Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 17:05

bansheequader a écrit:
Je me pose une question quant a notre économie :

quel sont les secteur que le gouvernement doit encouragé ?

Primaire ? secondaire ? Tertiaire ?

Dans le primaire, qui est deja assez développé chez nous, quel mesures doivent etre prisebt pour augmenté la productivité et la valeure ajouté ?

Dans le secteur secondaire, quel type d'industrie favorisé ( on sait aujourd'hui que l'automobile et l'aeronotique sont priviligié) n'y a t'il pas d'autres secteurs graces auquel nous pourrions acroitre nos exportation et la création de valeure ajouté ?

Meme chose pour les services ...

Merci d'avance
je crois que tu vis au Maroc banshee....
tu n'as jamais entendu parlé des plan Maroc au couleurs, Emergence I et II, vision 2010/2020/2030 pour le tourisme, vision 2013 pour l'industrie artisanale, le plan rawaj.....

_________________


Dernière édition par Fremo le Lun 9 Nov 2009 - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
H3llF!R3
Colonel
Colonel


messages : 1602
Inscrit le : 23/05/2009
Localisation : XXX
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 17:18

tomcat a écrit:
le soleil ne suit pas le sable Hell

Vous ne m'avez visiblement pas compris... Je ne suis pas bete ...

Je parlait du sable, car le desert n'est pas vraiment un endroit ou les infrastructures, de quelque sortes que ce soit, sont abondantes. Les aménagements et l'exploitation de zones desertiques n'est pas vraiment interessante, sauf pour faire faire des balades au touriste ou mettres des instalations de paneaux photovoltaiques, surtout dans les regions au dela de l'atlas ou les nuages sont rares ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 17:27

Les zones désertiques, tu les irrigues avec de l'eau de mer dessalée grâce au nucléaire au besoin par la création d'une conduite nationale d'eau pour la distribuer, et tu fais fleurir le désert.
Revenir en haut Aller en bas
romh
sergent chef
sergent chef


messages : 295
Inscrit le : 09/09/2009
Localisation : agadir maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 23:12

pour moi (et c'est un principe) il faut etre rationel pour survivre et etre plus compititive et plus indepondant ;et le plus rationel pour le maroc c'est le nucleaire sans ça en fait que gaspier de l'argen et du temp il faut selement voire combien les paye emerrgent misene sur le nucleair pour le savoir
Revenir en haut Aller en bas
Seguleh I
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1283
Inscrit le : 22/07/2008
Localisation : tatooine
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 23:30

Citation :
Imergence I et II
T'es hanté par les soums fremo ??
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 8 Nov 2009 - 23:44

Seguleh I a écrit:
Citation :
Imergence I et II
T'es hanté par les soums fremo ??
quelques chose comme ça Segu merci pour la remarque, je vais régler ça maintenant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
bansheequader
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 496
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Nov 2009 - 0:02

Fremo a écrit:
bansheequader a écrit:
Je me pose une question quant a notre économie :

quel sont les secteur que le gouvernement doit encouragé ?

Primaire ? secondaire ? Tertiaire ?

Dans le primaire, qui est deja assez développé chez nous, quel mesures doivent etre prisebt pour augmenté la productivité et la valeure ajouté ?

Dans le secteur secondaire, quel type d'industrie favorisé ( on sait aujourd'hui que l'automobile et l'aeronotique sont priviligié) n'y a t'il pas d'autres secteurs graces auquel nous pourrions acroitre nos exportation et la création de valeure ajouté ?

Meme chose pour les services ...

Merci d'avance
je crois que tu vis au Maroc banshee....
tu n'as jamais entendu parlé des plan Maroc au couleurs, Imergence I et II, vision 2010/2020/2030 pour le tourisme, vision 2013 pour l'industrie artisanale, le plan rawaj.....

C'est bien la le problème, nous avons tous entendu parlé de ces différents plan ! Seulement, on ne sais pas ce qu'ils contiennet concrétement (même si l'on sait que leur contenu est conséquent et que ce splan proviennet des plus grand cabinets de consulting), ce que j'aimerais savoir en fait, c'est de ces plan quel est le prioritaire, quel est celui au quel on accorde le plus de fonds, et surtout quel est leur contenu.

Et pour finir en ce moment je ne suis pas au maroc mais en france !
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Nov 2009 - 0:08

bansheequader a écrit:
Fremo a écrit:
bansheequader a écrit:
Je me pose une question quant a notre économie :

quel sont les secteur que le gouvernement doit encouragé ?

Primaire ? secondaire ? Tertiaire ?

Dans le primaire, qui est deja assez développé chez nous, quel mesures doivent etre prisebt pour augmenté la productivité et la valeure ajouté ?

Dans le secteur secondaire, quel type d'industrie favorisé ( on sait aujourd'hui que l'automobile et l'aeronotique sont priviligié) n'y a t'il pas d'autres secteurs graces auquel nous pourrions acroitre nos exportation et la création de valeure ajouté ?

Meme chose pour les services ...

Merci d'avance
je crois que tu vis au Maroc banshee....
tu n'as jamais entendu parlé des plan Maroc au couleurs, Imergence I et II, vision 2010/2020/2030 pour le tourisme, vision 2013 pour l'industrie artisanale, le plan rawaj.....

C'est bien la le problème, nous avons tous entendu parlé de ces différents plan ! Seulement, on ne sais pas ce qu'ils contiennet concrétement (même si l'on sait que leur contenu est conséquent et que ce splan proviennet des plus grand cabinets de consulting), ce que j'aimerais savoir en fait, c'est de ces plan quel est le prioritaire, quel est celui au quel on accorde le plus de fonds, et surtout quel est leur contenu.
en revenant au précédente pages de ce topic tu vas trouver tous les réponses à tes questions avec beaucoup de détailles.
en fait il n'ya pas un plan prioritaire et un autre qu'il ne l'est pas, ils sont un ensemble de cahier de charge avec des délais précis, en ce qui concerne le plan qu'on a accordé plus de fonds c'est le Maroc Vert ( 100MM DH )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Nov 2009 - 0:17

Citation :
« emap » lancé


MGM Média a lancé dernièrement « emap ». Projet qui vise la conception et l’édition de cartes numériques routières, touristiques et des plans géographiques de différentes villes du royaume. Le tout en version électronique à travers le portail www.emap.ma et en supports papier.

Selon ses initiateurs, « emap » vise à doter l’ensemble du territoire marocain de cartes et de plans géographiques numériques, de Tanger à Lagouira. L’objectif annoncé est de faciliter les déplacements des gens.

lereporter

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Nov 2009 - 1:00

Citation :
Selon les dernières statistiques fournies par l’ANRT : L’ADSL cède devant l’Internet 3 G




En dépit d’un contexte de morosité, le marché de la téléphonie (mobil,
fixe et Internet) parvient à inscrire une nouvelle percée au cours du
troisième trimestre 2009. A fin septembre, le parc des abonnés «mobile»
a atteint 25,07 millions de clients, soit une croissance de 6,56 % par
rapport au deuxième trimestre 2009. Sur un an glissant, le parc aligne
une expansion de près de 12,5%. Du coup, le taux de pénétration monte à
80,44%, au lieu de 75,5% à fin juin 2009 et 72,29% à fin septembre
2009.

L’analyse

de l’évolution des parcs des trois opérateurs qui partagent le marché
du mobile montre, d’après les observateurs de l’autorité de régulation
ANRT, que le parc des abonnés au mobile d’IAM a augmenté de 6,66% sur
un trimestre pour atteindre 15,23 millions contre 14,28 millions
d’abonnés à fin juin 2009, alors que Medi Telecom compte 9,2 millions
d’abonnés contre 8,6 millions, soit 6,67% de croissance trimestrielle.
Pour sa part, le 3ème opérateur, Wana Corporate, compte 629 (milliers
d’abonnés) contre 612 (milliers d’abonnés) un trimestre auparavant,
inscrivant ainsi une hausse de 2,73% seulement.
En termes de part
de marché, l’opérateur historique détient 60,77% du parc mobile, suivi
de Medi Telecom avec 36,72% et Wana Corporate avec 2,51%.
S’agissant
de la répartition des clients du mobile par type d’abonnements, les
analystes de l’Agence nationale de régulation des télécommunications
font observer qu’il n’y a eu aucun changement dans la structure du
marché par rapport au trimestre précédent et que le prépayé prédomine
toujours avec une part de 96,06% (95,84% à fin juin 2009) contre 3,94%
pour le postpayé.
On note également que le parc des abonnés au
mobile prépayé a réalisé une croissance trimestrielle de 6,80%
(contrairement à la baisse de 0,10% enregistrée en juin 2009) au moment
où le parc postpayé n’a progressé que de 0,92%.
Par rapport au
marché du fixe, le parc global d’abonnés totalise au terme du troisième
trimestre 2009, 3,39 millions (contre 3,26 millions d’abonnés à fin
juin 2009) dont 2,11 en mobilité restreinte. L’évolution du parc de la
téléphonie fixe montre que ce marché a enregistré une croissance
trimestrielle de 3,87% à fin septembre 2009 contre 5,64% un trimestre
auparavant.
Le taux de pénétration du fixe a atteint 10,89% au 30
septembre 2009 contre 10,48% en juin 2009. En termes de part de marché,
l’opérateur Wana Corporate détient 62,34% du parc fixe suivi d’IAM avec
37,40% et Medi Telecom avec 0,26%.

Le marché de l’Internet
parvient à inscrire une progression notable. Avec 1,04 million
d’abonnés, à fin septembre 2009 contre 0,962 million, à fin juin
dernier, le parc total Internet enregistre une augmentation de 8,88%
au cours du troisième trimestre 2009 et de 52,01% par rapport à
septembre 2008.
En termes de part de marché, IAM détient 56,38% du
parc Internet suivi de Wana Corporate avec 32,35% et de Medi Telecom
avec 11,02%.
Le parc des abonnés Internet bas débit, en
comptabilisant les utilisateurs de l’option d’accès «Internet sans
Abonnement», a chuté de 5456 en septembre 2008 à 4094 abonnés en
septembre 2009. Le nombre d’abonnés Internet ADSL a enregistré un recul
de 2,50% au cours du troisième trimestre de l’année 2009. Par rapport à
la même période de l’année 2008, le parc Internet ADSL a reculé de
1,32%. Ce parc a atteint 476.357 abonnés au terme du troisième
trimestre de 2009
La répartition des abonnés par mode d’accès
donne l’avantage, et pour la première fois, à l’accès Internet 3G qui
représente désormais 54,05% du parc global Internet au détriment de
l’ADSL qui arrive en deuxième position avec 45,45%.
En termes de
part de marché, IAM demeure le leader sur le marché de l’ADSL avec
98,87% des abonnements Internet ADSL suivi de Wana Corporate avec 0,76%
et des autres FSI avec 0,37%.

Montée en puissance de la 3G


Le parc Internet 3G a atteint 566.575 abonnés à fin septembre 2009
réalisant ainsi une croissance de 20,86% durant le troisième trimestre
2009 et de 182,85% sur une année. En termes de part de marché, Wana
Corporate détient 59,08% du parc Internet 3G. Les deux opérateurs
restants IAM et Medi Telecom se partagent le reste du marché à parts
égales, respectivement de 20,54% et de 20,38%.


177.495 publiphones

A la fin septembre 2009, le parc des publiphones a enregistré une légère
baisse de 0,30% par rapport au trimestre précédent. Ainsi, le parc
global des publiphones a atteint 177.495 (contre 178.030 abonnés au 30
juin 2009), soit une baisse de 0,30%.


Le Matin
Revenir en haut Aller en bas
bansheequader
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 496
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 9 Nov 2009 - 19:36

Une raison simple a ces chiffres : la facilité d'accée a la 3G.
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 0:23

mais aussi les nouvelles formules sans engagement de WANA 3G ont boosté la demande , pas etonnat qu'elle en soit le leader
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 3:00

Vous avez oublie un truc: La pietre qualité des installations et des services IAM...
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 3:06

rien n´est exclu!

Citation :

Morocco to upgrade power link with Spain
Mon Nov 9, 2009 6:01pm GMT


LONDON (Reuters) - Morocco plans to add 700 MW of capacity on its subsea power cable link with Spain by 2012 and to become a net exporter to Europe by 2014, an energy ministry official said on Monday.

"We are now developing the third line. Capacity now is 1,400 MW and it will reach 2,100 MW in 2012," said Abderrahim El Hafidi, director of electricity and renewable energy in the Moroccan energy ministry.

Morocco currently imports power from its European neighbour but the flow is set to reverse because of large investments in green energy, El Hafidi told Reuters in an interview on the sidelines of a conference designed to promote investment in the kingdom.

"We can produce green electricity in Morocco and from 2014 we have all the interconnection capacity (we need) free for export to Europe."

"This is our new energy strategy for the future."

Last week, the Moroccan government unveiled a 2,000 MW solar energy project worth $9 billion.

Solar, wind and hydropower combined are projected to make up 42 percent of the Moroccan energy mix in 2020, compared with 26 percent today.

Morocco is keen to develop alternative energy sources to cut its reliance on imported oil, which last year cost it a record $9.3 billion.

The kingdom is the only North African country with no oil production of its own, although exploration is under way.

El Hafidi said the country is also planning to invest in nuclear energy from 2020.

"We are planning to introduce nuclear power into our mix between 2020-2025. We are preparing the legal framework and launching a technical study."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
H3llF!R3
Colonel
Colonel


messages : 1602
Inscrit le : 23/05/2009
Localisation : XXX
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 7:40

TooNs a écrit:
Vous avez oublie un truc: La pietre qualité des installations et des services IAM...

L'ADSL de Maroc Telecom est beaucoup plus stable que la majorité des fournisseurs d'accès Francais ou Roumain, d'après ce que j'ai remarqué ...

Après, la 3G a la même popolarité que les cartes dites "Jawal" et "Mdijahiz", prépayés, car le concet est plus ou moins le même ... (A mon avis ...)


_______________________

Pour ce qui est de l'énergie, Le maroc semble faire d'une pierre deux coups, il reduits son importation de petrol et en plus compte exporter de l'énergie en Europe au lieu de l'importer ... Un plan très judicieux, qui devrait donc se renforcer véritablement en 2020 ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 17:45

Citation :
Dans 10 ans, 42% de l’électricité produite au Maroc proviendra d’énergies renouvelables
70 milliards de DH investis dans un projet solaire de grande envergure.
10 000 ha de capteurs solaires disposés sur cinq sites d’ici 2019.
Ouarzazate accueillera la première centrale thermo-solaire en 2015.
La dépendance énergétique du Maroc tombera de 97% à 85%.


C’est un méga pari que le Maroc vient de faire sur l’avenir. Un positionnement intelligent aussi à l’heure où le monde se prépare à la fin de l’ère pétrolière. Le Royaume, dont 26% de la consommation provient actuellement des énergies renouvelables -dont 24% pour l’hydraulique, fortement aléatoire-, entend se mettre à l’heure du solaire avec un projet intégré, présenté par la ministre de l’énergie, Amina Benkhadra, lundi 2 novembre devant le Souverain. Devant générer, à terme, 70 milliards de DH d’investissements public et privés, le projet prévoit la construction de cinq stations thermo-solaires sur les sites de Ouarzazate, Aïn Beni Mathar, Sabkhate Tah, Foum Al Ouad, et Boujdour. En tout, 10 000 ha de capteurs thermiques seront installés et représenteront une capacité installée de 2 000 MW, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une grande ville comme Casablanca, industries et populations incluses. Ces centrales produiront donc jusqu’à 4 500 GWh, soit 18% de la production nationale actuelle.
Choisis d’abord pour leur exceptionnel ensoleillement, les sites répondent également à d’autres critères. La technologie thermo-solaire nécessite une grande quantité d’eau et les sites sont donc tous proches d’importantes sources (lac ou mer). De plus, les cinq centrales bénéficieront d’un réseau électrique déjà installé pour transporter l’énergie produite, et d’un sol propice à la construction de telles infrastructures.
Le premier site sera construit à proximité du lac de Ouarzazate. La pré-qualification des candidats pour cette première installation est prévue pour juin 2010 et le lancement de l’appel d’offres auprès des pré-qualifiés s’effectuera en septembre 2010. Cette première centrale doit être mise en service d’ici 2015 alors que la totalité du projet annoncé doit être finalisé en 2019. Bien sûr, l’Office national de l’électricité envisage déjà de nouer des contacts avec les entrepreneurs du marché, à moins que ce soit eux qui ne viennent à lui en premier.

Economie d’un million de tonnes équivalent pétrole, soit 500 millions de dollars

L’élaboration de ce vaste projet, «l’un des plus grands projets mondiaux en la matière», selon Ali Fassi-Firhi, DG de l’ONE, permettra au Maroc d’«entrer de plain-pied dans le XXIe siècle et de réduire de façon substantielle sa facture énergétique». Selon la ministre Amina Benkhadra, «nous allons réduire la dépendance énergétique du pays de 97% à 85%». L’énergie verte ainsi produite engendrera une économie d’un million de tonnes équivalent pétrole (TPE) par an, soit 3,9 milliards de DH au cours actuel du baril. De même, l’émission de 3,7 millions de tonnes de gaz à effet de serre sera évitée et les crédits carbone pourront être cédés sur le marché international. Actuellement, une tonne vaut 12 euros. Mais il est à prévoir, comme nous l’explique le DG de l’ONE, qu’avec l’augmentation du prix du pétrole, l’énergie solaire ait de beaux jours devant elle. M. Fassi-Fihri parie d’ailleurs que, d’ici la mise en service de la centrale de Ouarzazate, le baril de pétrole dépassera de loin l’actuel cours de 80 dollars. Un avantage pour le solaire, dont le KWh pourrait ainsi diminuer.
Enthousiaste, Ali Fassi-Fihri compare volontiers Ouarzazate à un émirat du Golfe, non pas par la richesse en pétrole évidemment mais par sa richesse en soleil. Une volonté avouée de positionner le Maroc parmi les pays à la pointe de la technologie verte. Développé en catimini depuis juin 2009, le vaste projet solaire est pour Amina Benkhadra «un projet marocain, ambitieux mais néanmoins réaliste». Elle précise que «la contribution des énergies renouvelables dans le bouquet électrique va ainsi passer de 26% en 2008 à 42% en 2020. Ce projet répond parfaitement aux attentes internationales en matière d’environnement. Fort de ses atouts, le Maroc dispose de ressources naturelles et a les capacités à monter de grands projets». Bien entendu, pour atteindre ces 42%, il n’y a pas que les centrales thermo-solaires, on compte également sur le développement de l’énergie éolienne.
30% de fonds propres et 70% de crédits concessionnels
Interrogé sur le financement de ce projet, le DG de l’ONE précise que 30% des 70 milliards de DH proviendront de fonds propres et les 70% restants seront obtenus par des crédits concessionnels contractés auprès de bailleurs internationaux comme la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ou l’Agence de développement allemande (KFW).
Néanmoins, il tient à préciser que chacun des sites bénéficiera d’un financement adéquat une fois que l’appel d’offres correspondant sera lancé. Les fonds propres, précisément, seront apportés par l’Agence marocaine de l’énergie solaire, baptisée Moroccan Agency for Solar Energy, et les partenaires privés. Totalement dédiée au pilotage et à la conduite de ce vaste programme de production électrique solaire, la Moroccan Agency for Solar Energy devrait voir le jour au plus tard le 15 décembre prochain. C’est à cette agence que revient la qualification des sites, la conception, les études techniques, les choix des opérateurs, le suivi de la réalisation et de l’exploitation du programme. M. Fassi-Fihri ajoute que le programme prévoit également des partenariats ciblés et équilibrés avec des acteurs de référence à l’échelle nationale et internationale. Et pour lui permettre de mener à bien ces missions, un capital de départ de 500 MDH lui sera attribué avec la participation de l’Etat, du Fonds Hassan II, de la nouvellement créée Société d’investissements énergétique et de l’ONE.

Mise en concurrence des opérateurs
Le projet n’est pas figé. L’enjeu est de mettre en concurrence les grands acteurs mondiaux du solaire (Français, Espagnols, Américains, etc). afin d’obtenir les meilleures technologies possibles au moindre coût. Une bonne façon pour mobiliser les compétences et faire ainsi évoluer les techniques.
Précisons que sur les 4 500 GWh qui seront produits, les initiateurs du projet prévoient d’exporter vers l’Europe au maximum 25 % de l’électricité ainsi produite. Très demandeuse en énergie verte, l’Europe offre un tarif de rachat relativement avantageux pour le Maroc. Par exemple, l’Espagne achète cette énergie à 0,30 euro. Le principe de rachat permet au Maroc de rentabiliser rapidement l’investissement engendré par de tels projets. Cette idée permet également de nouer des partenariats intéressants autour de la Méditerranée. D’autant que le Maroc dispose d’un très bon réseau d’interconnexion avec l’Espagne. De ce fait, l’électricité peut tout aussi bien alimenter la Suède que l’Espagne. En marge de la construction de centrales solaires, il est prévu la mise en place de filières spécialisées en énergie au sein des écoles d’ingénieurs et des universités, d’une part, et la formation de techniciens en énergie solaire par les instituts professionnels, d’autre part, afin de promouvoir les compétences nationales pour une maîtrise locale des savoirs. De même, un Centre de recherche dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et des matériaux ouvrira d’ici la fin 2010.

Zoom :Les cinq sites en bref

Site de Ouarzazate : situé à proximité d’un lac, bénéficie d’un ensoleillement direct, mesuré par le DNI (Direct Normal Irradiance), de 2 635 kWh/m2/an. Il jouit d’un des plus importants ensoleillements au monde. Le projet prévoit d’y installer des capteurs sur une superficie de 2500 ha, soit le quart du projet total, d’ici 2015. D’une puissance de 500 MWe, elle produira environ 1 150 GWh par an.

Site de Aïn Beni Mathar : à 80 km au Sud d’Oujda, il s’agit de l’extension d’une centrale thermo-solaire déjà en cours de construction et dont la capacité de production ira jusqu’à 470 MW. Le DNI sur site est de 2 290 kWh/m2/an. Un ensoleillement qui permettra d’y placer 2 000 ha de capteurs et de développer une puissance électrique de 400 MWe et un productible annuel de 835 GWh.

Site de Foum Al Ouad : à 20 km au sud de Laâyoune, cette plage bénéficie d’un ensoleillement de 2 628 kWh/m2/an et la centrale aura une puissance installée de 500 MWe. L’endroit accueillera des capteurs solaires sur 2 500 ha pour un productible annuel de 1 150 GWh. Une partie de l’électricité ainsi générée servira au fonctionnement de l’usine de dessalement d’eau de mer opérationnelle depuis 1976.

Site de Boujdour : situé à l’extrême sud, ce site offre un ensoleillement direct estimé à 2 642 kWh/m2/an. Des capteurs sur 500 ha, une puissance de 500 MWe et un productible annuel de 230 GWh. Tout comme la centrale de Foum Al Ouad, une partie de l’énergie sera utilisée pour le dessalement de l’eau de mer.

Site de Sabkhat Tah : situé près de Tarfaya, le site bénéficie d’un ensoleillement direct de 2 140 kWh/m2/an. De quoi installer 2 500 ha de panneaux solaires et une puissance de 500 MWe pour un productible annuel de 1 040 GWh.


lavieeco

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 18:12

Citation :
Le Maroc favorable à la création sur son territoire d'une zone de coopération économique et commerciale chinoise

Le Maroc est "favorable à la création" sur son territoire d'une zone de coopération économique et commerciale, a affirmé lundi, le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Mohamed Ouzine.

Intervenant, lundi lors du 4ème Forum de la coopération sino-africaine à Charm El-Cheikh en Egypte, M. Ouzine a souligné que le Maroc, "qui a conclu des accords de libre-échange avec un certain nombre de pays, est favorable à la création sur son territoire d'une zone de coopération économique et commerciale chinoise".

Il s'est réjoui, à ce propos, des mesures contenues dans le plan d'action 2010-2012 du Forum, notamment celles visant à stimuler le niveau des investissements chinois en Afrique, précisant que cette action est "renforcée par la volonté de développer des services et le transfert de technologie qui sera très bénéfique dans le domaine des énergies renouvelables, particulièrement solaires et éoliennes".

Abondant dans le même sillage, le responsable a émis le souhait que le développement de partenariat dans ces secteurs puisse atteindre le niveau de la coopération commerciale entre la Chine et les pays africains.

Tout en se félicitant des autres mesures prises par la Chine en faveur des pays africains notamment celles portant sur l'annulation des dettes gouvernementales liées aux prêts sans intérêts ainsi que l'ouverture du marché chinois à une liste de catégories de produits admis au tarif zéro, il a rappelé que SM le Roi Mohammed VI avait pris, de manière solennelle lors du sommet Afrique-UE du Caire en 2000, des engagement similaires que le gouvernement a mis en Âœuvre.

En matière de transfert technologique dans le secteur des énergies renouvelables, M. Ouzine a fait savoir que le Maroc a proposé à cet égard une modification sur le projet du plan d'action pour être, d'une part, "en phase et en cohérence avec notre politique déclinée dans ce domaine" et, d'autre part "avoir un engagement pratique qui traduit le bien-fondé du thème choisi pour cette 4ème conférence".

Tout en qualifiant le Forum d'espace fructueux d'écoute, d'échange de dialogue, de concertation et de coordination entre les pays africains et la Chine, il a réitéré la volonté du Maroc d'engager une coopération tripartie avec la Chine et les pays africains.

"Cette coopération tripartite qui traduit une forme d'expression de coopération multilatérale est une manifestation de deux concepts qui animent notre action (...) à savoir la solidarité agissante et la responsabilité partagée, a-t-il poursuivi.

Il a indiqué ensuite que, depuis la création du Forum, le Maroc ne cesse de souligner l'importance des mesures contenues dans les plans d'action mis en Âœuvre et enrichis qui ont accordé une grande importance à la formation pratique des ressources humaines en vue de leur permettre d'acquérir de nouvelles compétences, relevant que "l'évolution des réalités sectorielles poussées par les changements techniques et technologiques sont tellement rapides que le savoir et la connaissance, s'ils ne sont pas remis en cause et améliorées à temps, deviennent une denrée périssable, parfois même une source de blocage pour l'individu et l'organisation".

A cet égard, il a rappelé que le Maroc assure la formation actuellement de 6.000 étudiants africains parmi lesquels 5.000 bénéficient de bourses octroyées par l'Etat marocain.

Il a, d'autre part, souligné l'importance du plan d'action du Forum qui accorde un intérêt particulier à l'agriculture qui fait l'objet d'une attention particulière. L'expérience accumulée par le Maroc dans le secteur vital de l'agriculture et de la sécurité alimentaire, "n'auraient pas de sens et s'éloigneraient de notre éthique et de notre moral, voire même de notre vision des relations qui doivent prévaloir entre les pays (...), si les compétences qui lui sont associées ne sont pas partagées et enrichies avec les pays africains frères, notamment ceux de la région du Sahel et du Sahara", a-t-il souligné.

Revenant sur la conférence sur les changements climatiques, prévu en décembre prochain à Copenhague, il a signalé que le Maroc Âœuvre avec les pays en développement, notamment le groupe des 77 et de la Chine, en faveur d'une action multilatérale concertée donnant la possibilité à ces pays d'accéder à une nouvelle économie verte, à faible teneur en carbone, axée sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Après avoir mis l'accent sur les défis auxquels font face les pays africains en dépit de leur richesse, M. Ouzine a estimé que toute recherche de la croissance doit désormais cadrer avec les paradigmes du développement durable.

Créé en 2000, le Forum de coopération sino-africain, qui se réunit tous les trois ans, est une plate-forme pour les consultations et dialogues entre la Chine et les pays africains.

Depuis le début de la décennie, les échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique ont décuplé, atteignant 106,8 milliards de dollars en 2008.

infomaroc.net

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 19:25

La Chine est actuellement entrain de mener une politique d'investissement tout azimut pour transformer ces réserves de milliers de millards de dollars US en quelque chose de plus solide. L'économie physique américaine est toujours entrain de reculer, seules les grandes banques et autres institutions financières de taille ont été sauvées. La dette américaine envers la Chine, sous forme de bons du trésor US, a peu de chance d'être remboursée un jour. Pour sauver leur fonds ainsi investis, ils ont eu l'idée géniale de d'investir ces dollars, tant qu'ils valent encore quelque chose, en de grands projets, comme ils sont entrain de le faire avec les Russes en Sibérie. Il y a donc actuellement une énorme opportunité à saisir avec les Chinois. Mais ce sont de sacrés filous et il vaut mieux s'armer en conséquence avant de marchander avec eux.
A lire les déclarations de ce secrétaire d'Etat aux AE, on se rend compte que le gaillard croit s'adresser à des Occidentaux. Les Chinois ont leur propre mentalité et leurs propres interêts, qui n'ont littéralement rien à voir avec ceux des Occidentaux. Parler, par exemple, écologie aux Chinois reléve d'une profonde ignorance de ce qui motive ces gens. L'écologie, ils s'en fou*** royalement. Quand à leur parler du rôle du Maroc en Afrique, là encore c'est remuer du vent. Qu'est-ce qu'ils en ont à faire ? Ils font dans le buiness, pas dans l'humanitaire. Ils ne font même pas semblant, comme les Occidentaux.
Attirer l'attention des Chinois, c'est leur proposer de trés gros projets dans lequels ils peuvent investir, faire participer leurs entreprises à la réalisation et participer par la suite à la gestion. L'avantage actuellement avec les Chinois, c'est qu'il est possible de leur faire investir leurs fonds dans des projets trés gros consommateurs de capitaux et dont la rentabilité est à long et même trés long terme. Ils veulent transformer leurs énormes reserves de dollars en investissements physiques et sont prêts à attendre pour commencer à récolter les profits, il faudrait en profiter au mieux de nos interêts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 10 Nov 2009 - 19:39

http://www.enerzine.com/1/8635+de-lelectro-solaire-meme-apres-le-coucher-du-soleil+.html
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 8:48

Citation :
Maroc : Le groupe ONA lorgnerait-il sur Kitea ?





«Nous n’avons pas de visibilité pour 2010», déclarait Moâtassim Belghazi, Pdg de l’ONA, premier holding privé du Maroc, lors de la présentation des résultats financiers du groupe à la presse, il y a une quinzaine de jours.


Drôle de propos de la part du plus important acteur économique du pays, également premier employeur (devant l’Office Chérifien des Phosphates, OCP) et locomotive de l’économie nationale. C’est dire l’étonnement, l’incompréhension sur fond de crainte (s) et d’interrogations (s) suscitées par les dires du Pdg de l’ONA au sein d’une communauté d’affaires, déjà quelque peu tourmentée.

Si les effets de la crise économique mondiale au Maroc sont (bien) réels, et ce malgré les efforts colossaux déployés, ici et là, pour «ignorer» son existence et son impact, il semblerait que le propos tenu (en public) par le Pdg de l’ONA soit en phase avec les nouvelles réalités économiques du pays et du groupe ONA. Et celles (surtout) à venir….

En effet, selon un analyste financier, le bénéfice dégagé par l’ONA au titre du 1er semestre 2009, montre bel et bien que la première holding du Royaume est bien affectée par l’effet de la crise qui a touché certaines de ses filiales en position de monopole ou quasi monopole dans plusieurs secteurs d’activité. Ainsi, le chiffre d’affaires du groupe ONA n’a augmenté que de 2,6 % à 18,27 milliards de dirhams.

Quant au résultat net, sa forte progression de + 97,5 % à 1,79 milliard de dirhams est essentiellement le résultat d’un jeu d’écriture. En effet, ce bénéfice s’explique essentiellement par l’importante plus-value (non cash) réalisée à la suite de la cession d’une partie de la participation du groupe dans Wana au consortium composé du koweitien Zaïn et du fonds Al Ajial Investment Found Holding, pour un montant global de 2,5 milliards de dirhams.

Cette opération a permis à l’ONA d’engranger une plus value de 977 millions de dirhams. Minoré de cette plus-value (non cash), le résultat net de l’ONA affiche une baisse de -10,7 % à 810 millions de dirhams, par rapport au bénéfice réalisé à fin juin 2008. Il reste à…décrypter les causes de cette décroissance.

Du coup, la rumeur d’une «OPA» du groupe ONA sur Kitea (1er réseau de vente de meuble en kit du Maroc) prend beaucoup (plus) de sens. De même, on parle de plus en plus du lancement de Primanet, une société qui serait en charge de l’entretien et du gardiennage au sein des locaux administratifs publics et privés du pays (filiales de l’ONA, ministères, banques, offices et établissements publics, …). Elle viendrait concurrencer l’opérateur privé «historique», Jamain Baco, entreprise de nettoyage, de sécurité, de gardiennage ou encore de désinfection qui a pignon sur rue.

Rachid Hallaouy
Yabiladi.com


_________________


Dernière édition par Fremo le Mer 11 Nov 2009 - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 10:47

regarde en haut Rolling Eyes Fremo

_________________
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 11:12

H3llF!R3 a écrit:
TooNs a écrit:
Vous avez oublie un truc: La pietre qualité des installations et des services IAM...

L'ADSL de Maroc Telecom est beaucoup plus stable que la majorité des fournisseurs d'accès Francais ou Roumain, d'après ce que j'ai remarqué ...
On ne doit pas etre abonné au meme Maroc Telecom alors

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
H3llF!R3
Colonel
Colonel


messages : 1602
Inscrit le : 23/05/2009
Localisation : XXX
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 12:26

TooNs a écrit:
On ne doit pas etre abonné au meme Maroc Telecom alors

Rolling Eyes

Moi je dis ... Vivement l'arrivée de la fibre optique et du cable T1 !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12865
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 16:52

Voila une initiative intelligente Like a Star @ heaven

Citation :
MAROC: Un million de palmiers dattiers dans les oasis de Tafilalet à l'horizon 2015
C’est dans la commune Sifa (province d'Errachidia), que le Souverain a lancé, hier mardi le projet de plantation d'un million de palmiers dattiers dans les oasis de Tafilalet à l'horizon 2015, d'un coût total estimé à 1,25 milliard de DH.

Initié dans le cadre du plan "Maroc Vert", le projet profitera à 6.000 agriculteurs et permettra de générer 450.000 journées de travail et d'augmenter la production de dattes de 26.000 tonnes en 2010 à 95.000 T en 2030. Il vise également à assurer l'emballage et le stockage de quelque 5.000 tonnes de dattes au niveau de la région. Le Souverain M le Roi Mohammed VI a également reçu Dr Bachir Saoud nommé directeur de l'agence nationale pour le développement des zones oasiennes.

Synt-L'Economiste/Map - Mercredi 11 novembre - 16h19

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Mr.Jad
Colonel
Colonel


messages : 1546
Inscrit le : 07/03/2009
Localisation : FL370
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 11 Nov 2009 - 17:35

excellente initiative pour nos agriculteurs surtout dans ces régions Cool

_________________
“Once you have tasted flight, you will forever walk the earth with your eyes turned skyward, for there you have been, and there you will always long to return.”
― Leonardo da Vinci

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 9:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: