Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Iran vs Israel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Iran vs Israel   Jeu 23 Avr 2009 - 16:37

Citation :
L’Iran et Israël prêts à en découdre

A la veille de la Conférence de l’ONU sur le racisme qui s’est tenue à Genève, où le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a qualifié Israël de régime cruel et raciste, provoquant ainsi un scandale international, le Times britannique avait révélé que les forces aériennes israéliennes étaient prêtes à frapper l’Iran et que des avions israéliens étaient prêts à décoller à tout moment pour effectuer des bombardements massifs contre les sites nucléaires de la République Islamique. Ils attendent simplement que l’ordre leur en soit donné.
Il convient d’ajouter, à cette information du journal britannique, celles de sites israéliens, selon lesquelles le premier ministre Benjamin Nétanyahou a rencontré à trois reprises, la semaine dernière, le ministre de la Défense, le chef d’Etat-major général et d’autres responsables militaires israéliens. Le premier ministre, qui assume également les fonctions de commandant en chef, aurait reçu un rapport détaillé sur la préparation d’une frappe contre les ouvrages militaires de l’Iran. Il aurait été « agréablement étonné » d’apprendre que cette « préparation » était bien avancée.

Jusqu’où ces informations sont-elles fiables, et dans quelle mesure la décision d’Israël de bombarder prochainement le « programme nucléaire iranien » est-elle réaliste ?

Israël n’a jamais caché qu’il n’admettrait pas que l’Iran atteigne un niveau de technologie nucléaire lui permettant de créer sa bombe atomique. On peut comprendre Israël. Le développement par l’Iran de ses technologies nucléaires s’accompagne régulièrement, comme nous l’avons déjà entendu, de déclarations de Téhéran, selon lesquelles Israël n’a pas le droit d’exister sur la carte politique du monde en tant qu’Etat.

Pour Israël, le programme nucléaire iranien comporte toujours une « ligne rouge » au-delà de laquelle l’Iran devient pour lui, en tant qu’Etat, une menace directe. Selon les experts israéliens et européens, cette « ligne rouge » a toujours été évaluée, outre le niveau des technologies nucléaires, à l’aune du facteur temps. La date qui revient le plus souvent est 2010. C’est pourquoi il est permis de penser que ces informations des médias faisaient allusion à la vérification « planifiée », par le nouveau premier ministre israélien, de la préparation du système de défense du pays à l’élimination de sa menace principale.
Ce scénario est confirmé, entre autres, par le fait que les Etats-Unis et Israël prévoient d’effectuer cette année des manœuvres de défense antimissile sous le nom de code de « Juniper Cobra ». Ces manœuvres ont été organisées ces cinq dernières années par les forces antiaériennes israéliennes et l’Agence américaine de défense antimissile (MDA). Mais celles de cette année seront les plus complexes et les plus longues. Cela atteste probablement qu’Israël et les Etats-Unis se préparent sérieusement pour l’année 2010, ne serait-ce que sur le plan défensif.

Peut-on éviter un scénario militaire ? En ce qui concerne Israël, ce pays « vit sans avoir droit à la défaite ». Du moins, c’est ce qu’on pense en Israël. La moindre perte de position est considérée, quasiment, comme la destruction de l’Etat. L’Iran, dans le même temps, ne cache pas ses ambitions de devenir une puissance régionale. S’il réussit à prouver l’inconsistance d’Israël en tant qu’Etat, son objectif sera atteint. Pourquoi ne pas essayer de pousser l’adversaire à aller vers sa défaite ? Et a fortiori vers une défaite militaire, en le contraignant à lancer une opération militaire grosse de conséquences inconnues ?

Il faut rendre son dû à Téhéran. Les paroles et les actes des dirigeants iraniens actuels ne laissent à Israël aucune chance d’éviter de lancer des bombardements aériens contre le programme nucléaire iranien. Téhéran fait état, avec un esprit de suite enviable, de ses nouveaux succès précisément dans les domaines (nucléaire et balistique) qui suscitent l’inquiétude de l’opinion mondiale quant au « caractère civil » de son programme nucléaire.

En fin de compte, grâce à cet esprit de suite de Téhéran, l’inquiétude cède de plus en plus la place à la certitude que l’Iran crée sa bombe atomique. Ou, en tout cas, à la certitude que l’Iran agit précisément en ce sens. Il n’est que de prendre l’une des dernières déclarations de Mahmoud Ahmadinejad, selon laquelle l’« immoralité » des pays possédant des technologies nucléaires a contraint l’Iran à devenir un « Etat nucléaire ». Des « objectifs purement civils » ne s’inscrivent guère dans une telle logique.
Dans cette confrontation irano-israélienne, on connaît déjà le nom d’un des perdants. Quel que puisse être le scénario qui s’écrira, ce sera Moscou.

Si un conflit éclate, par exemple, aujourd’hui, la Russie sera visée de toutes parts. La communauté européenne et les Etats-Unis lui reprocheront de n’avoir pas su persuader Téhéran de renoncer à son programme d’enrichissement de l’uranium ; Israël lui reprochera d’avoir doté d’armes russes l’armée iranienne, et l’Iran lui reprochera de ne pas lui avoir livré les S-300 russes

armée.com-publié le jeudi 23 avril 2009

_________________
Gloire à nos aïeux  



Dernière édition par Viper le Jeu 23 Avr 2009 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 23 Avr 2009 - 16:42

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6618
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 23 Avr 2009 - 17:28

en cas de frappe israel fera du mal a l iran (mais pas plus etant donnée l eloignement de ses base)

sa sera une grosse frappe et retour au bercail.

mais il faut calculer la contre attaque .et l iran a plusieur carte a ses main (activer le hezbolah ou le hamas,envoyer des missile balistique) etc etc.

reste a savoir jusque ou chacun est prés a allé et ce que chacun est pres a risquer.
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 23 Avr 2009 - 20:28

IAF est très forte pour la défense immédiate du territoire, mais je m'interroge sur sa capacité de projection des forces, l'opération Ozirak en Irak c'était la porte à coté, comme le montre la carte à Yakusa il s'agit de frapper plusieurs cibles disséminer sur un territoire très vaste comme l'Iran à plus de 1500km.

Si une opération a lieu, elle ralentira le programme nucléaire iranien tout au plus, elle détruira un ou 2 sites mais je pense pas qu'elle mettra fin au programme.
Ensuite il y aura la riposte et quelque soit sa forme, est ce que Israel est prêt en payer le prix ?

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 23 Avr 2009 - 23:11

je ne pense pas qu'une frappe aérienne soit possible, l'iran est très loin. israel a conçu et médiatisé plusieurs scénarios de frappe pour la consommation médiatique interne, mais la réalité est que c'est très difficile à réaliser, et comme a dit viper ça ne mettra pas fin au programme nucléaire iranien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 14:43

Citation :
NUCLEAIRE
Israël se dit prêt à attaquer les installations nucléaires de l'Iran
NOUVELOBS.COM | 18.04.2009



L'armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes, selon The Times. Il y aurait eu "récemment plusieurs opérations de préparation".

L'armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes au cas où le nouveau gouvernement lui en donnerait l'ordre, affirme le quotidien britannique The Times samedi 18 avril, citant des sources israéliennes.
"Israël veut être sûre que si son armée recevait le feu vert, elle pourrait frapper l'Iran en quelques jours, ou même heures", a indiqué un haut responsable de la défense israélienne au Times . Elle se prépare à cette éventualité à tous niveaux. Le même responsable a précisé que cette menace n'était pas seulement "verbale".
Israël a déjà mis en place certaines mesures de préparation, notamment l'acquisition de trois avions radars Awacs et le pays envisage également des exercices à l'échelle nationale qui permettraient de préparer la population à d'éventuelles représailles. Plus d'une douzaine de cibles devraient être visées en Iran, dont des convois mobiles, selon les responsables israéliens.
Israël aurait les moyens de réaliser ses menaces
Plusieurs milliers de centrifugeuses enrichissant de l'uranium ou des tunnels abritant 250 tonnes de gaz se situent sur les sites visés, notamment à Atanz ( à l'est) et Ispahan (centre). Arak (à l'est), où l'Iran fait construire un réacteur à eau lourde fait également partie des villes en ligne de mire.
Un responsable lié aux renseignements a précisé au Times qu'Israël ne proférerait pas de menaces si elle n'avait pas "les moyens de les réaliser". Il ajoute qu'il y a eu "récemment un progrès, plusieurs opérations de préparation, qui indiquent une volonté (…) d'agir". Cette même source admet cependant que cette attaque est peu probable sans un accord au moins tacite de l'administration américaine, qui vient d'adopter un ton plus conciliant envers Téhéran.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20090418.OBS3817/israel_se_dit_pret_a_attaquer_les_installations_nucleai.html

Citation :
Les Européens craignent des frappes de Tsahal sur l’Iran
Nucléaire . Le nouveau Premier ministre israélien a axé sa campagne sur ce thème.

25/04/2009
JEAN-PIERRE PERRIN


Jusqu’alors, pour les pays occidentaux, l’urgence dans le dossier du nucléaire iranien consistait à parvenir à un accord avec Téhéran avant que ce pays n’accède à la bombe atomique. Mauvaise nouvelle, l’arrivée au pouvoir de Benyamin Nétanyahou en Israël a imposé un nouvel impératif : arriver à cet accord avant une attaque israélienne sur les sites iraniens. Réelle ou non, cette menace est en tout cas prise très au sérieux par les chancelleries occidentales.

Ravitaillement. Les signes laissant présager une telle attaque ne manquent pas. Nétanyahou, en personne, a fait campagne sur ce thème. Depuis, on sait que les avions de Tsahal volent régulièrement jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner au ravitaillement en vol sur de longues distances. Vendredi, le site israélien Debka, proche des services secrets, affirmait que le 17 avril, veille d’une parade aérienne pour la journée de l’armée iranienne, Moscou avait alerté le régime islamique sur l’imminence d’une attaque israélienne visant 140 appareils rassemblés sur une base près de Téhéran. Selon le même site, ces avions ont aussitôt été éparpillés aux quatre coins du pays. En 1967, l’aviation égyptienne avait été anéantie de la même façon.

D’ores et déjà, les pays occidentaux sont comme hantés par une possible attaque israélienne visant l’Iran, estimant qu’elle serait «une catastrophe». D’où l’urgence de reprendre les négociations. Interrompues en septembre, celles-ci n’ont en fait jamais commencé, Téhéran ayant surtout cherché à gagner du temps. La main tendue du président Obama peut-elle changer la donne ? L’Union européenne essaye d’y croire. Lundi, elle doit appeler Téhéran à «saisir l’opportunité» créée par la nouvelle politique américaine «pour engager sérieusement le dialogue», selon un texte validé par les Vingt-Sept. En coulisses, l’UE s’emploie à convaincre l’Iran que l’engagement américain est authentique mais que, sans réponse, il risque de ne pas durer.

Tabou. Ce qui brouille les cartes, c’est que Washington est engagé à la fois dans le groupe des Six (Etats-Unis, Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne, Russie) à propos du nucléaire et dans une relation bilatérale avec Téhéran qui concerne d’autres dossiers difficiles : Irak, Afghanistan, Hezbollah… Du côté de Téhéran, après trente ans de tabou, la normalisation des rapports avec Washington demeure un problème pour le régime.

Reste que l’atmosphère a changé sans que l’on sache si une négociation «authentique» peut se mettre en place. Téhéran a dit oui au dialogue tout en voulant maintenir ses activités d’enrichissement, ce qui est jugé inacceptable par le groupe des Six. Mercredi, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a menacé l’Iran de sanctions «très dures» en cas d’échec des discussions. Réaction de l’ex-président Rafsandjani : «Que pouvons-nous attendre après de tels propos ? Ils [les Américains, ndlr] feraient mieux de ne pas les répéter afin de ne pas gâcher l’atmosphère qui existe aujourd’hui en Iran pour des pourparlers.»

http://www.liberation.fr/monde/0101563924-les-europeens-craignent-des-frappes-de-tsahal-sur-l-iran
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 18:29

concrétement je me demande quel parcours utilisera l'aviation israélienne pour frapper l'Iran, c'est soit les frontières jordano-irakienne, ou turko-irakienne au nord, ou bien violer l'espace aérien irakien après un accord US?
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 18:36

moi j'opterai pour un survol du nord de l'AS, les israeliens peuvent tres bien conclure un accord secret avec les saouds, en plus l'AS non plus n'aime pas les nouvelles capacités iraniennes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 18:43

freedom a écrit:
moi j'opterai pour un survol du nord de l'AS, les israeliens peuvent tres bien conclure un accord secret avec les saouds, en plus l'AS non plus n'aime pas les nouvelles capacités iraniennes.
oui mais tu oublie que l'Iran, avait prévenu tout Etat de la région qui permettra à Israel d'utiliser ses terres pour la frapper, sera compris dans la riposte, de plus l'AS, n'entreront jamais dans une guerre pour la simple raison, que les terres sacrées s'y trouvent, mais c'est vrai que les 4 chasseurs qui ont détruit le réacteur irakien se sont faufilés des frontières saoudes, mais sans consentement de ses derniers
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 19:10

ça sera forcément par l'Iraq (avec accord tacite des américains), mais la nouvelle administration US n'a pas l'air de prendre cette route ( en tout cas pas officiellement Rolling Eyes ), j'espère pour l'Iran qu'ils ont renforcé leur couverture radar à l'Est ....et qu'ils ont en mémoire le coup de la Syrie de l'année dernière......

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 19:12

du meme avis que freedom,la jordanie fera oeil aveugle et l´AS aussi,accord discret,et j´irai meme jusqu´a dire que l´AS pourrai offrire un air-refueling si necessaire
et si l´Iran s´en prend a un pays de la region sans avoir de preuves ca sera la goutte de trop qui ouvrira la porte aux US..
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 19:17

Ils parles d'une douzaine de cibles potentielles, difficile d'empreinter une seule route s'ils veulent frappé toutes les cibles dans un même raid !

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 19:20

Viper a écrit:
ça sera forcément par l'Iraq (avec accord tacite des américains), mais la nouvelle administration US n'a pas l'air de prendre cette route ( en tout cas pas officiellement Rolling Eyes ), j'espère pour l'Iran qu'ils ont renforcé leur couverture radar à l'Est ....et qu'ils ont en mémoire le coup de la Syrie de l'année dernière......

les américains sont très enthousiastes certes à frapper l'Iran, mais ils ne sont pas débils, l'Irak doit rester hors de cette histoire coûte que coûte, ils ne peuvent pas risquer des représailles iraniennes sur l'Irak et/ou un soulevement des chiites irakiens, cela mettra en danger le plan de retrait des forces militaires tant proné par OBAMA.
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6618
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: un petit pdf qui traite de la question.   Lun 27 Avr 2009 - 19:32

Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 20:00

syrie ou jordanie. ils s en rendront malheuresement compte qu une fois l operation terminée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 23:45

du même avis, je pense que IAF passera par la syrie et la jordanie. mais je ne pense pas que cette/ces frappes soient possibles. Tsahal n'a pas l'habitude de communiquer sur ses vértables intentions, je pense que le gouvernement israelien a filtrer ces info pour protester contre la tendance actuelle de la maison blanche à ''priviléger le dialogue'' avec l'iran.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13279
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Lun 27 Avr 2009 - 23:58

Moi je pense qu'il n'y aura pas frappe du tout et je m'explique. Premierement la nouvelle administration semble donner beaucoup de gage de bonne volonté à l'Iran et par la même occasion semble être plus ferme enver Israel.
La situation économique et militaire des US ne permettra pas un embrasement du MO, car les Iranniens répondront à toute agression via Hezbollah etc...
Remarquez bien le rapporchement subtil mais réel entre Israel et la Russie, qui se met à acheter des drone made in Israel. A noter aussi la forte minorité juive d'origine russe qui pourrait jouer les entre-metteur entre la Russie et les USA pour applanir leur different. Tous sa pour dire que Israel se cherche de nouveaux alliés ( avoir un pneu de secour on sait jamais)
En outre le vraie danger pour Israel ce n'est pas l'Iran qui n'aura pas la bombe d'ici un bout de temps mais ..................le Pakistan. Inutile de vous citer tout les dangers que ce pays represente pour la stabilité mondial.
Et la encore avec qui Israel est allié dans la région, L'Inde seul pays qui "réve" d'ecraser une bonne fois pour toute le rivale régionale.
Je vous le dis, les occidentaux vont lacher du lest avec l'Iran mais commençer à faire pression sur Israel, car au vue de l'instabilité interne de plus en plus pressante, ce pays EST la réel menace pour Israel....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Mar 28 Avr 2009 - 0:03

Fahed64 a écrit:
Moi je pense qu'il n'y aura pas frappe du tout et je m'explique. Premierement la nouvelle administration semble donner beaucoup de gage de bonne volonté à l'Iran et par la même occasion semble être plus ferme enver Israel.
...
tout à fait, c'est justement ça qui pousse israel à filtrer ces info...sinon tsahal ne communique jamais sur ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13279
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Mar 28 Avr 2009 - 0:18

Biensure, L'Etat d'Israel est un maitre en désinformation.... Mais vous allez voir pour le pakistan, la pression sur ce pays va aller crescendo....
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13279
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Mer 20 Mai 2009 - 15:26

Un article du Monde très interessant et qui résume parfaitement les choix d'Israel face à l'Iran Twisted Evil


Citation :

Israel-Iran les risque et périls d'une attaque:


Plus besoin, pour les membres du gouvernement israélien et de la Knesset qui auront à se prononcer sur une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes, d'attendre un rapport préalable émanant de l'armée de l'air israélienne. Dès à présent, ils ont à leur disposition tous les scénarios possibles d'une attaque contre l'Iran, avec tous les risques que cela comporte et toutes les chances de réussite, grâce à l'étude menée par Abdullah Toukan et Anthony Cordesman, du Centre d'études stratégiques et internationales de Washington.


La publication d'un texte aussi lucide, détaillé et exhaustif sur les options offensives d'Israël est une première. Ce rapport de 114 pages expose l'ensemble des informations disponibles sur les capacités militaires d'Israël et son programme nucléaire, ainsi que sur les développements nucléaires et les défenses aériennes de l'Iran, et sur l'inventaire des missiles dans chacun des deux pays.
Après avoir passé en revue tous les cas de figure d'une attaque contre l'Iran, Toukan et Cordesman concluent : "Une offensive israélienne contre les installations nucléaires iraniennes est possible, (mais) elle serait complexe et hautement risquée et rien ne garantit que la mission dans son ensemble se solde par un succès."
Le premier problème soulevé par les auteurs concerne les services secrets, ou plutôt leurs lacunes. D'après eux, "on ignore si l'Iran dispose d'installations secrètes d'enrichissement d'uranium". S'il existe des installations inconnues des agences de renseignement occidentales, le programme iranien d'enrichissement d'uranium pourrait bien s'y poursuivre en secret, alors même qu'Israël bombarderait les sites connus - l'opération serait donc nulle et non avenue. De manière générale, les auteurs du rapport estiment qu'une attaque contre l'Iran ne se justifie qu'à condition de mettre fin au programme nucléaire iranien ou de le stopper pour plusieurs années. Or c'est là un objectif difficile à atteindre.
Les services secrets sont également divisés sur la question cruciale de savoir quand l'Iran disposera de l'arme nucléaire. Les Israéliens affirment que la bombe sera prête entre 2009 et 2012 ; les Américains, eux, repoussent l'échéance à 2013. Si les prévisions des Israéliens sont justes, la fenêtre d'opportunité pour une intervention militaire ne tardera pas à se refermer. Quoi qu'il en soit, tout le monde est unanime sur le fait que nul n'osera attaquer l'Iran une fois qu'il sera en possession de l'arme nucléaire.
Etant donné que des dizaines d'installations nucléaires sont éparpillées sur l'ensemble du vaste territoire iranien, et qu'il n'est pas possible de les attaquer toutes d'un coup, Toukan et Cordesman envisagent l'option consistant à n'en frapper que trois, celles qui "forment le maillon central de la chaîne du combustible nucléaire nécessaire à l'Iran pour produire du matériel fissile à des fins militaires".
La destruction de ces trois sites-là suffirait à paralyser le programme nucléaire iranien pour plusieurs années. Il s'agit du centre de recherches nucléaires d'Ispahan, de l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz et de l'usine de production d'eau lourde d'Arak, destinée à la production d'uranium. Or il n'est pas sûr qu'Israël se lance dans une offensive aussi lourde de conséquences pour frapper seulement un petit nombre d'installations, sans aucune garantie d'interrompre ainsi la nucléarisation iranienne pour une durée significative.
L'étude analyse trois couloirs aériens possibles : le plus plausible passe par le nord ; il longe la frontière syro-turque et traverse le nord-est de l'Irak, avant de pénétrer en Iran. L'itinéraire central, qui survole la Jordanie, est plus court, mais il ne sera pas retenu, par crainte de problèmes politiques avec les Jordaniens. Le sud, via la Jordanie, l'Arabie saoudite et l'Irak, risque lui aussi de provoquer des conflits diplomatiques.
Afin que ses appareils puissent faire route vers l'Iran sans être détectés, l'armée de l'air israélienne aurait recours à une technologie de pointe destinée à brouiller les réseaux de communication et les radars des pays survolés par les F15 et les F16. Selon les auteurs du rapport, l'aviation israélienne a déjà fait usage de cette technologie au cours des raids contre le réacteur nucléaire syrien de Deir ez-Zor en septembre 2007. Un dispositif de piratage a été installé sur deux avions Gulfstream G550 récemment acquis par Tsahal (l'armée israélienne).
Une intervention visant ces trois installations nucléaires nécessiterait pas moins de 90 avions de combat, à savoir les vingt-cinq F15E que compte la flotte israélienne et soixante-cinq F16IC. Il faudrait également réquisitionner tous les avions ravitailleurs, soit cinq KC130H et quatre B707, afin de réapprovisionner en vol les avions de combat à l'aller comme au retour. L'aviation israélienne aura bien du mal à localiser un couloir où les avions ravitailleurs pourront évoluer sans être repérés par les Syriens ou par les Turcs.
L'une des principales difficultés tactiques tient au caractère souterrain du site de Natanz. Son usine d'enrichissement d'uranium, enfouie à une profondeur de 8 mètres, est protégée par un mur de béton de 2,5 mètres d'épaisseur, lui-même entouré par un autre mur de béton. En 2004, les Iraniens ont fortifié l'autre aile de l'installation, qui abrite des centrifugeuses : ils l'ont enterrée vingt-cinq mètres sous terre et recouverte d'une chape de béton armé de plusieurs mètres d'épaisseur.
Les Iraniens se servent de ces centrifugeuses pour produire l'uranium enrichi indispensable à la fabrication d'une bombe atomique. L'usine de Natanz compte déjà 6 000 centrifugeuses, et il est prévu d'en installer 50 000 au total, pour un rendement annuel de 500 kg d'uranium militaire. La fabrication d'une bombe requiert 15 à 20 kg d'uranium enrichi. Ainsi, Natanz sera en mesure de fournir suffisamment de matériel fissile pour produire 25 à 30 armes nucléaires par an.
Vu l'importance de la centrale de Natanz, les Iraniens ont pris bien soin de l'entourer d'une solide protection. Afin de contourner ce rideau défensif, l'armée de l'air israélienne recourrait à deux types de bombes intelligentes de fabrication américaine. La presse internationale a laissé filtré que 600 de ces bombes - surnommées "bunker busters" (briseurs de bunkers) - auraient été vendues à Israël. Le premier modèle, le GBU-27, pèse près de 900 kg et peut défoncer une couche de béton de 2,4 mètres. L'autre, le GBU-28, pèse 2 268 kg : ce mastodonte traverse 6 m de béton plus une couche de terre de 30 m de profondeur. Mais, pour que ces obus atteignent les installations iraniennes ultraprotégées, les pilotes israéliens devront viser avec une précision absolue et à un angle optimal.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13279
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Mer 20 Mai 2009 - 15:28

La suite

Citation :

La série de défis auxquels est confrontée l'armée de l'air israélienne ne s'arrête pourtant pas là. Le système de défense aérienne mis sur pied par l'Iran risque d'empêcher les avions israéliens d'atteindre leur objectif. Les Iraniens ont notamment déployé des batteries de missiles Hawk, de missiles sol-air SA-5 et SA-2, et ils disposent en outre de missiles antiaériens SA-7, SA-15, Rapier, Crotale et Stinger. A cela s'ajoutent les 1 700 fusils antiaériens qui protègent les installations nucléaires, et les 158 avions de combat qui pourraient participer à la défense de l'espace aérien iranien.


La plupart de ces appareils sont technologiquement dépassés, mais ils peuvent encore être mis à contribution pour intercepter la flotte israélienne, qui aurait alors à mobiliser une partie de sa force de frappe afin de gérer la situation.
Tous ces obstacles ne sont pourtant rien comparés au système de défense antiaérien S-300V (SA-12 Giant), à propos duquel plusieurs sources indiquent qu'il aurait récemment fait l'objet d'une transaction secrète entre la Russie et l'Iran. Si les Iraniens disposent bien d'un tel système de défense, alors tous les pronostics de Tsahal et toutes les considérations pour ou contre une intervention israélienne en Iran sont à revoir. Le dispositif russe est tellement sophistiqué et imparable que les pertes aériennes pourraient atteindre 20 % à 30 %. En d'autres termes, sur une flotte de 90 avions, 20 à 25 risquent d'être abattus. "Des pertes qu'Israël ne peut pas se permettre", selon les auteurs.
Si Israël décidait de s'en prendre également au fameux réacteur de Bouchehr, cela provoquerait une catastrophe écologique et des pertes humaines massives. Sous la forme de retombées de radionucléides, la contamination atmosphérique s'étendrait sur un vaste périmètre et entraînerait la mort instantanée de milliers d'Iraniens résidant à proximité. Des centaines de milliers de personnes seraient aussi emportées par le cancer dû à la radioactivité. Du fait des vents du nord qui balaient la région presque toute l'année, "Bahreïn, le Qatar et les Emirats arabes unis seraient lourdement touchés par les radionucléides", concluent les auteurs du rapport.
Peut-être pourrait-on contourner la difficulté d'une intervention aérienne israélienne en choisissant d'envoyer des missiles balistiques, contre lesquels les Iraniens n'ont aucun moyen de défense, plutôt que des avions de combat. Le rapport dévoile le programme de missiles israéliens et en détaille les trois principaux modèles : Jéricho I, II et III. Le Jéricho I a une portée de 500 kilomètres, une tête de 450 kg et peut transporter une arme nucléaire de 20 kilotonnes. Jéricho II, dont la portée est de 1 500 kilomètres, est entré en service en 1990. Il peut être équipé d'une tête nucléaire d'une mégatonne. Jéricho III est un missile balistique intercontinental d'une portée de 4 800 à 6 500 kilomètres, susceptible de recevoir une tête nucléaire de plusieurs mégatonnes. Selon le rapport, ce dernier serait entré en service en 2008.
Les auteurs semblent partir du principe qu'Israël ne lancerait pas de missiles à tête nucléaire, mais seulement conventionnelle. D'après leurs calculs, il faudrait 42 Jéricho III pour détruire les trois installations iraniennes, à supposer que tous atteignent leur cible, ce qui sera extrêmement difficile. Il ne suffit pas en effet de frapper la zone cible. Pour détruire les installations, il faut viser des points d'une superficie d'à peine quelques mètres. Il n'est pas sûr que l'on puisse se fier aux Jéricho pour assurer une telle précision de frappe.
Le rapport étudie également la réponse que l'Iran pourrait opposer à une intervention israélienne. Selon toute vraisemblance, les Iraniens se verront incités à poursuivre et même à accélérer leur programme nucléaire, en vue de constituer une dissuasion crédible face à une intervention israélienne. L'Iran se retirerait également du traité de non-prolifération des armes nucléaires qui, jusqu'à présent, a permis de surveiller dans une certaine mesure son programme nucléaire par l'intermédiaire des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Une opération israélienne couperait court à toute tentative de pression de la part de la communauté internationale pour que l'Iran suspende sa production d'armes nucléaires.
L'Iran ne manquerait d'ailleurs pas d'exercer des représailles directes contre Israël. Il pourrait lancer des missiles balistiques Shahab-3 dont la portée couvre l'ensemble du territoire israélien, certains mêmes équipés de têtes chimiques. En outre, les Iraniens se serviraient du Hezbollah et du Hamas pour précipiter des vagues de kamikazes sur Israël. La deuxième guerre du Liban à l'été 2006 nous a donné un aperçu de la puissance de feu du Hezbollah, et les huit dernières années ont montré que le Hamas aussi était en mesure d'envoyer des fusées Qassam depuis la bande de Gaza.
Au cours de la deuxième guerre du Liban (en juillet 2006), le Hezbollah a tiré 4 000 roquettes depuis le Liban sud, et leur effet sur le nord d'Israël a marqué les mémoires : la vie a été quasiment paralysée pendant un mois. Depuis, l'organisation chiite libanaise a reconstitué et grossi son arsenal, et elle possède aujourd'hui quelque 40 000 roquettes. Israël n'a pas de parade à leur opposer. Les systèmes de défense antimissiles actuellement en cours d'élaboration (Iron Dome (dôme de fer) et Magic Wand (Baguette magique)) sont loin d'être au point et, même quand ils seront opérationnels, il est peu probable qu'ils fassent le poids contre une pluie de milliers de roquettes lancées sur Israël.
Qui plus est, une intervention israélienne en Iran déstabiliserait l'ensemble du Moyen-Orient. Les Iraniens mobiliseraient les chiites d'Irak, ils soutiendraient les combattants talibans et renforceraient leur présence en Afghanistan. Ils pourraient même s'en prendre aux intérêts américains dans la région, en particulier dans les pays abritant des bases militaires américaines, comme le Qatar et Bahreïn. Les Iraniens essaieraient sans doute aussi de bloquer l'approvisionnement en pétrole du golfe Persique à destination de l'Occident. Les Etats-Unis, accusés d'avoir donné à Israël le feu vert pour attaquer l'Iran, verraient compromises leurs relations avec leurs alliés du monde arabe. Toukan et Cordesman présument toutefois que la Syrie, alliée de l'Iran, s'abstiendrait d'intervenir en cas d'attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes.


Quant au calendrier d'une éventuelle intervention israélienne, les auteurs évoquent certains facteurs susceptibles d'en accélérer la décision. D'ici à 2010, l'Iran risque de représenter une grave menace pour ses voisins et pour Israël, parce qu'il disposera alors d'armes nucléaires en quantité suffisante pour dissuader une attaque israélienne ou américaine. L'inventaire des missiles balistiques porteurs de têtes non conventionnelles dont dispose l'Iran pourrait précipiter les événements. Enfin, la perspective que ce pays acquière le dispositif russe de défense aérienne S-300V (s'il ne l'a pas déjà fait) pourrait elle aussi motiver une frappe préventive.


Quelle conclusion les dirigeants israéliens doivent-ils donc tirer de ce rapport ? Qu'une attaque aérienne contre l'Iran serait une opération complexe et problématique, à l'issue plus qu'incertaine. Qu'il leur faut prendre en compte tous les risques attenants à une telle décision et ne pas se laisser séduire par les promesses que pourrait faire l'état-major de Tsahal sur ses chances de réussite.
En conclusion, Toukan et Cordesman se demandent si Israël a bien les moyens militaires de détruire le programme nucléaire de l'Iran, ou au moins de le retarder pendant plusieurs années. Si les contacts diplomatiques que l'administration Obama cherche à établir avec l'Iran s'avèrent improductifs et si, face à leur échec probable, le président américain ne se décide pas à une intervention armée, tout porte à croire que l'Iran sera en possession d'armes nucléaires dans un avenir proche. Les leaders israéliens ont donc tout intérêt à se préparer, psychologiquement et stratégiquement, à l'éventualité que l'Iran acquière le statut de puissance nucléaire, dotée d'une force de frappe contre Israël.
Soulignons ici l'erreur qu'a commise Israël en agitant la menace iranienne. Le régime de Téhéran est certes un adversaire acharné et inflexible, mais il est loin de représenter une menace vitale pour Israël. L'implication de l'Iran dans le terrorisme qui s'est abattu sur la région pose certes des questions, mais une chose est de financer des terroristes, et une autre de lancer des missiles nucléaires contre Israël. Même si l'Iran parvenait à se procurer des armes nucléaires, la capacité dissuasive d'Israël suffirait à faire réfléchir tout dirigeant iranien avant d'envisager un tir de missiles nucléaires.
Cessons de brandir l'épouvantail d'une menace existentielle et gardons-nous de toute déclaration belliqueuse susceptible d'enclencher une escalade fatale. Si de telles déclarations sont superflues et nocives, une attaque contre les installations nucléaires iraniennes le serait davantage.
Evidemment, rien de tout cela n'empêche que l'on engage une action secrète pour faire entrave au programme iranien et à ses sources d'approvisionnement. La destruction du réacteur Osirak à Bagdad, en 1981, a marqué l'acte de naissance de la "doctrine Begin :" : celle-ci veut qu'Israël ne laisse aucun pays ennemi dans la région acquérir l'arme nucléaire. Le problème, c'est que ce qui était envisageable en Irak il y a près de trente ans ne l'est plus dans le contexte actuel de l'Iran.
Le leitmotiv de la "menace iranienne" est un produit du contexte politique intérieur israélien et résulte du désir de voir augmenter les investissements dans le domaine de la sécurité. Mais, au vu du développement probable de la balistique iranienne, c'est un jeu risqué. Israël ne peut se permettre de négliger la force de frappe qui est celle de l'Iran et doit élaborer une politique propre à la neutraliser.
D'ici à un à trois ans, quand les Iraniens seront en possession d'armes nucléaires, les règles stratégiques de la région seront complètement changées. Israël doit se tenir prêt en inventant une politique cohérente et claire, capable de contrer efficacement une éventuelle menace nucléaire, quand bien même son adversaire n'aurait aucune intention de la mettre à exécution. La clé de voûte de cette politique, c'est bien évidemment la dissuasion.
Seul un signal clair et crédible à l'intention des Iraniens, indiquant le prix terrible qu'ils auront à payer s'ils osent une attaque nucléaire contre Israël, les retiendra d'utiliser leurs missiles. Les Iraniens n'ont aucune raison d'exposer leurs grandes villes à une destruction totale, qui ne manquerait pas de se produire si Israël utilisait les moyens dissuasifs à sa disposition. Ni la satisfaction de massacrer des infidèles sionistes ni la promotion des intérêts palestiniens ne justifient un tel sacrifice. La puissance de la dissuasion israélienne face à une menace nucléaire iranienne a toutes les chances d'être efficace justement parce que les Iraniens n'ont pas intérêt à porter un coup fatal à Israël.
Par conséquent, toutes les déclarations poussant au développement de la capacité opérationnelle de l'aviation israélienne en vue d'une attaque contre l'Iran, toutes les vaines promesses sur la capacité du missile antimissile Arrow à neutraliser le Shahab-3, ne serviront pas à renforcer la dissuasion israélienne mais, au contraire, saperont sa crédibilité auprès des Iraniens.
Il est temps de changer notre mode de penser. Finies les déclarations tonitruantes et les menaces en l'air : une politique de prudence, fondée sur une stratégie cohérente, est désormais de mise. A l'heure de la prolifération nucléaire au Moyen-Orient, tous les partis en présence ont finalement plus intérêt à faire baisser la tension qu'à souffler des braises sur le feu.

Reuven Pedatzur

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/05/20/israel-iran-les-risques-et-perils-d-une-attaque_1195797_3218_2.html

Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Mer 20 Mai 2009 - 17:24

voici le dit Arrow Arrow rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 21 Mai 2009 - 3:08

Citation :

L'iran teste un missile d'une portée de 2 000 kms.
Téhéran annonce que le test a été un succès. Les Etats-Unis ne peuvent pas encore le confirmer. Mais, d’ores et déjà, les Républicains avertissent que l’approche exclusivement diplomatique du Président Barack Obama n’est pas suffisante. Il faudrait mettre plus de pression sur Téhéran.


Israël affirme que Téhéran serait sur le point de fabriquer une arme nucléaire. Les tensions entre Téhéran et Tel-Aviv autour d’un Etat Palestinien ne sont pas prêtes de se résoudre tant que le Premier Ministre fera la sourde oreille aux appels de la communauté internationale en faveur de la création d’un Etat Palestinien. Le Saint-Père a consacré l’essentiel de sa visite en Terre Sainte à rétablir la vérité sur leur légitimité territoriale et ancestrale par les textes bibliques et à "plaider leur cause" auprès du gouvernement de l’Etat d’Israël.

"Mr le Président" a dit le Pape, "Faites en sorte qu’une solution de deux Etats vivant ensemble côte à côte et dans la paix devienne une réalité et cesse d’être un rêve a dit le Pape aux hautes autorités de l’Etat d’Israël dans son discours d’aurevoir prononcé à l’aéroport de Tel-Aviv devant le Président Shimon Pérès, le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et les dignités des trois religions : musulmanes, juives et catholiques.

Le missile pourrait atteindre Israël


Pourtant, à l’arrivée, lundi, le même Premier Ministre Israélien a encore des réserves sur la création d’un Etat Palestinien. Il utilise encore et toujours la rhétorique poétique de "deux peuples" vivant ensemble. Il manque juste le terme "en harmonie". Deux peuples mais pas deux Etats. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu est encore au temps de l’autonomie des territoires Palestiniens. Ce blocage de sa part, s’il se poursuit, ira de pair avec la radicalisation de l’Iran.

A ce rythme-là, on ne sait pas où cela va s’arrêter. Il est illusoire de croire que les élections présidentielles prévues en Iran pour le 12 Juin prochain vont changer la donne en Iran. Ceci est hautement improbable : ces derniers temps, les dignitaires religieux qu’on n’entendait plus vraiment ont repris la parole et celle-ci n’est pas tendre à l’égard de l’Etat d’Israël.

Avec ou sans Ahmadinejad, après le 12 Juin, Israël ne devrait pas parier sur le changement en Iran pour cautionner le statu quo dans les territoires Palestiniens. La poursuite des implantations des colons juifs sur ces territoires, cautionnée(s) par Benjamin Netanyahu, sujet de discorde avec Barack Obama, ne fait que compliquer les choses encore plus.




http://www.continentalnews.fr/actualite/politique,15/l-iran-teste-un-missile-d-une-portee-de-2-000-kms,8044.html


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Jeu 21 Mai 2009 - 23:12

Israel s'attendait au développement du shahab 4,5 et 6, autrement dit à un développement de la portée des missiles iraniens tout en omettant d'améliorer le guidage et la précision ; l'iran prouve qu'elle vise bien Israel ,par son programme de dissuasion et non l'occident; à ma surprise le sejil-2 n'est pas une version du shehab c'est une technologie pakistanaise

Citation :
According to Yiftah Shapir of the Institute for National Security Studies at Tel Aviv University, the Sejil 2 is unlike the Shehab 3, whose known range is 1,300 kilometers and is based on Soviet and North Korean Scud technology. Rather it is closer to a Pakistani missile, the Shaheen II, which is based on Chinese technology.

This suggests that it might be the Pakistanis who transferred technology to Iran for the development of the Sejil ballistic missile.

The advantage of the missile is not only its size, but its two-stage, solid-fuel propulsion system. The Shehab missiles operate on liquid fuel, requiring longer preparation time for launch, and are therefore more vulnerable to attack, but solid-state rockets are quicker to launch, and cut down on the warning time for the defenders.
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1087100.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Iran vs Israel   Ven 22 Mai 2009 - 0:16

technologie pakistanaise Shocked non!!! ç m'étonnerais...entre l'iran et le pakistan c'est pas le grand amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iran vs Israel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iran vs Israel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» Iran
» Ce qui est interdit en Iran
» Marine chinoise - Chinese navy
» SU-35 Sukhoi, F-35 Lightning, F-22 Raptor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: