Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Aéronautique et Spatiale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mer 25 Juil 2018 - 21:47

Citation :
25 juil. 2018 | Par Pierre-François Mouriaux

Ariane 5 ES tire sa révérence en beauté


Décollage matinal depuis le CSG © ESA - CNES - Arianespace - Optique Vidéo CSG - Service Optique



A l’occasion de la mission VA 244, le lanceur lourd européen (utilisé pour la dernière fois dans sa version ES) a mis à poste quatre nouveaux satellites de la constellation Galileo. Prochain objectif : le 100e vol.


Ariane 5 vient d’effectuer son 99 vol (dont 95 réussis) depuis sa mise en service il y a 22 ans, le 4 juin 1996. Le 25 juillet à 11 h 25 UTC, le lanceur lourd d’Arianespace s’est élancé du Centre spatial guyanais, pour la troisième fois de l’année, et pour la troisième fois depuis novembre 2016 au service de la constellation Galileo de l’Union européenne pour le positionnement – Ariane 6 prendra la relève à compter de fin 2020.

D’une durée de 3 heures et presque 57 minutes, la mission VA 244 a permis de déployer les satellites FM 19 à 22 (baptisés Tara, Samuel, Anna et Ellen, du nom de jeunes Européens lauréats d’un concours de dessin organisé en 2011), sur une orbite moyenne de 29 600 km, inclinée de 59,31°.

Chaque satellite, construit par OHB, pèse 716 kg au décollage. Ce sont ainsi 26 satellites Galileo opérationnels qui ont été déployés depuis décembre 2011.

Le vol VA 244 marquait la huitième et dernière utilisation d’Ariane 5 dans sa version ES, introduite en mars 2008 avec le premier envoi d’un vaisseau-cargo ravitailleur à destination de la Station spatiale internationale. Il marquait également les dernières utilisations de l’étage supérieur EPS et d’une coiffe moyenne.


Retours sur l’aventure Ariane 5.

Le 5 septembre prochain, ce sera donc le 100e vol d’une Ariane 5. Dans cette perspective, nous avons recueilli les témoignages de 17 personnalités, concepteurs, opérateurs, clients ou observateurs, qui livreront leurs souvenirs dans le n°2605 d’Air & Cosmos, à paraître ce vendredi 27 juillet et en kiosque jusqu’au 30 août prochain : Jean-Marc Astorg (directeur des lanceurs du Cnes), Dominique Bajeux (directeur des opérations chez ArianeGroup de 2008 à 2018), Bernard Chemoul (directeur du programme Ariane 5 au Cnes de 2005 à 2008), Nicolas Chamussy (directeur général de la division Space Systems d’Airbus), Alain Charmeau (président exécutif d’ArianeGroup), Stéphane Corvaja (responsable photo de l’Agence spatiale européenne depuis 1997), Jean-Jacques Dordain (directeur général de l’Agence spatiale européenne de 2003 à 2015), Jean-Loïc Galle (président de Thales Alenia Space), Jean-Marc Gardin (directeur général adjoint de Telespazio et président de Telespazio France), Stéphane Israël (président exécutif d’Arianespace), Jean-Yves Le Gall (président du Cnes), Yohann Leroy (directeur général adjoint et directeur technique d’Eutelsat), Daniel Neuenschwander (directeur des lanceurs de l'ESA), Markus Payer (porte-parole de SES), Olivier Ricouart (directeur des opérations chez ArianeGroup depuis le 1er juillet 2018), Philippe Varnoteaux (docteur en histoire) et Jan Woerner (directeur général de l’Agence spatiale européenne).

http://www.air-cosmos.com/ariane-5-es-tire-sa-reverence-en-beaute-113509  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Ven 27 Juil 2018 - 21:48

Citation :
27.07.2018

Antonov se relance grâce à un partenariat avec une filiale de Boeing




Les Ukrainiens de la société Antonov (fondée en 1946) retrouvent le sourire. Selon Reuters, le constructeur d'avions de transport vient de signer un accord avec Aviall, une filiale de Boeing (photos Reuters). L'accord a été signé le 17 juillet.



Cet accord va lui permettre de relancer la construction d'avions qui avait été ralentie après le coup de froid de 2014 avec la Russie.

La Russie fournissait 60% des pièces nécessaires à Antonov.

Aviall va fournir ces pièces et construira un entrepôt en Ukraine qui sera opérationnel dès novembre prochain, selon Oleksander Donets, l'actuel président d'Antonov (photo ci-dessous). Donets a été nommé en mai dernier par Ukroboronprom State Concern.



Aviall devrait aussi s'impliquer dans le programme An-1x8. Ce programme concerne les An-148, An-158, et An-178.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/07/27/antonov-se-relance-grace-a-un-partenariat-avec-une-filiale-d-19586.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Sam 4 Aoû 2018 - 17:31

Citation :
03/08/2018

Renaissance du Tejas Marine !




Après une longue absence, l’avionneur indien HAL Hindustan Aeronautics a relancé les essais de la version Marine du Tejas avec la réussite d’une étape importante avec l'engagement d'un crochet d'arrêt dans les essais de taxi. Les travaux ont porté sur le LCA Naval Tejas Prototype 2 en contact avec un fil d’arrêt, l’avion se déplaçant à des «vitesses de roulage modérées», explique HAL.

L’avionneur indien explique par ailleurs, qu’il s’agit du premier d’une série de plusieurs tests au sein du centre technique INS Goa qui développera la capacité du crochet pour l’avion.



"Des essais de compatibilité (CCT) des avions de la marine doivent être effectués dans des installations d'essai à terre construites sur la base navale indienne de Goa", a déclaré HAL. Le "CCT implique l'achèvement de vastes essais à terre avant de s'embarquer sur un pont réel.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour arrêter des tests de crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière. Si il est développé, le LCA Tajes Navy Mk. II serait une mise à jour majeure du design original des Tejas et utiliserait le moteur plus puissant F414.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel :

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

L'avion qui opèrera à partir des nouveaux transporteurs doit encore être déterminé. New Delhi cherche à obtenir 57 chasseurs multirôles portés par des transporteurs (MRCBF). Cette compétition devrait attirer Boeing avec le F/A-18 E/F, Dassault avec le Rafale et Saab avec son projet de SeaGripen E.



Photos : 1 Tejas Marine 2 Essais crochet 3 Tejas Marine en vol @ HAL

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/08/03/renaissance-du-tejas-marine-866053.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 6 Sep 2018 - 20:05

Citation :
Moteur Silvercrest : Dassault et Safran enterrent la hache de guerre

Par Michel Cabirol            |    06/09/2018, 17:22  |  494  mots

 
Dans le cadre d'un accord amiable entre Dassault Aviation et Safran sur le moteur Silvercrest, qui était destiné
à équiper le 5X (photo), l'avionneur percevra une indemnité de la part de l'équipementier aéronautique d'un
montant de 280 millions de dollars. (Crédits : Dassault Aviation)

     
Dassault Aviation a signé avec Safran un "accord amiable", qui met un terme à leur différend sur le moteur Silvercrest, qui était destiné à équiper le Falcon 5X. Le motoriste poursuit le développement de ce moteur pour Cessna. Il devrait avoir des certitudes sur sa performance en avril ou mai 2019.


Le moteur Silvercrest était une grosse pomme de discorde entre Safran et Dassault Aviation. Officiellement, le dossier est clos. L'avionneur tricolore a signé avec Safran un "accord amiable", qui met un terme à leur différend sur ce moteur, qui était destiné à équiper le Falcon 5X. Dans le cadre de cet accord, Dassault Aviation percevra une indemnité de la part de Safran d'un montant de 280 millions de dollars, a annoncé Safran dans un communiqué. Le montant de cette indemnité est couvert par les provisions déjà comptabilisées par l'équipementier aéronautique. "Le paiement s'étalera sur trois ans à compter de 2018", a précisé Safran.


Safran a confirmé que "cet accord ne change pas ses perspectives de rentabilité et de génération de cash-flow".

Ce différend laissera t-il des traces entre les deux groupes ? Possible. Toutefois, les deux groupes ont enterré la hache de guerre de façon professionnelle. Ainsi, Dassault Aviation et les filiales de Safran, partenaires sur le Falcon 6X, ont signé des contrats de fourniture d'équipements pour ce nouveau programme, a précisé dans son communiqué Dassault Aviation. L'avionneur a profité des déboires du Silvercrest pour lancer un nouvel avion d'affaires avec des spécifications différentes par rapport au 5X.

Fin du programme 5X


L'avionneur tricolore avait engagé fin décembre un "processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l'arrêt du programme Falcon 5X" (...) "au vu de l'ampleur des risques techniques et calendaires" de ce moteur en cours de développement, avait alors expliqué l'avionneur dans un communiqué. Les deux industriels ne partageaient plus l'analyse de la situation du programme. Pourtant, selon Safran, le Silvercrest doit en dépit de son nouveau retard, "atteindre les performances du moteur dans l'ensemble du domaine de vol", a-t-il expliqué dans un communiqué publié. Selon nos informations, le problème du Silvercrest devrait se dénouer en avril/mai 2019. Safran, qui avance sur le développement du moteur, aura alors des certitudes sur la performance du compresseur haute pression, à l'origine des déboires du Silvercrest.

En attendant, Safran travaille avec son autre client, Cessna même si l'avionneur américain a mis en attente en avril son programme, le Cessna Citation Hemisphere. En avril dernier, le PDG de Textron, Scott Donnelly a expliqué qu'il attendait "de voir comment la situation actuelle va évoluer". Récemment, Philippe Petitcolin a été très clair dans une interview accordée fin août à Capital. "Il n'y a pas de raison d'arrêter (l'aviation d'affaires, ndlr) parce que notre produit - le moteur Silvercrest - n'a pas parfaitement répondu aux exigences de Dassault. C'est un marché de niche pour Safran, sur lequel nous n'avons qu'un seul produit, mais il n'en reste pas moins important, car il y a dans le monde plus de 20.000 avions d'affaires qui volent". Un moteur plus stratégique qu'il n'y parait pour Safran, qui, avec le Silvercrest, va à nouveau démontrer sa capacité de faire un moteur complet.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/moteur-silvercrest-dassault-et-safran-enterrent-la-hache-de-guerre-789570.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Jeu 6 Sep 2018 - 20:30

Citation :
04/09/2018

Premier essai de ravitaillement en vol pour le Tejas !  




New Dehli, ce qui pourrait paraître commun pour la plus part des avions de combat et un événement pour l’avion de combat indien HAL Tejas. Ce mardi, l’équipe d’essais en vol de HAL en collaboration avec l’Indian Air Force a procédé au premier essai de ravitaillement en vol d’un avion Tejas MKIA avec un IL-78MKI ravitailleur. C’est une étape majeure qui assurera l'expansion de la portée jusqu'à laquelle l'avion de chasse indigène indien peut frapper dans des situations de combat.

Selon le communiqué de l’avionneur HAL, il n'y avait pas eu de transfert réel de carburant en direction de l’avion. Il s’agissait d’un premier pas en de vérification de verrouillage compatible entre le perche du Tejas et le tuyau ravitailleur. Plusieurs autres tests doivent être effectués pour valider les capacités du chasseur Tejas en vue de sa certification au ravitaillement en vol. Le transfert de carburant finalisera les essais.

L’avion utilisé est un Tejas MKIA (LSP-8 ) qui fait partie du l’escadron de qualification de l’Indian Air Force «The Flying Daggers». En 2017, le Conseil d’acquisition de la défense (DAC) avait autorisé l’acquisition de 83 avions LCA Tejas Mk1A.

Une intégration longue :

Ce premier test fait suite à la longue et complexe intégration complexe de la sonde de ravitaillement en vol sur le chasseur Tejas. La série LCA Tejas Limited Production-8 (LSP-8 ) est le premier équipé d'une sonde air-air, fournie par Cobham, basée au Royaume-Uni. Elle est fixée à l’avant du cockpit sur le côté droit de l'avion. Tout comme la famille des « Mirage » le Tejas dispose d'une sonde de ravitaillement aérienne fixe. L’intégration de la sonde de ravitaillement est un élément clef voulu par le cahier des charges de l’IAF. A terme l’ensemble de la flotte sera dotée de la capacité de ravitaillement en vol.

La sonde de ravitaillement en air à mi-hauteur est l’un des paramètres clés que HAL-ADA doit combiner, avant l’approbation opérationnelle finale. Selon HAL, dès le premier avion Tejas MKI-A (21ème chasseur dans les plans de production de la série), toutes les plates-formes seront équipées de la sonde de ravitaillement en vol.

Le Tejas MK-1A :

Hindustan Aeronautics et l'Agence de développement aéronautique (ADA) sont actuellement en phase de finalisation du développement du Tejas Mk-1A. Selon l’avionneur indien, la production du Mk-1A pourra commencer immédiatement après la fin des livraisons du premier lot de 20 avions au standard MK-1 en configuration d'Operational Operation (IOC).

Le Tejas Mk-1A emportera un radar israélien Elta 2052 AESA, une suite de guerre électronique (EW) et une sonde de ravitaillement en vol Cobham. De nouveaux missiles air-air et des munitions de précision sont également envisagés par l’ADA, en plus des R-73 et du Rafael Derby BVRAAM, déjà intégrés sur les avions Tejas Mk1.



Photos : 1 Le Tejas LSP-8 avec sonde de ravitaillement 2 Tejas Mkii@ HAL

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/09/04/premier-essai-de-ravitaillement-en-vol-pour-le-tejas-866187.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Mer 26 Sep 2018 - 17:01

Citation :
Ariane 5 : 100 vols, 95 succès, 5 échecs

Par Michel Cabirol            |    26/09/2018, 9:55  |  753  mots


 
La mission 243 était le centième lancement d'Ariane 5 depuis juin 1996 (Crédits : Arianespace)

     
A l'occasion de son 100e lancement réussi dans la nuit de mardi à mercredi (mission VA243), le lanceur lourd européen a mis en orbite deux satellites de télécoms.


100 lancements pour Ariane 5 depuis juin 1996. A l'occasion de son 100e lancement réussi dans la nuit de mardi à mercredi (mission VA243), le lanceur lourd a mis en orbite deux satellites de télécoms (Horizons 3e et Azerspace-2/Intelsat 38) d'un poids total de  9.940 kg. Ce centième vol a marqué un double événement dans l'histoire de l'Europe spatiale et d'Arianespace : 100e lancement d'une Ariane 5 depuis 1996 et 300e lancement pour l'ensemble de la famille de lanceurs Arianespace (famille Ariane, Soyuz et du lanceur léger italien Vega).

Avec ce 100e vol, Ariane 5 aura mis en orbite un total de 207 satellites pour 68 clients, représentant une masse cumulée de plus de 790 tonnes. A partir de 2020, un dernier lot d'Ariane 5 sera exploité de façon concomitante avec Ariane 6 avant la pleine capacité opérationnelle du futur lanceur, prévue en 2023... et l'arrêt d'Ariane 5. En 22 ans de carrière, Ariane 5 a connu cinq versions : Ariane 5 G, G+, GS, ES et ECA. Ariane 5 ES a été lancée huit fois depuis 2008. Ariane 5 ECA a, quant à elle, effectué 62 lancements vers l'orbite géostationnaire depuis 2002.


Elle a enregistré "un gain de performance de 15% depuis son entrée en service et a atteint un record d'emport vers l'orbite géostationnaire de 9.969 kg de masse nette lors du vol VA237 (1er juin 2017)", a précisé Arianespace dans son communiqué.

Un champion à l'export

La mission V243 reflète bien la carrière d'Ariane 5: sur les 205 satellites que le lanceur a placés en orbite depuis 1996, 170 l'ont été sur des orbites géostationnaires, avec 153 dédiés aux télécoms et 141 lancés pour le compte d'entreprises privées. Au fil des ans, le lanceur Ariane 5 s'est donc imposé comme une des références du lancement vers l'orbite géostationnaire. Plus de 50% des satellites mis en orbite par le lanceur lourd l'ont été pour le compte d'opérateurs situés en dehors de l'Europe, ce qui en fait un champion à l'export.

De nombreuses missions européennes emblématiques ont également jalonné l'histoire d'Ariane 5 : XMM-Newton en 1999, ENVISAT en 2002, Rosetta en 2004, Hershel et Planck en 2009, les cinq lancements des cargos automatiques ATV (ravitaillement de l'ISS) entre 2008 et 2014 et trois lancements pour la constellation de navigation européenne Galileo (12 satellites) entre 2016 et le 25 juillet 2018. Le 19 octobre prochain, c'est le satellite BepiColombo (ESA en partenariat avec la JAXA) qui embarquera à bord d'Ariane 5.

Une fiabilité exemplaire

En dépit de cinq échecs depuis 1996, Ariane 5 confirme avec ce nouveau vol réussi en 22 ans de service, sa réputation de lanceur commercial le plus fiable au monde. Le lanceur lourd européen a atteint 98,1% de fiabilité, selon la méthode AMSSA, citée par Arianespace. ArianeGroup a communiqué sur cette fiabilité en donnant quelques données : 75e succès consécutif du moteur Vulcain® 2, 100e succès des étages propulsifs EAP (étages à poudre) et 140e succès consécutif du moteur HM7B.

Pour autant, la fête est un peu gâchée par la mission V241 en partie ratée en début d'année. Les investigations de la commission d'enquête indépendante "ont démontré que l'anomalie de trajectoire résulte d'une valeur erronée dans la spécification de mise en œuvre des deux centrales inertielles du lanceur". Du coup, les satellites SES-14 (SES) et Al Yah 3 (Yahsat, l'opérateur des Émirats Arabes Unis) ont été largués sur une mauvaise orbite de transfert géostationnaire (GTO) en raison d'une erreur d'inclinaison dès le départ. L'erreur de programmation bête... En revanche, "le lanceur et le programme de vol ont parfaitement fonctionné", avait estimé la commission.
Lors du premier tir d'Ariane 5 le 4 juin 1996 à Kourou, le lanceur a été détruit après 37 secondes de vol en raison d'une erreur informatique. Le deuxième lancement, le 30 octobre 1997, a été également considéré comme un échec. La mission est allée à son terme mais l'orbite souhaitée n'a pas été atteinte à la suite d'un mouvement de rotation du lanceur sur lui-même. Le troisième vol d'Ariane 5 a été une réussite totale. Aux deux premiers échecs d'Ariane 5, s'ajoutent ceux survenus sur des vols commerciaux, en 2001, 2002 et 2018. Lors du vol du 12 juillet, il n'y a pas eu de panne franche, ni d'erreur de pilotage. Le problème est venu du moteur du dernier étage qui a fonctionné moins longtemps que prévu. Le 11 décembre 2002, le vol inaugural d'Ariane 5 ECA s'est terminé dans l'océan Atlantique, à la suite d'une défaillance du moteur Vulcain 2, équipant l'étage principal du lanceur.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/ariane-5-100-vols-95-succes-5-echecs-791462.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 24912
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   Aujourd'hui à 17:42

Citation :
16/10/2018

Sortie du premier Falcon 2000MSA japonais !




Dassault Aviation a présenté lors du salon NBAA qui se tient actuellement à Orlando une image du premier avion de surveillance maritime (MSA) Falcon 2000 destiné aux garde-côtes japonais.

Rappel :

C’est en 2015 que les Gardes-côtes du Japon (JCG) ont choisi le Dassault Falcon 2000 LXS comme futur avion de surveillance maritime MSA. Le nombre de Falcon 2000 LXS n’est pour l’instant pas communiqué.

Falcon 2000 MSA japonais :

Développé en partenariat avec L-3 et Thales, le biréacteur Falcon 2000 MSA japonais est équipé pour un équipage de deux pilotes avec en plus deux exploitants de systèmes de mission. Il est également possible de fonctionner avec quatre opérateurs dans le cadre de missions longue durée. L’appareil est doté d’un radar multitude air-surface avec mode maritimes, d’un FLIR électro-optique / infrarouge (EO / IR) rétractable. Le japon désirait également doté ses Falcon 2000 MSA d’une suite de communication qui comprend communications satellite (SATCOM).

Le Falcon MSA des Garde-côtes japonais pourra évolué dans de nombreuses variétés de missions, telles que la surveillance maritime, le contrôle de la piraterie, l'interdiction des drogues, la surveillance de la pêche, l’application de la loi, la recherche et le sauvetage (SAR) et de l'intelligence et de reconnaissance.

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS peut parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi- croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans haute définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine. Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS.


Photo : Le premier Falcon 2000MSA japonais @ Dassault Aviation

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/10/16/sortie-du-premier-falcon-2000msa-japonais-866379.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Aéronautique et Spatiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Aéronautique et Spatiale
Revenir en haut 
Page 30 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30
 Sujets similaires
-
» Actualités Aéronautique et Spatiale
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» orientation spatiale chez nos petits
» Actualité des Années 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Aviation et Marine Civiles-
Sauter vers: