Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Animaux soldats

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 18:19

Citation :
Rat. Le rat démineur

Chaque année, au Mozambique, des milliers de personnes meurent en marchant sur une mine antipersonnel.
Il faut une journée à un homme pour vérifier une superficie de 100 m². Le rat géant de Tanzanie, lui, n’a besoin que de 30 mn.
Ces rats dressés ont des capacités olfactives nettement supérieures aux nôtres. Si le rat est pour beaucoup de gens un animal craint et considéré comme nuisible, ce dossier réabilitera peut-être ce rongeur.


Un projet incroyable

Pendant les conflits qui ont ravagé le Mozambique, des millions de mines antipersonnel ont été disséminées dans le pays.
Ce fléau fait des ravages parmi la population civile.

Il y a 7 ans, des scientifiques ont commencé à dresser des rats. Ces animaux sont essentiellement nocturnes et ont donc développé un odorat très puissant.
Ces mammifères sont macrosmatiques c’est-à-dire qu’ils sont capables de détecter les plus infimes particules présentes dans l’air.
De plus ils se reproduisent rapidement et ne craignent pas l’homme.
C’est à l’université de Sokoine, en Tanzanie, que le dressage s’effectue. La méthode de dressage consiste à conditionner l’animal en lui donnant une récompense à chaque fois qu’il atteint l’objectif.

Le rat géant de Tanzanie a été choisi pour plusieurs raisons :

* Il est plus résistant aux maladies tropicales
* Il vit plus longtemps (8 ans en captivité)
* Il est plus docile que ses congénères


Les méthodes de dressage

Le rat est placé dans une boîte en plexiglas. Des trous d’aération leur permettent de renifler les odeurs de différentes matières déposées dans des gobelets : débris d’engins explosifs, TNT, plastic, métal ….

Chaque fois que le rat s’arrête sur une odeur liée à une mine, il a droit à une récompense. Le dressage continue à l’extérieur, dans un contexte de plus en plus proche avec la réalité du terrain.
Il faut entre 6 et 10 mois pour dresser un rat. La méthode est sur le point d’être homologuée par l’institut national de déminage du Mozambique.

Cette méthode doit encore être perfectionnée car les rats sont moins performants quand la végétation est dense.
Cependant, elle reste beaucoup plus rentable et efficace que tout ce qui était utilisé jusqu’à présent.

Actuellement, de nombreux pays doivent lutter contre ce fléau. En 2002, plus de 11 000 personnes, surtout des enfants, sont morts à cause de ces mines.





source
http://www.dinosoria.com/rats_mines.htm
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 18:26

Citation :
Animaux détecteurs d’explosifs

Parmi les animaux dressés pour détecter les explosifs, le chien vient en première place. Cependant, depuis quelques années, un autre animal pourrait bien lui ravir ce rôle : c’est l’abeille.

Le concept peut sembler incroyable mais pourtant que ce soit en Europe ou en Amérique du Nord, des chercheurs travaillent pour former l’abeille à la détection d’explosifs.

Aux Etats-Unis, c’est au centre de recherches militaires de Los Alamos au Nouveau Mexique que le projet baptisé » Stealthy Insect Sensor Project » a pris forme.

L’abeille domestique (Apis mellifera) est réputée pour posséder des récepteurs chimiques d’une incroyable efficacité.
Ces récepteurs sont indispensables à l’abeille pour trouver les sources alimentaires mais également communiquer entre-elles.

Le projet, déjà bien avancé d’ailleurs, consiste donc à « dresser » des abeilles afin d’éviter des attentats à l’explosif contre les troupes américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.


Produire et détecter les odeurs

Chaque abeille est une véritable usine chimique en miniature. Schématiquement, des glandes situées sous le ventre produisent la cire des rayons. Pour marquer les fleurs et faciliter les recherches des autres butineuses, l’abeille utilise une glande appelée « organe de Nassonov », qui peut sortir à la demande entre deux segments sur le bas de son dos.
La reine produit une substance odorante, appelée phéromone » qui incite par exemple les ouvrières à la soigner.
Les antennes sont très mobiles. Sur leur surface sont disposées de nombreuses structures microscopiques qui servent, entre autres, de récepteurs chimiques.
L’abeille est donc passer reine dans l’art de produire des substances et des odeurs. Elle est également très bien équipée pour percevoir et communiquer.
Elle est très sensible aux odeurs, aux goûts et à certaines vibrations.


Le chien spécialiste des explosifs

Parmi les animaux utilisés pour détecter les explosifs, le chien est couramment employé. Le dressage est long et demande une grande correspondance psychique entre le chien et le cynotechnicien.
Ce type de chien est capable de différencier tous les types d’explosifs : dynamite, TNT, penthrite, tolites ou formex.

Dans l’excellent ouvrage du Dr Philippe de Wailly, les 5 sens de vos animaux, ce vétérinaire de réputation internationale, nous explique que l’animal qui retrouve de la dynamite, se couche sans provoquer de perturbations ou de vibrations afin d’éviter de déclencher l’explosion.
Il est familiarisé avec toutes les surfaces et tous les environnements. Au début du dressage, on utilise 1 kilo de dynamite jusqu’à abaisser le seuil à 5 grammes de substance.
Au début, le maître-chien imprègne une poupée de l’odeur de différents ingrédients. Le chien va mémoriser très rapidement toutes ces odeurs dont bien sûr celle de la dynamite.

Pendant la guerre du Pacifique, l’armée américaine a utilisé 400 000 chiens dressés pour déceler les mines. Certains bergers particulièrement doués auraient flairé des engins explosifs enfouis à 2 mètres de profondeurs.
Puisque les chiens sont si doués, pourquoi utiliser des abeilles ? Les scientifiques de Los Alamos répondent à cette question en disant :

« Les chiens spécialisés en explosifs ne peuvent être utilisés de manière discrète. Les stratégies employées communément coûtent chères.
L’avantage des abeilles, c’est qu’elles sont discrètes et petites. Elles offrent donc l’effet de surprise. De plus, leur « dressage » est peu coûteux et on peut en former des milliers »

Le programme d’ »insecte détecteur furtif »

Les Américains ne sont pas les seuls à s’intéresser aux capacités sensorielles des abeilles. Sur son site, le CRCA (Centre de Recherches sur la Cognition Animale) explique dans le cadre de l'apprentissage olfactif et cognition chez l'abeille qu'une odeur est associée avec la présentation d'une solution sucrée renforçatrice. L'odeur seule est ensuite capable de provoquer l'extension du proboscis (langue) de l'abeille mise à jeun.
En Europe, des abeilles ont également récemment été utilisées pour détecter des explosifs. Consultez l’article d’Air Science Technologie « Les abeilles renifleuses d’explosifs »

Ces abeilles sont donc entraînées à réagir en sortant leur proboscis chaque fois qu’elles détectent un explosif qu’il s’agisse de dynamite, de plastic ou de n’importe quelle autre matière utilisée par les terroristes.
Ces abeilles sont transportées dans des boites aussi bien sur des zones de conflits que sur une zone de contrôle des bagages dans un aéroport.

A l’image de nos amis à quatre pattes, l’abeille pourrait bien devenir la meilleure amie de l’homme.





source
http://www.dinosoria.com/animal_explosif.html


Dernière édition par tomcat le Ven 15 Aoû 2008 - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 18:27

la navy avait aussi commencé un projet de training de dauphins pour les envoyer miner les navires ennemies,si je me rappel bien..mais ils ont laissé tomber

sinon en iraq ils voulaient envoyer des milier de chimpanzés sur les mines..
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 18:35

yakousa

Citation :
Dauphin soldat et autres mammifères marins militaires

Contrairement au chien, au cheval ou à la mule, le dauphin et d’autres mammifères marins sont devenus des auxiliaires militaires assez récemment. Les premiers mammifères marins soldats remontent à la Seconde Guerre mondiale.
C’est la Suède qui a utilisé pour la première fois en 1942 des phoques pour plastiquer des sous-marins allemands.
Depuis, c’est surtout le dauphin qui a été utilisé comme soldat, notamment par les Américains et les Soviétiques.
Malgré les vives protestations de nombreuses associations, le dauphin militaire est toujours employé ainsi que l’otarie.
L’armée américaine a utilisé dernièrement des dauphins pendant la guerre en Iraq.
Dressage des mammifères marins par l’armée

En 1942, la Suède a eu l’idée d’utiliser des phoques pour faire la chasse aux sous-marins allemands. Ces phoques dressés, équipés d’une mine sur leur dos, devaient nager sous les coques.
La mine à résonance magnétique explosait avec l’animal.

Cette nouvelle tactique de guerre révolutionnaire a ouvert la voie aux expériences militaires. L’US Navy utilise des otaries et des dauphins régulièrement depuis 1960. Des programmes de recherche sont poursuivis notamment par le Naval Undersea Research Development Center de Californie.
Les Soviétiques n’utilisent que des dauphins et d’autres cétacés comme le béluga (ou bélouga)
Utiliser des animaux pour des missions suicides n’est pas nouveau mais concernant les mammifères marins, ce n’est pas très rentable. Cependant, je ne vous assure pas que certains animaux ne sont plus sacrifiés car l’armée est peu loquace sur ce type d’opération.

Une chose est sûre, le dressage est long et difficile. Ces animaux ne sont pas domestiqués et ne répondent pas au fameux concept « sanction-récompense ».
Le dauphin, par exemple, est capturé dans son environnement naturel. Il doit vaincre sa peur face à ce nouvel environnement et accepter l’intimité avec l’homme.
Au départ, on ne l’alimente pas jusqu’à ce qu’il accepte de venir chercher du poisson dans la main de l’homme.
L’apprentissage s’effectue dans des bassins jusqu’au moment où le dauphin peut être lâché en pleine mer sans harnais.
Mais, avant cette étape finale, il faut apprendre à l’animal à répondre aux appels du dresseur et à rallier rapidement le bateau.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y a eu très peu de désertions.

Une fois l’animal estimé fiable, les militaires commencent le dressage pour des missions spécifiques : récupération d’objets en mer comme des mines ou des torpilles, localisation d’épaves d’avions ou de navires.
Par exemple, pendant la guerre du Golfe, otaries et dauphins ont été utilisés pour repérer des mines mouillées par les Irakiens dans le golfe Persique.

Les différentes missions

En 1970, l’armée américaine met en place un projet baptisé « Quick Find ». Il a pour objectif le dressage d’otaries et de dauphins afin de récupérer, lors des essais en mer, les têtes de fusées et surtout les ordinateurs de vol dont les fusées sont équipées.
Le programme s’est ensuite orienté vers la pose sous-marine d’engins explosifs et la manipulation d’armements ultrasecrets.

En parallèle, les Soviétiques travaillent sur le même type de projet et bien sûr, une course à la montre est engagée entre les deux super puissances.
La première unité militaire américaine de ce type était composée uniquement d’otaries.

Ce qui prend le plus de temps et donc d’argent dans ce type d’opération est la localisation de l’objet et non sa récupération par elle-même. Les mammifères marins se sont révélés particulièrement performants.
L’otarie porte entre ses dents une plaque dentelée munie d’un crochet destinée à amener les câbles de récupération.
Pour une otarie, plonger est un acte naturel et le dressage consiste à leur présenter leur mission comme un jeu.
Les otaries sont également équipées de petites caméras.
Les têtes de fusées sont aujourd’hui équipées d’émetteurs qui envoient un signal ce qui facilite le travail de l’otarie.

En 1976, le magazine américain Newsday a révélé grâce à un ancien ingénieur de l’US Navy que la Marine et la CIA avaient localisé et récupéré, grâce à des otaries, une bombe atomique perdue en mer suite au crash d’un avion près de Porto Rico.

Parler avec les dauphins

Le dauphin entretient avec l’homme des relations très ambiguës. Admiré, il est pourtant massacré.
Victime de la pêche et de la pollution, le dauphin est aujourd’hui dépendant du bon vouloir de l’homme.

Parmi les différentes espèces, les chercheurs utilisent surtout Tursiops truncatus, le Grand dauphin.
C’est lui la star des delphinariums. Ce dauphin a été rendu célèbre par Flipper. Mais, il faut savoir que chaque fois que l’on capture un Grand dauphin pour l’exhiber dans un spectacle, on déstabilise complètement le clan familial.
Il peut mesurer jusqu’à 4 m de long. C’est un dauphin très sociable dont on a essayé de percer le langage.
Les chercheurs soviétiques ont essayé de mettre au point un système qui permettrait à l’homme de communiquer avec les dauphins. Les Américains travaillent également sur ce projet.
Effectivement, les dauphins sont capables de certaines imitations de notre langage mais dans un régime acoustique différent.
On a également expérimenté, avec succès semble t-il, un langage par gestes. Les dauphins dressés pourraient comprendre environ 150 mots et mémoriser des phrases de cinq mots au maximum.
Nous sommes encore très loin de pouvoir parler avec les dauphins car chaque groupe émet des sons différents.
Cependant, les recherches continuent et peut-être nous faudra t-il construire un langage commun.

Les capacités du dauphin

Le dauphin possède un système d’écholocation très performant. Son sonar dépasse largement les engins les plus sophistiqués.
Le Grand dauphin émet et reçoit en un millième de seconde, avec des composantes fréquentielles d’intensité variant entre 220 et 250 000 hertz.
Cela signifie que ces signaux de fréquences vont des basses fréquences aux ultrasons.
on système auditif est également très développé. La plupart des sons sous-marins sont inaudibles pour l’homme car nous ne pouvons capter que 18 000 à 20 000 hertz maximum.
Le Grand dauphin capte jusqu’à 220 000 hertz.
A titre de comparaison, le chien capte jusqu’à 80 000 hertz.

Le potentiel hydrodynamique du dauphin est exceptionnel. Il peut plonger jusqu’à 300 m de profondeur et rester en apnée environ 20 minutes.
Il se déplace à 40 km/h.
Toutes ces caractéristiques font du dauphin un auxiliaire militaire précieux. Il peut servir de messager, surveiller les ports, détecter n’importe quel objet sous l’eau, remorquer des hommes-grenouilles ou des embarcations et transporter des charges.

Dauphin tueur ?

Là où l’armée rencontre des difficultés c’est sur les missions ayant pour objectif de tuer.

Le dauphin est connu pour se défendre contre les requins.

Des expériences ont été effectuées afin d’utiliser les dauphins comme gardiens des rivages fréquentés par les requins.
Le « Dolphin Beach Anti Shark System » consistait à laisser un dauphin patrouiller près des plages. Aussitôt qu’il repérait un requin, il appuyait à l’aide de son rostre sur un dispositif d’alarme. D’autres dauphins venaient à la rescousse et tous se jetaient sur l’intrus pour le tuer.
De là est venue l’idée d’utiliser les dauphins pour tuer des nageurs de combat ennemis. Mais, tuer un homme est impensable pour le dauphin.
Il pourrait pourtant facilement nous arracher un bras ou une jambe ou encore nous assommer à coup de rostre.
Mais voilà, le dauphin s’y refuse obstinément.
C’est d’ailleurs pour cette raison que chaque année, les Japonais peuvent massacrer en toute facilité à l’arme blanche ou avec des crochets des centaines de dauphins.
Ils ne se défendent pas, malheureusement pour eux
Quand on sait que le dauphin est l’un des trois animaux, avec le chimpanzé et l'éléphant, à posséder la conscience de soi, quand on sait que cet animal possède un coefficient d’encéphalisation (Q.E) de 5,6 (contre 7 pour l’homme et 2,5 pour le chimpanzé), on prend conscience de la souffrance tant physique que psychologique qu’il doit ressentir face à ces actes de barbarie totalement injustifiés, et provenant de celui qu’il considère comme un ami.
Bien sûr, la communauté internationale condamne les pratiques japonaises mais que fait-elle concrètement pour arrêter ce massacre ? Rien, comme d’habitude.
Il nous appartient donc, à nous les anonymes, de nous élever avec force et de faire pression pour que les Japonais cessent de se comporter comme des barbares.
amais à court d’idées, l’armée a contourné l’instinct pacifique du dauphin vis-à-vis de l’homme en le dressant à arracher les tuyaux respiratoires des plongeurs ou à venir les toucher avec une seringue contenant un produit mortel.
On a même équipé des dauphins d’un fusil attaché sur la tête. Dès que le bout du fusil touchait le plongeur, la balle partait.

Quel avenir pour les dauphins soldats ?

Officiellement, l’armée américaine a affirmé avoir stoppé ces pratiques depuis 1992. On sait qu’il n’en est rien car des mammifères marins ont été utilisés en Irak.

En 2001, une vaste opération baptisée « Blue Game » s’est déroulée le long des côtes de la Norvège.
Des dauphins dressés avaient pour mission de localiser des mines datant de la Seconde Guerre mondiale.
C’était également l’occasion pour l’armée d’entraîner les dauphins-soldats.
l est vrai par contre qu’en 1994, environ un tiers des dauphins soldats, furent démobilisés. Ceux qui s’étaient illustrés, notamment durant la guerre du Viêt-Nam, furent transférés dans une base pour y finir leur vie.
Les autres ont été répartis entre plusieurs cirques marins et aquariums malgré les vives protestations des associations de défense des droits des animaux.

Du côté soviétique, pendant la même période, une cinquantaine de dauphins et de bélugas de l’ex-marine soviétique étaient détenus dans des conditions sanitaires exécrables près de Sébastopol, au bord de la mer Noire.
A cette époque, la Russie était en pleine crise économique et faute de budget, les animaux étaient sous-alimentés et restaient enfermés dans des cages immergées dans de l’eau polluée.
Devant cette situation intolérable, c’est le Marineland d’Antibes (France) qui a apporté un soutien financier et technique pour sauver les dauphins.

Aujourd’hui, la conquête océanographique est l’une des priorités des grandes puissances. Celui qui réussira à contrôler les océans pourra dominer le reste de la planète.
Cette conquête est bien plus primordiale, à court terme, pour la survie de l’humanité que la conquête spatiale.
Dans les années 1980, des expériences ont été effectuées avec des orques et des baleines.

Etant donné le potentiel énorme de ces animaux, on se doute bien que l’armée n’est pas prête d’abandonner ses expériences.

Et sans vouloir me montrer excessivement pessimiste, je pense que la survie des mammifères marins sera liée dans un futur proche à l’utilisation que l’homme peut en faire.
Il est fort probable que nous arrêterons de les massacrer, le jour où notre propre survie dépendra de la leur.

http://www.dinosoria.com/dauphin-soldat.html
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 18:40









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 20:59

tout depend du type de requin, s'il s'agit d'un tigre ou d'un blanc bye bye dauphins, j'avais acheté un bouquin de survie de l'armée us, y a un passage, un chapitre sur la survie en mer, notamment un passage contre les requins, ben ça marche pas leurs trucs, beaucoup se sont fait bouffer lol!
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 21:15

yakousa a écrit:
la navy avait aussi commencé un projet de training de dauphins pour les envoyer miner les navires ennemies,si je me rappel bien..mais ils ont laissé tomber

sinon en iraq ils voulaient envoyer des milier de chimpanzés sur les mines..
je ne sais pas si c'est vrai mais j'avais entendu dire que le maroc avait envoye des singes demineurs en iraq ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Animaux soldats   Ven 15 Aoû 2008 - 22:28

c´etait une rumeur de Michael Moore dans son Fahrenheit 911..
Revenir en haut Aller en bas
Achille
sergent
sergent
avatar

messages : 206
Inscrit le : 28/03/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Sam 16 Aoû 2008 - 10:36

Bon dossier,Merci Tomcat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Mar 19 Aoû 2008 - 18:22

Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Mar 19 Aoû 2008 - 20:52

Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Dim 15 Mar 2009 - 21:44

Citation :

Déminage: Les rats et les chats seront au service des services militaires

Bogota - Un escadron de rats renifleurs d'explosifs suit un entraînement intensif dans un laboratoire de la police colombienne à Bogota: ils sont dressés pour traquer les mines anti-personnel éparpillées en Colombie, escortés par des chats chargés de veiller sur eux
"Nous avons choisi des rats car ils ont un odorat comparable à celui des chiens, mais ils peuvent intervenir dans des endroits difficiles d'accès et leur entraînement est rapide", explique la vétérinaire Luisa Mendez, une des responsables du projet.

"En deux ou trois jours, ils reconnaissent l'explosif", et sont complètement formés en 2 ou 3 mois, dit la vétérinaire en plaçant un rat baptisé Natasha à l'entrée d'un labyrinthe où se trouve un récipient contenant l'explosif.

En quelques secondes, elle l'identifie, se dresse sur ses pattes arrières et s'immobilise jusqu'à ce que le "maître-rat" leur donne leur récompense, une petite bille de sucre.

Le tout, sous le regard de Thomas, le chat de garde. On répète l'exercice plusieurs fois en l'espace de dix minutes et les résultats sont sauvegardés dans un ordinateur.

Grâce à son faible poids, le rat peut se poster sur l'engin explosif sans en déclencher l'explosion alors que les pertes étaient lourdes avec les chiens.

L'autre avantage, c'est le coût. Un chien coûte 350 euros alors qu'un rat s'achète pour 7 euros.

Les chats, précise la vétérinaire, sont là pour les protéger d'attaques d'autres chats et pour réduire la peur d'autres animaux qu'ils peuvent croiser sur le terrain. "D'une certaine manière, on peut dire que ce sont des gardes du corps", dit-elle.

Les chats du laboratoire ont été séparés de leur mère après trois semaines de vie et habitués à cohabiter avec les rongeurs. Le rat dominant, Paco, fait la loi et se fait respecter des chats qui craignent ses morsures.

En novembre, les 14 rats et les 3 chats seront envoyés sur le terrain pour appuyer les unités de déminage.

En Colombie, pays le plus miné du monde, c'est surtout la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qui utilise cette arme bon marché et destructrice pour empêcher la progression de l'armée dans la jungle.

Les mines font environ 3 victimes -morts ou blessés- par jour en Colombie, selon l'Observatoire des mines anti-personnel, qui a relevé 5.000 victimes civiles au cours des dix dernières années.

Cette initiative unique en son genre, lancée en 2006, a pris du retard faute d'investissement et en raison des résistances des scientifiques.

Elle est supervisée par un organisme de bio-éthique et dotée d'un maigre budget, 50.000 dollars par an.

Les résultats des expérimentations sont partagés avec les polices espagnole et mexicaine.

Des carabiniers de la police colombienne se familiarisent avec les rats.

Pour Henry Munoz, un vétéran, l'adaptation est facile. "Au début, il y a de la répulsion, bien sûr, mais on s'habitue", confie-t-il, pendant que jouent sur ses épaules plusieurs de ses futurs compagnons de travail.


Revenir en haut Aller en bas
Bushido
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 651
Inscrit le : 07/03/2009
Localisation : !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Dim 15 Mar 2009 - 22:17

merci Tomcat pour le beau sujet .

je voulais ajouter quelque informations a ce qui concerne les chiens d armee car en plus de leurs emplois classique (gardien en bases aeriennes,demineur...) il est aujourd hui employe dans les combat en zone urbaine et cela pour eviter les pieges grace a son odorat c est pourquoi en le voit quelque fois a la tete des groupes d intervention . Une autre utilisation et et c est, si un groupe arrive chez la cible et realise qu elle est bien partis avant son arrivage alors en peut compter sur le chien du groupe car il peut operer comme un chien pisteuret peut pister la cible meme s elle a quitter le terrain avant 3 jours et comme ca on peut commencer sa pourchase.
Revenir en haut Aller en bas
crepitator
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 441
Inscrit le : 10/10/2009
Localisation : dans le mile
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Animaux soldats   Dim 11 Oct 2009 - 16:59

Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler: