Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 24 Fév 2009 - 0:58

Phosphore a écrit:
Fahed64 je crois que la centaine de barrage Marocais sont pleins pour environ 3ans cheers

Tu es kabyle ?????
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 24 Fév 2009 - 1:11

sukhoi33 a écrit:
Phosphore a écrit:
Fahed64 je crois que la centaine de barrage Marocais sont pleins pour environ 3ans cheers

Tu es kabyle ?????
Tu vois bien à quel point c'est emmer... que l'on remette en cause l'intégrité territoriale de ton pays Wink
Je crois que l'adage préféré de Phosphore c'est : "Celui qui veut la ruine chez son voisin, verra sa maison s'ecrouler sur lui d'abord". lol!
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6235
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 24 Fév 2009 - 3:06

Samyadams a écrit:
sukhoi33 a écrit:
Phosphore a écrit:
Fahed64 je crois que la centaine de barrage Marocais sont pleins pour environ 3ans cheers

Tu es kabyle ?????
Tu vois bien à quel point c'est emmer... que l'on remette en cause l'intégrité territoriale de ton pays Wink
Je crois que l'adage préféré de Phosphore c'est : "Celui qui veut la ruine chez son voisin, verra sa maison s'ecrouler sur lui d'abord". lol!

perso faut pas en vouloir aux algeriens pour le sahara ...!!!
c est la décision des dino que de semer le trouble au sud du Maroc!!!


le peuple algériens n a pas que cela a faire que de s occuper d une histoire aussi ridicule et surtout de se disputer avec un peuple frère (certain sur le net le font mais je pense que c est une minorité non représentative du peuple algériens et de l Algérie dans sont ensemble!!!)

voila pourquoi il ne faut pas (par vengeance) proférer des menace qui toucheront l ensemble des algériens (kabylie)... ou faire échos à certains mot qui touche les algériens dans leur ensemble
(terrorisme...etc...etc...)...sinon on s en sortira jamais ...et même après le départ des dino , sa sera les peuples qui se haïrons!!!

je pense que c est pour cela que le Maroc n a pas jouer la carte de la déstabilisation de l Algérie alors qu il aurait pu le faire par vengeance.

mais notre gvt doit être conscient que sa n est pas les algériens au commande de l Algérie mais des gens opportuniste et qui n en ont rien a faire de l Algérie autant que du Maroc , et encore moins de la fraternité entre les peuple.
ce qui les intéressent, c est leur KOURSSI o khlass!!!!!

o lah a3lam!!!
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 24 Fév 2009 - 18:52

Les banques Marocaines championnes régionale

Citation :
Sept banques marocaines figurent dans le top 200 des plus grandes banques africaines. Le réseau bancaire marocain reste le plus dense avec 2.632 agences, soit 51% de l’ensemble.
Dans le top 200 des plus grandes banques africaines, vingt banques maghrébines apparaissent en bonne place. Ce classement a été réalisé en octobre 2008 par «The Africa Report» sur la base du seul critère total bilan et a été publié récemment dans la Lettre du banquier maghrébin, une publication périodique de l’Union des banques maghrébines (UBM).

Parmi ces vingt établissements, on compte sept banques marocaines, six tunisiennes, cinq algériennes et deux libyennes. Les banques marocaines sont la BMCI, CIH, SGMB, BCP, Attijariwafa bank, BMCE et Crédit du Maroc. Dans ce top 200, la Banque Extérieure d’Algérie (BEA) arrive en tête du peloton suivie de trois banques marocaines. En ordre décroissant du total bilan, il y a la Banque centrale populaire, Attijariwafa bank et la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE). Les sept banques marocaines totalisent un bilan de 76 milliards de dollars sur un total de 166 milliards de dollars des 20 banques classées soit 46%. Pour les cinq banques algériennes, elles totalisent 63,5 milliards de dollars (38%), devançant de loin les six banques tunisiennes avec 20,2 milliards de dollars (12%). À l’UBM, on souligne que le réseau bancaire marocain est le plus dense avec 2.632 agences, soit 51% de l’ensemble, suivi de l’Algérie avec 1.131 agences et de la Tunisie avec 1.102 agences. Rapporté à la taille du marché, le réseau algérien est le moins développé de la région, selon la même source.

En termes de bancarisation, l’Algérie compte une agence pour 31.000 habitants, le Maroc une agence pour 12.540 habitants et la Tunisie qui se place en première position compte une agence pour 9.530 habitants. Dans cette Lettre du banquier maghrébin, on note que la carte bancaire connaît un développement très significatif dans la région. En fait, les cartes émises par le système bancaire sont passées de 2,6 millions d’unités en 2006 à 3,5 millions en 2007. Les sociétés de monétiques ont annoncé 4,9 millions de cartes émises par les banques à fin août 2008 en excluant les services de la Poste et les cartes privatives. Les pays qui sont les plus en avance sont le Maroc (59% du total des cartes émises, soit 2,07 millions) suivi de la Tunisie (1,1 million, soit 31%). La monétique est en montée de cadence en Algérie (273.000 unités) et en démarrage en Libye et en Mauritanie, précise-t-on à l’UBM.

«Le développement de la carte bancaire est lié à la taille et à la configuration du réseau de guichets et distributeurs de billets d’une part et de la densité du réseau de commerçants acceptant ce mode de paiement», lit-on dans ce document. Le parc des distributeurs installés par les banques dépasse actuellement les 5.700 unités.

Atika Haimoud
Source: Aujourd'hui Le Maroc
Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 26 Fév 2009 - 23:43

Citation :
Maroc : croissance prévue de 5,8% en 2009

[ 26/02/09 - 19H37 - AFP ]

L'économie marocaine devrait finir l'année 2009 avec un taux de croissance de 5,8%, l'un des plus élevés au monde, en dépit d'une conjoncture internationale difficile, a affirmé jeudi le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar.
L'inflation devrait quant à elle s'établir à environ 3,9%, a-t-il ajouté, dans une déclaration à la chaîne de télévision (publique) Al Oula.
M. Mezouar a reconnu que ce taux était "élevé" mais qu'il restait "maîtrisable" au vu de la situation dans d'autres pays.
Le ministre a également indiqué que le gouvernement s'était penché sur la question de la balance des paiements, qui a accusé une baisse de 4,8% en 2008.
http://www.lesechos.fr/info/inter/afp_00124744-maroc-croissance-prevue-de-5-8-en-2009.htm
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 27 Fév 2009 - 10:44

Le gouvernement va Tripler le budget des grand chantier pour la periode 2009-2013.
Ils vont investir l'equivalent de notre PIB en 1999 soit 33 miliards USD What a Face. Imaginez les possibilités d'infrastructures qui s'ouvrent pour le Maroc, centrale, hopitale, lycée etc....
Inchallah a ce rythme dans 10 ans on sera vraiment sorti du bourbié sous developpement chronique.

Grands chantiers: 30 milliards $ consentis par le gouv marocain pour 2009-2013.

Citation :
Grands chantiers: 30 milliards $ consentis par le gouv marocain pour 2009-2013.

· Accélération des grands chantiers

Nizar Baraka, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, a annoncé à Tanger l’accélération du rythme des grands chantiers que le Maroc connaît actuellement. Pour les cinq prochaines années, Baraka a affirmé que 289 milliards de DH allaient être consentis, en clair contraste avec les 85 milliards consentis les 5 dernières années. Baraka a aussi annoncé qu’en matière de valorisation des ressources humaines, le budget consacré à la formation et à l’enseignement sera augmenté de 23% pour atteindre les 46 milliards de DH.

L'économiste.
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 27 Fév 2009 - 13:07

30 milliards de dollars sur 4 ans ! Shocked
C'est colossale comme effort, je m'interroge vraiment de savoir si le maroc à les moyens de ses ambitions Question
Des craintes sur l'avenir ?
éviter la crise par la relance des investisments, ils sont nombreux à y croire, à commencer par un dénomé Obama.... Rolling Eyes

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 27 Fév 2009 - 14:03

Si l'Etat soutient l'investissement dans les infrastructure cela pourra certainement permettre de pérenisé sur le moyen terme le dynamisme du secteur BTP. A cela on rajoute les reformes agraires du plan "vert" et ainsi la croissance est assuré.
30 miliards c'est faisable, sa fait du 7,5 miliard par an. L'Etat continuera sur sa lancée avec le partenaria public-privée plus le recour aux empreints ainsi que les aides institutionalisés.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 27 Fév 2009 - 14:43

interceptor a écrit:
30 milliards de dollars sur 4 ans ! Shocked
C'est colossale comme effort, je m'interroge vraiment de savoir si le maroc à les moyens de ses ambitions Question
Des craintes sur l'avenir ?
éviter la crise par la relance des investisments, ils sont nombreux à y croire, à commencer par un dénomé Obama.... Rolling Eyes
Le Maroc dispose d'un excedent dans ses caisses de 15 à 20 milliards de dirhams. Soit il diminue avec son encours de crédits, soit il les investit. Avec cette crise, il a logiquement choisi de les investir en partie.
Le constat des derniers mois est que l'économie maroaine a tourné grâce à la demande locale, surtout en matière de logement économique et classe moyenne, et aux grands chantiers.
Le gouvernement a donc décidé d'accorder plus de moyens à ces secteurs, devenus des locomotives de fait de l'économie nationale. Parrallelement, il va donner des crédits, avec report des échéances de remboursement du capital, aux entreprises exportatrices pour qu'elles ne licencient pas.
Oui, Interceptor, c'est la relance par la demande de type keynesien, déjà appliquée aux USA par Roosvelt apres la grande depression de 1929. Toutefois, Roosvelt est allé beaucoup plus loin qu'Obama, dont le programme en la matière n'est qu'un pâle copie de celui de Roosvelt. Pas de régulation financiere severe comme Roosvelt, pas de retour à l'Etat providence, Obama ne veut du "new deal" que l'apparence, pas tout le fonds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 28 Fév 2009 - 13:02

interceptor a écrit:
30 milliards de dollars sur 4 ans ! Shocked

5 ans,c´est pas colossale du tout,c´est faisable,6B$ chaque année
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 28 Fév 2009 - 13:24

Comparé a il y a 5 ou même dix ans c'est colossale yak. Sur le dernier quinquenat l' Etat a investit 85 miliards de Dhs; le budget a été multiplié par 3. affraid
Revenir en haut Aller en bas
bansheequader
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 496
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 28 Fév 2009 - 14:30

Notre pays est en marche !! Dans quelque année nous seront le dragon d'afrique !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 28 Fév 2009 - 22:14

Fahed64 a écrit:
Le gouvernement va Tripler le budget des grand chantier pour la periode 2009-2013.
Ils vont investir l'equivalent de notre PIB en 1999 soit 33 miliards USD What a Face. Imaginez les possibilités d'infrastructures qui s'ouvrent pour le Maroc, centrale, hopitale, lycée etc....
Inchallah a ce rythme dans 10 ans on sera vraiment sorti du bourbié sous developpement chronique.

Grands chantiers: 30 milliards $ consentis par le gouv marocain pour 2009-2013.

Citation :
Grands chantiers: 30 milliards $ consentis par le gouv marocain pour 2009-2013.

· Accélération des grands chantiers

Nizar Baraka, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, a annoncé à Tanger l’accélération du rythme des grands chantiers que le Maroc connaît actuellement. Pour les cinq prochaines années, Baraka a affirmé que 289 milliards de DH allaient être consentis, en clair contraste avec les 85 milliards consentis les 5 dernières années. Baraka a aussi annoncé qu’en matière de valorisation des ressources humaines, le budget consacré à la formation et à l’enseignement sera augmenté de 23% pour atteindre les 46 milliards de DH.

L'économiste.

Une montée en puissance compréhensible et bénéfique sur le long terme, bravo cheers
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 0:13

Citation :
Attijariwafa Bank se déploie en France Cool



Le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a démarré un ample programme de déploiement en France dans le but de conquérir une clientèle issue du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne et d’intensifier le développement de son réseau dans l’Hexagone.

Après avoir ouvert des succursales à Avignon et Avery, le leader marocain, et 3e banque à l’échelle africaine, s’apprête à créer de nouvelles agences à Rennes et à Nîmes.

Le leader marocain ambitionne d’atteindre une quarantaine d’implantations à l’horizon 2012.
Il en compte actuellement une vingtaine répartie dans la région parisienne, Bordeaux, Marseille et Lille.


LesAfriques
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 10:19

Marjane se prepare t'il a faire face a Carrefour?


Citation :
la chaîne des supermarchés Acima rachetée par Marjane



Les supermarchés Acima tombent dans le giron de Marjane.

Cette restructuration des deux enseignes, qui appartiennent entièrement au groupe Ona depuis le divorce avec Auchan, s’avère nécessaire selon le PDG de Marjane Holding, Tajeddine Guennouni, qui estime que « le modèle de développement séparé des deux enseignes a atteint ses limites ».

A fin septembre 2008, le chiffre d’affaires total des deux enseignes avait atteint à 6,8 milliards de Dh, soit une progression de 20,1% par rapport à la même période de 2007.
Chaque enseigne gardera son personnel.

LesAfriques
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 17:10

Citation :
Maroc: la ville de Nador bientôt desservie par le train

-Par Said Youssi Nador - Sur le chantier de la ligne ferroviaire Taourirt-Nador, tant attendue par les habitants du Grand Nador, les ouvriers sont, de jour comme de nuit, à pied d'Âœuvre. Les travaux battent leur plein car l'entrée en service de cet axe, stratégique à bien des égards, n'est qu'une question de temps.



Prévue initialement en 2008, la mise en service de cette connexion ferroviaire de 117 km est programmée pour l'été prochain, après avoir été reportée à maintes reprises, en raison notamment des difficultés liées aux récentes intempéries qu'a connues la région.

Excepté un tronçon de trois kilomètres à l'intérieur de la ville de Nador, l'opération de pose de la voie ferrée reliant Taourirt à la deuxième porte de la Méditerranée est quasiment achevée et l'heure est aux dernières retouches, a-t-on constaté sur place.

Les ouvriers s'activent actuellement à préparer cette galerie qui sera bien prête, au plus tard, le mois d'avril prochain, selon un responsable de chantier.

Quant au travaux de réalisation des huit gares prévues dans le cadre de ce projet colossal, les travaux vont bon train aussi: les bâtiments devant abriter les gares de cette nouvelle ligne, dont la gare souterraine de Nador, sont en cours d'achèvement. Elles sont conçues selon une architecture patrimoniale spéciale avec des commodités à même de satisfaire les exigences des futurs passagers de la ligne.

Parmi les huit gares prévues dans le cadre de ce projet -deux à Béni Ensar et les autres à Zegangan, Selouane, Hassi Berkane, Ouled Rahou et Melga El Ouidane- la gare souterraine de Nador constituera, de par son architecture qui allie tradition et modernité, un joyaux d'art érigé majestueusement à quelque mètres de la superbe lagune de Mar Chica.

Cette ligne ferroviaire, inscrite dans le cadre du programme de désenclavement de Nador, constitue le prolongement d'un processus de développement dont la région fait l'objet depuis quelques années.

Les Nadoris ne cachent pas leur satisfaction de voir ce chantier prendre forme. Nombreux ceux qui se disent "impatients" de prendre le premier train et faire partie des premiers passagers qui embarqueront à la gare de Nador: Un souvenir qu'on veut garder dans les annales personnelles des voyages inoubliables.

"Il s'agit d'un rêve qui se réalise", se réjouit Adil M., un étudiant nadori qui affirme avoir suivi avec grand intérêt la concrétisation de ce projet qui "va susciter sans doute chez les Nadoris l'envie d'aller à la découverte de leur pays en leur donnant plus de goût pour le voyage".

"Le train est un moyen de transport des plus confortables surtout s'il s'agit des longues distances", dit-il.

Pour Houcine N., cadre, "le train est le moyen de transport préféré des professionnels qui se déplacent fréquemment entre Nador, Rabat et Casablanca".

"Programmer des cabines couchettes sera le plus qui fera la différence", dit ce jeune cadre, avant d'expliquer que "beaucoup de personnes choisiront cette option, la durée d'une courte mission oblige, pour arriver à temps, de bonne humeur et ayant bonne mine".

Par ailleurs, les retombées de ce projet porteur sur la ville de Nador en particulier et la région de l'Oriental en général ne sont pas à démontrer.

Pour Mohamed Aoussar, journaliste et directeur du site d'information "Arrifinu", la ligne ferroviaire Taourirt-Nador ne sera que "bénéfique" pour la région en ce sens qu'elle "renforcera la connexion entre Nador et les autres villes du Royaume et partant faciliter les échanges commerciaux inter-régions".

"Il s'agit d'une plate-forme qui va contribuer au renforcement du rô le de la ville en tant que locomotive de l'économie régionale mais aussi nationale", dit-il, soulignant l'apport considérable de cette nouvelle ligne pour le transport marchandises, particulièrement les produits miniers (réduction des délais et du coût de transport).

Le trafic attendu à la mise en service de la ligne ferroviaire Taourirt-Nador serait de 500.000 passagers par an à raison de dix trains aller/retour par jour et de 1,5 million de tonnes de marchandises.

En effet, avec sa population de près de deux millions d'habitants, dont 87 pc se trouvent concentrés au Nord entre Nador, Oujda et Taourirt, ses richesses minières qui ont atteint 33 pc de la production minière nationale hors phosphate, en l'an 2000 avec un volume de marchandises d'environ 1,5 million de tonnes qui transitent annuellement par le port de Nador, l'Oriental constitue une région potentiellement captive pour le transport ferroviaire.

Pour l'Office National des Chemins de Fer, la connexion du port de Nador au réseau ferroviaire national a pour objectif de contribuer à la valorisation de la région de l'Oriental, au développement de l'exploitation des produits miniers et agricoles de cette région et à desservir la Société nationale de sidérurgie (SONASID).
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 21:03

[quote="Yakuza"]
Citation :
Maroc: la ville de Nador bientôt desservie par le train

-Par Said Youssi Nador - Sur le chantier de la ligne ferroviaire Taourirt-Nador, tant attendue par les habitants du Grand Nador, les ouvriers sont, de jour comme de nuit, à pied d'Âœuvre. Les travaux battent leur plein car l'entrée en service de cet axe, stratégique à bien des égards, n'est qu'une question de temps.
Même sur le plan militaire, cette ligne est tres importante cheers . Il y a maintenant moyen de déplacer rapidement (et même discrétement) du materiel lourd jusqu'aux environs de Mellilia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 23:38

Fahed64 a écrit:
Marjane se prepare t'il a faire face a Carrefour?


Citation :
la chaîne des supermarchés Acima rachetée par Marjane



Les supermarchés Acima tombent dans le giron de Marjane.

Cette restructuration des deux enseignes, qui appartiennent entièrement au groupe Ona depuis le divorce avec Auchan, s’avère nécessaire selon le PDG de Marjane Holding, Tajeddine Guennouni, qui estime que « le modèle de développement séparé des deux enseignes a atteint ses limites ».

A fin septembre 2008, le chiffre d’affaires total des deux enseignes avait atteint à 6,8 milliards de Dh, soit une progression de 20,1% par rapport à la même période de 2007.
Chaque enseigne gardera son personnel.

LesAfriques

l'achat d'acima par marjane vient dans le cadre d'une restructuration du groupe ONA de ce qu'il appelle désormais ''pôle grande distribution''.
apèrs le retrait d'auchan et le rachat de ses actions dans marjane et acima par ONA, marjane et acima étant complémentaires (acima: magasins de proximité, marjane: hypermarchés), et vue que acima a connu ces dernières années de problèmes d'organisation internes, ONA a décider de fusionner les deux sous la tutelle de marjane étant la strucrure la plus ancienne et la mieux organisée.


Dernière édition par Raptor le Mar 3 Mar 2009 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12866
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 3 Mar 2009 - 23:45

Merci pour les explications
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 4 Mar 2009 - 20:06

sunny

Citation :
Baisse de plus de 71 pc de la facture pétrolière du Maroc en janvier dernier

Rabat - Le Maroc a importé en janvier dernier pour 720,6 millions de dirhams (MDH) de pétrole brut, facture qui s'est inscrite en baisse de 71,8 pc, pour un volume importé également en régression (-43,1 pc) par rapport au même mois de 2008, selon l'Office des changes.


Le tonnage de brut importé a atteint, durant le premier mois de l’année en cours, quelque 278.500 tonnes contre 489.200 tonnes une année auparavant, relève-t-on dans les dernières statistiques rendues publiques par l’Office sur les échanges extérieurs du Maroc.

Outre le recul du volume importé, l’allègement de la facture pétrolière du Royaume s’explique par la dépréciation des cours du pétrole sur le marché international.

Le prix moyen de la tonne de brut importé s’est déprécié de 50,5 pc pour se stabiliser à 2.587 dirhams en janvier dernier au lieu de 5.228 dirhams en janvier 2008, précise l’Office, ajoutant que l’évolution mensuelle des achats du pétrole brut laisse apparaître que le prix moyen de la tonne importée poursuit sa baisse depuis le niveau record atteint en juillet dernier (7.211 dirhams la tonne).

La baisse des importations du brut, conjuguée au recul des acquisitions de gas-oil et fuel-oil (-48,5 pc) et de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (-43 pc), explique la régression des achats de produits énergétiques en général, qui sont passés de 5.129,2 MDH en janvier 2008 à 2.733,1 MDH une année après (-46,7 pc).

Suite à cette évolution, les produits énergétiques ont reculé à la 4-ème place avec 14,6 pc du total des importations nationales, après avoir occupé le 3-ème rang en janvier 2008 avec 21,5 pc.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 6 Mar 2009 - 9:46

Citation :
Le Maroc ne doit pas laisser à l’Espagne le monopole du Détroit

L’expert marocain en économie portuaire, Najib Cherfaoui, apporte sa pièce au dossier de la bataille portuaire entre le Maroc et l’Espagne en Méditerranée.

A.W.



Le métier d’armateur, dans sa conception la plus simple, consiste « à équiper des navires pour la navigation ». Toutefois, l’armateur ne se limite plus à agir sur le navire. À son image de marin, il associe celle d’un entrepreneur capable de garantir toutes les prestations de transport, du lieu de production au lieu de consommation. Les enjeux de la rivalité maritime se déplacent donc vers les terres.



Une flotte composée de dromadaires

Au début du XXe siècle, les compagnies maritimes étrangères assurent la totalité du trafic entre le Maroc et le reste du monde. Il serait faux d’en déduire qu’il n’y avait pas, jusqu’alors, des courants marchands d’impulsion spécifiquement marocaine.

L’armateur marocain Comarit surprend tout le monde, lorsqu’après d’âpres et longues négociations, il parvient à acquérir ce pôle « passagers » en janvier 2009, empêchant par là même l’Espagne de verrouiller le Détroit de Gibraltar.

Ces courants sont tout à fait caractéristiques : ils sillonnent les mers de sables. À partir du XIIe siècle, une flotte composée de dromadaires, véritables vaisseaux du désert, donne aux ports du Maroc le statut de plates-formes d’éclatement pour le trafic saharien, ancêtres des actuels ports hubs ; ainsi, Mogador ou Safi. À côté de ces convois massifs, des unités plus petites, de cent à deux cents dromadaires, parcourent en tout temps le Sahara marocain portant les marchandises là où les grandes caravanes ne passent pas. Ils sont, d’une certaine manière, annonciateurs des actuels feeders. Cependant, la généralisation des bateaux à vapeur porte un coup fatal au trafic caravanier qui disparaît brutalement à partir de l’an 1900.

Il faudra attendre l’année 1918, en pleine guerre mondiale, pour qu’apparaisse une petite flotte de commerce d’État : achat de deux navires argentins de 1200 tonneaux chacun, réquisition du « Fédala », petit bateau de 400 tonneaux de la Compagnie Plisson, et armement du vapeur allemand « Mogador », saisi lors de la déclaration de guerre en 1914. Mais les résultats d’exploitation se révèlent désastreux, et dès 1922 on renonce à poursuivre l’expérience, avec en conséquence la liquidation de ces trois unités. L’armement marocain se limite alors au cabotage, à la pêche, au pilotage et au remorquage.

De 1923 à 1939, la flotte privée marocaine subit des turbulences. Profitant de quelques dispositions avantageuses, beaucoup de navires étrangers se font immatriculer au Maroc. L’État réagit par le Dahir du 2 mai 1933 : la nationalité marocaine n’est désormais accordée ou maintenue qu’aux bâtiments effectuant ordinairement une navigation qui intéresse d’une manière directe et principale le trafic des ports d’Afrique du Nord. Cependant, cette restriction freine l’expansion déjà ralentie de la flotte marchande marocaine : de 1940 à 1944, il n’y a aucun navire de commerce marocain armé pour le long cours.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Compagnie franco-chérifienne de navigation (CFCN), société anonyme fondée à Casablanca le 5 août 1945, constitue l’amorce d’une marine marchande marocaine. Les compagnies de navigation se regroupent le 24 décembre 1949 et fondent le Comité central des armateurs chérifiens.

Erreur stratégique

En 1958, on commet l’erreur stratégique d’étatiser la CFCN sous l’appellation Cie marocaine de navigation (Comanav), et il ne faudra pas moins d’un demi-siècle pour s’en apercevoir.

En 2000, l’armement public (Comanav), en crise, n’a plus de place sur le trafic tiers et ne doit sa survie qu’aux subventions de l’Etat. Il se replie alors sur le marché local. Mais même sur ce segment les grands armateurs européens lui taillent des croupières. La situation devenant intenable, on se résout enfin à le privatiser en le transférant à son géniteur historique, le célèbre groupe CMA CGM. L’affaire est conclue en mai 2007 pour la somme de 2,2 milliards de dirhams. Cet armement français, tout à fait méritant et prestigieux, préfère s’en tenir à son métier de base. Pour cela, il conçoit l’idée judicieuse de saucissonner la structure en amont. Il s’attribue donc le pôle « fret » et se réserve la possibilité de se dessaisir du pôle « passagers ».



Comarit surprend tout le monde

Mais l’armateur marocain Comarit surprend tout le monde, lorsqu’après d’âpres et longues négociations, il parvient à acquérir ce pôle « passagers » en janvier 2009, empêchant par là même l’Espagne de verrouiller le Détroit de Gibraltar. Car il faut le dire, les Espagnols ont presque le monopole du transport de passagers dans la région ouest de la Méditerranée. Et si ce n’était la réglementation européenne qui interdit l’abus des situations de monopole, le Détroit de Gibraltar serait entre les mains d’une seule société espagnole. D’ailleurs, cette dernière convoitait et convoite toujours les lignes nationales qu’elle n’a pas pu mettre sous son giron. Cela est d’autant plus aisé pour une compagnie européenne que l’hésitation de la flotte nationale fragilise ses positions sur le trafic voyageur.

Ainsi, avec une flotte composée en moyenne de vingt navires, la période 1956-1972 correspond à une phase d’observation, malgré la volonté affichée de faire bonne figure. À partir de 1973, soutenue par le code des Investissements, la flotte nationale s’élargit et passe de 20 navires en 1974 à 66 au début des années 80. Cependant, dès 1983, à cause de la suppression de ce soutien, le secteur décline rapidement.

En 2005, la flotte ne compte plus que 43 unités. On recense alors seize compagnies maritimes. Deux d’entre elles traitent presque la moitié du trafic : International maritime transport corporation (IMTC) et la Compagnie maritime (Comarit). Cependant, elles sont victimes de multiples obstacles administratifs, tout à fait vexatoires. Mais loin de se décourager, elles font preuve de ténacité, luttent pour leur propre survie et relèvent le défi de la globalisation.

En effet, face aux géants espagnols, Comarit aligne cinq ferries et représente superbement le pays en Méditerranée dans le transport des passagers. Face aux géants asiatiques, IMTC s’affiche en partenaire incontournable et prend position de premier armateur d’Afrique dans le domaine du transport des marchandises.

De plus, grâce à leur persévérance, ces deux armateurs d’exception sauvent l’honneur du pavillon national et permettent au pays non seulement, d’avoir une présence active sur la scène mondiale mais aussi de disposer d’une flotte de sécurité authentiquement marocaine.

http://www.lesafriques.com/actualite/le-maroc-ne-doit-pas-laisser-a-l-espagne-le-monopole-du-det.html?Itemid=89?article=13858
Revenir en haut Aller en bas
big boss
Lieutenant
Lieutenant


messages : 755
Inscrit le : 03/04/2008
Localisation : Casablanca, Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 6 Mar 2009 - 19:56

Citation :
Plan énergétique de 8,2 mds d'ici 2015 au Maroc

Un plan énergétique marocain étalé jusqu'en 2015 fera l'objet d'investissements de l'ordre de 90 milliards de dirhams (environ 8,2milliards d'euros), a indiqué la ministre de l'Energie Amina Benkhadralors des 1ères assises nationales de l'Energie, aujourd'hui à Rabat.

La nouvelle stratégie nationale consiste à développer la production d'électricité et à faire passer le taux des énergies renouvelables (solaire, éolien) à 10% de la production globale d'énergie contre environ 4% actuellement.

Le plan marocain prévoit également l'utilisation du "charbon propre" pour l'essentiel de sa production énergétique, a expliqué Mme Benkhadra.

Le Maroc importe actuellement près de 97% de ses approvisionnements en énergie, a récemment indiqué le ministère de l'Energie, le pétrole représentant plus de 87% de la facture énergétique, soit environ 71 milliards de dirhams (6,5 millions d'euros) en 2008.

Par AFP
Revenir en haut Aller en bas
http://far-maroc.forumpro.fr/
bansheequader
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 496
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Mar 2009 - 3:02

j'ai entendu parlé d'un mega projet touristique qui devait se faire dans la station de ski de loukaimedden avec des instalation touritiques impressionnates, une autoroute entre Marrakech et Louka des Cannon a neige afin de garentir de la neige tout les hiver etc etc ...

Depuis quelques temps, nous n'avons plus aucune nouvelle de ce projet !! Quelqu'un aurai-t-il des informations

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Mar 2009 - 6:35

bansheequader a écrit:
j'ai entendu parlé d'un mega projet touristique qui devait se faire dans la station de ski de loukaimedden avec des instalation touritiques impressionnates, une autoroute entre Marrakech et Louka des Cannon a neige afin de garentir de la neige tout les hiver etc etc ...

Depuis quelques temps, nous n'avons plus aucune nouvelle de ce projet !! Quelqu'un aurai-t-il des informations

Merci
Ce qui est sûr, c'est que le Maroc ne va pas s'engager dans un gros projet touristique avant que la crise qui secoue actuellement le monde ne s'estompe. Surtout que la réalisation des stations du plan Azur vient à peine de commencer. Seule la station de Saïdia vient d'ouvrir ces portes. Il reste Louksor, à côté de Larache, Mogador, à côté d'Essaouira, et bien d'autres. Actuellement, consigne a été donné aux banquiers de Marrakech de ne pas s'engager dans des projets immobiliers touristiques, jusqu'à nouvel ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3172
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Mar 2009 - 14:42

[
quote][font:0b16=]عقود عمل و«سميگ» وعطل لخدم البيوت
«المساء» تنفرد بنشر تفاصيل بنود مشروع قانون للخادمات
يوسف ججيلي


وأخيرا ستصبح لخادمات البيوت والمربيات عقود عمل مع صاحب البيت تحدد فيها جميع بنود الاتفاق بين الطرفين وفقا لقانون الالتزامات والعقود. أجورهن لن تقل عن 50 في المائة من الحد الأدنى للأجور المطبق في قطاعات الصناعة والتجارة، وسيعاقب أصحاب البيوت الذين يستخدمون أشخاصا تقل أعمارهم عن 15 سنة، أو الذين لا يحصلون على ترخيص من ولي أمر الخادمة أو المربية إذا كان عمرها يتراوح ما بين 15 و18 سنة... هذه بعض بنود مشروع قانون يتعلق بتحديد شروط الشغل والتشغيل المتعلقة بما أطلقت عليه جهات حكومية اصطلاح «خدم البيوت» الذي تدخل في نطاقه مهن تربية الأطفال أو العناية بفرد من أفراد البيت والخادمة المتخصصة في التنظيف والطبخ وحراسة البيت والاعتناء بحديقته، وحتى سائق السيارة لأغراض البيت تم دمجه في إطار ما أصبح يعرف بمشروع قانون خدم البيوت. هذا الأخير الذي منح إمكانية إخضاع «الخادم» لفترة اختبار تمتد إلى شهر قابلة للتجديد مرة واحدة فقط، غير أن صاحب البيت «مُجبر» على تسوية الوضعية القانونية لخادم البيت وفقا للقانون بإبرام عقد عمل معه تحدد فيه المدة والأجر وباقي التفاصيل بتراض بين الطرفين.
ويمنح مشروع القانون الجديد خادم البيت الحق في الاستفادة من راحة أسبوعية لا تقل عن 24 ساعة متصلة، ويمكن باتفاق الطرفين تجميع أيام الراحة على أن تعطى خلال الشهرين المواليين لتاريخ وقفها، كما ينص على استفادة الخادم من عطلة سنوية مدفوعة الأجر إذا قضى ستة أشهر متصلة في خدمة صاحب البيت على ألا تقل مدتها عن يوم ونصف يوم عن كل شهر، ويمنح إمكانية تجزئة العطلة السنوية المؤدى عنها أو الجمع بين أجزاء من مددها على مدى سنتين متتاليتين، إذا تم ذلك باتفاق بين الخادم والمشغل.
مشروع القانون، الذي حصلت «المساء» على نسخة منه بعد أن أنهت وزارة التضامن والأسرة التعديلات الأخيرة عليه قبل إحالته على الأمانة العامة للحكومة وعرضه على البرلمان للمصادقة عليه خلال الأسابيع القليلة المقبلة، فتح الباب أمام وكالات جديدة متخصصة في تشغيل خدم البيوت تظهر بالمغرب لأول مرة مع دخول القانون حيز التنفيذ، حيث سيصبح بإمكان أصحاب البيوت الباحثين عن خدم اللجوء إلى هذه الوكالات، لكن دون أن يتحمل خادم البيت إزاء هذه الوكالة أية أتعاب أو مصاريف. خطوة تشريع قانون خاص بخدم البيوت يرتقب أن تنهي جدلا حادا في الأوساط الحقوقية بخصوص ظروف عمل هذه الفئة من المجتمع ووضعيتها الاجتماعية والإنسانية ببعض البيوت المغربية، ولاسيما بعد تفشي ظاهرة العنف ضد خدم البيوت، خصوصا الخادمات، وانتشار ظاهرة تشغيل الأطفال ببيوت
[/quote
]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 17:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: