Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
AuteurMessage
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 7 Déc 2015 - 19:57

Uber France condamnée en appel pour « pratique commerciale trompeuse »

La cour d’appel de Paris a condamné, lundi 7 décembre, à 150 000 euros d’amende pour « pratique commerciale trompeuse » la filiale française du géant américain Uber, qui proposait comme du covoiturage une offre payante de transport de personne baptisée « UberPop ».



http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/12/07/uber-france-condamnee-en-appel-pour-pratique-commerciale-trompeuse_4826454_1656994.html#GGk0hb88360AIifu.99
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 8 Déc 2015 - 20:13

Situation économique en Russie, les routiers bloquent le périphérique de Moscou pour protesté contre des nouveaux péages.

http://www.nytimes.com/2015/12/05/world/europe/russian-truckers-protest-tolls.html?_r=0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 10 Déc 2015 - 19:55

Le prix du pétrole nécessaire pour équilibrer le budget:

Iran: 138 $
Venezuela: 120 $
Irak: 114 $
Russie: 100 $
Arabie Saoudite: 92 $

En ce moment: 37 $
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 10 Déc 2015 - 20:22

Cherchez l’intrus, qui est à les capacité de s'endetter à hautre de 120% du PIB sans broncher

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6031
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 14 Déc 2015 - 23:44

Le pétrole a 36.6 dollars le plus bas depuis...2004 !!!

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/12/14/20002-20151214ARTFIG00294-au-plus-bas-depuis-onze-ans-le-prix-du-petrole-peut-encore-baisser.php

Si ca dure 6 mois ca sera excellent pour l'économie marocaine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 738
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 22 Déc 2015 - 21:29

Bon ca reste du BFM business ...

Pétrole: l’hypothèse folle d’un baril à… 5 dollars?

Citation :


Impossible… et pourtant. Jamais les analyses et les rapports autour du marché pétrolier n’ont été aussi noirs. Dans un marché où les cours sont sur des plus bas de 11 ans, et qui va encore être surapprovisionné pendant sans doute des années, les prévisionnistes se mettent à tester les scenarii les plus extrêmes.

Le marché croule autant sous le pétrole bon marché que sous les analyses et les prévisions. Et chacune est plus alarmante que la précédente. Si bien que les investisseurs ne savent plus vraiment où fixer leurs objectifs de cours en ce moment. "Les analystes sont perdus, impossible d’avoir un état précis des perspectives d’offre et de demande", estime Christian Parisot, chef économiste d’Aurel BGC.

"On a un flou persistant sur les perspectives d’offres, avec l’enjeu-clé qui va être le retour de l’Iran sur le marché de l’export, et sur l’offre aussi, avec des perspectives de croissance mondiale très floues. Résultat, tout le monde est perdu".

Plus bas de 11 ans

De sombres perspectives, alors que le pétrole se trouve déjà sur des plus bas de 11 ans, avec un baril de Brent de Mer du Nord qui a touché hier 36,04 dollars, et que les prix du gazole à la pompe n'ont jamais été aussi bas. Mais la correction de 70% qui touche les cours depuis un an et demi ne semble pas connaître de trêve. Chaque petit rebond est l’occasion de vendre encore.

Les analystes des grandes banques d’affaires, dans l’état actuel de l’offre et de la demande, ont désormais des objectifs clairs: JPMorgan voit le baril de brut léger américain (WTI) du côté des 30 dollars à court terme, et Goldman Sachs est même à 20 dollars.

Le pessimisme du FMI

Mais la note publiée lundi 21 décembre par le FMI laisse entrevoir une correction d’une toute autre dimension. Le Fonds Monétaire International estime que l’enjeu principal désormais est donc le retour de l’Iran. Le pays a besoin d’exporter pour faire repartir sa machine de production après des années de sanctions économiques américaines.

L’Iran doit donc éliminer ses stocks et exporter de nouveau. Et le pays est le 2ème producteur du cartel de l’OPEP, juste après l’Arabie Saoudite. Donc dans un marché déjà surapprovisionné, l’Iran va progressivement déverser 4 millions de barils-jours de production, et des stocks estimés à 3 ou 4 milliards de baril.

Impact supplémentaire: jusqu'à 15 dollars

Tout cela va être progressif, mais le FMI estime que l’impact négatif sur les prix globaux du pétrole devrait être de l’ordre de 5 dollars par baril dans un premier temps… à 15 dollars quand le pays sera au maximum de ses capacités d’exportation. 15 dollars sur un baril projeté à 20 dollars dans quelques semaines sur le scénario le plus noir…

Cette projection extrême d’un baril réduit à 5 dollars est pour l’instant peu vraisemblable. Tout simplement parce que si les prix restent sur cette tendance, les principaux acteurs de l’industrie vont devoir passer à l’action.

Action nécessaire et inéluctable

Déjà les pays producteurs. Même si l’Arabie Saoudite reste ferme sur ses quotas de production et ceux de l’OPEP, elle n’est désormais pas contre une initiative concertée. Mais parallèlement, elle doit juguler la montée en puissance de l’Iran, son principal rival, et continuer à maintenir la pression sur l'allié traditionnel de Téhéran, la Russie. Le tout au prix d'une situation budgétaire de plus en plus complexe.

C’est du côté des États-Unis qu’on attend aussi une poursuite des efforts, notamment du côté des gaz de schiste. Car malgré une énorme restructuration, des fermetures de puits et même des fuites géantes de capitaux et des faillites d’entreprises, la production de pétrole de roche ne ralentit pas depuis 2 ans.

Les grands pétroliers de plus en plus menacés

Et si le pétrole bon marché fait les affaires des consommateurs et de certains secteurs industriels, il ne fait en revanche pas du tout les affaires des grandes majors pétrolières. Ces dernières réussissent tant bien que mal à investir et à conserver de la rentabilité au prix de gros efforts, mais avec en tête un pétrole qui reste encore entre 45 et 60 dollars le baril.

Des prix durablement du côté des 30, voire moins, changent encore la donne. Et vont contraindre ces géants industriels à un deuxième tour de purge qui laissera des traces profondes, sur le secteur pétrolier et sur le para-pétrolier, ce qui modifiera durablement les grands équilibres énergétiques de la planète.

Les priorités industrielles en train de changer

Sans compter les conséquences induites. Les chiffres sont confidentiels pour la plupart, mais chez la majorité des grands constructeurs automobiles européens par exemple, tous les programmes de recherche et de développement sur la voiture hybride et électrique sont désormais en forte baisse.

Le pétrole bon marché est le meilleur allié d’une industrie soucieuse d’écouler ses stocks d’automobiles thermiques et d’investir sur des solutions plus rémunératrices, l’hybridation et la propulsion électrique restant des solutions chères à développer, à commercialiser et à rentabiliser.

Vers une réaction... ou une crise sans précédent

Bref, des équilibres structurels géopolitiques, économiques et environnementaux sont en train de changer avec cette chute continue du baril.

Et si aucun rebond des prix n’est prévu désormais pour 2016, tout le monde attend de l’action du côté des pays producteurs et des industriels, car on est sans doute face à ce qui pourrait potentiellement constituer la plus grave crise énergétique de toute l’histoire.

Par Antoine Larigaudrie


http://bfmbusiness.bfmtv.com/bourse/petrole-l-hypothese-folle-d-un-baril-a-5-dollars-938818.html
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 22 Déc 2015 - 23:11

Impossible ça reste du BFM business comme tu dis.
Déjà l'hypothèse de 20$ annoncée par plusieurs analystes j'y crois pas trop.
Tout sera fait pour maintenir un baril supérieur à 30$ y compris pressions sur KSA si nécessaire.
Un baril à 20$ ferait peser des risques géopolitiques sur pas mal de pays dont personne ne peut prédire les conséquences.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 18 Jan 2016 - 15:53

Citation :
La fin des sanctions contre l'Iran fait chuter les cours du pétrole

Par latribune.fr  |  18/01/2016

Le baril de Brent a atteint un plus bas lundi. L'arrivée de l'Iran sur le marché de l'or noir fait craindre une surabondance de l'offre.

La levée des sanctions contre l'Iran est très attendue par de nombreuses entreprises, mais pour les producteurs d'or noir, elle représente une mauvaise nouvelle. Le baril de Brent est tombé brièvement a un nouveau plus bas lundi, passant sous les 28 dollars en Asie sur fond de craintes d'une surabondance de l'offre après la levée de la plupart des sanctions occidentales contre l'Iran.

Pour rappel, la fin de ces sanctions permet au pays de reprendre ses exportations de brut. Mais la perspective d'un retour de l'Iran sur un marché pétrolier déjà saturé par une abondance de l'offre contribue à plomber les cours. Le Brent, référence européenne du brut, pour livraison en mars a ainsi chuté lundi à 27,67 dollars avant de remonter au-dessus de 28 dollars. La dernière clôture du Brent sous les 28 dollars remonte à novembre 2003. Vers 01H45 GMT, le Brent se négociait dans les échanges électroniques en Asie 43 cents en dessous de son cours de clôture de vendredi, à 28,51 dollars. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février cédait quant à lui 35 cents, à 29,07 dollars.

L'Iran va "vouloir proposer des offres attractives"
"L'Iran a d'importants stocks de pétrole en ce moment et est en position de vendre s'il le souhaite, ce qui augmentera nettement l'offre", explique à l'AFP par téléphone Ric Spooner, analyste chez CMC Markets à Sydney.

"La première priorité de l'Iran sera de retrouver sa clientèle et sa part de marché. Les Iraniens vont vouloir proposer des offres attractives pour leurs clients", précise-t-il.
Chute des Bourses des pays du Golfe
Par ailleurs, dimanche 17 janvier, les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe ont fortement chuté avec l'annonce officielle de la levée des sanctions contre l'Iran. La Bourse saoudienne, la plus importante des pays arabes, a chuté de 6,5% après avoir ouvert à -5,5%.

L'indice Tadawul All-Shares a perdu plus de 300 points quelques minutes après l'ouverture du marché, sous la barre de 5.500 points, tous les secteurs passant au rouge. Les valeurs pétrochimiques ont dégringolé de 8% et les bancaires de 5,3%.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/les-sanctions-contre-l-iran-font-chuter-les-cours-du-petrole-543492.html

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 28 Jan 2016 - 18:23

Citation :
Pétrole : vers un accord entre l'Opep et la Russie pour soutenir les prix ?

Par latribune.fr  |  28/01/2016

Le ministre russe de l'Energie a affirmé jeudi que la Russie avait donné son accord pour une telle rencontre. L'objectif serait de réduire la production de pétrole de chaque pays afin de stopper la chute des prix.
La Russie a dit oui. Moscou a accepté de débattre de la situation sur le marché pétrolier avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui chercherait à organiser une réunion le mois prochain avec d'autres producteurs, a déclaré jeudi 28 janvier le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak.

"Pour notre part, nous avons confirmé la possibilité de notre participation à une telle réunion", a-t-il confirmé à des journalistes selon l'agence Reuters, avant de préciser:

"Pour l'instant, il s'agit de consultations qui pourraient porter sur la situation du marché, sur la faiblesse des prix et sur les options permettant de coordonner la production".
La possibilité d'un accord Opep-non Opep aurait par ailleurs été confirmée par un délégué de l'organisation d'un pays du Golfe, rapporte Reuters. Selon Alexander Novak, cité par l'agence, l'Arabie saoudite aurait notamment proposé de réduire la production de pétrole de chaque pays jusqu'à 5% pour soutenir les prix.

Les prix remontent
L'espoir d'un accord entre l'Opep et les pays hors Opep pour réduire les stocks a déjà fait grimper les cours du brut. Jeudi, dans l'après-midi à Paris, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et le Brent la de mer du Nord s'appréciaient de plus de 4%. Mardi et mercredi, cet espoir d'un accord entre l'Opep et la Russie sur une baisse de la production avait déjà soutenus fortement les aux cours de l'or noir

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/petrole-vers-un-accord-entre-l-opep-et-la-russie-pour-soutenir-les-prix-546695.html

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 29 Jan 2016 - 19:15

Après des années de quantitative easing (ou elle s'est pas contenté d'acquisition d'obligations mais aussi d'actifs plus risqués) la banque du japon vient carrément de passer à un taux négatif. -0.1%.
La bataille de l'inflation est loin d'être gagnée.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 1 Fév 2016 - 18:45

Evil or Very Mad
Citation :
Nestlé admet l'esclavage en Thaïlande


© Flickr/ Raúl Hernández González

International
18:20 01.02.2016(mis à jour 18:21 01.02.2016)


L'entreprise suisse Nestlé a été applaudie pour avoir admis que le travail forcé était utilisé dans l'industrie de la pêche en Thaïlande mais, pour le reste, sa chaîne d'approvisionnement demeure dans l'ombre.


Nestlé, l'un des principaux acteurs de l'agroalimentaire mondial, n'a pas hésité à affirmer que suite à une investigation spéciale, l'utilisation du travail forcé dans sa chaîne d'approvisionnement en Thaïlande avait été confirmée. Ainsi, les consommateurs achetaient des produits éclaboussés de sang et de sueur des pauvres, non payés et maltraités.

En dénonçant le fait que ses clients ont pu se procurer des biens produits dans des conditions de travaux forcés, l'entreprise annonce se diriger vers une nouvelle ère de contrôle de ses chaînes d'approvisionnement, rapporte le Guardian.

Mais qu'a dénoncé précisément cette enquête réalisée pendant une année entière? En particulier, elle a confirmé que l'industrie de la pêche en Thaïlande était marquée par le travail forcé, par la traite d'êtres humains, ainsi que par le travail servile voisinant l'esclavage dans la production de nourriture pour chats de la marque Fancy Feast, une filiale de Nestlé.

L'entreprise Nestlé a d'ailleurs fait savoir que toute autre société qui se fournit auprès de pêcheurs thaïlandais pourrait courir le même risque lié à l'esclavage lors de la production de ses produits.

L'enquête a été réalisée par l'organisation Vérité qui s'emploie à aider diverses entreprises dans l'établissement ainsi que l'amélioration de la transparence de leurs chaînes d'approvisionnement.


http://fr.sputniknews.com/international/20160201/1021380303/nestle-esclavage-thailande.html#ixzz3ywGyHhzo
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3147
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mer 3 Fév 2016 - 18:29

RT a écrit:
L'Arabie saoudite, contrainte d'emprunter pour la première fois


Cure d'austérité au pays des milliardaires ? Trop dépendante des revenus pétroliers, l'Arabie saoudite est particulièrement affectée par la baisse des cours de l'or noir et envisage désormais d'emprunter pour réduire son déficit budgétaire.

Riyad ne flambe plus. Selon le quotidien britannique The Financial Times, l'Arabie saoudite, envisagerait d'avoir recours à un premier crédit estimé à 5 milliards de dollars pour renflouer ses caisses en émettant des obligations sur le marché international.

Deuxième producteur mondial de pétrole après la Russie, l'Arabie saoudite a enregistré en 2015 un déficit budgétaire record de 98 milliards de dollars après la baisse de 60% de ses revenus pétroliers à 118 milliards de dollars.

Ryad a aussi adopté un budget 2016 en déficit de 87 milliards de dollars, mais Saudi Jadwa Investment estime qu'il atteindra plutôt 107 milliards.

Les réserves financières du pays ont ainsi atteint leur niveau le plus bas depuis quatre ans, après les retraits massifs nécessaires pour combler le déficit budgétaire qui s'est creusé avec la chute des prix du pétrole, explique l'AFP. Le royaume a vu ses réserves baisser à 611,9 milliards de dollars à la fin 2015, leur niveau le plus bas depuis 2011. Elles atteignaient encore 732 milliards de dollars il y a un an, rapporte Saudi Jadwa Investment.

En somme, si les prix du pétrole restent à leur niveau actuel, le déficit budgétaire du royaume pourrait atteindre 50% du PIB d'ici 2020.

Pour atténuer ses déficits, le royaume wahhabite a également pris des mesures d'austérité : les prix des carburants ont augmenté de 80% et ceux de l'électricité, de l'eau, du gaz et d'autres produits ont également progressé.

Trop dépendante des revenus générés par la vente de pétrole, qui représentent 73% de ses recettes, l'Arabie saoudite n'a pas su diversifier son économie.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 8 Fév 2016 - 18:32

Citation :
Citation :
La fonte record des réserves de change chinoises est « tout simplement intenable »

Citation :
Pour la banque centrale chinoise (People’s Bank of China, PBoC), les mauvais mois se suivent et se ressemblent. Après avoir baissé de 107,9 milliards de dollars (97 milliards d’euros) en décembre 2015 – un record –, ses réserves de change ont fondu de 99,5 milliards de dollars en janvier pour tomber à 3 230 milliards, soit leur plus bas niveau depuis mai 2012, a indiqué la PBoC dimanche 7 février. Le seuil minimal recommandé par le Fonds monétaireinternational (FMI) pour la Chine est de 2 800 milliards de dollars, fait observer Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Citation :
En juin 2014, la banque centrale chinoise disposait encore de 4 000 milliards de dollars de réserves. Depuis cette date, elles ont fondu de 770 milliards de dollars, dont 207,4 milliards au cours des mois de décembre 2015 et de janvier 2016. La diminution des réserves de change en janvier est inférieure de 8,4 milliards à ce qu’elle était le mois précédent. Peut-être est-ce le signe que les différentes mesures de contrôle des capitaux récemment arrêtées par Pékin commencent à porter leurs fruits, même si leur côté dirigiste peut heurter les investisseurs étrangers.

Citation :
Fuites de capitaux
Citation :
Les inquiétudes au sujet du ralentissement et de la transition de l’économie chinoise ne cessent d’exercer des pressions à la baisse sur le yuan, qui est tombé à son plus bas niveau face au dollar américain depuis cinq ans. La PBoC vend donc des billets verts pour soutenir le cours de la devise chinoise, alors que le pays cherche à enrayer des fuites de capitaux massives hors de Chine, évaluées pour 2015, selon les sources, de 735 milliards de dollars à plus de 1 000 milliards. « Si les réserves [en devises] représentent un trésor de guerre non négligeable, le rythme auquel elles sont en train de fondre ces derniers mois est tout simplement intenable », a déclaré, dimanche 7 février, Rajiv Biswas, chef économiste pour l’Asie-Pacifique chez IHS Global Insight. Pendant que la PBoC essaie de stabiliser le cours de la monnaie chinoise, observe-t-il, les investisseurs privés domestiques, les traders et les fonds spéculatifs continuent de miser sur la poursuite de la baisse du yuan. Selon cet économiste, la PBoC est dans une situation extrêmement délicate. Soit elle s’efforce d’enrayer la chute du yuan en puisant régulièrement dans ses réserves, soit elle dévalue à nouveau sa monnaie, ce qui peut déstabiliser l’économie chinoise et les marchés des changes. Une dévaluation plus prononcée du yuan est considérée comme un des principaux risques baissiers pour l’économie mondiale en 2016, en raison des chocs qu’elle représenterait pour les marchés des changes. La conjonction du ralentissement de la croissance de la Chine, des capacités excédentaires de son industrie, de la hausse des taux américains et d’une chute plus forte du yuan face au billet vert sont autant de sources de stress pour les entreprises chinoises qui sont très lourdement endettées – à hauteur de plus de 160 % du produit intérieur brut. Elle pourrait conduire à une hausse des défaillances en 2016
Citation :

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/02/08/les-reserves-de-change-chinoises-ont-fondu-de-207-4-milliards-de-dollars-en-deux-mois_4861420_3234.html#mAHXChRdCcR2RLyA.99

_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 8 Fév 2016 - 20:50

bravo comme ca
Citation :

L'Iran vend désormais plus de 300'000 barils de brut par jour en Europe



             
Les ventes de pétrole brut iranien depuis la levée des sanctions contre Téhéran il y a 3 semaines ont déjà dépassé les 300'000 barils par jour en Europe, a dit samedi le ministre iranien du Pétrole.


Sur la base du contrat signé entre la Société nationale iranienne de pétrole et le groupe français Total, il a été convenu que Total achèterait 160'000 barils par jour (bjp) de pétrole brut à l'Iran livrable en Europe", a dit le ministre Bijan Zanganeh à Shana, l'agence de son ministère, précisant que le contrat doit être finalisé le 16 février.

Le ministre iranien a ajouté qu'Eni était intéressé par l'achat de 100'000 barils par jour et que des représentants du groupe italien se rendraient très prochainement à Téhéran pour négocier le contrat. Le raffineur italien Saras serait aussi intéressé par l'achat de 60 à 70'000 bpj de brut.

Les nouveaux contrats pétroliers iraniens signés depuis la fin des sanctions internationales contre la République islamique le 16 janvier, qui incluent le secteur de l'amont (exploration et développement), pourraient attirer plus de 40 milliards de dollars d'investissements étrangers, estime-t-on dans l'industrie.

http://www.lemag.ma/L-Iran-vend-desormais-plus-de-300-000-barils-de-brut-par-jour-en-Europe_a95340.html

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 8 Fév 2016 - 21:16

Citation :
Goldman Sachs : « On n’est pas près de revoir un pétrole à 100 dollars »

Le prix du baril ne dépassera pas 50 dollars d’ici 2020 cheers , indique Damien Courvalin, responsable de la recherche sur les marchés de l’énergie chez Goldman Sachs. La banque américaine n’écarte pas un plongeon à 20 dollars si les capacités mondiales de stockage sont atteintes.
......

La suite Arrow

http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021681290028-goldman-sachs-on-nest-pas-pret-de-revoir-un-petrole-a-100-dollars-1198588.php?google_editors_picks=true
Revenir en haut Aller en bas
Amgala Winner
Colonel
Colonel


messages : 1670
Inscrit le : 14/11/2010
Localisation : Pole Nord
Nationalité : Argentina

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 8 Fév 2016 - 21:45

Bonne nouvelle pour notre pays.

_________________
#LtBahti_Martyr #كلنا_البحتي #الشهيد_البحتي
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 11 Fév 2016 - 12:19

Grosse correction de la bourse de Paris ce matin (-4%). Beaucoup d'incertitude sur l'économie chinoise et risque de récession US.
Le baril wti a ....26 USD ce matin.

Nous sommes peut être à la veille d'une nouvelle crise. Les banques sont très chahuté ce matin avec des baisses de - 10%

À suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 11 Fév 2016 - 12:33

Pour le WTI c'est une surreaction à la disposition contenue dans le dernier budget d'Obama qui consiste à instaurer une taxe de 10µ$ le baril affraid sur le petrole et qui n'a aucune chance de passer au congrés.
Pour le secteur bancaire c'est plus inquiétant surtout en italie (risque de defaillances) et la DeutshBank et certaines banques US très engagées dans le shale oil.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
B26
1ere classe
1ere classe


messages : 56
Inscrit le : 31/12/2012
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 11 Fév 2016 - 15:05

youssef_ma73 a écrit:
Pour le WTI c'est une surreaction à la disposition contenue dans le dernier budget d'Obama qui consiste à instaurer une taxe de 10µ$ le baril affraid  sur le petrole et qui n'a aucune chance de passer au congrés.
Pour le secteur bancaire c'est plus inquiétant surtout en italie (risque de defaillances) et la DeutshBank et certaines banques US très engagées dans le shale oil.

Quelques points à souligner:

-Le WTI est en chute libre à cause de la surproduction de pétrole de schiste et l’inexistence de forte demande venant de la Chine (le prix de toute les commodités en a pris un coup et plusieurs compagnies minières et pétrolières vont bientôt faire banqueroute comme Cheasepeak Oil et GlenCore entre autres si rien ne change).
Exemple: La majorité des unités de stockage et des navires marchands (Maersk est officiellement en crise selon son président-Le baltic dry index/indice de la navigation maritime est à son plus bas niveau de toute son histoire) sont déjà remplis de pétrole sans aucun acheteur. Pétrole bientôt à 20$ le baril, mais il faut comprendre que ce n'est pas vraiment une bonne chose pour le Maroc, étant donné la prochaine baisse du commerce international et la crise mondiale qui va affecter nos partenaires commerciaux.

-La réalité l'emporte enfin par rapport aux actions surévalués des dernières années qui ne produisaient aucun profit (Facebook, Amazon, Netflix, Tesla, Alphabet/GOOGL - FANTAisie) et au P/E de plus de 100x. Tesla par exemple a perdu 40% de sa valeur rien que depuis le 1er Janvier. Si vous n'avez pas suivi, LinkedIn a aussi perdu un pourcentage similaire.

-Deutsche Bank, avec une somme colossale de contrats dérivés de plus de 64trillions (mille milliards) de dollars, est la nouvelle Lehman Brothers Bank (triste ironie du sort quand les allemands avaient écartelé le peuple grec pour repayer leurs dettes envers cette même banque). Bien que Mario Draghi et l'ECB vont surement être plus proactifs que les américains et essayer de renflouer l'impossible, un grand nombre d'investisseurs comprennent que la DB sera le grand domino d'une grande série de simple défauts de grandes banques. La raison? Toutes les grandes banques Too Big To Fail (TBTF) ont redoublé leurs erreurs de la précédente crise et sont encore plus entremêlées qu'avant, ceci mettant à risque toutes les grandes banques si au malheur une d'entre elles tombent (cruel un pour tous, tous pour un financier).

-Dans la même veine, les banques portugaises, espagnoles et italiennes sont dans la même mouise et ont vu leurs taux de capitalisation chuter.

-Les décideurs économiques commencent aussi à préparer le prochain renflouement géant des banques à partir des comptes de leurs dépositaires, à travers des taux d'intérêts négatifs et l'interdiction de l'argent liquide (déjà passé en Suède et fortement recommandé par le grand ballet des magouilleurs à Davos).

-Janet Yellen (secrétaire de la FED) a discrédité la théorie d'un possible retournement de veste et baisse à taux négatif du taux d'intérêt directeur de la FED. Si la même rhétorique est confirmée lors de son passage au congrès aujourd'hui, il y a grande chance que les marchés américains ne chutent qu'encore plus bas (dans quelques jours/semaines un dow jones à 5000 points si le pire scénario n'arrive).

-Les bourses américaines ouvrent dans 30 minutes mais le marché des contrats futures indiquent bien que la tendance est à la baisse nette. Ceci couplé au fait qu'on est bel et bien dans un marché de crise (Bear Market en anglais -> chute de plus de 20% de la majorité des actions présentes sur la bourse).
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 11 Fév 2016 - 16:40

Merci B26.
en effet, les compagnie pétrolières ne trouve plus de tanker pour stoker le brut produit et qui ne trouve pas preneur.
Le détroit d'orme est encombré de navires iraniens, entre autre. La production de brut va baisser, non pas suite à un accord entre producteurs, mais faute de capacité de stokage.
sur le PER (ratio des dividendes sur le cour ), tout ce qui est au dessus de 20 va morfler. Et en effet, je pense que les ventes de coffres fort vont exploser. Acheter du Ficher et vendez le reste 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
B26
1ere classe
1ere classe


messages : 56
Inscrit le : 31/12/2012
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 12 Fév 2016 - 15:19

Pas de problème PGM.

Et alors que le monde entier va bientôt faire face à une crise de confiance sur la valeur de toutes les monnaies nationales, le Canada vient de vendre presque la moitié de ses réserves d'or, qui tiennent à peine 1.7 tonnes du métal jaune (contre 310 tonnes au royaume uni, et 8133-recensées mais plus probablement à peine à 4000-tonnes aux Etats Unis).

Aussi, juste pour donner plus d'informations sur le malaise des grandes banques européennes, ce graphe de Reuters étaye les points soulignés avant, et avec la mention du Crédit Suisse qui est aussi l'une des banques les plus fragiles de la partie.



Je doute que cette journée va se passer de manière horrible (les équipes de sauvetage gouvernementales étant très actives en fin de semaine), mais il sera très important de contrôler le retour de la bourse chinoise après le nouvel an. A mon avis, les banques centrales ne délaient que l'inévitable et leurs efforts deviennent de moins en moins efficace, et je pense que si rien ne change on aura face au début officiel de la crise par les médias vers la début Mars et au mieux mi Avril.
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1474
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 15 Fév 2016 - 11:38

La première victime de la chute des cours du petrole.

Citation :

Pétrole : le Venezuela se décrète en "état d'urgence économique"



Le Tribunal suprême de justice du Venezuela (TSJ) a validé le décret du président Nicolas Maduro instaurant cette situation d'exception pour 60 jours, ignorant le rejet formulé le 22 janvier dernier par le Parlement. En réponse, le chef du Parlement a appelé vendredi l'opposition -majoritaire à l'Assemblée- à accélérer la procédure pour raccourcir le mandat du président socialiste Nicolas Maduro.


L'état d'urgence est décidément un concept à la mode. Le Venezuela, particulièrement affecté par la chute des cours du pétrole et en situation d'hyperinflation record, s'est officiellement placé en "état d'urgence économique" ce vendredi. Le Tribunal suprême de justice du Venezuela (TSJ) a en effet validé un décret du président Nicolas Maduro pris le 5 janvier 2016, faisant fi du rejet formulé le 22 janvier par le Parlement, où l'opposition domine.

Le décret "est entré en vigueur à partir de sa publication et sa légitimité, sa validité, sa vigueur et son efficacité juridico-constitutionnelle sont irrévocables, conformément à ce qui est prévu" dans la loi, a estimé le TSJ dans un avis publié jeudi soir sur sa page internet.
La "parole sainte" du Tribunal suprême de la justice...

Le texte prévoit notamment le recours par le gouvernement aux moyens des entreprises privées (transport, distribution) pour "garantir l'accès" aux aliments, médicaments et biens de première nécessité et le contrôle des changes, alors que l'été dernier, le prix d'une boîte d'œufs avoisinait les 90 euros  affraid , occasionnant de nombreux pillages.

"Cela facilite beaucoup le travail", a réagi le président socialiste Nicolas Maduro sur les antennes de la télévision d'Etat, précisant qu'il annoncerait les premières mesures dans les prochains jours.

   "Le Tribunal suprême de justice a parlé, sa parole est sainte et doit être respectée par tous les secteurs et toutes les institutions", a-t-il insisté.

...Et les accusations d'entrave au pouvoir législatif

Sur Twitter, le député d'opposition Juan Guaido s'est lui insurgé : "Le TSJ ne peut pas usurper les compétences du pouvoir législatif". Le député José Guerra, l'un des plus critiques envers le décret, a estimé que le Tribunal suprême "croit être un Etat au sein de l'Etat" et "pense être au-dessus de la volonté du peuple".

Le décret, instituant cet état d'urgence pour 60 jours avait été pris par Nicolas Maduro le 15 janvier. Mais il avait été rejeté une semaine plus tard par le Parlement, tenu par l'opposition. Saisie par des dirigeants du parti au pouvoir, la chambre constitutionnelle du TSJ leur a finalement donné raison.
Maduro sur la sellete?

En réaction, le président du Parlement Henry Ramos Allup a décidé d'accélérer la procédure pour éjecter Nicolas Maduro de son siège présidentiel plus tôt que prévu. Le mandat du dirigeant socialiste, ancien chauffeur de bus adoubé en 2012 par un Hugo Chavez mourant, doit normalement s'achever en 2019.

   Le président du Parlement, qui réclame une réduction de quatre à six ans du mandat de Maduro, n'a pas eu de mots assez durs pour le pouvoir: "Dans les prochains jours, nous devrons faire déjà une proposition concrète de sortie (du pouvoir) de ce malheur national qu'est le gouvernement, a-t-il annoncé.

Et ce, même si les procédures envisagées nécessitent le feu vert d'organismes réputés proches du gouvernement, compliquant les chances d'aboutir.
Craintes pour la propriété privée et les emplois

L'opposition, mais aussi les syndicats et les milieux d'affaires, craignaient que le décret menace la propriété et l'entreprise privées, détruise le pouvoir d'achat et nuise à l'emploi, rejetant de manière globale la poursuite des mêmes stratégies inefficaces face à la crise. Le pays sud-américain, autrefois un riche producteur pétrolier grâce à ses immenses réserves de brut - les plus importantes au monde -, est plongé dans une grave crise économique avec la chute des cours du pétrole.

Dans un article publié au début du mois de février, le Forum économique mondial s'interroge d'emblée: qui du gouvernement ou de l'économie, va "totalement" s'effondrer le premier ? Ce qui est sûr, c'est qu'aucune de ces deux dégringolades ne donne autant le vertige que celle de la devise vénézuélienne, le bolivar, qui a accusé une perte de valeur de pas moins de 93% en deux ans!

La chute du bolivar vénézuélien: 93% de baisse en deux ans.



http://www.latribune.fr/economie/international/petrole-le-venezuela-se-decrete-en-etat-d-urgence-economique-550578.html

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
B26
1ere classe
1ere classe


messages : 56
Inscrit le : 31/12/2012
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 15 Fév 2016 - 20:56

A tous ceux qui pensaient que les transactions petrolieres n'allaient jamais proposer le dechet noir a des prix totalement bradés (bien en contradiction avec les anciennes rumeurs de pic pétrolier et autres aneries d'Al Gore, et donnant plus de perspective aux prochaines batailles de prix entre les exportateurs pétroliers), voila que les Emirats Arabes Unis proposent a l'Inde d avoir desesperement acces a une partie de leur nouvel unite de stockage, mais de leur donner le droit de ponctionner deux tiers de la capacité de stockage gratuitement (l'equivalent de 4millions de barils, quantité respectable).
Article en question (en anglais)
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17000
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 4 Mar 2016 - 18:02

Citation :
Casques bleus accusés d'abus sexuels: 69 cas en 2015, 21 pays impliqués


AFP 04/03/2016


L'Onu a recensé l'an dernier 69 cas d'abus sexuels qui auraient été commis par ses Casques bleus, davantage qu'en 2014 et concentrés sur deux pays: la République centrafricaine (RCA) et la République démocratique du Congo (RDC).

Selon un rapport annuel du secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, c'est "une nette augmentation" sur 2014 (52 cas), et davantage aussi qu'en 2013 (66). Le rapport recommande de créer des cours martiales in situ pour juger les coupables et de prendre les empreintes génétiques de Casques bleus. "La hausse du nombre des accusations est très inquiétante", souligne une copie du document obtenue par l'AFP.

Sur les 69 cas d'accusations d'abus ou d'exploitation sexuels, 38 (55 pour cent) ont été enregistrés dans deux des 16 missions de maintien de la paix de l'Onu dans le monde: 22 en Centrafrique et 16 en RDC.
Dans 19 cas au moins, les victimes étaient des mineurs.

En tout, des soldats ou policiers de 21 pays sont mis en cause, avec en tête la RDC (7 cas), le Maroc et l'Afrique du Sud (4 cas).
Suivent le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Rwanda et la Tanzanie (3 cas chacun). Bénin, Burkina Faso, Burundi, Canada, Gabon sont concernés par 2 cas chacun. Neuf autres pays ont à déplorer un cas d'abus ou d'exploitation sexuelle présumés (Allemagne, Ghana, Madagascar, Moldavie, Niger, Nigeria, Sénégal, Slovaquie, Togo).

C'est la première fois que l'Onu nomme ainsi tous les pays dont sont originaires les Casques bleus soupçonnés. La réputation de ses soldats de la paix a été ternie depuis des mois par toute une série de scandales de viols et autres abus sexuels, notamment en Centrafrique où l'Onu a déployé 12.000 hommes en 2014.


- Sanctions faibles -

Vivement critiquée pour son manque de réactivité, l'Onu a dû prendre des mesures: limoger le chef de la Minusca (sa mission en Centrafrique), rapatrier des contingents entiers de RCA, faire pression sur les pays contributeurs de troupes pour qu'ils enquêtent et sanctionnent leurs hommes. C'est à ces pays en effet qu'il incombe de prendre des sanctions pénales, ce qu'ils font avec réticence.

Au 31 janvier 2016, les enquêtes sur 17 cas seulement détectés en 2015 étaient terminées, donnant lieu à des "mesures intérimaires" (retrait de solde, rapatriement). Mais en ce qui concerne les soldats reconnus coupables de faits commis en 2015 et auparavant, l'Onu n'a reçu en 2015 que dix réponses des autorités nationales sur les sanctions prises. Et celles-ci semblent faibles: six mois de prison "pour activités sexuelles avec mineur en échange d'argent", 60 jours "pour l'exploitation sexuelle d'une femme", "sanctions administratives", mise à la retraite...

Le rapport rappelle toute une série de mesures déjà annoncées ou recommandées par des experts indépendants. Ainsi il est exigé des pays qu'ils mènent leurs enquêtes en six mois maximum.
Le rapport recommande aussi d'instaurer des cours martiales dans le pays de déploiement, et non au retour du Casque bleu dans son pays d'origine.

Pour accélérer l'enquête et la recherche éventuelle de paternité, des échantillons d'ADN pourraient être prélevés, suggère le document. Selon des diplomates, les Etats-Unis préparent un projet de résolution qui entérinerait ces recommandations.

http://www.lorientlejour.com/article/973700/casques-bleus-accuses-dabus-sexuels-69-cas-en-2015-21-pays-impliques.html
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 2 Avr 2016 - 20:29

Citation :
 Le pic pétrolier est un grand mensonge, il y'a de plus en plus de gros découverte,

- La KSA a mi en faillite beaucoup de producteurs US, qui reviendrons une fois les prix stabilisé. Ils sont rentables  à 60.

- L'offre hors OPEP est grande, même après un accord RUSSIE, IRAN, VENEZUEL... Il y'a de nouveaux entrants hors cet accord.

- Le prix des énergies renouvelables se démocratisent, vue la rentabilité médiocre des banques US ET UE, beaucoup de fonds s'oriente vers des contrats privés de production, gestion et ventes d'ER.

Selon ex ministre algérien paru sur BFM Business, L'Algerie à 150 ML, elle peut décrocher 150 ML de dette au meilleur des cas, ce qui lui permettra de tenir 4 ans max.

Pour tenir dans ce marché, il faut avoir des capacités de raffinage, et contrôler des sociétés de distributions dans les marchés,
Les gros clients gaziers de L'algérie vont renégocier les prix, RT beaucoup ont déjà changer de fournisseurs, et ceux en attentes de l'entre du shale gaz US, ça va s'empirer.

Tout ça, sachant, qu'il y'a pas de vision et il faut commencer à zéro pas mal de chose, j'espère qu'on leur donnera pas un bouffé d'oxygène avec l'ouverture des frontières

Selon tous les experts, le peak oïl à bien eu lieu en début d'année 2000 et il n'y a plus de découverte de mega-gisements. Et il me semble que les petits producteurs de share oïl US résiste plutôt bien, contrairement à la légende (je l'ai entendu aujourd'hui de la part de pierre Terzian).
Le share gaz est plutôt destiné à une consommation locale car les gisements sont plus petits et à courte durée de vie, or les contrats sur le gaz portent sur de gros volumes et à long terme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 31 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: