Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 affaire kaddour terhzaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Lun 7 Juin 2010 - 16:00

Citation :
Affaire Terhzaz: sa famille dément le capitaine Najab
La famille du colonel-major Kaddour Terhzaz, ex-numéro deux de l'armée de l'air du Maroc condamné à 12 ans de prison pour “atteinte à la sécurité extérieure de l'État”, a rejeté les accusations de violation du “secret défense” formulées par un ancien prisonnier du front Polisario.
Dans une réaction écrite parvenue lundi à l'AFP à Paris, la famille du colonel Terhzaz - qui a la double nationalité marocaine et française - a réagi à un communiqué diffusé début juin par le capitaine Ali Najab. Ancien pilote marocain, celui-ci a été un temps prisonnier du front Polisario.
Le capitaine Najab accusait le colonel Tehrzaz, aujourd'hui âgé 72 ans, d'avoir violé le “secret défense” alors que le Maroc “est toujours en guerre” dans le conflit du Sahara, en ayant affirmé que les avions de combat marocains étaient sous-équipés.
Ces avions “n'étaient pas équipés de dispositifs anti-missiles pendant la guerre contre le Polisario, il y a 20 ans”, avait-il assuré dans une lettre adressée selon la famille en 2006 au roi Mohammed VI.
Pour les proches du colonel Terhzaz, une telle affirmation ne constitue pas une violation du secret défense dans la mesure où elle était déjà connue, notamment par des révélations à la presse du capitaine Najab lui-même.
Selon le même texte, le colonel Terhzaz avait écrit sa lettre au souverain “à la sollicitation d'Ali Najab”, tous deux ayant été prisonniers du Polisario.
La famille s'étonne du “communiqué tardif” du capitaine Najab et s'interroge sur une “tentative de manipulation”.
Le colonel Terhzaz est incarcéré à la prison de Salé. Sa famille, soutenue par des associations des droits de l'Homme, réclame régulièrement sa libération, estimant qu'il a été condamné pour son “franc-parler
aufaitmaroc

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
zayani
1ere classe
1ere classe


messages : 88
Inscrit le : 03/08/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Lun 7 Juin 2010 - 22:21

j'ai toujours pensé que ce capitaine ........., n'était pas honnête.

Edit Vpr : on reste correct sur ce forum ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 9 Juin 2010 - 16:51

Citation :
Affaire Terhzaz : les ex-détenus marocains du Polisario haussent le ton

Les ex-détenus marocains du Front Polisario se sont récemment insérés avec fracas dans le débat sur l’emprisonnement du colonel Kaddour Terhzaz, un colonel à la retraite de l’armée de l’air marocaine, condamné suite à une violation du secret-défense et à la divulgation de secrets militaires.
Après le capitaine Ali Najab, figure emblématique des ex-détenus du mouvement Front Polisario (M.I n°12), c’est au tour du capitaine Ali Atmanie, autre détenu de guerre, de sortir de son silence afin que soit mise sur la table la véritable question au cœur du débat : le Maroc peut-il être considéré comme étant en état de guerre face au front Polisario, ce mouvement soutenu militairement et financièrement par l’Algérie ? Intervenant lors d’une conférence de presse donnée par la famille du colonel Terhzaz à Rabat, Atmanie a demandé à ce que les souffrances des anciens détenus du Polisario ne soient pas instrumentalisées dans le cadre de cette affaire, et a rappelé les tortures et mauvais traitements que lui-même et ses codétenus ont enduré dans les geôles algériennes. L’affaire autour de l’incarcération du colonel Terhzaz prend ainsi depuis deux semaines un autre tour : ceux que l’ex-colonel affirmait vouloir défendre demandant désormais à ne pas être utilisés comme faire-valoir dans le bras de fer médiatique qui oppose sa famille à l’Etat marocain. Dans les couloirs des ministères à Rabat, l’on rappelle que la France vient de mettre en examen aujourd’hui un ancien haut responsable de la défense française, l’ex sous-directeur de la DGSE Maurice Dufresse, pour des faits à peu près similaires à ceux reprochés par le Maroc à Terhzaz
maghreb-intelligence

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 9 Juin 2010 - 19:31

Citation :
La garde à vue de l'ancien sous-directeur de la DGSE Maurice Dufresse, connu sous le pseudonyme de Pierre Siramy, a été prolongée de 24 heures, a appris mercredi Reuters de source judiciaire. L'ancien agent avait été interpellé mardi à son domicile de Saint-Lô (Manche), et placé en garde à vue dans les locaux de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans le cadre d'une enquête pour violation du secret de la défense nationale. Maurice Dufresse, auteur d'un livre intitulé 25 ans dans les services secrets, s'était attiré les foudres des autorités françaises à la mi-mai en affirmant que Clotilde Reiss, l'étudiante française retenue pendant dix mois en Iran, était un contact occasionnel des services français.

L'homme a été placé en garde à vue, pas mis en examen. Il n'a pas été condamné à 12 ans de prison pour des secrets qui n'en étaient plus depuis bien longtemps, car lui il en divulgue des secrets et des secrets qui sont bien trop actuels aux yeux de certains. Le niveau d'implication est tout autre... Rolling Eyes

La manipulation va très loin, car pour l'AFP le capitaine Ali Atmanie a apporté son soutien à la famille Terhzaz...

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hXGYzG4zkwr3sHWjzGIcRUvx4Q-w
Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 9 Juin 2010 - 20:53

RAFI
Combien dure la préscription de divulguer un secret défense en france? 30ans? 50ans?...Surtout pour la
grande muette?
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 10 Juin 2010 - 0:34

cette affaire parait très épineuse seul fait notable terhzaz était un officier
hors paire comme en temoignent ses etats de service ,mais les abysses de cette affaire
vont s'eclaircir il faut savoir si terhzaz dans cette lettre defendait ses hommes
ou ses propres interets
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 10 Juin 2010 - 8:28

Citation :
Affaire Kaddour Terhzaz: Trahison ou complot?

JUSTICE. Ce qui était une simple condamnation d’un officier supérieur de l’armée de l’air marocaine prend très vite les allures d’une affaire d’Etat.

Le colonel-major Kaddour Terhzaz, est-il un traître à la nation ou la victime d’un complot?

Quelle est la nature de son crime pour lequel il purge une condamnation de 12 années dans la prison de Salé? Cet officier supérieur, ex-numéro 2 de l’armée de l’air marocaine, a été condamné par le tribunal militaire de Rabat, le 28 novembre 2008, pour avoir adressé une lettre à S.M le Roi où il dénonce les conditions de vie des officiers marocains revenus des camps de Tindouf.
Aujourd’hui, il n’est plus question d’une lettre adressée au Souverain. Un communiqué du gouvernement publié le 16 mai 2010 parle carrément de “trahison” et de “divulgation de secrets d’Etat en période de guerre”. Une accusation d’une extrême gravité qui fait du colonel-major Terhzaz un traître à sa nation.

Prescription pénale
Le tribunal militaire qui l’a condamné précise dans son acte d’accusation, que Kaddour Terhzaz est «accusé d’avoir commis, depuis un temps non frappé de la prescription pénale, le crime d’atteinte à la sûreté externe de l’Etat en divulguant un des secrets de la défense nationale et ce conformément aux articles 187 et 192 du code pénal et de la loi 2.71 en date du 26/07/1971». Rien de moins.
De quel secret d’Etat s’agit-il? Et à qui les renseignements ultra-secrets fournis par le colonel-major ont-ils profité? L’acte d’accusation du tribunal militaire ne répondra pas à ces questions. Encore moins le communiqué du gouvernement.

C’est ce qui explique un grand nombre de manifestations de soutien au colonel-major en Europe et aux Etats-Unis avec l’intervention de députés européens de tous bords qui demandent sa libération. Une mobilisation qui s’est accrue depuis la publication du communiqué du gouvernement marocain. L’histoire commence début 2007. Le colonel-major Kaddour Terhzaz reçoit à son domicile, sis au 20, rue Prince Sidi Mohammed à Souissi, Rabat, le capitaine Ali Najab, un pilote de chasse marocain libéré en 2003 par le Polisario après 25 ans de détention. Le capitaine était accompagné d’autres aviateurs, tous anciens des prisons de Tindouf.

Manifestation de soutien
Selon Kaddour Terhzaz, M. Najab est venu le voir pour lui demander son aide en tant qu’ancien inspecteur en second de l’armée de l’air marocaine. «Il m’a demandé d’intercéder auprès de S.M en faveur des pilotes relâchés par le Polisario, afin d’améliorer leur situation. J’ai tout de suite accepté». C’est du moins ce qu’affirme le colonel-major, par la voix de sa famille.
M. Terhzaz envisage alors d’écrire une lettre à l’adresse de S.M le Roi Mohammed VI. Il y détaille les conditions dans lesquelles les pilotes marocains sont tombés entre les mains de l’ennemi. «La lettre que j’ai écrite, et qui constitue la base de l’accusation, a été remise au capitaine Ali Najab en sa qualité de président de l’Association des anciens pilotes détenus par le Polisario, légalement reconnue par le Maroc. Elle constitue un simple témoignage sur des faits datant de 28 ans pour appuyer la requête de ladite association auprès de Sa Majesté», confirme Kaddour Terhzaz lors de son procès.

État de guerre
Un an plus tard, le destin de Kaddour Terhzaz bascule. Le 9 novembre 2008, à 72 ans, il est interpellé à son domicile et conduit chez le Commandant de la Brigade de gendarmerie de Rabat. Il est ensuite placé en détention et déféré devant un tribunal militaire.
A l’issue d’une audience d’une heure à huis clos, le tribunal le condamne, le 28 novembre 2008, à une peine de douze ans de prison ferme pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Le tribunal a même retenu les circonstances aggravantes «du fait que la divulgation de l’information s’est faite en temps de guerre».
«Cet argument ne tient pas la route», explique François Baxerres, avocat français et beau-frère du colonel, «officiellement, le Maroc n’est pas en guerre contre le Polisario. Il ne l’a jamais été non plus dans le passé, puisqu’il ne reconnaissait pas les séparatistes.» D’ailleurs, le Maroc n’a jamais parlé de guerre, mais plutôt «d’opérations de maintien de l’ordre.» Pour Me Abderrahim El Jamaï, avocat de M. Terhzaz, «il est parfaitement illégal que les juges du tribunal militaire se soient arrogés ce pouvoir, puisqu’il ne fait pas partie de leur compétence, lorsqu’ils ont décidé en 2008 que le Maroc était en état de guerre, alors que le colonel-major était à la retraite depuis 1995.» Pourtant, le conseil de sécurité de l’ONU affirme que le Maroc est en état de guerre contre le Polisario.

La fameuse lettre
Le lendemain de son arrestation, Kaddour Terhzaz apprend par le juge d’instruction qu’il est accusé d’avoir remis au capitaine Ali Najab une copie de la lettre envoyée au Roi.
D’après l’accusation, la lettre contiendrait des informations militaires confidentielles dont le capitaine Najab n’aurait jamais dû prendre connaissance.
C’est là qu’apparaît donc le fameux secret militaire. Il s’agit de l’absence de protection antimissile sur les F5 utilisés par les pilotes marocains durant les affrontements avec le Polisario. Reste que ce n’est pas la lettre qui met au grand jour ce fameux secret défense.
Dans ce sens, Terhzaz n’apprenait rien au capitaine Najab, qui savait, comme tous les aviateurs engagés dans le conflit contre le Polisario, quelles étaient les données techniques et aéronautiques des F5 utilisés par l’armée de l’air marocaine.
Il faut aussi ajouter que ce secret n’en est pas un, puisque la presse marocaine s’en était faite l’écho bien avant l’épisode Terhzaz - Najab. Tout comme le Polisario qui, on l’imagine bien, a un œil sur tout ce qui s’écrit à propos du conflit au Sahara marocain.

Un livre témoignage
Déjà en 2003, l’avocat Mohamed Ziane, qui défendra Kaddour Terhzaz lors de son procès en 2008, avait édité un livre-témoignage d’un ancien prisonnier du Polisario qui parle des fameux F5 marocains.
À moins que le Colonel-major n’ait divulgué autre chose. Car le condamner à 12 ans pour un secret de polichinelle, c’est quand même avoir la main un peu trop lourde. Et l’armée marocaine a certainement d’autres arguments pour étayer un jugement aussi sévère. Quels sont ces arguments?
Quoi qu’il en soit, selon le communiqué du gouvernement publié le 16 mai 2010, le colonel-major Kaddour Terhzaz «n’a pas été condamné pour le motif avancé d’une soi-disant lettre». Seulement, les attendus du jugement se fondent, de bout en bout, sur cette lettre. En conclusion desdits attendus, on peut même lire cette phrase, très claire: «Il est demandé à la Cour d’appliquer la loi à l’encontre de l’accusé avec destruction de la copie de la lettre». Comment comprendre un tel paradoxe entre le procès et le communiqué, puisque cette lettre est l’unique pièce à conviction sur la base de laquelle la condamnation a été prononcée?
Dans le tumulte causé par le cas Terhzaz, le bruit a circulé que l’ex-numéro 2 de l’arm ée de l’air marocaine aurait eu des “accointances” avec les services secrets français.


Affaire d’espionnage
Dans ce cas, la thèse des F5 est caduque. Ce qui ouvre d’autres possibilités d’approche. D’abord, M. Terhzaz aurait tenu des propos très critiques sur le fonctionnement de certains secteurs de l’armée marocaine.
Sans oublier que le colonel-major n’en est pas à sa première lettre adressée à un souverain marocain. Il avait déjà adressé un courrier au défunt roi Hassan II. Ce qui lui aurait valu les foudres de très hauts gradés de l’armée marocaine.
M. Terhzaz affirme que «certains m’en veulent à mort depuis 1979, déjà, lorsque j’ai eu droit à des félicitations personnelles de la part du roi Hassan II, après que je lui aie écrit une lettre au sujet de la manière catastrophique avec laquelle l’état-major gérait le conflit du Sahara.»

Mise à la retraite
Encouragé par les félicitations royales, M. Terhzaz a continué d’être critique à l’égard du corps auquel il appartient. Selon des témoiganges, le colonel-major n’a jamais dissimulé ses prises de position. Il est connu pour son franc-parler et son audace. Voire un caractère belliqueux.
Mais, apparemment, Kaddour Terhzaz jouissait de la sympathie du roi Hassan II, qui le connaissait personnellement et appréciait sa franche loyauté. Sa mise à la retraite en 1995 s’est déroulée de façon tout à fait normale. S’il avait commis une quelconque faute, comme l’affirme le communiqué du gouvernement du 16 mai 2010, il serait passé devant un conseil de discipline. Ce qui n’a jamais été le cas.
De plus, lorsqu’il a été mis à la retraite avec 5 autres officiers pour limite d’âge (58 ans), ils touchaient encore l’ancienne retraite selon l’ancien dahir. Car un nouveau dahir est passé juste après leur départ. «Mon père a fait une demande auprès de Sa Majesté le Roi Hassan II, qui lui a aussitôt accordé la solde de colonel-major correspondant au nouveau dahir. Une décision élargie aux cinq autres officiers», affirme Sonia Terhzaz, la fille du colonel-major.
Alors qui en veut au colonel-major au point de le jeter en prison?

http://marocains-d-algerie.niceboard.com/maroc-f13/affaire-kaddour-terhzaz-trahison-ou-complot-t2959.htm

La prescription de l'action publique en France et en matière de crime est si je me rappelle bien de 10 ans, 3 ans pour les délits et 1 pour les contraventions.

Les atteintes au secret de la défense nationale (France)...

http://droit-finances.commentcamarche.net/legifrance/37-code-penal/90006/des-atteintes-au-secret-de-la-defense-nationale

Rafi
Revenir en haut Aller en bas
Al joundi
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1437
Inscrit le : 12/02/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 10 Juin 2010 - 9:56

tres interessent ce comminiquer cher ami rafi. que tu viens de poster
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 10 Juin 2010 - 12:00

[quote] M. Terhzaz affirme que «certains m’en veulent à mort depuis 1979, déjà, lorsque j’ai eu droit à des félicitations personnelles de la part du roi Hassan II, après que je lui aie écrit une lettre au sujet de la manière catastrophique avec laquelle l’état-major gérait le conflit du Sahara.»
[/quote
oui ca c'est vrai car il n'etait que numero 2 dans les fra ce qui fait de lui un executant d'ordres ,ce qui explique aussi son attachement aux pilotes ,et n'oublions pas que ses états de services fesaient des envieux parmis ses superieur surtout que c'était un officier autodidacte ,qui n'avait pas un dos pour le proteger sinon il serait en liberté.
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Le Colonel-Major Terhzaz: est il innocent ou coupable?   Lun 11 Oct 2010 - 0:29

Rappel de l'affaire Terhzaz: http://www.letemps.ma/archives/la-folle-destinee-du-major-terhzaz18906.html

Citation :
Il y a un an, l’un des 12 aviateurs de la mythique escadrille Mohammed V a été condamné à 12 ans de prison. Pour une lettre au roi.

Bakchich, L’Express, El Pais, peut-être demain Le Canard enchaîné et Le Monde… La presse internationale s’entiche de l’affaire du Major Terhzaz, l’aviateur septuagénaire qui a osé défier la grande muette et le Makhzen. Samedi 8 novembre 2008, à 22 heures, des gendarmes sonnent à sa porte, rue Prince Sidi Mohammed, anciennement Allée des Princesses, à Rabat. Ils demandent à voir le Colonel Major pour une déposition. L’officier leur répond : «C’est urgent ? Cela attendra bien demain…». Il referme la porte et entend du dehors : «Vous le regretterez mon Colonel Major». Et pour cause, il sera arrêté le lendemain… Une dépêche de la MAP, datée du 11 novembre, le condamnait avant l’heure pour «divulgation d’informations militaires et atteinte à la sûreté externe de l’Etat» (chef d’inculpation qui sera retenu lors de son jugement le 28 du même mois) et pour «détérioration de domaine et de matériel militaire». Ce dernier chef d’accusation ne figurera même pas dans un procès expéditif.

Une affaire «abracadabrantesque»
L’histoire de Kaddour Terhzaz, franco-marocain de 72 ans, retraité de l’Armée de l’air (condamné plus tard à douze ans de réclusion pour avoir adressé en… 2006 une supplique au roi), est pour le moins «abracabrantesque», pour reprendre l’expression de la journaliste Dominique Lagarde qui lui a consacré un billet dévastateur dans son blog de L’Express. À moins qu’il ne s’agisse d’un règlement de compte ourdi par certains généraux influents, comme le laisse entendre la rumeur. Celle-ci fait état d’anciennes inimitiés de Kaddour Terhzaz avec quelques uns de ses pairs, du temps où il était Commandant en second de l’Armée de l’air. Sous Hassan II, le souverain l’appelait quotidiennement pendant les escarmouches contre les troupes du Polisario. Il faut dire qu’il a souvent eu la dent dure contre Abdelaziz Bennani et Hosni Benslimane, piliers à casquette du régime…
Trois ans avant l’affaire, la famille Terhzaz occupait un logement de fonction. Elle a reçu une injonction la sommant de quitter les lieux dans un délai de trois mois… parce que le quartier allait être rasé pour des raisons obscures. Le Major avait écrit une lettre à sa hiérarchie pour protester contre cette décision. Finalement, son intervention permit aux expulsés (des familles de prisonniers de guerre pour la plupart) d’obtenir un délai d’un an. Mais cela lui avait valu des rancunes manifestement durables…
Pourtant, cet officier supérieur, héros de la guerre du Sahara, marié à une Française – d’où sa double nationalité – faisait partie en 1959 des 12 aviateurs de la première promotion de l’aviation chérifienne formée à l’Ecole de l’air de Salon en Provence. Terhzaz avait eu, sous sa responsabilité directe, dans les années 70 et 80, les pilotes chargés de bombarder, aux confins du Sud, les colonnes du Polisario. Certains d’entre eux ont été faits prisonniers. À l’époque, Hassan II ne voulait pas entendre parler de ces hommes. Ils étaient, à ses yeux, des «disparus» : reconnaître qu’ils étaient prisonniers, c’était, déjà, admettre l’existence de la guérilla séparatiste… Le défunt monarque et sa diplomatie leur demandaient le sacrifice suprême en cas de capture, à l’image de l’empereur nippon Hiro Hito avec ses pilotes de Zéro, kamikazes de la guerre du Pacifique en 1945.

Rayés des tablettes des FAR
En septembre 2003 cependant, grâce à l’activisme de la Croix Rouge, et des témoignages publiés par la presse indépendante, plusieurs d’entre eux ont été libérés. Parmi eux, Ali Najab qui a passé un quart de siècle dans les camps de Tindouf, après que son chasseur Northrop F-5 a été abattu en 1978, lors d’un vol de reconnaissance en zone ennemie. À son retour, Najab est scandalisé pas le climat de défiance qui règne autour des prisonniers libérés, et encore plus par le règlement militaire qui veut (au Maroc, mais pas seulement) qu’un prisonnier de guerre soit rayé des tablettes de l’armée avec le grade qu’il avait le jour de sa prise. Et comme nous sommes au début du règne de Mohammed VI, dans un Maroc qui vit son printemps politique, il crée avec d’autres rescapés une association pour défendre la cause de anciens prisonniers de guerre. Il prend ainsi attache avec Kaddour Terhzaz, dont il connaît le franc parler et, surtout, la carrière qui l’avait menée au firmament de la hiérarchie des galonnés. Du temps de Hassan II, Terhzaz avait déjà été mis hors cadre en 1988 : il avait été accusé d’avoir mis sur écoute Mohamed Kabbaj, son compagnon d’armes mais surtout le sauveur du roi lors du putsch de 1972. Cela dit, les faits n’ont jamais été prouvés, et il a pris sa retraite de manière normale en 1995 en même temps que d’autres officiers. Toutefois, la fameuse dépêche de la MAP, du 11 novembre 2008 , annonçant sa mise aux arrêts, affirmait qu’il avait été mis à la retraite suite à «une mesure disciplinaire». Terhzaz décide alors d’écrire au roi. Sa lettre, très respectueuse, reprend l’argumentation d’Ali Najab, défendant la solidarité dans la chaine de commandement. Il souligne surtout le caractère particulièrement dangereux des missions des pilotes dont les appareils n’étaient pas à l’époque équipés de protections anti-missiles, avant d’en appeler à la «sollicitude» du souverain et de plaider pour des reconstitutions de carrière. La lettre dit aussi que le traitement des ralliés du Polisario à la mère patrie est sans commune mesure avec ceux qui ont défendu le drapeau. Un paragraphe qui le perdra sans doute… Toujours est-il qu’il envoie sa missive au Palais après en avoir remis une copie non finalisée à Najab.

Un secret de polichinelle
Nous sommes en 2005. Kaddour Terhzaz ne recevra jamais de réponse à sa lettre. Mais, trois ans plus tard, il est arrêté. Jugé par un tribunal militaire, accusé d’avoir «divulgué des secrets de la défense nationale», il est condamné le 28 novembre 2008 pour «atteinte à la sûreté externe de l’Etat». Le juge avait invoqué, au terme de deux heures d’un procès sans témoins, l’article 192 du Code pénal qui condamne l’acte en temps de guerre. L’unique témoin à décharge, Ali Najab, ne fut pas autorisé à déposer devant le tribunal militaire, car il a été considéré dans ce procès… comme un civil, parce que retraité. «Dans ce cas, Kaddour aussi devrait être considéré comme civil, parce que lui aussi était retraité», estime sa défense.
En fait, la hiérarchie militaire est entrée en possession, sans que l’on sache vraiment comment, du double de la fameuse lettre. L’inspecteur général des Forces armées royales, le général Abdelaziz Bennani, décide alors de porter plainte contre Kaddour Terhzaz. Avec, en guise d’argument, l’allusion faite par l’officier, dans sa lettre, à l’absence de protection anti-missiles. Ce serait donc cela le «secret» militaire «divulgué» par Terhzaz ? Or, non seulement ce dernier n’a rien divulgué (il n’a jamais rendu publique sa lettre au roi), mais ce «secret» n’en a jamais été un. «Nos avions n’étaient pas équipés de moyens électroniques anti-missiles. Nous le savions et nous sommes quand même allés au combat», déclarait notamment Ali Najab dans une interview publiée le 21 avril 2006 par l’hebdomadaire Maroc Hebdo. Des propos qui ne lui avaient pas valu à l’époque le moindre ennui… «Dans cette lettre, Terhzaz était tout à son honneur, en sa qualité de chef hiérarchique, d’essayer d’aider et de défendre ses anciens officiers, prisonniers du Polisario pendant 25 ans et rentrés au Maroc sans ajustement de carrière ni distinction particulière» argumentent ses proches.
Le caractère expéditif et cinglant de l’accusation (et de la condamnation) est telle que, dans un premier temps, la famille de Kaddour Terhzaz se laisse facilement persuader que les choses vont très vite s’arranger, que le roi, dès qu’il sera mis au courant, interviendra pour faire libérer le prisonnier. Elle se tait donc, pendant plusieurs mois. Mais il n’en sera rien. Son épouse Annie, sa fille Sonia et son fils Selim, accompagné de son épouse et de son petit garçon de six mois, se sont présentés le 3 août 2009 devant le palais royal de Tétouan dans le fol espoir d’être reçus par le roi. En vain. Les enfants de Terhzaz ont même fait le pied de grue devant le domicile du général Bennani 3 jours durant. Finalement, celui-ci a convoqué sa femme et ses enfants de manière très solennelle à l’Etat-major pour leur signifier qu’il ne peut rien faire et que les choses ne dépendent pas de lui… Un cas qui rappelle celui de ce gradé de la Marine royale, condamné lui aussi à la réclusion pour avoir transmis des «informations sensibles» à des tiers.

La France se tait
«Dans un premier temps, jusqu’à cet été passé, nous étions tous persuadés que la vérité allait éclater au grand jour, et que cette arrestation était simplement une mesure d’intimidation. Nous pensions que Sa Majesté Mohammed VI allait le gracier. Il a donc patiemment attendu, devant le caractère invraisemblable de son arrestation, que son dossier fasse partie des différentes grâces officielles rendues par le roi», déclare son épouse. Prenant acte du caractère irréversible de la situation au plan juridique, la famille a entrepris de multiples démarches afin d’attirer l’attention des autorités marocaines et françaises, puis des ONG, sur la situation du prisonnier. Des interventions, au plus haut niveau, jusqu’à l’Elysée, ont été faites. Annie Terhzaz a même formulé officiellement des demandes d’audience auprès de Mohammed VI.
En désespoir de cause, la famille décide alors de contacter certaines personnalités influentes en France. De Jacques Chirac à Carla Bruni, des dizaines de suppliques seront expédiées par la famille du militaire. À Rabat, le Consul de France, qui dépose une requête pour pouvoir rendre visite à Kaddour Terhzaz (qui entre-temps aurait vu ses conditions de détention se durcir) essuie une fin de non recevoir. «Kaddour subit désormais un régime de détention d’une rigueur absolue : isolement sans restriction, privation de nourriture et de couchage, interdiction de communiquer. La situation s’aggrave considérablement. Compte tenu de son âge, de ses problèmes cardiaques, nous avons peur qu’il ne survive pas à cette terrible épreuve», se plaint sa famille.
À Paris, la garde des Sceaux finit par répondre qu’elle ne peut rien faire. Depuis, un site de soutien a été créé sur Internet. Une manifestation est prévue pour le 22 décembre, sur le Parvis des droits de l’homme à Paris, à 300 mètres de l’ambassade du Maroc. «Kaddour a 72 ans, il est à la retraite depuis 14 ans. Cette peine de 12 ans d’emprisonnement équivaut à une peine de mort», se lamentent aujourd’hui ses proches. Depuis sa condamnation en 2008, la retraite de Terhzaz continuait à être versée à son épouse de manière normale… jusqu’à il y deux mois. Elle a été annulée sans la moindre forme de justification.

Mohamed Yazidi
et Hanae Sabri (de Paris)


Qu'en pensent mes amis les forumistes? Est ce que dire que nos avions F5 étaient mal équipés dans une lettre au Roi vaut 12 ans de prison pour un homme de 72 ans?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Lun 11 Oct 2010 - 0:33

Sujet Fusionné Like a Star @ heaven

Bon Retour Naourikh Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
naourikh
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 453
Inscrit le : 19/03/2007
Localisation : Devant un PC
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Lun 11 Oct 2010 - 0:47

oups pardon silent Ca m'apprendra à ne pas aller parcourir le forum avant de poster Very Happy. Les bonnes habitudes se perdent...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Ven 22 Oct 2010 - 14:53

Citation :
La France réagit à l'affaire Terhzaz

Pour la première fois, le quai d'Orsay se dit "préoccupé" par le sort de cet officier franco-marocain emprisonné au Maroc.

Le Quai d'Orsay a fini, mercredi, par sortir de son silence. La porte-parole adjointe du ministère des Affaires étrangères a déclaré hier que la France était "préoccupée", du fait notamment de son "âge" - il a 72 ans - par la situation du colonel-major franco-marocain Kaddour Terhzaz, l'ex- numéro deux de l'armée de l'air marocaine, en prison depuis deux ans au Maroc pour "atteinte à la sécurité extérieure de l'Etat". "Nous abordons régulièrement ce sujet avec les autorités marocaines dans le cadre de notre dialogue avec elles", a-t-elle ajouté, avant de préciser que Bernard Kouchner avait évoqué le cas avec son homologue marocain.

Kaddour Terhzaz a la double nationalité marocaine et française. Il a été condamné en 2008 à 12 ans de prison pour une affaire abracadabrantesque: il avait, à la demande d'Ali Najab, un ancien pilote marocain, ex-prisonnier du Polisario, écrit au souverain pour lui demander d'assouplir, pour les pilotes ayant combattu au Sahara, la règle qui veut qu'un prisonnier de guerre soit rayé des tablettes de l'armée avec le grade qu'il avait le jour de sa capture.

Dans sa lettre il évoquait, à l'appui de sa requête, le fait que leur mission était particulièrement difficile car leurs avions n'étaient pas, à l'époque, équipés de dispositifs anti-missiles. C'était en 2005. Trois ans plus tard, la lettre, qu'il n'aurait en réalité jamais envoyé au roi mais dont il aurait confié une copie à Ali Najab, interceptée on ne sait comment, lui a valu d'être arrêté, accusé d'avoir "divulgué des secrets de défense nationale", puis condamné par un tribunal militaire sur plainte du patron de l'armée, Abdelaziz Bennani.

Pour ses proches, Kaddour Terhzaz, connu pour son franc parler, a sans doute été victime d'un règlement de compte. Sa famille a demandé sa grâce au roi Mohammed VI, sa fille Sonia remue ciel et terre depuis plusieurs mois, une pétition a été signée par plusieurs personnalités politiques.

La réaction du Quai d'Orsay donne a ses proches une raison d'espérer. Elle signifie que la France accorde au prisonnier sa protection consulaire.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/maroc-la-france-reagit-a-l-affaire-terhzaz_930062.html
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Ven 12 Nov 2010 - 18:20

la bombe !!!


Confirmation que Kaddour Tehrzaz a déjà bien espionné pour une puissance etrangére (france ? ou espagne ?) en installant des micros dans le bureau de son chef le général Kabbaj Surprised

et c'est à cause de çà qu'il avait été démis des FRA et puis gracié par feu Hassan 2 !!

l'article est dans le "Jeune Afrique.com mais j'ai des problémes pour le mettre en ligne , si l'un de vous peut le faire ...

Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3671
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Ven 12 Nov 2010 - 18:24

marques a écrit:
la bombe !!!


Confirmation que Kaddour Tehrzaz a déjà bien espionné pour une puissance etrangére (france ? ou espagne ?) en installant des micros dans le bureau de son chef le général Kabbaj Surprised

et c'est à cause de çà qu'il avait été démis des FRA et puis gracié par feu Hassan 2 !!

l'article est dans le "Jeune Afrique.com mais j'ai des problémes pour le mettre en ligne , si l'un de vous peut le faire ...



OUI, il a été mis à la retraite sur ce motif, mais celà n'a jamais été prouvé !!!!!

Revenir en haut Aller en bas
http://hdefali@aol.fr
Al joundi
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1437
Inscrit le : 12/02/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Ven 12 Nov 2010 - 22:56

s'il est prouvé cette affaire mr terhzaz passe comme " espion " il y'a pas de doute la dessus. mais reste a le prouvé.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Ven 12 Nov 2010 - 23:01

et voilà !!!!

Citation :

Kaddour Terhzaz a été condamné au Maroc pour atteinte la sécurité intérieure de l’État. Selon Rabat, il serait un récidiviste.

L’ex-colonel-major des Forces armées royales (FAR) Kaddour Terhzaz, 72 ans, condamné en 2008 à douze ans de prison pour « divulgation de secrets militaires » et détenu depuis à la prison de Salé, a peu de chances d’obtenir pour l’instant la grâce royale qu’il demande. Motif, à en croire une source proche du dossier, Kaddour Terhzaz serait un récidiviste. Accusé en 1987 d’avoir placé des micros dans le bureau de son chef, le général Kabbaj, « au profit d’une puissance étrangère », assure cette même source à Rabat, il dut alors à une décision de Hassan II, qui prit en compte ses états de service, d’être simplement mis à la retraite anticipée, tout en conservant son logement de fonction, qu’il aurait « saccagé » vingt ans plus tard au moment où il devait procéder à sa restitution – une affaire toujours pendante en justice. « Aujourd’hui, non sans arrogance, sa famille exige une fois de plus sa grâce, une mesure de clémence dont il n’a déjà que trop bénéficié », conclut-on à Rabat.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2600p008-009.xml0/maroc-condamnation-prison-militairel-affaire-terhzaz-vue-de-rabat.html
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Dim 2 Jan 2011 - 15:28

ces propos me paraissent un peu louche,qui est cette grande puissance etrangère qui veut espionner le
maroc qui a l'époque avait des avions meme pas équipé contre la dca ,sincérement un peu de
bon sens ,le jour ou le sergent belkadi partait pour sa première mission sur f5 en 77 c'est terhzaz qui était
au parking avion ,ce qui est ecrit n'a aucun sens marques .
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 5 Jan 2011 - 15:16

Akka a écrit:
ces propos me paraissent un peu louche,qui est cette grande puissance etrangère qui veut espionner le
maroc qui a l'époque avait des avions meme pas équipé contre la dca ,sincérement un peu de
bon sens ,le jour ou le sergent belkadi partait pour sa première mission sur f5 en 77 c'est terhzaz qui était
au parking avion ,ce qui est ecrit n'a aucun sens marques .

quand tu es à ce niveau de responsabilité dans un pays (n°2 de l'armée de l'air), tu espionnes tous azimuts , on peut même te demander de remonter la couleur et la marque du papier toilette qui est utilisé par le chef d'Etat de ton pays ... Cool

quand tu commences à espionner pour un pays etranger, c'est ce pays qui te dirige et non toi...





Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 6 Jan 2011 - 21:14

nonobstant cher marques il ne faut pas etre dupe l'incarceration de ce colonel empeste le reglement de compte
toujours est il qu'il faut des preuves palpables et non des accusation fortuite,
cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
tshaashh
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1305
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Canada
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Jeu 6 Jan 2011 - 22:00

Akka a écrit:
nonobstant cher marques il ne faut pas etre dupe l'incarceration de ce colonel empeste le reglement de compte
toujours est il qu'il faut des preuves palpables et non des accusation fortuite,
cordialement.

Malheresement c'est le genre de cas ou on ne pourra pas avoir de preuves palpables, l'institution militaire etant par nature opaque.

La transparence est d'autant plus inimaginable que le Maroc, a default d'etre en guerre, n'est pas (laisse) en paix.


Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 1759
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 2 Mar 2011 - 20:34

Citation :
Le colonel Kaddour Terhzaz a été libéré

02/03/2011 à 19h:49 Par Jeune Afrique

Le colonel-major marocain Kaddour Terhzaz, condamné en 2008 à douze ans de prison pour « atteinte à la sécurité extérieure de l’État », et qui purgeait sa peine à la prison de Salé, a été libéré ce mercredi.

Le colonel-major marocain Kaddour Terhzaz qui purgeait une peine pour « atteinte à la sécurité extérieure de l’État » a été libéré de la prison de Salé (près de Rabat) ce mercredi.

Il avait été condamné à une peine de douze ans de prison en 2008. Mais sa famille réclamait sa libération, intervenant notamment auprès de Paris (Kaddour Terhzaz disposait également de la nationalité française).

En 2006, il avait écrit une lettre au roi Mohammed VI dans laquelle il dénonçait le sous-équipement des avions de combat marocains pendant la guerre contre le Polisario, il y a vingt ans. Avoir rendue publique cette prise de position n’a pas joué en sa faveur. Selon certains de ses anciens collègues, Tehrzaz avait cherché à régler des comptes avec son ancien supérieur, le général Kabbaj (aujourd’hui décédé).

La fille de Kaddour Terhzaz avait sollicité la grâce royale en juin dernier. Il aura attendu neuf mois pour qu’elle lui soit accordée.

JA
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 2 Mar 2011 - 21:34

cheers cheers cheers ca c'est de la justice
Citation :
Enfin libre.

Monsieur Kaddour TERHZAZ a rejoint les siens en homme libre, à Rabat ce mercredi 2 mars 2011, à 17H00 heure française.

Le collectif remercie toutes les personnes ayant signé la pétition sur ce site et toutes celles qui ont participé aux manifestations de soutien. Tout nos chaleureux remerciements à tous ceux qui nous ont suivi et aidé à mettre fin à cette injustice. Les politiques français et européens, les associations humanitaires, la presse française et marocaine, espagnole, belge, suisse, canadienne, anglaise...et bien sur, tous les proches amis de la famille, les inconnus, les amis de Kaddour, les amis de nos enfants...

D'ici peu, de nouvelles informations seront disponibles.

Le Collectif pour la Libération de Kaddour Terhzaz

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 2 Mar 2011 - 21:42

Al hamdoulilah 3la slamtou. Ce pauvre homme n'a pas mérité tout ce qui lui est arrivé. La justice a fini par triompher, mais il a pas mal souffert avant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13196
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   Mer 2 Mar 2011 - 21:44

Al hamdoulilah. Le Maroc et à la tête son Roi, ne se sont pas grandis avec cette histoire No

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: affaire kaddour terhzaz   

Revenir en haut Aller en bas
 
affaire kaddour terhzaz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» super affaire: suis trop contente !!!!
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras
» fred Vargas, affaire Battisti
» Leçons , toujours des Leçons ... Lâche l'affaire || Logan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La vie dans l'Armée :: Personnel des FAR - FRA - MR-
Sauter vers: