Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Aéronautique et Spatiale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Lun 27 Nov 2017 - 20:44

Citation :
Comment Airbus Helicopters sort des turbulences

Par Vincent Lamigeon  le 27.11.2017 à 17h12  

Pour sortir de l’atonie actuelle sur le marché des hélicoptères, Airbus mise sur la remontée en puissance de son bestseller Super
Puma, et sur son nouveau bimoteur H160. En jeu, un marché estimé à 22.000 hélicoptères sur 20 ans.



Pour sortir de l’atonie actuelle sur le marché des hélicoptères, Airbus mise sur la remontée en puissance de son bestseller Super Puma,
notamment avec sa version militaire H225M Caracal, et sur son nouveau bimoteur H160.
A. Pecchi / Airbus Helicopters  


Airbus Helicopters serait-il en train de voir le bout du tunnel ? Durement touché par l'atonie du marché commercial, l'effondrement du marché oil & gas (desserte de plateformes pétrolières) et l'accident d'un Super Puma en Norvège en 2016, le groupe européen commence enfin à voir quelques coins de ciel bleu. A commencer par le retour en grâce de sa gamme d'hélicoptères lourds H225/ Super Puma. "Nous réalisons une très belle année sur les prises de commandes de Super Puma, expliquait le 23 novembre le PDG d'Airbus Helicopters Guillaume Faury lors d'une rencontre avec les journalistes de l'AJPAE (Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace). Cette année historique augure d'une remontée des livraisons à horizon de deux ou trois ans."

Airbus a pu s'appuyer sur quelques jolis coups commerciaux. Il y a eu la commande de 30 H225M Caracal, la version militaire de l'appareil, par le Koweït, annoncée en août 2016 mais entrée en vigueur au premier semestre 2017. Mais le Super Puma repart aussi dans le civil, avec le contrat signé par la Corée du Sud pour deux H225 (version recherche-sauvetage), celui pour trois H225 paraphé par les garde-côtes japonais, et la commande de trois H215 par Airtelis (filiale de RTE) et de sept autre par un client dont le nom n'a pas été communiqué. Ce retour en force sur le segment stratégique des hélicoptères lourds, précieux pour les marges et essentiel pour le plan de charge de l'usine de Marignane, est bien visible dans les résultats sur neuf mois d'Airbus Helicopters. Pour un nombre de commandes équivalent à la même période de 2016 (210 hélicoptères contre 2011), le montant est supérieur de 32% (4,7 milliards contre 3,6 milliards).

Part de marché en hausse

L’autre bonne nouvelle, c’est que sur un marché toujours tourmenté, Airbus a aussi réussi à redresser sa part de marché. Après avoir chuté de 48 à 42% entre 2012 à 2014, celle-ci est repassée à 56% en 2016 sur le segment civil et parapublic (police, sécurité civile…). "Nous avons ainsi pu maintenir nos livraisons dans un marché en forte baisse", se félicite David Prévor, directeur marketing et prévisions d’Airbus Helicopters. Le groupe de Marignane a pu compter sur la résilience de sa gamme de monomoteurs Ecureuil-H130 et celle de ses bimoteurs légers H135 et H145, qui affichent respectivement 69 et 68% de part de marché, mais aussi sur le bon démarrage de son hélicoptère super medium H175 (69% de part de marché en 2016), qui réussit même à surnager sur le segment sinistré du oil & gas.

Reste à reprendre position sur le segment de marché où Airbus prend l’eau : les hélicoptères moyens. Sur cette gamme des hélicoptères de classe 4 à 6 tonnes, le vieillissant Dauphin a pris le bouillon face au AW139 du concurrent italien Leonardo, chutant à 6% de part de marché seulement. Airbus espère faire son retard avec son nouveau H160, dont les tests en vols sont en cours. "Notre objectif est de revenir à la part de marché du Dauphin à son apogée, soit 40% environ", explique Bernard Fujarski, patron du programme H160.

Le H160, novateur mais en retard

Le nouvel appareil cristallise beaucoup d’attentes : il doit afficher une consommation de carburant inférieure de 15 à 20% à la concurrence, grâce à une série d’innovations ayant donné lieu au dépôt de 68 brevets : une structure en composites, des pales profilées dont les extrémités ressemblent à des boomerangs (système Blue Edge), un "fenestron" (rotor arrière caréné) incliné de 12° pour accroître la portance en vol stationnaire, et un petit stabilisateur arrière ("biplane stabilizer", en sabir Airbus) destiné à faciliter le pilotage à basse vitesse.

Si Airbus est en train de mettre la dernière main à la double ligne d’assemblage du H160, calibrée pour sortir 50 à 55 machines par an, le développement reste loin du fleuve tranquille : la première livraison du H160, initialement prévue en 2018, a dérapé d’un an, à fin 2019, du fait de problèmes techniques. Mais le groupe promet une montée en cadence agressive au début des années 2020 : "On veut être capables de livrer 40 machines trois ans après la première livraison", indique Bernard Fujarski. En revanche, pas moyen d'avoir une indication du nombre de commandes de l'appareil, chiffre qu'Airbus s'emploie étrangement à garder secret.

Marché de 22.000 hélicoptères sur vingt ans

En plus des deux lignes d’assemblage de H160 du site de Marignane, une troisième pourrait être construite en cas de besoin. Un scénario probable : le H160 a été sélectionné en mars dernier par le ministère des armées pour servir de base au futur hélicoptère interarmées léger (HIL). Il remplacera ainsi à l’horizon 2025 l‘Alouette III, le Dauphin ou le Fennec dans les forces françaises, pour des missions de transport léger, de soutien logistique ou de secours. Le besoin est estimé par l'armée entre 160 et 190 appareils.

Avec le H160, ses hélicoptères légers et un Super Puma en meilleure forme, Airbus espère être en bonne position pour profiter d’un marché qui va redémarrer. Selon les prévisions de marché établies  par le groupe en octobre dernier, les premières de ce type, le marché civil est estimé à près de 22.000 hélicoptères neufs sur les vingt prochaines années. La flotte civile mondiale devrait augmenter de 50% sur la période, passant de 25.000 à 37.400 hélicoptères, poussée notamment par la croissance de la région Asie-Pacifique (+157%). Le pactole est ainsi estimé à  370 milliards de dollars sur 20 ans, dont 125 milliards sur la vente d’hélicoptères neufs et 245 milliards sur celle de services (maintenance, rénovation).

https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/comment-airbus-helicopters-sort-des-turbulences_516185  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Lun 4 Déc 2017 - 19:25

Citation :
04/12/2017

China Airlines rejoint le programme de biocarburant !




China Airlines de Taïwan est devenue la deuxième compagnie aérienne à se joindre à un programme visant à utiliser un mélange de biocarburants traditionnels et durables pour alimenter ses avions Airbus. L'avion impliqué est le dixième A350-900 de China Airlines, qui a quitté aujourd'hui le centre de livraison du constructeur à Toulouse pour sa nouvelle maison à Taipei avec un mélange de 10% de carburéacteur durable dans ses réservoirs.

L'option carburant durable pour les vols de livraison a été développée par Airbus en association avec Air Total, la filiale aviation de l'opérateur énergétique mondial. Afin de stocker ce produit respectueux de l'environnement, Air Total a installé la toute première station de biocarburants adjacente au centre de livraison d'Airbus à Toulouse. Au total, 21 appareils ont été livrés par Airbus depuis l'inauguration de l'usine en mai 2016.

En plus de Toulouse, Airbus travaille actuellement à l'introduction de l'option d'utilisation de biocarburants pour les vols de livraison à partir de ses installations de Hambourg en Allemagne et de Mobile aux États-Unis. Les premières livraisons de ces sites devraient débuter en 2018. L'option sera également disponible par la suite à partir des installations de l'entreprise à Tianjin, en Chine.

Photo : A350-900 China Airlines @ Airbus/A.Doumenjou

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/04/china-airlines-rejoint-le-programme-de-biocarburant-864838.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 8 Déc 2017 - 16:53

Citation :
Observation spatiale : quand l'Allemagne se joue de la France

 Par Michel CABIROL            |     08/12/2017, 6:56   |   613   mots


   
La France va à terme perdre son leadership dans l'observation spatiale optique avec l'arrivée de l'Allemagne
sur ce segment de marché (Crédits : Airbus)

     
L'Allemagne a passé une commande de 400 millions d'euros au constructeur de satellites allemand OHB System pour la réalisation de deux satellites d'observation optique. Au mépris des accords de Schwerin.

Elle est belle l'Europe de la défense... Sans état d'âme, l'Allemagne a déchiré fin novembre les accords de Schwerin signés avec la France en 2002. Berlin a passé une commande de 400 millions d'euros au constructeur de satellites allemand OHB System pour la réalisation de deux satellites d'observation optique. "Pour l'administration française, c'est un coup de canif aux accords de Schwerin dans la défense", explique-t-on à La Tribune. Ces accords ont instauré entre Paris et Berlin un échange d'images optiques Helios et radars SAR-Lupe. Un "Yalta de l'observation spatiale" en quelque sorte, l'optique pour la France et le radar pour l'Allemagne.


"Ce système a permis à chaque pays de se spécialiser et d'éviter de dupliquer les moyens, la France fournissant les images optiques, l'Allemagne et l'Italie les images radars", avait précisé en juillet 2015 l'ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Puis, ces accords avaient été renouvelés avec notamment le lancement du programme Composante spatiale optique (CSO) avec la réalisation de trois satellites d'observation, dont un pour l'Allemagne, qui a investi 210 millions d'euros en 2015. En contrepartie, Paris avait offert à l'Allemagne la part industrielle principale du futur drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen.

Le leadership de la France en danger

A moyen terme, la France va donc perdre son leadership dans l'observation optique et a confié les rênes du drone MALE à Berlin... avec le succès que l'on connaît. Ainsi, récemment, Dassault Aviation a rapatrié en France ses équipes quand les Allemands ont exigé de développer les commandes de vol électriques. D'ailleurs, Jean-Yves Le Drian avait rappelé que le choix d'Helios "était celui de l'indépendance, de notre autonomie stratégique, dans un domaine devenu essentiel à la conduite des opérations. Nous étions alors les premiers à faire un tel choix en Europe et les troisièmes dans le monde". A l'avenir, la France devra désormais composer avec les Allemands dans l'optique spatiale.


Tout était parfait jusqu'à cette commande de deux satellites d'observation optique à très haute résolution (30 cm) de Berlin à OHB, qui ne maîtrise pas cette technologie déjà dépassée. Même si elle s'en défend en jouant sur les mots, l'Allemagne a bel et bien rompu ces accords. La direction générale de l'armement (DGA) est même intervenue il y a deux mois environ. En pure perte. Sous l'influence de son industrie spatiale, l'Allemagne est passée outre cette fois-ci et a refusé une aide industrielle française. Elle avait déjà tenté dans le passé d'imposer le projet Hiros (High Resolution Optical System ou Système optique à haute résolution) développé à partir de 2009 avec les États-Unis. Mais Berlin y avait finalement renoncé après une intervention musclée de l'ancien délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.


Mais de qui se moque l'Allemagne?
L'Allemagne justifie cette décision en expliquant que ces deux satellites seront utilisés par les services secrets allemands (BND) placés sous l'autorité de la chancellerie et non du ministère de la Défense allemand lié par les accords de Schwerin. La ficelle est grosse... et les Allemands se moquent bien une nouvelle fois des Français. Une habitude mais ils ont bien raison d'insister finalement puisque les politiques français encouragent avec beaucoup de naïveté et de romantisme la coopération franco-allemande. C'est donc un nouveau renoncement de la France face à une Allemagne puissante qui avance. Car avec ce programme, Berlin crée un nouvel acteur (OHB) dans l'observation optique qui va, dans le futur, concurrencer Thales et Airbus à l'export. Mais les politiques passent et les emplois... disparaissent.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/observation-spatiale-quand-l-allemagne-se-joue-de-la-france-760854.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 8 Déc 2017 - 17:13

Citation :
08/12/2017

Le Pilatus PC-24 obtient sa certification !




Pilatus Aircraft a obtenu les certificats de type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et de la Federal Aviation américaine administration (FAA) pour le premier jet d'affaires suisse. La certification du biréacteur polyvalent prépare le terrain pour les livraisons des clients initiaux, qui verra le biréacteur d'affaires PC-24 faire son entrée sur le marché mondial.

Dans tout projet de développement d'un nouvel avion, la certification par les autorités de l'aviation est de loin l'étape la plus importante, étant donné que cela signifie que les livraisons aux clients peuvent aller de l'avant, de générer des revenus pour le fabricant. Le projet de développement PC-24 a été officiellement annoncé en 2013, mais le travail sur le biréacteur polyvalent a en effet été en cours depuis onze ans et demi.

Projet complexe avec un calendrier serré :

Le premier prototype PC-24 a terminé son vol inaugural en mai 2015. Les trois prototypes utilisés dans le programme de certification ont volé un total de 2’205 heures dans le monde entier jusqu'à présent. Certains essais en vol ont été effectués dans des environnements extrêmes: dans des conditions de givrage et des températures très chaudes, à des altitudes et des vitesses généralement pas rencontrées dans les opérations quotidiennes. D'autres tests ont inclus les impacts d'oiseaux, stress tests structuraux, des tests de bruit et fonction générale. Tout cela pour prouver que les clients peuvent dépendre de cet appareil pour fonctionner de manière sûre et fiable en tout temps, conformément aux exigences légales. En fait, les pilotes d'essai Pilatus ont pris l'avion aux limites mêmes de ses limites et même au-delà, voler dans des configurations et des manœuvres interdites aux pilotes commerciaux qui seront ensuite occuper le poste de pilotage.

« Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires Pilatus. Bien entendu, les exigences liées à l'obtention de la certification pour ce type d'avions sont extrêmement rigoureux, et je dois mentionner que nous avons été confrontés à certains grands défis. En 2013, nous avons annoncé que le PC-24 serait prêt en 2017, et maintenant, peu de temps avant la fin de l'année, nous avons réalisé exactement cela. Et toutes les données de performance promis à nos 84 premiers clients ont été atteints ou même dépassés. Le PC-24 offre une vitesse maximale de 440 noeuds (815 km / h) par rapport à la convenu contractuellement 425 noeuds (787 km / h) - pour ne citer qu'un exemple. Ce qui est pour Pilatus, et typique des qualités qui nous distinguent! » Dixit O. Schwenk Directeur de Pilatus Aircraft

La première livraison à la clientèle :

Le premier PC-24 sera remis à la PlaneSense® société de multipropriété d'avions fractionnelle américain à Stans en décembre. L'avion sera ensuite transporté aux États-Unis en janvier 2018, pour la livraison officielle au client. Les premiers voyageurs d'affaires apprécieront voler à bord peu après, et peut attendre d'arriver à leur destination plus rapidement, grâce à la capacité unique du PC-24 d'utiliser des pistes courtes. La flexibilité superbe PC-24 ouvre d'innombrables nouvelles, encore inexplorées occasions comme jet d'affaires, avions Medevac et pour d'autres missions spéciales. C'est précisément ce qui distingue vraiment le premier Super polyvalent Jet Pilatus du monde!

Photos : le PC-24 @ Pilatus Aircraft

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/08/le-pilatus-pc-24-obtient-sa-certification-864861.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mar 12 Déc 2017 - 21:26

Citation :
12 déc. 2017 | Par Antony Angrand

Nouvelle livrée pour le H160

  
PT3, le troisième prototype de l'Airbus Helicopters H160, décoré de sa nouvelle livrée carbone © Airbus Helicopters-Thierry Rostang



Le H160 arbore désormais une livrée carbone en guise de clin d'oeil à son parent, l'A350XWB MSN2 dédié aux essais en vol.

Le troisième prototype du H160 d'Airbus Helicopters est passé par l'atelier peinture dont il est ressorti avec une nouvelle décoration carbone.

Les deux appareils ont recours, au travers de leur processus de fabrication, aux mêmes matériaux composites fournis par le même partenaire à long terme, Hexcel.

Le troisième prototype du H160 (PT3) a volé pour la première fois à Marignane le 13 octobre 2017. Equipé d'un aménagement intérieur proche de la cabine des futurs appareils de série, le PT3 va contribuer aux activités d'essais en vol et de certification afin de préparer l'entrée en service de l'Airbus Helicopters H160 en 2019.

Très proche de la configuration de série, notamment grâce à son aménagement intérieur, ce troisième prototype va jouer un rôle important pour garantir la maturité du H160 dès son entrée en service. Les deux premiers prototypes totalisent plus de cinq cents heures de vol depuis le vol inaugural effectué en juin 2015.

http://www.air-cosmos.com/nouvelle-livree-pour-le-h160-104451  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mar 12 Déc 2017 - 23:48

Citation :
Le Canada adresse un avertissement aux Etats-Unis via Boeing


AFP 12/12/2017


Le gouvernement libéral canadien du Premier ministre Justin Trudeau a signifié mardi aux Américains, en supprimant un contrat à Boeing, que l'amitié indéfectible avait parfois ses limites face aux rebuffades répétées de l'administration du président Donald Trump.

Un peu plus d'un an après avoir promis l'achat de 18 Super Hornet de Boeing pour plus de 5 milliards de dollars, le Canada a fait volte-face mardi.
"Nous n'avons pas l'intention de donner suite à l'offre du gouvernement américain pour des Super Hornet", a déclaré la ministre des Services publics Carla Qualtrough en annonçant à la place l'achat de 18 F18 australiens d'occasion.
La multiplication des conflits commerciaux avec les Etats-Unis, sous la baguette protectionniste de Donald Trump, explique ce revirement canadien.

Outre la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), l'imposition de droits antidumping sur le bois canadien par les Etats-Unis, la menace de Donald Trump d'en faire de même sur les produits laitiers, c'est l'offensive de Boeing contre son concurrent canadien Bombardier qui a irrité au plus haut point le gouvernement Trudeau.

Boeing a obtenu cet été de l'administration Trump l'imposition de taxes de 300% pour tout avion civil CSeries du constructeur canadien Bombardier vendu aux Etats-Unis, des appareils de 100 à 160 places concurrents des Boeing 737.

Justin Trudeau a donc mis sa menace à exécution. "Si Boeing continue d'insister à vouloir éliminer des dizaines de milliers d'emplois au Canada en s'attaquant à Bombardier, il ne devrait pas s'attendre de notre part, comme gouvernement, à ce que nous lui achetions des avions", avait-il mis en garde en septembre.

La menace va même plus loin pour Boeing et ses Super Hornet dans le cadre de l'appel d'offres que le gouvernement canadien lancera en 2019 pour l'achat de 88 avions de combat à livrer dès 2025.


'Tort économique'
Une clause particulière spécifiera, dans l'appel d'offres, que l'industriel retenu ne devra pas causer de "tort économique" au Canada, a averti Carla Qualtrough.

Le ministre du Développement économique Navdeep Bains a été très clair à l'adresse de Boeing, mais aussi de tout constructeur comme par exemple l'Américain Lockheed Martin avec son chasseur F35: "s'il y a un préjudice économique au Canada, s'il y a un impact sur les emplois canadiens, s'il y a un impact sur certains secteurs clés de l'économie canadienne, vous serez nettement désavantagé".

Peu d'experts se risquent à envisager, à terme, un autre avion de combat que le F35 ou le Super Hornet, principalement en raison de l'interopérabilité des forces aériennes canadiennes et américaines, à la fois dans des opérations de l'Otan ou plus simplement au niveau de la coopération du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du nord (NORAD).

L'achat de vieux F18 australiens n'est donc pas simplement un mouvement d'humeur, c'est aussi le bon sens, a estimé Dave Perry, analyste de l'Institut canadien des affaires mondiales.
"Je ne pense pas que l'achat d'avions de combat d'occasion australiens a autant de sens que de précipiter l'achat de nouveaux avions neufs, mais cela a plus de sens que d'acheter des avions neufs pour un usage temporaire" en attendant l'appel d'offres, a-t-il dit.

Au Congrès américain, "les faucons (républicains) sont très contrariés par le Canada", depuis l'annulation de l'achat des F35 par Justin Trudeau dès son arrivée au pouvoir fin 2015, a souligné Richard Shimooka, associé de l'institut de réflexion MacDonald-Laurier.
"Mais ce n'est pas vraiment un problème sur le radar de l'administration" américaine car elle sait que "le Canada achètera finalement soit des Super Hornet soit des F35", a-t-il assuré.

https://www.lorientlejour.com/article/1089207/le-canada-adresse-un-avertissement-aux-etats-unis-via-boeing.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mer 13 Déc 2017 - 21:00

Citation :
13 déc. 2017 | Par Yann Cochennec

Dassault Aviation arrête le Falcon 5X faute de moteur


Le Dassault Falcon 5X est arrêté et sera remplacé par un nouvel avion.
© Dassault Aviation



Dassault Aviation engage le processus de résiliation du contrat Silvercrest avec Safran et annonce l'arrêt du programme Falcon 5X auquel succèdera un nouvel avion avec une entrée en service en 2022.

Le programme de jet d'affaires Dassault Falcon 5X est arrêté suite à la décision de Dassault Aviation d'engager "le processus de résiliation du contrat Silvercrest", le moteur conçu et développé par Safran Engines, filiale du groupe Safran. "Au vu de l'ampleur des risques techniques et calendaires du Silvercrest", Dassault Aviation a donc aussi décidé, par voie de conséquence, d'arrêter le programme Falcon 5X tout en annonçant le lancement d'un nouvel avion avec une entrée en service en 2022. Cet futur appareil sera, cette fois, propulsé par des moteurs Pratt & Whitney Canada. "Le besoin des clients pour un avion à long rayon d'action reste intact", déclare Eric Trappier, président de Dassault Aviation". L'avion reprendra "le diamètre fuselage du Falcon 5X avec une distance franchissable de 5 500 nm et une entrée en service prévue en 2022", a-t-il ajouté.

Dassault Aviation revient sur les différents aléas rencontrés par le programme Silvercrest. " Le moteur Silvercrest de Safran, conforme aux spécifications du contrat, aurait dû être livré fin 2013 pour les essais en vol sur Falcon 5X. Safran a rencontré des difficultés successives dans le développement de ce moteur", indique le communiqué de l'avionneur.

Et de poursuivre : "En 2015 et 2016, des problèmes majeurs ont conduit Safran à proposer un nouveau calendrier se traduisant par un engagement de livraison de moteurs fin 2017 pour les essais en vol sur Falcon 5X. Sur ces bases, Dassault Aviation a été contraint de repousser l’entrée en service du Falcon 5X de 2017 à 2020, soit un retard de 3 ans. Cela a suscité l’inquiétude des clients et provoqué des annulations de commandes (12 en 2016). Équipé de moteurs provisoires non conformes aux spécifications, le Falcon 5X a réalisé son 1er vol le 5 juillet 2017 et entamé une campagne d’essais préliminaire limitée par les capacités du moteur. Le comportement de l’avion s’est révélé conforme aux attentes. À l’automne 2017, Safran a rencontré des problèmes sur le compresseur haute pression et a informé Dassault Aviation d’un retard supplémentaire et de nouvelles dégradations de performances, rendant impossible l’entrée en service de l’avion en 2020".

De son côté, le groupe Safran indique que "les essais terminés au troisième trimestre 2017 ont conduit Safran à informer son client Dassault Aviation et le marché d’un décalage du calendrier de certification du moteur Silvercrest devant permettre d’atteindre les performances du moteur dans l’ensemble du domaine de vol". Et de poursuivre : " Dassault Aviation a notifié à Safran Aircraft Engines le 13 décembre 2017 ne pas partager l’analyse de la situation du programme, ce qui pourrait conduire à un arrêt du contrat en application de ses termes".

Enfin, le groupe Safran "rappelle que les pénalités contractuelles au titre du développement du moteur ont déjà été provisionnées dans ses comptes. Safran confirme ses perspectives pour 2017".

http://www.air-cosmos.com/dassault-aviation-arrete-le-falcon-5x-faute-de-moteur-104533
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Sam 16 Déc 2017 - 19:31

Citation :
15/12/2017

Confiance renouvelée au Breitling Jet Team !




Depuis 2003, Breitling soutient le Breitling Jet Team, une équipe de pilotes de renommée internationale. Le partenariat de la marque avec ces spécialistes de l’acrobatie aérienne symbolise parfaitement le lien centenaire qu’entretient Breitling avec l’aviation. Et l’horloger suisse ne tarit pas d’éloges au sujet de ses ambassadeurs de haut vol.

Les montres Breitling, pionner de l'aviation :

Lorsque Léon Breitling crée ses premiers chronographes à la fin du XIXe siècle, l’aviation n’en est qu’à ses balbutiements. L’évolution et le véritable flot d’innovations qui suivront pour l’horloger iront de pair avec ceux des visionnaires intrépides de l’époque poursuivant leurs rêves d’envol. En l’espace de quelques générations, l’aviation prend son essor et Breitling, qui a déjà acquis la réputation d’un fabricant de montres solides et précises, devient l’horloger de prédilection des pilotes du monde entier.
Dans les années 1930, Breitling devient le partenaire privilégié de l’aviation en équipant les cockpits d’avion de chronographes de bord. Des instruments particulièrement populaires dans le monde de l’aviation qui obtiennent rapidement la faveur des pilotes militaires.
En 1952, Breitling lance sa première montre Navitimer. Dès lors, elle connaît un succès exceptionnel auprès des amateurs d’aviation.
Aujourd’hui encore, Breitling occupe une place privilégiée dans le cœur des pilotes. La meilleure – et la plus spectaculaire – illustration des liens qui unissent depuis longtemps la marque à l’aviation est, sans conteste, son partenariat avec le Breitling Jet Team, dont les acrobaties aériennes époustouflantes enchantent des centaines de milliers d’admirateurs à travers le monde.



Breitling et le Breilting Jet Team :

Georges Kern, CEO de Breitling depuis août 2017, n’a aucun doute sur l’importance que revêt le Breitling Jet Team pour sa marque. Selon lui, l’équipe spécialisée dans l’acrobatie aérienne incarne à la perfection l’héritage et les valeurs de l’horloger. « Nous présentons des points communs saisissants avec le Breitling Jet Team, notamment sur le plan des prouesses et de la maîtrise technologiques, de la sophistication esthétique et de l’excellence. Ces pilotes sont, sans le moindre doute, le symbole de l’héritage de Breitling dans le domaine de l’aviation ».
Basée à Dijon en France, le Breitling Jet Team a parcouru le monde entier lors des dernières années et fait la démonstration de ses performances aériennes, éblouissant les foules et gagnant de nouveaux admirateurs en Asie et en Amérique du Nord. Lors de salons aéronautiques et de démonstrations publiques, les sept jets L-39C Albatros volent en formation serrée, souvent à moins de 3 mètres les uns des autres à une vitesse de 700 km/h.


L'Histoire de Breitling, au-delà de l'aviation :

Fière, à juste titre, de la longue et riche histoire qu’elle partage avec l’aviation, Breitling compte également des clients fidèles dans le domaine des montres de sports nautiques et de plongée ; une clientèle de passionnés qui apprécient également le design, la précision et les performances de ses modèles. « En près d’un siècle, Breitling s’est imposé comme le partenaire privilégié de l’aviation. Mais nous n’entendons pas nous arrêter là et sommes déterminés à prouver que le ciel n’est pas la limite ! » nous dit Georges Kern.



Photos : Le Breitling Jet Team @ Breitling

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/15/confiiance-renouvellee-au-breilting-jet-team-864900.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Dim 17 Déc 2017 - 15:55

Citation :
Deuxième vol réussi pour le C919, rival chinois d'Airbus et Boeing

Par latribune.fr | 17/12/2017, 11:01 | 275 mots


(Crédits : DR)


Le C919, premier moyen-courrier conçu par la Chine, a réalisé dimanche son deuxième vol d'essai, a annoncé un média d'Etat, nouvelle étape pour cet avion qui entend bousculer le duopole Airbus-Boeing.


Le C919, premier moyen-courrier conçu par la Chine, a réalisé dimanche son deuxième vol d'essai, a annoncé un média d'Etat, nouvelle étape pour cet avion qui entend bousculer le duopole Airbus-Boeing.

L'appareil, construit par l'entreprise publique Commercial Aircraft Corporation of China (Comac), a atterri sans problèmes en début d'après-midi à l'aéroport Pudong de Shanghai, d'où il avait décollé deux heures plus tôt, a indiqué la télévision publique CCTV.

Le vol inaugural du C919 a eu lieu début mai. Comac avait dévoilé le premier exemplaire en novembre 2015. Cet avion d'une capacité de 168 passagers et d'un rayon d'action de 5.550 km entend rivaliser avec les deux stars internationales du moyen-courrier, le B737 de l'américain Boeing et l'A320 de l'européen Airbus.

Ces deux constructeurs se partagent, quasiment à égalité, le vaste marché chinois, qui devrait détrôner d'ici à 2024 les Etats-Unis comme premier marché mondial du transport aérien.

Comac espère avec le C919 combler son retard sur Boeing et Airbus, et dit avoir déjà enregistré 785 commandes pour son appareil - presque toutes de la part de compagnies chinoises.

L'avionneur chinois a déjà à son actif la conception de l'ARJ-21, un petit avion régional: celui-ci a été certifié fin 2014 par les autorités chinoises et est aujourd'hui commercialisé. Il n'a cependant pas encore obtenu le feu vert de l'Administration aéronautique américaine et reste donc cantonné aux vols intérieurs.

Le défi s'annonce tout aussi difficile pour le C919. Or, la certification américaine est indispensable pour survoler les Etats-Unis et s'impose pour les avions destinés aux vols internationaux.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/deuxieme-vol-reussi-pour-le-c919-rival-chinois-d-airbus-et-boeing-762003.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mar 19 Déc 2017 - 18:45

Citation :
La plainte de Boeing "sans fondement", dit Bombardier aux autorités américaines


AFP 19/12/2017


Le constructeur aéronautique canadien Bombardier a estimé lundi, devant la Commission américaine du commerce international (ITC), que les droits antidumping réclamés par son concurrent Boeing n'étaient pas justifiés, surtout depuis la décision d'assembler l'avion CSeries aux Etats-Unis.

"La plainte de Boeing est une attaque sans fondement contre les compagnies aériennes" et Bombardier qui a vendu et cherche à vendre ses avions CS100 et CS300 de 100 à 160 places, concurrents du Boeing 737, selon les arguments défendus à Washington par le manufacturier canadien.

L'ITC a recueilli notamment les arguments de Bombardier et de la compagnie Delta Air Lines dans la plainte de Boeing qui accuse son concurrent canadien d'avoir vendu à perte, soit sous ses prix de fabrication, 75 appareils CSeries à Delta.

Les autorités américaines, sur requête de Boeing, ont imposé des droits préliminaires de 220% sur les avions CSeries importés aux Etats-Unis, ainsi qu'une taxe antidumping de 80%. Depuis, le géant européen Airbus a pris la majorité du programme CSeries en octobre.

Lundi, Bombardier a rappelé à l'ITC qu'Airbus va assembler en Alabama (sud-est des Etats-Unis) les avions destinés aux compagnies aériennes américaines "éliminant ainsi toute possibilité que Boeing soit lésé par des importations", a indiqué Mike Nadolski, directeur des relations publiques du constructeur canadien.
"Bombardier estime que la nouvelle chaîne d'assemblage en Alabama ajoutera 400 à 500 emplois directs aux Etats-Unis, ainsi que des milliers d'autres emplois indirects et induits aux Etats-Unis", a-t-il ajouté dans un communiqué.
Cela correspond aussi à "environ 300 millions de dollars" en investissements directs étrangers aux Etats-Unis, et ces emplois viendront s'ajouter aux 22.700 postes actuels générés du côté américain par Bombardier et ses sous-traitants.

L'ITC, selon Bombardier, a obtenu des "preuves claires que les avions CSeries ne menacent aucunement Boeing" d'autant que le constructeur américain n'avait pas formulé d'offres de B737 à la compagnie Delta.

Le ministère américain du Commerce doit rendre mardi sa décision sur les droits compensatoires et les taxes antidumping sur les appareils Bombardier puis c'est l'ITC qui devra, en février, entériner cette décision ou au contraire la rejeter.

https://www.lorientlejour.com/article/1090273/la-plainte-de-boeing-sans-fondement-dit-bombardier-aux-autorites-americaines.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 21 Déc 2017 - 18:14

Citation :
21/12/2017

Le 50ème Airbus produit aux USA !




La main-d'œuvre du centre d’assemblage d’Airbus en Alabama a célébré son objectif pour produire quatre avions de la famille A320 par mois. Moins de deux ans après la livraison par Airbus du premier avion de la famille A320. L'usine de fabrication à Mobile, en Alabama, a livré hier son 50ème avion. Ce cinquantième appareil est un A321, désigné MSN 7943, a été livré à la compagnie aérienne Delta Airlines.

"La 50e livraison est un véritable point de fierté non seulement pour notre équipe ici à Mobile. Les fournisseurs qui contribuent à ces avions ", a déclaré McArtor. "Nous avions annoncé en 2012 que nous allions construire des avions Airbus aux Etats-Unis" pour nos clients basés aux États-Unis. Nous avons livré le premier avion en 2016, et aujourd'hui nous célébrons le 50ème. Nous avons pris notre engagement envers nos clients, nos fournisseurs à travers le pays et cette communauté de la côte du Golfe. "

Daryl Taylor, vice-président et directeur général d'Airbus. L'usine de fabrication a fait l'éloge de l'équipe qui construit l'avion. "Le travail acharné et le dévouement de Team Mobile nous ont permis de franchir cette étape. «Nous construisons une équipe formidable et nous construisons de très bons appareils pour relever les défis de front et chercher des moyens de nous améliorer.


Photo : le 50ème Airbus, un A321 pour Delta Airlines @ Airbus

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/21/le-50eme-airbus-produit-au-usa-864927.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 21 Déc 2017 - 22:06

Citation :
21 déc. 2017 | Par Yann Cochennec

Boeing prêt à racheter Embraer


L'Embraer E190-E2 lors de son roll out. © Embraer



Selon le Wall Street Journal, Boeing a déposé une offre de rachat sur le constructeur brésilien Embraer pour un montant proche de 4 Md$. Reste à convaincre le gouvernement brésilien.

Selon le Wall Street Journal, Boeing et Embraer négocient depuis plusieurs semaines les modalités d'une opération de rachat d'Embraer par Boeing. Les deux constructeurs attendent désormais le feu vert du gouvernement brésilien sur une transaction qui valoriserait Embraer à près de 4 Md$. Le gouvernement brésilien ne détient plus que 5 % du capital d'Embraer mais son influence se fait toujours sentir par le biais de deux entreprises d'Etat : la National Development Bank et le fonds d'investissement Previ qui détiennent à eux deux 18 % du capital. Enfin, l'Etat brésilien possède la majorité des droits de vote et un droit de veto sur toute opération stratégique, quelle soit technologique ou capitalistique. Le rachat d'Embraer par Boeing entre dans ces deux cas. Les deux constructeurs travaillent déjà ensemble sur l'avion de transport tactique KC-390 ainsi que dans le développement de formules de recyclage du titanium ainsi que de logiciels pour réduire les nuisances sonores des avions.

L'annonce du partenariat stratégique entre Bombardier et Airbus en octobre dernier ne pouvait laisser Embraer et Boeing indifférents, même si la communalité entre les familles d'avions court et moyen-courriers des deux constructeurs est loin d'être celle qui existe entre les Bombardier CSeries et les Airbus A320neo. Les appareils ont en commun un motoriste : Pratt & Whitney qui est en source unique sur les CSeries et qui est aussi proposé sur les A320neo. Or, les nouveaux Embraer E190/195-E2 sont équipés de Pratt & Whitney alors que la famille Boeing 737 MAX est propulsée par le CFM Leap.

http://www.air-cosmos.com/boeing-pret-a-racheter-embraer-104933
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 22 Déc 2017 - 22:23

Citation :
Le français ADP prend le contrôle du concessionnaire de l'aéroport d'Amman pour 267 M USD


AFP 22/12/2017


Le groupe français ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, a annoncé vendredi prendre le contrôle exclusif d'AIG, concessionnaire de l'aéroport Queen Alia d'Amman en Jordanie, en consortium avec les fonds Meridiam, Asma Capital Partners et le groupe d'ingénierie Edgo.

"Cette opération se traduit par un investissement de 267 millions de dollars pour le groupe ADP", déjà actionnaire à hauteur de 9,5% d'AIG via ADP International depuis 2007, selon un communiqué.

Cette opération reste soumise à des conditions suspensives, dont l'accord du Gouvernement de Jordanie et des banques prêteuses d'AIG.

L'aéroport de la capitale jordanienne a accueilli 7,4 millions de passagers en 2016.

Le groupe ADP avait annoncé en novembre être en négociations exclusives pour l'acquisition d'AIG en consortium.

https://www.lorientlejour.com/article/1091003/le-francais-adp-prend-le-controle-du-concessionnaire-de-laeroport-damman-pour-267-m-usd.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Dim 24 Déc 2017 - 18:19

Citation :
La Chine réalise le vol inaugural du plus gros hydravion au monde

Par latribune.fr | 24/12/2017, 11:22 | 359 mots


Surnommé "Kunlong" selon l'agence officielle Chine nouvelle, l'AG600 est le plus gros hydravion au monde,
avec une envergure de 38 mètres. (Crédits : Reuters)


Le plus gros hydravion du monde, un appareil construit en Chine d'une envergure de plus de 38 mètres, a effectué dimanche un vol inaugural d'environ une heure après avoir décollé de la ville méridionale de Zhuhai.

Nouvelle performance pour la Chine. Surnommé "Kunlong" selon l'agence officielle Chine nouvelle, l'AG600 est doté de quatre turbopropulseurs et est censé pouvoir rester 12 heures dans les airs. Il peut embarquer 50 personnes. Il s'agit du plus gros hydravion au monde, avec une envergure de 38 mètres.

"Ce vol inaugural réussi fait de la Chine un des rares pays au monde capable de construire de larges avions amphibies", a déclaré à l'agence l'ingénieur en chef Huang Lingcai.

Presque la taille d'un Boeing 737

L'hydravion possède des applications militaires mais est destiné à la lutte contre les feux de forêt et le sauvetage en mer. Dix-sept exemplaires en ont été commandés à la Corporation chinoise de l'industrie de l'aviation (CCIA), contrôlée par l'Etat, selon les médias officiels.

Il avoisine la taille d'un Boeing 737 et est largement plus grand que tous les autres appareils conçus pour se poser sur l'eau et en décoller, avait déclaré le directeur général adjoint de la CCIA, Geng Ruguang, cité par l'agence.

L'envergure de ses ailes est toutefois considérablement plus petite que celle du H-4 Hercules, un hydravion surdimensionné conçu dans les années 1940 pour transporter les troupes alliées. Cet appareil est considéré comme le plus gros jamais construit bien qu'il n'ait volé qu'une seule fois, en 1947.

Utilisé pour dominer les îles de la mer de Chine méridionale ?

L'AG600 pourrait du fait de ses capacités être utilisé par la Chine dans le cadre de ses projets dans les secteurs maritimes disputés de la mer de Chine méridionale, revendiquée en quasi totalité par Pékin.

"Sa portée opérationnelle de 4.500 km et sa capacité à amerrir est propice à son déploiement sur les îles artificielles chinoises", a observé James Char, analyste à l'Université technologique Nanyang de Singapour.
La Chine cherche aussi à réduire sa dépendance envers les constructeurs étrangers comme l'américain Boeing et l'européen Airbus. En juin 2016, l'avion régional chinois ARJ21 a effectué son premier vol commercial, point culminant d'un programme aéronautique lancé il y a 15 ans et destiné à doter la Chine d'un avionneur crédible.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/la-chine-realise-le-vol-inaugural-du-plus-gros-hydravion-au-monde-762812.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 29 Déc 2017 - 18:33

Citation :
Airbus finalise un mégacontrat de 430 A320neo évalué à 50 milliards de dollars

 Par Michel CABIROL            |     28/12/2017, 23:17   |   363   mots


La commande de 430 avions est composée de 274 A320neo et de 156 A321neo d'une valeur de 49,5 milliards
de dollars au prix catalogue. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

     
Airbus a signé un contrat avec Indigo Partners pour l'achat de 430 A320neo appareils pour quatre compagnies aériennes ultra-low-cost : Frontier Airlines, JetSMART, Volaris et Wizz Air.

In extremis. Conformément à ce qu'il avait annoncé en novembre au salon de Dubaï, Airbus a conclu un contrat avec le fonds de capital-investissement spécialisé dans le transport aérien Indigo Partners pour l'achat de 430 A320neo appareils pour les compagnies aériennes ultra-low-cost Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie). La signature du contrat fait suite au protocole d'accord annoncé au salon aéronautique de Dubaï le mois dernier.  Grâce à cette méga-commande, Airbus sauve quelque peu les apparences d'une drôle d'année 2017 tant sur le plan de la gouvernance qu'au niveau commercial.

La commande de 430 avions est ainsi composée de 274 A320neo et de 156 A321neo d'une valeur de 49,5 milliards de dollars au prix catalogue. Wizz Air s'offre 72 A320neo et 74 A321neo, Frontier Airlines 100 A320neo et 34 A321neo, JetSMART 56 A320neo et 14 A321neo, et, enfin, Volaris 46 A320neo, 34 A321neo. Les compagnies aériennes appartenant à Indigo Partners avaient déjà passé des commandes pour un total de 427 avions de la famille A320. Indigo Partners a indiqué que les sélections de moteurs seront réalisées à "une date ultérieure".

Airbus dispose de 60% de parts de marché dans les monocouloirs

Ces appareils vont permettre "une croissance continue pour notre famille de compagnies aériennes ultra-low-cost", a estimé le cofondateur et associé directeur d'Indigo Partners, Bill Franke, l'une des figures les plus influentes du monde aérien citée dans le communiqué d'Airbus. Pour sa part, le patron des ventes d'Airbus, John Leahy, sur le départ, a rappelé que "la famille A320neo offre les plus bas coûts d'exploitation, la plus longue portée et la cabine la plus spacieuse du marché des avions monocouloirs, ce qui fait du NEO un excellent choix pour ces compagnies low-cost en Amérique et en Europe". La finalisation de cette commande est une consécration pour l'emblématique directeur commercial d'Airbus.
La famille A320neo offre par exemple 20% d'économies de carburant par rapport à la génération actuelle. Avec plus de 5.800 commandes reçues de 98 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a capturé environ 60% de parts de marché

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-finalise-un-megacontrat-de-430-a320neo-evalue-a-50-milliards-de-dollars-763103.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Sam 30 Déc 2017 - 18:49

Citation :
30/12/2017

Le biokérosène diminue les traînées !




Les biocarburants pour l’aviation offrent plus qu'une alternative aux hydrocarbures, ils réduisent également les émissions de particules des moteurs à réaction de 70%. Cette constatation a été faite par une équipe de chercheur dirigé par la NASA.

En collaboration avec le Centre aérospatial allemand (DLR) et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), la NASA a analysé les données sur les effets des carburants de remplacement sur plusieurs phénomènes, y compris la formation de traînées. Le fameux « Contrails » et les nuages ​​de type cirrus qu'ils aident à créer, sont considérés comme un facteur influençant l'environnement. L'un des principaux moteurs de la formation de traînées de condensation est les émissions de suie.

Les essais ont été effectués à l’aide de trois avions derrière un banc d'essai de type DC-8 de la NASA, brûlant un mélange 50/50 de carburant aviation et une alternative faite à partir d'huile végétale de caméline. Les avions de collecte de données, un Dassault Falcon 20, un Canadair CT-133 et Dassault Falcon 20G de la NASA ont analysé les échantillonnant des particules de glace et surveillé la formation de traînées formées par le DC-8.

Parmi les résultats: les biocarburants émettent moins de suie, ce qui entraîne une réduction de 50 à 70% des émissions de particules. De plus, les particules rejetées par les réacteurs combinées à l’air compressé produisent 40% de traînée en moins qu’avec un kérosène fossile.

«C'était la première fois que nous quantifions la quantité de particules de suie émises par les moteurs à réaction tout en brûlant un mélange 50/50 de biocarburant en vol», a déclaré Rich Moore, scientifique adjoint du projet au sein de la NASA et auteur principal d'un rapport sur les essais publiés dans la revue Nature.



Photo : Traînées produite à l’arrière d’un B747@ JPC Van Heijst

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/12/30/le-biokerosene-diminue-les-trainees-864962.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 4 Jan 2018 - 23:29

Citation :
4 jan. 2018 | Par Antony Angrand

L'AW109 Trekker a obtenu sa certification de type AESA

  
Le Leonardo AW109 Trekker a reçu sa certification de type Aesa à la fin du mois de décembre 2017. Les livraisons débuteront au
cours du premier trimestre 2018. © Leonardo


Le nouvel hélicoptère léger bimoteur de Leonardo a reçu sa certification de type Aesa.

Le Leonardo AW109 Trekker a obtenu sa certification de type Aesa le 26 décembre 2017. Les livraisons débuteront au cours du premier trimestre de cette année. Cette certification marque l'entrée de l'hélicoptériste sur le segment des hélicoptères bimoteurs légers.

Le Trekker est une version à patins de l'AW109S Grand, avec un cockpit signé Genesys Aerosystems, tandis que la motorisation est assurée par une paire de turbomoteurs Pratt & Whitney Canada PW207C de 815 chevaux sur arbre, lui permettant une vitesse maximale de 168 kts soit 311,1 km/h.

Le Trekker vise les marchés parapublics et utilitaires. La cabine permet le transport de six passagers ou d'un brancard avec trois à quatre infirmiers ou deux brancards et deux infirmiers. L'appareil est entre-autres équipé d'un système en alimentation carburant résistant aux crashes ainsi que d'une BTP capable de fonctionner pendant trente minutes sans lubrifiant.

Leonardo dispose d'un carnet de commandes de 40 machines.

http://www.air-cosmos.com/l-aw109-trekker-a-obtenu-sa-certification-de-type-aesa-105367  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Dim 7 Jan 2018 - 19:23

Citation :
5 jan. 2018 | Par Yann Cochennec

L'Airbus A321neo ACF fait son roll-out à Hambourg

  
La Statue de la Liberté et la Tour Eiffel pour mieux souligner la capacité transatlantique de l'Airbus A321neo ACF. © Airbus



C'est finalement le 5 janvier que l'Airbus A321neo ACF a fait son roll-out ou sortie d'usine à Hambourg. Capable de prendre jusqu'à 240 passagers en classe unique, l'appareil est la base de la future version transatlantique de l'A321neo.

L'Airbus A321neo ACF vient de réaliser sa sortie d'usine ou "roll-out" ce vendredi 5 janvier à Hambourg. La livrée de l'appareil porte la Statue de la Liberté et la Tour Eiffel, histoire de souligner symboliquement les capacités transatlantiques de ce mono-couloir Airbus qui servira de base au futur Airbus A321neo Long Range et qui peut prendre jusqu'à 240 passagers en classe unique. Commandé à 175 exemplaires par Delta Air Lines (100), Qatar Airways (50) et Pegasus Airlines (25), l'Airbus A321neo ACF sera livré à un de ces trois clients vers la mi-2018 après une courte campagne de certification pour valider les modifications techniques qui doivent permettre à 240 passagers d'évacuer l'avion dans les temps imposés par les réglementations FAA et AESA.

Pour tenir ces délais, les ingénieurs d'Airbus ont revu l'implantation des portes d'évacuation. Plus de porte n°2 située à l'avant de l'A321 traditionnel tandis que la porte n°3 est "reculée" de quatre cadres avec possibilité de "la désactiver" si la compagnie aérienne le juge nécessaire selon son aménagement cabine. Toutes n'iront pas jusqu'à 240 passagers. Delta Air Lines, par exemple, a choisi une capacité de 197 passagers répartis en trois classes. Par contre, deux issues de secours apparaissent au-dessus et de chaque côté des ailes. Là encore, les compagnies aériennes auront la possibilité d'activer ou de désactiver deux des quatre portes d'évacuation situées au dessus des ailes en fonction de leur aménagement cabine et la capacité choisie.

La suppression de la porte n°2 permet aux compagnies aériennes de proposer à l'avant une cabine "Affaires" sans rupture. Un plus dans la perspective de l'A321neo Long Range qui prendra un réservoir carburant supplémentaire avec une masse maxi au décollage poussée à 97 tonnes et une distance franchissable de 4000 milles nautiques. Le premier A321neo Long Range, commandé par plusieurs transporteurs américains et européens, doit être livré au cours du quatrième trimestre 2018.

http://www.air-cosmos.com/l-airbus-a321neo-acf-fait-son-roll-out-a-hambourg-105433
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mar 9 Jan 2018 - 20:58

Citation :
09/01/2018

Airbus présente le Beluga XL !




La première cellule structurellement complète du nouveau BelugaXL est sortie de son hangar d'assemblage à Toulouse en France ce mois-ci. Une fois opérationnelle, une flotte de ces avions de la prochaine génération sera utilisée pour transporter des sections complètes d'avions Airbus parmi les sites de production européens de l'entreprise et pour ses lignes d'assemblage final en France, en Allemagne et en Espagne.

Le BelugaXL est l'un des avions les plus volumineux, et tout à ce sujet en témoigne. Avec un fuselage avant bombé et une énorme surface de chargement, le BelugaXL est difficilement reconnaissable en tant que version de l'avion de ligne surdimensionné de l'avion de ligne Airbus A330-200 dont il est dérivé. "Nous avons l'A330 comme base", a déclaré Bertrand George, responsable du programme BelugaXL, "mais de nombreux changements ont été conçus avec succès, introduits dans l'avion et testés. Transformer un produit existant en super transporteur n'est pas une tâche simple. "

Ce BelugaXL initial devrait être opérationnel mi-2018. "Toute l'équipe a vraiment hâte de voir son premier vol et, bien sûr, sa livrée souriante", a déclaré George, se référant au sourire surdimensionné qui sera peint sur le «visage» du transporteur, le design gagnant de six options présenté aux salariés d'Airbus pour un vote début 2017.



Avant que cela ne se produise, l'avion subira une batterie de tests pendant un mois après l'installation de ses deux moteurs à réaction, assurant ainsi que chacun des systèmes du BelugaXL fonctionne comme prévu. "Nous effectuerons des tests sur bancs à Toulouse et à Hambourg en Allemagne, testerons nos systèmes sur des simulateurs de vol et dans des laboratoires", et nous utiliserons des vérins hydrauliques pour simuler des charges de vol sur des copies grandeur nature de joints spécifiques entre les deux.

"Les données de ces tests seront utilisées pour dégager l'avion de son vol et, plus tard, pour obtenir la certification de type", a déclaré George, la déclaration officielle de sécurité et de navigabilité de l'avion.

Le programme BelugaXL a été lancé en novembre 2014 pour répondre aux besoins de transport croissants d'Airbus. Avec six mètres de plus, un mètre de plus et une capacité de levage de charge utile supérieure de six tonnes à la version BelugaST, le BelugaXL pourra transporter les deux ailes de l'A350 XWB en même temps, au lieu de l'aile simple actuellement sur le BelugaST. Au total, cinq BelugaXL devraient entrer en service pour les besoins de transport aérien d'Airbus.



Photos : Beluga XL @ Airbus /H.Goussé/P.Masclet

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/01/09/airbus-presente-le-beluga-xl-865000.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 11 Jan 2018 - 18:55

Citation :
11/01/2018

Commandes en hausse pour Dassault !




Dassault Aviation a annoncé des livraisons de jets « Falcon » supérieures à ses attentes en 2017 et des commandes en hausse, ceci malgré une conjoncture difficile au sein du marché de l’aviation d’affaires. L’avionneur français a pu compter sur une relative reprise du secteur des jets privés qui s’est amorcée en fin d’année.

Le groupe Dassault Aviation a enregistré 41 commandes pour sa gamme d’avions d'affaires « Falcon » en 2017 et livré 49 avions de ce type et 9 avions de combat de type Rafale.
En décembre, le groupe a signé avec le Qatar un accord sur la levée de l'option pour 12 Rafale, et "cette commande sera enregistrée" à réception du "premier acompte", a-t-il précisé.

En 2017, 41 Falcon ont été commandés contre 33 Falcon commandés en 2016.
Le carnet de commandes de l'avionneur français comptait au 31 décembre dernier 101 Rafale soit 31 pour la France et 70 destinés à l'export contre 110 (32 pour la France et 78 à l'export) il y a un an.

Côté livraisons, 49 Falcon neufs ont été livrés en 2017, "ce qui est supérieur à notre prévision de 45 Falcon et identique à 2016", précise le groupe. Neuf Rafale ont été livrés, un à la France et huit à l'Égypte, conformément aux prévisions, contre 9 en 2016 (6 à la France et 3 à l'Égypte).

Dassault Aviation a annoncé en décembre qu'il engageait "le processus de résiliation du contrat Silvercrest" qui le lie à Safran en raison des retards dans le développement du moteur de son jet d'affaires, le Falcon 5X. Cette résiliation conduira à l'arrêt du programme Falcon 5X, selon Dassault qui a annoncé le lancement "d'un nouvel avion avec une entrée en service en 2022".

Un avenir meilleur :

La tendance reste soutenue dans l'aérospatiale pour 2018 grâce à la hausse de la production d'avions commerciaux et malgré un ralentissement dans les hélicoptères, tandis que le marché des jets a amorcé une reprise.

Photo : Falcon 8X & Rafale@ Dassault Aviation

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/01/11/commandes-en-hausse-pour-dassault-865009.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 11 Jan 2018 - 22:38

Citation :
11 jan. 2018 | Par Jean-Baptiste HEGUY

Le groupe Lufthansa, premier groupe aérien européen


Airbus A319 de Lufthansa © DR



Le groupe allemand a transporté environ 130 millions de passagers en 2017. Le taux de remplissage moyen a atteint 80,9 %.

Les compagnies du groupe Lufthansa ont accueilli en 2017 un trafic total de 130 millions de passagers, avec un taux de remplissage de 80,9%, pour 1,1 million de vols réalisés.

Les compagnies de réseau (Lufthansa, SWISS et Austrian) ont transporté un total de 97,4 millions de passagers, soit une croissance de 6,8% par rapport à 2016. Le taux de remplissage a atteint 81,1%, avec une augmentation de 2,1 points.

Les compagnies de "point à point" (Eurowings et Brussels Airlines) ont transporté un total de 32,6 millions de passagers, avec une augmentation de 77% par rapport à l'année précédente, qui correspond à la montée en charge d'Eurowings. Le taux de remplissage est de 79,9%, en légère hausse de 0,3 point par rapport à 2016.

http://www.air-cosmos.com/le-groupe-lufthansa-premier-groupe-aerien-europeen-105667
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 18 Jan 2018 - 20:15

Citation :
Emirates achète 36 Airbus A380 et donne 10 ans de vie au super-jumbo

Par Fabrice Gliszczynski | 18/01/2018, 15:58 | 752 mots




Alors que la direction d'Airbus avait évoqué un arrêt du programme de son très gros-porteur si les négociations avec Emirates sur une nouvelle commande échouaient, la compagnie du Golfe a signé ce jeudi un protocole d'accord portant sur une commande de 36 appareils supplémentaires, dont 10 en option. Combinée à une baisse des cadences de production, ce contrat garantit plus de 10 ans de production à Emirates. Un temps précieux qui permettra à Airbus d'envisager le lancement d'une remotorisation de l'appareil à partir du milieu de la prochaine décennie qui pourrait séduire de nouvelles compagnies.

Emirates sauve une nouvelle fois l'A380. Alors que la direction d'Airbus avait évoqué un arrêt du programme de son très gros-porteur si les négociations avec Emirates sur une nouvelle commande échouaient, la compagnie du Golfe a signé ce jeudi un protocole d'accord portant sur une commande de 36 appareils supplémentaires, dont 10 en option. Le choix du motoriste et la possibilité d'inclure dans la commande des A380Plus, une version présentée en juin dernier qui sans aller jusqu'à une remotorisation, permet d'améliorer les performances de l'avion.

Près de 180 appareils A380 pour Emirates

L'annonce de cette commande montre qu'Emirates ne pouvait se permettre un arrêt du programme. L'A380 est en effet au cœur de sa stratégie et la compagnie du Golfe. A tel point que la compagnie aurait probablement eu plus à perdre qu'Airbus d'un arrêt du programme. Avec 162 commandes d'A380 (178 avec les options), Emirates détient désormais près de 50% des commandes enregistrées depuis le lancement de l'avion en 2000.

Il s'agit donc d'une bonne nouvelle pour Airbus qui va pouvoir regonfler son carnet de commandes qui s'est réduit comme peau de chagrin en raison de l'absence de ventes depuis plusieurs années. Avec cette commande, il s'élève officiellement à 115 appareils, même si en réalité, à l'exception de la soixantaine d'avions d'Emirates, les autres commandes ont peu ou pas de chance d'être honorées, soit parce que le client a déjà indiqué qu'il ne les prendrait pas soit parce qu'il apparaît fragile financièrement. A tel point que certains affirment que le carnet de commandes réel se résume peu ou prou aux seuls avions d'Emirates.

Baisse des cadences de production

Pour autant, avec la baisse des cadences de production prévues au cours des prochaines années, Airbus s'assure environ 10 ans de production. Après avoir livré 15 A380 l'an dernier, l'avionneur européen prévoit d'en construire 12 en 2018, 8 en 2019 et devrait descendre à 6 à partir de 2020, un niveau qui lui permet encore, selon Fabrice Brégier, le Président d'Airbus Commercial Aircraft, de fabriquer l'avion de manière industrielle (ce dont beaucoup doutent). Ce niveau devrait être maintenu au cours des prochaines années. Il constitue un socle qui sécurise pendant 10 ans la production réservée à Emirates, dont la direction demandait une telle garantie sur le maintien du programme.

Il est évident que la compagnie de Dubaï voulait non seulement être sûre de prendre livraison des appareils commandés mais aussi que la valeur résiduelle des exemplaires qui pourraient commencer à sortir dès l'année prochaine ne soit réduite à néant par un arrêt précipité du programme. Selon des analystes en effet, Emirates amortit ses A380 sur 10 ans. Dès cette année, le premier appareil reçu (en 2008) pourrait potentiellement être cédé sur le marché de l'occasion. D'ici à 2020, il y en aura neuf de plus. D'ici à 2024, 40 appareils supplémentaires seront concernés.


"Je suis personnellement convaincu que d'autres commandes suivront l'exemple d'Emirates et que cet excellent avion continuera à être construit au cours de la décennie 2030, déclare le PDG de la compagnie, Cheikh Ahmed ben Saïd Al Maktoum, cité dans le communiqué.

Un A380 remotorisé est envisageable d'ici à 10 ans

Avec cette nouvelle commande d'Emirates, Airbus dispose désormais d'un carnet de commandes lui permettant de produire l'avion jusqu'au jour où de nouvelles technologies de moteurs émergeront (à partir de la moitié de la prochaine décennie) et permettront d'envisager une remotorisation de l'appareil, voire son allongement pour baisser les coûts au siège.
Une telle amélioration de la performance de l'A380 pourrait non seulement permettre à Airbus d'avoir une solution pour le renouvellement de la flotte d'A380 classiques d'Emirates ou d'autres clients actuels, mais aussi de séduire de nouvelles compagnies. A ce moment-là en effet, certains facteurs qui avaient justifié le lancement du programme en 2000 mais qui n'ont pas vu le jour, comme la sous-capacité aéroportuaire, auront une acuité plus prononcée, notamment en Chine. En revanche, d'autres éléments qui ont quant à eux contribué à l'échec commercial de l'appareil européen jusqu'à présent, seront également plus prononcés. Notamment la concurrence des gros biréacteurs de près de 400 sièges ou plus comme le B777 9X qui verra le jour à partir de 2020 ou l'A350-1000 (350 sièges) qui va entrer en service prochainement, voire des versions encore plus longues de ces deux appareils aujourd'hui à l'étude chez les deux constructeurs.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/emirates-achete-36-airbus-a380-et-donne-10-ans-de-vie-au-super-jumbo-765218.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Sam 20 Jan 2018 - 17:52

Citation :
20/01/2018

Lockheed-Martin rejoint le projet Aerion AS2 !





L’avionneur américain a rejoint la société Aerion en vue de contruire le futur avion supersonique AS2. Les deux sociétés préparent un mémorandum d'accord pour définir un processus formel et contrôlé pour explorer la faisabilité d'un partenariat de développement du premier avion d'affaires supersonique au monde, l'Aerion AS2.

Au cours des 12 prochains mois, les entreprises travailleront ensemble pour développer un cadre sur toutes les phases du programme, y compris l'ingénierie, la certification et la production.

Le président d'Aerion, Robert M. Bass, a déclaré: "Cette relation est absolument essentielle à la création d'une renaissance du supersonique. Lorsqu'il s'agit d'un savoir-faire supersonique, les capacités de Lockheed-Martin sont bien connues et, en fait, légendaires au développement à long terme d'avions supersoniques civils efficaces. "



Ces deux dernières années la société Aerion a fait progresser l'aérodynamique et la conception structurelle de l'AS2 grâce à un précédent accord de collaboration avec Airbus. Grâce à cet effort, les deux sociétés ont élaboré une conception préliminaire des structures des ailes et de la cellule, de la disposition des systèmes et des concepts préliminaires d'un système de commande de vol «fly-by-wire». Par ailleurs, le projet de jet AS2 supersonique dispose désormais d’un motoriste avec General Electric.

Aerion Corporation :

Aerion Corporation de Reno, Nevada, a été créée en 2003 pour introduire une nouvelle ère de vol supersonique pratique et efficace. En plus d'une décennie, Aerion a développé et démontré une technologie d'aile avancée en collaboration avec la NASA et d'autres institutions aéronautiques de premier plan. Cette recherche comprend des travaux révolutionnaires sur le flux laminaire naturel supersonique, la technologie clé qui sous-tend le biréacteur d'affaires AS2.



On s'attend à ce que l'AS2 avec 12 passagers vole à une vitesse maximale de Mach 1,4 au-dessus de l'eau et, lorsque cela est autorisé par la réglementation, à des vitesses proches de Mach 1,2. Grâce à son aile à flux laminaire naturel supersonique unique, l'avion devrait atteindre une longue portée soit permettre une liaison Los Angeles à Paris et une efficacité à des vitesses supersoniques et subsoniques qui réduiront par exemple de trois heures les trajets transatlantiques, permettant aux chefs d'entreprise de faire un aller-retour entre New York et Londres en un jour.

En novembre 2015, Aerion a annoncé une commande de flotte de l'opérateur de flotte d'avions fractionnés Flexjet pour 20 avions AS2. Aerion prévoit le premier vol de l'AS2 en 2023 et sa certification en 2025.



Photos : L’Aerion AS2 @ Aerion

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/01/20/lockheed-martin-rejoint-le-projet-aerion-as2-865052.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Lun 22 Jan 2018 - 23:28

Citation :
22 jan. 2018 | Par Yann Cochennec

Airbus Helicopters reprend du poil de la bête


La famille Super Puma d'Airbus Helicopters a enregistré 54 ventes en 2017
. © Forces Aériennes Suisse



Airbus Helicopters a enregistré 335 commandes nettes en 2017 et livré plus de 400 hélicoptères. Reste maintenant à regonfler un carnet de commandes qui est passé sous les 700 unités.

Airbus Helicopters a réussi à améliorer ses positions en 2017 face à ses concurrents américains et européens. Notamment sur le marché civil et parapublic. Avec 260 hélicoptères livrés sur le total des 520 livraisons réalisées par l'ensemble des acteurs, Airbus Helicopters s'est octroyé 50 % de parts de marché. Trois points de mieux qu'en 2016. Si Bell maintient ses positions à 18 %, Leonardo recule passant de 21 % à 17 % tandis que Sikorsky disparaît pratiquement du marché civil et parapublic (1 % contre 5 % en 2016). Ce segment de marché a représenté plus de 63 % des livraisons d'Airbus Helicopters en 2017. Le constructeur a en effet livré 409 appareils, repassant pour la deuxième année consécutive au dessus des 400 livraisons après le creux observé en 2015 (395 livraisons).

Avec 350 commandes brutes, Airbus Helicopters n'a néanmoins pas toujours retrouvé les niveaux des années passées. Le constructeur avait engrangé 388 et 383 commandes brutes en 2016 et 2015. Une fois prises en compte les annulations, les ventes nettes s'établissent à 335 unités (pratiquement similaire à 2015) avec de solides performances commerciales sur les segments des hélicoptères lourds et "super-medium". Airbus Helicopters a ainsi vendu 19 H175 tandis que la famille Super Puma a engrangé 54 commandes. Pas suffisant néanmoins pour regonfler le carnet de commandes. Le ralentissement du rythme des prises de commandes et le maintien des livraisons à des cadences importantes impacte logiquement le carnet de commandes. A fin 2017, il restait encore 692 hélicoptères à livrer contre 766 à fin 2016.

http://www.air-cosmos.com/airbus-helicopters-reprend-du-poil-de-la-bete-106047
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24438
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 26 Jan 2018 - 23:47

Citation :
27/01/2018

Plainte refusée contre Bombardier, les raisons !  




Je vous l’annonçais dans un article court hier soir, la décision sur le litige qui opposait l’avionneur canadien Bombardier à l’américain Boeing est tombé. La Commission internationale du commerce des États-Unis (USITC) a tranché en faveur de Bombardier. L’avionneur canadien n'aura pas à payer de droits compensatoires et antidumping de 292 % sur les ventes de son monocouloir de type CSeries.

Rappel :

L’avionneur américain Boeing avait déposé une plainte contre Bombardier pour concurrence déloyale. Le ministère américain du Commerce affirmait que les appareils de 100 à 150 sièges bénéficiaient de subventions du gouvernement canadien et qu'ils étaient vendus en deçà de leur prix de fabrication. Pour Boeing, cette situation donnait lieu à un préjudice en raison de ces subventions indues octroyées à son concurrent. Les avocats de Boeing donnaient comme exemple la vente de CS100 à la compagnie Delta Airlines grâce à un prix très bas.Les chances de Bombardier de l’emporter semblaient minces au départ. Plusieurs observateurs canadiens, y compris au sein du gouvernement fédéral, prédisaient une victoire de Boeing.

La fin d’un feuilleton :

« La décision d’aujourd’hui est une victoire pour l’innovation, la concurrence et la primauté du droit », a affirmé Bombardier dans un communiqué publié vendredi, quelques minutes après l’annonce de la décision de l'USITC.

Le constructeur rappelle que « les avions CSeries sont les avions les plus novateurs et les plus efficaces à avoir été créés depuis une génération. Leur développement et leur production représentent des milliers d’emplois aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni ». L'action de Bombardier à la Bourse de Toronto a bondi en quelques minutes, pour atteindre un sommet en trois ans. Par ailleurs, Bombardier entend mettre l'accent sur la finalisation de son partenariat avec Airbus, en vertu duquel l'avionneur européen deviendra l'actionnaire majoritaire du programme de la C Series.

Pourquoi Boeing a perdu ?

Pour beaucoup d'observateurs, la défaite de Boeing est une surprise. En effet, les arguments de l'avionneur américain portaient sur l'aide financière de la région du Québec à l'entreprise Bombardier. Toujours pour Boeing, ces aides auraient permis de vendre le CS100 à un prix particulièrement bas au transporteur Delta Airlines. Hors, il semble que le prix accordé à la compagnie américaine soit parfaitement dans la norme et que les rabais accordés correspondent à ce qui se fait chez Boeing ou Airbus. Pas de concurrence déloyale en finalité.

Préparation des livraisons à Delta Airlines:

La commande de Delta prévoyait que les livraisons débutent ce printemps, mais quand Airbus a accepté à la mi-octobre de prendre une participation majoritaire dans le programme CSeries et d'en assembler quelques-unes sur le site de son usine A320 à Mobile en Alabama, Delta devait accepter un retard dans les livraisons pendant qu'Airbus construit la nouvelle chaîne d'assemblage américaine. Maintenant que la décision de l'USITC donne raisons à Bombardier, cela  signifie que Delta peut prendre livraisons des avions construits à Mirabel, au Québec, le site de la ligne primaire CSeries.


Photos : La vente du CS100 à Delta Airlines a déclenché le litige@ Bombardier

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/01/27/boeing-plainte-refusee-contre-bombardier-865081.html  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Aéronautique et Spatiale
Revenir en haut 
Page 28 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» Actualités Aéronautique et Spatiale
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» orientation spatiale chez nos petits
» Aéronautique/Aérospatial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Aviation et Marine Civiles-
Sauter vers: