Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Ven 18 Mai 2018 - 18:35

Citation :
Pour M. Trump, les pays de l’Otan devraient porter leurs dépenses militaires à 4% de leur PIB

Posté dans Otan par Laurent Lagneau Le 18-05-2018




L’augmentation des budgets militaires des pays membres de l’Otan est l’un des chevaux de bataille du président américain, Donald Trump. Avant d’être élu à la Maison Blanche, il avait même remis en cause la clause de défense collective de l’article 5 qui, étant la pierre angulaire du traité de l’Atlantique-Nord, n’a été activée à ce jour qu’au profit de Washington, après les attentats du 11 septembre 2001.

Du point de vue de M. Trump, pour compter sur une intervention militaire américaine en cas de crise, les Alliés de l’Otan devaient augmenter significativement leurs dépenses militaires, en commençant par les porter à 2% de leur PIB, comme ils s’y étaient d’ailleurs engagés lors du sommet de Newport, en septembre 2014. S’il a ensuite mis de l’eau dans son vin, il n’a jamais renoncé à cette exigence.

« Pour faire face à nos défis communs, nous devons veiller à ce que les membres de l’Otan respectent leurs obligations financières et paient ce qu’ils doivent. Beaucoup de ne le font pas. […] Si d’autres pays paient leur juste part au lieu de compter sur les États-Unis pour compenser la différence, alors […] notre partenariat sera beaucoup plus fort », avait ainsi affirmé le président Trump en avril 2017.

Fin avril, le chef de la Maison Blanche a tenu des propos identiques. « Les autres pays devraient payer plus. Je ne parle pas que de l’Allemagne. Les autres pays devraient payer plus. Nous protégeons l’Europe, et cependant nous payons bien plus que tout le monde », a-t-il lancé alors qu’il venait de rencontrer Angela Merkel, la chancelière allemande. Et d’insister : « L’Otan est fantastique, mais ça aide plus l’Europe que ça nous aide. »

Cependant, plusieurs membres de l’Alliance n’ont pas attendu les injonctions de M. Trump pour accentuer leur effort de défense. Tel est le cas, par exemple, des pays Baltes et de la Pologne. Reste que, globalement, et alors que contexte sécuritaire s’est durci (menaces de la force à l’est de l’Europe, terrorisme), les dépenses militaires des Alliés sont reparties à la hausse en 2015, après des années de baisse, parfois significatives. L’an passé, elles ont même augmenté de 4,87%.

« Permettez-moi de vous remercier pour le leadership dont vous faites preuve en matière de dépenses de défense car comme il est très important que nous contribuions davantage à notre sécurité commune, cela a vraiment un impact. Vous l’avez dit, les alliés dépensent maintenant plus pour leur défense », a dit Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan, en s’adressant à M. Trump, lors d’un déplacement à Washington, le 17 mai.

« Est-ce que vous m’en attribuez le mérite? », l’a ensuite interrompu le président américain. « Vous avez aidé à faire cela parce que votre leadership a été important et qu’il a eu un impact réel », lui a-t-il répondu.

« Nous sommes ravis de constater que, grâce à nos efforts conjoints, l’année dernière, nous avons assisté à la plus forte augmentation des dépenses de défense parmi les États membres […] en un quart de siècle. C’est vraiment une réalisation spectaculaire », s’est par ailleurs félicité M. Trump. On avait un « gros problème » car « des pays ne payaient pas ce qu’ils étaient censés payer. Maintenant, la plupart le font [augmenter leurs dépenses militaires, ndlr]. Pas tous. Mais je pense que vous serez capable de gérer ceux qui ne le font pas », a-t-il dit à M. Stoltenberg.

Le président américain a ensuite remercié les 7 pays de l’Otan qui, en plus des États-Unis, respectent l’objectif des 2% du PIB en matière de dépenses militaires, comme la Pologne, la Roumanie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Grèce et le Royaume-Uni. En revanche, il s’en est pris de nouveau à l’Allemagne, dont le budget militaire ne représentera que 1,3% de son PIB en 2020.

« L’Allemagne doit faire preuve de leadership au sein de l’Alliance en s’attaquant à son déficit de longue date en matière de contributions à la défense. L’Allemagne n’a pas contribué à la hauteur de ce qu’elle aurait dû apporter », a critiqué M. Trump. « En plus de cela, a-t-il continué, ils [les Allemands] achètent d’énormes quantités de gaz en provenance de Russie et paient des milliards et des milliards de dollars. Donc, je pense que c’est quelque chose dont nous discuterons plus tard. »

Cela étant, grâce à la hausse des budgets militaires de ses membres, « l’Otan est beaucoup plus forte, recevant des milliards et des milliards de dollars », a fait valoir M. Trump. « Mais […] il reste du travail à faire. Nous attendons toujours que 20 États membres honorent leurs engagements envers l’Otan et consacrent au moins 2% de leur budget à la défense. Et 2% est un chiffre très faible. Le chiffre devrait vraiment être de 4% », a-t-il ensuite estimé.

Quoi qu’il en soit, M. Trump a réaffirmé l’attachement des États-Unis à l’article 5 du traité de l’Atlantique-Nord. Dans les faits, cela devrait se traduire par une hausse de 2 milliards de dollars de l’enveloppe destinée à l’European Deterrence Initiative [EDI, qui qui remplace l’European Resassurance Initiative, ndlr]. Selon les documents budgétaires, il est en effet question de porter son montant à 6,531 milliards de dollars, afin d’améliorer le prépositionnement des équipements et de financer le renforcement ainsi que les rotations des unités américaines.

Photo : archive

http://www.opex360.com/2018/05/18/m-trump-pays-de-lotan-devraient-porter-leurs-depenses-militaires-a-4-de-pib/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Sam 26 Mai 2018 - 20:10

Citation :
La Colombie va officiellement devenir un « partenaire mondial » de l’Otan

Posté dans Amériques, Otan par Laurent Lagneau Le 26-05-2018




Comment le Venezuela va-t-il prendre la chose? Réélu dans des conditions contestées après avoir mis au pas l’opposition de centre-droit sortie majoritaire des élections de décembre 2015, le président Nicolas Maduro, héritier du colonel Hugo Chavez, le chantre de la « révolution bolivarienne », ne manque pas une occasion d’accuser les États-Unis et, dans une moindre mesure, la Colombie, d’être les responsables de la situation (et le marasme économique) dans laquelle est plongé son pays.

En février dernier, et alors que Bogota venait d’envoyer 50 tonnes de « pernil de cerdo » [du jambon, ndlr] à Caracas pour les fêtes pour éviter une pénurie, M. Maduro avait accusé l’armée colombienne de former et d’entraîner des ressortissants vénézuéliens pour commettre « une attaque quelconque […] qui sera ensuite comme excuse par le gouvernement colombien pour déclarer un conflit armé contre notre patrie pacifique. »

Or, justement, la Colombie deviendra officiellement, d’ici quelques jours, un « partenaire mondial » de l’Otan. Une première pour un pays d’Amérique latine.

« Nous allons officialiser à Bruxelles la semaine prochaine – et c’est très important – l’entrée de la Colombie dans l’Otan dans la catégorie de partenaire mondial. Nous serons le seul pays d’Amérique latine à bénéficier de ce privilège », en effet annoncé Juan Manuel Santos, le président colombien, qui a par ailleurs été lauréat du prix Nobel de la paix pour ses efforts visant à mettre fin au conflit avec les guérilleros marxistes des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie).

Pour M. Santos, cette adhésion va « améliorer l’image de la Colombie » et lui « permettra de jouer un rôle beaucoup plus important sur la scène internationale. »

En réalité, cette annonce n’est pas une surprise puisque l’Otan et la Colombie avaient déjà approuvé, en mai 2017, un accord de partenariat « dans le but de renforcer le dialogue et la coopération pour répondre aux défis de sécurité communs. »

« Les objectifs du partenariat portent sur l’élaboration d’approches communes face aux défis de sécurité mondiaux tels que la cybersécurité, la sûreté maritime ou le terrorisme et ses liens avec la criminalité organisée. Ils visent en outre à soutenir les initiatives en faveur de la paix et de la sécurité, notamment la sécurité des personnes, avec une attention particulière pour la protection des civils et des enfants et pour la promotion du rôle des femmes dans la paix et la sécurité, et à renforcer les capacités et les moyens des forces armées colombiennes », avait expliqué l’Otan, à l’époque.

La Colombie va donc officiellement devenir le 9e partenaire mondial de l’Otan et rejoindre ainsi l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, la Mongolie, l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan. « La plupart des partenaires mondiaux contribuent activement aux opérations et aux missions dirigées par l’Otan », souligne l’Alliance.

La Colombie cherche à se rapprocher des pays de la zone euro-atlantique depuis plusieurs années. C’est ainsi que, en 2015, elle avait déployé le patrouilleur – l’ARC 7 de Agosto – au large de la corne de l’Afrique, dans le cadre de l’opération anti-piraterie EUNAVFOR Atalanta.

Outre ce rapprochement l’Otan, le président Santos devrait également officialiser, le 30 mai, l’entrée de son pays au sein l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La Colombie deviendra ainsi le 37e membre de cette organisation, après un processus d’adhésion commencé en 2011.

http://www.opex360.com/2018/05/26/colombie-va-officiellement-devenir-partenaire-mondial-de-lotan/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 30 Mai 2018 - 16:09

Citation :
La Pologne est prête à dépenser 2 milliards de dollars pour une présence militaire américaine permanente sur son sol

Posté dans Europe, Otan par Laurent Lagneau Le 29-05-2018




Ces derniers jours, la relève de la 2e brigade blindée de la 1ère Division d’Infanterie par la 1ère brigade blindée de 1ère division de cavalerie est l’occasion pour l’US Army de se livrer à un exercice à grande échelle destiné à valider les compétences logistiques nécessaires en cas de grave crise en Europe.

Ainsi, plus de 1.000 véhicules blindés et à chenilles (dont des 87 chars Abrams, 140 Bradley et 18 obusiers) doivent débarquer au port belge d’Anvers, dans le cadre d’une opération appelée « Fort to port ». Les différents éléments de cette brigade blindée rejoindront ensuite leur zone d’affectation par le rail et la route, ainsi que par la voie fluviale entre Anvers et Mannheim.

Puis, après l’exercice Saber Strike, qui aura lieu entre le 3 et le 15 juin en Pologne et dans les pays balte, la 2e brigade blindée, avec ses équipements, prendra la chemin du retour vers les États-Unis, en passant par le port allemand de Bremerhaven.

Une partie de la 1ère brigade blindée américaine sera déployée en Pologne, au titre de la Présence avancée rehaussée de l’Otan, décidée en juillet 2016 lors du sommet de Varsovie afin de dissuader la Russie.

Lors de la dernière session de l’Assemblée parlementaire de l’Otan (AP-Otan), qui vient de se terminer à Varsovie, la Pologne, via le député conservateur Marek Opiola, a une nouvelle fois souligné l’importance que peut avoir le flanc oriental de l’Alliance.

Et le député italien Paolo Alli, le président de l’AP-Otan, n’a pas dit autre chose en estimant qu’il fallait « renforcer en premier lieu la dissuasion sur le flanc oriental, parce qu’on ne voit pas jusqu’à présent de changement dans le comportement de la Russie. » Toutefois, il a aussi défendu la nécessité d’avoir une double approche à l’égard de Moscou, à savoir une « forte dissuasion et une ouverture au dialogue. »

Ce renforcement du flanc oriental de l’Otan est tellement important à ses yeux que la Pologne est même prête à dépenser entre 1,5 et 2 milliards de dollars pour participer aux frais que générerait la présence permanente d’une brigade blindée américaine sur son territoire. Cette information, donnée par Pawel Soloch, le chef du Bureau de sécurité nationale à la présidence polonaise, a été confirmée ce 29 mai par le ministère de la Défense.

Selon un document – authentique – diffusé par le portail d’informations Onet.pl et intitulé « Proposition pour une présence américaine permanente en Pologne », traduit une « action positive du ministère [polonais] de la Défense, menée depuis quelque temps » et doit être considéré « comme une sorte de tract publicitaire », selon M. Soloch.

La proposition polonaise, qui pourrait convaincre l’homme d’affaires Donald Trump (mais le président?), prévoit notamment l’amélioration des infrastructures destinées à accueillir les militaires américains.

« Oui, nous sommes intéressés par une présence accrue des forces américaines dans notre pays et nous soumettons – y compris à des organisations telles que les think tanks – des options que nous pourrions offrir si de telles décisions (d’envoyer plus de troupes) étaient adoptées », a expliqué M. Soloch. A priori, une option européenne, avec par exemple l’équivalent d’une brigade blindée multinationale qui tiendrait quartier en Pologne, n’a pas été envisagée par Varsovie.

Reste que la Russie n’a pas manqué de réagir, comme elle avait fait quand il était question d’installer des composants du bouclier antimissile américain en Pologne. S’il a estimé qu’une telle décision relève de la souveraineté polonaise, Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a estimé que ses « conséquences pour l’atmosphère de sécurité sur le continent sont évidentes. »

Et d’ajouter : « L’expansion progressive des structures militaires de l’Otan en direction de nos frontières […] ne bénéficie en aucune façon à la sécurité et à la stabilité sur le continent » et amène « à des mesures de rétorsion de la part de la Russie pour rééquilibrer la parité chaque fois violée. »

http://www.opex360.com/2018/05/29/pologne-prete-a-depenser-2-milliards-de-dollars-presence-militaire-americaine-permanente-sol/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Ven 1 Juin 2018 - 17:46

Citation :
NATO to police Montenegrin airspace

Nicholas Fiorenza, London - IHS Jane's Defence Weekly

31 May 2018



Italy and Greece will begin air policing Montenegro on 5 June, a year after the Balkan nation joined NATO, the alliance announced on 29 May.

The Italian and Greek aircraft conducting Montenegrin air policing will be on quick reaction alert based in their home countries.

Montenegrin airspace will be policed under the same model used for Albanian airspace since it became a NATO member in 2009.

Albanian air policing is in turn similar to that used for Slovenia since 2004, since when the country’s airspace has been covered by Italy and Hungary. NATO’s Combined Air Operations Centre (CAOC) in Torrejon, Spain, responsible for air policing south of the Alps, decides on a case-by-case basis which nation will scramble fighters based on the location of the air incident being responded to.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Jeu 7 Juin 2018 - 16:34

Citation :
Les différends commerciaux entre Alliés risquent d’avoir des « conséquences délétères » sur l’Otan

Posté dans Diplomatie, Otan par Laurent Lagneau Le 07-06-2018




La décision du président des États-Unis, Donald Trump, de faire sortir son pays de l’accord relatif au programme nucléaire iranien n’est pas sans conséquence pour l’Union européenne (UE). En effet, si une entreprise veut continuer à libeller ses échanges en dollars et/ou continuer ses activités sur le territoire américain, elle doit se retirer d’Iran. Faute de quoi, elle s’exposerait à des sanctions.

C’est ainsi que plusieurs groupes industriels du Vieux Continent ont annoncé leur retrait du marché iranien, le dernier en date étant Peugeot SA, qui vend pourtant plus de 450.000 voitures en Iran chaque année. Pourtant, l’Union européenne, qui dit souhaiter le maintien de l’accord sur le nucléaire, a décidé, le 18 mai, de faire appel à une loi dite de « blocage » datant de 1996 (et oubliée depuis) afin de « neutraliser les effets extraterritoriaux des sanctions américaines. » Ce texte, jamais utilisé, avait été adopté pour contourner l’embargo américain imposé à Cuba.

Mais tel n’est pas le seul sujet de fâcherie entre les États-Unis et l’UE, dont 22 des membres appartiennent aussi à l’Otan. Le 31 mai, l’administration Trump a décidé de taxer plus lourdement les importations américaines d’acier et d’aluminium en provenance de l’Europe, du Canada et du Mexique, conformément, d’ailleurs, à ce qu’avait précédemment annoncé le chef de la Maison Blanche.

« Notre industrie a été la cible depuis des années, depuis des décennies même, d’attaques commerciales déloyales. Et ç’a provoqué chez nous la fermeture d’usines, de hauts fourneaux, le licenciement de millions de travailleurs, avec des communautés décimées. Eh bien, ça, ça va s’arrêter », avait en effet affirmé M. Trump, via Twitter, le 1er mars.

Pour justifier cette mesure, Washington a invoqué l’article 232 de la loi sur l’expansion commerciale de 1963, laquelle autorise les autorités américaines à prendre les dispositions nécessaires pour limiter les importations de certains produit en cas de menace sur la sécurité intérieure. Le coup est habile car cela permet de contourner les règles édictées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Évidemment, cette décision américaine a suscité l’indignation des dirigeants européens et canadiens. Au niveau de l’UE, les exportations d’acier et d’aluminium en direction des États-Unis représentent 6 milliards d’euros environ. Et l’Allemagne, l’Italie et la France (à hauteur de 398 millions d’euros) sont les trois principaux pays exportateurs. Pour répondre à Washington, la Commission européenne envisage de taxer des produits américains pour 2,8 milliards d’euros. Il s’agit du maximum pour éviter les foudres de l’OMC.

S’agissant du Canada, le coup est plus rude puisque ce pays exporte 90% de sa production d’acier vers les États-Unis. D’où le commentaire acerbe fait par le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, lors du dernier forum « Shangri-La Dialogue ». « Je vais me faire entendre. Considérer le Canada comme un risque pour la sécurité nationale [américaine] à cause de l’acier est plus que ridicule », a-t-il dit.

Reste que ces désaccords majeurs entre les États-Unis et leurs alliés risquent de peser sur l’Otan. « Tant que les problèmes perdurent, je me dois d’en limiter les conséquences délétères sur l’Alliance », a ainsi affirmé, le 6 juin, son secrétaire général, Jens Stoltenberg, à la veille d’une réunion des ministres de la Défense des pays membres, en vue de préparer le sommet de Bruxelles, qui se tiendra les 11 et 12 juillet prochains.

« Il y a des désaccords majeurs sur des questions importantes, mais il est important de poursuivre et de renforcer le partenariat en matière de sécurité », a ensuite ajouté M. Stoltenberg. « Il est important de ne pas affaiblir le lien transatlantique », a-t-il poursuivi. « Je ne dis pas que ces problèmes ne sont pas importants. Je ne veux pas minimiser mon niveau de préoccupation […] Mais je pense possible de gérer les désaccords sans miner l’Alliance », a-t-il encore insisté.

De son côté, dans l’avion qui l’emmenait à Bruxelles, le chef du Pentagone, James Mattis, s’est voulu rassurant. « Les guerres commerciales ont un effet sur les relations sécuritaires », a-t-il admis. « Mais à l’heure actuelle, ce n’est pas ce que je constate et je pense qu’il est encore prématuré d’appeler ça une guerre commerciale parce que […] les choses vont évoluer », a-t-il dit, sans plus de précisions.

Cela étant, ces désaccords ne remettent pas en cause l’engagement militaire américain au sein de l’Otan.

« Le président Trump a un message clair sur le commerce, mais il a aussi un message clair sur l’engagement américain en Europe », a souligné M. Stoltenberg, qui a rencontré le chef de la Maison Blanche le 17 mai dernier.

« Il y a plus de troupes américaines en Europe, avec une brigade blindée, un groupement tactique mené par les Américains avec des troupes en Pologne. Il y a plus d’équipements américains prépositionnés, plus de financements pour l’initiative américaine de dissuasion en Europe. En dépit de divergences majeures, le lien transatlantique n’est pas affaibli », a encore fait valoir le secrétaire général de l’Otan.

En outre, les États-Unis vont soumettre une initiative qui, appelée « 4×30 », vise à mettre à la disposition de l’Otan, d’ici 2020, 30 bataillons mécanisés, 30 escadrons et 30 navires de combats, prêts à être déployés dans un délai de 30 jours. « Il s’agit d’établir une culture de la préparation et nous avons besoin de cela parce que comme nous avons un environnement de sécurité plus imprévisible, nous devons être préparés pour l’imprévu », a commenté M. Stoltenberg.

http://www.opex360.com/2018/06/07/differends-commerciaux-entre-allies-risquent-davoir-consequences-deleteres-lotan/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   Mer 13 Juin 2018 - 22:25

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord - OTAN / NATO
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» 21 mai 1927 première traversée en avion sans étapes de l'Atlantique Nord
» Spot L.A. par Nord EST
» LA BATAILLE D'ATLANTIQUE
» SÉMAPHORE - CAP CORSE (CORSE DU NORD)
» Traité de Coopération Judiciaire avec la Bourgogne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: