Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Maroc de 2020?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Votre avis en 2020 le Maroc sera..
Une puissance moyenne incontournable dans la région
77%
 77% [ 44 ]
Un pays encore très pauvre et sans aucune importante dans le monde et la région
23%
 23% [ 13 ]
Total des votes : 57
 

AuteurMessage
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:28

A votre avis ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:33

c'est d'ici 10ans c'est pas loin , on ne pourra même pas doubler par 2 notre PIB alors parler de puissance moyenne c'est carrémment fantasmer ! rien que l'Espagne fait 22 fois notre économie...

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:37

FAMAS a écrit:
c'est d'ici 10ans c'est pas loin , on ne pourra même pas doubler par 2 notre PIB alors parler de puissance moyenne c'est carrémment fantasmer ! rien que l'Espagne fait 22 fois notre économie...

tu plaisantes...d'ici 10 ANS , il aura doublé ( croissance + INFLATION )

comme il adoublé depuis 2000....pour atteindre 90 MILLIARDS $ EN 2009....
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:41

ça dépend sur quel taux de croissance moyenne on table durant la prochaine décennie
et je parle de l'économie réelle, on prendra comme référence les prix de 2010
les éternelles 5% de croissance ça reste en deça de nos ambitions....

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:48

je crois que j'ai déjà parlé de ça, mais le Maroc ne sera pas puissance continental qu'à l'Horizon 2050, parceque lorsque vous parlez d'une puissance en 10ans vous oubliez carrément les autres pays de la région qui eux aussi progresse et du même rythme

_________________
Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:49

FAMAS a écrit:
ça dépend sur quel taux de croissance moyenne on table durant la prochaine décennie
et je parle de l'économie réelle, on prendra comme référence les prix de 2010
les éternelles 5% de croissance ça reste en deça de nos ambitions....

TU PRENDS 4 % + 3 % INFLATION = 7 % AN et apres c'est comme les interêts composés..ça s'ajoute à 107 % et ainsi de suite

bref en 7 ANS tu as doublé ton PIB
Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:51

Fremo a écrit:
je crois que j'ai déjà parlé de ça, mais le Maroc ne sera pas puissance continental qu'à l'Horizon 2050, parceque lorsque vous parlez d'une puissance en 10ans vous oubliez carrément les autres pays de la région qui eux aussi progresse et du même rythme

Moi je n'ai pas parlé d'une puissance à 10 ans

bien que pas mal avancé à mon avis dans 10 ans !!!!

on prendra le tgv pour aller à AGADIR/MARRAKECH etc..
PLUS RIEN 0 VOIR AVEC LE MAROC DES ANN2ES 80
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:53

atlas a écrit:
Fremo a écrit:
je crois que j'ai déjà parlé de ça, mais le Maroc ne sera pas puissance continental qu'à l'Horizon 2050, parceque lorsque vous parlez d'une puissance en 10ans vous oubliez carrément les autres pays de la région qui eux aussi progresse et du même rythme

Moi je n'ai pas parlé d'une puissance à 10 ans

bien que pas mal avancé à mon avis dans 10 ans !!!!

on prendra le tgv pour aller à AGADIR/MARRAKECH etc..
PLUS RIEN 0 VOIR AVEC LE MAROC DES ANN2ES 80

c'est quoi l'intérét du TGV ??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 19:58

@ atlas: PIB au prix courant ne veut rien dire c'est surréstimer comme valeur

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:00

Atlas a raison, depuis 99 on a Triplé le PIB, de 33 milliard USD à plus de 95 milliard cette année. En 2010 on devrait passer la barre symbolique des 100 milliard USD.
La nature de notre croissance n'a plus rien a voir par rapport au 90's, on a une industrie en explosion et ce dans tout les secteur, un BTP qui cartonne, les services qui ont limite une croissance à deux chiffre par ans, et surtout une agriculture qui impacte de moins en moins sur la croissance du pays Cool

Le derniers classement Jeune Afrique des 500 entreprise africaine, fait état de 57 société marocaine, un CA cumulé en hausse de 25% si je dis pas de bêtise, ce qui en valeur absolue représente 9,4% du continent.

En 2020 inchallah si on garde le même rythme on aura un PIB de l'ordre de 220 milliard USD sunny

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:06

Je voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure et je ne sais pas si vous l'avez bien compris, mais l'économie mondiale s'écroule, des "tarés" à Copenhague demandaient que la population mondiale soit réduite de moitié il y a encore quelques jours et vont continuer, alors en 2020 ce que les uns et les autres seront ça ma paraît quelque peu prématuré que de l'évoquer dans les termes d'un énième sondage où tout est noir ou blanc...
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:13

j avais vu dans un dessous des cartes que la Maroc sera confronté a une grave penurie d'eau potable a l horizon 2020 a cause justement de la croissance touristique ( surtout les terrains de golf ) et de l'agriculture irriguée

Citation :


A ces problèmes s’ajoute le problème de la précarité et de la diminution quantitative de la ressource en eau ; il est à noter que le Maroc est parmi les 20 pays qui seront en situation de « rareté » des ressources en eau d’ici 2020. En effet, le potentiel hydrique, qui a varié de 2560 m3 par habitant et par an en 1960 pour atteindre actuellement 720 m3/hab./an et dont les prévisions en 2020 prévoient quelques 570 m3 /hab. /an, est fortement attient avec une surexploitation des ressources en eau souterraines. Aujourd’hui, la plupart des nappes connaissent une baisse alarmante : 40 m dans le Souss, 30 m dans le Haouz, 60 m dans le Sais et 40 m dans AIN Béni Mttir en plus d’un quasi-épuisement de certaines nappes

Le Maroc est finalement soumis à une crise hydraulique qui impose donc une réorientation des politiques hydrauliques. Celles-ci visent une meilleure valorisation des ressources en eau et un meilleur ciblage de son usage, à travers un contrôle renforcé de la demande, la mise en œuvre d’incitation pour la diffusion des techniques d’économies d’eau et le développement des ressources alternatives comme le dessalement de l’eau de mer et le recyclage des eaux usées.

http://www.tanmia.ma/article.php3?id_article=14688
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:22

Rafi a raison, les gars, il ne faut pas oublier de tenir compte de l'état de santé économique de nos partenaires et clients. Comme ces derniers sont entrain de s'enfoncer dans la mouise, je ne vois pas comment on va faire pour continuer à réaliser une croissance aussi importante que les dernières années. Il serait peut être temps de penser à diversifier nos partenaires et nos débouchés.
Dans dix ans, en tout cas, nous ne serons ni une puissance moyenne, ni un pays miséreux. Juste une économie émergente au potentiel toujours prometteur.
Tu as raison Reese, nous sommes en situation de stress hydrique et nous allons vers le déficit. Mais pas à cause du tourisme. Nos riches propriétaires terriens exportateurs de produits agricoles, qui bénéficient d'un système de tarification des eaux d'irrigation tout à leur avantage, peinent à comprendre qu'il leur faudrait investir dans un système d'irrigation plus économe en eau, pour ne pas voir un jour leur terres se transformer en désert, s'ils continuent dans le gaspillage actuel. Les Israéliens sont des maîtres incontestés de l'agriculture en milieu aride, nous n'avons qu'à nous inspirer de leur expérience.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:31

D'où l'intérêt pour le Maroc d'avoir accès à la technologie nucléaire civile, qui couplée entre autres, avec les techniques de dessalement de l'eau de mer, permettrait de construire une conduite nationale d'eau au bénéfice de tous. Mais pour cela il faut avoir autre chose dans la tête que de produire de l'électricité à partir du solaire au bénéfice... des autres, et de s'en réjouir.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:45

Ça, c'est mon rêve Rafi cyclops Voir le Maroc se doter de centrales nucléaires civiles de faible puissance, juste pour le dessalement de l'eau de mer. Fini alors la croissance économique en dents de scie, en fonction de la pluviométrie de chaque année. Et en avant vers la sécurité alimentaire. Mais il faudrait commencer par une meilleure exploitation des ressources existantes, organiser des stages de survie en milieu désertique pour l'ensemble de la population afin de lui apprendre la valeur d'une goutte d'eau, généraliser le traitement des eaux usées, qui polluent, se doter d'un réseau d'aqueducs pour le transport des eaux des bassins excédentaires vers les bassins déficitaires...
Les Algériens ont tout misé sur le dessalement de l'eau de mer et négligent la traitement des eaux usées. Ils vont avoir une sacrée surprise quand ils vont se rendre compte que ces eaux polluées négligées ont commis plus de dégâts environnementaux qu'ils ne peuvent en réparer.
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:50

en fait les agrumes nécessitent beaucoup d'eaux ! nous sommes entrain d'exporter de l'eau à l'Europe via nos tomates et oranges! en région de Souss qui représente plus de 80% des exportations en agrumes, les nappes phréatiques sont à plat on commence à creuser des puits à plus de 500 mètre de profondeur, on est au bout de la cata
comme l'a dit Rafi il faut miser sur le nucléaire civil c'est la solution idéal pour un pays côtier comme le notre
en parlant de copenhague, l'afrique souffre de sécheresse et a besoin de se nourrir, ça sera un bon créneau pour nous si on arrive à exploiter toutes les surfaces fertiles du pays on deviendra les greniers d'afrique aux côtés du Soudan

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 20:56

Le nucléaire civil participera aussi au développement des chemins de fer et des industries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:08

Samyadams a écrit:
Les Israéliens sont des maîtres incontestés de l'agriculture en milieu aride, nous n'avons qu'à nous inspirer de leur expérience.
Effectivement, ils sont dans le top à ce sujet.De toute façon il y a aussi de bonnes solutions plus près de vous, concrètement un peu plus au nord.. Wink
rafi a écrit:
D'où l'intérêt pour le Maroc d'avoir accès à la technologie nucléaire civile, qui couplée entre autres, avec les techniques de dessalement de l'eau de mer, permettrait de construire une conduite nationale d'eau au bénéfice de tous. Mais pour cela il faut avoir autre chose dans la tête que de produire de l'électricité à partir du solaire au bénéfice... des autres, et de s'en réjouir.
Le dessalement de l'eau de mer est très intéressant pour les zones où l'eau douce n'est abondant, mais il y a d'importants inconvénients à ce sujet aussi comme sont une grande consommation d'énergie pour effectuer le processus d'osmose inverse, des coûts économiques élevés, et un important coût au niveau biologique au moins jusqu'à ce qu'on trouve une façon adéquate de savoir quoi faire avec la sel restante du processus, puisque celle-ci est généralement versée encore à la mer en provoquant divers dommages au fonds marin et aux espèces animales qui l'habitent par l'excès de salinité.

Tout ceci fait que beaucoup de ces projets ne soient pas rentables au niveau économique et biologique...
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:15

La vie humaine et le développement de l'être humain sont plus importants que la rentabilité. Toute technologie qui est bonne pour les israeliens et autres est bonne pour les marocains.

Citation :
L’eau douce représente environ 3 % des réserves mondiales d’eau, soit quelque 35 millions de km3. Une bonne partie de celleci est cependant retenue dans les calottes polaires, les glaciers ou dans des aquifères inatteignables, ce qui signifie que seuls 40 000 à 45 000 km3 sont réellement exploitables par l’homme sur une base annuelle. De plus, ces réserves d’eau sont très inégalement réparties sur l’ensemble du globe, puisque moins de dix pays se partagent 60 % de cette manne, tandis que vingt-neuf autres, principalement en Afrique et au Moyen-Orient, sont au contraire confrontés à une pénurie chronique d’eau douce.

Face à ces ressources limitées, l’augmentation de la demande ne cesse de croître, en raison du développement économique et social, de l’amélioration du niveau de vie ainsi que de la croissance démographique. A cause de ce rationnement en eau potable, des centaines de millions de femmes et d’enfants sont condamnés à une quête quotidienne de l’eau : on estime qu’environ 1,4 milliard d’êtres humains ne disposent pas d’eau propre à la consommation. Cette rareté est une réelle limite à la production de nourriture et elle réduit la population des régions arides à la pauvreté, donc au sousdéveloppement.

Pourtant, une solution à ces problèmes existe déjà : le dessalement de l’eau de mer. Grâce aux technologies de dessalement, non seulement les océans deviennent exploitables pour les régions côtières mais, de plus, une partie significative des 13 millions de km3 d’eau salée ou saumâtre souterraine devient accessible à l’homme, notamment pour le développement des régions enclavées au coeur des grandes masses continentales.

Le dessalement est aujourd’hui arrivé à maturité industrielle et ne présente plus aucune difficulté technique, les deux procédés les plus couramment utilisés étant la distillation et l’osmose inverse. La distillation consiste à évaporer l’eau de mer, soit en utilisant la chaleur des rayons solaires, soit en la chauffant dans une chaudière.

Seules les molécules d’eau s’échappent tandis que les sels dissous ainsi que toutes les autres substances non volatiles contenues dans l’eau de mer restent dans la saumure concentrée. Il suffit alors de condenser la vapeur d’eau ainsi obtenue et y adjoindre des sels pour fournir une eau douce consommable.

L’osmose inverse nécessite, quant à elle, de traiter au préalable l’eau de mer en la filtrant et en la désinfectant afin de la débarrasser des éléments en suspension et des micro-organismes qu’elle contient. Le procédé consiste ensuite à appliquer à cette eau salée une pression suffisante pour la faire passer à travers une membrane semi-perméable : seules les molécules d’eau traversent, fournissant ainsi une eau douce potable. Ce procédé fonctionne habituellement à température ambiante, il ne nécessite pas de changement de phase de l’eau traitée.

L’inconvénient majeur de ces systèmes est qu’ils sont très coûteux en énergie. Les installations sont peu rentables car les quantités d’énergie nécessaires au chauffage ou à la compression de l’eau sont trop élevées et les volumes produits trop faibles.

L’utilisation du dessalement pour la production d’eau potable reste donc encore très marginale. Seuls certains pays ne disposant que de très faibles ressources en eau douce, mais suffisamment riches comme le Koweït et l’Arabie saoudite, utilisent le dessalement de l’eau de mer pour produire de l’eau douce destinée à la consommation humaine. La capacité mondiale de dessalement est actuellement de l’ordre de 30 millions de mètres cube par jour avec 12 000 stations dont la moitié se situe au Moyen-Orient. La station la plus grande produit 454 000 m3 d’eau par jour. Néanmoins, même s’ils ont tendance à baisser, les coûts restent prohibitifs, nécessitant en moyenne un investissement trois à quatre fois plus élevé que l’approvisionnement issu de ressources naturelles. A titre d’exemple, les pays du Golfe ont déjà dépensé plus de 100 milliards de dollars pour la construction et l’entretien d’usines de dessalement et, en Libye, on fait pousser du blé à huit fois le cours mondial.

ais la situation évolue rapidement. Avec les progrès récents accomplis dans les techniques du dessalement, celui-ci est appelé à se propager rapidement dans les années à venir. Les coûts de dessalement proprement dits ont beaucoup diminué au cours des dix dernières années. Ils sont passés de 3-4 $/m3 il y a dix ans, à de 1,5 - 2,5 $/m3 il y a cinq ans, pour s’établir dans la fourchette 0,40-0,80 $/m3 aujourd’hui.

L’énergie nucléaire, quant à elle, devrait pouvoir émerger, dans un avenir pas trop lointain, comme une importante source de puissance pour le dessalement. Encore marginaux aujourd’hui, les succès historiques des expériences menées dans le domaine du dessalement nucléaire au Kazakhstan et au Japon ont prouvé la faisabilité de cette approche. Le BN-350, réacteur à neutrons rapides construit à Aktau, Kazakhstan, a fonctionné durant vingt-sept ans, produisant 135 MW d’électricité et 80 000 m3 d’eau potable par jour. Soixante pourcent de l’énergie qui en était issue servait à produire de la chaleur et à dessaler de l’eau de mer.

Au Japon, une dizaine de petites stations de dessalement couplées à des réacteurs à eau pressurisée (PWR), initialement prévus pour générer de l’électricité, permettent également de produire depuis quelques années 1000 à 3000 m3 d’eau douce par jour. Le Programme d’identification des options concernant la démonstration du dessalement par le nucléaire de l’AIEA, ainsi que le Symposium international sur le dessalement nucléaire de l’eau de mer qui s’est tenu en Corée du sud en 1997, ont donné une forte impulsion aux programmes nationaux et interrégionaux pour le dessalement nucléaire. Parallèlement, l’AIEA a organisé en 2001, au Caire, un séminaire sur le fort potentiel des petits et moyens réacteurs nucléaires pour la cogénération d’électricité et d’eau potable. Une autre conférence internationale, organisée à Marrakech en octobre 2002 a confirmé les grandes possibilités qu’offre le dessalement de l’eau par le nucléaire.

Ainsi, une fois bien rodé, il permettra de réduire encore les coûts et nous donnera l’assurance, le jour où ce processus fournira un pourcentage significatif de l’eau consommée dans le monde, d’un approvisionnement en combustible sécurisé pour plusieurs générations.

Des programmes de développement de réacteurs nucléaires dédiés au dessalement sont actuellement en cours. Les filières les plus évidentes sont celles qui ont été conçues pour la production de chaleur pour le chauffage urbain, notamment en Russie. On trouve dans cette catégorie deux nouveaux réacteurs modérés à l’eau bouillante, le VK-300 russe et le Nuclear Heating Reactor chinois (NHR-200). Ces réacteurs, que l’on pourrait qualifier d’ »urbains », ont été conçus, en raison de leur présence près des villes pour le chauffage des habitations, sur la base d’une multitude de caractéristiques de sécurité intrinsèque et passive. Les deux modèles sont prévus pour fonctionner en cogénération, c’est-à-dire pour la production simultanée d’électricité et d’eau douce (et même, si on le désire, d’un surplus de chaleur pour le chauffage).

Une partie de la chaleur peut par conséquent être extraite sous forme de vapeur pour être ensuite canalisée, par l’intermédiaire d’un circuit supplémentaire, vers une usine de dessalement. On parle dans ce cas de couplage direct, car la chaleur est directement utilisée pour le dessalement, sans avoir été au préalable convertie en électricité. La méthode de dessalement la plus appropriée dans ce cas est celle de la distillation, plus particulièrement la distillation à effets multiples (Multi-Effect Distillation ou MED). Une centrale composée de deux unités VK-300 permettrait de produire, en plus de 357 MW d’électricité, 300 000 m3 d’eau douce par jour. Le NHR-200 chinois, en construction dans la ville de Yantai (dont la mise en activité est prévue en 2007) devrait produire 160 000 m3 d’eau potable par jour. Un projet est également à l’étude au Maroc, pour l’implantation d’un réacteur NHR-10 dans un premier temps (pour une production de 8 000 m3/jour) puis d’un réacteur NHR-200 devant lui aussi produire 160 000 m3/jour.

Un autre projet est le couplage du réacteur canadien à eau lourde sous pression Candu 6, d’une puissance d’environ 700MWe, aux usines de dessalement développées par la société canadienne Candesal, qui est à l’origine du concept de préchauffage de l’eau salée avant son traitement par osmose inverse. En effet, le préchauffage jusqu’à une température de 40°C permet d’améliorer de plus de 10 % le rendement de ce processus, que l’on faisait fonctionner auparavant à température ambiante. La plus grande endurance acquise depuis une dizaine d’années par les membranes utilisées dans le traitement par osmose inverse leur permet de fonctionner à une température plus élevée. Ce concept a déjà été intégré dans plusieurs autres projets partout dans le monde. Mis à part toutefois le préchauffage de l’eau de mer, la chaleur du réacteur nucléaire n’est pas dans ce cas directement utilisée pour le dessalement, mais une partie de l’électricité qu’il produit est consacrée au traitement par osmose inverse.

Candesal travaille aussi, en collaboration avec des homologues russes, à la mise au point d’un système de dessalement nucléaire flottant, qui permettrait d’assurer l’approvisionnement en eau potable et en électricité à des coûts économiques et de répondre ainsi aux besoins des pays en développement, sans qu’il soit nécessaire d’effectuer pour autant des investissements en infrastructure importants. Ce système est basé sur l’utilisation d’une paire de réacteurs KLT-40C dérivés des réacteurs utilisés par les Russes pour la propulsion de leurs brises-glaces nucléaires depuis des décennies. Deux unités de 148 MW (th) permettraient de produire en mode distillation 80 000 m3/jour, en plus de l’électricité produite. Elles peuvent aussi fonctionner en mode osmose inverse. Le port de Severodvinsk, dans la région d’Arkhangelsk, au nord de la Sibérie, est pressenti pour accueillir la première usine pilote d’ici quelques années.

Un autre projet très intéressant nous amène dans le domaine des réacteurs à haute température. Il s’agit du réacteur à lit de boulets (Peeble Bed Modular Reactor, PBMR) développé en Afrique du Sud, dont la construction devrait débuter en 2007. Ce réacteur, refroidi à l’hélium et fonctionnant à une température de 900°C, peut être couplé aux deux types d’usines de dessalement avec des résultats intéressants. Dans le processus à osmose inverse, l’eau de mer issue du circuit de refroidissement final du réacteur sort exactement à la température optimale (40°C) pour subir le traitement de dessalement. Une partie de l’électricité produite par le réacteur est, dans ce cas, utilisée pour actionner les pompes à haute pression liées au processus d’osmose inverse.

Dans le cas de la distillation à effets multiples, une légère modification dans le circuit de refroidissement du réacteur nous permet d’extraire l’eau de mer du circuit final à une température de 80°C, suffisante pour ce processus de dessalement. La capacité du PBMR est de 78 000 m3/jour en mode osmose inverse et de 10 800 m3/jour en mode distillation. La quantité d’électricité supplémentaire n’est pas la même pour les deux modes.

Parmi les nombreux autres projets, soulignons la Corée du Sud, qui a développé un réacteur, le SMART (330 MWth), pour la cogénération d’eau et d’électricité. L’Argentine travaille quant à elle sur son CAREM-25, un réacteur d’une puissance de 100 MW thermiques. L’Egypte a complété une étude de faisabilité pour le site d’El-Dabaa et a signé un accord au début de l’année 2005 avec la Russie. Le Pakistan construit actuellement une centrale plus importante que celle qui existe déjà à Kanupp et qui pourra produire 4800 m3 d’eau par jour.

L’Inde vient de terminer la construction d’une usine de démonstration sur le site nucléaire de Kalpakkam, près de Madras, couplée à deux réacteurs nucléaires à eau lourde pressurisée d’une puissance de 170 MWe chacun. Cette usine, capable de produire jusqu’à 6300 m3/jour, fonctionne en mode hybride. L’ensemble est déjà en fonctionnement depuis plusieurs mois, mais a subi une interruption de quelques jours après le tsunami de décembre 2004.

Le dessalement nucléaire est donc en passe de devenir une réalité. Après une décennie d’études génériques, on est passé à la sélection de sites spécifiques, puis récemment à la construction de plusieurs usines de démonstration, la plupart devant entrer en opération d’ici quelques années. Une étude conduite par Eurodesal, à laquelle a participé la France, a d’ailleurs confirmé que le dessalement nucléaire peut être entre 7 et 60 % moins cher que les autres modes de production, un chiffre qui varie en fonction de certains facteurs comme le prix des combustibles fossiles et la capacité de dessalement.

http://www.solidariteetprogres.org/sp_article.php3?id_article=3260

Citation :
La faisabilité du nucléaire pour dessaler de grandes quantités d’eau fut démontrée pour la première fois il y a quarante ans, au Kazakhstan soviétique. Pendant vingt-sept ans, le réacteur à neutrons rapides d’Aktau a produit 80000 mètres cubes d’eau potable par jour et en même temps, jusqu’à 135 mégawatts d’électricité. Le Japon fait tourner dix usines de démonstration de dessalement, couplées à des réacteurs nucléaires, et l’Inde a mis en service en 2002 une usine de démonstration de dessalement à la Madras Atomic Power Station, dans le sud-est, qui produit journellement 6300 mètres cubes.

http://www.solidariteetprogres.org/article5349.html


Dernière édition par rafi le Mar 22 Déc - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:22

rafi a écrit:
La vie humaine et le développement de l'être humain sont plus importants que la rentabilité. Toute technologie qui est bonne pour les israeliens est bonne pour les marocains.

Je te rejoins sur ce point, le seul problème c'est que le Maroc en tant que pays en développement n'a qu'un budget limité ( à peu près 40 milliard USA Neutral ) Et avec ces maigre moyen, il faut investir dans l'agriculture, combattre la pauvreté, investir dans l'industrie, dans les énergies renouvelables, construire une centrale nucléaire, des autoroutes etc etc.

La ou je veux en venir, c'est que sans aide éco substantiel comme sous entendu dans le truc de copenhage (car c'était plus un truc que autre chose ) on ne pourra pas à la fois se développer intelligement, et croître comme nous en avons besoin.

Le Maroc à une réel volonté de se mettre au vert, les différents chantiers le prouve, mais un petit pays comme le Maroc ne peut pas faire tout seul Like a Star @ heaven

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:30

C'est pour cette raison que le nouveau système économique mondial qui doit émerger dans les mois, les années à venir, devra permettre aux Etats d'avoir accès à du crédit à très bas taux d'intérêts destiné à l'équipement et non plus à la spéculation comme aujourd'hui. Le simple soutien de la monnaie européenne face au dollars au plus fort de la crise financière à coûté des milliards en pure perte, ne créant qu'inflation et perte de pouvoir d'achat.

Copenhague était une tentative de coup d'état malthusien à l'échelle mondiale qui fort heureusement a avorté. C'était la porte ouverte au génocide de la moitié de la population de cette planète....

http://www.solidariteetprogres.org/article6114.html

Rappelle toi ce lien sur Norman Borlaug et sur ce que l'on peut faire lorsqu'on le veut...

http://www.solidariteetprogres.org/article5841.html


Dernière édition par rafi le Mar 22 Déc - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:46

rafi a écrit:
C'est pour cette raison que le nouveau système économique mondial qui doit émerger dans les mois, les années à venir, devra permettre aux Etats d'avoir accès à du crédit à très bas taux d'intérêts destiné à l'équipement et non plus à la spéculation comme aujourd'hui. Le simple soutien de la monnaie européenne face au dollars au plus fort de la crise financière à coûté des milliards en pure perte, ne créant qu'inflation et perte de pouvoir d'achat.

Copenhague était une tentative de coup d'état malthusien à l'échelle mondiale qui fort heureusement a avorté. C'était la porte ouverte au génocide de la moitié de la population de cette planète....

Citation :
Selon le Guardian de Londres, le projet de Traité rédigé en coulisse par le Danemark, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, prévoit de fixer à l’horizon 2050 le taux d’émission de CO2 à 1,44 tonne par habitant pour les pays pauvres et 2,67 tonnes pour les pays riches. Il prévoit aussi que la gestion de l’aide aux pays pauvres échappe à l’Onu pour passer aux mains de la très humaniste Banque Mondiale. Pour Lord Christopher Monckton, un des rares à avoir parcouru les 180 pages du Taité, cet accord établirait de fait un régime mondial non élu, doté de plus de pouvoir que n’importe quel gouvernement au monde.

Détracteur du réchauffement climatique depuis des années, Monckton n’a eu accès à ce document qu’après avoir menacé de déclencher un incident diplomatique retentissant s’il ne l’obtenait pas. S’il est adopté en l’état, dit-il, nous aurons de facto un gouvernement mondial autorisé à lever des impôts, abolir les droits de brevet, décider des politiques économique et environnementale, etc. Si le mot « gouvernement » n’apparaît pas dans le texte, le processus de centralisation dans des institutions internationales qu’il prévoit revient au même. Selon lui, ces institutions internationales pourront prélever jusqu’à 2% des PIB et des transactions financières internationales pour financer une nouvelle bureaucratie composée de 700 administrations. Ce projet de Traité prévoit une taxe de 2 dollars sur chaque tonne de CO2 émise par des énergies fossiles et conditionne les droits d’émissions à l’achat de droits sur un marché mondial du carbone. Il est aussi question de sanctions et d’amendes pour les pays qui ne respecteront pas le Traité, et même de créer une force de police internationale pour les mettre en application.

Ce n’est plus un secret, le sommet de Copenhague vise à mettre à l’ordre du jour une politique impérialiste de dépopulation encore plus drastique que le simple effondrement du système mondialisé. L’intervention massive de l’oligarchie britannique, tant financière que la monarchie, dans le façonnement du débat est criante. Aujourd’hui à Copenhague, c’est le Prince Charles qui ouvrira le sommet officiel. Dans toutes les initiatives on retrouve le WWF créé par son père, le Prince Philip, dans le but explicite de réduire la population. Dimanche, c’est Tony Blair qui est intervenu dans la capitale danoise pour exiger une guerre climatique préventive. De nombreux organismes et personnalités sont à Copenhague pour promouvoir la dépopulation, comme l’Optimum Population Trust sponsorisé par la London School of Economics, qui demande l’élimination de 3 milliards de personnes, ou des représentants de Windsor2009, qui prêchent la « bonté » de la famille royale britannique et des thèses malthusiennes de la surpopulation.

http://www.solidariteetprogres.org/article6114.html

Rappelle toi ce lien sur Norman Borlaug et sur ce que l'on peut faire lorsque l'on le veut...

http://www.solidariteetprogres.org/article5841.html

Merci pour le lien, très intéressant

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mar 22 Déc - 21:54

Franklin Roosvelt est mort trop tôt, Rafi Crying or Very sad Il avait un projet pour développer des installations hydrauliques en Afrique du nord. Il savait ce qu'il fallait faire à l'époque déjà. Mais bon, Lyautey le savait aussi bien avant quand il disait qu'au Maroc, gouverner, c'est pleuvoir.
Quand aux bonnes solutions économiques à adopter à l'échelle mondiale, nous savons parfaitement toi et moi que l'hyper bourgeoisie mondiale tient les commandes mieux que jamais auparavant, que la crise actuelle ne l'a pas affaibli comme cela aurait dû arriver, mais au contraire renforcé encore plus. Et je ne compte pas beaucoup sur les Chinois, les Indiens et les Russes pour adopter des politiques de dimension planétaire. Le mieux qu'ils puissent faire et qu'ils ont déjà commencé à faire, c'est de promouvoir des projets énergétiques et autres en commun, mais dans un cadre uniquement euro-asiatique. Il est temps de dépasser le cadre restreint de la géopolitique classique, avec son île du monde eurasiatique et sa périphérie.
Revenir en haut Aller en bas
atlas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3437
Inscrit le : 15/06/2008
Localisation : vitrolles
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mer 23 Déc - 1:09

Ma foi.... STRESS HYDRIQUE..PAS CETTE ANNEE en tout cas..vu ce qui tombe en ce mompent l'article plis haut est erroné..les nappes se sont rechargées l'année derniere et cintinueront cette année

le maroc va recevoir une " sacrée douche" semaines a venir et c'est du 40/50 MM JOUR cheers
MAI JE vous rejoins pour le dessalement à agadir ( déjà programmé)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Mer 23 Déc - 11:01

atlas a écrit:
Ma foi.... STRESS HYDRIQUE..PAS CETTE ANNEE en tout cas..vu ce qui tombe en ce mompent l'article plis haut est erroné..les nappes se sont rechargées l'année derniere et cintinueront cette année

le maroc va recevoir une " sacrée douche" semaines a venir et c'est du 40/50 MM JOUR cheers
MAI JE vous rejoins pour le dessalement à agadir ( déjà programmé)
depuis 10 jours il pleut quasiment toutes les nuits et matinées en quantité à agadir, ca s'annonce bien pour les agriculteurs de la region souss en tout cas


Dernière édition par amine222 le Mar 25 Mai - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Maroc de 2020?   Aujourd'hui à 20:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Maroc de 2020?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)
» Couscous (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: