Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La culture andalouse au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 7:38

Au Maroc, la culture andalouse, résultant de l'afflux massif de réfugiés andalous dés le 12e siecle et jusqu'á la fin du 15e siecle, puis par l'exil des morisques au début du 17e siecle, est caractérisée par bcp d'aspects: musiques, coutumes, traditions, langages, architecture... (etc)

Sur ce fil de discussion, je propose de parler de cette culture, presente essentiellement dans les "centres urbains andalous" (et par la diaspora qui en resulte) comme Fes, Tetouan ou Rabat, mais ayant aussi influencé (que ce soit par l'apport des populations ou par simple influence) d'autres villes comme Meknes, Oujda, Chaouen... (etc) ainsi que plusieurs autres régions du Maroc.



Petit cadeau: Un monsieur que j'apprécie et que je respecte énormément, et qui marqua mon enfance et continue de me fasciner, Haj Ahmed Piro, grand maitre de la musique Gharnatie de Rabat, accompagné de Bahae Ronda.




Qqes billets que j'avais reporté au sujet des andalous du Maroc:
La déportation des andalous, un génocide oublié.
Aljazeera ou la falsification de l'histoire des andalous.
Entretien avec Abdessamad Tamouro Enseignant de philosophie et de l’Histoire de la pensée et des civilisations.
Entre les lignes (2M): Les corsaires de Salé.
Moriscos de Hornachos y Republica de Rabat
Expulsados de su patria - El País, 30.04.2009


Dernière édition par TooNs le Dim 31 Mai 2009 - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 13:37

je prefere cet ancien morceau ghernati d´oujda(El Horm ya Rassoul Allah),ca me rappel mon enfance quand ca passait dans la RTM mi 80s chaque dimanche..ah la belle epoque



j´etais amoureux de cette fille Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division


messages : 4519
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 14:05

Tu m'ettones...

Meme la music est bien Wink

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
U.EAGLES
sergent
sergent


messages : 230
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : raja imperio
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 14:05

Yakuza a écrit:

j´etais amoureux de cette fille Embarassed

la quelle ????? lol!

_________________
"J'adore sentir l'odeur du napalm, le matin... L'odeur de la victoire."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 14:12

je parle d´une epoque ou tu n´etait pas encore né
Revenir en haut Aller en bas
U.EAGLES
sergent
sergent


messages : 230
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : raja imperio
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 14:16

Laughing Laughing Laughing Laughing
hob s3ib

_________________
"J'adore sentir l'odeur du napalm, le matin... L'odeur de la victoire."
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 14:38

Surprise

http://www.youtube.com/watch?v=KSpLloxm3k4&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=n6HMtR-clh0&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
tomcat
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 682
Inscrit le : 16/04/2008
Localisation : far-maroc.forumpro.fr
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 15:02

Yakuza a écrit:
je prefere cet ancien morceau ghernati d´oujda(El Horm ya Rassoul Allah),ca me rappel mon enfance quand ca passait dans la RTM mi 80s chaque dimanche..ah la belle epoque



j´etais amoureux de cette fille Embarassed
plein de souvenirs j'avais chante cette chanson pendant 3id l3arche ainsi que l3ioun 3iniya devant devant au moins 300 personnes, j'avais 7ans a l'epoque

_________________
"THERE ARE 360 DEGREES, SO WHY STICK TO ONE?"
ZAHA HADID
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 19:16

on ne peut parler de la culture andalouse au maroc sans évoquer la culture judéo-andalouse, la musique, les traditons, l'art vestimentaire...

Mariage juif au maroc:
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 20:00

Qqes noms de familles andalouses existant encore au Maroc (ce n'est qu'une petite liste on ne peut plus incomplete, noter egalement que bcp de familles andalouses portaient des noms á consonnance arabe ou bien en ont changé apres l'exil):

Abril - Abril
Acevedo - Zbida
Algaida- Algaida
Alicante Allecanti
Almodovar - Almoudouar
Alvara - Albaro
Aragón - Ragún
Aranda - Randa
Ayala - Ayana
Baeza - Baíz
Bailén - Bailén
Barreiros - Barriroch
Benavides - Benavides
Bermejo - Bermiyo
Barrado - Berrado
Barreda - Berrada
Blasco - Blachco
Boyer - Buiyer
Bueno - Bono
Burguete - Berrquita
Cabrera - Kabrera
Calderon - kanderon
Candela - Kandila
Cárdenas - Kardenach
Carrión - Karioun
Castillo - Kachtilio
Cerrone - Seroun
Chaves - Chaves
Chulo - Chulo
Conacho - Konacha
Crispo - Krispo
Diaz - Diaz
Doblón - Doblón
Domingo - Dominco
Escalante - Skalant
Farchado - Farchado
Federico - Federico
Fernando - Fernando
Flamenco - Flamenco
Fuentes - Fuentech
García - Garsía
Guedira - Guedira
Guzmán - Kuzmán
Hernando - Herrando
Jaén - Yajin
Jorio - Jorio
Kilito - Kilito
Lamiro - Lamirou
León - Lión
Lobato - Lebbat
Lucas - Lukach
Madera - Madira
Maldonado - Maldonado
Manco - Manco
Mansano - Massano
Maras - Maras
Marcel - Marcil
Marchena - Marchena
Marín - Marín
Martín - Martin o Martil
Marzo - Marso
Matguinuch - Metjinoch
Mayo - Mayu
Medina - Mdina
Medun - Meddoun
Mendez - Mendis
Mendoza - Mendosa
Molina - Molina
Montemayor - Montemaior
Montemío - Montemío
Montoro - Montoro
Morales – Moralech o Morarich
Moreno - Morino
Mulato - Molato
Murcia - Mursia
Noche - Nodche
Olivares - Loubaris
Paez - Beíz
Palacio - Palissio
Palafres - Balafrej
Palombo - Palambo
Palomino - Palamino
Pereda - Breda
Pérez - Pires
Peron - Piro
Polo - Bolo
Ponce - Panzi o' Banzi
Puerto - Puerto
Ramírez - Ramires
Ramón - Remoun
Ramos - Remmuz
Redondo - Redondo
Reina - Raina
Requena - Rcaina
Rocas - Rocach
Rodriguez - Roudies
Ronda - Ronda
Roque - Rek
Ruiz - Ruiz
Salas - Salas
Santiago - Chentiak
Sendero - Chendir
Serrano - Cherrano
Sordo - Sordo
Tilio - Tilio
Toledano - Trédano
Torres - Torres
Valdivia - Bendibia
Valenciano - Balensiano
Valenzuela - Bensuila
Vargas - Bargach
Vera - Bera
Zapata - Sebbata

Et qqes noms qu'on retrouve principalement chez les familles juives d'Espagne:

Abergel, Almosnino, Azoulay, Azuelos, Albo, Alfonta, Anconina, Berdugo,
Bibas, Betito, Corcos, Chichportich, Castiel, Cardozo, Candero,
Cabessa, Cansino, Cazes, Danino, Delmar, Deloya, Elmoznino, Fouinkinos,
Garzon, Lankri, Lugassi, Mansano, Mesas, Moyal, Mamane, Marciano,
Moreno, Monsonego, Naon, Pariente, Pinto, Perez, Pimienta, Pallach,
Rabibo, Russilio, Sasportas, Suissa, Sisso, Saporta, Sananés, Serrero,
Tapiero, Toledano, Trigano, Vidal, Zamero, Zabaro, Varicas (parmi
d'autres)

Et pour finir, qqes noms toponymiques portés par les andalous:

Qortobi, Gharnati, Dinia, Bennis, Kestali, Chbili, Louchi (...)
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 22:17

[quote="TooNs"]Qqes noms de familles andalouses existant encore au Maroc (ce n'est qu'une petite liste on ne peut plus incomplete, noter egalement que bcp de familles andalouses portaient des noms á consonnance arabe ou bien en ont changé apres l'exil):

You are good man .In my youth years I lived and,play,eat and have fun with a lot of my jewish moroccan friend ,it was great time and woderfull life that the youth today are missing due to all this arab fanatism and islamiism extremism.
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 31 Mai 2009 - 22:48

juba2 a écrit:


You are good man .In my youth years I lived and,play,eat and have fun with a lot of my jewish moroccan friend ,it was great time and woderfull life that the youth today are missing due to all this arab fanatism and islamiism extremism.

The fact is not that today's youngers are missing that b'cause of fanatisms, but that jews left! I'm still chilling with jewish friends (maybe only with jewish friends because I share more with them than with other moroccans, I mean, culturally)... and the fact is that, today, sth like 99% of young moroccans never met a jew, so how can you imagine them avoiding the extremist propaganda? Neutral

However, there is sth going on, I dunno what, I dunno how, but there are more and more jewish families coming back to Morocco. I have two friends that came from Israel with their families sth like 3 to 4 years ago, and the family of another one, who are living in Canada, are planning to come back to Morocco on the next months!
Revenir en haut Aller en bas
bansheequader
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 496
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Lun 1 Juin 2009 - 3:27

héhé chui dans la liste !! Vargas=Bargach !!
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Lun 1 Juin 2009 - 6:44

TooNs a écrit:
there are more and more jewish families coming back to Morocco. I have two friends that came from Israel with their families sth like 3 to 4 years ago, and the family of another one, who are living in Canada, are planning to come back to Morocco on the next months!
Excellente nouvelle cheers J'ai toujours pensé que les juifs marocains ne sont pas des gens "sans terre" pour chercher à s'installer en Israël. Pas comme ces pauvres ashkénazes Rolling Eyes
Les sionistes de l'Organisation mondiale juive nous ont volé nos compatriotes juifs, pour les installer dans les villes limitrophes des Palestiniens ou dans le desert du Neguev. Alors qu'ils n'avaient rien contre les Arabes avec lequels ils ont eu toujours cohabité, ils sont devenus aussi méchants que les ashkénazes envers les palestiniens. Leur retour au Maroc ne serait donc qu'un juste retour à l'ordre naturel des choses Cool
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Mar 2 Juin 2009 - 4:28

Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Sam 20 Juin 2009 - 18:54

Insiraf Bassit Alhijaz Alkabir, Cant. Squalli
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Ven 24 Juil 2009 - 1:53

Louis Cardaillac: El problema morisco en Sicilia
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Ven 24 Juil 2009 - 2:01

TooNs a écrit:
Louis Cardaillac: El problema morisco en Sicilia
Une petite synthése en français serait la bienvenue Cool
C'est qu'il n'y a même pas moyen de copier et de faire traduire par Google Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Ven 24 Juil 2009 - 2:32

Se sont des extraits d'un livre sur la presense morisque en Sicilie, qui touche specialement les jugements de la "Sainte Inquisition" contre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Ven 24 Juil 2009 - 2:43

Gracias Léo
Les encagoulés ont donc aussi sévit en Sicile What a Face
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Sam 22 Aoû 2009 - 0:50

Samyadams a écrit:
Gracias Léo
Les encagoulés ont donc aussi sévit en Sicile What a Face
Yep, since sicily was a spanish district á une certaine epoque...
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 1 Nov 2009 - 22:45

Citation :
L'expulsion des Morisques d’Espagne
L’Histoire revisitée : Il y a quatre siècles, une tragédie humaine

Un grand colloque scientifique international interdisciplinaire pour la commémoration du 400ème anniversaire de l'expulsion des Morisques d'Espagne a été organisé les 28 et 29 octobre à Rabat et se tient les 30 et 31 octobre à Casablanca par l'Institut des Etudes Hispano-Lusophones (Unité de Recherche sur la Moriscologie) de l'Université Mohammed V-Agdal, Rabat et la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Ben Msik, Casablanca (Laboratoire Maroc et monde occidentaux).

Organisé avec la participation de partenaires comme le ministère de la Communauté marocaine à l'étranger et le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, le ministère de la culture, la Bibliothèque nationale, la Fondation Al Saoud, le colloque est une occasion de revenir sur une histoire toujours d’actualité avec la nécessité du dialogue, de la tolérance dans un espace où l'immigration est de l'ordre du quotidien.

L'objet du colloque est le patrimoine et l'histoire morisques. Il est réparti sur divers axes comme l'historiographie morisque : état des lieux, les antécédents et les répercussions de l'expulsion des Morisques, les Morisques de la diaspora, les transferts culturels et techniques.

Les objectifs du colloque c'est de commémorer, de la rive sud, le IVè centenaire de l'expulsion et l'exil des Morisques d'Espagne et ouvrir le champ à différentes lectures et analyses de la question morisque, faire de ce colloque un espace scientifique interdisciplinaire de rencontre de chercheurs et spécialistes dans le domaine, instaurer des débats riches et constructifs en mesure de révéler la vie religieuse des morisques, leur condition socio-économique et leur vicissitude identitaire, à même d'analyser les causes, les préambules et les conséquences de leur expulsion, promouvoir les études moriscologiques au Maroc en tant que champ de recherche interdisciplinaire, réfléchir sur des questions telle que la nécessité d'une relecture et une réécriture de l'histoire pour pouvoir édifier un nouveau message.

Les Morisques, de l'espagnol moriscos (petit maure) sont les musulmans d'Espagne nouvellement convertis au catholicisme à la suite de la reconquête de l'Andalus, la chute de Grenade le 2 janvier 1492, l'entrée triomphale des Espagnols à Grenade après le retrait du dernier roi de la dynastie des Abou Nasr Abou Abdillah. Avant les Morisques c'était les Mudéjars ces musulmans en Espagne qui, avec l'avancée de la Reconquête et devenus des vassaux des chrétiens, étaient autorisés à vivre et à pratiquer librement leur religion. C'était la période de tolérance avant l'entrée en scène de l'Inquisition.

Celle-ci a fait qu'après 7 siècles de vie et de civilisation en Espagne, les Musulmans furent invités à se convertir au catholicisme ou à quitter le territoire. Pour ne pas vivre la tragédie de l'expatriation, les Morisques vont jouer le jeu de la conversion de façade. Mais l'église de l'Inquisition ne va surtout pas ajouter foi à leur sincérité: les Morisques étaient présumés poursuivre leurs pratiques religieuses musulmanes en cachette. Ils vont être accusés de collusion avec les Turcs, redoutables ennemis des chrétiens. Il faut attendre un siècle de 1505 à 1609, un sombre siècle de persécutions et de clandestinité confessionnelle, pour que la décision définitive d'expulsion intervienne. Il s'agirait d'un demi million de personnes qui vont être déportées de leur pays en grande partie vers les côtes du Maghreb notamment le Maroc. Du moins si l'on compte aussi les nombreuses familles qui avaient fuit les persécutions bien avant les édits d'expulsion de 1609.

L'Espagne catholique triomphale qui avait étendu son espace vital au Nouveau Monde et ses richesses aurifères, rêvait de pureté catholique du peuple élu, béni de Dieu. C'est pourquoi elle avait commencé d'abord par l'expulsion des juifs, quelque 120 mille personnes selon des estimations de spécialistes. Ensuite ce fut le tour des musulmans. Il y avait aussi des raisons économiques: on spoliait des terres, des biens des expulsés. Ceux-ci par ailleurs connaissaient un taux de croissance démographique inquiétant pour les chrétiens dans certaines régions. Sur le chemin de l'expatriation et de l'exil, les expulsés vont, en plus, être la cible de toute une armée de voleurs et de criminels dont les responsables de navires qui vont essayer de les dépouiller des biens que les déportés furent autorisés à acheminer vers le pays d'accueil, le Maroc notamment. Une tragédie qui va éveiller une grande émotion chez des Européens de l'époque. Les principaux ports d'embarquement vers le Maroc vont être Malaga, Gibraltar, Tarif et Cadix.

Les expulsés qui ont pu regagner la terre ferme vont s'installer dans des villes comme Tétouan, Salé et Rabat. Celles-ci furent marquées par les empreintes des nouveaux arrivants qui y apportèrent leur savoir-faire dans tous les domaines: architecture, artisanat, art culinaire etc. Soit une immense richesse en transfert de savoir pour le pays d'accueil. A Salé ce sera le lancement de l'aventure des Corsaires salétins qui vont organiser dans la ville à un moment donné une véritable république où vont se réfugier des marins chevronnés renégats européens, hollandais, anglais, français qui vont combattre auprès des anciens andalous. Ceux-ci vont écumer les côtes espagnoles pour capturer des bateaux avec leur cargaison de marchandises venue notamment de l'Amérique et vont même jusqu'à effectuer des incursions surprises à l'intérieur du territoire espagnol en mettant la main sur tout ce qu'il trouvent sur leur chemin notamment des prisonniers qu'ils emmènent à Salé en attendant le paiement de rançons.


http://www.lopinion.ma/def.asp?codelangue=23&id_info=14399&date_ar=2009-11-1%2021:39:00
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 1 Nov 2009 - 23:22

Citation :
Abdelmajid Kaddouri : «Al-Hajari, morisque polémiste, voyageur, théologien et témoin exceptionnel»
L'expulsion des Morisques d’Espagne

Comme le signale Abdelmajid Kaddouri professeur-chercheur doyen de la Faculté de lettres de Ben Msik dans ses études sur les rihlas, Ahmad Ibn Qassim al-Hajari dit Afoukay, surnom morisque, est né en 1570 probablement, dans un village près de Grenade nommé Hajar d'où le nom al-Hajari.

Il s'agit de l'auteur d'un texte de témoignage exceptionnel sur l'expulsion des Morisque d'Espagne «Nacer eddine a'la lqawmi lkafirine». Il faisait partie de la minorité morisque. On ne connaît pas beaucoup de choses sur sa famille. Durant les vingt premières années de sa vie, il est resté dans les environs de Grenade. Il a connu l'arabe qu'on écrivait en ce temps-là en caractère latin. A l'époque, les chértiens étaient intéressés par l'arabe, langue de sciences et de commerce. Ils avaient besoin d'interprète pour lire les livres d'astronomie et de médecine. C'est ainsi qu'il a été sollicité par un certain nombre de religieux.

A cause des persécutions, il a longtemps voulu quitter l'Espagne après surtout la révolte de Banou Oumayya. Il cherchait à fuir. Son souhait était de venir au Maroc. Vers la fin du siècle, en 1598, il était à Santa Maria où il est entré en contact avec un armateur portugais. Il s'est fait embaucher comme matelot chrétien en quête de travail sur un bateau marchand. C'est ainsi qu'il arrive à Mazagan. Pendant deux à trois nuits, il cherche à s'enfuir de la forteresse qui, en 1599 était assiégée. Un jour, après s'être déguisé, il a pris la fuite en direction d'Azemmour qui était aux mains des musulmans. On lui a demandé de prononcer la shahada.

Toute une délégation l'emmène à Marrakech où il a été reçu par Ahmad al-Mansour. Ce dernier reconnaissant ses grandes qualités, l'engage comme interprète car il connaissait l'espagnol, le portugais, l'arabe, et comprenait le français. Dans la cour d'Ahmad al-Mansour, il prenait contact avec les émissaires hollandais et français. Après la mort d'al-Mansour il est resté interprète de Moulay Zydane.

Toujours d'après les travaux de recherche de Abdelmajid Kaddouri, al-Hajari a appris dans l'entourage des émissaires français, l'existence d'un tribunal à Bordeaux pour juger les affaires des Morisques. On avaitloué le service des armateurs français en 1609 lorsque Philipe III d'Espagne décide l'expulsion des Morisques mais ces derniers furent pillés par les capitaines de navire. En 1611, il y eut proposition du sultan Moulay Zydane de constituer une délégation pour aller défendre les intérêts des Morisques qui avaient été dépouillés de leurs biens par les armateurs français. Le texte «Rihlat chihab ila liqa' alahbab» est introuvable et «Nacer eddine» en est un résumé.

Ce qui est intéressant dans ce texte c'est le débat sur les religions et le récit de voyage, visite de Bordeaux, Rouen, Paris, Hollande, l'université de Leyde où il y eut prise de contact avec les orientalistes arabisant venus d'Angleterre, de France et d'Espagne pour débattre des thèmes religieux ou autres comme la polygamie, l'homosexualité et autres. Le texte est conçu sous forme de dialogue, un va et vient auteur et récepteur. Al-Hajari très curieux et combatif avait étudié l'évangile et la Tora pour avoir des arguments devant les savants chrétiens et juifs. Chihab fut très épaté par son séjour en Hollande où il est reçu par le plus grand arabisant, un professeur qui enseignait la théologie à l'université de Leyde. Il l'a aidé à écrire le premier livre de grammaire arabe. «Hajari est un itinéraire individuel mais en même temps reflète l'évolution de la société espagnole et marocaine» nous dit Kaddouri.

Le texte «Nacer eddine» connaît depuis son écriture en 1637 des vicissitudes. Il disparaît, une éclipse de plusieurs siècles et revient soudain durant les années 80 pour un intérêt accru.

En dehors de al-Hajari on parle d'un autre morisque auteur d'un texte «Al-I'z wal manafi'». Il était marin, cachait son identité religieuse. Il avait vécu les grandes transformations de l'Atlantique et du Nouveau Monde, il a compris que pour que le monde islamique reprenne sa place sur l'échiquier international, il fallait s'intéresser à l'armement. Tout son livre s'articule autour de l'idée d'orientation militariste de pousser les musulmans à s'armer. Le livre a été traduit en arabe par Hajari. Le manuscrit se trouve conservé à la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM). S. A.

La rencontre de Ahmed Ben Qassim al-Andalussi al-Hajari avec les plus grands orientalistes européens en Hollande est une histoire qui a passionné les chercheurs hollandais dont Gérard Wiegers détenteur de la chair des études religieuse au département des l'art, religion, culture et sciences de l'Université d'Amsterdam. Dans l'entretien suivant, il nous raconte les circonstances particulières de ses recherches sur cet Andalous réfugié au Maroc et qui fut le témoin exceptionnel de l'expulsion des Morisques d'Espagne.

L’Opinion: Comment vous êtes-vous intéressé à Chihab Hajari ? On parle de plusieurs chercheurs hollandais qui se sont intéressés à ce personnage.

Gérard Wiegers: Je suis le premier en Hollande à s'être intéressé à des recherches sur Hajari dans le cadre de mes recherches sur l'al-Andalus, les Mudéjares et les Morisques. J'ai publié un premier livre sur ce personnage en 1988 à Leyde. Je me suis intéressé particulièrement à Hajari lorsque j'ai découvert dans la bibliothèque de l'Université de Leyde, des lettres manuscrites de Ahmed Ibn Qassem que j'ai pu identifier comme étant al-Hajari. Ce sont des lettres adressées à des orientalistes de l'université de Leyde trouvées parmi d'autres lettres de musulmans (commerçants, savants, copistes) du Maghreb et de l'empire ottoman rassemblées dans le cadre de collections de manuscrits arabes.

Les relations entre le Maroc et la Hollande datent déjà de l'époque de Ahmad al-Mansour. Mais c'est en 1610 qu'on a conclu un premier traité d'amitié du temps de Moulay Zydane entre le Maroc et la Hollande. D'autres chercheurs hollandais ont démontré de l'intérêt pour le même sujet à savoir P.S. van Koningsveld et Q al-Samarrai de l'Université de Leyde. Nous avons edité et traduit le livre polémique le plus important de Hajari, intitulé Nacer Eddine ala lqawmi lkafirine, datant de 1637.

Ahmed Ibn Qassim avait rencontré des personnalités du monde de la religion et des sciences à partir de son passage à Paris, un séjour inscrit dans le cadre d'un voyage en France pour un cas de litige contre des capitaines de navire français et c'était pour recouvrer les biens des Morisques volés par ces capitaines. L'intercession de al-Hajari auprès des autorités françaises a été un succès. Il semble qu'il s'agisse d'une initiative personnelle pour aller en France pour défendre les Morisques dépouillés de leurs biens parce qu'on n'a pas trouvé de documents pour une ambassade officielle. La période des voyages de Hajari en Europe est connue avec précision c'est entre 1611 et 1613.

Après la France il est venu en Hollande pour un séjour qui a duré plusieurs mois et où il a rencontré, entre autres, le 1er professeur d'arabe de l'université de Leyde nommé Thomas Erpenius. Les correspondances évoquent le dialogue et la polémique autour des religions, l'islam et les études de la langue arabe. Ahmed Hajari a copié des manuscrits pour les savants orientalistes, notamment des manuscrits sur la médecine, études de la langue et grammaire arabes, sans oublier les sciences exactes. C'était un copiste, interprète, traducteur et auteur de prose et de poésie. A Oxford il existe un manuscrit d'al-Hajari traitant de grammaire.

L’Opinion: Combien y avait-il de lettres de Hajari trouvées ?

Gérard Wiegers: Il y avait cinq à six lettres manuscrites ainsi qu'un important manuscrit médical du «Kitab al-Moustaïni». Al-Hajari était assez connu mais on connaissait de lui surtout son ouvrage «Nacer Eddine ala lqawmi lkafirine» que nous avons édité avec deux collègues hollandais, Prof. P.S. van Koningsveld et Prof. Q. al-Samarrai, avec traduction en anglais à Madrid, Consejo Superior de Investigaciones Científicas en 1997. Par contre son autre texte plus important «Rihlat Chihab ila liqa'i l'ahbab» n'a jamais été retrouvé. On a juste le sommaire et une seule citation dans une source…En plus, nous avons des traductions en arabe des oeuvres scientifiques et militaires, des traductions en de l'arabe en espagnole de matières religieuses, poésie en espagnol et traductions de lettres officiels de Zydane et ses fils.

L’Opinion: Est-ce qu'il y a d'autres recherches récentes ?

Gérard Wiegers: Oui il y a encore des chercheurs pour s'intéresser à cette période. Ainsi récemment une étudiante à Madrid, Isabel Boyano, découvre dans des archives à Grenade en relation avec son activité sur les fameux livres en plomb, trouvés à la Sacromonte à Grenade. Al-Hajari avait interprété ces documents pour les autorités chrétiennes. Par ailleurs nous préparons maintenant, avec mes collègues hollandais, une édition nouvelle de «Nacer Eddine ala lqawmi lkafirine» à la base des données nouvelles.

L’Opinion: Quel a été l'itinéraire de Al-Hajari ?

Gérard Wiegers: Il était originaire de Hornachos, il naquit aux environs de 1570. Il allait vivre ensuite à Grenade. En l'an 1599, il fuit à Marrakech où il est resté pendant longtemps secrétaire de Moulay Zydane et ses fils, puis il s'est installé à Salé avant d'aller en pèlerinage à la Mecque, et après en Egypte. A la fin il revient en Tunisie. Un important jalon de son itinéraire reste le rôle qu'il a joué pour protéger et défendre les Morisques, il s'est toujours intéressé à leur devenir…

Ce qu'il faut retenir ce sont ses actions diplomatiques pour protéger les Morisques après leur expulsion, c'est-à-dire les conditions de leur installation dans le pays d'accueil, ainsi il a poursuivi les efforts pour les défendre et les protéger non seulement au Maroc mais aussi dans l'empire ottoman. Des lettres en témoignent retrouvées dans les archives ottomanes et de Hollande. Pour saisir la portée de l'intervention de Hajari il faut noter qu'il n'y avait pas de protection solide pour les Morisques dans l'empire ottoman où parfois on les considérait comme des chrétiens. L'expulsion c'était une phase dangereuse, il n'y avait pas de visibilité pour leur devenir dans les pays d'accueil sans compter que beaucoup de Morisques se faisaient dépouiller de leurs biens durant le voyage vers l'Afrique et l'Europe de l'Est vers Istanbul par les bateaux qui les transportaient à destination des pays d'accueil.

L’Opinion: En dehors de ce rôle pour les Morisques, quelle a été la personnalité de Hajari ?

Gérard Wiegers: C'était quelqu'un qui avait de l'intérêt pour les sciences exactes, il a traduit un traité d'astronomie en arabe et un traité sur l'art militaire. Pour le sultan Moulay Zydane il était secrétaire faisant fonction d'interprète et de traducteur. Pour son itinéraire on peut dire que c'était un diplomate, un savant et un polémiste. C'est un personnage amusant et sympathique aussi, il raconte beaucoup de choses sur la vie quotidienne, ses amours etc. Il faut vraiment prendre la peine de lire Nacer Eddine ala lqawmi lkafirine!

L’Opinion: Quelle a été la réaction des Hollandais devant l'expulsion des Morisques ?

Gérard Wiegers: Pour les Hollandais la majorité étaient protestants et donc ils avaient vu dans l'expulsion une expression de l'intolérance catholique. Les Morisques étaient pour eux des alliés dans leur lutte contre l`Espagne. Pour les Catholiques hollandais car il y en avait, c'était autre chose.

L’Opinion: Pensez-vous qu'on a fait le tour de la question sur l'expulsion des Morisques d'Espagne?

Gérard Wiegers: J'en doute. Pour l'expulsion des Morisques de grandes questions restent posées par exemple comment ils ont trouvé leur destination, quelles étaient les itinéraires des années avant l'expulsion, quels faits ont influencé le cours des événements et pour quelles vraies raisons il y a eu cet acte brutal. Il s'agit d'une grande tragédie encore aujourd'hui pour la mémoire de l'Europe et un événement très singulier de son histoire car il s'agit de plus de 300 mille personnes chassées de chez eux.

L’Opinion: N'empêche que des Morisques sont restés en Europe pour aller s'installer en dehors de l'Espagne catholique

Gérard Wiegers: Il s'agit essentiellement de ceux qui sont devenus chrétiens en Espagne et en France. C'est vrai qu'il y a eu en Hollande à un certain moment de l'époque de l'expulsion une mosquée ici à Amsterdam, comme j'ai montré dans mes études historiques, mais ensuite ça s'est perdu et on ignore ce que sont devenus ces Morisques.
http://www.lopinion.ma/def.asp?codelangue=23&id_info=14400&date_ar=2009-11-1%2021:39:00

Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine


messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Dim 1 Nov 2009 - 23:25

Grossiere erreur sur le dernier paragraphe, resultante d'une lecture superficielle des livres d'histoire: Ce n'est pas á la "Ville de Salé" que les corsaires prendront pied, mais dans sa région, puisque le principal centre de la course etait Rabat (Salé-Le-Neuf) et la Kasbah, et non pas Salé (-Le-Vieux).

Sinon ils ont beau gueuler de toutes les parts, tant qu'il n'y aura pas eu deux choses, ce sera des paroles en l'air:
- Que l'Espagne s'excuse du genocide et de l'Expulsion (on n'en a rien á foutre de la nationalite espagnole sans des excuses)
- Que le Maroc reconnaisse les particularités culturelles, historiques, ethniques et sociales des andalous (D'ailleurs on voudrait bien d'un institut du genre IRCAM pour la culture andalouse)

Edit: Je parle de l'article posté á 22h45
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Lun 2 Nov 2009 - 14:01

TooNs a écrit:
- Que le Maroc reconnaisse les particularités culturelles, historiques, ethniques et sociales des andalous (D'ailleurs on voudrait bien d'un institut du genre IRCAM pour la culture andalouse)
TooNs, si on met l'accent sur les particularités culturelles, historiques, ethniques( ) et sociales des descendants des andalous expulsés d'Espagne, il faudrait bien aussi mettre alors en évidence leur poids socio-économique et politique que l'on peut considérer comme excessif par rapport à leur proportion au sein de la population marocaine Ce ne sera pas pour leur reconnaître des droits, dont ils jouissent déjà, mais une réduction de leurs passe-droits
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La culture andalouse au Maroc   Aujourd'hui à 4:04

Revenir en haut Aller en bas
 
La culture andalouse au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» master culture de l'ecrit et de l'image Lyon II
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: