Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 31 Déc 2009 - 20:51

Citation :
Meknès/tourisme: La vision 2020 remplace le PDRT


· Repositionner la ville comme destination de «city break»

· Objectif : 600.000 arrivées en 2015 et 1 million en 2020



Mohamed Boussaïd croit beaucoup au développement de la capitale ismaïlienne et en son avenir. «Le Programme de développement régional du tourisme (PDRT) de cette destination est fin prêt, mais nous l’avons intégré dans la vision 2020», déclare le ministre du Tourisme, à l’issue de la visite du chantier du CMKD à Ifrane. Selon lui, cette vision, beaucoup plus réaliste, ambitieuse et stratégique pour le Royaume, fera de Meknès l’un des clusters de l’économie nationale.
De fait, le repositionnement touristique de Meknès-Tafilalet nécessitera une vision qui engagera la région sur les 10 années à venir et devra répondre à des questions relatives aux moyens de différencier la médina de Meknès et de convertir la proximité de Fès en atout. L’objectif étant d’atteindre un taux d’occupation moyen de 55 à 60% au minimum. Les arrivées dans la région devraient s’établir à 600.000 en 2015 pour atteindre un million en 2020. La capacité totale nécessaire s’élèverait de près de 10.000 en 2015 à 16.000 lits en 2020. Ainsi, la création de nouvelles zones touristiques figure au programme. L’autre point essentiel est celui portant sur les moyens à mettre en œuvre pour la promotion de l’activité touristique au sein de la région.
Rappelons qu’une étude sur la réalisation du PDRT de Meknès avait révélé des étapes-clés pour booster la destination. Il s’agit notamment de la connaissance très fine des segments de clientèles prioritaires et la maîtrise des produits à développer pour répondre à leurs besoins. Sans oublier l’identification des zones foncières à aménager et la mise à niveau globale de la destination pour l’amélioration de l’environnement de la clientèle. Promouvoir la région à l’étranger figure aussi en priorité. D’autant plus que «Meknès est inexistante sur les marchés émetteurs. On ne la trouve même pas sur les guides touristiques nationaux». Pourtant, la ville incarne le tourisme culturel qui est un axe de développement touristique volontariste et de différenciation du Maroc vis-à-vis de ses destinations concurrentes, comme Cordoue (Espagne), et Toscane (Italie). Notons qu’à l’instar de ces villes d’Europe, Meknès-Tafilalet est la région du Maroc qui, aujourd’hui, possède le plus de sites classés au Patrimoine mondial (Cité impériale et Volubilis). Forte de son inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco, la cité impériale doit renforcer ce label en valorisant cette image. L’effort doit être focalisé également sur la qualité de l’accueil, les capacités d’hébergement et l’offre en animation. La formation des guides accompagnateurs fait aussi défaut.
Par ailleurs, la Vision de Meknès prend en considération les spécificités de trois pôles touristiques forts et complémentaires, à savoir la ville de Meknès et ses environs, le Moyen-Atlas et le Tafilalet. L’autre volet est celui de l’animation et des loisirs. Conscients de cet impératif, les responsables de la région encouragent l’investissement dans ce créneau. En témoigne d’ailleurs l’appui des autorités d’Ifrane pour que le projet du CMKD comprenne également un grand centre commercial (shopping mall), des magasins, des salles de cinéma, des restaurants, et un SPA. Et aussi d’autres clubs de loisirs, comme celui du patinage sur glace (le premier du continent africain), une salle de bowling, des piscines couvertes et découvertes, des terrains de tennis, de handball… Bref, des lieux d’animation qui pourraient accueillir une forte clientèle tout au long de l’année. En outre, la diversité et la variété du patrimoine historique, culturel et naturel pourraient faire de Meknès-Tafilalet une destination de choix, surtout que celle-ci regorge d’énormes potentialités. La région offre ainsi des produits réputés en écotourisme et en tourisme d’aventure, mettant à profit la diversité de ses écosystèmes. Sauf que le manque de communication et l’insuffisance de la capacité d’hébergement (5.370 lits en hôtels classés) font que cette partie du Maroc reste méconnue à l’échelle des TO internationaux. D’où, la nécessité d’un plan de communication institutionnelle visant les principaux pays émetteurs.


City break


Meknès n’est pas installée comme une destination à part entière. C’est une étape (ville de passage) dans le circuit des villes impériales. Elle n’est pas commercialisée comme destination de «city break». La Vision 2020 changera cette donne. Elle entend renforcer les atouts de la ville de Meknès et l’utiliser comme «locomotive» permettant de faire connaître la région dans son ensemble. Egalement parmi ses objectifs, mettre en valeur les atouts complémentaires afin de développer une offre touristique riche et variée, et aboutir à des propositions concrètes, pratiques, claires et qui soient faisables, d’une part, et compréhensibles par l’ensemble des intervenants et acteurs locaux, d’autre part.


L'economiste

_________________
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 2 Jan 2010 - 0:20

Neutral l'année 2010 s'annonce mal, Agadir a été presque vide durant Noel et le réveillon et les hôtels presque vides, plusieurs vols et réservations ont été annulé à cause du mauvais temps en Europe

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 2 Jan 2010 - 1:31

Tant que ça continue d'aller mal chez nos clients européens, ça ne va faire qu'empirer chez nous Sad Et les politiques qu'ils ont adopté dans les pays européens pour se sortir de la crise ne présagent rien de bon No Sauver les banquiers fautifs et laisser tomber l'économie physique, ce n'est pas du tout intelligent. Le Maroc devrait songer de plus en plus sérieusement à diversifier les débouchés à l'export pour ses produits et stimuler la demande sur le marché intérieur. C'est également le moment d'encourager des PMI européennes à venir s'installer au Maroc. Puisque maintenant, même en terme d'accès aux financements, le système bancaire marocain peut offrir pas mal de facilités pour de solides projets. Nombre de grosses entreprises étrangères qui ont acquis des entreprises privatisables ont levé les fonds dont ils avaient besoin au Maroc même.
Autant en faire profiter les petits entrepreneurs européens étranglés par la crise et qui détiennent un savoir faire et des marchés qui ne sont pas à négliger.
Sauf que pour l'instant, mis à part le renforcement des liens avec l'UE, ce qui est bien sûr une excellente chose, le Maroc ne semble pas disposer d'une stratégie précise de positionnement dans le nouveau contexte économique mondial. Le sommet de Copenhague a littéralement sonné le glas d'une époque et annoncé l'aube d'une nouvelle époque, et pas une réaction de nos responsables politiques. Pas d'institut d'études stratégiques pour analyser le profond chamboulement en cours et en tirer les enseignements qui s'imposent. Tout le monde Sleep
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 2 Jan 2010 - 1:41

voilà tu l'as dis aucun institut d'études stratégiques, on se base sur des décisions conjoncturelles souvent intuitives! et quand on est en manque d'idées on fait appel au cabinet mc-kinsey auquel on verse des millions de dollars pour qu'il vienne nous mener une étude et nous proposer la bonne stratégie à adopter ! le pire c'est qu'il ne fait que mettre son entête sur le rapport puisque c'est des professeurs universitaires marocains qui mènent l'étude sur terrain, comme ça c'est produit pour plan émergence
on a pas confiance dans les cadres locaux et on a toujours ce complexe d'infériorité par rapport à tout ce qui est occidental ou étranger clown

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 2 Jan 2010 - 2:05

L'affaire Aminatou a même prouvé que les décisions importantes concernant le sort de notre nation ne sont pas prises ici, mais à l'étranger Mad
Je suis de plus en plus convaincu que ce sont les citoyens marocains, de l'intérieur et expatriés, qui, à travers leurs efforts individuels ou collectifs, font avancer le Maroc, et non ceux qui le dirigent Evil or Very Mad
Un petit indice très révélateur; les infos économiques les plus importantes concernant le Maroc sont plus souvent annoncés par des agences de presse ou des médias étrangers que par les médias marocains. C'est auprès des Occidentaux que nos responsables cherchent à bien se montrer et c'est leurs avis qui comptent le plus pour eux, pas ceux de leurs citoyens. Nos responsables sont culturellement excentrés, ce qui veut dire que le colonialisme a parfaitement réussi à déformer en sa faveur le processus de production de nos élites dirigeantes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 2 Jan 2010 - 23:06

Citation :
Le Maroc mise sur le stockage d'énergie sous forme d'eau pour produire son électricité

A 200 kilomètres à l'est de Casablanca, au pied de l'Atlas, juste au-dessus de la bourgade d'Afourer, un dispositif hydraulique digne des Shadoks strie la montagne d'un filet clair. Deux réservoirs d'eau de 1,3 million de m3 sont reliés par un "pipeline". Entre les deux bassins, deux unités de production hydroélectrique forment le coeur du système. A certains moments, l'eau descend ; à d'autres, elle monte.

Baptisé station de turbinage et pompage (STEP), ce système permet au Maroc de lisser les variations de production de l'éolien et du solaire et de répondre rapidement aux éventuelles pointes de consommation.
Moins médiatisée que l'éolien et le solaire, l'énergie hydroélectrique se trouve pourtant une place de choix dans le développement des énergies renouvelables. Avec des dispositifs qui se démarquent des barrages classiques. Une STEP fonctionne autour d'un aller-retour. Lorsque le réseau a besoin d'électricité, l'eau est libérée du réservoir haut et dévale dans les tuyaux pour alimenter les turbines des unités de production électrique.

La STEP d'Afourer peut ainsi produire 460 mégawatts (MW), soit l'équivalent d'une centrale à charbon. L'eau déversée dans le bassin inférieur est repompée vers le lac supérieur lorsque le besoin d'électricité, et son prix, sont moindres. En général, la nuit. Au total, le rendement d'une STEP - entre l'énergie produite et celle qui est consommée - est de l'ordre de 70 % à 80 %.
La STEP d'Afourer, commandée au français Alstom, a été mise en place fin 2004. Abdellah Moati, le directeur de la production de l'Office national de l'électricité (ONE), souligne la gestion délicate de la demande en électricité de son pays et le nécessaire stockage d'énergie. "Les centrales thermiques classiques, au charbon, qui fournissent une très grande part de l'électricité du pays, fonctionnent de manière optimale lorsqu'elles sont à plein rendement, note-t-il. Le surplus de leur énergie peut être stocké et restitué par la STEP. Par ailleurs, en cas de pointe de la consommation, l'accroissement de la production d'électricité par des centrales à turbines à gaz représentant un coût élevé, il est plus rentable d'utiliser la STEP."

L'équation économique de la STEP d'Afourer est améliorée par le fait que le pompage de l'eau vers le lac supérieur, pendant la nuit, se fait avec de l'électricité importée à coût très compétitif d'Espagne.
Mais l'objectif de l'ONE est aussi la composition avec la STEP d'un portefeuille d'énergies équilibré. Le Maroc affiche l'objectif de produire en 2020 près de 20 % de son électricité grâce aux énergies renouvelables, explique Saïd Mouline, directeur général du Centre développement des énergies renouvelables. Or "l'association de la STEP et des énergies renouvelables offre plus de stabilité dans l'alimentation du réseau", note Adbdellah Saphar, qui supervise pour l'ONE l'exploitation des énergies renouvelables dans le sud du Maroc.

Les STEP peuvent être déclenchées très rapidement, en quelques minutes. Et contrairement à l'hydroélectricité classique, où l'eau n'est pas récupérée, elles sont relativement protégées des risques de sécheresse, même si l'apparition de boues, due à l'assèchement des cours d'eau qui approvisionnent le bassin, peut parfois poser un problème.
"Il y a un regain d'intérêt pour toutes les formes de stockage d'énergie et la STEP répond bien à ce besoin de stockage massif", analyse Cédric Philibert, expert au sein du département des énergies renouvelables de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). L'eau offre un stockage d'énergie plus facile et plus long que les sels fondus ou l'hydrogène. Selon les estimations de l'AIE, près de 100 GW de STEP sont installées ou en cours de création dans le monde, et il existerait un potentiel pour multiplier par dix cette capacité.

La France figure parmi les pays déjà conquis : dans l'Isère par exemple, EDF a associé une STEP au barrage de Grand'Maison. De l'autre côté de l'Atlantique, Steven Chu, le secrétaire à l'énergie de l'administration Obama, aime lui aussi souligner le rôle essentiel que peuvent jouer les systèmes de pompage-turbinage pour le stockage de l'énergie.
Des projets à plus long terme envisagent la création de systèmes reliant des bassins de pompage terrestres, ou des atolls artificiels surélevés, et la mer. Au Maroc, convaincu des avantages de la STEP, l'ONE se prépare à en construire une deuxième près d'Agadir et une troisième au nord du pays.

Le Monde

http://www.lemonde.fr/planete/articl...ens_id=1266337

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
romh
sergent chef
sergent chef


messages : 295
Inscrit le : 09/09/2009
Localisation : agadir maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 3 Jan 2010 - 0:07

FAMAS a écrit:
l'année 2010 s'annonce mal, Agadir a été presque vide durant Noel et le réveillon et les hôtels presque vides, plusieurs vols et réservations ont été annulé à
cause du mauvais temps en Europe

j'habite a agadire et j'ai des amies qui travaillent dans ce domaine ils ont boucoup de travail cees dernier jour et agadir et plenne de touriste les voiture de location sont presque introuvable est meme taghazoute est saturee par les seurfeures l'hotel sofitel est quasi plein comme la plupar des hotel classe
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 3 Jan 2010 - 0:15

en parlant de sofitel ils sont en cessation de paiement, l'hotel est confisqué par la banque (CIH) et c'est elle qui le gère maintenant, plusieurs grands Hotels 4 et 5 étoiles sont en difficulités financière , Hotel Argana, Anzi et j'en passe Agadir rien que pour lui represente 25% de la capacité d'accueil nationale et le taux de remplissage a été médiocre cette année là, ne te fais pas leurrer avec les quelques groupes de touristes qui rodent en ville

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 3 Jan 2010 - 1:53

Citation :
Export : 70 opérateurs prospectent en Afrique de l'Ouest

A l'initiative de Maroc Export, ils ont visité le Sénégal, le Mali et la Côte d'Ivoire, du 13 au 19 décembre.
L’objectif était surtout de faire découvrir ce marché à certains opérateurs.
Maroc Export a réalisé un joli coup : réunir dans une caravane présidée par Abdellatif Maâzouz, ministre du commerce extérieur, quelque 70 opérateurs économiques marocains et leur faire visiter trois pays d’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mali et Côte d’Ivoire). L’objectif étant de prospecter et étudier des opportunités de partenariat dans les domaines où le Maroc possède un savoir-faire. A Dakar, Imacab, une filiale d’Ingelec, a signé un contrat de 300000 euros, CBI un autre d’un million de dollars et négocié la vente d’une solution pour réseau télécoms d’un montant de 3millions de dollars, soit, en tout, 3,5 millions d’euros ou 36 MDH. Mais l’essentiel de ce périple africain, selon le directeur de Maroc Export, Saâd Benabdallah, n’était pas tellement de vendre. Il s’agissait de «faciliter les rencontres entre les opérateurs économiques des deux bords, en leur donnant toutes les informations sur les opportunités de coopération, et de développer un partenariat gagnant/gagnant », indique-t-il. Aux entreprises ensuite de compter sur elles-mêmes pour développer leur propre business. Certains opérateurs n’ont pas attendu cette caravane pour s’attaquer à l’Afrique subsaharienne. Pour preuve, la valeur des échanges est passée entre 1998 et 2008 de 533 millions de dollars à près de 3 milliards, soit un bond de 460%.

Présence remarquée du secteur informatique
Vers les pays, visés par cette caravane de l’export, les Marocains exportent les vêtements confectionnés, les fils et câbles pour l’électricité, les articles de bonneterie, les poissons en conserve, les chaussures et les agrumes, sans parler des technologies de l’information et de la communication, domaine où sont bien présentes CBI, GFI et IB Maroc. Dans la monétique, HPS s’active à Dakar, alors que Sothema y a ouvert une succursale. Ces réussites n’éclipsent pas, pour autant, les difficultés. La première a trait aux risques financiers ou politiques. C’est pourquoiMaroc Export a tenu à associer à la caravane Nezha Lahrichi, présidente de la Société marocaine d’assurance à l’export (Smaex). «Je suis ici pour avoir la bonne information en entamant des contacts directs avec les sources locales pour me faire une idée du risque pays», expliquet- elle. La deuxième difficulté porte sur le transport, à cause notamment de réseaux routiers souvent défaillants ou encore le coût élevé de l’aérien. Le troisième frein est relatif, lui, aux droits de douane. Les trois pays visités font partie de l’Union économique et monétaire ouest-africain (UEMOA) qui regroupe aussi le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, le Niger et le Togo. Un projet d’accord de libre échange «est négocié et paraphé avec l’UEMAO,mais les membres hésitent encore à le ratifier», déclare M.Maâzouz, ministre du commerce extérieur.
http://www.lavieeco.com/economie/15419-export-70-operateurs-prospectent-en-afrique-de-l-ouest.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 3 Jan 2010 - 12:20

Citation :
Maroc-Transport : Alstom fournira 74 rames de tramway Citadis pour le Maroc



Le
groupe français a remporté un marché pour la livraison et la
maintenance de 74 rames de tramway Citadis, suite à un appel d’offres
international émis par Casa Transports, société publique chargée de
réaliser le réseau de tramway de Casablanca. Le contrat signé d’une
valeur globale de 190 millions d’euros (1 euro=11,33 dhs) se compose de
deux tranches une ferme de 120 millions d’euros et une autre qui
prévoit des options pour livrer d’autres rames et entretenir la flotte
pour une période de 15 ans.

Les
premières rames seront livrées à Casa Transports 24 mois après l’entrée
en vigueur du contrat en vue d’une mise en service commerciale en
décembre 2012. En revanche, la ligne de Tramway de Casablanca sera
longue d’une trentaine de kilomètres et reliera l’Est de la ville à
l’ouest. Elle devrait assurer le transport quotidien de 250.000
personnes en moyenne.

http://www.dev-export.com/detailsafrique.php?numafrique=1306

face avant au design personnalisé :




_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 3 Jan 2010 - 13:20

FAMAS a écrit:
Neutral l'année 2010 s'annonce mal, Agadir a été presque vide durant Noel et le réveillon et les hôtels presque vides, plusieurs vols et réservations ont été annulé à cause du mauvais temps en Europe
+ le soleil qui n était pas au rendez vous
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 4 Jan 2010 - 10:53

Citation :
Accord agricole Maroc - Union européenne : ce que le Maroc gagne, ce qu'il concède


http://www.lavieeco.com/economie/154...l-concede.html
Une dizaine de produits représentant environ 10 % de la valeur des exportations marocaines soumis à un prix d’entrée.
Les quotas sont améliorés pour la tomate, l’ail, la clémentine, la fraise, le concombre et la courgette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
SrourKhamna
Caporal chef
Caporal chef


messages : 188
Inscrit le : 13/04/2009
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 4 Jan 2010 - 18:51

Citation :


Afriquia Gaz lance un terminal de stockage


· Première phase d’un vaste projet à Jorf Lasfar de 340 millions de DH


· La capacité de stockage nationale en gaz renforcée de 10%

· Décongestionnement du port de Mohammédia, réduction des coûts… les avantages

a nécessité un investissement de 340 millions de DH. En fait, le nouveau terminal s’inscrit dans le cadre d’une convention signée en 2008 entre le gouvernement et Afriquia Gaz.
Une convention qui porte sur deux phases: la construction à Jorf Lasfar de deux sphères sous sarcophage destinées à augmenter la capacité de réception du propane. «C’est la première fois que cette technique est introduite au Maroc. Elle est plus sécuritaire que les autres technologies», explique Rachid Idrissi Kaitouni, DG du pôle gaz et président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM).
Le montant de l’investissement pour cette première phase s’est élevé à 100 millions de DH. Le projet a été mis en service en juillet dernier. Il a permis d’augmenter la capacité nationale de stockage de propane, qui est passée de 10.480 tonnes à 13.080 tonnes. Le jour de son inauguration marquera également le lancement de la seconde phase de l’accord signé avec le gouvernement. Une phase qui porte sur la réalisation d’un terminal de stockage de GPL, cette fois-ci. Le projet nécessitera un investissement de 240 millions de DH et consistera en l’installation de quatre sphères de stockage de GPL de 7.000 m3 chacune. Ce qui représente 14.000 tonnes de stockage supplémentaires.
Le nouveau site de Jorf Lasfar constitue le plus grand terminal de stockage aérien de butane au Maroc. Selon ses concepteurs, le projet, qui s’inscrit dans la nouvelle politique énergétique nationale, contribuera à la création de 120 emplois directs et indirects. Les travaux de construction prendront fin en 2011. «La technologie des sphères a l’avantage de permettre la réalisation de stockages importants dans des endroits qui ne se prêtent pas à des stockages souterrains», poursuit le DG du pôle gaz d’Afriquia Gaz. De plus, outre son aspect sécuritaire, ce terminal permettra de diversifier les points d’entrée.
«Grâce à cet investissement, Afriquia Gaz contribuera à augmenter la capacité de stockage nationale de 10% à l’horizon 2011», annonce Idrissi Kaitouni.
Pour rappel, la capacité totale de stockage du gaz au niveau national est de 164.400 tonnes. Grâce au projet du groupe Akwa, cette capacité augmentera de 10%, soit environ 14.800 tonnes, pour passer à un total de 179.200 tonnes.
Par ailleurs, le nouveau terminal permettra de décongestionner le port de Mohammédia dans la perspective de l’inauguration par Marsa Maroc d’un nouveau quai pétrolier, au mois de janvier à Jorf Lasfar. Ce qui induira plus de flexibilité pour recevoir les bateaux de gaz et de gasoil et permettra par la même occasion de réduire les coûts de transport et d’importation.
Rappelons que c’est en 1992 que le groupe Akwa avait entamé la restructuration de son pôle gazier, avec la création d’Afriquia Gaz. Une entreprise leader au Maroc. Avec l’écoulement de 400.000 TM de GPL à fin juin 2009, l’entreprise détient 42,3% de parts de marché, en augmentation de 1,5% par rapport à la même période en 2008.
Par ailleurs, Afriquia Gaz dispose d’une infrastructure gazière intégrée. Une plateforme qui comprend terminaux maritimes, centres de stockage et centres emplisseurs, répartis sur l’ensemble du territoire. De plus, le groupe dispose de la plus importante capacité de stockage du secteur avec près de 53.000 tonnes.
Afriquia Gaz emplit dans ses propres centres et ceux de ses filiales plus de 600.000 tonnes par an de GPL aussi bien pour ses besoins propres que pour ceux d’autres opérateurs.

Perspectives

Par ailleurs, Afriquia Gaz anticipe la prochaine libéralisation du secteur du butane. Pour cela, le gazier construit, en partenariat avec le groupe Bicha, le plus grand centre d’emplissage d’Afrique dont la capacité atteindra 120.000 tonnes.

Logistique

Pour la distribution de ses produits, Afriquia Gaz s’appuie sur un large réseau, constitué de 180 dépositaires répartis à l’échelle nationale. Des points de vente qui distribuent plus de 280.000 tonnes de gaz butane par an grâce à une flotte de plus de 1.000 véhicules. Par ailleurs, Afriquia Gaz dispose d’un parc de 17 millions de bouteilles, commercialisées sous trois marques: Afriquia Gaz, Tissir Gaz, et Camping Gaz.

l'economiste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 5 Jan 2010 - 22:00

Citation :
11 000 plaintes contre l'Etat en 2008 : 66% des procès gagnés par ce dernier
http://www.lavieeco.com/economie/15361-11-000-plaintes-contre-l-etat-en-2008-66-des-proces-gagnes-par-ce-dernier.html

Citation :
Equipementiers automobiles : un vent de reprise souffle sur le secteur
http://www.lavieeco.com/economie/15476-equipementiers-automobiles-un-vent-de-reprise-souffle-sur-le-secteur.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 5 Jan 2010 - 22:00

j'ai du mal à trouver l'article sur le net
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 5 Jan 2010 - 22:04

Citation :
Recul de 41 pc des importations de blé à fin novembre 2009 (Office des changes)

Rabat, 05/01/10 - Les importations du Maroc en blé ont enregistré une baisse de 41 pc, pour atteindre quelque 2,1 millions de tonnes à fin novembre 2009, contre 3,57 millions une année auparavant, selon l'Office des changes.

Cette régression du volume importé a été accompagnée par le recul de 55,8 pc des dépenses générées par les achats de blé, qui sont passées de 11,1 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2008 à quelque 4,9 MMDH durant la période janvier-novembre de l'année 2009, qui devrait enregistrer une production céréalière nationale record.

Les principaux fournisseurs du Maroc en blé, durant la période janvier-novembre, sont la France (938.700 tonnes), le Canada (565.800 tonnes), Les Etats-Unis (92.600 tonnes), la Lituanie (89.200 tonnes), l'Ukraine (71.400 tonnes) et la Russie (59.700 tonnes), précise l'Office qui vient de publier les dernières statistiques sur les échanges extérieurs du Maroc.

En raison des conditions climatiques favorables dans la plupart des zones agricoles, la production céréalière nationale 2008-2009 avoisinerait le chiffre record de 102 millions de qx, en hausse de 98,3 pc par rapport à la campagne précédente et 77 pc par rapport à la moyenne des cinq dernières années, selon l'Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Cette production est répartie entre le blé tendre à hauteur de 43,4 millions de qx, l'orge (37,8 millions de qx) et le blé dur (20,3 millions de qx).
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 5 Jan 2010 - 22:08

Citation :
Recul de plus de 51% de la facture pétrolière du Maroc fin novembre dernier


Une régression qui s'explique par la baisse des prix du pétrole sur le marché international





Le Maroc a importé, durant la période Janvier-novembre 2009, du pétrole
brut pour environ 14,6 milliards de dirhams (MMDH), une facture qui
s'est inscrite en baisse de 51,1%, pour un volume également en recul
(-19,8%), par rapport à la période correspondante de 2008, selon
l'Office des changes.

Le volume de pétrole brut importé à fin novembre 2009 a atteint quelque
4,2 millions de tonnes contre 5,22 millions une année auparavant,
précise l'Office qui vient de publier les dernières statistiques sur
les échanges extérieurs du Maroc.

Outre le recul de la quantité importée, la régression de la facture
pétrolière du Royaume s'explique par la baisse des prix du pétrole sur
le marché international.

En effet, le prix moyen de la tonne du brut importée a reculé de 39% passant de 5 727 dirhams à 3 494 dirhams.

Selon l'Office des changes, l'Arabie saoudite arrive en tête des
fournisseurs du Maroc en pétrole brut avec 7,48 MMDH, suivie par l'Irak
(4,55 MMDH), la Russie (2,22 MMDH) et l'Iran (387,2 millions de
dirhams).

Suite au recul des acquisitions de pétrole brut, les achats de produits
énergétiques en général ont accusé une baisse de 30,8% pour atteindre
quelque 48,4 MMDH. Ils représentent désormais 20,2% de l'ensemble des
importations nationales, contre 23% à fin novembre 2008.

http://www.lavieeco.com/actualites/3268-recul-de-plus-de-51-de-la-facture-petroliere-du-maroc-fin-novembre-dernier.html

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 5 Jan 2010 - 22:19

Lors de la cérémonie de passation des pouvoirs,aujourd hui, M.Boussaid a déclaré qu au 31 décembre, le nombre de
touristes a atteint HUIT millions QUATRE CENTS mille .(8400.000)
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 6 Jan 2010 - 21:06

Citation :
Monétique : 4 000 GAB installés et 6 millions de cartes en circulation



375 nouveaux guichets automatiques installés entre janvier et septembre 2009.
87,5 millions de transactions effectuées par cartes à fin septembre pour un volume de 74 milliards de DH.
Le parc atteindra 4 100 guichets automatiques à la fin 2009
.


Le réseau des guichets automatiques de billets (GAB) est de plus en plus dense. D’après les informations fournies par Rachida Benabdallah, directrice générale du Centre monétique interbancaire (CMI), le nombre de GAB installés a atteint, au 30 septembre 2009, 4 004 dont 375 mis en service au cours des neuf premiers mois. D’après la moyenne mensuelle, l’année 2009 devrait se conclure avec près de 500 nouvelles installations, et donc un total de 4 130 guichets à fin 2009. Sachant que le taux de bancarisation est estimé à
40% en 2007 (à titre de comparaison, la France a un taux de bancarisation avoisinant les 98%), on compte un guichet pour environ 3 000 Marocains qui détiennent un compte. Les utilisateurs sont, cependant, beaucoup plus nombreux du fait que les banques, justement pour améliorer ce taux de bancarisation, émettent des cartes de retrait et de paiement pas toujours adossées à des comptes.
Selon Mme Benabdallah,
5 985 797 cartes émises par les banques locales étaient en circulation au 30 septembre 2009 dont 4 549 859 cartes de retrait et de paiement (sous licence Visa, Mastercard ou CMI) et 1 435 938 cartes privatives, utilisables uniquement pour des retraits sur les GAB de la banque émettrice.
A la même date, leurs titulaires ont effectué 87 502 718 transactions depuis un GAB -essentiellement des retraits- pour un montant total de 73,8 milliards de DH. Des statistiques en constante progression puisqu’en 2007 le nombre de transactions était de 85 millions, pour un montant de 71,8 milliards de DH alors qu’en 2008, 100 millions de transactions étaient recensées pour une valeur globale de 84 milliards de DH. En principe, plus de 110 millions de transactions devraient être enregistrées en 2009.
Pour les achats, près de 6 millions de transactions ont été effectuées, moyennant des cartes bancaires marocaines chez les commerçants équipés de terminaux de paiement électronique (TPE), pour un montant global de 3,7 milliards de DH, soit une augmentation de 23% par rapport à la même période en 2008.
Quant aux porteurs de cartes émises par les établissements financiers étrangers, ils ont réalisé 4 261 400 opérations de retrait pour un montant global de 6,2 milliards de DH. Ce dernier chiffre est, en revanche, en légère baisse du fait de la conjoncture économique qui joue sur le tourisme.

Des fonctionnalités de plus en plus nombreuses

Les opérations chez les commerçants ont atteint les 2 millions, soit 3,3 milliards de DH, en baisse de 8% par rapport aux 9 premiers mois de 2008, toujours pour les mêmes causes.
Les retraits d’espèces continuent donc de représenter l’essentiel des opérations effectuées par le biais des cartes bancaires.
Du côté des fournisseurs du système d’exploitation pour guichets automatiques, comme HPS (BCP, SGMB, CIH, La Poste et Arab Bank) ou M2M (BMCE et Attijariwafa bank), on ne lésine pas sur les innovations technologiques afin d’optimiser au mieux l’utilisation de l’équipement pour le client. Les automates offrent ainsi de nouveaux services, simples, innovants et adaptés aux besoins du client, tels que le rechargement de téléphone mobile et des cartes prépayées, ou encore l’impression de RIB ou d’un relevé. Comme nous l’explique Mohamed Moukhliss, directeur développement régional de l’activité monétique chez M2M, «la rentabilité d’un tel appareil est très forte. Il s’agit donc d’exploiter le terminal au maximum. C’est pourquoi nous venons de passer du manuel à 100% à un mode automatique, notamment en ce qui concerne le dépôt d’espèces via le GAB». M2M propose donc, entre autres services, le paiement de factures ou le dépôt d’espèces, via le GAB. Une fois crédités, les dépôts d’espèces peuvent ainsi alimenter les retraits, selon la configuration choisie pour le terminal. Chez HPS, on annonce également une large gamme de produits permettant notamment la demande de chéquiers, le virement de compte à compte, et la consultation de taux et tarifs.

Anne-Sophie Martin

la vieeco

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 7 Jan 2010 - 2:58

50% des cartes bancaires allemandes ne marchent pas depuis debut janvier

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 7 Jan 2010 - 12:13

@ yak :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/01/06/un-fabricant-francais-responsable-du-bug-des-cartes-allemandes_1288255_3214.html#ens_id=1287783

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 8 Jan 2010 - 15:44

Citation :
Agadir sur EarthTV.com


Une première : La destination Agadir on line sur earthTV. com
Tourisme

Le CRT Agadir SMD vient de réussir une action promotionnelle de grande envergure. Depuis le 15 novembre, Agadir figure on line sur le site de earthTV.com avec une visibilité qui touche 100 millions de personnes, via 50 chaînes de télévisions internationales partenaires de earthTV. C’est une grande première touristique au Maroc. Agadir est, en effet, la première destination à figurer sur ce site international consulté pour ses web cam transmettant des images en directe 24 h sur 24 des destinations touristiques mondiales. Et déjà depuis sa mise en ligne, Agadir figure parmi les Top Ten de earthTV.
Lors de la cérémonie officielle de lancement en ligne, Abderrahim Oummani, président du CRT, n’a pas caché sa fierté de voir Agadir figurer sur ce site qui n’abrite pour l’instant, dans le continent africain, que l’Afrique du Sud et le Maroc, via sa capitale touristique balnéaire Agadir. Le président du CRT a rendu hommage au Wali d’Agadir Rachid Filali, qui fut derrière cette initiative et au DG de l’ONMT A. Addou pour l’accompagnement de l’ONMT qui est de grande importance puisqu’il finance cet abonnement de 60 000 euros par an, sur trois ans.
Maroc Télécom est le responsable de l’alimentation en continue d’un accès illimité via internet avec un débit de 2Mbit/sec. La caméra de earthTV est installée sut le toit de l’hôtel Royal Atlas. L’objectif de cette action promotionnelle est d’abord d’afficher 24/24 la plage d’Agadir, en temps réel, en direct, d’afficher également la température de la destination et de donner un bref aperçu sur les atouts touristiques d’Agadir.
Il est clair que le capital de la destination est d’abord sa plage, son climat, son front de mer auxquels s’est ajouté dernièrement sa nouvelle promenade sur front de mer, dont les travaux de la deuxième phase sont, par ailleurs, en cous. Afficher les bonnes températures hivernales d’Agadir qui tournent autour de 22 et 28° au moment où les températures hivernales en Europe affichent des degrés en dessous de zéro est effectivement un bon argument de commercialisation et joue positivement en faveur de la destination. C’est là où se trouve le grand intérêt pour la destination Agadir, de figurer sur earthTV.com.
Cet abonnement est utile également pour les TO qui auront là un moyen concret pour convaincre leurs clients sur le bon choix de faire un séjour en hiver à Agadir. En plus voir les eaux de baignade bleuâtres avec des gens qui se baignent, qui se promènent en bord de mer et qui bronzent en hiver est un bon argument de vente de grand impact sur la décision du voyageur. Reste à signaler que les images diffusées sont faites de vues générales sans aucun zoom sur les personnes.
Bravo donc au CRT d’Agadir pour cette action promotionnelle très particulière qui n’aura que de bonnes conséquences sur la commercialisation de la destination Agadir et la consolidation de sa renommée touristique internationale en tant que capitale du tourisme balnéaire au Maroc, avec son volet balnéaire d’hiver tant cherché par les clients européens. A travers earthTV, Agadir démontre que son produit balnéaire hivernal est inégalable en Afrique du nord et en méditerranée et n’a de vrais concurrents que les Ils Canaries qui jouissent de leur grande expérience touristique et de leur ancrage en Europe.
Cette action promotionnelle doit toutefois être accompagnée d’une bonne synergie entre CRT, commune urbaine et autorités pour aller encore de l’avant et innover en matière promotionnelle en vue de consolider l’image touristique d’Agadir et de son secteur économique phare basé sur le tourisme.

Soussannonce


http://www.earthtv.com/en/camera-location/agadir-morocco

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Sam 9 Jan 2010 - 14:57

Citation :
Amancio Ortega opte pour le Maroc
08/01/2010 | 15:55

Le fondateur de la marque de vêtements Zara ambitionne d'accroître sa capacité de production. Dans cette perspective, Amancio Ortega compte installer ses quartiers généraux dans la région de Tanger, au nord du Maroc. L'homme d'affaires Espagnol poursuit ses efforts de croissance avec une énergie qui ne faiblit pas.

Il a 74 ans, sa fortune était estimée à 24 milliards de dollars par Forbes en 2007, et en 2008, Inditex, son groupe de confection textile, a dépassé les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires et réalisé un bénéfice net de l'ordre de 1,2 milliard d'euros.

Il y a quelques jours, le titre Inditex faisait même partie des huit valeurs recommandées par la banque Oddo Securities pour 2010. Au regard de la stratégie déployée, il semble qu'Amancio Ortega ne souhaite pas le moins du monde s'arrêter en si bon chemin.

L'Asie, par exemple, fait partie des zones que compte bien investir le très actif entrepreneur. Après la Chine, la Corée du sud et le Japon, 2010 devrait être l'année de l'Inde. Le groupe a d'ores et déjà prévu d'y installer cinq magasins Zara.

Avec 73 000 employés, plus de 4 500 points de ventes répartis dans 73 pays sur le globe, certains n'hésitent pas à évoquer « l'empire Zara ».

Toutes les solutions susceptibles de faire rayonner l'enseigne à travers le monde et de séduire de nouveaux consommateurs sont étudiées avec soin. La marque a même récemment mis au point des applications pour téléphones portables, permettant à ses utilisateurs de visualiser les offres et les produits en boutiques.

C'est probablement aussi la raison pour laquelle, selon une note de l'Institut du commerce extérieur Espagnol, Amancio Ortega aurait décidé de s'installer au Maroc, seconde plateforme de production derrière la Chine, afin de porter sa capacité de production de 60 à 100 millions de pièces.

Un choix principalement motivé par la proximité du Maroc de l'Europe et qui permettrait à Inditex d'alimenter les chaînes logistiques d'approvisionnement de ses magasins.

L'aventure Zara continue.
http://www.zonebourse.com/barons-bourse/Amancio-Ortega-59/actualites/Amancio-Ortega-opte-pour-le-Maroc--13304337/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 10 Jan 2010 - 21:52

Citation :
La Logan marocaine commercialisée en Tunisie



Le ministre tunisien du Commerce et de l’Artisanat, M. Réda Ben Mesbah a souligné que son pays a donné son accord définitif pour la commercialisation de la voiture Logan, montée au Maroc.

M. Mesbah, qui répondait à une question de la MAP lors d’une rencontre avec la presse, vendredi à Tunis, a indiqué que les autorités compétentes ont délivré la semaine dernière au concessionnaire de "Renault" en Tunisie, l’autorisation de mettre sur le marché tunisien un premier lot de 200 voitures de cette marque.
Il a, d’autre part, fait état de contacts réguliers avec son homologue marocain, M. Abdellatif Maâzouz destinés à développer la coopération bilatérale en matière des échanges commerciaux et à transcender certaines entraves d’ordre administratif ou douanier.
Le ministre tunisien a, en outre, rappelé la réunion, en octobre dernier à Tunis, entre hauts responsables et experts marocains et leurs homologues tunisiens au cours de laquelle les deux parties avaient examiné les moyens d’activer les accords conclus entre les deux pays, ainsi que l’accord d’Agadir de libre-échange.
L’arrivée de la Logan en Tunisie intervient près de trois ans après l’entrée en vigueur de l’accord d’Agadir de libre-échange conclu entre le Maroc, l’Egypte, la Jordanie et la Tunisie. Cet accord permet l’exonération de voitures fabriquées dans l’un des pays membres des droits de douane dans les autres pays.

MAP


_________________
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine


messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 10 Jan 2010 - 22:05

Fremo a écrit:
Citation :
La Logan marocaine commercialisée en Tunisie



Le ministre tunisien du Commerce et de l’Artisanat, M. Réda Ben Mesbah a souligné que son pays a donné son accord définitif pour la commercialisation de la voiture Logan, montée au Maroc.

M. Mesbah, qui répondait à une question de la MAP lors d’une rencontre avec la presse, vendredi à Tunis, a indiqué que les autorités compétentes ont délivré la semaine dernière au concessionnaire de "Renault" en Tunisie, l’autorisation de mettre sur le marché tunisien un premier lot de 200 voitures de cette marque.
Il a, d’autre part, fait état de contacts réguliers avec son homologue marocain, M. Abdellatif Maâzouz destinés à développer la coopération bilatérale en matière des échanges commerciaux et à transcender certaines entraves d’ordre administratif ou douanier.
Le ministre tunisien a, en outre, rappelé la réunion, en octobre dernier à Tunis, entre hauts responsables et experts marocains et leurs homologues tunisiens au cours de laquelle les deux parties avaient examiné les moyens d’activer les accords conclus entre les deux pays, ainsi que l’accord d’Agadir de libre-échange.
L’arrivée de la Logan en Tunisie intervient près de trois ans après l’entrée en vigueur de l’accord d’Agadir de libre-échange conclu entre le Maroc, l’Egypte, la Jordanie et la Tunisie. Cet accord permet l’exonération de voitures fabriquées dans l’un des pays membres des droits de douane dans les autres pays.

MAP


Ces voitures sont commercialidées en Jordanie aussi , non ?

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 11:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: