Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mirage IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mirage IV   Lun 26 Mai 2008 - 21:31

Citation :


L'une des caractéristiques les plus remarquables des bombardiers stratégiques conçus au cours des années quarante et cinquante est sans aucun doute leur longévité peu commune. Lorsque ces appareils furent mis au point, les ingénieurs qui les réalisèrent pensèrent que leur carrière n'excéderait pas une dizaine d'années et qu'ils seraient à coup sûr remplacés par des machines plus modernes. Seules les nations les plus puissantes furent en mesure d'assurer une succession aux bombardiers stratégiques de première génération dont elles s'étaient pourvues, et les autres durent se contenter de rénover les avions en service. Pendant la décennie 1960-1970, du fait de l'apparition de systèmes de défense aérienne beaucoup plus efficaces, les appareils conçus pour opérer à haute altitude furent désormais réservés à des missions de pénétration à basse altitude, les bombes nucléaires qu'ils emportaient étant remplacées par des missiles utilisables à distance de sécurité. Quelques-uns de ces avions, tels que le Victor et le Valiant britanniques ou le M-4 « Bison » soviétique, ont été affectés à d'autres tâches. Par contre, le Boeing B-52 continue à être employé pour l'attaque stratégique au sein de l'US Air Force et sera utilisé à cette fin pendant de longues années. Tel est aussi le cas du Dassault Mirage IV. Contrairement aux trois pays (États-Unis, Union soviétique et Royaume-Uni) qui la précédèrent dans le cercle très fermé des puissances nucléaires, la France ne se dota que d'un seul type de bombardier stratégique. Portant le nom générique d'une lignée d'appareils célèbres, le Mirage IV a constitué l'un des éléments essentiels de la dissuasion française au cours des vingt dernières années. Cet avion se trouve aujourd'hui à l'aube d'une nouvelle carrière, et il se pourrait qu'il demeure en service pendant encore une décennie. Il s'agit là d'une véritable performance, concernant une machine conçue pour servir une dizaine d'années seulement.

Sa dénomination et sa configuration sont là pour prouver que le Mirage IV s'apparente à la lignée issue du chasseur Dassault Mirage III. En avril 1957, quand commença le développement du futur bombardier stratégique français, Dassault fut en mesure de satisfaire les exigences officielles en réalisant un avion aux dimensions supérieures d'environ 50% à celles du Mirage III et à la surface alaire doublée. Le nouvel appareil, qui n'était considéré que comme une machine de transition, en attendant la réalisation d'un avion aux plus grandes capacités, était équipé de deux réacteurs; il devait bénéficier d'un rayon d'action assez important pour attaquer des objectifs situés en Union soviétique à partir de bases françaises et se poser sur les aérodromes de l'OTAN les plus proches. La France devait ensuite s'équiper d'un bombardier trois fois plus volumineux, qu'elle ne mit jamais au point en raison des contraintes financières que supposait ce programme. Elle fit l'acquisition d'une douzaine de Boeing C-135F de ravitaillement en vol au près des Etats-Unis afin d'accroître l'autonomie de ses Mirage IV.



Anatomie du Mirage IV

Cette décision permit de donner aux missions confiées au bombardier stratégique — que certains qualifiaient de semi-suicides — un caractère moins aléatoire. Contrairement aux avions de certains alliés de l'OTAN, qui pouvaient pénétrer en territoire soviétique par les flancs, notamment par la Baltique, les Mirage IV devraient emprunter des routes passant par l'Europe centrale, où les défenses antiaériennes de l'adversaire étaient remarquablement denses et efficaces. Pour cette raison, l'armée de l'Air avait réclamé un avion aux capacités supersoniques, pouvant franchir les réseaux de missiles sol-air à haute vitesse subsonique puis étant en mesure de grimper et d'accélérer jusqu'à Mach 2 avant d'effectuer son attaque finale.

Montée en position surbaissée, la voilure en delta du Mirage IV accuse une flèche de 60° au bord d'attaque, ce qui confère à cet avion une très nette ressemblance avec le Mirage III. Les dimensions du bombardier stratégique français étant très supérieures à celles du Mirage III, les ingénieurs ont pu donner à ses ailes une configuration mieux adaptée au vol supersonique. Les alliages robustes qui composent la structure de l'appareil ont permis l'adoption de réservoirs de carburant structuraux. de voilure. Pour accroître l'autonomie de l'avion, la dérive a été également pourvue d'un réservoir, les ailes ayant été équipées, comme sur le Mirage III, d'élevons et d'aérofreins. Les entrées d'air des réacteurs, placées sur chaque flanc du fuselage, possèdent des demi-cônes mobiles portant le surnom de souris. La propulsion est assurée par deux turboréacteurs à postcombustion Atar 09K fournissant une poussée de 4 700 kg à sec et de 6 700 kg avec réchauffe. Pour les décollages au poids maximal, l'avion peut être doté de moteurs-fusées JATO montés sous les ailes. Le pilote est assis bien en avant des entrées d'air des réacteurs, dans un habitacle équipé de l'air conditionné et protégé des effets de l'échauffement cinétique, consécutif aux vitesses que peut atteindre l'appareil en vol de croisière.

Placé dans un habitacle qui ne comporte que deux petites fenêtres, le navigateur est chargé de la manipulation et de la surveillance d'un certain nombre de systèmes, dont le radar cartographique CSF placé sous le ventre de l'appareil. En arrière du radôme circulaire dans lequel est installé ledit radar se trouve le logement de l'arme nucléaire AN-22. La bombe à chute libre d'origine a été remplacée dès 1967 par un engin freiné par parachute, mieux adapté aux missions d'attaque à basse altitude assignées à l'avion. Cette arme affiche un poids de 750 kg, représentant la moitié de celui de la première version de l'AN-22. Le navigateur dispose d'un détecteur d'alerte radar Thomson-CSF type BF et d'équipements de brouillage dont les caractéristiques n'ont pas été dévoilées. La protection contre les missiles à autodirecteur à infrarouges est constituée par des éjecteurs de leurres thermiques Philips-Matra Phimat montés sur les pylônes extérieurs de voilure. Les pylônes intérieurs accueillent des réservoirs de carburant auxiliaires de 2500 l.

Pourvu d'un empennage vertical anguleux et de grandes dimensions, le prototype du Mirage IV prit l'air le 17 juin 1959, propulsé par deux Atar 09C. L'avion n° 02, qui vola pour la première fois le 12 octobre 1961, présentait une configuration proche de celle des machines de série et fut redésigné Mirage IVA. Entre les vols de ces deux appareils, la France avait fait exploser sa première bombe A. Il y eut deux autres avions de présérie, dont le n° 03, doté d'une perche de ravitaillement en vol dans la pointe avant en vue d'effectuer des essais. Le n° 04 reçut des réacteurs Atar 09K et une avionique complète, le n° 03 ayant été équipé d'un Doppler Marconi, d'un calculateur Dassault, d'un système de contre-mesures et d'un pilote automatique SFENA.



Force de frappe

Les premiers cinquante Mirage IVA, commandés en 1960, furent suivis par un lot de douze avions produits entre décembre 1963 et novembre 1966. Le 1er janvier 1964 fut formé le commandement des forces aériennes stratégiques (COFAS), dont la mission était d'administrer la force de frappe pilotée dont la France entendait s'équiper dans un premier temps. Le premier escadron de Mirage IVA fut déclaré opérationnel le let octobre 1964, et, le 1er février 1966, neuf formations avaient été mises sur pied, avec, chacune, quatre avions en ligne. Quelques semaines plus tard, la France annonçait qu'elle quittait l'organisation militaire intégrée de l'OTAN et qu'elle assumerait désormais seule la responsabilité de sa propre défense. La réalisation de ce processus, voulu par le général de Gaulle, avait été en grande partie rendue possible par l'entrée en service du Mirage IVA.

La France n'ayant pas la possibilité de maintenir en l'air en permanence un certain nombre de ses bombardiers stratégiques, afin de répondre à toute agression nucléaire, un compromis fut adopté, et chaque escadron dut être en mesure de faire décoller un avion quinze minutes après le début d'une alerte. Des missiles sol-sol balistiques étant adjoints à la force de dissuasion française, le nombre d'escadrons de Mirage IVA fut réduit à six en juin 1976 puis à quatre en octobre 1983. Le centre d'instruction des forces aériennes stratégiques (CIFAS) fut chargé de l'emploi d'un détachement de quatre Mirage IVA affectés à des missions de reconnaissance stratégique. Ces avions ont été pourvus d'une nacelle de capteurs CT.52 d'une taille et d'une configuration identiques à celles de la bombe AN-22. Cette nacelle se compose de caméras obliques, verticales ou orientées vers l'avant, telles que des Omera 35 et 36, ainsi que d'une caméra cartographique Wildt. Elle peut être également pourvue d'un système de balayage à infrarouges SAT Super Cyclone en lieu et place des Omera 36.

Le retrait de la version de bombardement étant prévu pour 1985, les Mirage IV de reconnaissance auraient dû être les seuls à demeurer en service. Les premiers indices d'une prolongation de la vie opérationnelle de ces appareils survinrent en 1979, lorsque les autorités annoncèrent que quinze Mirage IV (le nombre fut porté à dix-huit par la suite) allaient être modifiés afin de pouvoir emporter le missile Aérospatiale ASMP, dont le contrat de développement avait été signé en avril 1978. Il s'agit d'un engin de 5,38 m de longueur, capable d'atteindre Mach 3, propulsé par un statoréacteur à kérosène et dont le lancement est assuré par un moteur-fusée à carburant solide. Sa portée est de 75 à 100 km, et son guidage vers l'objectif, à très peu de distance du sol, revient à une plate-forme inertielle SAGEM.

Pour permettre à l'ASMP d'arriver jusqu'à son objectif, le navigateur doit alimenter la plateforme inertielle du missile avec des données provenant du système de navigation du Mirage IVP. Plusieurs modifications ont été nécessaires pour adapter un avion conçu au cours des années cinquante à un missile réalisé pendant les années soixante-dix. Le radôme ventral du Mirage IV abrite à présent l'antenne du Doppler à impulsions Thomson-CSF ARCANA (appareil de recalage et de cartographie pour navigation aveugle), dérivé de l'Iguane et du VARAN montés respectivement sur le Dassault-Breguet Atlantique 2 et sur le Dassault-Breguet Gardian. Le système Doppler à impulsions permet de recueillir des images radar à très haute résolution par tous les temps, permettant d'alimenter en données précises la plateforme inertielle du Mirage IV.

Bien qu'il doive également armer deux autres avions sortis des usines Dassault-Breguet, le Super Étendard et le Mirage 2000N, le missile a été conçu au départ pour être adapté au Mirage IVP, qui fut employé pour les essais initiaux de cette arme. Dans un premier temps, la cellule du troisième prototype du Mirage IV fut utilisée pour les tests statiques du pylône sur lequel l'ASMP devait être monté. Puis, en 1981, le Mirage IVA n° 8 mena les premiers tirs d'une maquette en vraie grandeur d'ASMP, et les lancements véritables commencèrent en juin 1983. Les problèmes posés par la combinaison d'un moteur-fusée pour le largage et d'un statoréacteur pour le vol de croisière ayant été résolus, les essais de l'ASMP s'achevèrent au milieu de 1985.



P pour pénétration

Dans l'intervalle, en 1982, le Mirage IVA n° 8 avait été transformé en prototype de la version porteuse de l'ASMP. Pendant quelque temps, l'appareil porta la désignation de Mirage IVN (N pour Nucléaire), puis celle-ci fut transformée en Mirage IVP (P pour Pénétration). Dans cette configuration, le Mirage IV devait non plus survoler l'objectif pour y larguer sa bombe, mais effectuer des missions hi-lo-hi sur une distance de 4 000 km avec ravitaillement en vol. Ces modifications dans les tâches attribuées au Mirage IV entraînèrent la remotorisation de la flotte de C-135F avec le réacteur à double flux CFM56 (ces appareils furent rebaptisés C-135FR).

Terminé en octobre 1982, le Mirage IVP n°01 fut testé par Dassault-Breguet avant d'être expédié au centre d'expériences aériennes militaires (CEAM) de Mont-de-Marsan, le le' juillet 1983. Le Mirage IVP étant équipé d'une avionique nouvelle, l'équipe d'évaluation du CEAM présentait une composition inhabituelle, son commandement étant assuré par un navigateur, contrairement à la tradition, qui voulait qu'il revînt à un pilote. Le Mirage IVP n°2 (ex-Mirage IVA n° 28 ) effectua son vol initial au cours du mois de mai 1983 et fut employé essentiellement par Dassault à des fins d'essais. De son côté, le Mirage IV n° 01 servit au programme de tir de l'ASMP.

Les dix-huit Mirage IVP qui équipent l'armée de l'Air ont été modifiés à l'atelier industriel de l'Air d'Aulnat-Clermont-Ferrand. Le premier appareil, arrivé sur place en octobre 1983, fut pris en compte par le CEAM en février 1985. Des opérations de transformation plus importantes pourraient être nécessaires, certains avions ayant dépassé cinq mille heures de vol (alors que la durée de vie totale du Mirage IV est estimée à sept mille cinq cents heures). Le changement des longerons principaux s'imposera sur les machines qui arriveront à six mille cinq cents heures.

Seuls deux escadrons ont été dotés de Mirage IVP. Le premier d'entre eux, l'escadron de bombardement 1/91 Gascogne, basé à Mont-de-Marsan, a été déclaré opérationnel le 1er mai 1986, et l'escadron de bombardement 2/91 Bretagne a pris en compte ses premiers avions en décembre 1986. Six autres Mirage IVP ont été attribués au CIFAS-328 afin de permettre l'entraînement des équipages. Il reste juste assez de Mirage IVA pour constituer un volant de réserve et pour maintenir un escadron opérationnel avec l'arme nucléaire AN-22. Il s'agit de l'escadron de bombardement 2/94 Marne, basé à Saint-Dizier et qui maintient un détachement à Cambrai.

Réduite dans d'importantes proportions par la dissolution de trois escadrons en 1976 et par la disparition de trois autres entre 1983 et 1986, la flotte de Mirage IV de l'armée de l'Air demeurera en service pendant une dizaine d'années. Telle était la durée prévue de la carrière de l'appareil quand il fit son apparition, pendant l'année 1964.
www.atfx.org
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 26 Mai 2008 - 22:05

photos:




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Jeu 29 Mai 2008 - 2:36

Caractéristiques du Dassault Mirage IV P de reconnaissance stratégique
Equipage: 2 (pilote + navigateur/officier système d'armes)
Envergure: 11.84 m
Longueur: 23.32 m
Hauteur: 5.65 m
Surface alaire: 78 m²
Masse à vide: 14 500 kg
Masse maximum: 33 800 kg
Rayon d'action tactique: 2160 nautiques (4000 km environ) sans ravitaillement en vol
Plafond: 66 600 pieds (environ 20 000 m)
Vitesse de croisière: Mach 1.8 (environ 1 970 km/h)
Vitesse maximale: Mach 2.2 (environ 2 350 km/h)
Moteur: 1 réacteurs SNECMA Atar 9-K-14 de 2x4700 kgp (2x6700 kg avec la post combustion)
Armement:
- Un conteneur photo (CT 52) HA, BA et IR
- Système OMERA 35 et 36
- Camera cartographique Wild Omera RC8F
- Appareil infrarouge super cyclope
- Contre-mesures actives et passives en emport interne et externe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Sam 28 Juin 2008 - 15:39

Photos:






Plan 3D:

Revenir en haut Aller en bas
aero
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 28
Inscrit le : 04/07/2007
Localisation : Algérie
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 8 Juil 2008 - 23:18

c'est ce qu'on pourrais appler un avion de légende
Revenir en haut Aller en bas
Al joundi
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1437
Inscrit le : 12/02/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Mirage IV   Dim 13 Juil 2008 - 22:11

est ce qu'elle est toujours operationnelle cet appareil mirage IV


Dernière édition par aghliass le Lun 28 Juil 2008 - 7:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
anakin
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 20/06/2007
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 14 Juil 2008 - 13:00

non ils ont ete retirés en 2005 et a ce jour il ne reste aucun avion au monde avec ses performances sans egales
la force du mirage IV (comme les americain eux meme on reconnu) etait de pouvoir voler a mach2+ pendant sur longues distances, aussi bien pour faire des photos qu'avant pour tirer des armes atomique
Seule le SR 71 pouvais lui etre comparé mais au niveau cout...
C'est pour ca que des Mirage IV P ont ete employé en 2001/2002 au dessus de l'iraq, les avions etaient loués par les etatzunien et les galouiche, le tout sous couvert des nations unies
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 14 Juil 2008 - 13:28

anakin a écrit:
non ils ont ete retirés en 2005 et a ce jour il ne reste aucun avion au monde avec ses performances sans egales
la force du mirage IV (comme les americain eux meme on reconnu) etait de pouvoir voler a mach2+ pendant sur longues distances, aussi bien pour faire des photos qu'avant pour tirer des armes atomique
Seule le SR 71 pouvais lui etre comparé mais au niveau cout...
C'est pour ca que des Mirage IV P ont ete employé en 2001/2002 au dessus de l'iraq, les avions etaient loués par les etatzunien et les galouiche, le tout sous couvert des nations unies
les capacites du SR-71 (vitesse altitude distance franchissable) sont beaucoup plus superieurs que celles du mirage IV. On ne peut pas les comparer. Mais bon ils ne sont pas construit pour les meme operations
Revenir en haut Aller en bas
anakin
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 20/06/2007
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 14 Juil 2008 - 13:42

les capaciter du SR 71 sont egales a son prix de reviens a l'haure de vol
c'est pour ca qu'ils ont ete arreter, remis en service par la nasa et arreter definitivement de nouveau
Le mirage IV lui a ete conçu comme bombardier nucléaires dans les années 50, mis en service dans les année soixante et moderniser vers 1982 pour emporter 'ASMP presstrategique francais.
Ensuite il a servi a faire de la reconnaisance photo a haute vitesse a haute ou basse altitude, ce que le SR 71 ne pouvais faire en basse.
Pas la meme mission au debut mais par la suite les deux etaient vachement complementaire, et le Mirage IV P beaucoup moins couteux a l'utilisation que le bel oiseau noir americain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Mer 13 Jan 2010 - 15:44

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 18 Jan 2010 - 17:26

Cette formation particulière a été effectuée le 12/06/2005 en commémoration de la sortie du service dans les Force Aériene Française tant du Mirage IV comme du Jaguar. Le Mirage III lui aussi n'est pas en servise bien que celui de la photos continue à voler comme avion d'essais


_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 18 Jan 2010 - 18:16

Le Mirage IV ne pouvait volait qu'une demie heure a max (mach 2) .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Jeu 21 Jan 2010 - 17:00

Gémini a écrit:
Le Mirage IV ne pouvait volait qu'une demie heure a max (mach 2) .

c'est déjà pas mal à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Ven 22 Jan 2010 - 7:22

Oh que oui, car meme maintenant peu d'avions peuvent se vanter de pareil capacité.
Un pilote d'essai britanique qui a essayer le M4 en 1965 la plutot tres bien noter et a la fin de son sejour en France dit "J'ai passé plus de temps a mach2 sur mirage IV que toute la RAF sur ligthning"
L'australie sembla interresse aussi en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mirage IV   Ven 22 Jan 2010 - 21:42

Gémini a écrit:
...
L'australie sembla interresse aussi en son temps.


Oui l'australie, et aussi israel.

Il était aussi question d'en faire une version de supériorité aérienne, ce fut la première tentative de développer un intercepteur biréacteur lourd appartenant à la famille des Mirage, le concepte fut rapidement abandonné au profit du Mirage G8, puis l'ACF Super Mirage, et finalement le Super Mirage 4000.
Revenir en haut Aller en bas
titanicmorad
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 5
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : sidi ifni
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 9 Fév 2010 - 16:14

Citation :
Historique

En 1956, la SNCASO étudie le SO 4060 , un intercepteur équipé de radar, volant à Mach 1.3, successeur des Vautour N qui n'étaient d'ailleurs pas encore en service. En même temps la Générale Aéronautique Marcel Dassault étudie plusieurs projets de chasseurs, du plus léger qui donnera naissance au Mirage III A au plus lourd : le biréacteur Mirage IV. Au mois de novembre 1956, le Ministre de la Défense décide que seule l'étude du Mirage III A doit être poursuivie, le Mirage IV devant évoluer vers un avion de bombardement capable de voler à plus de Mach 2 et effectuer la moitié de la pénétration vers l'objectif, à l'aller et au retour, et le lâcher de la bombe en supersonique et haute altitude.
Le marché de fabrication du prototype désigné Mirage IV-01 est passé en avril 1957. Il se présente comme un Mirage III-A à l'échelle 2 pour sa surface, sa motorisation et son poids à vide. Par contre, il emporte 3 fois plus de carburant. Il est biplace en raison de la présence nécessaire d'un navigateur pour mener à bien la mission.
Le SO 4060 et le Mirage IV sont mis en concurrence. La formule delta du Mirage IV semble mieux correspondre à la mission que l'aile en flèche du SO 4060, celui-ci souffrant d'un poids à vide élevé et d'une sous-motorisation, le projet est abandonné à l'automne 1958. Dans le même temps, le Général de Gaulle décide de doter la France de forces nucléaires, indépendantes et suffisamment crédibles pour dissuader tout agresseur éventuel. Le Mirage IV est désigné comme vecteur de l'Arme Nucléaire Stratégique.
Le premier prototype du Mirage IV prit l'air le 17 juin 1959, piloté par Roland Glavany, propulsé par deux turboréacteurs Atar 9. Sur cet appareil René Bigand a battu le 22 septembre 1960 le record du monde de vitesse en circuit fermé de 1000 km à la vitesse moyenne de 1822 km/h, dont 30 minutes accomplies entre Mach 1,8 et 2.
Le second prototype prend la désignation Mirage IV A et il est équipé de réacteurs Atar 9D, puis 9K.
D'autres missions que le bombardement sont possibles : reconnaissance stratégique grâce à un conteneur ventral spécifique (CT 52 avec caméras optiques et/ou détecteur infrarouge), et guerre électronique grâce à un conteneur spécialisé (CT 51) emporté sous la voilure.


Production

La fiche programme initiale prévoyait une série de 80 avions dont 53 en version bombardier et 27 avions en version reconnaissance et guerre électronique. En raison de recherches d'économies, seuls 50 avions furent commandés en 1962; les missions dévolues aux avions spécialisés étant couvertes par des Mirage IV A équipés de conteneurs spécifiques. Une commande de 12 avions supplémentaires fut passée en novembre 1965, portant le nombre total de Mirage IV A à 62.
Sud-Aviation, fabriquait la voilure, le fuselage central et le fuselage arrière; Breguet, la dérive et Morane les pointes avant démontables. La GAMD fabriquait le fuselage avant, la partie extrême arrière (le croupion) et exécutait l'assemblage des divers tronçons et aménagements du fuselage à Argenteuil, l'assemblage final et contrôle des avions complets à Mérignac. La livraison des avions s'effectua à la cadence de deux par mois pour s'achever en mars 1968.
Dans les années 80, une nouvelle version a été étudiée et réalisée : le Mirage IV P. Dérivé du IV A, il est doté de deux centrales à inertie SAGEM, adaptées de celles du Mirage 2000N, d'un nouveau radar panoramique Thomson Iguane, d'une nacelle de brouillage, de lance-leures, et du missile nucléaire supersonique ASMP produit par l'Aérospatiale. La mise au point du prototype a été faite par Dassault et la transformation de 18 Mirage IV A réalisée par l'Atelier Industriel de l'Aéronautique de Clermont-Ferrand. Le premier vol du Mirage IV P eut lieu le 12 octobre 1982, le 18ème remis à l'Armée de l'Air le 9 décembre 1987.


Carrière

Le premier Mirage IV A de série a été livré à l'Armée de l'Air en février 1964. Le 1er octobre de la même année, les premiers escadrons de Mirage IV sont déclarés officiellement opérationnels. Il fut utilisé par les 91eme, et 94eme escadres de bombardement.
Pour clôturer la validation globale du système d'arme stratégique piloté, l'avion n° 9 effectua, en juillet 1966, au Centre d'essais du Pacifique un tir nucléaire réel.
Le dernier Mirage IV A a été retiré du service le 1er juillet 1988, au sein l'Escadron de Bombardement 2/94 Marne.
Parallèlement, le Mirage IV P est entré en service dans l'Armée de l'Air le 1er mai 1986. Une poignée d'appareils reste opérationnelle en 2002 au sein de l'Escadron de Reconnaissance Stratégique 1/91 Gascogne.
Il a été employé dans des missions de reconnaissance au Tchad, pendant la Guerre du Golfe, en ex-Yougoslavie et en Afghanistan.
Le dernier Mirage IV en Visite d'entretien Périodique a quitté l'ESTS le 25 février 2005, il n'en restait que quatre opérationnels.
Le retrait définitif a eu lieu à Mont-de-Marsan le 23 juin 2005.

Il doit être remplacé par le Rafale au standard F3, équipé de la nacelle de reconnaissance Reco-NG et du missile nucléaire ASMP-A (amélioré) à charge modulaire.


Exportation

La Royal Air Force envisagea d'utiliser le Mirage IV propulsé par deux réacteurs Avon, mais ce projet fut abandonné. Israël envisagea un achat en version non-nucléaire pour le bombardement et la reconnaissance

Edit FRM : Les citations SVP
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 30 Oct 2012 - 2:51

Dassault Mirage IV


_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 30 Oct 2012 - 12:53

Il y a aussi l'Australie qui se montra interresser car la Grande bretagne se tater a lui vendre des Vulcans.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9784
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 30 Oct 2012 - 13:46

belle vidéo Jonas
on voit bien le viaduc de millau, le vol ne date pas de bcp.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mar 30 Oct 2012 - 15:56

Je le verrai boen passé en dessous du Viaduc de millau que l'on voit pendant la video Smile
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Mer 7 Nov 2012 - 12:14

MIRAGE IV P. ADIEUX AUX ARMES



_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Jeu 8 Nov 2012 - 16:31

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.555150887834347.141385.414394018576702&type=3












_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA


Dernière édition par jonas le Mar 13 Nov 2012 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Ven 9 Nov 2012 - 21:34

Mirage IV, L'avion de la Bombe



https://www.facebook.com/portailaviation

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA


Dernière édition par jonas le Mar 13 Nov 2012 - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bubzy
Caporal chef
Caporal chef


messages : 151
Inscrit le : 08/04/2012
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 12 Nov 2012 - 20:41

Marrant ça, exactement les mêmes photos, et la même vidéo publiés sur une certaine page Facebook...

Oh! la même date en plus !

C'est fouuuu

Merci qui ?

_________________
http://portail-aviation.blogspot.com toute l'actualité aéro du web commentée.
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Mirage IV   Lun 12 Nov 2012 - 21:03

merci moi tout le monde n'est pas abonné a cette page donc je fais découvrir au autres ce que je trouve ailleurs c'est un peu le principe du forum
sinon merci à Dassault pour avoir construit le mirage je file

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mirage IV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mirage IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» MIRAGE (2000, F1, III, etc...)
» coup de coeur sur la mirage ts de graco
» Nouvelle Mirage + de Graco, mais une question me chiffonne !
» Aria, simplicity, portofino, mirage, laquelle choisir ?
» un détachement de 5 Mirage 2000-5 de l’Escadron de Chasse 1/2 « Cigognes »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Aviation militaire-
Sauter vers: