Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Sukhoi 37
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 154
Inscrit le : 05/11/2007
Localisation : xxx
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Ven 9 Nov 2007 - 11:22
































































la suite bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Sukhoi 37
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 154
Inscrit le : 05/11/2007
Localisation : xxx
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Ven 9 Nov 2007 - 11:24






































































Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4567
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Ven 9 Nov 2007 - 15:40

Merci pour ces photo elles sont excellentes.

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3706
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Ven 9 Nov 2007 - 18:24

ok ont veux un de chaque pour les FAR,
Revenir en haut Aller en bas
Sukhoi 37
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 154
Inscrit le : 05/11/2007
Localisation : xxx
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Ven 9 Nov 2007 - 18:51

merci les ga
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Mer 13 Fév 2008 - 17:19

Des photos 20/20
On appelle quoi le truc avec les grandes hélices et qui va sur l'eau (premières images)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Armée Russe   Sam 24 Mai 2008 - 2:02

Citation :

Marine de guerre russe : le sous-marin furtif Iassen bientôt mis à l’eau
publié le mercredi 30 avril 2008


Le Programme national d’armement échelonné jusqu’à 2015 place le développement de la Marine de guerre russe et de sa composante sous-marine sur le même rang que les forces nucléaires stratégiques en tant que priorité étatique. Les sous-mariniers sont convaincus que bien que Moscou et Washington soient des partenaires de longue date, une véritable guerre se livre sous l’eau. Une guerre des technologies, dans laquelle la flotte sous-marine russe se montre comme un redoutable adversaire et aussi concurrent, écrivent les Izvestia.
Le commandant en chef de la Marine de guerre russe, Vladimir Massorine, a déclaré que présentement la Russie disposait de quatre types de submersibles. Ce sont les croiseurs sous-marins nucléaires stratégiques du projet 667 du type Kalmar et Delfin. Chacun d’eux emporte 16 missiles balistiques intercontinentaux mirvés (avec têtes multiples). La Russie possède des navires nucléaires d’attaque armés de missiles de croisière du projet 941 du type Granit. Chacune de ces unités emporte 24 missiles de croisière antinavires supersonique et de grande portée. Ces engins ont été dotés d’une intelligence artificielle, ce qui les rend extrêmement redoutables pour les groupes de porte-avions d’attaque de l’ennemi. Opérant en « meutes », ces missiles peuvent percer d’importe quel bouclier antimissile ennemi, choisir les cibles principales et les détruire une par une.

Il y a aussi les submersibles nucléaires polyvalents furtifs du projet 971 du type Akoula. Pratiquement indétectables dans les profondeurs de l’océan, ils patrouillent à proximité des bases navales de l’ennemi supposé.
Enfin, le quatrième type est constitué par les sous-marins diesel. Ce sont des navires de la zone rapprochée. Cependant, ils ne sont pas moins dangereux. Ces unités sont du type Varchavianka ou Lada, un modèle plus récent. Ces submersibles peuvent utiliser comme armement aussi bien des missiles que des torpilles et des mines. A la différence de leurs prédécesseurs les sous-marins diesel de la Seconde Guerre mondiale, les navires modernes ont une autonomie deux fois plus grande. Et pour ce qui est de la furtivité ils surpassent tout ce qui se fait de mieux dans les autres marines du monde.

En 2004, en présence du président Vladimir Poutine, deux croiseurs sous-marins nucléaires stratégiques du projet 667 du type Delfin n’avaient pas été en mesure de tirer des missiles balistiques basés en mer. Cet incident avait marqué un tournant dans la marine de guerre russe. Le ministère de la Défense a tiré les conclusions qui s’imposaient. Selon le premier vice-premier ministre, Sergueï Ivanov, 25% des 4.900 milliards de roubles (environ 188,5 milliards de dollars) destinés au réarmement des forces armées, 25% iront au renouvellement et à la modernisation de la Marine de guerre. Deux sous-marins nucléaires du projet 667BDRM ont été modernisés au cours de la seule dernière période. Deux autres sont en cours de réparation et de modernisation à Severodvinsk. Ils seront équipés d’une nouvelle installation hydroacoustique qui permettra aux submersibles de « voir et d’écouter », d’un nouveau dispositif anti-incendie et d’une meilleure protection des réacteurs nucléaires. Leur armement sera composé de nouveaux missiles stratégiques RSM-54 Sineva. A la différence du Skifa, il emporte non pas quatre, mais dix ogives autoguidées. Ce missile a une plus grande portée et un système de commande plus perfectionné.

En été de l’année dernière un missile balistique intercontinental Sineva a été tiré depuis le sous-marin nucléaire Ekaterinbourg situé au point géographique du pôle Nord. Effectuer un tir de dessous la glace n’est pas facile. En raison de l’intersection des pôles magnétiques les instruments de navigation des bateaux et des missiles ne fonctionnent pas, les équipages doivent être soumis à une formation particulière. Par contre, sous l’épaisse couche de glace le sous-marin reste jusqu’au dernier moment invisible pour les satellites d’observation de l’ennemi. Grâce à cela on obtient l’effet de surprise et la riposte nucléaire de représailles ne peut plus être détournée.

La modernisation de la flotte sous-marine n’est qu’une partie du programme prévoyant sa renaissance. Toute une série de sous-marins nucléaires de quatrième génération est créée à l’entreprise de constructions mécaniques Sevmach à Severodvinsk. Ce sont les submersibles du projet 955 du type Boreï. C’est justement pour eux qu’est mis au point le nouveau missile balistique basé en mer Boulava.
Trois sous-marins de quatrième génération sont actuellement en chantier : le Youri Dolgorouki, l’Alexandre Nevski et le Vladimir Monomakh, dit Vladimir Massorine. Par rapports aux submersibles de la génération précédente, ils seront techniquement et militairement beaucoup plus performants.

Un autre sous-marin nucléaire d’attaque polyvalent du projet 885 du type Iassen sera prochainement mis à l’eau à Severodvinsk. Ce navire remplacera d’emblée plusieurs submersibles en dotation. Pour les spécialistes, son apparition créera une véritable révolution. De par sa furtivité, le Iassen surpasse le sous-marin nucléaire américain Seawolf. De plus, il sera beaucoup plus fonctionnel : son armement (plusieurs types de missiles de croisière et de torpilles) lui permettra de mener à bien toute une gamme de missions en mer et avec la même facilité pourchasser les porte-avions ennemis ou porter des frappes massives de missiles sur son littoral.
http://www.armees.com/Marine-de-guerre-russe-le-sous-marin-furtif-Iassen-bientot-mis-a,18626.html


Dernière édition par Raptor le Dim 22 Fév 2009 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Jeu 21 Aoû 2008 - 15:32

à votre avis c'est quoi ca :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:21

freedom a écrit:
à votre avis c'est quoi ca :

Koalitsiya-SV, c'est un projet d'automoteur d'artillerie russe.


Dernière édition par Raptor le Jeu 21 Aoû 2008 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:31

merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Jeu 21 Aoû 2008 - 19:07

y a pas de quoi c'est un devoir Wink voici un lien avec plus de détails:
http://red-stars.org/spip.php?article124
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La Flotte russe de la mer Noire : hier, aujourd’hui, demain   Sam 23 Aoû 2008 - 13:23

La Flotte russe de la mer Noire : hier, aujourd’hui, demain



Par l’amiral Igor KASSATONOV, commandant de la flotte de la mer Noire (1991-92), commandant adjoint de la Marine de guerre russe (1992-99), pour RIA Novosti (propos recueillis par Youri Ploutenko).

A l’époque soviétique, la Flotte de la mer Noire, dotée de missiles nucléaires, agissait dans la direction Sud-Ouest de la coalition des alliés de l’organisation du Traité de Varsovie. Son activité a exercé une influence substantielle sur la situation en Méditerranée et au Proche-Orient.

La flotte russe de la mer Noire joue toujours un rôle prédominant en mer Noire. Stationnée à Sébastopol (Crimée, Ukraine - NdlR), elle défend les intérêts nationaux de la Russie. A mon avis, Sébastopol restera la base principale de la Flotte de la mer Noire, même après 2017, année d’expiration de l’accord de location de Sébastopol. Cet accord sera prorogé ou un nouvel accord sera conclu pour un délai plus long. Certes, les hommes politiques ukrainiens tâcheront d’y gagner. En ce moment, la Russie paie à l’Ukraine 100 millions de dollars par an pour la location de Sébastopol : une somme immense pour Kiev.

La présence de la Flotte de la mer Noire en Crimée garantit la paix et la sécurité dans cette région. La situation militaire et politique dans la zone d’action de la flotte peut être qualifiée d’instable en raison de la tension dans le Caucase, de conflictuelle à cause de la proximité du Proche-Orient et de la crise dans la région du golfe Persique.

Parmi les principaux défis observés dans le Sud de l’Europe qui influent négativement sur la sécurité nationale de la Russie, on peut citer les contradictions interétatiques dans le Caucase du Nord et en Transnistrie, l’intensification de l’extrémisme islamique, le conflit au Proche-Orient, le conflit interethnique dans les Balkans, les contradictions gréco-turques, l’instabilité politique en Ukraine et le danger de l’opposition interethnique en Crimée.

En ce moment, la Marine de guerre ukrainienne peut réagir plus facilement à ces défis conjointement avec la Flotte russe de la mer Noire. Mais, si l’Ukraine adhère à l’OTAN et si la Flotte de la mer Noire est retirée de Sébastopol, tout cela constituera un lourd fardeau pour l’Ukraine.

Je tiens à mentionner également le problème des détroits de la mer Noire. Le fait est que l’Ukraine n’avait pas participé à la signature du traité de Montreux, ce qui permet à la Turquie de dicter à l’Ukraine les dispositions du traité comme bon lui semble.

Qui plus est, en raison des facteurs extérieurs de ces dernières années, la Flotte de la mer Noire s’est heurtée à des problèmes sérieux. Des restrictions frappent la liberté de navigation des navires et des aéronefs, l’utilisation des polygones, les navires de guerre et les avions sont fouillés à la douane, ce qui est contraire aux normes internationales, des obstacles sont dressés à l’arrivée des frets livrant l’approvisionnement et le matériel nouveau. C’est une des formes d’évincement de la Flotte de la mer Noire de Sébastopol. La partie matérielle de la flotte s’use. Si les navires et les mécanismes ne sont pas remplacés, la flotte cessera d’exister. Alors, comme l’estime l’Ukraine, toute son infrastructure côtière passera aux forces navales ukrainiennes. C’est pourquoi elle empêche les nouveaux navires et avions d’entrer à Sébastopol. Par exemple, un problème de ce genre s’est posé au nouveau navire Samum. Il n’a été réglé que récemment.

La Flotte russe de la mer Noire surpasse aujourd’hui toutes les flottes des pays riverains de la mer Noire réunies, sauf celle la Turquie. Des unités des forces armées des Etats-Unis sont déjà stationnées en Bulgarie et en Roumanie. Ces Etats sont déjà membres de l’OTAN. La Géorgie rêve d’adhérer à l’Alliance. Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko recherche également l’adhésion de son pays à l’OTAN. En ce qui concerne la Turquie, ses forces navales dépassent déjà notre Flotte de la mer Noire à bien des égards. La Turquie qui est depuis longtemps membre de l’OTAN fait la loi dans les détroits. Des escadres de navires et de sous-marins peuvent entrer à tout instant dans la mer Noire : aussi bien celles de la Turquie, que celles de ses alliés au sein du bloc. A l’époque de l’URSS, les Etats-Unis formaient en Turquie des spécialistes pour la guerre contre l’URSS. A présent, la Turquie possède l’une des flottes les plus modernes, ses marins sont parfaitement entraînés.

Le groupe de coopération navale regroupant six Etats riverains de la mer Noire (Bulgarie, Géorgie, Russie, Roumanie, Turquie, Ukraine) a été créé en 1998 sur proposition de la Turquie. Il a pour vocation de lancer en commun des opérations de recherche et de sauvetage, de repêcher des mines et d’effectuer des visites de bonne volonté, ce qui constitue un tableau extérieur favorable. Mais ces exercices dissimulent, en règle générale, une orientation antirusse : selon leur scénario, un grand pays veut conquérir un petit pays.

Les exercices avec la participation de toutes les troupes russes ne peuvent être effectués que sur le littoral s’étendant de Taman à Adler, car le reste du littoral se trouve sous le contrôle de l’OTAN. Mais il ne faut pas céder au découragement. Il y a eu des périodes pires.

J’estime que la tendance positive au développement et à l’édification de la Marine de guerre russe observée ces 5 à 6 dernières années doit être conservée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Sam 23 Aoû 2008 - 13:52

je parie que tu as posté l´article seulement pour ce passage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Marine Russe   Sam 18 Oct 2008 - 1:44

Citation :
13 octobre - La Russie confirme la construction de 8 SNLE Boreï (Projet 955) d’ici 2015

Selon barents Observer, le commandant en second de la Marine russe, Aleksandr Tatarinov, a confirmé que la Russie va construire 8 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe "Boreï" (Projet 955) dans le cadre du plan d’armement 2015. Il a précisé que des missiles balistiques navals Boulava seront installés à bord à partir de 2009. Seul le SNLE "Aleksandr Nevskii" de classe Typhoon est actuellement capable de tirer ces missiles dans la Marine russe tandis que le premier SNLE de type Boreï, le "Yuri Dolgorukii" est en phase d’achèvement par le chantier naval Sevmash de Severodvinsk.
http://red-stars.org/spip.php?breve1281

Citation :
13 octobre - De "nouveaux croiseurs porte-avions" russes mis sur cale dans un à deux ans selon Medvedev

Selon RIA Novosti, le président russe Dmitri Medvedev a déclaré lors d’une visite sur le porte-aéronefs Kouznetsov qui manoeuvrait en Mer de Barents que "nous élaborerons prochainement un programme de renaissance des navires porte-aéronefs et désignerons les usines qui construiront de nouveaux croiseurs" pour mettre en cale les premiers bâtiments "dans un ou deux ans". Sachant qu’il faut environ cinq ans pour construire un porte-aéronefs selon lui, il estime qu’ils arriveront donc en 2013-2015.

Cet objectif, tant dans le temps (2013 c’est demain !) que dans les quantités (on parle de plusieurs unités et non pas d’un seul), nous parait très ambitieux pour un pays qui n’a pas construit de porte-aéronefs depuis plus de 10 ans et qui n’arrive pas à en moderniser un pour l’Inde dans les délais et coûts prévus initialement... Ce sujet a déjà fait l’objet de nombreux articles sur Redstars (dont La Russie hissera-t-elle sa marine au second rang mondial à relire pour l’occasion !) mais c’est la première fois à notre connaissance que le président russe donne lui-même une date alors que jusqu’ici c’était surtout la marine qui faisait son lobbying pour avoir de nouveaux porte-aéronefs tout en étant moins ambitieuse dans le calendrier avec un lancement de la construction "après 2012"... Autre élément nouveau : RIA Novosti évoquait le mois dernier la possibilité de les construire en Ukraine en échange par exemple d’une coopération approfondie dans certains domaines ou de la prolongation de la durée de la location des bases navales russes en Ukraine mais cette piste parait peu sérieuse pour un pays souverain comme la Russie qui a quelques points de discorde avec son voisin ukrainien...
http://red-stars.org/spip.php?breve1285
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Sam 18 Oct 2008 - 13:37

Citation :

Projet 1164 ''Slava''




Historique

Les "Slava" (Projet 1164 "Atlant") sont des croiseurs lance-missiles dédiés prioritairement à la lutte anti-navire, avec pour cibles principales les porte-avions de l’OTAN durant la Guerre froide, mais ils disposent aussi de capacités antiaériennes et anti sous-marins en faisant les navires les plus lourdement armés de la Marine russe après les Kirov (Projet 1144). L’idée de les utiliser comme navires de commandement d’une task force anti sous-marine fut toutefois abandonnée en raison de leurs capacités de détection ASM insuffisantes. Ils ont été construits par les chantiers navals ukrainiens à Nikolaev. Leurs désignations OTAN successives ont été "Black-Com 1", "Krasina" puis "Slava" du nom du navire tête de série.

L’armement principal d’un "Slava" comprend 16 missiles anti-navires SS-N-12 Sandbox (P-500 Bazalt de 550 km de portée) dans 8 lanceurs doubles situés de chaque côté des superstructures. Ce qui lui donne une silhouette très caractéristique. La défense antiaérienne du bâtiments est assurée par 8 systèmes SA-N-6 à longue portée (93 km), 2 SA-N-4 à courte portée (12 km) et 6 canons multitubes AK-630 de 30mm. S’y ajoutent une tourelle canon bitube AK-130 de 130mm, des lance torpilles et des lance-roquettes anti sous-marins. Un hélicoptère Ka-25 ou Ka-27 peut décoller et apponter depuis une plateforme arrière et rejoindre son hangar en contrebas via une rampe inclinée. Il est notamment utilisé pour la reconnaissance et la désignation de cibles. L’équipage comprend 419 hommes et 66 officiers.

Les trois premiers croiseurs "Slava" ont été mis en service entre 1983 et 1989 tandis qu’un quatrième est resté en construction en Ukraine après la chute de l’URSS. Les unités suivantes, d’une classe qui aurait du en compter 7, ont été annulées. La Russie a maintenu en service ses 3 "Slava" dans les années 1990 et 2000 malgré quelques difficultés à financer leurs coûteux entretiens. L’Ukraine n’a jamais pu financer seule l’achèvement de la quatrième unité dont elle voulait un temps faire son navire amiral. Mise sur cale en 1984 et achevée à 96% aujourd’hui, elle n’a pas trouvé non plus preneur en Russie ou à l’export et son sort reste indéterminé pour le moment.

DIMENSIONS

Longueur:
186,4 m

Largeur:
20,8 m

Tirant d’eau:
8,4 m

MASSES
déplacement:
9 380 t


PERFORMANCES

vitesse maxi:
32 noeuds

distance franchissable:
2 000 miles à 30 noeuds

autonomie:
n.c.


MOTORISATION

type COGOG:
4 turbines à gaz et 2 turbines à vapeur auxiliaires

puissance:
110 000 ch


ARMEMENTS

surface surface:
16 SS-N-12

surface air:
8 syst. SA-N-6 (64 missiles)

surface air:
2 syst. SA-N-4 (40 missiles)

ASM:
10 tubes lance torpilles de 533mm
2 lance roquettes RBU 6000

canons:
1 AK130 bitube de 130mm
4 AK630 multitubes de 30mm

hélicoptère:
1 Ka-25 ou Ka-27

http://red-stars.org

Photos:
Arrow Le Moskva, croiseur tête de série de la classe "Slava"




Arrow Marshal Ustinov


Arrow Varyag



Arrow Ukraina
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Sam 18 Oct 2008 - 22:21

Arrow Les croiseurs nucléaires russes "Projet 1144" Kirov sont les navires les plus puissament armés au monde!
Citation :
Projet 1144 Kirov



Historique

Le Projet 1144 Kirov est le type de navire le plus puissament armé au monde : 20 lance-missiles antinavire SS-N-19, 3 hélicoptères Ka-25/27, plus de 500 missiles antiaériens associés aux systèmes SA-N-6 ( 96 à 120 km de portée), SA-N-9 ( 15 km de portée), SA-N-4 ( 12 km de portée) et CADS-N-1 en plus de lance roquettes et lance torpilles ASM et enfin de canons de 130mm... Les quatre navires de type Projet 1144 ne sont toutefois pas tous dotés des mêmes armements et équipements électroniques (voir versions ci-après). Le Pyotr Velikyi peut par exemple aussi lancer des missiles SS-N-16 depuis ses lance torpilles. Les radars, sonars et équipements associés à ces systèmes sont multiples. La propulsion du bâtiment de 24 500 tonnes est assurée par deux réacteurs nucléaires. Ces monstres des mers sont armés par un équipage de près de 700 hommes. Les hélicoptères sont mis en oeuvre à partir du pont arrière tandis que le hangar est placé dans la coque et est desservi par un ascenseur. Les Kirov embarquent généralement deux hélicoptères Ka-27 de lutte ASM et un Ka-25 Hormone B utilisé pour la désignation d’objectifs (au profit des missiles SS-N-19).

La marine russe a fait construire quatre exemplaires du type Projet 1144 pour sa Flotte du Nord ; un cinquième ayant été abandonné. Le premier s’appelait Kirov mais ils ont tous été rebaptisés en 1992. Ils peuvent être utilisés comme navires amiraux et sont capables d’assurer la couverture anti-aérienne, anti-navire et anti-sous-marine d’une task force navale ou la protection d’un porte-aéronefs. Aujourd’hui seul un croiseur nucléaire reste en service. Suite à la chute de l’URSS, l’érosion des budgets de la défense russe n’a en effet pas permis de financer le coûteux entretien de ces gros bâtiments nucléaires de la guerre froide. Toutefois, le parlement russe s’est fortement ému de la dégradation de ces navires emblématiques et de leur désarmement et a donc alloué des fonds à la refonte d’au moins un navire supplémentaire.

Versions

Projet 1144 Admiral Ushakov : premier de la série des Kirov, il disposait d’un armement antiaérien moins étoffé que ses sisterships : 12 systèmes SA-N-6, 2 systèmes SA-N-4, 2 canons de 100mm et 8 canons multitubes AK-630 de 30mm. Il disposait par contre d’un système SS-N-14 (missiles lance torpilles de 59km de portée), de deux lance roquetteq anti sous-marins RBU 1000 et d’un RBU 6000.
Projet 1144 Admiral Lazarev : à partir de cette unité, des systèmes antiaériens SA-N-9 ont été rajoutés et un canon bitube de 130mm remplace les deux canons de 100mm. Enfin, le système SS-N-14 a été enlevé et les lance torpilles permettent le lancement de missiles SS-N-15. Les équipements électroniques sont sensiblement identiques à ceux de l’Adm. Ushakov (hormis les radars associés au système SS-N-14 non présents).
Projet 1144 Admiral Nakhimov : relativement similaire à l’Adm. Ushakov, il dispose toutefois de 6 systèmes CADS-N-1 en lieu et place des canons de 30mm sur les deux unités précédentes. Le lance roquettes RBU 6000 est également remplacé par un RBU 12000. Dans le cadre d’un plan de modernisation en cours de définition en 2008, ses systèmes électriques pourraient être remplacés ainsi que ses missiles SS-N-19. Le bâtiment pourrait également être informatisé.
Projet 1144 Pyotr Velikiy : similaire à l’Adm. Nakhimov avec quelques radars et équipements électroniques en plus. Il peut lancer des missiles SS-N-16 en plus des SS-N-15 depuis ses tubes lance torpilles.


Projet 1144 Pyotr Velikiy

DIMENSIONS

Longueur:
251,2 m

Largeur:
28,5 m

Tirant d’eau:
10,3 m

MASSES
déplacement:
24 500 t

PERFORMANCES
vitesse maxi:
32 noeuds

distance franchissable:
40 000 miles à 30 noeuds

MOTORISATION
type:
2 réacteurs nucléaires et 2 turbines à vapeur

ARMEMENTS
surface surface:
20 SS-N-19

surface air:
12 syst SA-N-6 (96 missiles), 16 syst SA-N-9 (128 missiles), 2 syst SA-N-4 (40 missiles), 6 CADS-N-1

torpilles:
10 lance torpilles (aptes au tir de SS-N-15 ou SS-N-16), 1 lance roquettes RBU 12 000 et deux RBU 1 000

canons:
2 canons AK-130 de 130mm

hélicoptère:
plateforme et hangar pour 3 hélicoptères Ka-25 et Ka-27

http://red-stars.org/

Photos:
Arrow Le Nakhimov



Arrow Petr Velikiy




Arrow Schéma
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13400
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Sam 18 Oct 2008 - 23:03

Ce sont des monstres What a Face
6 FREMM en une vous imaginez affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Lun 20 Oct 2008 - 2:32

Citation :
Projet 20380 Steregushchiy



Historique
Le Projet 20380 est une corvette polyvalente "aux lignes furtives" destinée à remplacer le type Projet 1124 Grisha en service dans la marine russe dans des missions de patrouille côtière, d’escorte et de lutte anti sous marine (ASM). La furtivité a été privilégiée par le bureau d’étude Almaz Central Marine Design bureau dans les choix technologiques de ce navire avec des revêtements en matériaux composites et des formes spécifiques ainsi que des armements en silos verticaux. Son armement principal comprend 8 missiles antinavires SS-N-25 de 130 km de portée, 6 missiles SS-N-29 lanceurs de torpilles (25 km de portée pour le missile) et un canon A190 de 100mm. Un système de défense antiaérienne rapprochée Kashtan-M, 2 canons multitubes AK-630M de 30mm et deux mitrailleuses de 14,5mm complètent le tout. Le Kashtan-M (CADS-N-1) comprend deux canons de 30mm et 8 missiles surface air SA-N-11 Grison de 8 km de portée. Le Projet 20380 est équipé d’un radar de veille aérienne tridimensionnel "Furke" (bande E), d’un radar de veille surface "Monument" (50 à 500 km de portée selon les conditions climatiques et géographiques), de 2 nouveaux capteurs gyrostabilisés MTK-201M (avec caméras TV et IR plus télémètre laser), d’une suite de guerre électronique TK-25 et de deux sonars (un de proue de 19 km de portée et un tracté de 15 à 60 km de portée selon la profondeur et l’état de la mer). Un hélicoptère Ka-27 peut prendre place sur la plateforme arrière et s’abriter dans un hangar.

Quatre corvettes Projet 20380 ont été commandées par la marine russe ; la première devant entrer en service en 2008. Elles sont construites par le chantier naval Severnaya Verf de Saint Petersbourg. Une cinquième pourrait être construite par le chantier naval de Komsomolsk en Extrême-Orient russe. Les besoins de la marine russe porteraient sur 8 à 20 corvettes de ce type si les financements nécessaires sont disponibles. C’est le plus important programme de construction de navires de surface entrepris en Russie et pour la flotte russe depuis plusieurs années. Elles incorporent également de nombreuses innovations technologiques selon leur constructeur (21 nouveaux brevets et 14 nouveaux logiciels en relation avec ce programme auraient été déposés). En outre, l’intégration des systèmes serait plus poussée et l’habitabilité meilleure que sur les navires de générations précédentes. Pour la marine russe, ces corvettes représentent donc une étape importante vers le renouveau. Cette corvette aurait également selon les russes de bonnes perspectives à l’exportation et deux variantes sont proposées : les Projet 20382 et 20383.

Le projet 20380 a toutefois été critiqué par plusieurs journalistes et experts russes pour qui ce ne serait pas "le" bâtiment furtif équipé d’armements dernier cri comme le prétendent les autorités russes. Sa place dans la flotte russe est particulièrement mise en question de même que sa conception qui remonte à plusieurs années. Cette corvette est jugée sous motorisée et trop faiblement armée pour pouvoir assurer son autodéfense face à la menace aérienne ou pour affronter les forces navales de haute mer d’autres pays. De plus, le projet 20380 ne dispose d’aucun armement contre des cibles terrestres à l’heure où le concept de guerre litorale s’impose de plus en plus. Cependant, si son rôle est de remplacer les Grisha dans la défense des approches litorales du territoire russe et notamment des bases de sous-marins (et sous couverture aérienne de l’aviation navale ou des VVS), le projet 20380 parait suffisament armé. Il peut aussi s’intégrer dans une task force navale plus puissante en cas de crise majeure.

Versions
Projet 20380 : version destinée à la marine russe.
Projet 20382/20383 : versions export. Le premier client export devrait être l’Indonésie pour 2 corvettes. Rosoboronexport propose des aménagements selon les besoins des clients pour la motorisation, les équipements et armements grâce à la flexibilité du concept du "Projet 20382/20383" et à sa conception modulaire.



DIMENSIONS
Longueur:
111,6 m

Largeur:
14 m

Tirant d’eau:
3,7 m


MASSES
déplacement:
1 900 t


PERFORMANCES
vitesse maxi:
26 noeuds

distance franchissable
4 000 miles à 14 noeuds

autonomie
15 jours


MOTORISATION
type CODOG :
2 turbines à gaz + 2 moteurs diesels de 7 300 ch
puissance respectivement 20 000 et 7 300 chevaux


ARMEMENTS
surface surface:
2x8 SS-N-25

surface air
1 CADS-N-1 Kashtan-M, 2 AK-630M

torpilles:
6 SS-N-29 Medvedka

canons:
1 canon A190 de 100mm, 2 mitrailleuses de 14,5mm

hélicoptère:
plateforme pour 1 Ka-27
http://red-stars.org

Photos:

Arrow Steregushchiy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Dim 26 Oct 2008 - 19:09

Un article interessant qui retrace les principaux axes de l'histoire de la marine militaire russe à l'époque URSS et post-URSS, les équipements, la doctrine, ainsi que les plans de modernisation et les mutations profondes que subit aujourd'hui la doctrine et l'équipement de la marine russe.

Partie I:
Citation :
Etat de la marine russe

La Russie, tout comme l’URSS de son temps, n’a pas une doctrine militaire privilégiant la marine hormis la flotte de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) participant à la mission de dissuasion nucléaire et une certaine capacité de nuisance avec sa flotte importante de sous-marins nucléaires et conventionnels d’attaque. Cette flotte de sous-marins a notamment été constituée pour tenter de rivaliser de manière asymétrique avec la toute puissance américaine (et ses groupes de combat autour d’une dizaine de porte-avions) et de l’OTAN dans le domaine naval. Les sous-marins nucléaires devaient aussi du temps de la guerre froide couper les voies de communication entre les Etats-Unis et l’Europe pour isoler cette dernière le temps que l’armée soviétique puisse atteindre les côtes de l’atlantique en cas d’invasion. La marine russe manque avant tout de capacités de projection de puissance, avec son seul porte-aéronefs "Adm. Kuznetsov", et de projection de forces avec ses moyens amphibies aujourd’hui très limités. Les moyens aériens de l’aéronavale russe (quelques Su-33 de défense aérienne seulement) et de l’aviation navale basée à terre sont également très limités. Notons tout de même que l’aviation navale possède des avions de patrouille maritime à très long rayon d’action (Tu-142 et Il-38 ) ainsi que des bombardiers Tu-22M ! Mais bien que disposant en propre d’unités d’infanterie de marine, de défense côtière ou d’aviation navale, la Marine n’a pas de véritable doctrine d’emploi interarmées.

La marine russe se contente donc aujourd’hui, à l’exception de la composante de sous-marins nucléaires d’attaque, de défendre les approches navales du territoire et de protéger les SNLE en opérations. Il faut dire aussi que le budget de la marine n’a cessé de décliner depuis la chute de l’URSS conduisant au retrait de très nombreux navires (y compris des navires récents et "puissants" comme certains croiseurs nucléaires de type "Kirov" ou les 3 SNLE de type « Typhoon » désarmés en 1998-99) sans qu’ils soient remplacés par des navires neufs. La marine a également été dans l’incapacité de financer le maintien en conditions opérationnelles (MCO) et la modernisation de la plupart de ses navires et sous-marins. Seuls les SNLE ont été privilégiés. Même le porte-aéronefs « Adm. Kuznetsov » a connu de longues périodes d’indisponibilité. Enfin, l’entraînement et les déploiements en haute mer ont été sensiblement réduits alors que les marins russes, largement sous payés, sont relativement démotivés. L’accident tragique du sous-marin nucléaire Kursk en 2000 (118 morts suite à l’explosion accidentelle d’une torpille qui a envoyé le sous-marin par le fond) est symptomatique de cette situation. L’enquête a en effet révélé au sein de la marine russe de nombreuses négligences et erreurs ainsi qu’une certaine incompétence imputables au sous financement et sous entraînement qu’elle subit. L’attitude très caractéristique de la guerre froide qui a consisté à maintenir le secret absolu a également participé à cette catastrophe avec le refus de l’aide de sauveteurs étrangers certainement bien plus expérimentés en la matière que les russes. Au moins, cette catastrophe aura-t-elle pu faire comprendre aux décideurs politiques et à l’opinion publique que la marine russe ne pouvait perdurer dans cet état...

En effet, malgré ce "tableau" assez noir de la situation de la marine russe depuis la chute de l’URSS, une "embellie" est à souligner depuis 2 ou 3 ans. On assiste à une hausse du budget de la marine (+50% en 2003 par exemple) et par conséquent de l’entraînement et de la maintenance des navires. Des navires qui n’étaient jusqu’ici plus opérationnels dans l’attente de leur carénage ou révision ont été remis en service tandis que d’importants exercices navals ont pu être conduits dans les différentes flottes. Quelques nouveaux navires entrent même en service (comme les frégates « Gepard » ou un sous-marin de type « Lada ») bien qu’il ne s’agisse pas de bâtiments majeurs. Des programmes de construction de nouveaux navires et sous-marins vont être financés par le plan d’armement 2007-15.

Enfin, il semblerait que l’Etat-major russe, sous l’impulsion du président Vladimir Poutine, veuille accorder à nouveau de l’importance à la marine et lui redonner un rôle de premier plan comprenant le déploiement de groupes navals sur les océans du monde entier pour y défendre les intérêts russes. Ainsi depuis les années 2000 on assiste au déploiement plus fréquent de navires russes pour des exercices internationaux (avec des pays comme l’Inde ou la Chine) ou pour « montrer le drapeau ». Pour l’anecdote, un SNLE russe de type Akula II a même fait escale à Brest en 2004 ; une première pour un sous-marin de ce type ! La Russie envisagerait d’installer une base navale permanente en Syrie selon certaines sources (officiellement démenties pour le moment) alors que dans les années 1990 elle s’était vu contrainte d’abandonner ses bases navales à l’étranger (comme à Cuba ou au Vietnam) en raison de ses moyens financiers plus que limités.

Les effectifs de la Marine russe étaient de 161 000 hommes en 2005 dont 16 000 servant dans les Garde-frontières (ce corps et ses navires - dont des frégates - fera l’objet d’un autre dossier de Redstars ultérieurement).

Au 1er janvier 2006, la Marine russe disposait de plus de 300 navires de combat (dont 63 sous-marins, 1 porte-aéronefs, 35 grands bâtiments de surface et 1 grand bâtiment amphibie) représentant plus d’un million de tonnes :
16 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SSBN) ;
10 sous-marin nucléaires lanceurs de missiles de croisière navals (SSGN) ;
20 sous-marins nucléaires d’attaque (SSN) ;
17 sous-marins classiques (SS) ;
1 porte-aéronefs (CV) ;
6 croiseurs lance-missiles nucléaires ou classiques (CGN et CG) ;
20 destroyers lance-missiles (DDG) ;
9 frégates (FFG et FF) ;
40 corvettes (FS) ;
53 corvettes lance-missiles (PGG et PGGJ) ;
48 bâtiments de guerre des mines divers ;
1 transport de chalands de débarquement (LPD) ;
26 bâtiments de débarquement (LST et LSM) ;
16 navires amphibies à effet de surface (LCUA / LCVPJ) ;
20 pétroliers ravitailleurs (AOR) ;
etc.

A cela il faut ajouter des centaines d’autres navires de soutien de toutes tailles dont 18 navires collecteurs de renseignements (une spécialité russe pour suivre les groupes navals américains ou de l’OTAN), une soixantaine de navires hydrographiques ou océanographiques, une centaine de navires école, 15 navires hôpitaux, 1 navire d’observation spatiale, 4 navires de recherches scientifiques et 2 brises glaces militaires (une dizaine d’autres sont civils dont certains à propulsion nucléaire).

Les programmes en cours

La priorité est accordée à la flotte de sous-marins et tout particulièrement aux SNLE de la classe « Borei » (Projet 955). Selon le vice-amiral Vladimir Masorin, commandant en chef des forces navales russes, "au cours des dix prochaines années, la Russie renouvellera complètement ses forces stratégiques navales". 3 SNLE "Projet 955" Borei ont déjà été mis sur cale pour une livraison entre 2008 et 2011. Huit seraient envisagés au total dont sept d’ici 2015 et un huitième par la suite. La construction de sous-marin nucléaire lance-missiles de croisière, un type de sous-marin dédié à l’attaque des porte-avions américains et que l’on ne retrouve qu’en Russie, est quant à elle ralentie par le financement prioritaire des SNLE. Ainsi la construction du "Severodvinsk" de type "Projet 885" (le bâtiment tête de série d’une classe qui prévoyait au départ 6 unités) est ralentie depuis plusieurs tandis que celle du sous-marin "Belgorod", qui devait remplacer le "Kursk", aurait été annulée en 2006. Le "Severodvinsk" devrait toutefois être mis en service en 2009, son financement ayant repris plus normalement. A l’heure actuelle, il n’existe encore aucun projet de remplacement des SNA russes en l’absence d’urgence dans ce domaine. L’Amiral Masorin estime que cette question ne se posera que d’ici 10 ans. Côté sous-marins classiques, un troisième "Projet 677" Lada a été mis sur cale en 2006 pour la marine russe. Nommé "Sébastopol", il devrait être lancé en 2010.



La flotte de surface se modernise lentement avec l’arrivée de nouveaux bâtiments multirôles de moyen ou petit tonnage comme les Gepard, Neutrashimy ou Steregushyi. L’ex ministre de la Défense Sergeï Ivanov avait annoncé en 2006 que la Russie allait lancer la construction de dizaines de bâtiments de surface dont des frégates, des corvettes et des navires auxiliaires. Ce que confirme le plan d’armement 2007-15 qui prévoit la construction de 31 nouveaux navires d’ici 2015. La classe de frégates lance-missiles Gorshkov (en fait un destroyer qui ne dit pas son nom), dont le navire tête de série a été mise sur cale en 2006, viendrait quant à elle remplacer les destroyers "Sovremennyy" à partir de 2011. Dix à vingt frégates pourraient être construites. Par contre aucun porte-avions n’est prévu à court terme. La question de la construction éventuelle de nouveaux porte-avions sera définitivement tranchée vers 2009 selon les dernières informations données par la Marine russe. Mais d’ores et déjà un projet de construction d’un nouveau porte-avions nucléaire capable d’accueillir 30 aéronefs a été évoqué pour l’après 2015. Il pourrait être suivi de 5 autres d’ici 2030 si les financements le permettent (3 pour chacune des deux plus grandes flottes russes : Nord et Pacifique). On peut toutefois douter que 31 nouveaux navires sur 8 ans suffisent à moderniser totalement une flotte aussi importante que celle de la Marine russe surtout s’il s’agit de petites unités et si ce chiffre inclut les SNLE. A noter la commande de deux bâtiments de sauvetage de sous-marins pour moderniser les capacités de sauvetage de la marine. La construction d’un exemplaire par flotte (soient quatre navires au total) serait prévue. Les Garde frontières du FSB continuent quant à eux de recevoir des petits patrouilleurs et autres navires armés des types suivants : Projet 12200 Sobol, Projet 14310 Mirazh, Projet 12150 Mangust, Ogonyok, Projet 20910 Chilim, Projet 12260 Yastreb, Projet 14232 Mercury, etc.




Dernière édition par Raptor le Dim 26 Oct 2008 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Dim 26 Oct 2008 - 19:10

Partie II:
Citation :

L’aviation navale devrait également être modernisée à commencer par les avions de patrouille maritime Il-38 à partir de 2007. Afin de remédier au problème de l’entraînement des pilotes de chasseurs embarqués Su-33 (dépendance envers l’Ukraine qui possède la seule base avec les équipements simulant le pont du porte-aéronefs "Adm. Kuznetsov"), la construction d’une nouvelle base d’entraînement dans la région de Taganrog sera lancée en 2007. Les travaux doivent durer trois ans et coûter 2 milliards de roubles. Il est prévu que les pilotes d’hélicoptères de l’aéronavale transfèrent aussi leur centre de formation sur cette nouvelle base.

L’Infanterie de Marine russe devrait voir 45% de ses véhicules de combat remplacés d’ici 2015 selon le plan d’armement 2007-15. Elle pourra compter sur l’introduction d’une nouvelle classe de LST (5 sont prévus) à partir de 2008 pour les opérations amphibies. Ils seront capables de transporter 13 chars ou 60 véhicules et 300 hommes.

Ordre de bataille de la marine russe

La marine est l’une des trois principales branches des forces armées russes avec l’aviation et l’armée de terre. Son chef est donc directement subordonné au Ministre de la Défense. Elle comprend quatre flottes qui sont l’équivalent des districts militaires pour l’armée de terre et l’aviation : les flottes du Nord (QG à Severomorsk), de la Baltique (QG à Kaliningrad), du Pacifique (QG à Vladivostok) et de la Mer noire (QG à Severomorsk). Elles ont toutes le contrôle opérationnel des navires et unités (dont celles de l’aviation navale, de l’infanterie de marine et de la défense côtière) de leurs zones et sont responsable de leur défense.

En 2006, les principaux navires de combat de la Marine russe se répartissaient comme suit entre les différentes flottes :



*+1 pour la flotille de la Caspienne. Note : les chiffres des différents tableaux de cette étude peuvent varier selon la disponibilité des navires (opérationnels, en réparations ou en réserve).

Flotte du Nord

La plus importante flotte est historiquement et quantitativement celle de Nord qui, depuis ses installations autour de Severomorsk, Polyarny, Severodvinsk ou Gremika fait face aux marines européennes de l’OTAN. C’est elle qui a bénéficié, et bénéficie toujours, de la priorité dans l’allocation des crédits dans la période d’après guerre froide. Elle comprend un nombre important de SNLE et SNA ainsi que les principaux navires de surface russes dont le porte aéronef "Adm. Kuznetsov", le croiseur nucléaire lance-missiles "Petr Velikiy" et des destroyers et frégates. Une brigade indépendante d’infanterie navale lui est rattachée. Elle comprend 4 bataillons d’assaut, un bataillon de chars, une batterie d’artillerie, une batterie antichars et une de lance roquettes multiples.

Flotte du Pacifique

La flotte du Pacifique fait directement face à la fois aux marines américaine, japonaise et chinoise. Pendant un certain temps oubliée de Moscou qui se situe à l’autre bout de la Russie, il semble qu’elle fasse aujourd’hui un peu plus partie des priorités de la marine étant donné les enjeux économiques et stratégiques de cette région. Elle dispose elle aussi de quelques SNLE et SNA et de navires de surface majeurs comme des destroyers et frégates. Ils sont basés à Magadan, Petropavlovsk ou Racovaya en plus de Vladivostok et lui permettent d’assurer un rôle de défense côtière et des SNLE plus qu’autre chose. Une division d’infanterie navale à 2 500 hommes et 5 bataillons (3 d’assaut, une de chars et une d’artillerie) lui est subordonnée.

Flotte de la Baltique

La flotte de la Baltique a la responsabilité d’une zone très fréquentée par les marines européennes et donc peu évidente à défendre. Mais depuis la fin de la guerre froide, elle n’a plus constitué pour Moscou une priorité et a largement été réduite. Elle aurait toutefois maintenu un niveau d’entraînement élevé. La marine dispose dans l’enclave de Kaliningrad de forces terrestres qui lui sont subordonnées (11ème Armée de la Garde, 37ème Brigade Aéroportée indépendante, un régiment indépendant d’Infanterie de Marine). L’aviation navale met aussi à sa disposition d’importantes forces aériennes (notamment tous les Su-27 de l’AV-MF ainsi que des Su-24M et Su-24MR). Baltiysk, Kronstadt et Saint Petersburg sont les principales bases navales de la flotte de la Baltique.

Flotte de la Mer Noire

La flotte de la Mer Noire a une histoire particulière puisqu’il a fallu la partager entre la Russie et l’Ukraine à la chute de l’URSS. Un accord a été trouvé par les deux parties en 1997 ; lequel prévoyait aussi la location à la Russie de la base de Sebastopol en territoire ukrainien pour une période initiale de 25 ans. Les autres bases de la flotte de la Mer Noire sont Tuapse et Novorossiisk. Moscou a acquis après le partage de la flotte quelques bâtiments désormais ukrainiens lui permettant de disposer au final de 80% de l’ancienne flotte soviétique de la Mer Noire. Mais le MCO de la flotte n’a été que faiblement financé. La flottille de la Caspienne (QG à Astrakhan) est rattachée pour emploi à la flotte de la Mer Noire. Elle a elle aussi été partagée en 1996 et comprend encore quelques petits bâtiments dont l’"Astrakhan". Une brigade indépendante d’infanterie navale lui est rattachée. La Russie devra rétrocéder à l’Ukraine en 2017 les installations qu’elle possède sur son territoire et qui ont été l’objet de tensions entre les deux pays en 2006. D’où l’idée de construire une base navale en Syrie peut être…

L’aviation navale (AV-MF)

L’aviation navale russe (AV-MF ou « Aviatsiya Voyenno-Morskoyo Flota ») a son quartier général (QG) à Moscou. Elle est organisée en quatre Commandements Aériens de la Flotte affectés à chacune des quatre flottes russes. Ses missions principales sont l’attaque navale en soutien des navires de la marine, la lutte anti sous-marine, la défense aérienne de zone et le soutien aérien rapproché pour les unités de l’Infanterie de Marine. Redstars consacre un dossier complet à l’aviation navale (AV-MF).

L’Infanterie de Marine et la défense côtière

L’Infanterie de Marine russe (Morskaya Piekhota) et la défense côtière (Beregovye Raketno-Artilleriiskie Voiska ou Troupes de Missiles et d’Artillerie Côtière) constituent deux corps placés sous l’autorité d’un commandement unique. Ils sont en charge de la sécurité des navires et installations navales russes (mais également des ambassades russes à l’étranger), de la défense des côtes russes et des opérations amphibies. Ils sont abordés dans un autre dossier de Redstars : Infanterie de Marine & Défense Côtière.

Parc d’équipements de la marine russe

Le parc d’équipements de la Marine russe se composait comme suit au 1er mars 2007 :





Légende :

*en commande ferme
** en réserve
? nombre inconnu
SSBN = sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE)
SSGN = sous-marin nucléaire lance-missiles de croisière
SSN = sous-marin nucléaire d’attaque (SNA)
SS = sous-marin classique (diesel)
CGN = croiseur nucléaire lance-missiles
CV = porte-aéronefs
CG(N) = croiseur (nucléaire) lance-missiles
DDG = destroyer lance-missiles
FF(G) = frégate (lance-missiles)
FS = corvette
PGG(J) = corvette lance-missiles (à effet de surface)
PCK = hydroptère
MSF / MHSC / MHI = bâtiments de guerre des mines
LPD = transport de chalands de débarquement (TCD)
LST = bâtiment de débarquement de chars
LCUA / LCVPJ = bâtiments amphibies à effet de surface
AEM = transport de missiles
AR = bâtiment atelier
ASR = bâtiment de sauvetage
AOR(L) = pétrolier ravitailleur

Note : les chiffres des différents tableaux de cette étude peuvent varier selon la disponibilité des navires (opérationnels, en réparations ou en réserve).
http://red-stars.org/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Lun 3 Nov 2008 - 23:33

les 3 topics traitant de la marine russe ont été fusionnés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Jeu 6 Nov 2008 - 11:45

Kirov à toulon!

Citation :
Toulon : L'arrivée du croiseur Pierre le Grand en images


Le croiseur nucléaire russe Pierre le Grand


06/11/2008


Avec ses 244 missiles embarqués, c'est l'une des plus incroyables machines de guerre jamais construite et le plus puissant croiseur du monde. Hier, le Petr Velikiy (Pierre le Grand) est arrivé à Toulon, où il a mouillé en grand rade en raison de son tirant d'eau trop important pour la base navale française. Avec ses 251 mètres de long, 28.5 mètres de large et 26.200 tonnes de déplacement, le mastodonte n'est passé inaperçu. Il restera en escale jusqu'à samedi, avant de poursuivre son déploiement qui le mènera jusque dans les Caraïbes, où des manoeuvres sont prévues avec l'armée vénézuélienne.
Mis sur cale aux chantiers de Saint-Pétersbourg en 1986, le bâtiment, quatrième unité du type Kirov, a été lancé sous le nom de Yuriy Andropov en avril 1989. Il arborait alors le numéro de coque 183 et non 099 comme aujourd'hui. Son achèvement sera très long en raison des déboires financiers de la Russie après l'effondrement de l'URSS. Il ne sera mis en service, sous le nom de Petr Velikiy, qu'en avril 1998.
Sa propulsion nucléaire, articulée autour de deux réacteurs, lui assure une puissance de 140.000 cv (102.900 kW) et une vitesse maximale de 31 noeuds.
Côté armement, le croiseur embarque une panoplie assez impressionnante : 20 missiles antinavire SS-N-19, 96 missiles antiaériens SA-N-6, 128 missiles antiaériens SA-N-9, une tourelle double de 130 mm, six systèmes d'artillerie multitubes, 10 tubes lance-torpilles et trois lance-roquettes. Il embarque, en outre, trois hélicoptères. L'équipage du Pierre le Grand comprend 727 marins, dont 97 officiers.

Photos:














www.meretmarine.com
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Sam 8 Nov 2008 - 23:24

Citation :

Plus de 20 personnes ont été tuées samedi dans un accident à bord d'un sous-marin nucléaire russe

08.11.2008 23:01

Plus de 20 personnes ont été tuées samedi après une défaillance d'un système anti-incendie au cours d'un test d'un sous-marin nucléaire de la Flotte russe du Pacifique, a déclaré dimanche un responsable de la marine russe cité par l'agence de presse Itar-Tass.

Les victimes de ce drame sont essentiellement des militaires et des ouvriers, selon un responsable. "Le sous-marin n'est pas endommagé, son réacteur fonctionne normalement et les niveaux de radiation enregistrés à bord du sous-marin sont normaux", a-t-il précisé. (SWISS TXT)

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=9948290&cKey=1226181678000
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
dounga
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 9
Inscrit le : 19/10/2008
Localisation : marrakech
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Dim 9 Nov 2008 - 12:41

neuf incidents depuis 1992

Les incidents de sous-marins nucléaires russes, dont celui qui a provoqué la mort d'au moins 20 personnes samedi dans le Pacifique, ne sont pas rares. Au moins neuf se sont produits depuis 1992

- 29 mai 1992 : Explosion du compresseur électrique d'un sous-marin nucléaire de la Flotte du Nord. Un mort, 5 blessés.
- 30 mai 1997 : Naufrage d'un sous-marin nucléaire de la Deuxième flotille de Kamtchatka, retiré du service, dans la baie Avatchninskaïa de Petropavlovsk-Kamtchatski (Extrême-orient russe). Le sous-marin a été remonté.
- 26 janvier 1998 : Accident du système de refroidissement avec fuite d'ammoniaque et d'azote du sous-marin "Tomsk". Six morts.
- 5 mai 1998 : "Grave accident" à bord d'un sous-marin nucléaire de la classe "Delta-IV" équipé de 16 missiles intercontinentaux. La Marine russe ne donne aucune information sur l'incident.
- 12 août 2000 : Explosion d'une torpille dans le sous-marin à propulsion nucléaire Koursk, lors de manoeuvres en mer de Barents. 118 morts.
- 30 août 2003 : Naufrage du sous-marin nucléaire K-159 en mer de Barents. Neuf morts.
- 14 novembre 2004 : Explosion de citernes à bord d'un sous-marin nucléaire lors de travaux de réparation. Un mort.
- 1er août 2005 : Incendie lors de travaux de soudure sur un sous-marin en démantèlement au chantier naval militaire "Zvezdotchka" à Severodvinsk sur la mer Blanche. Un mort.
- 6 septembre 2006 : le sous-marin à propulsion nucléaire de la Flotte du Nord Saint Daniel de Moscou est victime d'un incendie alors qu'il se trouve en rade de la presqu'île Rybatchiï en mer de Barents tout près de la Norvège. Deux sous-mariniers meurent asphyxiés.
- 8 novembre 2008 : défaillance du système anti-incendie d'un sous-marin nucléaire qui effectuait des tests dans le Pacifique. Plus de 20 morts, 21 bles
AFP
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   Dim 9 Nov 2008 - 17:29

Le Sous marin qui a eu le tragique accident est de la classe Akula .

Citation :
Tragédie en mer

Un accident survenu samedi à bord d'un sous-marin nucléaire russe a fait une vingtaine de morts et 22 blessés.

Le sous-marin en question est le Nerpa, selon responsable du chantier de l'Amour, où il a été construit. Il s'agit d'un submersible de classe Akula, selon la classification employée par l'OTAN. Il appartient à la flotte du Pacifique et manoeuvrait en mer du Japon au moment de l'accident. Le bâtiment transportait 208 personnes, dont 81 militaires et des employés d'un chantier naval.

L'accident serait survenu à la suite du déclenchement par erreur du système anti-incendie, selon ce qu'a déclaré un responsable de la Marine russe, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo. Les systèmes anti-incendie des sous-marins retirent l'air d'un compartiment ou y injectent un gaz, le fréon, lorsqu'un incendie s'y déclare, dont l'inhalation a causé la mort des marins.

Le capitaine Dygalo a ajouté que le sous-marin n'était pas endommagé, que son réacteur fonctionnait normalement et que les niveaux de radiation enregistrés à son bord étaient normaux.

Le bâtiment a immédiatement reçu l'ordre de rentrer au port, dans la région du Littoral. Les blessés ont pour leur part été évacués vers la côte, à bord d'un navire qui escortait le sous-marin. La gravité des blessures varie selon les individus, ont indiqué les autorités.

En 2000, un accident survenu en mer de Barents à bord du sous-marin Koursk avait entraîné la mort de 118 marins. Le drame avait profondément marqué la Russie.

Radio-Canada.ca

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/11/08/007-accident-sousmarin.shtml?ref=rss

Class Akula:






Citation :


Sous-marin russe: à qui profite l'accident?


Selon les autorités russes, un sous-marin nucléaire d'attaque, le Nerpa, aurait, hier soir, subi un grave accident, qui aurait causé la mort de plus de vingt personnes. D'après le communiqué officiel, l'avarie serait dûe à une fuite de fréon (un gaz très toxique), elle même causée par un dysfonctionnement du système anti-incendie. Cet accident survient à un très mauvais moment pour le Kremlin.

Le Nerpa fait partie de la classe des sous-marins nucléaires russes de la dernière génération (les Akula II, selon la terminologie de l'Otan).

Il venait tout juste d'être mis à la mer pour les premiers tests.

L'accident est donc un coup dur pour la crédibilité de la dissuasion russe, au moment où Moscou gesticule beaucoup dans le domaine du militaire stratégique (vol de bombardiers, installation de missiles antimissiles, manœuvres tous azimuts de la marine...)

Au Pentagone, on doit donc être satisfait.

Au Pakistan et en Chine (les deux ennemis nucléaires de l'Inde) aussi. Selon la presse de New Delhi, en effet, le Nerpa était destiné à la flotte indienne (ce que le ministère russe de la Défense a démenti sans convaincre). Il devait même être armé de missiles nucléaires indiens, dès sa livraison qui était prévue, dit-on, mi-2009. Enfin, l'accident profite aussi au complexe militaro-industriel russe qui ne cesse de réclamer des augmentations de budget.

Il aura beau jeu d'expliquer que le Nerpa a souffert des multiples retard
de travaux dus au manque de financement (sa construction a commencé en
1991, il y a 17 ans!).

http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/11/09/sous-marin-russe-a-qui-profite-l-accident.html
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Russe / Armed Forces of the Russian Federation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Armée Russe
» Des geeks traque l’armée russe en Ukraine et en Syrie
» Forces spéciales Russes "Spetsnaz"
» Assemblée nationale. Emploi des forces armées sur le territoire national pour protéger la population.
» Russian Navy - Marine Russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: