Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mar 28 Mar 2017 - 20:14

Citation :
Washington va ratifier l'adhésion du Monténégro à l'Otan


AFP 28/03/2017


Le Sénat américain s'apprête à donner son feu vert cette semaine pour l'adhésion du Monténégro à l'Otan, un élargissement de l'alliance militaire dans les Balkans soutenu par Donald Trump et dénoncé par la Russie.

Les sénateurs ont été quasi-unanimes à soutenir l'adhésion lors d'un vote de procédure lundi, par 97 voix contre 2. Le vote final, qui autorisera le président des Etats-Unis à ratifier le traité, devrait avoir lieu mardi soir ou mercredi.

"Il s'agit d'une épreuve dans la lutte que nous menons contre Vladimir Poutine", a déclaré le sénateur John McCain, qui a martelé que le président russe avait "tenté un coup d'Etat pour renverser le gouvernement librement élu du Monténégro", en octobre dernier. "Si nous disons non au Monténégro, le pays ne restera plus la démocratie libre qu'elle est aujourd'hui", a affirmé le républicain, détracteur le plus ardent de Moscou au Congrès américain.

L'administration Trump soutient pleinement le processus. "La ratification de l'adhésion du Monténégro à l'Otan est profondément dans l'intérêt des Etats-Unis", a plaidé la semaine dernière le secrétaire d'Etat, Rex Tillerson, dans un courrier aux chefs du Sénat.

A ce jour, 25 des 28 pays membres de l'Otan ont ratifié l'entrée du Monténégro, petit pays bordant la mer Adriatique qui espère pouvoir participer comme membre de plein droit au prochain sommet de l'Otan, le 25 mai à Bruxelles. "La participation du Monténégro au sommet de l'Otan en tant que membre, et non comme observateur, enverra un signal fort d'unité transatlantique, et qu'aucun tiers n'a de droit de veto sur les décisions de l'Otan", a écrit Rex Tillerson.

Pour la majorité des parlementaires, de gauche à droite, ce vote se doublait d'un message à Moscou.
"Nous devons dire clairement à Vladimir Poutine que nous n'accepterons pas l'établissement d'une sphère d'influence russe dans des pays qui ont le désir de s'allier avec la communauté libre et démocratique des nations", a déclaré le républicain Marco Rubio.

Le républicain libertarien Rand Paul s'est toutefois opposé, ainsi que son collègue du même parti Mike Lee.
"La plupart des Américains ne savent pas où se trouve le Monténégro sur une carte. Etes-vous prêts à envoyer vos enfants se battre là-bas?" a lancé Rand Paul.

Outre les Etats-Unis, deux pays doivent encore finaliser la ratification: les Pays-Bas, où le parlement a déjà donné son accord, et l'Espagne, où les débats se poursuivent, selon le service de presse de l'Otan à Bruxelles.

https://www.lorientlejour.com/article/1043292/washington-va-ratifier-ladhesion-du-montenegro-a-lotan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Ven 31 Mar 2017 - 16:38

Citation :
L'Allemagne critique l'objectif de hausse des dépenses de l'Otan


Reuters 31/03/2017


Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a estimé vendredi que l'objectif affiché par l'Otan de parvenir rapidement à un budget annuel de la défense représentant 2% du PIB n'est "ni atteignable, ni souhaitable", s'inscrivant à l'encontre des exigences de Washington.

Les Etats-Unis contribuent pour près de 70% au budget de l'Alliance atlantique et réclament de leurs alliés qu'ils progressent vite cette année vers cet objectif de 2%.

Seuls quatre pays membres ont obtempéré - Estonie, Grande-Bretagne, Grèce et Pologne.

"Deux pour cent signifierait des dépenses militaires de près de 70 milliards d'euros. Je ne connais pas un responsable politique allemand qui affirmerait que c'est atteignable ou souhaitable", a déclaré Sigmar Gabriel à l'occasion de sa première réunion ministérielle de l'Otan, à laquelle participait le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. Gabriel a pris le poste de ministre des Affaires étrangères il y a deux mois.

Le chef de la diplomatie américaine n'en a pas moins réitéré les exigences de Washington et souligné que les Etats-Unis mettraient la question à l'ordre du jour du sommet du 25 mai, auquel participera Donald Trump.

"Notre objectif doit être un accord en mai entre dirigeants pour que d'ici la fin de l'année, tous les alliés aient soit respecté les grandes lignes de leur engagement, soit présenté des projets qui démontrent clairement comment (...) réaliser cet engagement", a déclaré Tillerson.

"Les alliés doivent démontrer par leurs actes qu'ils partagent l'engagement du gouvernement américain", a-t-il insisté tout en assurant l'Alliance du soutien de Washington. "Nous conserverons les accords que nous avons pris pour défendre nos alliés", a dit le secrétaire d'Etat.

A Berlin, le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a déclaré que le cabinet d'Angela Merkel avait promis d'augmenter ses dépenses militaires et continuerait à le faire.

Les pays membres ont jusqu'à 2024 pour parvenir à cet objectif.

https://www.lorientlejour.com/article/1044080/lallemagne-critique-lobjectif-de-hausse-des-depenses-de-lotan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mar 11 Avr 2017 - 18:19

Citation :
Trump approuve l'adhésion du Monténégro à l'Otan


AFP 11/04/2017


Le président américain Donald Trump a donné mardi son feu vert à l'adhésion du Monténégro à l'Otan, ouvrant la voie à l'entrée du petit pays des Balkans dans l'Alliance, considérée par la Russie comme une provocation.

"Aujourd'hui, le président Donald Trump a signé l'instrument de ratification du protocole d'adhésion du Monténégro à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord", écrit la Maison Blanche dans un communiqué.



Le Monténégro, qui doit devenir le 29e pays membre de l'Otan, a été invité à rejoindre l'Alliance en décembre 2015 et le Sénat américain avait donné fin mars son feu vert à une ratification par Washington.

La décision de Donald Trump était donc attendue, mais elle ne manquera pas de tendre encore les relations entre les Etats-Unis et la Russie, alors même que le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson vient d'arriver à Moscou pour une première visite officielle.

Le président américain recevra justement le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, mercredi à la Maison Blanche.

Mais le Monténégro ne sera pas encore membre de plein droit de l'Alliance au prochain sommet de ses dirigeants, dont Donald Trump, le 25 mai à Bruxelles, avait précisé fin mars un responsable de l'Otan sous couvert d'anonymat.

L'adhésion du Monténégro à l'Alliance divise ce petit pays de 620.000 habitants, où l'opposition prorusse réclame un référendum sur la question.

Donald Trump avait vivement critiqué l'Otan pendant sa campagne électorale avant d'adoucir ses propos les plus virulents depuis son arrivée à la Maison Blanche. Il demande cependant toujours plus d'efforts financiers de la part des Alliés.

https://www.lorientlejour.com/article/1046263/trump-approuve-ladhesion-du-montenegro-a-lotan-maison-blanche.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 13 Avr 2017 - 13:49

Citation :
Pour Donald Trump, l’Otan n’est maintenant plus « obsolète »


Posté dans Otan par Laurent Lagneau Le 13-04-2017




Si, comme le soupçonne le renseignement américain, la Russie a effectivement cherché à influencer la course à la Maison Blanche en faveur de Donald Trump, le candidat du Parti républicain, alors l’opération n’a pas donné les résultats escomptés.

Ainsi, après la frappe de l’US Navy contre la base syrienne d’Al-Shayrat, en réponse à une attaque chimique attribuée au régime de Bachar el-Assad, les relations entre Washington et Moscou se sont tendues.

Le 12 avril, avant de rencontrer Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine, le président russe, Vladimir Poutine a déclaré que « l’on peut dire que le degré de confiance dans nos relations de travail [avec les États-Unis, ndlr], notamment dans le domaine militaire, ne s’est pas amélioré mais qu’au contraire il s’est dégradé ».
Déjà que ce « degré de confiance » n’était pas bien haut quand Barack Obama était encore à la Maison Blanche, c’est dire…

À Washington, deux personnalités qui prônait un rapprochement avec Moscou – à savoir le général Michael Flynn et Stephen Bannon – ont été écartées de l’entourage de M. Trump. Et, outre le dossier syrien, la diplomatie américaine a affiché une certaine fermeté à l’égard de la Russie.

« Le président Trump a clairement dit qu’il attendait du gouvernement russe une diminution de la violence en Ukraine et la restitution de la Crimée », avait en effet rapporté, en février, Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche. « Dans le même temps, il attend et souhaite pleinement une bonne entente avec la Russie », avait-il précisé.

Même au sujet de l’Otan, le président Trump n’est plus aussi critique que par le passé. Lors de la campagne électorale, il avait remis en cause le principe de défense collective, pierre angulaire de l’Alliance atlantique, en affirmant qu’un intervention militaire américaine pour défendre un Allié attaqué ne serait pas forcément automatique dans le cas où il entrerait à la Maison Blanche. Et, quelques jours avant son investiture, il en avait remis une couche en affirmant que cette organisation était « obsolète« , bien qu’encore importante.

Près de trois mois plus tard, le ton a changé. Exigeant toujours que les Alliés prennent leur part en matière de dépenses militaires, le président Trump a pris le contre-pied de ses déclarations passées, alors qu’il recevait Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

« J’ai dit que c’était obsolète. Ce n’est plus obsolète », a en effet déclaré M. Trump, le 12 avril. Et de souligner que l’Otan est un » rempart de la paix et la sécurité internationale. »

Par ailleurs, le président américain a de nouveau insisté sur l’effort en matière de dépenses militaires que doivent faire les Alliés. « Pour faire face à nos défis communs, nous devons veiller à ce que les membres de l’Otan respectent leurs obligations financières et paient ce qu’ils doivent. Beaucoup de ne le font pas. […] Si d’autres pays paient leur juste part au lieu de compter sur les États-Unis pour compenser la différence, alors […] notre partenariat sera beaucoup plus fort », a-t-il fait valoir.

De son côté, M. Stoltenberg a subtilement rappelé que les membres de l’Otan avait répondu présent quand les États-Unis activèrent la clause de défense collective après les attentats du 11 septembre 2001 et envoyé des « centaines de milliers » de soldats en Afghanistan. En outre, il a aussi évoqué leur engagement de porter leurs dépenses militaires à hauteur de 2% de leur PIB.

Par ailleurs, le président Trump a donné son feu vert à l’adhésion du Monténégro à l’Otan, ce que les autres Alliés avaient déjà fait en grande partie. Or, pour la Russie, voir Podgorica rejoindre l’Alliance atlantique n’était pas acceptable.

http://www.opex360.com/2017/04/13/pour-donald-trump-lotan-nest-maintenant-plus-obsolete/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 13 Avr 2017 - 20:40

Citation :
L'Otan déploie un bataillon multinational en Pologne


AFP 13/04/2017


L'Otan a entamé jeudi officiellement le premier déploiement d'un bataillon en Pologne, dans le cadre du renforcement du flanc oriental de l'Alliance atlantique face à la Russie, "un message envoyé à tout agresseur potentiel".

Le déploiement de ces troupes "est une démonstration claire de l'unité de l'Otan, un message clair envoyé à tout agresseur potentiel", a déclaré le général américain Curtis Scaparrotti, le chef suprême des forces alliées en Europe, lors d'une cérémonie solennelle dans une base militaire à Orzysz (nord-est).


Au total, quatre bataillons multinationaux de l'Otan et une brigade blindée américaine s'installent progressivement sur le flanc oriental de l'Alliance, entre les pays baltes, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie, en réponse à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Le président Andrzej Duda a lui salué une "journée historique" pour la Pologne, membre de l'Alliance depuis 1999, lors de la cérémonie retransmise en direct par plusieurs chaînes de télévision.

Fort d'environ 800 soldats, le bataillon de combat déployé en Pologne sera encadré par l'armée américaine avec la participation de soldats britanniques, roumains et croates.

Les unités similaires de l'Otan sont déployées en Estonie, en Lettonie et en Lituanie, encadrées respectivement par la Grande-Bretagne, le Canada et l'Allemagne, et doivent être pleinement opérationnelles d'ici fin juin. Le quartier général des ces forces sera installé à Elblag, dans le nord de la Pologne.

https://www.lorientlejour.com/article/1046712/lotan-deploie-un-bataillon-multinational-en-pologne.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 26 Avr 2017 - 21:58

Citation :
L'Otan inaugurera son nouveau siège ce 25 mai


Par: rédaction
25/04/17 - 16h32 Source: Belga


Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg © epa.


BRUXELLES La "réunion spéciale" - et non plus sommet - des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays de l'Otan du 25 mai prochain à Bruxelles sera l'occasion pour le ministère belge de la Défense de remettre à l'Alliance atlantique son nouveau siège, un projet pharaonique de plus d'un milliard d'euros, a annoncé mardi l'Otan.


Cette rencontre sera couplée à la première visite du président américain Donald Trump en Europe, et à celle à Bruxelles du nouveau chef de l'Etat français fraîchement élu, qui se rendront ensuite tous deux en Italie pour participer à un sommet des dirigeants du G7 (les sept pays les plus industrialisés).

Cérémonie officielle
"La réunion sera présidée par le secrétaire général de l'Otan (Jens Stoltenberg, ndlr) et sera précédée du dévoilement de deux artefacts et d'une cérémonie marquant la remise du nouveau siège de l'Otan par le ministère belge de la Défense" qui a en a piloté la construction depuis bien le début des travaux - la pose de la première pierre remonte à 2010 -, a précisé l'Alliance dans un communiqué.

QG encore inachevé
Ce nouveau siège, qui ne sera pleinement fonctionnel que plus tard dans l'année, voire en 2017, selon des témoignages, doit remplacer, de l'autre côté du boulevard Léopold III reliant Bruxelles à son aéroport, celui construit en toute hâte en 1967. La Belgique avait alors accepté d'accueillir l'Alliance qui venait d'être expulsée de France par le président Charles de Gaulle.

Les retards sont causés par des problèmes liés à la sécurité informatique.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/3142116/2017/04/25/L-Otan-inaugurera-son-nouveau-siege-ce-25-mai.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Ven 28 Avr 2017 - 22:17

Citation :
Moscou regrette la décision du Parlement du Monténégro d'approuver l'adhésion à l'Otan


AFP 28/04/2017


La Russie a dénoncé vendredi la décision du Parlement du Monténégro d'approuver l'adhésion du pays à l'Otan, accusant les autorités d'être passées outre l'opposition d'une partie de la population à cette idée.

"Nous constatons avec grand regret que les autorités actuelles du pays et leurs protecteurs occidentaux n'ont pas écouté la voix de la raison", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.
"La volonté de presque la moitié de la population du pays, qui est opposée (à l'adhésion à l'Otan), a été ignorée", a ajouté le ministère, accusant les autorités du Monténégro de "cynisme".
Moscou examinera les "conséquences stratégiques de cette décision" et prendra des mesure pour "défendre ses intérêts", poursuit le communiqué.

Le Parlement monténégrin a approuvé vendredi l'adhésion du pays à l'Otan, dernière étape que l'ex-république yougoslave avait à franchir pour rejoindre l'Alliance militaire nord-Atlantique.

Le Monténégro espère désormais pouvoir rejoindre officiellement l'Otan lors du sommet du mois de mai à Bruxelles. L'adhésion du Monténégro à l'Otan renforcerait encore la présence de l'alliance dans les Balkans, alors que la Grèce, la Croatie et l'Albanie en sont d'ores et déjà membres.

https://www.lorientlejour.com/article/1049116/moscou-regrette-la-decision-du-parlement-du-montenegro-dapprouver-ladhesion-a-lotan.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 4 Mai 2017 - 19:39

Citation :
Le commandant suprême des forces alliées en Europe veut plus de troupes pour dissuader la Russie


Posté dans Otan par Laurent Lagneau Le 04-05-2017




Actuellement, les forces terrestres relevant du commandement américain pour l’Europe (EUCOM) disposent de deux brigades permanentes (l’une, blindée, à Vilseck, en Allemagne, l’autre, aéroportée, à Vincenza, en Italie).

Depuis janvier, une troisième brigade – blindée – a été déployée en Pologne, par rotation, dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve, qui correspond à la participation américaine aux mesures de réassurance prises par l’Otan visant à renforcer son flanc oriental.

Seulement, pour le général Curtis Scaparrotti, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) et chef de l’EUCOM, ce renforcement de la présence américaine sur le Vieux Continent est encore insuffisant dans le cas où il faudrait faire face à une agression de la Russie, comme le craignent non seulement les États baltes et la Pologne mais aussi les pays scandinaves.

Jusqu’à l’affaire de la Crimée, la cause était entendue : l’administration Obama décida d’accentuer la présence militaire américaine dans la région Asie-Pacifique, ce qui devait se traduire par un désengagement relativement important des forces stationnées en Europe, avec le retrait de deux brigades permanentes et la dissolution de quelques unités, dont le 81st Fighter Squadron, qui était le dernier à mettre en oeuvre des avions d’attaque A-10 Thunderbolt II sur le continent européen. Dans le même temps, les emprises occupées par les militaires américains firent l’objet de négociations pour être rendues aux pays hôtes. Et, depuis 2016, 60 l’ont effectivement été.

Mais, désormais, la situation a changé. Lors d’une audition devant un comité du Sénat américain, et après avoir fait observer que les pays de l’Otan et l’Eucom « assurent la sécurité de près d’un milliard de personnes et de la moitié de l’économie mondiale », le général Scaparotti a estimé que « cette architecture de sécurité est testée ».

« Aujourd’hui, nous faisons face à l’environnement stratégique européen le plus dynamique de l’histoire récente », a estimé le SACEUR. « À l’est, une Russie renaissance est passée d’un partenaire à un protagoniste qui cherche à saper l’ordre international et à se se réaffirmer en tant que puissance mondiale », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Les pays située dans la périphérie de la Russie – y compris l’Ukraine et la Géorgie – luttent contre les activités malignes de Moscou. »

En outre, a-t-il aussi relevé, « en Afrique du Nord, les extrémistes violents et les éléments criminels transnationaux répandent la terreur et la corruption pendant que les réfugiés cherchent à aller en Europe pour y trouver la sécurité. »

« Ces menaces ont amené Eucom à passer d’une mission de coopération et d’engagement en matière de sécurité à une mission de dissuasion et de défense », a expliqué le général Scaparrotti. « En conséquence, nous ajustons nos plans, notre position et notre volonté de rester pertinents pour lutter contre les menaces auxquelles nous sommes confrontés. […] Bref, nous retournons à notre rôle historique en tant que commandement de guerre », a-t-il continué.

Aussi, le général Scaparotti a plaidé pour un renforcement des moyens militaires américains en Europe afin d’assurer une « dissuasion crédible » face à la Russie ainsi que pour un investissement accru dans les infrastructures pour soutenir cet effort.

S’agissant des renforts, le général Scaparotti a dit avoir besoin d’une brigade supplémentaire (sans préciser si elle doit être permanente ou non) et de plus de moyens dans le domaine de l’aviation. Pour cela, il faut donc investir dans les infrastructures, ce qui passe par un « financement stable et prévisible ». Pour cette année, 3,4 milliards de dollars ont été alloués à l’opération Atlantic Resolve. Une somme identique à celle votée en 2016.

Pour le SACEUR, cet effort budgétaire est nécessaire pour l’hébergement des troupes et le stockage des matériels, moderniser des infrastructures, comme l’hôpital de Landstuhl en Allemagne, voire de remettre état celles tombées en désuétude depuis la fin de la Guerre Froide.

Enfin, le général Scaparotti a aussi affirmé que le « théâtre européen est essentiel pour les intérêts de l’Amérique et que l’Otan reste la clé de la sécurité nationale pour les États-Unis. »

http://www.opex360.com/2017/05/04/le-commandant-supreme-des-forces-alliees-en-europe-veut-plus-de-troupes-pour-dissuader-la-russie/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 10 Mai 2017 - 18:01

Citation :
Europe : ce n’est pas le calme plat


9 mai 2017/Actualité des forces


Après le déploiement il y a deux semaines d’une force multinationale de 1 100 combattants sur la base polonaise d’Orzysz, à 57 km de l’enclave russe de Kaliningrad, l’exercice Summer Shield, qui vient de se dérouler en Lettonie, accentue la crispation à Moscou.

Washington avait en effet déployé, pour l’occasion, pas moins de deux RC-135 rejoints par un troisième de la RAF, pour réaliser plusieurs missions coordonnées de renseignement électronique. L’un d’entre eux, le RC-135U «Spool 06», spécialisé dans la collecte des émissions radars, a notamment effectué une mission à proximité du S-400 déployé à Kaliningrad, espérant, en raison de la présence des F-35, amener ce dernier à dévoiler les caractéristiques de ses modes de combat.

La crainte représentée par cette bulle d’interdiction potentielle s’est aggravée au sein de l’Otan avec les révélations sur l’état d’avancement des négociations en Turquie et en Serbie pour acquérir des systèmes analogues.

Chaque semaine est désormais marquée par une initiative qui crispe encore davantage les relations russo-otaniennes. Ainsi la semaine dernière, Washington a déployé un escadron de douze F-15C en Bulgarie et 300 militaires sur la base de Graf Ignatievo, selon l’accord d’assistance militaire signé en août dernier. Mais par delà ces démonstrations de matériels, ce sont les menées subversives dans les Balkans qui restent les plus préoccupantes, et qui menacent désormais la «Pax Americana» concrétisée par les accords de Dayton en 1995. Ainsi, la semaine dernière, des manifestants ont pris d’assaut le parlement de Skopje en Macédoine.

L’institut allemand Heildelberg, qui vient de publier son dernier baromètre des conflits, rappelait il y a quelques jours que l’on dénombre en Europe centrale et balkanique près de dix-huit foyers de tensions qui se structurent tous autour de revendications identitaires, pour la plupart sécessionnistes.

http://www.ttu.fr/europe-nest-calme-plat/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 17 Mai 2017 - 18:19

Citation :
Réunion militaire de l'Otan avant le sommet avec Trump


AFP 17/05/2017


Les chefs militaires des pays de l'Otan se réunissent mercredi au siège de l'alliance à Bruxelles, une semaine avant un sommet de l'organisation auquel participera pour la première fois le président américain Donald Trump.

Les chefs militaires vont notamment discuter mercredi "des manières d'accentuer le rôle de l'Otan dans le combat contre le terrorisme", a déclaré le général Petr Pavel, le chef du comité militaire de l'Otan en ouvrant la réunion.

Les chefs militaires entendront notamment un point sur la situation en Afghanistan du général américain Curtis Scaparrotti, le chef suprême des forces alliées en Europe, et du général John Nicholson, le chef des forces de l'Otan en Afghanistan.

Le général Nicholson a demandé il y a plusieurs mois déjà "plusieurs milliers" de soldats de l'Otan supplémentaires en Afghanistan par rapport au 13.500 actuellement déployés, alors que le gouvernement de Kaboul est à la peine face aux talibans.

La Maison Blanche a laissé entendre que le président Trump trancherait sur un effort américain supplémentaire après en avoir discuté avec ses homologues au sommet de Bruxelles et lors d'un sommet du G7.

Selon le général Pavel, les chefs militaires se pencheront également mercredi à Bruxelles sur la situation en Irak et sur les "prochaines étapes" envisageables pour la mission d'entrainement des forces irakiennes par des militaires de l'Otan, encore embryonnaire.

Les Etats-Unis voudraient que l'Otan devienne un membre formel de la coalition contre le groupe Etat islamique, et accentue son rôle d'entraînement et de renforcement des forces irakiennes.

L'Otan a déjà commencé à entraîner des officiers irakiens en Irak, en fournissant notamment des kits de déminage d'engins explosifs improvisés (IED).

Fin mars, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg avait indiqué que l'Otan allait élargir cette mission en offrant "des cours de médecine militaire" et un soutien à "l'entretien de tanks et de véhicules armés".

https://www.lorientlejour.com/article/1052184/reunion-militaire-de-lotan-avant-le-sommet-avec-trump.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 17 Mai 2017 - 21:59

Citation :
L'Otan devrait rejoindre la coalition anti-EI (chefs d'état-major)


AFP 17/05/2017


L'Otan devrait considérer le fait de devenir membre à part entière de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique, ont recommandé mercredi ses chefs d'état-major à une semaine d'un sommet des dirigeants de l'Alliance à Bruxelles.

Les Etats-Unis, qui dirigent cette coalition menant depuis 2014 des raids aériens contre l'EI en Irak et en Syrie, poussent de longue date l'Alliance atlantique à la rejoindre. Chacun des 28 Etats membres de l'Otan en fait déjà partie à titre individuel.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président américain Donald Trump, qui avait qualifié l'Otan d'"obsolète", réclame de ses alliés qu'ils en fassent davantage dans la lutte contre le terrorisme.
"La discussion en ce moment, c'est: +L'Otan va-t-elle devenir un membre de cette coalition?+ Cette décision devra être prise lors de la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement" jeudi 25 mai à Bruxelles, a expliqué le général Petr Pavel, qui préside le comité militaire de l'Alliance, lors d'une conférence de presse.
"Nous en avons discuté avec les chefs d'état-major et notre recommandation est qu'il faut que l'Otan considère le fait de devenir membre de cette coalition", a affirmé le général Pavel.

L'Otan, où les décisions se prennent à l'unanimité, a jusqu'ici refusé de rejoindre la coalition anti-EI, craignant que cela ne renvoie l'image d'Occidentaux ligués contre des pays et des organisations arabes.
La semaine dernière, la chancelière allemande Angela Merkel, jusqu'ici opposée, s'est montrée plus ouverte lors d'une rencontre à Berlin avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.
Mais, avait immédiatement ajouté Mme Merkel, "cela ne veut pas dire que les activités militaires de l'Allemagne, par exemple la surveillance par Awacs (des avions-radar déployés actuellement en Turquie, NDLR), vont être élargies ou quoi que ce soit de ce genre".

M. Stoltenberg a répété à plusieurs reprises que "l'entraînement des forces locales" était à ses yeux la meilleure aide que l'Alliance pouvait apporter aux pays aux prises avec le terrorisme.

En Irak, les Alliés ont déjà commencé à entraîner des officiers irakiens, en fournissant notamment des kits de déminage d'engins explosifs improvisés (IED).

Fin mars, M. Stoltenberg avait précisé que l'Otan allait élargir cette mission en offrant "des cours de médecine militaire" et un soutien à "l'entretien de tanks et de véhicules armés".
A ce stade, aucune mission d'envergure en Irak n'est toutefois envisagée, a souligné mercredi le général Pavel.
"Je ne vois pas nécessairement cela comme un type de mission similaire à +Resolute support+", a-t-il prévenu, en référence à l'opération de l'Otan qui forme et conseille les forces armées afghanes.

https://www.lorientlejour.com/article/1052320/lotan-devrait-rejoindre-la-coalition-anti-ei-chefs-detat-major.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 18 Mai 2017 - 17:34

Citation :
L'Otan dans la coalition anti-EI : un "signal politique" mais pas de combats, dit Stoltenberg


AFP 18/05/2017


Certains pays de l'Otan estiment qu'il faut envoyer un "signal politique" en rejoignant formellement la coalition contre le groupe jihadiste Etat islamique, mais il n'est "pas question" de s'engager dans des opérations de combat, a indiqué jeudi son patron Jens Stoltenberg.

"Les Alliés qui y sont favorables font valoir qu'en rejoignant la coalition, l'Otan pourrait envoyer un message de soutien politique (...) et nous pourrions aussi avoir une meilleure plateforme pour coordonner le soutien de l'Otan à la coalition", a déclaré M. Stoltenberg en arrivant à une réunion des ministres de la Défense de l'UE à Bruxelles.

Les Etats-Unis, qui dirigent cette coalition internationale menant depuis 2014 des frappes aériennes contre l'EI en Irak et en Syrie, demandent depuis plus d'un an que l'Otan en devienne un membre à part entière. Chacun des 28 Etats membres de l'Otan en fait déjà partie à titre individuel.
Mais jusqu'ici, plusieurs pays de l'Alliance n'y étaient pas favorables. Des pays comme l'Italie ou la France notamment craignent que cela écorne l'image de l'Otan, dont la participation aux frappes en Libye en 2011 a laissé de mauvais souvenirs dans le monde arabe, selon une source diplomatique.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président américain Donald Trump, qui avait qualifié l'Otan d'"obsolète", réclame de ses alliés qu'ils en fassent davantage dans la lutte contre le terrorisme. Il espère récolter des résultats en ce sens lors du premier sommet avec ses homologues de l'Alliance jeudi prochain à Bruxelles.

Pour aider la coalition, l'Otan a augmenté le nombre de ses puissants avions de surveillance Awacs volant dans l'espace aérien turc, ce qui permet aux Alliés de mieux appréhender ce qui se passe en Irak et Syrie voisines. Et elle a commencé à former des officiers irakiens en Irak, en fournissant notamment des kits de déminage.

"Il est absolument hors de question que l'Otan s'engage dans des opérations de combat", a insisté M. Stoltenberg. "Cela n'a pas été demandé et personne ne (le) veut", a-t-il poursuivi. "Il s'agit pour l'Otan de soutenir la coalition, par de l'entraînement" de soldats irakiens, "des avions de surveillance Awacs et une plateforme pour coordonner ces activités" avec la coalition, a-t-il décrit.

Les Etats-Unis ont toutefois à l'esprit une future mission plus étendue pour l'Otan en Irak après la défaite de l'EI.
Mercredi soir, le chef d'état-major inter-armées américain, le général Joe Dunford, a estimé que l'Alliance était "idéalement positionnée pour fournir une mission d'entraînement" afin d'aider, "sur une longue période" de temps, l'armée irakienne à se développer en matière "de logistique, d'acquisitions, de développement de capacités, de formation de cadres et d'académies".

https://www.lorientlejour.com/article/1052481/lotan-dans-la-coalition-anti-ei-un-signal-politique-mais-pas-de-combats-dit-stoltenberg.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mar 23 Mai 2017 - 19:58

Citation :
L'Otan redémarre son Partenariat pour la paix, bloqué par un litige turco-autrichien


AFP 23/05/2017


L'Otan va redémarrer son partenariat de formation militaire avec une quarantaine de pays, bloqué depuis des mois en raison du veto d'Ankara à la participation de l'Autriche qui s'oppose à l'adhésion turque à l'UE, a indiqué mardi un responsable de l'Alliance.

Les 28 pays de l'Alliance atlantique ont donné leur feu vert à une "réforme" du fonctionnement de ce partenariat pour surmonter le blocage créé par Ankara, selon ce responsable qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.
La modification apportée mardi devrait avoir pour conséquence que seule l'Autriche sera empêchée de participer à ces programmes de formation tant que durera le veto de la Turquie, deuxième armée de l'Otan après les Etats-Unis.

Le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil, a condamné "le plus fermement" le comportement de la Turquie dans cette affaire, l'accusant de "mettre ainsi en danger les intérêts de sécurité de l'Europe", selon l'agence APA.
Mais "l'Otan ne met pas fin à sa coopération avec l'Autriche", a voulu rassurer le responsable de l'Alliance.
"Nous apprécions énormément ses contributions en faveur de notre sécurité commune. Nous espérons que les problèmes bilatéraux entre l'Autriche et la Turquie seront résolus le plus rapidement possible", a-t-il souhaité.

La nouvelle organisation des programmes du Partenariat pour la paix de l'Otan "a pour objectif de minimiser l'impact pratique de problèmes bilatéraux entre des Alliés et des (pays) partenaires", a reconnu la même source.
"Les activités de l'Otan avec nos partenaires seront planifiées sur une base individuelle plutôt que collectivement.

Ceci réduira de façon significative le risque de blocage", a-t-elle expliqué.
Ankara bloquait depuis des mois l'ensemble de ces programmes pour protester contre l'opposition de Vienne à l'accession de la Turquie à l'Union européenne (UE).

Par conséquent, aucune activité de formation n'a pu avoir lieu pour la quarantaine de pays associés à ce Partenariat pour la paix, qui compte habituellement quelque 10.000 participants par an.

L'Autriche, pays neutre, n'est pas membre de l'Otan mais elle participait jusqu'ici à ces programmes. Vienne contribue aussi à une mission de l'Otan au Kosovo (KFOR), où sont déployés plus de 400 soldats autrichiens.
Le Partenariat pour la paix de l'Otan propose chaque année quelque 1.400 modules de formation militaire et stratégique, notamment au Collège de défense de l'Otan à Rome.

https://www.lorientlejour.com/article/1053382/lotan-redemarre-son-partenariat-pour-la-paix-bloque-par-un-litige-turco-autrichien.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 24 Mai 2017 - 17:06

Citation :
Stoltenberg : L'Otan doit intensifier la lutte contre le terrorisme après Manchester


AFP 24/05/2017


L'Otan doit faire davantage contre le terrorisme après l'attentat de Manchester, a plaidé mercredi son chef Jens Stoltenberg, à la veille d'un sommet des dirigeants de l'Alliance atlantique à Bruxelles. M. Stoltenberg a cependant reconnu qu'il n'était pas sûr que l'Alliance rejoindrait la coalition contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), comme le souhaite Washington.

"Je m'attends à ce que les Alliés agissent et acceptent de faire davantage dans la lutte contre le terrorisme", à la suite de l'attaque "particulièrement brutale" de Manchester (nord-est de l'Angleterre), revendiquée par l'EI, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, lors d'une conférence de presse.

L'attentat de lundi soir à la sortie d'un concert pop à Manchester, qui a fait 22 morts et 59 blessés, dont des enfants, "sera abordé par tous les dirigeants d'une façon ou d'une autre" lors de leur réunion jeudi au nouveau siège de l'Otan à Bruxelles, a-t-il précisé.

Mais M. Stoltenberg a souligné que la lutte antiterroriste était de la responsabilité des forces de l'ordre et des agences de renseignement autant que de l'armée.

Il a aussi rappelé que l'Otan excluait d'assumer un "rôle de combat" au sein de la coalition anti-EI. "De nombreux alliés aimeraient que l'Otan devienne un membre à part entière de la coalition" anti-EI, a expliqué le patron de l'Otan. "Tout d'abord parce que cela renvoie un message fort d'unité, et qu'à la lumière de l'attaque de Manchester, je pense qu'il est important de donner une image d'unité contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump, qui s'est montré très critique envers l'Alliance, devrait plaider lors du sommet --le premier auquel il assiste-- pour que l'Otan en fasse davantage contre le terrorisme, et pour que les Européens dépensent davantage dans le domaine de la défense.

Les Etats-Unis, qui dirigent la coalition internationale menant depuis 2014 des frappes aériennes contre l'EI en Irak et en Syrie, demandent depuis plus d'un an que l'Otan en devienne membre à part entière. Chacun des 28 Etats membres de l'Otan fait déjà partie à titre individuel de cette coalition. Mais, à 24 heures du début du sommet, "nous sommes toujours en discussions sur le fait de savoir si l'Otan doit devenir un membre à part entière de la coalition", a admis M. Stoltenberg mercredi.

Des pays comme l'Italie ou la France notamment craignent que cela écorne l'image de l'Otan, dont la participation aux frappes en Libye en 2011 a laissé de mauvais souvenirs dans le monde arabe, selon une source diplomatique. "Il y a un risque que progressivement les gens assimilent les frappes de la coalition à des frappes de l'Otan et de l'Occident", a-t-elle expliqué.

La question pourrait être abordée lors du déjeuner prévu entre M. Trump et le nouveau président français Emmanuel Macron jeudi avant l'ouverture du sommet.

https://www.lorientlejour.com/article/1053514/stoltenberg-lotan-doit-intensifier-la-lutte-contre-le-terrorisme-apres-manchester.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 24 Mai 2017 - 22:36

Citation :
L'Otan décide de rejoindre formellement la coalition anti-EI (source diplomatique)


AFP 24/05/2017


Les 28 pays membres de l'Otan ont décidé mercredi de rejoindre formellement la coalition internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, a indiqué une source diplomatique à l'AFP.

Les Etats-Unis, qui dirigent cette coalition, réclamaient depuis plus d'un an que l'Otan en devienne membre à part entière. La décision, approuvée au niveau des ambassadeurs des 28 pays de l'Alliance atlantique, "doit encore être endossée par les chefs d'Etat et de gouvernement" réunis jeudi en sommet à Bruxelles, selon cette source.

https://www.lorientlejour.com/article/1053573/lotan-decide-de-rejoindre-formellement-la-coalition-anti-ei-source-diplomatique.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 25 Mai 2017 - 17:55

Citation :
25.05.2017

Trump, les Européens et l’OTAN : une simple question d’argent ?  




Guillaume Lasconjarias, chercheur au Collège de défense de l’Otan, relativise les oppositions entre Trump et les alliés européens de l’Otan. L'ancien chercheur de l'IRSEM suggère que l’Alliance poursuit ses efforts d’adaptation.


Que retirer de ce sommet : le Montenegro ou Trump ?
Ce soir, on aura en fait un double motif de satisfaction ; on accueillera un nouvel allié – et cela est une première depuis 2009, moment où Albanie et Croatie ont rejoint l’Alliance. Cependant, formellement, ce ne sera pas avant le mois de juin que le Monténégro sera officiellement membre de l’OTAN. En réalité, tous attendent de savoir comment cela va se passer avec Trump. C’est cet événement qui fait la Une, car c’est la première rencontre entre le président américain et les alliés, et on sait depuis longtemps quels vont être les sujets abordés : pas seulement les priorités et les orientations à donner à l’Alliance, mais le partage du fardeau (burden sharing) et la lutte contre le terrorisme. Il semble que l’agenda soit un peu dicté par les Américains en ce sens. Mais de leur côté, les capitales européennes mais aussi les partenaires de l’OTAN seront attentifs au message que l’administration américaine enverra : les déclarations sur une OTAN "obsolète" restent encore vives dans les esprits, et donc on attend de Trump qu’il réitère l’attachement des États-Unis au principe de défense collective tel qu’il est énoncé dans l’article 5 du traité de Washington (1949).

Qu’en sera-t-il vraiment ?
Il faut garder à l’esprit que le bouleversement annoncé dans la politique étrangère américaine n’a pas été suivi d’effet. Il n’y a pas eu de "reset" avec la Russie et au contraire, les forces américaines contribuent de façon décisive à la présence avancée renforcée (Enhanced Forward Presence) de l’OTAN en Europe de l’Est, participant aux mesures de dissuasion adoptée lors du sommet de Varsovie en juillet 2016. Je ne pense pas qu’un abandon de l’OTAN par les Américains soit à l’ordre du jour. Regardons les nominations du secrétaire à la Défense James Mattis ou du conseiller à sécurité nationale McMaster : il s’agit de deux formidables soutiens à l’OTAN, et Mattis a été le premier chef du commandement allié de la Transformation (Allied Command Transformation, aujourd’hui sous commandement français) en 2006. Le vice-président Pence a fait un discours très éloquent à la conférence de Sécurité de Munich en février dernier. Et enfin, Jens Stoltenberg – le secrétaire général de l’OTAN – a été reçu par Trump en avril, et à cette occasion, Trump a dit que l’OTAN n’était plus obsolète. Cela ne cache pas que si les Américains considèrent l’Alliance comme une des pierres angulaires de leur sécurité, ils seront toutefois demandeurs de gestes de la part des alliés européens.

Attachement mais fermeté aussi : Trump exige toujours un partage du fardeau budgétaire…
Effectivement ; quelles que soient les paroles de Trump, son discours ne sera pas fondamentalement différent de celui des administrations précédentes, sinon par la faconde. Et le message est très clair : les alliés doivent dépenser plus, et dépenser mieux pour leur défense, faute de quoi les États-Unis seront contraints de revoir leurs engagements. Cela rappelle ce que disait le secrétaire à la défense Robert Gates, lors de son discours d’adieu en juin 2011, qui soulignait déjà la difficulté pour n’importe quelle administration états-unienne de continuer à soutenir l’OTAN en ayant l’impression que le contribuable américain paie une part plus importante que les autres. Rappelons que les États-Unis à eux seuls comptent pour plus de 70 % du total avec un budget autour de 664 milliards d’euros.

Où en est-on de l’engagement de septembre 2014 d’augmenter les budgets de défense pour atteindre 2 % du PIB d’ici à 2024 ?
À l’heure actuelle, seuls quatre pays sont à ce niveau – la France étant à 1,8 % et voulant accélérer le rythme pour atteindre ce seuil à la fin du mandat du président Macron. Certes, certaines critiques s’élèvent sur le bien-fondé de cet indicateur qui ne traduit qu’imparfaitement les différentes réalités en termes d’engagement au service de l’Alliance. Pourtant, cette mesure sert d’étalon à partir duquel il est possible de mieux planifier et par là de mieux préparer l’avenir. Les 28 alliés – ensemble – consacrent plus de 900 milliards d’euros à leur défense. Les seuls alliés européens dépensent autour de 240 milliards d’euros, soit un peu plus que la Chine (233 milliards) et quatre fois plus que le budget d’une Russie qui réarme (69,2 milliards). On reste impressionné par ces chiffres. Pourtant, ils ne traduisent qu’imparfaitement la réalité d’outils de défense et ne se métamorphosent pas forcément en capacités concrètes. On peut aussi voir les choses autrement : les forces de l’OTAN représentent près de 3 millions de soldats. Combien sont réellement déployables ?

Washington veut aussi que l’Otan rejoigne la coalition anti-Daech…
L’OTAN va passer de collaborateur à la lutte contre ISIS à membre de la coalition menée par les États-Unis et à laquelle participent déjà tous les États membres. Cela ne changera sans doute pas grand-chose dans les faits, puisque depuis le sommet de Varsovie en juillet dernier, l’OTAN met à disposition ses avions AWACS pour faire du contrôle de l’espace aérien et de l’identification, tandis qu’au sol, en Jordanie et en Irak, des activités de formation et d’entraînement sont conduites au profit des pays de la région et de leurs forces armées. Plus largement, dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, l’Alliance peut rappeler qu’elle poursuit des programmes et des politiques qui visent à projeter de la stabilité. Cette initiative appuie les demandes des pays partenaires de l’OTAN dans le renforcement de leurs capacités de défense et de sécurité (Defense capacity building). L’idée est bien de prévenir les futures crises en aidant les forces armées et de sécurité locales à se réformer en apportant l’expertise et le savoir-faire de l’OTAN dans des domaines très spécifiques (par exemple, en Irak, sur les techniques de lutte contre les engins explosifs improvisés).

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/05/25/trump-les-europeens-et-l-otan-une-simple-question-d-argent-18120.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 25 Mai 2017 - 18:23

Citation :
Le Monténégro deviendra le 29e membre de l'Otan le 5 juin


AFP 25/05/2017


Le Monténégro doit devenir le 29e Etat membre de l'Otan le 5 juin prochain lorsque ce petit pays des Balkans déposera les instruments de son accession à l'Alliance atlantique à Washington, ont indiqué jeudi des responsables de l'Otan.

Le Premier ministre monténégrin Dusko Markovic assiste déjà jeudi en tant qu'observateur au sommet de l'Otan à Bruxelles où se rend pour la première fois le président américain Donald Trump.
"Mais je serai présent (à ses côtés) lorsque les documents pour rejoindre l'Alliance seront déposés à Washington", où est conservé le traité fondateur de l'organisation de coopération militaire fondée en 1949, a précisé jeudi matin le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.
La cérémonie doit avoir lieu le 5 juin, selon des responsables de l'Otan à Bruxelles.

Après la ratification officielle de l'adhésion du Monténégro par les Pays-Bas, le seul des 28 pays membres de l'Otan à ne pas l'avoir encore fait, prévue le 1er juin, M. Stoltenberg pourra, par écrit, inviter ce petit pays à accéder au traité de l'Atlantique Nord.

En 2015, l'annonce de l'adhésion de ce pays de 600.000 habitants majoritairement slaves et orthodoxes avait entraîné des manifestations émaillées de violences, organisées par l'opposition prorusse.

Comme les négociations avec l'Union européenne, cet arrimage à l'Occident a été imposé par l'ancien Premier ministre Milo Djukanovic, maître du Monténégro de 1991 à fin 2016, quand il a passé la main à Dusko Markovic.

Avec le Monténégro, l'Alliance contrôle l'ensemble des côtes adriatiques puisque l'Albanie, la Croatie, la Slovénie et l'Italie font déjà partie de cette puissante organisation de coopération militaire.

Moscou avait jugé en avril que l'adhésion du Monténégro à l'Alliance atlantique "reflète la logique de confrontation sur le continent européen, la mise en place de nouvelles lignes de démarcation".

https://www.lorientlejour.com/article/1053710/le-montenegro-deviendra-le-29e-membre-de-lotan-le-5-juin.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 15 Juin 2017 - 19:42

Citation :
Enjeux polaires pour l’Otan


Publié le 15 juin 2017/Actualité Stratégie et politique


Si depuis deux ans l’attention des membres de l’Otan a surtout été monopolisée par le risque terrestre en Europe de l’est, l’océan Arctique constitue un enjeu majeur pour Moscou, une pièce maîtresse dans son jeu, qui fait de la Norvège un élément critique dans le dispositif de l’Alliance atlantique. Le Kremlin a surpris par ses investissements massifs dans les infrastructures portuaires qui bordent la côte arctique (entre 400 et 600 milliards de dollars au cours des vingt prochaines années).

Si pour l’instant les ressources issues de cet océan pèsent pour près de 15% du PIB russe, les ressources en hydrocarbure situées sous le Pôle Nord sont évaluées à plus de 30% des réserves mondiales en gaz et 13% en pétrole ! Mais l’aspect énergétique ne serait qu’une priorité secondaire pour les stratèges du Kremlin. Il s’agit en effet du seul théâtre où la Marine russe est en mesure d’inquiéter véritablement l’Otan.

Depuis trois mois, Moscou multiplie les événements médiatiques autour de la réouverture de plusieurs de ses bases, comme celle d’Alakurtti, qui accueille la nouvelle brigade arctique près de la frontière finlandaise, ou la nouvelle base située sur l’archipel François-Joseph. En tout, ce sont dix-huit bases modernisées ou créées qui ont émergé, alors que la sous-marinade russe a repris ses patrouilles de SNA, interrompues depuis la fin de la Guerre froide. Ajouté à cela, sa flotte de brise-glaces, qui, combinée à la fonte des glaces, lui offre une liberté de mouvement qu’aucune autre nation ne peut lui contester.

La réduction des budgets américains, associée à la focalisation sur la baltique, contribue à creuser l’écart. Rappelant régulièrement le danger qui la menace, la Norvège tente d’impliquer des nations autres que les Etats-Unis, le Canada, ou le Danemark et qui ne disposent pourtant pas de frontières maritimes dans l’océan Arctique. On peut citer certains exercices communs, comme celui de Dynamic Mongoose l’été dernier, dédié à la lutte anti-sous-marine, qui a impliqué huit marines. La fréquence de ces exercices, dont certains amphibies, devrait croître prochainement.

Mais la supériorité logistique reste en faveur de Moscou, et la situation ne s’inversera pas tant que la Norvège et le Danemark ne s’impliqueront pas financièrement d’avantage.

http://www.ttu.fr/enjeux-polaires-lotan/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Lun 19 Juin 2017 - 22:43

Citation :
Premier exercice de l'Otan dans une zone critique de région balte


AFP 19/06/2017


Des membres de l'Otan ont organisé leur premier exercice militaire centré sur la défense du passage dit de Suwalki (nord-est de la Pologne), considéré comme un point critique pour la sécurité des alliés baltes, dans le contexte des tensions avec Moscou, ont indiqué lundi des responsables de ces manœuvres.

Cet étroit bout de terrain à la frontière polono-lituanienne s'étend sur 60 à 100 km, entre l'enclave russe fortement militarisée de Kaliningrad et le Belarus, un proche allié du Kremlin.
Selon des spécialistes, il pourrait s'agir du talon d'Achille sur le flanc oriental de l'Otan, son occupation éventuelle pouvant isoler les trois membres baltes de l'Alliance atlantique (Estonie, Lettonie et Lituanie).

Moscou a à plusieurs reprises estimé qu'une accumulation des forces de l'Otan dans la région, à la frontière russe, enfreignait l'équilibre des forces.

La présidente lituanienne Dalia Grybauskaite a souligné à l'AFP que l'exercice, qui consiste dans un transfert des forces alliées depuis la Pologne - via le passage de Suwalki - vers son pays, représentait "un message fort de capacité et de l'engagement de l'Otan à assurer la sécurité de la région".

Le capitaine américain Jason Koontz, porte-parole des manœuvres multinationales, a précisé à l'AFP, que "l'exercice de Suwalki a impliqué plus de 1.500 militaires américains, polonais, britanniques et lituaniens".
Les manœuvres de Suwalki ont fait partie des exercices annuels "Saber Strike" menés par les États-Unis en Pologne et dans les pays baltes. Cette année 11.300 soldats de 20 pays de l'Otan participent à ces exercices, du 28 mai au 24 juin.

Le ministre lituanien de la Défense Raimundas Karoblis a averti récemment que ces exercices pourraient servir de prétexte pour une accumulation agressive des forces russes sur le flanc oriental de l'Otan.
Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, et la présidente lituanienne, Mme Grybauskaite, doivent rendre visite ce mardi à Rukla (centre de la Lituanie) aux soldats de l'Otan participant à l'exercice baptisé Iron Wolf ("loup de fer").

De son côté, Pékin a annoncé que les marines russe et chinoise conduiront des manœuvres navales en mer Baltique fin juillet. Un destroyer chinois accompagné par deux autres bâtiments se dirige actuellement vers la zone, a révélé dimanche l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

La Chine et la Russie organisent alternativement ces exercices tous les ans depuis 2012. Par le passé, des exercices navals sino-russes se sont également déroulés dans des zones sensibles, notamment l'an dernier en mer de Chine méridionale.

https://www.lorientlejour.com/article/1058071/premier-exercice-de-lotan-dans-une-zone-critique-de-region-balte.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 28 Juin 2017 - 18:24

Citation :
Otan : Les dépenses militaires des pays européens et du Canada devraient augmenter de 4,3% en 2017


Posté dans Otan par Laurent Lagneau Le 28-06-2017




En 2016, les dépenses militaires des pays membres de l’Otan, exceptées celles des États-Unis, ont globalement progressé de 3,1%, ce qui a représenté une hausse de 10 milliards de dollars en termes réels. Parmi les Alliés ayant assuré l’effort le plus important, l’Italie a augmenté les siennes d’un peu plus de 2,1 milliards d’euros pour porter son budget de la Défense à environ 19,4 milliards.

Alors que le président américain, Donald Trump, ne cesse de presser le reste de l’Otan de partager plus équitablement le « fardeau » avec les États-Unis, l’Otan s’attend, pour 2017, à une nouvelle hausse de 4,3% de l’effort de défense des Alliés européens et du Canada, soit un montant de 12 milliards de dollars.

« Les (pays) alliés européens devraient investir davantage pour leur défense, non pas pour plaire aux Etats-unis, mais parce que c’est dans leur propre intérêt », a déclaré, ce 28 juin, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan, à la veille d’une réunion avec les ministres de la Défense des pays membres à Bruxelles.

« Nous saluons le fait que le président Trump se focalise sur les dépenses de défense et un meilleur partage du fardeau car nous devons mettre en oeuvre ce que nous avons agréé », a continué M. Stoltenberg, avant de rappeler que les Alliés ont convenu, en septembre 2014, de porter leurs dépenses militaires à hauteur de 2% de leur PIB.

« C’est la troisième année consécutive dans laquelle nous accélérons nos dépenses de défense. Ces trois dernières années les Alliés d’Europe et du Canada ont dépensé 46 milliards de dollars supplémentaires pour leur défense », a souligné l’ancien Premier ministre norvégien.

« Les fonds de 2017 seront dépensés dans plusieurs domaines. Notamment, dans de nouveaux investissements dans les équipements, dans des exercices militaires et il sera également question des salaires et pensions des militaires. Tout cela fait partie des investissements nécessaires pour avoir des forces militaires à niveau », a encore détaillé M. Stoltenberg.

Cela étant, ces chiffres sont à manier avec précaution dans la mesure où certains pays, par exemple, incluent dans leur effort de défense les dépenses liées à leur force de gendarmerie (sous statut militaire), ce qui n’est plus le cas de la France depuis 2017.

http://www.opex360.com/2017/06/28/otan-les-depenses-militaires-des-pays-europeens-et-du-canada-devraient-augmenter-de-43-en-2017/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 29 Juin 2017 - 18:54

Citation :
Le prochain sommet de l'Otan aura lieu Bruxelles à l'été 2018, annonce Stoltenberg


AFP 29/06/2017


Les dirigeants de l'Otan se retrouveront en sommet à Bruxelles à l'été 2018, a annoncé jeudi le secrétaire général de cette organisation de coopération militaire des grandes puissances occidentales, Jens Stoltenberg.
"Je m'attends à ce qu'un sommet en 2018 aura lieu ici à Bruxelles, à l'été prochain", a déclaré M. Stoltenberg lors d'une conférence de presse, sans préciser dans l'immédiat la date.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance, qui compte 29 pays depuis l'intégration du Monténégro début juin, s'étaient retrouvés fin mai pour la première fois avec les nouveaux présidents français Emmanuel Macron et américain Donald Trump.

Les critiques réitérées de M. Trump à l'encontre de l'Alliance ont fait craindre un désengagement des Etats-Unis, dont la supériorité militaire a longtemps fonctionné comme un "parapluie protecteur" pour l'Europe.
M. Trump réclament de ses alliés qu'ils mettent davantage la main à la poche pour leur propre défense et se conforment à l'objectif d'un budget militaire équivalant à 2% du produit intérieur brut (PIB) en 2024.
Il veut aussi que l'Alliance contribue davantage à la lutte antiterroriste.

Son intervention devant ses pairs, le 25 mai dernier à Bruxelles, avait jeté un froid, lorsqu'il avait délibérément choisi de ne pas réaffirmer l'engagement américain à respecter l'article 5 du traité fondateur de l'Otan. Cet article prévoit que les alliés volent au secours d'un des leurs en cas d'agression extérieure. Il n'a été invoqué qu'une seule fois par l'Otan, en 2001, après les attaques du 11 Septembre, pour venir en aide aux Etats-Unis dans leur lutte contre les talibans en Afghanistan.

M. Trump avait fini par assurer que les Etats-Unis s'engageraient "sur l'article 5" en cas d'attaque en recevant le 9 juin le président roumain Klaus Iohannis à la Maison Blanche.
Le prochain sommet de l'Otan devrait permettre d'inaugurer pleinement le nouveau siège ultramoderne de l'Otan, où les diplomates et le personnel militaire de l'Alliance devraient commencer à s'installer dès septembre.

https://www.lorientlejour.com/article/1059774/le-prochain-sommet-de-lotan-aura-lieu-bruxelles-a-lete-2018-annonce-stoltenberg.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 29 Juin 2017 - 19:52

Citation :
Les bataillons multinationaux déployés sur le flanc oriental de l’Otan prêts à « dissuader » la Russie


Posté dans Europe, Forces terrestres, Otan par Laurent Lagneau Le 29-06-2017




Les quatre bataillons multinationaux déployés par l’Otan dans les pays baltes et la Pologne (enhanced Forward Presence, eFP) sont désormais prêts à « répondre immédiatement à toute agression » de la Russie, ont fait savoir, ce 29 juin, les quatre nations (Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis et Canada) qui en assurent le commandement.

Cette déclaration a été faite après une série de manoeuvres (Tornado, Springstorm, Saber Strike, etc…) au cours desquelles le passage de Suwalki, situé entre la Pologne et la Lituanie tout en étant « coincé » entre l’enclave russe de Kaliningrad et la Biélorussie, a fait l’objet d’une attention toute particulière, étant donné qu’il constitue le point faible de la défense des pays baltes.

Pour rappel, au titre de la mission « Lynx », la France a déployé, en Estonie, auprès d’un bataillon britannique, un sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) d’environ 300 militaires, comprenant un peloton de 4 chars Leclerc et 13 Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI).

Dans une déclaration commune, les 4 nations-cadres ainsi que les pays concernés (Lituanie, Estonie, Lettonie et Pologne) ont souligné que ces bataillons multinationaux constituent « une réponse directe aux actions agressives de la Russie, y compris des activités militaires provocantes dans la périphérie du territoire de l’Otan, qui ont réduit la stabilité et la sécurité, augmenté l’imprévisibilité et changé l’environnement sécuritaire. »

Le déploiement de ces bataillons, poursuit le texte, est « une une démonstration claire et sans équivoque de la solidarité » et de « la détermination » des Alliés, ainsi que de leur « capacité à défendre la population et le territoire » de l’Alliance. »

Et d’ajouter : « Les quatre bataillons multinationaux hautement capables, flexibles et interopérables sont prêts et en mesure de dissuader, et, si besoin, de répondre immédiatement à une agression, de concert avec les forces nationales. »

Toutefois, cette déclaration insiste également sur la nécessité de continuer le « dialogue » avec la Russie pour « rechercher la transparence réciproque et une réduction des risques » d’incident militaire.

La Russie prévoit en effet de lancer prochainement, à proximité des pays baltes, de vastes manoeuvres militaires, appelées Zapad 2017. La présidente lituanienne, Dalia Grybauskaitė, a d’ailleurs dit craindre des incidents quand se dérouleront ces exercices russes d’une ampleur « inédite ».

Cela étant, en avril, la Lituanie avait estimé que les mesures prises par l’Otan pour dissuader la Russie étaient « insuffisantes », affirmant qu’il faudrait seulement 24 heures aux forces russes pour lancer une attaque contre les pays baltes, notamment en s’appuyant sur leurs capacités basées à Kaliningrad.

« Ceci est un signal pour que l’Otan améliore sa planification », avait expliqué Raimundas Karoblis, le ministre lituanien de la Défense. « Le temps de réaction de l’Otan n’est pas aussi rapide que nous voulons », avait-il ajouté.

http://www.opex360.com/2017/06/29/les-bataillons-multinationaux-deployes-sur-le-flanc-oriental-de-lotan-prets-dissuader-la-russie/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Lun 3 Juil 2017 - 18:01

Citation :
35 ans d’AWACS



PHOTOS:
 

La base aérienne de l'OTAN située à Geilenkirchen (Allemagne) ouvrait ses portes au grand public les 1er et 2 juillet derniers. Son personnel célébrait le 35e anniversaire de l'AWACS (Airborne Warning And Control System).

L’E-3A Component, unité internationale, s’est inspirée du nom de l’avion Boeing E-3A Sentry dont elle est dotée. Cet appareil est mieux connu sous l'acronyme d’AWACS pour Airborne Warning and Control System. Ces avions équipés d’un radar distinct constituent un maillon essentiel dans les opérations actuelles de l'OTAN. Ils sont affectés dans leur domaine particulier qui a trait à la sécurité de l'espace aérien au-dessus d’une zone de conflit. Grâce à leur radar puissant et à leur altitude, ils transmettent un point de vue « divin » de chaque champ de bataille potentiel.

En raison de cet anniversaire, l'un des appareils arbore des couleurs particulières. Cette machine, qui avait déjà été présentée le 12 juin dernier, était l’une des curiosités de ces journées portes ouvertes. Le vendredi 30 juin, une cérémonie militaire était organisée en guise de célébration. Le week-end suivant, un peu plus de 37 000 curieux se rassemblaient sur cette base aérienne de l’OTAN.

Texte : Jimmy Stroobants – Photos : Ritchie Sedeyn 03/07/2017

http://www.mil.be/fr/article/35-ans-dawacs
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 20 Juil 2017 - 18:50

Citation :
L’Ukraine et la Géorgie vont oeuvrer ensemble pour intégrer l’Otan et l’Union européenne


Posté dans Otan par Laurent Lagneau Le 20-07-2017




Opposés à la Russie pour des questions territoriales, la Géorgie et l’Ukraine ont annoncé, le 18 juillet, leur intention d’aller de conserve vers une intégration à l’Otan et à l’Union européenne.

« Nous nous sommes mis d’accord pour demander ensemble et de manière plus active que la Géorgie et l’Ukraine soient intégrées dans l’espace européen et euro-atlantique », a ainsi déclaré Guiorgui Margvelachvili, le président géorgien, lors d’une conférence de presse donnée à Tbilissi, aux côtés de Petro Porochenko, son homologue ukrainien.

Ce dernier a mis en avant le fait que « l’indépendance et la démocratie » des deux pays étaient « confrontées exactement aux mêmes menaces », c’est à dire à celle que représente Moscou. Et d’ajouter que Kiev et Tbilissi se coordonneront sur les mesures à prendre pour espérer rejointe l’Otan et l’UE.

Pour rappel, la Géorgie s’était opposée à la Russie au cours d’une guerre qui, en août 2008, se solda par la reconnaissance, par le gouvernement russe, de deux régions séparatistes pro-russes, à savoir l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie. Depuis, ces deux « républiques » n’ont cessé de se rapprocher de Moscou, via des accords militaires et économiques.

À ce sujet, en mai dernier, l’administration américaine a dénoncé « l’occupation russe des territoires géorgiens d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud. »

Quant à l’Ukraine, elle a perdu la Crimée, annexée par Moscou et elle est aux prises avec des séparatistes pro-russes dans la région du Donbass (sud-est). D’ailleurs, sur les territoires qu’ils contrôlent, les rebelles viennent de proclamer un État appelé « Malorossiya » (Petite Russie) et dont le drapeau reprendra le blason de Bohdan Khmelnytsky, un célèbre cosaque du XVIIe siècle.

L’an passé, le président géorgien avait appelé à un « soutien total, aux encouragements et à l’aide de nos partenaires de la communauté transatlantique pour l’intégration de la Géorgie dans l’Union européenne, l’Otan et toutes les institutions euro-atlantiques. »

Jusqu’à présent, les efforts de la Géorgie n’ont pas été couronnés de succès, malgré son engagement en Centrafrique dans le cadre de l’opération européenne EUFOR RCA et sa participation aux opérations de l’Otan.

Quant à l’Ukraine, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a semblé lui avoir entr’ouvert la porte à une discussion « sur l’établissement d’un plan d’action pour l’adhésion ». Peu après, le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président du Conseil européen, Donald Tusk ont estimé que Kiev avait fait « plus de progrès » vers l’UE « durant ces trois dernières années que durant les deux décennies précédentes. » Seulement, plusieurs États membres bloqueraient une éventuelle adhésion, dont les Pays-Bas.

http://www.opex360.com/2017/07/20/lukraine-et-la-georgie-vont-oeuvrer-ensemble-pour-integrer-lotan-et-lunion-europeenne/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 3 Aoû 2017 - 20:15

Citation :
Les relations avec la Russie sont les plus "difficiles" depuis la Guerre froide, selon le chef de l'OTAN


AFP 03/08/2017


Les relations de l'Otan avec la Russie n'ont "jamais été aussi difficiles" depuis la fin de la Guerre froide, a déclaré jeudi Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance atlantique, lors d'une interview sur la chaîne américaine CNN.

"Nous devons engager un dialogue politique avec la Russie, pour essayer d'éviter une nouvelle montée des tensions et une nouvelle Guerre froide", a-t-il également déclaré, quelques heures après que le président américain Donald Trump a tweeté que l'état des relations entre Washington et Moscou était "à un plus bas historique et très dangereux".

https://www.lorientlejour.com/article/1065603/les-relations-avec-la-russie-sont-les-plus-difficiles-depuis-la-guerre-froide-selon-le-chef-de-lotan.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» 21 mai 1927 première traversée en avion sans étapes de l'Atlantique Nord
» Le repas du soir = organisation !!!
» LA BATAILLE D'ATLANTIQUE
» SÉMAPHORE - CAP CORSE (CORSE DU NORD)
» Traité de Coopération Judiciaire avec la Bourgogne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: