la main sur le coeur  et abreuvées de certitudes morales, qu’une fois le régime blanc d’apartheid balayé, les fontaines sud africaines allaient laisser couler le lait et le miel de la société post-raciale…

Un peu plus d’un an après la mort de Nelson Mandela, le culte planétaire quasi religieux rendu à sa personne apparaît donc en total décalage avec les évènements. Le réel est en effet de retour -une fois de plus et comme toujours-, balayant au passage le mythe-guimauve de la « nation arc-en-ciel » fraternelle et ouverte au monde.

Dans un pays où le chômage touche environ 40% des actifs et où le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994, dans un pays où 18 millions de Noirs sur une population de 53 millions d’habitants, ne survivent que grâce aux aides sociales, le Social Grant, quoi d’étonnant à ce qu’éclatent des violences xénophobes, les étrangers étant accusés de prendre le travail des plus pauvres?

L’échec économique sud-africain est en effet total -je développe ce point dans le chapitre IV de mon dernier livre Osons dire la vérité à l’Afrique-. Selon le Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013, rédigé par la Commission économique de l’Afrique (ONU) et l’Union africaine (en ligne) l’Afrique du Sud s’est en effet classée parmi les 5 pays « les moins performants » du continent sur la base de la croissance moyenne annuelle, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland.

Pris dans la nasse de ses propres mensonges, de ses prévarications, de ses insuffisances, le parti gouvernemental, l’ANC -le parti de Nelson Mandela-, ne pourra pas éternellement mettre en accusation le « régime d’apartheid » afin de tenter de dégager ses responsabilités dans la faillite de ce qui fut un pays prospère.

D’autant plus qu’en Afrique du Sud, une presse libre existe. Et elle ne se prive pas d’écrire qu’en deux décennies, l’ANC a dilapidé le colossal héritage laissé par le régime blanc et a transformé le pays en un Etat du « tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences, réalité encore en partie masquée par quelques secteurs ultraperformants, mais de plus en plus réduits.

En France, faire un tel constat est considéré comme une insulte à la Nation arc-en-ciel et à la mémoire de Nelson Mandela.

Bernard Lugan

Violences xénophobes en Afrique du Sud : le Zimbabwe rapatrie ses ressortissants


Le zimbabwé et l'A.S qui se tirent la bourre, coool Basketball

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Jeu 7 Mai - 21:00

Soweto se soulève contre l'électricité chère

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1766
Inscrit le : 03/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Jeu 10 Nov - 12:25


_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Mar 22 Nov - 16:35

South Africa analysts fear a downgrade to junk status, despite slight growthSouth

Africa's economic growth is in focus this week as ratings agencies meet with government, business leaders and investors.

Analysts are predicting a downgrade to junk status, even as the economy registered a slight growth.The Treasury has revised economic growth prospects downwards this year, from 0.9% to 0.5%. This is the slowest projection since the 2009 global recession.

The Agencies Standards and Poor and Moodys are expected to make their announcements by December.
South Africa's deputy president Cyril Ramaphosa has held meetings with Fitch and is due to meet with representatives of S&P in the next couple of days. He says the meetings thus far have been robust and frank.


Decembre!

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Dim 27 Nov - 2:08

Basketball

Citation :
Fitch agency changes South Africa's outlook from stable to negative

Ratings agency Fitch has affirmed South Africa's investment grade credit rating at one notch above sub-investment but changed the outlook to negative from stable.
Fitch said in a statement that the economy of Africa's most industrialized country may have started to recover but political risks remained.
With the economy expected to grow by only half a percent this year, South Africa has been racing to avert a sovereign rating downgrade to "junk" status that would raise its borrowing costs and deter investment.


Citation :
Drought, weak currency threaten South Africa's economy into next year

It's been a rough year for South Africans as they battle to keep afloat in a weak economy.
There was some relief when the Reserve Bank kept rates on hold, but this could change in the new year.
The impact of the drought and the weak currency has pushed up food inflation significantly and consumer inflation now stands at 6.4%.


_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4442
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Ven 10 Fév - 0:37

Lors du discours à la nation, zuMa contesté.Laughing

http://www.rfi.fr/afrique/20170209-discours-nation-zuma-violences-parlement-opposition-malema

http://senego.com/afrique-du-sud-bagarre-generale-au-parlement_436662.html





Les députés blancs hallucinent Shocked

Ps; j'ai l'impression que le gars qui traduit en langage des signes c'est toujours le schizophrene qui avait officié aux cotés d'oBama. Very Happy
Celui qui avait avoué qu'il avait perdu ses moyens car il avait vu des anges descendre dans le stade et que c'etait pour cela qu'il faisait n'importe quoi avec ses mains. bounce

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Nasri
2eme classe
2eme classe


messages : 47
Inscrit le : 08/01/2017
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Ven 10 Fév - 9:58

hahahaha ce pays fonce droit dans le mur
Revenir en haut Aller en bas
Nasri
2eme classe
2eme classe


messages : 47
Inscrit le : 08/01/2017
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Jeu 16 Fév - 22:29

afrique du sud , 17 banques seront poursuivi pour collusion
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1766
Inscrit le : 03/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Mar 7 Mar - 21:21

ça sent de plus en plus mauvais pour les Zuma.
Citation :


Leadership Fight Risks Splitting South Africa's Ruling ANC


by Sam Mkokeli
6 mars 2017 à 17:44 UTC+1 7 mars 2017 à 06:24 UTC+1
Intense lobbying is taking place despite ban on campaigning
Breakaway groups have eroded ANC’s support base in past decade
South Africa’s ruling party is at risk of further splits amid a battle for senior positions in the African National Congress, Deputy Secretary-General Jessie Duarte said.

There is intense jostling to replace President Jacob Zuma, 74, as the head of the party and for other top positions, despite rules forbidding active campaigning, Duarte, 63, said in an interview in Johannesburg. The concern is that the losing group could break away to form a new party, as has happened in the lead up to or after previous ANC elective conferences, she said.

The ANC’s leadership contest comes at a time when the party risks losing the majority it’s held in every vote since the first multi-racial ballot in 1994. A split could drag its support down to below 50 percent in the 2019 national elections, giving an opportunity for the opposition to join forces to take power. Deputy President Cyril Ramaphosa, 64, and Nkosazana Dlamini-Zuma, 68, a former African Union Chairwoman and the president’s ex-wife, are seen by analysts as the main contenders to lead the ANC.

“Since 2007, every ANC conference has led to one or other split,” Duarte said. There could be “a spoilers’ breakaway after this conference,” she said.

Breakaway Parties

Two major breakaway groups have cut into the ANC support base over the past decade. Some members who supported Thabo Mbeki at the 2007 conference formed the Congress of the People after Zuma took control of the party, while Julius Malema, its youth wing leader, formed the Economic Freedom Fighters after being expelled from the ANC in 2012.

While Cope’s backing has dwindled, the EFF garnered about 8 percent of the vote in local-government elections last year. That helped slash the ruling party’s national support to 54 percent, its worst-ever electoral performance, and for opposition parties to take control of the capital, Pretoria, and economic hub, Johannesburg.

The ANC needs to manage the electoral contest better and should consider allowing a limited time for candidates to campaign, Duarte said. Proposals such as introducing an electoral college to handle the internal vote will be discussed at a policy meeting in June, she said.

Active Lobbying

While rules still prohibit campaigning, groups continue to push for their candidates for the December election.

“People are lobbying, there’s no doubt,” Duarte said. “Lobby groups are all over the country, big ones, small ones, bold ones, all of that is happening.”


The ANC’s women’s league has publicly backed Dlamini-Zuma to succeed Zuma, while the Congress of South African Trade Unions, the country’s largest labor group, as well as Jackson Mthembu, the party’s parliamentary chief whip, have said they support Ramaphosa. Other leaders expected to contest the race for the top positions include Treasurer-General Zweli Mkhize and Baleka Mbete, the speaker of Parliament and ANC chairwoman.

To read more about the race for the ANC leadership contest, click here

The frontrunner to replace Zuma will probably only become clear in the second half of the year, Duarte said.

“It’s anybody’s guess right now,” she said. “In August and September, the true madness sets in, that’s where hardcore lobbying takes place.”


https://www.bloomberg.com

_________________
“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1684
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume du Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Mar 27 Juin - 17:47

Citation :

Afrique du Sud : avec un débat sur le changement de nom du pays, une partie de l’ANC veut jouer la carte nationaliste noire



Nathi Mthethwa, ministre sud-africain de la Culture milite pour changer le nom de la Nation arc-en-ciel. Selon lui, le nom « Afrique du Sud » est un héritage des colons britanniques qui nécessite d’être africanisé, comme la Rhodésie devenue le Zimbabwe, ou l’Afrique Orientale Portugaise devenue le Mozambique.

Themba Godi, président de la Convention des peuples africains qui propose le nom de Republic of Azania semble mobiliser de nombreux partisans.

D’origine grecque, le nom d’Azania a désigné, au fil des époques, diverses régions de l’est et du sud de l’Afrique. Mais en Afrique du Sud, l’Azania fait essentiellement référence à un mouvement nationaliste noir porté autrefois par deux partis, l’Azanian People's Organisation (Azapo) et le Pan-Africanist Congress of Azania (PAC), qui revendiquaient pour le pays post-apartheid, le nom de Pan-Africanist Republic of Azania.

A l’approche de la fin de mandat de Jacob Zuma, une partie de l’ANC tente ainsi de raviver la fibre nationaliste noire.

L’Alliance Démocratique, souvent accusée de « parti des Blancs », ne s’oppose pas frontalement à ce projet, mais objecte que ce changement de nom impliquerait un coût considérable, alors que le pays traverse une quasi-récession économique.

Avec un débat déjà lancé sur la nécessité d’une redistibution des terres agricoles aux Noirs, ce nouveau sujet très clivant annonce le ton d’une campagne électorale de 2019 qui pourrait profondément diviser la société sud-africaine.

#Source

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 914
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Dim 3 Sep - 9:19

Citation :


Afrique du Sud: après le père, le fils Zuma au coeur des scandales de corruption



Jeune homme d'affaire Duduzane Zuma, fils du chef d'Etat sud-africain est au coeur des scandales politique et corruption financière.

Jeune et riche homme d'affaires à la réputation de play boy, Duduzane Zuma, le fils du président sud-africain Jacob Zuma, est devenu la nouvelle cible de l'opposition, qui l'accuse d'être au coeur des scandales politico-financiers reprochés à son père. Jacob Zuma, au pouvoir depuis 2009, est soupçonné de collusion avec une famille d'entrepreneurs controversés, les Gupta, qui ont décroché de juteux contrats publics. Faute d'avoir pu déstabiliser le président dans ce dossier brûlant, l'opposition, qui exige en vain son départ, s'en prend désormais à son fils, un proche collaborateur des frères Gupta.

Jeudi au Parlement, des députés ont chahuté le chef de l'Etat, surnommé "Baba ka Duduzane", "le père de Duduzane" en zoulou. "Etes-vous en train de tromper l'Afrique du Sud quand vous dites que vous n'avez pas aidé votre famille à décrocher des contrats publics ?", a lancé le chef de l'opposition, Mmusi Maimane. "Je n'ai jamais fait une telle chose", lui a répondu Jacob Zuma.

L'ascension fulgurante de son fils au sein de l'empire des Gupta, qui s'étend des mines aux médias, suscite pourtant bien des interrogations. A 22 ans, Duduzane Zuma débute comme stagiaire dans l'entreprise informatique Sahara Computers. Quatre ans plus tard, en 2008, il entre à son conseil d'administration. Il ne peut pourtant "se targuer d'aucune qualification évidente" pour le poste, note l'ONG sud-africaine de lutte contre la corruption Outa.

'Un gars sympathique'

Sa nomination coïncide avec l'élection de son père à la tête du parti au pouvoir depuis 1994, le Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela.

Quelques mois plus tard, Jacob Zuma devient président du pays. Rapidement, Duduzane Zuma détient de nombreuses parts dans l'empire Gupta et siège dans les conseils d'administration de plusieurs entreprises du groupe. Sous la pression de l'opinion publique, il est contraint de renoncer à ces postes l'an dernier. Dans un rare entretien accordé à la BBC cette semaine, il s'est défendu de tout favoritisme. "Je ne suis pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. J'ai dû travailler", y assure-t-il. Interrogé sur l'origine de son étroite collaboration avec les Gupta, il répond posément, en jouant les faux candides. "Je ne pense pas qu'ils voulaient quoi que ce soit de moi. Je pense qu'ils m'apprécient, tout comme je les apprécie aussi. Je pense être un gars sympathique".

Duduzane Zuma a accordé cet entretien depuis Dubaï, où il mène grand train bien que son nom défraie la chronique en Afrique du Sud depuis des mois. En octobre, il a été cité dans un rapport explosif de la médiatrice de la République chargée du bon usage des deniers publics.

Porsche et appartement de luxe

Le document, qui décrit la collusion présumée entre le président Zuma et les Gupta, dénonce les nombreux exemples où les Gupta auraient obtenu des contrats publics via Duduzane. Il était présent au moment où les Gupta auraient proposé une importante somme d'argent à Mcebisi Jonas, alors vice-ministre des Finances. Duduzane Zuma a démenti le pot-de-vin à la BBC.

En mai, des milliers de courriels entre les Gupta et plusieurs ministres, notamment autour de l'attribution de marchés publics, ont fuité dans la presse locale. Ces échanges confidentiels, dont l'authenticité est contestée par les Gupta, suggèrent que les trois frères sont aux petits soins pour Duduzane Zuma. En 2012, ils lui offrent un séjour à l'île Maurice avec sa petite amie. En 2015, ils financent son mariage en grande pompe. Et le logent dans un appartement de 1,2 million d'euros à Dubaï, dans la plus haute tour du monde, Burj Khalifa.

Quand en 2014 Duduzane percute avec sa Porsche un minibus à Johannesburg faisant un mort, son premier réflexe est d'appeler le plus jeune frère Gupta, Rajesh, selon ces courriels. Duduzane Zuma "a amassé une vaste fortune et possède de multiples intérêts commerciaux dont nombre sont liés à la famille Gupta", affirme Outa. L'ONG a porté plainte en août contre le fils Zuma et les frères Gupta pour racket, extorsion et fraude. "Je ne suis pas corrompu", a pourtant répété Duduzane Zuma à la BBC, qui lui demandait si l'idée de finir en prison lui "avait déjà traversé l'esprit". "Là pour la première fois, ça vient de me traverser l'esprit. Et puis c'est parti", a-t-il lâché en riant.



https://www.h24info.ma/monde/afrique-sud-apres-pere-fils-zuma-coeur-scandales-de-corruption/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 814
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   Dim 17 Sep - 12:35

783 chefs d’inculpation pour corruption, fraude fiscale et extorsion de fonds ... ça fait beaucoup Mr Zuma.

Citation :
En Afrique du Sud, la défense de Jacob Zuma baisse les bras

Nouveau coup de théâtre dans une affaire qui tient l’Afrique du Sud en haleine depuis une dizaine d’années : jeudi 14 septembre, les avocats de Jacob Zuma et le parquet sud-africain ont renoncé, devant la Cour suprême d’appel de Bloemfontein, à réclamer l’abandon de poursuites pour corruption engagées contre le président.

La cour a mis sa décision en délibéré à une date qui n’a pas été précisée. Une éventuelle décision ordonnant de rétablir les poursuites contre M. Zuma ouvrirait la possibilité d’un procès, mais le parquet et le président pourraient encore faire appel de la décision de la Cour de Bloemfontein devant la Cour constitutionnelle.
Pots-de-vin

M. Zuma est accusé, alors qu’il était vice-président, d’avoir touché des pots-de-vin pour un contrat d’armement d’un montant de 4,2 milliards d’euros signé en 1999 par l’Afrique du Sud avec plusieurs firmes européennes, dont la française Thales. Il avait alors été formellement inculpé, mais ces poursuites avaient été abandonnées en 2009 au motif qu’elles avaient été, selon le parquet général, motivées politiquement.
M. Zuma était alors engagé dans une furieuse bataille politique avec le président de l’époque, Thabo Mbeki. Limogé de son poste de vice-président en 2005 à cause de son inculpation, il avait ensuite pris sa revanche en prenant la direction du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) en 2007 puis en écartant M. Mbeki de la tête du pays un an plus tard.

Depuis, le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), essaie par tous les moyens de faire rétablir les charges qui pèsent sur M. Zuma. La DA a enfin obtenu satisfaction en 2016, lorsqu’un tribunal de Pretoria a ordonné le rétablissement de 783 chefs d’inculpation pour corruption, fraude fiscale et extorsion de fonds contre le président. C’est de cette décision que le parquet et M. Zuma faisaient appel devant la Cour suprême d’appel de Bloemfontein.

Volte-face

Face à une Cour de Bloemfontein très sceptique, le parquet général et les défenseurs de M. Zuma ont rapidement renoncé jeudi à faire accepter leurs arguments sur les motivations « politiques » de l’inculpation de l’actuel chef de l’Etat, convenant que la décision judiciaire de 2009 d’abandonner les charges qui pèsent sur M. Zuma était « irrationnelle ».
A un juge qui lui demandait s’il défendait l’abandon des poursuites, l’avocat du président, Kemp J. Kemp, a répondu, de guerre lasse : « Non, je ne le défends pas. » « En d’autres termes, ils [les procureurs qui ont prononcé un non-lieu] ont pris une décision irrationnelle ? », a alors insisté le juge Azhar Cachalia, reprenant mot pour mot l’argumentation du tribunal de Pretoria l’an dernier. « Je pense que oui », a lâché M. Kemp.

Cette volte-face a ravi l’opposition. « Cela ouvre inévitablement la porte à un procès contre le président », s’est réjoui, à l’issue de l’audience, un député de la DA, James Selfe. « Nous sommes évidemment très contents de la tournure que cette affaire est en train de prendre, mais en même temps franchement agacés qu’il ait fallu huit ans et demi de batailles juridiques dans plusieurs tribunaux de ce pays pour en arriver là, a ajouté le député devant la presse. Ce n’était absolument pas nécessaire. »

Course à la succession

L’opposition a multiplié ces derniers mois, en vain, les motions de défiance devant le Parlement et les plaintes en justice pour précipiter la chute du président, dont le deuxième et dernier mandat doit s’achever en 2019. M. Zuma est mis en cause dans une série de scandales politico-financiers qui provoquent des tensions au sein même de l’ANC, qui doit choisir son futur dirigeant en décembre.

Si la Cour suprême d’appel rend une décision défavorable à M. Zuma avant la conférence élective de l’ANC, elle pourrait peser sur la course à la succession, estiment les analystes. « Je ne pense pas » qu’une décision de justice défavorable « soit bienvenue pour le président ou ses partisans au sein de l’ANC » en amont de la conférence du parti, a commenté M. Selfe. M. Zuma soutient son ex-épouse Nkosazana Dlamini-Zuma avec l’objectif, disent ses détracteurs, qu’elle lui assure ainsi une protection judiciaire.


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/09/15/en-afrique-du-sud-la-defense-de-jacob-zuma-baisse-les-bras_5186067_3212.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le vrai visage de la Sud-Afrique   

Revenir en haut Aller en bas
 
le vrai visage de la Sud-Afrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» tel quel et nichane le vrai visage
» l'amour est ds le pré:le vrai visage de Justine et des autres participants.
» Ministre de la culture - Emmanuel Ratier
» Secret Story : Le visage de la voix !
» Communiqué d'un vrai syndicat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: