Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 19 ... 34  Suivant
AuteurMessage
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 19 Mar 2010 - 12:06

Berlin reste de Marbre face aux Menaces Grecques Laughing

Citation :

Grèce: Berlin ouvert à une aide du FMI
AFP

L'Allemagne est ouverte à l'idée d'une aide du Fonds monétaire international à la Grèce si elle en avait besoin, a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement à Berlin.




Grèce: le déficit repart à la hausse

Citation :
.

Le déficit de la balance grecque des transactions courantes est reparti à la hausse en janvier, après une baisse continue en 2009, se creusant de 9,7% sur un an, à 3,7 milliards d'euros, a indiqué vendredi la Banque de Grèce (BdG).

Cette hausse découle de "l'aggravation des déficits de la balance commerciale et de la balance des transferts courants, ainsi que de la réduction de l'excédent de la balance des services", précise un communiqué de la BdG.

Le déficit de la balance des transactions courantes avait atteint 26,703 milliards d'euros en 2009, à 10,8% du produit intérieur brut, enregistrant une forte baisse de 23,3% par rapport à l'année précédente.

En janvier, le déficit commercial s'est accentué à 3 milliards, contre 2,9 un an avant.
Le déficit de la balance des revenus a reculé à 668,7 millions d'euros contre 714,2 millions en janvier 2009, tandis que celui de la balance des transferts courants (fonds européens et fonds des immigrés) est quasi-doublé, à 252 millions contre 124,5 un an plus tôt.

De son côté, l'excédent mensuel de la balance des services (tourisme et marine marchande) s'est contracté à 296 millions, contre 368 millions un an plus tôt. Les revenus du tourisme ont reculé, à 140 millions contre 152,4, et ceux de la marine marchande à 1,158 milliard contre 1,172.

A la fin du mois de janvier, les réserves en devises du pays s'élevaient à 3,798 milliards d'euros contre 2,453 milliards un an avant, ajoute la Banque de Grèce.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 19 Mar 2010 - 12:18

et voila , la Hollande aussi .. je pense que le terme "Choix"n'est plus qu'un Luxe que ne pourrai pas s'offrir la Grece , s'il se decident vraiment le 25 comme ils l'ont annoncés avant. la piste FMI semble inevitable. faut pas compter sur les europeens pour mettre la main dans la poche.

Grèce:les Pays-Bas pour "la route du FMI"

Citation :



Les Pays-Bas soutiennent l'idée d'une aide financière du Fonds monétaire international (FMI) pour la Grèce, mais estiment qu'elle ne suffira pas, a annoncé le ministre des Finances néerlandais Jan Kees de Jager. "Nous sommes partisans d'une route du FMI", a indiqué Jan Kees de Jager jeudi soir lors d'un débat parlementaire, dont le contenu a été publié vendredi, sur une éventuelle aide envers la Grèce.

"Simplement, le rôle du FMI ne suffira pas", a-t-il ajouté, rappelant que "les besoins financiers de la Grèce s'élèvent à environ 40 milliards d'euros pour cette année". Si l'aide du FMI n'est pas suffisante, "une solution parallèle doit émerger de la région" européenne, selon le ministre, pour lequel "il y aura toujours un recours aux pays européens".

La Grèce a prévenu jeudi qu'elle se tournerait vers le FMI si les dirigeants européens échouent à s'accorder sur une aide commune dès la semaine prochaine. Jan Kees de Jager a rappelé aux parlementaires que le maintien de la stabilité des marchés financiers européens était une responsabilité commune, et a affirmé que "l'instabilité dans un pays de la zone euro a des conséquences pour les Pays-Bas".

"La Grèce est elle-même responsable de ce qui s'est produit et doit relever ses manches", a déclaré le ministre, "mais nous devons cependant empêcher que le feu grec se propage vers les Pays-Bas"
.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 19 Mar 2010 - 14:06

Mes condoléances aux Européens Sad C'est le début de la fin de la zone Euro
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 19 Mar 2010 - 18:26

Citation :

Déficits: Bruxelles rappelle les Etats à l’ordre



· Les trous budgétaires atteignent des proportions historiques

· Déficit de 7,5% du PIB de l’UE prévu cette année


· Royaume-Uni et France en tête


LA Commission européenne, inquiète de l’ampleur des déficits dans toute l’UE, a envoyé un coup de semonce mercredi dernier à plusieurs pays dont le Royaume-Uni, où ce rappel à l’ordre attendu provoque un tollé, et la France.
Bruxelles, qui fait office de gendarme budgétaire de l’Union européenne, a publié des évaluations portant sur la crédibilité des programmes de réduction des déficits de 14 pays: France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Pays-Bas, Suède, Finlande, Belgique, Autriche, Irlande, Bulgarie, Estonie et Slovaquie.
«D’une manière générale, pour la majorité des 14 programmes examinés, les hypothèses de croissance sous-tendant les projections budgétaires sont jugées plutôt optimistes», a conclu la Commission. «En outre, dans plusieurs cas, la stratégie d’assainissement budgétaire proposée n’est pas suffisamment étayée par des mesures concrètes à compter de 2011», a-t-elle ajouté.
Du fait de la crise, les trous budgétaires nationaux atteignent des proportions historiques: un déficit de 7,5% du Produit intérieur brut dans l’UE est prévu en moyenne cette année.
Et Bruxelles redoute que les pays européens ne tiennent pas l’engagement qu’ils ont pris de s’attaquer sérieusement à sa réduction à partir de l’année prochaine.
Dans les prévisions transmises à Bruxelles en début d’année, les Etats parient souvent sur un trop prompt rétablissement économique, juge la Commission.
C’est le cas de la France, qui dans son programme table sur un fort rebond de la croissance, de 2,5% par an dès 2011, pour parvenir à réduire le déficit de 8,2% du PIB cette année à 3% en 2013, comme le lui demande Bruxelles.
Ces hypothèses sont «très optimistes», juge l’exécutif européen, et «la stratégie définie ne laisse aucune marge de sécurité si la situation économique évolue moins bien que prévu».
Par ailleurs, «certaines mesures annoncées du côté des dépenses ne sont pas précisées», regrette-t-il. Le ministre français du Budget, Eric Woerth, a défendu mercredi dernier l’hypothèse de croissance française, estimant qu’il s’agissait de «prévisions volontaristes» traduisant la sortie de crise attendue par le gouvernement.
Bruxelles adresse des reproches similaires, voire plus durs, à d’autres pays, comme le Royaume-Uni sèchement rappelé à l’ordre.
La stratégie prévue par Londres «ne prévoit pas de corriger son déficit excessif (le ramener sous la limite de 3% du PIB autorisée) d’ici à l’exercice 2014/2015», comme cela devrait être le cas, déplore Bruxelles.
Par ailleurs, «l’absence de plafonds de dépenses détaillés par ministère représente une source d’incertitude majeure», ajoute la Commission. Elle invite le Royaume-Uni «à tout mettre en oeuvre» pour «accélérer le rythme de son assainissement budgétaire». Le gouvernement britannique, qui se prépare à de difficiles élections législatives, a rejeté ces recommandations.

Synthèse L’Economiste
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 22 Mar 2010 - 17:06

Citation :

Il est retombé à 1,35 dollar ce lundi et est même passé sous ce niveau en raison des tensions sur la Grèce.




En pleine cacophonie sur un éventuel plan d'aides européennes à la Grèce sur lequel l'Allemagne semble hésiter, la monnaie européenne connait un coup de mou.
Elle est retombée à 1,35 dollar ce lundi et est même passée sous ce niveau d'abord dans la nuit puis à nouveau en début d'après-midi, au plus bas depuis trois semaines. En quelques jours, elle a perdu plus de 2 cents.
Les exportateurs européens s'en féliciteront et rappelleront que lors de son introduction, l'euro ne valait que 1,16 dollar. Les experts de BNP Paribas soulignent que la monnaie européenne pourrait encore baisser en raison de la poursuite de la crise grecque.


latribune.fr

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 27 Mar 2010 - 11:29

La Fiat dément l'existence d'un plan de licenciement massif

Citation :


Le directeur-général du constructeur automobile Fiat, Sergio Marchionne, a démenti vendredi l'existence d'un plan de licenciement de 5.000 employés, contrairement à ce qu'avait annoncé la presse italienne plus tôt dans la semaine.

"Fiat ne va pas s'exiler et ne va certainement pas oublier l'Italie" a confié Marchionne lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires, avant de qualifier les critiques "d'injustes".

Mercredi, le quotidien romain "La Repubblica" avait annoncé l'existence d'un plan visant à supprimer 5.000 emplois dans le cadre de sa nouvelle stratégie pour 2010-14 de la Fiat (Fabbrica italiana automobili Torino), premier employeur privé de la péninsule.

L'an dernier, le constructeur d'automobiles basé à Turin avait acquis 20% de Chrystler ainsi que des partenariats stratégiques avec des constructeurs automobiles chinois et russes. Cette politique avait conduit à relancer le débat sur une éventuelle délocalisation de la production de la Fiat en dehors d'Italie.

Sergio Marchionne a indiqué qu'il présentera son plan stratégique de développement le 21 avril prochain. L'industriel a confié que ce plan couvrira une période de cinq ans.

Le dirigeant turinois a toutefois déjà affirmé qu'il souhaitait augmenter la production de voitures qui était de 650.000 voitures en 2009 à 900.000 d'ici trois ans.

En dépit de la crise du secteur automobile, Marchionne a défendu la position de l'entreprise de verser des dividendes aux actionnaires, arguant qu'ils n'avaient rien reçu l'année dernière et qu'ils contribuaient largement au capital et au développement du constructeur automobile.

AP
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 729
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 27 Mar 2010 - 16:14

la tunisie est mieu classé que l'afrique du sud

Citation :


Le rapport mondial de Davos sur les TIC classe la Tunisie 1ère en Afrique et 39ème dans le monde

La Tunisie vient d’obtenir une nouvelle distinction à l’échelle internationale. Elle est classée par le rapport mondial de Davos sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), première au Maghreb et en Afrique, et 39ème dans le monde sur un total de 133 pays.

Présenté le 25 mars à New York, ce rapport, qui fait autorité en matière d’investissement dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), établit son classement sur la base de trois éléments majeurs : l’environnement politique et économique du pays, le niveau de développement technologique et le degré d’utilisation des NTIC.

Comparée à d’autres pays, la Tunisie devance au niveau du Maghreb et d’Afrique du Nord, Le Maroc (88ème), l’Egypte (70ème) et l’Algérie (113ème).

Dans le monde arabe, les EAU arrivent en tête (23ème) , Qatar (30ème), l’Arabie saoudite (38ème).

Sur la plan mondial,la Suède est en tête suivie par Singapour et le Danemark, qui a figuré en tête du classement au cours des trois dernières années.
La Suisse s'est avancée d'une place pour se mettre au quatrième rang. Les Etats-Unis, qui avaient occupé la troisième place l'année dernière, perdent deux places pour occuper le cinquième rang. La Finlande, le Canada, Hong Kong de Chine, les Pays-Bas et la Norvège occupent les places du sixième au dixième du classement.

http://www.babnet.net/cadredetail-27086.asp

Classement complet

http://www.weforum.org/pdf/GITR10/TheNetworkedReadinessIndexRankings.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 1 Avr 2010 - 12:56

La Grèce veut éviter l'aide européenne
Citation :


La Grèce veut éviter d'avoir à activer le mécanisme d'aide financière mis sur pied il y a une semaine par l'Union européenne, a déclaré son ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, dans un entretien publié jeudi par le quotidien économique Imerissia.

"Notre objectif est de ne jamais avoir besoin d'activer" ce plan conçu pour pallier une éventuelle incapacité de la Grèce à se refinancer sur les marchés, a relevé le ministre. Le dispositif adopté le 25 mars par l'UE prévoit des prêts européens et du Fonds monétaire international (FMI).

"Il n'y a aucun plafond déterminé pour les taux d'intérêt" consentis au pays au delà duquel le gouvernement demanderait la mise en oeuvre de ce mécanisme, "celà n'aiderait en rien", a ajouté le ministre. "Nous avions besoin de quelque chose qui créerait une "menace crédible" (...) face à ceux qui exploitent la difficile position du pays en haussant le coût de l'emprunt, et d'un signal de confiance. Ce mécanisme existe désormais" a-t-il ajouté.

Il a réaffirmé que pour faire retomber le coût de l'emprunt, "qui reflète l'insécurité ressentie par les investisseurs face à l'ampleur de la dette et au grand déficit de crédibilité du pays", son gouvernement entendait appliquer sans dévier son plan de sortie de crise, centré sur une réduction des dépenses du secteur public et une offensive tous azimuts contre la fraude fiscale.

Lors de son retour lundi sur les marchés, pour un emprunt obligataire de cinq milliards d'euros à sept ans, la Grèce a dû consentir un intérêt de 5,9%, selon l'organisme grec de gestion de la dette, un taux jugé elevé par les analystes.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 1 Avr 2010 - 13:07

France Telecom : naissance de la co-entreprise Orange / T-Mobile au Royaume-Uni

Citation :

Deutsche Telekom et France Télécom ont reçu les autorisations adéquates pour fusionner leurs activités au Royaume-Uni. La participation des deux entreprises dans cette co-entreprise sera comptabilisée à compter du mois d'avril 2010 sur la base de la méthode de la mise en équivalence. Tom Alexander, qui était jusqu'ici le président d'Orange UK, prendra la direction de cette nouvelle co-entreprise, tandis que Richard Moat, le président de T-Mobile UK, sera son directeur général adjoint et directeur financier.

Finance Plus
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 7 Avr 2010 - 18:38

Citation :
Renault et Daimler officiellement alliés

Source : latribune.fr

Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi et Christian Estrosi, ministre chargé de l'Industrie, estiment que "ce partenariat se traduira par des retombées positives pour le groupe Renault et pour la France". Ils assurent que "des perspectives d'emploi nouvelles s'ouvriront en France sur les sites de production de Renault (Maubeuge dans le nord de la France et Cléon dans le nord-ouest, ndlr) comme de Daimler (Hambach dans l'est, ndlr) présents sur le territoire".

2 milliards d'euros de synergies

De son côté, Nissan va émettre 89 millions d'actions d'autocontrôle pour 73,7 milliards de yens. Le groupe japonais va maintenir sa participation de 15% dans Renault en souscrivant à 0,5% du capital de son allié français.

Renault-Nissan et Daimler développeront en commun des modèles qui seront lancés à partir de 2013, une plate-forme pour les futures Smart et Twingo, des moteurs diesel et à essence pour la Smart et d'autres modèles. Ils coopèreront dans les voitures électriques, les voitures et électriques légers et pourraient développer ensemble des batteries électriques. Dans le haut de gamme, Daimler fournira des moteurs essence et diesel pour la marque haut de gamme de Nissan, Infinity. L'usine Renault en Slovénie produira par ailleurs la Smart en version 4 places de Daimler.

Lors de la conférence de presse, les dirigeants des deux constructeurs automobiles ont précisé qu'ils comptaient dégager chacun 2 milliards d'euros de synergies sur cinq ans grâce à leur alliance. A l'heure actuelle, il n'existe par ailleurs aucun projet visant à augmenter les participations croisées de 3,1% entre Renault -Nissan et Daimler.

Ce projet d'alliance stratégique a été approuvé mardi matin lors d'un conseil d'administration extraordinaire qui s'est réuni au siège de Renault à Boulogne-Billancourt. "Nous avons validé le rapprochement entre Renault-Nissan et Daimler pour nous permettre d'avoir une alliance plus importante", a déclaré de son côté le ministre de l'Industrie Christian Estrosi lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. "Nous savons que la compétition demain dans l'automobile au plan mondial fera que seules les grandes alliances pourront permettre à l'industrie automobile du futur de relever les grands défis."

Les deux représentants de l'État ont voté en faveur du projet, mais Christian Estrosi a assuré que le principal actionnaire de Renault avec 15,01% du capital resterait vigilant sur les conséquences du rapprochement. "D'ores et déjà, je peux vous garantir qu'aux termes de ce partenariat l'État français restera le premier actionnaire de Renault (...) ainsi nous accompagnerons cette nouvelle stratégie industrielle", a poursuivi le ministre devant les députés. Il a ajouté, cette fois lors d'un point presse à Bercy, qu'il veillerait à ce que les retombées sur l'emploi en France soient positives.

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 9 Avr 2010 - 12:57

Allemagne:vente lundi des fréquences 4G

Citation :

Les opérateurs de téléphonie mobile vont s'affronter à partir de lundi pour acquérir des fréquences mises aux enchères par l'Etat allemand, premier pays européen à proposer les fréquences qui permettront de passer à la téléphonie mobile de quatrième génération.

L'Agence des réseaux, le régulateur national des télécoms basé à Mayence (ouest), va notamment mettre aux enchères les fréquences issues du "dividende numérique", utilisées jusqu'alors par la télévision, et que le passage de l'analogique à la télévision numérique a libérées.

Selon les estimations, le gouvernement allemand devrait empocher entre 5 et 8 milliards d'euros, soit nettement moins que les 100 milliards de Deutsche Mark (50 milliards d'euros) récoltés en 2000 lors de la mise aux enchères des fréquences de téléphonie de troisième génération, UMTS.

Le quatrième génération permet la transmission beaucoup plus rapide qu'actuellement de données par les réseaux de téléphonie mobile, faisant du téléphone portable le concurrent direct de l'internet.

Les quatre participants au processus d'enchères sont T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, Vodafone Allemagne, E-Plus, filiale du néerlandais KPN et O2, filiale de l'espagnol Telefonica.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 10 Avr 2010 - 12:15

Toyota recevra une 2ème amende

Citation :


Le gouvernement américain a fait savoir par lettre au constructeur automobile japonais Toyota qu'il envisageait de lui infliger une deuxième amende pour n'avoir pas averti assez vite les autorités de défauts sur les pédales d'accélérateur de certains de ses modèles.

Le ministère américain des Transports avait annoncé lundi vouloir imposer une amende record de 16 millions de dollars au numéro un mondial de l'automobile Toyota, qui a rappelé huit millions de véhicules de par le monde.

Il a indiqué dans une lettre adressée cette semaine à Toyota que les pédales d'accélérateurs présentaient deux défauts, ce qui pourrait justifier deux procédures séparées.

Le ministère des Transports avait assuré lundi posséder la preuve que Toyota était au courant du problème depuis fin septembre 2009, mais n'avait pas effectué de rappels avant fin janvier.

AP
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 10 Avr 2010 - 17:18

J'ai l'impression que les Américains s'acharnent contre le constructeur japonais
L'occasion était trop belle pour la rater
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 14 Avr 2010 - 1:01

Le FMI souhaite encadrer les "mégabanques"

Citation :

Le Fonds monétaire international (FMI) a préconisé mardi une ligne dure contre les plus grandes institutions financières, conseillant à ses Etats membres de se donner les moyens d'éliminer les risques qu'elles pourraient poser à l'ensemble du système. C'est le principe du "too big to fail" qui est directement visé.

La publication de ces recommandations intervient en plein débat législatif, aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, sur la réforme des structures de régulation financière. D'après le FMI, les propositions actuellement discutées ne vont pas assez loin pour empêcher une réédition de la crise qui avait suivi la chute de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008. La faillite de la banque, que la Federal Reserve (banque centrale des Etats-Unis) avait refusé de sauver, avait entraîné un plongeon des marchés financiers.

POUVOIRS D'INTERVENTION

"Il y a eu un déluge de propositions de régulation après la crise financière", a relevé lors d'une conférence de presse à Washington un économiste du Fonds, Juan Solé. "Mais une caractéristique que nous avons remarquée dans la plupart de ces propositions est un manque de détails sur la conception et la mise en œuvre des mesures auxquelles appelaient ces propositions de réforme", a-t-il poursuivi. Dans un chapitre, publié mardi, de son "Rapport sur la stabilité financière mondiale" semestriel, le FMI se dit sceptique sur la création d'autorités surveillant le risque systémique si elles ne sont pas dotées de pouvoirs d'intervention suffisants.

En d'autres termes, il souhaite que les pouvoirs publics puissent supprimer à la racine tout risque de faillite pour des "mégabanques", qui sont des rouages essentiels à la fois dans l'activité de financement de l'économie et sur les grandes places financières du monde. "Il peut être nécessaire pour les régulateurs de concevoir la régulation de sorte à empêcher les institutions de poser des risques systémiques", a-t-il déclaré.

"LIMITER LA TAILLE DE CERTAINES ACTIVITÉS"

Le risque systémique, mis en lumière par le pic de la crise financière de l'automne 2008, illustre "l'idée que les difficultés que connaît un établissement financier peuvent avoir des retombées négatives sur d'autres", voire sur l'ensemble du système, rappelle le FMI. L'institution lance ainsi une proposition qui consisterait à "limiter directement la taille de certaines activités" des plus grandes institutions financières. Aucun exemple n'est cependant donné. En revanche, le FMI développe un mode de calcul de nouvelles normes de fonds propres pour les banques, pondéré en fonction des risques pris et posés par chacune. Le dispositif proposé augmente le niveau de capital immédiatement disponible exigé auprès des banques en fonction des actifs risqués qu'elles détiennent, ce niveau s'élevant automatiquement en période de tensions financières.

"A notre connaissance, c'est l'une des premières tentatives d'élaborer un mécanisme concret pour lier formellement les exigences en capital à la multitude des connexions systémiques d'une institution", a souligné la directrice de la division marchés de capitaux et monétaires du FMI, Laura Kodres.

Le FMI est membre du Conseil de stabilité financière, une institution de coordination entre régulateurs financiers de 24 pays associée aux travaux du comité de Bâle pour redéfinir le cadre réglementaire et comptable international s'appliquant aux banques.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 19 Avr 2010 - 18:52

La flambée des matières premières menace la reprise

Citation :


En un an, le cours du caoutchouc a augmenté de 143 %, le propylène de 80 % ; depuis le début de l'année, le nickel a pris 32 % ; platine et palladium sont au plus haut depuis deux ans ; record de quinze ans battu pour la pâte à papier ; baril de pétrole qui se rapproche des 90 dollars contre 33 au creux de la crise en décembre 2008 ; minerai de fer annoncé en hausse par les entreprises minières de + 100 % : les prix des matières premières explosent à nouveau, à l'exception des céréales et de l'or.

Le phénomène commence à effrayer nombre d'industriels, comme l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) qui a demandé à la Commission européenne d'utiliser "tous les moyens appropriés" pour ralentir la folle appréciation du fer. Car le bizarre est que, sauf en Asie, la reprise est hésitante et molle, et que le dollar monte, deux facteurs normalement dépressifs pour les matières premières. Plus étrange encore, les stocks de tous ces produits augmentent, ce qui devrait provoquer leur recul.

Avec un rythme annuel de croissance qui frôle les 12 %, la Chine importe à peu près de tout en quantités phénoménales et, signe des temps, elle a même importé 104 millions de tonnes de charbon pour la première fois en 2009, elle qui en produit 3,3 milliards de tonnes ! Comme elle pèse un tiers de la consommation mondiale des métaux de base, il n'est pas étonnant que les prix fusent.

UNE RÉGULATION EUROPÉENNE

L'action des investisseurs, autrement dit de spéculateurs, est l'autre facteur inflationniste. Ils sont de retour après les pertes abyssales qu'ils ont subies en 2008 et 2009, car il faut qu'ils placent leurs énormes liquidités. "On ne sent pas encore de mouvements spectaculaires, explique Renaud de Kerpoisson, président de la société de conseil en gestion du risque prix Offre et demande agricoles. Mais on constate la reprise de leur activité : on voit de plus en plus des achats de plus de 500 lots à la fois, alors que la norme ne dépasse pas 50."

Jean-Pierre Castel, consultant indépendant, a fait sienne les conclusions du cabinet britannique Bloomsbury Minerals Economics (BME), qui a analysé les effets de l'arrivée des banques sur les marchés des métaux à partir des années 2000. "Aucune contestation n'est possible, affirme-t-il. Par exemple, dans le cas du cuivre, le BME estime que les investisseurs financiers sont responsables de plus de 30 % de la flambée des cours 2007-2008 et de plus de 60 % de la reprise depuis le début de 2009. Les fonds ont faussé les mécanismes de formation des prix."

Christine Lagarde, la ministre française de l'économie, est si persuadée de cette dangerosité qu'elle a demandé, le 13 avril, à Bruxelles de rédiger une directive pour "encadrer les multiples produits dérivés qui circulent dans les marchés des matières premières". Elle suggère la création d'un organe régulateur conçu sur le modèle de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) américaine.

Le premier danger de ces anticipations sur le futur est une forte volatilité, les prix accusant des pics et des creux spectaculaires et de courte durée. Ce mouvement irrationnel de yo-yo nuit à la visibilité des acheteurs et des vendeurs, puisqu'il ne repose pas sur des réalités comme une sécheresse ou une grève de mineurs. Il ralentit les décisions d'investissements. Il peut contribuer à créer une illusion de pénurie comme cela s'est produit en 2008 avec le riz.

Le consortium des sidérurgistes européens Eurofer a souligné l'aberration d'un doublement du prix du fer à un moment où les prix de l'acier européen sont toujours en retrait par rapport à 2008. Devoir augmenter le prix des voitures pour amortir la hausse de leurs ingrédients n'est pas la meilleure façon de soutenir l'économie mondiale. Pire : l'inflation des coûts des produits de bases pourrait déclencher un regain d'inflation généralisée.

Toutefois, de puissants freins sont à l'oeuvre qui pourraient assagir les cours des matières premières plus efficacement que le régulateur cher à Mme Lagarde. La hausse du dollar dissuade les acheteurs de métaux, car elle rend ceux-ci plus onéreux pour eux. La Chine a aussi commencé à rendre la vie moins facile à ses banques et à réduire les prêts pour ses entreprises, histoire d'éviter la surchauffe. Enfin, les stocks de réserves de céréales ont changé de camp. "Depuis deux ans, ce sont les pays importateurs - Chine, Inde, Maroc - qui stockent et pas les exportateurs, souligne M. de Kerpoisson. Cela signifie que les pressions à la baisse comme à la hausse sont moins fortes."

La hausse va-t-elle se poursuivre ? "L'euphorie actuelle, qui a porté le cuivre à 8 000 dollars la tonne et l'acier à 150 dollars, est complètement injustifiée et je ne vois pas les prix poursuivre leur ascension, répond Philippe Chalmin, professeur associé à Paris-Dauphine, car le monde tourne sur un seul moteur : la Chine qui avance à un rythme insoutenable. La première crise du XXIe siècle sera chinoise et les matières premières en seront les premières victimes."


Alain Faujas - Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 25 Avr 2010 - 19:02

Citation :
ThyssenKrupp cède ses chantiers navals
allemands à Abu Dhabi Mar



Le 15 avril 2010

La construction navale civile de ThyssenKrupp aux mains d’Abu Dhabi. Le
sidérurgiste allemand vend ses chantiers navals allemands Blohm+Voss
Shipyards
(yachts) et l’ex HDW Gaarden (porte-conteneurs)
à la holding Abu Dhabi Mar. Les deux groupes estiment que l’opération
devrait être bouclée fin juin, après obtention du feu vert de Berlin et
des autorités de la concurrence. Le montant de la transaction n’a pas
été révélé.

Abu Dhabi Mar, qui détient plusieurs sites de construction navale dans
le monde (2 000 salariés, 1 milliard d’euros au carnet de commandes), va
s’emparer des chantiers Blohm+Voss de Hambourg et des activités civiles
de l’ex HDW Gaarden à Kiel (180 salariés). La holding des Emirats
prendra également une participation de 80 % dans Blohm+Voss Repair
(réparation), 80 % aussi dans Blohm+Voss Industries (maintenance), tous
deux à Hambourg, où ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) emploie au total 1
700 personnes dans le civil. Dans la construction navale militaire, les
deux groupes vont fonder une coentreprise à parité.

Concernant Hellenic Shipyards (1 400 personnes), les
discussions se poursuivent entre les deux parties. Le 1er mars, Athènes
avait annoncé qu’Abu Dhabi Mar rachèterait à ThyssenKrupp 75,1 % des
chantiers grecs lourdement endettés. Le conglomérat allemand conservant
le solde du capital de l’ancienne entreprise publique qu’il avait acquis
en 2005 pour 1 euro symbolique.

http://www.usinenouvelle.com/article/thyssenkrupp-cede-ses-chantiers-navals-allemands-a-abu-dhabi-mar.N129866

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 26 Avr 2010 - 18:34

....
Citation :
Emaar: Profit net en hausse de 152%

Emaar, le géant de l’immobilier de Dubaï et propriétaire de la tour la plus haute du monde, Burj Khalifa, a annoncé jeudi 22 avril un profit opérationnel net de 207 millions de dollars au premier trimestre 2010, en hausse de 152% par rapport à la même période de l’an dernier. Le groupe de Dubaï ajoute que ses revenus des trois premiers mois de l’année se sont établis à 2,886 milliards de dirhams (786 millions de dollars), en progression de 87% par rapport aux 1,540 milliard de dirhams (419 millions USD) enregistrés au premier trimestre de 2009. Il a justifié ces résultats par «la solide performance» de ses filiales opérant notamment dans l’hôtellerie et les centres commerciaux en ce début d’année, marquée par ailleurs par l’ouverture en janvier de Burj Khalifa.

L'économiste
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 1 Mai 2010 - 19:00

Carlos Ghosn reconduit à la tête de Renault pour 4 ans

Citation :

Les actionnaires de Renault, réunis vendredi 30 avril en assemblée générale, ont approuvé le renouvellement pour quatre ans du mandat de Carlos Ghosn à la tête du constructeur automobile français. Administrateur depuis 2002, il avait pris la direction opérationnelle du groupe en 2005 avant d'en devenir le PDG en 2009, tout en conservant la direction de Nissan, le partenaire japonais de Renault. Le renouvellement de son mandat a été approuvé à 83,87 %.

Carlos Ghosn a défendu devant le millier de petits actionnaires présents à la Défense, près de Paris, l'alliance entre Renault et Nissan avec l'allemand Daimler, qui vient d'être conclue et qui a été accueillie avec scepticisme par des actionnaires du fabricant allemand de voitures haut de gamme. "Avec Daimler, nous rentrons dans le club restreint de groupes produisant plus de 7 millions de voitures par an", a fait valoir le patron du groupe.

DE NOUVEAU DANS LE VERT EN 2011

Répondant à une question écrite d'un actionnaire qui souhaitait savoir quand Renault va de nouveau dégager un bénéfice net, M. Ghosn a répondu : "Au plus tard en 2011." Renault fait partie des groupes automobiles les plus durement touchés par la crise, avec une perte nette de 3,1 milliards d'euros en 2009, due cependant pour moitié à ses participations dans les entreprises associées comme le japonais Nissan ou le constructeur suédois de poids lourds Volvo.

Le PDG s'est également engagé à ce que son groupe rembourse les aides d'Etat dont il a bénéficié pour faire face à la crise plus vite que prévu. "Nous rembourserons bien avant l'échéance et nous rembourserons si possible de manière concertée avec nos amis de PSA", l'autre constructeur automobile ayant aussi bénéficié d'aides de la part du gouvernement pour faire face à la crise.

Le gouvernement français a annoncé au début de l'année dernière 7,8 milliards d'euros d'aides pour sortir l'automobile de la crise, dont 6 milliards de prêts à taux préférentiels pour Renault et PSA Peugeot Citroën, en contrepartie d'engagements sur le maintien de la production en France.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 6 Mai 2010 - 16:07

Citation :

Après la Grèce, l’Espagne contaminée?



· Rumeurs alarmistes sur ses finances publiques

· Les Bourses européennes ont vécu un mardi noir


Après la Grèce, les marchés sont passés à l’offensive contre l’Espagne, autre présumé maillon faible de la zone euro, faisant plonger les Bourses européennes et l’euro sur fond de rumeurs jugées «intolérables» par le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero. Deux jours seulement après l’approbation du plan de sauvetage de la Grèce par l’UE et le FMI, censée rassurer les marchés, les Bourses européennes ont vécu un mardi noir.
La Bourse de Madrid a chuté lourdement de 5,41% et celle d’Athènes de 6,68%. Elles ont entraîné dans leur sillage les autres places européennes, tandis que l’euro baissait à grande vitesse vers le seuil de 1,30 dollar. «C’est peut-être la fin de l’euro». Si l’Europe «ne règle pas ses problèmes institutionnels fondamentaux, l’avenir de l’euro sera peut-être très bref», a prophétisé le prix Nobel d’Economie, Joseph Stiglitz. «Tant que les problèmes institutionnels fondamentaux seront là, les spéculateurs sauront qu’ils existent, et au fur et à mesure que les faiblesses de l’Europe s’aggraveront, je pense qu’ils s’en donneront à coeur joie», a-t-il ajouté.
L’Espagne, 4e économie de la zone euro, avec ses finances publiques en berne, la récession dont elle peine à sortir et un taux de chômage record de plus de 20%, fait figure de cible parfaite pour les marchés.
«Le marché n’a plus confiance» dans la capacité d’action de la zone euro, a expliqué Pablo Guijarro, responsable de l’analyse des marchés pour la société de conseil économico-financier AFI, à Madrid. «Il lui est chaque fois plus dur de croire qu’une sortie à court terme et commune (à la zone euro) est possible», après les tergiversations qui ont accompagné le sauvetage douloureux de la Grèce, a-t-il ajouté.
Des rumeurs alarmistes mettant en cause les finances publiques espagnoles ont mis le feu aux poudres mardi dernier, faisant mentir les responsables politiques qui espéraient que l’annonce du plan de sauvetage de 110 milliards d’euros promis à la Grèce allait au contraire les apaiser.
L’une de ces rumeurs affirmait que les agences de notation Fitch et Moody’s allaient baisser la note de la dette à long terme de l’Espagne, un triple A, la plus élevée possible actuellement. Les deux agences ont démenti dans la matinée. Mais cela n’a pas enrayé la chute. Selon une autre rumeur, l’Espagne allait demander une aide financière de 280 milliards d’euros au FMI.
«C’est une folie d’avancer cela», «ces rumeurs sont tout à fait intolérables», a démenti depuis Bruxelles le chef du gouvernement socialiste espagnol, José Luis Rodriguez Zapataro, dans l’après-midi. En vain. Les Bourses européennes ont encore accentué leur chute après ces déclarations. Le FMI a également démenti, après la fermeture des Bourses européennes.
L’Espagne a adopté en janvier un plan d’austérité de 50 milliards d’euros sur trois ans pour enrayer les déficits publics qui se sont envolés en 2009 jusqu’à 11,2% du PIB, pour les ramener à 3% d’ici 2013. Mais certains investisseurs et analystes doutent du réalisme de ces prévisions et de la volonté réelle de l’exécutif socialiste à l’heure d’imposer des mesures impopulaires.

O. H.
L'économiste
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 7 Mai 2010 - 17:05

Je rêve ou y'a encore des banques qui mise sur le crédit hypothécaire... Obama craque pas encore une fois !!!
Citation :

Freddie Mac perd encore 8 milliards de dollars
· L’organisme US demande 10,6 milliards de dollars d’aides au trésor

L’organisme américain de refinancement hypothécaire Freddie Mac a encore perdu 7,980 milliards de dollars au premier trimestre et demande 10,6 milliards d’aides supplémentaires au Trésor pour éponger son déficit. La perte du premier trimestre est un peu réduite par rapport à celle du premier trimestre 2009, qui a atteint 10,353 milliards de dollars, indique-t-il dans un communiqué mercredi dernier.
Le bilan de Freddie Mac affichait un déficit de 10,525 milliards de dollars au 31 mars, contre seulement 6,132 milliards de dollars un an plus tôt, et contre une valeur nette positive de 4,4 milliards de dollars fin décembre 2009.
Freddie Mac souligne avoir adopté, le 1er janvier dernier, de nouvelles normes comptables et que, pour cette raison, ses comptes du trimestre achevé «ne sont pas directement comparables à ceux des périodes précédentes». Il attribue à ces changements comptables une perte de valeur nette à hauteur de 11,7 milliards de dollars sur le trimestre.
Le restant de son déficit provient du versement d’un dividende de 1,3 milliard de dollars au Trésor en rémunération de ses actions préférentielles et de la perte nette essuyée pendant le trimestre, compensée partiellement par une diminution des provisions pour pertes. L’organisme a en effet ramené sa provision pour pertes liées au crédit à 5,4 milliards de dollars, contre 7 milliards au quatrième trimestre 2009. Il a aussi essuyé une perte sur dérivés de crédits, dont les fameux «subprimes» à l’origine de la crise financière, de 4,7 milliards de dollars, à cause de la baisse des taux d’intérêt à long terme pendant le trimestre.
Au vu de ces pertes, l’agence fédérale du financement du logement (FHFA) «va soumettre de la part de l’entreprise une demande au Trésor pour une rallonge de 10,6 milliards de dollars, dans le cadre de l’accord d’achat d’actions préférentielles garanties». «Pendant tout le premier trimestre, Freddie Mac a continué à se focaliser sur le renforcement de l’émission de crédit et sur la qualité du crédit», a commenté le directeur général, Charles Haldeman.

M.Az
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 7 Mai 2010 - 18:05

D’après le Député Franco-allemande Cohn-Bendit Paris et Berlin cherchent à forcer le Premier ministre Georges Papandréou à payer les contrats d'armement qu’ils ont avec eux
M. Sarkozy a déclaré a M. Papandréou:" Nous allons trouver l'argent pour vous aider, mais vous allez devoir continuer à payer les contrats d'armement que nous avons avec vous »
Citation :

France, Germany Forced Greece to Buy Arms: MEP

PARIS - France and Germany, while publicly urging Greece to make harsh public spending cuts, bullied its government to confirm billions of euros in arms deals, a leading Euro-MP alleged Friday.

Franco-German lawmaker Daniel Cohn-Bendit said that Paris and Berlin are seeking to force Prime Minister George Papandreou to spend Greece's scarce cash on submarines, a fleet of warships, helicopters and war planes.
"I met Mr. Papandreou last week. I was in Athens. I've known him for a long time," Cohn-Bendit told reporters, accusing Germany's Chancellor Angela Merkel and France's President Nicolas Sarkozy of blackmailing his friend.
Cohn-Bendit accused France and Germany of making their contributions to an IMF-led rescue package for the debt-ridden Greek economy contingent on Athens honoring massive arms deals signed by Papandreou's predecessor.
"It's incredible the way the Merkels and Sarkozys of this world treat a Greek prime minister," he declared, adding that Papandreou had recently met Sarkozy and French Prime Minister Francois Fillon in Paris.
"Mr. Fillon and Mr. Sarkozy told Mr. Papandreou: 'We're going to raise the money to help you, but you are going to have to continue to pay the arms contracts that we have with you'," Cohn-Bendit said.
"In the past three months we have forced Greece to confirm several billion dollars in arms contracts. French frigates that the Greeks will have to buy for 2.5 billion euros. Helicopters, planes, German submarines."
Despite its economic woes, which recently deepened spectacularly when its credit rating was downgraded, Greece is one of Europe's biggest arms buyers, seeking to keep pace with its regional rival Turkey.
Cohn-Bendit, a former leader of the 1968 student revolt in Paris, is leader of the Green group in the European parliament
defensenews

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 12 Mai 2010 - 15:00

Morgan Stanley dans le collimateur de la justice

Citation :

La banque d'affaires américaine est soupçonnée d'avoir conseillé des produits financiers à ses clients tout en pariant sur leur effondrement, à l'image de Goldman Sachs, également sous le coup d'une enquête.

Après Goldman Sachs, c'est au tour de Morgan Stanley d'être dans le collimateur de la justice américaine. selon le Wall street Journal du mercredi 12 mai, une enquête est menée sur la banque d'affaires soupçonnée d'avoir conseillé des produits financiers à ses clients tout en pariant sur leur effondrement. Le directeur général de Morgan Stanley, James Gorman, a touteois indiqué mercredi ne pas être au courant de cette enquête.
"Nous n'avons pas été contactés par le Département de la Justice sur les transactions mentionnées dans le Wall Street Journal et nous n'avons pas connaissance d'une enquête du Département de la Justice", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Tokyo, selon l'agence financière Dow Jones.

Titres immobiliers à risque

Selon le quotidien américain, qui cite des sources proches du dossier, la justice enquête pour savoir si Morgan Stanley a conseillé à ses clients d'acheter des obligations adossées à des titres immobiliers à risques (Collateralized Debt obligations, CDO), tout en pariant sur leur effondrement. Deux transactions --baptisées du nom des anciens présidents des Etats-Unis James Buchanan et Andrew Jackson-- sont dans la ligne de mire des enquêteurs. Pour le moment, l'enquête n'en est qu'à un stade préliminaire.
Le Département de la Justice n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations. Morgan Stanley serait ainsi la seconde banque américaine à faire l'objet d'une enquête pour de tels motifs.
La SEC, le gendarme de la Bourse, a porté plainte le 16 avril contre Goldman Sachs et l'un de ses employés, le Français Fabrice Tourre, les accusant d'avoir trompé des clients en leur vendant des produits financiers adossés au marché très risqué de l'immobilier américain. La justice a ouvert une enquête au pénal contre Goldman mais n'a pas encore décidé de porter plainte, selon plusieurs médias américains.
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 729
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 21 Mai 2010 - 19:46

Citation :
Le pétrole dégringole, le baril chute sous 65 dollars à New York

NEW YORK — Les prix du pétrole ont encore dégringolé jeudi à New York, le baril plongeant sous 65 dollars pour la première fois depuis juillet, dans un marché paniqué face à la crise en zone euro et un mauvais indicateur aux Etats-Unis.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin, dont c'était le dernier jour de cotation, a terminé à 68,01 dollars, en recul de 1,86 dollar par rapport à la veille.
En baisse tout au long de la séance, il a plongé brièvement jusqu'à 64,24 dollars, son plus bas niveau depuis le 30 juillet dernier, avant de nettement réduire ses pertes.
"Le brut suit tout simplement la Bourse", a jugé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, alors que Wall Street connaissait une nouvelle journée difficile.
Les marchés continuent de broyer du noir face à la crise budgétaire et la difficulté des pouvoirs publics européens à y répondre d'une seule voix. Ils s'inquiètent également de l'impact des mesures d'austérité sur la croissance de la région et plus généralement sur la reprise économique mondiale.
Ils ont également accusé le coup après l'annonce d'une remontée surprise des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis pour la première fois en cinq semaines.
"Si on ne crée pas d'emplois, cela va affecter la demande de produits pétroliers dans les mois à venir", a commenté M. Lipow.
"La raison qui explique la baisse des cours d'environ 85 dollars au prix actuel est la même tous les jours", a constaté Adam Sieminski. "La perception du marché sur la situation économique a changé pour deux raisons: les inquiétudes quant à la crise de la dette en Europe, et un resserrement monétaire en Chine".
"Tant que rien ne change sur ces fronts, le marché pétrolier restera sous pression", a-t-il ajouté. "On ne va peut-être pas descendre beaucoup plus bas que cela, mais il sera difficile de rebondir".

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hm5hz-dl-aTnNSSdbmXmbJtnnNsw
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 25 Mai 2010 - 14:22

Citation :
Publié le 24/05/2010 à 22:49 AFP
L'euro baisse face au dollar, le marché s'inquiète pour l'Espagne

L'euro a nettement reculé lundi face au dollar, le marché des changes s'inquiétant d'une possible aggravation de la crise budgétaire qui touche la zone euro après le sauvetage d'une caisse d'épargne régionale par la Banque centrale espagnole.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), l'euro valait 1,2361 dollar contre 1,2563 dollar vendredi soir.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise nippone à 111,58 yens contre 113,03 yens vendredi dernier.

Le billet vert progressait face au yen à 90,28 yens contre 89,93 yens vendredi soir.

"La nervosité entourant la question de la dette souveraine persiste, et le moral des marchés s'est encore assombri en réaction à la nouvelle que les autorités espagnoles avaient dû intervenir pour soutenir un établissement de prêt régional", a commenté Vassili Serebriakov, de la banque Wells Fargo.

La banque centrale espagnole a dû procéder au sauvetage samedi de Cajasur, une caisse d'épargne du sud du pays que contrôlait jusqu'à présent l'Eglise catholique.

Le Fonds monétaire international (FMI) a de son côté recommandé lundi à l'Espagne des réformes "urgentes" pour améliorer le fonctionnement de son marché du travail et de son système bancaire.

L'actualité espagnole a ravivé les craintes des investisseurs de voir la crise grecque se répéter dans d'autres pays de la zone euro.

"Les inquiétudes sur les dégâts à long terme que vont causer les déficits élevés de certains pays européens aux principales économies de la zone euro ont le potentiel d'affaiblir encore la monnaie" européenne, a avancé Adam Solomon, du cabinet TorFX.

En outre, "l'escalade des inquiétudes sur les dettes souveraines en zone euro a conduit les investisseurs à évaluer plus sérieusement les risques de récession à double creux dans les économies avancées", a estimé Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Les inquiétudes macroéconomiques ont tendance à pousser les investisseurs vers les actifs jugés les plus sûrs, dont le yen et le dollar, au détriment des devises à plus fort rendement comme l'euro.

Vers 21H00 GMT, la livre britannique progressait face à la monnaie européenne à 85,68 pence pour un euro, mais baissait face au billet vert à 1,4422 dollar.

La monnaie helvétique montait face à l'euro, à 1,4335 franc suisse pour un euro, et reculait face au dollar, à 1,1597 franc suisse pour un dollar.

La monnaie chinoise a terminé à 6,8287 yuans pour un dollar contre 6,8278 yuans vendredi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 7 Juin 2010 - 16:15

ca y est,l´heure est a l´epargne en Allemagne,le plus gros package d´austerité dans l´histoire allemande vient d´etre annoncé par le cabinet de Mme Merkel,
un effort colossal : 80B€ d´ici 2014 What a Face 11,1B€ deja en 2011
le max sur les depenses socials(parent et chomeurs..) ainsi que de l´industrie,la fonction publique perdera 10k jobs,ca promet des temps chauds ici...la Budeswehr perdra quelques 40k jobs

Citation :
Germany needs to save 80 billion by 2014

(AP) – 28 minutes ago



BERLIN — The German Cabinet has finalized a package of government savings meant to keep the country's debt in check. Chancellor Angela Merkel says the country needs to save a total of euro80 billion ($96 billion) through 2014.

Measures in the package concluded Monday include reductions in handouts to parents and a move to delay the building of a replica of a Prussian palace in the heart of Berlin.

Germany had a budget deficit of 3.1 percent of gross domestic product last year. It is expected to exceed 5 percent this year, well above the European Union's 3 percent threshold.

Merkel says "Germany has the outstanding chance of setting a good example."

Merkel's center-right coalition steered clear of cutting education spending or increasing income tax.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 34Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 19 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: