Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Commerce d'armement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mer 8 Juil 2015 - 11:36

Citation :
Iran: Les sanctions de l'ONU sur le "commerce des armes et les missiles" seront maintenues
     

Vienne, 7 juil 2015 (AFP) -


Les restrictions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unie sur les "ventes d'armes et les missiles" seront maintenues dans le cas d'un accord sur le programme nucléaire iranien, a affirmé mardi un officiel américain, opposant une fin de non recevoir à des demandes iraniennes.

"Les restrictions sur les armes et les missiles" seront maintenues dans le cadre d'un possible accord, a déclaré cette source, alors que le sujet est revenu sur la table comme un des grands points de crispation de la négociation en cours sur le nucléaire iranien à Vienne.

Plus tôt dans la journée, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait indiqué que la question de l'embargo sur les armes à l'Iran était un "problème majeur" dans les discussions, ce qui avait été confirmé de source iranienne.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté en 2010 une résolution interdisant la vente à l'Iran d'armes précisément listées (telles que chars de combat, systèmes d'artillerie de gros calibre, avions de combat, hélicoptères d'attaque, navires de guerre, missiles et lanceurs de missiles...)

La même résolution stipule que l'Iran "ne doit mener aucune activité liée aux missiles balistiques pouvant emporter des armes nucléaires" et interdit le transfert de technologie ou la fourniture d'une aide technique à l'Iran dans ce secteur.

L'accord en négociation à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances prévoit la levée des sanctions contre Téhéran si celui-ci se plie à ses engagements sur le nucléaire.

Depuis 2006, le Conseil de sécurité de l'Onu a pris six résolutions pour sanctionner le programme nucléaire iranien.

La levée des restrictions sur les armes et les missiles est inacceptable pour les Occidentaux, compte tenu du contexte régional, et de l'implication iranienne dans plusieurs conflits, notamment en Syrie ou en Irak, soulignent depuis des mois plusieurs sources diplomatiques.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/11011-iran-les-sanctions-de-lonu-sur-le-qcommerce-des-armes-et-les-missilesq-seront-maintenues
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 20 Juil 2015 - 17:07

Lockheed Martin s’offre les hélicoptères Sikorsky pour 9 milliards de dollars

http://m.lesechos.fr/industrie-services/lockheed-martin-s-offre-les-helicopteres-sikorsky-pour-9-milliards-de-dollars-021217076669.htm#

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mer 29 Juil 2015 - 14:40

Citation :
Top 100 des entreprises d'armements: et le vainqueur est…


Le magazine américain Defense News a publié le Top 100 des entreprises d'armements et de matériels de guerre.


Sans surprise, les Etats-Unis restent hégémoniques sur le marché des armes, avec sept entreprises américaines parmi les dix premières du classement annuel présenté par Defense News.

Le géant des groupes de défense Lockheed Martin reste le premier vendeur d'armes de la planète, avec 40,128 milliards de dollars de chiffre d'affaires (dans l'armement). Boeing (29 mds USD) est deuxième et le groupe britannique BAE Systems est troisième (25,5 mds USD).

Sept sociétés russes figurent parmi les meilleures entreprises d'armements et de matériels de guerre au monde, selon le magazine américain.

Le meilleur producteur d'armes russe est Almaz-Anteï qui monte du 12e au 11e rang dans la nouvelle version du classement. Il a réalisé, en 2014, un chiffre d'affaires (dans l'armement) de 9,209 milliards de dollars.

Le Consortium aéronautique unifié (OAK) entre dans le Top 100 à la 14e place avec 6,244 mds USD de ventes d'armes, et le groupe Hélicoptères de Russie se situe au 23e rang (3,960 mds USD).

Le Consortium unifié de construction de moteurs (ODK) qui produit des propulseurs et moteurs pour l'aviation militaire et civile ainsi que pour les vaisseaux spatiaux progresse de 8 places pour se retrouver au 26e rang avec un chiffre d'affaires (dans l'armement) de 3,324 mds USD.

Le consortium russe Missiles tactiques (KTRV), qui fait aussi ses débuts dans le classement de Defense News, est 31e (2,812 mds USD) et le groupe de recherche et de production Uralvagonzavod est 52e (1,545 mds USD).

Le consortium RTI Sistemy, qui était 78e en 2014, se hisse à la 69e place avec 947,2 millions de dollars de ventes d'armes.

La France est représentée par cinq sociétés dont Thales (12e, 8,472 mds USD), Safran (20e, 4,081 mds USD), DCNS (21e, 4,074 mds USD), Nexter (57e, 1,392 md USD) et Dassault Aviation (58e, 1,332 md USD). Thales, qui occupait la 9e place en 2014, quitte de nouveau le Top 10.


http://fr.sputniknews.com/economie/20150728/1017271941.html#ixzz3hHdbkbls


Le Top 100 des entreprises d'armements et de matériels de guerre : http://people.defensenews.com/top-100/
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1480
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mar 4 Aoû 2015 - 14:57

Citation :

Les Etats-Unis vont « accélérer » leurs ventes d’armes aux pays arabes du Golfe, a annoncé lundi 3 août le secrétaire d’Etat John Kerry, les monarchies sunnites s’inquiétant des ambitions régionales de leur rival iranien chiite et de l’accord sur le nucléaire

« Nous sommes tombés d’accord pour accélérer certaines ventes d’armes qui sont nécessaires et qui ont pris trop de temps par le passé« , a déclaré M. Kerry lors d’une conférence de presse au Qatar. John Kerry était à Doha pour rassurer ses homologues des monarchies du Golfe sur les bienfaits de l’accord international sur le nucléaire iranien pour la sécurité de la région.

Il a participé à une réunion exceptionnelle des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG – Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar). »Nous sommes tombés d’accord pour engager des formations très particulières (…) pour échanger et partager des renseignements« , a poursuivi le chef de la diplomatie américaine.

Il a également évoqué une poursuite des discussions entre les Etats-Unis et leurs alliés du Golfe, engagées à Camp David en mai, sur l’intégration des systèmes de missiles balistiques des pays de la région, ainsi que « l’augmentation du nombre d’exercices » militaires conjoints. »Ce sont quelques exemples de la manière dont nous pensons que la sécurité de la région peut être renforcée et la coopération améliorée« , a plaidé John Kerry au côté du ministre des Affaires étrangères du Qatar Khaled al-Attiya. Ce dernier, parlant au nom de son pays, a assuré que l’accord sur le nucléaire iranien était « la meilleure option parmi d’autres« .

Les monarchies du Golfe, conduites par l’Arabie saoudite, ont accueilli avec prudence l’accord historique conclu le 14 juillet à Vienne entre l’Iran et les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne), sous l’égide de l’Union européenne. D’une durée de dix ans, le compromis doit garantir que Téhéran ne se dotera pas de la bombe atomique en échange d’une levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales qui étouffent son économie. Mais les puissances sunnites redoutent que leur rival chiite ne cherche dorénavant à élargir encore son influence dans le monde arabe et à s’imposer comme la puissance régionale.
»Un bon accord »

Un diplomate américain s’est félicité que le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al-Jubeir, ait « exprimé publiquement la satisfaction du gouvernement saoudien devant un bon accord« . Mais le même Adel al-Jubeir avait dénoncé la semaine dernière des « déclarations agressives » émanant de responsables iraniens, après que Téhéran a accusé Bahreïn, allié de Ryad, d’exacerber les tensions en portant des accusations infondées contre Téhéran.

Dimanche au Caire, John Kerry avait déjà assuré que le règlement avec l’Iran renforcerait la sécurité des pays arabes, inquiets des ambitions de Téhéran. Il avait aussi une nouvelle fois accusé « l’Iran (d’être) engagé dans des activités déstabilisatrices dans la région« . « C’est pour cela qu’il est si important de s’assurer que le programme nucléaire iranien demeure entièrement pacifique« , avait-il avancé.

Au même moment, dans une déclaration télévisée, le président iranien Hassan Rohani affirmait que l’accord nucléaire allait créer un « nouveau climat » régional afin de régler des conflits armés comme au Yémen et en Syrie.

Poids lourd du Golfe, l’Arabie saoudite dirige une coalition arabe qui mène depuis fin mars au Yémen des frappes aériennes contre les rebelles chiites Houthis, afin d’empêcher cette rébellion soutenue par l’Iran de s’emparer de tout le pays. En Syrie, l’Iran est le principal allié régional du régime du président Bachar al-Assad, alors que l’Arabie saoudite soutient l’opposition.

John Kerry a rencontré à Doha ses homologues russe et saoudien, Sergueï Lavrov et Adel al-Jubeir, pour parler essentiellement du conflit syrien. A l’issue de cette réunion tripartie inédite, M. Lavrov a dénoncé comme « contre-productives » les mesures supplémentaires annoncées par Washington pour défendre ses alliés combattant en Syrie.

John Kerry s’est envolé en soirée pour Singapour.
http://telquel.ma/2015/08/04/washington-va-accelerer-ses-ventes-darmes-aux-pays-du-golfe-face-liran_1458348

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Jeu 6 Aoû 2015 - 14:31

Citation :
La Russie considère l'affaire des Mistral comme "totalement réglée"  

     
Moscou, 5 août 2015 (AFP) -


La Russie a déclaré mercredi qu'elle considérait l'affaire des Mistral comme "totalement réglée" après le remboursement par Paris des avances versées.

"Les présidents russe et français ont pris conjointement la décision d'annuler le contrat" portant sur les navires Mistral, a déclaré le Kremlin dans un communiqué à l'issue d'un entretien téléphonique entre Vladimir Poutine et François Hollande. "Moscou considère l'affaire des Mistral comme complètement réglée", a-t-il ajouté.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/11152-la-russie-considere-laffaire-des-mistral-comme-qtotalement-regleeq

Citation :
Accord franco-russe sur les Mistral, qui seront la "pleine propriété" de la France
     

Paris, 5 août 2015 (AFP) -


Le président François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine sont parvenus à un accord sur la non-livraison des navires Mistral, dont la France aura "la pleine propriété et la libre disposition", a annoncé mercredi soir l'Elysée.

Les deux hommes "se sont entretenus cet après-midi afin de confirmer que la France et la Russie sont parvenues à un accord pour mettre un terme au contrat signé en 2011 qui prévoyait la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral", selon le communiqué de l'Elysée.

La Russie sera "exclusivement et intégralement remboursée des sommes avancées au titre du contrat". En outre, "les équipements russes qui ont été installés sur les bâtiments seront restitués".

MM Hollande et Poutine "se sont félicités du climat de partenariat amical et ouvert qui a marqué les négociations" et "se sont accordés sur le fait que, désormais, ce dossier était clos", conclut le communiqué.

Le contentieux entre la France et la Russie avait placé la présidence française dans une situation inconfortable, tiraillée entre les intérêts économiques en jeu et sa volonté de pousser la Russie à infléchir sa position dans la crise ukrainienne.

Cet accord met fin à huit mois d'intenses négociations entre Paris et Moscou. Elles avaient commencé après la décision prise par Paris fin novembre de reporter "jusqu'à nouvel ordre" la livraison du Vladivostok, alors que les Occidentaux multipliaient les sanctions contre la Russie, qu'ils accusent de soutenir les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément.

Le premier des deux Mistral, le Vladivostok, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014, tandis que le second, le Sébastopol, devait théoriquement être livré à la Russie à l'automne 2015.

Le contrat de leur vente avait été conclu en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et évalué à près de 1,2 milliard d'euros.

Construits aux chantiers STX de Saint-Nazaire, dans l'ouest de la France, ces navires de guerre polyvalents peuvent transporter des hélicoptères, des chars ou des chalands de débarquement et accueillir un état-major embarqué ou un hôpital.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/11151-accord-franco-russe-sur-les-mistral-qui-seront-la-qpleine-proprieteq-de-la-france

Citation :
Réactions politiques à l'accord franco-russe sur les Mistral

     
Paris, 6 août 2015 (AFP) -


Voici des réactions politiques à l'accord entre Paris et Moscou annoncé mercredi concernant les navires Mistral non livrés à la Russie.

- Nadine Morano, députée européenne Les Républicains: "C'est un constat, la France n'est plus en initiative sur la scène internationale, elle se contente d'une posture de suivisme. (...) Nous voilà donc les +heureux+ propriétaires de 2 navires de guerre construits pour l'armée russe dont 400 marins ont bénéficié d'une formation. Les Français devront payer l'ardoise diplomatique de plus d'un milliard d'euros décidée par François Hollande. C'est vrai que nous avons les moyens d'un tel comportement... La France a donc renié sa signature, ce qui l'affaiblit durablement en commerce international et va pénaliser notre industrie navale (...) Je demande la transparence totale sur le coût réel de ce désastre commercial. Les conséquences de l'escalade des sanctions n'ont apporté que des préjudices pour chaque partie et nos producteurs en font les frais." (communiqué)

- Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France: "Dans le contexte de crise que nous connaissons, je n'ai cessé d'appeler le gouvernement à la responsabilité car la résiliation d'un contrat signé au nom de la France par son gouvernement et les pénalités qui s'ensuivent ne constituent pas seulement une aberration économique mais symbolisent l'inféodation de notre pays à des considérations et des pressions extérieures. J'ai par ailleurs dénoncé le paradoxe qu'il y avait à refuser de livrer les Mistral à la Russie tout en acceptant de vendre des Rafale au Qatar (...) Que valent désormais les engagements pris par la France s'il suffit d'un claquement de doigts des États-Unis, de l'Allemagne et de la Pologne pour remettre en cause notre parole?" (communiqué)

- Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes (Les Républicains): "Pour moi, c'est une aberration, c'est un scandale, c'est de la dilapidation d'argent public au moment où notre pays peine à financer ses dépenses, où ses déficits se creusent. Aller verser plus d'un milliard à la Russie, alors que nous devions recevoir cette somme, pour des raisons obscures, me paraît une faute absolue. On a l'impression que dans cette affaire, le président Hollande s'est soumis totalement au diktat américain (...) Isoler la Russie comme nous le faisons aujourd'hui me paraît induire notre politique étrangère vers une impasse, nous avons besoin de la Russie, notamment pour combattre Daech (l'État islamique, ndlr) en Irak et en Syrie. La voie diplomatique engagée me paraît être une faute." (sur Sud Radio)

- Patrick Balkany, député Les Républicains des Hauts-de-Seine: "Je pense qu'un pays doit toujours respecter ses engagements et quand l'Etat a vendu aux Russes ces deux navires, il fallait les livrer. Si on les avait livrés, nos agriculteurs n'auraient peut-être pas été dans la rue, d'ailleurs, parce qu'ils ont perdu un marché très important. Quand on décide de fabriquer des bateaux, on les vend (...) Puisque on a justement besoin de surveiller nos côtes, hé bien que l'Europe rachète ces bateaux, les arme et en fasse bon usage" (sur Europe 1).

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/11156-reactions-politiques-a-laccord-franco-russe-sur-les-mistral
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mer 26 Aoû 2015 - 16:16

Citation :
Europe de la Défense : coopérer ou mourir


 Publié le 25 août 2015, à 16h13  

 
TRIBUNE  La fusion entre Nexter et KMW, qui vient d’être approuvée par le régulateur allemand, pourrait-elle marquer une ère de coopération renforcée au sein de l’Europe de la Défense ? C’est en tout cas ce qu’appelle de ses vœux Stéphane Albernhe, président du cabinet de conseil en stratégie Archery Strategy Consulting.




Chute du mur de Berlin, crise Ukrainienne, montée en puissance de l’hyper-terrorisme, multiplication des théâtres d’opérations… Jamais la nécessité de renforcer les dispositifs de défense et de sécurité à l’échelle européenne ne s’était fait autant ressentir. Elle doit conduire à résister à la tentation de réduire les budgets de Défense.

Face à ce challenge, l’Europe paraît bien faible et morcelée. Par rapport aux dépenses militaires des Etats-Unis (plus de 600 milliards de dollars, soit dix fois plus que la France), celles de la zone Euro sont 3,5 fois plus faibles. Et celles de l’Europe des 28, 2,5 fois plus faibles. Ces dépenses pèsent 3,5% du PIB aux Etats-Unis, contre 1,5% du PIB en Europe (cf. graphe 1). Or dans le domaine de la Défense, il faut être supérieur à l’adversaire, pas seulement dans la moyenne. Cette "surperformance" ne peut être atteinte que si les plus hautes technologies et procédés industriels sont maîtrisés, ce qui passe par la mobilisation de budgets considérables, pourtant contraints par les problématiques de déficit public et de dette souveraine.


Les Européens doivent pendre garde à ne pas creuser des écarts technologiques qu’ils ne sauraient rattraper. Même les Etats-Unis sont aujourd’hui dans une logique de contraction et de priorisation. Ce qui poussera les industriels américains à exporter d’avantage : leur marché domestique ne leur suffira plus, et accroîtra encore la pression concurrentielle sur les industriels européens. En raison de l’insuffisance des budgets, l’Europe pourrait théoriquement acheter sur étagère des plateformes et des systèmes d’armes, mais cela pose à terme des problèmes d’indépendance et de souveraineté. La relation ambigüe développée depuis plus de vingt ans entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis illustre ce que la perte d’indépendance signifie…



L'efficacité croissante des coopérations européennes

Dans un tel contexte géopolitique et économique, il est urgent de repenser un système industriel de Défense européen. Sous contraintes de ressources, il devient nécessaire d’accepter certains renoncements et de fixer des priorités. La surperformance ne peut être atteinte qu’à travers des tailles critiques par domaines technologiques, qui pourraient être obtenues en allant vers plus de spécialisation, sur les plateformes et les systèmes. Une dynamique volontariste de coopération dans le cadre de grands programmes de défense bien choisis et fédérateurs serait certainement plus efficace qu’une approche systémique d’intégration de la défense européenne, irréaliste pour encore pas mal d’années.

En effet, il n’est pas nécessaire d’aligner les 28, étant donné que la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne pèsent 65% du PIB de la défense européenne. Si l’on y ajoute l’Italie, l’Espagne et la Suède, ces six pays en représentent 80%. Les exemples de coopérations européennes ne manquent pas : Frégates Horizons, NH90, A400M, Eurofighter…

Toutes n’ont pas eu la réussite escomptée et les sceptiques de l’industrie européenne de Défense diront que l’efficacité des coopérations reste à démontrer: problématiques de souveraineté, risque de voir des doublons perdurer, spécificités des processus de qualification nationales, gouvernances des coopérations jugées souvent trop complexes, avec des consortiums dans lesquels tous les membres ont un poids décisionnaire égal (générant lourdeurs dans les prises de décision, qui se traduisent in fine par des retards et surcoûts importants)… Pourtant, l’exemple récent du drone nEUROn montre que l’efficience des coopérations européennes de Défense va croissante.

Ariane 6, un succès européen incontestable

L’Europe n’a plus les moyens de confier des lots à des pays qui ne maîtrisent pas le savoir-faire et qui profitent d’un programme pour le développer, ni de conserver des doublons au niveau national. Elle a besoin de créer un cadre de financement mutualisé du type de celui utilisé dans le spatial : l’European Space Agency (ESA), qui collecte les financements étatiques de quelques Etats membres et répartit les "workshares" aux industriels de ces Etats, au prorata de leurs participations au financement.

L’European Defence Agency (EDA) existe mais, avec un budget de 30 millions d’euros (145 fois inférieur à celui de l’ESA – voir graphe 2), elle ne peut pas aujourd’hui jouer ce rôle d’organe de financement et de maîtrise d’ouvrage de grands programmes. Il faut donc d’urgence la transformer, ou en créer une plus adaptée. L’ESA, dont la lourdeur de fonctionnement a souvent été critiquée, a pourtant permis de lancer de grands Programmes (Ariane 4 et 5, ATV…) et a su fédérer les Etats membres et leurs industriels pour contrer la menace du lanceur américain Falcon 9 de Space X, en lançant en début d’année le Programme Ariane 6.

Il faut donc soutenir toutes initiatives de co-financement et de coopérations allant dans le sens de plus d’Europe de la défense, car elles doivent affronter quotidiennement des obstacles politiques, juridiques et administratifs au niveau des Etats membres et de la Commission européenne. L’accélération des coopérations entre industriels européens de Défense n’est donc plus une option. Même si elles sont complexes à mettre en œuvre, elles sont devenues une absolue nécessité.


http://www.usinenouvelle.com/article/europe-de-la-defense-cooperer-ou-mourir.N346024
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Jeu 27 Aoû 2015 - 14:53

avec KANT le LEO sera plus facile a exporter a travers la France

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mer 16 Sep 2015 - 23:50

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 28 Sep 2015 - 23:21

Citation :
Troisième client africain pour le C-27J


Dans Actualité Défense, Actualité Avions militaires, Actualité Avions de transport, Actualité Afrique
Publié le 28/09/2015 à 16h18, par Yann Cochennec


L'avion de transport tactique C-27J d'Alenia Aermacchi avait déjà le Maroc et le Tchad parmi ses clients.
© Ministère de la Défense



L'avion de transport tactique C-27J Spartan compte désormais un troisième client africain. Pour l'instant non précisé. Alenia Aermacchi annonce la signature d'une commande par "une force aérienne du continent africain" de deux exemplaires fermes qui s'accompagne un "paquet" de soutien logistique. Le Maroc et le Tchad sont déjà clients de cet appareil développé par Alenia et Lockheed Martin.

Le premier en exploite quatre exemplaires et le Tchad deux. Le Cameroun avait un moment envisagé d'en acquérir quatre avant d'annuler. Affichant une masse maxi au décollage de 31,8 tonnes pour une masse à vide de 17 tonnes, le C-27J peut prendre une cinquantaine de parachutistes. Ses dimensions internes et ses niveaux de résistance plancher lui permettent aussi de transporter des véhicules blindés légers. Il est également "combat proven". en Afghanistan mais aussi en Afrique sub-saharienne.

http://www.air-cosmos.com/troisieme-client-africain-pour-le-c-27j-43687
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4365
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 28 Sep 2015 - 23:33

Je pense c'est l'algérie

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Fulcrum
Victime
Victime


messages : 650
Inscrit le : 03/09/2015
Localisation : Algerien
Nationalité : Algerie

MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mar 29 Sep 2015 - 12:16

Bonjour


Il y a 54 Pays en Afrique et rien ne prouve que c'est un avion pour nous, j'aimerai la version Pretorian s'il devait rejoindre l'AAF Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 26 Oct 2015 - 21:45

Citation :
US strikes down T-50 exports to Uzbekistan


Oct 26, 2015




The U.S. government has refused to allow Korea to export $400 million worth of indigenous supersonic training jets to Uzbekistan, sources said Sunday.

The denial of permission is another blow to Korea’s program to develop its own military aircraft and comes at a sensitive time when the U.S. government’s refusal to hand over key avionics technologies regarding F-35 fighters to Korea has become a political issue between the two nations.

Korea Aerospace Industries’ (KAI) T-50 Golden Eagle was co-developed in 2006 with Lockheed Martin, using the U.S. firm’s core technologies, including the avionics system and engine.

Because of this, Korea needs to get approval from the U.S. government to export the aircraft in accordance with the U.S. Arms Export Control Act.

“KAI has been in negotiations with the Uzbek government to export the supersonic trainers, but the U.S. government is opposing the deal, citing possible technology leakage and diplomatic policy,” a source said.

The U.S. refusal comes at a sensitive time when the Korea’s weapons procurement agency has drawn fire for failing to receive key avionics technologies from its purchase of 40 F-35 stealth jets as an offset package.

KAI seeks to sell 12 T-50s worth $400 million (454 billion won).

In addition, the U.S. also expressed concerns that Uzbekistan’s procurement of the T-50s may ratchet up tensions with neighboring countries, the source said.

The military believes that the U.S. opposition is due to Uzbekistan’s membership of the Shanghai Cooperation Organization (SCO) that some say has emerged as an anti-U.S. bulwark in Central Asia. The SCO’s other members are China, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Russia and Tajikistan.

“As Uzbekistan has close ties with Russia, the U.S. is worried that an export of T-50s to Uzbekistan may lead to its technologies being transferred to Russia,” said a military official.

U.S.-Russia ties are at their lowest ebb in decades since Moscow’s annexation of the Crimean Peninsula from Ukraine in March 2014.

The U.S. opposition is a major blow to Korea, which has made all-out efforts to strike the contract with the Central Asian country.

President Park Geun-hye and Uzbek President Islam Karimov reportedly discussed the issue during their summit at Cheong Wa Dae in May.

In April, Defense Minister Han Min-koo and his Uzbek counterpart Kabul Berdiev signed the memorandum of understanding on promoting bilateral partnerships and Berdiev piloted the FA-50 simulator. The FA-50 is a light attack variant of the T-50 that has been exported to Iraq, the Philippines and Thailand. KAI also exported 16 TA-50s, another T-50 variant, to Indonesia.

However, the Defense Acquisition Program Administration (DAPA), the nation’s arms procurement agency, is still seeking to keep the talks with Uzbekistan alive.

“Despite the U.S. opposition, DAPA will step up efforts to persuade Washington to approve the deal,” the military official said.

KAI, based in Sacheon, South Gyeongsang Province, is also promoting the supersonic trainer for the U.S. Air Force’s trainer program, codenamed “T-X,” aimed at replacing its fleet of T-38s, in 2017.

The U.S. plans to purchase 350 new aircraft worth billions of dollars.

http://defence-blog.com/news/us-strikes-down-t-50-exports-to-uzbekistan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 14 Déc 2015 - 16:59

Citation :
La Russie prend du poids sur le marché mondial des armes

Défense
14:27 14.12.2015(mis à jour 14:28 14.12.2015)


Les ventes d'armes sont en légère baisse partout dans le monde excepté pour la Russie et l'Allemagne, d'après l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).


Le chiffre d'affaires des plus grands fabricants d'armes de la planète diminue partout dans le monde depuis quatre ans. Le volume total des ventes est évalué à 401 milliards de dollars, soit 1.5 % de moins par rapport à 2013, lit-on dans le rapport de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm publié aujourd'hui.


Contrairement à la mode internationale, les entreprises russes ont vendu, en 2014, 48% plus d'armes qu'en 2013. Le nombre des producteurs russes d'armes figurant au top 100 des plus grandes entreprises d'armements a notamment augmenté de 9 à 11 sociétés.

Les sociétés dont le siège se trouve aux Etats-Unis et en Europe occidentale, représentant 80% du marché, ont affiché une baisse de 3.2 points de pourcentage par rapport à l'année précédente. Trois entreprises ont même été évincées du top 100.

"Avec une baisse combinée de 7,4 % de leurs ventes d’armes, les entreprises d’Europe de l’Ouest accusent le recul le plus marqué, témoignant des difficultés économiques de la région", précise le rapport.

Néanmoins, l'Allemagne fait exception à la règle de la baisse générale. Le taux des ventes d'armes des producteurs allemands ont augmenté de 9.4% en 2014, par rapport à 2013.

Les performances ukrainiennes ne prêtent pas à l'optimisme. La société Ukroboronprom a perdu sa 58e place et occupe à présent la 90e. La seconde compagnie ukrainienne, qui faisait partie du top 100 des plus grands producteurs d'armes en 2013, ne figure plus dans cette liste.

La diminution spectaculaire des ventes des sociétés ukrainiennes a été provoquée notamment par "la perte du marché russe et la chute du taux de change de la devise locale", souligne-t-on dans le rapport de Sipri.


http://fr.sputniknews.com/defense/20151214/1020269341/vente-armes-monde.html#ixzz3uJIXiUq4
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4365
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 14 Déc 2015 - 17:14

Les Américains en grande majorité , suivi des Européens tiennent le monopole, circulez il y a rien a voir tout le monde rentre chez soi . 80 % du marché , les Américains te placent que des mastodontes dans le classement ils tiennent le biz , Go big or go Home .

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Jeu 17 Déc 2015 - 16:07

Citation :
Les ventes d'armes britanniques à l'Arabie saoudite en accusation


Reuters 17/12/2015


Une coalition d'organisations de défense des droits de l'Homme, dont Amnesty International, Oxfam et Transparency International, accuse la Grande-Bretagne d'enfreindre le droit en livrant des armes à l'Arabie saoudite dans le contexte de l'intervention au Yémen.

Control Arms, qui a sollicité l'avis de juristes, rapporte que le gouvernement britannique contrevient à la propre législation britannique sur les exportations d'armes, à la position de l'Union européenne sur le sujet et au Traité sur le commerce des armes, négocié à l'Onu et entré en vigueur en décembre 2014.

Ces accusations ont été rejetées par le gouvernement britannique, qui affirme au contraire agir dans le plein respect de ses obligations.

"Nous disposons d'un des mécanismes de contrôle des exportations d'armes les plus rigoureux et les plus transparents au monde, dans lequel chaque demande d'autorisation est examinée au cas par cas, en prenant en compte toutes les informations pertinentes, afin d'assurer que nous sommes en conformité avec nos obligations légales", écrit le gouvernement dans un communiqué.

"Nous évoquons régulièrement avec la coalition saoudienne et les houthis la nécessité de se conformer au droit humanitaire international au Yémen", ajoute-t-il. L'Arabie saoudite a pris fin mars la tête d'une coalition de pays sunnites pour contrer la progression des miliciens chiites houthis au Yémen. Le conflit a fait près de 6.000 morts depuis son intervention.

L'analyse confiée par Control Arms à des juristes de Matrix Chambers s'appuie notamment sur des attaques directement dirigées par la coalition contre la population civile.

La coalition Control Arms mentionne également les ventes d'armes à l'Arabie saoudite de l'Italie, de l'Allemagne, de la France, de la République tchèque.

Les Etats-Unis ont signé mais pas ratifié le Traité sur le commerce des armes.

http://www.lorientlejour.com/article/960739/les-ventes-darmes-britanniques-a-larabie-saoudite-en-accusation.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mer 27 Jan 2016 - 23:19

Citation :
Les sous-marins vendus à la Malaisie refont surface devant la justice française


Publié le 27/01/2016 à 19:06 - Modifié le 27/01/2016 à 19:37 | AFP


L'affaire des sous-marins français vendus à la Malaisie en 2002 refait surface devant la justice: une première mise en examen a été prononcée contre l'ancien patron d'une filiale internationale de Thalès, soupçonné d'avoir corrompu l'actuel Premier ministre malaisien.

Bernard Baiocco, 72 ans, ex-président de Thalès International Asia (Thint Asia), a été mis en examen le 15 décembre pour "corruption active d'agents publics étrangers sur les personnes de Najib Razak", à l'époque ministre de la Défense, et d'un de ses conseillers, Abdul Razak Baginda, ont indiqué mercredi à l'AFP des sources judiciaire et proches du dossier.

Après 48 heures de garde à vue, l'ancien patron de Thint Asia, associée à la Direction des constructions navales (DCN) pour cette vente, a aussi été mis en examen pour complicité d'abus de biens sociaux, ont précisé les sources, confirmant une information révélée par Challenges.

Une plainte de l'ONG malaisienne anticorruption Suaram avait déclenché une enquête préliminaire, puis une information judiciaire ouverte en 2012. Des perquisitions chez Thalès et DCNS (ex-DCN) avaient permis la saisie de nombreux documents.

"C'est une étape importante et encourageante", a réagi l'avocat de l'ONG, William Bourdon, contacté par l'AFP. "Les juges français démontrent, même si l'enquête est longue, leur capacité à décortiquer les mécanismes de corruption complexes. A certains égards, l'enquête ne fait que commencer", a-t-il déclaré.

- Assassinat d'une interprète -

Au coeur du dossier, qui rappelle l'affaire Karachi sur des ventes d'armes au Pakistan et à l'Arabie Saoudite: la vente en 2002, après plusieurs années de négociations, de deux sous-marins Scorpène et d'un sous-marin Agosta à la Malaisie pour près d'un milliard d'euros. A l'époque, les normes internationales sur la rémunération des consultants avaient été durcies.

Les juges s'intéressent justement à des contrats de ce type, passés en marge de la négociation et qu'ils soupçonnent d'avoir été utilisés pour verser des pots-de-vin. L'un d'eux, baptisé "C5 ingénierie commerciale", prévoyait le versement par la DCNI, filiale de la DCN, de 30 millions d'euros à Thalès International Asia, au titre de frais commerciaux à l'exportation (FCE).

Or, l'enquête montre qu'une autre société, Terasasi, dont l'actionnaire principal était le conseiller du ministre de la Défense Najib Razak, a touché à peu près la même somme pour des consultations. Les enquêteurs soupçonnent ces consultations de n'être qu'un paravent pour les pots-de-vin.

Pour l'avocat de M. Baiocco, Me Jean-Yves Le Borgne, la mise en examen de son client repose sur "une acrobatie juridique", car "rien ne démontre" que l'ancien ministre avait reçu des fonds et que son conseiller doit être considéré comme un "agent commercial", donc en dehors du champ de la corruption d'agent public.

Un autre contrat, prévoyant le versement par la Malaisie à une société locale, Perimekar, de 114 millions d'euros, intéresse les juges mais il pourrait échapper à l'enquête, car les faits ne se seraient pas déroulés en France.

La polémique avait été alimentée par l'assassinat en octobre 2006 d'une interprète et intermédiaire mongole, Altantuya Shaariibuu, qui avait participé aux négociations. Âgée de 28 ans, cette mannequin avait été tuée par balles et son corps pulvérisé à l'explosif, dans la jungle près de Kuala-Lumpur.

Selon le témoignage d'un détective privé malaisien versé au dossier, cette femme, qui était la maîtresse d'Abdul Razak Baginda, le harcelait pour récupérer les commissions qui lui avaient été promises. Deux policiers ont été condamnés à mort pour ce meurtre.

Najib Razak est aux prises avec un autre scandale dans son pays, après les révélations sur le versement de près de 700 millions de dollars (635 millions d'euros) sur ses comptes personnels. L'opposition, qui réclame le départ du Premier ministre, y voit un lien avec la déconfiture d'une société publique.

Le procureur général, Mohammed Apandi Ali, a affirmé mardi qu'il s'agissait d'un don de la famille royale saoudienne, démentant l'hypothèse d'une corruption.


http://www.lepoint.fr/societe/premiere-mise-en-examen-pour-corruption-dans-une-affaire-de-vente-de-sous-marins-a-la-malaisie-27-01-2016-2013346_23.php
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Ven 29 Jan 2016 - 9:52

ca ferait un bon thriller cette affaire,tous les ingredients y sont.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Sam 20 Fév 2016 - 22:26

Citation :
BAE Systems : chiffre d'affaires en hausse de 8 %


Dans Actualité Industrie, Actualité Constructeurs
Publié le 19/02/2016 à 15h35, par Duncan Macrae


Typhoon FGR4 © Crown Copyright



BAE Systems annonce un chiffre d’affaires en hausse de 8%, à 17,9 Md£ (23 Md€), pour l’année 2015. Une performance réalisée notamment grâce à l'augmentation des livraison d’avions de combat Typhoon à l’Arabie Saoudite et la progression de l’activité de la branche navale. Le carnet de commandes en fin d’année totalisait 36,8 Md£, en baisse de 9 %.

Au total, 18 Typhoon ont été livrés par le groupe britannique en 2015, dont 12 pour Riyad. Il lui reste actuellement 9 avions de la tranche 2 et 66 appareils de la tranche 3 à livrer.

L'Ebitda est orienté légèrement à la baisse (1,7 Md£, -1 %), sous l’effet d’une diminution de la cadence de production du Typhoon pour tenir compte de l’absence de nouvelles commandes. Le bénéfice opérationnel, pour sa part, progresse de 15 %, pour atteindre 1,5 Md€.

Pour l’année 2016 , le géant britannique affiche un optimisme fondé sur l’augmentation annoncée des dépenses militaires des deux côtés de l’Atlantique et la crise au Moyen Orient. Parmi les bonnes nouvelles attendues, la signature imminente d’un contrat d’achat au Koweit pour 28 Typhoon. Et une nouvelle tranche d’une cinquantaine d’appareils pour l’Arabie Saoudite est toujours évoquée.

L’annonce de ces résultats intervient alors que BAE Systems vient de nommer un nouveau numéro deux, Charles Woodburn, pour épauler l’actuel directeur général Ian King. Le nouveau venu, qui vient du secteur pétrolier, est considéré par beaucoup comme le futur patron du groupe.

http://www.air-cosmos.com/bae-systems-chiffre-d-affaires-en-hausse-de-8-63621
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3159
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Sam 20 Fév 2016 - 22:55

Yakuza a écrit:
ca ferait un bon thriller cette affaire,tous les ingredients y sont.

reste a savoir qyu va jouer le role de nicolas sarko, pas Di Caprio eje pense!
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 22 Fév 2016 - 18:23

Citation :
Les exportations chinoises d'armes ont presque doublé en cinq ans


Mis à jour le 22 février 2016, à 12h04 - Publié le 22 février 2016, à 08h04


INFOS REUTERS De 2011 à 2015, les importations d'armes de la Chine ont baissé de 25% par rapport aux cinq années précédentes (2006-2010), indique le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) dans un rapport sur les mouvements d'armes mondiaux. Les exportations chinoises d'armes, hors artillerie légère, ont quant à elle progressé de 88% sur 2011-2015 par rapport à la période précédente.




La Chine a presque doublé ses exportations d'armes ces cinq dernières années, conséquence d'une politique d'investissement visant à moderniser son secteur de production, selon un rapport publié lundi par un cercle de réflexion militaire.


De 2011 à 2015, les importations d'armes de la Chine ont baissé de 25% par rapport aux cinq années précédentes (2006-2010), indique le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) dans un rapport sur les mouvements d'armes mondiaux. Les exportations chinoises d'armes, hors artillerie légère, ont progressé de 88% sur 2011-2015 par rapport à la période précédente.

Le pays est le troisième exportateur d'armes mondial, mais loin derrière les Etats-Unis et la Russie. La Chine n'a représenté que 5,9% des exportations mondiales d'armement sur la période 2011-2015.

Les Etats-Unis et la Russie ont vu leurs ventes à l'étranger augmenter de 27% et 28% respectivement, tandis que celles de la France et de l'Allemagne, quatrième et cinquième exportateurs, reculaient respectivement de 9,8% et de 51%.

"Il y a encore dix ans, les Chinois n'étaient en mesure de proposer que des équipements pauvres en technologie. Cela a changé", commente Siemon Wezeman, chercheur au SIPRI. "Le matériel qu'ils produisent est bien plus avancé qu'il y a dix ans, et il suscite de l'intérêt sur certains des plus gros marchés."

La Chine a investi des milliards pour développer son industrie de l'armement, compte tenu notamment de ses ambitions militaires en mer de Chine méridionale et dans l'océan Indien, mais aussi pour les marchés extérieurs, où les produits chinois se démarquent par leur faible coût relatif.

Le budget militaire total du pays s'établissait à 886,9 milliards de yuans en 2015 (127 milliards d'euros).

Avec Reuters (Megha Rajagopalan, Julie Carriat pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

http://www.usinenouvelle.com/article/les-exportations-chinoises-d-armes-ont-presque-double-en-cinq-ans.N380672
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 22 Fév 2016 - 19:29

Yakuza a écrit:
ca ferait un bon thriller cette affaire,tous les ingredients y sont.

C'est pour cela que je n'aime pas qu'on achete chez ce pays,TGV devient LGV rafale,fremm silence de polichonelle alors qu'on sait! etc. ils font de la pure magouille.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Ven 25 Mar 2016 - 20:55

Citation :
Sous-marins vendus par la France à la Malaisie en 2002 : l'ancien patron de la DCNI mis en examen pour corruption


Paris, 25 mars 2016 (AFP) -


L'ancien président de la DCNI, filiale internationale de la Direction des constructions navales (DCN), Dominique Castellan, a été mis en examen pour corruption dans l'enquête sur des ventes de sous-marins à la Malaisie en 2002, a appris vendredi l'AFP de sources concordantes.

Il a été mis en examen le 1er mars pour corruption active d'agents publics étrangers et abus de biens sociaux, ont précisé ces sources.

Dans cette enquête commencée en 2010, le juge soupçonne que des commissions, sous couvert de contrats de consultant, ont pu servir à corrompre l'ancien ministre de la Défense malaisien, Najib Razak, aujourd'hui Premier ministre, via l'un de ses conseillers, Abdul Razak Baginda.

L'ancien président de Thalès International Asia (Thint Asia), Bernard Baïocco, a déjà été mis en examen en décembre pour corruption d'agents publics étrangers, en l'occurrence Najib Rakaz et Abdul Razak Baginda.

Au coeur de l'enquête, déclenchée par la plainte d'une ONG malaisienne, Suaram, la vente en 2002, après plusieurs années de négociations, de deux sous-marins Scorpène et d'un sous-marin Agosta à la Malaisie pour près d'un milliard d'euros.

En marge de la négociation, un contrat signé en août 2000 et baptisé "C5 ingénierie commerciale", prévoyait le versement par la DCNI, filiale de la DCN, de 30 millions d'euros à Thalès International Asia. La DCN était à l'époque détenue à 100% par l'Etat français.

Or, l'enquête montre qu'une autre société, Terasasi, dont l'actionnaire principal était le conseiller du ministre de la Défense, Abdul Razak Baginda, avait touché à peu près la même somme pour des consultations sur le dossier.

Les enquêteurs soupçonnent ces consultations de n'être qu'un paravent pour les pots-de-vin. Lors des auditions, le juge Roger Le Loire s'est interrogé à plusieurs reprises sur l'utilité des rapports rédigés au sein de Terasasi pour justifier le versement de la somme, selon une source proche du dossier.

"Nous réservons nos déclarations au juge d'instruction", a déclaré à l'AFP l'avocat de M. Castellan, Me Alexis Gublin.

"Le périmètre des responsabilités se dessine. Reste à identifier les bénéficiaires des commissions", a réagi pour sa part l'avocat de l'ONG Suaram, Me William Bourdon.

Un autre contrat, prévoyant le versement par la Malaisie à une société locale, Perimekar, de 114 millions d'euros, intéresse les juges mais il pourrait échapper à l'enquête, car les faits ne se seraient pas déroulés en France. Les enquêteurs ont découvert que Perimekar était dirigée à l'époque par l'épouse du conseiller du ministre.

En tant qu'ancien patron de la DCNI, Dominique Castellan a déjà été renvoyé en procès dans le volet financier de l'affaire Karachi, mais la Cour de cassation a récemment demandé un réexamen de l'enquête.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/12566-sous-marins-vendus-par-la-france-a-la-malaisie-en-2002--lancien-patron-de-la-dcni-mis-en-examen-pour-corruption
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6218
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 23 Mai 2016 - 12:50

Citation :
Quels pays ont le plus augmenté leur budget militaire? La réponse en carte
20 MAI 2016
Danielle Beaudoin

La Chine travaille sans répit à renforcer son appareil de défense et certains de ses voisins, inquiets, l'imitent. La Russie a aussi beaucoup augmenté ses dépenses militaires, ainsi que plusieurs pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. État des lieux.

Entre 2000 et 2015, la Chine a augmenté de 396 % ses dépenses militaires, selon les chiffres de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI). Le budget militaire chinois est aujourd'hui le deuxième en importance dans le monde, loin derrière celui des États-Unis.

"On constate sur la période de 15 ans un rattrapage technologique assez rapide de la Chine, qui inquiète bien des acteurs internationaux, dont les États-Unis."

Julien Toureille, directeur adjoint de l'Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand

Comparez l'évolution des dépenses militaires dans le monde entre 2000 et 2015 en dollars constants (2014) :



https://hoedic.cartodb.com/viz/f7a6e2b6-1c4b-11e6-9a5c-0ecd1babdde5/public_map

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Mar 31 Mai 2016 - 20:29

Citation :
Israël "Top Secret". Quel pays d'Europe signe un contrat avec Elbit Systems?


La société israélienne de défense Elbit Systems a annoncé qu’elle a obtenu des contrats d’une valeur de 40 millions de dollars d’un pays européen (sans préciser lequel) pour la fourniture de systèmes avancés de communications tactiques, a rapporté mardi le site Reuters.

“Les systèmes permettent des communications voix, données et vidéos” a déclaré Elbit.
Ils permettent également une meilleure connaissance de la situation et de l’interopérabilité (capacité que possède un produit ou un système) entre les véhicules de combat et les soldats.

L’année dernière, la société avait affirmé qu’elle avait reçu un contrat à hauteur de 200 millions de dollars pour la fourniture en Suisse de six de drones de taille moyenne de type « tactique »

L’accord signé avec le gouvernement suisse, se déroulera sur quatre ans, comprend la fourniture des drones, le contrôle au sol et des infrastructures de soutien pour l’exploitation des drones.

Les drones, qui ont une portée de 9.000 km, peuvent voler à une altitude maximale de 30.000 pieds et sont équipés de nombreux capteurs, y compris des radars, des appareils d’écoute et d’autres composants électroniques.

Des militants avaient dénoncé l’accord avec Elbit, exhortant la Suisse de ne pas investir dans la société israélienne en raison des “violations systématiques des droits de l’homme” contre les Palestiniens.

Géraldine Savary membre du Parti socialiste suisse depuis 1994 avait accusé Israël d’utiliser le Hermes 900 pendant la guerre de Gaza en 2014, où 2.251 Palestiniens et 73 Israéliens ont été tués.

Source: i24News(Copyrights)

http://www.israelvalley.com/news/2016/05/30/50132/israel-top-secret-quel-pays-d-europe-signe-un-contrat-avec-elbit-systems
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17014
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Lun 13 Juin 2016 - 20:27

Citation :
La France profite pleinement de la croissance du marché mondial de l’armement


Posté dans Industrie par Laurent Lagneau Le 13-06-2016




En 2015, la France a battu un record en terme de prises de commandes sur le marché de l’armement. Selon le rapport sur les exportations d’équipements militaires remis au Parlement au début du mois, il est question d’un montant supérieur à 16 milliards d’euros.

Dans le même temps, d’après une étude de l’institut britannique IHS Jane’s, le marché mondial de l’armement a connu une « année record » en 2015, avec un montant total de 65 milliards de dollars, soit une hausse de 6,6 milliards sur un an. Jamais une telle croissance n’avait été observée jusqu’à présent.

L’instabilité au Moyen-Orient, la hausse des budgets militaires en Europe et les tensions en mer de Chine méridionale expliquent en partie cette évolution. Évolution qui profite donc à l’industrie française de l’armement, qui « est même « de loin la grande gagnante à l’heure actuelle », estime IHS Jane’s.

Si les exportations américaines d’équipements militaires restent solidement ancrées à la première place (elles ont même progressé de 10%), la France tire son épingle du jeu et pourrait même se hisser sur la deuxième marche du « podium ».

« En quatrième position parmi les poids lourds du secteur, Paris a doublé son carnet de commandes à l’exportation, qui est passé de 36 à 55 milliards de dollars entre 2014 et 2015″, explique IHS Jane’s. Du coup, la France va doubler la Russie et l’Allemagne « pour devenir le deuxième plus grand exportateur mondial d’équipements de défense » à partir de 2018.

« La France a relancé son industrie de défense et bénéficié de ventes régulières plusieurs années consécutives », a souligné Ben Rhodes, analyste senior à IHS Jane’s, qui explique que l’industrie française a su profiter de « l’effacement relatif » des États-Unis au Moyen-Orient, région qui totalise 21,6 milliards de dollars d’importations d’équipements militaires. Et pour cause : « La valeur combinée des importations de l’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis dépasse celles de toute l’Europe de l’Ouest réunies », a-t-il fait valoir.

Qui plus est, cette tendance risque fort de s’affirmer dans les années qui viennent, ne serait-ce déjà avec le contrat concernant les 12 futurs sous-marins australiens, remporté par DCNS avec son Shortfin Barracuda. En outre, la vente de 36 Rafale à l’Inde finira bien par aboutir, de même que celle de 60 appareils aux Émirats arabes unis. Et cela d’autant plus qu’IHS Jane’s estime que le marché de l’armement devrait encore progresser pour atteindre les 69 milliards de dollars.

http://www.opex360.com/2016/06/13/la-france-profite-pleinement-de-la-croissance-du-marche-mondial-de-larmement/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commerce d'armement   Aujourd'hui à 15:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Commerce d'armement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'armement naval (torpilles, missiles, canons,...)
» petits pots faits maison ou petits pots du commerce?
» Pétition Vétérinaires: halte au commerce
» popo21-correction - essor commerce à Venise - nov. 2012
» Commerce équitable et contradiction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: