Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 0:32

big boss a écrit:
barbaros t'était vraiment mais vraiment pas obliger de postez l'image avec l'article , écœurant ! comment peut on faire ça un son fils Suspect confused !

Leur imam c'est juste un homme c'est pas un prophète Chirk bi allah c'est haram, et il mort il y a des dizaines de siècle, pourquoi ils font toujours ces rituelles satanique sadique masochiste ? quand je dis que les chiites sont tous sauf musulmans .

Et ne me dites pas que l'enfant tiens un morceau de chaire humaine dans ça bouche pale ! massacre a la tronçonneuse version perse !

Oui je sais, c'est choquant, mais j'ai voulus montrer pour éviter ce genre de scène dans les rues des pays musulmans...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 0:34

au contraire! je pense que c'est bien de poster ce genre de photo pour libérer les gens qui sont sous le charme du chiisme et de l'exemple iranien. les grands pays sunnites (SA, turquie, pakistan, indonésie, egypte, maroc, algérie...) doivent lutter contre l'invasion chiite.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 5:13

Sachons raison garder les gars Cool
C'est Al Ahram qui publie cet article avec cette photo terrible, les autorités egyptiennes en veulent à mort aux Iraniens, ces derniers les ayant particuliérement ciblés, à travers leurs médias, pendant la guerre contre Gaza. Ils ont des comptes à régler entre eux. Normal que les Egyptiens sautent sur l'occase pour décocher quelques fléches aux Iraniens.
En quoi est-ce que cette photo est une manipulation des lecteurs ?
Imaginez la publication par un journal iranien d'une scéne de transe au cours d'une "hadra" ou d'un moussem, ou des personnes "possédées" se mutilent le corps au couteau, avec des tessons de verre ou autres "douceurs" ? Peut t-on réduire l'Islam sunnite à forte teneur soufie, le plus répandu au Maghreb, à ces scénes de transe ?
Comme pour le sunnisme, il y a un Islam chiîte "populaire" et un autre, plus orthodoxe, celui des plus instruits. Sur la photo, c'est une scéne de "lamentation" à cause de la mort d'Al Hussein, fils d'Ali et petit fils du prophéte, mort à Karbala, tué avec ses compagnons par l'armée omeyyade. C'est Achoura. Aucun mollah ne justifierait ces scénes de folies collectives sanguinaires, mais ils sont bien incapables d'empêcher les gens de faire ça. Autant que nos propres faqihs sont bien incapables de convaincre les gens de ne pas se rendre aux moussems et présenter des "sacrifices" aux saints décédés et même aux djinns.
Je sais que le soufisme est tres présent en Turquie aussi, mais je ne sais pas si ça limite chez eux aux derviches tourneurs ou ont-ils aussi leurs "hadras". Barbaros pourrait nous renseigner à ce sujet.
Pure guerre de l'information que cette photo. Les régimes arabes et les iraniens en sont à se jeter des anathémes. La religion, tout les rites confondus, n'a rien à voir avec tout ça. Elle est seulement instrumentalisée.
Ca fait 14 siécles que sunnites et chîtes ne s'aiment pas, ce qui ne les pas empêcher de cohabiter. Les musulmans n'ont amais eu de guerres de religion comme entre catholiques et protestants. Ca serait idiot de commencer maintenant. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 11:00

Samyadams a écrit:
Sachons raison garder les gars Cool
C'est Al Ahram qui publie cet article avec cette photo terrible, les autorités egyptiennes en veulent à mort aux Iraniens, ces derniers les ayant particuliérement ciblés, à travers leurs médias, pendant la guerre contre Gaza. Ils ont des comptes à régler entre eux. Normal que les Egyptiens sautent sur l'occase pour décocher quelques fléches aux Iraniens.
En quoi est-ce que cette photo est une manipulation des lecteurs ?
Imaginez la publication par un journal iranien d'une scéne de transe au cours d'une "hadra" ou d'un moussem, ou des personnes "possédées" se mutilent le corps au couteau, avec des tessons de verre ou autres "douceurs" ? Peut t-on réduire l'Islam sunnite à forte teneur soufie, le plus répandu au Maghreb, à ces scénes de transe ?
Comme pour le sunnisme, il y a un Islam chiîte "populaire" et un autre, plus orthodoxe, celui des plus instruits. Sur la photo, c'est une scéne de "lamentation" à cause de la mort d'Al Hussein, fils d'Ali et petit fils du prophéte, mort à Karbala, tué avec ses compagnons par l'armée omeyyade. C'est Achoura. Aucun mollah ne justifierait ces scénes de folies collectives sanguinaires, mais ils sont bien incapables d'empêcher les gens de faire ça. Autant que nos propres faqihs sont bien incapables de convaincre les gens de ne pas se rendre aux moussems et présenter des "sacrifices" aux saints décédés et même aux djinns.
Je sais que le soufisme est tres présent en Turquie aussi, mais je ne sais pas si ça limite chez eux aux derviches tourneurs ou ont-ils aussi leurs "hadras". Barbaros pourrait nous renseigner à ce sujet.
Pure guerre de l'information que cette photo. Les régimes arabes et les iraniens en sont à se jeter des anathémes. La religion, tout les rites confondus, n'a rien à voir avec tout ça. Elle est seulement instrumentalisée.
Ca fait 14 siécles que sunnites et chîtes ne s'aiment pas, ce qui ne les pas empêcher de cohabiter. Les musulmans n'ont amais eu de guerres de religion comme entre catholiques et protestants. Ca serait idiot de commencer maintenant. Cool


C'est moi qui a émit cette photo... Very Happy ta théorie est tombé... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 14:30

barbaros pacha a écrit:
C'est moi qui a émit cette photo... Very Happy ta théorie est tombé... Twisted Evil
Tu souffle, toi aussi, sur les braises de la dissension sunnite/chiîte Evil or Very Mad
Le raisonnement sur l'islam populaire tel que vécut par les musulmans dans différentes parties du globe n'en demeure pas moins objectif, ainsi que sur les comportements déviants des différentes sectes musulmanes, chiîtes et sunnites
A moins que tu puisses argumenter du contraire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 14:49

Samyadams a écrit:
barbaros pacha a écrit:
C'est moi qui a émit cette photo... Very Happy ta théorie est tombé... Twisted Evil
Tu souffle, toi aussi, sur les braises de la dissension sunnite/chiîte Evil or Very Mad
Le raisonnement sur l'islam populaire tel que vécut par les musulmans dans différentes parties du globe n'en demeure pas moins objectif, ainsi que sur les comportements déviants des différentes sectes musulmanes, chiîtes et sunnites
A moins que tu puisses argumenter du contraire Wink

Dissension? Non realpolitik...

Si les chiites arrête d'insulter mes valeurs, je dirai rien, je suis pas un homme qui se soumet a l'injustice...
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 16:36

barbaros pacha a écrit:
Dissension? Non realpolitik...
Si les chiites arrête d'insulter mes valeurs, je dirai rien, je suis pas un homme qui se soumet a l'injustice...
Chiîtes et sunnites s'insultent mutuellement depuis des siecles. Rien de nouveau à ce sujet. Ce qui fait la différence actuellement, c'est l'instumentalisation politique de cette dissension. C'est passé d'un débat entre théologiens, sans conséquences graves, à un affrontement entre gouvernements, voir entre populations, avec des executions sommaires, comme ce qui s'est passé en Irak. Ce que je crains le plus, c'est le déclenchement d'une sanglante guerre de religion entre les deux camps.
Une telle guerre ferait de millions de morts des deux côtés et durerait au moins un siécle. Profitons des leçons de l'histoire, comme celles que nous pouvons tirer des guerres entre catholiques et protestants, pour ne pas commettre les mêmes fautes. Lorsque Ali a affronté Mouâouya, personne à l'époque n'aurait deviné que cet lutte purement politique allait se transformer en shisme religieux qui allait définitivement diviser le monde musulman en deux camps irréductibles. C'est facile de distiller la haine entre deux tendances religieuses, mais c'est impossible d'en maîtriser les conséquences. Que dirons nous à nos enfants, si nous déclenchons une guerre sanguinaire avec les chiîtes qu'ils auront à continuer aprés nous ? Que nous sommes tombés tête baissée dans le piége que nous ont tendus les Américains et les Israéliens ?
Je me demande si les gens sont bien conscients sur quel dangereux terrain sunnites et chiîtes sont entrain de s'enfoncer dans cette ridicule confrontation. L'histoire risque de nous juger comme des inconscients qui ont mis le feu eux-memes dans leur maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 16:46

Samyadams a écrit:
barbaros pacha a écrit:
Dissension? Non realpolitik...
Si les chiites arrête d'insulter mes valeurs, je dirai rien, je suis pas un homme qui se soumet a l'injustice...
Chiîtes et sunnites s'insultent mutuellement depuis des siecles. Rien de nouveau à ce sujet. Ce qui fait la différence actuellement, c'est l'instumentalisation politique de cette dissension. C'est passé d'un débat entre théologiens, sans conséquences graves, à un affrontement entre gouvernements, voir entre populations, avec des executions sommaires, comme ce qui s'est passé en Irak. Ce que je crains le plus, c'est le déclenchement d'une sanglante guerre de religion entre les deux camps.
Une telle guerre ferait de millions de morts des deux côtés et durerait au moins un siécle. Profitons des leçons de l'histoire, comme celles que nous pouvons tirer des guerres entre catholiques et protestants, pour ne pas commettre les mêmes fautes. Lorsque Ali a affronté Mouâouya, personne à l'époque n'aurait deviné que cet lutte purement politique allait se transformer en shisme religieux qui allait définitivement diviser le monde musulman en deux camps irréductibles. C'est facile de distiller la haine entre deux tendances religieuses, mais c'est impossible d'en maîtriser les conséquences. Que dirons nous à nos enfants, si nous déclenchons une guerre sanguinaire avec les chiîtes qu'ils auront à continuer aprés nous ? Que nous sommes tombés tête baissée dans le piége que nous ont tendus les Américains et les Israéliens ?
Je me demande si les gens sont bien conscients sur quel dangereux terrain sunnites et chiîtes sont entrain de s'enfoncer dans cette ridicule confrontation. L'histoire risque de nous juger comme des inconscients qui ont mis le feu eux-memes dans leur maison.

Évidemment qu'il s'agit d'un piège americano-sionniste et nous sommes en plein dedans.
Bientôt les musulmans n'auront plus comme ennemi Israel ou les USA mais leurs cousins Musulman, c'est a l'image d'une guerre Iran-Irak Bis mais qui concerne seulement l'aspect religieux.
Ils ont crée la peur d'un Iran Nucléaire qui est susceptible d'attaquer les pays arabes voisins alors que l'ennemi reel de l'Iran est Israel. ils vont quand meme pas se salir les pâtes pour des bougnouls incultes et manipulable
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 17:20

dr.watson1 a écrit:
Évidemment qu'il s'agit d'un piège americano-sionniste et nous sommes en plein dedans.
Bientôt les musulmans n'auront plus comme ennemi Israel ou les USA mais leurs cousins Musulman, c'est a l'image d'une guerre Iran-Irak Bis mais qui concerne seulement l'aspect religieux.
Ils ont crée la peur d'un Iran Nucléaire qui est susceptible d'attaquer les pays arabes voisins alors que l'ennemi reel de l'Iran est Israel. ils vont quand meme pas se salir les pâtes pour des bougnouls incultes et manipulable
L'affrontement entre deux tendances religieuses concurrentes, c'est encore pire que celui de deux nationalismes. Les réactions de la majorioté de mes compatriotes, les moins en fait de l'histoire du monde musulman, envers cette crise maroco-iranienne me font peur. Ces fous furieux de théologiens propagandistes, surtout Saoudiens, qui en rajoutent des masses, risquent de nous entraîner dans une guerre terrible qui condamnera le monde musulman au sous développement pour encore un ou deux siécles. Je crois que l'on devrait demander aux Irakiens d'expliquer aux autres peuples arabes ce que c'est que de vivre en guerre au quotidien pendant de longues années. Ce n'est pas comme dans les films ou les infos que l'on regarde à la télé, bien en sécurité chez soi.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13036
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 22:52

Exellent article de Telquel très objectif




Citation :
Par Ahmed R. Benchemsi et Abdellah Tourabi
Maroc - Iran. Rien ne va plus
à la stupéfaction générale, le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran… sans donner d’explication crédible. TelQuel a cherché à en savoir plus.


Rupture des relations diplomatiques !! “Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais vu ça”, affirme ce diplomate marocain chevronné. Il est déjà arrivé au royaume de rappeler l’un ou l’autre de ses ambassadeurs “pour consultation”, quand la tension avec le pays où il était en poste devenait trop vive (cas de l’Espagne, suite à la visite du roi Juan Carlos


à Sebta et Melilia). Il est aussi arrivé que des ambassades marocaines soient “délocalisées” pour signifier le mécontentement du royaume à l’égard d’un pays aux positions jugées hostiles (en janvier dernier, par exemple, l’ambassade marocaine à Caracas avait été réinstallée en République dominicaine, après que le président vénézuélien Hugo Chavez a décidé d’accréditer un ambassadeur auprès de la “République sahraouie”). Mais aller jusqu’à rompre officiellement les relations diplomatiques, c’est-à-dire mettre fin à toute forme de relation d’Etat à Etat (qu’elle soit politique, économique, culturelle ou même sportive !)… c’est proprement stupéfiant. Comme dit notre diplomate, “ce sont des choses qui ne se font plus depuis bien longtemps. On s’arrange toujours pour garder un contact minimum, histoire de ne pas insulter l’avenir”. C’est pourtant cette forme de protestation extrême qui a été décidée par le Maroc à l’encontre de l’Iran, le 6 mars dernier. Que diable s’est-il passé ?

L’inexplicable escalade
Tout est parti, mi-février, d’une déclaration de l’ancien président du parlement iranien, Ali Akbar Nateq-Nouri, qualifiant le royaume de Bahreïn de “14ème province iranienne”. Un différend strictement bilatéral entre deux lointains pays du Golfe. A priori, le Maroc n’est concerné que dans la mesure où il est tenu à une certaine solidarité avec les pays arabes “menacés”. Dans cette logique, et à l’instar de plusieurs chefs d’Etat, dont ceux d’Arabie Saoudite, des Emirats arabes unis et d’Egypte, Mohammed VI marque sa solidarité avec la minuscule pétromonarchie, en envoyant une lettre de soutien au souverain de Bahreïn, le cheikh Hamad Ibn Issa Al Khalifa, un familier du Maroc (il y vient régulièrement chasser au faucon).

Le 20 février, mécontent du “ton” de la lettre du souverain marocain, le ministre des Affaires étrangères iranien, Manouchehr Mouttaki, fait convoquer, “pour explications”, le chargé d’affaires marocain à Téhéran. Depuis que l’ancien ambassadeur du Maroc en Iran, Mohamed Louafa, a été nommé au Brésil, en janvier dernier, c’est en effet un certain Mohamed Boudrif, fonctionnaire de moyenne envergure, qui représente le Maroc à Téhéran… par intérim. Boudrif, n’ayant pas rang d’ambassadeur, il n’est pas reçu par Mouttaki en personne, mais par un fonctionnaire du ministère des AE iranien. Assez étrangement, vu leur connaissance des usages protocolaires, les Marocains décident de considérer cela comme une “offense”. Encore plus “offensant” au yeux de Rabat : pourquoi le représentant du Maroc a-t-il été le seul à être convoqué parmi les représentants de tous les pays qui s’étaient solidarisés avec Bahreïn ?

Le 25 janvier, pour marquer l’irritation du Maroc, le ministre des Affaires étrangères, Taïeb Fassi-Fihri, agit sur plusieurs fronts simultanés : tout en convoquant l’ambassadeur iranien au Maroc, Wahid Ahmadi (“pour explications”, lui aussi), Fassi-Fihri rappelle Boudrif “pour consultation” à Rabat, et envoie à Téhéran un message officiel demandant au gouvernement iranien une “explication” (encore !) pour la convocation de Boudrif, jugée “inamicale”. Cerise sur le gâteau : le Maroc fixe à l’Iran un délai d’une semaine pour donner suite à sa demande. Irrités par la réaction marocaine, les Iraniens se contentent de faire dire par leur ambassadeur à Rabat que les réponses orales de ce dernier sont suffisantes. A ce stade, la tension est certes vive, et chaque camp a des arguments relativement sensés à faire valoir. La situation aurait pu en rester là et le temps, ainsi que la diplomatie, auraient certainement contribué à aplanir les choses… Mais le délai fixé par le Maroc était bien ce qu’il semblait être : un ultimatum. Ayant expiré le jeudi 5 mars, et faute de réponse officielle de Téhéran, le Maroc décide unilatéralement dès le lendemain, à la stupéfaction générale du corps diplomatique accrédité à Rabat, de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran !

“Hogra” et “prosélytisme chiite”
La décision extraordinaire du royaume était-elle une manifestation poussée (mais très poussée, alors), de soutien à Bahreïn ? Même pas ! C’est qu’entre-temps, Bahreïn et l’Iran s’étaient rabibochés, les chefs des deux Etats ayant même échangé des “lettres d’amitié” réciproques pour mieux enterrer leur “regrettable différend passager” ! Et le Maroc, dans tout ça ? “Bien que l’élément déclencheur de cette crise ait été notre soutien à Bahreïn, c’est devenu une affaire entre le Maroc et l’Iran”, a précisé un haut diplomate marocain. “Une affaire”, mais encore ? Explication : “Nous avons ressenti du mépris de la part des Iraniens. Du mépris dans la réponse de l’agence de presse iranienne à la lettre royale de soutien à Bahreïn, du mépris dans la convocation de notre chargé d’affaires à Téhéran, et du mépris dans l’absence d’explication de la part des autorités iraniennes, qui sont allées jusqu’à feindre l’étonnement”, poursuit la même source.

Bref, si nous avons rompu nos relations avec l’Iran, c’est à la suite d’une… blessure d’orgueil. C’est tout ?! Pour des diplomates, c’est, pour le moins, stupéfiant de légèreté… Mais il y a autre chose, et c’est plus surprenant encore : la décision marocaine était aussi la conséquence de “l’ingérence de la représentation diplomatique iranienne à Rabat dans les affaires intérieures du Maroc”. L’ambassadeur Ahmadi et son équipe seraient coupables de prosélytisme chiite au Maroc – ce qui, selon notre source, “met en danger l’unicité du rite sunnite et malékite qui est le pilier spirituel de notre royaume”. “Depuis 2004, surenchérit un diplomate marocain de haut rang, on constate un important activisme iranien au Maroc pour encourager les conversions au chiisme, à travers des publications et des manifestations culturelles”.

Le Maroc étant officiellement sunnite, on peut comprendre, à la rigueur, que ce soit officiellement considéré comme un problème. Mais quelle est son ampleur, exactement ? Malgré les questions pressantes de TelQuel, aucun diplomate n’a été en mesure de nous fournir le moindre chiffre, la moindre statistique. D’après Abdellah Rami, spécialiste des mouvements islamistes au Maroc, “la présence chiite au Maroc est plutôt marginale. Quelques groupes sont implantés dans les grandes villes, notamment à Tanger et Meknès. Mais il ne s’agit nullement d’un courant structuré et organisé”. Du reste, comme l’explique Issam Hmeidan, avocat à Tanger et disciple de l’ayatollah libanais Hussein Fadlallah, “le chiisme n’est pas une appartenance politique ou partisane, mais une filiation religieuse et spirituelle. Il serait absurde de la lier globalement et intrinsèquement à l’Iran”. C’est entendu : l’explication du “prosélytisme chiite de l’ambassade iranienne” est aussi peu convaincante que celle de “l’honneur froissé” de la diplomatie marocaine.

Et si ce n’était que de l’amateurisme ?
Mais alors, quelle mouche a piqué les Marocains pour en arriver à une telle extrémité avec l’Iran, un pays à l’importance géostratégique non négligeable ? On peut avancer l’hypothèse qu’en agissant ainsi, le Maroc cherche à se positionner comme un membre de l’axe anti-iranien qui est en train de se constituer au Moyen-Orient. Quelques indices permettent d’étayer cette hypothèse. D’abord, pourquoi Mohamed Louafa, contrairement à tous les ambassadeurs mutés en janvier dernier, n’avait-il pas été remplacé, laissant la représentation marocaine à Téhéran sous la coupe de seconds couteaux ? Ensuite, comme le remarque le chercheur Abdellah Rami, “peu de gens l’avaient relevé à l’époque, mais rétrospectivement, on peut s’étonner du fait que le Maroc ait participé, en novembre 2008, à une réunion à Charm El Cheikh aux côtés du front sunnite formé par l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et la Jordanie, pour exprimer une inquiétude collective face à la menace iranienne”.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13036
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 22:54

La suite...

Citation :
L’attitude anti-iranienne du Maroc était-elle préméditée ? Peut-être bien… Mais qu’avons-nous, au juste, à y gagner ? Si l’Amérique était encore sous la coupe des néo-conservateurs, hostiles par principe à l’Iran, la politique marocaine aurait pu être comprise comme un alignement sur Washington. Mais depuis que l’Amérique s’est donnée à Barack Obama, un homme qui a fait des “négociations sans pré-conditions avec l’Iran” une de ses promesses majeures de campagne, cela n’a plus aucun sens.

Mais alors, pourquoi ? Qu’est-ce que le Maroc est allé faire dans cette galère anti-iranienne ? Bien malin, aujourd’hui, qui pourrait donner une réponse. A moins qu’il ne s’agisse, tout simplement, d’une affligeante manifestation d’amateurisme de notre diplomatie. Connaissant ses antécédents en la matière, cette hypothèse, hélas, n’est pas à écarter…

Entretien. Wahid Ahmadi ambassadeur d’Iran au Maroc

“Nous sommes toujours étonnés par la réaction marocaine”
Propos recueillis à Rabat par Abdellah Tourabi
et Lahcen Aouad

Parmi tous les pays qui ont soutenu Bahreïn contre l’Iran, pourquoi votre gouvernement a-t-il choisi de demander des explications au Maroc seulement ?

Chaque Etat a le droit de manifester sa solidarité avec qui il veut. Mais cela doit se faire dans le respect. Dans leur lettre de soutien à Bahreïn, les autorités marocaines ont utilisé des termes comme “absurde” et “abject”, pour parler de l’Iran. Des termes que nous n’attendions pas du Maroc, un pays avec lequel nous avions de bonnes relations. Nous avons donc demandé des explications au chargé d’affaires marocain à Téhéran. Mais nous sommes toujours étonnés par la réaction marocaine qui s’en est suivie.

Le Maroc reproche à l’Iran de ne pas avoir répondu à sa demande d’explication sur la convocation de son chargé d’affaires…
Je peux vous assurer que j’ai répondu plusieurs fois à toutes les questions des autorités marocaines afin de clarifier la situation. Et quoi qu’il en soit, ce genre d’affaire ne doit pas mener à une rupture des relations diplomatiques entre deux pays.

Comment expliquez-vous, alors, que nous en soyons arrivés là ?

Je pense qu’il y a des forces étrangères qui ne souhaitent pas que les relations entre nos deux pays soient maintenues. Il faut chercher à qui profite la division entre les pays musulmans.

On vous accuse aussi de vouloir répandre le chiisme au Maroc…
L’Iran n’a pas besoin de convertir d’autres pays musulmans au chiisme. Il y a des constantes qu’il serait vain de vouloir changer, comme l’appartenance confessionnelle.

Vous avez déclaré que l’Iran ne reconnaissait pas le Polisario, mais qu’à ce sujet, tout était désormais possible. Que vouliez-vous dire ?
Notre position vis-à-vis des Marocains n’a pas changé et ne changera pas. Quant aux calculs politiques, ils peuvent toujours évoluer en fonction de ce qu’on donne et de ce qu’on reçoit…

Vous êtes-vous senti visé, en tant qu’ambassadeur, quand les autorités marocaines ont démantelé un réseau terroriste qu’elles ont accusé de liens avec l’Iran ?

Non, pas du tout. Mais qui sait, peut-être qu’un jour, vous aussi serez jugés pour être venus m’interviewer dans ma résidence… (rires)


Ratage


En rompant nos relations diplomatiques avec l’Iran sans raison sérieuse, nous avons démontré à quel point nous manquions de hauteur stratégique.


Tout est parti d’un conflit de voisinage mineur entre l’Iran et Bahreïn (que les intéressés, d’ailleurs, ont très vite réglé entre eux). Comme d’autres pays arabes, le Maroc a émis un communiqué de soutien à Bahreïn. L’Iran n’en a pas apprécié le ton, et a convoqué notre chargé d’affaires à Téhéran pour s’en expliquer. Que nous trouvions le procédé
cavalier et que nous protestions, pourquoi pas… La diplomatie est souvent affaire de nuances protocolaires. Mais que sur ce prétexte futile, nous nous engagions, seuls, dans une escalade qui aboutira, deux semaines plus tard, à rompre nos relations avec l’Iran… voilà qui a laissé bouche bée tous les diplomates étrangers en poste à Rabat – sans parler des Iraniens eux-mêmes. Rupture des relations diplomatiques !! En termes de relations internationales, c’est bien simple : le seul degré au-dessus, c’est la guerre.

Mardi dernier, un point de presse était tenu au ministère des Affaires étrangères pour justifier la position du royaume. En quelques mots : “Les Iraniens nous ont pris par dessus la jambe, ont attenté à notre dignité. Et d’ailleurs, leur ambassade a des activités louches, visant à promouvoir le chiisme au Maroc – ce qui est inacceptable vu que nous sommes des sunnites”. Sur ce dernier point, nos diplomates n’ont pas trop insisté, parce qu’ils n’avaient visiblement rien à dire. Mais le fait qu’ils l’aient quand même mentionné est révélateur : même en faisant de leur mieux pour paraître convaincus, nos officiels savent bien qu’à elle seule, cette histoire de “dignité” est ridicule. Ou en tout cas, ridiculement insuffisante pour en arriver à de telles extrémités – et pas avec n’importe quel pays, en plus.

Avec Israël, l’Iran est désormais la puissance majeure du Moyen-Orient, épicentre des conflits du monde. Puissance nucléaire en devenir, son bellicisme, mais aussi son intelligence diplomatique, inquiète la planète. Avec le Hamas en Palestine et le Hezbollah au Liban, ses deux bras armés dans la région, qui accumulent les succès militaires (ou en tout cas, les succès d’image), la république islamique est désormais perçue par les foules “opprimées”, de Jakarta à Casablanca, comme la tête de pont de la résistance contre le sionisme. L’Amérique de Bush, alliée bornée d’un Israël aveuglé par son arrogance, aurait bien aimé attaquer l’Iran après avoir envahi l’Irak – mais elle n’a pas osé, craignant le désastre (sans doute à raison). L’Amérique d’Obama, plus prudente et plus intelligente, cherche plutôt à ouvrir le dialogue avec Téhéran. Un Téhéran qui ne renonce pas à sa bombe et envoie des satellites sur orbite au cri de “Allahou Akbar”, tout en prenant soin de développer des liens d’amitié avec la puissante Chine et la non moins puissante Russie. Voilà donc la situation mondiale aujourd’hui, dont l’Iran est un acteur central. Et nous, que trouvons-nous de mieux à faire ? Lui exploser sans raison à la figure !!

Le Maroc est un petit pays, à l’importance géostratégique limitée. Hassan II le savait bien et avait eu le “génie” (sur ce plan-là, au moins, on peut l’en créditer sans flagornerie) de nous placer quand même au cœur de l’échiquier moyen-oriental, en positionnant le Maroc comme un médiateur sage et écouté par les deux camps. Aujourd’hui, ce passé glorieux semble bien loin de nous. Ce qui ne semble pas déranger Mohammed VI, ultime responsable de la diplomatie marocaine qu’il présente volontiers comme son “domaine réservé”…

En agissant comme nous avons agi avec l’Iran, qu’avons-nous démontré, si ce n’est notre absence de recul et de hauteur de vue stratégique ? Aujourd’hui, le Maroc est largement perçu par les masses musulmanes comme un “valet”… d’Israël, même pas des Etats-Unis ! Il n’y a qu’à faire un tour sur les innombrables forums de discussion sur Internet pour s’en convaincre. Qu’avons-nous à gagner dans cette situation ? Rien, strictement rien ! Qu’avons-nous à y perdre ? Sans doute beaucoup de choses, l’avenir proche dira lesquelles…
Lire aussi notre enquête, p. 18
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 23:07

Amateurisme ? C'est plutôt un euphémisme pour dire "ettberhiche", ou "laâb eddrari", dans la gestion des relations extérieurs du Maroc pale
Ils sont machiavéliques, ces gens, déjà des menaces à peine voilée.
Citation :
"Quant aux calculs politiques, ils peuvent toujours évoluer en fonction de ce qu’on donne et de ce qu’on reçoit…"
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13036
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 23:18

Nous avons vraiment fait une grave erreur et un calcule a court terme.
Soubhanallah quelques moi auparavant ils avaient même annoncé qu'ils ne soutenaient pas le polizbal.
Je regrette amerement sa majesté Hassan II, lui au moins sur le plan diplomatique faisait des calcules exactes et sur le long terme.

Comme la si bien expliqué samy auparavant, les iraniens vont nous renvoyer l'ascensseur subtilement et tout en douceur. On va se prendre des coup de couteaux et des gifles a chaque occasions Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Dim 15 Mar 2009 - 23:59

feu H2 doit se retourner dans sa tombe,en voyant tout ce qu´il a procuré au maroc en "credit diplomatique" s´epuiser a coups de rappel d´amabassadeus et de ruptures
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13036
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Lun 16 Mar 2009 - 0:06

On a perdu toute notre credibilité dans cette affaire, on est passé pour un gamin qui a piqué une grosse colere et qui decidt de ne plus parler un untel en represaille.
Nan vraiment autant sur le plan economique sa majesté M6 fait des miracles mais sur le plan diplomatique yarbi salam Evil or Very Mad


Dernière édition par Fahed64 le Lun 16 Mar 2009 - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aymour
Adjudant
Adjudant
avatar

messages : 313
Inscrit le : 03/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Lun 16 Mar 2009 - 0:29

je me demande comment va faire le Maroc pour réparer son erreur rabbit, ses relations doivent bien être rétablies un jour non ?, j'espère que ça ne tardera pas.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mar 17 Mar 2009 - 0:07

il n'y a rien à réparer ....
pour moi , c'est une bonne initiative

il faut arrêter de donner à ce pays l'iran, pays schizophréne , dictature des mollahs et en guerre avec la moitié de la terre, une position qu'il n'a pas ..

quant à son soutien au polisario, tant mieux ....çà va changer quoi ??

étant dans la mire des USA et ce malgré les discours apaisants , ceci voudra dire que beaucoup de matériel US arrivera au Maroc si l'iran veut créer un hezbolah polz dans la région ...

tôt ou tard, ce pays va être bombardé et pas simplement par les USA mais peut-être et d'abord par les pays arabes du golfe ....

quant à l'éditorial de benchemsi, c'est encore du ZERO ... maintenant il devient supporter de l'iran
Revenir en haut Aller en bas
Seguleh I
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1283
Inscrit le : 22/07/2008
Localisation : tatooine
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mar 17 Mar 2009 - 0:46

D'accord avec Marques, l'Iran est un danger pour les sunnites. Ils ont commis une belle bourde en singularisant le maroc, et pour une fois, je dirais que si on s'est planté, on l'a fait avec benefs.
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7649
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Ven 20 Mar 2009 - 14:12

Citation :
Maroc/Iran : Commentaire du journal koweïtien «Al Watan»

C’est avec une grande admiration et beaucoup de considération, que nous apprécions la décision du Royaume du Maroc, de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran, en signe de protestation contre les activités des diplomates iraniens accrédités auprès du Royaume et qui visent à porter atteinte aux fondamentaux essentiels de la religion musulmane telle qu’elle est perçue et pratiquée par le peuple marocain ainsi que l’unicité de son rite malékite. Une rupture en signe de solidarité avec le Royaume de Bahrein.
Preuve que le Roi du Maroc, souligne Al Watan, a pris conscience du danger que représente la république perse pour l’ensemble de la région arabe et ses ingérences répétées dans les affaires intérieures des pays arabes, sans compter le financement de groupuscules terroristes armés qui agissent partout dans le monde.
Le Maroc a pris la décision opportune que nous attendions plutôt de la part des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) et de l’Egypte en raison de ce que représente ce pays pour la paix et la stabilité de tous les pays de la région. Al Watan rappelle à cet égard, que les relations diplomatiques entre le Maroc et l’Iran avaient repris en1991 après une longue rupture, dont les origines remontent à la fin des années 70 avec l’arrivée de l’Imam El Khomeiny et sa révolution islamique. Mais une question est restée sans réponse en raison de la reconnaissance par l’Iran de la fameuse république Sahraouie. Les Iraniens s’étaient en effet engagés à fermer le bureau du Polisario à Téhéran, mais n’ont jamais tenu leurs promesses.

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
lunatik2x
2eme classe
2eme classe


messages : 49
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : salé
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mar 24 Mar 2009 - 6:31

petite question a deux centimes :
l'iran a une vision idyllique d'une cohabitation avec tous les régimes arabes ?
la puissance accumulé (ou ses effets d'annonces...) ces derniers temps, quelle soit médiatique ou politique ou même militaire, ne servirais qu'a se prémunir d'un péril externe, (dans le sens occidental)?
quelle conception ont les iraniens des lieux saints de l'islam (aux mains de soi-disant coreligionnaires) ?
l'affirmation du soi national qui pointe dans toutes les gesticulations dont ils n'arrêtent pas de nous assommer avec, indique tout le contraire, et si vous pensez que les mouvements armés chiites que nombre d'observateurs ont feint de découvrir après la chute de saddam, sont un simple phénomène endogène irakien, eh bien faite un raisonnement en corolaire, liban, irak, polarisation de la branche externe du hamas, inféodation de la famille alouïte gouvernant la syrie, qui est soit dit en passant chiite, rien a voire avec la notre Smile, politique du chantage dans le golf ARABIQUE et persique et non le dernière seulement comme il plait a certain de le dire Smile, que ça soit en menaces de blocage du détroit de hormuz ou en conflits artificieux, E-A-U sur des iles en récupérations de litiges datant du shah, prétentions sur le bahreïn, et j'en passe !
quoi que vous croyez nos intérêts sont avec les monarchies de la presque ile arabique, ne serais ce que parce que pour arriver a leur fin, les iraniens doive chambouler tout un ordre pré-établie et une unicité de culte, et ce en s'estimant dépositaire du devoir de défendre une minorité qui a été aliéné par le dogme sunnite dominant, eh oui le moteur premier de l'état iranien est d'abord nationaliste !
et notre réponse se doit de l'être elle aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mar 24 Mar 2009 - 11:01

lunatik2x a écrit:
inféodation de la famille alouïte gouvernant la syrie, qui est soit dit en passant chiite, rien a voire avec la notre Smile
La famille Assad est allaoui, pas alaoui. 3allaoui vient de 3ali, haut, parce qu'ils vivaient en montagne. Ils sont chiîtes, mas pas duodécimains (chi3a itna3achria en référence aux douze Imams), comme la majorité des chiîtes d'Iran, d'Irak et du Liban. Selon les duodécimains, les Allaoui et les druzes sont des apostats, je vois donc mal une inféodation des Allaoui de Syrie aux chiîtes d'Iran. Le seul point que je partage de ton raisonnement, c'est que le souci premier des Iraniens est nationaliste, non religieux, ce qui explique d'ailleurs leur entente avec les Allaoui.
Comme on connaît tres mal l'histoire de cette partie du monde musulman, et que la plupart d'entre nous n'ont qu'une connaissance tres approximative du chiîsme, comme le prouve la question sur la conception qu'ont les Iraniens des lieux saints de l'Islam, on devrait se montrer plus prudents dans nos analyses.
Revenir en haut Aller en bas
lunatik2x
2eme classe
2eme classe


messages : 49
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : salé
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mer 25 Mar 2009 - 1:03

Citation :
La famille Assad est allaoui, pas alaoui. 3allaoui vient de 3ali, haut, parce qu'ils vivaient en montagne. Ils sont chiîtes, mas pas duodécimains
tu me permettras de te contredire sur ce point Smile, c'est pour afficher une appartenance ou une sympathie a la lignée de ali le gendre du prophète (qui est pour eux une sort d'incarnation divine...) et les deux L ou pas n'ont rien a voire avec tout ça Wink, et je crois que je me suis mal pris en ce qui concerne l'analyse du lien qui pourrait exister entre eux et les iraniens, je ne le vois aucunement basé sur le culte mais sur la position excentré par rapport au dogme dominant, une sorte d'alliance objective, ce qui se vérifie aux positions d'équilibriste dont ils font preuve tout au long du conflit moyen oriental, et pour ce qui est de la conception qu'ont les iraniens des lieux saints, c'est pour mettre l'accent sur le fait que en matière de religion dire qu'on a tous raison ( une sorte de dualité dogmatique ?!! ou un raisonnement a la baba cool Smile...) serais un non sens quelque part !
divers incidents sont survenue entre pèlerins iraniens et autorités saoudites de par le passé qui ont tendance a conforter cette ( théorie/analyse/façon de voire ???) prudence quand tu nous tiens Smile
petit lien de documentation sur les alaouites de syrie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alaouites
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4537
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mer 25 Mar 2009 - 3:13

Decidement ca n'a jamais été entre nos 2 pays depuis khomeny car avt ;a l'epoque du chah c'etait bien..

en plus concernant les bouzebel sahrawi plusieurs mercenaires iraniens combattaient avec eux..

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mer 25 Mar 2009 - 13:33

Citation :
[quote="lunatik2x"]tu me permettras de te contredire sur ce point Smile, c'est pour afficher une appartenance ou une sympathie a la lignée de ali le gendre du prophète (qui est pour eux une sort d'incarnation divine...) et les deux L ou pas n'ont rien a voire avec tout ça Wink,
Je voulais dire que les Alaouis du Maroc sont des descendants du prophéte, pas les Allaouites de Syrie. Ali ibn abi talib, "une sorte d'incarnation divine pour les chiîtes", ça c'est de la propagande sunnite. Pour les chiîtes, une importance paticulière est accordée à "Ahl Al Bayt", c'est à dire le prophète, sa fille Fatima Zohra, son cousin et gendre Ali, et les petits fils du prophète, Hassan et Hussein. Le conflit était d'abord purement politique, les chiîtes prétendant que le prophète aurait désigné Ali comme chef de la communauté musulmane aprés son décés, à la fin de la "Hajat al ouda3".
Citation :
pour ce qui est de la conception qu'ont les iraniens des lieux saints, c'est pour mettre l'accent sur le fait que en matière de religion dire qu'on a tous raison ( une sorte de dualité dogmatique ?!! ou un raisonnement a la baba cool Smile...) serais un non sens quelque part !
Sur quel point important de la religion musulmane sunnites et chiîtes différent ? Ils ne se critiquent mutuellement que sur le califat d'Abou Bakr, Omar et Othman, le rôle politique de la veuve du prophète, Aïcha, qui s'était opposée à Ali et l'avait combattu, avec Talha et Zoubeir, à la bataille d'al jamal (le chameau, parce que Aïcha était à dos de chameau et incitait les combattants à tuer Ali) et la création de la dynastie des Omeyyades. Le personnage le plus detestable pour le chiîtes, c'est Mouâouya bnou abi soufian, fondateur de la dyastie Omeyyade, qui est effectivement difficile à défendre pour les sunnites.
Citation :
divers incidents sont survenue entre pèlerins iraniens et autorités saoudites de par le passé qui ont tendance a conforter cette ( théorie/analyse/façon de voire ???) prudence quand tu nous tiens Smile
Les Wahhabites d'Arabie saoudite ne s'en prennent pas seulemet aux chiites dans leurs prêches, mais également aux souffis, sachant que l'Islam Maghrébin est fortement teinté de souffisme. Des pélerins marocains souffis m'ont raconté, avec beucoup d'amertume dans la voix, comment est-ce que l'Imam à la Mecque, en plein pélérinage, c'est à dire quand toutes les tendances musulmanes sont présentes, se permettait dans sa prêche du vendredi des critiques acerbes contre les souffis et les chiîtes, ce qui est le comble de l'indécence.
Les chiîtes, par amour pour le prophéte, selon leur dire, cherchent toujours à toucher de la main la tombe du prophète, ce que les agents armés de bâton de la police des oulémas les empêchent de faire, n'hésitant pas à leur taper dessus. Il ne faut pas oublier que Abdelwouhab, fondateur du Wahhabisme, avait démoli la tombe du prophète pour que les musulmans n'en fassent pas un symbole de culte, d'apres sa conception de l'Islam.
Une délégation de mollahs iraniens avait une fois rendu visite au défunt Roi Fayçal d'Arabie et lui ont offert un Coran. Quand le Roi a embrassé le saint livre, un des mollahs présent s'est levé pour lui demander ce qu'il faisait. Ayant compris un peu ou voulaient en venir les iraniens, il répondit qu'il embrassait la couverture du livre en raison de l'importance de son contenu. Le mollah souligna alors au Roi que les chiîtes, quand ils touchent de la main sur la tombe du prophète, c'était aussi pour l'importance de la personne qui y était enterrée.
Qui a raison ? Selon nos oulémas, il y aurait 77 tendances dans l'Islam, toutes allant en enfer, sauf une. Mais laquelle ? En pareil cas, je préfére adopter la position des mou3tzila, tendance rationnaliste, qui avaient refusé de prendre position dans le conflit opposant les Alaouis, desendants du prophète et leurs alliés (c'est ainsi que l'on appelait au début les chiîtes) aux omeyyades et leurs partisans.
Je trouve triste et idiot de continuer une querelle qui n'était à l'orgine qu'une lutte pour le pouvoir. Nous ne sommes plus dans cette époque ni dans cette logique de confrontation. Le monde musulman a bien d'autres défis a relever. Quand les chrétiens ou les juifs en veulent aux musulmans, ils ne font pas ce genre de différence entre les tendances, si ce n'est pour les exploiter à leur profit.
Revenir en haut Aller en bas
lunatik2x
2eme classe
2eme classe


messages : 49
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : salé
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   Mer 25 Mar 2009 - 19:59

excuse si je dis que ce raisonnement est un peu réducteur, ce n'est ni par irrespect ni quoi que ce soit d'autre, je m'explique :
le prophète n'a pas de descendances !
les allaouites (un ou deux L ne signifie rien, vu que l'ortho est en ARABE...) ont été des "supporters" du fait que c'est aux MEMBRES de la famille ou de la descendances de la FAMILLE du prophète de être investie du khilafat tout comme les chiites, alors quand tu dis que ils prétendent que il l'aurais désigné comme successeur, le doute est plus que permis vu que TROIS autres califes l'ont précédé, et que le mode qui prévalait a cette époque était de nature tribale, et que la désignation se faisait par cooptation en respect des équilibres tribaux, et le prophète selon toute vraisemblance n'a aucunement désigné nommément ALI, ceci en se basant sur les témoignage de l'époque, même si controverse il y'a !
Citation :
Ali ibn abi talib, "une sorte d'incarnation divine pour les chiîtes", ça c'est de la propagande sunnite.
non, je te souligne que tout le concept de l'immamat du faqih viens justement de cet raisonnement, le prophète est immunisé divinement contre l'erreur et il en est de même pour sa descendance, et donc ceux qui suivent le cheminement tracé par lui (je résume la, par manque d'envie d'écrire Smile...) ce qui crée une élite de gouvernance !
raisonnement théocratique par excellence teinté de divers ingrédients selon l'époque et les contraintes inhérentes a l'adaptation du moment !
Mouâouya bnou abi soufian est un membre de la famille de othman ibn al âafan qui fût assassiné par ceux qui voulaient porter Ali au khilaffat, et qui sont tout les deux apparenté au prophète eux aussi, eh oui omayya est un oncle du prophète !
mouâwiya est apparenté au prophète, ce qui infirme plus ou moins le raisonnement pré-cite en haut, casse tête n'est pas ?
ce qui nous ramene a la (divinisation ?!! plus ou moins forcé comme trait...) de Ali...
bref il y'a bien une différence entre les deux (mad'habs...?) que ça soit par la jurisprudence doctrinales ou par le référentiel qui fait soubassement .
amicalement khoya Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Maroc décide de rompre ses relations avec l'Iran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Relations avec la Mère
» Nos relations avec nos hommes
» Joseph Kabila a new York: On a pas de bonnes relations avec le Rwanda
» Relations avec les psychologues scolaires
» Complication des relations diplomatiques avec la Turquie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: