Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
L'Antidote
Capitaine
Capitaine


messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 26 Jan 2011 - 20:33

Citation :
Touax : signe un partenariat au Maroc.


25/01/2011 | 19:00

(CercleFinance.com) - Touax Solutions Modulaires annonce avoir signé un protocole d'accord avec un acteur industriel marocain 'majeur', concernant la mise en place d'un partenariat dans le cadre de son installation au Maroc.

La filiale de Touax précise que l'objectif de l'accord consiste à créer une unité de production capable de fournir le marché marocain, ainsi que ceux de l'Afrique du nord et de l'ouest, dans les six prochains mois.

Touax, spécialisé dans la location et la vente de matériel de transport et de constructions modulaires, apportera son savoir-faire industriel et le partenaire apportera sa connaissance du marché marocain ainsi que l'infrastructure immobilière.

boursier.com

Citation :
La Plateforme industrielle intégrée (P2I) de Kénitra, realisée à 50%

Le parc industriel de Kénitra réalisé à 50% «Atlantic Free Zone», a déjà attiré des demandes
d'investissement dont les montants ont dépassé 1,5 milliard de DH.



L'aménagement de la très prometteuse et tant attendue Plateforme industrielle intégrée (P2I) de Kénitra, «Atlantic Free Zone», avance bien.
Selon la dernière situation dressée de leur état d'avancement, les travaux concernant cette P2I sont à moitié réalisés, selon le Centre régional d'investissement (CRI) de la région. Ce qui a déjà permis, ajoute-t-il, d'attirer de nombreuses demandes investissement dans la zone franche d'exportation, dont les montants ont dépassé 1,5 milliard de DH.

Il est à noter que ce nouveau parc industriel et logistique est articulé autour de deux zones industrielles. La première est une Zone franche d'exportation (199 ha) offrant des avantages fiscaux et douaniers et la deuxième, Open zone (146 ha), est généraliste et destinée à abriter des entreprises ciblant essentiellement le marché national.

Et c'est notamment la première, la Zone franche d'exportation, qui a été l'objet de demandes d'investissement les plus conséquentes, émanant de plusieurs sociétés qui devront engager plus de 1,5 milliard de DH, au moment où la deuxième, l'Open zone, a reçu des intentions d'investissement de l'ordre de 63 millions de DH. Ce qui devra générer respectivement 6.700 et 300 emplois, indique le CRI, cité par la MAP.

Cette plateforme industrielle s'étalera sur une superficie totale de 345 ha en deux tranches. La première tranche, qui sera réalisée sur une superficie brute de 192 ha, devra être prête vers le 3e trimestre 2011, selon le CRI qui précise que les études sur site concernant cette première tranche sont achevées dans les deux zones et les études hors site sont réalisées à hauteur de 90 %.

Concernant les travaux d'aménagement, ils sont avancés à hauteur de 70 % dans l'Open zone et de 25 % dans la Zone franche, ce qui porte l'état d'avancement global des travaux à 50 %.
La ville de Kénitra et la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen ne tarderont donc pas à se doter d'une plateforme d'accueil industrielle de nouvelle génération qui ne manquera pas de consolider leur compétitivité et leur attractivité.

Ce qui constituera une importante réalisation dans le cadre du Pacte national pour l'Emergence industrielle 2009-2015 qui vise à doter le pays d'un secteur industriel fort.
Pour ce faire, ce plan prévoit de formaliser l'offre Maroc et de capter les investissements, tant nationaux qu'étrangers, tout en concentrant les efforts et les investissements sur les métiers mondiaux du Maroc (tels l'offshoring, l'automobile, l'aéronautique, l'électronique, le textile-cuir, l'agroalimentaire), le développement de plateformes industrielles intégrées, l'amélioration du climat des affaires et de la compétitivité des PME-PMI et l'adaptation de la formation aux besoins du marché de l'emploi.

En plus d'une offre immobilière très avantageuse et très compétitive et d'une offre de services variée et adaptée aux besoins des investisseurs, ce projet dispose également d'une Zone franche d'exportation. Celle-ci est composée d'une partie industrielle et d'une partie logistique.

La première abritera essentiellement les équipementiers automobiles, mais aussi des activités orientées vers l'export comme l'agro-industrie, les industries du textile et du cuir, les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques incluant l'industrie automobile, les industries chimiques et parachimiques et des services.

Pour la zone logistique, elle comportera une gare ferroviaire, un port sec (transport par voie ferroviaire), des banques offshore et un centre de formation aux métiers de l'automobile, qui sera mis en place avec la collaboration de partenaires de formation internationaux et dont les études architecturales et techniques ont été achevées.

De nombreux avantages

Jouissant du statut de zone franche, la nouvelle plateforme offre aux entreprises qui s'y implanteront des mesures fiscales et douanières attrayantes, notamment une exonération de l'impôt sur les sociétés pendant les 5 premières années d'activité et une réduction à 8,75% durant les 20 années ultérieures, en plus d'une exonération de la TVA et des droits de douane et la simplification des procédures douanières.
De même, l'État offre différentes aides et subventions, en particulier à travers un guichet unique administratif dédié au nouveau parc, des subventions à l'installation et à la formation, avec un plan de formation prévoyant la création d'un centre de formation du secteur de l'automobile.


Le Matin

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Colonel
Colonel


messages : 1536
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 31 Jan 2011 - 17:48

Citation :
Maroc - Exportations
Textile : les exportations ont atteint 28,3 milliards de DH en 2010

La France et l'Espagne ont absorbé 74% des exportations. La demande a lourdement chuté sur le marché britannique.


L’activité a bien repris dans le secteur textile. Les industriels illustrent cette tendance positive amorcée en avril 2010 par la sous- capacité des entreprises à honorer les commandes et la hausse de 16% des exportations sur les neuf derniers mois de 2010 par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires à l’export s’est établi à 28,3 milliards de DH, selon l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement. Pour les responsables, il s’agit d’une «véritable prouesse, sachant que le secteur a été amputé d’un grand nombre d’entreprises, notamment des unités de la région de Rabat-Salé qui ont arrêté leur activité à la suite de la perte du marché britannique». Les récentes statistiques de l’Amith révèlent en effet une forte baisse des exportations vers le marché anglais. Elles sont passées de 8 à 2 milliards de DH d’une année à l’autre. En revanche, les ventes ont augmenté sur le Portugal, la France et l’Espagne suite à la reprise de la consommation qui s’est opérée durant le dernier trimestre de 2010 dans ces pays.

4 à 18 mois de production assurés

Les exportations ont progressé de 12% sur le marché portugais. La France a acheté pour 10 milliards de DH et l’Espagne pour 11 milliards. Ces deux pays ont ainsi absorbé 74% des exportations de textile marocain en 2010. L’association signale également que le secteur a exporté pour 200 MDH sur le marché américain.
En principe, cette conjoncture très favorable devrait se raffermir au regard des carnets de commande qui ont fait le plein grâce au retour, explique-t-on à l’Amith, de «certains donneurs d’ordre opportunistes qui s’étaient détournés du Maroc au profit des pays asiatiques et essentiellement de la Chine». Or depuis quelques mois, ce pays s’est recentré sur des productions de masse très rémunératrices. Ce qui a poussé les grands donneurs d’ordre à revenir au Maroc pour des commandes de réassort et des articles de mode.
D’autres enseignes de taille moyenne comme Carrefour, Monoprix ou encore Camaïeu ont également passé des commandes durant ces dernières semaines. Pour répondre à la demande, plusieurs entreprises devraient donc renforcer leurs capacités. D’après une enquête de l’Amith, certains opérateurs annoncent avoir une visibilité (production assurée) sur les quatre prochains mois ou même 18 mois pour quelques grandes entreprises.


Aziza Belouas. La Vie éco
www.lavieeco.com

2011-01-31
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 15:22

amine222 a écrit:
bonjour, il est désormais possible pour un particulier de se procurer d'une carte pour régler les achats en ligne à l'étranger, plafond de 10.000 dhs/année http://www.oc.gov.ma/liberalisation/1737.pdf

Citation :
Lancement carte BMCE e-pay

Pour faire plus de place à l’e-commerce, BMCE Bank lance, pour la première fois au Maroc, une nouvelle génération de cartes de paiement électronique sur les sites étrangers.


Grâce à la carte BMCE e-pay, les internautes marocains peuvent désormais régler leurs achats de titres de voyage, de séjours, et autres biens et services, en toute sécurité, sur les sites Internet étrangers acceptant les cartes Visa.


La carte BMCE e-pay est utilisable exclusivement au paiement sur Internet dans la limite de la dotation annuelle accordée par l’Office des Changes, selon la nouvelle circulaire régissant la dotation allouée au commerce électronique.

Conçue sous forme d'un compte virtuel, la carte BMCE e-pay est alimentée de la provision annuelle de - Dix Mille Dirhams – 10 000 dirhams, utilisable en une seule ou plusieurs fois. Les détenteurs de cette nouvelle carte ont la possibilité de suivre leurs achats effectués sur Internet ainsi que le solde restant sur la carte.

Disponible dans l’ensemble des agences BMCE Bank, la carte BMCE e-pay est la solution idéale pour saisir les bonnes affaires sur internet.


Menara http://astro.menara.ma/fr/Actualites/ci.lancement_bmce_e_pay.default


Citation :
BMCE E-Pay

La première carte au Maroc qui permet à ses détenteurs de régler les achats sur les sites marchands à l’étranger.

Grâce à la carte BMCE E-Pay, vous pouvez désormais acheter vos billets d’avion, effectuer vos réservations d’hôtel, payer vos séjours et autres biens et services sur tous les sites Internet étrangers acceptant la carte VISA.

Utilisable exclusivement au paiement sur Internet, la carte BMCE E-Pay est adossée à un compte virtuel et n’agit pas directement sur le compte chèque, mais sur une provision représentant la dotation devises pour le commerce électronique.

N’étant pas une carte monétique standard, la carte BMCE E-Pay contient toutes les références nécessaires à la réalisation des transactions du par voie électronique : PAN (numéro de carte) + CVV + Date d’expiration.

Avantages

Première carte marocaine émise sur la place qui vous donne accès à l’e-paiement à l’étranger.

Vous bénéficiez d’un mode de paiement totalement sécurisé grâce à la saisie d’informations propres à votre carte BMCE E-Pay.

Vous pouvez effectuer vos achats dans l’ensemble des sites marchands affiliés au réseau VISA dans le monde entier.

Vous avez la possibilité de suivre vos achats effectués sur Internet, ainsi que le solde restant sur votre carte.

Vous bénéficiez de la dotation annuelle dont le montant total de la provision est de 10.000 Dhs.

Accessible à tous, cette carte vous permettra d’accéder à l’ensemble des offres disponibles sur Internet et avoir ainsi plus de choix dans l’acquisition de biens et services.


Utilisation

Règlement de biens et services dans l’ensemble des sites marchands affiliés au réseau VISA dans la limite de la dotation annuelle.

Validation de la transaction avec l’introduction des informations (uniques) de votre carte : PAN (numéro de carte) + CVV + Date d’expiration.

Suivi des achats effectués sur Internet ainsi que le solde restant sur la carte.

La carte peut être soldée partiellement ou totalement avant la fin de l’année à votre demande.

Dotation annuel

Le montant total de la dotation est de 10.000 Dhs utilisable en une ou plusieurs fois, à condition de ne pas le dépasser durant une année civile.

Recharges

Effectuer les recharges par virement à partir de l’ensemble du réseau d’agences BMCE Bank.

Validité

La carte BMCE E-Pay est valable un an, non renouvelable automatiquement.

Tarification

La carte BMCE E-Pay coute 60 Dhs HT/an, les frais prélevés par opération effectuée par voie électronique) l’étrange sont à l’ordre de 2.05 % du montant de la transaction.
En cas de perte ou de vol de votre carte au Maroc ou à l’étranger, les frais d’opposition sont de 50 Dhs.

Souscription

Vous pouvez souscrire à BMCE E-Pay dans n’importe quelle agence BMCE Bank au Maroc sur présentation d’une carte d’identité en cours de validité en plus d’une attestation sur l’honneur certifiant n’avoir bénéficié d’aucune dotation pour l’année encours.

Vous avez également la possibilité de souscrire la carte BMCE E-Pay pour vos proches, familles ou enfants.

http://www.bmcebank.ma/front.aspx?SectionID=1324
Revenir en haut Aller en bas
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 18:01

amine222 a écrit:
amine222 a écrit:
bonjour, il est désormais possible pour un particulier de se procurer d'une carte pour régler les achats en ligne à l'étranger, plafond de 10.000 dhs/année http://www.oc.gov.ma/liberalisation/1737.pdf

Citation :
Lancement carte BMCE e-pay

Pour faire plus de place à l’e-commerce, BMCE Bank lance, pour la première fois au Maroc, une nouvelle génération de cartes de paiement électronique sur les sites étrangers.


Grâce à la carte BMCE e-pay, les internautes marocains peuvent désormais régler leurs achats de titres de voyage, de séjours, et autres biens et services, en toute sécurité, sur les sites Internet étrangers acceptant les cartes Visa.


La carte BMCE e-pay est utilisable exclusivement au paiement sur Internet dans la limite de la dotation annuelle accordée par l’Office des Changes, selon la nouvelle circulaire régissant la dotation allouée au commerce électronique.

Conçue sous forme d'un compte virtuel, la carte BMCE e-pay est alimentée de la provision annuelle de - Dix Mille Dirhams – 10 000 dirhams, utilisable en une seule ou plusieurs fois. Les détenteurs de cette nouvelle carte ont la possibilité de suivre leurs achats effectués sur Internet ainsi que le solde restant sur la carte.

Disponible dans l’ensemble des agences BMCE Bank, la carte BMCE e-pay est la solution idéale pour saisir les bonnes affaires sur internet.


Menara http://astro.menara.ma/fr/Actualites/ci.lancement_bmce_e_pay.default


Citation :
BMCE E-Pay

La première carte au Maroc qui permet à ses détenteurs de régler les achats sur les sites marchands à l’étranger.

Grâce à la carte BMCE E-Pay, vous pouvez désormais acheter vos billets d’avion, effectuer vos réservations d’hôtel, payer vos séjours et autres biens et services sur tous les sites Internet étrangers acceptant la carte VISA.

Utilisable exclusivement au paiement sur Internet, la carte BMCE E-Pay est adossée à un compte virtuel et n’agit pas directement sur le compte chèque, mais sur une provision représentant la dotation devises pour le commerce électronique.

N’étant pas une carte monétique standard, la carte BMCE E-Pay contient toutes les références nécessaires à la réalisation des transactions du par voie électronique : PAN (numéro de carte) + CVV + Date d’expiration.

Avantages

Première carte marocaine émise sur la place qui vous donne accès à l’e-paiement à l’étranger.

Vous bénéficiez d’un mode de paiement totalement sécurisé grâce à la saisie d’informations propres à votre carte BMCE E-Pay.

Vous pouvez effectuer vos achats dans l’ensemble des sites marchands affiliés au réseau VISA dans le monde entier.

Vous avez la possibilité de suivre vos achats effectués sur Internet, ainsi que le solde restant sur votre carte.

Vous bénéficiez de la dotation annuelle dont le montant total de la provision est de 10.000 Dhs.

Accessible à tous, cette carte vous permettra d’accéder à l’ensemble des offres disponibles sur Internet et avoir ainsi plus de choix dans l’acquisition de biens et services.


Utilisation

Règlement de biens et services dans l’ensemble des sites marchands affiliés au réseau VISA dans la limite de la dotation annuelle.

Validation de la transaction avec l’introduction des informations (uniques) de votre carte : PAN (numéro de carte) + CVV + Date d’expiration.

Suivi des achats effectués sur Internet ainsi que le solde restant sur la carte.

La carte peut être soldée partiellement ou totalement avant la fin de l’année à votre demande.

Dotation annuel

Le montant total de la dotation est de 10.000 Dhs utilisable en une ou plusieurs fois, à condition de ne pas le dépasser durant une année civile.

Recharges

Effectuer les recharges par virement à partir de l’ensemble du réseau d’agences BMCE Bank.

Validité

La carte BMCE E-Pay est valable un an, non renouvelable automatiquement.

Tarification

La carte BMCE E-Pay coute 60 Dhs HT/an, les frais prélevés par opération effectuée par voie électronique) l’étrange sont à l’ordre de 2.05 % du montant de la transaction.
En cas de perte ou de vol de votre carte au Maroc ou à l’étranger, les frais d’opposition sont de 50 Dhs.

Souscription

Vous pouvez souscrire à BMCE E-Pay dans n’importe quelle agence BMCE Bank au Maroc sur présentation d’une carte d’identité en cours de validité en plus d’une attestation sur l’honneur certifiant n’avoir bénéficié d’aucune dotation pour l’année encours.

Vous avez également la possibilité de souscrire la carte BMCE E-Pay pour vos proches, familles ou enfants.

http://www.bmcebank.ma/front.aspx?SectionID=1324

C'est une super initiative. Par contre, je me demande comment ils ce sont arrangé avec l'offoce des changes pour pouvoir procurer de l'euro à tout leur clients ... Quoi qu'il en soit c'est une bonne chose, et il faut espérer que cette somme de 10 000 DH grandira avec les années.
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 18:09

Cette mesure n'est pas une initiative de la banque, c'est venu avec la nouvelle loi de finances de 2011 qui prévoit l'octroi d'une dotation de 10.000 dh convertible pour tous les résidents au Maroc destinée au commerce électronique.

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
docleo
Colonel
Colonel


messages : 1536
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 18:33

Citation :
Banques
92% des ressources bancaires sont placés en crédits

Les crédits à l'économie ont atteint 611,3 milliards DH à fin 2010, soit +7,4% par rapport à 2009. Ils avaient crû de 9,66% en 2009 et de 23,2 en 2008.


Désormais, les crédits à l’économie semblent évoluer en cohérence - ou presque - avec les fondamentaux de l’économie. La période de croissance du crédit à deux chiffres, atteignant même près de 30% comme en 2007, est-elle alors définitivement révolue ? Les chiffres des banques commerciales arrêtés par le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) le laissent penser, en tout cas. Sur l’ensemble de l’année 2010, en effet, les crédits à l’économie distribués se sont établis à 611,345 milliards de DH, en hausse de 7,41 % par rapport à 2009. Pour apprécier le fléchissement intervenu dans l’évolution des crédits, il faut rappeler qu’en 2009, ils avaient progressé de 9,66% à 568,4 milliards, au lieu de 23,2% en 2008 et...29,5% en 2007. Il y a donc une nette décélération dans la croissance des crédits. Et cependant, cela n’a pas permis de desserrer l’étau sur les ressources des banques, puisque le coefficient d’emplois ressort à 92%, en hausse de 2,10% par rapport à 2009.

Cette contrainte sur les ressources, alors même que les crédits connaissent une modération, s’explique par la faible progression des dépôts de la clientèle. En 2010, ceux-ci n’ont progressé que de 3,21%, au lieu de 4,7% en 2009, 13,8% en 2008 et 17% en 2007. Le coefficient d’emplois, lui, était respectivement de 90%, 86% et 78%. Les deux variables, on le voit, n’évoluent pas à la même vitesse. Il en résulte que le rythme de progression des crédits sur la clientèle en 2010 (+8,74%) et celui des dépôts de la clientèle (3,21%) accuse un gap de 5,5 points.

Les crédits immobiliers aux particuliers : + 13,14 % à 125,8 milliards de DH

Les principaux segments de crédits sont revenus à des niveaux de croissance plutôt modérés. En effet, les crédits à l’équipement ont augmenté de 16,23%, à 147,43 milliards de DH. On est bien loin des hausses de 27% en 2009, 18,5% en 2008 et 28,7% en 2007. Sans doute, faut-il voir dans cette modération les effets de la crise qui obligent les banques à être plus regardantes et les entreprises moins demanderesses! Idem pour les crédits immobiliers aux promoteurs : une quasi-stagnation (+ 1,16%) à 63,82 milliards de DH. En 2009, les crédits aux promoteurs avaient progressé de 39,2%, en 2008 de 124,5% et en 2007 de... 200%. Mais la crise est passée par là : de nombreux chantiers étaient à l’arrêt, notamment à Marrakech, Tanger, mais aussi, à un degré moindre, dans d’autres villes. Ce que confirment d’ailleurs les promoteurs eux-mêmes.

Les crédits immobiliers aux particuliers, en revanche, restent assez soutenus, même si leur courbe d’évolution a elle aussi fléchi : + 13,14% à 125,8 milliards de DH, au lieu de 13,4% en 2009, 15,5% en 2008 et 29% en 2007. La fièvre immobilière qui s’est emparée des ménages avant 2008 est visiblement bien retombée. Certaines institutions, à l’époque, n’avaient d’ailleurs pas hésité à tirer la sonnette d’alarme pour prévenir contre le risque d’apparition d’une bulle immobilière ; tant la croissance des crédits immobiliers, et plus généralement des crédits à la clientèle, était en déphasage complet par rapport à la réalité économique.

Avec les difficultés qu’a connues le secteur touristique et le rétrécissement des envois des MRE, alors même que les baisses successives de l’impôt sur le revenu ont permis de réinjecter du pouvoir d’achat chez les salariés, les crédits à la consommation sont retombés à un niveau de progression plutôt moyen (en comparaison avec le passé récent). Ils n’ont, en effet, augmenté que 8,2%, à 32,25 milliards de DH, contre 18,8% en 2009 et 28% en 2008. Ces chiffres sont évidemment à relativiser puisqu’il ne s’agit en l’occurrence que de crédits à la consommation distribués par les banques membres du GPBM ; le gros des crédits à la consommation étant assuré par les sociétés du même nom, dont c’est le métier principal.
Les crédits de trésorerie ne sont pas mieux lotis, loin s’en faut : + 1,5% à 69,5 milliards de DH, au lieu d’une hausse de 2,45% en 2009, 3,23% en 2008 et 10,7% en 2007. Les comptes courants débiteurs ont augmenté de 8,5% à 73,16 milliards de DH, tandis que les créances en souffrance brutes sont en baisse de 4,6% à un peu plus de 30 milliards de DH ; elles représentent 5,1 % des crédits à l’économie.

Les crédits à l’équipement représentent 24,12 % des crédits à l’économie

Au total, les créances (ou les crédits) sur la clientèle ont totalisé en 2010 un encours de 561,61 milliards de DH (+8,74%), soit 91,86% des crédits à l’économie ; les 8% restants étant constitués des créances sur les sociétés de financement. Par rapport aux dépôts de la clientèle, les créances sur la clientèle ont représenté un peu plus de 92% ; soit le même ratio des crédits à l’économie sur les ressources (ou coefficient d’emplois). Rappelons, pour souligner l’immense pression sur les ressources, qu’en 2009 les créances sur la clientèle représentaient 87,35% des dépôts de la clientèle et que le coefficient d’emploi se situait, lui, à 90% comme déjà indiqué.

Si l’on suppose que le PIB en 2010 a augmenté de 4,5% en valeur (c’est-à-dire en dirhams courants), le rapport des crédits à l’économie des banques commerciales sera alors de 79,4%, au lieu de 76,8% en 2008.

Au-delà des évolutions, les encours par catégorie de crédits montrent que ce sont les crédits à l’équipement qui dominent : ils représentent 24,12% des crédits à l’économie et, mieux encore, 26,25% des créances sur la clientèle. En deuxième position viennent les crédits immobiliers aux particuliers avec un stock de 125,8 milliards de DH, soit 20,6% des crédits à l’économie et 22,4% des crédits à la clientèle. Ces deux segments à eux seuls représentent 44,7% des crédits à l’économie, soit 273,21 milliards de DH. Cela permet de faire tourner la machine économique.
Dans une économie qui a encore une marge de progression importante, comme c’est le cas du Maroc, et plus généralement des pays en développement ou émergents, le niveau de hausse du crédit enregistré en 2010 (7,4%) est tout à fait en cohérence par rapport à la croissance économique...potentielle.
Dans le cas particulier du Maroc, on sait que la demande intérieure, notamment la consommation des ménages, joue un rôle fondamental dans la croissance du économique. Mais, parallèlement, les ressources doivent suivre, et là encore la marge de progression est grande puisque le taux de bancarisation, en y intégrant les comptes chèques postaux (CCP) et ceux de la caisse d’épargne nationale (CEN), n’est encore qu’à 47 %. Et encore, dans ce taux, faut-il faire la part de ceux qui disposent de plusieurs comptes !

Comment faire pour améliorer le taux de bancarisation ? Les banques ont fait des progrès énormes en matière d’ouverture d’agences, donc de rapprochement avec la population, si bien d’ailleurs qu’aujourd’hui, il y a moins de 9 000 personnes pour une agence bancaire. Outre le développement de produits d’épargne attractifs (ceux décidés par le gouvernement dans la Loi de finances 2011 suffiront-ils ?), il serait peut-être temps de songer à rémunérer les dépôts à vue, même si, ça pourrait être la contrepartie non souhaitable, les commissions risqueraient alors de s’envoler. A ceci près que c’est déjà le cas aujourd’hui, malgré les rappels à l’ordre de Bank Al Maghrib sur ce point adressés aux banques.


Salah Agueniou. La Vie éco
www.lavieeco.com

2011-01-31
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 18:35

Dejitaiza a écrit:
Cette mesure n'est pas une initiative de la banque, c'est venu avec la nouvelle loi de finances de 2011 qui prévoit l'octroi d'une dotation de 10.000 dh convertible pour tous les résidents au Maroc destinée au commerce électronique.

A d'accord !! Je ne le savais pas. Cela me parait tout aussi bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Cobrath
sergent
sergent


messages : 242
Inscrit le : 04/04/2009
Localisation : Paris / Bettana
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 18:54

Citation :
Loxam (location de matériel) s'implante au Maroc




Le groupe français de location de matériel de chantier, a décidé de s'implanter au Maroc et ouvre sa première agence à Casablanca, selon un communiqué publié mardi.
Il s'agit de la première implantation du groupe sur le continent africain.
A cet effet, Loxam s'est associé avec un partenaire local, le groupe Stokvis, un des leaders de l'importation et de la distribution de matériels techniques au Maroc.
Loxam, déjà présent dans 10 pays, est le leader européen de la location de matériel.
Le groupe a réalisé en 2010 un chifffre d'affaires de 705 millions d'euros.

l'economiste hassan el arif
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 19:26

ready a écrit:
Dejitaiza a écrit:
Cette mesure n'est pas une initiative de la banque, c'est venu avec la nouvelle loi de finances de 2011 qui prévoit l'octroi d'une dotation de 10.000 dh convertible pour tous les résidents au Maroc destinée au commerce électronique.

A d'accord !! Je ne le savais pas. Cela me parait tout aussi bénéfique.

C'est une mesure de libéralisation qui n'a rien de bénéfique pour l'état ( les devises vont sortir ), car à part les 2.05% perçus par la banque lors des transactions, il n'y a aucun profit apparent..
Mais bon gageons que ça va révolutionner les habitudes de consommation d'une certaine catégorie de marocains ..

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 19:31

Dejitaiza a écrit:
ready a écrit:
Dejitaiza a écrit:
Cette mesure n'est pas une initiative de la banque, c'est venu avec la nouvelle loi de finances de 2011 qui prévoit l'octroi d'une dotation de 10.000 dh convertible pour tous les résidents au Maroc destinée au commerce électronique.

A d'accord !! Je ne le savais pas. Cela me parait tout aussi bénéfique.

C'est une mesure de libéralisation qui n'a rien de bénéfique pour l'état ( les devises vont sortir ), car à part les 2.05% perçus par la banque lors des transactions, il n'y a aucun profit apparent..
Mais bon gageons que ça va révolutionner les habitudes de consommation d'une certaine catégorie de marocains ..

oui voila, et surtout il faut familiariser les Marocains avec le e-business !! Car quand cela demarera au Maroc, pourcentages de croissance sera à trois chiffres. Aujourd'hui nous commençons à avoir des moyens de payement sécuriser qui sont d'une fiabilité acceptable il ne manque donc plus qu'une petite impulsion pour encourager le consommateur Marocains à aller cers ces nouveau moyens de conssomer, cela créera de nouvelle niches de marché et donc de nouvelle entreprises, et par la même occasion de la valeur ajouté, des emploies de la croissance etc ...
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 19:39

D'après mon expérience personnelle, le e-business au Maroc est surtout limité par des problèmes logistiques et bancaires.
A mon humble avis la démocratisation du commerce électronique national devrait passer surtout par la mise en places d'offres bancaires simplifiées et destinée à ce sujet. Par exemple, une carte de paiement prépayée serait un bon compromis entre facilité d'utilisation, sécuritée accrue ( car le risque est limité à la somme versée, et non avec le compte principal) , et accessibilité ( pour un prix modique, et sans compte bancaire nécessaire ). Si ce volet trouve une solution, qui devra passer par la dynamisation du secteur interne avant de l'ouvrir à l'extérieur, l'aspect logistique trouvera probablement une solution de lui même.
Malheureusement c'est le contraire qui s'est produit, et les sites de vente marocains déjà existants seront probablement vampirisés par leurs concurrents internationaux. Un simple VS entre amazon et microchoix de part le service et le prix suffit de s'en rendre compte.

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
docleo
Colonel
Colonel


messages : 1536
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 19:58

Citation :
L'agence de notation Fitch Ratings confirme la note souveraine du Maroc avec une perspective "stable"

Fitch Ratings a, dans ce contexte, mis en exergue la stabilité sociale et politique dont jouit le Royaume, soulignant que le Maroc, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, a réussi, au cours des dix dernières années, à réduire la pauvreté et à lutter contre le chômage.

L'agence de notation, qui a maintenu la note (BBB-) pour la dette en devises du Royaume, s'attend à ce que les autorités marocaines procèdent à l'augmentation des dépenses sociales et des charges de compensations afin de lutter contre les inégalités sociales.

La Directrice du département des fonds souverains de Fitch Ratings, Malas-Mroueh, avait récemment souligné que le Maroc peut se prévaloir d'un taux d'inflation inférieur à ceux des autres pays d'Afrique du Nord, faisant observer qu'une solide demande interne a aidé le Royaume à se prémunir de la crise financière internationale.

Les autorités marocaines avaient, depuis des décennies, mobilisé des ressources considérables pour améliorer la situation sociale, relève la même source, évoquant, dans ce sens, les efforts visant l'amélioration du marché du travail et la réduction du taux de chômage.

Avec Standard & Poor's (S&P) et Moody's, Fitch Ratings fait partie du plus important triumvirat de notation financière internationale.
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
OBSERVATEUR
sergent chef
sergent chef


messages : 271
Inscrit le : 22/08/2009
Localisation : GMAA
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 20:57

Dejitaiza a écrit:
ready a écrit:
Dejitaiza a écrit:
Cette mesure n'est pas une initiative de la banque, c'est venu avec la nouvelle loi de finances de 2011 qui prévoit l'octroi d'une dotation de 10.000 dh convertible pour tous les résidents au Maroc destinée au commerce électronique.

A d'accord !! Je ne le savais pas. Cela me parait tout aussi bénéfique.

C'est une mesure de libéralisation qui n'a rien de bénéfique pour l'état ( les devises vont sortir ), car à part les 2.05% perçus par la banque lors des transactions, il n'y a aucun profit apparent..
Mais bon gageons que ça va révolutionner les habitudes de consommation d'une certaine catégorie de marocains ..


le kilo par ubs, fedex ou dhl coute tres tres cher... la poste n'y compte pas ton colis n'arrivera jamais, un moustachu a casa en profitera a ta place Evil or Very Mad

par exemple un livre a 17 euros reviendra livré au maroc a marakech a 141 euros donc 1550 dh

ca va etre rentable surtout pour les entreprises de messagerie Cool

_________________
Aime la vérité, mais pardonne à l'erreur.

VOLTAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Fév 2011 - 21:32

Ayant déjà eu la chance de commander du matériel de l'étranger, je peux t'assurer que le transport coûte moins cher que ça.
Après, ça dépend du mode de transport bien sûr ..
Le plus souvent le prix sur un site international tout inclus est très compétitif face aux prix pratiqués au Maroc.

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 0:30

Dejitaiza a écrit:
D'après mon expérience personnelle, le e-business au Maroc est surtout limité par des problèmes logistiques et bancaires.
A mon humble avis la démocratisation du commerce électronique national devrait passer surtout par la mise en places d'offres bancaires simplifiées et destinée à ce sujet. Par exemple, une carte de paiement prépayée serait un bon compromis entre facilité d'utilisation, sécuritée accrue ( car le risque est limité à la somme versée, et non avec le compte principal) , et accessibilité ( pour un prix modique, et sans compte bancaire nécessaire ). Si ce volet trouve une solution, qui devra passer par la dynamisation du secteur interne avant de l'ouvrir à l'extérieur, l'aspect logistique trouvera probablement une solution de lui même.
Malheureusement c'est le contraire qui s'est produit, et les sites de vente marocains déjà existants seront probablement vampirisés par leurs concurrents internationaux. Un simple VS entre amazon et microchoix de part le service et le prix suffit de s'en rendre compte.

Pour ce qui est de la logistique, je pense que cela viendra avec le marché, mais pas avant. Pour ce qui est des moyens de payement je serais plus pour une solution comme celle qui existe dans le reste du monde qui es somme toute fiable dans le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 0:54

Citation :
UPDATE 1-Morocco unlikely to see contagion from Egypt-Fitch


Tue Feb 1, 2011 11:22am EST

* Fitch reaffirms Morocco's rating, keeps stable outlook

* Morocco has been able to reduce poverty-Fitch

* Expects authorities to further invest in social welfare (Adds details from Fitch statement, background)

NEW YORK, Feb 1 (Reuters) - Morocco is unlikely to suffer contagion from protests in Egypt and Tunisia in the short term, Fitch Ratings said on Tuesday as it reaffirmed the country's credit ratings.

Although the three countries share to some extent a level of social inequality that can breed unrest, Morocco "is home to a pluralist political system with relatively advanced civil society networks," Fitch said in a statement.

Morocco's authorities have also managed to reduce poverty and unemployment in the past decade, while King Mohammed VI enjoys legitimacy, the rating agency added.

Concerns that protests demanding the resignation of Egyptian President Hosni Mubarak could spread to other countries in the Middle East and North Africa have been rising in the past few days.

Moody's said last week the countries most vulnerable to the type of unrest that broke out in Egypt and Tunisia are Algeria, Jordan and, to a lesser extent, Morocco. For details, see [ID:nN27217908]

Fitch expects Moroccan authorities to increase social spending and subsidies to fight social inequality and prevent unrest, which will affect government finances. The agency forecast Morocco's budget deficit rising to more than 3 percent of gross domestic product this year from 2.6 percent in 2010.

"Despite the worsened outlook, Morocco continues to enjoy a solid external sector profile compared to its peers," Fitch said, noting that the country's current account deficit continues to be financed by long-term capital.

The agency affirmed Morocco's BBB-minus foreign-currency rating, with a stable outlook.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 1:18

ready a écrit:
Dejitaiza a écrit:
D'après mon expérience personnelle, le e-business au Maroc est surtout limité par des problèmes logistiques et bancaires.
A mon humble avis la démocratisation du commerce électronique national devrait passer surtout par la mise en places d'offres bancaires simplifiées et destinée à ce sujet. Par exemple, une carte de paiement prépayée serait un bon compromis entre facilité d'utilisation, sécuritée accrue ( car le risque est limité à la somme versée, et non avec le compte principal) , et accessibilité ( pour un prix modique, et sans compte bancaire nécessaire ). Si ce volet trouve une solution, qui devra passer par la dynamisation du secteur interne avant de l'ouvrir à l'extérieur, l'aspect logistique trouvera probablement une solution de lui même.
Malheureusement c'est le contraire qui s'est produit, et les sites de vente marocains déjà existants seront probablement vampirisés par leurs concurrents internationaux. Un simple VS entre amazon et microchoix de part le service et le prix suffit de s'en rendre compte.

Pour ce qui est de la logistique, je pense que cela viendra avec le marché, mais pas avant. Pour ce qui est des moyens de payement je serais plus pour une solution comme celle qui existe dans le reste du monde qui es somme toute fiable dans le reste du monde.

Je ne pense pas que le marocain lambda pourra se procurer une carte bancaire internationale VISA ou Mastercard comme ce peut être le cas dans plusieurs pays du monde. Beaucoup de gens de la classe moyenne n'y arriveront probablement pas non plus..
Les marocains sont friands de solutions low-cost, et si ces solutions permettent de développer un marché et tout un pan économique, alors tant mieux ! Compare le secteur de la téléphonie postpayée avec celui du prépayé. Je pense qu'on peut extrapoler à un certain pourcentage ce phénomène dans le domaine financier.
Il faudrait qu'un investisseur audacieux se lance dans un tel projet au Maroc .. Les gains seront énormes ! Et beaucoup de services internet monétisés suivront !
Je pense à une offre de type carte bancaire "Daba Daba", avec une possibilité de recharge à partir de 20 dh, par exemple.
En imaginant un site web qui vend de la musique, disons à 0.5 dh le titre ou 1 dh, je suis sûr qu'un pourcentage ( aussi limité soit-il ) de la jeunesse se permettra d'acheter des chansons. Le gain est faible, certes, mais c'est toujours mieux pour les artistes que de ne percevoir rien du tout. Et on peut imaginer toutes sortes de services de ce genre ..

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9325
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 11:51

Citation :
Tanger Med accapare 60% du trafic du Détroit
En 2010, le complexe portuaire Tanger Med a traité un trafic total de 23 millions de tonnes, soit pratiquement le double de 2009, confirmant ainsi sa position de leader dans le bassin méditerranéen.


Au cours de cette période, le trafic de conteneurs a enregistré plus de 2 millions d’EVP (Équivalent vingt pieds) manutentionnés, soit environ 70% du volume national et une progression de 68,4% comparée à 2009.

L’année 2010 a également été marquée par la mise en service du port Tanger Med Passagers au mois de mai. Celui-ci a accueilli plus de 1,1 millions de passagers et 385.000 véhicules et accapare aujourd’hui 60% du trafic du Détroit.

Le complexe portuaire Tanger Med qui a accueilli plus de 1800 navires porte-conteneurs en 2010, assure à ce jour la liaison avec 120 ports internationaux dont 37 en Europe, 31 en Asie, 30 en Afrique et 24 en Amérique.

Bladi.net

PGM
Revenir en haut Aller en bas
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 14:27

Dejitaiza a écrit:
ready a écrit:
Dejitaiza a écrit:
D'après mon expérience personnelle, le e-business au Maroc est surtout limité par des problèmes logistiques et bancaires.
A mon humble avis la démocratisation du commerce électronique national devrait passer surtout par la mise en places d'offres bancaires simplifiées et destinée à ce sujet. Par exemple, une carte de paiement prépayée serait un bon compromis entre facilité d'utilisation, sécuritée accrue ( car le risque est limité à la somme versée, et non avec le compte principal) , et accessibilité ( pour un prix modique, et sans compte bancaire nécessaire ). Si ce volet trouve une solution, qui devra passer par la dynamisation du secteur interne avant de l'ouvrir à l'extérieur, l'aspect logistique trouvera probablement une solution de lui même.
Malheureusement c'est le contraire qui s'est produit, et les sites de vente marocains déjà existants seront probablement vampirisés par leurs concurrents internationaux. Un simple VS entre amazon et microchoix de part le service et le prix suffit de s'en rendre compte.

Pour ce qui est de la logistique, je pense que cela viendra avec le marché, mais pas avant. Pour ce qui est des moyens de payement je serais plus pour une solution comme celle qui existe dans le reste du monde qui es somme toute fiable dans le reste du monde.

Je ne pense pas que le marocain lambda pourra se procurer une carte bancaire internationale VISA ou Mastercard comme ce peut être le cas dans plusieurs pays du monde. Beaucoup de gens de la classe moyenne n'y arriveront probablement pas non plus..
Les marocains sont friands de solutions low-cost, et si ces solutions permettent de développer un marché et tout un pan économique, alors tant mieux ! Compare le secteur de la téléphonie postpayée avec celui du prépayé. Je pense qu'on peut extrapoler à un certain pourcentage ce phénomène dans le domaine financier.
Il faudrait qu'un investisseur audacieux se lance dans un tel projet au Maroc .. Les gains seront énormes ! Et beaucoup de services internet monétisés suivront !
Je pense à une offre de type carte bancaire "Daba Daba", avec une possibilité de recharge à partir de 20 dh, par exemple.
En imaginant un site web qui vend de la musique, disons à 0.5 dh le titre ou 1 dh, je suis sûr qu'un pourcentage ( aussi limité soit-il ) de la jeunesse se permettra d'acheter des chansons. Le gain est faible, certes, mais c'est toujours mieux pour les artistes que de ne percevoir rien du tout. Et on peut imaginer toutes sortes de services de ce genre ..

J'avais pas compris comme sa au début, je pensais que tu préconisait de n'adopter que cette solution pour le Maroc. Oui ce serait une bonne idée, mais je pense qu'il serait important d'accompagner ce type d'initiative d'un martèlement publicitaire en ciblant bien ces jeunes à faibles revenues car il faudra faire rentrer ce type d'outil dans leur manière de consommer.

Je pense aussi qu'il est important d'avoir les 2 solution : le e-business classic par VISA ou MASTER pour les personne qui peuvent se le permettre ( ils sont de plus en plus nombreuses au Maroc).

Enfin je pense que c'est important que ce type d'initiatives accompagne des plan comme celui qui à été entrepris par le ministres chami et qui s'apelle Maroc numérique : on dois fournir au Marocains une solution intégré en fait avec l'acces au pc, à internet, au moyens de payement en ligne, sécuriser ces moyens et amélioré la logistique qui aujourd'hui est proche du 0.
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Fév 2011 - 18:12

optimisme de retour
Citation :
Renault : la Maroc va devenir une des grandes plateformes de production du groupe

Aujourd'hui à 16h17

(Boursier.com) -- Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, Renault a rappelé ce mercredi qu'il compte faire du Maroc une de ses grandes plateformes de production de la gamme "Entry" qui regroupe la gamme Dacia. L'usine marocaine de Tanger, dédiée aux véhicules développés à partir de la plateforme Logan, commencera son activité en 2012 avec une ligne de production de 30 véhicules par heure. Cette capacité de production sera doublée en 2013 et devrait atteindre à terme 400.000 véhicules par an. Ces voitures produites au Maroc serviront l'Europe, mais aussi l'Afrique ou le Moyen Orient.

Logan berline, break, pick-up et fourgonnette, Sandero et Duster : ces différentes voitures représentent la gamme "Entry" du groupe Renault et sont vendues sous le badge Dacia ou Renault selon les pays. Avec un total de 685.000 Logan, Sandero et Duster en 2010, cette gamme a représenté plus d'un quart des ventes de Renault l'an dernier alors même que la demande en Duster n'a pu être totalement servie faute de capacités de production suffisantes. Actuellement, le succès de la filiale roumaine de Renault est particulièrement marqué en France, au Brésil où elle concerne près des deux tiers des ventes mais aussi en Russie, en Allemagne et en Iran.

Le nouveau plan stratégique de Renault est axé sur le fort potentiel des zones hors d'Europe que le groupe voit progresser de près de 50% entre 2010 et 2016 alors qu'en Europe, les ventes d'automobiles resteraient en baisse de façon durable, sans retrouver d'ici 2016 leur niveau de 2007 avant la crise.

Le groupe souligne que les ventes d'automobiles au Brésil, en Russie, en Inde et en Chine (BRIC) ont été multipliées par 4 en 10 ans et représentent désormais un tiers des ventes de voitures dans le monde. A l'inverse, les ventes aux Etats-Unis, en Europe ou en Japon sont aujourd'hui inférieures à 50%.

Sur les zones émergentes, Renault affirme que produire localement est "indispensable pour être compétitif, réactif et pouvoir vendre au bon prix nos produits". Renault estime que ses ventes hors d'Europe devraient passer de 37% du total actuellement à 43% en 2011. Renault va donc continuer d'investir, en particulier au Brésil, en Inde et en Russie. Renault prévoit une enveloppe de 5,7 Milliards d'Euros entre 2010 et 2013 dans ses sites industriels, dont 40% en France.

O.C. - ©2011 www.boursier.com


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dejitaiza
Adjudant
Adjudant


messages : 380
Inscrit le : 17/10/2010
Localisation : Tarsonis
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 3 Fév 2011 - 4:41

ready a écrit:

J'avais pas compris comme sa au début, je pensais que tu préconisait de n'adopter que cette solution pour le Maroc. Oui ce serait une bonne idée, mais je pense qu'il serait important d'accompagner ce type d'initiative d'un martèlement publicitaire en ciblant bien ces jeunes à faibles revenues car il faudra faire rentrer ce type d'outil dans leur manière de consommer.

Je pense aussi qu'il est important d'avoir les 2 solution : le e-business classic par VISA ou MASTER pour les personne qui peuvent se le permettre ( ils sont de plus en plus nombreuses au Maroc).

Enfin je pense que c'est important que ce type d'initiatives accompagne des plan comme celui qui à été entrepris par le ministres chami et qui s'apelle Maroc numérique : on dois fournir au Marocains une solution intégré en fait avec l'acces au pc, à internet, au moyens de payement en ligne, sécuriser ces moyens et amélioré la logistique qui aujourd'hui est proche du 0.

Tout à fait d'accord avec toi, mais avec le taux de pénétration du mobile qui vient récemment de dépasser 100%, je fais confiance au Maroc pour rapidement récupérer la distance qui nous sépare des autres.
Je tiens à rappeler que le marché du commerce en ligne n'est pas négligeable, avec un peu plus de 10 millions de personnes ayant accès à Internet ( on peut prétendre sereinement qu'au moins 1 million de personnes a un accès facile, stable et durable )

_________________
You want a piece of me, boy ?

GEORGE: "If we do happen to step on a mine, Sir, what do we do?"
EDMUND: "Normal procedure, Lieutenant, is to jump 200 feet in the air and scatter oneself over a wide area."

Visit my place : http://omarkamali.name
Revenir en haut Aller en bas
http://omarkamali.name
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 4 Fév 2011 - 13:18

Excellente performance de TFZ ! et les équipementier continuent à affluer !!Cool
Citation :
Tanger Free Zone : 7 milliards d’investissements et 54.000 emplois en 2010

Tanger Free Zone, la zone franche de Tanger, a connu une année record en 2010 avec 7 milliards de dirhams d’investissements et pas moins de 54.000 nouveaux emplois.

L’année 2010 a également été marquée par la création d’une clinique et d’un poste de la protection civile dans la zone, qui doit sa croissance exceptionnelle à l’arrivée de l’usine Renault. Celle-ci est en effet à l’origine de l’implantation de nombreux acteurs du secteur automobile, à qui une partie de TFZ a d’ailleurs été dédiée.

Tanger Free Zone, qui devrait accueillir courant 2011 les opérateurs de la zone franche portuaire de Tanger ( l’Économiste), devrait être dotée cette année de nouveaux parkings et d’espaces pour les chauffeurs de camions, avec douches, cafétérias et magasins. Une mesure non négligeable quant on sait que la zone accueille quotidiennement plus de 200 camions et que ce nombre devrait doubler avec la mise en service de l’usine Renault en 2012.

TFZ accueille à ce jour 570 entreprises marocaines et étrangères, évoluant dans les secteurs de l’automobile, de l’agroalimentaire et de l’aéronautique.

Bladi.net
Revenir en haut Aller en bas
tarikibnouzyad
sergent chef
sergent chef


messages : 281
Inscrit le : 10/06/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 4 Fév 2011 - 15:32

Nano a écrit:
Excellente performance de TFZ ! et les équipementier continuent à affluer !!Cool
Citation :
Tanger Free Zone : 7 milliards d’investissements et 54.000 emplois en 2010

Tanger Free Zone, la zone franche de Tanger, a connu une année record en 2010 avec 7 milliards de dirhams d’investissements et pas moins de 54.000 nouveaux emplois.

L’année 2010 a également été marquée par la création d’une clinique et d’un poste de la protection civile dans la zone, qui doit sa croissance exceptionnelle à l’arrivée de l’usine Renault. Celle-ci est en effet à l’origine de l’implantation de nombreux acteurs du secteur automobile, à qui une partie de TFZ a d’ailleurs été dédiée.

Tanger Free Zone, qui devrait accueillir courant 2011 les opérateurs de la zone franche portuaire de Tanger ( l’Économiste), devrait être dotée cette année de nouveaux parkings et d’espaces pour les chauffeurs de camions, avec douches, cafétérias et magasins. Une mesure non négligeable quant on sait que la zone accueille quotidiennement plus de 200 camions et que ce nombre devrait doubler avec la mise en service de l’usine Renault en 2012.

TFZ accueille à ce jour 570 entreprises marocaines et étrangères, évoluant dans les secteurs de l’automobile, de l’agroalimentaire et de l’aéronautique.

Bladi.net

Du travail en perspective! Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 4 Fév 2011 - 16:06

Dejitaiza a écrit:
ready a écrit:

J'avais pas compris comme sa au début, je pensais que tu préconisait de n'adopter que cette solution pour le Maroc. Oui ce serait une bonne idée, mais je pense qu'il serait important d'accompagner ce type d'initiative d'un martèlement publicitaire en ciblant bien ces jeunes à faibles revenues car il faudra faire rentrer ce type d'outil dans leur manière de consommer.

Je pense aussi qu'il est important d'avoir les 2 solution : le e-business classic par VISA ou MASTER pour les personne qui peuvent se le permettre ( ils sont de plus en plus nombreuses au Maroc).

Enfin je pense que c'est important que ce type d'initiatives accompagne des plan comme celui qui à été entrepris par le ministres chami et qui s'apelle Maroc numérique : on dois fournir au Marocains une solution intégré en fait avec l'acces au pc, à internet, au moyens de payement en ligne, sécuriser ces moyens et amélioré la logistique qui aujourd'hui est proche du 0.

Tout à fait d'accord avec toi, mais avec le taux de pénétration du mobile qui vient récemment de dépasser 100%, je fais confiance au Maroc pour rapidement récupérer la distance qui nous sépare des autres.
Je tiens à rappeler que le marché du commerce en ligne n'est pas négligeable, avec un peu plus de 10 millions de personnes ayant accès à Internet ( on peut prétendre sereinement qu'au moins 1 million de personnes a un accès facile, stable et durable )

Lors d'une étude de marché que j'avais fait en 2008 pour un projet que j'avais à l'époque j'avais mis la main sur une étude du e-business au Maroc et qui démontrait que le chiffre d'affaire généré par par le e-business au Maroc été d'environ 170 millions de DH par ans, mais 70% de cette somme été monopoliser pas l'achet de billets d'avions en ligne. C'est a dire qu'il y avait en Gros 50 millions de DH de CA en e-business hors billets d'avion. Donc oui le Marché est là et ton chiffre de 1 millions de Marocain connecté de manière régulière et fiable me semble tout à fait réaliste.

Même si ce marché est encore petit, dans le monde du consulting, on n'apelle ce genre de secteur un dilème ( pour ceux qui connaissent la matrice BCG ) il suffit d'un minimum de bon management et de l'investissement pour transformer ce dilème en star ( étoile ) c'est a dire un secteur en pleine explosion (exemple type d'une secteur "star" celui des reseaux sociaux : facebook ). C'est cela qu'il faut créer au Maroc avec le e-business et si on y arrive, nous aurons des taux de croissance annuelle à 3 chiffres !!!

Reste plus qu'a ... Chami est l'un des ministres en qui j'ai une totale confiance. Je pense qu'il a la capacité de mener ce type chantier pour le pays.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 4 Fév 2011 - 17:24

Citation :
Maroc : 1500 employés d'une entreprise de textile perdent emplois et indémnités à Salé

http://www.2424actu.fr/actualite/maroc-1500-employes-d-une-entreprise-de-textile-perdent-emplois-et-indemnites-a-sale-2100222/#read-2100222

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: