Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Electronic Warfare / Guerre electronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Famas.
Invité



MessageSujet: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 6 Mai 2009 - 18:36

(commençons par le AN/ALE-47 qui équipera nos futurs vipers)



Citation :
The AN/ALE-47 is a countermeasures suite to protect rotary and fixed wing aircraft against missile threats. It is fully reprogrammable, computer-controlled and dispenses electronic and infrared decoys to blind incoming missile's seeker from its intended target.

The ALE-47 is an improved version of proven ALE-40 countermeasures dispenser. The system fits seamlessly into the full range of fighter and transport aircraft and helicopters.

The US Navy aircraft are the primary user platform related to the AN/ALE-47 countermeasures dispenser. The US Air Force and the US Army also have the ALE-47 countermeasures suite in its inventory protecting rotary and fixed wing aircraft.

The AN/ALE-47 TACDS countermeasures dispenser is the standard for new aircraft and retrofit of older ALE-39/-40/-45 dispenser systems. The M212 countermeasure flare produced by ATK under the Advanced Infrared Countermeasure Munitions (AIRCMM) program can be loaded in ALE-47.




The AN/ALE-47 is capable of carrying a mix of expendable countermeasures including expendable jammers. The hardware handles conventional chaff and flare decoys that are compatible with the previous generations of ALE-39 and ALE-40 dispensers, while supporting the new generation of "active" expendable decoys like POET and GEN-X. The AN/ALE-47 can also be used to dispense the new family of intel sensor and monitoring expendables.

The AN/ALE-47 is "Aircrew Selectable" and allows the crew to select any of three release modes: Fully Automatic, Semi Automatic & Manual Operation.

Fully Automatic: The dispenser system receives threat data from the aircraft's RWR sensor system, and then selects the appropriate response to the threat in terms of choices of 1) the type of expendable countermeasures to be employed, 2) the dispersal sequence and pattern, and then 3) when to dispense the selected expendable decoys. The AN/ALE-47 automatically downloads data to program active expendable decoys before the launch sequence.

Semi-Automatic: The dispenser system analyzes the threat data input, selects the best response and then provides a signal to the aircrew that the system is ready. The aircrew then initiates the release.

Manual Operation: The aircrew selects one of the six pre-programmed responses, in terms of quantities, sequences and types of expendables to be employed in order to produce the required decoy pattern to defeat the threat.

http://www.symetrics.com/content/products/anale47/index.aspx

http://www.deagel.com/Helicopter-Protection-Systems/ANALE-47_a001395001.aspx

http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/equip/an-ale-47.htm
Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 6 Mai 2009 - 23:42

en ce qui concerne l´IR

Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Jeu 7 Mai 2009 - 1:59

un important segement de la EW qui est la SIGINT(COMINT+ELINT)


Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: polygone guerre electronique   Lun 11 Mai 2009 - 2:09




Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: guerre electronique libye SA6 SA8   Lun 11 Mai 2009 - 16:37

Merci kadhafi Laughing


Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: guerre electronique Wild Weasel   Lun 25 Mai 2009 - 1:34

Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Ven 12 Juin 2009 - 21:01

Cool
Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: guerre electronique Wild Weasel SEAD   Mer 24 Juin 2009 - 22:39

Cool Cool



Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7651
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 24 Juin 2009 - 22:52

Moi c'est le taux de réussite du Harm qui m'intéresse le SEAD, à chaque fois il parle du nombre de missiles tirés mais de son taux de réussite ?
sujet sensible probablement ....

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 24 Juin 2009 - 23:04

Viper a écrit:
Moi c'est le taux de réussite du Harm qui m'intéresse le SEAD, à chaque fois il parle du nombre de missiles tirés mais de son taux de réussite ?
sujet sensible probablement ....

j'ai déjà lu qlq part que l'ALARM a un tau de réussite meilleur que ce lui du HARM, et que pendant la guerre du golf en 91 des Tornado britaniques ont été sollicité pour faire du SEAD avec des ALARM quand les HARM se sont montré moins efficace que prévu.
qlq un a des infos?
Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: guerre electronique   Mer 24 Juin 2009 - 23:14

le HARM n´a pas eu un bon taux en campagne de kossovo en ce qui concerne la destruction,mais il a atteint son but en "Suppression"

les serbes ont joué aussi avec les radars civils et les micro-ondes pour leurrer,ce qui a conduit a un upgrade debut des 2000s du Home-on-Jam

le fait que les radars font OFF meme pour une courte durée,c´est le but de la mission qui ne depasse pas 15min,et qui se fait aussi avec Mavs+LGBs+CBUs(feinter avec la gauche et lui donner avec la droite)
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7651
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 24 Juin 2009 - 23:21

je crois qu'il y a une version du HARM avec guidage terminal GPS il garde en mémoire la dernière position de l'émission radar, fini la feinte du radar off... Very Happy

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: ALR-69A(v) EW Electronic warfare SEAD AT3   Mer 24 Juin 2009 - 23:30

ca c´est pour un theatre a la serbe ou ca jou a cache-cache,pour le desert ou tout est live,tu n´a ou aller,une fois les ondes recus,les avions geolocalisent la source,et le Pod Sniper entre aussi en jeux Cool

les ALR-69A(v) sont les premiers RWR tout-digitales,et qui permettent la geolocalisation par 3 avions de la sources(ideale pour SEAD)

Citation :
Because it is a completely digital, wideband system, the ALR-69A(V) can perform the necessary signal processing at sufficient speeds for such accurate and rapid geolocation.

The geolocation data acquired and shared among other aircraft could then be used to target air-defense sites and other emitter sources with GPS-aided precision-guided munitions that could be employed from other fighter aircraft in the area. The USAF is looking at equipping not just F-16s but a variety of aircraft with the AT3 capability, in particular F-15s and A-10s. What's particularly interesting is that this capability would distribute the suppression/destruction of enemy air defenses (S/DEAD) mission generally among front-line aircraft, rather than leaving it in entirely in the hands of specialist squadrons and aircraft types, such as the F-16C/J.
http://edefense.blogspot.com/2005_08_07_archive.html
Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: Electronic Warfare / Guerre electronique SIGINT COMIT ELINT   Mar 7 Juil 2009 - 16:12



Revenir en haut Aller en bas
Yakouza
Invité



MessageSujet: Electronic Warfare / Guerre electronique ELBIT C-Music anti-missile Jammer   Ven 17 Juil 2009 - 21:24

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Dim 19 Juil 2009 - 16:09






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Jeu 23 Juil 2009 - 14:21

Citation :
LES OPERATIONS MENEES EN EX-YOUGOSLAVIE

Depuis l'opération Daguet en 1990-1991, le besoin en moyens C3I (Communication Contrôle Commandement et Renseignement), et particulièrement en renseignement, n'a fait que croître.
Au sein de la Brigade de Renseignement et de Guerre Electronique l'Armée de Terre a su se doter de moyens nécéssaires à l'accomplissement de la fonction " renseignement ".

En Bosnie-Herzégovine tout comme dans le Golfe, les forces françaises et européennes, engagées dans le cadre d'une coalition, ont bénéficié du soutien d'avions de guerre électronique américains, F4-G " Wild weasel ", EF-111 " Raven ", EC-130 " Compass call ", et EA-6B " Prowler ".

En 1993, un détachement de Renseignement d'Origine Electromagnétique français, mis sur pied à partir d'éléments du 44è et du 54è Régiment de Transmissions, est déployé en Ex-Yougoslavie sous l'égide des Nations-Unies dans le cadre de l'envoi d'une force de protection et de maintien de la paix.

Plus récemment, l'opération Force Alliée (Mars-Juin 1999) a confirmée le rôle déterminant de la guerre électronique dans une opération combinant moyens aériens et maritimes de grande ampleur.

LA GUERRE ELECTRONIQUE DURANT LA CRISE DES BALKANS EN 1999

La crise qui éclate dans les Balkans à propos du Kosovo au Printemps 1999 et qui aboutit à l'opération " Force Alliée " conduite par l'OTAN est une nouvelle occasion de démontrer l'importance de la guerre électronique, et ce dans ses multiples dimensions. A ce propos, les forces françaises ont un rôle des plus actifs dans cette opération en fournissant la première contribution européenne au côté des Etats-Unis en terme de forces engagées, tout en faisant preuve d'un effort important dans le domaine de l'action humanitaire. Quelques chiffres résument cette implication des forces aériennes françaises : 1261 missions offensives conduites soit 12 % du total de l'OTAN, 21% des missions de reconnaissance aérienne (330 missions sur un total de 1564 missions), 1500 tonnes de fret transportés par voie aérienne et maritime pour le soutien des réfugiés. En nombre de missions aériennes, la France réalise ainsi 28% de l'effort total européen.

La Marine Nationale a un rôle actif à l'image du déploiement d'un groupe aéronaval articulé autour du porte-avions Foch embarquant des Super Etendard et d'un sous-marin nucléaire d'attaque. Pour sa protection, le Foch sera escorté par une frégate de la Royal Navy, l'HMS Somerset.

Avec l'objectif de faire plier le régime de Milosevic sur la question du Kosovo, l'opération conduite par l'OTAN se caractérise par la volonté de maîtriser la violence et d'éviter les dommages collatéraux. Côté Serbe, on observe, une défense aérienne très habile : systèmes sol-air mobiles, utilisation importante de radars civils, combattants individuels armés de missiles portabkes à guidage infrarouge et dotés de radios portatives pour la coordination. Afin de tromper les attaques de l'OTAN, les forces serbes déploient également des maquettes de systèmes de défense sol-air, le tout combiné à un emploi habile de l'arme médiatique et psychologique (sites Internet, manifestations de civils sur les sites d'infrastructure, etc…).

Dans le domaine du renseignement électromagnétique, la France fournit d'important moyens avec son avion Sigint stratégique, le DC-8 Sarigue et ses C-160 Gabriel (30 missions réalisées). Spécificité du dispositif français, l'Armée de l'Air met en œuvre des avions de reconnaissance Mirage F1-CR (156 missions) dotés de nacelles ASTAC, un système spécialement conçu pour localiser et identifier les radars adverses. Par ailleurs, le sous-marin nucléaire d'attaque de la Marine Nationale posté au large de Kotor fera de l'écoute. Pour cette mission assurée au profit de l'OTAN, ses capteurs ont permi de collecter des indicateurs sur le moral des forces serbes, l'activité radar, la détection des mouvements aériens et le mouvement des unités navales. Les alliées apporteront eux aussi leurs moyens. C’est ainsi que les Etats-Unis mettront dans la balance des avions U-2 et des appareils Sigint type RC-135 Rivet Joint et EP-3 Aries.

L'autoprotection des plates-formes (avions de combat et de transport, hélicoptères) constitue un aspect important de la réussite des raids menées dans la profondeur du dispositif adverse. Tous les avions français sont dotés de moyens d'autoprotection : systèmes intégrés sur Mirage 2000 (Serval, Caméléon et lance-leurres Spirale), pod de brouillage Barax sur Mirage F1 et Jaguar, pod d'autoprotection Barem sur Mirage IVP et Super Etendard. De plus, afin de perfectionner leur savoir-faire avant leur déploiement dans la zone d'opération, les équipages français réalisent des missions d'entraînement au Polygone de Guerre Electronique, situé sur la frontière frano-allemande. Dans le cadre d'un programme d'urgence, les hélicoptères radar Cougar Horizon déployés depuis la Macédoine par l'Armée de terre sont rapidement équipés de systèmes d'autoprotection Damien (détecteur d'arrivée missiles) et Fruit (détecteur radar), couplés à des lance-leurres.

La guerre électronique française s'illustre aussi sous d'autres cocardes. Ainsi les F-16 des Forces Armées belges qui ont pris position sur la base italienne d'Amendola sont dotés de systèmes d'alerte radar Carapace, dont l'usage est combiné au brouilleur radar américain AN/ALQ-131 et à des lances-leurres danois.

La missions de lutte antiradar (SEAD) souligne aussi son importance. En tout 4397 missions SEAD seront réalisées par les forces aériennes de l'OTAN. Dans ce domaine de lutte, les Etats-Unis fourniront la plus grosse contribution avec des avions de guerre électronique offensive EA-6B Prowler et des chasseurs F-16 C/J armés de missiles AGM-88 HARM. L'US Air Force agira aussi pour désorganiser le réseau de défense adverse en employant des EC-130 Hercules Compass Call spécialisés dans le brouillage des communications. Les britanniques interviendront avec des Tornado IDS armés de missiles Alarm. De leurs côtés, les Allemands et les italiens effectueront des raids avec des Tornado ECR armés de missiles AGM-88 HARM. Bien que dépourvue de ce type de système dédié, la France participera à cette action SEAD par des missions de renseignement effectué depuis ses avions SIGINT et des raids depuis des chasseurs-bombardiers Mirage 2000D et Jaguar armés de bombes guidés laser. L'efficacité de ce dispositif se mesure, comme l'écrit le Ministère de la défense français " au regard de la sauvegarde du potentiel aérien et de la liberté d'action qu'il a procuré ". Selon lui également, " en contraignant les défenses serbes au silence radar, l'effet dissuasif des missiles anti-radars tirés par les alliés a été important ".

Ce conflit est riche d'enseignements. Il confirme la nécessité de poursuivre les développements en matière de guerre électronique. La supériorité alliée en ce domaine a permi de réaliser un total de 58 574 missions sur les 78 jours d'opérations pour la perte seulement de deux appareils (un F-117 et un F-16), alors que plus de 800 missiles ont été tirés par la DCA serbe. Signalons aussi qu'un A-10 a été touché par un missile portable infra-rouge mais que l'avion a pu revenir sur un aéroport ami sans autre dommage. La perte du F-117 montre que la furtivité structurelle n'est pas suffisante face aux défenses anti-aériennes adverses et que l'autoprotection d'une plate-forme doit aussi s'appuyer sur des moyens d'autoprotection actifs. S'agissant du A-10, cet incident confirme la nécessité de poursuivre les développements en matière d'autoprotection face à la menace que font porter les missiles légers à guidage infrarouge. Par le nombre de pays engagés, l'opération " Force Alliée " souligne aussi l'importance de l'intéropérabilité interalliée entre systèmes de guerre électronique.

Guerre électronique, guerre psychologique et guerre médiatique sont un autre des volets importants du conflit du Kosovo. Comme durant la guerre du Golfe en 1999, les Etats-Unis ont eu ici un rôle majeur qui s'est traduit par l'emploi d'avions EC-130 Commado Solo de l'US Air Force, véritable studio de radio et de télédiffusion volant. La France a contribué à ces opérations en réalisant des messages qui ont été fournis à l'US Air Force pour rediffusion par les appareils américains.

Pour la France, les leçons tirés du conflit, en matière d'autoprotection, ont souligné le rôle des leurres tractés. L'autre enseignement révèle la nécessité de doter les forces de nouveaux systèmes de lutte anti-radar aéroportés, d'où l'importance du démonstrateur de brouillage offensif Carbone, expérimenté durant les essais Mace X de l'OTAN en Août 2000. Dans ce domaine, afin de neutraliser définitivement les défenses aériennes adverses, la France opte également pour l'emploi d'armes air-sol de précision combiné à une localisation précise des menaces.

LA GUERRE ELECTRONIQUE AUJOURD'HUI

UNE FORCE INDISPENSABLE A NOTRE DEFENSE

Multiplicateur de forces, la guerre électronique, bien que discrète, a une place majeure dans le dispositif de défense, et particulièrement dans les opérations aériennes, que ce soit le renseignement, l'alerte ou l'autoprotection.

Parallèlement, la révolution de l'information a entraîné des conséquences sur notre environnement opérationnel. Suite aux boulversements géopolitiques de 1989, notre stratégie a été réorientée vers l'action dans un cadre d'intervention de plus en plus souvent interarmée et international.

Les missions des armées françaises ont été redéfinies. Elles se caractérisent le plus souvent par des opérations de maintien de la paix lors de crises situées loin du territoire national.

Dans ce nouveau contexte, la guerre électronique apporte un soutien indispensable à la prévention des crises, à la protection et à l'action de nos forces.

Pour la guerre électronique des communications, de nouveaux défis apparaissent. Le suivi de l'activité électronique permet de préciser l'imminence et les prémices d'une crise afin de mettre en oeuvre les moyens pour la désamorcer.

On assiste à l'essor prodigieux des télécommunications tirées par des marchés civils et dont les techniques évoluent définitivement vers les transmissions numériques. Les forces sont alors projetées dans un milieu marqué par une variété élevée de " cibles " civiles et militaires qui véhiculent des informations en quantité toujours croissante.

En particulier, les situations de crise sont souvent marquées par une imbrication forte des moyens de communication civils et de systèmes de communication de commandement militaire.

Ces moyens comprennent alors des radiocommunications HF, VHF ou UHF aéronautiques, des faisceaux hertziens...

Les analyses des conflits récents et les analyses prospectives démontrent que les missiles à guidage infrarouge constituent la menace prépondérante pour nos forces aériennes, quels que soit les scénarios envisagés, air-air ou sol-air. Aussi, renforcer l'autoprotection des avions militaires en opération devient un impératif majeur dans les opérations extérieures.
Guerrelec
Revenir en haut Aller en bas
Mon P'tit Canard
2eme classe
2eme classe


messages : 6
Inscrit le : 21/07/2009
Localisation : Quelern
Nationalité : France

MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Jeu 23 Juil 2009 - 16:21

Yakuza a écrit:
un important segement de la EW qui est la SIGINT(COMINT+ELINT)



Je ne sais pas d'où est tiré cet article, ni de quand il date, mais il n'est pas de première fraîcheur...

Le DC8 Sarigue NG a été retiré du service en 2004...

http://www.assemblee-nationale.fr/12/cr-cdef/05-06/c0506006.asp

général Richard Wolsztynski, chef d'état-major de l'armée de l'air a écrit:

les DC 8, à bout de souffle, ont été retirés du service, y compris le Sarigue


http://www.senat.fr/questions/base/2008/qSEQ080805424.html
Réponse du Ministère de la défense, publiée dans le JO Sénat du 30/10/2008 - page 2172

Citation :

La suspension de vol du système DC8 Sarigue NG en 2004 a notamment été dictée par l'évolution du contexte stratégique, le retour d'expérience des engagements opérationnels les plus récents et des considérations de coût d'exploitation. En effet, l'évolution du contexte stratégique et de la menace avait conduit à préciser les besoins en matière de renseignements, et notamment de renseignements d'origine électromagnétique (ROEM). Le retour d'expérience a démontré que le système Sarigue ne présentait plus le meilleur rapport coût-efficacité, en raison de l'ancienneté de la cellule. Les deux Transall Gabriel, ravitaillables en vol, offrent depuis une bonne capacité de recueil de ROEM aéroporté. Par ailleurs, d'autres moyens ROEM, non aéroportés, contribuent à satisfaire les besoins dans ce domaine. Si les deux autres DC8 de l'armée de l'air non équipés en systèmes de renseignement et destinés à des missions de transport et de fret ont été vendus à une société américaine, tel n'est pas le cas du DC-8 Sarigue NG. Après retrait des équipements du système de mission et des moteurs, la cellule du DC-8 Sarigue NG a été stockée à Châteaudun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Jeu 23 Juil 2009 - 17:49

tiré de guerrelec.asso.fr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Sam 25 Juil 2009 - 22:47









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mar 28 Juil 2009 - 3:48

pour avoir une idée sur les differents Jammers US

http://www.aiaa.org/aerospace/images/articleimages/pdf/eyenovember04.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Dim 9 Aoû 2009 - 10:15




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 9 Sep 2009 - 19:15

LM modifie les Gulfstream pour les missioniser en SIGINT/EO-IR



Citation :
DATE:09/09/09
SOURCE:Flight International
]DSEi: PICTURE: Lockheed offers business jet-based 'multi-int' capability
By Craig Hoyle

Lockheed Martin may exhibit its newly certificated Airborne Multi-Intelligence Laboratory (AML) at the Dubai air show in November, with the modified Gulfstream III business jet having recently completed its first exercise in support of the US Army.

Intended to serve as a testbed for emerging sensors and data processing techniques, the experimental aircraft represents a $20 million investment for Lockheed, which acquired and modified the aircraft within a six-month period.

Speaking at the DSEi show in London on 8 September, Charles Gulledge, programme manager strategic programmes for Lockheed Martin Information Systems & Global Services, said the AML technology has already attracted interest from several potential customers. Other candidate airframes for the company's "multi-int" system include the Gulfstream G550 and a transport "in the [Airbus Military] C-295-class", he says. The latter would be equipped with palletised mission equipment.


AML---Lockheed-Martin


Lockheed has modified the GIII with a "strong back" mounting in a "canoe" fairing beneath its fuselage, with this now carrying a synthetic aperture radar and an electro-optical/infrared sensor. Other systems integrated with the aircraft enable it to perform communications, electronic and signals intelligence tasks. "The intent is to rotate sensors as necessary to answer specific requirements", it adds.

The current aircraft has on-board processing equipment, four operator workstations and two observer seats, but Lockheed says its drive is to increase system automation for an operational standard. The configuration includes tactical radios, datalink and satellite communications to enable data to be transmitted to the ground.

Lockheed received an experimental airworthiness certificate last month from the US Federal Aviation Administration, enabling the AML to participate in the US Army's "On-the-Move" exercise at Fort Dix, New Jersey.

Gulledge says the platform used its SIGINT equipment to detect activity for inspection using its EO/IR sensor during the manoeuvres.

"We have offered customers the opportunity to work with us on the AML, to develop how they would use an aircraft like this," Gulledge says. "Now we can leverage a flying platform to show them that investment into multi-int is going to pay off."

The company also hopes to demonstrate the asset to undisclosed European nations if it commits to deploying the aircraft for the Dubai show, he adds.

Lockheed also believes that the current AML design could meet near-term requirements for military users. "You could take this model and fill an operational need quickly," says Gulledge. "It's a capability that we could bring to market very quickly."
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6082
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Mer 9 Sep 2009 - 19:54

tiens donc...
on tiens peut etre notre futur Gulstream..;
Revenir en haut Aller en bas
Mr.Jad
Colonel
Colonel


messages : 1546
Inscrit le : 07/03/2009
Localisation : FL370
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :




MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   Dim 13 Sep 2009 - 1:43





_________________
“Once you have tasted flight, you will forever walk the earth with your eyes turned skyward, for there you have been, and there you will always long to return.”
― Leonardo da Vinci

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Electronic Warfare / Guerre electronique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Electronic Warfare / Guerre electronique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La discrète dissolution de l'Escadron de guerre électronique 48.530
» Info intéressante mais passée tt à fait "au bleu" ...
» La guerre du Vietnam
» La Guerre Froide
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: