Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités internationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 3 Sep 2010 - 17:44

Citation :
De Gucht: "Je ne voulais pas blesser les Juifs"

"Je n'entendais pas d'une quelconque manière offenser ou stigmatiser la communauté juive", a dit Karel De Gucht.
7S7 mise à jour Le commissaire européen Karel De Gucht, ancien chef de la diplomatie belge, s'est retrouvé vendredi au centre d'une polémique, accusé d'antisémitisme, après avoir dénoncé l'attitude à ses yeux fondamentalement irrationnelle des juifs sur le Proche-Orient.


Le commissaire belge, responsable du commerce à Bruxelles, s'en est pris à la fois au lobby pro-israélien aux Etats-Unis et à l'attitude des juifs en général. "Il ne faut pas sous-estimer le poids du lobby juif sur la colline du Capitole, le Parlement américain. C'est le groupe de pression le mieux organisé qui existe là-bas", a-t-il déclaré jeudi à la radio publique belge néerlandophone VRT.

"Il y a de la foi chez les Juifs"
"Il ne faut pas non plus sous-estimer l'opinion, en dehors du lobby, du juif moyen qui ne vit pas en Israël", a ajouté M. De Gucht, connu pour son franc-parler. "Il y a en effet la foi chez la plupart des juifs --je pourrais difficilement décrire cela autrement-- qu'ils ont raison. Et la foi est quelque chose qu'on peut difficilement combattre avec des arguments rationnels", a poursuivi ce membre du parti libéral flamand.

"Même les juifs laïques partagent la même croyance d'avoir effectivement raison. Il n'est donc pas facile, même avec un juif modéré, d'avoir une discussion sur ce qui se passe au Proche-Orient. C'est une question très émotionnelle", a-t-il conclu.

Le CJE outré
Le Congrès juif européen (CJE) s'est dit vendredi "outré" de cette sortie et a appelé Karel De Gucht à s'excuser. "Il s'agit une fois de plus d'une forme outrageuse d'antisémitisme de la part d'un haut responsable européen. La diffamation du pouvoir juif est apparemment acceptable au plus haut niveau de l'UE", a tempêté son président, Moshe Kantor. Le CJE a fait lien entre cette polémique et celle qui secoue la banque centrale allemande. Le directoire de la Bundesbank a demandé jeudi l'éviction de l'un de ses membres, Thilo Sarrazin, coupable d'avoir évoqué la prétendue existence d'un gène particulier à tous les juifs. La Commission a aussi pris ses distances avec M. De Gucht. "Il s'agit de propos personnels qui ne représentent pas l'opinion bien connue de la Commission et du Conseil (des ministres de l'UE) sur le processus de paix au Proche-Orient et la reprise des discussions directes entre Israël et les Palestiniens", a déclaré un porte-parole, Olivier Bailly.

M. De Gucht n'est pas allé jusqu'à s'excuser mais a dit vendredi "regretter" l'interprétation ayant pu être faite de ses propos, assurant n'avoir jamais voulu "stigmatiser" la communauté juive et dénonçant toute forme d'antisémitisme. La controverse survient alors que que les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, interrompues pendant 20 mois, ont repris jeudi à Washington.

"Un bourgeois rigide sans charisme"
Ministre belge des affaires étrangères de 2004 à 2009, Karel De Gucht, 56 ans, n'en est pas à son premier coup d'éclat. Il fut à l'orgine en juin 2005 d'un incident diplomatique avec les Pays-Bas, dont il avait décrit le Premier Ministre Jan Peter Balkenende comme "un mélange entre Harry Potter et un bourgeois rigide sans charisme".

Il avait surtout entraîné en 2008 la rupture des relations diplomatiques entre son pays et la République démocratique du Congo (RDC) en dénonçant avec virulence à la corruption des élites congolaises. Les tensions entre la Belgique et son ancienne colonie ne s'étaient apaisées qu'à la faveur du départ pour la Commission européenne de M. De Gucht en juin 2009. Chargé durant quelques mois de l'aide humanitaire et au développement, il n'en avait pas moins réitéré ses critiques, ce qui lui a valu d'être déclaré persona non grata par Kinshasa. (afp/chds)

03/09/10 15h38
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 3 Sep 2010 - 17:45

Citation :
Un peu plus de 5% de Flamands à Bruxelles

Deux démographes estiment que les Flamands ne constituent que 5,3% de la population totale de Bruxelles face à une majorité de francophones (66,5%) et d'étrangers issus de l'UE ou non (28,1%), lit-on dans La Libre Belgique vendredi. La tendance devrait se renforcer d'ici 2020 avec un départ de 12.000 Flamands.

Il n'y aurait donc que 55.000 Flamands à Bruxelles. Ce nombre est faible par rapport aux 41.000 Français et 40.000 Marocains, les deux plus grandes communautés étrangères de Bruxelles.

Par ailleurs, selon les deux démographes de l'Adrass (Association pour le développement de la recherche appliquée en sciences sociales), 10.000 Bruxellois s'installent chaque année en périphérie et 12.000 autres s'exilent vers la Wallonie pour y trouver des biens immobiliers moins chers.

Ces départs sont compensés par l'arrivée de ressortissants étrangers; 20.000 chaque année pour la capitale. "La capitale se remplit d'étrangers avec 19.668 étrangers nets en plus chaque année. La capitale se vide des Belges avec 12.247 départs annuellement", expliquent les démographes. (belga)
03/09/10 09h53
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 3 Sep 2010 - 17:47

Citation :
Deux commissaires de police en correctionnelle

Le tribunal correctionnel de Charleroi a remis vendredi à huitaine le dossier de droit pénal social dans lequel doivent comparaître la commissaire Francine Biot, chef de la zone de police locale actuellement écartée du service, et son remplaçant le commissaire Philippe Stratsaert.

Ils sont tous deux cités directement par l'auditorat du travail de Charleroi pour faux, usage de faux et détournement de subsides. Il s'agit de l'utilisation par les services de police d'une psychologue du Bureau d'Aide aux Victimes, extérieur à la police, dans la cellule d'accompagnement et d'écoute de la police. Or, le Bureau d'Aide aux Victimes disposait, pour cet emploi, de subventions de la Région wallonne, auxquelles la police n'aurait pas pu prétendre.

Depuis l'annonce de ce double renvoi en correctionnelle, le bourgmestre Jean-Jacques Viseur a estimé, à propos de la situation du commissaire Stratsaert, que les faits en question relevaient davantage d'une erreur de gestion et ne devaient dès lors pas avoir de conséquence sur le plan administratif, tel qu'un écartement du service.

Quant à Francine Biot, elle avait été écartée du service par mesure d'ordre en juin 2008, au lendemain de son inculpation pour corruption passive, dans le dossier de la construction du commissariat de Marcinelle.

Le dossier attendu ce vendredi sera brièvement évoqué vendredi prochain, pour établir le calendrier des audiences à venir. (belga)
03/09/10 15h59

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 3 Sep 2010 - 18:03

Les Belges sont-ils devenus à ce point dénudé de toute conscience politique ? Les identités flamande et wallonne vont t-elles prendre le pas sur l'identité belge ?
C'est triste ce qui se passe au plat pays de Jacques Brel Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6223
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 3 Sep 2010 - 21:52

Kadhafi fait le guignol a Rome

Sa me fera toujour gerber ces dirigeant de republiques bananiere qui avec des provoc verbale ou comportementale ridicule face aux occidentale

Se sentent puissant ou leader ou je ne sait quoi d autre


Et cette enfoirés de proxenete se permet par la memme de parler d islam alors même. Que pour ses soiree il fait appel a des top pour se rincer l oeil
(Apparement les moches n ont pas le droit au message)

Comportement de bedouin qui par la meme nuie a l image deja salit de l arabe et de l islam au sein des pop occidental (oui car c est ce genre de guignol dont sont friands. LeJT )

J espere seulement que les italien. Lui mette un grosse carotte. Hachakom

Une fois qu ils auro't eux ce qu il desirent

Et pour lui faire. Payer toutes ses provoc

Mais pour l instan comme dit le proverbe


Il faut. Flatté La vache avant de la traire

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Sam 4 Sep 2010 - 0:40

Samyadams a écrit:
Les Belges sont-ils devenus à ce point dénudé de toute conscience politique ? Les identités flamande et wallonne vont t-elles prendre le pas sur l'identité belge ?
C'est triste ce qui se passe au plat pays de Jacques Brel Rolling Eyes

comme l'as dit un de mes ami un jour la belgique et une prairie couverte de moutons
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: ...   Lun 6 Sep 2010 - 15:00

desole de poster dans ce topic mais j'ai pas le choix.

La Belgique une nouvelle fois plongée dans la crise
Citation :

BRUXELLES (Reuters) - Près de trois mois après les élections, la Belgique se retrouve de nouveau dans la crise après la démission, entérinée ce week-end, d'Elio di Rupo, chef de file du Parti socialiste francophone qui a renoncé à son tour à tenter de former un gouvernement.
Le roi Albert II a accepté samedi soir la démission du socialiste wallon, qui n'a pu combler le fossé entre néerlandophones et francophones paralysant la vie politique belge depuis plus de trois ans.
Ce nouvel échec, après celui de la mission confiée au séparatiste flamand Bart de Wever, rend probable la tenue d'élections anticipées pour tenter de former un gouvernement de coalition viable et représentant les deux communautés linguistiques.
Sans aucune garantie cependant, vu les longues et tortueuses discussions qui ont suivi les récentes élections. Dans les colonnes de La Dernière heure, dimanche, Laurette Onkelinx, figure du PS francophone, prévient même qu'"il faut se préparer à la fin de la Belgique" et estime qu'"une grande partie de la population flamande" fait le voeu de la scission.
Si la Belgique est habituée à l'instabilité politique, et si nombre d'analystes jugent que les propos d'Onkelinx relèvent davantage d'une posture politique que d'une prophétie crédible, le pays peut difficilement se permettre de rester dans l'impasse au vu de l'ampleur de sa dette nationale, qui devrait dépasser les 100% du PIB l'année, et de l'attente de marchés financiers.
"LES NOUVEAUX DÉMINEURS"
Le roi Albert II a confié aux présidents de la Chambre des députés et du Sénat, le socialiste André Flahaut et le flamand Danny Pieters, du parti séparatiste N-VA (Nouvelle alliance flamande), une nouvelle mission de médiation.
"Le roi a chargé les présidents de la chambre basse et du Sénat d'une mission de médiation pour relancer les négociations pour former le gouvernement", a indiqué le palais dans un communiqué. Ce sont "les nouveaux démineurs !", ainsi que les présente La Dernière heure à la Une de son édition dominicale.
La formation de ce tandem est chargée de signification, selon le politologue belge Pierre Vercauteren. "Le fait que cette mission ne soit pas confiée à une seule personne, mais bien à un tandem, va sans doute indiquer la volonté de garder la logique", a-t-il indiqué sur les ondes de Bel RTL.
"Effectivement, il ne peut y avoir d'accord dans l'état actuel des choses sans un assentiment d'un côté du PS, et de l'autre côté, de la N-VA", ajoute-t-il.
Interrogé sur les chances de réussite de cette nouvelle médiation, il a estimé que tout allait dépendre de "l'état d'esprit dans lequel les différents partis autour de la table ont encaissé l'échec. Il faudra voir dans quelle mesure cet échec ne va pas laisser des séquelles de part et d'autre de la frontière linguistique", a-t-il indiqué.
Les deux médiateurs devront faire preuve de créativité dans les semaines qui viennent, a-t-il ajouté.
Les partis néerlandophones réclament une plus large autonomie pour la Flandre mais les Francophones craignent un appauvrissement de leur région, la Wallonie, et de Bruxelles.
La précédente coalition s'est effondrée après l'échec des deux communautés à parvenir à un accord concernant Bruxelles et les droits linguistiques spécifiques dont jouissent les francophones dans la banlieue flamande de la capitale.
Bart de Wever, responsable de la N-VA, qui a remporté d'un siège l'élection de juin, a jeté l'éponge en juillet, estimant qu'il n'y avait pas suffisamment de consensus sur les questions essentielles.
Di Rupo a accusé la N-VA et les démocrates flamands chrétiens (CD&V) d'être responsables de la fin des négociations en refusant une ultime proposition de compromis.
"Que veut la Flandre ?", s'interroge Le Soir dans un éditorial, dénonçant un "gâchis". "Aujourd'hui, avouons-le, les francophones ne comprennent plus très bien les demandes flamandes, pas plus que ce qui a bloqué dans cette dernière phase de négociation, jusqu'à les faire échouer."
La situation est "incompréhensible, totalement regrettable" à moins qu'"un magicien du quatrième type puisse dans les jours, les semaines, les mois qui viennent, trouver un compromis qui tienne la route pour toutes les parties", conclut l'éditorial du quotidien wallon.
Marine Pennetier et Henri-Pierre André pour le service français
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21541
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Lun 6 Sep 2010 - 15:03

Post transféré
Voilà le bon Topic !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Lun 6 Sep 2010 - 23:45

Voilà l'intérêt d'assoir sa souvraineté sur la ZEE !
Citation :


Le Brésil étend sa frontière maritime dans les zones riches en pétrole


BRASILIA - Prenant de vitesse l'Onu, le gouvernement brésilien a réaffirmé ses droits sur sa plate-forme continentale, dans une zone riche en pétrole, au-delà des 200 milles marins, selon un décret paru au Journal officiel.
Une commission interministérielle coordonnée par le commandement de la Marine a décidé que "le Brésil avait le droit d'examiner au préalable les demandes de prospection sur sa plate-forme continentale, au-delà des 200 milles marins" (370 km), selon le décret.
La zone où le Brésil étend ses droits a une importance stratégique pour le géant sud-américain qui a annoncé, il y a deux ans, la découverte de gigantesques gisements de brut en haute mer sous une épaisse couche de sel.
Si ces réserves sont confirmées, le Brésil pourrait devenir l'un des premiers pays producteurs de pétrole de la planète.
Le Brésil a présenté en 2004 une demande auprès de la Commission des limites de la plate-forme continentale de l'Onu mais de nombreux pays ont exprimé leurs réserves. En 2007, le Brésil a présenté un autre projet similaire mais attend toujours la réponse de la Commission.
La question est en cours d'examen à la Convention de l'Onu sur le droit de la mer qui examine les demandes des pays d'étendre leur souveraineté sur le sol marin au-delà des 200 milles de la zone économique exclusive, jusqu'à 350 milles.
Dans le cas du Brésil, l'extension de sa souveraineté sur le sol marin ajoute 960.000 km2 à sa zone maritime, qui compte actuellement 3,5 millions de km2.
Le Brésil a annoncé en 2009 l'achat de sous-marins Scorpène français, dont l'un sera adapté pour recevoir un propulseur nucléaire que la Marine brésilienne est en train de développer dans le but de renforcer sa surveillance dans les zones riches en hydrocarbures.
Vendredi, la compagnie pétrolière Petrobras a annoncé qu'elle allait lever 64 milliards de dollars de capitaux frais en émettant de nouvelles actions, pour financer les coûteux investissements destinés à l'exploitation des gisements découverts en eaux très profondes (jusqu'à 7.000 m) qui requiert une technologie coûteuse, encore à développer.

AFP / 06 septembre 2010


_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 5:14

La Mauritanie dément tout lien entre la libération d’un terroriste et la fourniture d’avion espagnol
Citation :
"L’acquisition d’un avion espagnol par la Mauritanie n’a aucune relation avec la libération du ravisseur des otages espagnols Oumar Sahraoui", a affirlmé mardi le ministre mauritanien de la Défense Hamadi Ould Hamadi.
Ould Hamadi, qui s’exprimait devant la presse, a formellement démenti l’information relayée par la presse algérienne, selon laquelle la Mauritanie "a reçu de l’Espagne un avion de reconnaissance en guise de récompense, après avoir précipité l’extradition vers le Mali de Oumar Sahraoui, auteur de l’enlèvement ».
« Des négociations ont été engagées, auparavant en 2005, entre la Mauritanie et l’Espagne à propos de l’acquisition par la Mauritanie d’un avion de reconnaissance espagnol, donc bien avant l’affaire des otages", a déclaré le ministre de la Défense.
Un accord a été signé entre la Mauritanie et l’Espagne, le 2 octobre 2007, dans le cadre de la lutte contre l’immigration illicite, a-t-il précisé. Selon les termes de cet accord, l’Espagne s’était engagée à octroyer à la Mauritanie un avion de surveillance et à former les équipages de cet appareil, a-t-il ajouté.

Le 17 août dernier, les autorités mauritaniennes ont extradé vers le Mali, le principal responsable de l’enlèvement des otages espagnols, Oumar Ould Sid’Ahmed Ould Hamma, alias Oumar le Sahraoui, condamné par la justice mauritanienne à 12 ans de prison.

Juste après cette extradition, les otages espagnols ont été libérés par Al Qaida au Maghreb Islamique qui les détenait au nord du Mali
http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve4057
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2671
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 8:10

Pas de Fumée sans feu.....
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 8:48

Citation :
Un groupe religieux américain veut brûler le Coran: le monde s'inquiète

De Edouard GUIHAIRE (AFP)

WASHINGTON — Le projet d'un groupe évangélique américain de brûler un exemplaire du Coran le 11 septembre a suscité mardi de fermes mises en garde de par le monde, les Etats-Unis disant craindre pour la vie de leurs soldats en Afghanistan et craignant une montée du sentiment anti-islam.

Le "Dove World Outreach Center" ("Centre colombe pour aider le monde"), groupe fondamentaliste chrétien basé en Floride, prévoit de brûler en public un exemplaire du Coran samedi à Gainesville à l'occasion du neuvième anniversaire des attentats du 11-Septembre.

L'initiative, censée glorifier le souvenir des victimes des attentats, tombe à un moment sensible: les musulmans célèbrent autour du 10 septembre la fin du ramadan.

Ce projet est "source d'inquiétude" et "place nos troupes en danger", a déclaré mardi la Maison Blanche, appuyant les craintes soulevées par le général David Petraeus, commandant des forces internationales en Afghanistan.

"Je suis très inquiet des répercussions possibles", a déclaré le haut gradé, qui a estimé que cela servirait la propagande des talibans en Afghanistan et renforcerait le sentiment anti-américain dans le monde musulman.

Le pasteur de l'église, Terry Jones, a assuré sur la chaîne CNN que les "paroles du général étaient prises très au sérieux", mais qu'il était "fermement résolu" à mener le projet à bien.

"Nous réalisons que cet acte pourrait en effet offenser (...) les musulmans", a-t-il ajouté. "Mais nous estimons que le message que nous essayons de faire passer est bien plus important que le fait que des gens soient offensés. Nous croyons qu'on ne peut pas reculer devant les dangers de l'islam".

Une association de vétérans américains, les Veterans of Foreign Wars (VFW) a estimé qu'il n'y avait "rien à gagner et tout à perdre dans ce geste égoïste", dénonçant dans un communiqué l'oeuvre "d'extrémistes religieux".

"Nous pensons que l'acte consistant à brûler un Coran (...) est contraire à nos valeurs", a insisté de son côté le département d'Etat, en évoquant une idée "provocatrice, irrespectueuse, intolérante".

L'initiative a également été condamnée par le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen, qui a souligné qu'elle "risque d'avoir des conséquences néfastes sur la sécurité de nos troupes".

L'Iran a conseillé "aux pays occidentaux d'empêcher l'exploitation de la liberté d'expression pour insulter les livres saints" au risque de provoquer des réactions "incontrôlables".

Sous le titre: "que personne ne brûle le Coran", l'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, s'est fait mardi l'écho des multiples condamnations.

En Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, la minorité chrétienne craint des "tensions" et l'Union des 20.000 églises chrétiennes protestantes d'Indonésie a écrit au président Barack Obama pour l'exhorter à intervenir.

Une centaine de radicaux musulmans avaient déjà manifesté fin août devant l'ambassade des Etats-Unis à Jakarta et menacé de déclencher une guerre sainte si le "Dove World Outreach Center" persistait.

Composé d'une cinquantaine de membres, ce groupe créé en 1986 et qui accuse l'islam, "religion diabolique", de chercher à dominer le monde, a appelé d'autres groupes religieux à rejoindre "La journée internationale pour brûler le Coran".

Des associations musulmanes ont estimé que cette démarche confirmait l'augmentation de l'islamophobie aux Etats-Unis où un projet de centre islamique près de "Ground Zero" à New York déchaîne les passions.

Le ministre américain de la Justice Eric Holder devait recevoir mardi 16 associations religieuses toutes croyances confondues afin d'examiner les mesures que l'administration peut prendre contre les attaques anti-musulmans enregistrées récemment aux Etats-Unis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 12:28

des mécréants pas plus religieux que des chiens
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 15:27

Si les Talibans devaient brûler vivant un soldat américain au même moment, ce serait une bonne réponse à Terry Jones.
Le coran est un livre, si Terry Jones en brûle quelques exemplaires, il est possible d'en imprimer des millions. Mais il n'est pas possible d'en faire de même pour des soldats Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 19:36

wait & see,( إن الغذ لناظره لقريب)
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division


messages : 4518
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 19:41

Je viens de voir ca au info ce sale chien veut que les Musulmans tombe dans son piege en reagissant comme lui.. Twisted Evil Evil or Very Mad

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 20:04

La «partition» de la Belgique préoccupe le Maroc

Citation :
Le scénario catastrophe d’une partition du royaume de Belgique en deux entités politiques distinctes, préoccupe fortement le royaume du Maroc.

La grave crise politique qui secoue la Belgique depuis plusieurs mois déjà est en effet très suivie par les hautes autorités marocaines. Des rapports détaillés sur l’éventuelle disparition de la Belgique ont été adressés aux «décideurs» marocains qui suivent de près les derniers développements. L’appel des politiciens wallons à la population francophone de considérer sérieusement l’hypothèse d’une scission ont « échaudé » la communauté internationale.
Si le pouvoir marocain accorde beaucoup d’intérêt à la situation en Belgique, c’est essentiellement en raison de l’existence d’une forte communauté marocaine en Belgique. Selon les dernières statistiques, ils seraient, en effet, environ 400 mille marocains à vivre en Flandre et en Wallonie. Les marocains de Belgique sont considérés parmi les communautés marocaines établies à l’étranger les plus attachées au royaume chérifien. Il faut remonter aux années 1930 pour retrouver les premiers marocains à s’être installés en Belgique. Mais, c’est en 1964 que l’émigration marocaine vers ce pays a véritablement explosé. La convention de 1964 régulant le flux migratoire entre les deux pays est un modèle du genre. D’ailleurs, la communauté marocaine en Belgique, aujourd’hui la première en nombre, est l’une des mieux intégrées.
Si jamais la Belgique venait à disparaître, les 400 mille marocains, dont la moitié sont établis à Bruxelles, 30 % en Flandre -Anvers et Gand- et le reste en Wallonie, seront dispersés entre les nouvelles entités qui verraient le jour. L’ambassade marocaine à Bruxelles est sur le qui-vive puisqu’elle est appelée à produire quotidiennement plusieurs bulletins sur l’évolution de la crise institutionnelle belge. Une attention particulière est portée au discours de la Nouvelle Alliance flamande (NVA), premier parti de Belgique dont les dirigeants tiennent un discours franchement xénophobe et menacent même, pour certains d’entre eux, d’expulser tous les immigrés vers la Wallonie en cas de scission.
http://www.maghreb-intelligence.com/articles-gratuits/435-a435
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Mer 8 Sep 2010 - 21:37

Yakuza a écrit:
Citation :
Un groupe religieux américain veut brûler le Coran: le monde s'inquiète

De Edouard GUIHAIRE (AFP)

WASHINGTON — Le projet d'un groupe évangélique américain de brûler un exemplaire du Coran le 11 septembre a suscité mardi de fermes mises en garde de par le monde, les Etats-Unis disant craindre pour la vie de leurs soldats en Afghanistan et craignant une montée du sentiment anti-islam.

Le "Dove World Outreach Center" ("Centre colombe pour aider le monde"), groupe fondamentaliste chrétien basé en Floride, prévoit de brûler en public un exemplaire du Coran samedi à Gainesville à l'occasion du neuvième anniversaire des attentats du 11-Septembre.

L'initiative, censée glorifier le souvenir des victimes des attentats, tombe à un moment sensible: les musulmans célèbrent autour du 10 septembre la fin du ramadan.

Ce projet est "source d'inquiétude" et "place nos troupes en danger", a déclaré mardi la Maison Blanche, appuyant les craintes soulevées par le général David Petraeus, commandant des forces internationales en Afghanistan.

"Je suis très inquiet des répercussions possibles", a déclaré le haut gradé, qui a estimé que cela servirait la propagande des talibans en Afghanistan et renforcerait le sentiment anti-américain dans le monde musulman.

Le pasteur de l'église, Terry Jones, a assuré sur la chaîne CNN que les "paroles du général étaient prises très au sérieux", mais qu'il était "fermement résolu" à mener le projet à bien.

"Nous réalisons que cet acte pourrait en effet offenser (...) les musulmans", a-t-il ajouté. "Mais nous estimons que le message que nous essayons de faire passer est bien plus important que le fait que des gens soient offensés. Nous croyons qu'on ne peut pas reculer devant les dangers de l'islam".

Une association de vétérans américains, les Veterans of Foreign Wars (VFW) a estimé qu'il n'y avait "rien à gagner et tout à perdre dans ce geste égoïste", dénonçant dans un communiqué l'oeuvre "d'extrémistes religieux".

"Nous pensons que l'acte consistant à brûler un Coran (...) est contraire à nos valeurs", a insisté de son côté le département d'Etat, en évoquant une idée "provocatrice, irrespectueuse, intolérante".

L'initiative a également été condamnée par le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen, qui a souligné qu'elle "risque d'avoir des conséquences néfastes sur la sécurité de nos troupes".

L'Iran a conseillé "aux pays occidentaux d'empêcher l'exploitation de la liberté d'expression pour insulter les livres saints" au risque de provoquer des réactions "incontrôlables".

Sous le titre: "que personne ne brûle le Coran", l'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, s'est fait mardi l'écho des multiples condamnations.

En Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, la minorité chrétienne craint des "tensions" et l'Union des 20.000 églises chrétiennes protestantes d'Indonésie a écrit au président Barack Obama pour l'exhorter à intervenir.

Une centaine de radicaux musulmans avaient déjà manifesté fin août devant l'ambassade des Etats-Unis à Jakarta et menacé de déclencher une guerre sainte si le "Dove World Outreach Center" persistait.

Composé d'une cinquantaine de membres, ce groupe créé en 1986 et qui accuse l'islam, "religion diabolique", de chercher à dominer le monde, a appelé d'autres groupes religieux à rejoindre "La journée internationale pour brûler le Coran".

Des associations musulmanes ont estimé que cette démarche confirmait l'augmentation de l'islamophobie aux Etats-Unis où un projet de centre islamique près de "Ground Zero" à New York déchaîne les passions.

Le ministre américain de la Justice Eric Holder devait recevoir mardi 16 associations religieuses toutes croyances confondues afin d'examiner les mesures que l'administration peut prendre contre les attaques anti-musulmans enregistrées récemment aux Etats-Unis.


Pres de chez moi en floride ,sa congregation est passe a 30 personne,la banque lui a retire l'hypoteque,il est en foreclosure,il est aussi suspect dans une affaire de child pornographie,la ville de gainsville la ou il y a l'une des plus importante univeriste U.S university of florida(UF) the gators meme leur president a appele ce type un idiot.
Hier soir a la television,on peut dire que le type a peur il a tout le monde sur le dos passant par le directeur du FBI,police locale ACLU,meme le general Patreus.le type veut s'en sortir tete haute mais il ne sait pas comment.Et la communaute musulmanne a agit d'une maniere civilise a le laisser pendre lui meme.
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 9 Sep 2010 - 0:26

lida a écrit:
La «partition» de la Belgique préoccupe le Maroc

Citation :
Le scénario catastrophe d’une partition du royaume de Belgique en deux entités politiques distinctes, préoccupe fortement le royaume du Maroc.

La grave crise politique qui secoue la Belgique depuis plusieurs mois déjà est en effet très suivie par les hautes autorités marocaines. Des rapports détaillés sur l’éventuelle disparition de la Belgique ont été adressés aux «décideurs» marocains qui suivent de près les derniers développements. L’appel des politiciens wallons à la population francophone de considérer sérieusement l’hypothèse d’une scission ont « échaudé » la communauté internationale.
Si le pouvoir marocain accorde beaucoup d’intérêt à la situation en Belgique, c’est essentiellement en raison de l’existence d’une forte communauté marocaine en Belgique. Selon les dernières statistiques, ils seraient, en effet, environ 400 mille marocains à vivre en Flandre et en Wallonie. Les marocains de Belgique sont considérés parmi les communautés marocaines établies à l’étranger les plus attachées au royaume chérifien. Il faut remonter aux années 1930 pour retrouver les premiers marocains à s’être installés en Belgique. Mais, c’est en 1964 que l’émigration marocaine vers ce pays a véritablement explosé. La convention de 1964 régulant le flux migratoire entre les deux pays est un modèle du genre. D’ailleurs, la communauté marocaine en Belgique, aujourd’hui la première en nombre, est l’une des mieux intégrées.
Si jamais la Belgique venait à disparaître, les 400 mille marocains, dont la moitié sont établis à Bruxelles, 30 % en Flandre -Anvers et Gand- et le reste en Wallonie, seront dispersés entre les nouvelles entités qui verraient le jour. L’ambassade marocaine à Bruxelles est sur le qui-vive puisqu’elle est appelée à produire quotidiennement plusieurs bulletins sur l’évolution de la crise institutionnelle belge. Une attention particulière est portée au discours de la Nouvelle Alliance flamande (NVA), premier parti de Belgique dont les dirigeants tiennent un discours franchement xénophobe et menacent même, pour certains d’entre eux, d’expulser tous les immigrés vers la Wallonie en cas de scission.
http://www.maghreb-intelligence.com/articles-gratuits/435-a435

content de savoir que le royaume s'inquiète de notre sort
le jeu de certaines personalités du PS qui annoncent a qui veu les entendrent que la séparation est à envisager et qu'elle pourrait etre viable n'arrangent pas la situation politique
personne ne sait le contenu des discussions et accord négocié pendant 7 semaines entre les 7 partis pressentis pour la formation d'un gouvernement
dernierement une déclaration d'hommes politiques français qui ont déclarés que le rattachement de la wallonie et de Bruxelles seraient un devoir pour les français
bref de tout et n'importe quoi
nous les élécteurs n'avons rien à dire suur ce qui ce passe les belges sont tellement cons que si des nouelles elections avaient lieu ils revoteraient en masse pour le PS au sud du pays et pour la NVA dans le nord
personellement je ne crois plus en ce pays à qui nous avons tant donnés et pour qui des milliers de gens ont donnés leurs vie ,leurs sang, je vai pensé serieusement a sortir les cartons de déménagement
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 9 Sep 2010 - 0:28

espérons que le projet de régionalisation avancée alimentera la cohésion et n'encouragera pas les tendances scissionnistes

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 9 Sep 2010 - 7:19

C'est une politique d'éclatements des nations actuelles et de création de petites entités étatiques, et ce à travers le monde, suscitée par de très gros intérêts financiers privés. Il est plus facile de négocier des avantages miniers, commerciaux, fiscaux, législatifs et autres avec des gouvernements de micro-Etats qu'avec ceux de grands Etats. Plus un Etat est grand, peuplé et puissant, plus il est difficile à ces puissants intérêts financiers multinationaux privés d'imposer leur volonté.
Le même scénario est en cours au Soudan, en Irak, avec le quasi session du Kurdistan, en Chine, en Russie, etc.
Si la scission est menée à son terme en Belgique, pas mal d'autres pays, comme l'Espagne voisine, auront alors beaucoup de soucis à se faire What a Face Les régions candidates à l'indépendance en Europe ne manquent pas. Corse et Bretagne en France, Catalogne, pays basque et Iles Canaries en Espagne, ...
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 9 Sep 2010 - 11:46

commel'ont précisé les representats du patronnat belge et des organisations patronales régionales du nord et du sud, la scission de la Belgique ne servira aucun intérêt économique
de même sur le plan européen,l'europe n'est pas prête à voir un de ses pays fondateur se scinder
si une solution au problème de Bruxelles et de sa périphérie n'est pas trouvé,alors il y aura explosion du pays
c'est simple
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités internationales   Jeu 9 Sep 2010 - 23:35

Je pense qu'on est vraiment passé proche de la catastrophe
Et je tiens à saluer la clairvoyance de cet imam qui a su trouver les mots justes semble t'il ...
Citation :



Le pasteur américain Terry Jones renonce à son projet de brûler le Coran


Le pasteur américain Terry Jones a annoncé jeudi 9 septembre avoir renoncé à son projet de brûler 200 exemplaires du Coran. Ce projet qui était défendu par un petit groupe d'extremistes chrétiens de Floride avait suscité une cascade de réactions et de polémiques dans le monde, à tel point que Interpol et la diplomatie américaine ont adressé, jeudi 9 septembre, une mise en garde aux Américains du monde entier, craignant, en réaction, une éruption de violence.

Le pasteur a assuré avoir obtenu la promesse que le projet de construction d'un centre culturel islamique près de Ground Zero à New York serait déplacé. Cette information a été immédiatement démentie par les promoteurs du projet.

En fin d'après-midi, l'organisation de coopération policière Interpol a lancé une "alerte globale" à ses 188 pays membres, mettant en garde contre la "forte possibilité d'attaques violentes" si ce projet d'autodafé de corans, prévu pour le samedi 11 septembre, était réalisé. L'université de Floride s'est aussi placée en état d'alerte, demandant à son personnel et ses étudiants de signaler toute "personne ou paquet suspect".

Face à ces mises en garde, le pasteur Terry Jones, à l'origine du projet, avait laissé entendre, dans une interview accordée au quotidien USA Today qu'il pourrait revoir ses plans s'il était contacté par les autorités américaines. "Cela nous ferait clairement réfléchir. C'est ce que nous faisons en ce moment. Je ne pense pas que nous pourrions ignorer un tel appel", a dit ce responsable du Dove World Outreach Center, qui pour l'instant n'a été contacté ni par la Maison Blanche, ni par le département d'Etat, ni par le Pentagone.

CRAINTE POUR LES AMÉRICAINS EN IRAK ET EN AFGHANISTAN

En attendant, le site Internet du groupuscule a été désactivé par la société qui l'hébergeait pour non respect des conditions d'utilisation interdisant l'incitation à la violence. Par ailleurs, selon le journal local Gainesville Sun, le pasteur Jones s'est entretenu mercredi dans son église avec un imam de Floride. "Je suis persuadé que, finalement, il prendra la bonne décision et qu'il annulera cet événement", avait déclaré l'imam Muhammad Musri après la rencontre.


le monde.fr


_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 10 Sep 2010 - 2:52

Roms : Le Parlement européen demande à la France d’arrêter les expulsions, Eric Besson et Paris s’insurgent.
Citation :
Sévère mise en garde du Parlement européen aux Etats membres, mais surtout à la France. En demandant jeudi aux Etats de l’UE de suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms, les députés européens avaient sans doute la France à l’esprit. De l’église à l’ONU, le pays a en effet subi de nombreuses critiques ces dernières semaines, suite au virage sécuritaire pris par son gouvernement. Celui-ci s’est notamment traduit par des discours liant délinquance et immigration, mais surtout par des expulsions très médiatisées de populations Roms habitant des campements illégaux.

Au moment où le Parlement européen prenait sa résolution, le ministre français de l’Immigration, Eric Besson, était en visite en Roumanie, accompagné de Pierre Lellouche, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

Message d’Eric Besson face aux mises en garde de Bruxelles : pas question que la France suspende les expulsions et reconduites de Roms ou tout autres ressortissants hors de l’Hexagone. Pour le ministre de l’Immigration, "le Parlement européen est sorti de ses prérogatives", estimant que la France n’avait pas à se soumettre "à un diktat politique."

Du côté de la Roumanie, où la population Rom semble socialement et économiquement marginalisée, on appelle à une politique au niveau européen en ce qui concerne l’intégration des Roms. ©Culturefemme.com
http://www.culturefemme.com/article6754.html
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités internationales   Ven 10 Sep 2010 - 17:29

Citation :
Changing face of Russia-Pakistan ties

Last month's quadripartite summit of Russia, Afghanistan, Pakistan and Tajikistan hosted by President Dmitry Medvedev at the Black Sea resort, Sochi, must have made South Block strategists sit up. From India's perspective, the main outcome was that Moscow decisively moved to de-hyphenate its relations with Islamabad and New Delhi. Little wonder then, that even three weeks after the summit there has been no reaction from New Delhi.

The focus of the Sochi meeting was on the situation in Afghanistan. But it also provided an opportunity for Moscow to turn a page on its relations with Islamabad. For decades these relations had been poisoned, first by Pakistan siding with the United States in the Cold War against the Soviet Union, then by its providing the stage for Mujahideen operations against the Soviet forces in Afghanistan and later by providing the training ground for Chechen rebels. Even after Moscow overcame its bitter memories of the past, relations with Islamabad remained low key. President Pervez Musharraf's visit to Moscow in 2003, first by a Pakistan leader in 33 years, helped to clear the air but failed to break the ice. Russia-Pakistan relations continued to be defined by Moscow's ties with India.

Sochi was a turning point. Mr. Medvedev's bilateral meeting with Pakistani President Asif Ali Zardari on the sidelines of the summit was marked by uncharacteristic warmth. Noting that “unlike in the past,” he and Mr. Zardari established “very regular, frequent contacts,” and were engaged in “good political dialogue,” Mr. Medvedev called for the two countries “to expand our economic ties too.” He lamented that Russia and Pakistan “have not made much progress in this area yet,” and suggested that the two leaders look at “opportunities for our bilateral economic cooperation and development” as well as “possibilities of working together in a four-party format.”

Mr. Medvedev invited Mr. Zardari to pay an official visit to Russia, while the Pakistani leader extended a similar invitation to his host. Mr. Zardari pointedly noted that it was his fourth meeting with Mr. Medvedev — an unprecedented intensity of interaction, even though all four meetings were held on the sidelines of multilateral events. Next on the agenda is a stand-alone summit. According to Mr. Medvedev's foreign policy aide Sergei Prikhodko, “We are interested in a full-scale visit by the Pakistani President to Russia.”

In another breakthrough for Pakistan, Mr. Medvedev in Sochi gave the green signal for an inaugural meeting of the Russian-Pakistani Inter-Governmental Commission on Trade and Economic and Scientific-Technological Cooperation in Islamabad this month. The two countries agreed to set up the joint commission 10 years ago but Moscow has, till now, blocked its launch.

TWO CONCLUSIONS

Two main conclusions can be drawn from the Medvedev-Zardari meeting: the Russian-Pakistani dialogue has, for the first time, been promoted to the level of Presidents; and Moscow has overcome its reluctance to develop full-fledged relations with Islamabad. The only taboo for Russia still is sale of weapons to Pakistan but its defence technologies have been trickling into Pakistan, mostly through third countries. Ukrainian main battle tanks, T-80, supplied to Pakistan in the 1990s, had Russian-built key systems and components. Following a “private” visit to Russia by Gen. Musharraf and an official visit by army chief General Ashfaq Parvez Kayani last summer, Russia lifted its objections to the supply to Pakistan of Chinese JF-17 fighter planes powered by Russian RD-93 engines. Many years ago, Russia had sold Pakistan over 40 MI-171 transport helicopters of a non-military version.

What has made the Moscow turnaround is the realisation that seeing Islamabad as part of the region's problems does not help to advance the Russian goal of playing a bigger role in the region. The Kremlin finally decided that Pakistan must be part of the solution. The format of four-way cooperation with Pakistan, Afghanistan and Tajikistan should help Moscow prepare for the eventual pullback of the U.S.-led forces from Afghanistan: engage Pakistan, return to Afghanistan and tighten Russian hold over the former Soviet Central Asia.

Russia has assiduously been building the new format over the past year. Mr. Medvedev first met the leaders of Pakistan and Afghanistan in Yekaterinburg last summer on the sidelines of an annual summit of the Shanghai Cooperation Organisation. At their second meeting in Dushanbe, the trilateral format was expanded to the quadripartite configuration incorporating Tajikistan, which has by far the longest border — 1,200 km — with Afghanistan among the former Soviet states.

In Sochi, the new forum, which Mr. Medvedev described as “a working regional format,” was institutionalised as a permanent arrangement, independent of the Shanghai Cooperation Organisation and the Collective Security Treaty Organisation, a defence bloc of former Soviet states focussed on Central Asia. The quartet announced that its next summit would take place in Dushanbe and that the foreign and economic ministers of the four countries would hold regular meetings as well.

A joint statement adopted in Sochi highlighted the problems of terrorism and drug-trafficking, which are a source of profound concern for Russia. However, it is joint economic projects that dominated the summit agenda. Russia agreed to join two long-planned regional infrastructure projects that would create energy and transport corridors from Central Asia to Pakistan across Afghanistan.

One project, CASA-1000 (Central Asia-South Asia), involves the export of electricity from power-rich Kyrgyzstan and Tajikistan to Afghanistan and Pakistan. Russia is prepared to help to build two hydropower plants in the Central Asian states that will supply electricity for the project. The World Bank, the Asian Development Bank (ADB) and the Islamic Development Bank (IDB) earlier agreed to finance the construction of power lines to Afghanistan and Pakistan.

The other project is a motor road and a railway from Tajikistan to Pakistan across the Wakhan corridor in extreme northeast Afghanistan — a buffer the British created at the end of the 19th century between the Russian and British empires. The proposed transport link resurrecting the ancient Silk Road would be a strategic gain for the countries involved. Pakistan will receive direct access to the markets of Central Asia and Russia, while Tajikistan — and Russia — will get access to Pakistani ports. China will also stand to gain, as the road is likely to be linked with the Karakorum Highway connecting Pakistan with China's Xinjiang region.

“Russia may become a donor of economic, social and military-political security for Afghanistan, Pakistan and Tajikistan,” Chairman of the Russian Parliament's Foreign Affairs Committee Konstantin Kosachev said commenting on the Sochi summit. In Sochi, Mr. Medvedev renewed Russia's offer to rebuild about 140 industrial and infrastructure projects in Afghanistan, which the Soviet Union set up during its 10-year military intervention. The deals may be worth over $1 billion, and may entail further Russian investments in Afghanistan's oil, gas and minerals. Russia's comeback will also encourage many of the 2,00,000 Soviet-educated Afghans, who fled the Taliban to Russia, to return to their homeland.

MILITARY INVOLVEMENT

Putting behind it the painful experience of the Soviet Union's war in Afghanistan, Moscow indicated the willingness to become militarily involved in Afghanistan. Mr. Medvedev told President Hamid Karzai that Russia was ready to supply Mi-17 helicopters and firearms, and help to train more Afghan police. The U.S., which is crafting an exit strategy in Afghanistan, welcomed Russia's new role in the region.

The Barack Obama administration has “a regional strategy for both Afghanistan and Pakistan, and Russia can play an important role along with other countries in the region,” Assistant Secretary of State Philip J. Crowley was quoted as saying in a comment on the Sochi summit. Russia is giving considerable support to the U.S. in Afghanistan in line with the broader “reset” in their bilateral ties, but Washington of course is overly presumptuous to think that Moscow will toe its “strategy” in the region, assuming, of course, that the White House has one.

India could theoretically gain from joint economic projects mooted by Russia, Pakistan, Afghanistan and Tajikistan. Some Russian analysts have even suggested that Russia might try to incorporate India in the new alliance. This possibility, however, looks highly remote given the current state of relations between New Delhi and Islamabad. Pakistan has dug in its feet on allowing Indian exports through its territory under the recently concluded Afghanistan-Pakistan Trade and Transit Agreement (APTTA). Meanwhile, the APTTA grants Pakistan the right to trade with Central Asia via the Wakhan corridor. Unless New Delhi succeeds in turning around its relations with Islamabad, it will stand to lose in a big way when a new transport corridor links Pakistan with Central Asia.

The Sochi summit also dimmed India's hopes of gaining a strategic foothold in Tajikistan. India and Russia had planned to jointly use the Ayni airfield, which India helped to renovate, but Indian presence there looks doubtful now in the context of the emerging Russia-Afghanistan-Pakistan-Tajikistan axis. India will, of course, remain Russia's close friend and strategic partner, but it will have to learn to live with the new Russian-Pakistani bonhomie, just as Russia has taken in its stride India's entanglement with the U.S.


http://www.thehindu.com/opinion/lead/article621447.ece?homepage=true

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités internationales   Aujourd'hui à 23:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités internationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Master Relations Internationales
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: