Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 21:00

Pour le Sénégal, la Turquie à fait de ce pays sa première priorité en Afrique de l'est, ce pays sera la base logistique pour les avions turcs allant vers l'Amérique du sud..

La Turquie, un partenaire nouveau pour le Sénégal : La coopération turque à la recherche de projets
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2223

Turquie/Sénégal : Nettoiement et assainissement - La mairie de Kaolack réceptionne un important lot de matériels turcs
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2798

Les échanges entre le Sénégal et la Turquie projetés à 100 milliards FCFA en 2009
http://www.tuskon.org.tr/icerik/haber_detay.php?id=708

Le Tuskon est très actif dans ce pays..brefn il y a de la concurrence, chers frères marocains.. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 21:05

et que le meilleur gagne ! j'avait lu quelque part que le premier partenaire Africain du Maroc en terme d'echanges economiques malgré tout c'etait .....l'Algerie a moins que ce ne soit l'inverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 21:37

barbaros pacha a écrit:
Pour le Sénégal, la Turquie à fait de ce pays sa première priorité en Afrique de l'est, ce pays sera la base logistique pour les avions turcs allant vers l'Amérique du sud..

La Turquie, un partenaire nouveau pour le Sénégal : La coopération turque à la recherche de projets
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2223

Turquie/Sénégal : Nettoiement et assainissement - La mairie de Kaolack réceptionne un important lot de matériels turcs
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2798

Les échanges entre le Sénégal et la Turquie projetés à 100 milliards FCFA en 2009
http://www.tuskon.org.tr/icerik/haber_detay.php?id=708

Le Tuskon est très actif dans ce pays..brefn il y a de la concurrence, chers frères marocains.. Very Happy

Ce n'est pas de la concurrence, et ça dérange pas, parce qu'il ne s'agit pas de faire de cette région une ''colonie marocaine'', nous n'avons pas cette façon de voir les choses.

Le but est de profiter de l'influence religieuse et culturelle du maroc pour consolider la coopération économique et politique, dans des pays influencé par la culture et la marocaine comme le sénégal, le mali, la mauritanie, la guinée, le niger... les pays qui ont eu des lien historique et où la ''zawia tijania'' de Fès a une influence énorme.

La turquie peut avoir des liens économiques avec ces pays, mais les pélerins de ces pays c'est à Fès qu'ils viennent et ils continueront de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 21:42

Raptor a écrit:
barbaros pacha a écrit:
Pour le Sénégal, la Turquie à fait de ce pays sa première priorité en Afrique de l'est, ce pays sera la base logistique pour les avions turcs allant vers l'Amérique du sud..

La Turquie, un partenaire nouveau pour le Sénégal : La coopération turque à la recherche de projets
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2223

Turquie/Sénégal : Nettoiement et assainissement - La mairie de Kaolack réceptionne un important lot de matériels turcs
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article2798

Les échanges entre le Sénégal et la Turquie projetés à 100 milliards FCFA en 2009
http://www.tuskon.org.tr/icerik/haber_detay.php?id=708

Le Tuskon est très actif dans ce pays..brefn il y a de la concurrence, chers frères marocains.. Very Happy

Ce n'est pas de la concurrence, et ça dérange pas, parce qu'il ne s'agit pas de faire de cette région une ''colonie marocaine'', nous n'avons pas cette façon de voir les choses.

Le but est de profiter de l'influence religieuse et culturelle du maroc pour consolider la coopération économique et politique, dans des pays influencé par la culture et la marocaine comme le sénégal, le mali, la mauritanie, la guinée, le niger... les pays qui ont eu des lien historique et où la ''zawia tijania'' de Fès a une influence énorme.

La turquie peut avoir des liens économiques avec ces pays, mais les pélerins de ces pays c'est à Fès qu'ils viennent et ils continueront de le faire.

Il y à quoi à Fés?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 21:49

la ''zawia tijania'' un mouvement soufiste qui a une large influence dans le sénégal, mali, niger, burkina, guinée... les gens viennent chaque année à Fès faire le pèlerinage à la tombe du ''sidi ahmed tijani'' le fondateur de ce mouvement depuis plusieurs siècles!


Dernière édition par Raptor le Lun 12 Oct 2009 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 12 Oct 2009 - 22:05

Raptor a écrit:
la ''zawia tijania'' un mouvement soufiste qui a une large influence dans le sénégal, mali, niger, burkina, guinée... les gens viennent chaque année à Fès faire le pèlerinage à la tombe du ''sidi ahmed tijani'' le fondateur de ce mouvement depuis plusieurs siècles!

C'est pas grave sa, on inventera une histoire, comme quoi, un marabout se trouve en Turquie, on fera une tombe, et voilà, les $$$$$ qui rentrent... Cool

Quand la "religion" est au service de l'argent, sa devient bavant..

Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Mar 13 Oct 2009 - 1:21

on dirait que la Turquie n'est pas seule à commencer à s'intéresser au Sénégal

Citation :


Un millier de tracteurs iraniens attendus pour la prochaine GOANA
Quelque 1.000 tracteurs iraniens sont attendus dans deux mois à Dakar afin de contribuer à la prochaine édition de la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (GOANA), suite à la convention signée entre Iran Tractor Manufacturing (ITMCO) et l’entreprise sénégalaise TSE dirigée par l’homme d’affaires Cheikh Amar.

Cette signature a été effectuée au cours de la visite de travail en Iran du ministre sénégalais des Mines, de l’Industrie et des PME, sur invitation de son homologue Ali Akbar Mehrabian. Du 12 au 15 avril, le ministre d’Etat Ousmane Ngom était accompagné de membres de son département et de chefs d’entreprises du secteur privé.

‘’La parfaite préparation de la mission par l’ambassadeur du Sénégal en Iran (général Alioune Samba) a permis, dès le 13 avril 2009, d’organiser les discussions avec la partie iranienne sur les axes et opportunités de coopération économique et industrielle retenues lors de la visite à Dakar en décembre 2008 de M. Mehrabian’’, appris l’APS de bonne source.

Ainsi, l’Iran a mis à la disposition du Sénégal ‘’une très importante ligne de crédit de plusieurs dizaines de milliards de francs’’, destinés à la mise en œuvre dans les meilleurs délais des actions les plus stratégiques de l’accord de coopération.

Un quart du financement prend en charge l’acquisition des tracteurs. Le mode de concession aux producteurs locaux n’est pas encore déterminée. Toutefois les autorités ne sont pas favorables à la gratuité.

‘’La convention signée entre ITMCO et TSE pour la fourniture de 1000 tracteurs et accessoires dont l’acquisition va constituer une contribution exemplaire au succès de la deuxième édition de la GOANA et sa pérennisation’’ figure parmi les ‘’retombées intéressantes pour le gouvernement et le secteur privé (sénégalais)’’, dans les accords conclus avec la partie iranienne.

Selon le ministre d’Etat, ‘’c’est la première fois que le pays reçoit autant de tracteurs, surtout qu’ils sont destinés à la GOANA, un programme phare du président de la République’’.

La GOANA est l’initiative lancée en mi-avril 2008 par le président sénégalais Abdoulaye Wade, pour enrayer la crise alimentaire en suscitant un regain d’intérêt pour les cultures vivrières.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Téhéran, Mohammad Nahavandian, ‘’a dit que le programme GOANA constituera un excellent départ et un modèle pour la coopération sénégalo-iranienne’’.

Il a ‘’montré à quel point le Sénégal pourrait dépasser largement les résultats importants obtenus dans les programmes de coopération agricole et minière que l’Iran réalise avec l’Ouganda et le Kenya’’, ajoute la même source.

ITMCO est la plus grande compagnie de fabrication du début à la fin de tracteurs et d’équipements agricoles dans le Golfe persique, indique la même source.

Elle annonce qu’au-delà de la fourniture de ces tracteurs Massey Fergusson, l’industriel iranien envisage l’installation, au Sénégal, d’une unité de montage prévue dans une deuxième phase du contrat.

En 2006, l’entrepreneur Cheikh Amar avait fait venir d’Inde 500 tracteurs destinés à la modernisation de l’agriculture.

http://senegal-business.com/2009/04/un-millier-de-tracteurs-iraniens-attendus-pour-la-prochaine-goana/

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Sam 17 Oct 2009 - 23:41

barbaros pacha a écrit:
Raptor a écrit:
la ''zawia tijania'' un mouvement soufiste qui a une large influence dans le sénégal, mali, niger, burkina, guinée... les gens viennent chaque année à Fès faire le pèlerinage à la tombe du ''sidi ahmed tijani'' le fondateur de ce mouvement depuis plusieurs siècles!

C'est pas grave sa, on inventera une histoire, comme quoi, un marabout se trouve en Turquie, on fera une tombe, et voilà, les $$$$$ qui rentrent...

Quand la "religion" est au service de l'argent, sa devient bavant..

On ne s'invente pas un cheikh soufi Barabaros, la Turquie en a de grands, mais ils sont peu connus dans cette partie du monde musulman. Et, crois moi Barabaros, les africains de l'ouest sont moins naïfs que tu ne pourrais le croire. Mias ils sont trés, trés, trés superstitieux. Et il se fait que l'un des cheikhs auquels ils accordent une trés grande importance est Ahmed Tijani. Si un pays est mieux placé que la Turquie pour essayer de récupérer ces croyants, pour divers raisons historiques et religieuses, c'est bien l'Algérie. Pourtant elle a échouée à le faire. Les Tijanis d'Afrique ne veulent qu'une chose, leur Cheikh enterré à Fes. Et comme le Roi du Maroc a aussi le titre de commandeur des croyants et qu'il est descendant du prophéte, ils lui vouent également un respect trés particulier. Ce sont des choses qui ne s'achétent pas avec de l'argent Barabaros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Dim 18 Oct 2009 - 15:05

d'ailleurs l'algérie a essayé maintes fois de récupérer cette influence du maroc auprès des tijanes de l'afrique, car ahmed tijani est d'origine algérienne je crois scratch mais il ont échoué, et après plusieurs tentatives ils ont laissé tomber, car ahmed tijani a vécu et fondé son mouvement a Fès et il y est enterré.
Revenir en haut Aller en bas
freedom
Aspirant
Aspirant


messages : 502
Inscrit le : 06/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 19 Oct 2009 - 4:25

le maroc a tranché le débat, depuis la nomination du dernier guide de la zaouia par un "DAHIR" royal.
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Lun 19 Oct 2009 - 18:22

Citation :

SM le Roi ordonne la restauration de la maison de Cheikh Sidi Ahmed Tijani

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a donné Ses Hautes instructions pour la réfection et la restauration de "Dar Meraya" à Fès, qui fut la demeure du fondateur de la tarika tijania, Cheikh Sidi Ahmed Tijani, a annoncé jeudi 08 octobre 2009 le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq.




"Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, m'a chargé de lancer, en Son nom, les travaux de rénovation de la maison de Cheikh Sidi Ahmed Tijani", a affirmé M. Toufiq dans un discours prononcé dans l'enceinte de ce grand monument.

Les travaux de rénovation, estimés à 6 millions de dhs, seront lancés "incessamment" et dureront 24 mois "au plus tard", a ajouté le ministre en présence de grandes figures de la tijania, qui participent au colloque international organisé à l'occasion du bicentenaire du décès du fondateur de cette confrérie.

Il a, dans ce sens, souligné que cette maison en elle-même, ainsi que les travaux de sa rénovation, témoignent de l'intérêt particulier accordé par les Souverains Alaouites à la tarika Tijania.

En effet, "Dar Meraya" avait été mise gracieusement par le Sultan Moulay Slimane à la disposition de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, après son installation à Fès en 1798 et où il séjournera jusqu'à sa mort en 1815.

La bâtisse, qui fait partie aujourd'hui des biens habous appartenant à la zaouiya tijania, est une grande demeure à l'image des maisons seigneuriales des grandes cités marocaines.

D'une superficie de près de 600 m2, elle comprend notamment 4 grandes chambres, un patio, une salle de prière, une cuisine et un garde-manger.

Le maître d'ouvrage des travaux de rénovation est le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Le colloque international sur la vie et l'Âœuvre de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, organisé depuis mercredi sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, prendra fin vendredi après avoir réuni, dans l'enceinte de la zaouiya tijania, une pléiade de penseurs et de savants venant d'une trentaine de pays
Citation :

Les tidjanes du monde saluent, à l'unisson, la décision de SM le Roi de restaurer la maison du fondateur de leur tarika

Les grandes figures de la tarika tijania ont salué la décision de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, d'ordonner la réfection et la restauration de "Dar Meraya" à Fès, qui fut la demeure du fondateur de la tarika tijania, Cheikh Sidi Ahmed Tijani.




"Les tidjanes du monde entier expriment leurs grands remerciements à Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, pour cette sage et heureuse initiative et prient Dieu de Le préserver pour son peuple", a confié le porte-parole de la tarika tijania au Sénégal, Cheikh Abdulaziz Sy Al Ibn.

"Cette maison occupe une grande place dans le cœur de tous les tidjanes et sa restauration est un grand cadeau pour eux tous", a-t-il ajouté.

La décision royale de rénovation de cette demeure avait été annoncée jeudi 08 octobre 2009 soir à Fès par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq.

"Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, m'a chargé de lancer, en Son nom, les travaux de rénovation de la maison de Cheikh Sidi Ahmed Tijani", a affirmé M. Toufiq dans un discours prononcé dans l'enceinte de ce grand monument, à l'occasion du colloque international organisé à l'occasion du bicentenaire du décès du fondateur de cette confrérie.

Les travaux de rénovation, d'un coût estimé à 6 millions de dhs, seront lancés "incessamment" et dureront 24 mois "au plus tard", a précisé le ministre.

De son côté, le Secrétaire général de la Rabita des ouléma du Maroc et du Sénégal, Cheikh Ibrahim Diop, a exalté la décision du Souverain de rénover cette maison, y voyant un "grand évènement" dans la vie des tidjanes du monde entier.

"C'est un grand évènement dans la vie de la communauté des tidjanes", a-t-il déclaré , se réjouissant du fait que l'annonce de cette décision royale ait coïncidé avec les commémorations à Fès du bicentenaire du décès de Cheikh Sidi Ahmed Tijani. "Du Sénégal à l'Indonésie, les tidjanes sont en fête aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Il a fait remarquer que la haute sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI envers les symboles et les adeptes de la tijania s'inscrit en droite ligne de l'intérêt particulier accordé par tous les Souverains Alaouites à cette tarika.

"Si le Sultan Moulay Slimane avait offert cette maison à Cheikh Sidi Ahmed Tijani, voila que Sa Majesté le Roi Mohammed VI décide la restauration de ce monument", a-t-il affirmé.

"Dar Meraya" avait été en effet mise gracieusement par le Sultan Moulay Slimane à la disposition de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, après son installation à Fès en 1798 et où il séjournera jusqu'à sa mort en 1815.

La bâtisse, qui fait partie aujourd'hui des biens habous appartenant à la zaouiya tijania, est une grande demeure à l'image des maisons seigneuriales des grandes cités marocaines.

D'une superficie de près de 600 m², elle comprend notamment 4 grandes chambres, un patio, une salle de prière, une cuisine et un garde-manger.

L'Alem Omar Massoud Mohamed, grande figure de la tijania au Soudan, a rendu hommage, lui aussi, à la décision de Sa Majesté le Roi de restaurer ce monument qui fait partie, selon lui, de l'identité de la oumma islamique.

"Les monuments comme la maison de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, dont les adeptes se comptent aujourd'hui par millions, font partie de l'identité de la oumma et leur restauration renouvelle et renforce cette identité", a-t-il déclaré.

"Nous exaltons cette décision qui prouve l'attachement des Marocains aux préoccupations de la oumma", a ajouté l'érudit soudanais.

Le colloque international sur la vie et l'œuvre de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, organisé depuis mercredi sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, prendra fin vendredi après avoir réuni, dans l'enceinte de la zaouiya tijania, une pléiade de penseurs et de savants venant d'une trentaine de pays
http://www.islam-maroc.ma/Fr/detail.aspx?id=2070&z=250

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Maroc Afrique de l'ouest, une union possible?   Sam 13 Mar 2010 - 11:52

Bonjour,

Une union entre l'afrique de l'ouest et le maroc pourrait être bénéfique ?
C'est un juste retour des choses, une petite précision ces pays pour la plupart faisait parti de notre royaume il y'a quelques siècles ( almoravide)..ce qui explique que le Maroc et sa majesté sont véritablement très respecter labas.
Ces pays sont riche en Or/pétrole/marbre/uranieum/phosphate..
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Sam 13 Mar 2010 - 11:55

Il y a déjà un union economique je crois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Sam 13 Mar 2010 - 12:02

fusionné
je crois que c´est le meme Younes Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Sam 13 Mar 2010 - 12:10

Merci, j'ai eu peur de plus trouver mon topic

En 10ans nous avons bâtis les fondations d'une véritable union, le secteur bancaire/btp/télécom. Le rachat des plus grosse banques de ces pays démontre clairement que le Maroc cherche a s'implanter massivement..
Mais aujourd'hui il faut mettre sur papier cette union, en réunissant dans un sommet les président des pays de toute l'Afrique de l'ouest ( a Marrakech très important ) et scellé cette union sur papier!
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Sam 13 Mar 2010 - 12:25

voilà Younés
Citation :
By creating 4 Super States in Africa around 4 anchor countries who have enough economic power and population size: NIGERIA, EGYPT, KENYA and SOUTH AFRICA


Your ‘Fixing Africa Once and for All' project prescribes that the continent be divided into four federations built around Nigeria, Egypt, Kongo and Kenya. Why?

The idea behind the four federations is driven by economic and strategic considerations. These federations will have very large populations, so economies of scale will be achieved for many business sectors which are not currently profitable. Global champions will be able to emerge from these federations and then conquer market share in other parts of the world. From a strategic point of view, borders are trouble.

The elimination of borders inside each federation will provide a favourable context to resolve issues such as sharing of water resources, joint development of natural resources and the fight against cross-border rebel movements or criminal organisations. The specific breakdown of the four federations should be considered a starting point for discussion, a rough draft. It was a combination of analytical and intuitive approaches.

Why is Morocco, a northern African country, situated in the Nigeria federation?

The issue of including Morocco in the West African federation called NIGERIA has been the most controversial topic. My intent was to make NIGERIA (I write the federation in ALL CAPS to differentiate with the country of the same name, Nigeria in this instance) and its vast natural resources benefit from the human resources and stability of Morocco.

Some West African countries like Nigeria and Senegal have excellent human talent already, but many others don't have the necessary human resources to become world-class countries on a stand-alone basis. I also saw an opportunity for NIGERIA to include Morocco because of the fact that North African countries have never been able to cooperate meaningfully, mainly because of the enduring mistrust between Morocco and Algeria. Several West Africans have also expressed concern that this proposal amounts to a "colonization" of their country by Nigeria.

Improved communication and a proper spelling out of the benefits of the proposed change are required to dispel such worries. What of the complexity of religion, culture and ethnicity? Regarding ethnic issues, I believe the creation of the federations is a very positive step. Many groups are currently divided by artificial borders inherited from colonisation. The elimination of borders inside the proposed federations will make it easier for ethnic groups to peacefully revive their languages and culture with their cousins who are currently living in a different country.

There are limits to what one person can achieve. I have a strong business and marketing bias, so my proposed structure of the federations reflects that. As the project matures, other contributors can bring a more sociological analysis to the table.

http://234next.com/csp/cms/sites/Next/Home/5536441-146/mission_to_fix_africa__.csp
le site officiel : http://www.fixingafrica.com/fr/
vous pouvez télécharger le e-book gratuitement et le lire il y a beaucoup de truc trés interessant à lire !!

Citation :
Bâtir une alliance entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal



Le Sénégal, du fait de sa taille géographique et des nouvelles exigences de la mondialisation, ne pourra réussir son développement qu’en s’ouvrant sur le monde, en commençant par son voisinage immédiat. Son appartenance à l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) lui permet d’affirmer son ancrage dans l’Ouest africain, jalon indispensable pour évoluer demain vers l’intégration dans la grande Union africaine. Tout en consolidant son statut de membre actif de la communauté ouest-africaine, le Sénégal doit, hic et nunc, ouvrir un autre front dans sa bataille pour l’intégration, en établissant un partenariat fort avec ses voisins du Nord que sont la Mauritanie et le Maroc.

Deux raisons donnent du sens à une telle option d’intégration verticale qui viendrait s’ajouter à l’option d’intégration horizontale que magnifie l’adhésion à la Cedeao et à l’Uemoa. D’abord, il faut prendre en considération les puissants liens culturels qui nous lient à ces deux pays et qui créent entre nos peuples une amitié et une fraternité naturelles. Sur la scène mondiale, j’ai toujours été surpris et épaté par le réflexe automatique des Marocains et des Sénégalais à faire cause commune dès qu’ils se retrouvent dans une réunion internationale. Et il y a comme un pacte implicite qui les lie et que tout un chacun doit éviter de briser. Les deux pays démarrent même très souvent et finissent ensemble le jeûne du ramadan, sans se consulter au préalable. Et, le fait qu’une large partie des Sénégalais se réclament du tidjanisme n’y joue pas toujours un rôle fondamental. Comme si les deux peuples vivaient au même rythme.

Le deuxième facteur qui milite en faveur d’un rapprochement de notre pays avec le Maroc et la Mauritanie est d’ordre économique. A travers ces deux nations, le Sénégal peut assurer une meilleure connexion avec le monde arabe et l’Europe, et raffermir ainsi son destin historique méditerranéen qu’il ne doit jamais perdre. Il en tirera des investissements supplémentaires et un meilleur accès aux marchés et aux opportunités économiques. Aujourd’hui, le Maroc est en train de construire plusieurs infrastructures (zone franche de Tanger-Méditerranée, ports de troisième génération, autoroutes, etc.) qui vont le relier plus aisément avec l’ensemble européen. Le Sénégal pourra bénéficier des externalités positives de ces efforts marocains, s’il réussit à construire fermement le chaînon Dakar-Rabat, qui passe forcément par Nouakchott. La mise à niveau des infrastructures routières en est un préalable. La réalisation d’une vraie autoroute sur l’axe Dakar-Tanger (un des projets phares du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique ou Nepad) en constitue l’œuvre majeure. Elle deviendra une réalité lorsque chaque pays concerné aura fait la part qui lui revient.

Pour le Sénégal, les chantiers les plus pressants consistent à mettre aux normes la route Saint-Louis - Rosso (de piètre qualité aujourd’hui) et à réaliser, en collaboration avec la Mauritanie, le pont sur le fleuve Sénégal. D’autres chantiers devraient suivre, dont le développement de liaisons maritimes, ferroviaires et aériennes entre les trois pays, la construction de ports francs de zones économiques spéciales dans les points frontaliers, l’amélioration de la fluidité et de la sécurité des corridors, etc.

Tout ceci aura pour effets de faciliter les transactions entre les milieux d’affaires des trois pays et de promouvoir le développement de stratégies communes d’attraction des investissements. Le Maroc pourra utiliser le Sénégal comme porte d’entrée dans l’Uemoa et dans la Cedeao, tout en se créant de nouvelles opportunités pour résoudre l’épineux dossier du Sahara occidental qui prendra une nouvelle dimension lorsque le Maroc aura construit un solide trait d’union avec ses voisins méridionaux. La Mauritanie, qui vit une pleine transformation ces dernières années, en étant plus ouverte au monde, va tirer du partenariat avec le Maroc et le Sénégal d’énormes atouts pour moderniser son tissu productif et accélérer la diversification de son économie encore trop dépendante du fer et de la pêche.

En définitive, le Sénégal, le Maroc et la Mauritanie ont tout à gagner à conclure une nouvelle alliance qui ne serait en rien incompatible avec l’appartenance respective des trois pays dans d’autres ensembles sous-régionaux et régionaux. Un premier pas serait l’érection immédiate d’une Agence de coopération et de développement de l’Afrique du nord-ouest (Acdano) qui aiderait à faire avancer très vite des chantiers concrets d’intérêt commun (1).

Walf Fadjiri

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: a   Sam 13 Mar 2010 - 12:51

Merci pour le dossier, mais je trouve ce plan déconnecté des réalités sur le terrain. Par exemple le Nigéria déteste le Maroc, comment batir une union avec ces gens là. C'est sûrement un étudiant en économie international qui habite dans le Massachusetts qui a fait cette carte

Dans la pratique maintenant il faut du concret, assez jouer de tam de tam. Toute proportion gardée, il faudrait une union dans le style Européenne, c'est possible?
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Mer 22 Sep 2010 - 18:00

Citation :
Banks try to rebuild Morocco’s trans-Saharan empire /Euromoney magazine
Across Africa, French leadership in banking is being replaced as Moroccan banks expand south of their borders, reviving historical political influences and ancient trade routes. Are these dreams sustainable or are they adventures heading towards disaster? Dominic O’Neill reports from Casablanca.

ONE OF MOROCCO’S most senior bankers is somewhat notorious for giving history lessons on the country’s relations with sub-Saharan Africa. But investors might be more interested in figures about profit growth and asset quality. As a first impression, the data do not do much to dispel the impression that romanticism is a bigger factor than commercial sense in Moroccan banks’ recent growth in Africa.
But the expansion continues. Morocco’s biggest bank by assets, Attijariwafa, has already taken control of four out of the five banks across west Africa whose majority stakes it agreed to purchase from France’s Crédit Agricole in late 2008. Attijariwafa now owns one of the biggest banks in each of Congo-Brazzaville, Gabon, Côte d’Ivoire, Tunisia and Senegal.
Attijariwafa is also growing organically elsewhere in west Africa under its subsidiary brand CBAO,
http://www.euromoney.com/Article/2674076/CurrentIssue/77344/Banks-try-to-rebuild-Moroccos-trans-Saharan-empire.html

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Mer 29 Sep 2010 - 20:48

Citation :
Tijaniyyah Sect Back From Morocco Trip

Members of Tijaniyya sect in Nigeria, under the leadership of Grand Mufti of Lagos, As-Sheikh Muhammad-l-Mudathir Hamzah Masha Eshnlokun (RTA) have returned from a week tour to the kingdom of Morocco.
They embarked on the tour on 15 September and returned 22, September, 2010, headed by the Proprietor, Marcazu-Salam and Islamic Peace Centre, As-Sheika Moshood Ramadhan Jubreel.
Other delegates include the M.D. Conoil, Agbado Ijaye, Alhaji Abdul Lateef Amodu; Barrister Abdul Rafih Gbadegesin; Alhaji Mushiliudeen Oyebisi Adamoh and the Mukadam Tijaniyya Mosque, Okesuna, Lagos, Alhaji Jamiu Adamoh.
Also in the team are Alhaji Taofeeq, Alhaji Ismail Adedimeji; Alhaja Shukurah Oyenike Masha; Sheiknah Tariqat Tijaniyyah, Lagos, Alhaja Khairat Kosoko, Alhaja Hadiqah Olayinka Jibreel (Ameerah Sheikh) Ramadhan Jibreel, Alhaja Rashidat Amodu and Sister Mudathirah Tinuade Masha.
In a chat with P.M.NEWS, the leader of the delegation, Sheikh Moshood Ramadha Jibreel, said the journey to city of Fez in the kingdom of Morocco was to enhance members’ religious knowledge and to seek for the forgiveness and blessings of Allah in accordance with the Islamic injunction.
Quoting from the quran, the Sheikh said, “Travel through the earth and see how Allah did originate creation, so will Allah produce a later creation, for Allah has power over all things.”
He added that they embarked on the journey for the revival of the historical fact that Sheika Hamzah Masha Eshinlokun was the first person in Nigeria and the second person in West Africa to embark on a journey to the town of Sidi Ahmad Ibn Muhammad Tijani (R.T.A)
The journey, according to Sheikh Jibreel, was purely religious for the total submission to the will of Almighty Allah, which is also known as Tassawuh.
The delegates expressed delight to return home on 22 September, 2010 after one week in the kingdom of Morocco.

http://pmnewsnigeria.com/2010/09/29/tijaniyyah-sect-back-from-morocco-trip/

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Jeu 3 Mar 2011 - 18:13

cheers la nouvelle orientation stratégique se précise

mirage a écrit:
Le Maroc devient le Garde Cote de l'Afrique de l'Ouest

Citation :
La Mission de sauvetage maritime dans la région Nord et Ouest africaine confiée au Maroc (Accord multilatéral)

Rabat- Les pays de la région Nord et Ouest africaine ont convenu de lancer les activités de la Mission de recherche et de sauvetage maritime dans la région allant du Maroc à la Guinée-Bissau, en vertu d'un accord multilatéral signé, jeudi à Rabat, en présence des chefs des délégations des pays concernés.
Cet accord qui donne effectivité à la Convention internationale de 1979 sur la recherche et le sauvetage maritimes et à la résolution N1 de la Conférence de Florence de 2000 confiant au Maroc la Mission de coordination du sauvetage des vies humaines en mer dans la région Ouest africaine, a été signé par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et les représentants de Gambie, de Guinée Bissau, du Cap Vert et de Mauritanie.

En vertu de cet accord, il a été procédé à la création au Maroc du 5è Centre régional à l'échelle du continent africain pour lancer la mission de recherche et de sauvetage dans la région Nord et Ouest africaine (SAR).

Intervenant à cette occasion, M. Akhannouch, également Coordonateur national de la recherche et du sauvetage des vies humaines en mer, a passé en revue les actions engagées par le Maroc, qui convergent avec les préoccupations de l'Organisation maritime internationale (OMI), en matière de mise à niveau des ressources humaines conformément aux standards internationaux, de sauvetage des vies humaines en mer et de préservation des ressources halieutiques à la lumière de la stratégie Halieutis pour le développement du secteur des pêches maritimes.

Il s'est également félicité des actions de l'OMI pour la mise en place des Centres régionaux de coordination de la recherche et du sauvetage maritime à travers le continent africain et de l'appui de l'Organisation en faveur de la promotion sociale et professionnelle des gens de mer et des métiers maritimes.

Pour sa part, le secrétaire général de l'OMI, Efthimios Mitropoulos, a souligné les étapes importantes franchies par le Maroc pour se hisser aux niveaux internationaux requis en matière de sécurité de la navigation, de préservation du milieu marin et de formation des compétences dans le domaine de l'exploitation et de la conduite des navires tant de commerce que de pêche.

Il a aussi salué le rôle actif joué par le Maroc au sein de l'OMI, relevant que le Royaume est aujourd'hui en mesure d'assurer un service de coordination de cette mission humanitaire dans la région allant du Maroc à la Guinée Bissau.

L'accord signé se réfère à la Convention internationale de 1979 sur la recherche et le sauvetage maritimes et à la résolution N1 de la Conférence de Florence de 2000 qui confie au Maroc la mission de coordination du sauvetage des vies humaines en mer dans la région Ouest africaine.

Par la même occasion, les délégations ont effectué une visite au Centre national et recherche de sauvetage maritime (MRCC) à Bouznika pour lancer les activités de la Mission de recherche et de sauvetage dans la région Nord et Ouest africaine (SAR).

Le MRCC de Rabat (Bouznika) est l'entité nationale chargée d'assurer les services de recherche et de sauvetage au profit de toute personne se trouvant en détresse en mer.

Il a pour missions principales de gérer et conduire les évacuations médicales urgentes mer/terre, d'accuser réception de tout message de détresse en provenance de navires ou de toute personne en déperdition en mer, de définir selon la nature de la détresse les moyens nationaux à déployer et de coordonner les opérations de secours jusqu'à remise des personnes secourues en lieu sûr.

MAP


Fahed64 a écrit:
Voila ce que l'on appel une puissance régional Cool



_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Jeu 3 Mar 2011 - 20:51

Le Maroc, future thalassocratie ? Du moins à l'échelle régionale...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Dim 6 Mar 2011 - 16:39

Citation :
Agreement Completes Coastal Africa Search and Rescue

The final link has been secured via a multilateral agreement on a North and West African sub-regional Maritime Rescue Coordination Centre, the International Maritime Organization announced March 3.


* Mar 05, 2011

Complete search and rescue capability around Africa's coast was secured March 3 when representatives from Cape Verde, Gambia, Guinea Bissau, Mauritania, Morocco, and Senegal signed a multilateral agreement on a North and West African sub-regional Maritime Rescue Coordination Centre, the International Maritime Organization announced. The agreement sets up a new MRCC near Rabat in Morocco.

Existing MRCCs are in Mombasa, Kenya; Cape Town, South Africa; Lagos, Nigeria; and Monrovia, Liberia. Each has associated sub-centers, as will the one in Morocco. The Rabat MRCC was called for more than a decade ago, in October 2000, during IMO's Conference on Search and Rescue and the Global Maritime Distress and Safety System in Florence, Italy. The conference called for this networks of centers cooperating to provide search and rescue coverage for the countries bordering the Atlantic and Indian oceans, regions that had been identified as suffering most from a lack of adequate SAR infrastructure, according to IMO.

IMO Secretary-General Efthimios E. Mitropoulos called the agreement a major step forward for the countries concerned, for Africa, and for the maritime industry worldwide. "Establishing this network of rescue centers is nothing short of a major humanitarian undertaking, and all those who have been involved in turning the dream of the Florence Conference into today's reality deserve great credit for such an important achievement," he said.

Mitropoulos also said the full network could play a significant role in addressing the piracy problem around Somalia through information-sharing activities.
http://ohsonline.com/articles/2011/03/05/agreement-completes-coastal-africa-search-and-rescue.aspx?admgarea=ht.InternationalSafety

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: ..   Jeu 22 Mar 2012 - 14:31

Citation :

L’Intégration régionale avec les pays de la rive atlantique comme alternative au grand Maghreb




Avec des côtes s’étendant sur plus de 3500km, le Maroc est un pays complètement axé sur la mer, qui a toujours constitué à travers l’histoire, l’essentielle source de menaces et d’atouts. Bénéficiant d’obstacles naturels au niveau de l’Est, les stratèges des différents empires et dynasties ayant successivement gouvernés le Maroc, se sont le plus souciés des menaces venant d’outre mer et ont toujours placé l’océan et son contrôle au cœur de leurs priorités.
Le Docteur d’État en sciences humaines de la Mer et professeur à l’école Royale Navale, Dr. Jamal Eddine Borki, affirme que l’empire Chérifien ne serait jamais tombé sous l’emprise du protectorat si le Maroc n’avait perdu sa force navale. En effet, il est regrettable de savoir que la nation qui a inventé le légendaire « Chebec » (1), se trouvait vers la fin du XIXème siècle, avec une flotte de demi-dizaines d’unités dépassées. Un retour en arrière montre que les maux que vivait le Maroc ont commencé quand le Sultan Moulay Soulaïman ferma les portes du Maroc à toutes relations avec l’Europe, qui se faisaient essentiellement via la mer, et décida de s’orienter vers l’Est, pour des raisons religieuses et culturelles et décida d’offrir les unités navales de l’Empire à l’Algérie et la Tunisie, relevant jadis de l’autorité de la Sublime Porte à Istanbul.

Par contre, sous son prédécesseur le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, le Maroc connaissait une grande prospérité. En Effet, sous son règne le Maroc donnait une grande importance à la mer et aux transactions commerciales avec les royaumes de l’Europe. La force navale marocaine était à son apogée, surtout qu’il a réussi à utiliser les fameux corsaires marocains pour demander plus d’impôts à ses alliés européens.

Ceci confirme le constat déjà avancé, la mer est la source du beau et mauvais temps pour le Royaume Chérifien. Et comme l’histoire a tendance à se répéter, la puissance du Maroc ne peut venir à l’encontre de sa géographie et sa nature, et sa faiblesse ne peut que venir de son enclavement ou avec une stratégie qui ne respecte pas sa nature et sa géographie.

Cette orientation océanique s’est toujours répercutée sur la stratégie d’expansion de l’empire marocain, cela en préférant puiser leurs ressources plus au sud en longeant la côte atlantique, par la prise de contrôle et d’influence dans la zone s’étendant jusqu’à la guinée au sud, et en se limitant au Mali à l’Est. Ceci marqua le caractère spécifique du Maroc comme étant un îlot à l’abri de l’Est et ses maux, un orient qui n’a jamais séduit les ambitions stratégiques des sultans marocains.

En effet les peuples de la rive atlantique ont toujours constitués des « périphéries » par rapport à la puissance « centrale » de Fès ou Marrakech, les empreintes de cette influence qui a duré plusieurs siècles se trouvent encore sous plusieurs formes, comme les zawiyas en l’occurrence « Tijania » qui symbolisent en quelque sorte le leadership dont jouissaient les sultans marocains à travers cette région.

Les liens sociaux, culturels… qui se sont tissés durant des siècles entre le peuple marocain, et les peuples de cette région d’influence historique, facilitent l’acceptation de ces populations du leadership marocain, lequel est considéré non hostile à leurs yeux.

La renaissance du Maroc comme étant une puissance régionale, devra en grande partie se baser sur la solidité des liens avec cette zone représentant la profondeur stratégique du pays et qui constituerait la principale source de matières premières et le principal débouché pour la machine industrielle marocaine. Le leadership politique et militaire doit d’abord s’appuyer sur un leadership économique puissant pour qu’il puisse être crédible et durable dans le temps. Chose dont SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême, Chef d’Etat Major Général des Forces Armées Royales, a pris conscience, à travers l’importance qu’il a accordée à la coopération Sud-Sud avec nos amis africains ainsi qu’à la revalorisation du corps naval de nos glorieuses Forces Armées Royales.

Sun Tzu auteur du célèbre « Art de la guerre » disait que « celui qui n’a pas d’objectif ne risque pas de l’atteindre », le Maroc doit d’abord se réconcilier et reconnaitre son histoire et à travers cela identifier ses ennemis et rivaux historiques, pour pouvoir mettre en place une stratégie intégrée à même de permettre de repositionner le Maroc à nouveau comme un pays qui compte sur l’échiquier mondial.

(1) Chebec : Le chébec ou chebek est un petit bateau méditerranéen. D'origine hispano-arabe, il sert pour le commerce ou la guerre. Très fin, il navigue à la voile et à l'aviron



Par Far Maroc
yabiladi

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Jeu 22 Mar 2012 - 14:41

Citation :
L’Intégration régionale avec les pays de la rive atlantique comme alternative au grand Maghreb

par :FARMAROC

Avec des côtes s’étendant sur plus de 3500km, le Maroc est un pays complètement axé sur la mer, qui a toujours constitué à travers l’histoire, l’essentielle source de menaces et d’atouts. Bénéficiant d’obstacles naturels au niveau de l’Est, les stratèges des différents empires et dynasties ayant successivement gouvernés le Maroc, se sont le plus souciés des menaces venant d’outre mer et ont toujours placé l’océan et son contrôle au cœur de leurs priorités.

Le Docteur d’Etat en sciences humaines de la Mer et professeur à l’Ecole Royale Navale, Dr. Jamal Eddine Borki, affirme que l’empire Chérifien ne serait jamais tombé sous l’emprise du protectorat si le Maroc n’avait perdu sa force navale. En effet, il est regrettable de savoir que la nation qui a inventé le légendaire « Chebec » (1), se trouvait vers la fin du XIXème siècle, avec une flotte de demi-dizaines d’unités dépassées. Un retour en arrière montre que les maux que vivait le Maroc ont commencé quand le Sultan Moulay Soulaïman ferma les portes du Maroc à toutes relations avec l’Europe, qui se faisaient essentiellement via la mer, et décida de s’orienter vers l’Est, pour des raisons religieuses et culturelles et décida d’offrir les unités navales de l’Empire à l’Algérie et la Tunisie, relevant jadis de l’autorité de la Sublime Porte à Istanbul.
Par contre, sous son prédécesseur le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, le Maroc connaissait une grande prospérité. En Effet, sous son règne le Maroc donnait une grande importance à la mer et aux transactions commerciales avec les royaumes de l’Europe. La force navale marocaine était à son apogée, surtout qu’il a réussi à utiliser les fameux corsaires marocains pour demander plus d’impôts à ses alliés européens.
Ceci confirme le constat déjà avancé, la mer est la source du beau et mauvais temps pour le Royaume Chérifien. Et comme l’histoire a tendance à se répéter, la puissance du Maroc ne peut venir à l’encontre de sa géographie et sa nature, et sa faiblesse ne peut que venir de son enclavement ou avec une stratégie qui ne respecte pas sa nature et sa géographie.
Cette orientation océanique s’est toujours répercutée sur la stratégie d’expansion de l’empire marocain, cela en préférant puiser leurs ressources plus au sud en longeant la côte atlantique, par la prise de contrôle et d’influence dans la zone s’étendant jusqu’à la guinée au sud, et en se limitant au Mali à l’Est. Ceci marqua le caractère spécifique du Maroc comme étant un îlot à l’abri de l’Est et ses maux, un orient qui n’a jamais séduit les ambitions stratégiques des sultans marocains.
En effet les peuples de la rive atlantique ont toujours constitués des « périphéries » par rapport à la puissance « centrale » de Fès ou Marrakech, les empreintes de cette influence qui a duré plusieurs siècles se trouvent encore sous plusieurs formes, comme les zawiyas en l’occurrence « Tijania » qui symbolisent en quelque sorte le leadership dont jouissaient les sultans marocains à travers cette région.
Les liens sociaux, culturels… qui se sont tissés durant des siècles entre le peuple marocain, et les peuples de cette région d’influence historique, facilitent l’acceptation de ces populations du leadership marocain, lequel est considéré non hostile à leurs yeux.
La renaissance du Maroc comme étant une puissance régionale, devra en grande partie se baser sur la solidité des liens avec cette zone représentant la profondeur stratégique du pays et qui constituerait la principale source de matières premières et le principal débouché pour la machine industrielle marocaine. Le leadership politique et militaire doit d’abord s’appuyer sur un leadership économique puissant pour qu’il puisse être crédible et durable dans le temps. Chose dont SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême, Chef d’Etat Major Général des Forces Armées Royales, a pris conscience, à travers l’importance qu’il a accordée à la coopération Sud-Sud avec nos amis africains ainsi qu’à la revalorisation du corps naval de nos glorieuses Forces Armées Royales.
Sun Tzu auteur du célèbre « Art de la guerre » disait que « celui qui n’a pas d’objectif ne risque pas de l’atteindre », le Maroc doit d’abord se réconcilier et reconnaitre son histoire et à travers cela identifier ses ennemis et rivaux historiques, pour pouvoir mettre en place une stratégie intégrée à même de permettre de repositionner le Maroc à nouveau comme un pays qui compte sur l’échiquier mondial.
(1) Chebec : Le chébec ou chebek est un petit bateau méditerranéen. D'origine hispano-arabe, il sert pour le commerce ou la guerre. Très fin, il navigue à la voile et à l'aviron

http://www.yabiladi.com/articles/details/9553/l-integration-regionale-avec-pays-rive.html

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
linust
Aspirant
Aspirant


messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Jeu 22 Mar 2012 - 15:21

un trés bon article de FAR MAROC

je peux imaginer qui l´a ecrit - tout doucement - Fremo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?   Aujourd'hui à 11:30

Revenir en haut Aller en bas
 
pays de la rive atlantique, une altérnative au grand Maghreb?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» LA BATAILLE D'ATLANTIQUE
» Jambon pays ananas
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» "Pays de Normandie" - 911 / 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: