Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant
AuteurMessage
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 7 Sep 2016 - 16:34

Citation :
Cyclone Helicopters to Reach Full Operating Capability In 2025: DND (excerpt)
(Source: Canadian Broadcasting Corp. News; posted Sep 06, 2016)
By Murray Brewster



The country's air force is now projecting it will be 2025 before its long-suffering CH-148 Cyclone helicopter fleet is fully up to speed with all of the aircraft, pilots and ground crew needed for deployments — both at home and overseas.

The date for what's known in the military as Full Operational Capability (FOC) will be almost 21 years after Paul Martin's Liberal government signed a contract with U.S. defence giant Sikorsky Aircraft to deliver 28 state-of-the-art maritime helicopters.

It will also be seven years after the last of the vintage CH-124 Sea King choppers is scheduled to retire after flying for over five decades.

The timelines were released to CBC News as part of research into the country's defence policy review.

Delays in the Cyclone program, which former defence minister Peter MacKay once described as the "worst" procurement in the country's history, may seem routine.

But some defence experts are concerned what the absence of a fully capable maritime helicopter will mean for the military, in light of increasing Russian submarine activity in the North Atlantic and recent plans by a number of Asia-Pacific countries to build bigger underwater fleets.

Canada lagging in maritime defence

"Canada needs an enhanced ability to detect submarines and counter them if necessary," said Dave Perry, an analyst with the Canadian Global Affairs Institute.

"Currently, we're lagging in this area, and getting a fully capable maritime helicopter is crucial, along with maritime patrol assets and capable subs. If the FOC date is now 2025, the project has fallen behind, again, at a time when their [anti-submarine warfare] capabilities are needed more than ever."

The last report on major Crown projects, tabled in the spring, said the Cyclone project would be completed and closed out in 2022.

"It is really a case study in how not to acquire something," said George Petrolekas, a retired colonel and senior military adviser. "It's a long saga that has to do with choices made by various governments across the political spectrum."

It is also a cautionary tale for Defence Minister Harjit Sajjan as he resets the country's defence policy. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the CBC website.


(EDITOR’S NOTE: Canadian defense procurement has long been a shambles, with catastrophic program outcomes ranging from the Victoria-class submarines to the first Sea King replacement contract.
And this continued with the sorry F-35 saga, when the former Prime Minister lied to Parliament to hide the fact he had committed to buy the F-35 while telling Parliament he hadn’t. And he assured MPs the cost would be one-fourth of what the Auditor-General subsequently found it to be.
By comparison, the CH-148 is more of a “situation normal” project for Canada, with a non- or sub-performing aircraft, and cost and schedule over-runs.
Taking 21 years to reach Full Operational Capability (FOC) may well set a record, but it will no doubt be broken by the very same F-35, which is already 16 years into its development phase but still 5 years away from FOC, which is tentatively penciled in for 2022.)

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/176794/canada%E2%80%99s-ch_148-helicopters-not-fully-capable-before-2025.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 9 Sep 2016 - 10:21

Citation :



Brazilian frigate joins UNIFIL mission

Alejandro Sanchez, Washington, DC - IHS Jane's Defence Weekly
08 September 2016

Brazilian frigate Liberal (F 43) arrived in Lebanon on 7 September, joining the Maritime Task Force of the United Nations Interim Force in Lebanon (MTF-UNIFIL).

The Niteroi-class vessel will become the MTF's flagship starting 15 September and will operate in the Mediterranean until April 2017, replacing Brazilian frigate Independencia (F 44).

The other vessels that currently constitute MTF-UNIFIL are the BNS Ali Haider and BNS Nirmul from Bangladesh; KRI Bung Tomo from Indonesia; TCG Kilic from Turkey; FGS Braunschweig from Germany; and HS Simitzopoulous from Greece. A UNIFIL officer explained to IHS Jane's that - given their geographical proximity to Lebanon - Germany, Greece, and Turkey swap out ships more frequently.











Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 14 Sep 2016 - 19:40

Citation :
La gabegie du porte-avions «São Paulo»


14 septembre 2016/ Actualité Industrie et matériels


Il devait initialement et à partir de l’an 2000, date de son transfert au Brésil, devenir le commandement à la mer le plus prestigieux de la Marinha do Brasil… Malheureusement l’ex-porte-avions «Foch» passe depuis cette date le plus clair de son temps amarré au quai de l’arsenal de l’île des Cobras à Rio de Janeiro — comme peuvent le voir quotidiennement les milliers d’automobilistes qui franchissent la baie de Guanabara en empruntant le pont de Niteroi, et comme ont pu l’admirer probablement aussi les touristes du monde entier venus voir les derniers Jeux Olympiques en août.

Il faut dire que les commandants du Naé «São Paulo» qui se sont succédés depuis lors n’ont guère eu l’occasion pour les plus chanceux que de faire des ronds dans l’eau à quelques milles de la côte carioca, entre deux avaries moteurs. Car tout le problème de ce vieux porte-avions (qui n’a plus navigué depuis bientôt dix ans) réside dans sa propulsion. Un type de propulsion plus que sexagénaire et complètement dépassé — 6 chaudières à mazout entraînant deux groupes turbo-propulseurs développant une puissance totale de 120 000 ch — que même le génie mécanique et bricoleur qui habite l’âme brésilienne n’a pu encore résoudre de façon appropriée, en raison de la vétusté et aussi du manque criant de pièces de rechange devenues extrêmement rares. Car le « São Paulo » a été victime, ces dernières années, de plusieurs avaries plus ou moins importantes, qui suscitent régulièrement l’inquiétude des marins et des politiques à Brasilia, soucieux de conserver un outil de puissance unique sur le continent sud-américain et qui reste la raison même de l’existence d’une aviation navale brésilienne indépendante.

Mis en service en 1963, en tant que «Foch», le «São Paulo» devait initialement entrer en refonte pour un an à Rio à l’heure où sont publiées ces lignes. Le but étant de remettre le porte-avions à la mer en octobre de l’an prochain, soit au printemps austral de 2017. À temps pour la première campagne d’entraînement des AF-1M (ex-A-4KU Skyhawk) de la flottille VF-1 de São Pedro de Aldeia, chasseurs-bombardiers nouvellement modernisés par Embraer dans son usine de Gavião Peixoto. En tout une flottille de douze avions (neuf monoplaces AF-1 et trois biplaces AF-1A), dont un a déjà été perdu en juillet dernier lors d’une collision en vol sans victime. Ces douze Skyhawk, survivants d’un lot de 23 avions d’occasion rachetés au Koweït au tournant du siècle, ont en fait très peu volé et sont en très bon état. Signé en septembre 2009, un contrat d’environ 100 millions d’euros a été consacré à la modernisation de ces douze avions. Il associe Embraer pour la cellule et l’industrie israélienne pour l’avionique entièrement refondue. De quoi faire durer ces avions une bonne dizaine d’années encore, voire plus.

Le «São Paulo», de son côté, est prévu pour rester en service jusqu’en 2040, selon les plans actuels de la Marinha do Brasil. Le vieux porte-avions, acheté en 2000 à la France pour 12 millions de dollars, a toutefois besoin d’une nouvelle modernisation urgente s’il veut durer ses… 80 ans. On pense actuellement à un nouvel ensemble de propulsion par diesel, voire électrique par pods comme sur les BPC ; une modernisation qui pourrait coûter 250 millions d’euros selon les chiffres annoncés par la presse brésilienne. Et c’est sans compter le coût d’une modernisation du système d’armes du bateau. Ce qui ferait logiquement monter la facture vers le demi-milliard d’euros. DCNS est bien sûr intéressé par ce projet et l’on sait son PDG Hervé Guillou prêt à faire avancer ce dossier sur lequel il a déjà travaillé. Une décision du Brésil est toujours attendue à l’issue des études préliminaires réalisées l’an passée. Le dossier, un temps laissé de côté, est entre les mains de Raul Jungmann, l’actuel ministre de la Défense du gouvernement de Michel Temer. De même qu’un autre, signé par un de ses prédécesseurs, en octobre 2011, concernant la transformation — un temps interrompue pour des raisons légales — de quatre bimoteurs embarqués d’occasion Grumman C-1 Trader destinés à être réutilisés plus de 30 ans après avoir été rayés des comptes de l’U.S. Navy ! Rebaptisés KC-2 après avoir été remis en état par une filiale d’Elbit aux USA et remotorisés avec des turbopropulseurs Honeywell TPE331-14GR équipés d’hélices à cinq pales Hartzell HC-135MA-5, le premier de ces avions devrait voler en novembre 2017 et être remis à la marine brésilienne fin 2018. Ces quatre KC-2 Turbo Trader — d’un modèle proche des Firecat utilisés par la Sécurité Civile française — seront des avions modernisés mis en œuvre par la Flottille de transport et d’alerte avancée VEC-1, créée et stationnée il y a peu à São Pedro de Aldeia, à une centaine de kilomètres à l’est de Rio de Janeiro. Ils y réaliseront depuis le bord du porte-avions aussi bien la surveillance radar avancée que le ravitaillement et le transport aérien à la mer.

De son côté le vieux porte-avions A-12 «São Paulo» est régulièrement entretenu et briqué comme il ne le fut jamais en France. Et il sert pour l’heure de plate-forme d’entraînement pour les personnels de pont d’envol qui y disposent à bord d’une cellule de SH-3 Sea King déclassée et d’un A-4KU Skyhawk dépourvu de moteur servant essentiellement à l’apprentissage de la manutention pour les opérations du pont d’envol. L’histoire du «Foch» est loin d’être terminée !

http://www.ttu.fr/gabegie-porte-avions-sao-paulo/
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 29 Sep 2016 - 11:49

Citation :
Brazilian admiral: Work continues on carrier Sao Paulo

Alejandro Sanchez, Washington, DC - IHS Jane's Defence Weekly
28 September 2016




Aircraft carrier Sao Paulo (A 12) will not be decommissioned and is undergoing repairs, Admiral Eduardo Leal Ferreira, commander of the Brazilian Navy, said at the National Bureau of Asian Research on 26 September.

The carrier is being repaired by Embraer and "we are working with DCNS [Direction dês Constructions Navales et Services] to find a technical solution to have its propulsion system renewed", Adm Ferreira said in response to IHS Jane's questions about the vessel's status. The carrier's catapult also reportedly has issues.

Adm Ferreira said Sao Paulo is third on the navy's list of priorities, after the Submarine Development Program (Programa de Desenvolvimiento de Submarinos: PROSUB) and the fleet's corvettes.

He also said the carrier's "hull is in perfect condition". On 5 November 2015, IHS Jane's reported that cracks may have been found in the hull, but the Brazilian Navy at the time said the assessment was unfounded.

Sao Paulo , formerly Clemenceau-class carrier Foch in French naval service, was acquired by Brazil in 2000 to replace NAeL Minas Gerais (A 11), but its operational activity has seriously decreased in recent years.





Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 29 Sep 2016 - 13:06

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 27 Oct 2016 - 20:27

Citation :
27/10/2016

Le H225M doté de l’Exocet !





La société Helibras filiale brésilienne d’Airbus Helicopters vient de terminer l’intégration du missile MBDA AM39 « Exocet » sur l’hélicoptère H225M.

Une cérémonie a eu lieu à l'usine de Itajuba d’Helibras, a permis de dévoilé le premier exemplaire d’un H225M doté de son nouveau missile antinavires développé pour la Marine brésilienne (Marinha do Brasil: MB) dans le cadre du programme H-XBR. Quatre autres hélicoptères H225M sont actuellement en préparation pour l’intégration du missile.

Les H225M brésiliens seront doté de deux missiles AM39 Block 2 « Exocet » d’un radar de surface Telephonics APS-143 de recherche, de capteurs d'avertissement d'approche de missile (MAW) et d’une tourelle FLIR Star « SAFIRE III » électro-optique ainsi que d’une console de travail tactique dans la cabine principale.

MBDA AM39 « Exocet » :

Produit par le missilier européen MBDA, l’AM39 « Exocet » fait partie des missile antinavire de type subsonique autonomes, volant à basse altitude (quelques mètres au-dessus de la surface de la mer).Il peut être lancé par des bâtiments de surface, des aéronefs ou batteries côtières.

Durant sa phase d'approche à basse altitude, il est très difficilement détectable par les bâtiments de surface, car il reste en-dessous de l'enveloppe de détection des radars de défense du navire visé. Par ailleurs, son radar n'est activé qu'en phase terminale, ce qui rend donc plus difficile la mise en place et l'activation de contre-mesures à son encontre. Dans la toute dernière phase du vol, il effectue des manœuvres évasives pour éviter les défenses terminales adverses. Il dispose de contre-mesures électroniques pour déjouer les leurres. Il pénètre le navire au-dessus de la ligne de flottaison pour exploser à l'intérieur du bâtiment, avec un léger décalage entre l'impact et la détonation.



Photos : 1 H225M doté de l’Exocet 2 Au sol @ Helibras

http://psk.blog.24heures.ch/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 27 Oct 2016 - 21:48

Citation :
Helibras pitching HForce weapons system for Brazilian Army helo upgrade

Gareth Jennings, Itajuba - IHS Jane's International Defence Review

27 October 2016

 
The Brazilian Army is upgrading its HA-1 helicopters to keep them in service through to the mid-2030s. As part of this wider effort,
Helibras is offering to equip them with the Airbus Helicopters HForce GWS. Source: IHS/Gareth Jennings



Airbus Helicopters subsidiary Helibras is pitching to the Brazilian Army (Exército Brasileiro - EB) the HForce Generic Weapon System (GWS) as an option for its AS550A2 Fennec (now H125M) HA-1-variant helicopters.

Speaking to reporters its Itajuba facility on 26 October, Helibras CEO Richard Marelli said that he is working with the army to fit a prototype HA-1 helicopter with the HForce GWS system to prove the concept ahead of a hoped-for contract to equip the rest of the fleet as part of a wider upgrade that is currently ongoing.

"I am working to sell the HForce to the army," he said. "I am sure that it is something that Brazil needs, and it is something that we can then offer to the rest of Latin America, Africa, and Asia. I am working very hard with the Brazilian Army to begin building one aircraft so that we can start, and I am very confident that this will happen."

Airbus Helicopters first showcased the HForce GWS in March as a new modular weapons system that offers operators the ability to quickly and easily weaponise unarmed platforms by means of a single common mission computer. The system is built around the Rockwell Collins Deutschland (RCD) FMC-4212 General Purpose Computer (GPC), which allows for the integration of 12.7 mm heavy machine gun pods (HMPs), 20 mm cannon pods, air-to-surface and air-to-air missiles, and/or 68 mm and 70 mm unguided and guided rockets aboard the H125M, H145M, and/or H225M helicopters. Initial testing was completed in June.

The Brazilian Army has 20 AS550A2 Fennec (H125M) and 16 AS350L1 Ecureuil/Esquilo (H125) helicopters in its inventory, all of which are designated HA-1. However, it is only the militarised Fennec that is suitable for the HForce GWS package due to its ruggedised airframe and systems. Helibras is currently under contract to rebuild two Fennecs and one Ecureuil/Esquilo, and to upgrade all of the army's HA-1-variant helicopters with a 'glass' cockpit, crashworthy seating, and other systems, with the goal of keeping them in service through to the mid-2030s.
 
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Lun 7 Nov 2016 - 13:32

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 9 Nov 2016 - 18:35

Citation :
Brésil : report de la mise à l’eau du premier Scorpène


9 novembre 2016/ Actualité Industrie et matériels


Contrairement à l’Inde et à la Malaisie, où la diffusion sur Internet en Australie fin août de quelque 22 000 pages de documentation technique sur le sous-marin Scorpène, obtenues de façon frauduleuse, a quelque peu contrarié ces opérateurs courants de ce type de sous-marin d’attaque français à propulsion conventionnelle, le Brésil considère cette fuite comme plus anecdotique que préoccupante, compte tenu qu’il s’agit d’une documentation déjà datée (de 2010 selon DCNS). Au-delà du fait qu’elle trouve totalement anormal qu’une notice technique de cette ampleur puisse être rendue publique et qu’elle entend être informée des suites de l’enquête diligentée par DCNS, l’amirauté brésilienne a tenu à préciser sa position suite aux questions de la presse nationale, toujours très incisive quand il s’agit de scandales.

On se rappelle que Marcelo Odebrecht, l’ancien dirigeant de la plus grande entreprise de bâtiment d’Amérique latine — et partenaire de DCNS pour la construction au Brésil d’une base navale et de quatre sous-marins Scorpène en coproduction — a écopé de 19 ans de prison pour son implication directe dans le gigantesque scandale de corruption du «Lava jato» (nettoyage au jet) impliquant la grande firme nationale Petrobras, scandale qui a largement éclaboussé le gouvernement et l’entourage de l’ancienne présidente Dilma Rousseff.

Pour l’amiral Max Hirschfeld, chef de ce programme — dit PROSUB —, le « Scorpène brasileiro » est suffisamment différent du modèle initial exporté par DCNS pour rendre les informations techniques dues aux fuites de la presse australienne sans grandes conséquences. D’autant qu’il ne s’agit en rien de documents de nature opérationnelle pouvant affecter le système d’armes du sous-marin (sonars, capteurs, armements y compris système AIP). Plus lourd de quelque 150 tonnes et plus long de 5 mètres que le modèle standard (qui fait 66,40 m et déplace 1 717 t en surface), le Scorpène brésilien, dit du modèle Scorpène 2000 par DCNS, est en effet un bâtiment nettement plus gros (de 71,62 m de long avec un déplacement de 1 870 t en surface) qui a nécessité une importante redéfinition des masses et du centrage, notamment en raison de l’ajout d’un compartiment technique et de vie en arrière du kiosque et de l’adoption d’un nouvel empennage en X, directement inspiré de celui du Barracuda, conférant une meilleure agilité en plongée pour les 2 000 t du « Scorpène brasileiro » immergé.

Les déboires prolongés et persistants — cinq ans de retard et surcoût de plus de 1,5 Md € — du premier des nouveaux sous-marins espagnols S-80 de 2 500 t (largement extrapolé par Navantia du Scorpène initial) rappellent qu’il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir concevoir des copies de submersibles fonctionnant bien.

Quoi qu’il en soit, la marine brésilienne s’est impliquée avant tout avec PROSUB (Programa de Desenvolvimento de Submarinos) dans un programme de transfert de technologie massif avec la France, qui nécessitera au moins une décennie complète pour être accompli sérieusement, selon les experts navals du pays, et ce d’autant plus qu’il doit déboucher (avec les éléments de coque d’un cinquième Scorpène) sur la réalisation du tout premier sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire « Made in Brasil » — un submersible déplaçant 2 500 t désigné SNBR et déjà baptisé S-10 « Álvaro Alberto da Mota e Silva » — dont le lancement initial reste prévu pour 2025 (avec deux ans de retard sur la date de 2023 fixée au départ). Un calendrier très optimiste alors qu’aucun budget chiffré n’a été établi avec précision à Brasilia… Toutefois un simulateur de pilotage de ce futur réacteur nucléaire, réalisé par l’entreprise française Corys de Grenoble, fonctionne déjà au Labgene (Laboratório de Geração Núcleoelétrica) de Iperó (São Paulo), où est installé le centre technologique de la Marinha do Brasil, qui a la responsabilité technique de mettre au point la chaudière nucléaire électrogène à eau pressurisée RENAP-50 de 48 mégawatts du futur SNBR. Un ensemble de propulsion d’avant-garde « entièrement conçu au Brésil » qui a déjà absorbé quelque 250 millions d’euros depuis son lancement effectif en 2007, sans compter le coût de mise au point des nouvelles centrifugeuses (dites « ultracentrifugas CTMSP ») pour la production de pastilles de dioxyde d’uranium faiblement enrichi (LEU) destinées au fonctionnement du réacteur RENAP-50 du futur SNBR.

Gelé depuis plusieurs mois, faute de financements gouvernementaux réguliers, le programme de construction des sous-marins Scorpène au Brésil (qui a déjà pris trente mois de retard) devrait connaître une reprise l’an prochain, a-t-il été annoncé à Brasilia. Déjà victime d’une réduction budgétaire de 41% en 2015, le PROSUB — qui concerne la construction à Itaguaí dans la baie de Sepetiba (à l’ouest de Rio de Janeiro) de quatre sous-marins d’attaque Scorpène en collaboration entre Odebrecht et DCNS — redevient prioritaire pour la Marinha do Brasil. Selon le directeur du programme PROSUB, le premier sous-marin SBR-1 (ou S-40 « Riachuelo ») devrait désormais être mis à l’eau à l’été 2018, soit deux ans et demi plus tard que prévu. Suivront les SBR-2 (S-41 « Humaitá ») en 2020, SBR-3 (S-42 « Tonelero ») en 2022 et SBR-4 (S-43 « Angostura ») en 2024… Ce dégel du programme fait suite à la décision du gouvernement de Michel Temer d’ajouter une enveloppe de 3 milliards, approuvée par le Congresso Nacional, au budget de la défense de 2017. Pour l’heure, l’achèvement à Itaguaí du SBR-1, réalisé à partir de sous-ensembles complets fabriqués en France par DCNS, se précise alors que les SBR-2 et 3 commencent seulement à prendre forme au rythme débonnaire si propre à l’esprit carioca.

http://www.ttu.fr/bresil-report-de-mise-a-leau-premier-scorpene/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Lun 21 Nov 2016 - 20:40

Citation :
Brazil orders new 6x6 armoured carriers

Victor Barreira, Istanbul - IHS Jane's Defence Weekly

21 November 2016


The Brazilian Army's Logistics Command (CoLog) will award Iveco Latin America a contract for 1,580 serial production VBTP-MR Guarani 6x6 amphibious armored vehicles on 22 November, the service's Projects Management Office told IHS Jane's .


The first VBTP-MR Guarani 6x6 amphibious armoured vehicles were officially commissioned in March 2014 but have since received several improvements. (Victor Barreira)

The fleet, to be delivered from 2016-35, will comprise troop transport, communications, command post, ambulance, and 120 mm mortar vehicles. CoLog is buying the platforms in batches of 723, 547, 275, and 35 vehicles, as well as associated equipment and services totalling BRL5.9 billion (USD1.76 billion). Several will be armed with manned protected weapon mounts and ARES Aeroespacial & Defesa's REMAX and UT-30BR remote weapon stations.

http://www.janes.com/article/65653/brazil-orders-new-6x6-armoured-carriers
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Dim 11 Déc 2016 - 19:17

Citation :
Brésil : L’ex-président Lula accusé d’avoir favorisé l’avion JAS-39 Gripen aux dépens du Rafale et du F-18


Posté dans Amériques, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 11-12-2016




La compétition entre Saab (JAS-39 Gripen E/F), Boeing (F-18 Super Hornet) et Dassault Aviation (Rafale) pour fournir 36 avions de combat à la Força Aérea Brasileira dans le cadre du programme FX-2 a-t-elle été régulière? Le doute est en effet permis…

Fin 2013, Brasilia annonça son intention de doter ses forces aériennes de 36 avions JAS-39 Gripen E/F pour 5,4 milliards de dollars, ce qui devait mettre un terme à un feuilleton aux multiples rebondissements qui durait alors depuis plusieurs années. Quatre ans plus tôt, lors d’une visite officielle du président Sarkozy au Brésil, le Rafale tenait la corde. Seulement, la signature du contrat, que l’on croyait imminente à l’époque, n’eut jamais lieu…

Mais comme les telenovelas dont sont friands les téléspectateurs brésiliens, le « feuilleton » du programme FX-2 semble ne pas avoir de fin. En avril 2015, la justice brésilienne ouvrit en effet une enquête sur le contrat des Gripen car elle était intriguée par la différence de 900 millions de dollers entre le montant du contrat signé et l’offre soumise par Saab. Le dossier fut clos en août de cette année, faute d’élément probant sur de possibles malversations.

Cependant, en février 2016, et alors que le Brésil vit au rythme de l’opération anti-corruption « Zélotes », qui a déjà fait tomber Dilma Roussef, la présidente du pays, la justice brésilienne a repris ses investigations, sur la base de nouveaux éléments découverts dans le cadre d’une enquête, distincte, portant sur des faits présumés de fraude fiscale et de trafic d’influence.

Mais il ne pourrait s’agir que de la partie émergée de l’iceberg. En effet, le 9 décembre, le parquet fédéral brésilien a formellement accusé l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva (dit Lula) d’avoir usé de son influence pour favoriser l’offre de Saab aux dépens de Dassault Aviation et de Boeing.

Bien que n’étant plus au pouvoir au moment de l’annonce du résultat de l’appel d’offres, Lula aurait ainsi influencé le gouvernement, dominé par le Parti des travailleurs dont il est issu, afin d’aider Saab à remporter le marché FX-2. En échange de ce coup de pouce, le fils de l’ex-président, Claudio Lula da Silva, également impliqué dans cette affaire, aurait reçu 700.000 euros de la part de la société de conseil Marcondes & Mautoni, qui compte le constructeur suédois parmi ses clients.

Évidemment, les avocats de la famille Lula nient tout en bloc. Et d’expliquer que la somme reçue par Claudio Lula da Silva correspondait à sa rémunération pour avoir organisé des compétitions de football américain au Brésil tout en dénonçant la « persécution politique » dont leur client fait l’objet.

En effet, l’ex-président Lula est déjà mis en examen dans trois autres affaires liées au scandale de corruption dit « Lava Jato » (lavage express), impliquant la compagnie pétrolière Petrobras.

Pour le moment, Saab n’a pas réagi à l’accusation de favoritisme portée à l’encontre de Lula, si ce n’est que ses représentants au Brésil attendaient d’en savoir plus.

Ce n’est pas la première fois qu’un marché remporté par Saab fait l’objet de soupçons. Cela a déjà été le cas en Afrique du Sud, en République tchèque et en Hongrie.

http://www.opex360.com/2016/12/11/bresil-lex-president-lula-accuse-davoir-favorise-lavion-jas-39-gripen-aux-depens-du-rafale-du-f-18/
Revenir en haut Aller en bas
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8459
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 13 Déc 2016 - 21:31

C-295 MPA

_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 3 Jan 2017 - 19:30

Citation :
Livraison de la dernière section du 2è sous-marin Scorpène brésilien, l’Humaitá


Par Rédacteur en chef.
Publié le 3 janvier 2017, dernière mise à jour le 3 janvier 2017.



L’entreprise brésilienne NUCLEP (Nuclebrás Equipamentos Pesados S/A) a livré le 12 décembre la section 2A du 2è sous-marin Scorpène brésilien
à Itaguaí Construções Navais (ICN). Il s’agit de la dernière section, sur un total de 5 qui composent la coque épaisse du sous-marin Humaitá.


Une cérémonie marquant cette livraison a réuni entre autres le PDG de NUCLEP, Jaime Cardoso, le président d’ICN, Pascal Le Roy, et l’amiral
d’escadre Gilberto Max Roffé Hirschfeld, coordonnateur-général du programme de développement des sous-marins.



Le sous-marin Humaitá est le 2è des 4 sous-marins classiques actuellement en construction. C’est le premier dont la coque épaisse a été intégralement construite au Brésil.

Référence : Poder Naval (Brésil)

http://www.corlobe.tk/spip.php?article42604
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Jeu 16 Fév 2017 - 18:47

Citation :
Le Brésil renonce à son porte-avions « São Paulo », l’ex-Foch


Posté dans Amériques, Forces navales par Laurent Lagneau Le 16-02-2017




Il y a encore quelques mois, l’amiral Eduardo Leal Ferreira, le chef de la marine brésilienne (Marinha do Brasil) assurait qu’il n’était pas question de renoncer au porte-avions São Paulo. Il était alors prévu de maintenir ce navire en service jusqu’en 2039. Mais c’était faire preuve d’optimisme… Car, le 14 février, il a finalement été décidé de mettre un terme à sa riche carrière opérationnelle, entamée en 1963 au sein de la Marine nationale.

Avec le retrait programmé de son porte-avions léger Minas Gerais, un navire d’origine britannique datant de la Seconde Guerre Mondiale, la Marinha do Brasil chercha une solution peu coûteuse pour conserver ses capacités aéronavales.

À la fin des années 1990, Brasilia s’intéressa tout naturellement au porte-avions français Foch, alors sur le point d’être désarmé. La vente fut conclue pour seulement 12 millions d’euros. Une bonne affaire? En tout cas, côté français (mais on ne le savait pas encore), céder ce navire allait éviter une mésaventure du même ordre que celle connue lors de la « déconstruction » du Clemenceau, le « sister-ship » du Foch. Pour la partie brésilienne, c’était à voir…

Jusqu’en 2005, le « São Paulo » assura les missions qui lui étaient confiée sans le moindre problème. Puis, survint un incident à bord qui marqua le début des ennuis : la rupture d’une canalisation de vapeur causa la mort de trois marins brésiliens. Le porte-avions dut alors subir une série travaux jusqu’en 2010. Évidemment, étant donné son ancienneté, il fut victime de nombreuses avaries au niveau de son système de propulsion, affichant alors près de 50 ans d’âge.

Mais pour être complètement opérationnel, la Marinha do Brasil envisagea alors une refonte complète du navire, afin de le doter de catapultes et d’un système propulsion neufs ainsi que d’un système de combat modernisé. Le constructeur français DCNS était alors sur les rangs pour remporter ce marché estimé à au moins 250 millions d’euros.

Compte tenu des moyens financiers nécessaires pour une telle opération, la durée d’immobilisation du navire et les incertitudes techniques, Brasilia a donc estimé préférable d’arrêter les frais, d’autant plus que la Marinha do Brasil a d’autres besoins plus urgents, dont le renouvellement de ses corvettes ainsi que son programme de sous-marins, qui a pris du retard.

En 2011, le ministre de la Défense alors en exercice, Celsio Amorim, avait confié que son pays envisageait la construction d’un nouveau porte-avions. Mais là encore, cette perspective semble s’éloigner aussi vite qu’est apparu le « miracle économique » brésilien, pourtant vanté par de nombreux analystes il y a peu.

Pour autant, la Marinha do Brasil n’entend pas renoncer totalement à ses capacités aéronavales, uniques en Amérique du Sud. Ses pilotes d’A-4 Skyhawk continueront de s’entraîner… à terre et elle compte sur la coopération de marines « amies ».

http://www.opex360.com/2017/02/16/le-bresil-renonce-son-porte-avions-sao-paulo-lex-foch/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 8 Avr 2017 - 20:21

Citation :
 Brazil’s Air Force to get first KC-390 multi-mission transport aircraft in 2018

Read news from Defence Blog at  Flipboard.com | Subscribe to the  newsletter from Defence Blog

Apr 7, 2017


Photo by Luiz Medeiros  


The Brazilian Air Force will receive the first two KC-390 multi-mission transport aircraft in 2018. That was reported by planobrazil.com.

Brazil’s Air Force has already ordered 28 of the aircraft for 7.2 billion reais ($2.3 billion), with two deliveries in 2018 and three in 2019.

Also according to Embraer CEO Jackson Schneider, Brazilian planemaker Embraer SA sees $1.5 billion in annual exports as “a good target” for its KC-390 military cargo jet entering service next year.

The KC-390 is a joint project of the Brazilian Air Force with Embraer to develop and produce a tactical military transport and aerial refueling airplane that is a significant advance in terms of technology and innovation for the Brazilian aeronautics industry. The aircraft is designed to establish new standards in its category, with a lower operating cost and the flexibility to perform a variety of missions: cargo and troop transport, troop and cargo air delivery, aerial refueling, search and rescue, and combating forest fires, among others.

Besides the order by the Brazilian Air Force, there are currently intentions to purchase for additional 32 aircraft from other countries.


PHOTOS:
 


http://defence-blog.com/news/brazils-air-force-to-get-first-kc-390-multi-mission-transport-aircraft-in-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 11 Avr 2017 - 18:10

Citation :
Brésil: touchés mais pas coulés, les sous-marins toujours à flot


Itaguaí (Brésil), 11 avr 2017 (AFP) -


Dans un vacarme assourdissant, les équipements des nouveaux sous-marins brésiliens co-fabriqués avec la France sont assemblés à l'intérieur de l'énorme coque cylindrique en quatre morceaux disposée dans un atelier monumental de 38 mètres de hauteur.

Un chantier impressionnant, mais qui tourne au ralenti à cause de la crise économique, avec une première mise à l'eau prévue en juillet 2018, malgré des accusations de corruption qui pèsent sur une des entreprises intervenant dans ce programme de défense.

Ce projet pharaonique de construction de cinq nouveaux sous-marins, dont un à propulsion nucléaire, est mené en étroite coopération avec la France, le groupe DCNS ayant remporté en 2009 un contrat de 6,7 milliards d'euros.

En plus du transfert de technologie pour la réalisation de quatre engins conventionnels de type Scorpene, le programme PROSUB prévoit la construction d'un chantier naval et d'une base militaire qui opèrera à Itaguai, dans un complexe de 540.000 m2, à 70 km au sud de Rio de Janeiro.

Le programme vise à assurer la protection des 8.500 kilomètres de côtes du Brésil et de ses gisements de pétrole situés en eaux très profondes. Les nouveaux sous-marins remplaceront les cinq submersibles conventionnels que le pays possède, construits en collaboration avec l'Allemagne entre 1980 et 1990.

Mais la crise est passée par là: plongé dans la pire récession de son histoire, le géant sud-américain doit faire face à de sévères restrictions budgétaires.

- Retards en série -

La mise à l'eau du premier sous-marin conventionnel nouvelle génération, programmée initialement pour cette année, accuse déjà plus d'un an de retard.

En ce qui concerne le volet nucléaire, qui ne prévoit pas de transfert de technologie française, la phase de conception est terminée, mais la construction ne devrait commencer qu'en 2021, pour une mise à l'eau courant 2028, cinq ans au-delà des prévisions initiales.

Pour combler ces retards, près de 1.700 ouvriers travaillent sans relâche, revêtant pour la plupart des combinaisons avec le logo d'Odebrecht, partenaire de DCNS pour la construction des infrastructures.

Ce géant brésilien du BTP est au coeur du méga-scandale de corruption qui secoue le pays, étant accusé de verser systématiquement des pots-de-vins à des politiques pour truquer des marchés publics, notamment de la compagnie pétrolière d'État Petrobras.

Le chantier d'Itaguai n'échappe pas à la règle. Selon les procureurs en charge de l'affaire, Odebrecht a alimenté de 2012 à 2014 les caisses noires du Parti des Travailleurs (PT), alors au pouvoir, pour s'assurer que les travaux continuent de bénéficier de subventions du gouvernement.

"Les enquêtes ne touchent qu'Odebrecht elle-même. Ce qui est mis en avant aujourd'hui ne vise qu'un contrat spécifique, qui concerne les infrastructures", assure à l'AFP Eric Berthelot, président de DCNS Brésil.

- 'Difficultés absorbables' -

"L'enquête n'a pas affecté le chantier. Nous avons dû diminuer le rythme des travaux à cause des restrictions budgétaires, mais nous concentrons aujourd'hui tous nos efforts pour que la première mise à l'eau ait bien lieu en 2018", relativise pour sa part l'amiral Gilberto Max Hirschfeld, responsable du projet.

La première section de la coque sera acheminée en juillet vers le chantier naval, un parcours d'environ quatre kilomètres qui passe par un tunnel de 710 m percé dans la montagne.

Un détail qui en dit long sur l'ampleur du projet, dont l'amiral ne cache pas l'importance stratégique.

"Les richesses du Brésil attirent beaucoup de convoitise et on ne peut pas savoir ce qui se va se passer dans 50 ou 100 ans", prévient-il.

L'amiral rappelle que les délais sont souvent extensibles dans ce genre de chantier, citant notamment les retards de livraison de la nouvelle génération de sous-marin nucléaire français Barracuda, un autre chantier de DCNS, repoussée récemment de 2017 à 2019.

Pour s'adapter aux nouvelles réalités budgétaires, le programme PROSUB a décidé de tout miser sur la construction des sous-marins en elle-même, quitte à ralentir les travaux du chantier naval et de la base militaire, prêts à 63% selon la Marine. L'amiral admet que le nombre d'ouvriers est passé de plus de 6.000 en 2014 à moins de 2.000 actuellement.

"Nous sommes en train de redéfinir quelques ajustements de planning compte tenu des infrastructures qui ont pris un peu de retard. Le pays traverse des difficultés, mais ce sera totalement absorbable", assure Eric Berthelot.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14488-bresil-touches-mais-pas-coules-les-sous-marins-toujours-a-flot
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Dim 21 Mai 2017 - 21:05

Citation :
Corruption: la justice française enquête sur une vente de sous-marins au Brésil (presse)


Paris, 20 mai 2017 (AFP) -


La justice française enquête sur des soupçons de pots-de-vin autour d'une gigantesque commande de sous-marins passée à la France par le Brésil en 2008, pour plusieurs milliards d'euros, rapporte samedi Le Parisien.

Le parquet national financier (PNF) a ouvert en octobre une enquête préliminaire pour "corruption d'agents publics étrangers" autour de ce contrat signé le 23 décembre 2008, à l'occasion d'une visite de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, à son homologue Lula, selon le site internet du journal.

Une source proche du dossier a confirmé à l'AFP qu'une enquête était en cours sur des soupçons de corruption autour d'une commande de sous-marins par le Brésil, sans donner plus de précisions.

Contacté par l'AFP, le PNF n'a pour sa part "ni confirmé, ni infirmé" les informations du Parisien.

Le Brésil avait, entre autres contrats, commandé quatre sous-marins d'attaque Scorpène. Ce programme, qui vise à protéger les côtes et les gisements de pétrole en eaux très profonde du Brésil, prévoit aussi d'importants transferts de technologie, la construction d'un chantier naval, d'une base militaire et d'un sous-marin à propulsion nucléaire.

Le Scorpène est un sous-marin d'attaque conventionnel, fabriqué par les chantiers français DCNS, en coopération avec l'industriel espagnol Navantia.

Le constructeur naval DCNS a fait savoir à l'AFP qu'il n'avait "rien à voir avec l'affaire +lava jato+", "lavage express", du nom d'une tentaculaire enquête anticorruption en cours au Brésil. L'entreprise "respecte partout dans le monde scrupuleusement les règles de droit", a indiqué un porte-parole.

Une source de la présidence française avait à l'époque évalué le contrat sur les sous-marins à 6,7 milliards d'euros dont 4,1 milliards pour la France, le reste allant à des entreprises brésiliennes.

Selon Le Parisien, le PNF s'interroge sur le versement éventuel de pots-de-vins, suivis de rétrocommissions, à cette occasion.

DCNS est partenaire au Brésil du géant du BTP Odebrecht, au coeur du méga-scandale de corruption qui agite le pays au travers du groupe pétrolier d'Etat, Petrobras.

Odebrecht est accusé de verser systématiquement des pots-de-vin à des responsables politiques pour truquer des marchés publics.

En avril dernier, le président de DCNS Brésil, Eric Berthelot, avait assuré à l'AFP que ces enquêtes ne "touchaient qu'Odebrecht elle-même."

La patronne du PNF Eliane Houlette s'est rendue récemment au Brésil, avec toute une délégation dont faisait partie Thomas de Ricolfis, le chef des policiers de l'office anticorruption français (Oclciff).

Dans un communiqué du 9 mai, son hôte brésilien, le procureur général de la République Rodrigo Jano, avait évoqué la possibilité de mener des enquêtes conjointes sur des "cas concrets" de corruption "intéressant les deux pays."

Le Brésil est secoué par des scandales de corruption à répétition, visant l'actuel président Michel Temer, mais aussi ses prédécesseurs: l'icône de la gauche Luis Inacio Lula da Silva dit "Lula" (président de 2003 à 2010) et Dilma Rousseff (2010-2016).

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14672-corruption-la-justice-francaise-enquete-sur-une-vente-de-sous-marins-au-bresil-presse
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mer 24 Mai 2017 - 17:51

Citation :
Brazil plans to phase out M108 howitzers

Victor Barreira, Porto, Portugal - IHS Jane's Defence Weekly

24 May 2017


The Brazilian Army plans to deactivate its 105 mm M108 self-propelled howitzers (SPHs), the service recently announced.


The M109A5 (shown here at LAAD in Rio de Janeiro) and M109A5+BR types will become the Brazilian Army's main self-propelled
howitzers. (Victor Barreira)


It reportedly has 72 systems in inventory with the 3rd, 5th, and 22th Self-propelled Field Artillery Groups located at Santa Maria, Curitiba, and Uruguaiana, respectively, according to an artillery Order of Battle document that the army shared with Jane's .

A deactivation plan will be established by the army's Logistics Command (COLOG), and the type later progressively replaced by 155 mm systems.

BAE Systems Platforms & Services is modernising 32 of 40 M109A5 155 mm SPHs, granted by the United States, to the M109A5+BR standard as part of a US foreign military sales contract from September 2016. The modernised fleet is to be delivered in 2018 and 2019 to the 3rd and 5th Self-propelled Field Artillery Groups. Several unmodernised M109A5s were already received for training purposes.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 9 Juin 2017 - 20:05

Citation :
Brazil's first modernised Super Lynx to fly in July


Victor Barreira, Istanbul - IHS Jane's Defence Weekly

09 June 2017


Leonardo Helicopters is scheduled to conduct a first flight of a modernised Super Lynx AH-11B multirole helicopter for the Brazilian Navy in July, the service told Jane's.

The company is upgrading eight of the Super Lynx AH-11As fielded by HA-1 Lince Squadron from São Pedro da Aldeia naval airbase as part of a EUR117 million (USD132 million) contract from 2014.

Deliveries are scheduled to run between November 2017 and February 2019.

Upgrades to the B-model include Light Helicopter Turbine Engine Company CTS800-4N engines; a digital glass cockpit with three GE Avionetics large area displays; General Dynamics UK tactical processing system and secure data recorder; Avionics RX-5 Identification Friend or Foe system; Garmin's GTS-855 traffic collision avoidance system and GTX-33DH Mode S digital transponder; Curtiss-Wright software-configurable air data unit; instrument landing system; VHF omnidirectional range system; Garmin GTN-650 touch-screen interface; Leonardo's SAGE Electronic Support Measure system and defensive aid suite-controller; Thales Vicon XF countermeasures dispensers; an electrically-driven hoist; and more.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Mar 20 Juin 2017 - 17:59

Citation :
Le projet de sous-marin nucléaire brésilien pourrait être retardé

Dernière mise à jour le 20 juin 2017.


Le Brésil teste en mer une maquette libre de son futur sous-marin nucléaire
Photo : Marine brésilienne



Sous la pression d’une combinaison de facteurs politiques et financiers, le gouvernement brésilien envisage de suspendre le financement de son programme de sous-marin à propulsion nucléaire (SN-BR).

Le programme SN-BR avait été lancé en 1978 et depuis, près de 4,3 milliards $ ont été investis dans le projet. Le montant total des financements est actuellement estimé à 9,5 milliards $, répartis jusqu’à la mise en service du 1er exemplaire, en 2029.

La suspension du financement du projet est envisagée dans le cadre de nouvelles réductions des dépenses publiques. Malgré certains signaux positifs récents, l’économie brésilienne est toujours de s’être remise des effets de la crise économique mondiale de 2008.


L'analyse de la rédaction :

De son côté, la marine brésilienne affirme que, contrairement à ce qui a été publié par Jane’s, le programme de sous-marins n’a pas été suspendu, ni subi de changement calendrier.

Le lancement du 1er sous-marin classique, le Riachuelo, reste prévu pour 2018. Les autres sous-marins classiques devraient être livrés en 2020, 2021 et 2022. Le sous-marin à propulsion nucléaire devrait être lancé en 2027.


Référence : Jane’s (Grande-Bretagne)

https://www.corlobe.tk/article43535.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 22 Juil 2017 - 20:51

Le 14 Juillet, la 15ème Brigade d' Infanterie Mécanisée a reçu les six premiers Guarani UT-30BR  (VBTP-MR) équipés de systèmes d'armes automatiques UT-30BR. (Source : http://www.defesanet.com.br/guarani/noticia/26495/Guarani-UT-30BR---Aumento-de-capacidade-operacional-/ )  

Citation :



http://www.defesanet.com.br/guarani/noticia/26495/Guarani-UT-30BR---Aumento-de-capacidade-operacional-/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 22 Juil 2017 - 21:13

Armée Brésilienne adopte un nouveau fusil d'assault, le IA2 avec une technologie 100% nationale. (Source : http://www.defesanet.com.br/armas/noticia/26417/Exercito-adota-Fuzil-IA2--com-tecnologia-100--nacional-/ )


Citation :
Caractéristiques techniques:

Calibre: 45 mm x 5,56
Capacité du chargeur: 30 coups
rayures: 6 droite
Poids (avec munitions): 3,38 kg
longueur (crosse ouverte / replié): 850 mm / 600 mm
Longueur du canon: 330mm ( 350mm avec cache flamme)

Citation :



http://www.defesanet.com.br/armas/noticia/26417/Exercito-adota-Fuzil-IA2--com-tecnologia-100--nacional-/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Lun 24 Juil 2017 - 21:29

Citation :
Brazilian Navy re-considering Skyhawk modernisation programme

Victor Barreira - IHS Jane's Defence Weekly

24 July 2017



The Brazilian Navy is re-considering the number of Boeing (Douglas) AF-1/AF-1A Skyhawk (A-4KU and TA-4KU) fighters to be modernised by Embraer Defesa & Segurança to the AF-1B/C standard, the service told Jane’s .

The final total number of modernised jets is being re-evaluated due to budget constraints, and the decision is being made to demobilise the São Paulo (A 12) aircraft carrier, from which the aircraft would fly. However, this is balanced with hopes to preserve carrier-based operational experience. Several scenarios with varying aircraft numbers are being considered, and Embraer was asked to provide cost estimates for the potential changes.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Sam 12 Aoû 2017 - 22:11

Citation :
Exército Brasileiro


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21527
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   Ven 18 Aoû 2017 - 18:48

Exercice d'entraînement d'artillerie antiaérienne, les tirs ont été exécutés avec des canons de 40 mm Bofors ainsi que des GEPARD (35 mm) et aussi des missiles portables RBS 70 et des IGLA-S. (Source :  http://www.defesanet.com.br/doutrina/noticia/26802/EB---Artilharia-Antiaerea--exercicio-de-adestramento/ )


PHOTOS:
 
Photos: Sgt Kardec / Sd Rafael - EB
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Brésilienne/Brazilian Armed Forces/Forças Armadas Brasileiras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 32 sur 33Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant
 Sujets similaires
-
» Assemblée nationale. Emploi des forces armées sur le territoire national pour protéger la population.
» L'armée de l'air contrainte de quitter (temporairement?) Manas, au Kirghizstan
» Armée Mauritanienne
» Armée Ivoirienne
» Forces spéciales Russes "Spetsnaz"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Amériques-
Sauter vers: