Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Sam 20 Aoû 2016 - 0:11

al_bundy a écrit:
TYBBND4 a écrit:
le phosphate est utilisée dans l'agriculture ou pour créer des allumettes...etc,
alors je vois pas comment il y aura une guerre à cause de cette ressource

Mais, puisque la majorité du reserve mondiale est au Maroc. je sais pas pourquoi il augmente pas le prix par tonne métrique dans un accord avec la Chine

Tout simplement parce qu'il faut nourrir la population mondiale, et l'engrais (constitué de phosphates) est un atout majeur en notre possession.

Je ne sais pas si ce doc a deja été posté. Ce doc surfe aussi sur la peur et bien sur il ecorche le Maroc en raison de nos reserves et en faisant croire que l'on vit des reserves du sahara etc etc

Titre original: Vers une famine planétaire - l'épuisement du phosphore -


En ce moment sur arte

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Mer 21 Sep 2016 - 19:25

Citation :
OCP : Accord stratégique avec Shell

Afin de poursuivre la diversification de son portefeuille-produits, le groupe OCP vient de conclure un nouvel accord stratégique avec Shell, pour l’acquisition de sa technologie Shell Thiogro Technology.

Les engrais, enrichis en soufre, favorisent l’agriculture raisonnée, ciblant les besoins spécifiques des sols et favorisant un meilleur rendement agronomique. Riche de cette certitude, le groupe OCP a conclu un accord de partenariat stratégique avec Shell Thiogro, qui fait partie de Shell Sulphur Solutions, et dédiée à la gestion de la chaîne de valeur complète de soufre. Par ce rapprochement, OCP réaffirme sa volonté de poursuivre la diversification de son portefeuille produits, tout en sécurisant l’accès à la technologie de production de Shell Thiogro Technology. Dans un document qui nous est parvenu, le leader mondial des engrais phosphatés et dérivés annonce que cette méthode de production sera installée en 2017 sur le site de Jorf Lasfar, non loin de la ville d’El Jadida au Maroc.

Les responsables assurent que les technologies de Shell Thiogro permettent aux producteurs d'engrais d'incorporer, en toute sécurité, des particules micrométriques de soufre élémentaire dans les engrais les plus largement utilisés dans le monde, y compris le MAP, le DAP, le TSP et l'urée. La particule de soufre élémentaire favorise l'oxydation du soufre à la saison des cultures. Ces technologies ont été autorisées et installées dans les usines d'engrais en Asie, en Amérique du Nord et en Australie. Sur le site de Jorf Lasfar, ces microparticules seront incorporées dans les produits existants, tels que le phosphate d’ammonium, les NPK et autres dérivés. Pour Mustapha El Ouafi, directeur général OCP, ce partenariat avec Shell va leur permettre de franchir un pas de plus dans l’objectif d’étendre l’offre du groupe aux exploitants agricoles, afin de satisfaire les besoins spécifiques des sols. Une convention qu’il souhaite durable…

http://www.lesafriques.com/actualite/ocp-accord-strategique-avec-shell.html?Itemid=89
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Mer 5 Oct 2016 - 23:13

Citation :
L’ICL israélien et l’OCP marocain se concurrencent sur le marché des engrais éthiopien

Londres : L’Ethiopie a lancé un vaste programme de développement agricole qui intéresse fortement le Maroc et Israël.

En effet, l’Ethiopie a lancé un programme hautement technologique visant à cartographier numériquement ses terres agricoles de façon à en définir le type d’engrais à y adapter et la classe de production à y développer.

Selon l’agence britannique Reuters, l’Ethiopie qui souffre de problème de productivité agricole due, selon ses analyses, à un appauvrissement de ces sols, lui même causé par de fortes acidité, salinité et érosion des sols, a indiqué vouloir lancer un vaste projet d’enrichissement de ses sols en vue d’en augmenter la productivité agricole et parer ainsi aux pénuries de produits alimentaires la menaçant.

Pour cela, indique Tekalign Mamo, chef de ce programme baptisé ‘EthioSIS’, cité par Reuters, l’Ethiopie a besoin, de mix adaptables d’engrais qu’il faudrait selon la composition de chaque sol, créer afin d’en obtenir les meilleurs enrichissements.

Ce projet explique Tekalign Mamo a attiré l’attention des plus grands producteurs d’engrais au monde, dont l’un des leaders mondiaux de ces matières, le groupe marocain OCP.

Selon Mamo, l’OCP a manifesté aux autorités éthiopienne sa disposition d’accompagner ce projet. Mais il n’est pas le seul à se positionner sur ce riche créneau qui promet de se reproduire dans d’autres pays de la région est-africaine. Le groupe israélien Israel Chemicals Ltd – ICL a fait aussi des offres aux éthiopiens dans le but de concurrencer son compétiteur marocain.  

Il est prévu, conclut la même source, qu’une grande partie de l'Afrique orientale et australe – en plus de l'Ethiopie, la Somalie, le Zimbabwe, le Malawi et l'Afrique du Sud ne lancent des projets semblables offrant au groupe chimique marocain de juteuses opportunités.

http://www.lemag.ma/L-ICL-israelien-et-l-OCP-marocain-se-concurrencent-sur-le-marche-des-engrais-ethiopien_a104927.html
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Lun 10 Oct 2016 - 20:04

Citation :

Union européenne : Menace sur les phosphates marocains



La Commission européenne prépare une proposition de règlement qui risque d’arrêter les importations de phosphates en provenance du Maroc. En cause, le cadmium, un métal considéré comme cancérigène, contenu dans le minerai. L’OCP a quelques mois pour influer sur cette décision.

C’est une bataille larvée qui se joue entre l’OCP et la commission européenne (CE). Celle-ci prépare depuis mars dernier une nouvelle législation pour réglementer l’entrée de phosphates et d’engrais sur le territoire européen. Cet acte juridique, qui fera office de loi après son adoption par le parlement européen, traduit la volonté de la CE d’harmoniser les textes régissant ce marché, en instaurant des standards à l’échelle européenne au lieu des normes éparses appliquées jusque-là par chacun des membres de l’UE.

Le métal de la discorde

Le Maroc et l’OCP sont particulièrement concernés par cette mesure. Bruxelles souhaite instaurer une limite stricte concernant la teneur d’un métal toxique qui se trouve naturellement dans les roches de phosphates et se transmet dans les engrais. Il s’agit du cadmium, un métal blanc-bleuâtre, mou et très malléable, considéré comme cancérigène par les experts européens. Il provoquerait, selon plusieurs études, des cancers liés aux voies respiratoires, notamment au poumon. L’UE propose donc d’abaisser la limite autorisée de cadmium dans les engrais à 60 mg/kg, puis à 40 mg/kg après trois ans (2021) et à 20 mg/kg à l’horizon 2030. Un écart considérable face aux teneurs actuelles contenues dans les phosphates marocains, qui varient de 29,5 à 72,7 mg/kg selon le site d’extraction de la roche et du type d’engrais produit.

À en croire des documents de la commission européenne consultés par TelQuel, cette dernière révision du règlement sur le marché des engrais a un double objectif. D’un côté, la branche exécutive de l’UE affiche la volonté de mieux protéger la santé des citoyens et l’environnement en limitant la présence de contaminants dans les matières et additifs fertilisants dans l’ensemble de l’Union. D’un autre, elle souhaite éliminer les barrières à l’entrée pour les engrais organiques et à base de déchets afin de réduire la dépendance de l’Europe à l’importation. “À l’heure actuelle, l’UE importe environ 6 millions de tonnes de phosphates par an, mais, selon les estimations, il serait possible de remplacer jusqu’à 30% des engrais inorganiques par des boues d’épuration, des déchets biodégradables, des farines de viande et d’os ou du fumier”, explique la CE dans un communiqué de presse. Une démarche qui se fera au détriment de l’OCP, qui réalise 32% de ses ventes sur le vieux continent.

Lobbying en marche

Alors que le texte suit son chemin législatif au sein des instances européennes, l’OCP s’est mis en ordre de bataille pour contrer la menace. En mai dernier, le groupe dirigé par Mostafa Terrab a transmis à la commission européenne ses commentaires. À travers ce document de 12 pages, dont TelQuel détient une copie, l’OCP tente de casser le raisonnement de la commission européenne en avançant comme argument la faiblesse des preuves scientifiques sur lesquelles elle a fondé l’idée de limitation de cadmium. L’OCP propose de rehausser le seuil de sa teneur dans la roche à un niveau de 80 mg/kg.

Autre argument utilisé : l’approche unilatérale de la Commission européenne dans le traitement de ce dossier. “La commission affirme que les consultations sur ces propositions ont été étendues et que les propositions sont largement soutenues par les parties prenantes. Mais la précision des deux déclarations est sujette à caution. Cela a été démontré par les nombreuses lettres adressées à la commission depuis le début de l’année 2016 par les principaux producteurs d’engrais et les associations professionnelles qui n’ont pas été consultés et qui sont fortement opposés à toute limite sous 80 mg”, explique le groupe marocain dans son plaidoyer.

Dans cette bataille contre la “mesure des 20 mg/kg”, l’OCP peut compter en effet sur un soutien de taille : la Fertilizers Europe, association des industriels européens de l’engrais. Ces derniers s’approvisionnent en phosphates auprès de l’OCP et risquent donc de perdre leur principal fournisseur. Selon eux, “cette mesure limiterait l’accès au marché de l’UE à un nombre réduit de fournisseurs, alors que l’Europe ne produit que 10% de ses besoins en phosphates”, prévient Fertilizers Europe, dans un avis adressé à la Commission.

Alerte sur les prix

Des arguments qui semblent ne pas convaincre la CE. “Les pays qui exportent la roche phosphatée pourraient être affectés à court terme certes, mais la réduction des niveaux de cadmium dans cette roche peut conduire à de nouveaux domaines de coopération et à de l’innovation en faveur de matières premières plus durables”, avance Lucia Caudet, porte-parole de la Commission, dans une déclaration à TelQuel. Elle assure même être “prête à faciliter la transition en soutenant l’investissement dans la recherche et le développement dans les technologies de décadmiation”. La décadmiation, ou la suppression du cadmium par procédé industriel, est l’ultime carte jouée par la CE pour maintenir son règlement. Or, les industriels estiment qu’il faudra des années avant que la technologie qui permet la décadmiation soit économiquement viable. Elle aura un impact sur les prix également. C’est ce que précise Fertilizers Europe, rappelant que “limiter le niveau de cadmium dans les engrais phosphatés a un impact important sur le prix du produit fini en raison de la rareté des gisements de phosphates faibles en cadmium. L’augmentation des coûts sera transmise aux agriculteurs européens au détriment de leur compétitivité internationale”. Des estimations évaluent un impact sur les prix des fertilisants allant de 5 à 15%, ce qui pourra causer une envolée des prix des produits agricoles en Europe. Un débat aux grands enjeux en somme, qui se joue désormais dans les couloirs de la Commission, mais qui se déplacera dès les premiers mois de 2017 au parlement européen, seule institution habilitée à prendre une décision dans ce dossier. Une bataille où l’OCP s’appuie sur ses clients européens, mais également sur le cabinet de lobbying Dechert LLP, mandaté depuis 2013 pour influer sur le cours des choses.

Alternative. La Russie, grand gagnant ?

Suivant ce débat européen de près, les Russes doivent se frotter les mains. Car si l’Union européenne décide de faire un blocus sur les phosphates marocains, la seule alternative qui reste pour les importateurs européens est la Russie, dont le sol regorge de réserves en phosphates naturellement faibles en cadmium. Du pain bénit qui fera de la Russie un acteur indispensable à l’agriculture européenne. Ce qui n’est pas pour rassurer les pays de l’UE, qui craignent que la Russie ne joue de cette carte pour affaiblir l’Europe, ou pour peser dans des négociations politiques à caractère stratégique. Une donne qui complique les choses pour les 28, mais qui peut faire pencher la balance en faveur de l’OCP.
https://telquel.ma/2016/10/10/union-europeenne-menace-les-phosphates-marocains_1517842


_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 705
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Ven 21 Oct 2016 - 14:42

Les usines de l'OCP pullulent en ce moment pour accompagner son développement à l'international :

Citation :
L’OCP crée une joint-venture en Inde

Le groupe OCP et la coopérative indienne, Kribhco, vont créer une joint-venture à parts égales pour développer une usine d’engrais à grande échelle à Krishnapatnam, dans l’État de l’Andhra Pradesh. L’annonce a été faite vendredi par les deux groupes. L’investissement total pour ce projet s’élève à 230 millions de dollars, l’objectif étant de produire 1,2 million de tonnes d’engrais NPK.

Le projet comprend également le développement de l’infrastructure logistique dans la région, selon les deux partenaires. La nouvelle usine assurera ainsi la fourniture d’engrais NPK de qualité aux agriculteurs indiens en misant sur la connaissance approfondie de Kribhco des exigences du marché et des agriculteurs. "Nous croyons que les investissements locaux à grande échelle conçus pour répondre aux besoins spécifiques des agriculteurs sont l’ingrédient clé du développement de l’écosystème agricole réussi", a indiqué le PDG de l’OCP Mustapha Terrab, ajoutant que Kribhco est un excellent partenaire pour développer une joint-venture axée sur les agriculteurs.
http://www.leconomiste.com/flash-infos/l-ocp-cree-une-joint-venture-en-inde

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Mar 15 Nov 2016 - 19:21

Citation :
L'OCP VA CONSTRUIRE UNE USINE D’ENGRAIS DE 2,5 MILLIARDS DE DOLLARS EN ETHIOPIE

L'agence de presse turque Anadolu reprend les déclarations d'un représentant éthiopien parues dans la presse locale ce 15 novembre et annonce la décision du Maroc et de l’Ethiopie de construire une usine d’engrais en territoire éthiopien. Les détails.

L'Office chérifien des phosphates (OCP) et le gouvernement éthiopien sont en passe de concrétriser un partenariat dans le domaine des fertilisants et des engrais.

L'information a été divulguée par le correspondant à Addis Abeba de l’agence de presse turque, Anadolu, citant des sources gouvernementales éthiopiennes.

C'est ainsi que le gouvernement d’Addis Abeda a annoncé sa décision de construire une usine en partenariat àavec l’OCP. Le montant alloué à cette opération est de l’ordre de 2,5 milliards de dollars.

Un responsable éthiopien de l’Institut de développement des matières chimiques de construction, a déclaré à la presse locale ce mardi 15 novembre que «l’usine objet du partenariat avec l’OCP sera érigée dans la zone Shinile, à la frontière avec la ville de Diré Daoua et de la province de Somali, à l’est de l’Ethiopie».

Il a également indiqué que «la superficie sur laquelle sera édifiée l’usine est de 100 hectares. L’usine compte produire annuellement 1,1 million de tonnes de m3 d’urée et 1,5 million de tonnes de m3 d’engrais».

La même source précise que «le Maroc et l’Ethiopie vont démarrer les travaux de construction du complexe d’engrais, après la finalisation de l’étude de réalisation soit l’année prochaine». La construction devrait s'étaler sur une période de trois ans.

Rappelons que L’Ethiopie importe 1 million de tonnes de m3 d’engrais annuellement.

http://fr.le360.ma/economie/locp-va-construire-une-usine-dengrais-de-25-milliards-de-dollars-en-ethiopie-95571
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir   Aujourd'hui à 17:32

Revenir en haut Aller en bas
 
le Phosphate au Maroc,enjeux d´avenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
 Sujets similaires
-
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» découverte de la plus grande réserve du pétrol au Maroc !
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Quel avenir pour l'UMT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: