Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 E-scan l'évolution ou la révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FAMAS
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6526
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: E-scan l'évolution ou la révolution   Dim 14 Fév 2010 - 23:46

un topic pour traiter de façon plus ample les nouveautés qu'apporte la technologie AESA vis-à-vis aux radars à antenne mécanique

depuis leurs apparition dans la seconde guerre mondiale, les radars constituent les yeux et les oreilles de tout système d'arme, qu'il soit terrestre, maritime ou aérien
leurs efficacité se mesure par la capacité de fournir au système d'armes des informations de façon "précise" et "instantanée" sur la Cible, (altitude, Azimut, vitesse) de façon à faire une corrélation des actes passés de la cible et prédire sa trajectoire en vue du Calcul d'un "point d'interception" où le missile sera lancé de façon à optimiser ses chances de neutraliser la menace
la limite majeures des radars à balayage mécanique découlait de leurs nature, l'antenne doit être tout le temps orientée vers l'emplacement présumé de la cible de façon à la maintenir dans l'axe de pointage de l'antenne, cela empêche le "track" d'une multitude de menaces manoeuvrant à grande vitesse et se trouvant dans divers emplacements et azimuts. De plus le caractère mécanique du balayage engendre des "outputs" souvent erronées cela dû aux vibrations causé par le moteur de l'antenne, en plus du temps du temps de réaction élevé et des pannes mécaniques. avec le développement des champs de batailles et la complexité des menaces en terme de vitesse et en nombre, ces systèmes se trouvaient dépassés, et pour résoudre ce problème et surpasser les limites posés par les radars à balayage mécanique, on a augmenté le nombre des opérateurs humains qui jouaient un rôle d’interface ou d’intermédiaire entre le radar de recherche/acquisition et le système d’arme en lui-même !
on s’est rendu compte que dans des conditions d’entraînement et de repos optimales, un humain ne peut faire le suivi que de 6 cibles par secondes et cela dans un temps court, vue l’effet de fatigue; et avec le développement des microprocesseurs, les opérateurs se trouvaient inondés et dépassés par le nombre de « inputs » qu’il étaient contraints de traités
grâce au développement de la technologie numérique, on a pu connecter les radars directement aux systèmes d’armes et sont devenu capables, de fournir une information en binaire lisable par le « fire control system » réduisant ainsi l’intervention humaine qui se limite désormais au choix du système d’arme pour engager la cible et la décision d’engager
cependant la capacité multicible restait limité jusqu’à l’apparition des « track while scan » radar (TWS), qui est un concept très récent et qui consiste à poursuivre le balayage pendant qu’un ordinateur de bord s’occupe du « track » des cibles et de calculer leurs paramètres et prédire leurs comportement
quand la cible est détectée une « acquisition gate » lui est assigné, contenant toutes les paramètres de la cible, l’ordinateur de bord calcule et prédit le prochain emplacement de la cible, lors du balayage suivant si le scan coincide avec les données extrapolée une « tracking gate » plus restreinte est désigné à la cible pour continuer de calculer et suivre son comportement jusqu’à ce qu’elle soit à la portée des missiles du système d’arme et qu’un point d’interception soit calculé; lors de chaque « observation » ou balayage les données prédites sont comparées avec celle observée, si elles coincident le « track » continue sinon le processus recommence à zéro, et pour éviter que deux cibles soient confondues on affecte un fichier spécial à chaque cible « track file » contenant tout l’historique des observations corrélés ainsi que d’autres informations sur la classification et l’identité de la cible. Les informations cumulées peuvent servir pour la réalisation d’un modèle du comportement de la cible en question, qui servira dans le future


Les radars à balayage électroniques présentent une grande flexibilité, et ont la possibilité d’orienter et gérer plusieurs disaines d'ondes, qui peuvent être dédiées soit au suivi à l’acquisition ou à la poursuite des cibles à azimut et altitude variées


_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
 
E-scan l'évolution ou la révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Révolution pacifiste en Islande ??
» scan de catalogue + ma 'tite collection
» Quelle évolution en bibliothèque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: