Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire militaire turque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 522
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Histoire militaire turque   Ven 30 Juin 2017 - 22:05

Le premier pilote noir de l'histoire fut un Turc et un Français et la première femme pilote au monde fut une turque et la deuxième fut aussi une turque.

Le premier pilote noir Turc, Ahmet Ali:



La première femme pilote de l'histoire, Belkis Sevket:



Et la deuxième pilote, qui était une autre turque, Sabiha Gökçen:





_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 522
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Histoire militaire turque   Ven 28 Juil 2017 - 19:27

Pour le premier pilote noir de l'histoire, un article dessus:

Citation :
25 juin 1914 : le premier homme noir pilote d’avion



Il y a 100 ans, le 25 juin 1914, la première personne noire de l’histoire entrait dans une école de pilotage. C’était un musulman, mis en avant par un pays musulman, l’Empire Ottoman.

Son nom ne vous dit peut être rien, et pourtant, il devrait… Ahmet Ali Çelikten, plus connu sous le nom d’Arap Ahmet (Ahmed l’Arabe), n’a pas eu le charisme d’un Malcolm X ou la posture d’un Martin Luther King, mais cela n’empêche, il rentre dans l’histoire comme étant le premier pilote noir de l’histoire de l’aviation. A l’heure du multiculturalisme et du plaidoyer pour le vivre ensemble, son histoire est ignorée par un grand nombre, presque inconnue. Comprenons que dans un espace civilisationnel judéo-chrétien auto-émancipé après des siècles d’obscurantisme attribués à la religion, reconnaître une avancée des droits aux personnes de couleur en terre d’Islam où règna un Califat et ce avant les héritiers des « Lumières », c’est plus que difficile. Le jacobinisme des pseudo-humanistes aidant, la bienpensance a, une fois n’est pas coutume, occulté un fait ne lui donnant pas raison. Ces autoproclamés héritiers des »Lumières » (blanches, précisons le), auraient du, honnêteté intellectuelle oblige, reconnaître l’avancée d’un modèle extra-européen ne serait-ce que pour la lutte contre le racisme, au nom du principe d’Egalité qu’eux-mêmes mettent en avant. Passons.

LE PREMIER PILOTE NOIR DE L’HISTOIRE

Selon certains, ce n’est pas Ahmet Arap le premier pilote noir mais Eugene Jacques Bullard, afro-américain ayant fuit son pays pour s’engager dans la légion étrangère française. Certes ce M.Bullard a servi pendant cette guerre dans l’aviation, mais il faut restituer les faits. D’une part il a fuit son pays à cause des multiples discriminations raciales dont il était victime, s’est payé son voyage pour la France en servant de cible vivante dans les foires, et enfin par la boxe, pour divertir des blancs qui le méprisaient. Dernier détail et pas des moindre, c’est en passant par la légion étrangère qu’il entra dans l’armée, pour servir non pas dans l’aviation mais dans l’infanterie. Il rentra dans l’armée de l’Air après avoir été blessé et donc dans l’incapacité physique d’aller au front. Comprenez donc qu’il n’est pas rentré par la grande mais par la petite porte. De plus, quand Bullard reçoit son brevet de pilote le 20 juillet 1917, son homologue Ottoman l’avait précédé de trois ans.

Le cas d’Ahmet Ali Celikten est différent. Il n’a pas eu à souffrir des ségrégations que les afro-américains connurent. Il s’engage en 1904 dans la marine ottomane où il obtint le grade de Premier Lieutenant (Mülâzım-ı evvel) en 1908. Il s’engage dans la première guerre mondiale dans l’armée de l’air ottomane, la Osmanlı Tayyare Bölükleri, fondée en 1909 (ce qui en fait une des plus ancienne), qu’il rejoint le 25 juin 1914. Il fut formé à l’école d’aéronautique sur la base aérienne de  Yesilkoy, aujourd’hui l’aéroport international Ataturk d’Istanbul. L’historien David Nicolle précise dans son ouvrage « L’armée ottomane : 1914-1918 » qu’il reçut ses ailes de pilote en 1914-1915. Son engagement sur le terrain est plus tardif, datant de novembre 1916. Un peu plus tard, il est envoyé à l’école de pilotage de Berlin pour se perfectionner. Après la guerre, Ahmet Ali Çelikten épousa une femme turque Hatice Hanim  et ils eurent cinq enfants. Les deux garçons Muammer et Yilmaz, comme leur père furent pilotes. Muammer après sa retraite de l’armée officia d’ailleurs en tant que pilote de ligne pour la Turkish Airlines.

L’EMPIRE OTTOMAN : UN ESPACE D’OUVERTURE



Pour comprendre comment un descendant d’esclave africain se retrouve aux manches d’un Bleriot XI ottoman, il faut revenir en arrière dans le passé pour observer deux phénomènes.

Le premier, c’est l’intégration naturelle des populations non-turques dans la société ottomane. L’Empire Ottoman s’étalant alors sur trois continents, il y eu en son sein des brassages naturels de populations : albanais, caucasiens, turcs, arméniens, géorgiens, arabes, soudanais, etc. De nombreuses figures non-turcs eurent des fonction de premier rang au cours des cinq siècles où perdura le Califat Ottoman. Ainsi, l’armée ottomane a toujours su accueillir des africains dans ses troupes et, à titre d’exemple, 24.000 africains prirent part à la guerre Austro-ottomane de 1714-1718.

Le second phénomène, c’est l’abolition de l’esclavage (partiel) sur les territoires Ottoman.  En 1847, soit un an avant la France, le Sultan Abdulmecid prend cette décision. A cette époque, les esclaves proviennent essentiellement alors du Kenya, d’Ethiopie, d’Afrique de l’Est et servent aux récoltes du coton sur les côtes de la mer Egée. Le Sultan leur alloue après leur affranchissement des terres dans cette région. C’est là-bas que naitra Ahmed Ali Celikten, surnommé Ahmet Arap, soit Ahmed l’Arabe, du fait que les turcs qualifiaient les personnes de couleur d’arabe.

http://www.histoire-et-chronique.fr/2014/06/25/ahmet-arap-premier-pilote-noir/

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4439
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire militaire turque   Ven 28 Juil 2017 - 19:51

Merci pour l'info. Je n'avais jamais entendu parler de ce fait.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 522
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Histoire militaire turque   Ven 28 Juil 2017 - 20:04

Invité a écrit:
Un article de 2004..

Les Turcs sont 1 000 fois plus Byzantins que les Français (Les Français qui aiment se réclamer de la culture gréco-Romaine)..

Les arguments:

- Istanbul (Constantinople) est l'ancienne capitale de l'empire Romain, puis Romain d'Orient (Byzantin).
- Les cadres de l'empire Ottoman était pour la moitié d'origine gréco-romaine.
- Les Sultans Ottomans se voyaient comme les héritiers direct des empereurs Romains, dont l'un des attributs fut "Kayser-i Rum" (Empereur des Romains).
- Les Turcs ont des gênes identiques aux Gréco-Romains.
- Les Ottomans se disaient la continuité des Romains.
- Les Byzantins (Romains d'Orient) appelèrent les Sultans Ottomans par ces attributs: "Sultan Basileus" et "sultan imparator", donc ils ont adopté les Sultans Ottomans comme leur propre souverains.
- Le rejet de l'empire Romain d'Orient date de la proclamation de la République, avant cette date, il n'y avait pas de rejet, la République a aussi rejeté l'empire Ottoman pour rappel.
- L'empire Ottoman a régné sur les mêmes terres que l'empire Romain d'Orient.
- L'empire Ottoman a incorporé et a fusionné toute l'infrastructure politique et culturel romain.
- Le Sultan Fatih Mehmet voulait conquérir l'Italie et Rome, il est mort en route.
- Selon l'histoire britannique, l'empire Ottoman fut fondé par des Turcs et des Romains converti à l'Islam.
- Le fils du frère (neveu) du dernier empereur Romain d'Orient (Byzantin) fut le Kapudan pacha (commandant de la marine Ottomane), il s'agit de Mesih Paşa qui fut même Vezir-i Azzam (le grand Vézir des Sultans Ottomans).
- L'empire Romain n'est pas mort, mais a juste changé de religion et de famille.
- Le Sultan Fatih disait qu'il n'a fait que rapporté l'Islam à l'empire Romain.
- On voit les traces de l'empire Romain d'Orient dans la vie de tous les jours en Turquie, dans son architecture (mosquée, palais), musique, gastronomie, les instituts étatiques, la douane, la relation entre l'Etat et les citoyens, le système de mesure des terres (dönüm), relation entre l'Etat et la religion.
- L'anatolie (Turquie) fut une terre de métissage entre différent peuple.


http://www.radikal.com.tr/haber.php?haberno=138523


Le conquérant de Constantinople, le sultan Fatih est enterré dans la tombe de l'empereur Romain Constantin 1er qui transféra la capitale de l'empire de Rome à Istanbul.
Même après la conquête de l'Anatolie, les Ottomans appelèrent toujours l'Anatolie par Diyâr-ı Rum (pays des Romains).

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire militaire turque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire militaire turque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Verbes et termes en rapport au matelotage, corderie.
» APPEL AUX BENEVOLES MARINE
» Histoire militaire. On peut se tromper de chemin, de piste...
» les opérations aéroportées en Indochine
» Chaine sur l'Histoire / Histoire militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: