Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 UPM

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Juil 2008 - 11:28

Rappel du premier message :

Citation :
L'Europe doit privilégier les pays du Maghreb

10/07/2008 | Mise à jour : 11:08 |

UPM - Page 2 2e834086-4e5f-11dd-b778-c4bfc14a5642


Denis MacShane, l'ancien ministre britannique des Affaires européennes de Tony Blair, aujourd'hui député travailliste, incite la France à convaincre les autres membres de l'Union européenne d'accorder une plus grande attention à la rive sud de la Méditerranée.

Faut-il désormais réduire la géopolitique à des acronymes ? On connaissait déjà l'Otan, l'UE, l'OMC. Plus récemment, les habitués de Davos ont parlé de la montée en puissance des Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine).

L'Europe peut aussi choisir de diriger son attention vers les MAT le Maroc, l'Algérie et la Tunisie , les trois pays du Maghreb qui en sont les plus proches géographiquement, mais aussi du fait de leur langue et de leurs intérêts communs. Il y a deux types de nonistes en Europe. Ceux qui, comme les Irlandais aujourd'hui ou les Français hier, ont dit non à l'Europe. Et ceux qui, se désignant comme de bons Européens, opposent un non à toute idée novatrice concernant l'Europe. Lorsque le président Sarkozy a proposé la création d'une Union méditerranéenne, les sages de Bruxelles et de Berlin n'ont pas manqué de rechercher dans leur dictionnaire des raisons de dire non. Comme le notait La Rochefoucauld : « Le bon naturel qui se vante d'être si sensibleest souvent étouffé par le moindre intérêt ». Pourtant, rien ne pourrait faire plus de bien à l'Europe que de s'engager de manière constructive, intelligente et durable aux côtés des trois États MAT.

Berlin et Bruxelles ont répondu avec hostilité à l'initiative du président Sarkozy. Cependant, l'Europe a besoin de ce type de coup diplomatique pour afficher son élan, son leadership et faire oublier son suivisme et sa politique étrangère, faite du plus petit dénominateur commun susceptible d'émerger des réunions du Conseil européen.

Le processus de Barcelone fut lancé en 1995. Treize ans plus tard, ses résultats sont peu tangibles à l'exception de l'accord intervenu entre le Royaume-Uni et l'Espagne au sujet de Gibraltar. Sur des thèmes aussi fondamentaux que le Moyen-Orient, Chypre, le veto de la Grèce à l'encontre de la Macédoine ou encore l'hostilité d'États de l'Union européenne, telles que la Roumanie et l'Espagne, à l'égard du Kosovo, la politique euroméditerranéenne a produit plus de communiqués de presse que de changements concrets dans les comportements et les mentalités.

À l'inverse de ce qui se produisit avec l'entrée réussie de la Mitteleuropa dans l'Union européenne et avec le décollage de la Pologne, de la Hongrie et des États baltes, Bruxelles et les dirigeants européens n'ont porté qu'une faible attention aux MAT.

Il est vrai que les trois nations du Maghreb se heurtent à des problèmes majeurs. Les difficultés que rencontre l'Algérie sont trop longues à lister. La Tunisie se rapproche sans doute le plus, dans le monde nord-africain, du modèle d'un État qui cantonne l'islam au domaine de la foi et non du politique. Des femmes y sont ministres et la Tunisie a un revenu per capita plus élevé que celui d'États dans les Balkans comme la Serbie, l'Albanie et la Macédoine, qui revendiquent pourtant leur candidature à l'entrée dans l'UE.

Avec son nouveau roi, le Maroc a expérimenté une phase de renouveau mais, comme la Tunisie et l'Algérie, il reste incapable de rompre avec l'approche autoritaire de la politique qui ressemble à celle qui prévalait en Corée ou à Taïwan il y a 25 ans ou que connaissent certains pays d'Amérique latine aujourd'hui. Cependant, faut-il juger les pays MAT selon la même grille de lecture que celle réservée à la Suède ou à la Suisse contemporaine ?

L'Europe doit prendre pleine conscience de la pression permanente qu'exercent dans et sur ces États les forces islamistes conservatrices, réactionnaires à l'extrême, qui cherchent à détruire les droits existants et à introduire un État taliban dans lequel le fondamentalisme religieux étoufferait toute liberté.

On peut ne pas aimer l'administration Uribe en Colombie mais, mise à part l'extrême gauche, personne ne souhaiterait la voir remplacée par les assassins, les kidnappeurs et les narcotrafiquants que sont les FARC. De la même manière, si Amnesty International et Reporters sans frontières ont raison de critiquer les gouvernements au pouvoir dans les MAT, l'Europe devrait avoir l'honnêteté politique de reconnaître que l'alternative que représenterait une idéologie islamiste et djihadiste au pouvoir à Alger, Tunis ou Rabat, serait bien pire.

L'Europe serait mieux avisée de demander à l'Algérie de mieux dépenser les 100 millions de dollars de réserves de change provenant des revenus énergétiques du pays, pour développer une économie de marché plus moderne et pour recycler une partie de l'argent récolté grâce à la flambée du prix du pétrole en Europe. L'approche plus ouverte affichée par le Maroc et la Tunisie à l'égard d'Israël et leur langage plus tolérant vis-à-vis des Juifs, qui contrastent avec ceux qui sévissent au Caire et à Damas, devraient aussi recevoir des encouragements.

Enfin, la création d'une zone de libre-échange entre les pays MAT pourrait intervenir comme une ultime gratification, en lieu et place des frontières closes qui séparent l'Algérie et le Maroc et rappellent l'hostilité économique qui prévalait entre les nations européennes avant la création du marché commun. Certes, les échanges, le commerce et la création d'emplois pour les plus démunis ne permettent pas à eux seuls de résoudre les divergences politiques. Néanmoins, ils aident à alléger les tensions. Les trois pays pourraient devenir des paradis pour le tourisme européen.

La France doit convaincre ses partenaires européens de se tourner vers les MAT. Aucun premier ministre britannique, par exemple, ni même un ministre de haut rang, ne se soucie de rendre visite aux capitales du littoral sud-ouest de la Méditerranée. Les visites politiques, les échanges économiques et la reconnaissance des contraintes que subissent les gouvernements locaux face à leur population en colère et à la menace que pose l'islamisme fondamentaliste ne vont pas suffire à rapprocher les MAT de l'Europe. Mais la possibilité d'une coopération, d'un partenariat et d'un respect mutuel peut faire évoluer au mieux les esprits et les comportements.

La France a peut-être cherché à faire des MAT son domaine réservé. Elle a des liens uniques et forts avec l'Afrique du Nord. Nicolas Sarkozy, en proposant l'Union méditerranéenne, a cherché à inviter l'Europe entière à relever ce nouveau défi, celui d'aboutir, dans les prochaines décennies, à une européanisation soft des pays du bassin austral de la Méditerranée. Un pari risqué. Oui, mais l'autre option, celle des pays MAT qui ne connaîtraient ni le développement ni la démocratie, est pire. Aujourd'hui, l'Europe doit faire face à la pression de l'immigration, celle des millions d'Africains qui rêvent de venir partager notre richesse. La meilleure réponse consiste à démontrer que la création de richesses et la justice sociale peuvent naître en Afrique. Et il n'y a pas de meilleur endroit pour commencer qu'avec nos voisins africains les plus proches. Nicolas Sarkozy a dû revoir à la baisse ses ambitions sur le projet d'Union méditerranéenne. Mais la France a eu raison de se montrer ambitieuse. Les pays MAT méritent aussi le soutien de Bruxelles et des 26 autres capitales européennes.

http://www.lefigaro.fr/debats/2008/07/12/01005-20080712ARTFIG00006-l-europe-doit-privilegier-les-pays-du-maghreb-.php


Citation :

RELATIONS INTERNATIONALES -
ZAKI LAIDI

La rente contre le développement
[ 11/07/08 ]


Ne nous berçons pas d'illusions. Malgré les apparences et les discours, la Méditerranée est aujourd'hui avant tout une frontière impitoyable entre deux rives divergentes. Au Sud, le niveau de vie par habitant est 12 fois plus faible qu'au Nord. Plus préoccupant encore est la dégradation incessante des indicateurs de développement humain de la région. Sur les 153 pays recensés par le PNUD, la Tunisie arrive au 91e rang, l'Algérie au 104e, la Syrie au 108e, l'Egypte au 112e et le Maroc au 126e.

La Méditerranée est sur sa rive sud le sas d'une Afrique subsaharienne encore plus mal lotie.

Au regard de cette situation, le projet d'Union pour la Méditerranée, dont le pilotage sera en fait assuré du côté européen par Bruxelles, présente trois avantages. Il propose de se concentrer sur des projets concrets plutôt que sur des stratégies trop globales. Il laisse de côté des questions politiques insolubles et qui, de toute façon, n'ont jamais été traitées dans un cadre méditerranéen. Enfin, ce projet laisse ouverte la question des financements, ce qui est à la fois paradoxal mais judicieux. Paradoxal car sans financement, rien ne se fera. Judicieux car, contrairement à des idées reçues, le mal-développement de la rive sud ne tient pas à l'absence de ressources mais à la mauvaise allocation de celles-ci. Cette mauvaise allocation résulte de nombreux facteurs. Mais le plus fondamental se situe dans la défaillance de gouvernance économique et politique de ces pays. Car loin d'être le produit d'une sous-administration ou d'un déficit des compétences locales, cette mauvaise gouvernance est la marque de fabrique de régimes rentiers dont il n'est pas acquis que le développement soit le souci prioritaire.

Certes la notion de régime rentier renvoie à des réalités différentes et contrastées. Mais elle se résume généralement à une stratégie visant à accumuler des ressources provenant du sous-sol (énergie) ou de l'étranger (revenus des immigrés, aide extérieure, recettes touristiques) sans chercher à créer à partir de ces ressources de la valeur ajoutée locale ou nationale. Autrement dit, les régimes rentiers ont de l'argent. Mais ils veillent à ce que cet argent reste sous leur contrôle et ne génère aucune création de richesse locale autonome qui pourrait leur échapper. Ces régimes ont donc pour souci prioritaire de maintenir le statu quo social et surtout d'éviter toute autonomisation de la société par rapport à eux. D'où la quasi-impossibilité pour eux d'être démocratiques dans la mesure où c'est la canalisation et le contrôle de l'expression de la société qui pérennise leur maintien au pouvoir. Dans un pays comme l'Egypte par exemple, la quasi-totalité de ses ressources ont un caractère rentier (aide américaine, tourisme, revenus des immigrés, redevances du canal de Suez). L'Etat qui gère et monopolise la rente a donc tout intérêt à ce que la population bénéficie des retombées de cette rente sans qu'elle puisse se l'approprier. L'Etat « offre » magnanimement des ressources à des citoyens qui sont en échange sommés d'accepter sa tutelle. On ne voit pas par quel miracle un tel régime se doterait d'un plan de développement qui pourrait immédiatement entraîner sa chute. Le schéma n'est guère différent dans un pays pétrolier comme l'Algérie. Malgré l'accroissement phénoménal de ses ressources, le pays s'enfonce dans une crise sociale de très grande ampleur. Là encore, cette réalité peut paraître économiquement paradoxale. Mais politiquement, elle fait sens. La rente n'est pas là pour amorcer une stratégie de développement mais pour pérenniser le contrôle politique de la société. C'est la raison pour laquelle l'Algérie fait massivement appel aux Chinois pour construire routes et aéroports, alors que le chômage de la population atteint des niveaux exceptionnellement élevés. Là encore mieux vaut offrir un logement à un chômeur que de créer des emplois pour une population qui, ayant acquis un emploi, serait amenée à revendiquer des droits sociaux ou des droits politiques. Naturellement ces régimes nient cette réalité en bloc, qu'ils accompagnent d'une rhétorique anti-occidentale fort convenue. Il n'est par exemple pas rare d'entendre des responsables politiques de haut rang de ces pays affirmer le plus sereinement du monde que l'Europe ne veut pas leur développement. Personne, naturellement, n'est dupe de ce discours. Mais il permet de gagner du temps.

Il y a naturellement peu de chances que l'Union pour la Méditerranée modifie cette réalité politique complexe, car le changement ne pourra venir que de l'intérieur. Malgré tout, il importe de tout essayer. Si cette « union » n'aboutit pas à financer des « éléphants blancs » et permet d'impliquer un peu plus dans le développement les sociétés civiles, cela ne sera déjà pas si mal.


ZAKI LAIDI est directeur de recherche à Sciences po.


http://www.lesechos.fr/info/analyses/4751183-la-rente-contre-le-developpement.htm
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Juil 2008 - 15:48

bah figure toi qu´on l´a aps nommé terrorisme islamiste comme ca par hasard,c´est pas qu´un matin dupont s´est reveillé et s´est dit:

"ah good morning,ajdhui j´a decouvert le terme terrorisme islamiste par hasard"

wa reveille toi
qui argumente ses actes par des demi-verses de coran?qui se cache derriere la religion pour faire passer son terrorisme?

surement pas les FARC!!

idealisme contre pragmatisme...I give up wllah

tien celle la je l´ai oublié
Citation :
ce langage idéaliste est le plus réaliste qui soit

la c´est toute la preversion phrasologique de la langue francaise,bravo!
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
big boss

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : UPM - Page 2 Unbenanntgv0

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Juil 2008 - 16:42

Citation :
UPM: "aucun problème politique avec le Maroc", selon l'Elysée


AP | 13.07.2008 | 14:04


"Il n'y a aucun problème politique", assurait-on dimanche à l'Elysée alors
que le roi du Maroc Mohammed VI sera finalement absent du sommet de
l'Union pour la Méditerranée à Paris.Le monarque sera représenté par son frère Moulay Rachid.
Nicolas Sarkozy a "eu longuement Mohammed VI au téléphone" samedi, précisait-on à l'Elysée, sans toutefois préciser la raison de l'absence du roi du Maroc.
Mohammed VI est "l'un des plus fermes supporters de l'Union pour la Méditerranée dès le départ", donc "il n'y a aucun problème politique là dessus", ajoutait-on de même source. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/afrique/20080713.FAP4922/upm_aucun_probleme_politique_avec_le_maroc_selon_lelyse.html
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Juil 2008 - 18:52

ma première phrase a peut-etre était mal-comprise je ne traitais pas mon langage d'idéaliste, je voulais juste reprendre tes mots, j'aurais du écrire "ce langage que tu traites d'idéaliste", parenthèse fermée.;-)

sinon ce n'est pas la peine d'essayer de m'intimider yakousa, les arguments à la BHV on peut les voir sur tous les médias des groupes Lagardère, murdakhay et cie, le terrorisme n'est pas le propre de l'islam cela a toujours été l'arme des faibles écrasés par une tyrannie.

le réalisme dit que rien n'est gratuit, Sarko qui a fait sa campagne présidentielle sur le thème de l'immigration choisi et la libéralisation économique ne cherche pas a fondé l'UPM pour la beauté de nos yeux, il cherche juste les moyens de concrétiser ses promesses en s'assurant la coopération des pays du sud en trouvant des marchés pour ses entreprises asphyxiées par la concurrence mondiale notamment en Afrique, ainsi qu'en s'accaparant les cerveaux du sud sans se soucier des millions de pauvre sur cette rive.

wa fi9 nta rappelle toi qu'au Maroc 40% de la population au Maroc vit sous le seuil de pauvreté, et que des 50% de cette même population est analphabètes, et ce n'est pas un nouveau traité qui rappelle les années pré coloniales qui va nous sortir de ce pétrin.

finalement je pense que le roi a fait un choix prudent en n'allant pas à paris aujourd'hui, ainsi il marque sa méfiance envers le brouillard qui entoure ce projet.
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
big boss

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : UPM - Page 2 Unbenanntgv0

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Aoû 2008 - 2:38

Voila ça fait presque un mois que l' UPM est "Officiellement" lancée, et on a jamais réentendu parler, vous avez des infos ?


Dernière édition par big boss le Mer 20 Aoû 2008 - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Aoû 2008 - 12:08

oublie mon frère t'es pas prêt d'en entendre parler, surtout avec tous les événements récents sur la scène internationale.
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
big boss

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : UPM - Page 2 Unbenanntgv0

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeMar 4 Nov 2008 - 23:52

Citation :
Barcelone choisie pour accueillir le siège de l'Union pour la Méditerranée

MARSEILLE — Javier Solana, le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), a annoncé mardi que Barcelone avait été choisie pour accueillir le siège de l'Union pour la Méditerranée (UPM).

La capitale catalane a été choisie lors d'un sommet des gouvernements européens et méditerranéens à Marseille. Malte figurait parmi les autres candidats.

La nomination des principaux dirigeants de cette structure, comme le secrétaire général, a toutefois été reportée à une rencontre qui doit avoir lieu avant la fin de l'année entre le président français Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien Hosni Moubarak, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner lors de la conférence de presse finale. Il a assuré que ce sommet avait été un succès.

A l'occasion de cette réunion qui rassemblait les ministres des Affaires étrangères de 43 pays, les participants ont trouvé un accord sur la présence des 22 membres de la Ligue arabe à toutes les rencontres en tant qu'observateurs. Mais ils n'auront pas le droit de vote, une condition qui était posée par Israël. L'Etat hébreu et l'Autorité palestinienne seront représentés chacun par un secrétaire général adjoint.

Les chefs de la diplomatie des Vingt-Sept retrouvaient mardi à Marseille leurs homologues de l'Union pour la Méditerranée. Objectif: organiser concrètement le fonctionnement de l'UPM, mais aussi se pencher sur les gros dossiers du jour, la crise dans l'est du Congo-Kinshasa et les relations transatlantiques à l'heure de l'élection présidentielle américaine.

http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5hIkGrIj8FV8MXQWqE1wdDSnDVsDQ
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Aslan
Capitaine
Capitaine
Aslan

messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :
UPM - Page 2 Unbenanntpo9UPM - Page 2 Unbenanntgv0

UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Nov 2010 - 13:05

Citation :
Romandie News
Le sommet de l'UPM à Barcelone reporté à cause du blocage au Proche-Orient

MADRID - Le sommet de l'Union pour la Méditerranée (UPM), prévu le 21 novembre à Barcelone (Espagne), a été une nouvelle fois reporté en raison du "blocage" du processus de paix au Proche-Orient, a annoncé lundi le gouvernement espagnol.

La coprésidence franco-égyptienne de l'UPM ainsi que l'Espagne ont "décidé de reporter" le sommet face à "l'évidence que le blocage actuel du processus de paix au Proche-Orient" rendrait impossible sa tenue dans des conditions satisfaisantes, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

L'Egypte, la France et l'Espagne appellent "à une reprise rapide des négociations entre Israéliens et Palestiniens", afin que ce sommet puisse être organisé à Barcelone "dans les prochains mois", ajoute le communiqué.

Initialement prévu le 7 juin à Barcelone, le deuxième sommet de l'UPM avait été reporté à novembre dans l'espoir de progrès dans les négociations de paix israélo-palestiniennes.

Co-présidée par la France et l'Egypte et destinée à créer une dynamique de paix au Proche-Orient, l'UPM est paralysée par les blocages israélo-palestiniens.

Lancée en 2008 à l'initiative du président français Nicolas Sarkozy, l'UPM regroupe 43 pays: les 27 de l'Union européenne, la Turquie, Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée.

(©AFP / 15 novembre 2010 12h49)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




UPM - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: UPM   UPM - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
UPM
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: