Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
forcemarok
Caporal
Caporal
avatar

messages : 124
Inscrit le : 15/10/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Jeu 4 Juin 2009 - 9:31

Citation :
En vertu de la Convention maritime des Nations-Unies,
le Maroc a le droit d’étendre sa zone économique exclusive, avant la date butoir du 12 mai 2009.

Le Maroc et le droit de la mer
Abdelkader Timoule



Le Royaume du Maroc, État côtier, est l’un des rares pays à être pourvu de deux façades maritimes, ce qui le dote d’une côte de près de 3.000 kilomètres, méditerranéenne, mais surtout atlantique.

Sur la façade de cette dernière, le Maroc dispose d’un plateau continental de plateforme et de longueur très étendues. Cette configuration, unique dans le continent africain, a rendu possible au pays de s’attribuer, dès 1981, en la plaçant sous sa juridiction nationale, une zone économique exclusive (ZEE) de 200 milles marins (dahir portant promulgation de la loi n° 1-81 du 8 avril 1981).

Les dispositions législatives de cette loi sont exclusivement inspirées du projet (art 86) de loi de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, lequel projet de texte ne sera adopté que le 30 avril 1982 et donnera naissance la même année à la Convention des Nations Unies.
C’est ainsi que la Convention a finalement concrétisé la notion désormais consacrée par le droit positif interne de plusieurs États, dont le Maroc, élément très actif, pratiquement présent à toutes les conventions de droit de la mer de 1958 à 1992. Effectivement, les enjeux sont d’importance politique parce que stratégiques et économiques permettant au Royaume de préserver ses ressources vivantes et minérales sur son espace marin.
L’article 76 de la convention stipule que les États côtiers peuvent revendiquer un dépassement de leur ZEE, et ce jusqu’à 350 milles marins, soit 150 milles, qui donnerait au Maroc une surface maritime de 700.000 kilomètres.

Pour bénéficier du dépassement, de sa ZEE, l’État doit pouvoir remplir des conditions. En premier lieu le dépassement sollicité doit correspondre à un prolongement du plateau continental (s’entend de l’État demandeur). De même que le plateau continental doit satisfaire à des paramètres géologiques et géophysiques, notamment la forme de la zone, la pente des fonds marins, la nature et l’épaisseur de la sédimentation; critères auxquels notre plateau continental peut satisfaire.

Bien que ce soit un travail de recherche délicat, pas facile à déterminer. La grande difficulté, signalent les experts, réside dans la fixation de la ligne juste sur une base exclusivement scientifique qui sépare le plateau continental de la grande plaine abyssale. Sur le volet réglementaire, le pays doit avoir entamé la procédure de ratification de la Convention sur le droit de la mer avant 1999.

Malheureusement, le Maroc fait partie des rares pays à ne pas avoir ratifié la Convention
. Regrettable défection due sans nul doute en grande partie à l’absence d’une structure ministérielle maritime à même d’imposer le respect de la procédure. Effectivement, on déplore dans notre pays l’absence de la moindre division océane et la persistance des pouvoirs publics à résolument tourner le dos à la mer.

À l’inverse, des États d’importance n’ont pas hésité à bénéficier de cette extension. Notamment l’Espagne et la France, en 2006. Cette dernière dispose déjà de plus de 10 millions de milles marins. Puissance maritime confirmée et grand ami fidèle du Maroc, la France pourrait apporter une assistance précieuse au Maroc pour monter son dossier et le déposer à New-York auprès de la Commission des limites du plateau continental (CLPC) avant le délai butoir pour le dépôt fixé avant le 12 mai 2009. Cette instance doit émettre, avant examen du dossier, ses recommandations qui, rappelons-le, sont définitives et contraignantes.

http://www.maroc-hebdo.press.ma/mhinternet/archives_714/html_714/lemaroc.html



En rouge : peut etres une des causes du non depot de dossier.

En bleu : Il reste un espoir malgres la non ratification de la conventionsur le droit de la mer.




Etant donné qu'il y pas mal de pays en vois de developement qui on des difficulter sur leur dossier, ils peuvent tous simplement deposer un dossier sur l'etat d'avancement, et le compléter par la suite meme au-dela de la date butoir du 13 mai 2009.

-voici la decision relative a se fait:
http://daccessdds.un.org/doc/UNDOC/GEN/N08/398/77/PDF/N0839877.pdf?OpenElement


-Exemple de dossier preliminaire sur l'etat d'avancement du dossier:

p.s. ces le meme que celui du post precedent.
http://www.un.org/depts/los/clcs_new/commission_preliminary.htm



La question que l'on doit se poser c'est:

1)Est ce que le fais de ne pas avoir ratifier la convention sur le droit de la mer avant 1999 bloque toute demande pour une extention de la zee ?

2)Est quel sont les demarches effectuer par le Maroc pour ce probleme?


Edit par YKZ
Revenir en haut Aller en bas
forcemarok
Caporal
Caporal
avatar

messages : 124
Inscrit le : 15/10/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 13 Juin 2009 - 15:24

desolé Yakusa!
J'ai tendance a oublier d'editer.



Ratification du Maroc sur la convention des nations unies sur le droit de la mer:


http://untreaty.un.org/English/CNs/2007/601_700/641F.pdf
Revenir en haut Aller en bas
forcemarok
Caporal
Caporal
avatar

messages : 124
Inscrit le : 15/10/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Dim 14 Juin 2009 - 9:05

Citation :
Suivi du programme d'extension de plateaux continentaux : un article du journal "Le Monde"

Pour faire suite au précédent article paru sur le site du Sénateur Tuheiava relatif au programme des Nations Unies en matière d'extension des plateaux continentaux suivi par les Etats côtiers, en vertu de la convention internationale sur le droit de la mer de Montego Bay de 1982, vous trouverez ci-dessous un article très édifiant paru le 13 mai 2009 dans le quotidien "Le Monde".


Pour mémoire, le programme français en la matière s'appelle EXTRAPLAC. Il semblerait que la France ait déposé plusieurs dossiers de demande d'extension de son plateau continental dans l'Outremer français, et plus particulièrement au-delà de la zone économique exclusive (Z.E.E.) de la Polynésie française.

Nous restons dans l'attente de la réponse officielle du Premier Ministre François FILLON à la question écrite déposée au Sénat en fin avril 2009.



Extrait du journal "Le Monde" paru le 13 mai 2009 :




Les fonds marins, objet de convoitise pour les Etats


Les demandes d'extension des limites du plateau continental doivent être déposées avant mercredi 13 mai





Plus de quarante Etats ont déposé au moins une demande




Date limite :



Les Etats qui ont ratifié la convention de Montego Bay sur le droit de la mer avant 1999 ont jusqu'au mercredi 13 mai pour déposer leur demande d'extension. Le délai d'instruction peut atteindre plusieurs années.



Demandes :



Plus de 40 Etats avaient déposé leur dossier lundi, sur environ 70 qui peuvent revendiquer une extension.



Délais :





Les Etats qui ont ratifie la convention après 1999 doivent déposer leur dossier au plus tard dix ans apres la date de sa ratification C'est le cas du Canada, du Danemark ou des Etats Unis, ces derniers n'ayant pas encore









Depuis quelques jours, c’est l'embouteillage à la division des océans et du droit de la mer des Nations unies Sri Lanka, Côte d'Ivoire, France, Seychelles, Nigeria, Vietnam les Etats se précipitent pour déposer, avant la date butoir du 13 mai, leur demande d'extension des limites du plateau continental. Le concept peut paraître obscur, mais I’ enjeu est considérable une course aux ressources pétrolières minières et biologiques sous-mannes est en train de se jouer. En effet en vertu de la convention de Montego Bay (du nom de la ville de Jamaïque ou elle a été adoptée) sur le droit de la mer de 1982, les Etats côtiers peuvent revendiquer des droits sur les ressources du sol et du sous-sol de la haute mer. Pour cela il leur faut démontrer qu’il existe un prolongement naturel de leur masse terrestre sous la mer au delà des 200 milles nautiques (370 kilomètres) de la zone économique exclusive (ZEE), ou leurs droits souverains sont automatiquement reconnus Cette extension ne peut toutefois pas dépasser la limite des 350 milles (648 kilometres) et ne concerne pas les ressources halieutiques « Nous travaillons pour les générations futures, affirme Elie larmache, qui coordonne le programme français d'extension du plateau continental au Secrétariat général de la mer structure placée auprès du premier ministre A l'évidence nous ne sommes pas en situation de prospecter aujourd'hui dans des zones aussi lointaines, mais les chercheurs et les industriels sont persuades que le sous sol des mers forme un réservoir considérable de matières premières Nous nous devons d'anticiper et de garantir nos droits dans ces zones ». Déjà, plus d'un tiers du pétrole est extrait offshore, jusqu'à 3 000 mètres de profondeur Tandis qu’a terre les ressources s’épuisent, le manganèse, le cuivre, le nickel, le cobalt, le zinc, le fer ou le plomb présents sous les mers suscitent de plus en plus d'intérêt. Les Etats côtiers qui disposent des moyens financiers suffisants ont lance des programmes scientifiques idoines En France, Extraplac dispose depuis 2002 d'un budget annuel de 2,3 millions d'euros. Une vingtaine de scientifiques y participent « Nous cherchons la limite entre le prolongement de la masse terrestre et les grands fonds «.résumeWalterRoest,chercheur a l'Institut français de recherche pour I exploitation de la mer (Ifremer) et responsable scientifique du programme.



Conflits aigus



Des critères techniques précis sont requis (profondeur des fonds, épaisseur des sédiments, nature des roches, etc ) Une quinzaine de campagnes de mesures en mer a donc eu lieu La France, qui, du fait de sa présence outre mer dispose d'une ZEE de 10 millions de km a dépose une dizaine de demandes Elle revendique un million de km supplémentaire. L'Australie a réclame - et obtenu - 2,3 millions de km Le Brésil, la Nouvelle Zélande l'Argentine et la Russie ont dépose des demandes, mais les chiffres exacts ne sont pas rendus publics Les prétentions de la Chine et des Etats-Unis sont attendues avec intérêt. Encore faut-il convaincre la commission des limites du plateau continental aréopage redou te compose de 21 géologues, géophysiciens, hydrographes ou cartographes qui se réunit deux fois par an à New York pour examiner les demandes entre ses membre élus pour cinq ans, sont techniques « La commission s'interdit défaire de la politique», affirme M Jarmarche Rienn'est gagne d'avance la Russie et le Brésil ont été recalés et devront présenter de nouveaux dossiers L affaire se corse encore davantage quand plusieurs pays voisins revendiquent la même portion de plateau Le conflit est particulièrement aigu dans l'Arctique, ou les Etats se disputent l'accès aux ressources rendues accessibles par la régression de la banquise. Mais d autres régions sont concernées La France a ainsi gelé sa demande d'extension au sud des iles Matthew et Hunter, a l'est de la Nouvelle-Calédonie, car le Vanuatu y conteste sa souveraineté. L'Argentine revendique une extension autour des îles Malouines, un territoire britannique La mer de Chine devrait être le théâtre d'importantes rivalités



Partage du gâteau



La commission des limites du plateau continental refuse d'examiner les demandes conflictuelles. Les Etats sont donc contraints de se mettre d'accord avant de soumettre une demande commune, ou doivent garantir qu'ils trancheront entre eux ultérieurement, par la négociation ou en recourant à un arbitrage international. Une demande conjointe a ainsi été présentée par la France, I’ Espagne, l'Irlande et la Grande-Bretagne pour le golfe de Gascogne Elle a été acceptée, mais les quatre Etats ne se sont pas encore mis d'accord sur le partage du gâteau. Les protecteurs de I environnement voient d'un mauvais œil ces grandes manœuvres sous marines, et craignent une reproduction en mer des dégâts causes à terre par la course aux ressources. De plus, le fond de la haute mer est considère, en vertu de la convention de Montego Bay, comme un « bien commun de l'humanité » « Quand on acquiert un droit souverain, on peut autoriser I exploitation des ressources, mais aussi l'interdire et poursuivre les contrevenants devant la justice, répond Elie Jarmache C'est un régime plus protecteur que celui de la haute mer » Un dispositif de redistribution a par ailleurs été prévu. Toute exploitation des ressources sous-marines au delà des 200 milles donnera lieu, au bout de cinq ans, au versement d'une contribution progressive, plafonnée a 7 % de la production du site Cette somme sera reversée aux pays les moins avances et sans littoral •



Gaelle Dupont






http://ariihau.hotu-business.org/toofa/?q=node/823


j'edite cette article surtous pour une info tres interressante qui est coter en rouge, on a une reponse à nos interogations.

Le Maroc a ratifié la convention sur le droit de la mer en 2007, ce qui veux dire qu'il à jusqu'en 2017 pour deposer son dossier sur l'extension de sa zee.

OUFFF!! je desesperer du trouver une info. lol!


Donc on a plus qu'a attendre afro

Edité encore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Dim 14 Juin 2009 - 12:41

merci pour l'info forcemarok, mnt j'espère que le gouvernement va suivre cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Dim 14 Juin 2009 - 15:29

C'est trop tard pour nous, Raptor, le 13 mai est passé et le Maroc ne figure pas sur la liste des pays qui ont présenté leurs demandes Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
eagle19
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 10
Inscrit le : 26/03/2009
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Dim 14 Juin 2009 - 17:43

Bonjour Samyadams

puisque le maroc n'a ratifié la CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LE DROIT DE LA MER que le 31 mai 2007, et on a dix ans pour faire notre demande à partir de la date de ratification, donc il nous reste encore du temps Very Happy . En gros le temps que notre D.H.O.C soit bien formé, et qu'il est fait le travaille technique nécessaire pour cette demande, et par nous même en plus. Very Happy

Voila pourquoi le maroc ne l'a pas fait avant:
Citation :
Le Gouvernement du Royaume du Maroc réaffirme, de nouveau, que Sebta, Melilla, îlot d Alhocelma, le rocher de BADIS, les îles Chaffarines sont des territoires marocains.
Le Maroc n a jamais cessé de revendiquer la récupération de ces présides sous occupation espagnole pour parachever son unité territoriale.
En ratifiant la Convention, le Gouvernement du Royaume du Maroc déclare que cette
ratification ne peut, en aucune manière, être interprétée comme une reconnaissance de cette occupation.

En plus et cerise sur le gâteau :
Citation :
La commission des limites du plateau continental refuse d'examiner les demandes conflictuelles
Et puisque le maroc a formulé ses reserves aux demandes mauritaniennes et espagnoles, donc leurs demandes ne seront traités qu'après un accord avec le maroc.


Tout ce que j'ai écris ici est une sorte de résumé des postes de forcemarok, que je félicite et remercie de nous avoir éclairé.

Moi aussi j'arrivais pas à croire que le Maroc ne s'est pas occuppé de ce dossier, et qu'il n'y avait aucune raison qui pourrait contraindre le maroc a renoncer à ce qui lui est dû.
Revenir en haut Aller en bas
forcemarok
Caporal
Caporal
avatar

messages : 124
Inscrit le : 15/10/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Lun 15 Juin 2009 - 20:59

eagle19 a écrit:
Bonjour Samyadams

puisque le maroc n'a ratifié la CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LE DROIT DE LA MER que le 31 mai 2007, et on a dix ans pour faire notre demande à partir de la date de ratification, donc il nous reste encore du temps Very Happy . En gros le temps que notre D.H.O.C soit bien formé, et qu'il est fait le travaille technique nécessaire pour cette demande, et par nous même en plus. Very Happy

Voila pourquoi le maroc ne l'a pas fait avant:
Citation :
Le Gouvernement du Royaume du Maroc réaffirme, de nouveau, que Sebta, Melilla, îlot d Alhocelma, le rocher de BADIS, les îles Chaffarines sont des territoires marocains.
Le Maroc n a jamais cessé de revendiquer la récupération de ces présides sous occupation espagnole pour parachever son unité territoriale.
En ratifiant la Convention, le Gouvernement du Royaume du Maroc déclare que cette
ratification ne peut, en aucune manière, être interprétée comme une reconnaissance de cette occupation.

En plus et cerise sur le gâteau :
Citation :
La commission des limites du plateau continental refuse d'examiner les demandes conflictuelles
Et puisque le maroc a formulé ses reserves aux demandes mauritaniennes et espagnoles, donc leurs demandes ne seront traités qu'après un accord avec le maroc.


Tout ce que j'ai écris ici est une sorte de résumé des postes de forcemarok, que je félicite et remercie de nous avoir éclairé.

Moi aussi j'arrivais pas à croire que le Maroc ne s'est pas occuppé de ce dossier, et qu'il n'y avait aucune raison qui pourrait contraindre le maroc a renoncer à ce qui lui est dû.

Salam a tous!

merci eagle19 pour les felicitations ! et surtout merci pour le résumer, on y retrouve exactement les idées principale a retenir.

Raptor
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 20 Juin 2009 - 16:41

Citation :

délimitation des frontières maritimes entre le maroc et l’espagne
Iles Canaries, les frontières de la discorde

L’ONU se penche, le 22 juin, sur l’épineuse question de délimitation des frontières entre les côtes marocaines sahraouies et les Iles Canaries.

Le torchon brûle à nouveau avec le voisin espagnol. Cette fois-ci, c’est de la délimitation des frontières maritimes entre les côtes marocaines sahraouies et l’archipel des Iles Canaries qu’il s’agit. Rabat et Madrid n’étant pas parvenus à se mettre d’accord sur le tracé desdites frontières, ce sont les Nations Unies, plus précisément la Commission des limites du plateau continental qui se pencheront finalement sur ce dossier à la date du 22 juin 2009.

Suite à la sollicitation de l’Espagne, l’ONU vient en effet d’accepter de jouer le rôle d’arbitre dans cette épineuse question qui envenime depuis plusieurs années déjà les relations entre les deux royaumes. Ce recours à l’instance internationale sonne presque comme un ultimatum à l’adresse de Rabat.

En réponse au premier rapport déposé par Madrid à l’ONU à ce sujet le 11 mai 2009, le porte-parole du gouvernement marocain, Khalid Naciri, avait, le mercredi 13 mai 2009 à la sortie du Conseil du gouvernement, déclaré que la délimitation des frontières maritimes à partir des Iles Canaries était «une opération importante, technique et complexe qui requiert, naturellement, un accord entre les gouvernements du Maroc et de l’Espagne» et que celle-ci devait se dérouler «dans un esprit d’entente et de dialogue sérieux prenant en considération les revendications naturelles des deux Etats».

Trois jours plus tard, le ministre marocain des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri, fait officiellement savoir l’opposition catégorique du Maroc «à toute modification unilatérale des frontières maritimes», tout en soulignant son ouverture à toute proposition de négociation avec Madrid.


Souveraineté
Il faut dire que les réclamations des deux voisins sont pour le moins difficilement conciliables. Madrid estime que c’est la ligne médiane des deux côtes qui doit être prise en compte, autrement dit que les frontières entre l’archipel et le Maroc doivent être fixées selon la règle d’équidistance. D’où sa demande à ce que sa souveraineté soit étendue à 648,2 kilomètres, soit bien au-delà des 370 kilomètres maritimes. Rabat veut pour sa part faire également entrer dans cette délimitation la plaque continentale, ce qui ferait que les limites maritimes marocaines iraient jusqu’à une vingtaine de kilomètres des côtes de Lanzarote, l’une des sept îles principales des Canaries. Et c’est là que le bât blesse. Non pas tant par susceptibilité patriotique que par intérêt économique et géostratégique: au cas où c’est le point de vue marocain qui est pris en compte, la ligne de démarcation passerait plus près des Iles Canaries que des côtes marocaines, ce qui fait que la plupart des sites de prospection pétrolière espagnols se retrouveraient alors dans les eaux territoriales marocaines.

http://www.maroc-hebdo.press.ma/
MHI N° 844
Du 12 au 18 juin 2009
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: DHOC : Division Hydrographie, Océanographie et Cartographie   Mer 30 Juin 2010 - 19:24

Aprés la signature de l'arrangement administratif d'Etat à Etat entre le Maroc et la France en 21 janvier 2008 pr l'Amiral Dainville et l'Amrial Berrada, couvrant quatre principaux domaines : les renseignements de sécurité maritime, les levés hydrographiques, la cartographie marine et la formation .. la DHOC et le SHOM ont arrivé à coproduire les 2 premiéres cartes.

DE SIDI AL HACHMI A MOHAMMADIA

DE LA POINTE MALABATA A SIDI AL HACHMI

le CV Mohammed Khaliphy directeur de la DHOC avec le reponsable des opérations du SHOM l'IGA Fourgassié

Ces cartes appartiennent au plan national marocain de 51 cartes élaboré par la DHOC pour la modernisation de la couverture des côtes marocaines. Leur production a débuté lors de la formation des cartographes marocains dans les locaux du SHOM à Brest en 2008.


Sinon, voilà l'article don't j'ai déjà parlé auparavant parlant de la coopération maroco chilienne dans le ce domaine :
Citation :

VISIT OF COMMANDER IN CHIEF OF ROYAL MOROCCAN NAVY




On Tuesday, March 24th, at 09:00 Hrs. Captain in Chief of the Royal Moroccan Navy, Rear Admiral Mohammed BERRADA G and delegation, visited the Hydrographic and Oceanographic Service of the Navy (SHOA) as part of an Official Visitors Program of the Chilean Navy.

Rear Admiral BERRADA was accompanied by the Program, Research and Development Director of the Navy, Rear Admiral Cesar LOPEZ P. and was welcomed at the main entrance by the Service Director, Captain Mariano ROJAS B. and Officers.

Captain ROJAS, explained the delegation about the different tasks and activities performed at SHOA, underlining the work in hydro-cartographic- oceanographic areas. Afterwards, they visited the Hydrographic and Oceanographic Departments where they learned about Cartographic Flow and the Tidal Wave Warning System (SNAM) respectively, concluding with a visit to the Time Station and Historical Gallery.

At the end of the visit, Admiral BERRADA, was invited by the Director to sign the book of Illustrious Visits where they followed a present exchange protocol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
eagle19
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 10
Inscrit le : 26/03/2009
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Mer 13 Oct 2010 - 20:42

Citation :
ce sont les Nations Unies, plus précisément la Commission des limites du plateau continental qui se pencheront finalement sur ce dossier à la date du 22 juin 2009.

Suite à la sollicitation de l’Espagne, l’ONU vient en effet d’accepter de jouer le rôle d’arbitre dans cette épineuse question qui envenime depuis plusieurs années déjà les relations entre les deux royaumes

est ce qu'il y a du nouveau ou l'ONU attend le dossier marocain?
Revenir en haut Aller en bas
al_bundy
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1130
Inscrit le : 14/09/2009
Localisation : paris
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Jeu 14 Oct 2010 - 18:06

Je viens de lire le dossier espagnol de demande d'extension de la zone économique exclusive....

Bon, alors soit ils sont cons, les concepteurs de ce dossier, ou soit c'est une bénédiction pour nous! lol
Je m'explique: Pour justifier leur droit à l'ouest, ils s'appuient sur le fait que les sédiments des fonds espagnols sont issu de la plaque africaine, donc marocaine, et que ces sédiments sont étendus sur la superficie des iles ET à l'ouest, d'où leur demande. En effet, si on retrouve des roches qui se trouvent sur l'ile à 100 km à l'ouest, dans les profondeur de l'océan, alors, la commission vous accorde ce droit d'étendre votre zone économique exclusive.

Mais du coups, ils reconnaissent DE FACTO que les sédiments marins marocains sont présent aux iles canaries, et donc, que le plateaux continentale marocain bénéficie de l'extension de la zone économique exclusive!

Les iles madères sont aussi en danger, car comme je l'ai vu sur la carte, il y a une influence de notre plateaux continentale juste à côté des iles, ce qui veut dire que leur zone économique exclusive va se voir modifier, en accord avec le maroc, et on va gagner beaucoup d'espace!

Pour la zone nord, de tanger à mohamedia, il faudra trouver un accord avec le portugal, la zone des canaries, comme je vous l'ai dis, doit trouver une issue, et les espagnols ne sont pas con, c'est pour ça qu'ils pressent le maroc de signer un tracé, ils savent pertinemment que lorsque l'onu accordera au maroc une extension, ils pourront dire bye bye aux richesses sous marins!

J'ajoute, que la commission des plateaux continentaux n'accorde aucun crédit aux données politiques, et ça, ça joue à 200% en notre faveur, car géographiquement et géologiquement parlant, on est plus que dans notre droit et on va l'avoir cette extension du plateaux continentale.

Mais là où le maroc à gros à gagner, c'est dans la région du sahara, où le doublement de la zee sera effectivement appliquer, car aucune ile ne chevauchera notre zee! Et là notre zone économique exclusive nous donnera une profondeur stratégique majeure, nos frégates pourrons patrouiller à 70 km des iles du cap vert...


_________________


Ces gifs animés proviennent du mangas "Les chevaliers du zodiaques: the lost canvas".
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 9 Avr 2011 - 2:41

Remarque : le 11 Mars ils étaient au Maroc
On peut facilement prétendre la raison de ces études en ces moments en fait !
Citation :
COOPERATION FRANCO-MAROCAINE: Le navire hydrographique français « Laplace A 793 » en mission d’étude à Tanger

Le navire hydrographique de seconde classe (BH2) « Laplace A 793 », relevant de la Marine française, spécialisé dans l’hydrographie et l’océanographie, est en escale au port de Tanger-ville, pour une durée de 25 jours environ, dans le cadre d’une mission d’étude et de levés bathymétriques de la zone de Ksar Sghir et du port de Tanger, conformément à un arrangement administratif entre la France et le Maroc en matière de coopération hydrographique et cartographique, signé en janvier 2008.
L’objectif est de réaliser une carte marine pour le port de Ksar Sghir et de mettre à jour celle du port de Tanger qui date de 1935, en collaboration avec la Marine Royale marocaine qui participe au levé avec une équipe à terre et un observateur à bord du BH2 « Laplace ».


Mis à la disposition du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM), par la Marine Nationale, Le «Laplace» collecte des données hydrographiques (bathymétrie, nature de fond, marée, courant…) et océanographiques (température de l’eau, turbidité, célérité, mouillages…).
Basé au port français de Brest, ce bâtiment polyvalent qui contribue ainsi à l’hydrographie et l’océanographie, est déployé principalement sur les côtes métropolitaines (Manche, Atlantique et Méditerranée) et parfois sur les côtes d’Afrique (Afrique de l’Ouest et Maghreb) ; il contribue aux trois missions du SHOM en réalisant des levés au profit :
— de l’hydrographie générale et de la sécurité de la navigation (accès aux ports, surveillance des dunes du Pas de Calais, modélisation de la marée et des courants, etc.);
— de la défense (recueil d’informations hydro-océanographiques spécifiques, participation aux projets de recherche et développement, etc.);
— des politiques publiques maritimes et du littoral (gestion des zones côtières, Litto3D®, etc.).
Ces levés sont réalisés selon un programme annuel établi en fonction des besoins exprimés et validés par les comités représentant les différents utilisateurs des produits et services du SHOM.
Le « Laplace A 793 » présente les principales caractéristiques suivantes : déplacement : 1000 T; longueur : 59 m ; largeur : 11 m ; tirant d’eau : 3,6 m ; vitesse maximale : 13 nœuds ; propulsion : deux moteurs diesel de 1250 cv ; équipage de bord : 3 officiers, 13 officiers mariniers, 16 quartiers-maîtres et matelots relevant de la Marine Nationale et une équipe du SHOM comptant un ingénieur, 6 officiers mariniers hydrographes, et 3 personnels pour la logistique.
Le navire dispose d’un équipement scientifique comportant un sondeur multifaisceaux moyens fonds (20 à 500 m) ; des sondeurs monofaisceau petits et grands fonds (10 à 5 000 m); un sondeur à balayage latéral; un magnétomètre marin ; une centrale d’attitude ; un système de localisation GPS ; des bennes de prélèvements ; des carottiers d’interface ; des marégraphes, courantomètres, houlographes ; des lignes de mouillage, hydrophones, etc.
Le « Laplace A 793 » met en œuvre des vedettes comportant les mêmes capteurs adaptés aux petits fonds (0 à 50 m).
A souligner que le SHOM est chargé de collecter et valider les renseignements nautiques qui engagent la sécurité des navigateurs, puis de les diffuser, par le biais des cartes de navigation ou des ouvrages tels les instructions nautiques ou les livres des feux, mais aussi par des avis hebdomadaires, voire des avertissements relayés par radio, par voie de presse ou par satellite, lorsque l’urgence l’exige.
Ces activités d’hydrographie et de cartographie s’inscrivent aujourd’hui dans le cadre général de l’action de l’Etat en mer et des obligations internationales de la France (convention internationale SOLAS sur la sauvegarde de la vie humaine en mer, convention des Nations Unies sur le droit de la mer).
A l’occasion de la mission de le « Laplace », le Consul général de France à Tanger, M. Jean Yves Bertheau, a organisé, samedi en sa résidence consulaire, une sympathique réception en l’honneur de l’équipage du navire Le « Laplace A 793 », à laquelle étaient également conviés plusieurs invités de marque représentant l’autorité locale, le corps élu, des membres de la communauté étrangère résidant à Tanger et des représentants de la société civile tangéroise.
Par ailleurs, plusieurs personnalités civiles et militaires étaient conviées, lundi à bord du navire le « Laporte », où ils ont reçu d’amples explications sur la mission du navire dans notre région.

Le Journal de Tanger

quelques apperçus de la mission à travers le journal de Bord de BH Laplace
Citation :

Ven­dredi 11 mars: Ca y est! Nous aper­çe­vons le Maroc et l’Espa­gne. La jour­née est mar­quée par la mise à l’eau des zodiacs et des vedet­tes mal­gré une mer encore assez mou­ve­men­tée. Nous dépo­sons des maré­gra­phes et des cou­ran­to­mè­tres sur les fonds trou­bles d’une mer bi-colore.En effet, le fait de se trou­ver à l’embou­chure d’une rivière crée un phé­no­mène étrange où l’eau passe d’un bleu pro­fond, à un mar­ron signe de terre cham­bou­lée. De l’ordre est remis dans le bateau, après l’expé­rience du "Space Mou­tain" de la veille. La tem­pé­ra­ture exté­rieure est de 20°C à midi, mais le temps reste nua­geux. Nous mouillons au large de Ksar-Sghir.

Samedi 12 / Diman­che 13 mars: Tou­jours à Ksar-Sghir, nous admi­rons la côte maro­caine enso­leillée. Le pay­sage est mon­ta­gnard, avec des mai­sons de tou­tes les cou­leurs par­se­mées ici et là. À quel­ques kilo­mè­tres de nous se trouve le port de Tan­ger-Med. Les bâti­ments de tou­tes les nations vien­nent se ravi­tailler sur cette terre hos­pi­ta­lière, avant d’appa­reiller en direc­tion de la médi­ter­ra­née. Les vedet­tes hydro­gra­phi­ques tra­vaillent du matin au soir pour effec­tuer des mesu­res dans le port de Ksar-Sghir. Le bâti­ment effec­tue, lui, qua­tre dépo­ses de cou­ran­to­mè­tres grands fonds. Au pro­gramme: bathy­mé­trie dans le port et aux alen­tours, mesure de la marée et du cou­rant, nature du fond, topo­gra­phie des quais… Nous nous pré­pa­rons pour l’arri­vée en escale à Cadix mardi pro­chain.

Lundi 14 mars, Le début de la semaine a été mar­qué par la fin des tra­vaux hydro­gra­phi­ques dans le port de Ksar-Sghir. Con­crè­te­ment, les hydro­gra­phes y ont achevé leurs relè­ve­ments de son­des avec les vedet­tes. La géo­dé­sie et le nivel­le­ment à terre ont été effec­tués avec suc­cès. En fin d’après-midi le "Laplace" quitte les eaux maro­cai­nes vers l’escale de Cadix.

Ven­dredi 18 mars, nous repre­nons le large, en direc­tion de Ksar. A la sor­tie des eaux ter­ri­to­ria­les espa­gno­les, une cible mise à la traine nous a per­mis de vali­der les niveaux de tir du per­son­nel, au FAMAS, au pis­to­let auto­ma­ti­que et au fusil à pompe. Nous arri­vons sur la zone de tra­vaux en fin d’après-midi. Les con­di­tions de mer idéa­les sont mises à pro­fit pour débu­ter les rele­vés de sonde avec le son­deur du "Laplace" dans les appro­ches du port.

Samedi 19 - Diman­che 20 mars: On pourra qua­li­fier ce week-end de "dense": des ins­pec­tions de locaux sont pré­vues pour le début de la semaine sui­vante, la lon­gue escale de Tan­ger néces­site un tra­vail de pré­pa­ra­tion inten­sif, et les tra­vaux hydro­gra­phi­ques au large de Ksar s’accé­lè­rent. Si tout se passe bien, les tra­vaux hydro­gra­phi­ques devant Ksar Sghir seront ter­mi­nés lundi soir, les hydro­gra­phes iront ensuite, pen­dant 3 jours, à terre pour réfé­ren­cer les car­tes par rap­port à la côte. Pen­dant ce temps, le "Laplace" ira s’entrai­ner en dehors des eaux ter­ri­to­ria­les: tirs, exer­ci­ces sécu­rité, exer­ci­ces d’homme à la mer et d’ava­ries mul­ti­ples.
Citation :
Lundi 28 mars: un déjeu­ner offi­ciel avec les auto­ri­tés mili­tai­res et civi­les de Tan­ger, puis un cock­tail mêlant mem­bres de la com­mu­nauté fran­çaise de Tan­ger et autres per­son­na­li­tés mili­tai­res et civi­les maro­cai­nes sont orga­ni­sés à bord. Cette jour­née est l’occa­sion de pré­sen­ter nos tra­vaux hydro­gra­phi­ques à un large panel d’invi­tés et d’expli­quer la nature de nos tra­vaux.
Mardi 29 mars: Une jour­née "défense et citoyen­neté" (ex-JAPD) est orga­ni­sée au pro­fit d’une tren­taine d’élè­ves de natio­na­lité fran­çaise issus de lycées situés à Tan­ger et dans sa ban­lieue pro­che. Après un long exposé sur les fon­de­ments de la citoyen­neté et l’inté­rêt de l’armée dans notre quo­ti­dien par le res­pon­sa­ble des ques­tions de défense au con­su­lat géné­ral, les trente élè­ves ont pu visi­ter le bâti­ment. Le tour du bord a été très appré­cié des élè­ves qui ont décou­vert de l’inté­rieur un monde à part, celui d’un bâti­ment mili­taire. L’équi­page a su mon­trer un visage accueillant et enthou­siaste. C’était, en effet pour beau­coup une occa­sion rare de mon­trer leur lieu de vie et de tra­vail. Dans l’après-midi, une équipe de jour­na­lis­tes de la deuxième chaine natio­nale (TV2M) a effec­tué un repor­tage dif­fusé le 30 avril au jour­nal télé­visé de 20h45.
Les jours sui­vants, les hydro­gra­phes fina­li­sent les tra­vaux. Une épave d’un cimen­tier repo­sant sur le fond juste à l’entrée du port de Tan­ger depuis 1981 est repo­si­tion­née. Cette épave, mal réfé­ren­cée sur la carte d’ori­gine, prouve la néces­sité des tra­vaux hydro­gra­phi­ques dans une zone où la den­sité du tra­fic mari­time ne cesse de croî­tre grâce à l’ambi­tieux pro­jet d’aggran­dis­se­ment et de réno­va­tion du port prévu de s’ache­ver en 2016.
Cer­tains ont pro­fité du week-end pour visi­ter les grot­tes d’Her­cule (série de quel­ques caver­nes natu­rel­les où la mer pénè­tre à marée haute), à 15km à l’Ouest de Tan­ger, puis mar­cher sur la plage de sable fin jusqu’au Cap Spar­tel. Au pied de la falaise, les eaux de la Médi­ter­ra­née et cel­les de l’Atlan­ti­que se mélan­gent. Des ins­tants de calme et de serei­nité à l’écart d’une ville en per­pé­tuelle effer­ves­cence.
Les pré­vi­sions météo­ro­lo­gi­ques de la semaine pro­chaine nous for­cent à res­ter à quai jusqu’à jeudi matin. En effet, les vedet­tes et le "Laplace " ne peu­vent pas sui­vre de pro­fils lors­que la mer est trop agi­tée. Heu­reu­se­ment, les hydro­gra­phes ont pris de l’avance sur leurs tra­vaux: cette pro­lon­ga­tion d’escale n’influe donc pas sur la suite de la mis­sion.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 9 Avr 2011 - 14:27

le marin qui a écrit l'article à bord, a fait une petite faute, en parlant du reportage de 2M sur l'escale et la mission de Laplace à Tanger
c'est le 30 Mars :
http://www.2m.ma/Infos/Le-Journal/2011/Mars/Le-Journal-Mercredi-30-Mars/%28date%29/20110330

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Marechal
2eme classe
2eme classe


messages : 1
Inscrit le : 09/04/2011
Localisation : rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 9 Avr 2011 - 16:04

très bon travail
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9628
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 9 Avr 2011 - 16:08

Bienvenue Marechal, la presentation est un passage oblige:
salon membre->presentation.

Pgm
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Ven 15 Avr 2011 - 18:29

Citation :

Comme prévu, les con­di­tions météo­ro­lo­gi­ques ne sont abso­lu­ment pas favo­ra­bles à la mise en œuvre des vedet­tes hydro­gra­phi­ques ou des son­da­ges par bâti­ment. Nous devons dif­fé­rer l’appa­reillage de trois jours. Les tours de ser­vice con­ti­nuent et cha­cun vaque à ses (nom­breu­ses) occu­pa­tions.
Mardi 05 avril, le vent fraî­chit aux alen­tours de 40 nœuds. Un groupe de spor­tifs che­vron­nés par­ti­cipe à un grand match de foot­ball oppo­sant les quar­tiers-maî­tres et les mate­lots con­tre les hydro­gra­phes et deux offi­ciers. Une vic­toire ser­rée des hydro­gra­phes sur un score de 7 à 5. Ce match a per­mis d’entre­te­nir l’esprit d’équi­page, pri­mor­dial pour la réus­site d’une lon­gue mis­sion et notre con­di­tion phy­si­que.
Le mer­credi, nous effec­tuons les der­niers pré­pa­ra­tifs avant le départ. Jeudi, mal­gré des rafa­les de vent à faire trem­bler des mina­rets, nous arri­vons à appa­reiller, et retour­nons à Ksar. Nous avons pour objec­tif de rele­ver 3 maré­gra­phes que nous avions mis en place avant notre escale à Cadix. Les manœu­vres sont très deli­ca­tes à cause du vent tou­jours fort.
Ven­dredi soir, après avoir essuyé plu­sieurs bour­ras­ques, nous repar­tons à Tan­ger-ville, avec les maré­gra­phes à notre bord. Cette jour­née mar­que la fin des tra­vaux hydro­gra­phi­ques. Les résul­tats sont excel­lents et aucun maté­riel n’a été endom­magé. La mis­sion est un franc suc­cès.
Le samedi et le diman­che sont l’occa­sion pour l’équi­page du "Laplace" de faire les der­niers achats de sou­ve­nirs du Maroc. Nous nous pré­pa­rons à accueillir le direc­teur géné­ral du SHOM (Ser­vice Hydro­gra­phi­que et Océa­no­gra­phi­que de la Marine) pour le déjeu­ner du lundi 11 avril.

JdB

_________________
Revenir en haut Aller en bas
karim achargui
2eme classe
2eme classe


messages : 3
Inscrit le : 10/12/2010
Localisation : PAris
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Hydrographie Maroc, pour quand l'achat d'un navire mutlimission, hydrographie, guerre des mines...   Mar 1 Nov 2011 - 13:21

Apres avoir bien analysé les informations postés sur le Forum, je me demande quand est ce que le Maroc s'équipera de navires mutimissions pour :

• Hydrographie & REA* (cotière et offshore)
• Guerre des Mines
• Surveillance côtière (Ports et routes de navigation)
• Assistance et support aux professionnels de la mer

Le partenariat avec le shom s'achevant fin 2012, est ce que vous savez si la Marine Royale Marocaine pense à s'équiper de ce genre de navires dans les mois à venir... Thales est dans le coup ?

Toutes informations sera la bienvenue.

Merci d'avance

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Mar 1 Nov 2011 - 13:25

Bonjour Ssi karim

La tradition du forum veut que les nouveaux arrivants se présentent ici Arrow

http://far-maroc.forumpro.fr/t3342p105-presentation

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 7 Jan 2012 - 23:06

La Marine Royale était partenaire au programme mouillages-Hydrochanges qui avait pour objectif d'étudier les caractèristiques des eaux du méditérranée en profondeur, surtout au niveau de Gibraltar !!

Citation :
Hydrochanges Program: latest from the Gibraltar Strait
19 December 2008.
The two Hydrochanges moorings set at Gibraltar since January 2003 were successfully recovered for the third time on October 29 onboard the Moroccan Royal Navy's vessel Rais Al Mounastiri, commanded by Captain Bengebara. Despite a rough sea, both moorings were easily released, caught and winched up, using a powerful dinghy serviced by skilled crew and diver (photographed below).
The moorings were redeployed on December 15 with the same ship and crew. Two newly calibrated CTDs were set in place of the recovered ones. The technical preparation and work onboard were conducted in very close cooperation with officers from the Royal Navy Hydrographic and Cartographic Division (DHC).



Legend: on board the Rais Al Mounastiri, 15 December 2008.

The upstream preparation was rendered particularly easy thanks to the National Representative of Morocco for CIESM, Professor Bouchta El Moumni (University of Tangiers), who has done his utmost to organize both cruises together with Captain Khalifi, chief of the DHC. We also thank Lahoucine Bengara for his enthousiasm and precious help, especially in finding locally scrap iron for making anchors. With such an efficient team, no doubt that Hydrochanges will have a long life in Morocco!


Legend: the Strait of Gibraltar.


This third maintenance marks the 6th year of the two uninterrupted hourly hydrologic times series in the Strait of Gibraltar (see map above). The interested reader will consult with interest analyses concerning long-term changes of both the Atlantic inflow (CTD at 80 m) and the Mediterranean outflow (CTD at 270 m) already published by the Hydrochanges Program in various scientific journals, as well as the analysis proposed by Dr Claude Millot, the Hydrochanges founder.


http://www.ciesm.org/news/ciesm/191208.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Mer 29 Fév 2012 - 19:57

Comme on sait tous, jusqu'à un passé très récent, le service hydrographique de la MR, avait comme seules unités flottantes, Abou Albarakat Albarbari ( qui a disparu ) et El Lahiq ( 308 ). Ce dernier et comme je vous ai déjà dit, est équipé pour faire des enquêtes hydrographiques et cartographiques au large de nos côtes.

Ces photos sont prises en 1988 lors de l'une des premières opérations d'El Lahiq au large des cotes tangeroises au profit d'un ensemble d'universitaires et chercheurs ...

à Bord d'El Lahiq, on peut trouver ce qu'on appelle un SSS ( Side Scan Sonar ) analogique, la photo montre son poisson, avec lequelle on peut obtenir des profils des fonds marins



à coté on peut trouver ce système, photo prise aussi durant la compagne de 1988, ce qu'on appelle un carottier gravitaire, qui permet de faire le prévélement des échantillons rocheux du fond marin



avec le 308, on peut aussi effectuer des levées bathy et dresser des profils Température-Conductivité sur les différentes profondeurs ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 12 Mai 2012 - 15:22

Citation :
Delegação da Marinha Real de Marrocos Visita Instituto Hidrográfico





O Instituto Hidrográfico recebeu, entre os dias 9 e 13 de abril, uma delegação da Marinha Real de Marrocos, constituída pelo capitão-de-mar-e-guerra Abdelouahed DIHAJI e pelo capitão-de-mar-e-guerra Mohammed HAMMIOUI.

Esta visita teve por objetivo proporcionar uma troca de experiências na área da Hidrografia e inscreveu-se no âmbito das relações bilaterais existentes entre as Marinhas de Portugal e Marrocos.

A estada dos oficiais da Marinha Real de Marrocos incluiu uma visita aos navios hidrográficos NRP “D. Carlos I” e NRP “Andrómeda”, um embarque na UAM “Atlanta” e ainda uma visita à Escola de Hidrografia e Oceanografia, às Brigadas Hidrográficas e a diversas Divisões da Direção Técnica.


http://www.hidrografico.pt/delegacao-marinha.real-marrocos-visita-ih.php

Citation :
Delegation of the Royal Navy of Morocco Visit IH
The Hydrographic Office received between 9 and 13 April, a delegation from the Moroccan Royal Navy, consisting of the captain-of-Sea-and-war Abdelouahed DIHAJI and captain-of-sea-e-Mohammed HAMMIOUI war.

This visit aimed to provide an exchange of experiences in the field of Hydrography and enrolled in the bilateral relations between the navies of Portugal and Morocco.

The official residence of the Royal Navy of Morocco included a visit to the hydrographic ship NRP "D. Carlos I "and NRP" Andromeda ", embarking on a UAM" Atlanta "and even a visit to the School of Hydrography and Oceanography, Hydrographic Brigade to various divisions and Technical Management.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Ven 15 Juin 2012 - 21:44

Citation :
Première ENC coproduite avec le Maroc

La première ENC1 réalisée en coproduction par le SHOM et la DHOC (Division hydrographie, océanographie et cartographie de la marine royale marocaine) est en service depuis le 19 décembre 2011.
Cette coproduction a été mise en œuvre dans le cadre de l'arrangement administratif d'Etat à Etat signé entre le Maroc et la France en 2008.
Cet arrangement prévoit un transfert progressif des compétences assurées par la France en matière de services hydrographiques au sens de la convention sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS)2 .
Il couvre quatre principaux domaines : les renseignements de sécurité maritime, les levés hydrographiques, la cartographie marine et la formation.

Cet arrangement a pour ambition, dans un premier temps, de former le personnel marocain en hydrographie et cartographie en passant par une phase de coproduction de cartes entre le SHOM et la DHOC avec à terme la capacité pour le Maroc à réaliser, diffuser et entretenir ses propres cartes.

Dans cette démarche, le SHOM et la DHOC ont signé conjointement en décembre 2009 les décisions de mise en service des deux premières cartes papier produites par des cartographes marocains, avec le soutien du SHOM.

La coproduction de cette première carte électronique de navigation en décembre 2011 marque une étape supplémentaire dans la mise en application de cet arrangement administratif d’Etat à Etat. Cette ENC3 couvre la côte marocaine de Mohammedia au Nord de Kenitra à l’échelle 1 : 150 000. Elle est issue de la carte internationale INT 1973 coproduite par le Maroc et la France.



1 ENC : Electronic Navigational Chart - Carte électronique de navigation.
2 SOLAS : Safety of life at sea - Chapitre V- Reg. 9
3 Il s’agit de l’ENC FR377020.






On voit donc l'Insigne du DHOC


_________________


Dernière édition par Fremo le Ven 15 Juin 2012 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7651
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Ven 15 Juin 2012 - 22:18

belle trouvaille fremo

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 23 Juin 2012 - 13:43

Citation :


1.Hydrography, Oceanography and Cartography Division:
General:
Launched in 1986 with the help of Naval Oceanographic Office (NAVOCEANO) as the Hydroser, and in 2007 it became Hydrography, Oceanography and Cartography Division (DHOC)

2. Surveys
Coverage of new surveys: in the framework of bilateral cooperation in hydrography and Cartography between Morocco and France, SHOM conducted hydrographic surveys in 2009 in the coast of Essaouira (Atlantic coast), and in 2011 Northern Kingdom in the Strait of Gibraltar.
Technology or new equipment:
Acquisition:
- single beam echosounder with a centimetric positioning system (RTK).
- A kit RTK for geodesic survey.
New Vessels:
Acquisition of a hydrographic survey launch equipped with a multibeam, single beam echosounder and a sidescan sonar for surveys in shallow waters.
Problems :
The DHOC does not currently have appropriate platform to carry out hydrographic surveys in deep water.

3. New maps and update:
Maps
- ENCs: None
- RNCs: None.
- Maps INTs: Two maps at a scale of 1: 10 000 of Casablanca and
Mohammedia harbors are undergoing revision, editing is expected before end 2011 (in co-production with SHOM).
- Chart paper: Three maps (scale 1: 150 000, 1: 50 000 and 1: 12 500) are being prepared in collaboration with the SHOM.
Other cards: None;
Distribution of ENCs: None;

4. Publications and update:
New publications: publishing tide tables of Moroccan ports.
Problem: lack of personnel specialized in nautical publications.

5. MSI:
Existing communications infrastructure:
Dissemination of nautical information is provided by the Direction of Ports and Maritime Public Domain under the Ministry of Equipment and Transport.

6. S-55: R.A.S.



7. Capacity Building:

a-Personnel Training:
a.1 hydrography:
One Hydro (BS) Training at SHOM in 2009/2010.
a.2 Cartography:
- An officer is in training at SHOM to acquire the technical validation of cartographic data.
- Two Technicians cartographers in training in SHOM (cycle 2010/2011).
b-Needs:
- Formation of a hydrographic engineer.
- Specialization in nautical publications.
- Team training in photogrammetry.
c-Bilateral project:
A memorandum of understanding with the U.S. Navy in matter of hydrography and oceanography is in final step.

8 Activities in Oceanography:
a-General: None
b-GEBCO activities and CBI: None

Tidal networks: the Direction of Ports and Maritime Public Domain has a network of digital gauges. DHOC has access to the data from these gauges.
New equipment:
acquisition of two digital gauges.
Problems encountered:
The DHOC has not currently available neither a platform for deep water nor staff specialist in oceanography.

9. Conclusion:

DHOC is being equipped progressively with hydrographic survey and cartography equipment. At this stage, it performs the steps of preparing and drafting maps. Data validation and publication of cartographic maps are provided by the SHOM.

iho.int

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7651
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   Sam 23 Juin 2012 - 15:18

tiens on boss aussi avec les américains dans ce secteur

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C   

Revenir en haut Aller en bas
 
Royal Moroccan Navy Hydrographic, Oceanographic and Cartographic Division / D.H.O.C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Survey & Hydrographic/Oceanographic Vessels
» Royal Navy (United Kingdom)
» Marine du Maroc - Moroccan Navy
» les premiers porte-containers belges
» Royal Navy Section Belge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La Marine Royale :: Materiel et Infrastructure de la MR-
Sauter vers: