Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
AuteurMessage
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2060
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 0:23

excuse moi ça vient de chine où le modèle économique commence à s'essouffler

Citation :
. Trois choses à savoir sur une panique boursière venue de Chine



Les Bourses européennes ont décroché ce lundi, Paris perdant plus de 5%. Le vent de panique venait de Chine, où la Bourse de Shanghaï est en déroute. Wall Street résiste à peine mieux, perdant 3,58% à la clôture. Ce qu'il faut retenir.

Un lundi noir. La débâcle de la Bourse de Shanghaï, à -8,5%, a entraîné ce lundi un début de panique boursière en Europe, Paris perdant 5,35% et Francfort 4,70%. A Wall Street, le Dow Jones a commencé par plonger à son tour de -5,75%, se rétablissant à mi-séance à -2% pour cloturer à -3,58%. L'indice phare américain n'avait pas connu une telle chute depuis 2011. Pour certains économistes, le krach boursier chinois est le symptôme d'une grave crise économique qui va devenir mondiale. Leurs arguments, et les raisons d'en douter.

1. L'économie chinoise est en ralentissement

Les investissements sont en baisse, et particuliers comme entreprises sont très endettés. Les exportations diminuent et la demande intérieure ne décolle pas. La Chine peine à passer d'un modèle économique tiré par ses exportations de produits finis à bas prix, à un modèle centré sur sa consommation intérieure, qui serait tiré par des salaires en hausse depuis quelques années. Au lieu des 10% de croissance auxquels elle avait accoutumé le monde, les prévisions officielles sont de 7% cette année. Elle pourrait même être plus faible, de 5 ou de 6%.  

Pourtant, cela n'a pas empêché la Bourse chinoise de grimper en flèche au premier semestre 2015. Elle patine depuis juin dernier, avec 20% de baisse en juillet. Cela n'efface toujours pas les gains de l'année.

2. Mais les conséquences de ce ralentissement sont discutées

Selon Jacques Attali, "la récession chinoise entraînera celle du Brésil, qui provoquera celle des Etats-Unis puis la nôtre". Le décrochage brutal de la Bourse de Shanghaï a été interprété par les investisseurs comme la chute du premier domino. Mais le ralentissement de l'économie chinoise n'est pas forcément le signe d'une panne. Selon Michel Aglietta interrogé par L'Express, la Chine vit une "transition difficile", mais "la hausse des salaires va produire de la consommation, c'est inévitable".Le tout est de savoir si l'atterrissage de l'économie chinoise se fera en douceur ou pas. Les liens de l'économie chinoise avec le reste du monde font que son ralentissement se fait ressentir, surtout dans les pays émergents qui lui vendaient leurs matières premières. Le Brésil risque ainsi d'entrer dans une deuxième année de récession. Mais l'effet sur les économies développées, qui disposent de leur propre marché intérieur, semble moins fort. D'autre part, certains pays émergents comme l'Inde conservent une forte croissance.

3. Oui, l'économie mondiale est fragile

Le ralentissement de la croissance est général. La zone euro est en panne. Parmi les pays développés, seuls les Etats-Unis sont dans une spirale positive. Mais leur cycle de croissance, entamé depuis 2009, pourrait bientôt toucher à son terme. La baisse du prix du pétrole, qui a fini ce lundi sous les 40 dollars le baril pour la première fois depuis 2009, fragilise notamment les grands pétroliers américains qui ont investi dans le schiste. La Fed, qui devait remonter ses taux pour mettre fin à sa politique accommodante, hésite à passer à l'action. Mais cette atonie économique ne dérangeait pas jusqu'à présent les marchés d'actions, qui ont fait une très belle année 2015.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/trois-choses-a-savoir-sur-une-panique-boursiere-venue-de-chine_1709204.html
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 0:42

Pas pour longtemps avec ce qui s'est passe aujourd'hui te prometo una cosa l'ajustement vient d'avoir hoy. ce qu me facine regarde l'Iran cela va presque doubler en 2016 va etre place a cote de l'angleter c'est pour cela les brits ont ouvert leur ambassade tout de suite a teheran,le prochain sera israel,deja la federal treasury US prepare le transfer de 150 milliards de dollars qui ont ete geles depuis 1979.2016 va etre une annee PERSE il n'y a ni guerre de religion ni za3tar c'et une guerr de leadership entre ksa er persia et a la fin comme toujours ce sont les perse qui gagnent car plus eduqes et plus ouverts que les ksa.and company.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 0:53

nous parlons d'une économie chinoise en ralentissement certes, mais c'est pas la raison de l’effondrement d'une économie mondiale et boursières partout dans le monde!.

depuis la bulle US, les économistes avertissent d'une bulle plus dévastatrice qui est la bulle de la dette. en fait le domino chinois tombe sur des dominos tellement fragile, et tous ses dominos vivaient de la croissance chinoise, une fois celle ci ne peut plus tiré un chariot en panne (dollar et la FED) vers le haut, biensur le chariot s'éffondre.

les médias parlent, mais sans parler des vrais causes. la FED n'a plus d'autres outils pour masquer la maladie de l'économie dollar.

Juba, le problème c'est que l'économie mondiale est basé sur une économie de spéculation qui fait des dizaines de fois le poids de l'économie réelle. en plus maintenant nous sommes dans un cycle de destruction et de guerre! il faut un nouveau ordre dans les banques centrales du monde. mais vue comment les condidats arrivent à être président aux US, il faut pas arriver. tous des milliardaires de la spécualtion, ex Trump!

la FED est basé sur des mensonges, les économies émergentes sont pas présenter aux FMI, le Dollar qui est monnaie réfèrence est géré comme bon leurs semble.

_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 0:56

Hddou a écrit:
nous parlons d'une économie chinoise en ralentissement certes, mais c'est la raison de l’effondrement d'une économie mondiale et boursières partout dans le monde.

depuis la bulle US, les économistes avertissent d'une bulle plus dévastatrice qui est la bulle de la dette. en fait le domino chinois tombe sur des dominos tellement fragile, et tous ses dominos vivaient de la croissance chinoise, une fois celle ci ne peut plus tiré un chariot en panne (dollar et la FED) vers le haut, biensur le chariot s'éffondre.

les médias parlent, mais sans parler des vrais causes. la FED n'a plus d'autres outils pour masquer la maladie de l'économie dollar.
Hddo n'oublie que les USA quand ils se cassent la gueule ils apprenent et ils ont toujours le plan A jusqu'a Z.La dette il y a toujours quelqu'un qui l'absorbera pour 40 centimes le dollar. Les USA ont donne une poussee a l'euro en l'evaluant  a 6% aujourd'hui c'est beacoup,ceci poussera les chinois a vendre leur euro aux europeens pour faire un benefice et en meme temps pour arreter le bleeding de leur economie,les chinois ne vouler pas lacher l'euro mais les USA l'ont force pour devaluer le yuan.et si tu as entendu le WTO aller mettre le yuan dans le marche officiellemnt mais ils ont reculr la semaine passe.C'est un jeu d'echec avec echec sans math.Ce dernier resterea jusqu'en cas et c'est le wall street qui le garde dans le coffre fort.En plus les occidentaux iont travaille ensemble en catimini pour ralentir aussi l'expansion d'investissement chinoise en afrique.Ce qui s'est passe aujourd'hui c'est un shifting pour que les USA paye leur dette moins chere et comme ils veulent.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 1:03

tout à fait d'accord Juba sauf que je crois pas contre que c'est la chine qui voit tout le monde dévalué sa monnaie pour dynamisé leurs économie, et que la Chine qui a fait de même, ça choqué toutes les places financières. la Chine joue la manipulation elle aussi.

on est d'accord que la guerre des banques centrales est bel et bien depuis déja un certain temps. la Chine met au chantage les USA pour faire entrer sa monnaie comme monnaie de réfèrance FMI.

la chine et les USA se livre un guerre, de l'or, des réserves de monnaie internationale, des dévaluations, des taux d'intérêt.

les USA vivent sous une bulle de dette immense. et veux freiner la Chine dans sa croissance. et nettoyer son ardoise de dette.


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 1:12

Tu as bien compris Hddou,je peux te dire meme que les USA et la Chine sont dans le coup,la chine a bien compris grace a conficius, la premiere place est toujours aux americains mais je garderais toujours la deuxieme place ,en un autre mots on se patage le monde economique et financier et tout le reste ce qui est politique et religieux on le laisse car sans un peuple bien developer economiquement ces deux derniers n'y [pourront rien car ils n'ont rien de concret a offrir. Maintenant la beaute c'est l'accord secret entre l'iran et et les USA,comme j;ai dis les USA vont transfere 150 milliards de dollars avant la de l'annee a l'IRAN,imagine tois avec les embargos ils sont deja a un trilliion 200 milliards de dollars dans une annee ils seront presque a 2 trillion de dollars derriere UK.Quand je parle de ses arabes musulmans d'avoir tout rates en s'accrochant a la religion en me dit que je suis racistes.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 1:27

tout à fait d'accord. mais saches que l'Iran est aussi un pays qui utilise la religion dans sa géopolitique, comment il a pu s'infiltré dans tout le moyen Orien, c'est à travers la religion (chiaa). dans le chiisme, il faut préter allégence au Morshid iraquien et ou iranien. et il faut pas discuter leurs décisions.

le MO a juste manqué de ressources humaines, rien avoir avec la religion. si il y'a en KSA 80 million d'habitant, et qui vivent en pauvreté, les choses auront changé, il y'aura plus de création humaines et industrie. n'oublie pas que le Shah a laissé unéritage important qui a servie de survie aux Mollah chiites.

un peuple de plus de 80 millions, qui a pu survivre un embargo, l'avenir est a lui. le GCC a raté des années a ne rien faire, le printemps arabes les a secoué, et même maintenant ils continuent un gaspillage énorme, le pétrole est gratuit et on calcule que 2050, presque toute la production du pétrole sera consommé en interne! toute l'économie saoudienne tourne autour de la dépense publique et qui est même maintenant en temps de crise, bas des record, de par une peur de la population qu'ils se révolte!

_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 5:36

Ta deniere analyse aura lieu le GCC disparaitra car il n'est pas bien pour l'ecomie globals ils ont une économie de rente tout leur argent est investi aux USA et ils parlent de riba et leur Banque Islamic c'est un vole et une hypocrisy, si tu le disecte c'est une vraie bid3a,pour te l'expliquer un jour cela me prendrai deux pages .3% des finances sur le Wallstreet appartiennent aux princes ksa, un peux plus de 400 milliards de dollars c'est pour cela leur PIB et faux chaque année il faut retirer les 400 car c'est une valeurs d'investissement que seules les interets doivent comptes quand ils sont positives bien sure mais cela c'est un tout autre sujet Les iraniens ont met beaucoup plus sur la survie economy omique que religieuses ils ont mis le paquet. Cette guerre religieuse que pretend ksa est une arnaque et un kidnapping de notre religion c'est plutot une guerre de leadership économique et politique que ksa ne peut pas gagner faute de cadres et aussi de controler la richesse du peuple saudien, en vérité la monarchie Sauds ne controle que les puits de pétrole mais pas tout le pays c'est pour cela que tu as les religieux wahabis qui manipulent la famille reignates.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 13:40

le GCC est assis sur les réserves mondiaux de pétrole, il disparaitra nul part.

Reviens un peu en arrières, la KSA en 70 était un grand village, n'en parlant même pas des autres émirats-village! ils ont géré leur Etats la peur au ventre devant l'aigle USA.

la religion n'a rien avec le développement, sinon la Tunisie laïque, l'Algérie, le Maroc auraient été des scandinaves.

Tu veux oublier que la géostratégie de l'Iran se base sur l'éxportation de sa révolution islamique, si ce qu'elle a travaillé durant tout ce temps. la KSA avaient répondu par une salafisation contre un chiisme de déstabilisation. l'Iran a bien vendu son modéle alors que la KSA était un peu en retard d'image et de Marketing.

pour l'argent à Wall street, même la Chine peut pas le retiré, mais maintenant la KSA se permet d'investir dans la monnaie chinoise et dans le FMI des BRICS. la KSA vient de loin, maintenant ils ont une armée. et si c'étais pas eux, même le Maroc aurait stratégiquement encerclé par le pouvoir chiite en Afrique.

la KSA allié avec l'égypte, les EAU sont en train de recréer un bloc arabe face à celui Turque et Perse. et la manne financière KSA fera petit à petit son retour dans le monde arabe.
le vent est favorable pour nous le Maroc.

il faut aussi pensé les choses sans trop d'hypcrisie, si ce n'était pas avec le salafisme, qui ira combattre les bras chiites de l'Iran en Syrie, Iraq, Yemen, Liban. imagines tous ses pays dans les mains de l'Iran, ton Maroc ne pésera rien du tout. ça sera le retour des Fatimites.
si la KSA aurait cédé au niveau de l'orthodoxie religieuse, bye bye notre religion au lointain Maroc.

_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 13:45

True Like a Star @ heaven

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Aoû 2015 - 14:36

le sale boulot on le dis jamais à la TV. ça choque les gens normaux, mais les services secret d'une nation vivent de l'éthique, ça c'est sur. il y'a beaucoup de trés sale boulot dérrière.

l'Iran a institutionnalisé les milices, et à travers ses milices-nations elle a voulu controler des Etats.

1) d'abord elle commencé avec le Hizbullah, qui a fait la guerre à Israel pour gagner une grande légitimité chez les musulmans et donc une bon image de l'Iran face aux dictateurs arabes, passifs devant Israel. le Hizb est devenue un Etat dans l'Etat libanais, avec des zones à lui incontrolables, des laissé passé à ses hommes et ses entreprises etc. il était au dessu des lois au non de résistance.

2) elle a construit un autre Hiz qui attaqué au début les américains en Iraq avant de négocier avec eux et se retourner contre les sunnites pour asseoir le pouvoir chiites. touts les parties politiques chiites en Iraq sont basé sur une milice attaché directement au milices Badr et Al AQsa iranien (dirigé par Suleimani)

3) elle a exporter ce même modèles au Yemen avec Ansar Allah.

4) le printemps arabe est venue, l'Iran a bougé ses pions en Egypte, en Tunisie pour en profiter, mais surtout en Syrie ou il doit protégé son ancien allié Bashar.

le croissant chiite voulait controler tout les passages maritimes du Moyen Orient à travers des milices qui seront comme un bébé qui avales sa mère qui est l'Etat Nation. et a voulu déstabilisé le reste avec le Mullah Khomeini chef spirituel de tout les chiites du monde arabe. voir même en europe, Pakistan etc

et C'est pas les arabes communistes ou amateurs de Shakira, Kadim Saher, Messi Haifae Wahbi, qui vont faire la guerre aux bras chiites de l'Iran, mais biensur le salafiste qui est prêt à sacrifier sa vie pour Allah. et il faut envoyé le maximum de partout dans le monde, car les chiites ont la supériorité numérique. biensur ce jeu est incontrolable, car à différence des chiites, l'EI est incontrolable. l'EI existait déja sans l'aide de la KSA avec Mosaab Zarqawi.

_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 29 Aoû 2015 - 0:15

1) Messieurs, les vrais réalités du crash vient de sortir. en réalité ce qu'on nous a pas raconté, c'est que la chine a liquidé en deux semaines 100 billion dollars! soit en deux semaine, ce qu'il liquide normalement par an! la Chine est en train de liquider ses dollars pour siot disant stabilisé sa monnaie.

2) Notez de passage, que le petro dollar est finie avec ses prix bas!



_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 29 Aoû 2015 - 5:50

C'est bien pour les USA maintenat elle pourra recuperate ces dollars pour imprimer moins.donc la Chine est dans le coup avec l'oncle Sam.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 29 Aoû 2015 - 18:00





_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 29 Aoû 2015 - 18:23

Bon travail Hddou! Like a Star @ heaven merci pour poster ces graphes.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 30 Aoû 2015 - 21:10

a écrit:
According to the latest just released monthly update of foreign official assets held in custody at the NY Fed, in July the total holdings of foreign earmarked, i.e., physical, gold declined to just over $8 billion when evaluated at the legacy "price" of $42.22 per ounce. In ton terms, this means that after declining below 6000 tons in January, for the first time since FDR's infamous gold confiscation spree, the total physical gold held at the NY Fed dropped another 9.6 tons in July, down to 5,950 tons.

This is the lowest amount of gold held by the NY Fed in custody in decades, is the 18th consecutive month of flat or declining gold, and when added to previous outflows, amounts to 192 tons of gold withdrawn in the past 12 months, and a whopping 246 tons pulled since the start of 2014

Indicatively, during the last crisis period, starting in March 2007 and lasting through November 2008, foreign central banks withdrew gold for a total of 20 out of 21 consecutive months, repatriating a grand total of 409 tons of gold. The last period of peak redemption culminated with the failure of Lehman in September 2008, the near failure of AIG in October and November 2008, coupled with the Fed's bailout of the western financial system.

If past is prologue, one should ask: what current or future event is driving the ongoing redemption of gold from the NY Fed this time?


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 7 Sep 2015 - 10:51

Citation :


La Chine révise à la baisse la croissance du PIB pour 2014, Pékin veut rassurer



La Chine a annoncé lundi une révision à la baisse de la croissance de son PIB en 2014, à 7,3% contre 7,4%, dans un climat d'inquiétudes aggravées sur la deuxième économie mondiale.

La Chine, qui estime que la tempête boursière est derrière elle, doit publier dans les prochains jours des chiffres très attendus du commerce extérieur, de l'inflation, des ventes de détail, de la production industrielle et des investissements en capital fixe.

La révision du PIB 2014, réduit de 0,1 point, est le résultat d'une "confirmation préliminaire", a indiqué le Bureau national des statistiques chinois (BNS) dans un communiqué. Un chiffre définitif sera communiqué en janvier.

Le chiffre de 7,4% de croissance pour 2014, annoncé en janvier dernier, représentait déjà un plus bas depuis 1990.

Les marchés boursiers ont été pris de panique le mois dernier en raison des inquiétudes sur la santé de l'économie chinoise, dont le ralentissement de la croissance affecte le reste de l'économie mondiale.

Après des années de croissance à deux chiffres, Pékin tente d'amorcer un douloureux virage vers un nouveau modèle de croissance, tiré par la consommation plus que par les investissements publics.

La croissance au cours des deux premiers trimestres de cette année a poursuivi son ralentissement, à 7%.

L'objectif des autorités est une croissance "d'environ 7%" en 2015, bien que nombre d'analystes commencent à douter qu'il soit atteint.

La banque ANZ estime que le PIB va tomber à 6,4% au troisième trimestre avant de se reprendre à 6,8% au dernier trimestre, soit en deçà des 7% de croissance annuelle visés.

- Une correction sans incidence réelle -

Analyste chez Nomura International, Wendy Chen a observé pour l'AFP que "la correction du PIB pour l'an dernier vient surtout du secteur des services, qui a enregistré une croissance plus faible que les chiffres mentionnés plus tôt". Mais le développement des services est essentiel à la transition vers un nouveau modèle, "et cela signifie donc que la structure économique de la Chine n'a pas évolué aussi bien que souhaité".

La semaine dernière, deux indices ont montré que l'activité manufacturière chinoise s'était violemment contractée en août, donnant des sueurs froides aux marchés internationaux, les investisseurs se demandant si la Chine ne se préparait pas à un "atterrissage brutal".

Le géant asiatique représente 13% du Produit intérieur brut (PIB) mondial et les marchés s'inquiètent de la contagion du ralentissement chinois.

La dévaluation soudaine du yuan face au dollar en août, largement perçue comme un effort désespéré de Pékin pour soutenir ses exportations, avait entraîné la débâcle boursière.

La Bourse de Shanghai était toutefois à la hausse à la mi-journée lundi, prenant 0,87%, malgré un léger recul en séance après l'annonce du chiffre du PIB pour 2014.

"La correction du chiffre du PIB pour l'an dernier a peu d'impact sur le marché", a relevé Qian Qimin, analyste chez Shenwan Hongyuan Group. "C'est un chiffre pour l'an dernier et tout le monde sait que l'économie ne va pas bien de toute façon. Le marché continue à fluctuer, mais les actions des petites entreprises se reprennent après les lourdes pertes précédentes".

Les Bourses chinoises s'étaient envolées de 150% sur un an à la mi-juin, alimentées par un endettement des investisseurs encouragé par les autorités. La sévère correction survenue après la mi-juin leur a fait perdre près de 40%, la pire débâcle en près de 20 ans.

Et les interventions du gouvernement, à coups de centaines de millions de dollars, n'y ont rien fait.

- Fin de la bulle ? -

Le gouverneur de la banque centrale chinoise (PBOC) et les régulateurs du marché ont admis ce week-end l'existence de bulles sur les marchés, mais pour eux, la crise est quasi terminée.

"La correction sur les marchés boursiers est maintenant proche de la fin", a déclaré le gouverneur de la PBOC, Zhou Xiaochuan, lors de la réunion des ministres des Finances du G20 à Ankara, soulignant que l'économie chinoise n'a pas été "trop affectée" par la crise boursière.

"Les gains sur le marché boursiers ont été trop rapides et trop élevés, créant des bulles boursières, dès lors, plongeons et ajustements étaient inévitables", a-t-il indiqué.

Les investisseurs s'inquiètent désormais d'un retrait des autorités et de leurs capacités à maîtriser la situation et à engager des réformes.

"Nous prendrons des mesures décisives et variées pour stabiliser le marché à un rythme approprié", a indiqué de son côté la China Securities Finance Corp. (CSF), principal organisme public de régulation.

La Chine a réduit le mois dernier pour la cinquième fois ses taux d'intérêt depuis novembre.

http://www.atlasinfo.fr/La-Chine-revise-a-la-baisse-la-croissance-du-PIB-pour-2014-Pekin-veut-rassurer_a64800.html

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 1 Oct 2015 - 21:45

a écrit:
Voici un extrait d'un article du magazine The Economist, propriété de la famille Rothschild. C'est une des sources d'analyse de Brandon Smith à laquelle il fait référence dans son article Le pire est que les banquiers centraux savent exactement ce qu'ils font, pour expliquer que ce projet de gouvernance mondiale est inscrit dans le temps long et avance dans l'ombre car nos médias et nos politiques n'y font que de rares allusions alors que le projet n'est pas secret. La preuve avec cet article, datant de 1988 – eh oui! bientôt trente ans – qui sonne comme une profession de foi



Le 1er Septembre 1988 – Source The Economist a écrit:

La montée de la monnaie mondiale, le Phénix, des cendres des monnaies fiduciaires nationales, à savoir la destruction des monnaies fiduciaires par l’hyperinflation. Le Phénix est bien sûr une métaphore occulte. Sur la destruction, les cendres de l’ancien ordre mondial, le Nouvel Ordre Mondial luciférien se lèvera comme un Phénix!

Dans trente ans [rappel : l’article date de 1988, NdT], les Américains, les Japonais, les Européens, et les gens dans de nombreux autres pays riches, et certains relativement pauvres ailleurs, paieront probablement leurs achats avec la même monnaie. Les prix seront cotés non pas en dollars, en yens ou en Deutschemarks, mais… comment dire? En Phénix. Le Phénix sera favorisé par les entreprises et les consommateurs, car il sera plus pratique que les monnaies nationales d’aujourd’hui, qui d’ici là, vont beaucoup ressembler à une pittoresque perturbation de la vie économique à la fin du XXe siècle.

En ce début 1988, cela peut sembler être une prévision étonnante. Les propositions pour une union monétaire éventuelle ont proliféré il y a cinq ou dix ans, mais elles ont de nouveau été envisagées avec les revers de 1987. Les gouvernements des grandes économies ont essayé de bouger d’un pouce ou deux vers un système plus contrôlé de taux de change, une logique préliminaire, il semblerait, à une réforme monétaire radicale. Par manque de coopération dans leurs politiques économiques sous-jacentes, qu’ils ont horriblement gâchées et qui ont provoqué la hausse des taux d’intérêt amenant le crash d’octobre du marché boursier. Ces événements ont châtié les réformateurs des politiques sur les taux de change. L’effondrement du marché leur a enseigné que la prétention à une coopération politique peut être pire que de ne rien faire, et que, jusqu’à ce qu’une véritable coopération soit possible (par exemple, jusqu’à ce que les gouvernements abandonnent une certaine souveraineté économique), de nouvelles tentatives d’arrimer les monnaies seront vaines.
[…]

La nouvelle économie mondiale

Le plus grand changement dans l’économie mondiale depuis le début des années 1970 est que les flux d’argent ont remplacé le commerce des marchandises comme force qui entraîne les taux de change. A la suite de l’intégration incessante des marchés financiers mondiaux, les différences dans les politiques économiques nationales ne peuvent perturber les taux d’intérêt (ou les attentes de taux d’intérêt futurs) que légèrement, mais peuvent susciter d’énormes transferts d’actifs financiers d’un pays à l’autre. Ces transferts diminuent considérablement le rôle du flux des recettes commerciales dans leur effet sur l’offre et la demande de devises différentes, et donc dans leur effet sur les taux de change. Comme la technologie des télécommunications continue de progresser, ces transactions seront moins chères et plus rapides encore. Avec les politiques économiques non coordonnées, les monnaies ne peuvent devenir que plus volatiles.
[…]

De toutes les manières, les frontières économiques nationales se dissolvent lentement. Alors que la tendance se poursuit, l’appel à une union monétaire entre, au moins, les principaux pays industriels semblera irrésistible pour tout le monde sauf pour les négociants en devises et les gouvernements. Dans la zone Phénix, l’adaptation économique aux variations des prix relatifs se passera en douceur et automatiquement, un peu comme cela se passe aujourd’hui entre les différentes régions au sein des grandes économies (un mémo pages 74-75 explique comment). L’absence de tout risque de change devrait stimuler le commerce, l’investissement et l’emploi.

La zone Phénix imposerait des contraintes serrées sur les gouvernements nationaux. Il n’y aurait plus, par exemple, de politique monétaire nationale. La création du Phénix mondial serait gérée par une nouvelle banque centrale, peut-être une émanation du FMI. Le taux d’inflation dans le monde et, par conséquent – avec des amplitudes faibles – chaque taux d’inflation national, seraient à sa charge. Chaque pays pourrait utiliser les impôts et les dépenses publiques pour compenser les chutes temporaires de la demande, mais il aurait à emprunter plutôt qu’à imprimer de l’argent pour financer son déficit budgétaire. En l’absence de recours à une taxe inflationniste, les gouvernements et leurs créanciers seraient obligés d’étudier leurs plans d’emprunt et de prêt de bien plus près qu’ils ne le font aujourd’hui. Cela signifie une grande perte de souveraineté économique, mais les tendances qui rendent le Phénix si attrayant l’emportent sur cette souveraineté dans tous les cas. Même dans un monde avec des taux de change plus ou moins flottants, les différents gouvernements ont vu leur indépendance politique contrôlée par un monde extérieur hostile.

Comme le prochain siècle s’avance, les forces naturelles qui poussent le monde vers l’intégration économique vont offrir aux gouvernements un large choix. Ils peuvent aller avec le courant, ou ils peuvent construire des barricades. Préparer la voie pour le Phénix signifie moins de prétendus accords politiques et plus de vraies relations. Cela signifie que sera permise, et même promue activement, l’utilisation par le secteur privé d’une monnaie internationale aux côtés des fonds nationaux existants. Cela laisserait les gens voter avec leurs portefeuilles pour une éventuelle mutation vers une pleine union monétaire. Le Phénix serait probablement, au début, comme un cocktail de monnaies nationales, tout comme les droits de tirage spéciaux (DTS) le sont aujourd’hui. Avec le temps, cependant, sa valeur par rapport aux monnaies nationales cesserait d’avoir de l’importance, parce que les gens le choisiraient pour sa commodité et la stabilité de son pouvoir d’achat.
[…]

L’alternative, pour préserver l’élaboration de politiques autonomes, impliquerait une nouvelle prolifération de contrôles vraiment draconiens sur les flux commerciaux et les capitaux. Ce futur offre aux gouvernements des temps radieux. Ils pourraient gérer les mouvements des taux de change, déployer une politique monétaire et budgétaire sans inhibition, et lutter contre les effets néfastes résultant de l’inflation des prix et des politiques de revenus. C’est une perspective qui paralyse la croissance.

Planifiez un Phénix pour environ 2018, et souhaitez-lui la bienvenue quand il sera là.

_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 20 Oct 2015 - 23:34

liebe ils sont beaux ces Amerlosh, les prix du pétrol ne sont pas enore si bas!
Arthur Berman via OilPrice.com, a écrit:

The problem with oil prices is that they are not low enough.


Current oil prices are simply not low enough to stop over-production. Unless external investment capital is curtailed and producers learn to live within cash flow, a production surplus and low oil prices will persist for years.

Energy Is The Economy


GDP (gross domestic product) correlates empirically with oil prices (Figure 1). GDP increases when oil prices are low or falling; GDP is flat when oil prices are high or rising (GDP and oil prices in the figure are in August 2015 dollars)

Figure 1. U.S. GDP and WTI oil price. GDP and WTI are in August 2015 dollars. Note: I use WTI prices because Brent pricing did not exist before the 1970s.
Source: U.S. Bureau of Labor Statistics, The World Bank, EIA and Labyrinth Consulting Services, Inc.

This is because global economic output is highly sensitive to the cost and availability of energy resources (it is also sensitive to debt). Liquid fuels–gasoline, diesel and jet fuel–power most worldwide transport of materials, and electricity from coal and natural gas powers most manufacturing. When energy prices are high, profit margins are lower and economic output and growth slows, and vice versa.

Because oil prices were high in the 4 years before September 2014 and the subsequent oil-price collapse, GDP was flat and economic growth was slow. That, along with high government, corporate and household debt loads, is the main reason why the post-2008 recession has been so persistent and difficult to correct through monetary policy.

Why Oil Prices Were High 2010-2014 and Why They Are Low Today

Brent oil prices exceeded $90 per barrel (August 2015 dollars) for 46 months from November 2010 until September 2014 (Figure 2). This was the longest period of high oil prices in history. Prolonged high prices made tight oil, ultra-deep water oil and oil-sand development feasible. Over-investment and subsequent over-production of expensive oil contributed to the global liquids surplus that caused oil prices to collapse beginning in September 2014.

Figure 2. Brent price in 2015 dollars and world liquids production deficit or surplus.
Source: EIA, U.S., U.S. Bureau of Labor Statistics and Labyrinth Consulting Services, Inc.

Oil prices were high during the 4 years before prices collapsed because world liquids production deficits dominated the oil markets. This was due mostly to ongoing politically-driven supply interruptions in Libya, Iran, and Sudan beginning in 2011. The easing of tensions, particularly in Libya, after 2013 along with increasing volumes of tight and other expensive oil led to a production surplus by early 2014 (Figure 3). Before January 2014, supply was less than consumption but afterward, supply was greater than consumption.

Figure 3. World liquids supply and consumption, and Brent crude oil price.
Source: EIA and Labyrinth Consulting Services, Inc.


The global production surplus has persisted for 21 months and supply is still 1.2 million barrels per day more than consumption. This is the main cause of low oil prices that began in mid-2014.


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 30 Oct 2015 - 19:07

Citation :

Venezuela Sells Billions In Gold To Repay Its Debt

Just under a year ago in the aftermath of the "OPEC Thanksgiving Massacre" of 2014 which sent oil crashing when Saudi Arabia effectively ended the oil cartel, we predicted that Venezuela (with its CDS trading at 2300 bps back then) would become the first casualty of the "crude carnage." Since then not only has Venezuela, which relies on crude oil for 95% of its export revenue, suffered a dramatic episode of hyperinflation (which is only accelerating) coupled with total economic collapse, but its CDS has, as expected, blown out to reflect a default of probability at 96% over the next five years as shown below.



Yet while everyone promptly jumped on the "Venezuela will default bandwagon" it has so far avoided bankruptcy.

How can this country with a massive debt load and a paralyzed economy have avoided default so far?

For one thing, it has been drawing down on its FX reserves at an unprecedented pace. Venezuela's international reserves are hovering near a 12-year low of $15.2 billion.

According to Barclays economist Alejandro Arreaza, the latest figures support estimates that Venezuela had about $42 billion of total assets, including off-budget funds, at the end of the third quarter, of which $15 billion was liquid. He said liquid assets will fall to about $8 billion by year end. The country and its state oil company have $12 billion in bond payments coming due next year.

But before we get to next year, there are still two more months left in 2015, as well as two immediate bond payments due this week and next, amounting to $3.5 billion.

Where did Venezuela obtain the funds needed to make these debt payments?

The answer: it has been dumping its gold, which its former ruler Chavez worked hard in 2011 to repatriate from London, and which its current president Maduro, just four short years later, is busy sending back to its creditors.

According to Bloomberg, "in a sign of how Venezuela is growing increasingly desperate to acquire hard currency, a report released this week showed the country has been stepping up its sales of gold."

"The value of the central bank’s bullion holdings fell 28 percent at the end of May from a year earlier, while the spot price for the metal declined just 12 percent. The figures, while reflecting transactions that took place five months ago, underscore the efforts the government is taking to raise the cash to repay creditors and fund imports amid a punishing recession, inflation exceeding 100 percent and a collapse in the price of its main export, oil."

Reuters adds that just in 2015, Caracas has parted with 19% of its gold holdings: "Central bank financial statements posted this week on its website show monetary gold totaled 91.41 billion bolivars in January and 74.14 billion bolivars in May. At the strongest official exchange rate of 6.3 bolivars per U.S. dollar, which the bank uses for its financial statements, that decline would be equivalent to $2.74 billion."
"
Reuters in March reported that the central bank was in talks with Wall Street to monetize about $1.5 billion of gold in reserves, an operation the bank did not confirm at the time. The central bank declined to comment.
"

The good news is that as of May, gold comprised roughly 58% of Venezuela's international reserves, or about $11.8 billion according to Bloomberg calculations. It is unclear how much more gold Venezuela has sold in the past 5 months.

The bad news is that this gold will also be gone soon: with $12 billion in debt due in 2016, it is likely that the Latin American nation will run out of liquid reserves in the next 12 months.

Barclays analysts said in a research note on Wednesday that they expect Venezuela will use gold reserves to gain liquidity to ensure bond payments through at least the first quarter of 2016.

After that, barring a miraculous surge in the price of oil, Caracas is on its own.

But the worst news, if only for Ben Bernanke, is that Venezuela has one again proven, without a doubt, that when it comes to Venezuela's all too sophisticated Wall Street-based creditors, gold is perfectly equivalent to money.

As for Venezuela, after it runs out of gold in its inexplicable quest to placate creditors and postpone a default which at this point is unavoidable, at least it will have toilet paper.




_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 5 Nov 2015 - 20:11

a écrit:

Saudis Bring Oil War To Europe With Largest Price Discount Since 2009




With oil exports to Europe having slipped from 13% of Saudi's total to just 10% in the last six months, The FT reports, the de facto leader of OPEC has slashed its Official Selling Price (OSP) to Europe in an effort to regain market share. Saudi lowered its OSP for its Arab light crude grade in Europe by $1.30 a barrel for December, taking its discount to the weighted average of the North Sea Brent benchmark to $4.75 a barrel - the largest discount since February 2009.

The move, as we detailed previously, is basically going after Russia's customer base, has raised heckles in Moscow, with Rosneft CEO Igor Sechin complaining last month about Saudi "dumping" after he revealed the kingdom was selling oil to refineries in Poland.

As The FT reports, the de facto leader of Opec, which produces more than one in every ten barrels of oil in the world, has been squeezed in Europe over the past year as rival producers have sent more oil to the region.

a écrit:

Rising shipments from Iraqi Kurdistan that are delivered into the Mediterranean via the Turkish port of Ceyhan have displaced some Saudi shipments this year, traders and analysts said, while more crude from west Africa is also flowing to Europe.

Saudi Arabia has responded by trying to find new customers, including targeting refineries that have traditionally taken the majority of their supplies from Russia and the North Sea

The global oil market remains oversupplied by at least 1m barrels a day, a move exacerbated by both Saudi Arabia and Iraq raising production since Opec decided last year to focus on squeezing out higher cost producers rather than defending price.

a écrit:

“If Saudi Arabia and Iraq went back to producing what they were before last November’s Opec meeting, the market would now be in a deficit,” said Paul Horsnell, head of commodities research at Standard Chartered: “The policy can’t be characterised solely as a market share battle. Anything coming into the Mediterranean competes first with Russian and Iraqi crude.”

Russia’s oil output has also risen to post-Soviet era highs in 2015, despite crude prices more than halving to less than $50 a barrel since summer 2014. Russia is also sending more crude into Asia via its Eastern Siberia Pacific Ocean pipeline, increasing competition in those markets.
“ESPO has taken a fair share of Saudi’s market share as well,” one trader said.


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 8 Nov 2015 - 17:18


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 11 Nov 2015 - 1:22

Et la valse commence

Citation :
US President Barack Obama has given South Africa 60 days to remove barriers to US farm produce or face sanctions in a long-running row over chicken exports.
South Africa banned US poultry imports last December after an outbreak of bird flu.
The latest escalation would threaten South African exports to the US of oranges, nuts and wine.
South Africa exports $250m (£165m) of farm products to the US each year.
In a letter to Congress, Mr Obama said he was taking the step because South Africa "continued to impose barriers to US trade".
In contrast, Africa's second-largest economy has been able to export its meat to the United States duty-free.
Africa Live: BBC news updates
The Unites States also says South Africa has used unwarranted sanitary restrictions to keep out US pork and beef.
South Africa says it is taking the warning seriously and is working to find a solution.
Trade Minister Rob Davies told reporters in Cape Town that they are "pretty close to resolving the sanitary matters that were outstanding".
The BBC's Lerato Mbele in Johannesburg says high-value goods such as cars remain unaffected by the latest dispute.
South Africa could still avoid the suspension, which could cost it up to $7m (£5m) in lost trade, if it meets benchmarks to eliminate barriers to US poultry, pork, and beef, said US Trade Representative Michael Froman.
"We do not take this decision lightly, and, in fact, have been working hard over many months - indeed years - to help South Africa avoid such action. Unfortunately, the issues persist," Mr Froman said in a statement.
Eliminating barriers to US trade and investment is one of the criteria for membership of the African Growth and Opportunity Act (Agoa), which was renewed earlier this year and provides duty-free access to goods from sub-Saharan African countries, ranging from crude oil to clothing.
Analysis: Matthew Davies, BBC Africa Business Report
South African President Jacob Zuma (L) and US President Barack Obama leave following a joint press conference at the Union Building in Pretoria, on 29 June 2013.Image copyrightGetty Images
These are warning shots in a dispute which both sides would like to see go away.
However, trade disputes are never straight-forward, but tend to be convoluted games of chess and this one is no exception. There's much posturing at the moment.
South Africa's trade minister Rob Davies says: "When someone says jump, you don't say 'How high?', you negotiate." These sorts of warning shots are negotiating tactics; an attempt to speed the process along.
But if the Americans are trying to force the South Africans to accept their poultry exports, they may be going about it the wrong way.
The South African government is adamant that the delay lies not with them, but with the independent vets looking into whether or not the imported US birds are safe.
Nonetheless, missing the 15 October deadline to agree new animal health rules infuriated the Americans. But is this a slippery slope to South Africa being kicked out of Agoa? That would seem very unlikely.
What is far more likely is that a deal will be done within two months. But even in its absence, it's still a long road to Agoa exit.
The South Africans know this and are in no mood to jeopardise the billions tied up in their car industry which gains significant advantage from exporting tariff-free into the US. The investment figures in South Africa's automotive sector are not chicken feed and are unlikely to be risked in a trade spat.

http://www.bbc.com/news/world-africa-34744729
Revenir en haut Aller en bas
Hddou
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1430
Inscrit le : 15/09/2014
Localisation : France
Nationalité : maroc-espagne
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 11 Nov 2015 - 1:46

Si c'est Obama qui a pri l'intiative de s'adresser au congrés, si qu'ils veulent dire aux sud africain, c'est politique, ou un lobbying des producteurs sur Obama directement.

mais j'ai bien aimé cette réponse du ministre south africain

"But if the Americans are trying to force the South Africans to accept their poultry exports, they may be going about it the wrong way."[


_________________
"Si l'on est compréhensif, on sera tourmenté."
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 24 Nov 2015 - 20:23

Encore une raison pour que les US se tiennent a l'ecart du bourbier Iraqo-syrien..


L’économie américaine a progressé plus que prévu au troisième trimestre

En savoir plus sur

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/11/24/l-economie-americaine-a-progresse-plus-que-prevu-au-troisieme-trimestre_4816614_3234.html#JF12cSi8AHUkDRed.99


Toujours aux Etats unis ..

Pfizer-Allergan : les politiques américains crient au scandale fiscal


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/mariage-pfizer-allergan-les-politiques-americains-crient-au-scandale-fiscal-525073.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 30 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: