Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 11:59

mais comment donc expliquer l´intervention de Obama pour l´entrée de la Turquie en UE malgrés les blocades de Merkel et Sarko,si c´etait pas demandé Wink
ca rime pas


Dernière édition par Yakuza le Lun 6 Avr 2009 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:00

Viper a écrit:
barbaros pacha a écrit:

Je suis contre l'adhésion de la Turquie...notre avenir est l'orient...une coopération régionale...

Je suis d'accord avec toi Barbaros, la Turquie a démontré jusqu'à aujourd'hui qu'elle n'avait pas besoin de l'europe pour son développement et je pense aussi qu'elle a beaucoup à gagner avec un partenariat avec l'orient ( des marché économique moyen mûre que celui de l'europe )

Mais Quand je vois comment ils ont intégré des pays comme la roumanie ou la Bulgarie à vitesse grand "V" et comment il traite la Turquie ( il y a toujours quelque chose qui bloque droits de l'homme, génocide arméniens, problème kude ou encore la tension avec la grèce sur chypre....)
"Un poid 2 mesures".. Rolling Eyes
Bref les européens s'arrangent toujours pour bloquer les négociations avec la Turquie, ils savent qu'ils peuvent pas se permettre de lui tourner les dos mais refuse une véritable adhésion....

Le vrai problème est que, si la Turquie rentre dans l'Europe, elle sera en peut de temps, la première puissance, militaire et économique de l'Europe, avec le plus grand nombre de siège au parlement UE...

Sa, c'est un cauchemar pour la France et l'Allemagne...

L'Italie et le Royaume-Uni sont pour l'adhésion de la Turquie, car sa créera un contre poids solide contre la France et l'Allemagne..


Dernière édition par barbaros pacha le Lun 6 Avr 2009 - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:00

Yakuza a écrit:
mais comment donc expliquer l´intervention de Obama pour l´entrée de la Turquie en UE,si c´etait pas demandé Wink
ca rime pas

Car les Américains veulent créer un contre poids en Europe...realpolitik...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:02

mais dites leur alors que vous ne voulez pas,merci tout de meme Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:04

Yakuza a écrit:
mais dites leur alors que vous ne voulez pas,merci tout de meme Shocked

Mais, la question de l'Europe est utiliser par les politiciens dans les coulisses d'Ankara pour récolter des voix et des fonds auprès des patriciens laïques et des Nobilitas...la plèbe Anatolienne s'en fout de l'Europe...

Le plus important, le gouvernement se sert de l'Europe pour affaiblir le poids de l'armée a Ankara...c'est sa le jeu...

Donc, cette question n'est pas encore prêt d'être fini...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:13

desolé Pasha,mais a peine sur Tv allemande,ils ont demandé aux gens sur la rue quoi attendre de Obama,et tout le monde se dit attendre son influence pour entrer en UE Laughing wallah

tu ne vit pas en turquie pasha,tu vois les choses autrement..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:19

Yakuza a écrit:
desolé Pasha,mais a peine sur Tv allemande,ils ont demandé aux gens sur la rue quoi attendre de Obama,et tout le monde se dit attendre son influence pour entrer en UE Laughing wallah

tu ne vit pas en turquie pasha,tu vois les choses autrement..

Tu croit que sa reflète vraiment la société turc?

Non pas du tous..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:27

je l´attendais,mais voila pour tout dire Laughing
voila mon Jocker

Citation :
30. März 2009, 07:21
Zustimmung der Türken zu EU-Beitritt wieder gestiegen
Laut Umfrage 75 Prozent dafür - Rehn: Bis Juni zwei weitere Verhandlungskapitel


Istanbul/Wien - In der Türkei ist die Zustimmung zu einem eventuellen Beitritt des Landes zur EU wieder gestiegen. Laut einer Umfrage sprachen sich im März 75 Prozent der Befragten für eine EU-Mitgliedschaft aus, berichtete die regierungsnahe Zeitung "Today's Zaman" am Montag in ihrer Internetausgabe. Das ist gegenüber der letzten Umfrage 2006 ein Plus von 21 Prozent. Damals unterstützten nur 54 Prozent einen Beitritt.

Beitrittsgespräche gehen weiter

Am Wochenende hatte die EU Ankara versichert, dass die Beitrittsgespräche weitergehen. Beim informellen Außenministertreffen in Hluboka nad Vltavou in Tschechien hatte Erweiterungskommissar Olli Rehn erklärt, es würden noch vor Juni zwei weitere Verhandlungskapitel eröffnet - über Besteuerung sowie Sozialpolitik und Beschäftigung. Die Türkei verhandelt seit 2005 über einen Beitritt, innerhalb der EU gibt es aber starke Widerstände gegen eine Aufnahme des Landes. (APA)

http://derstandard.at/?url=/?id=1237228671337

en FRANCAIS: un sondage du journal proche du pouvoir "Todays Zaman",en mars dernier donne 75% des Turcs sont pour,donc un + de 21 sur un sondage de 2006 qui avait donné 54%

si ce sondage aussi ne represente aps la Turquie,alors peut etre que tu es le seul representant Laughing

p.s :franchement Barbaros,je connais les turcs ici et tres bien meme,je ne suis pas un debutant avec vous,c´est pas a moi de dire des choses pareils Wink
ta fierté te pousse a dire des choses grossieres,comme etant la vue de tout les turcs,mais pas tous les turcs sont comme Barbaros.


Dernière édition par Yakuza le Lun 6 Avr 2009 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7644
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:27

Yakuza a écrit:
mais comment donc expliquer l´intervention de Obama pour l´entrée de la Turquie en UE malgrés les blocades de Merkel et Sarko,si c´etait pas demandé Wink
ca rime pas

Yak. a raison, l'intervention d'Obama ce n'est pas dû au hasard

barbaros pacha a écrit:

Le vrai problème est que, si la Turquie rentre dans l'Europe, elle sera en peut de temps, la première puissance, militaire et économique de l'Europe, avec le plus grand nombre de siège au parlement UE...

Pas tout à fait exact elle sera le 2 ème en nombres de députés après l'allemagne ( indexé sur le nombre de la population)
Ensuite "première puissance économique" ça sera pas pour tout de suite, il reste encore de la marge avant d'arriver à hauteur des poids lourds comme l'Allemagne, Angleterre et la France.... Very Happy
Idem pour la puissance militaire.... Wink

barbaros pacha a écrit:
Le plus important, le gouvernement se sert de l'Europe pour affaiblir le poids de l'armée a Ankara...c'est sa le jeu...

J'ignorais que c'est l'armé qui poussait à l'adhésion.... Shocked

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:36

perso, je parle pour les turcs que je fréquente ici en France, notamment en Alsace (strasbourg, Mulhouse,Colmar...). ils ont une vie trés calqué sur les façons occidental, et ce, dpuis leur arrivée en France, c ne leur a pas pris d'un seul coup...
Il y a certe quelques "résistants", mais le gros est plus sous l'influence occidental qu'oriental.

Les reportages sur la Turquie nous montre bien une occidentalisation (pour ne pas dire européennisation) de la société turc.

il est certain que les turcs veulent intégré l'UE, et le vote des trcs au élections est trés orienté sur cette question, l'armée turc est d'aileurs là pour veillé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 12:47

barbarospacha a écrit:
Tu croit que sa reflète vraiment la société turc?

Non pas du tous..

ce qu´on peut tout faire pour "convaincre" notre ami Barbaros Very Happy

wa chahada chahidoun min ahliha

Citation :
Poll shows support for EU on the rise
An overwhelming majority of Turks support their country's eventual membership in the European Union, a survey has revealed



The survey, conducted by private research company DAP for the Traditional Alcoholic Beverage Producers Association (GİSDER), revealed that 75 percent of Turks support Turkey becoming a member of the EU. This is a significant increase -- by 21 percent --from the latest EU survey conducted in 2006, when only 54 percent said they supported Turkish membership in the EU.

The government, criticized by the EU for a slowdown in reforms, has vowed to return to reforms with renewed energy following the local elections, held across Turkey on Sunday.

According to the poll, conducted on March 6-12 with 1,019 people from throughout Turkey, a solid majority (71 percent) considers that the Turkish government has done a good job negotiating with the EU and ensuring Turkey's rights are protected during the talks (69 percent). Sixty-four percent of the surveyed said they support the recent increase in the government's efforts to give a boost to EU membership prospects.

"Perhaps not so surprisingly the survey showed that an overwhelming majority of respondents [83 percent] want Turkey to enjoy the same membership benefits as other EU member states," said a statement from GİSDER, released on Saturday. "This is understood as asking for fair and equal treatment and not privileges."

The survey data also reveal developments that could turn public opinion against EU membership. For example, two-thirds of respondents (67 percent) would oppose membership if decisions regarding taxes on products such as cigarettes and alcoholic beverages are seen to be made by Brussels instead of Ankara, the statement also said.

GİSDER says it supports Turkish membership in the EU, citing benefits to its business if Turkey eventually joins the 27-nation bloc. "We hope that through Turkish membership in the EU we can further develop our business through access to 500 million extra consumers all across Europe," its statement said.



30 March 2009, Monday
TODAY'S ZAMAN İSTANBUL

http://www.todayszaman.com/tz-web/detaylar.do?load=detay&link=170919

tu es minoritaire mon ami tongue
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 13:42

Il y a une autre raison du refus européen de voir la Turquie integré l'UE et je suis étonné que Barbaros ne l'ait pas cité. Les frontières de la Turquie, qui vont devenir aussi celle de l'UE si ce pays devient membre. L'UE aura alors pour voisins l'Iran, l'Irak et la Syrie.C'est une perspective qui ne fait pas tellement sourire les Européens. Je tiens cet argument d'un ambassadeur turc auparavant en poste à Rabat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 13:47

Prend pas ta source de Today zaman, car ce journal n'est pas du tous une référence en Turquie...

Il est normal qu'ils défendent l'Europe et proche du gouvernement...

Car ils sont un contre poids a l'armée..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 13:50

Laughing Laughing Laughing

je give up..l´exces de fierté te rend non objectif
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 14:00

Yakuza a écrit:
Laughing Laughing Laughing

je give up..l´exces de fierté te rend non objectif

Tu croit qu'on connaissant les turcs d'Allemagne, que tu peut te faire une idée sur la Turquie?

Tu me montre un journal dont on connaît leur lien avec les islamistes du Ikhwani...

J'aime pas la mentalité des turcs d'Allemagne (j'ai oublié de le dire)...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 14:09

peut etre a cause de leur "realpolitik" Rolling Eyes
ils ont au moins pieds sur terre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 14:47

Oula Shocked
Obama a cité le genocide armenien de 1915 devant le parlement turc,le grand tabou..
Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 6 Avr 2009 - 21:44

Citation :
06/04/2009





OTAN: comment "la Turquie s'est tiré une balle dans le pied"







La Turquie a finalement levé son veto, samedi en milieu d’après-midi, à
la nomination du premier ministre danois, Anders Fogh Rasmussen, au
poste de secrétaire général de l’OTAN pour succéder, le 1er août, au
Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer, en poste depuis 2004. Ankara,
soutenu par les pays arabes, voulait faire payer au Danois son refus de
condamner la publication, en 2005, des « caricatures de Mahomet » qui
avait enflammé une partie du monde musulman et d’interdire une chaîne
de télévision kurde, Roj, basée dans son pays et considérée comme une
vitrine des rebelles séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du
Kurdistan (PKK). Une bonne partie du Sommet des chefs d’État et de
gouvernement, qui a eu lieu vendredi soir et samedi, a été consacré à
résoudre cette crise, au grand agacement des partenaires d’Ankara qui
n’ont pas apprécié que la célébration du soixantième anniversaire de
l’Alliance Atlantique soit ainsi gâchée. Au final, la Turquie a cédé en
obtenant, notamment, le poste de secrétaire général adjoint.








C’est
le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, absent de Strasbourg,
son pays étant représenté par le Président de la République, Abdullah
Gül, qui a mené la charge : il y a huit jours, il avait déjà affirmé
qu’il ne voulait pas de Rasmussen, ce que ses partenaires n’ont pas
cru. Vendredi, à Londres, il a de nouveau enfoncé le clou : « je suis
personnellement opposé » à cette candidature : « comment ceux qui n'ont pu contribuer à la paix pourraient-ils le faire à l'avenir ? »,
a-t-il martelé en faisant référence aux caricatures de Mahomet. Le veto
turc a été formalisé au cours du dîner de vendredi soir à Baden-Baden,
activement soutenu par les pays arabes : « dans les couloirs du
sommet, l’ambassadeur égyptien expliquait que Rasmussen avait offensé
les musulmans et que les missions de l’OTAN concernaient désormais
surtout le monde musulman »
, raconte un diplomate de l’Alliance…
L’affaire est embarrassante : non seulement, pour la première fois, un membre de l’Alliance
atlantique menaçait de son veto la nomination du secrétaire général,
mais il s’agit d’un pays musulman qui le fait pour des raisons
religieuses qui sont en totale contradiction avec toutes les valeurs
prônées par l’OTAN. « Ankara se tire une balle dans le pied »,
s’étonne un diplomate européen. D’ailleurs, samedi matin, le
commissaire européen à l'Élargissement, le Finlandais Olli Rehn, a dit
ce que pensaient tous ses partenaires, même les plus favorables à sa
candidature, comme la Grande-Bretagne : « cela n'augure rien de
bon d'un point de vue européen, car la liberté d'expression est une
valeur tellement fondamentale, au moment où la Turquie aspire à devenir
membre de l'Union européenne ». « Cela va sans doute soulever des
questions au sein des États membres et des citoyens sur la manière dont
la Turquie a intégré des valeurs européennes telles que la liberté
d'expression ».
Autant dire que l’affaire risque de compromettre un peu plus les négociations d’adhésion de ce pays.
Le
président américain, Barack Obama, n’a pas voulu embarrasser son fidèle
allié en forçant une décision: samedi, il a fait savoir qu’il ne
reprendrait la discussion que si c’était pour arriver à un accord.
Mais, « la chancelière allemande Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont raidis », raconte un témoin : « pour eux, il n’était pas question de céder ».
Ankara, se rendant compte qu’elle avait été trop loin, a donc dû se
résoudre à négocier. En échange de la nomination de Rasmussen, la
Turquie a obtenu le secrétariat général adjoint, poste qui lui échappe
depuis 1974, date à laquelle elle a envahi le nord de Chypre, ainsi que
trois postes de généraux et celui du représentant de l’OTAN en
Afghanistan. Côté Union européenne, Ankara participera aux travaux des
groupes d’experts de l’Agence européenne de défense. Rasmussen s’est
aussi engagé à transmettre à la justice danoise les accusations «
d’incitation au terrorisme » que la Turquie porte contre la télévision
kurde du Danemark et a promis d'établir une relation spéciale avec le
monde musulman et l'Organisation de la conférence islamique (OCI).
Enfin, cerise sur le gâteau, Obama a accepté de se porter « garant » de
l’accord, selon Ankara. En revanche, la Turquie n’a pas obtenu
l’ouverture de chapitres supplémentaires dans ses négociations
d’adhésion à l’Union européenne.
« La Turquie a perdu », analyse un diplomate de l’OTAN : «
Erdogan a dû accepter Rasmussen en échange de colifichets. Surtout, il
a montré son vrai visage : Rasmussen n’avait ni le pouvoir légal
d’empêcher la parution des caricatures, ni d’interdire la télévision
kurde. Cela va refroidir l’ardeur des défenseurs de l’adhésion de ce
pays à l’Union »
. À l’Élysée, on ne cachait pas sa joie face à une telle erreur de manœuvre.
N.B.: il s'agit de la version non coupée de mon article paru aujourd'hui dans Libération.
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/04/otan-comment-la-turquie-sest-tir%C3%A9e-une-balle-dans-le-pied.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 7 Avr 2009 - 14:22

Barack Obama accompagné par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, par le moufti d'Istanbul dans la mosquée bleue...





















































Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 7 Avr 2009 - 14:26

Merci Barbaros pour ces belles photos, Obama n'arretait pas de regarder en l'air lol! .
La mosquée doit être sublime avec tout ces vitraux et ces stucs persans. J'ai remarque aussi, les piliers sont énormes What a Face


Dernière édition par Fahed64 le Mar 7 Avr 2009 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 7 Avr 2009 - 14:37

Trés impressionné Obama Very Happy Il doit se dire que les musulmans sont bien plus raffinés qu'on ne le croit en Occident
Sinon, c'est qui la dame en hijab ? Mme Erdogan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 8 Avr 2009 - 23:02

Samyadams a écrit:
Trés impressionné Obama Very Happy Il doit se dire que les musulmans sont bien plus raffinés qu'on ne le croit en Occident
Sinon, c'est qui la dame en hijab ? Mme Erdogan ?

Traductrice...

Citation :
Opération séduction pour Barack Obama en Turquie


Barack Obama a appelé à une plus grande entraide entre son pays et celui de son homologue turc Abdullah Gül


Le président américain Barack Obama s'est livré à un exercice difficile, lundi, en Turquie, lors de sa première visite dans un pays musulman, "préparée" le 7 mars dernier par la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton . Dans la même allocution, il a demandé un renforcement des liens déjà "solides" avec l'allié musulman des États-Unis, puis a encouragé le processus de normalisation de ce pays avec l'Arménie.

En compagnie de son homologue, le président Gül, Barack Obama s'est d'abord attaché à réaffirmer l'attachement des États-Unis à la Turquie dans un prononcé à Ankara : "Nous avons observé une amélioration progressive des relations turco-américaines" en dépit d'un refroidissement en 2003, lorsque la Turquie s'était opposée à l'occupation américaine de l'Irak, a-t-il souligné. "Je ne pense pas qu'elles se sont jamais détériorées au point que nous ne soyons plus amis ou alliés. Ce que j'espère, c'est bâtir sur ce qui est une base déjà solide." M. Obama a d'ailleurs souligné devant la presse que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie, figurait dans la liste américaine des organisations terroristes.

Le président américain a aussi veillé à ne pas froisser ce pays géostratégique, situé entre l'Europe, le Caucase, les Balkans et le Proche-Orient, en n'évoquant pas directement le génocide arménien, que les Turcs nient, mais en prônant le dialogue : "Je veux aujourd'hui mettre l'accent non sur mes opinions personnelles, mais sur les opinions des peuples turc et arménien. S'ils peuvent avancer, le monde entier doit les encourager." Le dialogue entre les deux pays "pourrait très vite porter ses fruits", a-t-il ajouté. De fait, si la Turquie et l'Arménie voisines n'entretiennent pas de relations diplomatiques, elles sont néanmoins engagées dans un processus de discussions visant à une normalisation. La Turquie a cependant exhorté son hôte à ne pas reconnaître le génocide arménien le 24 avril, à l'occasion du 94e anniversaire des événements survenus entre 1915 et 1917, sous l'Empire ottoman.

Ovation des députés

Par ailleurs, M. Gül a remercié M. Obama pour avoir défendu, dimanche, à Prague, l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, en dépit de l'opposition de plusieurs pays, dont la France. Le président américain a alors profité de l'occasion pour réaffirmer son engagement : "Laissez-moi être clair : les États-Unis soutiennent fermement la candidature de la Turquie à l'UE", a-t-il martelé, ovationné par les députés. M. Obama a évoqué "des siècles d'histoire, de culture et de commerce partagés (entre l'Europe et la Turquie) qui (les) unissent". Le président américain a, comme un symbole, entamé son programme à Ankara, son premier voyage dans un pays musulman, par une visite au mausolée du fondateur de la Turquie, Mustafa Kemal Atatürk (1881-1938), qui a donné naissance en 1923 à une République laïque sur les cendres de l'Empire ottoman. Une vision tournée vers l'Occident que le président américain tente de réanimer : les États-Unis "ne sont pas et ne seront jamais en guerre contre l'Islam", a-t-il clamé. "Nous allons nous concentrer sur ce que nous pouvons faire en partenariat avec le monde musulman."

En marge de la visite, un millier de personnes, membres pour la plupart de petits partis de gauche, ont manifesté dans la matinée pour dénoncer la politique américaine en Irak et en Afghanistan, scandant "Yankee go home", a rapporté la chaîne d'information NTV.

Dans la soirée, Obama devrait se rendre à Istanbul, où il rencontrera mardi les chefs religieux, puis un groupe d'étudiants, et visitera deux mosquées.


Arrow http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/2009-04-08/diplomatie-operation-seduction-pour-barack-obama-en-turquie/1781/0/332750
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 8 Avr 2009 - 23:09

Obama soutient l'adhésion de la Turquie à l'UE par pure démagogie. Il sait très bien que les Européens sont têtus sur ce point
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 27 Avr 2009 - 14:16

Citation :
Fusillade à Istanbul: 9 blessés et 2 morts





Six policiers ont été blessés tôt ce matin à Istanbul lors d'un violent échange de tirs avec un homme armé retranché dans un appartement de la rive asiatique d'Istanbul, ont rapporté les médias.

L'homme, dont on ignorait les motifs, a tiré sur des policiers qui avaient cerné son immeuble situé dans un complexe d'habitations du district de Bostanci, selon la chaîne d'information NTV.

Il refusait de se rendre tandis que des équipes spéciales de la police ont été dépêchés dans ce district.

Le gouverneur ainsi que le chef de la police de la métropole sont arrivés sur les lieux de l'incident, selon les chaînes de télévision.

----------------------------------------




La police, lourdement armée, a lancé un raid avant l'aube contre un appartement situé dans la partie asiatique de la ville. Le bâtiment, d'où s'échappait une épaisse fumée, était survolé dans la matinée par des hélicoptères. Les forces de l'ordre ont mené durant la nuit une soixantaine de raids contre des activistes d'extrême gauche soupçonnés de préparer des "attaques spectaculaires".

La police a fait état d'une cinquantaine d'arrestations dans sept villes de Turquie, selon l'Agence anatolienne de presse. Outre les séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), plusieurs groupes armés d'extrême gauche ainsi que des groupes radicaux islamistes sont actifs en Turquie.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 27 Avr 2009 - 21:46

المناورات التركية- السورية تفاجئ الإسرائيليين وتقلقهم

27/04/2009
فوجئ الكيان الصهيوني بالإعلان التركي- السوري المشترك عن المناورات التي تجريها الدولتان حاليا والتي تمتد الى ثلاثة ايام. واكدت هذا التفاجؤ مصادر دبلوماسية وعسكرية إسرائيلية، وقالت للتلفزيون الإسرائيلي إنه تطور مقلق، حيث كانت "إسرائيل" تراقب عن كثب تطور العلاقات التجارية والســـياسية والدبلوماسية بين سوريا وتركيا، لكنها لم تكن تتوقع حدوث تطورات عسكرية كهذه.
وقد لفت المصادر الصهيونية الأنظار إلى حقيقة أن الجيش التركي يستخدم الكثير من أنواع الأسلحة والمعدات الإســـرائيلية، بما في ذلك أجهزة سيطرة ومراقبة كالطـــائرات من دون طيار وما شابه.

هذا لم يفاجئ الخبير في الشؤون التركية الأستاذ محمد نورالدين والذي اعتبر خلال مقابلة مع موقع قناة المنار أن القلق الإسرائيلي طبيعي جدا , موضحاً ان قادة الكيان الصهيوني يقلقون من أي علاقة بين أي دولة في العالم ومع الدول العربية حتى لو كان على علاقة ديبلوماسية جيدة مع " اسرائيل " كالاردن أو مصر أو حتى تركيا .
ومعلوم أن أنقرة عضو فاعل في حلف شمالي الأطلسي، كما أن لتركيا جنودا في قوات «اليونيفيل» في جنوب لبنان، وهذه عوامل تزيد من إحساس المؤسسة العسكرية الإسرائيلية بالقلق إزاء هذا التطور. كما وقال وزير الحرب الإسرائيلي ايهودا باراك ان هذه المناورات العسكرية تشكل تطورا مزعجا لكن العلاقات الاستراتيجية التي تربط اسرائيل وتركيا ستسود" في تلميح الى التمارين السورية التركية الاولى من نوعها والتي بدأت الاثنين على الحدود بين البلدين.
ومما يزيد من ريبة الاسرائيلي ايضا ما ذكرته وكالة الأنباء السورية (سانا) ان وزير الدفاع العماد حسن توركماني بدأ أمس زيارة إلى اسطنبول، تستغرق خمسة أيام، على رأس وفد يلتقي خلالها نظيره التركي وجدي غونول ومسؤولين عسكريين من الدول المشاركة في معرض الصناعات العسكرية الدولي التاسع «ايديف 2009»، الذي يفتتح اليوم .وفي إعلان منفصل، قال الجيش التركي انه سيوقع مذكرة تفاهم بشأن تعاون القوات المسلحة مع الكويت. وأوضح أن رئيس الأركان الجنرال ايلكير باشبوغ سيوقع مذكرة التفاهم مع نظيره الكويتي فهد الأمير على هامش معرض «ايديف ـ 2009» .
ويعتبر الأستاذ نور الدين انه مما لا شك فيه ان وصول العلاقات التركية السورية الى درجة إجراء مناورات مشتركة هو تعبير بالغ الدلالة على العمق التي وصلت اليه العلاقات منذ وصول حزب العدالة والتنمية الى السلطة عام 2002 .مشيرا ان هذه المناورات تعكس رسالة اقليمية مهمة من الجانب التركي على ان السياسة الخارجية التركية ولا سيما في ظل وصول إدارة جديدة الى البيت الأبيض لم تتغير تبدّي أهمية للمصالح الوطنية التركية على أي حساب آخر والتي تتضمن إقامة أفضل العلاقات وأوسع العلاقات مع بلد مثل سوريا والتي حيرت الأمريكي فلا تبالي إذا كانت امريكا على علاقة جيدة معها او لا .
Pour ceux qui ne comprennent pas l'arabe, il s'agit de manoeuvres conjointes entre l'armée Turque et Syrienne,soudainnement annoncées et qui durent 3 jours
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: