Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 18 ... 34  Suivant
AuteurMessage
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 6 Mar 2010 - 12:58

C'est les turcs qui doivent etre content?? Pacha?
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Mar 2010 - 2:51

Islande : l'accord Icesave rejeté


Citation :
Les Islandais ont rejeté par référendum aujourd'hui l'impopulaire accord financier Icesave, selon des résultats officiels partiels annoncés par la télévision publique islandaise.

Le gouvernement a immédiatement reconnu la victoire du "non" dans un communiqué.

Quelque 230.000 électeurs étaient appelés à se prononcer sur un accord organisant le remboursement d'ici à 2024 par Reykjavik de 3,9 milliards d'euros avancés par le Royaume-Uni et Les Pays-Bas pour indemniser leurs citoyens lésés par la faillite de la banque sur Internet islandaise Icesave en octobre 2008.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Mar 2010 - 2:58

Hourra cheers Vive les Islandais et bien fait pour la gueule des banquiers Ce que les Britanniques et les Néerlandais évitent de dire, c'est que les dépôts ont été collectés par les succursales de cette banque dans leurs propres pays, c'est à dire que ces succursales tombaient sous la coupe de leurs lois bancaires. Ils n'avaient qu'à réagir à temps et chez eux Et ils ont eu l'audace de demander aux Islandais de payer les pots cassés Evil or Very Mad Heureusement que les Islandais ne sont pas des imbéciles Cool
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Mar 2010 - 19:12

Apres Berlin ...

Le premier ministre grec vient chercher du soutien à Paris


Citation :
Le Premier ministre grec arrive dimanche à Paris où il va rechercher l'appui du président Nicolas Sarkozy aux efforts de rigueur de la Grèce pour rester dans la zone euro. Georges Papandréou a déjà rencontré vendredi à Luxembourg le président de l'Eurogroupe et premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, puis à Berlin la chancelière allemande Angela Merkel. Après Paris, il se rendra mardi à Washington.
Sur le même sujet
Georges Papandréou, à Athènes, le 2 février 2010.
Les faits Le premier ministre grec vient chercher du soutien à Paris
Les faits Angela Merkel donne son soutien au plan d'austérité d'Athènes
Décryptage La baisse des revenus, amère potion pour l'Europe
Témoignages Pour les Grecs, "trop c'est trop"
Les faits Angela Merkel : "La Grèce n'a pas demandé d'aide financière"
Portfolio De violents heurts ont éclaté en marge des manifestations en Grèce
Edition abonnés Thématique : La zone euro est-elle menacée d'éclatement ?

Vous habitez en Grèce ? Témoignez de la réaction des Grecs après l'annonce de nouvelles mesure d'austérité par le gouvernement. Les effets de la rigueur se font-ils déjà ressentir dans votre quotidien ? Quel impact concret auront les mesures d'austérité sur votre niveau de vie ? Que pensez-vous des appels à manifester lancés par les syndicats ? Une sélection de témoignages sera publiée sur Le Monde.fr.


Avec M. Sarkozy, le chef du gouvernement socialiste grec devrait trouver plus de chaleur qu'avec Mme Merkel qui s'est montrée très prudente, pour ne pas heurter une opinion publique allemande hostile à une aide financière à Athènes, accusé de laxisme économique.
"La Grèce n'a pas demandé d'aide financière (...) La stabilité de la zone euro est assurée. Le résultat est que la question (d'une aide financière à la Grèce) n'est pas posée (...) Je suis même optimiste qu'elle ne sera pas posée", a déclaré la chancelière.

"LA GRÈCE A FAIT SA PART"

Samedi, à l'occasion du salon de l'agriculture à Paris, le président français a laissé entrevoir une position plus ferme, au moins verbalement, en faveur d'Athènes. "On ne peut pas laisser tomber un pays qui est dans la zone euro. Si on soutient pas la Grèce, parce qu'elle fait des efforts, ce n'était pas la peine de faire l'euro", a lancé le président français.

La Grèce estime avoir fait sa part d'efforts pour remettre ses finances en ordre et espère des déclarations solides de ses partenaires. En début de semaine M. Papandréou avait menacé de faire appel au Fonds Monétaire International (FMI) si l'Union européenne ne l'aidait pas, ce qui serait considéré comme un échec de l'UE. La tournée de M. Papandréou a pour but de "répéter que la Grèce a fait sa part et que c'est maintenant au tour de l'Europe de faire la sienne", avait indiqué vendredi une source officielle grecque.

Le plan de rigueur adopté vendredi par le parlement grec en procédure d'urgence, et qui est contesté par d'importants mouvements sociaux, prévoit de nouvelles mesures d'économie draconiennes (4,8 milliards d'euros) en vue de réduire le déficit public par rapport au produit intérieur brut de 4 points (12,7% actuellement) ainsi que l'abyssale dette publique (113% du PIB). Du coup la perspective d'un plan d'aide financière d'urgence à la Grèce semblait s'être éloignée. Mais des aides indirectes ont été suggérées dans certains pays européens comme des garanties publiques pour des emprunts. La question se pose aussi d'un mécanisme d'entraide au sein de la zone euro, qui n'est pas prévu dans les traités. "Le jour viendra où nous devrons réfléchir à la mise en place d'un instrument qui pourrait servir en cas de difficultés graves", a commenté vendredi M. Juncker.

Le Monde.fr avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Mar 2010 - 20:41

Merkel l´a renvoyé sans un €

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 9 Mar 2010 - 7:12

Citation :
Gaz : vers la fin du règne russe?

La lettre prospective énergie de Fabrice Nodé-Langlois, journaliste du Figaro.

La nouvelle est passée presque inaperçue. Fin 2009, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur mondial de gaz naturel coiffant la Russie (chiffres en fin d’article *).

A l’origine de la montée en puissance américaine : les gaz non conventionnels comme le gaz de schiste. Ces derniers «bouleversent complètement la donne» mondiale, a déclaré Tony Hayward, le PDG de BP lors du forum de Davos le mois dernier. Ces gaz de schiste peuvent-ils remettre en cause la position dominante de la Russie et de Gazprom ?

Les gaz de schiste (shale gas) : qu’est-ce que c’est ?

Les spécialistes utilisent surtout l’expression anglaise shale gas pour désigner les gaz de schiste, du méthane et du propane piégés non pas dans des roches poreuses comme dans les gisements conventionnels mais dans les minuscules fractures de roches imperméables. Connus dans la région de New York depuis les années 1850, ils sont devenus exploitables à des coûts raisonnables au cours des dix dernières années grâce aux progrès des techniques dites de fracturation de la roche et aux puits horizontaux maîtrisées par les Américains. L’exploitation de ces champs est controversée car elle nécessite des quantités d’eau très importante (injectée à très forte pression) et pose des risques de rejets de métaux lourds voire d’éléments naturels radioactifs.

Une manne souterraine pour les Etats-Unis

Les gaz de schiste représentent déjà environ la moitié des besoins américains. En 2020, cette part pourrait être portée à 60%. Et dans les années suivantes, à 100%, selon une note émanant de Gazprom, daté de l’automne 2009.

Quelles conséquences pour Gazprom ?

Le géant russe est préoccupé, affirment plusieurs experts.

L’Europe de l’ouest, principal client actuel du groupe russe recèle-t-elle des réserves de gaz de schiste? Oui. Et des études de géologie sont en cours pour tenter d’évaluer le volume des champs.

La Russie elle-même, au sous-sol si riche de minerais en tous genres, abriterait 25% des réserves mondiales de gaz de schiste, selon un chiffre cité par Gazprom. Mais le volume exploitable de ces ressources non conventionnelles n’est pas connu. La compagnie russe ne maîtrise pas les techniques d’extraction.

Pour l’heure, Gazprom affiche un «optimisme modéré» à l’égard de son marché européen. La compagnie russe espère porter sa part de marché à 32% en 2020 contre 25% aujourd’hui, indiquait la semaine dernière lors d’une conférence à Moscou Sergueï Komlev, chargé des contrats et des prix chez GazpromExport. Un optimisme que contredit l’économiste en chef de l’AIE, Fatih Birol lequel prévoit un excédent de gaz persistant en Europe, qui pourrait s’élever à 200 Mdm3 en 2015, soit quatre ans d’importations de la France.

Incertitude donc sur le marché européen de Gazprom. Sur le marché américain, l’effet « gaz de schiste » est déjà clair. En 2006, le groupe russe projetait de fournir dès 2010 10% du gaz consommé aux Etats-Unis et 20% à plus longue échéance. Gazprom voulait livrer ses futurs clients américains en gaz liquéfié, par bateau. Nous sommes en 2010 et la part russe du marché américain est égale à zéro. Le schiste risque de l’y maintenir encore longtemps.

A surveiller dans les prochaines semaines :

Sur le front du gaz et de la Russie, Gazprom va-t-il prendre le contrôle du réseau de gazoducs de l’Ukraine dans la foulée de l’élection de Viktor Ianoukovitch à la présidentielle du 7 février?

* Selon les estimations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les Etats-Unis ont produit en 2009 624 milliards de mètres cubes (Mdm3) soit +3,7% sur un an et la Russie 582 Mdm3 (-12%).

Fabrice Nodé-Langlois
le figaro
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 10 Mar 2010 - 11:09

Apres Berlin et Paris ... Washington Laughing

Crise grecque: Papandréou salue Obama


Citation :
Le Premier ministre grec Georges Papandréou a déclaré mardi à Washington que le président américain Barack Obama avait répondu de manière "très positive" à son plaidoyer contre les spéculateurs accusés d'avoir aggravé la crise financière de la Grèce.

Le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel et d'autres dirigeants européens ont eux aussi envoyé un signal fort montrant qu'ils ne laisseront pas les spéculateurs "s'amuser" avec la sécurité de la zone euro, a ajouté le Premier ministre grec qui s'exprimait devant la presse à l'extérieur de la Maison Blanche après s'être entretenu avec M. Obama dans le bureau Ovale.

"Nous avons trouvé une réponse positive" de la part du président Obama, ce qui veut dire que "ce sujet sera à l'agenda de la prochaine réunion du G20", a dit M. Papandréou.
Il avait auparavant qualifié les positions de M. Obama pour empêcher la spéculation de "très positives" et avait précisé qu'il n'avait pas demandé aux Etats-Unis ni à aucune autre entité d'aucune sorte un plan de sauvetage pour l'économie grecque.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 10 Mar 2010 - 11:11

L'euro en baisse face au dollar


Citation :
L'euro baissait toujours face au dollar mardi, ancré sous 1,36 dollar et pénalisé par un regain d'inquiétudes sur la Grèce et sur les risques de contagion au sein de la zone euro, alors que le marché reste prudent vis-à-vis d'un éventuel Fonds monétaire européen.

Vers 17h10 GMT (18H10 à Paris), l'euro valait 1,3583 dollar contre 1,3631 dollar lundi vers 22H00 GMT. L'euro perdait également du terrain face au yen à 122,10 yens contre 123,07 yens lundi soir. Le dollar reculait aussi face à la monnaie nippone, à 89,89 yens contre 90,27 yens la veille.

Comme le marché des actions, le marché des changes peine à trouver une direction mardi en l'absence de d'indicateurs économiques majeurs. Les cambistes optent ainsi pour la prudence alors que se succèdent des commentaires contradictoires sur l'éventuelle création d'un Fonds monétaire européen.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 11 Mar 2010 - 14:48

Citation :
GDF Suez étudie le potentiel du gaz non-conventionnel en Europe

HOUSTON (Etats-Unis) - Le vice-président de GDF Suez, Jean-François Cirelli, a indiqué mercredi que le groupe français évaluait actuellement le potentiel pour une production de gaz naturel "non conventionnel" en Europe.

"Aujourd'hui nous étudions les possibles zones de production", a-t-il affirmé devant la presse lors de la conférence CeraWeek consacrée à l'énergie à Houston (sud des Etats-Unis).

"De nombreuses études sont réalisées, nous participons à l'évaluation du potentiel de gaz non conventionnel en Europe", a-t-il expliqué. "Nous essayons d'entrer dans cette nouvelle technologie en lançant des partenariat, en particulier avec des sociétés américaines, en Europe".

"Je suis sûr qu'il y a un avenir pour le gaz conventionnel en Europe, mais il reste à déterminer quand et combien", a-t-il encore dit.

Les nouvelles techniques d'extraction du gaz naturel emprisonné dans les roches de schiste ont connu un développement fulgurant depuis environ trois ans aux Etats-Unis, où elles représentent environ 20% de la production, et pourraient en représenter la moitié d'ici 20 ans, selon les experts.

"Nous n'avons pas ce que vous avez eu aux Etats-Unis, et qui a constitué la force directrice pour le gaz non-conventionnel: toutes ces petites sociétés (de forage, ndlr), très professionnelles, très dynamiques", a noté M. Cirelli.

Il a jugé qu'en Europe se posait en outre le problème de "l'acceptabilité du gaz naturel". "C'est un plus petit continent, et il faut de nombreux puits", a-t-il indiqué.

GDF Suez

(©AFP / 10 mars 2010 23h21)
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 12 Mar 2010 - 17:38

Citation :
A Londres, Brown et Sarkozy s'en prennent aux "méthodes" américaines
LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 12.03.10 | 17h09

n visite à Londres, où il a rencontré le premier ministre britannique Gordon Brown, Nicolas Sarkozy a dénoncé vendredi 12 mars la manière dont a été géré aux Etats-Unis l'appel d'offres sur des avions ravitailleurs, dont l'européen EADS a dû se retirer. "J'avoue que je n'ai pas apprécié cette décision", a déclaré M. Sarkozy lors d'une conférence de presse commune avec Gordon Brown. "C'est pas des méthodes. Ce sont des méthodes qui ne sont pas bonnes pour les partenaires des Etats-Unis et pour les Etats-Unis".

L'appel d'offres pour la fourniture de 179 avions ravitailleurs à l'armée américaine, évalué à 35 milliards de dollars, avait été attribué une première fois à Boeing en 2003, puis une deuxième fois à Airbus (EADS) et Northrop Grumman en 2008 et à chaque fois annulé. Airbus a finalement dû renoncer à participer à l'appel d'offres, laissant l'Américain Boeing seul en course.

TAXE FINANCIÈRE MONDIALE

Nicolas Sarkozy a également indiqué qu'il avait discuté avec Gordon Brown la question des fonds spéculatifs, dont l'Union européenne cherche à réformer la régulation, ce qui inquiète les pays où ils sont très représentés, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Selon lui, il s'agit de "trouver un point d'équilibre" qui permette d'obtenir la transparence, sans que la City "ne se sente mise en danger".

Gordon Brown a pour sa part affirmé avoir trouvé un terrain d'entente avec Nicolas Sarkozy pour aller vers la création d'une taxe sur les transactions financières. "J'ai fait des propositions à Nicolas : nous sommes d'accord sur la façon d'aller de l'avant", a assuré le premier ministre britannique. "Je crois que nos deux positions sont identiques sur ce point, nous pouvons donc aller de l'avant". "Il y a donc une taxe financière mondiale qui est non seulement à l'eordre du jour mais qui fera l'objet d'un rapport qui sera publié dans les semaines à venir", a ajouté Gordon Brown.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
tantan
Victime
Victime


messages : 143
Inscrit le : 20/01/2010
Localisation : .
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 3:15

Citation :
La Grèce à nouveau paralysée par une grève générale

La Grèce à nouveau paralysée par une grève générale et des manifestations, émaillées de violence. Des milliers de personnes ont manifesté jeudi dans les avenues du centre d'Athènes pour protester contre les mesures de rigueur.


Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 3:35

Je suis curieux de savoir comment ça va se terminer en Grèce cyclops Des évènements dans ce pays découlera le sort des autres PIGS européens, peut être même de la pérennité de l'Euro Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 3:44

Sa va finir mal, si les grec refusent de se serrer la ceinture pour le bien de la future génération alors ils vont droit dans le mur Like a Star @ heaven

Il y aussi les hedge fund qui sont à blâmer, le NY times déclarait que les grands patron se sont réuni en secret pour convenir de spéculer contre la Grèce le tout pour affaiblir l'euro Twisted Evil

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 3:53

Et Goldman and Sachs qui ont aidé la Grèce à emprunter gros sur les marchés sans que ça n'apparaisse sur ses comptes nationaux Aux financiers les bénéfs de leurs malversations et aux peuples de payer la facture quand le pot aux roses et découvert clown Il est beau, le libéralisme I love you
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 13:42

Grèce : les Européens vont débloquer 20 milliards

Citation :
L'annonce du plan de soutien financier pourrait intervenir lundi lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro. Le dispositif se situerait autour de 20 milliards d'euros. Un montant comparable aux échéances qu'Athènes devra bientôt honorer.

Les pays de la zone euro enclenchent la vitesse supérieure. Sauf coup de théâtre, les ministres des Finances donneront lundi et mardi le feu vert final à un mécanisme de soutien financier à la Grèce qui est «déjà prêt à l'emploi et mobilisable si nécessaire», a-t-on appris de sources concordantes à la Commission européenne.

Ce dispositif - que Bruxelles se refuse à qualifier de plan de sauvetage - repose sur des garanties, voire des crédits bilatéraux qui seraient accordés par des banques et institutions de différents Etats-membres, si la Grèce le demande. Aucun chiffre précis n'est avancé. Mais les estimations tournent autour de 20 milliards d'euros, montant comparable aux échéances qu'Athènes devra bientôt honorer.

Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques et monétaire, a situé l'enjeu dans une interview au Figaro et à quatre quotidiens européens. «Si la Grèce fait faillite, c'est la crédibilité de toute l'Union européenne qui sera définitivement endommagée, explique-t-il. L'euro n'est pas qu'un simple arrangement monétaire. L'euro s'inscrit d'abord au cœur du projet politique européen».

Dispenser Athènes de faire appel au FMI

La Commission ne peut engager la signature de l'UE dans un renflouement. Mais dans le nouveau mécanisme, elle poserait les «strictes conditions» exigées de la Grèce en contrepartie de l'aide envisagée par les capitales, selon les mêmes sources. C'est aussi la clef d'un engagement ferme de l'Allemagne, aux côtés de la France notamment. Bruxelles le considère comme acquis, en dépit des réticences publiques exprimées à Berlin. La Commission poursuivra par ailleurs sa tâche «de surveillance budgétaire rigoureuse», lancée le mois dernier avec l'appui d'experts de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international.

Ce nouveau recours européen, couplé aux coupes budgétaires draconiennes décidées par George Papandréou, vise d'abord à dissuader les attaques contre l'euro. La monnaie unique connaît un répit depuis qu'Athènes a resserré ses finances publiques. Mais l'échéancier grec de refinancement laisse prévoir de nouvelles secousses en avril ou en mai. Le mécanisme vise aussi à dispenser Athènes de faire appel aux crédits du FMI, scénario jugé politiquement humiliant par Paris et Berlin notamment.

Création d'un Fond monétaire européen

D'après Olli Rehn, le recours grec est la priorité d'une série de «décisions-clefs» que les 16 pays de la zone euro et les 27 de l'UE discuteront au début de la semaine prochaine à Bruxelles. C'est le premier étage d'un dispositif de rigueur qui en comporte deux autres. D'abord, le renforcement de la surveillance collective des déficits budgétaires, souhaité par le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker. Ensuite, à plus long terme, la création d'un «fond monétaire européen». Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, voix déterminante parmi les 16, a apporté un soutien remarqué à cette pièce manquante de l'arsenal européen. Mais Berlin l'assortit de strictes conditions de discipline financière.

Le Commissaire européen lui fait écho. «C'est une leçon essentielle de la crise, explique-t-il. Nous avons à mettre en place une surveillance rigoureuse et systématique des budgets nationaux dans l'ensemble de la zone euro, y compris à moyen terme». Olli Rehn s'inquiéte à la fois du creusement des déficits publics et «des prévisions nationales parfois approximatives» qui sont transmises à Bruxelles. «En France, au Royaume Uni et en Espagne, dit-il, le poids de la dette s'alourdit à une vitesse qui exige que (ces trois pays) respectent au plus tard en 2011 et peut-être dès cette années la discipline budgétaire acceptée en commun».

Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 13:50

Tu crois vraiment Cherokee, que la mère Merkel va accepter de prêter du flouss aux Grecs ? J'en doute fort Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 13 Mar 2010 - 13:53

negatif,elle aura alors a justifier ca aux milions de "Hartz IV" que son MAE veut obliger au travail dans la rue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 15 Mar 2010 - 17:02

"Trop tôt pour créer un fonds monétaire européen", selon le commissaire européen à la concurrence

Citation :

La création d'un fonds monétaire européen qui pourrait prêter aux pays de la zone euro en difficulté est une idée valable pour le long terme, mais la zone euro a des priorités plus urgentes, estime, lundi 15 mars, le commissaire à la concurrence européen, Joaquin Almunia.

"C'est très bien de penser à long terme", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse, à Madrid. Mais "nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de penser à long terme si nous ne pensons pas aux court et moyen termes", a-t-il ajouté. Il a notamment dit qu'il fallait améliorer et renforcer la coordination budgétaire, en plus de régler, entre autres, la crise grecque, de remettre l'économie de l'Union européenne sur les rails de la croissance. "La balle est dans le camp de l'ensemble de l'Eurogroupe (...), je ne recommanderais pas qu'elle soit jouée en pensant seulement au long terme", a-t-il déclaré.

L'idée de créer, sur le modèle du Fonds monétaire international, un mécanisme d'entraide pour les pays de la zone euro confrontés à des difficultés financières, fait son chemin en raison de la crise financière grecque. Le ministre des finances allemand, Wolfgang Schauble, un des premiers responsables à avoir évoqué cette piste, a affirmé vendredi que ce fonds pourrait prêter "en dernier recours" des liquidités d'urgence aux pays de la zone euro en difficulté financière, avec des sanctions renforcées. Le premier ministre français, François Fillon, a déclaré mercredi à Berlin vouloir "expertiser rapidement" cette possibilité.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 15 Mar 2010 - 17:14

c'est pas le coin Noukate mais ca fait tjr Sourire.. avoir une Economie basée sur un fort potentiel Export , est un tort selon Mme Lagarde What a Face

Zone euro : Christine Lagarde s'en prend à la politique économique allemande

Citation :
Dans un entretien au Financial Times (FT), lundi 15 mars, Christine Lagarde, la ministre de l'économie et des finances française, appelle l'Allemagne à développer sa demande intérieure, estimant que son excédent commercial menace la compétitivité d'autres pays de la zone euro. La Grèce est confrontée à une profonde crise budgétaire, et plusieurs responsables s'inquiètent des répercussions possibles sur le niveau de confiance en l'euro et, par conséquent, sur d'autres économies de la zone, Espagne ou Portugal en tête.

L'Allemagne et la France, les deux premières économies de la zone euro et les forces motrices de la monnaie unique, semblent de plus en plus divisées sur les moyens de régler la crise grecque et les problèmes plus généraux de la zone. L'aide à la Grèce est au programme de l'Eurogroupe, lundi à Bruxelles, mais si on affirmait durant le week-end, de source européenne, qu'un plan était quasiment arrêté, Christine Lagarde a assuré dimanche qu'il n'en était rien pour l'instant.

La ministre française estime que l'excédent commercial de l'Allemagne pourrait être insupportable pour ses voisins de la zone euro. "Ceux avec des excédents pourraient-ils faire un petit quelque chose ? Chacun doit y mettre du sien", déclare-t-elle au FT. "Il est clair que l'Allemagne a accompli un extrêmement bon travail au cours des dix dernières années environ, améliorant la compétitivité, exerçant une forte pression sur ses coûts de main-d'œuvre, explique-t-elle. Je ne suis pas sûre que ce soit un modèle viable à long terme et pour l'ensemble du groupe [de la zone euro]. Il est clair que nous avons besoin d'une meilleure convergence."

Mme Lagarde estime également que l'idée, soutenue par le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble, d'un Fonds monétaire européen pour aider les pays membres de la zone euro en crise, n'était pas une priorité pour la zone euro. L'idée de créer, sur le modèle du Fonds monétaire international, un mécanisme d'entraide pour les pays de la zone euro confrontés à des difficultés financières fait son chemin en raison de la crise financière grecque.

Selon la ministre française, la zone euro doit au préalable s'assurer que la Grèce respecte les mesures d'austérité auxquelles elle s'est engagée, ensuite faire montre d'"un peu de créativité et d'innovation" et utiliser les règles européennes en vigueur pour renforcer la discipline budgétaire.

Les ministres des finances de l'UE doivent se réunir lundi pour discuter de l'aide à apporter à la Grèce, plombée par une dette de 300 milliards d'euros.

AFP & FT
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 15 Mar 2010 - 17:21

Tommy Hilfiger racheté par la maison-mère de Calvin Klein

Citation :


Phillips-Van Heusen (PHV) annonce le rachat de la marque de prêt-à-porter haut de gamme Tommy Hilfiger pour environ trois milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) dans le but de renforcer sa présence en Europe et en Asie.

L'action de la société américaine, qui possède déjà la marque Calvin Klein, bondissait de 9,0% à 52,06 dollars en fin de matinée à la Bourse de New York.

Tommy Hilfiger était jusque-là détenu par le fonds d'investissement Apax Partners , basé à Londres, qui avait un temps envisagé d'introduire en Bourse la célèbre marque de vêtements de loisirs, achetée en 2006 pour 1,6 milliard de dollars.

Au terme de la transaction, Apax aura multiplié par 4,5 son investissement de départ et détiendra 7% de la nouvelle entité issue de la fusion, a indiqué une source au fait du dossier.

PVH espère que l'opération aura un effet relutif de 20 à 25 cents par action, hors exceptionnels, sur les comptes de l'exercice 2010-2011, qui s'achèvera le 30 janvier 2011.

Pour l'exercice suivant, le rachat de Tommy Hilfiger permettra d'accroître de 75 cents à un dollar le bénéfice par action, poursuit le groupe.

"Tommy Hilfiger remplit tous nos critères pour une acquisition : marque forte, management de qualité, très rentable, impact positif immédiat sur les résultats et concentré sur la croissance internationale", a expliqué Emanuel Chirico, directeur général de PVH.

La marque Tommy Hilfiger se développe plus vite à l'étranger qu'aux Etats-Unis où elle a subi plusieurs années de vaches maigres en raison d'une politique de bas prix et d'affichage des logos sur les vêtements qui ont séduit les adeptes du "streetwear" tout en faisant fuir les clients les plus aisés.

PVH versera 2,6 milliards de dollars en numéraire et 380 millions de dollars en actions ordinaires aux propriétaires actuels du capital de Tommy Hilfiger.

La société espère réaliser 40 millions de dollars d'économies de coûts annuelles au terme de l'opération, qui devrait être bouclée au deuxième trimestre.

NEW YORK (Reuters)
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 17 Mar 2010 - 14:51

DSK déplore le manque de volonté pour réguler le système financier

Citation :

Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), est "préoccupé" par le manque de volonté des principaux pays dans le monde de travailler ensemble pour reconstruire le système financier international et mieux le réguler. "A présent, je pense qu'il est de notre devoir de refaçonner nos institutions (financières) pour les rendre plus résistantes aux crises", après celle qui a secoué les économies de toute la planète depuis l'an dernier, a-t-il dit, mercredi, lors d'une intervention devant le Parlement européen à Bruxelles. "La reprise s'avère être meilleure que prévu et nous prévoyons une croissance mondiale de 4 % cette année", a-t-il précisé.

"La volonté de faire en sorte que tous les pays travaillent ensemble régresse quelque peu", regrette le Français. "Chaque gouvernement rentre chez lui, a son propre programme politique et la volonté d'agir ensemble risque dans six mois, je ne dirais pas de disparaître, mais de ne pas être ce qu'elle était il y a quelque temps", juste après la phase aiguë de la crise financière.

A titre d'exemple, les pays de l'Union européenne éprouvent les pires difficultés à trouver entre eux un consensus sur la régulation des fonds spéculatifs (hedge funds), accusés d'avoir joué un rôle amplificateur dans le crise financière mondiale. Ils ont reporté mardi une discussion sur le sujet, lors d'une réunion à Bruxelles, du fait de l'opposition de la Grande-Bretagne, qui s'inquiète pour l'avenir de la City de Londres, et dont le gouvernement affronte bientôt des élections législatives qui s'annoncent très difficiles pour lui. Ce sujet est aussi à l'origine d'une récente passe d'armes entre l'Union européenne et les Etats-Unis, qui accusent l'Europe de vouloir fermer ses frontière aux hedge funds américains par volonté protectionniste.

Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 17 Mar 2010 - 17:10

UE ou FMI, la Grèce choisira le 25 mars

Citation :



L'incapacité des Européens à s'entendre sur un soutien clair à la Grèce, auquel rechigne fortement l'Allemagne, incite Athènes à garder ouverte l'option d'un recours au FMI, humiliant pour l'UE, dans l'espoir d'obtenir gain de cause au prochain sommet de Bruxelles le 25 mars.

Puisque les ministres des Finances de l'UE "ne sont pas parvenus à un développement positif clair tel que nous le souhaitions, il reste le sommet européen", a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement grec Georges Petalotis. "Nous souhaitons une convergence avec les autres Etats d'Europe", mais si "personne ne veut aller au FMI, cette option deviendra obligatoire s'il n'y a pas d'autre proposition" pour aider la Grèce à sortir de sa crise financière, a insisté le porte-parole sur les ondes de la radio 9.84.

"Nous avons besoin d'emprunter, mais pas aux taux d'intérêt auxquels nous avons emprunté jusqu'à présent", a ajouté M. Petalotis. "La Grèce ne peut simplement pas se permettre de rembourser sa dette avec des taux d'intérêt" qui traduisent le risque actuel perçu par les marchés, ont assuré de leur côté l'ancien économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI), Simon Johnson, et l'économiste américain Peter Boone. Dans ces conditions un prêt de l'UE ou un recours au FMI s'avère indispensable, soulignent-ils dans une tribune commune.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 17 Mar 2010 - 17:29

Citation :
Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont décidé ce mercredi à Vienne de maintenir leurs quotas de productions à leur niveau actuel, selon un communiqué publié sur le site internet du cartel. L'Opep précise que ses membres ont réitéré leur engagement à respecter leurs quotas de production. L'organisation "note néanmoins avec préoccupation que bien que la demande mondiale de pétrole devrait augmenter légèrement au cours de l'année, cette hausse sera plus que compensée par l'augmentation attendue de l'offre hors Opep, ce qui signifie que 2010 devrait être une nouvelle année où la demande de brut de l'Opep recule, et ce pour la troisième année consécutive".

La décision largement anticipée par le marché n'a pas eu d'effets sur les cours du baril qui profite néanmoins de l'annonce d'une baisse supérieure aux attentes des stocks d'essences et de produits distillés hebdomadaires américains pour grimper de 0,9% en ce moment à New York.


(C) Finance Plus

Citation :
Le Sénat américain a approuvé la législation proposée par l'administration Obama pour relancer l'emploi, donnant ainsi de nouvelles incitations aux entreprises pour embaucher. Par 68 voix contre 29, le Sénat a validé la loi, qui sera donc envoyée à la Maison Blanche pour la signature de Barack Obama. Les incitations fiscales pour les entreprises sont chiffrées à 18 Mds$, alors que les investissements dans divers programmes, autoroutiers et de construction notamment, atteignent environ 20 Mds$.


(C) Finance Plus
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 18 Mar 2010 - 14:28

Les Allemands ont marre de payer pour les erreures des autres , et je les comprend


Merkel accroît le différend franco-allemand sur le dossier grec

Citation :

Cette fois, Angela Merkel a mis les points sur les "i". Devant les députés allemands, mercredi 17 mars, la chancelière a affirmé sans ambiguïté son opposition à un soutien financier à la Grèce. Elle a choisi la solennité du lieu et du moment, à l'occasion d'un de ses rares discours au Parlement, pour déclarer ce que jusqu'ici aucun chef de gouvernement n'avait osé. La zone euro, a-t-elle dit, devrait pouvoir exclure un de ses membres, en dernier recours, "lorsqu'il ne remplit pas les conditions, encore et encore", imposées par le pacte de stabilité.

Mme Merkel a levé un tabou : l'hypothèse de l'exclusion d'un pays de la zone euro envisagée comme sanction ultime. Cette sommation à respecter l'orthodoxie financière est le nouvel épisode du feuilleton de la crise grecque, dans lequel la France et l'Allemagne révèlent leurs divergences.

La première prône la solidarité, l'autre le respect des règles. Ce n'est pas un hasard si Mme Merkel a affiché sa fermeté deux jours après la réunion de l'eurogroupe où ont été débattues les modalités d'aide à la Grèce, aide dont elle ne veut pas.

Lundi, la ministre française de l'économie, Christine Lagarde, avait ouvert le feu dans le Financial Times. Elle avait accusé l'Allemagne, championne européenne des exportations, de tasser ses coûts de production pour favoriser son excédent commercial, au détriment de la consommation nationale, des exportations de ses voisins, de l'équilibre général.

Trois jours plus tôt, dans le Financial Times Deutschland, son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, s'était montré provocant en plaidant pour des sanctions plus sévères : une suspension "pour au moins un an" du droit de vote d'un Etat membre non coopératif, voire, en dernier recours, l'exclusion d'un Etat de la zone euro.

"ATTAQUER LE PROBLÈME PAR LA RACINE"

Au Bundestag, lundi, la chancelière a monté le ton d'un cran. Elle a creusé sa différence avec la France, qui appelle à la "solidarité de la zone euro". Elle a rappelé l'Europe à ses devoirs et prôné l'orthodoxie budgétaire. "Une manifestation de solidarité rapide [envers la Grèce] ne peut pas être la bonne réponse", a-t-elle dit aux députés. Il faut plutôt "attaquer le problème par la racine". La Grèce doit elle-même conduire ses réformes structurelles et la réduction de ses déficits : "Il ne faut pas apporter une aide prématurée, mais mettre de l'ordre dans tout cela. Toute autre chose serait fatale."

Cette leçon de rigueur irrite en Europe. On accuse l'Allemagne de faire cavalier seul et de céder à la pression des citoyens, qui voient d'un mauvais œil, après l'austérité qu'ils se sont imposée, de payer le laxisme des Grecs. Le gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a qualifié d'"absurde" l'hypothèse d'une exclusion de la zone euro.

Mais pour les Allemands, l'orthodoxie est une nécessité. Politiquement, traumatisés par le souvenir de l'inflation, ils tiennent à une monnaie forte. Juridiquement, ils font valoir le respect du traité institutionnel européen qui interdit tout renflouement d'un pays de la zone euro. Déontologiquement, en prêtant à un seul, ils craignent de mal inspirer les autres.

"Que les gens acceptent que nous ayons des règles que nous avons écrites ensemble !, explique un conseiller de la chancelière. Ce n'est pas être antieuropéen de les respecter." "L'Allemagne n'aidera pas la Grèce, sauf en cas d'extrême limite", répète Ulrich Wilhelm, le bras droit de la chancelière. Berlin veut envoyer un message clair aux pays de la zone euro : leurs partenaires ne sont pas là pour les renflouer à l'infini et se substituer à eux lorsqu'ils n'assument pas leurs responsabilités.

Mais la marge de manœuvre de MmeMerkel est étroite : il lui faut à la fois satisfaire son opinion publique, hostile à l'idée de subventionner les Grecs, montrer sa fermeté contre l'endettement dans un pays dont la Constitution limite le déficit fédéral à 0,35 % du produit intérieur brut (PIB) à partir de 2016, et ne pas bloquer une aide à la Grèce dont pourrait dépendre l'équilibre de la zone euro.

A Bruxelles, mercredi soir, le premier ministre grec a réagi aux propositions d'Angela Merkel. "La Grèce ne va pas quitter la zone euro", a affirmé Georges Papandréou. Il n'a pas exclu d'avoir recours au FMI, une option que certains considèrent comme un désaveu de la zone euro, mais à laquelle d'autres, comme la Finlande, les Pays-Bas ou l'Italie, ne sont pas hostiles : "Nous préférerions une solution européenne", mais "toutes les options sont ouvertes".

Marion Van Renterghem- Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 18 Mar 2010 - 20:41

L'OCDE travaille au rétablissement d'une liste noire des paradis fiscaux

Citation :
Les G2O sur la crise financière - réunis en avril 2009 à Londres puis en septembre à Pittsburgh - avaient fixé le cap en matière de lutte contre les paradis fiscaux non coopératifs, avec la justice ou le fisc étrangers. Mais c'est aujourd'hui que s'engage la véritable bataille sur le terrain.
Sur le même sujet

Le Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales, la plus grande organisation fiscale internationale avec 91 Etats membres, placée sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), vient d'engager, le 1er mars, une vaste opération de "contrôle de conformité" des accords de coopération fiscale en vigueur. Cette première vague de contrôles concerne vingt pays, dont certains sont la cible récurrente de critiques et de soupçons, comme Jersey, Monaco, Panama ou les îles Caïmans.

De fait, plus de 360 nouveaux accords d'échanges de renseignements fiscaux ont été adoptés au cours des derniers mois à travers le monde sous la pression des chefs de file du G20, résolus à récupérer des recettes fiscales pour résorber leurs déficits publics.

Le Forum souhaite à présent vérifier si ces textes sont bel et bien conformes aux principes de l'OCDE, en termes de qualité ou de disponibilité de l'information : registres comptables fiables, connaissance des bénéficiaires effectifs des trusts, ces organismes financiers opaques... Et ce, tout particulièrement lorsqu'ils ont été mis en place dans des paradis fiscaux jusqu'à présent totalement réfractaires à la levée du secret bancaire.

Pour alléger la pression internationale, ces paradis fiscaux se sont souvent bornés à signer des accords avec d'autres paradis fiscaux partageant la même philosophie de la discrétion, à l'instar de Monaco. La Principauté s'est ainsi engagée à coopérer avec, entre autres, Andorre, le Liechtenstein ou Saint-Marin !

Le Forum fiscal veut, par ailleurs, s'assurer que dans chaque pays la loi a été modifiée pour rendre les nouveaux accords de coopération applicables. Tous les contrôles nationaux seront supervisés par deux assesseurs de pays étrangers, ce qui vaut à cette procédure le nom d'"examen par les pairs". Ils donneront lieu à des rapports, dont les premiers seront présentés lors de la réunion du Forum fiscal mondial, prévue les 28 et 29 septembre à Singapour.

"Les choses sérieuses commencent. Tout va aller très vite. Nous avons déjà accompli en un an plus de progrès qu'au cours des dix dernières années, estime Pascal Saint-Amans, chef du secrétariat du Forum fiscal mondial. A l'horizon 2011, nous aurons une vision très claire de l'état mondial de la coopération fiscale. Nous saurons qui joue le jeu et qui ne le fait pas. Des notes seront attribuées aux pays et aux territoires et ce tableau d'évaluation permettra au G20, s'il le souhaite, d'élaborer une liste noire des Etats et territoires non coopératifs."

L'ancienne liste noire de l'OCDE a été vidée de sa substance en 2009 au fur et à mesure que les paradis fiscaux donnaient des signes d'ouverture et annonçaient la conclusion d'accords d'échange d'informations. Or, selon nos sources, sur les 360 nouveaux accords de coopération fiscale, une soixantaine seraient jugés insuffisants.

Plusieurs pays seraient clairement dans le collimateur des experts de l'organisation internationale : en sus de Monaco, Panama, les Seychelles ou encore la Barbade. S'ils n'amélioraient pas leurs conventions d'échange actuelles, ces places financières risqueraient de se voir fichées comme mauvais élèves et mises au ban de la communauté internationale.

Pour l'ancien ministre français de la recherche, François d'Aubert, qui préside le groupe sur "l'examen par les pairs" au sein du Forum, la perspective d'une telle liste noire servira d'aiguillon. "Nous allons mettre un système d'incitation à coopérer plus efficace et plus ambitieux que l'ancien. Un pays ne pourra pas être considéré comme coopératif s'il signe une majorité d'accords avec des paradis fiscaux ou des pays avec lesquels il n'entretient pas de réelles relations financières", explique ainsi M. d'Aubert.

Pour lui, le Forum fiscal mondial marche désormais dans les traces du Groupe d'action financière (GAFI). Cet organisme intergouvernemental a joué un rôle moteur dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. "Nous voulons parvenir à un système d'évaluation coercitive permanente, conclut M. d'Aubert. Je crois à l'effet globalement vertueux des règles que nous instaurons en matière fiscale. Plus de coopération fiscale débouchera aussi sur plus de coopération prudentielle, avec les autorités de contrôle du secteur financier étrangères."


Anne Michel- Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 34Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 18 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: