Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 État de guerre entre la Russie et la Géorgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 15:49

big boss a écrit:
Yakousa t'a oublier que la Russie a une grande puissance nucléaire Exclamation, ils voudraient se venger que les ex dirigeants de l'ex URSS ont hésiter a l'utiliser .

c´est pourquoi j´ai soigneusement dit conflit classique,je veux dire sans "les gros moyens" qui font peur.

comme le dit samy la russie a du mal a maintenire son armement d´antan,et n´oublions pas qu´a la difference de jadis,ils sont mtn encerclés par des pays OTAN,et la chine n´est pas connue pour etre un "tres bon allie" de la russie,pas comme l´inde en tout cas.le japon voudrait bienrecuperer les iles Kuril et Sakhalin que la russie lui a illegalement volé apres la 2GM,la Turquie est dans l´OTAN,les polognais sont anti-russes par lait maternel etc...

bref,ils sont pas couverts,et l´ouest les a laissé a des années lumieres dans l´armement(Raptor,Typhoon,Rafale etc...)les russes par habitude delaissent leur militaire,et ne se sont reveillée que les 2 dernieres années,mais ca serait trop tard dans un conflit actuel
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3465
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 16:09

yakousa a écrit:
big boss a écrit:
Yakousa t'a oublier que la Russie a une grande puissance nucléaire Exclamation, ils voudraient se venger que les ex dirigeants de l'ex URSS ont hésiter a l'utiliser .

c´est pourquoi j´ai soigneusement dit conflit classique,je veux dire sans "les gros moyens" qui font peur.

comme le dit samy la russie a du mal a maintenire son armement d´antan,et n´oublions pas qu´a la difference de jadis,ils sont mtn encerclés par des pays OTAN,et la chine n´est pas connue pour etre un "tres bon allie" de la russie,pas comme l´inde en tout cas.le japon voudrait bienrecuperer les iles Kuril et Sakhalin que la russie lui a illegalement volé apres la 2GM,la Turquie est dans l´OTAN,les polognais sont anti-russes par lait maternel etc...

bref,ils sont pas couverts,et l´ouest les a laissé a des années lumieres dans l´armement(Raptor,Typhoon,Rafale etc...)les russes par habitude delaissent leur militaire,et ne se sont reveillée que les 2 dernieres années,mais ca serait trop tard dans un conflit actuel


ils ont quoi comme bombardiers strategiques ou avions de chasse a long portee les russes?
je parle biensur de derniere generations?


Dernière édition par Fox-One le Ven 15 Aoû 2008 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 16:12

big boss a écrit:
Citation :
Les russes ne mèneront jamais de guerre conventionnelle contre l'Otan

On vas voir la réponse de l'Otan, quand la gentil russie vas attaquer deux de ces membres !
La Russie n'attaquera jamais en premier, elle ne fera que riposter en cas d'attaque de son territoire. La Russie n'est ni gentille ni méchante, elle a des interêts qu'elle fera tout pour defendre. L'ex-chef du conseil de securite des USA, Zbigniew Brzezinski, qui a qualifié la region des caucases de "grand chiquier" en raison des enjeux strategiques de cette region traversée par des oleoducs qui transportent du petrole de la mer caspienne vers le marche europeen essentiellement. Or, il faut toujours garder à l'esprit que la Russie est un pays de joueurs d'echecs. Les russes savent calculer leurs coups, employant la force quand il le faut, pas tres loin des marges de leur federation. Les russes, contrairement aux georgiens, n'ont pas agi dans ce conflit par ideologie nationaliste ou autre. Tres pragmatiques, ils ne songent qu'à garder une certaine influence dans leur voisinnage, surtout dans les caucases des oleoducs. La Russie a fait de l'energie un secteur porteur pour le redressement de son economie et de ses exportations de gaz un argument de negociation avec l'Occident et un outil de pression.
Sur le plan securitaire, ils ont deja proposé aux européens un cadre juridique contraignant de contrôle de leurs armements respectifs. Silence radio du côté des européens, qui doivent maintenant commencer à y reflechir serieusement.
L'erreur des américains est de vouloir imposer leur conception unipolaire du monde, alors que leur economie est au bord de la faillite. Celle des européens est d'être trop lâches pour s'opposer à des americains obnubilés par leurs rêves d'empire et d'un nouvel ordre mondial soumis à leur autorité, alors qu'ils savent parfaitement les menaces de cette demarche.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3465
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 16:12

j'espère que en cas de conflit majeur, ils se contenterons de te ce qui est conventiennel . ma9adin 3la chi nawawi.
Revenir en haut Aller en bas
aa
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 28
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 16:20

Salut. Les russes ont été forts, et ils pouvaient l’être encore plus, s’il avait des équipements meilleurs. Perdre un Tu-22 ! Cela n’est pas digne de la Russie d’aujourd’hui. Sans parler des boites de conserve (Su-25) toujours employées. Ou sont les Tu-160 ? A quoi ils servent ?! Uniquement aux patrouilles stratégiques ? (Les B-2 et B-1B ont l’Irak a leurs actif)
Mais, ce qui est impensable, le soldat géorgien est mieux équipé que le russe. Pendant ce temps, les américains conçoivent leur Land Warrior…
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 16:44

Fox-One a écrit:
j'espère que en cas de conflit majeur, ils se contenterons de te ce qui est conventiennel . ma9adin 3la chi nawawi.
Je ne suis pas anti-americain, ni anti quoi que ce soit d'ailleurs, mais il faut bien avouer que les yankees sont entrain de foutre un b... pas possible. Derniere proposition de 5 generaux de 'Otan, dans un rapport intitué « Vers une grande stratégie pour un monde incertain », l'usage de l'arme nucleaire non comme dernier recours, comme c'es le cas depuis longtemps, mais des le debut d'un conflit.
Je vous propse de lire cet extrait d'un article publié par le site http://www.solidariteetprogres.org/
[10 mars 2008 – En janvier, dans un rapport qualifié de « manifeste radical pour un nouvel Otan », cinq hauts gradés ont proposé une réforme de fond en comble de l’Otan.
Les auteurs du rapport [Vers une grande stratégie dans un monde incertain : renouvellement du partenariat transatlantique], sont :
• L’ancien chef d’état major des Pays Bas le général Henk van den Breemen, dont la fondation Naober finança et publia le rapport en 2007 ;
• L’ancien chef de l’armée britannique Field Marshal Lord Peter Inge, qui siège au conseil d’administration de la Société de mercenaires privé Aegis Defence très active en Irak ;
• L’ancien chef d’état major français, l’amiral Jacques Lanxade ;
• L’ancien chef du commandement suprême de l’Otan en Europe et ancien chef d’état major américain, le général John Shalikashvili ;
• L’ancien chef de l’état major allemand et ancien président du comité militaire de l’Otan, le général Klaus Naumann connu pour ces critiques acerbes d’Angela Merkel pour son refus net de tout déploiement de troupes allemandes dans le sud de l’Afghanistan.]
Voila ce que propose cette bande de fous dangereux:
[Pour faire face à ces dangers d’une façon rapide et efficace, les généraux appellent à un changement complet dans le processus décisionnel au sein de l’Otan et proposent la création d’un espèce de « directorat »crée par une fusion des instances dirigeantes des Etats-Unis, l’UE et l’Otan. Pour y aboutir, il est grand temps de mettre fin à « l’obstruction » et aux velléités de rivalité de la part des européens (comprenez de la part de la France et de l’Allemagne).
Selon un article du Guardian du 22 janvier, on trouve parmi les changements les plus radicaux :
• L’adoption des décisions par vote majoritaire, permettant une prise de décision plus rapide grâce à l’élimination du droit de veto au sein de l’Otan ;
• La fin des notifications d’opposition nationale lors des déploiements militaires de l’Otan du type constaté en Afghanistan où certains pays refusent d’envoyer leurs troupes dans les zones de guerre ;
• Les membres de l’Alliance atlantique qui ne participent pas à une opération militaire n’en pourront plus décider le déroulement.
• Permettre l’emploi de la force sans autorisation préalable de l’ONU quand « une action immédiate est nécessaire pour protéger un grand nombre de vies humaines ».
Comble de l’horreur, le manifeste insiste que l’option d’une “première frappe” nucléaire, reste “un instrument indispensable” puisque qu’il n’existe, tout simplement, “aucune possibilité qu’un monde dénucléarisé existera ». Naumann affirme que pour arrêter la prolifération nucléaire, « il existe un gros bâton qu’on sera peut-être obligé d’utiliser si aucune autre option n’est disponible ».]
[Au chapitre 3, dans la section « principes, » le rapport affirme : « Observer simultanément la proportion de l’attaque et la limite des dommages deviendra extrêmement difficile dans les cas où l’emploi de l’arme nucléaire doit être envisagé. L’emploi d’armes nucléaires en premier doit rester, dans le frémissement de l’escalade, l’instrument ultime permettant de préempter l’usage des armes de destruction de masse afin d’éviter de vrais dangers existentiels. De prime abord, cela peut paraître disproportionné ; mais vu le danger que cela pourrait prévenir, cela pourrait bien être proportionné. »]
La fabrication de mini bombes atomiques, dîtes « mini-nukes », detinées à detruire des bunkers enfuis profondement sous terre, a donné de mauvaises idées à ces mini-Hitler.
Que doivent en penser à ton avis les russes?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 17:11

bon voila apres une visite sur le lien presenté par notre nouvel ami rbati,je trouve les links suivants comme:

Citation :

Sites à voir

Rue89
29mai.eu
stop-finance.org
nouvellegauche.fr
gaucheavenir.org
debout-la-republique.fr
mrc-france.org
Réseau Voltaire
site d'Etienne Chouard
europeenspourunreferendum.eu
observatoiredeleurope.com
Blog d’Alain Benajam
RIA Novosti
Xinhua
bakchich.info
ReOpen911.info
bellaciao.org
indymedia.org
désirs d'avenir
AgoraVox
dedefensa.org
alterinfo
bulle-immobiliere.org

no comment Rolling Eyes

mais j´ai tout de meme aimé la phrase classique "..Je ne suis pas anti-americain, ni anti quoi que ce soit d'ailleurs, mais..." pour avoir l´autorisation de tirer apres Very Happy

je vous propose cet avatar camarade

Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 20:45

Les americains sement les graines de la guerre partout, pas besoin de ce lien pour le savoir.

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 20:53

Samyadams a écrit:
Fox-One a écrit:
j'espère que en cas de conflit majeur, ils se contenterons de te ce qui est conventiennel . ma9adin 3la chi nawawi.
Je ne suis pas anti-americain, ni anti quoi que ce soit d'ailleurs, mais il faut bien avouer que les yankees sont entrain de foutre un b... pas possible. Derniere proposition de 5 generaux de 'Otan, dans un rapport intitué « Vers une grande stratégie pour un monde incertain », l'usage de l'arme nucleaire non comme dernier recours, comme c'es le cas depuis longtemps, mais des le debut d'un conflit.
Je vous propse de lire cet extrait d'un article publié par le site http://www.solidariteetprogres.org/
[10 mars 2008 – En janvier, dans un rapport qualifié de « manifeste radical pour un nouvel Otan », cinq hauts gradés ont proposé une réforme de fond en comble de l’Otan.
Les auteurs du rapport [Vers une grande stratégie dans un monde incertain : renouvellement du partenariat transatlantique], sont :
• L’ancien chef d’état major des Pays Bas le général Henk van den Breemen, dont la fondation Naober finança et publia le rapport en 2007 ;
• L’ancien chef de l’armée britannique Field Marshal Lord Peter Inge, qui siège au conseil d’administration de la Société de mercenaires privé Aegis Defence très active en Irak ;
• L’ancien chef d’état major français, l’amiral Jacques Lanxade ;
• L’ancien chef du commandement suprême de l’Otan en Europe et ancien chef d’état major américain, le général John Shalikashvili ;
• L’ancien chef de l’état major allemand et ancien président du comité militaire de l’Otan, le général Klaus Naumann connu pour ces critiques acerbes d’Angela Merkel pour son refus net de tout déploiement de troupes allemandes dans le sud de l’Afghanistan.]
Voila ce que propose cette bande de fous dangereux:
[Pour faire face à ces dangers d’une façon rapide et efficace, les généraux appellent à un changement complet dans le processus décisionnel au sein de l’Otan et proposent la création d’un espèce de « directorat »crée par une fusion des instances dirigeantes des Etats-Unis, l’UE et l’Otan. Pour y aboutir, il est grand temps de mettre fin à « l’obstruction » et aux velléités de rivalité de la part des européens (comprenez de la part de la France et de l’Allemagne).
Selon un article du Guardian du 22 janvier, on trouve parmi les changements les plus radicaux :
• L’adoption des décisions par vote majoritaire, permettant une prise de décision plus rapide grâce à l’élimination du droit de veto au sein de l’Otan ;
• La fin des notifications d’opposition nationale lors des déploiements militaires de l’Otan du type constaté en Afghanistan où certains pays refusent d’envoyer leurs troupes dans les zones de guerre ;
• Les membres de l’Alliance atlantique qui ne participent pas à une opération militaire n’en pourront plus décider le déroulement.
• Permettre l’emploi de la force sans autorisation préalable de l’ONU quand « une action immédiate est nécessaire pour protéger un grand nombre de vies humaines ».
Comble de l’horreur, le manifeste insiste que l’option d’une “première frappe” nucléaire, reste “un instrument indispensable” puisque qu’il n’existe, tout simplement, “aucune possibilité qu’un monde dénucléarisé existera ». Naumann affirme que pour arrêter la prolifération nucléaire, « il existe un gros bâton qu’on sera peut-être obligé d’utiliser si aucune autre option n’est disponible ».]
[Au chapitre 3, dans la section « principes, » le rapport affirme : « Observer simultanément la proportion de l’attaque et la limite des dommages deviendra extrêmement difficile dans les cas où l’emploi de l’arme nucléaire doit être envisagé. L’emploi d’armes nucléaires en premier doit rester, dans le frémissement de l’escalade, l’instrument ultime permettant de préempter l’usage des armes de destruction de masse afin d’éviter de vrais dangers existentiels. De prime abord, cela peut paraître disproportionné ; mais vu le danger que cela pourrait prévenir, cela pourrait bien être proportionné. »]
La fabrication de mini bombes atomiques, dîtes « mini-nukes », detinées à detruire des bunkers enfuis profondement sous terre, a donné de mauvaises idées à ces mini-Hitler.
Que doivent en penser à ton avis les russes?

Quand tu vois qi'ils voulaient faire des attentats à miami en tuant une centaine d'habitants pour accuser cuba ensuite pour les envahir, quand tu vois l'affaire du panama, le nicaragua, pinochet, quand ils arment Saddam HUSSEIN en lui donnant des armes biologiques, puis apres l'accusent d'en avoir, l'affaire des destroyers attaqués par des vedettes vietnaiemmes , ce qui est faux, l'heroine importée destinée à la population noire et autres minorités, mais ils avaient pas pensé ces porcs que la came n'a pas de frontiere et la population blanche a elle était aussi touchée. la liste serait trop longue. Voir un superbe reportage qui passe sur planète : vendre la guerre aux us,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 22:16

la communauté sovietique s´enrichit chez nous,nazdrowia Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Ven 15 Aoû 2008 - 23:10

yakousa a écrit:
bon voila apres une visite sur le lien presenté par notre nouvel ami rbati,je trouve les links suivants comme:

Citation :

Sites à voir

Rue89
29mai.eu
stop-finance.org
nouvellegauche.fr
gaucheavenir.org
debout-la-republique.fr
mrc-france.org
Réseau Voltaire
site d'Etienne Chouard
europeenspourunreferendum.eu
observatoiredeleurope.com
Blog d’Alain Benajam
RIA Novosti
Xinhua
bakchich.info
ReOpen911.info
bellaciao.org
indymedia.org
désirs d'avenir
AgoraVox
dedefensa.org
alterinfo
bulle-immobiliere.org

no comment Rolling Eyes

mais j´ai tout de meme aimé la phrase classique "..Je ne suis pas anti-americain, ni anti quoi que ce soit d'ailleurs, mais..." pour avoir l´autorisation de tirer apres Very Happy

je vous propose cet avatar camarade

Contrairement à ce que tu peux imaginer ,Yakousa, les promoteurs de ce site s'inscrivent dans la tradition politque du president americain Franklin D Roosvelt, l'homme qui a soutenu l'independane du Maroc apres sa rencontre avec Feu Mohammed V lors de la conference d'Anfa. Lyndon Larouche est un economiste qui, sans être de gauche, defend l'interventionnisme etatique à la mode de Keynes. Il a travaillé pour l'administration Reagan et a predit, quelques années avant son implosion, la fin de l'Urss. Il n'est pas en odeur de sainteté aupres de l'etablishement politique americain parce qu'il recuse le diktat de la pensée unique neo-liberale.
La phase communiste de la Russie a duré 70 ans, ce qui n'est rien par rapport à la longue histoire de cet empire naturel qui s'etend de l'Europe à l'Asie et qui est present dans les caucases depuis la fin du XVIIIéme siecle. C'est comme reduire l'histore du Maroc à l'epoque coloniale alors qu'il existe depuis Idriss Ier.
L'opposition entre les anglo-saxons et les russes ne date pas de la guerre froide, mais de bien plus longtemps. En geopolitique, on oppose les loups de mer que sont les anglo-saxons et les japonais, l'Angleterre et le Japon étant des îles et les Etats-Unis tellement excentrés par rapport à la plaque eurasiatique, appelé "île du monde", qu'ils ont aussi une mentalité d'insulaire, aux loups de terre, les russes, mais aussi les allemands, les français et les chinois. (Lire à ce sujet ce qui a été ecrit sur la pensée geopolitique de Mackinder, Jomini -qui a enormement influencé la pensée militaire americaine en l'orientant vers la conquête des oceans- et de l'allemand Haushofer. Voir le site [http://www.stratisc.org/index.html], je crois que tu vas beaucoup aimer Yakousa, c'est un site français de strategie qui depend de la Sorbonne)
La chute du mur de Berlin a mis fin au vernis ideologique que l'on mettait sur cette confrontation. Maintenant, il n'est plus question de capitalisme et de communisme, mais plus simplement de conflits d'interêts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Sam 16 Aoû 2008 - 1:08

il se peut que je suis bcp plus pour un Brzezinski,Haig,Weinberger ou Kissinger qu´un Larouche,pour moi un bon americain c´est un americain de droite

et je me mefie bcp des gens qui pensent gauche,y´a pas plus hypocrite et plus mensongere que la gauche

mais la on est HS de plusieurs KM
Revenir en haut Aller en bas
Romeoh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1262
Inscrit le : 15/03/2007
Localisation : Ideosphere
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Sam 16 Aoû 2008 - 12:06

C'est vrai, gros HS par rapport a la realité. Depuis quand la droite n'a aucun defaut...

_________________
Lead me, follow me or get out of my way.

http://fr.youtube.com/watch?v=V_M4o8uenUU
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Sam 16 Aoû 2008 - 12:37

au contraire,on profite de ces defauts..mais c´est pas le sujet ici
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1505
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Sam 16 Aoû 2008 - 19:32

CIVIL a écrit:
ca va faire une troisieme guerre mondiale ca,il est dit d'apres nostradamus qu'un musulman s'aliera avec une grande puissance et fera la guerre a l'occident

peut on en deduire que c'est benladen -ou un autre-et les russes?

Si on croit Nostradamus c'est du Maroc qu'il s'agit lol!

Pour vous le passage:

Centurie VI QUATRAIN 80

De fez le regne parviendra a ceux d'europe
Feu leur cité et lame tranchera
le grand d'asie terre et mer à grand troupe
Que bleux, pers, croix à mort dechassera

Traduction:

Depuis Fez le pouvoir parviendra chez les Européens pour mettre en feu leur cité et la lame tranchera (des têtes). Le grand chef d'asie (soit russe soit chinois?) amènera une grande armée par terre et par mer, au point qu'ils poursuivront ceux de la croix (les chrétiens) pour les mettre à mort.

D'après l'interprète il peux s'agir beaucoup plus des chinois car les qualificatifs de bleus et pers se complétent pour désigner les jaunes selon l'ancien français. Mais vu le contexte actuel ... Question Question Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1505
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Dim 17 Aoû 2008 - 15:23

Citation :
Les forces russes se redéploient en Géorgie

Par Matt Robinson

GORI, Géorgie (Reuters) - Les troupes russes ont commencé à se regrouper autour de villes du centre de la Géorgie, font savoir les autorités géorgiennes dimanche, au lendemain de la signature par le président Dmitri Medvedev de l'accord de cessez-le-feu conclu sous les auspices de la France.

Dans la matinée, le général Viatchislav Borissov, commandant des forces russes sur la ligne de front, avait annoncé le début du retrait des troupes d'Ossétie du Sud vers la frontière russe, ce que Moscou a démenti, parlant simplement de "préparatifs".

Il y avait dimanche matin moins de soldats que les jours précédents au principal point de contrôle de l'armée russe à l'entrée de la ville de Gori, dans le centre de la Géorgie, abandonnée par les forces géorgiennes la semaine dernière sous la poussée de la contre-offensive russe.

Deux véhicules blindés de transport de troupes étaient stationnés près de la route, à une trentaine de kilomètres de la frontière de l'Ossétie du Sud.

A en croire le général Borissov, qui commande les troupes russes sur place, le retrait avait débuté. "Les colonnes se dirigent de Tskhinvali (capitale de l'Ossétie du Sud) vers la Russie", a-t-il dit à Reuters.

"Medvedev nous a dit que nous devions nous retirer", a-t-il ajouté.

"PREMIERS À ARRIVER, DERNIERS À PARTIR"

Le général Borissov a précisé que des soldats russes maintenaient des positions autour de Gori en raison de sa situation stratégique, afin de protéger les opérations de retrait.

"Nous avons été les premiers à arriver, nous serons les derniers à partir", a-t-il lancé.

A Moscou, le ministère de la Défense a pourtant démenti que le retrait effectif des troupes ait été entamé.

"Ça n'a pas encore commencé. La question du retrait est en cours d'examen et la décision sera prise quand la situation sera stabilisée", a dit un porte-parole du ministère.

"Ce qui se passe, ce sont probablement des préparatifs, pas un véritable retrait", a-t-il ajouté.

Selon Kakha Lomaïa, secrétaire du Conseil national de sécurité géorgien, les Russes ne font en effet que procéder à des redéploiements de troupes.

"Il y a moins de soldats à Gori mais ils se sont regroupés à Akhalgori et Khachouri", a-t-il dit par téléphone à Reuters.

Akhalgori, en Ossétie du Sud, est peuplée en majorité de Géorgiens. Khachouri se trouve juste au sud de la frontière avec l'Ossétie du Sud.

"Le centre de télévision de Gori a été détruit et seule la radio russe est diffusée", a ajouté Lomaïa.

Russes et Géorgiens se sont mutuellement accusés d'atrocités ces derniers jours.

Selon Tbilissi, des "bandes armées" venues d'Abkhazie, autre région géorgienne sécessionniste, et des soldats russes ont occupé une dizaine de villages géorgiens et une usine hydroélectrique, agressant et dépouillant la population civile.

Le Premier ministre géorgien Lado Gourgenidze a dénoncé sur la BBC la "destruction systématique" des infrastructures militaires géorgiennes par les Russes, ainsi que la "dégradation toute aussi douloureuse des infrastructures civiles".

ANGELA MERKEL ATTENDUE À TBILISSI

Tbilissi a affirmé que l'armée russe avait coupé sa principale ligne de chemin de fer est-ouest en faisant sauter un pont ferroviaire en plein jour, près de la ville de Kaspi, ce que l'état-major russe a nié.

L'Azerbaïdjan voisin a annoncé avoir dû interrompre ses exportations de pétrole par voie ferrée vers les ports géorgiens sur la mer Noire.

Vingt-quatre heures après le président géorgien Mikhaïl Saakachvili, le président russe a signé samedi le plan de cessez-le-feu négocié par la France en début de semaine, tout en prévenant que Moscou prendrait des "mesures de sécurité additionnelles" avant d'ordonner à ses forces de faire demi-tour.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a refusé de préciser combien de temps le retrait pourrait prendre. "Cela ne dépend pas que de nous", a-t-il déclaré samedi.

Au Texas, le président américain George Bush a estimé que la signature des deux belligérants était un "motif d'espoir" mais il a de nouveau appelé au retrait immédiat de l'armée russe.

Dimanche, deux jours après sa visite en Russie, la chancelière allemande Angela Merkel est attendue à Tbilissi où elle doit rencontrer Mikhaïl Saakachvili.

L'accord de cessez-le-feu mis au point en début de semaine autorise les forces russes à prendre des mesures de sécurité supplémentaires à titre provisoire en attendant l'arrivée de troupes de maintien de la paix internationales, qui requiert une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

Selon la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, ces mesures pourraient prendre la forme de "patrouilles limitées" dans la zone de conflit dans l'attente de l'arrivée d'observateurs internationaux.

Rice doit se rendre mardi à Bruxelles pour rencontrer les dirigeants de l'Otan et de l'UE.

Avec Tania Mosolova et James Kilner à Tbilissi; version française Guy Kerivel

http://www.latribune.fr/info/Les-forces-russes-se-redeploient-en-Georgie-151-~-RUSSIE-GEORGIE-DEMENTI-20080817TXT-$Db=News/News.nsf-$Channel=Monde
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1505
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Lun 18 Aoû 2008 - 20:41

Citation :
Missiles russes en Ossétie

Missiles russes en Ossétie : Washington confirme

NOUVELOBS.COM | 18.08.2008 | 18:40

> L'information selon laquelle la Russie aurait installé plusieurs missiles de courte portée SS-21 en Ossétie du Sud avait été d'abord rapportée par le NYT. Elle a été démentie par Moscou avant que le Pentagone ne la confirme.
> Le président russe Dmitri Medvedev est arrivé dans une ville russe frontalière de l'Ossétie du Sud.
> Moscou affirme avoir entamé le retrait de ses troupes de la Géorgie. Tbilissi dément.

Un missile russe non explosé retrouvé en territoire géorgien (Reuters)

Un missile russe non explosé retrouvé en territoire géorgien (Reuters)
La Russie a installé plusieurs missiles de courte portée SS-21 en Ossétie du Sud, ce qui pourrait mettre la capitale géorgienne, Tbilissi, à portée de tirs, a affirmé, lundi 18 août, un responsable du Pentagone, confirmant ainsi une information du quotidien américain The New York Times.
"Nous voyons des preuves de (la présence) de missiles SS-21 en Ossétie du Sud", a dit ce responsable sous couvert de l'anonymat, précisant que ces missiles de courte portée pourraient prendre pour cible la capitale géorgienne Tbilissi.
"Nous les voyons consolider leurs positions en Abkhazie et en Ossétie du sud", a-t-il souligné, en ajoutant constater la présence de "plus de troupes et plus d'équipement" dans ces enclaves séparatistes.
Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a de son côté refusé lundi de confirmer cette information, tout en soulignant que "tout apport d'équipement militaire serait une violation de l'accord de cessez-le-feu" et qu'"il devrait être retiré immédiatement".
La Russie a démenti lundi l'information.

Moscou dément avoir déployé des missiles en Ossétie

Avant que cette information ait été confirmée par ce responsable du Pentagone, l'état-major de l'armée russe a démenti tout déploiement de rampes de lancement de missiles tactiques SS-21 en Ossétie du Sud.
"Ces missiles balistiques, capables d'atteindre des cibles importantes situées à 105 km, sont en service dans les forces terrestres russes. Mais il n'y a aucune nécessité de les utiliser dans cette situation", a déclaré le chef-adjoint d'état-major Anatoli Nogovitsyne, interrogé, lundi, sur les informations du New York Times lors d'une conférence de presse.

Des rampes de lancement au nord de Tskhinvali

Dimanche soir, le New York Times avait rapporté sur son site internet que Moscou avait déployé plusieurs rampes de lancement de missiles tactiques SS-21 en Ossétie du Sud et que la capitale de la Géorgie, Tbilissi, se trouvait du coup à la portée des tirs russes. Le journal, qui citait des responsables américains spécialistes des services de renseignement ayant requis l'anonymat, indiquait que les sites de lancement avaient été localisés au nord de Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud.

Confusion sur le retrait russe

Sur le terrain, la confusion règne, lundi, concernant le retrait des troupes russes. Moscou, qui a promis dimanche soir à Nicolas Sarkozy que ses troupes se retireraient lundi des zones qu'elles occupent en Géorgie, affirme que ce retrait est en cours, ce que Tbilissi dément, accusant la Russie de vouloir rester sur son territoire. Concernant le bilan humanitaire du conflit, l'organisation de défense des droits de l'homme HRW estime que le nombre de civils tués dans les combats en Ossétie du Sud, s'élève à des "dizaines" plutôt que des milliers, alors que les autorités russes et ossètes parlent, elles, de 1.600 à 2.000 personnes tuées. Sur le plan diplomatique, les Etats membres de l'OSCE sont réunis à Vienne pour donner leur feu vert à l'envoi d'observateurs supplémentaires en Géorgie, tandis que la France organise une réunion parallèle sur la présence européenne envisagée en Géorgie. (Avec AFP)


Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Lun 25 Aoû 2008 - 19:24

Citation :

Abkhazie: les troupes géorgiennes massées près des gorges du Kodori (Défense)
20:07 | 25/ 08/ 2008

Version imprimée

SOUKHOUMI, 25 août - RIA Novosti. Les troupes géorgiennes se concentrent près des gorges du Kodori pour attaquer l'Abkhazie (république autoproclamée sur le territoire géorgien), a déclaré lundi le vice-ministre abkhaz de la Défense Anatoli Zaïtsev.

"Les autorités géorgiennes ont déclaré que la question de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud (l'autre république autoproclamée qui réclame de faire reconnaître son indépendance par rapport à Tbilissi) n'était pas réglée et qu'elles allaient régler ce problème. Nous comprenons bien que Tbilissi préfère les méthodes musclées. Nous savons déjà où se trouvent les troupes géorgiennes prêtes à attaquer les gorges du Kodori", a indiqué M.Zaïtsev tout en refusant de préciser le lieu, ainsi que la quantité des unités militaires concentrées dans la région.

"Il s'agit des renseignements obtenus lundi par nos services secrets", a-t-il déclaré.

L'Abkhazie n'a pas l'intention d'envoyer des renforts dans les gorges du Kodori, mas son armée est prête à repousser les attaques géorgiennes, selon M.Zaïtsev.

Les sapeurs abkhaz continuent de neutraliser les mines géorgiennes posées dans les villages de la vallée du Kodori, a ajouté le responsable.

Lié par un accord d'assistance militaire mutuelle à l'Ossétie du Sud, dévastée il y a quelques jours par l'armée géorgienne, Soukhoumi avait délogé unités géorgiennes retranchées dans la haute vallée du fleuve Kodori, l'unique région de l'Abkhazie autoproclamée qui était contrôlée par Tbilissi depuis mai 2006 au mépris des accords de 1994. A présent, le territoire de l'Abkhazie est sous le contrôle des forces armées abkhazes et des soldats de la paix russes.

c'est pas tout à fait terminé, et avec la présence de la US navy en mer noire cela va être plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1505
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Lun 25 Aoû 2008 - 22:53

Et non c'est pas fini

Citation :
Le Parlement russe appelle à reconnaître les séparatistes géorgiens

MOSCOU (AFP) — Le Parlement russe s'est prononcé lundi pour une reconnaissance des deux républiques séparatistes de Géorgie, un vote jugé "inacceptable" par les Etats-Unis tandis que Moscou est sous la pression des Occidentaux pour retirer ses positions militaires avancées en territoire géorgien.

Le Conseil de la Fédération (chambre haute) et la Douma (chambre basse) ont voté à l'unanimité une déclaration appelant le président russe Dmitri Medvedev à reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

La décision revient désormais à l'exécutif russe, qui dispose d'une série d'options, de la reconnaissance et annexion pure et simple de ces deux territoires au statu quo, ce qui empêcherait la Géorgie de rejoindre l'Otan, selon des experts.

"Ni l'Abkhazie, ni l'Ossétie du Sud ne vivront plus jamais dans le même Etat que la Géorgie", a lancé le président abkhaze Sergueï Bagapch, au cours d'une session extraordinaire au Parlement russe.

Son homologue sud-ossète Edouard Kokoïty a déclaré que Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud, était "devenue le Stalingrad caucasien", après l'offensive géorgienne dans la nuit du 7 au 8 août, dans une allusion à la bataille de Stalingrad en 1943.

Six mois après la proclamation d'indépendance du Kosovo, aussitôt reconnue par Washington et la plupart des pays de l'Union européenne mais vivement critiquée par Moscou, qui avait alors mis en garde contre un "effet dominos", le précédent de la province serbe était présent dans bien des esprits.

"L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud ont plus de raisons que le Kosovo de prétendre à l'indépendance", a affirmé le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Konstantin Kossatchev.

Sergueï Markov, politologue et député pro-Kremlin, a laissé entendre qu'une reconnaissance des deux régions indépendantistes n'était pas l'unique scénario mais qu'elle interviendrait si les "instruments existants n'étaient pas suffisants" pour assurer leur "sécurité".

A Tskhinvali, des voitures arborant des drapeaux flambant neufs aux couleurs de l'Ossétie du Sud et de la Russie et des coups de klaxon ont salué le vote du Parlement de Moscou.

"Nous avons vaincu, la Russie est avec nous, c'est l'événement le plus heureux de ces derniers temps", jubilait Eleonora Bedoïeva, du ministère sud-ossète de la Jeunesse.

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a pour sa part jugé "tragique" le vote du Parlement russe.

"C'est notre destin géopolitique tragique (...) mais personne ne peut légaliser l'annexion de territoires géorgiens", a-t-il déclaré.

Les Etats-Unis ont jugé "inacceptable" la décision des parlementaires russes sommant Moscou de "respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Géorgie", selon un porte-parole du département d'Etat, Robert Wood.

La Maison Blanche a annoncé que les Etats-Unis examinaient l'ensemble de leurs relations avec la Russie affirmant que le destin de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie "ne dépendait pas de la décision d'un seul" pays.

Le vice-président américain Dick Cheney doit se rendre la semaine prochaine en Géorgie, ainsi qu'en Ukraine et en Azerbaïdjan, trois alliés de Washington. Ce sera le plus haut responsable américain à se rendre en Géorgie depuis le début du conflit.

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part appelé le président russe à rejeter la résolution du Parlement.

"Je suppose que le président russe ne va pas signer cette résolution, car cela provoquerait une situation très difficile et critique au regard de la sécurité territoriale de la Géorgie", a-t-elle déclaré.

Sur le terrain, Tbilissi a accusé les séparatistes sud-ossètes d'avoir renforcé leur présence à Akhalgori, un bourg géorgien pris par les Ossètes et les Russes le 17 août, selon le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur Chota Outiachvili.

Dans le reste du pays, "rien n'a changé", a-t-il ajouté dans une allusion aux positions avancées des forces russes en territoire géorgien, notamment autour du port de Poti, crucial pour l'économie du pays.

La France, qui a convoqué un sommet extraordinaire de l'Union européenne sur la Géorgie le 1er septembre en sa qualité de présidente de l'UE, "continue d'insister" auprès de la Russie pour qu'elle se retire de l'axe Poti-Senaki, a déclaré le porte-parole de la diplomatie française, Frédéric Desagneaux.

La Russie a de son côté multiplié les gestes anti-occidentaux.

Le président Medvedev a déclaré que la Russie était prête à aller jusqu'à une "rupture des relations" avec l'Otan si l'Alliance atlantique ne voulait plus coopérer.

Le Premier ministre Vladimir Poutine a annoncé que son pays envisageait de sortir de certains des accords négociés dans le cadre du projet d'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Et dans la soirée, le croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire, engagé dans le conflit avec la Géorgie, a de nouveau quitté Sébastopol, son port d'attache dans le sud de l'Ukraine, où il était revenu samedi.

Et la réponse US ne s'est pas faite attendre

Citation :


La Russie mise en garde


La Maison Blanche a estimé lundi que le destin des régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie ne dépendait pas «de la décision d'un seul pays», après le vote du Parlement russe demandant la reconnaissance de leur indépendance. Leur statut futur «est un sujet pour des négociations pacifiques et des discussions entre les parties», incluant les habitants de deux régions, la Géorgie et les Nations unies, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Fratto.
Par ailleurs, les Etats-Unis examinent l'ensemble de leurs relations avec la Russie, a annoncé Washington, soulignant que Moscou ne respecte toujours pas l'accord de cessez-le-feu avec la Géorgie. Le vice-président américain Dick Cheney devrait se se rendre la semaine prochaine en Géorgie, ainsi qu'en Ukraine et en Azerbaïdjan, trois alliés de Washington. Ce sera le plus haut responsable américain à se rendre en Géorgie depuis le début du conflit.

L'Otan a réaffirmé que ses liens avec la Russie dépendraient du respect par Moscou du plan de paix pour la Géorgie, après la menace faite par le président Dmitri Medvedev de rompre les relations avec l'Alliance atlantique. «Nous continuerons à évaluer régulièrement le statut de la relation, pour voir si les conditions sont remplies», déclaré Carmen Romero, porte-parole de l'Otan.
«L'Otan veut garder les canaux de communication ouverts avec la Russie. Personne ne veut claquer la porte au nez de la Russie mais dans la situation actuelle nous ne pouvons pas faire comme si de rien n'était», a-t-elle expliqué, reprenant ainsi les termes de la déclaration faite par l'Alliance après la réunion des ministres des Affaires étrangères de ses 26 pays membres le 19 août.

La Pologne souhaite convaincre l'Union européenne (UE), lors du Conseil européen extraordinaire de lundi prochain, à «durcir» sa position envers la Russie à la suite du conflit en Géorgie, a déclaré lundi le Premier ministre polonais Donald Tusk. Dès le début de la crise en Géorgie, la Pologne, proche allié de Tbilissi, a réclamé à la présidence française de l'UE de convoquer un sommet européen extraordinaire.

L'Allemagne a appelé le président russe «à ne pas donner suite» au vote du Parlement. «La souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie ne doivent pas être remises en cause», a déclaré le porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Thomas Steg.

La France, qui a convoqué un sommet extraordinaire de l'Union européenne sur la Géorgie le 1er septembre en sa qualité de présidente de l'UE, «continue d'insister» auprès de la Russie pour qu'elle se retire de l'axe Poti-Senaki en Géorgie. Cet axe stratégique permet aux Russes d'accéder à la mer Noire.

Leparisien.fr avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 0:26

Ils sont mal partis les géorgiens, ils vont continuer à payer cher l'attaque de la nuit du 7 au 8 août sur l'Ossétie du sud.
Les russes ne sont pas prêts de reconnaitre l'indépendance de l'Ossétie et de l'Abkhazie, pour la simple raison que ce serait offrir un argument en beton aux tchechenes ! Les Occidentaux, par contre, vont se mordre les doigts pour avoir reconnu l'indépendance du Kosovo un peu trop hâtivement. J'en avait eu de sueurs froides en pensant au Sahara.
Les américains, par contre, sont actuellement dans une logique de tension permanente à travers le monde, leur économie étant au bord d'une crise à côté de laquelle, jeudi noir 1929, c'est du pipo. C'est la fuite en avant.
Les russes, gavé des recettes de la vente de leur gaz et dont l'économie est en essor, même si encore loin de peser lourd, tiennent enfin le moyen de faire chi.. les américains qui les ont tant humiliés ces derniéres années. Ils les savent coincés en Irak et en Afghanistan. Merkel, l'allemande, se fait modérée dans ses propos, qui ne vont pas au delà de simples condamnations et quelques menaces qu'elle sait sans effet sur les russes, Sarko, aussi pro-aéricain qu'il puisse être, doit tenir compte de son opinion publique, secouée par la mort des dix paras en Afghanistan, et de ses généraux, empreints des principes gaullistes, donc pas très chauds de d'embourber leur armée ou que se soit pour porter assistance aux américains. Tous les pro-américains d'Europe veulent "otaniser" l'UE. S'ils y parviennent, là ça va faire chaud !
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1505
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 0:33

Citation :
Les américains, par contre, sont actuellement dans une logique de tension permanente à travers le monde, leur économie étant au bord d'une crise à côté de laquelle, jeudi noir 1929, c'est du pipo. C'est la fuite en avant.

Quoi de mieux pour relancer l'économie, qu'une petite guerre loin de ses bases... sauf que la c'est un gros morceau le mode de calcul n'est pas le même. Quand à l'otan il va s'élargir et rapidement pour prendre la russie en tenaille.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 1:25

Il faut esperer que ce ne sera pas le cas, sinon ça va barder partout
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 1:32

une guerre nucléaire serait une belle démonstration de la connerie humaine Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 1:50

freedom a écrit:
une guerre nucléaire serait une belle démonstration de la connerie humaine Very Happy Very Happy
Tu sais que ces fous dangereux n'ont sont pas loin. Imagine un cinglé comme Mc Caine, même si je lui suis reconnaissant pour ses efforts pour la libération des prisonniers marocains détenus par le Polisario, à la tête des USA ? Quand un journaliste lui a demandé son avis sur le dossier iranien, il a eu cette réponse très significative "Bomb, bomb, bomb" !
La 2 éme guerre mondiale est la conséquence de la grave crise économique de 1929. Nous sommes dans une situation similaire, avec les armes atomiques en prime, dont de plus en plus de pays disposent. La crise politiqe du Pakistan , puissance nucléaire en tension permanente avec l'Inde, me donne des sueurs dans le dos.
C'est encore plus risqué avec les "mini-nunks", ces petites bombes nucléaires destinées à détruire les bunkers les mieux enterrés. Et tu imagines comment ça peut arriver. Au début des mini-bombes, ensuite des bombes "tactiques" et pour finir les gros méchants missiles balistiques. Notre seul espoir est que les européens ne jouent pas le jeu des américains.
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   Mar 26 Aoû 2008 - 11:59

Citation :
Mer Noire: l'OTAN continue d'amasser ses navires de guerre (armée russe)

13:44 | 26/ 08/ 2008

Version imprimée

MOSCOU, 26 août - RIA Novosti. Le groupe de navires de guerre de l'OTAN stationné en mer Noire a atteint dix bateaux, et l'on attend l'arrivée prochaine de huit nouveaux bâtiments, a annoncé le porte-parole de l'Etat-major de l'armée russe, Anatoli Nogovitsyne.

"L'extrême activité de la marine de l'OTAN, qui continue d'accumuler ses groupes en mer Noire, laisse pantois. J'ai déclaré hier que l'on comptait neuf navires de l'OTAN. Le soir même, un nouvelle frégate de l'US Navy a franchi le détroit du Bosphore", a déclaré M. Nogovitsyne dans une conférence de presse au siège de RIA Novosti.

"Nous avons en outre appris la venue prochaine de huit bâtiments supplémentaires des pays de l'OTAN", a-t-il conclu.

L'OTAN a déclaré samedi 23 août avoir entamé des "exercices de routine" en mer Noire, prévus de longue date et censés durer jusqu'au 10 septembre, suscitant une vive protestation de l'Etat-major russe. Vendredi 22 août, Carmen Romero, porte-parole de l'OTAN, a assuré que le déploiement n'avait aucun lien avec le conflit russo-géorgien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: État de guerre entre la Russie et la Géorgie   

Revenir en haut Aller en bas
 
État de guerre entre la Russie et la Géorgie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faut-il craindre une guerre avec la Russie à l'horizon 2030?
» guerre entre ADIM Suroit et Montérégie
» Liste de 16000 militaires français prisonniers de guerre entre 1810 et 1814 et morts en Pologne...
» Koffi Olomide mis à l’écart par tous les musiciens congolais
» La Guerre Froide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: