Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant
AuteurMessage
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 729
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 12 Juin 2010 - 2:29

Citation :

La Belgique à la 8ème place mondiale des millionnaires en dollars !


Environ 3,5% des familles du Royaume pouvaient se déclarer millionnaires l'an dernier, si leur fortune était évaluée en dollars américains. La Belgique prend la 8e place de ce classement mondial réalisé par la société américaine de consultance The Boston Consulting Group et commenté vendredi dans De Tijd.





En Europe, notre pays n'est devancé que par la Suisse qui occupe la troisième place avec un taux de 8,4%. Singapour domine la hiérarchie mondiale avec 11,4%, suivi par Hong Kong 8,8%. Le nombre de familles millionnaires a augmenté de 14% en 2009 pour atteindre les 11,2 millions. En 2008, on relevait encore une baisse de 14% (9,8 millions).

La hausse a été la plus importante à Singapour (35%), devant la Malaisie, la Slovaquie et la Chine. Avec 4,7 millions de familles millionnaires, les Etats-Unis comptent le chiffre absolu le plus élevé de ce classement qui reprend 62 pays.




http://www.rtlinfo.be/info/economie/belgique/715638/la-belgique-a-la-8eme-place-mondiale-des-millionnaires-en-dollars-!
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 4 Juil 2010 - 12:30

BCE : de l’illusion à l’hyperinflation

Citation :
Le 16 juin dernier, nous annoncions que « le 1er juillet, la zone euro risque de partir en vacances ! ». C’est en effet aujourd’hui que les banques européennes doivent rembourser à la BCE 442 milliards d’euros empruntés 12 mois auparavant pour pallier à la « crise de liquidité ». Sans une nouvelle injection, il était clair que l’état de faillite de nombreuses banques n’était plus dissimulable. Mais le père Trichet a décidé de faire tourner la planche à billet électronique…

Hier, la BCE a finalement décidé de re-prêter 131,9 milliards d’euros à trois mois. Puis ce matin, elle en a remis un coup avec un emprunt illimité à six jours qui a permit d’injecter 111,2 milliards supplémentaires. Les prêts en circulation de la BCE ont atteint un record à 910,4 milliards. A vouloir repousser l’inéluctable échéance, la BCE ne fait qu’accroître le péril. L’euro est discrédité et sa valeur va fondre comme le mark allemand de 1923.

Le système est parvenu à un tel point de désintégration qu’un grand groupe comme Siemens a déposé une demande de licence bancaire afin de pouvoir placer ses liquidités auprès de la BCE plutôt que des banques traditionnelles. C’est de la folie ! Même le gouvernement allemand a reconnu qu’il fallait séparer les activités bancaires normales des spéculatives pour se protéger d’une faillite imminente.

http://www.solidariteetprogres.org/article6776.html
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 4 Juil 2010 - 13:21

on disait tjs rafi que Siemens est une banque avec une sparte technique
ils ont tellement de liquidité qu´ils ne savent pas ou avec

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 4 Juil 2010 - 15:13

Je sais où ils peuvent aller investir leur argent... sous forme de MWe bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 23 Juil 2010 - 17:39

Citation :
Airbus et Boeing revoient à la hausse leurs objectifs commerciaux pour 2010

[ 23/07/10 - 01H00 - Les Echos - actualisé à 00:37:24 ]
Avec près de 400 avions commandés depuis lundi, rien que pour Airbus et Boeing, le Salon de Farnborough a confirmé que le trou d'air de 2009 était un mauvais souvenir. Carton plein également pour Embraer. Bombardier, en revanche, a loupé sa sortie londonienne. Côté clients, les loueurs ont tenu la vedette, en multipliant les achats de moyen-courriers.
http://www.lesechos.fr/info/aero/020681466011-airbus-et-boeing-revoient-a-la-hausse-leurs-objectifs-commerciaux-pour-2010.htm
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 27 Juil 2010 - 17:16

GE: Amende de 23,4 M$ pour pots-de-vin


Citation :
Le conglomérat américain General Electric (GE) a accepté de payer une amende de 23,4 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites du gendarme américain de la Bourse, la SEC. Le groupe est accusé d'avoir versé des pots-de-vin en Irak entre 2000 et 2003.

Dans un communiqué mardi, la SEC indique accuser GE d'"infractions à la loi sur les pratiques de corruption à l'étranger pour son rôle dans un système de commissions occultes représentant 3,6 millions de dollars avec les agences du gouvernement irakien, afin de remporter des contrats d'approvisionnement médical et d'équipement de purification d'eau".

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 29 Juil 2010 - 1:17

Adobe achète Day Software et vise le marché des entreprises

Citation :
L'éditeur Adobe a annoncé, mercredi 28 juillet, le rachat de la société suisse Day Software, spécialisée dans les logiciels de gestion de contenus pour sites Web (Content Managing Systems, CMS) pour 240 millions de dollars (184 millions d'euros). Un achat présenté comme "stratégique" par le groupe Adobe, qui édite notamment le logiciel de traitement d'image Photoshop et l'outil d'animation Flash, très utilisé sur Internet, et qui vise surtout le monde de l'entreprise, pas les particuliers.


"Les entreprises sont à la recherche de systèmes complets pour monter rapidement des sites Web événementiels ou mettre à jour le contenu de leurs sites", explique Rob Tarkoff, vice-président d'Adobe chargé du développement. Il estime le marché des logiciels de CMS à 2 milliards de dollars par an. L'entreprise vendra des licences pour les logiciels de Day Software et proposera également des contrats de maintenance.

CHOIX DE TECHNOLOGIE

Adobe est présent depuis longtemps dans le secteur de la création de site par l'intermédiaire de son éditeur Dreamweaver, un logiciel qui doit être installé sur le disque dur d'un ordinateur. Les outils de Day Software, en revanche, fonctionnent à partir d'une simple page Web et ne nécessitent donc pas d'installation. Adobe serait-il sur le point d'abandonner Dreamweaver pour le remplacer par un système plus adapté aux sites dynamiques ? "Pas du tout", répond Rob Tarkoff. "Nous voyons les deux outils comme complémentaires. Il nous semble que Dreamweaver, avec sa capacité à gérer les vidéos et les animations Flash directement, reste un outil très utile."

Adobe assure que le changement de propriétaire n'aura pas d'impact sur les choix technologiques de Day Software. "Il n'est pas question pour nous de privilégier les technologies Flex ou Flash au détriment d'autres", précise Rob Tarkoff. "Nous continuerons de soutenir toutes les technologies que nos clients souhaitent utiliser, détaille Erik Hansen, le PDG de Day Software. Faire des choix technologiques à la place de nos clients serait une attitude dangereuse."

MARCHÉ PROFESSIONNEL

Le rachat de Day Software s'inscrit dans une stratégie plus globale pour Adobe. Connue pour ses produits grand public, l'entreprise se tourne de plus en plus vers le marché de l'entreprise. En octobre 2009, elle avait racheté le spécialiste du marketing et de l'analyse de trafic Omniture, pour 1,8 milliard de dollars (1,38 milliard d'euros). En proposant un ensemble de services – de la création de site au marketing, en passant par l'hébergement ou les mises à jour –, Adobe compte proposer aux entreprises des solutions "clé en main" pour leurs sites Web. Ce marché professionnel devrait dépasser les 9 milliards de dollars d'ici 2014, selon les estimations du cabinet IDC, et reste très concurrentiel : outre des géants comme Microsoft, le secteur compte de très nombreuses PME fournissant des services autour de logiciels libres.

Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 30 Juil 2010 - 0:34

La Chine avalise le rachat de Volvo Cars

Citation :



Le ministère chinois du Commerce a donné son feu vert jeudi au rachat des automobiles Volvo, filiale de l'américain Ford, par Zhejiang Geely, maison mère de Geely Automobile, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. Selon elle, l'accord définitif pourrait être scellé dès la semaine prochaine.

Le groupe automobile chinois va débourser 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) pour mettre la main sur le constructeur suédois selon l'accord de principe conclu en mars. Aucun responsable du ministère du Commerce n'a pu être joint par Reuters pour confirmer cette information.

Citant un responsable de Geely qu'elle n'a pas identifié, l'agence de presse officielle Chine nouvelle a précisé que l'opération devrait être finalisée au troisième trimestre de cette année.

Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 2 Aoû 2010 - 15:05

c'est fait ..

Auto: Geely finalise le rachat de Volvo
Citation :


Geely a annoncé ce lundi la finalisation du rachat de 100% de Volvo, la filiale suédoise de Ford, pour 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros), concluant ainsi la plus importante reprise d'un constructeur automobile étranger par un chinois.

Comme l'avait rapporté la presse allemande le mois dernier, Stefan Jacoby, ancien dirigeant de Volkswagen en Amérique du Nord, a été nommé PDG du constructeur suédois, et succède ainsi à Stephen Odell. Il prendra ses fonctions le 16 août.
Hans-Oskarsson, directeur financier adjoint, devient directeur financier provisoire de Volvo Cars, en remplacement de Stuart Rowley. Stephen Odell et Stuart Rowley occuperont des fonctions de dirigeants au sein de Ford en Europe.

"Comme annoncé lors de la signature de l'accord d'achat le 28 mars 2010, Geely a convenu de verser 1,8 milliard de dollars pour Volvo Cars, ce qui comprend 200 millions de dollars en obligations et le reste en espèces." Geely a dit qu'il financerait cette acquisition avec ses propres ressources ainsi qu'avec l'aide d'établissements financiers chinois et des opérations sur les marchés financiers.

Volvo Cars conservera ses sièges sociaux et ses usines en Suède et en Belgique, alors que sa direction pourra agir de manière autonome dans le cadre de la stratégie définie par son conseil d'administration présidé par le président de Geely, Li Shufu.

La semaine dernière, Geely, dont le principal défi consistera à ramener Volvo aux bénéfices, a dit avoir reçu toutes les autorisations nécessaires de la part du gouvernement chinois pour réaliser cette opération.

Pour John Zeng, analyste chez IHS Automotive, Geely est bien armé pour réussir son pari avec Volvo compte tenu de son expérience en matière de collaboration avec des groupes étrangers. "Geely n'est pas un débutant en matière de fusions-acquisitions, contrairement à ce que croient beaucoup de gens", explique-t-il. "En Chine, Geely est devenu un constructeur automobile de masse, et l'acquisition de Volvo lui donne l'opportunité de passer au stade suivant."

Le groupe chinois envisage d'utiliser Volvo pour produire des véhicules haut de gamme en Chine tout en conservant les activités du suédois en Europe pour fournir le marché international.

"Pour Geely, l'opération pourrait améliorer son image de marque et sa notoriété, ce qui pourrait accroître la confiance de ses clients dans sa croissance future", estime Wang Jing, analyste chez Phillip Securities. Mais "s'il ne parvient pas gérer correctement ses propres activités, il n'aura pas beaucoup de ressources à injecter dans Volvo", ajoute-t-il. "Nous n'en sommes qu'au début."

Le rachat de Volvo pourrait également bénéficier à Geely Automobile, qui n'est pas directement concerné par la transaction mais qui pourrait racheter certains actifs ou technologies de Volvo à sa maison mère. "A plus long terme, Geely Auto pourrait partager la technologie de Volvo, ce qui pourrait améliorer sa propre marque", souligne ainsi Johnny Wong, analyste chez Yuanta Research. "Je parie que Geely Auto ne prendra pas la totalité de l'actif en une seule fois, mais peu à peu afin de ne pas trop alourdir son bilan."

Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 5 Aoû 2010 - 11:48

Citation :

EU Seeks Caspian Gas Accord to Cut Russian Dependence
By Nicholas Comfort and Stephen Bierman - Aug 4, 2010

The European Union is seeking an agreement on a natural-gas pipeline between Turkmenistan and Azerbaijan as the 27-nation bloc aims to import Caspian fuel and reduce its dependence on Russia.

The EU regulator’s energy unit drafted a document that the parties could use as the basis for a deal on building at least one pipeline across the Caspian Sea, according to a copy of the non-binding paper obtained by Bloomberg.

The EU, seeking less reliance on Russia, wants Turkmen gas for the proposed Nabucco pipeline. Turkmenistan, where foreign investment was held back until the 2006 death of isolationist President-for-Life Saparmurat Niyazov, ships gas to Russia and Iran, and opened a pipeline to China last year. Plans to build a link across the Caspian Sea have been frustrated by unresolved marine borders and opposition from Russia and Iran.

“Without Turkmen gas, Nabucco wouldn’t make sense,” said Alexander Rahr, a Russia and Eurasia expert at the German Council on Foreign Relations in Berlin. “The EU is trying to get this pipeline through, but they’re running out of time as the Turkmen are sending more gas to China.”

Azerbaijan attended an EU-hosted meeting in Brussels with Turkmenistan and no agreements were signed, said Vagif Aliyev, head of investment at The State Oil Co. of Azerbaijan. Marlene Holzner, a spokeswoman for the European Commission’s Directorate-General for Energy, declined to comment on the document.

UN Talks

Phone calls to Turkmenistan’s department of foreign economic relations went unanswered. Officials from a state hydrocarbon agency and the Foreign Affairs Ministry will visit New York to hold talks with the United Nations on developing recommendations to draft an “international legal document on energy transit,” according to a statement the government posted on its website yesterday.

Azerbaijan has yet to receive a concrete proposal from Turkmenistan, holder of the world’s fourth-largest gas reserves, Aliyev said by phone from Baku. “We are ready to provide transit for Turkmen gas,” he said.

The EU must get “serious” about Nabucco to compete with Russia’s OAO Gazprom for Caspian natural gas, Azeri President Ilham Aliyev said in January. Nabucco lacks a clear leader able to attract the necessary financing or hold talks with suppliers and transit countries, Aliyev said.

‘Tangle of Countries’

“The European Commission is showing that a way can be navigated through this tangle of countries and we actually are in the course of doing so,” EU Energy Commissioner Guenther Oettinger said in a copy of a July 27 speech the regulator posted on its website. “We may need extraordinary measures to achieve success, such as the Caspian Development Corporation or the building of a trans-Caspian pipeline link.”

Turkmenistan and Azerbaijan would have to assure that the owner of the link maintains optimal use of the asset subject to market conditions, according to the draft document. The owner wouldn’t be able to refuse to offer free capacity or reject requests to use available volumes, according to the paper, which does not specify the size or route of the pipeline.

The two governments would have to consult one another before designating entities that can request to use the pipe, according to the draft. The link could be used to transport gas in either direction, according to the document.

‘Political Issue’

“It isn’t a long distance, the water isn’t very deep, it’s more of a political issue,” Werner Auli, a management board member at OMV AG, the company leading the 7.9 billion-euro ($10.4 billion) Nabucco project, said today at a press conference in Vienna. “That’s why Brussels has started a project and is working very intensively to solve these legal issues we consider solved so that the Azeris and Turkmen can start on this pipeline.”

After Niyazov’s death, governments from the EU to Asia jostled for access to Turkmenistan’s gas reserves, estimated at 8.1 trillion cubic meters by BP Plc. That’s enough to meet current German demand for more than a century.

Russia wants Turkmenistan and Kazakhstan to build a new gas pipeline along the Caspian coast to keep control over the former Soviet republics’ energy exports. Iran has presented an alternative plan envisioning a network of shipping routes and pipelines that would turn the country into a regional hub for Caspian energy exports.

East-West Link

Turkmenistan is building a $2 billion East-West pipeline that will carry about 30 billion cubic meters of gas from the country’s biggest fields toward the Caspian coast when opened in June 2015 as it seeks to increase fuel exports.

Nabucco is planned to stretch more than 3,300 kilometers (2,050 miles) from Turkey to Austria to send gas to Europe and reduce the region’s dependence on Russia. Nabucco is also seeking to source gas from Azerbaijan and Iraq.

The Nabucco partners, which also include Essen, Germany- based RWE AG, Budapest-based Mol Nyrt., Bulgargaz EAD, Romania’s Transgaz SA and Ankara-based Botas, have said they’ll decide on the investment by the end of this year. Construction is set to begin in 2011 and shipments may start at the end of 2014, according to the venture’s website.

While Nabucco welcomes increased support from the EU for a southern gas corridor, the venture doesn’t have any formal knowledge of efforts to push for an Azeri-Turkmen deal on a pipe between the countries, spokeswoman Gabriele Egartner said in an e-mailed response to questions.

Sub-soil Jurisdiction

The proposed framework isn’t to be interpreted as affecting Azerbaijan or Turkmenistan’s jurisdiction over sub-soil resources or their sovereign rights under international law to the Caspian Sea, according to the document.

The delineation of the Caspian Sea became an issue after the 1991 breakup of the Soviet Union, when Iran found itself with four neighbors on the body of water instead of one.

“We think that defining the borders is not the main problem blocking such a project,” Vagif Aliyev said. The main issue is coming up with a commercial project that will be profitable to investors, he said. “We, as investors, are not ready at this moment.”

To contact the reporters on this story: Nicholas Comfort in Frankfurt at ncomfort1@bloomberg.net Stephen Bierman in Moscow at sbierman1@bloomberg.net
http://www.bloomberg.com/news/print/2010-08-03/eu-seeks-turkmen-azeri-gas-pipeline-accord-to-reduce-russian-dependence.html

Citation :

Poland Won't Know Extent of Natural Gas Shale Reserves Until End of 2011
By Ewa Krukowska - Jul 20, 2010

The extent of Poland’s shale gas reserves should be known by the end of next year, the country’s Geological Institute said.

“We will probably have 3-4 wells this year and there will be 5-10 next year,” said Pawel Poprawa, the head of the petroleum geology laboratory at the institute. “By the end of 2011 we should know if there’s gas in the rocks and, if so, how rich the deposits could be.”

Poland’s reserves of shale and tight gas, which have drawn interest from producers including ConocoPhillips, may be about 3 trillion cubic meters, according to Advanced Resources International. If drilling proves economically viable, that could turn the country into a net exporter of gas and reduce Europe’s dependence on Russian supplies, analysts and government officials have said.

“It’s a little premature to estimate the potential of shale gas in Poland,” Poprawa said in an interview at the Global Shale Gas Summit in Warsaw. “The area of rock formations in the country is very large and we still have to confirm if there is any gas at all. But if it is there, the deposits may be huge indeed.”

Shale development, where rock formations are horizontally drilled and fractured using water and other liquids under high pressure, is driving a surge in U.S. gas output. Still, drilling shale gas fields in Europe profitably may prove harder than in the U.S., according to geologists.

Exxon Mobil Corp. and Chevron Corp. are also interested in tapping Poland’s shale deposits. Talisman Energy Inc., the Canadian oil and natural gas explorer, and PKN Orlen SA, Poland’s largest oil refiner, plan to start drilling next year.

“If there is gas in the rock, the next step would be to choose an appropriate production technology,” Poprawa said. “Only then will investors be able to start evaluating economic viability.”

To contact the reporter on this story: Ewa Krukowska in Warsaw at ekrukowska@bloomberg.net

http://www.bloomberg.com/news/print/2010-07-20/poland-won-t-know-extent-of-natural-gas-shale-reserves-until-end-of-2011.html
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 8 Aoû 2010 - 0:30

Citation :
L'internet haut débit peut créer un million d'emplois en Europe

Neelie Kroes.
Le développement de l'internet haut débit peut créer un million d'emplois en Europe, a déclaré samedi la commissaire européenne chargée de la stratégie numérique, Neelie Kroes, dans un entretien publié par le quotidien Der Standard.

"Les études les plus récentes montrent qu'un développement plus rapide des technologies du haut débit peut créer un million d'emplois", soit "une croissance de 850 milliards d'euros d'ici 2015", a indiqué Mme Kroes.

"Les réseaux haut débit ont aujourd'hui le même effet révolutionnaire que le développement de l'électricité ou des moyens de transports aux siècles précédents", a-t-elle souligné.

Selon la commissaire, la fragmentation et les lourdeurs du marché européen dans le domaine du numérique freinent le développement des entreprises du secteur.

Mme Kroes souhaite créer d'ici à 2015 un véritable marché intérieur européen du numérique: "Je veux trouver un équilibre pour que les prochains Google et Skype aient une chance de se développer en Europe, d'y grandir et d'y rester", a-t-elle déclaré. (belga)
07/08/10 18h45
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 13 Aoû 2010 - 11:51

Citation :

L’économie allemande connaît «une reprise en format XL»

L’économie allemande affiche une santé insolente. Selon les chiffres publiés par l’Office national des statistiques, vendredi 13 août, le produit intérieur brut allemand a progressé au second trimestre de 2,2% par rapport au trimestre précédent, une performance plus forte que ne le prévoyaient les experts.
C’est la plus forte hausse depuis la réunification.


Vendredi, certains experts avançaient le pronostic de 3% de croissance en 2010 en Allemagne, quand les prévisions les plus optimistes tablaient jusqu’à présent sur 2%. "La reprise s’est avérée plus robuste que beaucoup ne le croyaient possible", a déclaré le ministre de l’économie Rainer Brüderle. "On ne peut pas parler de miracle de la croissance", mais de "reprise en format XL", a-t-il ajouté.

La croissance record s’explique en grande partie par le boom des exportations, toujours tirées par une forte demande globale, en particulier venue de Chine. Les secteurs clés de l’économie: l’industrie, notamment automobile, la chimie et la construction de machines renouent avec leurs niveaux de production de 2008. Les investissements des entreprises sont aussi repartis à la hausse. Pour une fois, même la demande intérieure, en berne depuis plusieurs années, donne des signes de vigueur: les dépenses publiques et des ménages ont contribué pour une part non négligeable la croissance, a précisé l’Office.

En juin, les entreprises ont vendu pour 86,5 milliards d’euros de biens à l’étranger soit 28,5% de plus qu’il y a un an à la même période. Les importations ont augmenté de 31,7% à 72,4 milliards d’euros, la plus haute valeur depuis le début de la statistique en 1950. Au premier semestre, les exportateurs ont augmenté leur chiffre d’affaires de 18,2% à 458,4milliards d’euros.

FORCE DE TRAVAIL MAINTENUE

"Nous participons de façon très forte à la reprise mondiale", analyse Michael Hüther, directeur de l’institut économique de Cologne. "Le processus de rattrapage a dépassé même les prévisions les plus optimistes. Cela s’explique en grande partie par le fait que nous sommes aujourd’hui en mesure de répondre à la demande", explique-t-il. En cause, les mesures de chômage partiel, qui ont permis de maintenir les forces de travail en place pendant la crise. "L’emploi s’est maintenu pendant la crise à un niveau record. A l’heure de la reprise, nous pouvons mesurer le succès de notre politique sur le marché du travail", estime-t-il. En Allemagne, le chômage partiel a presque disparu dans tous les secteurs et le taux de chômage continue de baisser, à 7,5%.

Pour les experts, ce brusque rattrapage de l’économique allemande est cependant temporaire. En raison de l’arrêt des programmes de relance conjoncturels, la fin de l’année ne devrait pas connaître une croissance aussi soutenue. Selon Christian Dreger, directeur du département conjoncture à l’institut économique de Berlin (DIW), l’économie allemande est toujours soumise à des risques importants liés à sa forte sensibilité aux marchés extérieurs.

"La croissance en Chine a été rehaussée à cause des programmes conjoncturels, mais aussi à travers les prix des biens du patrimoine. Par exemple le pays connaît actuellement une bulle immobilière. Si elle éclate, cela peut avoir des conséquences pour toute la région", estime M. Dreger. "Par ailleurs, les risques sur les marchés financiers n’ont pas totalement disparu. La crise de l’euro est passée mais on n’a pas la garantie que cela se maintienne. Il existe un risque que les plans de rigueur ne soient pas respectés", ajoute-t-il.

Cécile Boutelet

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/08/13/l-economie-allemande-connait-une-reprise-en-format-xl_1398564_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 13 Aoû 2010 - 15:33

Citation :

Une banque islamique belge avec des fonds du Golfe?


var id2 = '0.9046639514868612';

Une banque islamique pourrait bientôt voir le jour en Belgique si le cadre réglementaire évolue favorablement, indique L'Echo dans son édition de vendredi.

C'est en tout cas l'ambition de Mohamed Boulif, un économiste et consultant en finance islamique, selon lequel "les choses peuvent aller très vite". Il a engagé des contacts informels avec la CBFA et attend la nomination du nouveau ministre des Finances. Le cadre réglementaire devra en effet être "réinterprété", selon le journal.

M. Boulif indique avoir pris contact avec les banques belges, mais souligne que celles-ci restent pour l'heure très prudentes. Il envisage dès lors de faire appel aux capitaux étrangers, "en particulier du Koweit et du Qatar".

La finance islamique, qui interdit l'usure et les investissements dans les secteurs de l'armement de l'alcool ou de la pornographie, est en plein essor en Europe, en particulier au Royaume-Uni, mais aussi en Allemagne ou au Luxembourg. (belga)

13/08/10 08h56
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 729
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 16 Aoû 2010 - 1:32

Merci qui ? merci qui ??
merci ben laden..

Citation :
Afghanistan: du pétrole dans le Nord

Le ministère afghan des Mines a annoncé la découverte d'un gisement de pétrole dans le nord de l'Afghanistan dont les réserves sont estimées à 1,8 milliard de barils de brut.
"C'est un tout nouveau gisement pétrolier, qui couvre une triangle Balkh-Hairatan-Shuburghan", dans le nord du pays, a déclaré à l'AFP Jawad Omar, le porte-parole du ministère des Mines. "Les réserves du nouveau gisement pétrolier sont estimées à 1,8 milliard de barils de pétrole", a ajouté M. Omar.

Les géologues "analysent encore la zone", selon le porte-parole qui estime que les études de terrain devraient être complètes en janvier 2011, avant un appel d'offres.
Il s'agit du 6e gisement pétrolier découvert en Afghanistan. Les plus importants - trois gisements - se trouvent dans le bassin de l'Amou-Daria. L'Afghanistan dispose également de pétrole à Herat (ouest), Helmand (sud) et Paktia (sud-est).

Fin juin, les compagnies pétrolières française Total, italienne Eni et canadienne Heritage, avaient fait part de leur intérêt à participer à l'exploitation de gisements d'hydrocarbures.

Le ministre afghan des Mines, Waheedullah Shahrani, avait annoncé que le gouvernement lancerait en août ou en septembre un appel d'offres auprès des compagnies pétrolières, portant sur l'exploitation du bloc de Kashkari, situé dans le bassin de l'Amou-Daria.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/15/97001-20100815FILWWW00079-afghanistan-du-petrole-dans-le-nord.php
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 16 Aoû 2010 - 21:03

http://www.youtube.com/watch?v=Kb6Dg_YPiRM
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 27 Sep 2010 - 6:08

Grèce, Irlande, quand l'euro plombe ses adhérents
Citation :

La sortie de l’euro est souvent vue comme une mauvaise solution pour relancer l’économie. Pourtant, les exemples de la Grèce et de l’Irlande montrent jusqu’à l’absurde à quel point le désir de rester au sein de la monnaie unique est une calamité pour leurs économies.
Deux pays au fond du gouffre
Les chiffres parlent d’eux mêmes. Le PIB de l’Irlande a commencé à baisser dès 2008, il s’est effondré de 7.5% en 2009 et nous venons d’apprendre qu’il a reculé de 1.2% au second trimestre (près de 5% en rythme annuel). Les mesures d’austérité sans précédent décidées par le gouvernement (une baisse du salaire des fonctionnaires de 5 à 8%) entretiennent bien logiquement la récession et pousse le pays dans une véritable dépression économique similaire aux Etats-Unis des années 30.

L’Irlande subit le même sort que la Grèce, dont le PIB devrait reculer de 10% en trois ans. Au deuxième trimestre 2010, le PIB de la Grèce a reculé de près de 7% en rythme annuel. Naturellement, le chômage a explosé dans ces deux pays. Pire, l’effondrement économique complique redoutablement les efforts de réduction des déficits pour ces deux pays, d’autant plus que la baisse de la richesse nationale augmente proportionnellement le poids de la dette…


La responsabilité de l’euro
Dans le cas de la Grèce, on peut y voir la responsabilité d’un pays qui a truqué ses comptes. Mais le cas irlandais est différent. Voilà un pays qui était le pays modèle de la globalisation néolibérale, avec des impôts faibles et une forte croissance. Son budget était en excédent et sa dette une des plus faibles d’Europe. Mais la crise nous montre que la croissance irlandaise était en partie la conséquence de taux d’intérêt trop faibles pour l’économie irlandaise, qui ont entrainé une bulle.

Non seulement l’euro a une part de responsabilité dans la crise de ces pays, mais il les empêche aussi d’en sortir. Aucun pays qui a traversé une telle crise économique n’a pu s’en sortir sans dévaluer sa monnaie ou la laisser se déprécier pour relancer sa croissance par le commerce extérieur. C’est la voie qu’ont suivi les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou la Suède. Mais elle est rendue impossible pour les pays faisant partie de la monnaie unique, les conduisant à une forme de suicide économique.

Sortir de l’euro pour l’Irlande ou la Grèce, ce n’est pas prendre un risque, c’est le seul moyen de relancer leur économie aujourd’hui. Et ce sera probablement le cas pour l’Espagne, le Portugal ou l’Italie demain, et la France après-demain.
http://www.marianne2.fr/Grece,-Irlande,-quand-l-euro-plombe-ses-adherents_a197921.html

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 30 Sep 2010 - 17:00

rafi a écrit:
Dans un article publié lundi sous le titre « Fermer la Fed », le rédacteur financier international du Daily Telegraph, a été contraint de reconnaître que la Fed est partie pour nous rejouer Weimar 1923 :

« Je m’excuse auprès de tous mes lecteurs dans le monde entier pour avoir défendu les politiques d’injection monétaire d’urgence de la Réserve fédérale américaine, et pour avoir maintenu comme un imbécile naïf qu’après ses premières mesures d’assouplissement quantitatif [QE], elle ne succomberait pas à l’addiction (tel un drogué), à l’abus politique et à la folle débauche.

« Ma supposition pathétique était que Bernanke déploierait des QE supplémentaires uniquement pour éviter la DEFLATION, et non pour créer de l’INFLATION. Si le comité de politique monétaire de la Fed ne peut voir la différence, que Dieu vienne en aide à l’Amérique. (…)

« Tous ceux (…) qui m’ont envoyé des courriels furieux en m’accusant de défendre une cabale de dirigeants nous amenant à l’hyperinflation, avaient raison depuis le début. En effet, la Fed est hors de contrôle. (…)

« Tôt ou tard, nous pourrions apprendre ce que la faction belliciste de la Fed constituée des directeurs régionaux Fisher, Lacker, Plosser, Hoening, Warsh et Kocherlakota pense réellement de cette embardée dans le la-la-land monétaire, avec tout ce que cela implique d’aléa moral et de contraction de dette. Si j’ai eu des mots durs contre ces résistants héroïques, je m’en excuse également. »

http://www.solidariteetprogres.org/article7021.html

Shut Down the Fed (Part II)
http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ambroseevans-pritchard/100007777/shut-down-the-fed-part-ii/


Inflation targeting: is Bernanke the new Von Havenstein, head of the Weimar Reichsbank?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 30 Sep 2010 - 17:47

Ah, enfin, le pot aux roses de la fausse solution qu'était le sauvetage des grandes banques spéculatrices est entrain d'être découvert par tous, même par ceux qui défendaient le contraire cheers
A moins d'accuser tout ce beau monde de communisme Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 30 Sep 2010 - 20:18

Tout le problème Samy, reside dans le fait que la crise n'allait pas emporter que les banques spéculatrices. Ces dernières ont distillés au travers de produits complexes de couverture (CDO/CDS) leur poison a toute les institutions financières. Et depuis que Clinton a autorisé les banques commerciale à reseau a faire la même chose que les banques d'investissement (par nature spéculatrices). Depuis cette date le risque est devenu systémique et global. AIG par exemple, a aussi été sauvé car elle gère la retraite de 11 millions d'américains. Soutenir qu'il ne fallait pas sauver les banques sans envisager les conséquences et sans apporter de solution, est plutot aisé. Assumer la clochardisation d'une partie de l'amérique n'est pas humainement simple. perso, je plaide pour une privatisation pure et simple des banques qui ont merdées (comme l'etat reste de toute façon le dernier recours, la notion de privatisation est plus simple a avaler). Mon avis est que le plus grave n'est forcément derrière nous. Les subprimes sont une chose, mais les hedges funds avec des encours 100 fois supérieur, sont une telle menace que le PIB de la planète ne suffit pas à les couvrir.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 30 Sep 2010 - 22:39

Il existe la possibilité de mise en faillite judiciaire, PGM, décision déjà prise par F.D Roosevelt en son temps, le "glass steagall act". C'est d'ailleurs suite à cette crise et sous l'administration Roosevelt qu'une loi faisant la distinction entre les activités de banque de dépôts et les fonds d'investissements a été promulguée, celle là même que l'administration Clinton a abrogé.
On ne sauve pas des établissements financiers importants en confiant plus de fonds à ceux là même qui ont coulé ces établissements en spéculant avec les dépôts des clients, sans avoir poursuivi au préalable les contrevenants en justice, sans même avoir changé les lois qui leur ont permit de jouer à la pyramide viennoise comme ils l'ont fait et continuent jusqu'à présent de le faire. Ce n'est pas du bon sens, c'est de la bêtise.
Le montant global des subprimes, c'est de la plaisanterie à côté de celui des Credit Default Swaps, les fameux CDS qui ont causé la chute d'AIG. Ça se chiffre en milliers de milliards de dollars.
Comment privatiser des établissements bancaires déjà détenus par des capitaux privés, PGM ? Et qui, à part l'Etat fédéral, dont les décideurs financiers sont tous d'anciens hauts cadres des dites grandes banques, va commettre la bêtise d'acheter des actifs financiers dont tout le monde sait qu'ils ne valent pas un kopeck ?
Les gros intérêts financiers sont entrain de mener les peuples occidentaux en bateau, en leur faisant croire en sus que le sauvetage de leurs intérêts privés avec des fonds de la collectivité, c'est pour le bien de tous clown
Depuis les banquiers vénitiens, au XIVème siècle, ce n'est pas la première fois que l'humanité fait face à ce genre de situation.
Après la crise de 1929, les USA, grâce à Roosevelt, ont mis les établissements défaillants en faillite et le pays a été sauvé. En Allemagne, ou c'est la logique financière qui a prévalu, le résultat a été Hitler et la guerre What a Face
Revenir en haut Aller en bas
thierrytigerfan
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2743
Inscrit le : 01/02/2010
Localisation : Bruxelles
Nationalité : Belgique
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 1 Oct 2010 - 1:54

en ce qui concerne l'europe et en tout cas la Belgique, l'histoire des banques à des conséquences et une prise de conscience des belges
en effet les comptes d'épargne n'ont jamais été aussi remplis que maintenant et l'achat d'or est en montée
vertigineuse de même que l'autre metal l'argent

la population demande des comptes et veut des réponses ,les élus ont intérêt à se bouger le popotin
et la commision d'enquète parlementaire à déja produit des effets judiciaires
bref tout ceci pour dire que les européens ne sont pas dupes come ils l'ont d'ailleurs fait savoir mercredi
et puis il faut qu'on m'explique comment des banques au bord de la faillite sont maintenant dans une santé éblouissante avec des profits incroyables grâce à l'argent des contribuables et celà ne nous plait pas du tout
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 2 Oct 2010 - 3:41

Dettes
Le spectre de la crise réveillé par l’Irlande et l’Espagne
Citation :

Le spectre de la crise de la dette menace à nouveau la zone euro, avec le déficit exorbitant de l’Irlande et la dégradation de la note de l’Espagne.

Le niveau de déficit public annoncé hier par le gouvernement irlandais — 32 % du produit intérieur brut (PIB) — est sans précédent dans toute la zone euro. C’est le sauvetage de l’Anglo Irish Bank, beaucoup plus onéreux que prévu, qui en est la cause : au lieu des 25 milliards d’euros évoqués jusqu’ici, ce sont 29,3 milliards qui sont en jeu, voire cinq milliards de plus. Du même coup, la dette publique irlandaise s’envole cette année à 98,6 % du PIB, contre 64 % fin 2009 ! Ce déficit confirme que l’Irlande est, après la Grèce depuis le printemps, l’autre maillon faible de la zone euro.

Les autorités européennes affichent la sérénité. Le président de la Banque centrale, Jean-Claude Trichet, a salué les annonces « très importantes du gouvernement irlandais » comme un facteur de crédibilité de Dublin en matière budgétaire.

« Nous pensons que le gouvernement irlandais pourra résoudre son problème sans avoir recours au Fonds de sauvetage » européen, a déclaré de son côté le chef de file des grands argentiers de la zone euro, Jean-Claude Juncker.

Mais ce n’est pas sûr. Ce Fonds de stabilisation avait été mis en place au printemps, pour parer aux risques de contagion de la crise grecque au reste de la zone euro. Créé pour trois ans, il doit permettre d’emprunter sur les marchés jusqu’à 440 milliards d’euros, avec des garanties des États de la zone euro.

L’Espagne inquiète aussi. L’agence de notation Moody’s lui a retiré hier sa note maximale « AAA », invoquant la « détérioration considérable de la solidité financière du gouvernement ». Cela risque de renchérir le coût d’emprunt pour Madrid. Mais l’agence s’est dit rassurée par le projet de budget espagnol pour 2011, marqué par l’austérité, qui a été présenté hier au Parlement.

Le Portugal a également présenté un train de mesures d’austérité pour 2011. Il prévoit, pour la première fois, une baisse des salaires des fonctionnaires, couplée à une nouvelle hausse d’impôt.

Journal l'Alsace

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2072
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 3 Oct 2010 - 2:13

L'euro monte malgré l'Irlande et l'Espagne
Citation :
Le cénacle des Etats notés "triple A" au sein de la zone euro devient décidément un club très fermé. Le nombre de ses membres s'est réduit à six (Allemagne, Autriche, Finlande, France, Luxembourg et Pays-Bas) depuis que Moody's a rétrogradé d'un cran, jeudi 30 septembre, la note de l'Espagne, à Aa1. Un déclassement auquel avaient déjà procédé les deux autres grandes agences de notation, Fitch et Standard & Poor's.
Moody's a souligné "la détérioration considérable de la solidité financière du gouvernement". Façon de rappeler que la problématique des dettes souveraines est loin d'être résolue pour les pays les plus vulnérables de la monnaie unique.

C'est aussi sous les traits de l'Irlande que le spectre de la crise a ressurgi cette semaine. L'ancien Tigre celtique s'est enfin décidé, jeudi, à faire le clair sur la facture finale du sauvetage de ses établissements financiers. Résultat : près de 50 milliards d'euros dans le pire des cas, ce qui propulsera le déficit du pays à 32 % du produit intérieur brut (PIB) cette année. Du jamais-vu depuis la création de la zone euro.

Les jours précédant cette opération vérité, les tensions étaient telles sur les marchés financiers qu'elles ont fait redouter à Dublin de connaître à son tour une tragédie grecque. "La réalité, c'est que notre pays est presque en faillite", s'inquiétait l'économiste irlandais David McWilliams, mercredi, dans les colonnes du Irish Independent.

Mardi, le taux des emprunts d'Etat irlandais à 10 ans dépassait les 6,7 %. A quelques encablures de la barre des 7 % à partir de laquelle "nous entrerions en territoire grec", selon M. McWilliams.

Curieusement, les marchés semblent avoir accueilli presque avec soulagement la révision à la baisse de la note de crédit de l'Espagne et les annonces fracassantes de l'Irlande. "En fait, ils n'ont rien appris qu'ils ne savaient déjà, explique René Defossez, stratégiste chez Natixis. Ils s'attendaient même à pire : une dégradation plus sévère d'un côté, une facture encore plus élevée de l'autre."

Dublin et Madrid ont donc évité la casse... au moins dans un premier temps. Tout comme Lisbonne, également dans le viseur des marchés, ces capitales ont pris des engagements fermes - et spectaculaires - d'assainissement de leurs finances publiques. L'Irlande affirme ainsi qu'elle fera passer son déficit de 32 % du PIB cette année à 3 % en 2014.

Ces belles promesses font chaud au coeur des investisseurs. Encore faut-il qu'elles se réalisent. "Car il subsiste une incertitude fondamentale : la croissance", précise René Defossez. Si les signaux positifs se multiplient en Allemagne, il n'en va pas de même dans les pays périphériques de la zone euro. Sans une reprise dynamique, ces Etats parviendront-ils à augmenter suffisamment leurs recettes ?

Un autre élément incite à la prudence : le niveau de la monnaie unique. Malgré une crise de dette pas franchement digérée, l'euro ne cesse de s'apprécier. Il est passé vendredi au-dessus du seuil de 1,37 dollar, à 1,3747 dollar, un plus- haut depuis six mois et demi.

"L'euro killer est de retour", ironise dans une note Marc Touati, directeur de Global Equities. Les exportateurs du Vieux Continent ne trouveront là aucun motif de se réjouir. Ni le président français Nicolas Sarkozy, toujours très remonté contre l'euro fort. Et pour cause, si la monnaie commune "continue de s'apprécier autour de 1,35 dollar, il faudra amputer la croissance française d'au moins 0,7 point", estime Marc Touati.

Rien de bon quand on sait que le gouvernement ambitionne de faire passer son déficit de 8 % à 6 % du PIB l'an prochain. Et de se maintenir coûte que coûte dans le club si prestigieux des Etats AAA.
le monde

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 5 Oct 2010 - 7:47

Citation :
LE GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN VERSERA À INTEL UNE SUBVENTION DE 200 MILLIONS DE DOLLARS ÉTALÉE SUR HUIT ANS; en contrepartie, Intel s'engage à investir 2,7 milliards de dollars en Israël

Le géant américain Intel bénéficiera d’une subvention de 200 millions de dollars qui lui sera versée par l’Etat d’Israël au cours des huit années à venir. Les ministères israéliens des Finances et de l’Industrie viennent d’informer la direction d’Intel de leur décision. Intel avait demandé au gouvernement israélien une aide de l’ordre de 400 millions de dollars, soit deux fois plus que le montant qui lui a été accordé.

En contrepartie de l’aide publique, Intel s’engagera à investir 2,7 milliards de dollars pour agrandir son usine de Kiriat Gat, au sud de Tel Aviv. Le premier fabricant mondial de semi-conducteurs s’engage aussi à recruter 500 salariés pour son usine de Kiriat Gat qui emploie aujourd’hui 2.200 salariés, ainsi que nouveaux 50 salariés dans son centre de recherche situé à Jérusalem.

La direction d’Intel avait justifié sa demande de subvention par le coût important de son investissement (2,7 milliards de dollars); elle a donc demandé une participation de l’Etat à hauteur de 15% de son investissement sur fonds propres. Le nouvel investissement d’Intel lui permettra de développer la production de puces gravées à 22 nanomètres. L’usine de Kiriat Gat deviendra alors le centre de production le plus moderne d’Intel dans le monde.

Intel est un des plus grands investisseurs étrangers en Israël. Son usine de Kiriat Gat a été créée avec un investissement de 3,5 milliards de dollars. Au cours de la dernière décennie, Intel a reçu du gouvernement israélien des aides diverses pour un montant supérieur à un milliard de dollars
IsraelValley

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 5 Oct 2010 - 19:05

GlaivedeSion a écrit:
Citation :
LE GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN VERSERA À INTEL UNE SUBVENTION DE 200 MILLIONS DE DOLLARS ÉTALÉE SUR HUIT ANS; en contrepartie, Intel s'engage à investir 2,7 milliards de dollars en Israël

Le géant américain Intel bénéficiera d’une subvention de 200 millions de dollars qui lui sera versée par l’Etat d’Israël au cours des huit années à venir. Les ministères israéliens des Finances et de l’Industrie viennent d’informer la direction d’Intel de leur décision. Intel avait demandé au gouvernement israélien une aide de l’ordre de 400 millions de dollars, soit deux fois plus que le montant qui lui a été accordé.

En contrepartie de l’aide publique, Intel s’engagera à investir 2,7 milliards de dollars pour agrandir son usine de Kiriat Gat, au sud de Tel Aviv. Le premier fabricant mondial de semi-conducteurs s’engage aussi à recruter 500 salariés pour son usine de Kiriat Gat qui emploie aujourd’hui 2.200 salariés, ainsi que nouveaux 50 salariés dans son centre de recherche situé à Jérusalem.

La direction d’Intel avait justifié sa demande de subvention par le coût important de son investissement (2,7 milliards de dollars); elle a donc demandé une participation de l’Etat à hauteur de 15% de son investissement sur fonds propres. Le nouvel investissement d’Intel lui permettra de développer la production de puces gravées à 22 nanomètres. L’usine de Kiriat Gat deviendra alors le centre de production le plus moderne d’Intel dans le monde.

Intel est un des plus grands investisseurs étrangers en Israël. Son usine de Kiriat Gat a été créée avec un investissement de 3,5 milliards de dollars. Au cours de la dernière décennie, Intel a reçu du gouvernement israélien des aides diverses pour un montant supérieur à un milliard de dollars
IsraelValley


here we go that's what I call a smart move.The middle eastenr arabs by hardware and israel buys software knowledge,go figure .Congrats Israel!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 34Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: