Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 33  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 28 Aoû 2009 - 1:13

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 28 Aoû 2009 - 3:56

avis aux fans du Rafale: préparez vous au pire Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7654
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 28 Aoû 2009 - 6:25

il n'y a pas que l'aspect technique mais géopolitique aussi et les autres marché (civil) à prendre en compte et les français ont marqué des point sur ce plan là !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6646
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 28 Aoû 2009 - 20:13

Yakuza a écrit:

j ai bien un contrat de 7MM pour 36 F18E/F (tout inclus) .

affraid

c est devenue vraiment onereux d acquerir du neuf Crying or Very sad

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 28 Aoû 2009 - 20:16

+OFFSET

Yakuza a écrit:
looks bad for Rafale Rolling Eyes
36 SH,Offset,Amraam;HARM,AESA etc..que du bonheur

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 29 Aoû 2009 - 3:07

Les Français se font emmer*** par la presse bresilienne Laughing
Citation :
Qui est derrière les articles dénonçant l’accord France-Brésil sur la vente de sous-marins ?


Publié le 28 août 2009.
Décidément, la presse brésilienne en général, et le quotidien O Globo en particulier, n’apprécie pas l’accord France-Brésil sur la vente de sous-marins. Mais chaque publication d’article est immédiatement suivi par un communiqué de presse incendiaire de la marine brésilienne rétablissant les faits. On peut donc s’interroger sur la compétence des journalistes brésiliens qui persistent à utiliser des éléments dont il a été démontré qu’ils étaient faux. A moins qu’ils ne soient instrumentalisés par un acteur extérieur dont l’objectif serait de faire capoter l’accord...
L’article publié par O Globo, dont il est question dans ce communiqué de la marine du Brésil, est disponible en version française (voir en bas de page).

Monsieur le rédacteur en chef,
A la suite de la publication de l’article “Sous-marins, un article contrarie Jobim”, publié le 26 aout dans le quotidien “O Globo” dans lequel le Programme de Développement de Sous-marins est abordé, la marine du Brésil éclaircit les points suivants :
Pour commencer, il est important de souligner qu’une fois de plus, le journaliste José Meirelles Passos a préféré ne pas consulter au préalable la marine du Brésil, pour une lecture correcte des budgets en relation avec le sujet abordé, ce qui l’a conduit à donner à ses lecteurs des informations confuses.
En effet, il convient au préalable d’éclaircir que le processus d’achat des sous-marins a commencé en 2005, impliquant tant les Français que les Allemands.
Après avoir écarté la proposition allemande, et alors que les discutions contractuelles étaient en cours avec la France, depuis mai 2008, les Allemands ont envoyé une lettre le 6 aout 2009, sans aucun détail technique et après que tout le contrat ait déjà été discuté et signé avec les Français le 23 décembre 2008, et seulement un mois avant son entrée en vigueur.
Cette façon de faire est simplement un acte de peu de valeur et ne peut pas être pris en considération.
Au cours des 2 ans de négociations, les Allemands n’ont jamais accepté de discuter de transfert de technologie — en partie, parce qu’ils ne disposent pas de la technologie de conception de la coque pour le sous-marin à propulsion nucléaire — et n’ont jamais réussi à obtenir le soutien du gouvernement allemand pour ce programme.
Il doit aussi être souligné que, en février 2008, lors d’une rencontre avec le commandant de la marine brésilienne, les représentants de l’entreprise allemande HDW ont été interrogés par lui pour savoir si le gouvernement allemand appuierait et avaliserait l’accord, comme cela a été fait par le gouvernement français. La réponse des représentants allemands a été que, malheureusement, ils ne pouvaient pas donner cette garantie et qu’ils reconnaissaient l’avantage de la proposition française qui, en résumé, est un “Accord entre États” et pas un simple contrat commercial entre une marine et un chantier naval constructeur, ce qui est le cas de la proposition allemande.
En ce qui concerne l’affirmation par le journaliste que la proposition française est bien plus chère que l’allemande et, malgré les informations déjà communiquées par la marine, qui démentent et les chiffres publiés par le journaliste, nous répétons à nouveau que le sous-marin classique Scorpène coutera 415 millions € alors que la proposition allemande pour des sous-marins U-214 est de 450 millions €.
Il faut aussi faire remarquer que, le 2 juillet dernier, HDW a signé un contrat avec la marine turque pour fournir 6 sous-marins de cette classe au prix unitaire de 430 millions €. Donc, encore une fois, les chiffres et les informations exactes contredisent l’auteur de l’article.
En ce qui concerne le sous-marin à propulsion nucléaire, la marine du Brésil s’est déjà prononcée en indiquant que son prix serait de 2 milliards €, très similaire au français “Barracuda”, de 1,9 milliard €. Il convient de souligner que notre prix comprend le cout du développement du projet, alors, dans le cas du sous-marin français, il s’agit seulement du cout unitaire de construction.
Finalement, nous soulignons que la proposition allemande du 6 aout dernier, faite après avoir eu connaissance en détail des éléments de la proposition concurrente, démontre une tentative de changement de position, puisque, jusqu’à cette date, la position allemande était un refus de tout transfert de technologie.
Enfin nous faisons remarquer l’utilisation dans la proposition allemande de la phrase “… transférer à la marine brésilienne la technologie de conception de sous-marin pour le développement de son propre grand sous-marin qui pourra recevoir la propulsion nucléaire…”. Cette expression est correctement employée, puisqu’il est public et notoire que l’Allemagne n’est pas en conditions d’utiliser la phrase “son propre sous-marin à propulsion nucléaire”.
Cordialement,
Le centre de relations publiques de la Marine du Brésil
Référence :
Poder Naval (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15700.html
L'article en question
Citation :
Selon ‘O Globo’, les allemands acceptent de transférer les technologies de sous-marin

Publié le 27 août 2009.
Pour justifier l’achat de 4 sous-marins Scorpène, à DCNS, et d’une coque plus grande, dans laquelle serait installé un réacteur nucléaire en développement au Brésil, le ministre brésilien de la défense, Nelson Jobim, a déclaré qu’il n’avait pas conclu d’accord avec une entreprise concurrente, allemande, parce qu’il n’y aurait pas eu de transfert de technologie.

La compagnie allemande HDW a déjà construit, au chantier naval de la marine à Rio de Janeiro, les 5 sous-marins classiques que le Brésil utilise actuellement. Selon Jobim, “depuis la 2nde Guerre Mondiale, l’Allemagne subit des limitations, imposées par des traités internationaux, pour transférer des technologies dont nous avons besoin”.
Néanmoins, dans une proposition envoyée au Commandement de la Marine et au ministre Jobim — et dont le prix est moins élevé que celui proposé par la France — la compagnie allemande indique clairement qu’il n’y a absolument aucune restriction. Le document, daté du 6 aout dernier, obtenu par O GLOBO, indique : “Avant tout, nous avons le plaisir de vous informer que le gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne a approuvé la demande faite par HDW pour transférer la marine brésilienne la technologie de conception de sous-marin, pour le développement de son propre grand sous-marin, qui pourra recevoir une propulsion nucléaire, actuellement développée par la marine brésilienne”.
Le document indique plus clairement que l’option française préférée par le gouvernement brésilien — le ministre Jobim affirme que le contrat sera signé le 7 septembre prochain — est bien plus cher que l’autre offre. Selon le Commandement de la Marine, la seule coque française couterait environ 2 milliards €. Et le transfert des technologies pour la conception du sous-marin couterait 900 millions € supplémentaires. Soit un total de 2,9 milliards € pour un sous-marin conçu il y a 10 ans et qui ne pourra entrer en service que lorsque le Brésil réussira à construire et à faire fonctionner un réacteur nucléaire. L’estimation des spécialistes du secteur est que cela prendra entre 15 et 20 ans.
Curieusement, le plus récent sous-marin nucléaire français, le Barracuda — considéré comme le plus moderne au monde — coutera 1,9 milliard €. C’est à dire 1 milliard € de moins que la coque de sous-marin que la France a l’intention de vendre au Brésil.
Référence :
Poder Naval (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15684.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 29 Aoû 2009 - 3:24

O´Globo serait la traduction d´Assabah en portugais Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 29 Aoû 2009 - 3:35

Yakuza a écrit:
O´Globo serait la traduction d´Assabah en portugais Laughing

En fin de compte, Assabah a réussi à devenir une référence...en matière d'infos fantaisistes sur l'armée Laughing
Ce qui m'étonne, c'est que son directeur, Abdelmounîm Dilami, une belle plume au demeurant, enseigne à l'ARM scratch "Ils" auraient pu lui dire que son journal raconte des bêtises
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 29 Aoû 2009 - 4:03

''Ils'' sont dans la M**** mnt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 2 Sep 2009 - 4:49

Les attaques contre la vente des scorpénes au Bresil continuent de plus belle Twisted Evil
Citation :
Les problèmes techniques que la marine brésilienne devra affronter avec le Scorpène


Publié le 1er septembre 2009.
L’analyse qui suit est le résultat des informations obtenues auprès de la force sous-marine du Chili, de publications spécialisées et de conversations avec des officiers sous-mariniers de la marine brésilienne qui ont embarqué et navigué sur des sous-marins Scorpène.

Avertissement de la rédaction : cet article semble constituer une attaque en règle des Scorpène. Les points négatifs qu’il cite ne sont nullement confirmés (voir remarques en fin d’article).
Difficultés de maintenance
Les sous-marins français ont une maintenance plus couteuse et plus complexe que les sous-marins allemands ; les officiers chiliens ont indiqué que tous les systèmes ont des pressions et des capacités nominales plus élevées que ceux des sous-marins allemands, ce qui rend la maintenance plus difficile. Par exemple, les disjoncteurs de la propulsion des sous-marins allemands ont une puissance de 2 ou 3 kVA, alors que ceux du Scorpène sont de 10 kVA, ce qui pourrait conduire à une maintenance plus difficile et plus couteuse.
Les officiers les plus anciens comparent les difficultés de maintenance avec les anciens sous-marins anglais de la classe Obéron, que les marines chilienne et brésilienne ont utilisés.
La marine du Chili a de grandes difficultés pour obtenir le délai et le prix du matériel supplémentaire fourni par les industriels français.
Les périscopes optroniques des 2 Scorpène ont été inutilisables et la division de SAGEM qui en est responsable n’a pas porté une attention suffisante à ce problème selon la marine chilienne.
Tous les systèmes sont équipés de nombreux senseurs, augmentant le cout de la maintenance du sous-marin.
La qualité du matériau de construction est en général bien inférieure à celle des Allemands (cette observation fait l’unanimité parmi les chiliens).
Pour avoir accès à certains équipements en libre circulation (?), il est nécessaire de retirer certaines parties du pont, ce qui la maintenance plus difficile et plus longue.
Les Scorpène chiliens ont en moyenne 150 senseurs en avarie chacun (systèmes de batterie, moteurs, hydraulique...).
Les MAGE et le radar ont un haut indice de défaillance.
Une avarie survenue sur les 2 sous-marins, sur la vanne de coupole (l’équivalent du flap interne des sous-marins U-209) a provoqué l’indisponibilité des 2 sous-marins pendant plus de 30 jours, en raison d’équipements qui ont dû être démontés pour avoir accès à la vanne.
Difficultés opérationnelles
Il n’existe pas de lance-bombettes pyrotechniques, ce qui oblige à utiliser des systèmes externes, plus chers et qui n’ont jamais été utilisés par la marine du Brésil, ce qui augmentera aussi les difficultés d’entretien.
Les périscopes SAGEM du Scorpène n’ont pas d’estadimetro et le système électronique installé n’a pas la précision et ne permet pas la détermination de la distance périscopique.
Il est important de souligner que ces périscopes ne sont pas utilisés par la marine française.
Le sas de sauvetage des Scorpène est difficile d’accès et n’a pas été accepté par les équipages chiliens.
Le système de compensation de la pesée du sous-marin est lent et ne tient pas compte des nécessités opérationnelles d’une immersion rapide ou d’une situation d’urgence ; il a été observé des durées de plus de 20 minutes pour un retour à l’immersion périscopique, ce qui peut mettre en danger le sous-marin ou le succès d’une attaque.
Le Scorpène navigue mal en surface, pire que le U-209, parce que le gouvernail vertical reste à 70% hors de l’eau.
Le sonar SUBTICS a un rendement inférieur au CSU-90 allemand (information des opérateurs sonar chiliens).
Les couchettes du Scorpène limitent le confort de l’équipage. Par exemple, elles sont placées dans le sens babord/tribord, c’est à dire que lorsque le sous-marin donne de la pointe, l’équipage se réveille ou tombe !!! Elles sont plus petites de 10 cm en largeur et en longueur (ce doit être parce que les Français sont plus petits que les Allemands). Il n’y en a pas assez pour tout l’équipage, dans le cas où le sous-marin embarque son allocation complète de torpilles.
Les compartiments d’habitation sont moins nombreux que sur le U-214, les douches sont difficiles à utiliser par un marin de plus d’1,70 m et le carré est très petit pour un effectif de 5 officiers.
L’architecture dépassé du SUBTICS oblige à utiliser un grand nombre d’opérateurs sonar (7) ce qui limite le nombre de mécaniciens du sous-marin (information confirmée par les adjoints des sous-marins).
L'analyse de la rédaction :

DCNS, contactée par nos soins, s’est refusé à faire tout commentaire avant la signature du contrat avec la marine du Brésil.
De nombreux "défauts" indiqués dans cet article sont à double tranchant : ainsi, le nombre élevé des senseurs du Scorpène, s’il rend la maintenance plus couteuse, signifie aussi que le système est plus performant, ou que la surveillance de l’équipement par l’équipage est facilitée.
Il est probable que cette liste, dont aucun des points n’a été confirmé par les marines brésilienne ou chilienne de manière officielle, ait été, d’une manière ou d’une autre, téléguidée par un concurrent de DCNS. Elle est donc à prendre avec beaucoup de précaution et de distance.
Référence :
Poder Naval (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15724.html
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7654
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 2 Sep 2009 - 13:30

ça sent le lobbing de TKMS... Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9980
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 3 Sep 2009 - 17:25

Citation :
Le Rafale aurait la préférence du président Lula

LEMONDE.FR avec AFP | 03.09.09 | 14h42


e président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a laissé poindre, jeudi 3 septembre, sa préférence pour l'avion Rafale de Dassault en vue de renouveler la chasse brésilienne, en raison de la disposition de la France à un transfert de technologie total.

L'avion français est engagé dans une lutte acharnée avec le Gripen du suédois Saab et le F/A18 Super Hornet de l'américain Boeing, pour remporter un contrat portant sur la vente de 36 appareils pour un montant de plusieurs milliards de dollars. "Un pays de l'importance du Brésil ne peut acheter un produit d'un autre pays sans transfert de technologie", a souligné Lula. La France est apparue comme "le pays le plus flexible pour le transfert de technologie et, évidemment, cela est un avantage comparatif exceptionnel".

Lula s'est refusé à dire quel était son favori mais il a indiqué qu'il pourrait parler au téléphone jeudi avec le président français Nicolas Sarkozy, après une réunion avec le ministre de la défense et le commandant de l'armée de l'air. M. Sarkozy est attendu dimanche pour une visite de vingt-quatre heures à Brasilia, où il sera l'invité d'honneur lundi de la fête nationale.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 3 Sep 2009 - 17:44

ca sent un out diplomatique du rafale a mon avis,puisque c´est pas le president qui va decider mais une commission.
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6646
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Dim 6 Sep 2009 - 3:52

qui a dit que le f5 n etait plus une menace ou etait un avion depassé Question






DERBY+PYTHON Twisted Evil

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6646
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Dim 6 Sep 2009 - 22:56

Citation :
Le Brésil saurait fabriquer la bombe H

Le Brésil a réuni les connaissances
nécessaires pour fabriquer une bombe atomique, affirme dimanche le
quotidien Jornal do Brasil, en s'appuyant sur une thèse de doctorat
présentée récemment à l'Institut militaire d'ingénierie (IME).

Dans cette thèse, intitulée "Simulation numérique de détonations
thermonucléaires en milieux hybrides de fusion-fission exploités par
radiation", le physicien Darron a réussi à décoder les modèles
mathématiques de l'ogive W-87, mise au point par les Etats-Unis.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères affirme qu'il n'y
a "aucun secret" autour de cette thèse, puisqu'elle a "apparemment déjà
été publiée dans un livre". "Mais le Brésil est signataire du Traité de
non prolifération des armes nucléaires et il respecte cet accord",
a-t-il précisé.



http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/06/01011-20090906FILWWW00451-le-bresil-saurait-fabriquer-la-bombe-h.php

_________________
Gloire à nos aieux  


Dernière édition par Alloudi le Dim 6 Sep 2009 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Dim 6 Sep 2009 - 23:11

il manque bien une puissance nucléaire aux pieds des USA,je sortirai mes popcorn du placard
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 8 Sep 2009 - 1:33

Le scorpéne a quand même des défenseurs au Brésil
Citation :
La marine brésilienne rejette toute critique envers les sous-marins français


Pour le commandant de la marine, les oppositions au contrat sont basées sur des "mensonges" et "conversations de vendeur"
Publié le 7 septembre 2009.

Le Brésil signera avec la France le contrat de 6,7 milliards € pour acheter 4 sous-marins et obtenir les technologies nécessaires pour en construire un à propulsion nucléaire.

Le commandant de la marine brésilienne, l’amiral Júlio Soares de Moura Neto qualifie de "mensonge" et de "conversation de vendeur" les critiques contre le contrat que le Brésil signera ce lundi avec la France pour l’achat de 4 sous-marins classiques de la classe Scorpène, y compris les technologies pour planifier et construire un sous-marin à propulsion nucléaire.
Selon Moura Neto, le Chili et l’Inde sont "très satisfaits" avec le Scorpène, et la raison pour laquelle le Brésil a choisi la France est très simple : le Brésil sait construire et faire naviguer des sous-marins, mais pas les concevoir. Le contrat comprend le transfert des technologies de conception des sous-marins classiques, à partir desquelles il sera possible de concevoir celui à propulsion nucléaire, et permet au Brésil d’entrer dans le groupe de 6 pays ayant cette capacité.
L’Allemagne, fournisseur du Brésil pendant des années, n’a jamais transféré les technologies pour concevoir de sous-marin classique et n’a pas le droit, de par sa loi, d’avoir de sous-marin à propulsion nucléaire. Enfin, le prix du Scorpène français est équivalent à celui de l’U-214 allemand.
Folha do Sao Paolo - Le Brésil est un pays pacifique, sans conflit à l’horizon, et qui a des millions de pauvres. Comment expliquer une dépense de 6,7 milliards € pour des sous-marins ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Le prix sera payé sur 20 ans. Tous comptes faits, c’est effectivement beaucoup d’argent. En regardant sur une année, ça ne l’est pas. D’un montant d’environ 300 millions € par ans, suffisamment acceptable pour le budget du Brésil. Le gouvernement a été très efficace pour combattre les problèmes sociaux, mais la société brésilienne doit prendre conscience que nous disposons de richesses immenses en mer et que la marine doit pouvoir être capable de défendre nos richesses et notre souveraineté.
Folha do Sao Paolo - Pourquoi un sous-marin à propulsion nucléaire ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Les ennemis ne sont pas clairs et il existe de nombreux risques qui impliquent surtout le pétrole. Un sous-marin classique utilise une batterie et, de temps temps, il doit remonter en surface pour la recharger. Celui à propulsion nucléaire produit de l’électricité et peut donc rester en permanence en plongée.
D’autre part, il avance à une vitesse plus élevée. Personne ne sait où il se trouve. Il dispose d’une capacité énorme de dissuasion, c’est pourquoi des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Russie et la Chine en ont. Et l’Inde vient de lancer le sien.
Folha do Sao Paolo - La maintenance d’un sous-marin à propulsion nucléaire est très chère, par rapport à celle des sous-marins classiques. Les classiques ne seraient pas mieux ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Précisons les choses : le classique est lent, mais, d’un autre côté, il navigue à des immersions faibles dans des zones proches du littoral. Celui à propulsion nucléaire, qui se déplace à grande vitesse, patrouille dans des zones gigantesques.
Folha do Sao Paolo - Pourquoi le Brésil a-t-il préféré le Scorpène français alors qu’il avait depuis des dizaines d’années des projets avec l’Allemagne ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Quand la marine a lancé son projet de sous-marin à propulsion nucléaire, en 1979, elle a conclu qu’elle devait maitriser la technologie nucléaire et que, en même temps, elle devait dominer la capacité de construire des réacteurs et des sous-marins. C’est fait. Ce qui manque aujourd’hui, c’est la capacité de concevoir des sous-marins.
La France a mis 30 ans pour passer du sous-marin classique à celui à propulsion nucléaire. Nous n’avons pas les ressources pour cela, nous passons donc par un partenariat. Il devait être avec un pays ayant la maitrise de la conception des 2 types de sous-marins, qui pourrait nous soutenir pour le passage du sous-marin classique au nucléaire. Il y avait les Français, les Russes et les Chinois. Et la France, avec un accord de gouvernement à gouvernement, a accepté de transférer les technologies dans les 2 domaines. Les Allemands n’ont pas de sous-marins à propulsion nucléaire, pour une raison de législation.
Folha do Sao Paolo - Pourquoi pas sous une forme mélangée, puisque les sous-marins classiques allemands sont beaucoup moins chers ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Ce n’est pas vrai, c’est un discours de vendeur et une distorsion qui a été publiée dans la presse. Le sous-marin allemand U-214, qui est très semblable au Scorpène et qui a le même niveau technologique, a été vendu à la Turquie pour 430 millions € pièce. Et notre Scorpène est vendu pour 415 millions €.
Folha do Sao Paolo - Est-ce que le fait qu’aucun pays européen n’utilise le Scorpène, n’est pas un mauvais signe ? Tant le Chili que l’Inde ont beaucoup critiqué ce sous-marin.
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Cela aussi est un argumentaire de vendeur. Ce n’est pas la vérité. Nous avons des informations sûres montrant que la marine chilienne est très contente. Elle les a acheté il y a près de 10 ans.
Folha do Sao Paolo - Et dans le cas de l’Inde, où il y a une procédure judiciaire en raison de retard et de non-transferts de technologie ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Je ne sais pas quels ont été les contrats, mais les informations que nous avons directement des Indiens, est que tout avance correctement là-bas. Quant aux difficultés dans la construction de navires et de sous-marins, c’est naturel. Dans quelques pays aussi où les sous-marins HDW sont construits, il y a des réclamations.
Folha do Sao Paolo - Il n’est pas clair que c’est le Brésil qui a présenté Odebrecht aux Français ?
Amiral Júlio Soares de Moura Neto - Non, non. Ce fût le contraire. Ce sont les Français qui ont choisi Odebrecht, qui a simplement accepté. Le Brésil ne pouvait pas dire : "Je ne veux pas d’Odebrecht". Ce sont les Français qui doivent nous fournir les équipements et les technologies, et ce sont eux qui ont choisi les plus de 30 entreprises brésiliennes qui construiront des équipements pour nos sous-marins.
Référence :
Folha do Sao Paolo (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15787.html
Et les Français qui se mettent à espérer aller plus loin encore Rolling Eyes
Citation :
Sous-marins allemands : modèle commun, coûts atomiques


Publié le 7 septembre 2009.
Les relations entre la marine brésilienne et HDW semblent s’être rompues. Des officiers de haut rang considère que l’entreprise allemande, constructrice de sous-marins classiques, a dépassé les limites du lobbying contre l’accord entre le Brésil et la France pour la construction d’un sous-marin nucléaire. Des insinuations de conflit d’intérêt lancées à la veille de l’approbation par le Congrès du financement du projet de 6,8 milliards €. Outre 4 sous-marins classiques et un nucléaire, les Français vont construire un chantier naval et une base navale à Itaguaí, Rio de Janeiro. Le contrat sera signé le 7 septembre par le président Lula et son homologue français, Nicolas Sarkozy.

Officiellement, la marine brésilienne s’est limité à fournir des explications techniques sur les raisons du choix des sous-marins français Scorpène. Les militaires brésiliens donnent aussi un autre motif pour ne pas avoir retenu les produits allemands, outre le fait qu’ils ne disposent pas des technologies pour la construction d’un sous-marin à propulsion nucléaire : le cout de la maintenance.
“Les Allemands refusent de transférer les technologies de maintenance de leurs systèmes, obligeant à une dépendance permanente d’assistance technique”, a répondu par écrit le service des relations publiques de la marine à une question posée par CartaCapital. “Récemment, le sous-marin Timbira a subi une période d’entretien général, avec le démontage de tous les systèmes. Au moment de les réinstaller, il a été nécessaire de faire appel à des techniciens allemands. Pour le seul remontage et les essais ultérieurs du sonar, la marine a payé 330 millions €.”
En outre : “Chaque sous-marin est composé de plus de 200.000 éléments. Il existe de nombreuses entreprises qui les fabriquent. Les Allemands ne nous permettent pas d’acheter ces éléments aux fabricants, sous peine de perte d’habilitation. Tout achat doit être effectué par l’intermédiaire du Marlog, une entreprise de services logistiques qui appartient au groupe HDW/TKS, qui fait payer des prix fortement majorés (au minimum 30% plus cher et, souvent, plusieurs fois le prix du fabricant)”.
Au cours du processus de décision d’achat du sous-marin, HDW a envoyé au ministre de la défense Nelson Jobim, dans lequel il se dit prêt à transférer des technologies au Brésil. “Personne ne peut transférer ce qu’il n’a pas”, a répondu la marine.
L'analyse de la rédaction :

Si les mauvaises relations entre la marine brésilienne et HDW persistent, cela pourrait, à terme, conduire à des mesures drastiques. Comme le remplacement de certains équipements par du matériel français ?
Référence :
Carta Capital (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15789.html
Il ne reste plus à Sarko qu'a leur fourguer les 36 Rafales et le compte sera bon Wink
Citation :
La France consolide sa place de principal fournisseur de la marine brésilienne


Publié le 7 septembre 2009.
L’accord de coopération militaire qui doit être signé lundi par le président brésilien Lula da Silva et son homologue français Nicolas Sarkozy fera du Brésil la “principale puissance navale” d’Amérique Latine, selon O Estado de Sao Paulo.

“Ce n’est probablement que le commencement, mais personne ne voudra l’admettre parce que cela pourrait avoir des conséquences diplomatiques. Mais c’est le chemin qui donnera au Brésil la puissance de feu navale la plus importante en Amérique Latine”, a souligné lundi le très influent quotidien de Sao Paulo.
“L’idée est d’avoir, par dessus tout, une puissance dissuasive supérieure à celle des voisins”, ajoute le journal.
Le président Sarkozy est arrivé dimanche à Brasilia, avec 8 ministres, pour signer lundi, jour de l’Indépendance du Brésil, des accords de coopération militaire totalisant 12,5 milliards $ (8,8 milliards €.
Dans un geste inhabituel, le président brésilien Lula da Silva se trouvait en personne à l’aéroport pour recevoir la nombreuse délégation française et son homologue Sarkozy.
La majeure partie des fonds, financée par un consortium de banques européennes menées par BNP Parisbas, sera investie dans l’achat de 4 sous-marins classiques Scorpène et d’un nucléaire, tous devant être construits au Brésil.
Le transfert de technologie est au cœur de l’accord.
Lors du grand défilé lundi à Brasilia, le président Sarkozy sera l’invité d’honneur. Un privilège similaire avait été accordé au président Lula da Silva à Paris pour le 14 juillet l’an dernier.
Le même jour, à Rio do Janeiro, la marine brésilienne organise une parade navale le long des côtes de la “ville merveilleuse” où seront construits le chantier naval et la base navale des sous-marins.
“Je suis convaincu que la visite du président Sarkozy consolidera l’association stratégique entre la France et le Brésil”, a prédit le président Lula da Silva dans des entretiens accordés à la presse française.
Le journal O Globo de Rio de Janeiro rappelle que ces achats sont les premières étapes du “ré-équipement des forces armées brésiliennes” qui n’ont pas connu d’investissements majeurs au cours des 33 dernières années.
“A moyen terme, le Brésil aurai une flotte de 10 à 12 sous-marins, et plus tard, probablement aussi des frégates françaises”, ajoute le quotidien de Rio de Janeiro.
Garantir la “protection de la mer n’est pas seulement important pour le Brésil à cause de ses immenses ressources naturelles comme le pétrole off-shore, mais aussi parce que 85% de son commerce est maritime”.
L'analyse de la rédaction :

Rappelons que la marine brésilienne envisage d’acheter d’autres types de navires et que DCNS propose un modèle de bâtiments pour chacune des catégories que le Brésil envisage d’acheter, y compris un porte-avions classique.
Référence :
MercoPress (Uruguay)
http://www.corlobe.tk/article15794.html
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13398
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 8 Sep 2009 - 2:36

Les brésiliens l'ont joué fine, ils sont ultra gagnant dans l'affaire Cool
Je pense perso, que c'est une sortie du désert pour le Rafale, je suis sûre que Dassault fera le nécessaire pour le caser aux EAU....

Citation :
Le Rafale vers son premier débouché à l'export grâce au Brésil

BRASILIA (Reuters) - Le Brésil annonce son entrée en négociation pour l'acquisition de 36 Rafale d'un coût allant jusqu'à cinq milliards d'euros, ouvrant un premier débouché à l'exportation pour l'avion de combat français qui restait sur plusieurs échecs.

L'annonce est intervenue à l'occasion d'une visite de Nicolas Sarkozy, la France ayant concédé pour battre ses rivaux, le F16 américain de Boeing et le Gripen du suédois Saab, des transferts de technologies "sans précédent".

Venant après l'accord conclu fin décembre, et finalisé récemment, pour la vente à Brasilia de quatre sous-marins classiques, une coque de sous-marin nucléaire et 50 hélicoptères de transport militaires pour plus de six milliards d'euros, ce nouveau contrat fait du géant de l'Amérique latine un des principaux clients de l'industrie de défense française en même temps que son partenaire privilégié.

Dans les deux cas, Paris a proposé des dispositifs de coproduction et de transferts technologiques qui ont permis de faire la différence face à la concurrence.

S'agissant des Rafale, seuls six seront totalement assemblés en France par son constructeur Dassault Aviation, les 30 autres devant l'être au Brésil, a-t-on appris dans l'entourage de Nicolas Sarkozy. Les appareils seront livrés sur une période de six ans à partir de 2013.

Le chef de l'Etat, qui a réorganisé depuis deux ans le dispositif de ventes d'armes de la France pour le rendre plus efficace, a joué un rôle de premier plan dans ce contrat au même titre que sa proximité avec son homologue brésilien Luis Inacio Lula da Silva.

Au cours d'une conférence de presse, ce dernier a déclaré que la visite de son homologue français marquait "la consolidation d'un partenariat stratégique entre deux peuples qui ont beaucoup de choses en commun".

"Nous voulons penser ensemble, créer ensemble, construire ensemble et si possible même vendre ensemble, c'est pour cela que ce partenariat, surtout dans la défense, représente quelque chose de très important", a-t-il dit.

6.000 EMPLOIS

L'Elysée a déclaré que la valeur du contrat Rafale était comprise entre 4,5 et 5,0 milliards d'euros, un montant que n'a pas confirmé la partie brésilienne qui a seulement indiqué que le prix serait un des éléments de négociation.

Pour la présidence française, il représente potentiellement 6.000 emplois en France sur une période de quatre ans. Elle se donne neuf mois, le même temps qu'il a fallu pour finaliser les contrats de sous-marins, pour boucler l'affaire.

Parallèlement, la France s'est engagée à acheter dix exemplaires du futur avion de transport militaire KC-390 en projet chez le constructeur brésilien Embraer et à aider celui-ci à le développer. Ce contrat s'élèverait à 500 millions d'euros.

Avion multi-rôles dont le programme avait été lancé en 1988, trois ans après le retrait de la France du projet européen Eurofighter, le Rafale est en service depuis 2004 dans la Marine française et depuis 2006 dans l'Armée de l'air.

Ce biréacteur a été commandé à ce jour à 120 exemplaires, dont 82 auront été livrés à fin 2009, et ce uniquement en France. Avant le Brésil, il avait été proposé sans succès à la Corée du Sud, à Singapour, aux Pays-Bas, à l'Australie, à l'Arabie saoudite et au Maroc.

Il est en lice pour un important contrat en Inde et a suscité de l'intérêt en Grèce et au Koweït. Mais ses chances les plus fortes viennent des Emirats arabes unis, qui souhaitent remplacer 60 Mirage français par des Rafale, à condition que ceux-ci disposent d'une motorisation plus puissante.

A terme, Paris estime que le contrat annoncé lundi le mettra en position de force pour poursuivre la modernisation de l'aviation de combat brésilienne, qui compte 120 appareils.

Premier chef de l'Etat occidental invité d'honneur de la fête de l'indépendance du Brésil, Nicolas Sarkozy a eu une nouvelle fois l'occasion de constater une grande identité de vues avec Lula sur des sujets comme le G20 ou la réforme de la gouvernance des organisations internationales.

Les deux pays sont en outre convenus de parvenir à une position commune pour les négociations de Copenhague sur le climat, fin 2009, et de développer la partie civile de leur partenariat stratégique.

Des chefs d'entreprises françaises et brésiliennes se retrouvent mardi à Sao Paulo pour entamer une réflexion commune sur la question. Et des groupes français comme Alstom sont bien placés pour des grands contrats comme le futur TGV Sao Paulo-Rio de Janeiro (Alstom) ou la relance éventuelle du nucléaire brésilien (Areva).

Avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Guy Kerivel

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-40285685@7-37,0.html

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 8 Sep 2009 - 2:40

ça sera peut être le début d'un cercle vertueux pour le rafale: contrat brésilien => des revenus supplémentaires pour modernier et améliorer la poussée => contrat EAU => plus de revenus pour développer des versions plus amitieuse, notamment la F4 => plus de clients à l'export...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 8 Sep 2009 - 3:00

moi je crois que l´UAE vont peut etre baisser leurs ambitions,ils jouaient sur le prestige du premier client,mais peut etre que je dit betise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 8 Sep 2009 - 3:04

je pense pas que les EAU vont baisser leurs ambitions, à l'image des brésiliens ils savent très bien ce qu'ils veulent:

Arrow les brésiliens veulent un max de transfert de technologie, peu importe les perf du chasseur.
Arrow les EAU veulent un vrai chasseur capable de se débrouiller face aux chasseur de la région (F15I/S, Typhoon...) avec des perf qui se respectent.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 9 Sep 2009 - 1:20

C'est la lune de miel entre Paris et Brasilia Ca se chante comment la marseillaise au rythme de la samba
Citation :
Le Brésil et la France construiront ensemble des missiles Exocet


Publié le 8 septembre 2009.
Des entreprises brésiliennes et françaises, dont les présidents Lula da Silva et Nicolas Sarkozy ont signé lundi un accord stratégique de défense, ont décidé de construire ensemble des missiles Exocet, révèle ce mardi la presse brésilienne.

EADS, dont la France est actionnaire, fabriquera des missiles Exocet de technologie française, avec des moteurs et des équipements électroniques développés au Brésil, indique le quotidien Estado de Sao Paulo.
L’accord prévoit que les missiles Exocet français, avec des innovations technologiques brésiliennes, soient vendus à la marine brésilienne et à des pays tiers.
Selon l’article publié par Estado, il y aurait aussi une entente pour la construction de radars militaires tridimensionnels.
Référence :
Ansa (Italie)
http://www.corlobe.tk/article15814.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 9 Sep 2009 - 1:25

wow Rolling Eyes
la technologie francaise en sold,allez videz le magazin rien ne doit rester pour la saison d´hiver
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13398
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 9 Sep 2009 - 1:26

http://www.canalplus.fr/c-humour/pid2397-c-le-petit-journal.html

Clické sur le petit Journal Actu du 08/09/09 et vous comprendrez les technique de négociation de Sarkozy lol!

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 10 Sep 2009 - 0:48

Citation :
Signature des contrats du programme de sous-marins brésiliens


Publié le 9 septembre 2009.
Le directeur général du matériel de la marine brésilienne, l’amiral d’escadre Marcus Vinicius Oliveira dos Santos a signé le 3 septembre dernier tous les contrats commerciaux concernant le Programme brésilien de Développement de Sous-marins (PROSUB) :
Les contrats concernaient :
Achat du matériel et de la logistique pour les 4 sous-marins classiques (S-BR) ;
Construction des 4 S-BR ;
Développement et construction du sous-marin à propulsion nucléaire (SN-BR) : ce contrat comprend l’achat du matériel et de la logistique pour le SN-BR ;
Achat de torpilles et de leurres ;
Conception et construction d’un chantier naval et d’une base navale ;
Administration, planification et coordination du développement et de la construction du SN-BR ;
Transfert de technologie ;
Echanges (Offset).
Ces contrats ont été signés avec les institutions suivantes :
Direction des Constructions Navales et Services (DCNS) ;
Entreprise de travaux publics Norberto Odebrecht ;
Consortium Baía de Sepetiba (composé de DCNS et Odebrecht) ;
Itaguaí Construções Navais (société à objet spécifique composée de DCNS, Odebrecht et la marine du Brésil).
Le coût total du programme PROSUB est de l’ordre de 6,7 milliards €, dont 4,3 seront financés par des emprunts sur 20 ans, approuvés le 2 septembre par le Sénat brésilien, et le reste sera directement financé par le budget fédéral brésilien.
Avec la signature de ces contrats, la marine du Brésil recevra en 2015 un chantier naval et une base navale dédiés à la contruction et au soutien de sous-marins, admettra au service actif en 2017 le premier des 4 sous-marins classiques et en 2021, le sous-marin à propulsion nucléaire.
Référence :
Poder Naval (Brésil)
http://www.corlobe.tk/article15820.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 33Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 33  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» aller au bout de ses forces...
» Les Forces Morales
» FMR - Forces Maritimes du Rhin - Stagiaires pilotes du Génie
» FORCES MARITIMES DU RHIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Amériques-
Sauter vers: