Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BPC: bâtiment de projection et de commandement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7654
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 14 Nov 2008 - 16:48

Arrow  Une video très instructive sur le BPC



_________________
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 14 Nov 2008 - 18:03

Merci interceptor, très intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7654
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 14 Nov 2008 - 18:05

Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Mer 4 Nov 2009 - 8:36

oh làlà, 3éme navire de ce type qui sent la viellesse , sa construction sera en collaboration avec des PME régionaux
Citation :
BPC 3 : 80% des marchés passés bénéficieront à des entreprises régionales


BPC en construction au début des années 2000
crédits : ALSTOM MARINE

04/11/2009

La semaine dernière, une polémique avait éclaté autour de la construction du troisième Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) destiné à la Marine nationale. Ce navire, commandé en avril dernier au titre du plan de relance de l'Economie, sera mis à flot au mois de janvier aux chantiers de Saint-Nazaire. Certains craignaient qu'en raison d'un budget très contraint, une part non négligeable des contrats liés au BPC3 soit confiée à des entreprises étrangères. Vendredi dernier, la direction de STX France et la CGPE de Loire-Atlantique se sont rencontrés pour une petite explication de texte. « A l'issue d'un entretien cordial, chaque partie se félicite d'avoir levé le doute à l'origine de la polémique, dont la presse s'était fait l'écho. En effet, la gestion de la commande d'Etat du dernier BPC a donné lieu à une définition de stratégie de pérennisation des rapports avec les partenaires historiques de STX. Les principaux résultats de réponse aux appels d'offres ouvrent une répartition de charges offrant 90 % du total de la main d'oeuvre prévisionnelle aux entreprises françaises. En outre, par rapport aux réalisations de BPC précédentes, plus de 2 millions d'euros d'équipements ont été cette fois ci rapatriés en France », souligne STX France. Certes, des marchés ont été passés en dehors du bassin d'emploi nazairien et même au-delà des frontières hexagonales. Mais, pour le constructeur français, il n'y avait pas d'autre choix « faute de compétences régionales ou nationales suffisantes dans certains domaines ». La direction assure, néanmoins, qu'elle « a pu obtenir des rares partenaires européens retenus que le recours à la main d'oeuvre locale soit favorisé au maximum ».
Sortant de la réunion organisée avec STX France, Philippe Moreau, président de la CGPME 44, s'est dit satisfait : « Avec les chiffres que nous ont présentés STX France, nous constatons avec satisfaction qu'au moins 80% des marchés passés bénéficieront à des entreprises régionales. S'y ajoute le plan de formation ACCEL+ dédié aux partenaires de la navale. Tout cela va dans le bon sens dès lors qu'il s'agit de faciliter l'accompagnement de ce grand donneur d'ordre dans sa stratégie d'une diversification future, qui profitera ultérieurement aux PME de la région ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 13 Nov 2009 - 9:25

Le Mistral en escal au Havre pour officialiser son parrainage :
Citation :
Le Havre :
Le retour du « Mistral »


VISITE. Deux ans après sa première visite, le « Mistral » profite d'une mission en Russie pour faire escale dans sa ville marraine. Ce week-end, il sera possible de monter à bord


Il a appareillé de son port d'attache, Toulon, lundi matin. Depuis, le Mistral fait route vers la Russie pour une mission non pas de défense, mais de promotion ; le pays étant intéressé pour acquérir un bâtiment du même type. Mais sur son chemin vers Saint-Pétersbourg, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) fait honneur à sa ville marraine, Le Havre.
Deux ans après sa première visite, le Mistral est donc de retour. Il doit franchir les digues demain matin et restera le long du quai Roger-Meunier jusqu'à mardi. Entre-temps, le bâtiment aura reçu tous les honneurs, officialisant ainsi le parrainage de la Ville, décidé il y a de nombreuses années, mais jamais porté sur les fonts baptismaux. « Lors de l'escale de 2007, les cérémonies n'avaient pu avoir lieu car nous étions à quelques mois des élections municipales », rappelle le Commandant Doucet, commandant de la place d'armes du Havre, soulignant ainsi qu'aucune cérémonie officielle ne peut avoir lieu en période de réserve avant des élections.
L'escale du Mistral sera ponctuée de plusieurs temps forts. Demain matin en mairie, neuf jeunes Havrais doivent remettre au commandant du bâtiment, le capitaine de vaisseau Vincent Piaton, neuf plaques de rues. Chacune porte le nom de personnalités ayant marqué l'histoire du Havre : Auguste Perret, Augustin Normand, Anita Conti, Raoul Dufy, Charles-Alexandre Lesueur, amiral du Chillou, amiral Mouchez, Jean Maridor et Arthur Honegger. Ces plaques seront fixées dans les coursives du Mistral. Une manière de renforcer et de pérenniser le lien évident entre la ville et ce fleuron de la Marine nationale dont certains marins, il y a deux ans, avaient conservé un souvenir ému de leur escale havraise.

Deux jours pour le public
Tout au long du week-end, des cérémonies officielles seront organisées en l'honneur du bâtiment, comme un dépôt de gerbe au monument aux Morts, dimanche matin. Mais le véritable point d'orgue de cette escale sera la visite du grand public. Samedi et dimanche, le Mistral pourra être visité. Une occasion de découvrir son hôpital, son pont d'envol, son radier de soixante mètres pour le transport des chalands et le hangar des hélicoptères.
Autre moment important, l'accueil, lundi, d'une quarantaine de jeunes Havrais âgés de 16 à 18 ans. Ils participeront à leur Journée d'appel de préparation à la Défense (JAPD) dans un cadre exceptionnel. Peut-être des vocations naîtront-elles à bord du Mistral…
ST. S.Source :: Paris-Normandie
attendez des images spécials Far-Maroc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Mer 18 Nov 2009 - 22:39

edit

_________________


Dernière édition par Fremo le Jeu 23 Fév 2012 - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14783
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 20 Nov 2009 - 18:13

Citation :

Saint-Nazaire : « Pas possible de commander un quatrième BPC », dit Hervé Morin


Le BPC Tonnerre à Toulon
crédits : JEAN-LOUIS VENNE

20/11/2009

Déception et même parfois colère chez les syndicats des chantiers de Saint-Nazaire suite aux déclarations d'Hervé Morin. A l'occasion d'un déplacement à Nantes, hier, le ministre de la défense n'y est pas allé par quatre chemins concernant la commande éventuelle d'un quatrième bâtiment de projection et de commandement. « Aujourd'hui, il n'est pas possible de commander un quatrième BPC », a affirmé le ministre dans les colonnes de Ouest France. Face au manque d'activité, l'Etat a déjà, en avril dernier, notifié la réalisation du 3ème BPC de la classe Mistral, commande anticipée (elle devait intervenir après 2015) engagée dans le cadre du plan de relance de l'économie. Débutée en mai, la réalisation du navire apporte une charge assez faible à STX France, puisqu'elle ne représente que 20% de l'activité annuelle des chantiers. Toutefois, elle a permis de relancer l'activité dans les ateliers de production, fermés faute de nouveau paquebot à construire. Il y a encore, certes, deux navires de croisière à Saint-Nazaire, mais le MSC Magnifica et le Norwegian Epic en sont au stade de l'achèvement, le découpage des tôles et l'assemblage des blocs étant terminés depuis longtemps. Au printemps dernier, la direction de l'entreprise comptait donc sur le BPC3 pour maintenir le travail dans les ateliers, en attendant la confirmation de deux nouveaux paquebots pour MSC, qu'on imaginait alors toute proche. Mais ce contrat tant espéré n'est pas tombé, l'armateur italo-suisse étant confronté à la crise et semblant rencontrer quelques difficultés avec le montage financier du projet. Dans ce contexte, après le BPC3, le carnet de commandes est vide et, dès le mois prochain, les machines aux ateliers vont de nouveau s'arrêter, puisque le bâtiment arrivera au stade de la mise sur cale en janvier.

Les syndicats très déçus

C'est pourquoi, ces dernières semaines, les syndicats ont demandé à l'Etat de notifier le quatrième navire de la série Mistral, seul projet pouvant entrer rapidement en phase de production. La réponse négative d'Hervé Morin à cette sollicitation a, inévitablement, jeté un froid dans un climat déjà très morose, avec la présentation ce matin d'un plan de départs volontaires. « C'est une déception et cela veut dire qu'il faut faire une croix sur le BPC4 », estime un responsable de la CFDT. « Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas un signal positif envoyé en direction des chantiers. Malheureusement, avec MSC, le BPC3 était le seul navire qui pouvait faire redémarrer rapidement la production. Sans lui, la charge dans les ateliers n'est pas assurée début 2010 », regrette-t-on à la CFTC. Chez Force Ouvrière, on est très « remonté » contre la déclaration du ministre : « Nous jugeons cette annonce scandaleuse, dans la mesure où cela veut dire que l'Etat n'est pas capable d'investir quelques centaines de millions d'euros pour compléter la charge de travail en attendant que nous décrochions de nouvelles commandes. Si le BPC4 était commandé maintenant, cela éviterait le chômage partiel à près d'un millier d'ouvriers de la production. C'est de la responsabilité de l'Etat, en tant qu'actionnaire, de tout faire pour sauver le dernier chantier civil français et les milliers d'emplois qu'il représente. Il y a manifestement une différence entre le discours gouvernemental, qui parle de soutien aux industries, et ce qui se passe dans les faits ».

Dans l'attente d'un contrat russe

Plutôt qu'une nouvelle commande nationale, qui nécessiterait un effort financier important dans un contexte budgétaire très contraint, le ministère de la Défense semble miser sur l'aboutissement du projet des BPC russes. Moscou s'est, en effet, montré intéressé pour acquérir 4 à 5 bâtiments de ce type, la tête de série étant alors réalisée à Saint-Nazaire. « La France discute avec la Russie, qui a fait une demande pour l'achat d'un BPC construit à Saint-Nazaire. À Moscou j'ai rencontré le président Medvedev et mon homologue Serdioukov. Ils m'ont redit leur intérêt. Je suis personnellement très favorable à apporter une réponse positive à ce projet. Les Russes ont besoin de tels bâtiments et ne peuvent les construire aujourd'hui sans l'aide de chantiers étrangers. Trois pays sont en concurrence : l'Espagne, la Hollande et la France. Mes homologues ont fait savoir que, de loin, le BPC français correspond le plus à ce dont ils ont besoin. En ce qui nous concerne, cette construction doit se faire en totalité à Saint-Nazaire », explique Hervé Morin. Reste que la commande d'un BPC russe, si elle constituerait une bonne nouvelle, ne résoudrait pas immédiatement le problème de charge chez STX. Directement dérivé du BPC Mistral, le projet russe comporte, en effet, des équipements différents. Leur intégration nécessitera un certain temps au niveau des études, retardant ainsi l'entrée en production. « Un BPC russe pour les bureaux d'études c'est bien. Un BPC français pour donner rapidement du travail dans les ateliers, c'est mieux », analyse, par conséquent, un représentant de la CFDT.

« Toujours pas de politique industrielle cohérente »

Dans les différents syndicats, on s'interroge quant à la politique de l'Etat en faveur de la construction navale, soumise historiquement à une activité cyclique nécessitant un certain interventionnisme dans les périodes difficiles. Ainsi, au début des années 2000, pour compenser l'arrêt temporaire des commandes de paquebots, l'Etat et les entreprises publiques avaient commandé trois méthaniers pour Gaz de France, les deux parties avant des BPC Mistral et Tonnerre, le bâtiment océanographique Pourquoi Pas ? et un ferry pour SeaFrance. Ces contrats avaient permis au site de maintenir son activité jusqu'au retour des navires de croisière, en 2005. Aujourd'hui, la seule commande du BPC3 apparait pour beaucoup comme insuffisante. « Ce qui est inquiétant c'est que nous n'avons toujours pas de politique industrielle cohérente, y compris sur le marché franco-français. On ne voit pas de volonté de l'Etat actionnaire, qui pourrait par exemple intervenir pour le projet de nouveau car-ferry pour BAI (Brittany Ferries, ndlr). Mais il ne le fait pas. On a surtout l'impression que tout est fait pour casser le statut social des salariés », dénonce un responsable de la CGT. Chez FO, on estime que « l'Etat doit et a les moyens d'agir sur BAI, sur le BPC et aussi sur le projet de second porte-avions. Si ce dernier avait, d'ailleurs, été commandé comme envisagé en 2008, nous n'en serions pas là ». Moins durs, certains représentaux syndicaux, s'ils regrettent que l'Etat n'engage pas plus de commandes, affirment néanmoins que le ministère de l'Economie travaille pour « aider les chantiers en matière de montages financiers avec le clients ». L'effort de Bercy serait réel, notamment pour permettre à Saint-Nazaire de rester dans le jeu face à la concurrence et gagner les quelques pourcents qui font la différence. Toutefois, reconnait l'un d'eux : « On a encore aucun résultat pour le moment ».
source:meretmarine.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 20 Nov 2009 - 18:32

Cette déclaration du Ministre est assez normal, même si au final il décide de passer commande l'année prochaine. Perso, j'y vois surtout une volonté de mettre la pression sur les syndicats après l'histoire du plan de formation, le plan de départ volontaire (plusieurs dizaines d'offres de postes à DCNS à Cherbourg ( pour les SM ) et Lorient) et le contrat potentiel avec les Russes pour lequel on devrait en savoir plus avec la visite de Poutine à Paris à la fin du mois ( regarder le topic de l'armée russe ) De plus, il y a toujours le projet de CVF-Fr dont les français ont appliqué la méthode marocaine des projets en maquette (et toujours pas de commandes d'étude pour une version nuc)... une chose qu'il faut revoir que les BPC3/4, c'est la coté armement et moyen éléctronique

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Jeu 17 Déc 2009 - 2:06

enfin c'est le "Dixmude" qu'é était choisé pour nommer la 3éme BPC, et pas "Jeanne d'Arc"
Citation :
Le 3ème BPC de la Marine nationale s'appellera Dixmude


Le BPC Dixmude sera le sistership des Mistral et Tonnerre
crédits : MARINE NATIONALE

17/12/2009

C'est donc le nom d'un ancien dirigeable Zeppelin et d'un ancien porte-avions qui a été retenu pour le troisième bâtiment de projection et de commandement (BPC) français. Devant être mis sur cale le mois prochain à Saint-Nazaire, celui qu'on appelle depuis le printemps BPC3 (ou « G33 » suivant son numéro de chantier) prendra le nom de Dixmude, a-t-on appris de source militaire. Après les Ouragan, Orage, Foudre, Siroco, Mistral et Tonnerre, la Marine nationale interrompt donc la série des noms de phénomènes météorologiques pour ses grands bâtiments dédiés aux opérations amphibies. L'initiative peut d'ailleurs se comprendre, dans la mesure où, ces dernières années, ce type de navire a été très souvent engagé dans des opérations d'assistance suite à des catastrophes naturelles. Pour son nouveau BPC, la marine n'a finalement pas retenu le nom d'un personnage historique, ni d'un navigateur célèbre (comme on l'a cru un temps), mais celui d'une ville de Belgique ! Le futur Dixmude sera le troisième du nom.


Le Dixmude survolant la Corse en décembre 1923 (© : DROITS RESERVES)

L'ancien Zeppelin allemand

Le premier Dixmude date de 1920 et a été baptisé en souvenir des fusiliers-marins morts en 1914 en défendant la ville belge de Dixmude (bataille du Front de l'Yser). Il s'agit d'un grand Zeppelin allemand livré à la France au titre des réparations pour dommages de guerre. Le LZ 114 quitte l'Allemagne en juillet 1920 pour rejoindre Maubeuge. Le dirigeable, impressionnant, mesure 236 mètres de long pour 24 mètres de diamètre. Ses ballons contiennent 68.500 m3 de gaz et ses 6 moteurs lui permettent d'atteindre une vitesse proche de 80 km/h. Un mois après son arrivée à Maubeuge, il gagne, sous le commandement du lieutenant de vaisseau Jean du Plessis et avec un équipage de 40 hommes, la base de Cuers, près de Toulon. La marine ne disposant pas d'infrastructures assez grandes et les moyens financiers n'étant pas au rendez-vous, le Dixmude est dégonflé et stocké. Il ne revolera qu'en juillet 1923 pour commencer une longue série d'essais. On le verra au dessus de la Bretagne, de la Corse, et de l'autre côté de la Méditerranée, à Oran, Alger et Bizerte. Mais la carrière du dirigeable géant sera de courte durée et s'achèvera par un drame. Après un vol au dessus du désert du Sahara, le Dixmude se dirigea vers l'Italie pour éviter une tempête. Arrivé près de la Sicile, il explosa le 21 décembre 1923. Le drame, sans doute provoqué par la foudre, ne laissa aucun survivant. Les marins disparus eurent droit à des funérailles nationales, la légion d'honneur étant, à cette occasion, décernée pour la première fois à titre posthume.


Le Dixmude (© : MARINE NATIONALE)

L'ex-porte-avions d'escorte anglais

Il faudra attendre 1945 pour qu'une autre unité de la Marine nationale porte le nom de Dixmude. Il s'agit d'un porte-avions d'escorte (CVE) cédé à la France à la fin de la seconde guerre mondiale. A l'origine, le bateau est un cargo, mis sur cale aux Etats-Unis en 1939. Lancé en 1940, il est récupéré par l'US Navy pour être transformé en porte-avions d'escorte. Les travaux sont achevés en mai 1942 et le CVE, long de 150 mètres pour une largeur de 21 mètres, est remis à la marine britannique, qui l'armera sous le nom de HMS Biter. Jusqu'en 1944, le navire participe à l'escorte des convois en Atlantique, repoussant les attaques des sous-marins allemands. Durant le débarquement en Afrique du nord en novembre 1942 (opération Torch), le HMS Biter est intégré au groupe de soutien de la Central Task Force, ayant pour objectif Oran et les plages d'Arzew. Désarmé après la victoire alliée en Atlantique, le Biter est transféré à la Marine nationale en avril 1945. La France souhaite en effet se doter de porte-avions mais ses arsenaux sont détruits et ses finances remettent les projets de constructions neuves à plus tard. Rebaptisé Dixmude, le navire fait l'objet d'importants travaux avant d'être déclaré opérationnel. Embarquant des avions américains SBD Dauntless de la flottille 4F, il se rend en Indochine en 1947 et sera engagé dans les opérations contre le Vietminh jusqu'en 1950. Alors que l'Arromanches (ex-HMS Colossus), d'abord loué à la Royal Navy, est acheté en 1951, le Dixmude est reclassé « transport d'aviation » en 1952. Il réalise alors de nombreux convoyages d'appareils et participe à l'évacuation du Tonkin (1954), avant d'être désarmé en 1960. Installé à Saint-Mandrier pour servir de base au corps amphibie, il est rendu aux Etats-Unis en juin 1966. Le Dixmude finira sa vie au fond de la Méditerranée, servant de cible à la 6ème flotte américaine.


Le BPC Mistral (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Le sistership des Mistral et Tonnerre

Le troisième Dixmude sera, contrairement à ses prédécesseurs, français dès l'origine. Commandé en avril dernier au titre du plan de relance de l'Economie, le troisième BPC sera identique aux Mistral et Tonnerre, livrés en 2006 et 2007. Conçus par DCNS et coréalisés avec les chantiers de Saint-Nazaire (STX France), ces navires sont les plus grosses unités de la marine après le porte-avions Charles de Gaulle. Long de 199 mètres pour une largeur de 32 mètres, les BPC affichent un déplacement de 21.500 tonnes en charge. Construits aux normes civiles, ces bateaux, extrêmement polyvalents, sont à la fois des porte-hélicoptères, des transports de chalands de débarquement, des bases de commandement mobiles et des hôpitaux flottants. Ils peuvent embarquer jusqu'à 16 hélicoptères lourds, 4 chalands, 70 véhicules (dont 13 chars Leclerc) et 450 hommes de troupe. En tout, la France a prévu de se doter de quatre BPC. Les deux derniers, dont le Dixmude, remplaceront les transports de chaland de débarquement Foudre et Siroco. STX France prévoit d'achever le nouveau BPC (qui devrait porter le numéro L 9015) au printemps 2011. Le Dixmude rejoindra ensuite Toulon, où DCNS procèdera à la mise au point de son système de combat. L'admission au service actif de ce navire est prévue en 2012.


Les BPC Mistral et Tonnerre (© : MARINE NATIONALE)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Sam 26 Déc 2009 - 21:27


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Jeu 14 Jan 2010 - 14:42


Citation :
Saint-Nazaire : Mise sur cale du BPC Dixmude le 20 janvier


Le Dixmude sera un sistership du BPC Mistral
crédits : JEAN-LOUIS VENNE

C'est mercredi prochain que se déroulera, à Saint-Nazaire, la mise sur cale du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Dixmude. Conçu par DCNS et réalisé par STX France, ce navire de 199 mètres et 21.500 tonnes doit entrer en service en 2012 au sein de la Marine nationale. Il rejoindra ses deux sisterships, les Mistral et Tonnerre, livrés par DCNS en 2006 et 2007. Ultérieurement, la série sera complétée par un quatrième BPC, dont la mise en service est pour le moment prévue après 2015. Outre ce bâtiment, les industriels français espèrent réaliser un navire dérivé pour la Russie, qui s'est montrée intéressée par ce concept. Selon certaines sources, un accord entre la France et la Russie pourrait être conclu en mars, lors d'une visite à Paris du président Medvedev.
Pour mémoire, la Marine nationale a décidé de nommer son 3ème BPC Dixmude en mémoire des terribles combats menés en octobre 1914 par les fusiliers-marins de l'amiral Ronarc'h. Lors de la bataille du front de l'Yser, ils se battirent héroïquement aux côtés de l'armée belge et de tirailleurs sénégalais. La brigade, constituée de très jeunes hommes (17 à peine pour certains), était constituées d'inscrits maritimes bretons et des novices des écoles de la marine de Lorient. Elle fut décimée lors des combats. Après une lutte acharnée contre des forces allemandes très supérieures, Dixmude tomba, mais la résistance contribua à enrayer l'avancée des armées du Kaiser, qui avaient pour objectif Calais et Dunkerque.
Deux autres unités de la marine française portèrent ce nom. D'abord un Zeppelin (1920-1923) puis un porte-avions d'escorte (1945-1960).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2743
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Mar 2 Mar 2010 - 10:34

La France et la Russie entrent en negociation exclusives pour la vente de 4 BPC (2 construit en France,les 2 autre en Russie ).
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Lun 26 Avr 2010 - 14:52

le Mistral a bien reçu des 20mm lui aussi :




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2743
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Lun 26 Avr 2010 - 18:27

Je les trouve sous armer comme batiment ,je sais bien qu'ils seraient protéger par les "horizon" voir le GAN,mais j'ai souvenir de la guerre des malouines particulierement a SAN Carlos ou les argentins ont taper dur.....et c'etait du skyhawk et du mirage vieillissant .....
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Dim 2 Mai 2010 - 23:55

le Mistral, aujourd'hui à Cadix
Photos Orca






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Mar 2 Nov 2010 - 16:10


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 14 Jan 2011 - 12:11

le Dixmude









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Mer 13 Avr 2011 - 22:02


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Lun 20 Juin 2011 - 18:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Mistral Class Cutaway   Lun 19 Sep 2011 - 16:23

Mistral Class Cutaway


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Jeu 26 Jan 2012 - 19:49

Citation :

Le BPC Mistral certifié pour l’utilisation des LCAC américains


Les marins américains de l’Assault Craft Unit Four (ACU4) se sont entraînés les 24 et 25 janvier avec l’équipage du bâtiment de projection et de commandement Mistral, en vue de certifier le radier du bâtiment pour la mise en œuvre des engins de débarquement de l’US Navy, sur coussin d’air, les LCAC. Cela a permis de préparer l’exercice Bold Alligator 2012.

« Nous n’avons pas seulement travailler avec la marine nationale ici, mais aussi à Toulon, pour nous assurer que nos engins de débarquement et le radier du Mistral sont compatibles, » a déclaré le Capt. Mike Ott, le commandant de l’ACU4. « L’exercice d’aujourd’hui est le point culminant de cette préparation et de ce travail que nous avons accompli à Toulon. »

Généralement, le Mistral travaille avec des engins de débarquement flottants, et pas avec des LCAC américains. Il y a de nombreux défis à relever pour l’adaptation d’un nouvel engin dans le radier, en particulier comment le radier accepte le nouvel engin, le niveau d’eau nécessaire pour les différents engins, comment passer les amarres, ainsi que le chargement et le déchargement des engins, que ce soit depuis le bord et sur la plage.

« Cela nous donne l’opportunité de garantir que, et les marins français et les marins américains comprennent les différences entre les engins et peuvent s’y adapter correctement, de façon à ce que nous puissions exécuter n’importe quelle mission en sécurité, » explique Ott. « Il est très important que nous soyons capables de mener ces opérations, pour que, à n’importe quel moment et n’importe où, nous puissions joindre nos forces à celles de nos alliés Français dans n’importe quelle opération, comme pour l’opération Odyssey Dawn, en Libye, avec peu de préavis et peu de préparation, et pour autant être 100% prêt au combat en très peu de temps. »

Cet entraînement de 2 jours, qui s’est déroulé au large des côtes de Virginie, n’a pas seulement renforcé l’interopérabilité entre les 2 marines, il a aussi servi de répétition pour les opérations qui doivent se dérouler durant l’exercice Bold Alligator 2012, qui commence la semaine prochaine.

« Le plus grand bénéfice de cet opération, c’est de travailler ensemble pour apporter la puissance militaire depuis la mer sur la terre, que ce soit par les airs ou avec des engins amphibies, » a déclaré le capitaine de vaisseau Xavier Moreau, commandant du Mistral. « Il est impossible pour une marine de tout faire et d’être partout, toute seule. En travaillant au sein de coalitions, chaque marine apporte des équipements différents, qui augmente des moyens comme les porte-avions, les navires amphibies, les frégates et les avions. »

Le premier jour des opérations était consacré à la certification de l’équipage et du bâtiment pour accueillir et mettre en œuvre les LCAC. Le 2è jour a permis de contrôler les exigences exceptionnelles de certification et la répétition générale qui a comporté de nombreux allers et retours des LCAC depuis le Mistral vers la terre.

« La marine nationale et l’US Navy doivent pouvoir travailler ensemble en utilisant nos équipements différents, » a ajouté le commandant Moreau. « C’est très important pour notre marine et nous sommes heureux d’être ici pour cet exercice.

US Navy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Lun 6 Fév 2012 - 23:43

Citation :

Le BPC Mistral est une mine d’or de bonnes idées


Alors que l’US Navy essaie d’agrandir sa flotte avec un budget resserré, un certain nombre de bâtiments étrangers proposent une série d’idées sur la façon d’y parvenir.



Le bâtiment de projection et de commandement français Mistral est un bon exemple. Il participe actuellement à l’énorme exercice amphibie Bold Alligator au large des côtes est des Etats-Unis. Il combine la construction commercial et l’automatisation pour obtenir des capacités énormes dans un ensemble relativement petit et abordable.

Pouvant embarquer 650 hommes, jusqu’à 90 véhicules et 16 hélicoptères lourds ou 35 légers, il a un équipage de seulement 170 marins et ne coute que environ 600 millions $.

Il est difficile de le comparer à un bâtiment américain. Il transporte un peu moins de personnel qu’un navire amphibie de la classe LPD-17 pour un cout divisé par 3 et un équipage réduit de moitié. Mais son pont d’envol et ses capacités aériennes ressemblent plus à celles d’un navire d’assaut de la classe Wasp pour un prix et un équipage divisé par 6.

Tout bâtiment est le résultat de compromis. Seul le temps dira si la France a fait les bons choix dans un bâtiment qui échange la robustesse pour la capacité et l’efficacité.

Ce qui est clair, cependant, c’est que le Mistral a passé plus de temps au cours des 4 dernières années en missions opérationnelles — dernièrement en Libye, plus efficacement et à un cout moindre que des bâtiments d’une conception plus ancienne.

Au final, le Mistral est un type de bâtiment intéressant, que les responsables américains devraient étudier de plus près.

Defense News


_________________
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1892
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 7 Aoû 2015 - 0:13

Citation :
Affaire des Mistral russes: A qui la France peut-elle revendre les deux navires?

Paris et Moscou ont trouvé un accord pour mettre un terme à l’épineux dossier des Mistral. La Russie sera remboursée et la France se retrouve avec deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) sur les bras. Il s’agit désormais de trouver un nouvel acquéreur ou une éventuelle reconversion pour ces deux porte-hélicoptères dont l’entretien et la maintenance coûte plusieurs millions d’euros par mois. 20 Minutes fait le point sur la « seconde vie » des deux navires.
Les plus : un navire moderne et polyvalent
Commençons par les bonnes nouvelles. Le Mistral est un navire polyvalent à la pointe de la technologie. « Ce type de bateau peut convenir pour une palette d’opérations variées », souligne l’Amiral Alain Coldefy, directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste de la stratégie maritime et de l’industrie de défense. « Il a la capacité de diriger des opérations depuis un poste de commandement, ce qui intéressait principalement les Russes, mais aussi de mener des missions de maintien de la paix, des opérations humanitaires, sanitaires, d’assistance et d’évacuation ».
En effet, le Mistral permet à un état-major de mener des opérations militaires de grande ampleur, mais il dispose également d’un hôpital équivalent à celui d’une ville de 25.000 habitants. Cet aspect « couteau suisse » permet d’élargir la liste d’acquéreurs potentiels.


Les moins : un marché de la demande
L’IHS Jane’s estime la demande mondiale pour ce type de navire autour de 26 pour les dix prochaines années. Pour autant, « l’industrie navale militaire est un marché de la demande », insiste Charles Forrester, analyste en industrie de la défense chez IHS Jane’s. Les clients font appel aux constructeurs selon leurs besoins, en leur fournissant un cahier des charges spécifiques. Or les Mistral ont été conçus pour répondre aux exigences russes.
En outre, « les Etats préfèrent souvent assembler les vaisseaux militaires sur leurs propres chantiers navals », explique-t-il, question de fierté.
Nouveau look pour une nouvelle vie
Le futur acquéreur devra également investir dans les équipements des navires. La Russie va en effet récupérer ses équipements, dont les systèmes d’information et de combat. Il faudra ensuite adapter le BPC aux exigences du client. En fonction des besoins et usages du repreneur, ce surcoût est estimé entre quelques dizaines à plusieurs centaines de millions d’euros.
Sur le Vladivostok et le Sébastopol, tout est adapté aux normes russes, des noms inscrits en cyrillique sur le flanc des coques de métal, à la documentation et au système électrique « qui fonctionne avec une fréquence de 50 Hz », note Alain Coldefy. « Or tous les navires occidentaux ont un système de 60 Hz, il faudra donc changer toutes les installations électriques ou vendre à un pays utilisant cette norme, comme l’Inde. »
Inde, Brésil, Canada…
Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian s’est malgré tout montré confiant ce jeudi, affirmant qu'« un certain nombre de pays, ils sont nombreux, ont fait connaître leur intérêt pour ces bateaux », sur RTL.
A 600 millions d’euros l’unité (prix initialement fixé dans le contrat de 2011), tout le monde ne peut pas se permettre un tel achat. Il faut avoir les moyens de manœuvrer un tel navire et disposer de marins bien formés. Selon les experts, les acheteurs les plus sérieux sont l’Inde, le Brésil et le Canada. Ce dernier a de réels besoins dans un contexte d’ouverture de la route de l’Arctique, « d’autant plus qu’Ottawa a perdu un navire ravitailleur fin 2014 dans un incendie », précise Charles Forrester.
Evoquées parmi les potentiels clients, l’OTAN et l’Union européenne ne font plus figure de repreneurs crédibles selon Alain Coldefy.

http://www.20minutes.fr/monde/1663247-20150806-affaire-mistral-russes-france-peut-revendre-deux-navires#xtor=RSS-176
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21855
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Ven 7 Aoû 2015 - 17:32

Citation :
Mistral : l’Arabie saoudite et l’Egypte « sont prêtes à tout pour acheter les deux navires »

Par Hélène Sallon (Ismaïlia, envoyée spéciale)

LE MONDE|  Le 07.08.2015 à 10h36  • Mis à jour le 07.08.2015 à 15h52  





Selon des informations du « Monde », les deux puissances arabes veulent acquérir les deux navires de guerre construits par la France pour la Russie.  i
Le partenariat stratégique entre la France et l’Egypte était à l’honneur de la cérémonie d’inauguration de l’extension du canal de Suez, jeudi 6 août, à Ismaïlia. Après avoir assisté ensemble, côte à côte, à la tribune présidentielle, au passage des trois Rafale et de la frégate multimission Fremm, acquis en février par l’Egypte, le président français François Hollande et son homologue égyptien, Abdel-Fattah Al-Sissi, ont discuté de la perspective d’approfondir leur partenariat stratégique, avec de nouveaux contrats à la clé. Le Caire est candidat au rachat des deux navires de guerre Mistral construits par la France pour la Russie.

« L’Egypte et l’Arabie saoudite sont prêtes à tout pour acheter les deux Mistral », confie une source officielle française. « Le roi Salman d’Arabie saoudite veut constituer une flotte digne de ce nom en Egypte, qui pourrait avoir une force de projection régionale, en mer Rouge et en Méditerranée », indique cette source. « Il y a un intérêt marqué manifesté par quelques pays de la région pour les Mistral dans l’optique de la constitution d’une force maritime. Ce sont des équipements qui ont prouvé leur efficacité », confirme une source diplomatique.

L’accord de coopération sécuritaire et économique, signé au Caire le 30 juillet, entre le prince saoudien Mohamed Ben Salman et le président Sissi va dans ce sens. Il constitue une nouvelle étape dans la mise sur pied d’une force arabe commune. Le projet avait été formulé dans la foulée de l’intervention d’une coalition arabe sous bannière saoudienne contre les miliciens houthistes au Yémen, le 26 mars, pour contrer l’influence iranienne dans le pays. Le 27 août, au Caire, cette force sera au menu d’une nouvelle rencontre ministérielle arabe.

Depuis l’arrivée du maréchal Sissi au pouvoir, après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, en juillet 2013, l’Egypte et l’Arabie saoudite entretiennent des relations plus qu’étroites. Riyad a remis le pays à flot, en accordant au gouvernement Sissi une aide financière de plus de quatre milliards de dollars (3,7 milliards d’euros). L’Egypte a, en retour, soutenu son parrain saoudien dans l’offensive qu’il mène au Yémen, en déployant des moyens, notamment maritimes.

« Des relations fondées sur des intérêts communs »



Défilé d'hélicoptères durant la cérémonie d’inauguration de l’extension du canal de Suez, jeudi 6 août, à Ismaïlia.  i
Le 1er août, Le Caire a prolongé de six mois le mandat autorisant le déploiement de « certains éléments des forces armées » pour protéger les intérêts nationaux et arabes dans le Golfe, la mer Rouge et le détroit de Bab El-Mandeb. L’acquisition de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral, qui peut transporter 1 000 soldats, des blindés et des hélicoptères, serait d’une utilité directe dans la guerre au Yémen et dans la perspective d’autres interventions, notamment en Libye, où l’intervention d’une force arabe pourrait être envisagée.

La réunion bilatérale qui s’est tenue entre les présidents Hollande et Sissi dans le bateau qui les ramenait jeudi de la tribune présidentielle au lieu du dîner, à Ismaïlia, a été propice à échanger sur le dossier. En novembre 2014, lors de la visite d’Etat de M. Sissi en France, les deux présidents avaient trouvé un accord de principe sur la vente de 24 Rafale et de la frégate multimission Fremm, finalisée en février. Toutefois, la France ne veut pas se prononcer sur le choix qui sera fait à Paris pour la revente des deux Mistral, au lendemain de l’accord conclu avec la Russie sur l’annulation de la livraison.

Devant la presse, jeudi, M. Hollande a seulement confirmé que les deux bâtiments « suscitent une certaine demande de la part de beaucoup de pays, et il n’y aura aucune difficulté pour trouver preneur ». L’Egypte est un pays intéressé avec qui l’on discute comme avec d’autres, dit-on à l’Elysée. Le Canada et Singapour sont également cités comme acheteurs potentiels. Hervé Guillou, le PDG du groupe naval français DCNS, qui construit le Mistral, et auquel Le Caire a déjà acheté une frégate Fremm et quatre corvettes Gowind, s’est refusé à tout commentaire. « Les discussions vont être rapides et discrètes. L’idée est que ça aille vite », indique une source diplomatique.

L’Egypte, partenaire privilégié

Accompagné par le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, M. Hollande a toutefois réitéré la volonté de la France de « donner à l’Egypte les moyens d’agir, et aussi à la France les moyens d’être protégée ». Après la livraison des premiers Rafale, la coopération entre les deux pays « va se poursuivre et se renforcer. Il y a déjà eu la livraison d’une frégate, il y en aura d’autres, parce que nous avons la volonté́ de faire en sorte que l’Egypte puisse se défendre face au terrorisme », a poursuivi le président français. Lors de la visite du ministre Le Drian au Caire, les 25 et 26 juillet, une offre d’achat de deux corvettes Gowind supplémentaires au groupe DCNS a été discuté, avait alors confié une source diplomatique à l’AFP.

« Aujourd’hui, les relations entre la France et l’Egypte sont fondées sur des intérêts communs : la lutte contre le terrorisme et la sécurité », a martelé le président Hollande, rappelant la menace terroriste accrue en Libye, au Yémen, en Syrie et en Irak, mais aussi en Egypte. Pour Paris, l’Egypte est devenu un partenaire privilégié et un acteur diplomatique incontournable. On salue son pragmatisme, mais il peut conduire à quelques situations embarrassantes, comme à Ismaïlia, où le président Hollande s’est vu forcé de s’afficher au premier rang – sans le saluer, insiste-t-on dans son entourage – à trois sièges seulement du président soudanais, Omar Al-Bachir, sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

L’Egypte reste aussi un partenaire à qui il est difficile de faire entendre raison sur les atteintes aux droits de l’homme. La répression contre les partisans des Frères musulmans et les opposants de gauche a fait des centaines de morts et des milliers de prisonniers. La relation privilégiée de la France à l’Egypte n’empêche pas « une franchise dans les rapports », assure M. Hollande. Le président Sissi s’est engagé auprès de lui à organiser des élections législatives d’ici à la fin 2015. Dans les milieux diplomatiques, cette répression excessive est critiquée, mais on reconnaît « qu’on essaie de leur dire que s’ils ont les mains trop lourdes, ils vont radicaliser la population. C’est un constat très difficile à faire entendre en Egypte ». A Ismaïlia, jeudi, à une semaine de l’anniversaire du massacre de Rabiya Al-Adawiya, où 800 partisans des Frères musulmans ont été tués au Caire le 14 août 2013, personne ne s’est certainement risqué à mentionner au président Sissi que la ville a vu naître la confrérie.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/08/07/l-egypte-et-l-arabie-saoudite-candidates-au-rachat-des-mistrals_4715520_3212.html#sQQb5GoplcGKprfy.99
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21855
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   Lun 10 Aoû 2015 - 16:58

Citation :
Mistral: patience, le Parlement est en vacances




Patience jusqu'à la mi-septembre (au mieux) pour en savoir plus sur les dessous de l'accord franco-russe (ce qui nous laisse le temps de déterminer où seront ponctionnés les quelques 800 millions à rembourser).

En effet, le texte sur l'accord pour le règlement du dossier des deux BPC de type Mistral que la France ne va pas livrer à la Russie sera examiné "dès la rentrée" par le Parlement, qui reprend ses travaux le 14 septembre.

C'est ce qu'a annoncé ce lundi matin le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) sur RTL. "Nous recommençons nos travaux au début de la deuxième semaine de septembre. Très vite, dès la rentrée parlementaire, nous aurons à examiner ce texte (...). On connaîtra à la fois les conditions, sur quelles bases a été calculée cette indemnité, et on aura une discussion pour savoir ce que deviendront ces navires", a précisé le président Bartolone.

Paris et Moscou sont parvenus la semaine dernière à un accord sur l'épineux dossier des BPC, dont la livraison à la Russie avait été suspendue sine die en raison de la crise ukrainienne : Paris en récupérera la "pleine propriété" après avoir "intégralement" remboursé Moscou.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/08/10/mistral-patience-le-parlement-est-en-vacances-14545.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BPC: bâtiment de projection et de commandement   

Revenir en haut Aller en bas
 
BPC: bâtiment de projection et de commandement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude quitte Toulon pour la campagne Jeanne d’Arc 2012
» BPC Mistral, Tonnerre & Dixmude
» Raidco Marine dévoile un bâtiment de projection et soutien logistique
» BCR : Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement
» Un bâtiment belge engagé au Liban l’an prochain ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Armement naval-
Sauter vers: