Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Des G.I’s venus du Maroc

Aller en bas 
AuteurMessage
Civil
Invité



Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeSam 27 Déc 2008 - 11:34

Citation :
Près de 1300 Marocains défendent la bannière étoilée en Irak au sein de l’armée américaine. Simples soldats ou sous-officiers, ils traduisent, interrogent, torturent parfois.


En 2002, Khalid B., 33 ans, a réalisé le rêve de la moitié de la jeunesse marocaine. Le fameux ordinateur installé dans l’Etat de Kentucky aux Etats-Unis l’a choisi dans le cadre de la “DV Green Card lottery” : il fait partie des 55 000 heureux élus dans le monde qui décrochent chaque année le sésame, la carte de résidence américaine. Après des mois, Khalid débarque aux Etats-Unis. Ce natif de Aïn Sebaâ à Casablanca a juste le certificat d’études primaires. Sans diplôme, il multiple alors les petits boulots, comme il faisait au Maroc : serveur l’été et tenancier de cybercafé l’hiver. Mais cela finit par l’irriter, lui qui rêve de devenir aussi riche que Crésus, en peu de temps et à moindre effort. “L’armée américaine m’offrait cette chance, je n’y ai pas réfléchi deux fois”, raconte-t-il du point le plus chaud de la planète. Au début, Khalid fut recruté en tant que traducteur pour l’armée américaine, comme le gros lot des soldats marocains engagés par les Etats-Unis en Irak. Il raconte que grâce aux soldats marocains, plusieurs correspondances secrètes entre l’ex-Premier ministre irakien Nouri Al Maliki et des commandos de l’armée de Moqtada Sadr ont été interceptées. (TelQuel détient une copie de l’une de ces correspondances).

“Les traducteurs sont recrutés par des boîtes spécialisées”, raconte cet ex-conseiller marocain de la télé irakienne. On y trouve un peu de tout, de simples immigrés sans nationalité américaine qui ont débarqué grâce à la Green Card, aux chercheurs attitrés dont les publications sont convoitées par de respectueuses maisons d’édition. “Au début, l’armée s’est montrée très exigeante et ne recrutait que les éléments disposant de la nationalité américaine, mais vu la rareté des profils, les recruteurs ont fini par faire fi de ce critère et ont intégré les candidats disposant de la Green Card”, analyse l’ex-conseiller. Les traducteurs perçoivent un salaire oscillant entre 100 000 et 135 000 dollars par an. Un peu moins que les traducteurs jouissant de la nationalité américaine, qui ont accès aux documents confidentiels, classés top secret, avec une rémunération avoisinant les 180 000 dollars par an. Les mieux lotis sont les analystes. Loin du bourbier irakien, ils livrent le suc de leur pensée dans des bureaux feutrés à Washington. Pour ce service rendu à la nation américaine, ces conseilles politiques ou culturels, qui travaillent en étroite collaboration avec le Pentagone, touchent jusqu’à 280 000 dollars par an.

Le temps des interrogatoires
Sur le champ de bataille, les Marocains n’ont plus à faire leurs preuves. “Les soldats marocains engagés en Irak sont doués pour soutirer des aveux aux détenus irakiens. Ce sont eux qui ont mené les interrogatoires de détenus célèbres comme Tarik Aziz et ses semblables”, se targue Mehdi, un agent maroco-américain ayant fait ses armes au sein de la tristement célèbre prison d’Abou Ghraïb pendant 6 mois. Contrairement à ses frères d’armes marocains, Mehdi a immigré aux Etats-Unis alors qu’il n’était qu’un enfant. A 18 ans, il a intégré l’académie militaire de Caroline du Nord et, une fois diplômé, il a servi en Colombie, au Panama et même en Israël. Quand la guerre éclate en Irak, il ne se fait pas prier pour rejoindre les troupes américaines. Mehdi a donc choisi, de son plein gré, d’embarquer pour l’Irak. “Par conviction”, insiste-t-il. Et d’ajouter : “C’est notre devoir d’emboîter le pas à tous ceux qui veulent s’en prendre à nos convictions et surtout à notre mode de vie.” Américain dans l’âme, Mehdi est une recrue engagée, au propre comme au figuré. Mais c’est loin d’être le cas de ses pairs. Khalid n’a aucun embarras à affirmer qu’il a rejoint les boys pour venir en aide à sa famille, même s’il ne le clame pas haut et fort. Au début, il a usé de tous les stratagèmes pour faire croire à son entourage qu’il est bien aux Etats-Unis et non en Irak.

Aujourd’hui sa famille lui conseille de dissimuler ce petit détail qui fâche. Aux yeux de tout le monde, Khalid est bien à mille lieues, dans une petite ville américaine où il travaille comme taxi-driver. Quand il rentre au Maroc, comme la dernière fois durant le mois de ramadan, il se montre très discret, renfermé même, avec une pensée pour ses “ouled derb” pour lesquels il incarne le modèle vivant du rêve américain. En rentant chez lui, il ramène des cadeaux d’Allemagne où les soldats d’Irak font escale avant de rejoindre leur pays. Aujourd’hui, Khalid a évolué dans les rangs de l’armée : de simple traducteur, il est devenu conducteur de chars et sort en expédition dans les zones les plus risquées de Bagdad. Et ce qu’il fait pour le confort matériel, d’autres le font pour l’amour de l’aventure, même s’il s’agit de défendre une cause qui n’est pas la leur
Revenir en haut Aller en bas
Civil
Invité



Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeSam 27 Déc 2008 - 11:35

Citation :
Lost in translation
Salim, 31 ans, ne jurait que par l’armée depuis qu’il était jeune. Au lycée, il répétait à qui voulait l’entendre qu’il serait un grand militaire parce que tout le prédestinait à cette carrière : jeune homme élancé et très choyé par la nature, son allure évoque celle des Marines américains. Son bac scientifique en poche, il tente, sans succès, de rejoindre l’académie marocaine. Après un bref passage à la faculté, il part aux Etats-Unis chez un parent et s’y installe. Enfin le rêve se concrétise. Sergent en Irak, il vient d’être remercié pour ses bons et loyaux services par l’octroi de la nationalité américaine. Lors d’une cérémonie au Camp Victory, l’ancien palais de Saddam Hussein, Salim, tout fier, répète qu’il est “complètement américain”. Un grand moment de l’histoire, renchérit-il en arborant fièrement son uniforme de l’US Army avec son nom greffé dessus et le drapeau américain sur son bras droit.

A l’instar de Khalid, Salim est, aux yeux de sa famille, aux Etats-Unis et travaille pour le compte de l’armée sans plus de précision. Il rentrera au Maroc en janvier pour assister au mariage de sa petite sœur. Le soldat Farid El Azzouzi est rentré aussi en 2007, mais dans un cercueil. Ce jeune homme de 26 ans, originaire d’Oujda, a payé de sa vie le rêve américain. Comme la plupart des recrues marocaines en Irak, il a immigré aux Etats-Unis grâce à la Green Card. Il a rejoint l’armée en 2005, comme réserviste, sur la recommandation d’un vétéran marocain. Après un entraînement de base à Fort Jackson en Caroline du Sud, il rejoint l’Irak. Son unité, la 3ème brigade de la 25ème division fut déployée en juillet 2006 pour une mission d’un an. Mais, le 14 juin 2007, une explosion touche son Humvee à Kirkouk, il périt avec deux de ses collègues. Un mois le séparait de la fin de sa mission.





Propagande.
L'autre guerre

Devant un arrière-plan de palmiers et de minarets de Bagdad, les fraîchement intronisés citoyens américains se livrent à une séance de questions-réponses avec un journaliste américain mandaté par l'armée. Ce dernier décroche sans aucune peine des déclarations imprégnées d'un air de reconnaissance envers les Etats-Unis, rappelant un peu la propagande communiste du temps de la guerre froide. Sur cette vidéo intitulée “Proud to be an american” (fier d’être un Américain), le journaliste que l'on ne voit pas, insiste sur la nouvelle situation de la recrue en tant que citoyen américain. Voilà pour l’ambiance… Dans ce bataillon, toutes les nationalités se mêlent : marocaine, thaïlandaise, péruvienne, nicaraguayenne, mexicaine… Aussi puissante que l'artillerie déployée en Irak, la machine médiatique de l'armée frappe tous azimuts. Elle porte au pinacle les survivants et encense ceux qui ont succombé sur le champ de bataille. Les morts ont aussi droit à des hommages. Des sites web entiers sont créés pour chanter les louanges des soldats décédés et vanter leur patriotisme. Dans le communiqué annonçant le décès de Farid El Azzouzi, le Pentagone a écrit : “En intégrant l'armée, il aspirait à une meilleure opportunité pour réaliser le rêve américain” !



http://www.telquel-online.com/352/maroc1_352.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
Yakuza

messages : 21652
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite : Des G.I’s venus du Maroc Unbena20Des G.I’s venus du Maroc Unbena22
Des G.I’s venus du Maroc Unbena21

Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeJeu 8 Oct 2009 - 14:02

Citation :
Face of Defense: Soldier Serves as Vital Communicator

By Army Pvt. Jared Gehmann
Special to American Forces Press Service
BAGHDAD, Oct. 1, 2009 – It's not difficult to find a servicemember who can speak two or possibly three languages, but it's nearly impossible to find one who is fluent in five.

For Moroccan-born Army Spc. Ikram Mansori, who now calls San Francisco home, being fluent in Arabic, French, Spanish, Moroccan and English has served her well during her 12-month deployment to Iraq.

When Mansori enlisted in the Army in 2007, she committed herself to be a truck driver. But because of her language skills, her unit’s senior leaders felt she would be a valued asset serving as a linguist. Mansori currently serves with the 82nd Airborne Division’s 3rd Brigade Combat Team.

While growing up in the town of Youssoufia, Morocco, Mansori thrived as a student, learning several languages while living with her father. During her junior year in high school, she put a lot of thought into her future and what colleges would best suit her. Feeling that the United States offered her the best opportunity, Mansori said, she moved in with her mother in San Francisco in the summer of 2004. She did not speak English very well at the time, and she pushed herself to learn the language and fulfill her goal of attending an American university.

"At that time, I knew very little English, but I wanted to finish high school in the U.S. in order to go to a four-year university where I could get a degree," she said. "After a year of being in the U.S., I could speak English well."

Mansori went on to graduate from high school and attended college at the University of California, Davis, for her freshman year. To support herself, Mansori said, she worked as a waitress at an Italian restaurant. While Mansori was working on her degree, her mother introduced her to an Army recruiter, which prompted her to think about military service.

"The recruiter was a friend of my mom's, and they were both encouraging me to join,” she said. “I saw it as a great opportunity."

With that encouragement, Mansori decided to take a break from her studies and enlist in the Army as a truck driver. Despite her language skills, becoming a truck driver offered her an immediate incentive.

"I became a truck driver because the job came with such a large sign-on-bonus," she said. "However, I still planned on taking the [Defense Language Proficiency Test] and becoming a qualified linguist."

After finishing her individual training, Mansori obtained her Army linguist certification and attended the Army's airborne school. Jumping out of a plane was something that intrigued her.

"I went airborne because I wanted to serve with the 82nd Airborne Division," she said. "I knew how often the 82nd gets deployed, and I wanted to go to another country and experience new things."

Being deployed here since December, Mansori has been able to see much of the change in the country. Because of her ability to speak Arabic, she's had the chance to communicate with the Iraqi people.

"It's amazing that people on the other side of the world are just like everyone else,” she said. “The Iraqi people just want a better place to live and work. I believe the majority of the Iraqi people want us around to help.”

Mansori serves in the brigade's command group as a linguist to assist the brigade’s command sergeant major.

"When I'm not working in the office or assisting the command team, I'm usually out on patrols and humanitarian missions, helping the paratroopers communicate with the Iraqi people,” she said. “I don't have one favorite experience in Iraq, because every time I dismount on a patrol, I know I'm going to have the best experience."

With her deployment coming to an end, Mansori is excited to return home and see her family, especially her 11-year-old brother.

"My little brother is recovering from an incident that happened earlier this year,” she said. “I miss him and can't wait to go home and take him snowboarding once he's better."

In the future, Mansori said, she would like to become an Army officer and serve as a language cultural advisor, or go back to school and eventually choose a career. She looks forward to becoming a U.S. citizen later this fall, she added.

(Army Pvt. Jared Gehmann serves in Multinational Division Baghdad with the 82nd Airborne Division’s 3rd Brigade Combat Team public affairs office.)
http://www.defenselink.mil/news/newsarticle.aspx?id=56052

Army Spc. Ikram Mansori smiles as she is greeted by a group of Iraqi girls at an elementary school during a combined humanitarian assistance mission in Salman Pak, Iraq. Mansori speaks five languages, including Arabic. U.S. Army photo by Pvt. Jared Gehmann
Des G.I’s venus du Maroc Scr_090929-A-4698G-001a

_________________
Des G.I’s venus du Maroc A10-na10
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
Yakuza

messages : 21652
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite : Des G.I’s venus du Maroc Unbena20Des G.I’s venus du Maroc Unbena22
Des G.I’s venus du Maroc Unbena21

Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeLun 29 Mar 2010 - 21:00

Des G.I’s venus du Maroc Bilde?Site=BB&Date=20100328&Category=NEWS0107&ArtNo=3280405&Ref=AR&MaxW=570

Arrow A Muslim-American battles on friendly ground

_________________
Des G.I’s venus du Maroc A10-na10
Revenir en haut Aller en bas
ultras
Caporal chef
Caporal chef


messages : 171
Inscrit le : 09/06/2009
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Des G.I’s venus du Maroc Unbena24

Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeLun 29 Mar 2010 - 23:03

Yakuza a écrit:
Des G.I’s venus du Maroc Bilde?Site=BB&Date=20100328&Category=NEWS0107&ArtNo=3280405&Ref=AR&MaxW=570

Arrow A Muslim-American battles on friendly ground

il y'avait un article sur lui ce week-end sur almassae
Revenir en haut Aller en bas
http://www.geologie-maroc.blogspot.com/
Fox-One
General de Division
General de Division
Fox-One

messages : 4385
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Des G.I’s venus du Maroc Unbena32 Des G.I’s venus du Maroc Medail10
Des G.I’s venus du Maroc Unbena24Des G.I’s venus du Maroc Unbena10


Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeSam 3 Avr 2010 - 2:28

ultras a écrit:
Yakuza a écrit:
Des G.I’s venus du Maroc Bilde?Site=BB&Date=20100328&Category=NEWS0107&ArtNo=3280405&Ref=AR&MaxW=570

Arrow A Muslim-American battles on friendly ground

il y'avait un article sur lui ce week-end sur almassae

le soldat américain est Fier d'être Marocain
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
Yakuza

messages : 21652
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite : Des G.I’s venus du Maroc Unbena20Des G.I’s venus du Maroc Unbena22
Des G.I’s venus du Maroc Unbena21

Des G.I’s venus du Maroc Empty
MessageSujet: Re: Des G.I’s venus du Maroc   Des G.I’s venus du Maroc Icon_minitimeMar 11 Mai 2010 - 3:51

le voila