Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Armes made in Spain

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeVen 29 Mai 2009 - 20:17

Rappel du premier message :

commençons par les armes navales et plus précisemment le catalogue de NAVANTIA

Frégates:
F-310 Fridtjof Nansen Class
Citation :
The F310-class frigates have been designed to provide Anti-Air Warfare (AAW) and Anti-Submarine Warfare (ASW) capabilities. A flight deck and a hangar will be provided for a single NH90 helicopter. The ship will also feature ESSM surface-to-air missiles and the AEGIS weapon system with the downsized AN/SPY-1F radar antenna. The F310-class frigates will be the first warship all over the world integrating the SPY-1F antenna.
The F310-class frigates will also feature reduced radar cross section for improved survivability. The Norwegian Navy ordered five Nansen-class frigates with deliveries beginning in 2005 through 2009. These frigates will be built between Spain, IZAR as main integrator, and Norway.
On February 17, 2005, Lockheed-Martin released that jointly with IZAR the first AEGIS weapon system aboard the Fridtjof Nansen frigate successfully underwent initial activation at IZAR's shipyards in Ferrol, Spain. This event marked the beginning of the integrated weapon system testing for the F310-class frigates.
On April 5, 2006 the first Fridtjof Nansen frigate was handed over to the Royal Norwegian Navy after six years since the program inception in 2000. The official ceremony took place at Ferrol shipyards in Northern Spain.
Accommodation: Crew 146
Guns: Main Gun Caliber 76 mm
Dimensions: Beam 16.8 m, Draft 4.9 m, Length 123 m
Weights: Full Displacement 5,130 t
Performance: Cruise Speed 18 kt (33 kph), Top Speed 26 kt (48 kph)
Armes made in Spain - Page 5 F311gd10
Armes made in Spain - Page 5 Viewer10
Armes made in Spain - Page 5 216

F-100 Alvaro de Bazán Class
Citation :
The F100-class frigates have designed to provide area air defense against advanced airborne threats such as supersonic missiles and stealth aircraft with secondary capability against surface ships and submarines. These frigates will also perform as crisis management center and flag ship for the Spanish Navy or Multinational strike groups. According to Spanish Government Sources, they are also intended as a ship-based ballistic missile defense system, but that seems to be unrealistic due to SPY-1D limitations.

The Alvaro de Bazan ships are the first European warships mounting the AEGIS weapon system. Four AN/SPY-1D radar antennas have been provided to these ships as well as associated equipment. A 48-cell MK41 VLS has been installed on the stem deck of the F100 frigates containing Standard SM-2 Block IIIA and ESSM missiles. In addition 8 Harpoon missiles, torpedoes and a 76mm naval gun will provide anti-ship capability. A helicopter hangar and a flight deck located at the stern of the ship will make possible to operate a single SH-60B LAMPS III helicopter for anti-submarine (ASW) anti-surface warfare (ASuW).
The F100-class frigates will also feature two 20mm Meroka close-in weapon system and reduced radar cross section for improved survivability. There are plans to integrate the Fire Scout UAV into these ships but this option has not been confirmed yet.
The Spanish Navy has ordered 4 F100 frigates to enter service by 2005 replacing five aging Knox-class frigates currently in service. They will operate in both blue water and shallow water environments. In May 2005 the Spanish government approved the construction of the fifth F100-class frigate (F105) to be commissioned in 2012.
Accommodation: Crew 229
Guns: Main Gun Caliber 127 mm
Number of Weapons: 56
Dimensions: Height 9.8 m, Length 147 m, Width 17.5 m
Weights: Max Weight 5,800 t
Performance: Cruise Speed 9 mps (18 kt), Max Range 8,300 km (4,482 nm), Top Speed 15 mps (29 kt)
Power: Power 47,500 shp
Armes made in Spain - Page 5 F100010
Armes made in Spain - Page 5 F100_110
Armes made in Spain - Page 5 F100_111
Armes made in Spain - Page 5 F100_810
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 1 Aoû 2010 - 17:16

Armes made in Spain - Page 5 72767028
Armes made in Spain - Page 5 54995078
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 1 Aoû 2010 - 17:18

Armes made in Spain - Page 5 42467378

Armes made in Spain - Page 5 94586089

Armes made in Spain - Page 5 71637787

Armes made in Spain - Page 5 69225048
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 1 Aoû 2010 - 17:28

Armes made in Spain - Page 5 67339973

Armes made in Spain - Page 5 39664017

Armes made in Spain - Page 5 65837404

Armes made in Spain - Page 5 19593815
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 1 Aoû 2010 - 17:37

Armes made in Spain - Page 5 66110934

Armes made in Spain - Page 5 23419870

Armes made in Spain - Page 5 30549420

Armes made in Spain - Page 5 31527300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 1 Aoû 2010 - 18:19



While waiting for the MALE market to mature, and for the dust to settle in the combat UAV (UCAV) segment, Airbus is finalizing development of its own tactical UAV, Atlante, which is significantly smaller than the MALE and HALE segments it previously pursued.

Weighing about 550 kg, Atlante has been developed in Spain, and from the outset the goal has been to fly in segregated civilian airspace, i.e. over populated areas, and it is intended to be certified for that operational environment. “The key word here is ‘certification’,” Rodriguez says, adding that, of course, “it has to offer value for money.”

Atlante first flew in February 2013,


Light Transport Aircraft Sector Gliding Along

While its UAV strategy matures, Airbus DS continues to improve its transport aircraft product line. It recently agreed with Indonesian partner IPT Nurtanio, also known as Indonesian Aerospace, to develop a modernized version of the C-212 light twin turboprop transport, and it also is refining the performance of the C-295, its very successful medium twin. Most of the effort is on refining the airframe design, for example by adding wingtip extensions, and on increasing engine power ratings, which together add 1,000 ft. to the aircraft’s ceiling in One Engine Inoperative (OEI) conditions.

The C295’s Pratt & Whitney engines are already at their power limit, so they have no more growth potential, so these refinements, together with a major upgrade of the aircraft’s avionics, will suffice to keep them competitive for years to come, says Rodriguez. The avionics upgrade will make it easier for the aircraft to operate in a civil environment.

A new design may well be necessary in 10 or 15 years, he adds, but for now it is still very premature.

The current line-up is quite profitable for the company, and currently accounts for average sales of about 20 aircraft per year, worth about 700-800 million euros including 100-150 million euros for related services.

Over the past 10 years, Airbus has sold 157 of the 306 light/medium turboprops sold world-wide, and so has a market share of over 50%, and this should increase as additional orders will be announced this year, one of them “by Easter.”

Compared to the Alenia C-27J Spartan, its direct competitor, the C-295 is simple, offers substantially lower fuel costs and “can be maintained with a hammer and a screwdriver,” Rodriguez says. Specifically, he says that maintenance costs are 35% lower, fuel consumption is 50% lower and, in terms of life-cycle costs, “it can save one million euros per plane, per year.”

http://www.defense-unmanned.com/article/1334/airbus-plots-return-to-uav-market.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeJeu 12 Mar 2015 - 21:52

Citation :
Expal delivers first Eimos mortars to Middle East customer

David Ing, Madrid - IHS Jane's Defence Weekly

11 March 2015

Armes made in Spain - Page 5 5211
Expal has delivered an initial tranche of Eimos truck-mounted mortar systems to the systems' Middle Eastern launch customer. (Expal)


The company has declined to give details of the final client or the numbers or value of the units ordered for this initial sale. However, a company spokesman at the HomSec security technology trade fair in Madrid confirmed the first batch has been delivered to a "Middle East customer".

The package includes the company's Techfire fire support system and the Shepherd-MIL reconnaissance unmanned aerial vehicle (UAV), which can be adapted to resemble any type of local bird of prey.

http://www.janes.com/article/49921/expal-delivers-first-eimos-mortars-to-middle-east-customer
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeJeu 3 Déc 2015 - 22:53

Citation :
Airbus DS : Vers un système automatique pour le ravitaillement en vol


Dans Actualité Défense, Actualité Technologies, Actualité Focus
Publié le 03/11/2015 à 12h07, par Emmanuel Huberdeau

Armes made in Spain - Page 5 2a15
Le système automatique de ravitaillement en vol d'Airbus DS a fait l'objet de simulations informatiques. © Airbus DS



Le lundi 26 octobre à Séville, Airbus Defence & Space (DS) a présenté devant la presse internationale ses principaux programmes d'innovation. Parmi ceux-ci, un système automatique destiné à la perche centrale (Boom) des ravitailleurs en vol. Ce système doit permettre, grâce à une reconnaissance optique, au boom de se diriger automatiquement vers le réceptacle d'un appareil au cours d'un ravitaillement rigide (Employé par les chasseurs de l'US Air Force : F-16, F-15, F-22, F-35 mais aussi Awacs).

Selon Airbus DS ce système devrait permettre de réaliser des gains de temps et de réduire les risques. Le système automatique devant être plus efficace qu'un opérateur humain.

Pour l'heure Airbus DS a conduit une étude de faisabilité du système et a réalisé des simulations informatiques. La prochaine étape, qui pourrait avoir lieu en 2016, sera l'intégration d'un prototype grandeur nature à bord d'un appareil d'essai A310.

En parallèle, Airbus DS a annoncé le développement d'un kit de ravitaillement en vol pour hélicoptères qui pourra être intégré sur les avions de transport C295 et CN235. Des essais ont déjà eu lieu pour confirmer la capacité d'approche d'un hélicoptère derrière un C295. Le système de déploiement de la manche de ravitaillement a été testé au sol. Des essais en vol du système complet pourraient avoir lieu en 2016 en fonction de la disponibilité des avions d'essai.

Une réponse d'Airbus DS au fait que l'A400M ne sera probablement pas doté de cette capacité de ravitaillement des hélicoptères ? En effet les responsables d'Airbus DS ont annoncé que dans la configuration actuelle, le ravitaillement des voilures tournantes par l'A400M est impossible. Le groupe européen va cependant continuer à chercher des solutions.

http://www.air-cosmos.com/airbus-ds-vers-un-systeme-automatique-pour-le-ravitaillement-en-vol-50647  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 19 Juin 2016 - 22:59



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeJeu 5 Jan 2017 - 20:27

Citation :
Alakran finds first customer

Christopher F Foss, London - IHS Jane's International Defence Review

05 January 2017

Armes made in Spain - Page 5 2145
The mortar shown deployed in the firing position with its square baseplate lowered. Source: Everis/NTGS



Spain's Everis Aerospace and Defense and New Technologies Global Systems (NTGS) have been awarded their first production contract for the Alakran 120 mm light mortar carrier (LMC).

Work on the platform began in 2010 as a private venture with the aim of developing a system that could provide rapid reaction-type units with a highly mobile mortar system than can quickly come into action, conduct a fire mission, and then redeploy before counter-fire can be made.

The final development version has the internal company designation of the V4 and following qualification trials in Spain in mid-2015 was tested by an export customer for 12 months.

Armes made in Spain - Page 5 2043
The mortar system has been integrated onto a number of flight wheeled platforms, including the Land Rover Defender. (Everis/NTGS)

In mid-December 2016 a contract was signed for 100 Alakran 120 mm LMC for an unidentified export customer and these will be integrated onto a Toyota Land Cruiser 70.

Production is set to start in the second quarter of 2017 and ramp up to 15 units per month.

The company has two production-standard 120 mm LMCs - designated the V5 - that are used for trials in Spain and overseas.

The system can be integrated onto a wide range of wheeled platforms that have the ability to carry a payload of 1.5 tonnes without any need for structural reinforcements. For trial purposes the Alakran 120 mm LMC system has so far been integrated onto a Jeep J8, Land Rover Defender, and the Agrale Marrua.

To lay the mortar onto targets an electro-mechanical system is used, with a manual backup in case of power failure. The traverse arc of the mortar is 2,130 mils, while the elevation is from 800 to 1,600 mils.

When travelling the mortar is stowed in the horizontal position and when required for action is traversed through the rear until a large square baseplate is in touch with the ground.

The platform is fitted with a computerised fire-control system (FCS) that has a flat panel display (FPD) on which potential targets are shown, with this information typically being supplied by a forward observer.
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeJeu 12 Jan 2017 - 19:56

Citation :
L'Espagne prête à vendre des navires de guerre à l'Arabie


Madrid, 12 jan 2017 (AFP) -


L'étroite relation des monarchies espagnole et saoudienne facilitera-t-elle la conclusion d'un juteux contrat de vente de corvettes à Ryad? Cette probabilité provoque l'ire d'ONG dénonçant l'implication de l'Arabie dans des crimes de guerre au Yémen.

Felipe VI, 48 ans, entame samedi à Ryad une visite officielle de trois jours, à l'invitation du roi Salmane, 80 ans.

Et toute la presse espagnole a déjà fait le lien avec la vente attendue de corvettes de type Avante 2200, pour au moins 2 milliards d'euros.

"Nous pouvons seulement confirmer que la négociation est très avancée pour la construction de cinq navires de guerre qui seraient vendus à la Marine saoudienne", dit à l'AFP un porte-parole de l'entreprise publique de construction navale Navantia.

Septième pays exportant le plus d'armes conventionnelles, l'Espagne a vu ses ventes à l'étranger augmenter de 55% entre 2006-2010 et 2011-2015, selon le Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Grip) basé à Bruxelles.

Et elle vend de plus en plus à l'Arabie, championne du monde des dépenses militaires par habitant, selon le Grip.

- Juan Carlos 1er, l'ami des Saoud -

Le père de Felipe VI, Juan Carlos 1er, au pouvoir de 1975 à 2014, "avait et a toujours une relation personnelle exceptionnelle avec la famille royale saoudienne, ce qui a beaucoup favorisé les liens économiques", rappelle la journaliste Ana Romero, auteure d'un livre sur la fin de son règne.

Il fut le "grand ami" du défunt roi Fahd, qui régna de 1982 à 2005 sur l'Arabie saoudite - première puissance pétrolière mondiale - et reste aujourd'hui proche de son frère, le roi Salmane.

C'est Fahd qui offrit à Juan Carlos son premier yacht et tous deux se retrouvaient fréquemment, en privé, en France ou dans le somptueux palais du Saoudien à Marbella - station balnéaire espagnole aujourd'hui encore prisée des Saoud - où Fahd et sa suite dépensèrent 72 millions en un seul séjour en 1999.

Juan Carlos fut crédité d'un rôle décisif dans l'attribution fin 2011 à un consortium espagnol d'un contrat à 6,7 milliards d'euros, pour faire circuler des TGV en plein désert saoudien, jusqu'à la Mecque.

"Le soupçon a toujours plané que Juan Carlos était un grand lobbyiste non seulement pour l'Espagne mais aussi pour favoriser ses amis, des entrepreneurs proches et peut-être lui-même", explique Ana Romero. Mais "tout est différent avec Felipe VI: personne ne pense qu'il puisse faire quelque chose comme ça, les entrepreneurs espagnols ne voyagent plus avec lui et ses voyages sont beaucoup plus contrôlés par l'Etat".

- 'Du travail pour dix ans' -

Reste que l'Espagne entend continuer à profiter des "relations personnelles entre familles régnantes", récemment vantées par le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy.

"Si le contrat des corvettes se concrétisait, cela emploierait plus de 2.000 personnes pendant plusieurs années", estime le syndicaliste de Commissions ouvrières, Jose Antonio Fernandez Vidal à Vigo (nord). "On attend ça comme la pluie en été pour créer de l'emploi dans les chantiers navals" de Galice (nord-est) et d'Andalousie (sud).

Mais la prudence reste de mise car les caisses de la monarchie pétrolière sont moins pleines depuis la chute des cours du brut. Et la concurrence est vive.

En 2014-2015, l'Espagne a été le quatrième exportateur d'armes vers l'Arabie, derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).

La France espère notamment vendre à Ryad un autre type de corvettes, pour sa flotte de la Mer rouge, dit à l'AFP un porte-parole de DCNS, groupe français de construction navale militaire.

Quel que soit le vendeur, "la question est: ce contrat est-il légal ou illégal? Or il est clairement illégal", assure Alberto Estevez, expert en vente d'armes pour Amnesty international Espagne.

Selon le traité des Nations unies sur le commerce des armes de 2013, aucun Etat ne doit vendre des armes s'il sait qu'elles peuvent servir à des attaques dirigées contre les civils ou d'autres crimes de guerre.

- Bombardements et crimes de guerre -

Or l'Arabie mène depuis mars 2015 au Yémen une intervention très meurtrière, à la tête d'une coalition de pays arabes soutenant le président Abd Mansour Hadi et combattant les rebelles pro-chiites.

Mobilisé depuis un an, un collectif d'ONG en Espagne - dont Amnesty, Oxfam et Greenpeace - a réitéré jeudi son opposition à la vente des corvettes, en évoquant "le risque d'être complices d'atrocités commises au Yémen".

"La coalition menée par l'Arabie saoudite a bombardé des écoles, des hôpitaux, des marchés, des mosquées", ont-elles écrit dans un communiqué, dénonçant de "présumés crimes de guerre" et "une catastrophe humanitaire" exacerbée par le blocus des ports du Yémen.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14074-lespagne-prete-a-vendre-des-navires-de-guerre-a-larabie
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeJeu 28 Fév 2019 - 23:11

Citation :
Airbus envisage de se passer de composants allemands pour produire son avion de transport militaire C-295

par Laurent Lagneau · 28 février 2019


Armes made in Spain - Page 5 00b9a13

La décision prise par le gouvernement allemand de suspendre les livraisons d’armes à destination de l’Arabie Saoudite dans la foulée de l’affaire Khashoggi [du nom de ce journaliste saoudien assassiné en Turquie, ndlr] met plusieurs pays dans l’embarras. Tel est le cas de la France mais surtout du Royaume-Uni, qui n’est pour le moment pas en mesure d’honorer une livraison de 48 avions de combat Eurofighter Typhoon et de missiles air-air Meteor à la Royal Saudi Air Force.

Face à ce blocage, Tom Enders, le Pdg allemand d’Airbus, avait prévenu, il y a deux semaines : « En montrant une sorte de super-élévation morale sur les exportations d’armes, l’Allemagne frustre le Royaume-Uni, la France et l’Espagne. Sans approche européenne commune, Airbus pourrait envisager de fabriquer des produits sans l’Allemagne. »

A priori, si l’on en croit des informations de l’agence Reuters, le constructeur aéronautique européen entend mettre cette menace à exécution. En effet, plusieurs sources au sein d’Airbus ont confié qu’il est actuellement question de revoir la conception de l’avion de transport militaire C-295, assemblé en Espagne.

« Nous sommes en train d’exclure [les composants allemands] de l’avion », a ainsi affirmé l’une d’entre-elles.

Vendu à 208 exemplaires [dont 166 sont déjà opérationnels], l’Airbus C-295 [ex-CASA C-295] est avion de transport tactique pouvant se décliner en appareil de patrouille maritime et de guet aérien.

Selon un cadre d’Airbus sollicité par Reuters, 4% des composants du C-295 sont actuellement fabriqués en Allemagne. Et comme il faut obtenir une licence d’exportation auprès des autorités allemandes pour le moindre boulon [on caricature à peine], on comprend que cela peut poser un problème au constructeur…

Une autre source a indiqué qu’Airbus cherche à voir si d’autres pièces fabriquées en Allemagne sont aussi susceptibles d’être remplacées sur d’autres modèles d’avions.

Cela étant, s’agissant de l’Eurofighter Typhoon, la cause est entendue : étant issu d’un programme multinational, il compte environ un tiers de composants produits outre-Rhin. En clair, il est impossible de passer outre…

Quoi qu’il en soit, Berlin avait initialement prévu d’imposer le gel des exportations de matériels militaires vers l’Arabie Saoudite jusqu’au 9 mars. Mais il n’est pas exclu qu’il soit prolongé, en raison de la pression exercée par le SPD [Parti social-démocrate], le partenaire de la coalition dirigée par Angela Merkel.

http://www.opex360.com/2019/02/28/airbus-envisage-de-se-passer-de-composants-allemands-pour-produire-son-avion-de-transport-militaire-c-295/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 28495
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :
Armes made in Spain - Page 5 Unbena32Armes made in Spain - Page 5 Unbena24
Armes made in Spain - Page 5 Unbena25Armes made in Spain - Page 5 Unbena26
Armes made in Spain - Page 5 Cheval10Armes made in Spain - Page 5 Unbena15
Armes made in Spain - Page 5 Medail10

Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitimeDim 22 Sep 2019 - 20:53

Citation :
Airbus s’en prend vivement à Madrid, qui lui a préféré Indra pour participer au Système de combat aérien du futur

par Laurent Lagneau · 22 septembre 2019


Armes made in Spain - Page 5 _12c2135

Le patron d’Airbus Defence & Space, Dirk Hoke, ne ménagea pas sa peine, à l’automne 2017, pour convaincre qu’un éventuel achat de l’avion de combat américain F-35A par l’Allemagne porterait un coup sans doute définitif aux activités de l’industrie aéronautique européenne dans le domaine militaire. D’autant plus que le groupe avait déjà dans ses cartons un projet appelé « Next Generation Weapon System » afin de remplacer les Panavia Tornado de la Luftwaffe.

Depuis, deux pays qui équipent leurs forces aériennes respectives avec des F-35 – le Royaume-Uni et l’Italie – ont signé un accord pour mettre au point le Tempest, un avion de combat de 6e génération. Puis, la France et l’Allemagne ont lancé le programme SCAF [Système de combat aérien du futur], lequel a été récemment rejoint par l’Espagne.

Le SCAF est un « système de systèmes », c’est à dire un réseau de plusieurs types d’appareils centré sur un nouvel avion combat – le NGF pour New Generation Fighter – dont la maquette à l’échelle 1 a été présentée lors du dernier salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget.

La conduite de ce programme ayant été confiée à la France [l’Allemagne ayant hérité de la maîtrise d’ouvrage du futur char franco-allemand, ndlr], Dassault Aviation et Safran ont été désignés pour être respectivement les maîtres d’oeuvre du NGF et des moteurs tandis qu’Airbus est appelé à jouer le premier rôle dans l' »Air Combat Cloud ».

Seulement, dès le départ, l’Allemagne a souhaité associer l’Espagne au programme SCAF, alors que, selon un rapport du député Jean-Charles Larsonneur publié en novembre 2018, « cet élargissement n’avait pas été évoqué préalablement et […] que les autorités politiques ont validé le principe d’un démarrage franco-allemand préalable à l’ouverture à d’autres partenaires. »

La participation des Espagnols « ne constitue en soi un problème de fond tant que leur niveau d’ambition n’est pas déraisonnable », avait cependant estimé Joël Barre, le Délégué général pour l’armement. Et l’Espagne a depuis rejoint le projet.

Pour Airbus, une participation espagnole au programme SCAF pouvait lui donner l’occasion d’en prendre les commandes, étant donné qu’il emploie plus de 10.000 salariés en Espagne, où il dispose de plusieurs sites industriels dédiés à la production d’avions militaires de transport. En outre, via la SEPI [Società Spagnola Industrial Holdings], Madrid détient 4,17% du capital d’Airbus, tandis que Paris et Berlin possèdent chacun 11% des actions.

D’ailleurs, Dirk Hoke n’avait pas caché cette ambition. Il l’avait exprimée dès novembre 2017, puis rappelée dans un entretien donné à La Tribune, en octobre 2018.

« Sur le futur avion de combat, nous sommes prêts à travailler avec Dassault, avec un leadership de ce dernier. Le partage industriel se fera selon les investissements des pays. Maintenant, il faut poursuivre dans l’ambition et la construction du projet jusqu’au SCAF dans sa globalité, car c’est plus qu’un avion. Qu’est-ce que cela veut dire si on lance ce programme de système de systèmes? Pour le système de systèmes, je souhaiterais qu’il y ait la même chose. Nous pensons que cela serait bien pour le développement du projet et son équilibre qu’Airbus prenne le leadership », avait expliqué le Pdg d’Airbus Defence & Space.

Seulement, l’Espagne n’a pas affiché un niveau d’ambition « déraisonnable ». Fin août, Madrid a désigné le groupe d’électronique de défense Indra comme coordinateur de l’industrie espagnole au sein du programme SCAF. Ce qui a suscité une très vive réaction du côté d’Airbus.

« Nous sommes surpris par le choix de l’Espagne […] Seul Airbus a la taille, les capacités et l’expérience pour représenter au mieux les intérêts de l’industrie espagnole et travailler sur un pied d’égalité avec les coordinateurs nationaux français et allemand », a ainsi fait valoir Airbus, via un communiqué.

Et visiblement, la colère du groupe européen face à la décision de Madrid n’est pas retombée, à en juger par les propos tenus par son Pdg, Guillaume Faury, dans les colonnes du quotidien El Confidencial, le 21 septembre.

« Nous sommes impliqués depuis le début en tant que l’un des deux partenaires clés et nous sommes au centre des discussions sur l’architecture du système dans son ensemble. Il est vraiment difficile d’imaginer que quelqu’un d’autre, venant de l’extérieur, ne possèdant pas de compétences en avions, en drones, en satellites mais en équipements et en senseurs » puisse être impliqué dans « la phase de conception du SCAF », a dénoncé M. Faury. « Vous ne voulez pas qu’un fabricant de roue ou d’ordinateur conçoive votre voiture. Vous voulez un fabricant de voiture », a-t-il ajouté.

« Désigner en tant que coordinateur national une entreprise que je respecte, mais qui a une vocation totalement différente, une autre taille, une autre présence sur le marché … Cela n’a pu se produire que sur la base d’un malentendu », a encore insisté le dirigeant.

En outre, M. Faury a fait part de son incompréhension face au choix fait par Madrid au regard de l’activité d’Airbus dans la péninsule ibérique. « Le gouvernement espagnol prend le risque de revenir en arrière sur le succès d’Airbus en Espagne », a-t-il prévenu.

Cela étant, le ministère espagnol de la Défense est « droit dans ses bottes ».

« Ce n’est pas une décision conjoncturelle, qui puisse être changée du jour au lendemain. Nous avons décidé que ce serait Indra, et nous continuons à insister pour qu’il travaille main dans la main avec Airbus et les autres industriels », a répliqué Angel Olivares, le secrétaire d’État espagnol à la Défense.

Par ailleurs, M. Olivares a souligné que le « poids relatif de l’Espagne au sein du groupe [Airbus] est en diminution. » Ainsi, au sein du conseil d’administration, Madrid est représentée par Amparo Moraleda, qui, venue d’IBM, a été choisie par la direction d’Airbus et non par le gouvernement espagnol. Et, a continué le secrétaire d’État, « depuis la dernière restructuration, Airbus Espagne n’est plus membre du comité exécutif, pour la première fois. »

Quoi qu’il en soit, le SCAF se trouve actuellement pris dans les turbulences, notamment à cause des difficultés qu’ont la France et l’Allemagne à se mettre d’accord sur des règles relatives à l’exportation du futur avion de combat, les intentions allemandes au sujet du char du futur et à l’attitude du Bundestag… Le dernier point de blocage en date concerne le développement des moteurs du NGF.

On croyait ce dossier bouclé étant donné que Paris et Berlin s’étaient mis d’accord pour désigner Safran comme chef de file avec MTU comme principal partenaire. « Le Parlement allemand est monté au créneau pour rejeter cette organisation mise en place par la France et acceptée pourtant par le gouvernement fédéral. Les parlementaires allemands souhaitent une parité dans le leadership entre MTU et Safran. D’où la difficulté de coopérer avec l’Allemagne », a récemment expliqué La Tribune.

http://www.opex360.com/2019/09/22/airbus-sen-prend-vivement-a-madrid-qui-lui-a-prefere-indra-pour-participer-au-systeme-de-combat-aerien-du-futur/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Armes made in Spain - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Armes made in Spain   Armes made in Spain - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Armes made in Spain
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Groupe des Écoles d'Armes
» Mes premiers achats MAC ! + PHOTO [12/10]
» L'hymne "made in Normandie".
» "Un dîner presque parfait" made in Dieppe (76) débarque sur M6 le 7 mai...!!!
» Bienvenue au Choix Des Armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: