Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Suisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
lida
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2073
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mar 28 Sep 2010 - 17:18

Donc voilà l argent des zéros.

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mer 29 Sep 2010 - 11:51

merci Jad interessant,mais je suppose que c´est inutile mtn,a part si le ministere de finances allemand envoie la cavalerie
http://www.tagesanzeiger.ch/ausland/europa/Attacke-auf-die-Schweiz/story/27904584

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Jeu 30 Sep 2010 - 18:36

Citation :
Swiss Army takes delivery of new gunnery, combat and tactical simulator

Rheinmetall Defence's Simulation and Training division has just supplied the Swiss Army with several state-of-the-art gunnery, combat and tactical simulators.

The Swiss Army's Mechanized Training Centre in Thun now features a number of extremely advanced training systems in one of the world's largest simulation facilities. These include the ELSA Spz2000, an electronic gunnery training system for Switzerland's Schützenpanzer 2000 IFV; a "Schiesskommandant" (SKdt) gunnery commander system; and an ELSA Leo II WE electronic gunnery training system for the Swiss Army's Panzer 87 Leopard WE. Likewise on behalf of Switzerland's Armasuisse procurement agency, Rheinmetall Defence simultaneously transferred the enhanced, regenerated ELTAM electronic tactical simulator for mechanized formations in development stages E1-E4 to the Swiss Army, right on schedule.

The Swiss Army is now able to employ these virtual reality systems for training operations ranging from individual tank gunnery to full-scale tactical exercises at battalion staff level.

The principal challenge in implementing this project was the complexity of the simulator network. Controlling a network consisting of over 900 computers with a simulation-specific software volume of some 17 million programming lines, 348 projectors and 616 visualization system channels constitutes a tremendous technological and logistical feat. As a result, Thun now plays host to the largest simulator network ever created by Rheinmetall Defence.

Training takes place in 35 highly realistic replica vehicles, each equipped with a 360° external view projection. Combat operations are conducted on a virtual battlefield measuring 1,666 km² and featuring 460 built-up areas, some 9,000 kilometres of road as well as fields, forests and rivers. Models of all standard military aircraft and ground vehicles enable trainers to generate a multitude of tactical scenarios, while a variety of optical and acoustic effects add authenticity to the training experience in every situation.

With ELTAM the focus is on tactical training for leaders in battalion-level formations. Besides mechanized infantry, armour and artillery, scenarios can include logistical elements and medical support. This way, training takes account of the delaying influence of logistical processes.

Using replica radios, voice radio networks in the communication systems are configured to match specific combat scenarios. Furthermore, the simulator can be linked with the actual INTAFF artillery command and control system.

The successful integration of these highly sophisticated gunnery, combat and tactical simulators into the Mechanized Training Centre in Thun underscores once again the globally leading position held by Rheinmetall Defence's Simulation and Training division. With a wide array of applications for ground, air and naval forces, Rheinmetall solutions enable in-depth, realistic training, making the company a reliable and trusted partner of the armed forces of nations around the world.
defpro

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Ven 22 Oct 2010 - 14:23

Ueli Maurer veut liquider les bunkers de l'armée

Citation :
Le démantèlement du réseau de bunkers de l’armée cachés dans les montagne spourrait coûter jusqu’à plus d’un milliard de francs, a affirmé jeudi le chef du Département fédéral de la défense (DDPS), Ueli Maurer, à l’émission de la télévision alémanique "10vor10".

«Nous parlons à coup sûr de centaines de millions, qui atteignent aisément la frontière du milliard et pourrait la dépasser», a dit le conseiller fédéral.

Le ministre de la défense a assuré que l’entretien de ces installations coûterait moins cher que leur démantèlement, toutefois, «cela repousse le problème, si nous ne faisons que les entretenir». «Nous pourrions éventuellement remettre ces infrastructures à des organisations privées, qui les entretiendraient pour nous», a-t-il dit. Plus les même menaces

«C’est la fin du concept de réduit», a affirmé Ueli Maurer. «Maintenant, il faut qu’une discussion sérieuse ait lieu à ce sujet afin que tout le monde le sache», a-t-il ajouté.
Selon le rapport de l’armée, qui a été adopté au début du mois par le Conseil fédéral, les changements intervenus en matière de menace ont fortement diminué l’importance de l’infrastructure de combat en Suisse.

Pour des raisons économiques, la Confédération a décidé la mise hors service de ces installations.

http://www.24heures.ch/ueli-maurer-veut-liquider-bunkers-armee-2010-10-22
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mar 23 Nov 2010 - 19:46

Citation :
L’armée suisse doit économiser un milliard de francs. Elle pourrait supprimer 2500 postes de travail

Le ministre de la Défense Ueli Maurer a demandé au chef de l’armée André Blattmann d’étudier des pistes pour concrétiser le milliard de francs d’économies que préconise le gouvernement. Lequel prendra connaissance du rapport l’automne prochain.
« Nous examinons toutes les positions, sans tabou », a dit Ueli Maurer lundi devant les médias à Berne.
L’armée envisage notamment de faire diminuer de 20 à 40 le nombre de jours de service, qui se monte actuellement à 260 pour un soldat. Elle analyse aussi la question du nombre d’écoles de recrue qui débutent chaque année.
Au niveau du personnel, le ministère pourrait supprimer 2500 postes de travail. Dans la hiérarchie de l’armée, les mesures visant à diminuer le nombre de cadres et de spécialistes sont prioritaires.
Aucun moyen ne doit être investi dans les emplacements (places d’armes, base aériennes et centres logistiques), ni dans les projets d’armement qui pourraient ne pas être poursuivis après 2015, date à laquelle les mesures entreront en vigueur, a souligné Ueli Maurer.
Toutes les places d’armes et autres infrastructures seront passées en revue. Il faudra aussi optimiser les coûts d’instruction des spécialistes, par exemple en formant des pilotes militaires à l’étranger ou des artisans de troupe dans l’industrie. L’armée va aussi analyser s’il est possible de faire des économies en matière de coopération internationale.
« Nous sommes obligés de tout remettre en question, même ce qui n’était jusqu’à présent pas controversé », admet André Blattmann. Mais tout de même : la neutralité, le principe de milice et le service militaire obligatoire ne sont pas remis en question.
Dans son rapport sur l’armée, le gouvernement prône une réduction des effectifs à 80’000 militaires et un plafond des dépenses de 4,4 millions de francs. Aujourd’hui, l’armée devrait compter 120’000 militaires théoriquement, même si elle en englobe 164’000 dans les faits, selon Ueli Maurer. La différence s’explique par les reports de l’école de recrues ou de cours de répétition.
23 novembre 2010
http://www.armees.com/L-armee-suisse-doit-economiser-un,34142.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Lun 20 Déc 2010 - 12:20

Citation :
Swiss Air Force Retires Alouette III Light Helicopter

The Swiss Air Force Alouette III light helicopter took to the skies for the final time with a formation flight over its home base at Alpnach, Switzerland, after 46 years of service and 300,000 flight hours.
The Alouette III is a single-engine, light utility helicopter developed by Sud Aviation and later manufactured by Aérospatiale of France.
Originally powered by a Turbomeca Artouste IIIB turboshaft engine, the Alouette III is recognised for its mountain rescue capabilities and adaptability.
Apart from the significant role of helicopter pilot training, Alouette IIIs were used in other roles including fire fighting and disaster relief.
The type has been replaced by Eurocopter's EC635, according to Shephard Group.

airforce-technology

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Lun 20 Déc 2010 - 13:20

Citation :

Pilatus wins PC-21 follow-up order from the Swiss Air Force



Pilatus Aircraft Ltd is delighted that the Swiss Air Force is to expand its successful PC-21 Jet Pilot Training System (JEPAS) with a follow-up order for two further PC-21 turboprop training aircraft with logistics and engineering services, plus another debriefing system. The contract with armasuisse, the Procurement and Technology Unit of the Swiss Federal Department of Defence, Civil Protection and Sport (DDPS), was signed in Stans on 17 December 2010, and is worth some 30 million Swiss francs. Delivery is scheduled for the first half of 2012.
The Swiss Air Force took delivery of a fleet of six Pilatus PC-21 training aircraft in summer 2008. Since 2009, young Swiss Air Force pilots transfer directly to the F/A-18 fighter jet after basic training on the NCPC-7 and thorough instruction on the PC-21 Jet Pilot Training System (JEPAS). The PC-21’s state-ofthe- art cockpit is designed to simulate the functionalities of a modern combat aircraft and enables the operator to train pertinent skills at a very early stage of training. As a result, trainee pilots can safely bypass the expensive jet trainer phase.
Oscar J. Schwenk, CEO and Chairman of the Board of Directors, comments as follows on the contract: “The Swiss Air Force has achieved its main goal inpurchasing the PC-21s, which is to train future military pilots to a higher standard in a shorter timeframe with the help of a high-performance, cost-effective training system designed to allow a direct transfer to the F/A-18 fighter jet. We are tremendously proud of the Swiss Air Force for their pioneering work! Our innovative PC-21 training system is creating a stir, and has also attracted the attention of numerous other air forces.”
Pilatus Aircraft Ltd is very pleased to have been awarded this follow-up order, and is proud to see the JEPAS PC-21 training programme used by the Swiss Air Force with such success. As partner to the Swiss Air Force and armasuisse, Pilatus would like to reiterate its commitment to customer service, Swiss precision and uncompromising quality in every respect.
Source: Pilatus

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mer 22 Déc 2010 - 22:05

Citation :
Switzerland – AIM-120C-7 Advanced Medium Range Air-to-Air Missiles (AMRAAM)

WASHINGTON, December 21, 2010 – The Defense Security Cooperation Agency notified Congress today of a possible Foreign Military Sale to the Government of Switzerland of 150 AIM-120C-7 Advanced Medium Range Air-to-Air Missiles (AMRAAM), 6 AIM-120C-7 Telemetry Missiles, and associated parts, equipment, training and logistical support for a complete package worth approximately $358 million.

The Government of Switzerland has requested the purchase of 150 AIM-120C-7 Advanced Medium Range Air-to-Air Missiles (AMRAAM), 6 AIM-120C-7 Telemetry Missiles, 24 AIM-120C-7 Captive Air Training Missiles, 1 spare Missile Guidance Section, missile containers, weapon system support equipment, spare and repair parts, publications and technical documents, repair and return, depot maintenance, training and training equipment, U.S. Government and contractor technical support services, and other related elements of logistics and program support. The estimated cost is $358 million.

This proposed sale will contribute to the foreign policy and national security of the United States by helping to improve the security of a friendly country, which has been, and continues to be an important force for political stability and economic progress in Europe.

Switzerland intends to use the AMRAAM missiles on its existing fleet of F/A-18 aircraft. The sale of AMRAAM tactical missiles gives Switzerland credible territorial defense capability by increasing its sustainment capability during defensive operations, and extending the overall lifespan of its missile inventory.

Switzerland, which already has AMRAAM missiles in its inventory, will have no difficulty absorbing these additional missiles.

The proposed sale of this equipment and support will not alter the basic military balance in the region.
http://www.dsca.mil/PressReleases/36-b/2010/Switzerland_10-76.pdf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Jeu 20 Jan 2011 - 3:17

Citation :
La tradition militaire suisse

A l’étranger, quand on parle de la tradition militaire suisse (1),
on pense généralement à l’armée de milice. Cependant il existe une
tradition plus ancienne, celle du service étranger de l’ancienne
Confédération. Nous commencerons donc par décrire ce service étranger
pour passer ensuite à l’armée de milice. Et pour terminer, nous
examinerons la tradition suisse aujourd’hui.


Dès
avant la fondation de l’ancienne Confédération en 1291, les Suisses
d’Uri, de Schwytz et d’Unterwald étaient des merce­naires redoutés sur
les champs de bataille d’Europe. Ainsi, en 1240, l’empereur Frédéric II
de Hohenstaufen accorda aux Schwytzois, en récompense de leur aide
militaire à Faenza, l’immédiateté impériale en vertu de laquelle ils
dépendaient directement de l’Empereur et non plus de ses vassaux.

C’est
paradoxalement une bataille perdue qui fut à l’origine de la conclusion
d’accords de la Diète sur le service au profit de puis­sances
étrangères. Le 26 août 1444, aux portes de Bâle, près de
Saint-Jacques-sur-la-Birse, eut lieu une bataille d’ampleur européenne.
Ce jour-là, 1.500 Confédérés se heurtèrent, en trois phases, à 40.000
Armagnacs commandés par le dauphin (futur Louis XI). La bataille
commença le matin et prit fin le lendemain après une nuit de combats.
Seuls quelques centaines de Confédérés en réchappèrent qui, une fois
rentrés chez eux, eurent quelque peine à échapper à la décapitation, car
on les considéra comme des lâches. Les Armagnacs perdirent entre 800 et
14.000 hommes. Le dauphin fut si impressionné par la combativité des
Confédérés qu’il retira son armée et alla, le 5 septembre, établir son
quartier général en Alsace, à Ensisheim.


Le
21 octobre, les Confédérés furent invités à rencontrer le
plénipotentiaire français à Zofingen. Le 28, à Ensisheim, fut signé un
accord entre la France et les villes et cantons de Bâle, Berne, Lucerne,
Soleure, Uri, Schwytz, Unterwald, Zoug et Glaris et leurs alliés : le
duc Louis de Savoie, le comte Jean de Neuchâtel, le comte Jean d’Aarberg
et de Valangin ainsi que les villes de Bienne et de La Neuveville. Cet
accord représentait la première étape d’un traité d’alliance avec la
France. Grâce à la possibilité d’enrôler des Confédérés, la France
devint une puissance protectrice de la Confédération, laquelle se vit
ouvrir un important marché à l’Ouest.

Il
est intéressant de constater que c’est une autre bataille perdue qui
permit d’approfondir les relations entre l’ancienne Confédération et la
France et d’institutionnaliser le service étranger. Il s’agissait cette
fois du duché de Milan qui était à l’époque sous la domination des
Confédérés. Le roi de France François 1er, qui voulait absolument
s’emparer du duché, proposa, le 2 janvier 1515, des négociations aux
Confédérés, mais elles n’aboutirent pas. On prépara la guerre. Tandis
que le roi rassemblait ses forces armées, les Confédérés avaient déplacé
30.000 hommes en trois groupes principaux au sud des Alpes. A la suite
des offres de pensions et de privilèges de la part du Roi, un tiers des
troupes prirent le chemin du retour. Le cardinal valaisan Matthieu
Schiner encouragea avec succès les autres à se battre.

La
bataille fit rage les 13 et 14 sep­tembre près de Marignan, en Italie
du Nord. Lorsque, en raison de la supériorité de l’artillerie française
et de l’épuisement de la combativité des Confédérés, la défaite fut
prévi­sible, le gros des troupes confédérées se retira. Toute­fois,
après la défaite, la majorité des cantons ne voulut pas abandonner la
partie. Finalement les négociations avec la France reprirent le 7
juillet 1516. Après que les promesses de l’empereur et celles d’Henri
VIII d’Angleterre se furent avérées dou­teuses, les Confédérés signèrent
avec la France, le 29 novembre 1516, à Fribourg, une paix perpétuelle.
Ce traité fut renouvelé à plusieurs reprises et resta en vigueur
jusqu’en 1792. Avec cette capitulation militaire – traité divisé en
chapitres – le Corps helvé­tique (c’était un des noms de la
Confédération depuis le XVIIe siècle) s’engageait à mettre à la
disposition de la France des contingents pouvant être levés en Suisse.

Toutes les capitulations, qui servirent plus tard de modèle pour les traités avec d’autres puissances européennes, stipulaient (2) :

1.
que les Suisses ne pouvaient servir que dans des régiments suisses sous
la bannière suisse et que le colonel général des régiments suisses
devait être soit le Roi soit un membre de la famille royale;
2.
que les soldats suisses ne pouvaient être condamnés que par des juges
suisses selon le droit suisse et sous la souveraineté de la
Confédération;
3. que la Diète avait en tout temps le droit de rappeler les régiments pour défendre la Confédération en cas de menace.

Les
régiments suisses, qui avaient en France le statut de troupes
auxiliaires, devaient en principe servir les intérêts de la
Confédération. Les Suisses n’étaient subordonnés qu’à la capitulation
militaire et jouissaient d’un statut privilégié par rapport à d’autres
merce­naires qui, en tant que combattants individuels, étaient soumis à
l’autorité et à la juridiction des princes.

En
raison de sa politique étrangère à l’égard du Saint-Empire romain
germanique, la France était crédible aux yeux des cantons protestants et
du fait de sa politique intérieure catholique, elle était acceptable
par les cantons catholiques. Au milieu du XVIIIe siècle, le roi de
France avait douze régiments suisses à son service. A cela s’ajoutait le
plus célèbre, celui de la Garde suisse ainsi que la Compagnie des Cent
Suisses. A plusieurs reprises, les Confédérés aidèrent à sauver la
monarchie française. Cependant la fidélité à la Couronne ne cessa de
faire des victimes: le régiment de la Garde suisse fut massacré aux
Tuileries le 10 août 1792, événement qui se reproduisit en 1830.

Suivant
l’exemple de la France, d’autres puissances eurent le droit de recruter
des unités dans la Confédération. Ce fut notamment le cas du Pape qui
entretenait, outre une petite armée de 2.000 Suisses, une Garde suisse.
En 1527, celle-ci dut défendre le Vatican contre une attaque de la
soldatesque de l’empereur Charles-Quint. Après avoir massacré 8.000
Romains sans défense, le 6 mai 1527, les mercenaires espagnols et les
lansquenets allemands se heurtèrent, devant la basilique Saint-Pierre, à
147 gardes commandés par le capitane zurichois Kaspar Röist. La Garde,
qui avait juré fidélité au Pape, était prête à risquer sa vie. Au cours
d’un combat contre 10.000 soldats de l’Empereur, qui dura six heures,
les gardes et leur capitaine furent tous massacrés. Suite au 6 mai 1527
la Garde a été anoblie. Aujourd’hui encore, on célèbre leur héroïsme.

Du XVe siècle à 1787, 614 257 soldats furent recrutés en Suisse pour la France (3).
Sous François 1er, la troupe en comptait 163.000. Lors de toutes les
batailles de la Couronne, les Confédérés se heurtaient à leurs anciens
ennemis, les lansquenets allemands, par exemple lors des campagnes
d’Italie ou des guerres de religion françaises. On se montrait
impitoyable dans les deux camps.

Au
milieu du XVIIIe siècle, la Confédération mettait à la disposition de
la France, des Pays-Bas, de l’Espagne, de la Savoie, de Naples et de
l’Autriche un total de 76.000 mer­cenaires, et cela pour une population
de 1,5 million d’habitants. Le dernier contingent était encore, en 1859,
au service du roi de Naples et des Deux-Siciles. Jusque-là, plus de
deux millions de Suisses avaient servi à l’étranger, avec ou sans
capitulation.
L’armée de milice



En
principe, la sécurité militaire de la Suisse reposa, jusqu’à la fin de
l’ancienne Confédération, sur les capitulations qui permirent à la Diète
de rappeler des soldats de profession bien formés en cas de menace.
C’est la guerre de Trente Ans qui fut à l’origine de la constitution
d’une armée de milice pour garantir la neutralité. Lorsque la guerre
éclata, en 1618, les cantons protestants et catholiques de la Diète
décidèrent de "ne pas bouger" et de rester neutres dans cet
effroyable conflit. A la suite des troubles des Grisons – la Rhétie ne
faisait pas encore partie de la Confédération – et de diverses
violations de frontière, la Diète de 1647 adopta le Défensional de Wil
voué à la défense des frontières orientales.

Pour la première fois, on prévoyait un contingent commun de 36.000
hommes et de 147 pièces d’artillerie destiné à dé­fendre la neutralité
de la Confédération. Grâce aux efforts du bourgmestre de Bâle Johann
Rudolf Wettstein lors des négociations de paix de Westphalie, la
souveraineté de la Confédération fut inscrite à l’article 6 du Traité de
Westphalie du 29 juillet 1648. Le Défensional fut renouvelé En 1664.

En
1668, lorsque la France envahit la Franche-Comté, la Diète de Baden
compléta le Défensional. On créa alors une armée fédérale de 40 000
hommes constituée de trois corps: infanterie, cavalerie et artillerie.
La neutralité fut proclamée pour la première fois lors de la conquête de
la Franche-Comté par la France en 1674. Le dernier renouvellement du
Défensional eut lieu en 1702.

La
Révolution française eut non seulement pour effet de bouleverser
l’équilibre des forces en Europe, mais l’introduction du service
militaire obligatoire entraîna le renvoi des mercenaires suisses.
Lorsque les Français envahirent la Suisse en 1798 – félonie dont on se
souvient encore – il n’y avait plus aucun régiment intact du service
étranger qu’on aurait pu déployer. Il s’agissait pour les Français de
piller les arsenaux et les biens des Confédérés.

Après
la création de la République helvétique, une nouvelle capitulation
militaire fut signée sous la contrainte avec la France le 27 septembre
1803. La République helvétique devait mettre à la disposition de la
France quatre régiments de 4.000 hommes chacun. Les 28 et 29 novembre
1812, ils durent couvrir la retraite de ce qui restait de la Grande
Armée après le passage de la Berezina. Les Russes attaquèrent alors à
huit reprises. Seuls 300 Confédérés survécurent. Pendant les guerres
napoléoniennes, des Suisses servirent également dans les armées d’autres
Etats en guerre.

Après
l’effondrement de l’Empire napoléonien, la Diète des 19 cantons
élabora, en août 1815, un nouveau Pacte fédéral (constitution). Par le
second Traité de Paris, du 20 novembre 1815, les puissances européennes
reconnurent la neutralité perpétuelle de la Suisse, que celle-ci devait
défendre elle-même militairement. C’est le Règlement militaire du 20
août 1817 qui créa la première armée fédérale moderne. Il affirmait le
principe du service militaire obligatoire et donc de l’armée de milice
et s’opposait ainsi à l’idée d’une armée de métier pour défendre le
pays. L’armée suisse comptait alors 67.516 soldats : 33.758 soldats
d’élite et 33.758 soldats de réserve. Il y avait en outre la landwehr
des cantons. En 1819, on créa à Thoune l’Ecole militaire destinée à la
formation des cadres. Ce Règlement fut révisé en 1840 et en 1842.


Prestation de serment de la Garde suisse



En décembre 1845, les cantons catholiques de la Suisse primitive ainsi que Fribourg et le Valais fondèrent le Sonderbund
("Alliance séparée"). La raison en était le désaccord politique sur
l’organisation future de la Confédération en tant qu’Etat fédéral ainsi
que des tensions religieuses entre les cantons. La plupart des cantons
de la Diète demandèrent à plusieurs reprises – la dernière fois le 3
septembre 1847 – la dissolution du Sonderbund et l’expulsion hors de
Suisse des jésuites supposés être les instigateurs du Sonderbund.
Se heurtant à un refus, la Diète mit sur pied, le 18 octobre 1847, une
armée fédérale de 50.000 hommes. Guillaume-Henri Dufour fut nommé
général-commandant en chef. Le 4 novembre, la Diète décida de dissoudre
le Sonderbund par la force des armes. Ce dernier disposait de
29.500 soldats d’élite et de la landwehr. Les combats prirent fin le 6
décembre: ils avaient fait de part et d’autre 104 morts et 373 blessés.

Des
votations eurent alors lieu dans les cantons sur la nouvelle
Constitution fédérale, laquelle fut acceptée par quinze cantons et demi,
résultat enregistré par la Diète du 12 septembre 1848. La Constitution
interdisait le service étranger ainsi que l’acceptation de pensions, de
titres, de décorations et de cadeaux de la part de gouvernements
étrangers. Le 8 mai 1850 fut adoptée la loi fédérale sur l’organisation
militaire de la Confédération. Elle prévoyait la création de 3 classes
d’âge (4) :

  • Elite : 20–34 ans
  • Réserve : 35–40 ans
  • Landwehr : 41–44 ans


L’armée
avait un effectif total de 104.354 soldats et possédait 300 pièces
d’artillerie. Outre l’instruction de base, on introduisit des cours de
répétition annuels afin de maintenir le niveau de formation de la troupe
et des cadres. C’est sur ces bases que l’armée de milice fut
constamment réorganisée et adaptée à la situation jusqu’en 1989.

Il
fallut faire face à plusieurs défis: l’Affaire de Neuchâtel, qui opposa
la Confédération à la Prusse, la guerre franco-allemande de 1970-71,
l’occupation des frontières de 1914 à 1918, le service actif de 1939 à
1945.


Appréciation actuelle



De
1989 à aujourd’hui, plusieurs votations populaires ont été organisées à
propos du maintien et de l’équipement de l’armée de milice : initiative
sur l’abolition de l’armée en 1989 et initiative "pour une Suisse sans avions de combat" en
1993. Lors de toutes les consultations, le peuple suisse a montré son
attachement à son armée. Les problèmes ne sont pas venus de la base mais
du sommet. En 1989, un gouvernement désorienté a décidé la Réforme de
l’Armée 95 qui n’était qu’une réduction des effectifs de 625.000 à
400.000 hommes. Grâce à l’engagement sans faille des cadres
professionnels et de milice, cette "réforme" a pu être plus ou moins bien maîtrisée.

En
1995, Adolf Ogi reprit le ministère de la Défense et, sous l’influence
de ses conseillers, il décida, alors que la Réforme 95 n’était pas
terminée, de réaliser une nouvelle réforme. L’Armée XXI – tel était son
nom – devait être une armée d’intervention sur le modèle américain.
L’armée "de formation" apparaissait dépassée. Une nouvelle
réduction d’effectif fut prévue: on devait passer à 120.000 appelés et à
80.000 réservistes.

Cette
réforme a été un échec total. Aujourd’hui, la population doit
s’accom­moder du fait que son armée n’est plus opérationnelle, qu’elle
n’a pas suffisamment de cadres de milice, que sa logistique ne
fonctionne pas et que l’entretien des armes n’est plus assuré. En même
temps, les liens étroits tissés entre la population, les communes, les
cantons et la Confédération ont été détruits. L’actuel ministre de la
défense Ueli Maurer doit relever un défi quasi insurmontable. Il ne
suffit plus d’apporter de simples corrections à un modèle qui a échoué.
Il devrait en principe repartir de zéro. La traditionnelle volonté de
défense de l’armée de milice n’existe plus. En outre, Ueli Maurer est
confronté au fait que son budget ne lui permet pas de renouveler le
matériel. Les partisans d’Armée XXI veulent posséder une troupe
professionnelle avec laquelle ils puissent participer à des guerres
contraires à sa tradition humanitaire (CICR) du pays. A cela s’ajoute le
fait que cet objectif contrevient au principe de souveraineté de la
Suisse inscrit dans la Constitution.
Qu’en
est-il du service étranger autorisé jusqu’en 1848 ? Dernier témoin de
son passé glorieux, seule la Garde suisse pontificale a subsisté. Grâce à
des accords particuliers, des jeunes Suisses de confession catholique
peuvent y servir. Le jeune garde qui a effectué une école de recrues de
l’Armée suisse doit s’engager pour deux ans au minimum. Ce service
représente un défi extraordinaire et suppose un entraînement très dur.
Le garde s’engage par serment à protéger le Pape au sacrifice de sa vie.
La Garde pontificale est un joyau qui jouit encore d’un grand prestige
en Suisse. Peut-être que grâce à son maintien, on réussira à réinsuffler
à l’armée de milice, qui reste à créer, l’esprit traditionnel de
l’ancienne Confédération et de son service étranger : la fidélité à la
patrie et la volonté de se défendre.
Der "Panzerspähtrupp", Nachrichtenblatt n° 48. (Traduction Horizons et débats)

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mer 26 Jan 2011 - 13:50

un Leo 2 suisse :



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Sam 29 Jan 2011 - 14:21

Citation :
Swiss Soldiers from the Gebirgs Infantry Battalion 85 ,during a field training exercise by 2 Company at Waffenplatz , Walenstadt - January 24th 2011




Spoiler:
 
Citation :
Swiss Soldiers from the Gebirgs Infantry Battalion 85using Piranha II 8x8
during a field training exercise by 2 Company at Waffenplatz Walenstadt - January 24th 2011




Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Sam 12 Mar 2011 - 15:06

L'Armée suisse teste des équipements de son programme du Soldat du Future ( IMESS )



_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2952
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Jeu 28 Avr 2011 - 17:19

Citation :
Suisse : pas de nouveau chasseur avant 2019 ?

Le pays étudie la possibilité de moderniser ses F-5 et repousser ainsi l'acquisition d'un nouveau chasseur.

Les Forces aériennes suisses semblent être à l'aube d'une réforme profonde, qui ne prévoirait pas l'achat de nouveaux avions de combat avant 2019. Le conseiller fédéral Ueli Maurer, chef du département de la défense helvète, a en effet chargé l'armée et l'agence d'armement armasuisse de "revoir dans son ensemble la planification de l'armement des Forces aériennes" tout en examinant "la faisabilité d'une modernisation des avions de combat de type Tiger".

Cette étude, qui doit être remise fin 2011, vise à trouver le meilleur moyen de préserver les capacités de défense aérienne suisses, tout en prenant acte de la décision, prise l'an dernier, de décaler dans le temps le programme TTE visant à remplacer les F-5 Tiger par un nouvel avion de combat. Rafale, Gripen et Eurofighter avaient été préselectionnés et évalués par Berne dans le cadre de cette initiative.

L'option de modernisation des F-5 Tiger II suisses permettrait de confier à ces chasseurs des capacités de détection et d'interception tout-temps et jour-nuit dont ils sont pour l'heure dépourvus. Un programme dont on imagine qu'il est réalisable à moindre coût (8 à 10 M$ par appareil), à l'image de la modernisation des F-5EM brésiliens confiée à Embraer. Ces F-5 modernisés pourraient ainsi "appuyer" la flotte de F/A-18C/D suisses dans leur mission de police du ciel, permettant d'économiser le potentiel de ces cellules.

En revanche, les autorités suisses préviennent que si une telle modernisation venait à être approuvée, elle repousserait le remplacement des Tiger "au plus tôt en 2019", ce qui impliquerait qu'un futur nouvel avion de combat ne serait pas disponible avant "l'horizon 2025". De quoi refroidir les ardeurs de Dassault, Saab et Eurofighter, engagés depuis plusieurs années dans la compétition suisse.



air&cosmos

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Red Star
sergent
sergent
avatar

messages : 207
Inscrit le : 25/05/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mar 17 Mai 2011 - 18:29

i've been there many times and i can say it's my favorite european country, i regret not taking pictures of their vehicles which i've seen...
i like their militia system as well as their air force cuz they got my favorite bird the F/A-18 Hornet.
and lastly i just want to mention that a small and neutral country with no enemies on its borders having such an army it's really amazing !
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Sam 21 Mai 2011 - 14:46

Citation :
Swiss Soldiers from the 14th Panzer Battalion during Exercise Tornado – May 2011









_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2073
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mar 7 Juin 2011 - 19:25

Spoiler:
 
Romandie News
Citation :

Armement: le National accepte l'achat de missiles air-air


L'armée suisse devrait acquérir de nouveaux missiles air-air. Le National a accepté lundi un crédit de 180 millions de francs à ce titre, au dam de la gauche. Le programme d'armement 2011 devrait porter en tout sur 430,9 millions, au lieu des 433 demandés par le Conseil fédéral.

Comme chaque année, la gauche pacifiste est montée au créneau pour réclamer que la Suisse renonce pour l'instant à tout achat militaire. En vain, l'entrée en matière a été acceptée par 121 voix contre 28. Il s'agit de prévoir les besoins pour les 30 à 40 prochaines années et le programme 2011 est plutôt restreint par rapport aux autres années, a fait valoir le ministre de la défense Ueli Maurer.

Le nombre précis de matériel acheté est classé "secret défense", comme le veut la procédure américaine. Le Département fédéral de la défense se contente de préciser qu'il s'agira "d'un nombre minimal vu le contexte actuel en matière de politique de sécurité et les conditions financières". Le but est de "maintenir la compétence clé".

Le nouveau missile AIM-120C-7, à fixer sur les F/A-18, doit remplacer dès 2015 l'AMRAAM AIM-120B, acheté en même temps que les avions de combat il y a une vingtaine d'années et dont le niveau technologique est jugé dépassé du point de vue opérationnel. Le nouveau modèle, doté d'une tête chercheuse, devrait servir jusqu'en 2035-2040.
Pas d'autocars

Seule coupe, acceptée par 103 voix contre 58: l'armée devrait renoncer à l'achat de cinq autocars pour 2,1 millions. Pour la gauche et l'UDC, il s'agit de véhicules destinés à un usage essentiellement civil. Il convient donc de les financer par un autre biais que le programme d'armement.

Au total, la facture des différents achats de véhicules devrait se monter à 52,9 millions. Le gouvernement veut aussi se procurer 62 camions et 170 voitures de livraison pour poursuivre le renouvellement de la flotte entamé en 2010.

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Lun 15 Aoû 2011 - 17:14

Spoiler:
 

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mar 16 Aoû 2011 - 16:48

Citation :
CH/Armée: vers un effectif de 100'000 soldats - budget limité à 5 mrd CHF

http://www.romandie.com/news/n/CHArmee_vers_un_effectif_de_100_000_soldats___budget_limite_a_5_mrd_CHF160820111608.asp

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Mer 14 Sep 2011 - 12:18

Citation :
Un drone s’écrase sur l’aérodrome d’Emmen

http://www.lematin.ch/faits-divers/un-drone-s%E2%80%99ecrase-sur-l%E2%80%99aerodrome-d%E2%80%99emmen

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
Red Star
sergent
sergent
avatar

messages : 207
Inscrit le : 25/05/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Sam 24 Sep 2011 - 15:02

F/A-18 Hornet


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Red Star
sergent
sergent
avatar

messages : 207
Inscrit le : 25/05/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Dim 25 Sep 2011 - 17:48

Rapier


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Red Star
sergent
sergent
avatar

messages : 207
Inscrit le : 25/05/2007
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Dim 25 Sep 2011 - 19:34

Citation :

Soldier jailed for saying 'bonjour' to superior

A Swiss army soldier who greeted a colonel at the entrance to his barracks in Canton Wallis with a lively morning "bonjour" has been sentenced to four days in prison for his unsuitable greeting.


The 28-year old "Philemon K.", from Wil in in eastern Switzerland, was on an army refresher course at the time of his misplaced pleasantry, Blick newspaper reported.

The chirpy soldier, who normally works as a car painter, said he had only wanted to be polite when he arrived for morning duty on September 12th at the St Maurice barracks in the French-speaking part of Switzerland, just south of Montreux.

“I was glad to be there and have always been a proud soldier,“ he said.

The incident occurred when the colonel arrived at the barracks in uniform but in a civilian vehicle. The soldier, who did not recognize his superior, asked to see his credentials as he greeted him with the decidedly unmilitary "bonjour".

The soldier said the blunder led to him being interrogated by the enraged colonel for 45 minutes. He was then ordered to spend four days in prison, to be served after his army course.

Philemon K. said he is disappointed as he never has had any problems in the army before.

“How am I supposed to explain this to my employer? What will he think of me when I tell him I have to go to jail?“ he asked.

The soldier said he even wrote the colonel a letter to say sorry, but his apology was not accepted.

Peter Malama, an FDP (Liberal) member of parliament and himself a colonel, told Blick he believed a reprimand would have sufficed as he decried the punishment as an excessive "display of power".

Philemon K. said he is hoping to be relieved of his punishment as he has to return to work and cannot afford to go to the military court to plead his case.

“I feel totally powerless and at their mercy,“ he said.


http://www.thelocal.ch/1244/20110921/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Jeu 29 Sep 2011 - 16:01


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Suisse   Jeu 3 Nov 2011 - 0:23

quelques photos de l'armé suisse

M109


Spz2000


Piranha II



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Suisse   Lun 28 Nov 2011 - 15:41

Rafale : l'heure du choix approche en Suisse

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20111127trib000666900/rafale-l-heure-du-choix-approche-en-suisse.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Suisse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Suisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'armée suisse
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» groupe compresseur armée suisse moteur cox 1600
» Armée Suisse
» Cirrus SR20 dans l'armée de l'air??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: