Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Relations séculaires Maroc-USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 863
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 15:33

http://www.atlanticcouncil.org/blogs/new-atlanticist/america-s-friend-in-north-africa-deserves-better

Citation :

Friend in North Africa Deserves Better

J. Peter Pham
May 19, 2016


It is written in theBook of Proverbs that “Faithful are the wounds of a friend.” In other words, a true friend will tell another unpleasant truths, conveying things the other may not want to hear, but doing so for the sake of the other’s own good, which is valued more than even the friendship itself. However, this wisdom is predicated on the assumption that what is communicated is itself objectively true and not based on bias, much less animus. The furor that has erupted in Morocco over its

entry in the US State Department’s Country Reports on Human Rights Practices for 2015
, published in April, raises the question of whether the document falls into the latter, rather than the former, category.


On May 18, the US Ambassador to Morocco,Dwight Bush, was summoned
to the Ministry of Foreign Affairs in Rabat to receive a formal protest, a rare rebuke from the North African kingdom that was the first sovereign country to recognize the independence of the United States, has had the longest unbroken treaty relationship with Washington, and is one of only three African states to be designated a “major non-NATO ally” of the United States. According to a

statement by the Foreign Ministry’s spokesman, the ambassador was called in by Deputy Foreign Minister Nacer Bourita who, in the presence of Mohamed Yassine Mansouri, head of Morocco’s intelligence agency (DGED), denounced the “deceptive content” of the report. Specifically, the minister cited three cases that highlighted “the clear manipulation and blatant factual errors that tarnish the State Department’s report.”

The ministry’s statement gives detailed responses to each of these cases, but the third case is illustrative of what aggravated the Moroccans. The State Department report cited the following as an example of Internet censorship:



“[O]n June 29, a Casablanca court sentenced Hamid El Mehdaoui, editor of the news website Badil, to a four-month suspended sentence for allegedly defaming the head of the General Directorate of National Security [DGSN], Abdellatif el Hammouchi. El Mehdaoui had published an article about the death of Karim Lachaqr, an activist who died in police custody in May 2014. The court ordered both him and his source (not a journalist) to pay combined damages of 100,000 dirhams ($10,050) or face imprisonment.”
In reality, Hammouchi was only appointed head of the DGSN by King Mohammed VI on May 15, 2015, so he could not have been responsible for the alleged death in police custody the year before. Moreover, he had not yet assumed his post when the matter of Mehdaoui was disposed by the courts. In fact, it was the previous head of the security agency, Bouchaib Rmil, who, on June 4, 2014, filed the court case against the blogger for making false claims. That the writers of the report couldn’t get such basic facts right raises significant questions about either their competence or their good faith—if not both.

In fact, a closer examination of the report on Morocco shows just how much effort its writers put into it. It is rather telling that, of the 355 words in the executive summary for 2015, 272 are cut and pasted directly from the report drawn up for 2014—and 231 of the latter were lifted verbatim from the report for 2013. So much for providing the speaker of the House of Representatives and the Senate Committee on Foreign Relations with an up-to-date, “full and complete report regarding the status of internationally recognized human rights” for the preceding year as required by law.


Even more damning are the omissions. Somehow, the diplomats responsible for the Morocco report didn’t think it was worth noting that on July 1, 2015, a law passed by the Moroccan parliament and promulgated by the king took effect that banned the trial or referral of civilians to military tribunals. This was a reform long sought by human rights campaigners in the country and endorsed, since 2013, by Morocco’s National Council on Human Rights (CNDH). Instead of highlighting this advance, which drewpraise from the International Commission of Juristsat the 28 session of the United Nations Human Rights Council in January of last year, the authors of the State Department report concerned themselves with bemoaning “the lack of citizens’ ability to change the constitutional provisions establishing the country’s monarchical form of government.” That the American authors identified that grievance as the first of “the most significant continuing human rights problems” in the country (followed by alleged corruption and disregard for the rule of law by security forces) may well have been a Freudian slip.

All this may seem like “technicalities” or “inside baseball” on the part of analysts from the much-maligned “foreign-policy establishment,” but it has real-world implications. Amid the upheaval that swept across the Arab world beginning in 2011, Morocco has stood out as an exception. Not only has the kingdom avoided the extremes of revolutionary tumult and violent repression, but while their neighbors were still struggling to come to terms with the Arab Spring, Moroccans accelerated a process of political and social renewal already underway, ratifying a new constitution and holding elections that resulted in a coalition government led by a moderate Islamist party. While authorities have responded swiftly and decisively to the few terrorist attacks that the country has suffered, the Moroccan government has emphasized a broader campaign of countering extremist influences at their roots, not only in their country, but also sharing their experience and intelligence with other countries, including in Europe—in the process, making Morocco an anchor for security and development in northwest Africa. Moreover, with the increasing recognition, as the US Strategy toward Sub-Saharan Africa acknowledged, “Africa is more important than ever to the security and prosperity of the international community, and to the United States in particular,” Morocco plays a unique role as a gateway to business on the continent. These geopolitical and economic considerations don’t mean that the country gets a pass, but it deserves to have its friends confront it with the truth, not slapdash and spurious accusations.


I spoke on May 19 with the deputy foreign minister, Bourita, who told me: “The reason we are upset is not because we cannot accept criticism, but it has to be based on facts. We are not challenging your right to assess, even if we may disagree on the judgment, but your presumption to do so without the facts. The report seems to us to have had its conclusions written first and then ‘facts’ were sought to ‘prove’ those conclusions. And where the facts couldn’t be found, they were simply invented.” He went on to tell me that his government couldn’t just ignore the report because “our reputation and our national pursuit of stability through reform is all we have.” Consequently, he assured me, his government would spare no effort to refute what it viewed as falsehood. More will, undoubtedly, be forthcoming and it should: we shouldn’t expect less from a true friend.

J. Peter Pham is the Director of the Atlantic Council's Africa Center. Follow the Africa Center on Twitter @ACAfricaCenter.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1793
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 17:37

Citation :
Maroc : quand le Département d’Etat américain fait des copiés collés pour parler des droits de l’homme au Maroc

par Mohamed Takadoum (

Le torchon brule entre Rabat et Washington  au sujet du dernier rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’homme au Maroc. Pour Rabat qui a convoqué l’ambassadeur américain dans le pays ; ce rapport est « fallacieux », « mensonger » et on parle même de « manipulation ». Washington de son côté maintient les « informations contenues dans le rapport 2015 sur les droits de l’homme au Maroc. ».


En réalité c’est avec des sortes de copiés collés malheureuses, que les bureaucrates du Département d’Etat américain ont fait une analyse éronnée, dépassée et outrancière de la situation constitutionnelle actuelle du pays.

C’est ainsi que dans son rapport de 2015, le Département d’Etat annonce que « Selon la constitution, l'autorité ultime repose sur le roi Mohammed VI, qui préside le Conseil des ministres et nomme ou approuve les membres du gouvernement. Le roi peut destituer les ministres, dissoudre le Parlement, appeler de nouvelles élections, et gouverner par décret. » Ce qui est loin de la réalité constitutionnelle.
S’attaquant au fondement même de la nation marocaine, le département d’état annonce que « Les citoyens n’ont pas le droit de modifier les dispositions constitutionnelles établissant la forme monarchique du pays du gouvernement ou ceux désignant l'Islam religion d'Etat. »

En 2010, à savoir avant l’approbation de la constitution de 2011, le Département d’Etat américain répétait déjà la même chose. « Le Maroc est une monarchie constitutionnelle en vertu de laquelle l'autorité ultime repose sur le roi Mohammed VI, qui préside le Conseil des ministres. Le roi peut destituer les ministres, dissoudre le Parlement et appeler à de nouvelles élections ou gouverne par décret.


Les plus importants problèmes persistants en matière des droits de l'homme étaient l’impossibilité pour des citoyens de modifier les dispositions constitutionnelles établissant la forme monarchique du pays du gouvernement, …. »

Or les données constitutionnelles ont changé de fond en comble dans la nouvelle constitution de 2011 par rapport à celle e 1996 comme suit. Je rappelle ci-après ce que j’avais déjà écrit sur Agora à ce propos. La constitution de 1996 approuvée sous le règne d’Hassan II consacrait une sorte de monarchie exécutive dont l’essentiel du pouvoir était aux mains du Roi. De ce fait le premier ministre disposait de pouvoirs limités. Ainsi le Roi pouvait nommer un premier ministre (sans obligation de tenir compte des résultats des élections législatives comme cela a été le cas après les élections de 2002 ) et les ministres sur la proposition de ce dernier et mettre fin à leurs fonctions (article24). Il présidait le conseil des ministres (article 25) auquel étaient soumis les projets de loi (article 60).Le gouvernement (élu) était responsable devant le parlement mais aussi devant le Roi (article 60) dont la personnalité est sacrée (article 23).Le Roi nommait aux emplois civils et militaires (article 30) sans l’obligation d’en référer au premier ministre. Le premier ministre ne faisait qu’assurer la « coordination des activités ministérielles » (article56) ; il disposait d’après la constitution du pouvoir réglementaire mais les décrets (instrument de ce pouvoir) étaient pris en conseil des ministres présidé par le Roi et ses actes étaient obligatoirement contresignés par les ministres concernés (article 63).

La nouvelle constitution institue un chef de gouvernement qui doit être nommé « au sein du parti politique arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des Représentants (article 49).Il n’est plus « responsable » devant le Roi. Il dirige un gouvernement dont les attributions sont explicitées (article 92) à savoir entre autres l’examen des projets de loi et des décrets qui ne sont plus soumis au conseil des ministres présidé par le Roi (article 92). Ce dernier conseil se consacre essentiellement aux orientations générales de la politique de l’état et à des délibérations concernant les réformes et les lois constitutionnelles essentiellement (article 49).Le chef du gouvernement peut faire dissoudre la chambre des représentant et nomme aux hautes fonctions civiles et pour des fonctions sécuritaires sensibles, il propose des nominations en conseil des ministres.

Ces attributions qui n’existaient dans la constitution de 1996 permettent au chef du gouvernement élu, de remplir ses fonctions, d’engager la responsabilité de son gouvernement devant la chambre des représentants seule habilitée par une motion de censure à faire tomber le gouvernement. Ce pouvoir était exercé aussi dans l’ancienne constitution par la chambre des conseillers élue au suffrage indirect ce qui était une aberration. Le Roi pouvait aussi mettre « fin aux fonctions du gouvernement à son initiative » (article 24). Cette disposition disparaît dans la nouvelle constitution.
Par ailleurs la personne du Roi n’est plus sacrée comme dans l’ancienne constitution mais elle reste « inviolable et doit être respectée ». C’est la terminologie utilisée par la constitution espagnole. Pourquoi donc toutes ces avancées constitutionnelles sont escamotées par le Département d’Etat américain ?
Les autres copiés collés sont ceux de HRW Human Right Watch ; ONG américaine dont le principal pourvoyeur de fonds est M Soros ;  « l’architecte du chaos »  pour ne citer que lui. Cette ONG dont les rapports sont repris par le Département d’Etat américain ne peut être impartiale vis-à-vis du Maroc pour la bonne raison que le Prince Moulay Hicham (cousin du Roi Mohammed VI et son farouche opposant appelé à tort Prince rouge ) est parait-il est un de ses généreux donateurs et siège en tant que membre influant de son conseil consultatif. A ce titre, il s’est vu attribuer la supervision, pour le compte de HRW, des droits de l’Homme dans la région MENA qui comprend le Maroc. Voir le lien  

Que M Ahmed Rida Benchemsi (un proche du Prince sa plume et son obligé )  a été nommé en 2015 directeur de la communication  de la région Mena de HRW. Ce journaliste dit indépendant mais dont « les charges violentes à l’encontre de la Monarchie frisent l’obsession ».

Il ne s’agit pas pour moi d'affirmer qu’il n’y a pas de cas d’atteintes aux droits de l’homme dans le pays mais de dire qu’elles n’ont pas l’ampleur ni la généralisation citées dans le rapport du Département d’Etat américain.

Pour terminer et concernant la forme monarchique de l’état et son fondement islamique lesquels pour le département d’état doivent pouvoir être remises en cause par les citoyens je réponds par une petite question aux éminences grises du département d’Etat américain : est-ce que les formes républicaine et fédérale peuvent être mises en cause par le citoyen américain. ? Chaque pays a ses fondamentaux et le Maroc est un pays souverain messieurs.

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/maroc-quand-le-departement-d-etat-181100
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 17:38

Dans la famille ""Collabo"" je demande : le père.

http://www.lemag.ma/Le-Reve-Amerocain_a100330.html a écrit:

Le Rêve Amérocain


Cela ne doit pas nous empêcher de prendre note, afin d’essayer de nous améliorer, car nous ne sommes pas parfaits, comme les américains ne sont pas parfaits, à la différence que eux, en sont conscients, et travaillent à se corriger, dans une démarche de progrès continu. affraid

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ces derniers temps, notre pays est en train de jouer dans la cour des grands. Jugez plutôt :
1-Notre ouverture sur l’Afrique ;
2-La gestion du « malentendu » avec la France ;
3-La crise avec l’ONU ;
4-Le virage vers les trois mastodontes de l’orient : Russie, Chine, Inde ;
5-La crise actuelle avec les Etats Unis d’Amérique ;
6-Et, cerise sur le gâteau, distribution de bons points et de mauvais points à tout ce petit monde, en fonction des « Intérêts Supérieurs de la Nation ».

Alors, faut-il se réjouir de cette audace « patriotique » inouïe, ou faut-il, au contraire s’en inquiéter, et y voir une dérive, qu’il est urgent d’atténuer.

Je crois qu’il n’y a pas besoin de grandes démonstrations, pour dire, ce que beaucoup de marocains sensés pensent tout bas, que nous sommes en train de jouer avec le feu.

Aucun pays de la taille du Maroc, à part l’Iran et la Corée du Nord, n’oserait faire ce que nous faisons depuis quelques temps. Notre pays n’a ni la taille, ni, quand bien même, aucun intérêt, à tenir tête aux plus grandes puissances de la planète. Qu’est-ce qui nous a pris ?

Je crois qu’il faut se calmer, arrêter les déclarations et les communiqués tous azimuts, car c’est l’existence même de notre nation, que nous sommes en train de mettre en péril affraid . Il faut, au contraire, réfléchir aux actions susceptibles de remettre notre pays en scelle, sur la scène internationale, en tant que « petit pays », exemplaire et sympathique, qui se développe tranquillement affraid , et qui entretien des relations excellentes, avec ses Grands Amis, et Alliés Stratégiques, que sont la France, les Etats Unis d’Amérique, les Monarchies du Golf, et d’autres pays du moyens orient, d’Europe et d’Afrique de l’Ouest.

Faut-il rappeler que les USA, c’est cinquante Etats, dont chacun, équivaut à la suède, la suisse, ou l’Italie. Il est urgent de donner à tous ces Etats, des garanties, que le Maroc, le premier à avoir reconnu leur pays, restera toujours fidèle à l’amitié séculaire qui nous lie.

Il faut aller de l’avant pour développer nos relations avec ce pays, par une meilleure représentation du Maroc, au niveau de tous les Etats : cinquante Ambassadeurs, avec des objectifs, des moyens, et une évaluation en continu. Il faut multiplier les échanges commerciaux par 20-30, au cours des 15 prochaines années, il faut mobiliser les marocains d’Amérique, et des autres continents, à travers des financements et un accompagnement, pour en faire nos clients de demain, et les distributeurs de nos produits dans ces pays.

Je n’oublierai jamais, le chef de notre diplomatie, en train de faire un discours, dans un meeting du RNI, sur la stratégie américaine, du « désordre constructif » dans la région. Mon Dieu, quel gâchis ?

Il n’est pas le seul, beaucoup d’élus, de journalistes, de politiques, se sentent obligés d’en rajouter, parfois, sans vraiment y croire, mais uniquement, pour faire bonne impression. C’est parmi eux, qu’il faut chercher les vrais « faux amis » du Royaume, mon cher ami.

Mais le comble, c’est cette image de l’Ambassadeur des Etats Unis, qui semblait passer un mauvais quart d’heure, lors de sa convocation par les autorités marocaines.

On n’a pas le droit de détruire de cette manière, ce que feu SM Hassan II, ce grand Roi, a mis quarante ans à construire, dans le domaine des relations internationales. On n’a pas le droit de mettre en danger l’avenir de nos petits enfants, sous quelque prétexte que ce soit.

Et le fameux rapport américain sur les droits de l’homme au Maroc, il faut, tout simplement, tuer cette mouche qui nous pique, à chaque fois que quelqu’un parle de nous. Parfois, il n’y a pas meilleure parade que de garder le silence et de laisser passer. Nous parlons trop, beaucoup trop. Soyons plus discrets.

Cela ne doit pas nous empêcher de prendre note, afin d’essayer de nous améliorer, car nous ne sommes pas parfaits, comme les américains ne sont pas parfaits, à la différence que eux, en sont conscients, et travaillent à se corriger, dans une démarche de progrès continu.

Vive le Royaume du Maroc ! Vive l’amitié Maroco-Américaine !


Quel ane!!! mais quel ane!!!!!

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
KapMajid
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 430
Inscrit le : 03/08/2013
Localisation : Canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 17:47

Mais kécécé ce baratin ! Mentalité de faiblards ! Honte à ce journal qui laisse ce 7mar parler (avec tout mon respects aux 7mir)
Revenir en haut Aller en bas
daama94
Caporal
Caporal


messages : 136
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 17:48

Very Happy Very Happy

J'ai bien rigoler, il croit que les USA sont des amis ou qu'on est des soumis non mais.... On doit surtout pas écouter ce genre d'abruti si on veut pas se faire marcher dessus
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 17:54

mbarki_49 a écrit:
Citation :
Maroc : quand le Département d’Etat américain fait des copiés collés pour parler des droits de l’homme au Maroc

par Mohamed Takadoum (


C’est ainsi que dans son rapport de 2015, le Département d’Etat annonce que « Selon la constitution, l'autorité ultime repose sur le roi Mohammed VI, qui préside le Conseil des ministres et nomme ou approuve les membres du gouvernement. Le roi peut destituer les ministres, dissoudre le Parlement, appeler de nouvelles élections, et gouverner par décret. » Ce qui est loin de la réalité constitutionnelle.
S’attaquant au fondement même de la nation marocaine, le département d’état annonce que « Les citoyens n’ont pas le droit de modifier les dispositions constitutionnelles établissant la forme monarchique du pays du gouvernement ou ceux désignant l'Islam religion d'Etat. »



http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/maroc-quand-le-departement-d-etat-181100

Pour les USA les dispositions constitutionnelles instituants donc l'Islam comme religion d'état sont anti-democratiques et anti-droit de l'homme.

Ca me fait penser a cette autre démocrate



de bonne foi ou demago, nos droits de l'hommiste democrates a la petite semaine sont les idiots utiles de nos pires ennemis

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 863
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Ven 20 Mai 2016 - 18:27

https://ledesk.ma/encontinu/droits-de-lhomme-lambassade-des-etats-unis-sexcuse-sur-le-cas-du-journaliste-mahdaoui/

Citation :

Guéguerre Maroc-USA : l’ambassade des Etats-Unis s’excuse sur “la coquille Hammouchi”


Contactée par Le Desk pour recueillir son appréciation des mises au point successives énoncées par le ministère de l’Intérieur et par le ministère des Affaires étrangères au sujet de la teneur du récent rapport sur la situation des Droits de l’Homme établi par le Département d’Etat américain, l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, par la voie de sa porte-parole, tient à porter la clarification suivante : « Une erreur regrettable s’est glissée dans ledit rapport à propos du cas du journaliste Hamid Mahdaoui. Il ne s’agissait nullement de poursuites entamées à son encontre par M. Abdellatif Hammouchi, directeur de la DGSN et de la DGST. L’ambassade des Etats-Unis présente par conséquent ses excuses aux parties concernées au nom du Département d’Etat », déclare au Desk, la porte-parole de la représentation diplomatique américaine. Interrogée sur les deux autres cas (ceux de Ouafae Charaf et Oussama Housn), contestés eux aussi par les autorités marocaines, celle-ci a fait savoir que la position des Etats-Unis demeurait inchangée. « Nous n’avons rien à ajouter sur ces deux cas », a-t-elle précisée.
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 863
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 3:10

http://foreignpolicy.com/2016/05/20/how-the-state-departments-human-rights-report-treats-friends-and-adversaries/

Citation :

How the State Department’s Human Rights Report Treats Friends — and Adversaries

How the State Department’s Human Rights Report Treats Friends — and Adversaries
What should be made of the flare-up between Morocco and Washington over the State Department’s latest human rights report?

It devotes more pages to Moroccan violations than Iranian ones, and Morocco gets a third more pages than Cuba does. Moreover, the document generally cites sources other than the U.S. government’s own findings. No wonder the Moroccans are furious.

On the basis of an Amnesty International assertion, the report alleges that eight activists were imprisoned for “making false allegations of torture.” It also states that activist Wafae Charaf was imprisoned for “allegedly falsely reporting being abducted and tortured by unknown persons.” It does not indicate the source of this particular finding.

In response, the Moroccan government issued its own press release denying the veracity of the report’s assertions, calling them “outrageous,” “sloppy,” and “biased.” The Moroccans insisted that they could demonstrate that the allegations were simply untrue. And, in a highly unusual move given the normally cordial and close relations between Washington and Rabat, both Morocco’s Minister of Interior Mohamed Hassad and Minister Delegate for Foreign Affairs Nasser Bourita summoned U.S. Ambassador Dwight Bush to protest the report.

In general, the worst human rights violators pay little attention to the State Department reports. These countries simply go on doing what they have been doing. Iran’s violations are far more severe than any Morocco may have committed. The State Department’s latest Iran report includes a long section on “Arbitrary or Unlawful Deprivation of Life” and another on abductions. It should come as no surprise, however, that Iran is among the countries that take little notice.

The State Department reports even more egregious violations by the Syrian government. Yet the Assad regime continues to attack and kill its citizens. It pays little regard to reporting by the State Department, or for that matter, condemnation and “red lines” issued by the president of the United States.

Morocco’s alleged violations stand in stark contrast to the crimes perpetrated by Iran, Syria, and other manifestly brutal regimes. Yet the State Department report blandly treats all states in the same antiseptic manner. Moreover, it judges them all in terms of Western — indeed, specifically American — standards, as if those who do not adhere to them are somehow less civilized. Rudyard Kipling would approve.

Countries with poor rights records are not the only ones to ignore the reports. The State Department itself takes little notice of them. Otherwise, how could the administration have reached out to Cuba without receiving any guarantees that the government would ease its restrictions, which have not be modified one iota. Or, for that matter, given Iran’s human rights record: Why has the Administration sought to enable European businesses to circumvent sanctions imposed specifically because of the Iranian government’s mistreatment of its citizens?

It should therefore come as no surprise that Rabat thinks Washington is playing fast and loose with the facts, and is hypocritical to boot. Surely, it should not have been too much for the authors of the State Department report to take into account the nature of America’s relationships to countries that come in for criticism. At a minimum, the authors should have carefully examined the evidence that friendly states were willing to provide to support their cases, rather than blindly relying on assertions by non-governmental organizations that may well have their own axes to grind.

On the other hand, perhaps it should come as no surprise that a friendly country has come in for criticism by the Barack Obama administration. That has been the pattern since 2009. In the meantime, the outreach to America’s adversaries continues; that too has been White House policy since Obama took office. Both sides of that policy, alienating friends and mollycoddling adversaries, will likely persist, at least until a new occupant enters the White House in eight months time.
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Capitaine
Capitaine


messages : 926
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 11:57

Je note que TOUS les articles américains qui critiquent le rapport du Département d'Etat sont le fait de neo conservateurs. Certains font franchement partie de l'extreme droite Americaine (les amis de Ted Cruz et Tea party). Je ne suis pas certain que le soutien de telles personnes soit un bon signe pour le Maroc. S'associer au "diable" n'a jamais rien apporté de bon à personne.

Revenons à la réaction Marocaine à laquelle je ne m'attendais pas car personne ne réagit à ce rapport qui n'est que du copier-coller et n'a jamais eu aucun impact sur la politique etrangère Américaine (ils y critiquent la France car l'eglise de Scientologie y est considerée comme etant une secte). Pour moi, il est claire que ce rapport n'est qu'un pretexte (cela a été dit plus haut). Mais que cherchons-nous à obtenir?

- Est-ce pour que les US ne disent rien contre le NON retour des agents de la MINURSO (car je suppose qu'ils ne reviendront jamais sinon autant rendre les clés des provinces du Sud)?
- Est-ce pour signaler que Kerry est allé trop loin mais il s'en va en Novembre avec toute cette administration?
- Est-ce pour obtenir une reconnaissance officielle de la souveraineté Marocaine... mais alors ne serait-il pas plus avantageux d'obtenir cette reconnaissance d'un pays membre de l'UE (et oui, on a toujours un cas qui fait jurisprudence et qui doit etre cassé... Or, la seule façon de le casser est une reconnaissance officielle par 1 pays membre... meme Malte).
- Est-ce pour montrer aux Russes et aux Chinois que nous sommes vraiment indépendants? Si tel est le cas, notre diplomatie prend vraiment les Russes et les Chinois pour des crétins. Un droit d'utilisation de base navale serait un bien meilleurs signe.
- Est-ce une réaction coordonnée avec les Saoudiens qui préparent une réaction forte au vote du Senat contre eux (cette réaction devrait etre bien plus douloureuse que la convocation d'un ambassadeur sans aucun poid politique aux Etats Unis)
- Est-ce, comme le disent nos ennemis, une réaction émotionnelle sans aucune stratégie et sans suite?

Je n'ai pas de réponse car j'ai été surpris par la réaction. Je n'en voit pas l'interet mais je suis certain que la subtilité de notre diplomatie (connue pour sa compétence) et l'infaillibilité des conseillers du palais (dont Fassi Fihri fameux pour la conference de presse lors de l'affaire ile Leila dans laquelle il n'a fait que répéter "nous sommes un PETIT pays sans moyens") auront des réponses que moi, simple citoyen, ne peut pas comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9633
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 12:38

A ce stade nous ne pouvons émettre que des hypothèses. La lecture du sens d'une diplomatie se fait sur le temps long.
Moi j'y vois une israelisation de la politique étrangère. C'est a dire une dramatisation a l'excès de tout ce qui touche a certains dossiers, de sorte à rendre le prix des "réparations" exorbitant. Le tribu pour ramener au calme un ami est nécessairement elevé, ou tout du moins requiert des contreparties élevées.
Il n'y a pas selon moi "une politique" étrangère immuable, mais des tâtonnements pour rechercher celle qui marche vis à vis de tel ou tel. Le précédant de l'annulation de l'exercice African Lion a prouvé que les coups de menton marche à l'égard des US, donc on pérennise cette approche, selon le principe qu'on ne change une méthode qui gagne.
Avec les US, on traite avec différents départements (DE, Pentagone, CIA etc), ce qui heurte nos habitudes. L'atomisation du pouvoir US est une arme redoutable qui nécessite d'avoir plusieurs fers au feu. Longtemps nous nous sommes accomodé de cet état de fait et actuellement, de plus en plus, nous lions tout les dossiers pour obliger SAM a une considération globale du cas marocain. Pas sûre que ça marche puisque cela consiste à faire changer de paradigme a la première puissance mondiale...
On notera que les EDA (Pentagone) sont de plus en plus intéressants, sans doute que le Pentagone "compense" les méfaits du DE. Comme avec Israël. Le DE leur tape sur les doigts, Israël hurle et exige une réparation qui ne manque jamais de venir, et souvent par voie militaire.
Que se soit avec les US ou l'ONU, nous enfonçons le clou avec des administrations sur le départ ...et en toute logique les prochaines administrations pour recoller les morceaux, feront des concessions. Je crois que c'est notre pari.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2099
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 13:16

Citation :

L'Atlantic Council démontre les faiblesses du rapport du département d'Etat U.S sur le Maroc


Le think tank américain Atlantic Council a publié vendredi 20 mai une brève mais
sévère analyse du dernier rapport du département américain sur les droits de
l'homme au Maroc.
L'Atlantic Council par la plume de J. Peter Pham, dans un article intitulé "l'ami de l'Amérique au Maghreb mérite mieux»,
relève plusieurs points sur lesquels les rédacteurs et analystes du ministère des AE américain se sontrévélés « peu professionnels ». En voici trois :
1.Dossier Hamid El Mehdaoui.

Le rapport parle d'une affaire qui s'est déroulé en mai
2014 et cite comme responsable impliqué le patron de la DGSN Abdellatif Hammouchi.
Pourtant, ce dernier n'a été nommé à son poste qu'en mai 2015. Cette fin de semaine,
l'ambassade des Etats-Unis à Rabat a fini par présenter ses excuses pour cette bourde.
2.Copier-Coller.

L'article de l'Atlantic Council enfonce le clou en notant que « sur les
355 mots du résumé du rapport 2015, 272 sont directement copiés-collés du rapport
2014-et 213 mots de ce dernier sont repris du texte de 2013 ». Le rédacteur de l'article
ironise : « Cela pour fournir aux responsables de la commission des Affaires étrangères
du sénat une mise à jour complète sur la situation des droits de l'homme ».

3.Oubli

L'Atlantic Council souligne que « plus scandaleuses sont les omissions ».
« Les diplomates responsables du Maroc n'ont pas jugé utile de noter que le 1er juillet
2015, une loi votée au parlement à Rabat et promulguée par le Roi a banni le jugement
de civils par les tribunaux militaires ».

L'ambassadeur US  Dwight Bush convoqué

J. Peter Pham conclut son article en rapportant des extraits  d'un échange datant du 19
mai 2016 avec le ministre-délégué aux AE Nasser Bourita qui affirme : «La raison pour
laquelle nous sommes en colère n'est pas liée au fait que nous refusons la critique, mais
parce que celle-ci doit être basée sur des faits. Nous ne contestons pas votre droit à
évaluer, même si nous ne sommes pas d'accord sur l'évaluation. Le rapport  est fait de
telle manière qu'il semble que les conclusions ont été écrites d'abord puis les « faits » ont
été rajoutés pour « prouver » ses conclusions ». Conclusion de Nasser Bourita : « Notre
gouvernement ne pouvait ignorer ce rapport car notre réputation et notre travail de
recherche de stabilité à travers les réformes  est tout ce que nous possédons ».
 A l'issue de la publication du rapport du département d'Etat à la mi-mai, le ministère de
l'Intérieur marocain avait vivement réagi à aux informations erronées qu'il contient.
Quelques jours plus tard, l'ambassadeur US à Rabat Dwight Bush était convoqué par le
ministre délégué aux AE Nasser Bourita en présence de Yassine Mansouri patron de la
DGED - renseignements extérieurs marocains- et très proche collaborateur du Roi.
 Au cours de ces dernières semaines, Washington s'est montré très « avare » de son
soutien diplomatique et politique à Rabat notamment sur les dossiers du Sahara et de la
sécurité régionale.

Rabat et Washington entretiennent un dialogue stratégique annuel et sont liés par un
ample accord de libre-échange commercial. Le Maroc est également qualifié « d'allié
majeur non-membre de l'OTAN » par la littérature militaire et diplomatique officielle
américaine. Mais dans certains moments diplomatiques et politiques importants, cela ne
semble être d'aucune utilité.

http://www.medias24.com/NATION/pdf164072-L-Atlantic-Council-demonte-les-faiblesses-du-rapport-du-departement-d-Etat-U.S-sur-le-Maroc.html
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6956
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 16:18

HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit faire c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement ou d'alternative .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire de ksar sghir a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouver cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.


Dernière édition par juba2 le Sam 21 Mai 2016 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 863
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 16:28

juba2 a écrit:
HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouve cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.
A votre avis, Que seront ils les avantages et les désavantages de la base africom au Maroc? , une sorte d analyse SWOT .
Jusqu ´à maintenant il n y a pas d indicateur que le Maroc a accepté , le jour où on va commencer à lire de la propagande et d analyse dans la "presse locale " pour préparer la population ,si le jours où on va savoir qu on a accepté.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 18:24

Shugan188 a écrit:
juba2 a écrit:
HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouve cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.
A votre avis, Que  seront ils les avantages et les désavantages de la base africom au Maroc?  , une sorte d analyse SWOT .
Jusqu ´à maintenant il n y a pas d indicateur que le Maroc a accepté , le jour où on va commencer à lire de la propagande et d analyse dans la "presse locale " pour préparer la population ,si le jours où on va savoir qu on a accepté.

L'africom au Maroc signera a plus ou moins long terme de gros ennuis.
Si en plus il est installé dans les provinces sud, cela revient a moyen terme a garantir la creation d'un etat poliZarien a moyen terme.
Une fois cet etat fantoche (en mode kosovo, "pays'' crée uniquement pour abriter une méga-base US inexpulsable car située dans un pays qui n'est qu'une créature US) crée, les USA n'auront de cesse de destabiliser le Trône.

Accepter cette installation (quels que soient les accords et arrangements négociés avec les US) c'est signer l'arret de mort du Royaume.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Altay
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 152
Inscrit le : 22/03/2016
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 19:05

je suis d'accord avec toi WRANGEL
en plus avec cette base qui est censé etre le dois de départ de toutes les attaques contre AQMI et EI on va devenir une cible prioritaire.
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1103
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 21:21

juba2 a écrit:
HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit faire c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement ou d'alternative .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire de ksar sghir a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouver cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.


Ça aurait été une bonne affaire si on était devenu membre de l'alliance atlantique dés les années 60 bien avant les espagnols .

Les turques était cohérent , ils ont assumé leur choix  et ils ont eu le retour sur investissent.

Aujourd'hui les USA ont l’embarras du choix et il n'y a pas grand chose a en tirer, juste les ennuis بحال دخول الحمام بحال خروجو‬‎


.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 703
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 22:36

Shugan188 a écrit:
juba2 a écrit:
HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouve cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.
A votre avis, Que  seront ils les avantages et les désavantages de la base africom au Maroc?  , une sorte d analyse SWOT .
Jusqu ´à maintenant il n y a pas d indicateur que le Maroc a accepté , le jour où on va commencer à lire de la propagande et d analyse dans la "presse locale " pour préparer la population ,si le jours où on va savoir qu on a accepté.

Pas besoin d’être expert ni spécialiste pour comprendre les effets nocifs d'une telle installation non seulement sur le Maroc mais sur l'ensemble de la région. On parle d'un centre de commandement et non pas d'une simple base militaire.
Le palais ne permettra jamais une telle installation pour des raisons que tous le monde connait et dont on ne peut parler, et cela ne me dérange absolument pas car de mon point de vu l’intérêt et la sécurité du palais sont confondu avec celle de la nation.

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 22:52

Et puis nous ne regardons cette histoire qu'en analysant la reaction marocaine????

Comment expliquer un rapport aussi peu professionnel de la part des autorités US????
Ils y ont volontairement ou involontairement introduit des erreurs et approximations que memes des enragés de l'amdh ou psu ne font plus tellement c'est gros (comme l'implication de hammouchi dans un dossier alors que ce dernier n'etait meme pas encore en poste loin s'en faut). Ce rapport n'a pas ete commis par un stagiaire.

En plus, on a droit quasiment a ces approximations et exagerations a chaque rapport.

Pour expliquer la reponse tonitruante du Royaume, je crois que ce qui explique la virulence du maroc ce n'est pas ces erreurs pointées plus haut mais bel et bien une affirmation tres grave contenue dans l'introduction du rapport sur le maroc et a l'epoque je l'avais fait remarquer.

Citation :
Sujet: Re: Actualités nationales Jeu 14 Avr 2016 - 1:11 Sélectionner/Désélectionner multi-citation Répondre en citant Editer/Supprimer ce message Faire un rapport du message à un admin ou un modérateur Verrouiller les rapports de ce post
Adam a écrit:
Le dernier rapport sur les droits de l'homme du state Department

Bureau of Democracy, Human Rights and Labor a écrit:

Country Reports on Human Rights Practices for 2015 - Morocco

SUMMARY

Morocco is a constitutional monarchy under which ultimate authority rests with King Mohammed VI, who presides over the Council of Ministers. The king may dismiss ministers, dissolve parliament, and call for new elections or rule by decree. International and domestic observers judged the 2011 parliamentary elections credible and relatively free from irregularities. The Party of Justice and Development (PJD) won a plurality of seats in the 2011 elections. As mandated by the constitution, in 2011 the king chose the PJD to lead the governing coalition.

During the year the government began to implement its “advanced regionalization” plan, devolving certain budgetary and decision-making powers to locally elected bodies. This also allowed for the direct election of certain local and regional government officials for the first time. Civilian authorities failed at times to maintain effective control over security forces.

The most significant continuing human rights problems were the lack of citizens’ ability to change the constitutional provisions establishing the country’s monarchical form of government, corruption, and widespread disregard for the rule of law by security forces.

A variety of sources reported other human rights problems. These included security forces committing human rights abuses on multiple occasions, including reports of torture in detention. Prison and detention conditions were substandard. The judiciary lacked independence and sometimes denied defendants the right to a fair public trial. Pretrial detention frequently exceeded what the law allows. Domestic and international nongovernmental organizations (NGOs) asserted there were political prisoners, many of whom authorities reportedly detained under the antiterrorism law. The government abridged civil liberties by infringing on freedom of speech and press, including by harassing and arresting of print and internet journalists for reporting and commenting on issues sensitive to the government; limited freedom of assembly and association, and restricted the right to practice one’s religion. There was discrimination against women and girls. Trafficking in persons and child labor continued to occur, particularly in the informal sector.

There were few examples and no high-profile reports of investigations or prosecutions of abuse or corruption by officials, whether in the security services or elsewhere in the government, which contributed to the widespread perception of impunity.

La totalité du rapport ici : ##Lien

Vous vous rendez compte de cette phrase????? """"Les plus importants et persistants problèmes pour les droits de l'homme étaient l'incapacité des citoyens à modifier les dispositions constitutionnelles établissant la forme monarchique du gouvernement du pays"""""

Et l'ordre des problemes rencontrés n'est pas anodin, le fait de ne pas pouvoir contester la forme monarchique de notre regime est mis avant """la corruption, et le mépris généralisé pour la primauté du droit par les forces de sécurité."""

Oui Juba, les Ztates sont nos meilleurs amis et ils adorent le Trône Alaouite qui ne les a jamais géné en quoi que ce soit...

Cela m'avait d'autant plus fait tiquer qu'en consultant le rapport sur la jordanie et KSA ce n'est pas la meme formule qui est utilisémais """"citizens’ lack of the ability and legal means to choose their government""" sans remettre en cause le caractere monarchique.

Et plus loin dans le rapport on lit que l'institution de l'islam comme religion d'etat etait aussi antinomique avec le respect des droits de l'homme.

Ce sont ces points (et surtout le premier) qui explique que le Maroc ai sorti l'artillerie lourde.

Sa majesté va en Russie mi-mars, le rapport sort mi-avril on ne repond pas au rapport, reunion avec le ccg et discours historique mi-avril et l'on se souvient tous du ton et de la forme, tentatives US avec le rapport sur la minurso fin avril, visite en chine mi-mai, 2 rencontres mezouar-ayrault debut avril et il y a quelques jours et Apres avoir fait le tour de nos anciens et nouveaux alliés et nous etre assuré d'avoir du biscuit et de ne pas nous retrouver a poil au millieu du gué on repond a la provocation US.

La situation et les tensions entre nous et les Ztates sont loin d'etres anodines

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 22:54

bens.othman a écrit:
Shugan188 a écrit:
juba2 a écrit:
HS .Une chose est sure et on arrette un peu de philosopher,tout ce tralala est du cinema,pokemon SD etc.C'est le commencement de l'implantation de Africom au Maroc,tout ce que le Maroc doit c'est se battre comme il le fait maintenant pas pour gagner car il ne gagnera jamais mais plutot negocier avec des terme forts pour cette implatation,la reconnaissance du sahara cela est automatique,faire partis du commandemant sur toutes les phases de ses opertaions,une aide substantielle dans le domaine militaire et economique investissement.Voila et maintenant je laisse a ceux qui croivent savoire tout de continuer a parler.Africom au Maroc pourquoi pas si c'est bien negocie,c'est typiquement notre mentalite c'est toujours non et non mais il y a rien de remplacement .je veux qu'on me disent qui a paye pour les T72,les tanguska,les VT200,les F16,les M1A le port militaire a cote de Tanger,les 450 M$ a Harris pour les Cingars,les monarchies du golf ,prouve cela. je me retire il y a des collegues vraimenet qui parle de leur QG derriere leur clavier ,ils doivent sortire some times.
A votre avis, Que  seront ils les avantages et les désavantages de la base africom au Maroc?  , une sorte d analyse SWOT .
Jusqu ´à maintenant il n y a pas d indicateur que le Maroc a accepté , le jour où on va commencer à lire de la propagande et d analyse dans la "presse locale " pour préparer la population ,si le jours où on va savoir qu on a accepté.

Pas besoin d’être expert ni spécialiste pour comprendre les effets nocifs d'une telle installation non seulement sur le Maroc mais sur l'ensemble de la région. On parle d'un centre de commandement et non pas d'une simple base militaire.
Le palais ne permettra jamais une telle installation pour des raisons que tous le monde connait et dont on ne peut parler, et cela ne me dérange absolument pas car de mon point de vu l’intérêt et la sécurité du palais sont confondu avec celle de la nation.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
FarLouati
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 199
Inscrit le : 29/03/2015
Localisation : suisse
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Sam 21 Mai 2016 - 23:07

Surtout pas de base américaine chez nous.. Même les japonais en ont marre et puis cela va à contre courant de notre politique d'ouverture vers l'est, concrètement ça va nous apporter quoi ?? de la sécurité ? hamdoullah le Maroc n'a pas besoin des U.S pour se défendre, des armes ?? je ne pense pas non et "on en trouve partout" on fera plus d'exercices à deux balles avec eux ? non merci si c'est pour venir faire voler leurs Osprey pendant que les nôtres tirent à L'AK.. Au contraire pour eux c'est tout bénéfice, ils sont en perte de terrain au MO alors ils se rattrapent au Maghreb, jamais le Maghreb n'a été sous le joug militaire US et c'est pas à nous de leur donner l'opportunité, pour eux c'est l'occasion ou jamais ils ont déstabilisés le Maghreb (Libye) pour mieux s'y implanter c'est ce qu'ils veulent et ils attendent la moindre faille pour s'y engouffrer.. Bref je ne vois aucun intérêt pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Altay
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 152
Inscrit le : 22/03/2016
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Dim 22 Mai 2016 - 11:31

cet article montre bien comment les rapport sur les droits de l'homme sont sélectif, dans le rapport du maroc il y a plus de pages que l'iran ou de cuba et meme de

bachard al assad


http://foreignpolicy.com/2016/05/20/how-the-state-departments-human-rights-report-treats-friends-and-adversaries/
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Capitaine
Capitaine


messages : 926
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Dim 22 Mai 2016 - 12:37

Je vois deux theories ici:

D'un coté nous avons Juba qui nous dit que le rapport et la position Americaine au Conseil de Securité sur le Sahara est due au fait qu'ils veulent transferer l'Africom au Maroc. Selon cette théorie/hypothese, la réaction du Maroc entre dans le cadre de la négotiation pour obtenir le plus possible en échange de l'Africom

La seconde théorie (Wrangel et d'autres) est que les Etats Unis (ou plus précisément le département d'Etat) cherchent activement à déstabiliser le Maroc (car il cherche à diversifier ses relations). La réaction marocaine serait alors un signe que l'executif en est conscient.

Certains semblent mélanger ces deux hypotheses alors qu'elles me semblent mutuellement exclusives. Si vous cherchez à destabiliser un pays vous ne pouvez pas en meme temps vouloir y mettre un centre de commandement. Ce serait trop dangereux pour vos militaires.

Les articles de Foreign Policy semblent indiquer que la deuxieme hypothese est plus probable. Ces derniers temps, l'administration Obama a eu tendance à se "facher" avec ses alliers traditionnels (Arabie Saoudite, Turquie, Maroc) pour se rapprocher de ses ennemis traditionnels (Iran, Cuba). Dans ce cas, la stratégie marocaine plus dure est appropriés et, d'après moi, coordonée avec le GCC (quoiqu'en dise Juba, cet axe stratégique est au centre de tout).
Si nous nous mettons du point de vue Américain, je ne comprends toujours pas ce que les Etats unis pourraient avoir à gagner de l'instabilité du Maroc ou d'un changement de régime au Maroc?
Déstabiiser le Maroc c'est ouvrir la vanne de l'immigration clandestine vers l'Espagne. C'est donc faire s'ecrouler l'economie Espagnole. C'est aussi mettre en danger la circulation sur le detroit. Alors je veux bien que de nombreux "conseillers" et Think Tanks à Washington theorisent sur le chaos créateur mais c'est le genre de théorie que tu implémente dans un pays qui n'a aucun interet stratégique (la Tunisie, Bahrein)... Et meme là, on a vu que jouer à l'apprenti sorcier ne se termine jamais comme esperé.
En conclusion, je penche plus vers l'hypothese "tentative de destabilisation" mais je n'arrive pas à trouver un avantage pour les Etats Unis.
Revenir en haut Aller en bas
bens.othman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 703
Inscrit le : 29/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Dim 22 Mai 2016 - 13:49

L'argument selon lequel le Maroc est intouchable grâce à son positionnement stratégique (porte de l’Europe) je n'y crois plus du tout depuis ce qui s'est passé en Syrie. Quand on vois la façon avec laquelle les flux migratoires ont été géré par L’ONU (camps de réfugies) et les états européen satellites, des témoignages de nos marocains qui ont traversé ces frontières, quelque chose me fait dire que tout était organisé par qui, pourquoi et dans quel intérêt, voila la vraie question. Et ne me fait pas croire que cette déferlante est une aubaine pour l'économie européenne, pour le haut patronat certainement.

Quand au transfert du centre de commandement cela implique naturellement une personne à la tete du Maroc absolument soumise à la volonté américaine. Et cela est incompatible actuellement, vous imaginez le roi commandeur des croyants autoriser une invasion d'un pays africains musulmans à partir de son territoire.
Alors quoi de mieux que quelqu'un qui n'a aucune légitimité. Il suffit de revenir sur les années 70 et les coups d’états qu'il y a eu pour comprendre la dangerosité d'une telle entreprise. Et ce dont je vous parle finira tôt ou tard par se réaliser en cas d'installation.

On ne parle pas d'une déstabilisation du Maroc avec la volonté de le détruire comme état, mais celle du palais. Et c'est la le fond du problème car on est un pays qui est fédéré autour de la monarchie. Entre les rifiains, les jbala, les gens de l'atlass les sahraoui et autres... qui ont chacun des traditions et des cultures différentes (chants, façons d'habiller, manger, langue) c'est la monarchie et l'islam qui nous ont gardé unis durant tous ces siècles. La bayaa ce n'est pas juste du spectacle ou un symbole, c'est la clé qui permet à une baraque de différentes pièces de rester fermer et unis contre une intrusion. Or les américains nous ont bien montré avec leurs différentes interventions au MO qu'ils ne comprennent absolument rien à ces subtilités. Ils ont toujours essayer de jouer leur propre morceaux sur des cordes qui ne s'y prêtent pas.

Pour l'instant et je peux me tromper je vois aucune corrélation entre la volonté américaine d'installer leur poste de commandement  et la politique hostile du DE. Au vue de la crise actuelle c'est dans notre intérêt de dégrader encore plus les relations et les mettre devant leur responsabilités pour récolter un maximum de réparation avec la nouvelle administration.

_________________
" Ceux qui veulent aller vers l'avenir et voir l'avenir doivent avoir la mémoire longue "
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9633
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Dim 22 Mai 2016 - 14:33

Je ne crois pas à une tentative de déstabilisation du royaume par les usa. Ça ne fait pas sens.
je me permets d'élargir le débat au delà de notre cas d'espèce pour le replacer au niveau mondial. La ligne de fracture de ne situe plus entre les États, quelque puisse être leurs orientations, mais plus entre les États et les grandes multinationales. Je m'explique. Le seul frein à l'appétit des grandes firmes, se sont justement les états.
La dérégulation qui a débuté fin des années 80, se poursuit aujourd'hui à travers différents traité (tafta, ale, fatca etc). Cette dérégulation à fait passer une partie du pouvoir des mains des états vers celles des grands groupes. Et comme les États forts sont les seuls à pouvoir domestiquer la sphère économique, le seul moyen d'étendre leur pouvoir réside dans l'affaiblissement des états, quel qu'il soit. D'où des mouvements cessionnistes y compris au sein de grands pays (GB, Espagne etc). L'affaiblissement généralisé des états se constate partout, au profit d'institution pas toujours légitimé et rarement démocratique (ong, fmi, bm, commission européenne etc).
Il suffit d'observer la mainmise sur la sphère des médias par les milieux économiques, partout dans le monde. Et les médias sont les faiseurs de roi d'aujourd'hui. Partout on ' constate la médiocrité de dirigeants façonnés par ces médias et tous partout, participe à un nivellement par le bas. Et en l'absence de pouvoir politique fort, c'est la loi du marché qui prime le reste. Même les usa avec la teapartisation et l'émergence de candidats comme trump, sont victime de cette tendance. A mesure qu'on affaiblit les états, on renforce le pouvoir occulte de l argent.
Le maroc est un état fort (qui fait ce qu'il veut chez lui et contrôle les flux financiers) ou le pouvoir économique de la monarchie constitut un frein à la prédation. Il leur ai donc utile de fragiliser ce pouvoir, sous couvert de "transparence" et autres billevesées du genre.
En situant la lutte entre états, je crois qu'on se trompe de grille de lecture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jimmyhendrix
1ere classe
1ere classe


messages : 50
Inscrit le : 14/06/2009
Localisation : Soisson
Nationalité : France

MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   Dim 22 Mai 2016 - 15:02

Le droit de l'homme n'est plus une cause noble, mais une arme destinée à abattre des pays, pour que ces gens sauvegardent leur intérêt .Car ils vont tout de même pas nous faire croire que l'algérie et le polisario se sont les plus grandes démocraties du monde ? D'autre part , lorsqu'ils parlent du Maroc , on a l'impression que notre pays , à lui seul totalise toute l'Afrique, qui à chaque élection se termine par un massacre à la machette , la Corée du nord , les talibans ou le sud Soudan qui autorise leurs soldats à violer la population en guise de salaire ! C'est ça qui est incroyable!Il me semble que le problème de toutes ces grandes puissances est ailleurs , il s'agit plutôt à mon avis, de quelques contrats juteux qui sentent les pétro-dollars .Le reste , ils n'ont rien à cirer ! Puisque eux-mêmes ne respectent pas toujours le droit de l'homme , comme en témoigne : Guantanamo , les crimes et les maltraitances en Iraq ,le traitement des membres de l'IRA par Madame Tatcher à l'époque . Le droit de l'homme est devenu comme une girouette , là ou le vent souffle sur leurs intérêts, ils suivent sa trajectoire! Toutefois , concernant le Maroc, il doit mettre en place tous les mécanisme du droit de l'homme et les appliquer , non pas pour faire plaisir à ces gens ,mais pour l'intérêt de notre peuple .Bien-entendu , il y'a des choses à améliorer et tout particulièrement dans le nord de notre pays , comme la lutte contre la corruption , l'abus du pouvoir , la spoliation du bien d'autrui dont l'article 2 et une véritable calamité , qu'il faut à tout prix abroger ; mettre en place une loi sévère qui protège nos enfants contre la pédophilie ou le travail , etc , etc ... Pour le reste on s'en fout , c'est uniquement le bien être de notre peuple qui doit primer !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relations séculaires Maroc-USA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relations séculaires Maroc-USA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Complication des relations diplomatiques avec la Turquie
» Master Relations Internationales
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: