Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 22 Fév 2011 - 17:41

La Turquie a vendu 257 véhicules blindés PARS à la Malaisie pour un montant d'environ 600 millions de dollars !

source : http://www.hurriyet.com.tr/ekonomi/17088507.asp?gid=373
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 22 Fév 2011 - 17:45

Les visas ont été officiellement supprimés entre la Turquie et la Malaisie

L' Italie veut supprimer les visas avec la Turquie

source : http://ekonomi.haberturk.com/makro-ekonomi/haber/603676-bir-ulke-vizeleri-kaldirmak-istiyor
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 22 Fév 2011 - 18:34

t´es sure?
je crois pas que l´UE acceptera,vu schengen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 22 Fév 2011 - 19:45

Yakuza a écrit:
t´es sure?
je crois pas que l´UE acceptera,vu schengen

Etant donné les liens economiques trés importantes entre la Turquie et les pays de l' UE, l'Italie, l' Allemagne et les Pays Bas ont annoncés leur volonté de supprimer les visas avec la Turquie mais il faut une décision de l' UE.
D'ailleurs les turcs sont en discussions avec l' UE pour supprimer les visas (comme l'UE a fait avec la serbie, la macedoine, le montenegro, et la bosnie)
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 23 Fév 2011 - 19:03

Le comité international des jeux méditerranéen à choisit la ville de Mersin (au sud de la Turquie) pour les Jeux Méditerranéen de 2013 cheers



source : http://www.hurriyet.com.tr/spor/amatorsporlar/17103899.asp?gid=373
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 23 Fév 2011 - 23:20

debarquement du Orhan Gazi 1 en direct :

http://www.kure.tv/samanyolu-haber-tv/Canli-yayin-izle/2/
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:19

Citation :
Sarkozy en Turquie: regrets d'Erdogan


La visite qu'effectuera demain Nicolas Sarkozy en Turquie, en tant que président du G20 et non comme président français, n'est pas "à la hauteur de l'amitié entre la France et la Turquie", a regretté le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

"J'aimerais parler en toute franchise. Nous aurions aimé accueillir le président de la République française, mais vendredi ce n'est pas en tant que président de la République française qu'il vient, mais en tant que président du G20", a déclaré M. Erdogan lors d'un entretien tard dans la soirée hier.

"Je pense donc que ce n'est pas une visite à la hauteur de l'amitié entre la France et la Turquie", a-t-il déclaré. "La Turquie et les relations franco-turques méritent bien plus que cela", a-t-il dit, rappelant les liens historiques des deux pays.

"Nous regrettons également que M. Sarkozy n'ait pas fait de visite en Turquie depuis qu'il est en fonctions. Le président de la République de Turquie est allé en France, et moi-même, en tant que Premier ministre, j'y suis allé", a-t-il déploré.

La visite que doit effectuer demain le président Sarkozy en Turquie sera "très courte", seulement "cinq ou six heures", avait regretté la semaine dernière un diplomate turc de haut rang. Le même diplomate avait souhaité que les deux parties puissent lors de cette visite évoquer d'autres thèmes que celui du G20.

M. Sarkozy s'oppose, avec l'Allemagne, à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Il est attendu à Ankara pour une "visite de travail", dans le cadre de ses fonctions de président en exercice du G20, organisation des principaux pays riches et émergents, dont fait partie la Turquie

source: LeFigaro.fr


la Turquie ne lache donc pas ses prétentions d'acceder a l'UE contrairement certains discours d'officiel.

Une question me taraude, les turques seraient-ils pret a changer leur monnaie conttre l'Euro?

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:20

Citation :
Turkish Press Scan for Feb. 24
Font Size: Larger|Smaller
Thursday, February 24, 2011
These are some of the major headlines and their summaries in Turkish press on February 24, 2011. The Hürriyet Daily News & Economic Review does not vouch for their accuracy.

From Anatolia News Agency:

HÜRRİYET

-- ESCAPE FROM HELL

The escape from hell in Libya by planes, ships and highway continues. Emre, a construction worker from the northern Turkish province of Trabzon, was a victim of a sniper. The Orhan Gazi and Osman Gazi ferryboats brought 3,000 Turks to the Aegean town of Marmaris last night.

Orhangazi-1 ferryboat, carrying 1,486 Turks and 30 foreigners, anchored at Marmaris Port at 11:44 p.m. last night. Six passengers were hospitalized as they suffered from some health problems.

Transportation Minister Binali Yıldırım and Health Minister Recep Akdağ welcomed the passengers. Two hours later the Osmangazi ferryboat approached the port.

-- VICTIM OF SNIPER

27-year-old Yunus Emre Çelik, who was a crane operator for a company in Tripoli, was preparing to return to Turkey. He was shot to death by a long-range weapon as he got out of the crane.

MİLLİYET

-- WAS IT SNIPER THAT HIT HIM?

27-year-old Yunus Emre Çelik, who went to Tripoli to work three months ago, became the first Turkish victim of the incidents in Libya. Killing of Çelik when he got on the crane to control the construction site was suspected to be the work of snipers in Libya.

Çelik had called his mother two days ago and said, "The situation is not good here. Maybe I cannot call you again."

-- RETURN TO HOME

Two ferryboats brought Turkish citizens from Benghazi to Marmaris. 3,000 people were brought to Turkey by ferryboats. As planes are bringing hundreds of passengers to Istanbul and Antalya, two giant ferryboats made the biggest evacuation.

The ferryboats brought nearly 3,000 people.

Onur Eren Çalışkan, who was born 10 days ago, was the youngest of the passengers who came to Marmaris.

SABAH

-- ‘ZERO MISTAKE’ OPERATION

The evacuation of Turkish citizens from Libya began with the directive of Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdoğan. In his directive, Erdoğan said that he wanted an evacuation with "zero mistakes." Erdoğan ordered the Turkish Armed Forces (TSK) to provide all assistance possible in evacuating Turkish citizens from Libya. Turkish Foreign Minister Ahmet Davutoğlu said that they were conducting the biggest evacuation of Turkish citizens in the history of the Republic of Turkey. "We brought 5,099 people from Libya to Turkey in 72 hours. 21 countries made a request to Turkey to help evacuate their citizens from Libya," Davutoğlu said.

-- MERSİN TO HOST 2013 MEDITERRANEAN GAMES

Turkey will host another major sports event in 2013 after hosting the Winter Universiade earlier in 2011. Turkey's southern province of Mersin will host the 2013 Mediterranean Games. Mersin competed against Libyan city of Tripoli and Spanish city of Tarragone and won the right to host the 2013 Mediterranean Games on Wednesday.

VATAN

--ESCAPE FROM BENGHAZI

The biggest rescue operation in Turkish history has been made from Libya. More than 5,000 people were brought by ferryboats and planes.

1,516 people, 30 of them foreigners, who fled from the hell, came to Marmaris by "Orhan Gazi" ferryboat. Six of those brought to Turkey were hospitalized. The passengers, who were brought to hotels, will later be sent wherever they want free of charge.

-- VISA ARGUMENT

Justice and interior ministers of European Union (EU) member states will discuss readmission agreements with Turkey today. Six countries including Italy, Britain and Spain give support to Turkey. Merkel and Sarkozy oppose.

Turkey and EU have been bargaining for "readmission agreement" for a long time.

Ankara asked for visa facility to its citizens in return for affirming the agreement envisaging extradition of hundreds of thousands of illegal migrants who sneak into EU countries via its territories.

Italy, Britain, Spain, Poland, Sweden, and Finland shed green light on the request of Ankara.

Germany and France made veto threats as they always did. The meeting will be held today. Turkey will not sign the agreement if visa facility can not be ensured with the EU.

CUMHURİYET

-- LIBYA CAUSES PRICE HIKE FOR GAS IN TURKEY

Prices of gas in Turkey went up after the recent incidents in Libya. A litre of gas is now selling for 1.90 euros in Turkey, the highest figure among all other EU countries.

-- ‘WE ARE STRANDED IN DESERT’

Turkish workers, whose construction sites have been looted by Libyans, have been left helpless in Libya. The Turkish workers have come together in camps and are sharing food items. "Ships and airplanes are 1,000 kilometers away. There are looters among us. We have been stranded in the desert," the workers said.

RADİKAL

-- PLUCK PANIC IN IMPORTED MEAT

Agriculture Ministry has demanded that the pluck, or heart, liver and lungs, of imported livestock should be buried as it was risky to eat it. The circular caused mad cow panic. According to experts, pluck warning points to mad cow disease.

-- 165,000 DOCUMENTS IN HANDS OF SPIES

According to military espionage indictment at the Istanbul Criminal Court No:11, gangs have learned state secrets. The classified documents that needed to be preserved in cosmic room were sold to foreigners. Retired colonel Ibrahim Sezer is the leader of the espionage gang. The gang has instructed that the projects like Heron should be halted or at least slowed down. The General Staff, backing the trial process, has launched a separate investigation regarding the espionage claims. The General Staff has accepted that the classified documents belonged to it. Judges can see the documents, sealed as a state secret, only with the consent of the army.

TÜRKİYE

-- 3,000 TURKS RESCUED THIS WAY

Turkey has carried out the biggest evacuation operation in recent years. Orhan Gazi and Osman Gazi ferryboats anchored at Libya's Benghazi port and brought 3,000 Turks back to homeland. Thirty foreigners were brought to Turkey from Libya.

-- THEY WILL MEET IN GERMANY

Prime Minister Recep Tayyip Erdoğan will inaugurate a fair together with German Chancellor Angela Merkel, for whom he has said, "She does not know about history."

ZAMAN

-- 21 COUNTRIES ASK FOR TURKEY'S HELP IN LIBYA

Ankara evacuated more than 5,000 Turkish citizens from Libya in 72 hours after recent public unrest in that country. 3,000 Turks have been brought to Turkey in two separate ferryboats on Wednesday. Hundreds of Turkish citizens are being brought to Turkey in passenger jets. 21 countries, including the United States, Germany and China, have asked for Turkey's help in evacuating their nationals from Libya. Turkish ships going to Libya will carry medicines and food items for Libyans.

-- MALAYSIA OFFERS TURKEY JOINT PRODUCTION OF CARS

Malaysia, which entered the Turkish automotive market with the brand "Proton" 14 years ago, has offered Turkey the joint production of cars. Malaysian Prime Minister Mohamed Najib bin Abdul Razak said that "Malaysia had an important infrastructure for automobiles and that Turkey was highly strong in the auto market." We can work with Turkey for the joint production of cars, Razak stressed.

YENİ ŞAFAK

-- JOY OF RESCUE

In the biggest evacuation operation of the Republican history, more than 5,000 people were brought to Turkey in 72 hours. Orhan Gazi-1 and Osman Gazi-1 ferryboats came to Benghazi Port to take 3,000 Turkish citizens.

Two ferryboats later came to Marmaris Port. A seriously injured passenger was taken under control by health teams. Planes that landed at Istanbul brought more than 300 Turkish citizens to Turkey from the crisis region.

-- 2013 MEDITERRANEAN GAMES TO BE PLAYED IN MERSIN

Southern province of Mersin won the voting electing the country that would host 2013 Mediterranean Games. The Mediterranean Games is the organization which includes the highest number of branches after the Olympic Games. Nearly 3,500 athletes will compete in the Mediterranean Games.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:27

Citation :
Trois journalistes accusés de complot incarcérés en Turquie



Söner Yalçin a été emprisonné le 18 février après 72h d'interrogatoire.

Söner Yalçin, un journaliste turc d'opposition et deux de ses collègues ont été inculpés et écroués dans la nuit du 17 février dans le cadre d'une enquête sur un réseau visant à renverser le gouvernement turc. L'opposition et une partie de la presse ont protesté contre ces arrestations, signe selon elles que le pouvoir cherche à museler toute contestation. Et Washington qui s’inquiète du manque de liberté d’expression accordé à la presse en Turquie, suit « de près » cette affaire.
Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

« Un scénario digne d’un mauvais feuilleton télévisé » : emprisonné le 18 février après 72 heures d’interrogatoire, Söner Yalçin ne parle pas là de son arrestation, mais des documents trouvés dans son ordinateur. Des données dont il dit ne pas être l’auteur et qui lui auraient été envoyées au moyen d’un virus informatique.

Le journaliste d’investigation et chroniqueur à charge contre le gouvernement d’Erdogan risque aujourd’hui vingt-ans ans de prison pour incitation à la haine et appartenance à l’organisation terroriste Ergenekon. Un réseau accusé de préparer un complot pour renverser le gouvernement.

L’interpellation et les perquisitions menées au domicile du journaliste ont en tous cas soulevé une indignation qui dépasse les frontières. Outre des organisations internationales de défense de la presse, l’ambassadeur des Etats-Unis à Ankara s’est fait traiter de diplomate « novice » par le Premier ministre après ses propos sur la nécessité en démocratie de protéger les journalistes et leur travail.

Dans le cadre, notamment, de ce complot Ergenekon, plusieurs journalistes sont emprisonnés depuis de longs mois sans inculpation, et le bilan de la Turquie en matière de respect des médias est en constante régression. Elle se situe à la 138e place sur 178 pays notés, selon Reporters sans frontières.


source:RFI


_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:33

Citation :
La Turquie opposée à des sanctions contre le régime libyen(AFP)

ANKARA — La Turquie est opposée à des sanctions contre le régime libyen, qui risquent de "punir la population", a déclaré à l'AFP le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, alors que les Etats-Unis et l'UE envisagent de telles mesures face à la violence de la répression.

"Il n'est pas correct d'agir à la hâte dans ce genre de situation. Et il n'est pas correct, à l'heure actuelle, de prendre des sanctions contre la Libye car ces mesures puniront la population", a déclaré M. Erdogan, lors d'un entretien mercredi tard dans la soirée.

Les Etats-Unis envisagent "toute une gamme d'options" pour faire face aux violences en Libye, et les "sanctions" en font partie, a déclaré mercredi le porte-parole du département d'Etat. Ces sanctions "pourraient être imposées soit bilatéralement, soit multilatéralement".

L'Union européenne s'est dite également prête à des sanctions à l'encontre du colonel Mouammar Kadhafi et de son régime, face à la violence de la répression.

"Nous n'avons pas pour tâche de nous mêler des affaires de la Libye (...) et c'est le peuple libyen qui décidera lui-même de son propre sort", a ajouté le chef du gouvernement islamo-conservateur turc. "Je suis persuadé que ceux qui sont au poste de commande de la Libye finiront pas voir ces réalités", a-t-il déclaré, jugeant que la situation en Libye est "très préoccupante".

La Turquie a d'importants intérêts économiques en Libye, où elle dirige de nombreux chantiers de construction. Ankara a rapatrié ces trois derniers jours plus de 5.000 de ses ressortissants sur les 25.000 qui résident en Libye, a indiqué mercredi le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu, qui a appelé Tripoli à répondre aux "demandes de la société" pour plus de démocratie.


source:AFP

La Turquie préfere donc voir un dictateurs qui torture et tue la population au pouvoir, pour profiter d'eux économiquement Evil or Very Mad

La Turquie est déjà dans l'espris européen... Rolling Eyes


_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:37

Citation :

la Turquie ne lache donc pas ses prétentions d'acceder a l'UE contrairement certains discours d'officiel.

Une question me taraude, les turques seraient-ils pret a changer leur monnaie conttre l'Euro?


Notre but est de réformer notre pays afin d' avoir des standards de vie du même niveau que dans l' UE. Liberté, Démocratie,Droit, Justice, Prospérité, Education, Santé, Infrastructure, Recherches,etc...

Jusque y'a pas longtemps, la majorité des turcs pensaient que tout ceci ne pouvait venir que par l' adhésion à l' UE. Mais nous nous rendons comptes que nous avons surtout besoin de l' UE comme modèle. Nous sommes capable de reformer notre pays sans adhérer à l' UE. Le processus d' adhésion nous permet de puiser dans l' acquis communautaire pour appliquer chez nous.

Concernant t' a question sur l' euro. J' ai voulu investir y' a pas longtemps en Turquie. Je voulais acheter un terrain en bord de mer et y construire dessus un yazlik ( résidence d' été) .
Je croyais que j' allais peser avec mes euros.. Toutes les négo se sont faites à base de TL. Les vendeurs basaient leurs prix sur le TL . Fixation du prix en TL et paiement accepté en euros au taux du jour de la vente ou TL. Le TL par rapport a l' euro fluctue depuis des années entre 1.7 tl/euro et 2.3 tl/euro. 2.3 tl par euro ayant été atteint en pic en mars 2009. On peut considerer que c'est stable par rapport à ce qu'on a pus connaitre dans le passé.
Le TL sera monnaie de référence dans quelques années. Il est hors de question de passer à l' Euro.

Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:47

A l' heure ou nous nous éloignons de l' Ue et que vous voulez vous en approcher nous accuser d' avoir l' esprit UE c'est de la mauvaise foi.

Tu lis ce que tu veux dans ton article .. moi je lis ça :

Citation :

"Nous n'avons pas pour tâche de nous mêler des affaires de la Libye (...) et c'est le peuple libyen qui décidera lui-même de son propre sort", a ajouté le chef du gouvernement islamo-conservateur turc. "Je suis persuadé que ceux qui sont au poste de commande de la Libye finiront pas voir ces réalités", a-t-il déclaré, jugeant que la situation en Libye est "très préoccupante".

Citation :
il n'est pas correct, à l'heure actuelle, de prendre des sanctions contre la Libye car ces mesures puniront la population", a déclaré M. Erdogan

concernant ton histoire de journalistes, ils sont accusés de faire partie de la pieuvre ergenekon qui a des bras partout à tous les niveaux dans l' armée, la burocratie, la justice, la société civile, les médias, etc.. Ca ne choque qu'une infime minorité de turcs ces arrestations.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:51

BOUBOU a écrit:


source:AFP

La Turquie préfere donc voir un dictateurs qui torture et tue la population au pouvoir, pour profiter d'eux économiquement Evil or Very Mad

La Turquie est déjà dans l'espris européen... Rolling Eyes




Toi aussi tu l'a remarqué. La sortie des Turcs comme si il était le poids fort de la région et se la joue à l'occidentale (US+ UE) avec des phrases chocs etc.

Dsl mais si il y a bien un pays qui à du poids c'est l'Italie, c'est elle qui est à même de peser géopolitiquement sur Kaddafi.

Mais bon on ne peut pas reprocher au gouvernement turc de vouloir changer de cours diplomatique passer d'un pays lambda à puissance régional sur ces anciennes colonies Like a Star @ heaven

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 10:55

Aslan a écrit:
A l' heure ou nous nous éloignons de l' Ue et que vous voulez vous en approcher nous accuser d' avoir l' esprit UE c'est de la mauvaise foi.

Tu lis ce que tu veux dans ton article .. moi je lis ça :

Citation :

"Nous n'avons pas pour tâche de nous mêler des affaires de la Libye (...) et c'est le peuple libyen qui décidera lui-même de son propre sort", a ajouté le chef du gouvernement islamo-conservateur turc. "Je suis persuadé que ceux qui sont au poste de commande de la Libye finiront pas voir ces réalités", a-t-il déclaré, jugeant que la situation en Libye est "très préoccupante".

Citation :
il n'est pas correct, à l'heure actuelle, de prendre des sanctions contre la Libye car ces mesures puniront la population", a déclaré M. Erdogan

concernant ton histoire de journalistes, ils sont accusés de faire partie de la pieuvre ergenekon qui a des bras partout à tous les niveaux dans l' armée, la burocratie, la justice, la société civile, les médias, etc.. Ca ne choque qu'une infime minorité de turcs ces arrestations.

Ce n'est pas mon histoire, c'est l'histoire de la Turquie, je ne fait que rapporter les informations, avec la source.

Pour info, on ne dis pas "Nous n'avons pas pour tâche de nous mêler des affaires de la Libye (...) , et en même temps fait des déclarations publique sur le sujet.

Je m'interroge sur les intentions de la Turquie dans le maghreb, elle ,n'a pas trouver echos au proche-orient, et elle veut s'imposer a des milliers de kilométres de ses frontères... Rolling Eyes

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 11:05

Nous n' irons pas plus loin que Cezayir je te rassure..

Les intentions de la turquie sont claires. Si tu veux plus d' infos je te conseille de lire le livre de Ahmet Davutoglu " Profondeur Stratégiques ".
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 14:04

Citation :

Toi aussi tu l'a remarqué. La sortie des Turcs comme si il était le poids fort de la région et se la joue à l'occidentale (US+ UE) avec des phrases chocs etc.

Dsl mais si il y a bien un pays qui à du poids c'est l'Italie, c'est elle qui est à même de peser géopolitiquement sur Kaddafi.

Mais bon on ne peut pas reprocher au gouvernement turc de vouloir changer de cours diplomatique passer d'un pays lambda à puissance régional sur ces anciennes colonies Like a Star @ heaven


Evil or Very Mad

Il faut vous habituez à ce genre de sortie... La Turquie est un pays moderne au même titre que les US+UE. Elle soutient le droit des peuples à la démocratie.

enfin bref ...



Citation :
Pas d’indignation turque pour l'attitude du président français
23 February 2011, Wednesday / ,
0 Add to Google

Nicolas Sarkozy. Un nom honni par les Turcs? Pas vraiment. Alors que le président français, opposant résolu à l'adhésion de la Turquie à l'UE, est attendu vendredi à Ankara, l'indifférence règne dans la jeunesse francophone turque, qui a le regard tourné vers d'autres horizons.


C'est la fête ce soir à la théoriquement très europhile université stambouliote de Galatasaray. Dans ce haut lieu de la francophonie, fondé en 1992 par les présidents François Mitterrand et Turgut Özal, les enseignants célèbrent la promotion de plusieurs camarades au titre de professeur associé. L'attitude du président français ? Elle n'empêche pas Mutlucan Sahan de dormir. « Désormais, la question (de l'adhésion à l'UE) n'a plus beaucoup d'importance », commente l'assistant de recherches, avant d’ajouter : « il y a eu une déception, mais il y a aussi le fait que désormais la Turquie peut continuer son chemin même si l'option de l'adhésion n'existe plus. »

Les négociations d'adhésion entre l'UE et la Turquie, entamées en 2005, n'avancent que très lentement, en raison notamment de l'opposition de la France qui soutient l'idée d'un « partenariat privilégié » avec Ankara et a bloqué plusieurs chapitres thématiques des négociations. Mais avec une croissance économique de 11,8%, 10,2% puis 5,5% au cours des trois premiers trimestres de 2010, les Turcs peuvent regarder l'avenir plus sereinement.

« La Turquie sera beaucoup plus forte sans l'UE »

Ayse Toy, une collègue de Mutlucan, est à moitié française. Mais c'est bien « en tant que Turque » qu'elle dit non au bloc européen. « L'UE ne fonctionne plus comme elle devrait fonctionner, et puis la Turquie sera beaucoup plus forte sans l'UE. Evidemment, elle a besoin de se mettre au diapason des normes européennes, mais je ne crois pas que ça serait positif pour elle d'y entrer », estime la jeune femme. Une opinion partagée, selon un sondage publié la semaine dernière, par 42% des Turcs, contre 50% de personnes interrogées favorables à l'adhésion.

Pour Elgiz Yilmaz, maître de conférences, le temps est venu pour la Turquie de recentrer sa diplomatie en prenant d'avantage en compte sa propre région, des Balkans au Proche Orient. « La Turquie est devenue plus forte économiquement et les équilibres ont changé. (...) Elle agit avec plus de confiance, elle joue un rôle plus actif et ne se contente plus de d'exécuter des décisions prises par d'autres. Je trouve ça positif », commente-t-elle.

Mahmut Samsarkan, un étudiant en philosophie rencontré à la sortie d'un cours à l'Institut français d'Istanbul, affirme même partager la position du président français. « Je trouve que son attitude est la plus raisonnable, car la population turque c'est 70 millions de personnes, et c'est un pays qui a de sérieux problèmes sur le plan social. Si un pays comme ça entre dans l'UE, ça va être la fin de l'UE », déclare-t-il.

Cengiz Aktar, spécialiste des questions européennes à l'université stambouliote de Bahçesehir, tempère toutefois l'euroscepticisme ambiant. La « position inamicale forte » de la France « a fait beaucoup de dégâts aussi bien parmi les intellectuels que parmi les politiques » turcs, reconnaît-il. Pour autant, peut-on parler de désamour à l'égard de l'Europe? « Je ne pense pas », répond M. Aktar. « Les gens sont lassés, mais les travaux d'harmonisation législative continuent (...). Et les Turcs savent que les principes, les normes de l'UE sont importantes pour la transformation de la Turquie. »
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 20:27

Aslan a écrit:
Citation :

la Turquie ne lache donc pas ses prétentions d'acceder a l'UE contrairement certains discours d'officiel.

Une question me taraude, les turques seraient-ils pret a changer leur monnaie conttre l'Euro?


Notre but est de réformer notre pays afin d' avoir des standards de vie du même niveau que dans l' UE. Liberté, Démocratie,Droit, Justice, Prospérité, Education, Santé, Infrastructure, Recherches,etc...

Jusque y'a pas longtemps, la majorité des turcs pensaient que tout ceci ne pouvait venir que par l' adhésion à l' UE. Mais nous nous rendons comptes que nous avons surtout besoin de l' UE comme modèle. Nous sommes capable de reformer notre pays sans adhérer à l' UE. Le processus d' adhésion nous permet de puiser dans l' acquis communautaire pour appliquer chez nous.

Concernant t' a question sur l' euro. J' ai voulu investir y' a pas longtemps en Turquie. Je voulais acheter un terrain en bord de mer et y construire dessus un yazlik ( résidence d' été) .
Je croyais que j' allais peser avec mes euros.. Toutes les négo se sont faites à base de TL. Les vendeurs basaient leurs prix sur le TL . Fixation du prix en TL et paiement accepté en euros au taux du jour de la vente ou TL. Le TL par rapport a l' euro fluctue depuis des années entre 1.7 tl/euro et 2.3 tl/euro. 2.3 tl par euro ayant été atteint en pic en mars 2009. On peut considerer que c'est stable par rapport à ce qu'on a pus connaitre dans le passé.
Le TL sera monnaie de référence dans quelques années. Il est hors de question de passer à l' Euro.


Je partage entièrement ton point de vue Aslan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 20:39

BOUBOU a écrit:


source:AFP

La Turquie préfere donc voir un dictateurs qui torture et tue la population au pouvoir, pour profiter d'eux économiquement Evil or Very Mad

La Turquie est déjà dans l'espris européen... Rolling Eyes


Nous n'oublions pas l'aide de Khaddafi pendant l'opération Attila, alors que tous les autres pays à part, la Libye, l'Iran, l'Arabie Saoudite, l'Afghanistan et le Pakistan nous imposer l'embargo.

Erdogan à raison, les restrictions économiques ne feront rien à Khaddafi, c'est le peuple qui en souffrira comme en Irak. La Turquie agit avec intelligence, tout en préservant ces intérêts économiques intacts. Je comprends la frustration de certains, mais c'est comme ça la Realpolitik.

Européen? Non, l'esprit oriental! C'est cela la différence. On retourne à nos racines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 20:46

BOUBOU a écrit:


Ce n'est pas mon histoire, c'est l'histoire de la Turquie, je ne fait que rapporter les informations, avec la source.

Pour info, on ne dis pas "Nous n'avons pas pour tâche de nous mêler des affaires de la Libye (...) , et en même temps fait des déclarations publique sur le sujet.

Je m'interroge sur les intentions de la Turquie dans le maghreb, elle ,n'a pas trouver echos au proche-orient, et elle veut s'imposer a des milliers de kilométres de ses frontères... Rolling Eyes

Echos? La synergie entre les pays avance bien au Moyen-Orient, il suffit de comparer votre UM (Union du Maghreb) et notre coopération avec les pays frères orientaux.

UM = Frontière fermée, aucun commerce (Sauf celui des armes, de la drogue ou quelques autres produits subventionné par l'état algérien qui atterrit au Maroc, ou les produits agricoles marocains en Algérie), état de guerre froide entre les deux états, instabilité au sud marocain, que dire de plus?

Turquie-Syrie-Jordanie-Liban-Iran (plus tard, Arabie Saoudite et Irak) = Suppression des visas et de la douane, les personnes et les marchandises circulent sans restrictions entre les pays, visa touristique commun, chemin de TGV inter-oriental, coopération militaire notamment avec la Jordanie et le reste des pays de la région.

Tu vois la différence? On regarde dans d'autres horizons aujourd'hui, le Moyen-Orient est notre foyer, et le reste notre vision.


Dernière édition par barbaros pacha le Jeu 24 Fév 2011 - 20:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 20:47

@laikturkiye

Mon point de vue est celui de nombreux turcs. Content que tu reconnaisses dans ce point de vue. Tu vois l' Akp n' est pas si mauvais car c'est également le point de vue de l' akp. tu comprends d'ou vient la force de RTE ? ses idées sont communes à de nombreux turcs. Qu'ils soient pratiquant ou pas, kurde ou turk, alevi ou sunni...

Ce sont les seuls à avoir une vision de la turquie sur 10, 20, 50 ans.. Un projet politique claire. Des propositions concrètes. Tu peux decortiquer tout les discours du chp ou du mhp aucun n' a de projet. aucune proposition concrète pour l' avenir, aucune vision stratègique, aucune notion de diplomatie... Nous sommes tous pour une turquie républicaine laïk forte et surtout démocratique.

Nous voulons tous la même chose. Mais certaines forces taxent RTE d' islamiste. Je suis de très très près la vie turque. Je ne vois aucune loi qui puisse faire penser a une islamisation de la turquie. Si toi tu en vois une dis le. Au contraire...


sinon un petit article sur les relation libye turquie :



Citation :
Turkey-Libya ties a unique history of complexity, intrigue
Wednesday, February 23, 2011
SEVİL KÜÇÜKKOŞUM
ANKARA - Hürriyet Daily News
Hundreds of Turkish workers wait at Benghazi port to be evacuated from Libya. AP photo.

Hundreds of Turkish workers wait at Benghazi port to be evacuated from Libya. AP photo.

The long, if sometimes troubled, history of relations between Turkey and Libya has led Ankara to take a cautious stance toward the North African country, using careful language to address the recent violence there.

Officials in Turkey have stressed the county’s deeply rooted historical ties with Libya, which are based on common history, social and cultural affinities, and expressed hopes that relationship would be preserved in the future.

Before the outbreak of protests and violence in Libya, the two countries had recently enhanced economic ties, in which Libyan officials opened the door to give the “lion’s share” of the infrastructure business to Turkish companies.

The area that is now Libya was under Ottoman rule from 1551 until the Ottoman Empire lost the province of Trablusgarp (modern-day Libya) to Italy in the war of 1911-1912. A long period of indifference followed that was broken only when Prime Minister Turgut Özal visited Libya twice in the 1980s to develop ties.

Former Prime Ministers Tansu Çiller and Necmettin Erbakan and current Prime Minister Recep Tayyip Erdoğan have all paid visits to Tripoli, but Libyan leader Moammar Gadhafi, who took power in 1969, has never responded to Turkey’s invitations for a reciprocal visit.

When Turkey was hit with Western sanctions and the temporary suspension of U.S. aid following its 1974 intervention in Cyprus, Libya supported Turkey with spare parts and jet fuel for military planes. Bilateral ties failed to make many gains in that period, however, and relations suffered over Libya’s failure to pay millions of dollars in arrears to Turkish contractors that undertook construction projects there in the 1980s.

Prime Minister Erbakan’s emphasis on building relations with Islamic states led to an African tour that included a visit to Libya. But the already controversial trip turned into a political nightmare for the Islamist leader after Gadhafi touched a raw nerve by advocating the creation of a Kurdish homeland at a joint news conference.

Newspapers ran pictures of Erbakan looking flustered and then-State Minister Abdullah Gül, the current president, with his head in his hands after the news conference. The Foreign Ministry subsequently recalled the Turkish ambassador from Libya.

Attempts were made in 2000 to mend the rift caused by the Libyan leader’s vocal criticism of Turkey, with Foreign Ministry officials holding talks in Tripoli to develop relations. Turkish and Libyan foreign ministers later met in Istanbul in 2004 on the sidelines of the Organization of Islamic Conference.

Once Libya began to normalize relations with the West, Western businesses sought Libyan oil- and gas-drilling rights and competed for contracts on projects to rebuild the country’s aging infrastructure. Amid this flowering of international goodwill, Libya chose Turkey as a partner for its African initiative in 2006.

Bilateral relations improved to a new level after Erdoğan’s trip to Libya in November 2009. Turkey and Libya mutually lifted visa requirements during the prime minister’s visit to Tripoli, which also saw the signing of eight agreements in different fields, including investment, agriculture and transportation.

During the same visit, Erdoğan was given the Moammar Gadhafi Prize for Human Rights.

In 2009, foreign trade between Turkey and Libya reached $2.2 billion. Most of the Turkish nationals working in Libya are in the construction field, employed by about 200 Turkish construction firms operating in the country.

Libya would give the “lion’s share” of projects in the coming years to Turkish companies, Turkish State Minister Zafer Cağlayan said following his visit to Libya in January. “This country has decided to give $15 billion in projects to Turkish companies in the construction sector,” Cağlayan said.
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 20:58

dans la continuité de ce que dis Barbaros sur les échanges avec les pays de notre entourage . Un facteur essentiel . La langue :

Citation :

Le renouveau des langues arabe et ottomane en Turquie
24 February 2011, Thursday
Jusqu’alors simple langue religieuse, l’arabe est aujourd’hui un critère économique pour les entreprises turques.

L’enseignement des langues arabe et ottomane connaît ces dernières années un véritable essor en Turquie. Les succès diplomatiques d’Ankara dans la région et le développement des échanges économiques avec le monde arabe expliquent ce renouveau linguistique.


Pour Amin Ben Amr, le directeur du centre culturel de la Libye à Ankara reconnu comme l’un des plus importants quant à l’enseignement de la langue arabe, cet engouement s’explique par plusieurs facteurs objectifs d’après ses déclarations à l’agence Anatolia. « La suppression des visas vers certains pays arabes, le développement du commerce, la relance du tourisme ont contribué au changement des perceptions en Turquie ainsi qu’à l’accroissement de l’intérêt pour la langue arabe », indique Amr, ajoutant : « Les Turcs et les Arabes ont une histoire commune. Personne ne peut séparer, ni déchirer ce passé. Si nous ne dialoguons pas, nous n’aurons pas d’avenir. C’est pour cette raison que je trouve importantes les relations positives entretenues entre ces deux régions. » Rien que dans son centre, pas moins de 300 personnes, étudiants, prédicateurs et universitaires prennnent des cours d’arabe. Cet engouement pour l’arabe est à mettre en relation avec le développement de l’enseignement de la langue ottomane dans les villes d’Istanbul, Izmir, et Gaziantep, d’après les informations d’Ahmet Fidan, le vice-président général de l’Union des écrivains de Turquie. Les départements de langue ottomane avaient été fermés faute d’effectifs conséquents. Seul le succès de la politique turque au Moyen-Orient a relancé l’intérêt de cette discipline auprès d’un large public, au point où les instituts peinent à présent à répondre à la demande croissante, avec un nombre d’enseignants et de locaux dorénavant insuffisant, d’après M. Fidan.

La langue arabe, nouveau critère économique

Ihnsan Dinc est l’un des fondateurs du site internet « onlinearabic.net », site couramment utilisé en Turquie et au Moyen-Orient, mis en ligne il y a dix ans, créé par des diplômés en langue et littérature arabe de l’Université d’Istanbul et qui enseigne l’arabe via internet. L’objectif du site, selon Dinc, est d’apprendre l’arabe aux Turcs, et la langue turque au monde arabe. Le site aurait 350.000 utilisateurs dont la plupart sont en Turquie. Il s’agit de diplomates, d’universitaires, d’étudiants, d’hommes d’affaires ou de militaires. Dinc ajoute que le site comporte 252.000 mots et représente une source importante dans l’apprentissage de l’arabe. D’après lui, l’arabe était généralement perçu auparavant comme étant uniquement une langue religieuse. Mais ces cinq dernières années, les choses ont changé. La reprise du commerce entre la Turquie et le Moyen-Orient, engendrée par les investissements, a créé un nouveau besoin en personnel maîtrisant la langue arabe. C’est un nouveau critère que recherchent désormais les entreprises.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 21:23

Citation :
Le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis a revendiqué jeudi le droit pour la Turquie de participer aux sommets européens et une libéralisation du régime des visas pour les ressortissants turcs.

"La Turquie, comme les autres candidats (à une adhésion à l'Union européenne) devrait être invitée aux sommets européens, nous pourrions alors partager nos observations, nos attentes et nos aspirations pour le monde", a déclaré Egemen Bagis à l'AFP.

Insistant sur les relations privilégiées que la Turquie entretient avec plusieurs pays du Proche Orient, une région en proie à une vive agitation politique, M. Bagis a poursuivi: "Au moins l'Europe pourrait tirer profit des possibilités de la Turquie".

"La Turquie est le pays qui a le plus d'influence dans cette partie du monde et je pense que c'est une honte que les pays candidats ne soient pas invités aux sommets européens depuis l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie", le 1er janvier 2007, a-t-il ajouté.

Le ministre, interrogé à la veille d'une visite en Turquie du président français Nicolas Sarkozy, opposant résolu à l'adhésion turque, a également appelé à une libéralisation rapide du régime des visas appliqué par l'UE aux citoyens turcs.

"Les citoyens du Bélize, de l'Uruguay et du Paraguay, avec tout le respect que je leur dois, peuvent voyager dans l'espace Schengen (...) sans visa; mais mes citoyens doivent faire la queue devant les consulats pour obtenir un visa. Ce n'est pas correct, c'est ridicule", a-t-il estimé.

Belga


source:rtbf.be

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 21:32

politique à 360°....
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 22:11

@barbaros
@laik

RTE sur ATV qui répond aux questions en direct. Il donne son point de vue sur les événements de Libye.

http://www.atvavrupa.tv/webtv/videoizle/atv_avrupa/canli_yayin
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Fév 2011 - 22:13

Aslan en matière de politique étrangère on peut largement dire qu'il y a une convergence des points de vue entre le gouvernement AKP et l'opposition kemaliste
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: